AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE"

Transcription

1 Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 25/05//11 N Affaires sociales : ANNUALISATION DE LA REDUCTION DES COTISATIONS PATRONALES DE SECURITE SOCIALE DITE «REDUCTION FILLON» (PRECISIONS) Rappel : Depuis le 1 er janvier 2011, le calcul de la réduction Fillon est annualisé, c est-à-dire qu il s effectue sur une base annuelle et non plus mensuelle. Cette modification est issue de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 du 20/12/10 dont les modalités de calcul ont été fixées par le décret du 31 décembre Ainsi, le montant de la réduction Fillon est désormais égal au produit de la totalité de la rémunération annuelle versée au salarié par un coefficient de réduction. Le calcul de ce coefficient s effectue selon la formule antérieure en y substituant au numérateur et au dénominateur les valeurs annuelles du SMIC et de la rémunération en lieu et place de leur valeur mensuelle. De plus, la réduction Fillon ne s appliquera plus aux cotisations accident du travail et maladie professionnelle mais seulement aux cotisations patronales dues aux titres des assurances sociales et des allocations familiales. (cf. circulaire Affaires sociales du 14/01/11 - n 05.11). Nouveauté : Nous étions dans l attente de la circulaire d application de la Direction de la Sécurité Sociale afin de vous apporter des précisions complémentaires. C est chose faite. En effet, par circulaire interministérielle, DSS du 27/01/11, l administration vient préciser les modalités de calcul de la réduction Fillon annualisée. Circulaire n 23.11, page 1/10

2 L administration souligne que l annualisation de la réduction Fillon n amène pas à modifier systématiquement le montant annuel de réduction dont bénéficie l employeur même si la rémunération varie d un mois sur l autre. Seules les entreprises qui versent des compléments de salaires ayant pour effet de porter, sur certains mois, le salaire au-delà de 1,6 SMIC, sont concernées. Elle indique également que l annualisation du calcul de ladite réduction peut être mise en place progressivement au cours de l année 2011 et au plus tard avec le calcul des cotisations dues pour les rémunérations du mois de décembre Les employeurs peuvent notamment continuer d appliquer mois par mois, selon les mêmes règles qu antérieurement, le calcul de la réduction au cours de la première partie de l année 2011 avant de tenir compte des effets de l annualisation. Ainsi, les entreprises ont toute l année pour s approprier le dispositif et le mettre en œuvre. Concrètement, la réduction se calcule soit en fin d année, soit au mois le mois par le biais d une régularisation progressive ou d une régularisation unique en fin d année (voir ci-après). Commentaire : Afin de laisser le temps aux entreprises d intégrer ces nouvelles règles, les URSSAF sont invitées à faire preuve d une certaine tolérance lors de leurs prochains contrôles (cf. point III). La présente circulaire décrit donc les nouvelles modalités de calcul de la réduction Fillon et de régularisation du différentiel entre son application mensuelle et son calcul annuel ainsi que les changements intervenus par rapport aux règles applicables antérieurement comme les règles de proratisation du SMIC. L ensemble des autres règles applicables à la détermination de la réduction Fillon (employeurs concernés, détermination de l effectif, par exemple) restent inchangées et les précisions apportées par les circulaires d application antérieures demeurent valables. Nous vous présentons ci-après sous forme de questions/réponses les nouvelles règles d application apportées par cette circulaire interministérielle. I - LES MODALITES DE CALCUL ANNUEL DE LA REDUCTION FILLON 1. Quelles sont les cotisations concernées? Rappelons que la réduction Fillon permet à l employeur de bénéficier d un allègement de ses cotisations sur les bas salaires. Le montant de la réduction s impute uniquement sur le montant des cotisations patronales d assurances sociales, à savoir : cotisation maladie, maternité invalidité et décès ; cotisation vieillesse et cotisation d allocations familiales. Depuis le 1 er janvier 2011, la réduction Fillon ne s applique plus aux cotisations accidents du travail et maladies professionnelles. Circulaire n 23.11, page 2/10

3 2. Comment s effectue le calcul de la réduction Fillon? Mode de calcul Le calcul de la réduction Fillon est effectué par l employeur en tenant compte de la rémunération annuelle versée au salarié. Le montant de la réduction Fillon est donc désormais égal au produit de la rémunération annuelle brute versée au salarié par un coefficient calculé annuellement. Réduction Fillon = Rémunération annuelle brute x Coefficient annuel Rémunération annuelle à retenir pour calculer la réduction La rémunération à prendre en compte pour calculer le montant de la réduction Fillon est la rémunération brute versée au salarié au cours de l année civile. Comme auparavant, il s agit de l ensemble des éléments de rémunération, en espèces ou en nature, soumis aux cotisations de sécurité sociale. Sont notamment pris en compte : le salaire, les avantages en nature (nourriture et/ou logement), les primes, les indemnités compensatrices de congés payés et de préavis, les indemnisations des absences, la rémunération des heures supplémentaires ou complémentaires... Pour l année 2011, le calcul annualisé de la réduction s effectue en prenant en compte les rémunérations versées à compter du 1 er janvier jusqu au 31 décembre La circulaire ministérielle précise que la rémunération annuelle peut être obtenue en additionnant les rémunérations mensuelles correspondantes. 3. Quelle est la formule de calcul pour déterminer le coefficient? Compte tenu de l annualisation des paramètres, le coefficient est désormais calculé en fonction du rapport entre le SMIC annuel et la rémunération annuelle du salarié. Le coefficient doit être arrondi à 4 décimales, au dix millième le plus proche (et non plus à 3 décimales). Il est nul et il n y a pas de réduction lorsque la rémunération annuelle atteint ou dépasse 1,6 fois le SMIC calculé pour un an. Ainsi, pour 2011, il y a perte du bénéfice de la réduction Fillon si le salarié perçoit au moins , soit 1,6 x (12 fois le SMIC mensuel calculé sur 35 heures x 52/12), c est-à-dire : 1,6 x (2 184 x 12) Comme nous vous l indiquions par circulaire Affaires sociales n du 14/01/11, la formule de calcul pour déterminer le coefficient (C) est modifiée comme suit : pour les entreprises de 1 à 19 salariés : C = (0,281 / 0,6) x [1,6 x (SMIC calculé pour un an / rémunération annuelle brute) 1] Le coefficient maximal est égal à 0,28. Circulaire n 23.11, page 3/10

4 pour les entreprises de plus de 19 salariés : C = (0,26 / 0,6) x [1,6 x (SMIC calculé pour un an / rémunération annuelle brute) 1] Le coefficient maximal est égal à 0,26. Commentaire : Pour rappel, les entreprises qui ont franchi ou franchissant pour la première fois le seuil de 19 salariés au titre des années 2008, 2009, 2010 ou 2011 continuent de bénéficier de la formule de calcul propre aux entreprises d au plus 19 salariés pendant 3 ans (cf. circulaire Affaires sociales n du 02/10/08). 4. Quels sont les paramètres retenus pour calculer ce coefficient? SMIC annuel de référence Le montant annuel du SMIC pris en compte est le SMIC calculé sur la base de la durée légale du travail. Ce montant est, comme auparavant, proratisé dans certaines situations (temps partiel, absence non rémunérée ou partiellement rémunérée...). Toutefois, les règles de proratisation du SMIC ont été unifiées. Salariés rémunérés sur la base de la durée légale : Le montant annuel du SMIC à prendre en compte dans le calcul du coefficient est égal : - soit à 1820 fois le SMIC horaire en vigueur au 1 er janvier de l année considérée ; - soit à la somme de 12 fois le SMIC mensuel calculé sur la base de 52/12 e de 35 fois la valeur horaire du SMIC. A titre de tolérance, lorsque l employeur rémunère mensuellement ses salariés sur la base de 151,67 heures (et non exactement sur 35 heures x 52/12), l administration lui permet de déterminer la valeur du SMIC annuel en retenant comme base 12 fois la valeur du SMIC mensuel calculé sur 151,67 heures (ce qui est généralement le cas dans la pratique). Le montant annuel du SMIC peut être obtenu en additionnant les SMIC mensuels correspondants. Le montant ainsi obtenu n est pas augmenté si le salarié effectue des heures supplémentaires, ni si la durée collective du travail est supérieure à 35 heures. Exemple : pour 2011, l employeur peut retenir : - soit 1820 x 9.00 = soit (9.00 x 35 h x 52/12) x 12 = soit (9.00 x 151 h 67) x 12 = ,36 Salariés absents sans maintien ou avec maintien de salaire partiel : Le SMIC doit être proratisé : - lorsque le salarié n a pas été présent toute l année (en cas d arrivée ou départ en cours d année) ; - ou lorsque son contrat de travail a été suspendu sans maintien ou avec maintien partiel de la rémunération. Circulaire n 23.11, page 4/10

5 Le montant du SMIC pour le mois où a eu lieu l absence est proratisé en fonction du rapport entre la rémunération versée et celle qu aurait perçue le salarié s il avait été présent tout le mois après déduction, pour la détermination de ces deux salaires, des éléments de rémunération qui ne sont pas affectés par l absence. Par exemple, une prime versée un mois où le salarié a été absent et dont le montant n est pas réduit pour tenir compte de cette absence est exclue des rémunérations comparées. SMIC mensuel x Rémunération qui a été versée au cours du mois de l absence * Rémunération qui aurait été perçue sans l absence * (*) Hors éléments de la rémunération non minorés en cas d absence A titre de tolérance, pour le calcul de la réduction Fillon pour 2011, l administration autorise l employeur à appliquer les modalités de proratisation en vigueur jusqu au 31 décembre Salariés absents avec maintien intégral du salaire : En cas de suspension du contrat de travail avec paiement intégral du salaire (salarié en congés payés par exemple), le montant de la réduction Fillon se calcule dans les mêmes conditions que s il avait travaillé sans suspension de contrat. Autres cas : salariés à temps partiel ou dont le salaire n est pas basé sur la durée légale : Sont notamment concernés : - les salariés à temps partiel, - les salariés dont la durée collective du travail est organisée par une convention de forfait annuel, - les salariés ne relevant pas de loi de mensualisation. Dans ce cas, le montant annuel du SMIC est corrigé à proportion de la durée du travail, hors heures supplémentaires et complémentaires, inscrite au contrat de travail au titre de la période où le salarié est présent dans l entreprise et rapportée à celle correspondant à la durée légale du travail. En cas d évolution du SMIC en cours d année Si le SMIC évolue en cours d année, la valeur annuelle du SMIC à prendre en compte pour le calcul du coefficient est égale à la somme des valeurs déterminées pour les périodes antérieures et postérieures à l évolution. Rémunération annuelle à retenir pour calculer le coefficient Pour déterminer la rémunération annuelle brute servant au calcul du coefficient, il convient de prendre en compte la rémunération brute versée au salarié au cours de l année civile telle que définie au point n 3. Circulaire n 23.11, page 5/10

6 Toutefois, comme dans la formule antérieure, sont à exclure : - la rémunération des heures supplémentaires et des heures complémentaires dans la limite, en ce qui concerne la majoration salariale correspondante, des taux légaux de majoration ; - la rémunération des temps de pause, d habillage et de déshabillage versée en application d une convention ou d un accord collectif étendu en vigueur au 11/10/07 ; Une lettre ministérielle du 24 décembre 2010, diffusée par une circulaire ACOSS du 5 avril 2011, précise que la neutralisation de ces temps de pause, d habillage et déshabillage ne peut intervenir que s ils ne correspondent pas à du temps de travail effectif. Par ailleurs, la lettre ministérielle précise que la rémunération des temps de pause, d habillage et de déshabillage versée en application d une convention ou d un accord collectif étendu postérieurement au 11/10/07 ne peut pas être exclue de la formule de calcul et ce, même s il s agit d un avenant à une convention ou à un accord en vigueur étendu au 11/10/ Existe-t-il des situations particulières? Des règles de calcul spécifiques sont prévues dans certaines situations, notamment dans les cas suivants : Cas des contrats à durée déterminée (CDD) La circulaire de la Direction de la Sécurité Sociale du 27 janvier 2011 précise que pour ces derniers, la réduction se calcule contrat par contrat. En revanche, lorsque le contrat est renouvelé, la réduction se calcule pour l ensemble de la période couverte du début du contrat jusqu à l échéance du renouvellement. Lorsqu un contrat couvre deux années civiles, le calcul de la réduction est effectué pour la part de la rémunération versée chaque année, indépendamment. L annualisation du calcul de la réduction est sans incidence sur les contrats qui ont lieu sur un seul mois. Exemple : un salarié est en CDD dans une entreprise du 1 er mars au 30 juin 2011, puis du 1 er septembre au 30 novembre Ce dernier contrat est renouvelé jusqu au 29 février Pour calculer la réduction Fillon en 2011, il y aura deux périodes : - du 1 er mars au 30 juin 2011 ; - du 1 er septembre au 31 décembre La réduction Fillon en 2012 sera calculée sur la période du 1 er janvier au 29 février L annualisation a-t-elle une incidence sur les autres exonérations? En ce qui concerne la déduction patronale des heures supplémentaires (loi TEPA) L annualisation du calcul de la réduction Fillon ne remet pas en cause le caractère mensuel du calcul de la déduction forfaitaire patronale en faveur des heures supplémentaires. Circulaire n 23.11, page 6/10

7 Cette déduction reste calculée pour chaque mois au titre des heures supplémentaires effectuées au cours du mois et ne peut pas être corrigée après coup pour tenir compte de l éventuel impact de l annualisation du calcul de la réduction Fillon sur le montant des cotisations sur lequel a été imputée la déduction forfaitaire. En ce qui concerne les autres exonérations et leur cumul éventuel avec la réduction Fillon Rappelons que la réduction Fillon ne peut être cumulée, au titre d un même salarié, avec une exonération totale ou partielle de cotisations patronales, à l exception de la déduction forfaitaire des cotisations patronales sur les heures supplémentaires. Lorsqu un employeur a bénéficié, sur une partie de l année, d une mesure d exonération non cumulable avec la réduction Fillon, cette dernière est calculée uniquement sur la période de l année pendant laquelle l employeur peut effectivement en bénéficier. Exemple : une entreprise, éligible à une exonération ciblée de type ZFU qui prend fin au cours des 6 premiers mois de l année, pourra bénéficier de la réduction Fillon sur les 6 mois restants. Rappelons que le montant total des allégements obtenu par application de la réduction Fillon, dont le bénéfice est, le cas échéant, cumulé avec une autre mesure d'allégement, est limité au montant des cotisations ouvrant droit à réduction dues pour l'emploi du salarié. II L APPLICATION MENSUELLE ET LA REGULARISATION Bien que désormais, le calcul de la réduction soit annualisé, l employeur peut toutefois continuer de calculer cette réduction au mois le mois par anticipation sur la base du SMIC mensuel et de la rémunération mensuelle. Il devra alors procéder soit à une régularisation unique en fin d année, soit à une régularisation progressive chaque mois. Les modalités de calcul mensuel de ladite réduction dépendent du choix opéré par l employeur en matière de régularisation. 1. Comment s effectue la régulation unique annuelle? Modalités de calcul La régularisation peut être effectuée en une seule fois lors du calcul des cotisations déclarées pour le dernier mois ou trimestre de l année ou de la période d emploi. Elle correspond alors au différentiel entre le montant de la réduction Fillon calculé selon la formule annuelle susvisée (point I) et la somme des montants des réductions appliquées par anticipation sur les périodes précédentes de l année. Différentiel = Somme des montants des réductions Fillon mensuelles - Montant de la réduction Fillon annuelle Circulaire n 23.11, page 7/10

8 Pour les contrats de travail qui prennent fin en cours d année, la régularisation est opérée lors du calcul des cotisations de la dernière période d emploi. Toutefois, pour 2011, l administration admet que cette régularisation puisse se faire postérieurement à cette date et au plus tard avant la fin de l année. Si le montant cumulé des réductions appliquées pour les mois précédents de l année est supérieur au montant de la réduction calculé sur l année, l employeur doit déclarer le différentiel sur le bordereau récapitulatif de cotisations du dernier mois ou du dernier trimestre de l année ou de la période d emploi. A titre de tolérance, l administration admet l omission de la régularisation lorsque l écart entre la somme des réductions calculées au cours de l année et le montant de la réduction calculée à la fin de l année pour un salarié est inférieur à 1 pour des questions de gestion des arrondis. Formules de calcul mensuelles du coefficient La formule de calcul mensuelle du coefficient est alors fonction des paramètres mensuels comme avant la réforme, à savoir : pour les entreprises de 1 à 19 salariés : C = (0,281 / 0,6) x [1,6 x (SMIC mensuel / rémunération mensuelle brute) 1] Le coefficient maximal est égal à 0,28. pour les entreprises de plus de 19 salariés : C = (0,26 / 0,6) x [1,6 x (SMIC mensuel / rémunération mensuelle brute) 1] Le coefficient maximal est égal à 0,26. Le coefficient doit être arrondi à 4 décimales et non plus à Comment s effectue la régulation progressive? L employeur peut également opter pour une régularisation progressive opérée tous les mois. Dans ce cas : Il calcule chaque mois un coefficient de réduction en additionnant au numérateur et au dénominateur les valeurs du SMIC et de la rémunération de l ensemble des mois ou périodes d emploi écoulés depuis le début de l année ou le premier jour de l embauche si elle est postérieure. Ainsi, pour un salarié présent toute l année dans une entreprise de plus de 19 salariés : - pour le mois de janvier, le coefficient sera ainsi calculé : C = (0,26 / 0,6) x [1,6 x (SMIC mensuel / rémunération mensuelle brute) 1] - Pour le mois de février, le coefficient sera déterminé comme suit : 0,26 / 0,6 x [1,6 x (SMIC de janvier + février / rémunération mensuelle brute de janvier + février) - 1]. - et ainsi de suite, pour tous les mois jusqu à la fin de l année civile ou du contrat. Circulaire n 23.11, page 8/10

9 Le coefficient de réduction ainsi calculé est appliqué à la somme des rémunérations versées depuis le début de l année (ou le premier jour de l embauche si elle est postérieure) : - pour le mois de janvier : Coefficient de janvier x Rémunération de janvier - pour le mois de février : Coefficient de février x Rémunération de janvier et février - et ainsi de suite, pour tous les mois jusqu à la fin de l année civile ou du contrat. Le montant de la réduction pour le mois en question est égal à la différence entre le montant ainsi déterminé et le montant cumulé des réductions appliquées sur les mois précédents (ou périodes d emploi précédentes de l année) : - pour le mois de janvier : Coefficient de janvier x Rémunération de janvier - pour le mois de février : (Coefficient de février x Rémunération de janvier + février) (Coefficient de janvier x Rémunération de janvier) - et ainsi de suite, pour tous les mois jusqu à la fin de l année civile ou du contrat. Si ce montant est négatif, l employeur devra le déclarer sur le bordereau récapitulatif de cotisations afférent au dernier mois ou dernier trimestre de la période de calcul. A titre d illustration, vous trouverez en annexe un exemple de calcul de régularisation extrait de la circulaire DSS du 27 janvier Remarque : S il le souhaite, l employeur peut décider dans un premier temps de maintenir le calcul selon des paramètres mensuels comme avant la réforme, dans l optique de pratiquer une régularisation unique en fin d année, puis passer en cours d année au calcul progressif. III LE CONTROLE URSSAF Suppression de l obligation de mise à disposition de l état récapitulatif L obligation pour l employeur d établir par établissement et par mois civil un document justificatif du montant des réductions appliquées est supprimée. Toutefois, les employeurs devront être en mesure, dans l éventualité d un contrôle, de mettre à la disposition des inspecteurs du recouvrement toutes les informations utiles à cette vérification. Circulaire n 23.11, page 9/10

10 A cette fin, ils devront notamment veiller à pouvoir fournir les informations relatives au calcul de la réduction qu ils ont effectué. Contrôles sur les cotisations acquittées au titre de 2011 Pour laisser le temps aux employeurs d intégrer les nouvelles règles de calcul, les Urssaf sont invitées par la circulaire interministérielle du 27 janvier 2011 à faire preuve «de souplesse et de bienveillance» dans les contrôles effectués auprès des employeurs. Elles s attacheront en particulier, lors des contrôles sur les cotisations acquittées au cours de l année 2011, à faire preuve de pédagogie dans les observations et les motifs des régularisations. A ce titre, toute erreur commise par un employeur à son propre détriment devra lui être signalée. Le remboursement des sommes correspondant au trop versé devra être effectué dans le cadre du contrôle. A l inverse, en cas d erreur non intentionnelle de l employeur en défaveur des organismes de sécurité sociale, erreur liée à une absence de familiarité avec les nouveaux mécanismes de calcul, il est demandé d accorder systématiquement la remise de l ensemble des majorations de retard consécutives aux régularisations effectuées pour ce motif. Des mesures d étalement des sommes ainsi régularisées devront elles aussi être octroyées dans toute la mesure du possible lorsque les employeurs le demanderont. IV L ENTREE EN VIGUEUR DES NOUVELLES REGLES Pour 2011, le calcul annualisé de la réduction Fillon s effectue en tenant compte des rémunérations versées à compter du 1 er janvier, y compris lorsqu elles se rapportent à des périodes d emploi antérieures, et jusqu au 31 décembre de l année. La même règle s applique les années suivantes. Informations complémentaires : Une aide en ligne a été mise en place par l URSSAF dont le lien est le suivant : Ce service permet d'évaluer le montant de la réduction Fillon annualisée dont peut bénéficier l entreprise pour un salarié. Par ailleurs, rappelons que les employeurs peuvent interroger l URSSAF dont ils relèvent sur l application d une réglementation de sécurité sociale et garantir ainsi leurs pratiques d un éventuel redressement. Cette possibilité leur est offerte dans le cadre de la procédure de rescrit social. En effet, le rescrit social permet à un cotisant, en sa qualité d employeur, d obtenir une décision explicite de l URSSAF sur l application à sa situation de certains points de législation. L URSSAF est lié, pour l avenir, par la position explicite qu elle prend, sauf en cas de changement de la législation ou de la situation de fait ultérieurement. Circulaire n 23.11, page 10/10

Annualisation de la réduction «Fillon»

Annualisation de la réduction «Fillon» Textes applicables - Article 12 de la LFSS pour 2011 - Décret n 2010-1779 du 31/12/2010 (JO 1 er janvier 2011) - Circulaire DSS/D5B/SG/SAFSL/SDTPS n 2011-34 du 27/01/2011 - Article 16 de la loi de financement

Plus en détail

La Réduction Générale de cotisations dite «Réduction Fillon» à compter du 1 er Janvier 2012

La Réduction Générale de cotisations dite «Réduction Fillon» à compter du 1 er Janvier 2012 La Réduction Générale de cotisations dite «Réduction Fillon» à compter du 1 er Janvier 2012 A/ Préambule La loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2012 modifie le mode de calcul de la réduction

Plus en détail

Réduction dite 'Fillon'

Réduction dite 'Fillon' Réduction dite 'Fillon' La réduction générale des cotisations dite «Fillon» est calculée en fonction de la rémunération brute annuelle du salarié. Le calcul du coefficient prend en compte la valeur du

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

Les employeurs dont les salariés entrent dans le champ de l'assurance chômage. A NOTER :

Les employeurs dont les salariés entrent dans le champ de l'assurance chômage. A NOTER : Loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 Décret 2003-487 du 11 juin 2003 Loi n 2004-1484 du 30 décembre 2004 Décret 2007-968 du 15 mai 2007 Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 Loi n 2010-1594 du 20 décembre

Plus en détail

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale.

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale. QUESTION- DU 6 DECEMBRE 2013 2. Calcul du CICE Quelles sont les règles d arrondi? Le montant du CICE, du plafond d'éligibilité et de l'assiette est arrondi à l'euro le plus proche. La fraction d'euro égale

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

Le SMIC au 1 er janvier 2016

Le SMIC au 1 er janvier 2016 Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 26.15 du 24/12/15 Le SMIC au 1 er janvier 2016 Publication du décret portant relèvement du SMIC et du minimum garanti I Le relèvement du SMIC

Plus en détail

Réduction de cotisations Fillon

Réduction de cotisations Fillon Récupération des heures perdues Dans ce cas, si un salarié quitte l entreprise avant l interruption du travail, l employeur n a pas de régularisation à opérer puisque les heures de récupération effectuées

Plus en détail

Nouvelle formule des allègements "Fillon" et réduction de cotisation d'allocations familiales en 2015 - Un impact atténué en TRM

Nouvelle formule des allègements Fillon et réduction de cotisation d'allocations familiales en 2015 - Un impact atténué en TRM OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DU TRM COUTS SALARIAUX DE PERSONNELS DE CONDUITE DU TRM MAI 2015 Nouvelle formule des allègements "Fillon" et réduction de cotisation d'allocations familiales en 2015 - Un impact

Plus en détail

ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2012

ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2012 ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2012 PRECISION SUR LE NOUVEAU REGIME SOCIAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES... 2 PRECISION SUR LE NOUVEAU REGIME DE FORFAIT SOCIAL... 5 LES HEURES SUPPLEMENTAIRES ET COMPLEMENTAIRES

Plus en détail

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires Limoges, le 17 octobre 2007 Madame, Monsieur et Cher Client, La Loi 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du Travail,

Plus en détail

Principaux changements

Principaux changements Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 06.15 du 15/01/15 Principaux changements Les nouveautés au 1 er janvier 2015 Nous vous présentons ci-après les principales mesures à caractère

Plus en détail

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE COMPLEMENTAIRE SUR UN SALAIRE A TEMPS PLEIN Ludivine LEROUX, juriste au sein des équipes du pôle Veille d ADP, nous propose une lecture synthétique des

Plus en détail

II Régularisation suite à erreur dans le calcul de la réduction salariale et de la déduction forfaitaire patronale

II Régularisation suite à erreur dans le calcul de la réduction salariale et de la déduction forfaitaire patronale I Régime dérogatoire dans le calcul de la limite d imputation de la réduction salariale et de la déduction forfaitaire patronale pour les entreprises ayant instauré un accord de modulation, d annualisation

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1688 du 29 décembre 2014 relatif à la mise en œuvre de la réduction générale des cotisations

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Nouveautés légales Décembre 2010

NOTE D INFORMATION. Nouveautés légales Décembre 2010 NOTE D INFORMATION Objet : Modification du plan de paie Nouveautés légales Décembre 2010 Sources : - Décret n 2010-1305 du 29 octobre 2010, Publié au Journal Officiel le 31 octobre 2010. - Décret n 2010-1305

Plus en détail

Réduction Dégressive Fillon (RDF) annualisée

Réduction Dégressive Fillon (RDF) annualisée Réduction Dégressive Fillon (RDF) annualisée Depuis le 1er janvier 2011, la réduction est calculée par référence à la rémunération annuelle du salarié (primes comprises) et non plus sur la base de son

Plus en détail

Calculer la réduction Fillon

Calculer la réduction Fillon Calculer les exonérations de charges Calculer la réduction Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à cette fiche actualisée

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-122

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-122 PARIS, le 24/10/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-122 OBJET : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l'emploi et

Plus en détail

Charges sociales : ce qui change pour les entreprises à partir du 1 er janvier 2015

Charges sociales : ce qui change pour les entreprises à partir du 1 er janvier 2015 Charges sociales : ce qui change pour les entreprises à partir du 1 er janvier 2015 MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 Avertissement : nous sommes dans l attente de plusieurs textes réglementaires

Plus en détail

Il est fixé à 6% de la masse salariale en 2014 (contre 4% en 2013) de l entreprise selon un mode de calcul présenté ci-après.

Il est fixé à 6% de la masse salariale en 2014 (contre 4% en 2013) de l entreprise selon un mode de calcul présenté ci-après. Crédit d Impôt Compétitivité et Emploi (CICE) : Base de calcul et Montant N hésitez pas à consulter la circulaire ci-jointe intitulée «CICE COMMENT L OBTENIR» celle-ci vous informant sur les modalités

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Infos pratiques

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Infos pratiques Infos pratiques Base de calcul Eléments soumis à cotisations Toutes les sommes et avantages attribués en contrepartie ou à l'occasion du travail sont soumis à cotisations tels que : - les salaires et assimilés,

Plus en détail

CICE COMMENT SE CALCULE LE CICE?

CICE COMMENT SE CALCULE LE CICE? CICE COMMENT SE CALCULE LE CICE? SOMMAIRE Montant des rémunérations versées n excédant pas 2,5 SMIC 2 Règles applicables 2 Appréciation du seuil de 2,5 SMIC 4 Calcul du plafond en cas de réalisation d

Plus en détail

La réduction. des cotisations patronales. À jour au 1 er janvier 2014

La réduction. des cotisations patronales. À jour au 1 er janvier 2014 Le point sur ( ) La réduction des cotisations patronales À jour au 1 er janvier 2014 Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques 2 La réduction

Plus en détail

LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR)

LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR) LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR) Les zones de revitalisation rurale Les entreprises implantées en zone de revitalisation rurale (ZRR), ainsi que les organismes d'intérêt général implantés en ZRR

Plus en détail

Notice marins du commerce Départements d Outre-Mer

Notice marins du commerce Départements d Outre-Mer Janvier 2015 Notice marins du commerce Départements d Outre-Mer ASSIETTES DES COTISATIONS ET CONTRIBUTIONS (liste non exhaustive) Assiette Cotisations et contributions patronales Taux Code type de personnel

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale

Plus en détail

>> Indemnité de licenciement des Mensuels

>> Indemnité de licenciement des Mensuels N d info 1454-10 Informations ASJ 04-03 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour juin 2011 >> Indemnité de licenciement des Mensuels L avenant du 21 juin 2010 à l accord national sur la mensualisation

Plus en détail

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif?

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif? QUESTIONS SUR L OBJET DE LA PORTABILITE La mensualisation est-elle exclue du dispositif? L obligation de maintien de salaire à la charge de l employeur n est pas concernée : en effet, il ne s agit pas

Plus en détail

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires 2008 Xavier Remongin/Min.agri.fr Soutien à l emploi et au pouvoir d achat Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires Depuis le 1er octobre 2007, les employeurs agricoles qui ont

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES N 123 SOCIAL n 47 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le ISSN 1769-4000 HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES L essentiel La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FONCTIONNEMENT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FONCTIONNEMENT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FONCTIONNEMENT MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DU BUDGET,

Plus en détail

Plafond de la sécurité sociale pour 2015

Plafond de la sécurité sociale pour 2015 Direction des Ressources Humaines et des Relations Sociales Direction des Relations Sociales, des Règles RH et du Logement Social Règles RH Destinataires Diffusion narionale Tous services Contact Tél :

Plus en détail

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF COMMUNICATION SUR LA LOI EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT Source : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat. Parue au Journal Officiel

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-118

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-118 PARIS, le 11/08/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-118 OBJET : «Questions-réponses» relatif à la rémunération du droit à l image collective

Plus en détail

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015 les infos DAS n 019 27 janvier 2015 Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015 Il convient de rappeler qu un arrêté du 3 août 2011 (JO du 6 septembre 2011) a modifié l

Plus en détail

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE Contexte : Loi FILLON du 23 Août 2003 : - modification des limites d exonération, - fixation de nouvelles caractéristiques

Plus en détail

Projet DSN Modalités de déclaration des régularisations de cotisations sociales recouvrées par les URSSAF en DSN phase 2

Projet DSN Modalités de déclaration des régularisations de cotisations sociales recouvrées par les URSSAF en DSN phase 2 Projet DSN Modalités de déclaration des régularisations de cotisations sociales recouvrées par les URSSAF en DSN phase 2 13 février 2014 Sommaire Introduction Modifications apportées au Cahier Technique

Plus en détail

Fiche Pratique : IC.Paie. Mise en place de la réduction Fillon en 2012

Fiche Pratique : IC.Paie. Mise en place de la réduction Fillon en 2012 SYNTHESE L objet de cette fiche pratique est de décrire les étapes à suivre pour mettre en place la réduction Fillon pour l année 2012. Cette fiche est constituée de 4 parties principales : - Le cadre

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 PARIS, le 05/09/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 OBJET : Dispositif de report partiel des cotisations patronales pour les PME

Plus en détail

Gratification en France

Gratification en France Gratification en France L article L. 124-6 du code de l Education précise expressément que la gratification n a pas le caractère d un salaire au sens de l article L. 3221-3 du code du travail 1. La gratification

Plus en détail

Réduction FILLON à compter du 01/01/2011

Réduction FILLON à compter du 01/01/2011 Réduction FILLON à compter du 01/01/2011 La loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 modifie le calcul de la réduction Fillon : - celle-ci est désormais annualiser. - les montants permettant

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale PROTECTION SOCIALE Assurance maladie, maternité, décès MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

4ème trimestre 2014 APPRENTIS CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) Paiement des cotisations au plus tard le 16 février 2015

4ème trimestre 2014 APPRENTIS CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) Paiement des cotisations au plus tard le 16 février 2015 Attention, cette notice d information n est plus transmise sous forme papier. En cas de besoin, elle pourra vous être adressée (uniquement sur demande). 4ème trimestre 2014 V ous recevez votre déclaration

Plus en détail

Les premiers mois d'activité

Les premiers mois d'activité Les premiers mois d'activité Créateur travailleur indépendant Pour le régime des non salariés les organismes chargés de recouvrer les cotisations dépendent directement du type d activité que vous exercez.

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013 Nous nous proposons de vous présenter les principales évolutions apportées par la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, parue au Journal Officiel le 16 juin 2013 sous la forme de flashs spéciaux.

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014.

Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014. Les changements sur la feuille de paie en 2014 2014-01-03 00:00:00 Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014. Barèmes

Plus en détail

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Etude ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Le contrat d apprentissage offre l opportunité à l entreprise de transmettre ses savoirs et former les générations futures tout en bénéficiant d un encadrement législatif

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE)

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le crédit d impôt compétitivité emploi (CICE) est la première mesure prévue par le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Plus en détail

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL. Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL. Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 DUREE LEGALE DU TRAVAIL Depuis le 1 er janvier 2002, la durée légale du travail est de 35 heures par semaine dans toutes les entreprises.

Plus en détail

CSM FORMATION CSM FORMATION. Programme 2015. Murat LE BILAN SOCIAL CONTENU L OFFRE 2015

CSM FORMATION CSM FORMATION. Programme 2015. Murat LE BILAN SOCIAL CONTENU L OFFRE 2015 LE BILAN SOCIAL Savoir élaborer des tableaux de bord. Réaliser un bilan social. Responsables du service du personnel. Etre familier avec les tâches administratives du Service des Ressources Humaines. Spécialiste

Plus en détail

L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire :

L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire : L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire : fiscalité et cotisations de Sécurité sociale La protection sociale professionnelle est une création continue Souhaitant encourager

Plus en détail

SALARIES EMBAUCHES OU DEBAUCHES EN COURS DE TRIMESTRE

SALARIES EMBAUCHES OU DEBAUCHES EN COURS DE TRIMESTRE Branche Recouvrement 4 RUE DU GENERAL MANGIN BP L5 98849 NOUMEA CEDEX NOUVELLE-CALEDONIE RIDET N 112615-001 TEL./ FAX. : (687) 25.58.09 NOTICE EXPLICATIVE des règles de détermination des assiettes proratisées

Plus en détail

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire SOMMAIRE 1 Assujettissement à cotisations sociales... 3 1.1 Cotisations concernées par l exemption d assiette... 3 1.2 Limites

Plus en détail

Incidences pratiques de la réforme de la réduction Fillon pour les agences d emploi

Incidences pratiques de la réforme de la réduction Fillon pour les agences d emploi 1 Incidences pratiques de la réforme de la réduction Fillon pour les agences d emploi La réduction générale des cotisations patronales, plus connue sous le vocable «réduction Fillon» permet aux entreprises

Plus en détail

Pégase 3. Réduction Fillon et TEPA Secteur de la marine Cotisations ENIM, CMAF. Dernière révision le 18/06/2012 1 / 36

Pégase 3. Réduction Fillon et TEPA Secteur de la marine Cotisations ENIM, CMAF. Dernière révision le 18/06/2012 1 / 36 Pégase 3 Réduction Fillon et TEPA Secteur de la marine Cotisations ENIM, CMAF Dernière révision le 18/06/2012 1 / 36 Sommaire 1 Principe... 4 1.1 Le régime des marins... 4 1.2 Les catégories de marins...

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-118

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-118 PARIS, le 29/08/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-118 OBJET : Réforme du régime social des contributions patronales au financement

Plus en détail

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II)

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II) NOTE D INFORMATION CV/ NT Réf. : II-13-1 et II-13-3-3 1 er septembre 2006 05 63 60 16 50 L:/CIRCULAIRES/loi financ. Sécurité sociale 06 Indemnités journalières LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT

Plus en détail

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux Fiche 18 Notions clés sur la protection sociale des élus locaux En matière de protection sociale, une des premières avancées pour les élus locaux a été constituée par la mise en place d un régime de retraite

Plus en détail

TOUTE L ACTUALITE DE LA PAIE

TOUTE L ACTUALITE DE LA PAIE PAIE COTISATIONS TAXES COMPTABILITE DECLARATION ET MODELES Mensuel - 17 e année - Abonnement 144 - Ed. Francis Lefebvre - ISSN 1252-9095 TOUTE L ACTUALITE DE LA PAIE Supplément au N 3 Février 2012 Ce supplément

Plus en détail

1 Dispositif relatif aux auto-entrepreneurs

1 Dispositif relatif aux auto-entrepreneurs Réf. > CC 8812 Groupe /Rubrique > Texte(s) > Questions sociales/406 Sécurité Sociale Loi n 2010-1594 du 20 décembre 2010 de financement de la Sécurité Sociale pour 2011 Objet > Loi de financement de la

Plus en détail

Le salaire et les indemnités des assistants maternels

Le salaire et les indemnités des assistants maternels Le salaire et les indemnités des assistants maternels Les assistants maternels sont des salariés à part entière, ils perçoivent donc un salaire mensuel et des indemnités dont les modalités de calcul sont

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de. professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de. professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU 1 er janvier 2008 L e contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n 2011 0000023

LETTRE CIRCULAIRE n 2011 0000023 LETTRE CIRCULAIRE n 2011 0000023 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.014.0;1.015.8;2.002.1;1.033.4;1.001.022.0 Montreuil, le 21/03/2011 21/03/2011 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE

Plus en détail

Catégorie de salariés

Catégorie de salariés Catégorie de salariés Contractuellement, les catégories de salariés sont définies par le code CPN (catégorie professionnelle normalisée) et le libellé de la catégorie. Ces valeurs n étant pas connues dans

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 07.14 23/01/2014 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

Documents de contrôle de la durée du travail nécessaires au bénéfice de la loi «TEPA»

Documents de contrôle de la durée du travail nécessaires au bénéfice de la loi «TEPA» SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 (JO 22 août) : article 1 Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre) : article D. 241-25 CSS Articles D. 212-18 à 24 du

Plus en détail

Annexe : document «Réponses aux questions techniques posées par les entreprises»

Annexe : document «Réponses aux questions techniques posées par les entreprises» Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique Le directeur de

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS STATUT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Références : Décret 2004-878 du 26 août 2004, modifié par le décret 2010-531 du 20 mai 2010 ; Circulaire ministérielle N10-007135-D du 31 mai 2010 (annexe 1). Les règles

Plus en détail

LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR

LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR Conditions d application du dispositif de réduction et de déduction des cotisations de sécurité sociale : Doit on appliquer un taux de majoration

Plus en détail

P2C06 La re alisation de la paye

P2C06 La re alisation de la paye I. L organisation de la paye P2C06 La re alisation de la paye La paye s effectue chaque mois selon un calendrier strict à définir. Si la paye doit être versée le dernier jour du mois, toutes les opérations

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, du travail, et de la solidarité. Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées

Ministère des affaires sociales, du travail, et de la solidarité. Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées Ministère des affaires sociales, du travail, et de la solidarité Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées DSS SDFSS BUREAU 5B Mise en œuvre de la réduction générale de cotisations

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT

HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT L avenant n 2014-01 du 4 février 2014 contient des dispositions ayant pour objet de restaurer à l identique les dispositions conventionnelles dénoncées ultérieurement

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Mai 2015 Version 1.4 avec mise à jour le 20.05.

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Mai 2015 Version 1.4 avec mise à jour le 20.05. Déclaration Sociale Nominative Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Mai 2015 Version 1.4 avec mise à jour le 20.05.2015 Modifications par rapport à la version précédente du 16 avril

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, industriels, commerçants Le statut de votre conjoint Édition février 2015 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut et quels droits pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. Base juridique

NOTE JURIDIQUE. Base juridique Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - OBJET : Retraite anticipée des fonctionnaires handicapés Base juridique Article L.24

Plus en détail

CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON

CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON N 86 - FISCAL n 16 - SOCIAL n 31 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 2 septembre 2015 ISSN 1769-4000 CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON L essentiel Le crédit d'impôt

Plus en détail

FICHE de SYNTHESE La réduction Fillon au 1 er janvier 2012

FICHE de SYNTHESE La réduction Fillon au 1 er janvier 2012 L Site Internet : www.propaye.net FICHE de SYNTHESE La réduction Fillon au 1 er janvier 2012 Les changements liés à la réduction Fillon au 1 er janvier 2012 Incidence de la réévaluation du SMIC Le coefficient

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 09/02/10 N Affaires sociales : 11.10 LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2010 La loi

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU 1 er mars 2011 Le contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

LES HEURES SUPPLEMENTAIRES

LES HEURES SUPPLEMENTAIRES LES HEURES SUPPLEMENTAIRES Définition Les heures supplémentaires sont toujours celles effectuées au-delà de la durée légale hebdomadaire de 35 heures ou d une durée considérée comme équivalente dans certaines

Plus en détail

Pegase3 Les cotisations des journalistes. Dernière révision le 14/12/04. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr

Pegase3 Les cotisations des journalistes. Dernière révision le 14/12/04. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Pegase3 Les cotisations des journalistes Dernière révision le 14/12/04. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Les règles de calcul et de recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale des journalistes,

Plus en détail

LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010

LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010 LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010 L avenant du 15 septembre 2009, étendu par un arrêté du 16 avril 2010 (JO du 27 avril 2010) modifie les articles 17 et 18 du chapitre

Plus en détail

RH PAYE version 5.18f standard 4.10

RH PAYE version 5.18f standard 4.10 RH PAYE version 5.18f standard 4.10 Cette notice vous présente toutes les nouveautés et améliorations de cette nouvelle version. Nous vous rappelons la nécessité de procéder à des sauvegardes régulières

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

Décision unilatérale instituant un régime collectif de remboursement de frais médicaux

Décision unilatérale instituant un régime collectif de remboursement de frais médicaux Sur papier à en-tête de la société Décision unilatérale instituant un régime collectif de remboursement de frais médicaux L adaptation de ce modèle dans chaque entreprise relève de la seule responsabilité

Plus en détail

COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE

COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE Pour mieux comprendre COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE LE GOUVERNEMENT S ENGAGE L agriculture est un secteur stratégique pour l économie française et dispose d atouts considérables. Avec ses 450 000

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 001 La ffrranchiise de cottiisattiion L assiietttte fforrffaiittaiirre Le rrembourrsementt de ffrraiis prroffessiionnells Le rrembourrsementt

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Février 2011

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Février 2011 LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Février 2011 MAJ n 2 Version v19.50 NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE FEVRIER 2011 NOUVELLES NORMES SOCIALES FEVRIER 2011... 4 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Textes applicables : LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Loi n 2008-111 du 8 février 2008 J.O. du 9 février 2008 Circulaire DGT / DSS n 2008-46 du 12 février 2008. Circulaire ACOSS n 2008-039 du 18 mars 2008.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3314 Convention collective nationale IDCC : 2412. PRODUCTION DE FILMS D ANIMATION

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants, industriels Le statut de votre conjoint Édition janvier 2012 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul des cotisations

Plus en détail