CPE La Grande Ourse, Intégration d enfants à besoins particuliers, Révisée par l administration provisoire, Avril 2011.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CPE La Grande Ourse, Intégration d enfants à besoins particuliers, 2006. Révisée par l administration provisoire, Avril 2011."

Transcription

1 POLITIQUE D INTÉGRATION DES ENFANTS AVEC DES BESOINS PARTICULIERS OU HANDICAPÉS CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA GRANDE OURSE

2 INTÉGRATION D ENFANTS À BESOINS PARTICULIERS Le centre de la petite enfance La Grande Ourse accueille chaque jour quatre-vingt (80) enfants. Dans sa structure, un maximum de 9 places peut être attribuées pour des enfants présentant des besoins particuliers afin de leur permettre de vivre une intégration enrichissante. La présente politique vise donc à encadrer le processus d intégration afin qu il se vive avec succès. Objectifs visés par la présente politique L objectif premier visé par l offre de places spécialement réservées aux enfants présentant des besoins particuliers demeure l intégration sociale et l adoption de comportements adaptatifs efficaces. Nous croyons qu en intégrant des enfants présentant des besoins particuliers au sein de groupes d enfants, nous favoriserons leur développement grâce aux interactions avec des pairs plus jeunes comme plus vieux. Nous croyons également que l intégration favorise le développement des habiletés sociales, qu elle permet aux enfants d acquérir un sentiment d appartenance au groupe et une meilleure estime de soi en ayant l opportunité de constater qu ils sont capable d exécuter de nombreuses tâches comme leurs pairs et de relever des défis. D autre part, nous souhaitons que s installent des valeurs de respect des différences, de tolérance et d entraide entre les enfants. C est dans cet esprit que chaque enfant présentant des besoins particuliers est intégré pendant toute la journée dans un groupe régulier et fait parti intégrante du ratio du groupe dans lequel il est intégré. Dans tous les cas, un groupe ne peut accueillir plus d un enfant à besoin particulier à la fois. Nous espérons que chaque enfant soit reconnu pour ses forces, ses qualités et pour les efforts qu il met à relever des défis à sa mesure. La place des parents Pour nous, le parent représente un partenaire essentiel dans le succès de l intégration de son enfant. Puisqu il connaît intimement son enfant, et qu il l a lui-même investit depuis sa naissance, le parent a acquis des compétences permettant de pister le personnel éducateur quant aux interventions à utiliser avec l enfant. Ce dernier est donc appelé à participer aux discussions relatives aux modalités d intégration de son enfant ainsi qu aux interventions proposées dans le cadre du plan de stimulation. Puisqu il connaît bien les besoins propres à son enfant, le parent doit les communiquer au personnel éducateur. La réussite de l intégration repose en grande partie sur la qualité des liens entre les parents et le personnel éducateur. Il est primordial de noter que le parent est et demeure le premier intervenant auprès de son enfant et que tout plan d intervention ne peut être fait sans l accord de ce dernier.

3 Le dépistage Le milieu de garde est un environnement privilégié pour stimuler le développement de l enfant. Les parents qui ont des inquiétudes au sujet du développement d un enfant, ou qui ont remarqué que leur enfant demande plus d attention, plus de soins qu un autre, peuvent se référer à la directrice pédagogique du CPE pour obtenir de l aide ou des renseignements. Si les inquiétudes sont partagées par les parents et l éducatrice, il est recommandé au parent de se référer à un organisme compétent ou à un spécialiste, afin que les besoins de l enfant soient évalués. L agente de soutien pédagogique du CPE peut aussi proposer aux parents de venir observer l enfant au sein de son groupe d appartenance au CPE, ou encore lui faire passer un test de dépistage. Le CPE utilise la grille d évaluation du développement (GED) de l enfant comme outil. Cette dernière permet de mesurer l évolution du développement de l enfant et de s appuyer sur des faits pour mieux orienter les parents dans le choix de la démarche à adopter. B) Accompagnement dans la démarche de demande de subvention Lorsque les parents reçoivent un diagnostique au sujet de leur enfant, le CPE peut recevoir une aide financière afin de favoriser une meilleure intégration de cet enfant au service de garde. Pour cela, le CPE doit faire remplir les documents du Ministère prévus à cette fin et les ajouter au dossier de l enfant, avant de présenter la demande de subvention pour l intégration de cet enfant au conseil d administration. Ces documents sont les suivants : Rapport du professionnel Un professionnel reconnu par le ministère qui s occupe du suivi et/ou du traitement de l enfant complète de façon détaillée toutes les sections du document intitulé «Rapport du professionnel». Si le parent bénéficie de l allocation pour enfant handicapé de la Régie des Rentes du Québec, il en fournit une copie au CPE. Dans ce cas, le professionnel n aura qu à remplir les parties D et E du rapport. Plan d intégration Le plan d intégration est rempli par le parent et le personnel autorisé du CPE. Ce document servira à évaluer le fonctionnement de l enfant nécessaire à l identification et à l analyse de ses besoins particuliers et des moyens envisagés pour y répondre. La dernière partie est consacrée à l identification des différents besoins du service de garde pour répondre à ceux de l enfant.

4 Le CPE établit, avec l aide du parent, ses besoins en ressources humaines et matérielles, ainsi que les besoins de formation, qui faciliteront l intégration de l enfant au CPE, suivant les recommandations du professionnel. L évaluation annuelle L évaluation annuelle aide à mesurer le cheminement de l enfant. À l aide du document prévu à cet effet, les parents et l éducatrice constatent si les interventions sont à maintenir ou à revoir. Ce dernier document est à compléter avec les parents et le personnel du CPE, à chaque année ou au besoin. Ces documents doivent être remplis avec la collaboration des professionnels, des parents, de l éducatrice et souvent, de la conseillère pédagogique. Une fois la demande acceptée, le CPE se sert de l allocation destinée à l équipement et à l aménagement pour procéder à l achat du matériel nécessaire à l application du plan d intégration, s il y a lieu. L allocation quotidienne servira pour les besoins en ressources humaines et pour la formation, s il y a lieu, afin de soutenir l adaptation du milieu de garde à l intégration de l enfant. Le dossier de l enfant devra comprendre les pièces justificatives de l utilisation des montants alloués. Partenariat avec les ressources professionnelles Lorsque l enfant est suivi par un professionnel, il est essentiel que les recommandations faites aux parents soient acheminées au personnel du CPE afin qu il puisse ajuster ses interventions. La collaboration entre les parents, le professionnel et le personnel du CPE est fondamentale afin de rendre plus efficaces les stratégies et les interventions mises en place pour stimuler le développement harmonieux de l enfant. Il est important que l éducatrice à l éducation à l enfance participe à l élaboration du plan de service individualisé (PSI) afin de communiquer ses observations et de lui permettre d avoir un portrait plus juste de l enfant, qui évolue dans des contextes et environnements différents (milieu familial de l enfant, service de garde, bureau du professionnel). Ainsi, l éducatrice qui participe activement au PSI et au PI a l occasion d apprendre de nouvelles méthodes d intervention et enrichit ses connaissances par la présence de ressources spécialisées. Si le professionnel, les parents et l éducatrice ont besoin de se rencontrer pour ajuster le plan d intégration (PI) ou pour discuter du plan de service individualisé (PSI) qui est appliqué à l enfant, le CPE peut rendre un espace de disponible pour la rencontre au besoin. L éducatrice spécialisée, la conseillère pédagogique et la directrice de l installation assisteront aussi à ces rencontres.

5 Soutien aux parents La conseillère pédagogique du CPE et l éducatrice de l enfant sont disponibles pour les parents. Elles peuvent répondre à leurs questions, leur fournir des documents d informations, des livres de références, de l écoute et du soutien. Nous souhaitons par le fait même des échanges fréquents entres les différents intervenants dans le but de cerner l enfant pour ainsi répondre à ses besoins réels. (Voir autorisation de communication entre professionnel et CPE, Annexe 2). Loin de jouer le rôle d un centre de réadaptation, le CPE est un milieu où les stimulations s intègrent aux jeux et aux routines. En ce sens, nous voulons nous montrer souple et sensible au rythme propre de chacun des enfants en adaptant nos pratiques éducatives afin de leur permettre de vivre une intégration réussie. Du personnel expérimenté et des ressources disponibles Afin que l intégration des enfants se fasse harmonieusement, le CPE a procédé à la mise en place de ressources permanentes supplémentaires pour l accompagnement des enfants dans leur intégration à la vie quotidienne au CPE. Une éducatrice spécialisée est responsable des interventions recommandées pour chacun des enfants selon ses besoins. Elle voit avec ses collègues à l élaboration et à l application du plan d intervention ainsi que du plan de services. Elle observe, note et trouve des moyens d interventions pour répondre aux besoins de chacun des enfants. Des accompagnatrices travaillent en collaboration avec l éducatrice spécialisée et les éducatrices titulaires des enfants en intégration. Elles agissent comme un guide pour les enfants qu elles accompagnent et travaillent à ce que les enfants s intègrent le plus facilement possible avec leurs pairs, aux jeux et activités en cours. La conseillère pédagogique est disponible pour soutenir les accompagnatrices des enfants en intégration ainsi que les éducatrices titulaires. Elle offre un soutien pédagogique tant au plan des activités qu au plan des interventions. Elle voit aussi à ce que le matériel et l aménagement mis à la disposition des enfants soient adéquats, et conformes aux plans d intégrations des enfants. La directrice de l installation doit s assurer de la mise en œuvre et du respect de la présente politique.

6 CPE LA GRANDE OURSE : PROTOCOLE D INTÉGRATION DES ENFANTS À BESOINS PARTICULIERS Observation par l éducatrice d une incapacité persistante chez l enfant, qui constitue un obstacle significatif à son intégration aux activités normales du cadre de vie en collectivité. L éducatrice discute avec la CP de ses observations. Elle invite la CP à venir faire des observations auprès de l enfant et du groupe. Discussion de l éducatrice avec le parent afin de vérifier si ce dernier a fait les mêmes observations en contexte familial. Reconnaissance des difficultés observées, par le parent. Non reconnaissance des difficultés observées, par le parent. Aucune difficulté observée par le parent. Si diagnostique déjà établi pour l enfant, le CPE enclenche les démarches en vue d obtenir une allocation pour enfant handicapé. Si aucun diagnostique n est établi, la CP (sur demande) réfère le parent au pédiatre de l enfant. A CP formée à cet effet, avec l autorisation du parent, peut venir évaluer le développement global de l enfant à l aide du GED, afin de faciliter le travail de collaboration avec le professionnel qui sera en charge de l évaluation clinique. L éducatrice continue de stimuler le développement de l enfant et d apporter ses observations au parent et à la CP. L éducatrice et le parent reconnaissent et observent des difficultés persistantes chez l enfant. Les difficultés observées par l éducatrice ne sont plus persistantes, ni significatives. Le professionnel remplit le document «Rapport du professionnel», selon les instructions du ministère, de façon détaillée et précise. Si le professionnel n évalue pas les difficultés de l enfant comme étant persistantes et significatives, fin des démarches pour la demande d allocation. L éducatrice poursuit avec un plan d intervention établi en collaboration avec parent et de la CP, auprès de l enfant. Le document «Plan d intégration» est rempli par les parents et l éducatrice spécialisée du CPE. La CP accompagne le personnel dans cette démarche, au besoin. La DA, évalue les besoins en ressources humaines et matérielles, ainsi que les besoins de formation, qui faciliteront l intégration de l enfant au groupe, selon les recommandations du professionnel. LÉGENDE CPE : Centre de la Petite Enfance Le dossier complet de la demande d allocation pour l intégration de l enfant à besoins particuliers est présenté au conseil d administration afin qu il soit résolu d intégrer l enfant au CPE, selon le plan d intégration établi. Incluant les besoins en RH CP : Conseillère pédagogique DA : Directrice adjointe DG : Directrice générale Une fois la demande acceptée, le CPE se sert de l allocation destinée à l équipement et à l aménagement pour procéder à l achat du matériel nécessaire à l application du plan d intégration. L allocation quotidienne (supplément à la rétribution de base) servira pour les besoins en ressources humaines et pour la formation, s il y a lieu, afin de soutenir l adaptation du milieu de garde à l intégration de l enfant. Le dossier de l enfant devra comprendre les pièces justificatives de l utilisation des montants alloués. À chaque année, ou au besoin, une réévaluation est faite à l aide du document «Évaluation annuelle», afin de mesurer le cheminement parcouru par l enfant et la réussite des stratégies adoptées. Elle permettra de faire les réajustements nécessaires, au besoin.

7 ANNEXE 1 Observer pour mieux agir INTERVENTION DE L ÉDUCATRICE TITULAIRE Observation de l enfant : À quel moment l enfant a-t-il son comportement inapproprié ou ses difficultés? Où cela se passe-t-il surtout? Que fait-il? Décrivez son comportement ou ses difficultés. Quels sont les irritants qui peuvent amener l enfant à agir ainsi? Quelle est la fréquence de ce comportement? Fait-il cela souvent? Que ce passe-t-il lorsqu il agit de la sorte? Dites les réactions des autres, les conséquences sur la vie familiale, sur vous etc Quel besoin pourrait-il être en train d essayer d exprimer, selon vous? Qu est-ce que je fais lorsque mon enfant a ce comportement? Actions prises par le parent. Qu est-ce que son éducatrice en pense? Observation des répercussions actuelles et possibles : Quelles conséquences ce comportement ou ces difficultés pourraient-ils avoir sur la vie de l enfant à moyen ou long terme si aucune intervention n est faite? o Étiquette au CPE ou à l école o Difficultés d apprentissage ou retards de développement o Problèmes d adaptation o Rejet des pairs o Échec scolaire ou autres À qui appartient le problème? o Est-ce que le comportement ou les difficultés de l enfant posent un problème aux autres ou seulement à lui-même?

8 Observer pour mieux agir (suite) Observation de ses propres réactions et attentes en tant qu éducateur: Quelles sont mes émotions, mes déclencheurs, face au comportement ou aux difficultés de l enfant? Quelles sont mes peurs face au comportement ou aux difficultés de l enfant? Quelles valeurs, croyances, ce comportement vient-il ébranler? Quelles sont mes difficultés face à cette situation? Quelles sont mes forces qui me permettraient de mieux intervenir? Quelles sont mes connaissances sur cette problématique? Quelles techniques ai-je utilisées jusqu ici? Y a-t-il d autres techniques que je n ai pas utilisées? Quelle est mon approche et mes interventions auprès de l enfant? Cette approche correspond-t-elle à ses besoins, à son tempérament? Réfléchir et planifier pour mieux guérir Réflexion sur ses attentes face au comportement de l enfant : La situation souhaitée : Comment voudrais-je que l enfant se comporte ou réagisse? En est-il capable (en considérant son tempérament, son âge, son développement)? Est-ce que mes attentes sont raisonnables? Réflexion sur l objectif d intervention : Quel est l objectif visé par mes interventions sur le comportement ou les difficultés de l enfant? Cet objectif est-il réaliste? Est-ce que mes interventions présentes répondent à cet objectif? Quelles stratégies pourrais-je utiliser pour atteindre l objectif?

9 Réfléchir et planifier pour mieux guérir (suite) Réfléchir sur les pistes de solutions possibles : Quelles stratégies pourraient être utilisées pour éliminer les irritants ou les obstacles? Quels moyens d interventions pourraient être mis en place par tous les intervenants? Qu est-ce qui fonctionne, qui ne fonctionne pas? Qu est-ce que ses parents en pensent? Comment pourrai-je répondre aux besoins qu expriment l enfant et ses parents? Choisir quelques stratégies qui s appliquent dans tous les milieux de vie. Participer ensemble à la mise en place de la solution pour mieux s aider Discuter du problème: Faire observer l enfant sur ses forces et ses difficultés vécues; Impliquer l enfant et les parents dans les solutions et les moyens de corriger la situation; Échanger avec le parent, écouter ses commentaires ou confidences et les accueillir; S ajuster en fonction des acquis et des améliorations observées; Renforcer les comportements désirés, encourager et soutenir l enfant et ses parents. Demander la collaboration des ressources du CPE: Informer et impliquer la directrice de l installation, afin d avoir son soutien; Demander le soutien ou l accompagnement de l agente de soutien pédagogique; Demander conseil auprès de l éducatrice spécialisée, au besoin; Participer aux rencontres de supervision cliniques offertes; S engager envers l enfant à éliminer les irritants qui sont possibles d être éliminés. Expliquer à l enfant ce qu on compte faire (action) pour l aider à améliorer son comportement ou diminuer ses difficultés. Se donner une période d essai, et en reparler au bout de cette période. Apporter les corrections nécessaires.

10 ANNEXE 2 CPE LA GRANDE OURSE, VOLET COLLECTIF INTÉGRATION D UN ENFANT À BESOIN PARTICULIER Tableau de gestion de la subvention de base pour l équipement et l aménagement. Nom de l enfant : Groupe d appartenance : Éducatrice : ARTICLE Description Quantité Catalogue et page Prix (1) Coût total Montant total utilisé pour l équipement et l aménagement

11 ANNEXE 3 Autorisation de communiquer avec les professionnels Date : Nom de l enfant : Bonjour, Pourriez-vous nous fournir les coordonnées des professionnels qui accompagnent actuellement ou prochainement votre enfant. Il serait également enrichissant, pour améliorer la qualité des services offerts à votre enfant, d obtenir votre autorisation pour entrer en contact avec ces professionnels, au besoin. Sachez que vous serez mis au courant, par l intermédiaire de l agenda de votre enfant, lorsqu il y aura une communication entre le CPE et le professionnel contacté. J autorise du CPE La Grande Ourse, à entrer en contact avec les professionnels suivants : Nom du professionnel No de téléphone Rôle Signature du parent

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS Adapter le 2 février, 2015 Préambule Dans l esprit de l article 10 de la Chartre des droits et libertés de la personne

Plus en détail

Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers

Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers Mars 2011 Table des matières Présentation du milieu 3 But de la politique d inclusion 3 Définition de la clientèle 3 Objectifs spécifiques

Plus en détail

POLITIQUE D INCLUSIO N DES

POLITIQUE D INCLUSIO N DES C E N T R E D E L A P E T I T E E N F A N C E L E S B O U R G E O N S - S O L E I L POLITIQUE D INCLUSIO N DES ENFANTS AYA NT DES BE SOINS PARTICULIERS É LA BORÉ PAR M ARIE JOSÉE LE LIÈVRE E T SOPHIE LE

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Le projet Un bon départ

Le projet Un bon départ Le projet Un bon départ Une expérience pratique de dépistage dans les milieux préscolaires Caroline Girard, intervenante responsable du projet Communication présentée dans le cadre du 36e congrès annuel

Plus en détail

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est unique mfa.gouv.qc.ca Les services de gardes éducatifs, un milieu de vie stimulant pour votre enfant

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Le Pont Passeur : D une rive à l autre

Le Pont Passeur : D une rive à l autre Le Pont Passeur : D une rive à l autre «Pour une transition efficace entre le service de garde et le monde scolaire» Portrait de l enfant Nom de l enfant: Vous trouverez ci-joint un portrait global de

Plus en détail

Normes et modalités d évaluation. École secondaire Jean-Baptiste-Meilleur

Normes et modalités d évaluation. École secondaire Jean-Baptiste-Meilleur Normes et modalités d évaluation École secondaire Jean-Baptiste-Meilleur MAI 2015 PRÉAMBULE L article 96.15 de la Loi sur l Instruction publique et la Politique d évaluation des apprentissages obligent

Plus en détail

FORMATIONS INDIVIDUELLES Année scolaire 2015-2016

FORMATIONS INDIVIDUELLES Année scolaire 2015-2016 FORMATIONS INDIVIDUELLES Année scolaire 2015-2016 «Jouer, c est Magique» Association Suisse Québec Échanges Pédagogiques Adresse : 1, rue de la Tambourine 1227 Carouge www.asqepe.org Jouer, c est magique

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

Protocole d intervention en situation de crise

Protocole d intervention en situation de crise Protocole d intervention en situation de crise École : Date : 20 1) Personnes répondantes au protocole Personnel régulier Substituts 2) Nom de code 3) Lieux pouvant accueillir l élève en difficulté 4)

Plus en détail

L accompagnement des enseignants en formation professionnelle. Objectifs. enseignants. ! Présentation de résultats de la rechercheaction

L accompagnement des enseignants en formation professionnelle. Objectifs. enseignants. ! Présentation de résultats de la rechercheaction L accompagnement des enseignants en formation professionnelle 5 e congrès biennal du CQJDC 24 avril 2014 Nancy Gaudreau, Ph. D. Geneviève Carrier, B. Ed. Kathleen C. Durand, B. Erg. Objectifs! Présentation

Plus en détail

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires E Les programmes des Services éducatifs complémentaires X Juin 2006 T Services éducatifs particuliers et complémentaires R A OBJECTIF 3.1 Accompagner l élève, de façon continue, dans la construction de

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Évaluation des apprentissages en formation professionnelle

Évaluation des apprentissages en formation professionnelle Évaluation des apprentissages en formation professionnelle L évaluation des apprentissages fait partie intégrante de l enseignement. L APEQ vous propose ici un document qui devrait vous permettre de clarifier

Plus en détail

2014-2015. Programme régional de formation

2014-2015. Programme régional de formation 2014-2015 Programme régional de formation L E C A D R E, U N G E S T I O N N A I R E D E P E R S O N N E S D A N S U N C O N T E X T E D E R É S E A U X D E S E R V I C E S À L A P O P U L A T I O N À

Plus en détail

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM TM FORMATION THÉORIQUE Laurier Fortin, titulaire de la chaire CSRS Marie-France Bradley, Amélie Plante et Marielle Thibaudeau, psychoéducatrices et professionnelles de recherche PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

LE PLAN D INTERVENTION

LE PLAN D INTERVENTION LE PLAN D INTERVENTION SCOLAIRE Des moyens pour s y préparer Quel est mon rôle dans la rencontre? Quels sont mes droits et ceux de mon enfant dans le milieu scolaire? «La nature crée des différences, la

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME)

SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME) SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME) EDM1201 : Presse écrite ou Internet I EDM1202 : Presse écrite ou Internet II EDM3201 : Journalisme télévisuel ou radiophonique I EDM3202

Plus en détail

Formations offertes par. Vision Enfance et Famille

Formations offertes par. Vision Enfance et Famille Formations offertes par Vision Enfance et Famille Formations offertes par Vision Enfance et Famille Vision Enfance et Famille est un organisme qui regroupe des personnes-ressources du milieu des services

Plus en détail

Accueil et insertion professionnelle des nouveaux enseignants

Accueil et insertion professionnelle des nouveaux enseignants Accueil et insertion professionnelle des nouveaux enseignants Aide-mémoire destiné aux CD/RP D i r e c t i o n d e s é t u d e s Juin 2 0 1 3 Présentation L insertion professionnelle est un processus dynamique

Plus en détail

Tu pourras, dans un certain temps, le consulter sur le site Internet du CRDITED du SLSJ au www.crdited02.qc.ca.

Tu pourras, dans un certain temps, le consulter sur le site Internet du CRDITED du SLSJ au www.crdited02.qc.ca. Le guide adapté de l usager est écrit dans un langage simple pour que tu puisses mieux comprendre les services qui te sont offerts par le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en trouble

Plus en détail

MANUEL DE GESTION TITRE : PLANIFICATION ET SUIVI DES MESURES DE CONTRÔLE

MANUEL DE GESTION TITRE : PLANIFICATION ET SUIVI DES MESURES DE CONTRÔLE DSC-DIR-04-01 MANUEL DE GESTION TITRE : PLANIFICATION ET SUIVI DES MESURES DE CONTRÔLE TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE Expéditeur : Directrice des services à la clientèle Destinataires : Tout le personnel

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2012-2013 Préparé le 4 septembre 2013 Déposé le 11 septembre 2013 En vertu de l article 220.2 de la Loi sur l instruction publique

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au PLAN D INTERVENTION Service des ressources éducatives Version finale

Plus en détail

Annexe 1 : classification des catégories d emplois des directrices adjointes

Annexe 1 : classification des catégories d emplois des directrices adjointes Annexe : classification des catégories d emplois des directrices adjointes Hausse annuelle Équité salariale 007-0 Directrice adjointe en installation de type * Responsable d une installation de moins de

Plus en détail

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES Présentées au conseil d établissement de l école Notre-Dame-du-Rosaire lors de la séance ordinaire du 9 juin 2014.

Plus en détail

FINANCEMENT POUR L AMÉLIORATION DES SERVICES DE GARDE D ENFANTS DU COMTÉ DE SIMCOE

FINANCEMENT POUR L AMÉLIORATION DES SERVICES DE GARDE D ENFANTS DU COMTÉ DE SIMCOE FINANCEMENT POUR L AMÉLIORATION DES SERVICES DE GARDE D ENFANTS DU COMTÉ DE SIMCOE MANUEL DU PROGRAMME 2016 Pour les demandes de nourrissons/bambins/enfants d âge préscolaire et scolaire Envoyer les demandes

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AU CRÉDIT POUR PROJET DE SERVICE COMMUNAUTAIRE PROPOSÉ PAR L ÉLÈVE

LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AU CRÉDIT POUR PROJET DE SERVICE COMMUNAUTAIRE PROPOSÉ PAR L ÉLÈVE ANNEXE B LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AU CRÉDIT POUR PROJET DE SERVICE COMMUNAUTAIRE PROPOSÉ PAR L ÉLÈVE Les élèves peuvent contribuer à la collectivité en se portant bénévoles au sein d organismes ou

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) Adoptée par le conseil d administration le 27 novembre 2003 Direction des études Table des matières 1. BUT...

Plus en détail

Le diagnostic d'une déficience intellectuelle se base, d'une part, sur la présence d'un rendement intellectuel

Le diagnostic d'une déficience intellectuelle se base, d'une part, sur la présence d'un rendement intellectuel PROFIL DES BESOINS DE SOUTIEN DE L ÉLÈVE AYANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE Le diagnostic d'une déficience intellectuelle se base, d'une part, sur la présence d'un rendement intellectuel significativement

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR :

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : Direction des ressources humaines OBJET : Formation et développement des ressources humaines (excluant le personnel cadre) NUMÉRO : DRH-006 EN VIGUEUR :

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant LES QUESTIONS PROPRES À L ÉTUDIANT 4 Ai-je bien identifié mes besoins de formation et d'encadrement et les objectifs que je désire atteindre

Plus en détail

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Les renseignements contenus dans le présent document sont fournis uniquement à titre d information. Bien que le gouvernement du Manitoba

Plus en détail

MATINEE RH CCI 18. 30 octobre 2014

MATINEE RH CCI 18. 30 octobre 2014 MATINEE RH CCI 18 30 octobre 2014 2 Qu est-ce que c est? Pourquoi le faire? 3 Qu est-ce c est? C est un outil de management et de gestion des ressources humaines C est un moment de dialogue privilégié

Plus en détail

Conceptualiser et concevoir un programme de formation

Conceptualiser et concevoir un programme de formation Conceptualiser et concevoir un programme de formation Les informations obtenues à partir de l évaluation des besoins de formation vous aideront à concevoir le programme de formation. Ce travail doit s

Plus en détail

Le comité de programme

Le comité de programme Le comité de programme U n des concepts fondamentaux qui a servi au Renouveau de l enseignement collégial est ce qu il est convenu d appeler l approche programme. Le renouvellement de la convention collective

Plus en détail

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire Education Éducation 1. Énoncé de politique L apprentissage en milieu communautaire permet aux élèves de faire des stages auprès d organismes d accueil ou d employeurs en milieu communautaire afin d explorer

Plus en détail

Lignes directrices de pratique - Personnel de soutien

Lignes directrices de pratique - Personnel de soutien Lignes directrices de pratique - Personnel de soutien O r d r e d e s e r g o t h é r a p e u t e s d e l O n t a r i o Sept 2004 Introduction La position de l Ordre sur le personnel de soutien L Ordre

Plus en détail

GUIDE DE PRATIQUE. «L intervention précoce. auprès des enfants de 2. à 5 ans présentant un. retard global de. développement»

GUIDE DE PRATIQUE. «L intervention précoce. auprès des enfants de 2. à 5 ans présentant un. retard global de. développement» GUIDE DE PRATIQUE «L intervention précoce auprès des enfants de 2 à 5 ans présentant un retard global de développement» Ce GUIDE DE PRATIQUE (GP) «L intervention précoce auprès des enfants de 2 à 5 ans

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DUPERSONNEL DE SOUTIEN (PO 13) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

aveugle ça me touche! Un élève dans mon école, Offre de formation initiale en déficience visuelle

aveugle ça me touche! Un élève dans mon école, Offre de formation initiale en déficience visuelle Offre de formation initiale en déficience visuelle Un élève aveugle dans mon école, ça me touche! Centre suprarégional de soutien et d expertise en déficience visuelle 1240, boulevard Nobert, Longueuil

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

MANUEL DE GESTION GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION

MANUEL DE GESTION GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION SCECR-DIR-07-01 MANUEL DE GESTION TITRE : GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Conseillère-cadre à l évaluation, aux communications et à la recherche

Plus en détail

Webinaires d intégration: activité clé du Programme de formation en ligne pour les infirmières pivot en oncologie pour l intégration des connaissances

Webinaires d intégration: activité clé du Programme de formation en ligne pour les infirmières pivot en oncologie pour l intégration des connaissances Webinaires d intégration: activité clé du Programme de formation en ligne pour les infirmières pivot en oncologie pour l intégration des connaissances Stéphane Dubuc, Centre d expertise en santé de Sherbrooke

Plus en détail

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE Nom du délégateur (gestionnaire) : Nom du délégataire (collaborateur) : Service : Période d évaluation : GUY NÉLANGER Dernière MAJ : Juillet

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

2.07 L intervention en situation de crise : un modèle de structure et d organisation.

2.07 L intervention en situation de crise : un modèle de structure et d organisation. 2.07 L intervention en situation de crise : un modèle de structure et d organisation. 2e Congrès biennal du C.Q.J.D.C. Présenté par Sylvain Bernier, Commission scolaire des Bleuets, St-Félicien; Louis

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre.

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Une phrase, qui accompagnait le dévoilement de l illustration,

Plus en détail

4.13 Politique linguistique (Résolution : C.C. 2011-034)

4.13 Politique linguistique (Résolution : C.C. 2011-034) 4.13 Politique linguistique (Résolution : C.C. 2011-034) Processus de consultation dépôts: CCG - 15 février 2011 CPC - 17 février 2011 Conseil des commissaires - 22 février 2011 La présente politique s

Plus en détail

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Critères efficaces dans la relation d aide «Empathie, disponible, attentif, attentionné,

Plus en détail

UNE FILLE ENGAGÉE. Un outil qui permet à l étudiante d être dynamique et proactive dans sa formation.

UNE FILLE ENGAGÉE. Un outil qui permet à l étudiante d être dynamique et proactive dans sa formation. UNE FILLE ENGAGÉE Facteurs de succès pour l étudiante en formation non traditionnelle Un outil qui permet à l étudiante d être dynamique et proactive dans sa formation. Cet outil t est remis en début de

Plus en détail

Relier l apprentissage à la pratique Comment faire un exercice de réflexion sur la pratique pour obtenir des crédits MAINPRO-C

Relier l apprentissage à la pratique Comment faire un exercice de réflexion sur la pratique pour obtenir des crédits MAINPRO-C Lien à la version électronique de le formulaire l Apprentissage à la Pratique : https://www.formrouter.net/forms@cfpc/mainpro_linking_learning_practice_fr.html Relier l apprentissage à la pratique Comment

Plus en détail

OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE

OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE PROJET DE LOGEMENT SOCIAL AVEC SERVICES DE GARDE ET

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante de classe de développement itinérant-e au degré primaire

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante de classe de développement itinérant-e au degré primaire Direction de l'instruction publique, de la culture et du sport Direktion für Erziehung, Kultur und Sport CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG DESCRIPTION DE FONCTION Enseignant ou enseignante de classe

Plus en détail

DOSSIER INSCRIPTION. DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité. Centre de Loisirs de Maubourguet

DOSSIER INSCRIPTION. DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité. Centre de Loisirs de Maubourguet DOSSIER INSCRIPTION DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité CP Centre de Loisirs de Maubourguet SOMMAIRE. Page 2 : actions proposées pour les CP. Page 3 : engagement parental et engagement de l enfant.

Plus en détail

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire présentant une déficience langagière Document d information et critères d admissibilité du service Document révisé : Juin 2014 1. Présentation

Plus en détail

Augmentation salariale dans les services de garde d enfants/subvention d aide aux services de garde en milieu familial Liste de questions et réponses

Augmentation salariale dans les services de garde d enfants/subvention d aide aux services de garde en milieu familial Liste de questions et réponses Augmentation salariale dans les services de garde d enfants/subvention d aide aux services de garde en milieu familial Liste de questions et réponses GÉNÉRAL Q1. En quoi consiste l initiative de l augmentation

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

Guide pour la préparation d une demande de financement d un projet collectif de formation sur mesure pour les unités

Guide pour la préparation d une demande de financement d un projet collectif de formation sur mesure pour les unités Guide pour la préparation d une demande de financement d un projet collectif de formation sur mesure pour les unités À L INTENTION DES GESTIONNAIRES ET AUTRES RESPONSABLES DE PROJETS DE FORMATION SUR MESURE

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Le co-développement. Ou comment apprendre en travaillant

Le co-développement. Ou comment apprendre en travaillant Le co-développement Ou comment apprendre en travaillant Après une formation. Je reviens à mon job et reprends rapidement tous les dossiers mis en attente pendant la formation Je me dis que cela serait

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

Principes généraux de bonnes pratiques de soins chroniques

Principes généraux de bonnes pratiques de soins chroniques Réf ENG: WHO/CDS/IMAI/2004.3 Rev.1 Principes généraux de bonnes pratiques de soins chroniques PRISE EN CHARGE INTÉGRÉE DES MALADIES DE L ADOLESCENT ET DE L ADULTE DIRECTIVES PROVISOIRES POUR LES AGENTS

Plus en détail

Marc Garneau, Acfas 2014 Lise Corriveau, Marc Garneau et Nancy Lauzon, professeurs, AIPU 2012 Gestion de l éducation et de la formation

Marc Garneau, Acfas 2014 Lise Corriveau, Marc Garneau et Nancy Lauzon, professeurs, AIPU 2012 Gestion de l éducation et de la formation Marc Garneau, Acfas 2014 Lise Corriveau, Marc Garneau et Nancy Lauzon, professeurs, AIPU 2012 Gestion de l éducation et de la formation 1 Plan de la communication Contexte et problématique de la recherche

Plus en détail

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013 Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles CATÉGORIE : Ressources humaines SURVEILLANCE : juin 2014 Adopté : 17 avril 2007 Dernière révision : 25 janvier 2013 Révisée le : 20 septembre 2013 Le Centre de santé

Plus en détail

La gestion de la performance. au cœur de la réussite. Présentation générale

La gestion de la performance. au cœur de la réussite. Présentation générale La gestion de la performance au cœur de la réussite. Présentation générale La gestion de la performance au cœur de la réussite. Au sein de Watson, nous savons que la réussite mondiale de notre entreprise

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 1. Contexte PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 Dans le passé, on recherchait des superviseurs compétents au plan technique. Ce genre d expertise demeurera toujours

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2010-2011 DU CONSEIL D ÉTABLISSEMENT

RAPPORT ANNUEL 2010-2011 DU CONSEIL D ÉTABLISSEMENT Centre Saint-Louis Centre Conrad-Barbeau 262, rue Racine 500, rue de la Faune Québec (Québec) G2B 1E6 Québec (Québec) G1G 5E4 Téléphones : 418 847-7170 poste 6300 418 622-7100 poste 5250 Télécopieurs :

Plus en détail

Description de tâches

Description de tâches Identification Description de tâches Titre d emploi : Nom du titulaire du poste : Directeur-adjoint ou directrice-adjointe des installations À engager Nom et titre du gestionnaire : Madame Lise Bergeron,

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

Objectifs de la présentation

Objectifs de la présentation Objectifs de la présentation Stimuler la réflexion des gestionnaires et des intervenants du secteur de la santé, autour de la problématique et des défis du suivi post formation Partager l expérience du

Plus en détail

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015)

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) Normes (2015) Critères (2011-2015) Critères (2006-2011) 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA QUALITÉ DES PROGRAMMES 6.

Plus en détail

VISIOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes

VISIOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes VISIOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes 2015 2 Rédaction Marie-Josée Tondreau Suzanne Paradis 3 Quand je planifie l ensemble du cours : Je

Plus en détail

Cap sur la prévention Le leadership des directions d école au service de l implantation de la réponse à l intervention dans les écoles

Cap sur la prévention Le leadership des directions d école au service de l implantation de la réponse à l intervention dans les écoles Le leadership des directions d école au service de l implantation de la réponse à l intervention dans les écoles Pascal Lefebvre PhD Université d Ottawa Origine Description Calendrier d implantation Ressources

Plus en détail

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES Présentée au conseil d administration le 29 novembre 2007 PRODUCTION Monsieur Stanley Smith Service des ressources humaines AUTRES COLLABORATEURS Comité de

Plus en détail

Pour une gestion des comportements difficiles à l école

Pour une gestion des comportements difficiles à l école Pour une gestion des comportements difficiles à l école Services d animation et de psychologie DDEC 29 Comportements difficiles Septembre 2006 DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE DU FINISTERE 2, rue

Plus en détail

Document entrepreneurial

Document entrepreneurial Document entrepreneurial 1. La culture entrepreneuriale Comme mentionné, la culture entrepreneuriale est présente dans les trois visées du PFEQ. L élève entreprend et mène à terme des projets qui développent

Plus en détail

Mes observations en lien avec les 12 compétences professionnelles

Mes observations en lien avec les 12 compétences professionnelles Mes observations en lien avec les 12 compétences professionnelles Compétence 1 : Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d objets de savoirs ou de culture dans

Plus en détail

RECONNAISSANCE PROGRAMME ÉDUCATIF Document de travail pour produire une plate-forme pédagogique

RECONNAISSANCE PROGRAMME ÉDUCATIF Document de travail pour produire une plate-forme pédagogique RECONNAISSANCE PROGRAMME ÉDUCATIF Document de travail pour produire une plate-forme pédagogique Vous êtes présentement dans le processus de reconnaissance pour devenir responsable d un service de garde

Plus en détail