La gestion des clientèles difficiles et des situations particulières.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La gestion des clientèles difficiles et des situations particulières."

Transcription

1 La gestion des clientèles difficiles et des situations particulières. M. Steve Lambert

2 La nature des fonctions liées à la gestion des plaintes amène souvent à faire face à des clientèles et des situations particulières; Sous quelles formes se présentent elles et comment les aborder? Tel est l objet du présent résumé synthèse portant sur la littérature disponible sur le sujet. Cet exercice réfère à 2 volumes et 2 sites Internet répertoriés portant sur cette thématique particulière, liée étroitement à la prestation de services à la clientèle. Références Volumes : Filiatrault, Pierre, Si notre service à la clientèle fait picpic appuyez sur le 1, Montréal, Les Éditions Transcontinental, 2009, 141 p. Ulrich, Andrée, Comment gérer les plaintes de ma clientèle, Montréal, Éditions Transcontinental, 2006, 164 p. Sites internet : Les nouveaux repères Chaire en gestion de la santé et de la sécurité du travail, Université Laval. En collaboration avec Nova Productions APSSAP Association paritaire pour la santé et sécurité du travail, secteur Administration provinciale Fiche d information : Bonjour! Est ce que je peux vous aider? Comment réagir face à un client violent? Un programme efficace de mesures préventives publications/cat_view/161 violence/228 fiches dinformation * Merci à Mme. Colette Trudel de l APSSAP pour l autorisation accordée pour la reproduction des fiches d informations 2

3 Sommaire La gestion des clients difficiles... 3 L accueil des plaintes : Ce qui irrite le client... 6 Comment réagir et agir envers un client agressif Violence Bonjour! Est ce que je peux vous aider? Violence Comment réagir face à un client violent? Violence Un programme efficace de mesures préventives

4 La gestion des clients difficiles Si notre service à la clientèle fait pic pic Appuyez sur le 1 Pierre Filiatrault Les Éditions Transcontinental Fondation de l entrepreneurship La gestion des clients difficiles exige une grande attention et beaucoup d énergie émotionnelle de la part du personnel de première ligne. Les échanges avec les clients difficiles constituent sans doute la partie la moins plaisante du travail de ces employés, mails représentent aussi un défi professionnel. Il existe 3 types de clients difficiles : Le client autoritaire Le client autoritaire Le client agressif Le client violent Client exigent, au point de dépasser les bornes acceptables Le client autoritaire est une personne que l on aime qu on lui obéisse et qui, souvent, ne tolère pas la contradiction; l autoritarisme est un trait de caractère. L individu autoritaire est fréquemment un client expérimenté, qui sait ce qu il veut et qui est très directif. Il parait intransigeant par le ton de son discours, mail il n est pas agressif et il n est pas du tout en colère. Ses exigences sont habituellement claires et ses demandes précises. Il n est pas toujours plaisant de servir ce type de client mais en général, répondre à ses attentes n est pas trop difficile. Tout d abord, il est essentiel de laisser le client autoritaire exprimer ses besoins et de lui accorder une écoute attentive. Pour bien comprendre le problème, le prestataire de services doit poser des questions spécifiques et directes tout en demeurant poli. Il peut garder la maitrise de la conversation en utilisant des questions fermées. S il le faut, il haussera légèrement la voix tout en conservant un ton posé. Il ne doit jamais s emporter. Le client autoritaire reconnait la compétence des gens et la qualité des services. Cela devrait suffire au prestataire de service pour bien relever le défi. Le client agressif Client déplaisant, colérique, pouvant devenir agressif. Certains clients sont coléreux; par tempérament, ils sont prompts à se mettre en rogne. Ces personnes peuvent non seulement être discourtoises et têtues, mais aussi devenir rapidement agressives. Petit Larousse : «Agressif : Qui a un caractère d agression (attaque contre la personne), qui marque la volonté d attaquer, de critiquer sans ménagement.» L agressivité est un phénomène social en croissance qu on trouve même dans les écoles, chez les adolescents de niveau secondaire. L attaque est le plus souvent verbale. 3

5 Le client violent De nombreux intervenant (travailleurs sociaux, personnel des salles d urgence, personnel médical, policiers) ont appris à composer avec les gens difficiles et tirent satisfaction du traitement efficace de situation délicates. Malheureusement, les choses peuvent se détériorer à un point tel que certains clients deviennent violents. Par exemple, le personnel de la fonction publique du Québec affronte chaque année plusieurs centaines de cas de violence. Dans le secteur de la santé et des affaires sociales, l Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur des affaires sociales (ASSTSAS) se penche sur la problématique de la violence. Les infirmiers (ères) sont particulièrement concernés. Le programme Oméga a été créé pour donner une formation spécialisée en gestion de crise aux employés qui affrontent des épisodes de violence de leurs clients. On conseille aux intervenant d utiliser un ton calme et posé, d écouter le client, de parler en employant le «je» et des termes simples, d être polis, et de ne donner ni conseils, ni ordres. Si une entreprise est sujette aux crises de violences de certains de ses clients, elle doit tout d abord s assurer de la sécurité de ses employés. Dans la mesure du possible, on inclut, au moment de l aménagement des locaux, des meubles qui permettent d éviter la proximité physique entre le personnel et les clients. Il peut être utile de faire installer des caméras de surveillance et un «bouton de panique», au moyen duquel, l employé menacé peut appeler ses collègues à la rescousse. Il faut aussi prévoir un lieu discret vers lequel on dirigera le client en colère pour tenter de le calmer avant que la situation dégénère. Surtout, il importe que les employés concernés soient formés par des personnes compétentes en gestion de crises de violence. Dans les cas plus sérieux, on contactera les services de sécurité, ou la police. Heureusement, dans la plupart des services, les situations de violence sont exceptionnelles. 6 étapes pour amadouer les clients difficiles 1. Laisser la personne exprimer sa frustration 2. Ne pas s emporter 3. Manifester de l empathie 4. Amorcer une démarche active de résolution de problème 5. Parvenir à une solution acceptable pour les 2 parties 6. Effectuer un suivi 4

6 Il faut laisser au client le temps d exprimer sa frustration. Le prestataire de service fera appel à ses habiletés d écoute et de communication verbale et non verbale pour bien comprendre le problème. Il demeurera courtois et fera preuve d empathie par ses commentaires et ses questions. Ensuite, il puisera dans ses capacités d innovation pour négocier une solution acceptables tout en respectant les paramètres des politiques et des procédures de l entreprise. Lorsqu il a l accord du client, il lui faut entreprendre les démarches adéquates, puis faire le suivi nécessaire. Des recommandations pour contrer l agressivité potentielle de certains clients. L organisation organisera des protocoles d échanges avec les clients agressifs; Au moment de l aménagement des lieux, on établit une barrière séparant le prestataire de service des clients; On posera une affiche bien visible signalant qu aucune violence verbale ou physique ne sera tolérée; Au premier signe de violence verbale, le prestataire de service appelle discrètement à sa rescousse un collègue ou un cadre. Selon la situation, on invitera l individu agressif à présenter ses doléances dans un lieu discret, hors de la vue des autres clients; Si le client concerné est formellement lié à l organisation, la direction du service lui envoi, dans les plus brefs délais, une lettre lui signifiant qu un tel comportement est inacceptable; Dans les cas sérieux où le client profère des menaces verbales, on contact les agents de sécurité, voire les services policiers. 5

7 L accueil des plaintes : Ce qui irrite le client Comment gérer les plaintes de ma clientèle André Ulrick Les Éditions Transcontinental Fondation de l entrepreneurship Certaines attitudes, réponses ou réactions peuvent agacer le client. C est le cas si on le dirige vers quelqu un d autre avant même de l écouter. Le client se présente à un comptoir et dit : «J aurais une plainte à formuler.» Tout de suite, on réplique : «Je vais chercher mon superviseur.» Cette approche est frustrante pour le client, car il n a pas le temps d exprimer son insatisfaction et il n est pas certain qu on le dirigera vers al bonne personne. Au surplus, elle est inefficace étant donné que, bien souvent, l employé de première ligne peut répondre au client et régler le problème. Dans le même sens, on évite de suggérer au client des solutions avant qu il ait eu le temps d exprimer son insatisfaction, de raconter son histoire. S il n exprime pas sa frustration, il n est pas prêt à passer aux autres étapes, dont celle des solutions. Mais prenez garde; plus il la répète, plus il s exaspère. Aussi croit il de moins en moins qu on pourra l aider et trouver une solution. (Lorsque la situation se présente, il faut être en mesure de confier le litige à un autre intervenant en évitant de faire répéter le client...) Devant un client mécontent, il faut peser ses mots. Lui dire une de ses phrases n arrangera rien. C est la première fois qu on nous dit ca! (Est ce que ca rend la plainte moins importante?) Tous les autres clients sont contents! (On veut lui faire comprendre que son commentaire est inutile??) Vous auriez dû venir avant! (futile, c est du passé..maintenant on fait quoi?) Il faut comprendre notre employé, elle passe une mauvaise journée! (Est ce le client qui doit en subir les conséquences?) N oubliez pas Les problèmes relevant des affaires internes ne doivent jamais servir d excuses à l insatisfaction d un client. Il faut éviter que le client répète son histoire encore et encore. Chaque fois qu il la répète, il se convainc qu il a raison, sa déception augment, il devient impatient, etc.. Par ailleurs, le client voit et sent lorsqu il y a absence de considérations à son égard, ce qui rend la situation encore plus difficile à gérer. Il en va de même si on veut se justifier trop tôt dans la discussion. Le client sera prêt à entendre vos explications lorsque vous lui aurez proposé des solutions. Il est en premier lieu préoccupé par l inconfort qu il vit. 6

8 Il faut prendre garde à utiliser des mots négatifs ou lourds de sens, comme «problèmes», «difficultés», «impossible», «toujours», «jamais», etc. Ces mots mettent le client en mode défensif. Même le mot «plainte» est à éviter à cause de sa connotation négative. Utilisez plutôt «commentaire», «suggestion», «idée», «point de vue», etc. Quant au «JE», réservez le à vos engagements personnels ou si vous décidez d agir de votre propre chef. Par exemple; «Je communique immédiatement avec le servie de livraison et je vous rappelle avant 16h aujourd hui». Ou encore : «Je vous envoie quelqu un d ici 5 minutes..» Certains employés utilisent le «JE» à mauvais escient et parlent comme s ils étaient responsables du fonctionnement de l entreprise. C est le cas si, dans une salle de spectacle, le guichetier dit : «Je n ai plus de billets ce soir «; dans un stationnement; «Je ne peux vous permettre de vous stationner à cet endroit»; dans une biscuiterie; «Je n ai pas reçu cette commande là»; Le client a l impression que cette seule personne maitrise la situation, que c est son opinion personnelle qu elle émet et qu elle lui en fait part parce que c est lui. Le client peut tout aussi bien croire que, s il parle à un autre employé, il obtiendra ce qu il désire. Le «nous» de l entreprise est plus approprié dans de tels cas et permet de généraliser la réaction et l information donnée à l ensemble des employés et des clients. «Nous n avons plus de billets pour ce soir», «nous ne pouvons malheureusement permettre le stationnement de véhicules à cet endroit.» ou «Nous n avons pas encore reçu la commande». Finalement, sachez que le client sera d autant plus irrité si vous tentez de le contrôler. Vous brûlez d envie de le faire taire? De le sommer de baisser de ton ou encore de changer d attitude? Abstenez vous. Si vous le faites, il réagira négativement, probablement en refusant de faire ce que vous lui demandez et en contre attaquant. Éviter au client tout irritant supplémentaire Le client s est donné la peine de faire une plainte, considérez vous comme chanceux. Maintenant, vos réactions à sa plainte ne devraient pas ajouter d autres irritant. Voici donc ce que vous devriez éviter; Faire travailler le client : En lui demandant par exemple de rappeler la personne qui peut l aider, alors que ce devrait être cette personne qui communique avec lui Même chose en l envoyant dans une autre succursale Plus les démarches que l on imposera au client sont exigeantes, plus sa frustration grandira Obliger le client à répéter son histoire : En le faisant répéter ainsi, vous aviver son impatience et son insatisfaction Ne pas tenir ses promesses : Si les promesses faites au client ne sont pas tenues, il en déduira qu il n a pas été pris au sérieux et qu on lui a fait des promesses simplement pour se débarrasser de lui. 7

9 Diriger trop rapidement et maladroitement le client vers la personne ressource : Le client se sentira bousculé si on le dirige précipitamment vers la personne qui s occupera de sa plainte, sans prendre le temps de l écouter ou de faire les présentations. Il éprouvera ce même désagrément si on le dirige vers une autre personne qui ne peut rien pour lui. Ne pas réagir à la plainte d un client : Le client remplit un formulaire de commentaire S il ne reçoit pas d accusé réception, il sera doublement insatisfait Ne réagir qu aux plaintes écrites : Certaines entreprises exigent que les plaintes soient formulées par écrit, sinon elles ne sont pas prises en considération. C est la une manière très efficace de décourager les clients de se plaindre et de les diriger vers la compétition. Laisser entrevoir une fin de non recevoir; C est ce que laissent entendre des phrases comme : «Je ne peux rien faire», «ce n est pas de mon ressort», «J ai fait mon travail, moi», «Il est trop tard maintenant..». Informer le client Une des erreurs qu on commet en gestion des plaintes est qu on cherche à expliquer les choses et à informer le client beaucoup trop tôt, lors de l accueil d une plainte. Parfois, on cherche davantage à se déculpabiliser et à susciter la compréhension chez le client qu à l informer un mot simple à retenir sur l information à donner au client : UTILE Il faut que l information lui soit utile, sinon, abstenez vous. Informez le client après lui avoir présenté des solutions et portez une attention particulière à la manière de présenter cette information; Présentez la sans jugement, avec une approche ouverte et respectueuse. Annoncez votre propos en disant; «J aurai peut être quelques trucs à vous donner pour votre prochaine visite» Évitez les mots «Conseils», «Choses que vous devriez faire», etc... Faites des suggestions, sans rien imposer. Souvent on fournit par reflexe de l information inutile, qui peut même ternir l image de l entreprise Exemple : Un de nos employés était malade : (c est à vous de trouver un remplaçant!) Mme employé vit une période difficile : (Triste, mais pourquoi le client doit subir ca?) Nous avons toujours ce problème informatique : (Pourquoi vous ne le changez pas?) Nous manquons d employés : (engagez en!) 8

10 Présenter des solutions Trouver une solution à une plainte signifie : Trouver des moyens de répondre aux besoins du client insatisfait (solution urgente). Éviter que la situation se reproduise (solution à longue échéance) Idéalement, ces 2 solutions doivent être présentées, mais dans certains cas, seule la solution à longue échéance, jumelée à un suivi approprié, est pertinente. Lorsque que vous êtes à l étape de présenter des solutions vous vous concentrez sur le futur. Vous travailler à rendre le client heureux, à vous assurer qu il reviendra et à résoudre les problèmes de longue échéance. Ne ressassez pas le passé pour plutôt terminer la discussion sur une note positive En ce qui concerne les solutions, il y a 3 possibilités : Ce que l entreprise fautive peut faire pour le client; Ce que le client peut faire Ce que quelqu un d autre peut faire pour le client Ce que l entreprise fautive peut faire pour le client : Les solutions peuvent prendre différentes formes : une action, un remboursement, un dédommagement, un chèque cadeau, l échange du produit, etc.. Ce que le client peut faire : Dans certains cas, le client doit faire lui même des démarches, ex : garantie du fabricant. Mais avant de dire au client qu il doit lui même faire quelque chose, posez vous la question : est ce que nous pourrions le faire pour lui? Si oui, faites le. Si non, faites en sorte de lui simplifier la vie, de lui rendre la tâche plus facile Ce que quelqu un d autre peut faire pour le client : Il est possible que vous deviez diriger le client vers une autre entreprise, un fournisseur de service, un collaborateur, etc. Dans ce cas, vous devriez vous assurer un suivi, vous voulez vraiment que votre client soit satisfait, même si la situation n est plus de votre ressort. 9

11 Les plaintes sont un évènement positif pour l entreprise et c est ainsi qu elles doivent être traitées. 2 principes de base en gestion des plaintes : En ce plaignant, le client nous rend un grand service Chaque client doit être traité comme un client à vie...démarquez vous de vos compétiteurs; faites preuves de professionnalisme et allez au devant des plaintes. Ne vous laissez plus prendre au jeu de transformer les plaintes en drames; elles font partie de votre quotidien! Entourez vous des bonnes personnes, appliquez un processus de résolution de problèmes et, ainsi, retournez les plaintes à votre avantage. Vos employés seront moins stressées, votre entreprise jouira d une bonne réputation et qui sait? Peut être aurezvous même du plaisir à gérer les plaintes. Vous aurez ainsi gagné la PARI des plaintes! P : Préparer A : Accueillir R : Réagir I : Innover Schéma de la gestion des plaintes Les étapes de la gestion des plaintes Préparer : Comment se fait il que les dirigeants d entreprise ne soient pas plus proactifs en ce qui concerne les plaintes? Sans doute ne savent ils pas par où commencer, comment se situer, quoi définir. En tant que dirigeant, vous aurez à déterminer ce que signifie pour votre entreprise la gestion des plaintes et à outiller vos employés en conséquence à ce titre : Il est important de donner plus de pouvoir aux employés de première ligne. 10

12 Accueillir : Maitriser ses réactions émotives Écouter sans interrompre, avec empathie Rassurer le client et le remercier Nommer l enjeu véritable Poser les bonnes questions au bon moment Le client accorde au moins autant d importance, sinon plus, à la façon dont on accueille sa plainte qu à la solution qu on lui propose. Votre réaction émotive et vos gestes marquent le moment de vérité pour le client; ils peuvent l exaspérer davantage ou, au contraire, le séduire et aussi influencer ses décisions d achat. Réagir : Diriger la plainte vers quelqu un d autre Et dans les 2 cas Ou Présenter des solutions (urgentes // à longue échéance) + informer le client Tenir ses promesses et faire un suivi. L écoute est un élément très important d une bonne gestion des plaintes, amis elle est insuffisante. Les commentaires du client insatisfait doivent vous faire réagir sinon vous lui envoyez le message qu il ne vous intéresse pas. Il faut répondre, présenter des solutions gagnantes à court et à long terme, et faire un suivi systématique. Innover : L idée derrière la mise en place d une formule de gestion des plaintes est de se démarquer de compétiteurs et de fidéliser la clientèle. Des gestes innovateurs, orientés vers le client, peuvent vous permettre de gérer les plaintes efficacement. La gestion des plaintes demande beaucoup de créativité : il faut non seulement écouter le client, amis aussi trouver des solutions appropriées à des situations variées. Dans l approche PARI : le «I» vaut pour innover innover dans la gestion des plaintes Il faut sortir de sa zone de confort, ne pas se laisser «écraser» par une administration trop lourde (préparez des réponses à donner au client, ), regarder les façons de faire qui fonctionne bien dans d autres entreprises et adaptez les.. Si vous mettez en place une solution qui ne marche pas, cessez de vous acharnez et trouvez en une autre.. Soyez proactif, mais réaliste... 11

13 Comment réagir et agir envers un client agressif Les nouveaux repères Info express Fiche aide mémoire Université Laval Résumé de la vidéo interactive sur les clients agressifs Comme vous le savez, offrir un bon service à la clientèle est une des clés de la réussite. Cependant, il peut parfois arriver que certains clients soient impolis, voire agressifs. Ces comportements peuvent affecter votre qualité de vie au travail et votre santé psychologique. C est pourquoi je vous propose six recommandations de base que vous pouvez appliquer en présence d un client agressif. De cette façon, vous serez en mesure de mieux comprendre les gestes à poser et les attitudes à adopter pour savoir réagir et agir envers les comportements agressifs qui pourraient survenir dans votre milieu de travail. 1) Rester calme et démontrer de l empathie 2) Accorder le temps nécessaire au client pour s exprimer 3) Éviter les gestes brusques ou provocants 4) Laisser les documents sur le comptoir 5) Demander un changement de comportement afin que vous puissiez traiter la demande 6) Au besoin, ne pas hésiter pas à demander de l aide 1) Rester calme et démontrer de l empathie Lorsque vous êtes aux prises avec un client agressif, vous devez avant tout maîtriser vos émotions et garder votre calme. Si vous restez calme, mais ferme, et que vous démontrez de l écoute et de la compréhension à l égard de ce que le client ressent, votre attitude contribuera à désamorcer l escalade des comportements hostiles et vous optimiserez les probabilités que la personne se calme. 2) Accorder le temps nécessaire au client pour s exprimer Ne discutez pas et ne contrariez pas le client agressif afin de ne pas le provoquer. Écoutez le patiemment et accordez lui le temps nécessaire pour le laisser exprimer son point de vue de façon à ce qu il puisse passer son surplus d agressivité et se calmer. Évitez la confrontation. Parlez lentement et clairement sans élever la voix. Répondez poliment et avec assurance par des phrases courtes comme : «Oui. Non. C est possible.» Finalement, ignorez les questions provocatrices et ne vous laissez pas entraîner dans des sujets de conversation qui ne concernent pas votre travail. 3) Éviter les gestes brusques ou provocants Évitez de bouger brusquement et de poser des gestes qui pourraient sembler menaçants comme, par exemple, pointer du doigt. Ne mettez jamais votre sécurité en danger et gardez toujours une distance raisonnable entre vous et le client. Un conseil : Au début de votre quart de travail, prenez l habitude de mettre votre comptoir en ordre. Évitez de laisser traîner des objets qu un client agressif pourrait éventuellement utiliser pour vous menacer, comme un coupe papier, ou encore des objets qu il pourrait tenter de lancer, comme une brocheuse. 12

14 1 de 2 4) Laisser les documents sur le comptoir Il est préférable de laisser les formulaires ou les documents qui font l objet de la rage du client sur le comptoir. Les prendre ou les manipuler pourrait envenimer la situation. 5) Demander un changement de comportement afin que vous puissiez traiter la demande La plupart du temps, puisqu il ne rencontre pas de contrariété, le client se calmera après quelques minutes. Mais que faire si jamais il persiste dans son comportement agressif? Dites calmement et clairement au client que, s il désire poursuivre la rencontre avec vous, il doit changer son attitude, discuter calmement et adopter un comportement favorable à l échange. Ensuite, dites lui que vous êtes prêt à continuer la discussion, à l écouter et à échanger de l information à condition que ce soit dans un contexte dénué d agressivité. La plupart du temps, le client acceptera votre proposition et adoptera une attitude qui vous permettra de régler le dossier avant de mettre un terme à la rencontre. 6) Au besoin, ne pas hésiter pas à demander de l aide Si après plusieurs minutes, malgré votre demande de changement de comportement, il vous semble que l agresseur ne se calme pas, ne mettez jamais votre sécurité en danger. Ne confrontez pas le client et allez chercher de l aide. Dites au client que vous allez chercher un collègue qui pourra aider à régler le problème. Demandez l aide d un collègue ou d un gestionnaire. La plupart du temps, l arrivée d un autre interlocuteur fera changer le comportement du client et mettra un terme à son comportement agressif. Soyez vigilant et appliquez ces mesures en tout temps. Vous verrez les clients agressifs se calmer et parfois même s excuser! 13

15 Violence Bonjour! Est ce que je peux vous aider? Fiche d information Association sectorielles paritaires (ASP) publications/cat_view/161 violence/228 fiches dinformation Quelle est l attitude à adopter Quelles attitudes le personnel devrait il adopter lorsqu il est aux prises avec un client agressif au téléphone? Lors d un entretien téléphonique, il faut porter une attention particulière à la manière dont les mots sont diffusés : le ton, le volume et le rythme en particulier. Reconnaître les émotions que vit le client peut ainsi aider à adopter les attitudes appropriées, évitant du même coup une escalade possible. Notre attitude peut avoir un impact sur l attitude propre du client. Par exemple, garder un ton de voix calme et un débit pausé peut influencer le client à baisser le ton et à se calmer. Si, par contre, le volume élevé de la voix du client nous fait réagir en élevant nous mêmes la voix, il risque d y avoir une escalade, avec les conséquences négatives que cela peut comporter. 1. Soyez attentif aux signes de tension, tentez de décoder les émotions 2. Évitez toute provocation, écoutez et laissez parler le client 3. Adoptez une attitude directive 4. Si le client n obtempère pas, raccrochez 5. Si des menaces ou des injures ont été faites, demandez de répéter et notez les termes exacts 6. Rapportez immédiatement l événement à votre supérieur 1. Soyez attentif aux signes de tension, tentez de décoder les émotions Un client qui semble inquiet, anxieux, stressé ou qui se pose des questions a besoin d être rassuré. Faire fi de ses besoins risque de faire «monter la pression». Il faut donc répondre le mieux possible à ses interrogations et surtout bien l écouter. Il faut lui faire sentir, par les mots que l on emploie et par la manière de les transmettre, que l on s intéresse à lui, à ses attentes et à ses émotions. 2. Évitez toute provocation, écoutez et laissez parler le client Lorsque le client monte le ton, qu il écoute de moins en moins et parle de plus en plus, qu il exprime son mécontentement, il ne sert à rien de tenter de lui parler, il ne vous écoute plus. Tant qu il ne s attaque pas à vous, laissez le aller! Cette tolérance peut faciliter le retour à un état plus «normal», puisque l expression des sentiments a été autorisée. Interdire au client d extérioriser ses émotions risque de l amener à faire exprimer les émotions qu il refoule par des menaces ou de l intimidation verbale ou encore en indiquant qu il «passera à l acte si». 14

16 3. Adoptez une attitude directive Le client ne pourra pas tenir le rythme éternellement et il finira par cesser ce comportement. Il faut alors fixer des limites quant aux attitudes et aux propos employés que l on juge inacceptables. Idéalement, les limites que l on fixe au client devraient être formulées d une manière positive plutôt que négative. En ce sens, il est plus efficace de nommer le comportement que l on souhaite voir adopter par le client plutôt que d indiquer celui que l on juge inapproprié. Par exemple, demander au client de parler plus calmement est généralement une formulation plus gagnante que de lui demander de ne pas crier. 4. Si le client n obtempère pas, raccrochez Laisser le client exprimer ses émotions ne doit tout de même pas être trop long! Il ne faut donc pas hésiter à mettre fin à la conversation lorsque l on constate que le client ne veut pas suivre les limites fixées préalablement. Autrement dit, après un certain temps que dure ce «monologue», il faut raccrocher le combiné, après avoir préalablement avisé l interlocuteur. Servir la clientèle mais à quel prix? Discuter au téléphone avec une personne fâchée, agressive et qui en veut «au système» n est certes pas chose facile. Être en colère ou frustré contre une situation peut se comprendre, mais il ne faut pas accepter que ces émotions se traduisent par des manifestations de violence. Donc, n hésitez pas à mettre fin à la conversation. 5. Si des menaces ou des injures ont été faites, demandez de répéter et notez les termes exacts Lorsque les attaques du client portent sur vous, il est important de rapporter les termes exacts utilisés par le client au moment de déclarer cet d événement. N hésitez pas à rappeler vos limites! Encore une fois, si le client n obtempère pas, raccrochez! 6. Rapportez immédiatement l événement à votre supérieur Il sera alors possible pour le gestionnaire de mettre en place des mesures afin d éviter que le client ne renouvelle ce comportement ou ne passe à l action. Responsabilités de l employeur L employeur a l obligation, en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité du travail, de mettre en place des méthodes de travail pour protéger ses travailleurs dans l exécution des activités particulières. Un programme de mesures préventives relatif aux manifestations de violence dans les rapports avec la clientèle permet à l employeur de remplir une partie de cette obligation. L APSSAP a conçu un guide pour vous aider à rédiger votre programme de mesures préventives. Pour plus d information ou pour une assistance technique lors de la rédaction de votre programme de mesures préventives, communiquez avec eux au

17 Violence Comment réagir face à un client violent? Fiche d information Association sectorielles paritaires (ASP) publications/cat_view/161 violence/228 fiches dinformation Comment réagir face à un client violent? Que faire si, dans le cadre d une rencontre avec un client, vous sentez qu il ne collabore plus, qu il commence à maugréer, qu il ne veut plus suivre vos directives, qu il commence à serrer les dents ou pire, qu il menace de s en prendre à vous? Il faut d abord savoir que ce type de comportement est à prendre au sérieux. Ce qui est décrit ci dessus s apparente à une perte de rationalité et précède le comportement agressif qui peut se manifester de manière verbale ou de façon physique. Vous devez d abord déterminer votre niveau d inconfort. Vous sentez vous en danger? Les menaces du client ont elles un caractère immédiat et imminent? Si oui, il est grand temps de réagir. Nous vous présentons ici quelques stratégies qui peuvent être prises avant que la situation ne dégénère. Le but recherché : garder le contrôle de la situation Dès que vous sentez que la situation n évolue pas comme vous le souhaitiez et que vous commencez à perdre le contrôle de l interaction avec le client, il faut le lui faire savoir. N hésitez pas à préciser vos limites en lui demandant de changer son comportement et en lui rappelant les conséquences s il ne s amende pas. Vous pourriez, par exemple, indiquer au client de s asseoir et de parler calmement afin de pouvoir poursuivre la rencontre. Toutefois, souvenez vous que, dès que vous avez établi vos limites et que le client ne les respecte pas, vous vous devez d appliquer les conséquences énoncées. Votre défaut de le faire vous enlève de la crédibilité et donne du pouvoir à votre client. Il ne faut donc pas attendre que la situation soit hors de contrôle ou sur le point d exploser pour agir. Souvenez vous que plus vous laissez la situation empirer, plus grand est le risque que le client devienne violent. Que faire? Rappelez vous qu il faut réagir dès les premiers signes de difficultés pour faire comprendre aux clients que, face à des comportements inappropriés, chez vous, c est «Tolérance Zéro»! 16

18 Si vous êtes pris de cours par le comportement du client et ne savez plus comment réagir, interrompre ou suspendre la rencontre peut s avérer utile. Vous devez alors trouver un prétexte ou une raison de vous absenter quelques minutes, par exemple, vous pouvez aller : Faire une photocopie d un document au dossier ; Chercher un document qui manque au dossier ; Demander un conseil ou l opinion d un collègue ; Consulter votre chef d équipe ou votre supérieur. Lorsque vous quittez la pièce, rendez vous immédiatement au bureau de votre supérieur immédiat pour discuter de la situation. Vous pourrez décider ensemble des actions à entreprendre par la suite comme : Poursuivre la rencontre accompagné d une autre personne ; Avoir quelqu un à l extérieur de la salle pour observer discrètement le déroulement de l entrevue ; Mettre fin à la rencontre. N oubliez pas d évaluer vos «états d âme» afin de déterminer si vous vous sentez apte à poursuivre la rencontre. Collaborer pour prévenir Il faut comprendre que bien des situations de tension pourraient être évitées si un intervenant réagissait dès l apparition des premiers signes de non collaboration du client. On attend souvent bien trop tard pour agir et on poursuit la rencontre dans un contexte malsain qui ne devrait pas être toléré. Dans les cas où vous appréhendez une situation difficile, vous devriez vous préparer et vous entendre avec vos supérieurs ou vos collègues sur des mesures préventives pour assurer le bon déroulement de la rencontre. Il peut s agir de stratégies vous permettant de créer un temps d arrêt ou pour simplement vous permettre de sortir de la salle d entrevue. Voici quelques exemples : On vient cogner à la porte pour vous demander un conseil ; On vient vous informer d un appel urgent auquel vous devez répondre immédiatement ; On vous téléphone dans la salle pour vous demander si vous avez besoin d aide. On vous offre ainsi un prétexte pour vous excuser et sortir Une fois à l extérieur, allez consulter votre supérieur pour convenir de la meilleure façon de faire. 17

19 Et l équipe d intervention? Une équipe d intervention peut compléter les autres moyens décrits auparavant pour tenter de désamorcer des crises en développement. Il faut se rappeler que le recours à l équipe n est qu un outil supplémentaire à l intervenant qui aurait besoin de support. Si une équipe est en place dans votre établissement, vous pouvez actionner le bouton d appel à l aide à tout moment durant la rencontre si vous sentez que vous ne parvenez pas à garder le contrôle de la situation. Toutefois, si vous envisagez de faire appel à l équipe d intervention, n attendez pas que la situation soit sur le point de dégénérer pour «peser sur le piton»! Car, plus vous attendez, plus la tension risque de monter, plus le client risque d escalader dans son comportement et plus la situation sera difficile à désamorcer pour les membres de l équipe. Ayez toujours une longueur d avance sur votre client Ce qui importe de retenir, c est que vous devez prendre les mesures nécessaires pour éviter de subir les conséquences des comportements violents de la part de vos clients. Pour ce faire, plusieurs avenues s offrent à vous dont voici quelques exemples : La consultation du dossier et la discussion avec des collègues pour connaître les antécédents et le profil du client ; Une discussion avec le supérieur immédiat pour évaluer les meilleures façons d aborder le dossier ; Une bonne préparation de la rencontre. Il est donc important d avoir un plan d action avant de rencontrer votre client pour être en mesure de savoir quoi faire si la situation se détériore en cours de route. 18

20 Violence Un programme efficace de mesures préventives Fiche d information Association sectorielles paritaires (ASP) publications/cat_view/161 violence/228 fiches dinformation Un programme efficace de mesures préventives Des orientations claires Avant tout, il est important qu un programme de mesures préventives repose sur des orientations claires de la part des autorités du ministère ou de l organisme concerné. Ces orientations doivent officialiser l importance, pour l employeur, de reconnaître le phénomène de violence lors des rapports avec la clientèle et de ne pas la tolérer. Ces orientations devraient se traduire par une politique ministérielle ou organisationnelle. Celle ci servira alors de cadre aux établissements pour élaborer un programme local de mesures préventives. Un diagnostic organisationnel Pour s assurer que le programme de mesures préventives représente le mieux possible la réalité de la situation qui prévaut dans l établissement, celui ci devrait être basé sur un diagnostic organisationnel comportant : La liste des principales manifestations de violence subies par le personnel ; Un constat sur la qualité du service à la clientèle ; La liste des principaux risques, éléments déclencheurs et causes des manifestations de violence Éliminer ou contrôler Plusieurs éléments doivent faire partie du programme de mesures préventives de l établissement. L objectif étant d éliminer ou de contrôler les risques d agressions envers les membres du personnel ou les biens matériels appartenant au ministère, à l organisme ou au propriétaire de l édifice. Un programme local de mesures préventives Le programme devrait considérer les éléments suivants : 1. Des procédures sécuritaires à caractère organisationnel; 2. Des lignes directrices de comportements sécuritaires individuels; 3. Des activités de sensibilisation, d information et de formation; 4. Un aménagement sécuritaire des lieux; 5. Un suivi de l événement de violence. 19

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction?

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction? Le trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? Emmanuelle Pelletier, M.Ps., L.Psych. Psychologue scolaire Octobre 2004 Trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? La personne oppositionnelle

Plus en détail

Violence au travail Un organisme national

Violence au travail Un organisme national Violence au travail Un organisme national Violence au travail : prévention, protocoles et sanctions Politique La Société s engage à offrir un milieu de travail sécuritaire. Elle reconnaît que la violence

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée

L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée 1 L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée Dans notre compréhension actuelle du trouble d anxiété généralisée (TAG), nous estimons que l intolérance à l incertitude joue un rôle

Plus en détail

Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL

Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL Numéro : 1. Objet général La présente politique vise à établir les règles applicables

Plus en détail

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire.

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire. Loi sur la santé et la sécurité du travail soyez plus sécuritaires soyez plus productifs INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION Information à l intention de l employeur, du maître d œuvre et du travailleur

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 c.sanfacon@videotron.ca

5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 c.sanfacon@videotron.ca 5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 LES TECHNIQUES D INTERVENTION Accepter mes propres émotions, éviter l affrontement, respecter l image du jeune. Ce n est pas toujours évident d intervenir

Plus en détail

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous NOTRE Code d éthique S engager dans le respect de tous Notre Code d éthique S engager dans le respect de tous Le présent code d éthique a été adopté par le conseil d administration du Centre de santé et

Plus en détail

Ce que tu écris est le reflet de ta personnalité

Ce que tu écris est le reflet de ta personnalité Jour 3 Ce que tu écris est le reflet de ta personnalité Avant d envoyer un message par courriel, utilise la liste de vérification cidessous pour t assurer de produire la meilleure impression possible.

Plus en détail

La gestion des situations d urgence et de crise. module GSC BJOP 2008 (CESG)

La gestion des situations d urgence et de crise. module GSC BJOP 2008 (CESG) La gestion des situations d urgence Objectif de la sensibilisation Gestion des situations d urgence Comprendre des notions de crise et d urgence Typologie et phases de l agression Mieux connaître les différentes

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Mon boss ne délègue pas

Mon boss ne délègue pas Situation 3 Mon boss ne délègue pas L importance d une rhétorique soignée Les situations de pur rapport de force Autonomie et contrôle La délégation Explication/justification La situation Pierre, notre

Plus en détail

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence Justice alternative Lac-Saint-Jean Printemps 2013 OBJECTIFS Démystifier la problématique violence. Promouvoir les solutions pacifiques en matière de résolution de

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS

DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS d Ahuntsic et Montréal-Nord. Lorsque le processus de

Plus en détail

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR CHAIRE EN GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL UNIVERSITÉ LAVAL http://cgsst.fsa.ulaval.ca Dans quatre

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Rappelons d abord l événement dans ses grandes lignes.

Rappelons d abord l événement dans ses grandes lignes. Étude de cas : Hydro-Québec et la tempête de verglas par Steve Flanagan Présenté au colloque «Les communications en temps de crise» Organisé par l Université du Québec à Montréal janvier 1999 L analyse

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

Influencer avec intégrité

Influencer avec intégrité Influencer avec intégrité 1 Les objectifs généraux d une communication. Aider (conseils, directives) Apprendre (acquérir habiletés, connaissance de soi et du monde) Créer des liens (amitiés, formation

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Questions typiques d entrevue

Questions typiques d entrevue Questions typiques d entrevue 1- Parlez-moi de vous? Question la plus importante de l entrevue; pourrait être la seule. Soyez bref. Ne tombez pas dans le piège de donner tout en détail. Ne dépassez pas

Plus en détail

Comprendre les différentes formes de communication

Comprendre les différentes formes de communication Chapitre 2 Communiquer de façon professionnelle 2. Lisez la mise en situation ci-dessous. Ensuite, nommez les attitudes favorisant la communication qui n ont pas été mises en pratique et expliquez votre

Plus en détail

Directives professionnelles Association Internationale des Praticiens de la Méthode Grinberg (IAGMP) Traduit de l'anglais

Directives professionnelles Association Internationale des Praticiens de la Méthode Grinberg (IAGMP) Traduit de l'anglais Directives professionnelles Association Internationale des Praticiens de la Méthode Grinberg (IAGMP) Traduit de l'anglais Introduction Ce document est un complément au Code d Éthique et de Conduite Professionnelle

Plus en détail

ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER?

ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER? ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER? 1 PRÉPARATION GÉNÉRALE : Bien connaître son C.V. et en amener des copies supplémentaires (si plusieurs employeurs ou si celui-ci l a perdu). Ne pas plier son

Plus en détail

La relation client constitue un axe progrès stratégique pour toutes les entreprises.

La relation client constitue un axe progrès stratégique pour toutes les entreprises. Relation client PME PMI attention danger! Résumé La relation client constitue un axe progrès stratégique pour toutes les entreprises. Nous essaierons de montrer, dans cet article, que la relation client

Plus en détail

1. Comportement envers l homme au standard/à la mesure

1. Comportement envers l homme au standard/à la mesure - 1 - - 2-1. Comportement envers l homme au standard/à la mesure Pendant que le chien soit mesuré/ jugé au standard son comportement est observé: Le chien réagit déjà d une manière craintive/ agressive

Plus en détail

Dignité de la personne au travail BEI - 12/03 - FR

Dignité de la personne au travail BEI - 12/03 - FR Dignité de la personne au travail BEI - 12/03 - FR Politique en matière de respect de la dignité de la personne au travail La BEI vise à offrir un environnement de travail favorable, qui aide et encourage

Plus en détail

COMITÉ DE COMMUNICATION DE L AOMF FICHE-CONSEIL N 3

COMITÉ DE COMMUNICATION DE L AOMF FICHE-CONSEIL N 3 COMITÉ DE COMMUNICATION DE L AOMF FICHE-CONSEIL N 3 ÉLABORER SA STRATÉGIE DE PRÉSENCE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX EN 10 ÉTAPES Pour une institution de médiation, définir sa présence sur les réseaux sociaux

Plus en détail

Pour le parent à la recherche de son enfant enlevé par l autre parent

Pour le parent à la recherche de son enfant enlevé par l autre parent enfant enlevé par l autre parent En cas d urgence, COMPOSEZ LE 911. Premières étapes à faire immédiatement Cette liste de contrôle vous aidera à rassembler toute l information utile aux corps policiers.

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

«Intervention face aux comportements agressifs» PHOTO

«Intervention face aux comportements agressifs» PHOTO «Intervention face aux comportements agressifs» PHOTO APSAM 2003-2004 Nous tenons à remercier les personnes suivantes qui, par leurs connaissances et leur expérience, ont permis d orienter la formation

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

Révélatrice de talents. Développement personnel

Révélatrice de talents. Développement personnel Révélatrice de talents Développement personnel Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Le développement personnel Notre

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître!

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Contact avec les employeurs Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Document réalisé par le Carrefour jeunesse-emploi Rivière-du-Nord 2015 TU ENVOIES TON CV PAR COURRIEL? Écrire :

Plus en détail

Votre entreprise Le titre du poste que vous recherchez Le nom du candidat Exemple : Note concernant la candidate Tremblay (exemple)

Votre entreprise Le titre du poste que vous recherchez Le nom du candidat Exemple : Note concernant la candidate Tremblay (exemple) Votre spécialiste en acquisition de talents Symbiose Ressources humaines 514-448-5630 info@symbioserh.net Tabledesmatières NoteconcernantlacandidateTremblay(exemple)...1 Résumédelacandidature(exemple)...2

Plus en détail

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée L objectif est de repérer des personnes âgées à risque de perte d autonomie. Certains indices observables sont énumérés ici. Un seul critère n est

Plus en détail

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers entre assureurs de dommages et carrossiers Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Novembre 2006 entre assureurs de dommages et carrossiers 2 PRÉAMBULE Le Groupement des assureurs automobiles

Plus en détail

L article qui suit tente de mettre en lumière les erreurs les plus courantes en ce qui concerne la fidélité client et sa gestion.

L article qui suit tente de mettre en lumière les erreurs les plus courantes en ce qui concerne la fidélité client et sa gestion. www.julienrio.com Introduction: L article qui suit tente de mettre en lumière les erreurs les plus courantes en ce qui concerne la fidélité client et sa gestion. Cet article s est inspiré de l ouvrage

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

RETOUR AU TRAVAIL Stratégies de soutien du superviseur lorsque la santé mentale joue un rôle dans le retour de l employé au travail

RETOUR AU TRAVAIL Stratégies de soutien du superviseur lorsque la santé mentale joue un rôle dans le retour de l employé au travail RÉSUMÉ : Facteurs et stratégies visant à aider les infirmières et infirmiers en santé au travail à appuyer le superviseur dans les cas de retour au travail d'employés qui ont eu des problèmes de santé

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation.

Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation. Chaque Matin... Chaque heure de MIDI... Chaque AprÈs-midi... Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation. Apprenez comment vous pouvez faire cesser l intimidation. Les communautés et les écoles

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs?

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? Fournir du personnel intérimaire spécialisé dans le domaine de la comptabilité et des finances, c est notre métier. Mais

Plus en détail

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Documents imprimés Une étape à la fois 1 2 Pour les personnes qui ne veulent pas cesser

Plus en détail

Stratégies favorisant ma réussite au cégep

Stratégies favorisant ma réussite au cégep Source de l image :daphneestmagnifique.blogspot.ca Stratégies favorisant ma réussite au cégep par Services adaptés du Cégep de Sainte-Foy Table des matières UN GUIDE POUR TOI!... 2 STRATÉGIES DE GESTION

Plus en détail

JP PRUNIER, Gérant du Cabinet DRH & Associés interviendra le Mardi 20 Mars 2012 de 8h à 10h à la FFB sur le thème :

JP PRUNIER, Gérant du Cabinet DRH & Associés interviendra le Mardi 20 Mars 2012 de 8h à 10h à la FFB sur le thème : JP PRUNIER, Gérant du Cabinet DRH & Associés interviendra le Mardi 20 Mars 2012 de 8h à 10h à la FFB sur le thème : COMMUNIQUEZ : parlez la bonne langue! Le chef d entreprise du bâtiment parle à ses clients,

Plus en détail

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer!

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! HARCÈLEMENT CRIMINEL Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! Qu est-ce que c est? Le harcèlement criminel est un crime. Généralement, il s agit d une conduite répétée durant une période de temps qui

Plus en détail

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Pourquoi traiter des devoirs et leçons avec les TDA/H? Parce que c est un des problèmes le plus souvent rencontrés avec les enfants hyperactifs

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS. Préparé pour: Par: Session: 22 juil. 2014. Madeline Bertrand. Sample Organization

QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS. Préparé pour: Par: Session: 22 juil. 2014. Madeline Bertrand. Sample Organization QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS Préparé pour: Madeline Bertrand Par: Sample Organization Session: Improving Interpersonal Effectiveness 22 juil. 2014 Behavioral EQ (QE comportemental),

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction

Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction Dans ce guide, vous trouverez 4 étapes qui vous permettront de réaliser, pas à pas, votre enquête de satisfaction. Ce guide : Contient

Plus en détail

Qu est-ce que je dois faire lorsque je reçois une assignation à comparaître?

Qu est-ce que je dois faire lorsque je reçois une assignation à comparaître? Être un témoin Qu est-ce qu un témoin? Le témoin est celui à qui il est demandé de se présenter devant le tribunal pour répondre à des questions sur une affaire. Les réponses données par un témoin devant

Plus en détail

Procédures de requête et de plainte

Procédures de requête et de plainte 7 Procédures de requête et de plainte Cet outil explique diverses démarches de requêtes ou de plaintes que des personnes peuvent avoir à effectuer dans certaines situations. Il vise à démystifier ces démarches

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Janvier Module 2009 10 : Gérer les conflits Modifié en décembre 2010 Révisé en décembre 2012 Révisé en décembre 2012 1 Objectif

Plus en détail

CHAPITRE 7 RELATIONS DE TRAVAIL

CHAPITRE 7 RELATIONS DE TRAVAIL Les relations de travail sont révélatrices de l atmosphère qui règne au sein de votre entreprise. Le gestionnaire désirant obtenir de saines relations de travail se doit d être proactif dans ses actions.

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail.

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail. Introduction Les troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs concernent tous les intervenants de l entreprise : dangerosité du salarié pour lui-même et pour autrui, risque de désorganisation de l activité

Plus en détail

Synthèse Mon projet d emploi

Synthèse Mon projet d emploi Synthèse Mon projet d emploi Nom : Date : Complété par : TÉVA Estrie 2012 La synthèse permet de recueillir les informations notées dans les questionnaires et de constater les ressemblances et les différences

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Rapport annuel sur les éloges et les plaintes du public 1 Table des matières Message du responsable de la gouvernance

Plus en détail

Introduction par effraction

Introduction par effraction Introduction par effraction Les gens qui sont victimes d une introduction par effraction peuvent être affectés pour d autres raisons que la perte de leurs biens. Ils peuvent ressentir de fortes émotions

Plus en détail

Travail Guide de prévention de la violence dans le lieu de travail

Travail Guide de prévention de la violence dans le lieu de travail Des milieux de travail équitables, sécuritaires et productifs Travail Guide de prévention de la violence dans le lieu de travail LT-243-08-10 Vous pouvez obtenir ce feuillet en communiquant avec : Services

Plus en détail

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs Droits et obligations des travailleurs et des employeurs La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) vise à assurer des conditions de santé et de sécurité minimales dans les entreprises québécoises.

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Chapitre 15. La vie au camp

Chapitre 15. La vie au camp Chapitre 15. La vie au camp Chapitre 15. La vie au camp 227 1. Intensité de la vie du camp 230 2. Loin de la maison 230 A. Sentiment de sécurité 230 B. Les coups de cafard de l enfant 231 227 Un camp,

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS

FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS Chez les jeunes de 15 à 24 ans, 54 % des accidents du travail surviennent dans les six premiers mois de l emploi. Pour tous

Plus en détail

STRATÉGIE CLIENT : PROCESSUS D AFFAIRES. Alain Dumas, MBA, ASC, CPA, CA KPMG-SECOR

STRATÉGIE CLIENT : PROCESSUS D AFFAIRES. Alain Dumas, MBA, ASC, CPA, CA KPMG-SECOR STRATÉGIE CLIENT : PROCESSUS D AFFAIRES Alain Dumas, MBA, ASC, CPA, CA KPMG-SECOR Alain Dumas, MBA, ASC, CPA, CA Associé ALAIN DUMAS Associé KPMG-SECOR 555, boul. René-Lévesque Ouest, 9 e étage Montréal,

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions :

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions : L entretien annuel d évaluation : mode d emploi De quoi parlons-nous? Après avoir montré que l évaluation est un acte de management chargé d enjeux pour l ensemble des acteurs de l entreprise (cf. Fiche

Plus en détail

Module 7 : Crashs d Excel

Module 7 : Crashs d Excel Module 7 : Crashs d Excel 7.0 Introduction La plupart des utilisateurs d Excel ont probablement été confrontés à des ralentissements ou à un blocage, accompagné du redoutable message «Microsoft Excel a

Plus en détail

En route vers FORMATIONS RAPTCCQ 2015

En route vers FORMATIONS RAPTCCQ 2015 En route vers Lac-Delage FORMATIONS RAPTCCQ 2015 23 AU 25 SEPTEMBRE 2015 Manoir du Lac Delage 40, avenue du Lac, Lac Delage, Québec G3C 5C4 418-848-2551 FORMATIONS RAPTCCQ 2015 DU 23 AU 25 SEPTEMBRE Manoir

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE RÔLE DE L INSPECTEUR DU PERMIS DE CONDUIRE

TOUT SAVOIR SUR LE RÔLE DE L INSPECTEUR DU PERMIS DE CONDUIRE www.drive-academy.net TOUT SAVOIR SUR LE RÔLE DE L INSPECTEUR DU PERMIS DE CONDUIRE Tout ce que vous avez toujours savoir sur le rôle de l inspecteur du Permis de conduire. Sources : Ministère de l intérieur

Plus en détail

Les libertés individuelles et le monde du travail : Scènes de ménage?

Les libertés individuelles et le monde du travail : Scènes de ménage? Les libertés individuelles et le monde du travail : Scènes de ménage? Comment concilier au mieux les conditions de travail avec les libertés individuelles des salariés? Une telle question s avère souvent

Plus en détail

SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité. Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements. Un guide pour les aînés

SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité. Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements. Un guide pour les aînés SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements Un guide pour les aînés 43 SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité Les violences

Plus en détail

S ickness Impact Profile (SIP)

S ickness Impact Profile (SIP) Nom : Prénom : Date de naissance : Service : Hôpital/Centre MPR : Examinateur : Date du jour : Étiquettes du patient S ickness Impact Profile (SIP) Il présente le même problème de droit d auteur (pour

Plus en détail

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications La présente annexe au document de politique du Procureur

Plus en détail

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC SOUTIEN, DÉVELOPPEMENT, REPRÉSENTATION L APER EST LA

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

MANQUEMENT CONTRACTUEL DANS L INFORMATIQUE GESTION EXPERTE DES INFORMATIQUES

MANQUEMENT CONTRACTUEL DANS L INFORMATIQUE GESTION EXPERTE DES INFORMATIQUES MANQUEMENT CONTRACTUEL DANS L INFORMATIQUE GESTION EXPERTE DES LITIGES POUR LES PRESTATAIRES INFORMATIQUES Avec plus de 15 ans d expérience et des équipes de souscription et de sinistres dédiées aux prestataires

Plus en détail

Plan et résumé de l intervention de Jean-Philippe Dunand

Plan et résumé de l intervention de Jean-Philippe Dunand Faculté de droit Prof. Jean-Philippe Dunand Prof. Pascal Mahon Avenue du 1 er -Mars 26 CH-2000 Neuchâtel Tél. ++41 32 718.12.00 Fax ++41 32 718.12.01 Centre d étude des relations de travail (CERT) Neuchâtel,

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Les étapes de recherche d emploi Mai 2013

Les étapes de recherche d emploi Mai 2013 Service Alternance Travail-Études et Placement Les étapes de la recherche d emploi La démarche 1. Établir un projet de carrière réaliste. Avant de vous fixer des objectifs de carrière, il faut d abord

Plus en détail

Charte du Bureau de l ombudsman des clients de la Banque Nationale

Charte du Bureau de l ombudsman des clients de la Banque Nationale Charte du Bureau de l ombudsman des clients de la Banque Nationale 2 Définitions Définitions Banque Bureau de l ombudsman Ombudsman Client Client commercial Client particulier Décision d affaires Décision

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS MAM1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : MARKÉTING ET GESTION Débutant Aucun L élève acquiert des notions de base en gestion et en markéting et donne des indications sur les meilleures

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

Techniques d accueil clients

Techniques d accueil clients Techniques d accueil clients L accueil est une des phases capitales lors d un entretien de vente. On se rend tout à fait compte qu un mauvais accueil du client va automatiquement engendrer un état d esprit

Plus en détail