Transfert international de patients, diffusion des BMR, et leur contrôle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Transfert international de patients, diffusion des BMR, et leur contrôle"

Transcription

1 Transfert international de patients, diffusion des BMR, et leur contrôle Dr Bruno Coignard Institut de veille sanitaire (InVS), Saint-Maurice XX ème Journée Annuelle Sud-Est de Lutte contre les Infections Nosocomiales Lyon, 22 mars 202 Plan de cette présentation. Eléments de contexte Pourquoi les BMR traversent les frontières? Pourquoi est-ce de plus en plus fréquent? 2. Exemples de transferts internationaux de patients sources d épidémies à BMR / BHR 3. Comment contrôler ce problème? A propos des recommandations existantes

2 Transfert international de patients, diffusion des BMR et leur contrôle Contexte Avions et micro-organismes Source: International Air Traffic (24-hours simulation). Source: ZHAW School of Engineering.

3 Chaque voyageur héberge sa propre flore Escherichia coli Staphylococcus aureus Tube digestif 00,000,000,000,000 micro-organismes kg par personne Peau,000,000,000,000 micro-organismes Bouche 0,000,000,000 micro-organismes 500 espèces Colonisation essentiellement Une source d infection à l étranger si acquis en France en France si acquis à l étranger Une source de transmission croisée Sears CL. A dynamic partnership: celebrating our gut flora. Anaerobe 2005;:247-5 Région Europe de l OMS 53 pays 900 millions d habitants Contextes culturels, économiques, sociaux et politiques très variés Inégalités importantes dans et/ou entre ces pays, en particulier de santé Qualité variable des systèmes de soins, de santé publique, et des règles encadrant l usage des antibiotiques Source: WHO Europe. The European health report 2009: health and health systems.

4 Résistance aux antibiotiques en Europe % of 3rd Gen. Ceph. Resistant E. coli isolates in participating countries, 200 % of Carbapenems Resistant K. pneumoniae isolates in participating countries, 200 Inégalités importantes en matière de résistance aussi! Source: European Antimicrobial Resistance Surveillance Network (EARS-Net). Conséquence des gradients en matière de résistance aux antibiotiques Coexistence de pays avec des proportions de résistance à certains antibiotiques élevées ou basses pour certains microorganismes Conséquence prévisible Comme le vent souffle des zones de haute pression vers celles de basse pression La même chose qu en matière de prévision météorologique?

5 Migration des populations 200 millions de migrants par an dans le monde (3% de la population mondiale) Une force qui remodèle notre monde : pour la résistance aux antibiotiques aussi! Source: Open Up. The Economist, January 3rd Croissance du trafic aérien en Europe Trafic aérien en Europe, Croissance annuelle pour chaque pays européen Source: Eurocontrol. Long-term forecast. Flight movements LTF08 Report Vol v.0.pdf

6 L essor du tourisme médical Pas de statistiques vérifiables personnes (UK, 2007)? personnes (USA, 2007)? Revenus annuels : 60 milliards $ Horowitz MD et al. Medical Tourism: Globalization of the Healthcare Marketplace. MedGenMed 2007; 9(4): 33 Globalisation et résistance aux antibiotiques La mobilité des populations est un facteur majeur de globalisation des risques et menaces de santé publique, en particulier en termes de diffusion de souches multirésistantes. MacPherson DW et al. Population Mobility, Globalization, and Antimicrobial Drug Resistance. Emerg Infect Dis 2009;5:727-32

7 Transfert international de patients, diffusion des BMR et leur contrôle Exemples er exemple : épidémie à K. pneumoniae + carbapénémase VIM- dans un centre de transplantation, Centre de chirurgie abdominale, Paris, recrutement international Patient transféré de Grèce en 2003 pour transplantation hépatique Porteur d une souche de K. pneumoniae résistante aux carbapénèmes à l admission Mécanismes VIM- + SHV-5, souche seulement sensible à la colistine Similaire à des souches déjà rapportées en Grèce Kassis-Chikhani N, Decre D, Gautier V, Burghoffer B, Saliba F, Mathieu D, Samuel D, Castaing D, Petit JC, Dussaix E, Arlet G. First outbreak of multidrug-resistant K. pneumoniae carrying blavim- and blashv-5 in a French university hospital. J Antimicrob Chemother 2006;57:42-5. Giakkoupi P et al. VIM- Metallo-beta-lactamase-producing K. pneumoniae strains in Greek hospitals. J Clin Microbiol 2003;4:

8 er exemple : épidémie à K. pneumoniae + carbapénémase VIM- dans un centre de transplantation, Kassis-Chikhani N et al. Extended measures for controlling an outbreak of VIM- producing imipenem-resistant Klebsiella pneumoniae in a liver transplant centre in France, Euro Surveill. 200;5(46):pii=973. er exemple : épidémie à K. pneumoniae + carbapénémase VIM- dans un centre de transplantation, Kassis-Chikhani N et al. Extended measures for controlling an outbreak of VIM- producing imipenem-resistant Klebsiella pneumoniae in a liver transplant centre in France, Euro Surveill. 200;5(46):pii=973.

9 er exemple : épidémie à K. pneumoniae + carbapénémase VIM- dans un centre de transplantation, Including 47 foreign citizens in 2 countries Kassis-Chikhani N et al. Extended measures for controlling an outbreak of VIM- producing imipenem-resistant Klebsiella pneumoniae in a liver transplant centre in France, Euro Surveill. 200;5(46):pii=973. er exemple : épidémie à K. pneumoniae + carbapénémase VIM- dans un centre de transplantation, France Greece D un cas isolé transféré pour un soin très spécialisé de la Grèce vers la France, 7 cas secondaires (2 décès)

10 er exemple : épidémie à K. pneumoniae + carbapénémase VIM- dans un centre de transplantation, Sweden Luxembourg France Italy Spain Portugal Morocco Greece Egypt Israël Kuweit et une diffusion potentielle via les patients contact repartis chez eux Ivory Coast Togo 2 ème exemple : une épidémie multi-centrique à K. pneumoniae + carbapénémase KPC-2, 2009 Carbonne A et al. Control of a multi-hospital outbreak of KPC-producing Klebsiella pneumoniae type 2 in France, September to October Euro Surveill. 200;5(48):pii=9734.

11 2 ème exemple : une épidémie multi-centrique à K. pneumoniae + carbapénémase KPC-2, 2009 Carbonne A et al. Control of a multi-hospital outbreak of KPC-producing Klebsiella pneumoniae type 2 in France, September to October Euro Surveill. 200;5(48):pii= ème exemple : une épidémie multi-centrique à K. pneumoniae + carbapénémase KPC-2, 2009 Geographical repartition of hospitals and screened contact patients Haute-Normandie G F C Ile-de-France A D B E Centre Screened contacts : HCF A: 87 HCF B: 208 HCF C: 25 HCF D: 0 HCF E: 0 HCF F: 3 HCF G: 8 Transfer or hospitalisation of case Carbonne A et al. Control of a multi-hospital outbreak of KPC-producing Klebsiella pneumoniae type 2 in France, September to October Euro Surveill. 200;5(48):pii=9734.

12 Dissémination mondiale des KPC, Avril 2009 Nordmann P et al. The real threat of Klebsiella pneumoniae carbapenemase producing bacteria. Lancet Infect Dis 2009; 9: Dissémination mondiale des KPC, Octobre 20 Nordmann P et al. Global spread of carbapenemase-producing Enterobacteriaceae. Emerg Infect Dis 20;7:79-8

13 Dissémination mondiale de NDM-, Août 200 Kumarasamy KK et al. The Lancet Infectious Diseases 200;0: Dissémination mondiale de NDM-, Novembre 200 Rolain JM et al. Clinical Microbiology and Infection. 200;6: Biais de surveillance? Struelens JM et al. Euro Surveill. 200;5(46):pii=976

14 Dissémination mondiale de OXA-48, Octobre 20 Nordmann P et al. Global spread of carbapenemase-producing Enterobacteriaceae. Emerg Infect Dis 20;7:79-8 Nombre d épisodes impliquant des EPC par mois de signalement, France, (N=52) 25 Source : InVS, Raisin 20 Nombre d'épisodes d'epc (n=6) ; 200 (n=28) ; 20 (n=09) Mois Episodes sans lien identifié avec l'étranger Episodes avec lien avec un pays étranger Source : (bilan au 6/0/202)

15 Episodes importés de l étranger : mécanismes de résistance et pays d origine du cas index, France, (N=0) Pays OXA-48 KPC NDM- VIM OXA-8 Total Inde 0 a Algérie 7 (200) (200) (2008) 9 Lybie 5 Tunisie 5 (20) 5 Serbie Afrique du Nord Vietnam 24 (200) 5 (20) 4 (200) 3 (20) 2 (20) 2 (20) Maroc 26 Grèce 8 (2007) 5 (2004) 22 a Italie 5 (200) 3 (2008) 8 Egypte 3 (2009) (200) 5 Turquie 4 Sénégal 3 Koweit 2 Israël 2 Irak Etats-Unis (2006) Espagne Ile Maurice Cameroun Total a 9 (200) 2 (20) (200) 2 Source : (bilan au 6/0/202) N Année du er cas rapporté (a) deux mécanismes pour un même épisode Episodes importés de l étranger : mécanismes de résistance et pays d origine du cas index, France, (N=0) Pays OXA-48 KPC NDM- VIM OXA-8 Total Inde 0 a Algérie 7 (200) (200) (2008) 9 Lybie 5 Tunisie 5 (20) 5 Serbie Afrique du Nord Vietnam 24 (200) 5 (20) 4 (200) 3 (20) 2 (20) 2 (20) Maroc 26 Grèce 8 (2007) 5 (2004) 22 a Italie 5 (200) 3 (2008) 8 Egypte 3 (2009) (200) 5 Turquie 4 Sénégal 3 Koweit 2 Israël 2 Irak Etats-Unis (2006) Espagne Ile Maurice Cameroun Total a 9 (200) 2 (20) (200) 2 Source : (bilan au 6/0/202) N Année du er cas rapporté (a) deux mécanismes pour un même épisode

16 Episodes importés de l étranger : mécanismes de résistance et pays d origine du cas index, France, (N=0) Pays OXA-48 KPC NDM- VIM OXA-8 Total Inde 0 a Algérie 7 (200) (200) (2008) 9 Lybie 5 Tunisie 5 (20) 5 Serbie Afrique du Nord Vietnam 24 (200) 5 (20) 4 (200) 3 (20) 2 (20) 2 (20) Maroc 26 Grèce 8 (2007) 5 (2004) 22 a Italie 5 (200) 3 (2008) 8 Egypte 3 (2009) (200) 5 Turquie 4 Sénégal 3 Koweit 2 Israël 2 Irak Etats-Unis (2006) Espagne Ile Maurice Cameroun Total a 9 (200) 2 (20) (200) 2 Source : (bilan au 6/0/202) N Année du er cas rapporté (a) deux mécanismes pour un même épisode Episodes importés de l étranger : mécanismes de résistance et pays d origine du cas index, France, (N=0) Pays OXA-48 KPC NDM- VIM OXA-8 Total Inde 0 a Algérie 7 (200) (200) (2008) 9 Lybie 5 Tunisie 5 (20) 5 Serbie Afrique du Nord Vietnam 24 (200) 5 (20) 4 (200) 3 (20) 2 (20) 2 (20) Maroc 26 Grèce 8 (2007) 5 (2004) 22 a Italie 5 (200) 3 (2008) 8 Egypte 3 (2009) (200) 5 Turquie 4 Sénégal 3 Koweit 2 Israël 2 Irak Etats-Unis (2006) Espagne Ile Maurice Cameroun Total a 9 (200) 2 (20) (200) 2 Source : (bilan au 6/0/202) N Année du er cas rapporté (a) deux mécanismes pour un même épisode

17 Episodes importés de l étranger : mécanismes de résistance et pays d origine du cas index, France, (N=0) Pays OXA-48 KPC NDM- VIM OXA-8 Total Inde 0 a Algérie 7 (200) (200) (2008) 9 Lybie 5 Tunisie 5 (20) 5 Serbie Afrique du Nord Vietnam 24 (200) 5 (20) 4 (200) 3 (20) 2 (20) 2 (20) Maroc 26 Grèce 8 (2007) 5 (2004) 22 a Italie 5 (200) 3 (2008) 8 Egypte 3 (2009) (200) 5 Turquie 4 Sénégal 3 Koweit 2 Israël 2 Irak Etats-Unis (2006) Espagne Ile Maurice Cameroun Total a 9 (200) 2 (20) (200) Mécanismes de résistance : cohérents avec l épidémiologie des pays d origine Origine des cas index : cohérente avec les flux de population de/vers la France 2 Source : (bilan au 6/0/202) N Année du er cas rapporté (a) deux mécanismes pour un même épisode Ligne Maginot, France, Transfert international de patients, diffusion des BMR et leur contrôle Mesures de contrôle Grande muraille de Chine, 208 BC - 640

18 Recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique (Novembre 200) Recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique (Novembre 200) Pas de liste de pays à risque : s appliquent à tous les patients rapatriés ou avec des antécédents d hospitalisation dans tout pays étranger Reconnaissance précoce de ces patients dès leur admission, et alerte des équipes opérationnelles d hygiène (procédure à définir) Dépistage : ERG et EPC seulement (BMR émergentes) Isolement dès l admission, précautions réévaluées quand résultats disponibles Si la reconnaissance à l admission a fait défaut : Isolement des patients dans 3 secteurs : ERG/EPC+, contacts, autres patients Dépistage de tous les patients contacts Signalement obligatoire au CClin et à l ARS ( InVS) si cas Envoi des souches au CNR RATB pour confirmation du mécanisme (si besoin) ERG : Caen (Pr Roland Leclercq) EPC : K.-Bicêtre (Pr Patrice Nordmann)

19 er exemple : épidémie à K. pneumoniae + carbapénémase VIM- dans un centre de transplantation, Kassis-Chikhani N et al. Extended measures for controlling an outbreak of VIM- producing imipenem-resistant Klebsiella pneumoniae in a liver transplant centre in France, Euro Surveill. 200;5(46):pii=973. Contrôle de NDM- en Europe, Novembre 200 Updated in November 200 Struelens JM et al. Euro Surveill. 200;5(46):pii=976

20 Veille internationale : Connaître ses voisins Réseaux de surveillance de la résistance aux antibiotiques Données sur les BMR endémiques seulement Données nationales, plus rarement internationales (EARS-Net) Pas en temps réel (un an de décalage) : réactivité? Autres sources de données Littérature scientifique, congrès, collègues Système d alerte : en France, e-sin ; en Europe à l avenir, EPIS? Autres : ProMED, GPHIN, presse, etc. L intérêt d une cartographie des épidémies et émergences Compliqué : ne peut être fait par chaque individu Disponible en ligne, public et mis à jour régulièrement Pour évaluer le niveau épidémique de chaque pays Rôle des structures internationales (ECDC, OMS)? Evaluer un «niveau épidémique» national Limite de cette approche : ne tient pas compte de l origine (importée ou non) des cas Grundmann H et al. Carbapenem-non-susceptible Enterobacteriaceae in Europe: conclusions from a meeting of national experts. Euro Surveill. 200;5(46):pii=97.

21 Evaluer un «niveau épidémique» national Grundmann H et al. Carbapenem-non-susceptible Enterobacteriaceae in Europe: conclusions from a meeting of national experts. Euro Surveill. 200;5(46):pii=97. La ligne Maginot? Episodes à EPC sans cas index importé, France, (N=28) Type de carbapénémase OXA-48 KPC VIM NDM- IMI IMP Total 32 (200) 3 (200) 3 (2004) 3 (200) (2004) 42 a Chaînon manquant (cas importé non reconnu)? Début d une transmission autochtone (OXA )? Disponible sur le site de l InVS : N Année du er cas rapporté

22 De l intérêt du signalement des infections nosocomiales France : signalement obligatoire de certains cas d infections rares ou sévères, dont les BMR émergentes (y compris si colonisation), depuis 200 De l intérêt du signalement des infections nosocomiales France : signalement obligatoire de certains cas d infections rares ou sévères, dont les BMR émergentes (y compris si colonisation), depuis 200, dématérialisé en 20 (e-sin)

23 De l intérêt d une expertise microbiologique De l intérêt du réglement sanitaire international (RSI)? RSI(2005) instauré en juin principes Toutes les menaces de santé publique Contrôle à la source Réponse appropriée Evènements à notifier à l OMS Liste de maladies (4) Menaces nucléaires ou chimiques Urgences de santé publique avec impact international : 4 critères Impact en santé publique Evènement inhabituel ou imprévu Risque de diffusion internationale Impact sur les voyages ou le commerce Evènement à notifier si au moins 2 critères remplis Applicable à certaines BMR émergentes?

24 RSI et EPC? Wernli D et al. A Call for Action: The Application of the International Health Regulations to the Global Threat of Antimicrobial Resistance. PLoS Med 8(4): e00022 (April 20) RSI et EPC : Pour ou Contre Wernli D et al. A Call for Action: The Application of the International Health Regulations to the Global Threat of Antimicrobial Resistance. PLoS Med 8(4): e00022 (April 20)

25 Antimicrobial resistance in the European Union and the world The antimicrobial threat is easy to describe. It has an irrefutable logic. Many [ ] pathogens are developing resistance to multiple drugs, some to nearly all. Hospitals have become hotbeds for highlyresistant pathogens, like MRSA, ESBL, and CPE, increasing the risk that hospitalization kills instead of cures. These are end-of-theroad pathogens that are resistant to last-line antimicrobials. If current trends continue unabated, the future is easy to predict. Some experts say we are moving back to the pre-antibiotic era. No. This will be a post-antibiotic era. In terms of new replacement antibiotics, the pipeline is virtually dry, especially for gram-negative bacteria. The cupboard is nearly bare. A post-antibiotic era means, in effect, an end to modern medicine as we know it. Things as common as strep throat or a child s scratched knee could once again kill. Some sophisticated interventions, like hip replacements, organ transplants, cancer chemotherapy, and care of preterm infants, would become far more difficult or even too dangerous to undertake. Margaret Chan, DG OMS, Copenhague, 4/03/202. Transfert international de patients, diffusion des BMR et leur contrôle : Conclusion Phénomène quotidien, pas seulement pour les EPC Inévitable : liberté de mouvement Rarement détecté, sauf si le profil de résistance est rare et identifié Souvent documenté par la microbiologie : caractérisation des souches Rarement documenté par la microbiologie : cas index, chaine de transmission? Impact inconnu, mais les EPC sont la dernière étape avant l impasse thérapeutique Augmentation prévisible Croissance continue des échanges aériens Essor du tourisme médical Prévalence accrue des BMR / BHR dans le monde Une approche globale est nécessaire : Contrôler la RATB à la source : urgence d accroître les capacités en microbiologie, hygiène hospitalière et bon usage des antibiotiques dans tous les pays Nécessité de recommandations nationales et internationales

26 Pensez globalement, merci! "GLOBAL VILLAGE" Acrylic on Canvas, Kim Dalton

Epidémiologie des bactéries hautement résistantes et émergeantes en France

Epidémiologie des bactéries hautement résistantes et émergeantes en France Bactéries hautement résistantes et émergentes (BHRe) Epidemiology of emergent and highly resistant bacteria in France Epidémiologie des bactéries hautement résistantes et émergeantes en France Bactéries

Plus en détail

Bactéries Hautement Résistantes aux Antibiotiques BHR. Karine ASTRUC ARLIN Bourgogne

Bactéries Hautement Résistantes aux Antibiotiques BHR. Karine ASTRUC ARLIN Bourgogne Bactéries Hautement Résistantes aux Antibiotiques BHR Karine ASTRUC ARLIN Bourgogne A. BMR / BHR Introduction Depuis l utilisation des ATB=> émergence des résistance BMR : Résistance à plusieurs familles

Plus en détail

Bactéries Multi Résistantes aux antibiotiques BMR ET VOYAGES. 14 juin 2012-13 JNI. V Morange PH hygiéniste CHRU Tours

Bactéries Multi Résistantes aux antibiotiques BMR ET VOYAGES. 14 juin 2012-13 JNI. V Morange PH hygiéniste CHRU Tours Bactéries Multi Résistantes aux antibiotiques BMR ET VOYAGES V Morange PH hygiéniste CHRU Tours 14 juin 2012-13 JNI Les bactéries Des BMR aux BHR émergentes Des BMR Les bactéries Bactéries S. aureus Entérobactéries

Plus en détail

TENTATIVE D IMPLANTATION DES BHRe EN AUVERGNE

TENTATIVE D IMPLANTATION DES BHRe EN AUVERGNE TENTATIVE D IMPLANTATION DES BHRe EN AUVERGNE Réunion OMEDIT - ARLIN Auvergne Le 15/04/2014 C. RIMPICI, responsable EOHH Dr VERDIER, PH responsable du pôle de médecine d urgence CH MONTLUCON Qu est ce

Plus en détail

Mise en ligne 19 08 2010

Mise en ligne 19 08 2010 Mise en ligne 19 08 2010 Contexte Problématique du rapatriement en France de patients, porteurs de BMR Difficultés : patients asymptomatiques Patients atteints d infections urinaires ou cutanées à BMR

Plus en détail

et la gestion des alertes

et la gestion des alertes Le signalement des infections nosocomiales et la gestion des alertes L expérience française Bruno Coignard, MD, MSc Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France JAPI, Québec, 20/11/2008 Plan de

Plus en détail

Unité d hygiène et de lutte contre les Infections nosocomiales, Hôpital Bichat-Claude Bernard, Paris. 2

Unité d hygiène et de lutte contre les Infections nosocomiales, Hôpital Bichat-Claude Bernard, Paris. 2 Suspicions de portage de bactéries multi ou hautement résistantes (BMR/BHR) aux antibiotiques chez des patients rapatriés ou ayant été hospitalisés à l étranger M. Lepainteur 1, G. Birgand 1,3, I. Lolom

Plus en détail

Bactéries Hautement Résistantes BHRe

Bactéries Hautement Résistantes BHRe Bactéries Hautement Résistantes BHRe Des recommandations adaptées à des BMR particulières Entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG) Dès 2005 (avis CTINILS puis fiches techniques) Rapport HCSP 2010

Plus en détail

Gestion d une épidémie de KPC : retour d expérience : investigation et gestion de crise

Gestion d une épidémie de KPC : retour d expérience : investigation et gestion de crise Gestion d une épidémie de KPC : retour d expérience : investigation et gestion de crise Dr G. ANTONIOTTI Direction des Risques Coordonnateur Risques Infectieux Générale de Santé, Paris Atelier A5 Société

Plus en détail

Gestion d un patient ayant été hospitalisé à l étranger

Gestion d un patient ayant été hospitalisé à l étranger Gestion d un patient ayant été hospitalisé à l étranger Dr Cécile MOURLAN Pharmacien hygieniste ARLIN Languedoc Roussillon Pourquoi se méfier des patients ayant été hospitalisés à l étranger BHRe? Bactérie

Plus en détail

Entérobactéries productrices de carbapénèmases (EPC)

Entérobactéries productrices de carbapénèmases (EPC) Groupe National de Guidance Luxembourg, le 20.12.2013 en matière de Prévention des Infections Nosocomiales (GNPIN) Maîtrise de la diffusion de bactéries multirésistantes aux antibiotiques: Entérobactéries

Plus en détail

BLSE facteurs de risque d acquisition dans la communauté

BLSE facteurs de risque d acquisition dans la communauté BLSE facteurs de risque d acquisition dans la communauté Philippe Berthelot, Unité d hygiène inter hospitalière, Service des Maladies Infectieuses, CHU de Saint-Etienne EBLSE Phénomène émergent Pitout

Plus en détail

Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque

Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque Débats de Santé Publique 2014 Carmem Lúcia Pessoa-Silva, MD, PhD Health Security and Environment, WHO Headquarters, Geneva pessoasilvacl@who.int

Plus en détail

Bactéries Multi-résistantes (BMR)

Bactéries Multi-résistantes (BMR) L information biomédicale des Laboratoires Oriade - Janvier 2014 Bactéries Multi-résistantes (BMR) Isolées en ville Devant l émergence des bactéries multirésistantes (BMR) isolées en ville, les biologistes

Plus en détail

Mais aussi. Mais aussi. www.webbertraining.com. Contexte. Existant. Contexte

Mais aussi. Mais aussi. www.webbertraining.com. Contexte. Existant. Contexte Contexte Recommanda)ons françaises pour la préven)on de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux an)bio)ques émergentes» (BHRe), 2013 Preven&ng emergent and highly resistant bacteria

Plus en détail

Cas pratique Klebsiella pneumoniae oxa 48. Hélène Boulestreau - Service d'hygiène Hospitalière - CHU de Bordeaux 1

Cas pratique Klebsiella pneumoniae oxa 48. Hélène Boulestreau - Service d'hygiène Hospitalière - CHU de Bordeaux 1 Cas pratique Klebsiella pneumoniae oxa 48 Hélène Boulestreau - Service d'hygiène Hospitalière - CHU de Bordeaux 1 Contexte CHU de 3300 lits répartis sur 3 groupes hospitaliers et 5 sites Toutes les spécialités

Plus en détail

Bactéries multirésistantes et voyages

Bactéries multirésistantes et voyages CEMI - Institut Pasteur- 4 avril 2014 Bactéries multirésistantes et voyages Pr Audrey Mérens Laboratoire de Biologie et Equipe d Hygiène Hospitalière Pr Christophe Rapp Service de maladies infectieuses

Plus en détail

La stratégie de maîtrise des BHRe est-elle coût-efficace? Gabriel Birgand

La stratégie de maîtrise des BHRe est-elle coût-efficace? Gabriel Birgand La stratégie de maîtrise des BHRe est-elle coût-efficace? Gabriel Birgand 1 Quelles questions se poser? 1. La stratégie de maîtrise des BHRe est-elle efficace? 2. Combien coûtent les colonisations/infections

Plus en détail

MRSA. Staphylococcus aureus. A. C. Simon MD. Hygiène Hospitalière

MRSA. Staphylococcus aureus. A. C. Simon MD. Hygiène Hospitalière MRSA A. C. Simon MD Hygiène Hospitalière Staphylococcus aureus 1 Les sites d infection possibles Lancet Infect Dis 2005;5:751-62 Taux de portage de Staph aureus par site chez l adulte Dans la population

Plus en détail

Recommandations pour la prise en charge des Carbapenemase Producing Enterobacteriaceae (CPE)

Recommandations pour la prise en charge des Carbapenemase Producing Enterobacteriaceae (CPE) Recommandations pour la prise en charge des Carbapenemase Producing Enterobacteriaceae (CPE) o Prendre rapidement les mesures nécessaires visant à assurer une maîtrise rapide de l émergence de CPE et d

Plus en détail

10 questions sur les BHRe Tout ce que les recommandations du HCSP ne vous disent pas

10 questions sur les BHRe Tout ce que les recommandations du HCSP ne vous disent pas 10 questions sur les BHRe Tout ce que les recommandations du HCSP ne vous disent pas Olivier Baud ARlin Auvergne EOHH CHU Clermont Ferrand Méthode Relecture des recommandations Recherche des questions

Plus en détail

Quelle politique de dépistage des BMR au sein des établissements de santé?

Quelle politique de dépistage des BMR au sein des établissements de santé? Quelle politique de dépistage des BMR au sein des établissements de santé? Journée Régionale des CLIN et EOH de Haute Normandie Mardi 20 avril 2010 Dr Sophie Boyer Laboratoire de Microbiologie Nouvelles

Plus en détail

Commission spécialisée Sécurité Patient

Commission spécialisée Sécurité Patient Commission spécialisée Sécurité Patient Constitution d un GT représentatif : Hygiénistes, infectiologues, bactériologistes Recrutement de 2 chargés de mission (bibliographie) Partenariat avec Sociétés

Plus en détail

Nouvelle grippe A(H1N1) : actualités et conduite à tenir pour les équipes opérationnelles d'hygiène

Nouvelle grippe A(H1N1) : actualités et conduite à tenir pour les équipes opérationnelles d'hygiène Nouvelle grippe A(H1N1) : actualités et conduite à tenir pour les équipes opérationnelles d'hygiène Bruno Coignard pour les équipes d investigation Grippe A(H1N1) Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice

Plus en détail

Lecture critique. Maîtrise de la diffusion de la résistance aux antibiotiques l hôpital : le rôle de l hygiène hospitalière D. Lepelletier, N.

Lecture critique. Maîtrise de la diffusion de la résistance aux antibiotiques l hôpital : le rôle de l hygiène hospitalière D. Lepelletier, N. Maîtrise de la diffusion de la résistance aux antibiotiques l hôpital : le rôle de l hygiène hospitalière D. Lepelletier, N. Marty Lecture critique Monica Attinger - Unité HPCI Forum HH 10 mars 2015 Article

Plus en détail

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Dr Jeanne-Marie GERMAIN Antenne régionale du C.CLIN 1 ère journée régionale des représentants des usagers des CRUQPEC et

Plus en détail

patient porteur de BHR en SSR

patient porteur de BHR en SSR Gestion d un d patient porteur de BHR en SSR Centre Mutualiste de RééR ééducation et Réadaptation R Fonctionnelles de Kerpape D. HELGUEN-E. LE CAIGNEC EOHH Journée régionale de formation en hygiène hospitalière

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES

INFECTIONS NOSOCOMIALES INFECTIONS NOSOCOMIALES I - Définitions La définition générale d une infection nososcomiale est la suivante : infection contractée au cours d un séjour dans un établissement de soins. Un délai de 48h au

Plus en détail

Aspects Epidémiologiques. des Bactéries Multi Résistantes 02/12/2013. et Hautement Résistantes aux Antibiotiques. Zoher KADI CCLIN Paris-Nord

Aspects Epidémiologiques. des Bactéries Multi Résistantes 02/12/2013. et Hautement Résistantes aux Antibiotiques. Zoher KADI CCLIN Paris-Nord Aspects Epidémiologiques des Bactéries Multi Résistantes et Hautement Résistantes aux Antibiotiques Zoher KADI CCLIN Paris-Nord 1 - 03/10, Patient 1 hospitalized in ICU for legionnaire disease. Rectal

Plus en détail

Les Infections Associées aux Soins

Les Infections Associées aux Soins Les Infections Associées aux Soins Dr Catherine Sartor EOH Conception Assistance Publique Hôpitaux de Marseille Ecole IFSI, Marseille, 12 septembre 2014 Définitions 2007 Infection Nosocomiale (IN) 1999

Plus en détail

LA PRESCRIPTION ANTIBIOTIQUE : UNE APPROCHE SOCIO- COMPORTEMENTALE

LA PRESCRIPTION ANTIBIOTIQUE : UNE APPROCHE SOCIO- COMPORTEMENTALE LA PRESCRIPTION ANTIBIOTIQUE : UNE APPROCHE SOCIO- COMPORTEMENTALE Prof. Céline Pulcini Service de Maladies Infectieuses CHRU de Nancy 5 février 2015 DU ATB Grenoble BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES Définition

Plus en détail

Détecter les ERV. Pourquoi? Qui? Comment?

Détecter les ERV. Pourquoi? Qui? Comment? Détecter les ERV. Pourquoi? Qui? Comment? P.-Y. Donnio Bactériologie-Hygiène, CHU de Rennes EA 1254 Microbiologie-Risques Infectieux, Université de Rennes 1 CCLIN-Ouest 32 ème Réunion Interdisciplinaire

Plus en détail

Stratégies de dépistage des bactéries multirésistantes. Qui? Pourquoi? Comment? Après? L exemple des MRSA

Stratégies de dépistage des bactéries multirésistantes. Qui? Pourquoi? Comment? Après? L exemple des MRSA Stratégies de dépistage des bactéries multirésistantes à l hôpital et en MRS: Qui? Pourquoi? Comment? Après? L exemple des MRSA Prof. Dr. Youri Glupczynski Unité d Hygiène hospitalière & Laboratoire de

Plus en détail

ARLIN Nord-pas de Calais

ARLIN Nord-pas de Calais PLAN DE MAITRISE D UNE EPIDEMIE Date : 07/07/11 Page : 1/15 REDACTION VERIFICATION APPROBATION ARLIN Nord-pas de Calais NOM : Fonction : Visa : NOM : Fonction : Visa : NOM : Fonction Visa : I. OBJET Proposer

Plus en détail

Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social

Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social Bruno Grandbastien pour le groupe de travail du HCSP Faculté

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR

POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR CLIN avril 2012 CONTEXTE : ICALIN 2 Nouveaux items pour le calcul du score du bilan des activités de lutte contre les infections nosocomiales dans les établissements de santé

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée des Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes (BHRe)

Prévention de la transmission croisée des Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes (BHRe) Prévention de la transmission croisée des Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes (BHRe) Collection Documents Prévention de la transmission croisée des Bactéries Hautement Résistantes

Plus en détail

Collection Avis et Rapports

Collection Avis et Rapports Maîtrise de la diffusion des bactéries multirésistantes aux antibiotiques importées en France par des patients rapatriés ou ayant des antécédents d hospitalisation à l étranger Collection Avis et Rapports

Plus en détail

Programme National de Prévention des infections associées aux soins en ES, 2009-2012

Programme National de Prévention des infections associées aux soins en ES, 2009-2012 Programme National de Prévention des infections associées aux soins en ES, 2009-2012 Pr Coordonnateur Groupe de Pilotage du Programme National de Lutte contre les Infections Nosocomiales Séminaire National

Plus en détail

Propias 2015. Programme national d actions de prévention des infections associées aux soins

Propias 2015. Programme national d actions de prévention des infections associées aux soins Propias 2015 Programme national d actions de prévention des infections associées aux soins Contexte Le Propias fait suite à Plan stratégique national 2009-2013 de prévention des infections associées aux

Plus en détail

PRÉVENIR LA TRANSMISSION CROISÉE DES «BACTÉRIES HAUTEMENT RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES ÉMERGENTES» (BHRE)

PRÉVENIR LA TRANSMISSION CROISÉE DES «BACTÉRIES HAUTEMENT RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES ÉMERGENTES» (BHRE) PROCÉDURE PRÉVENIR LA TRANSMISSION CROISÉE DES «BACTÉRIES HAUTEMENT RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES ÉMERGENTES» (BHRE) PG INF 008 v2 03/2014 1/10 MODIFICATIONS APPORTÉES Ce document remplace et annule les

Plus en détail

S. aureus : champ de la question

S. aureus : champ de la question S. aureus : champ de la question SASM et SARM SASM : 25% porteurs à l admission 50% des infectés SARM : 5% porteurs à l admission 50% des infectés Le dépistage, pour quoi faire? P. contact Mesures spécifiques

Plus en détail

et mupirocine/chlorhexidine

et mupirocine/chlorhexidine Etude de l évolution des résistances bactériennes sous décontamination digestive sélectiveet et mupirocine/chlorhexidine chlorhexidinesur une période de quatre ans en réanimation médicale Mémoire de DESC

Plus en détail

Quand lever un Isolement? ERG, EPC, ABRI

Quand lever un Isolement? ERG, EPC, ABRI Quand lever un Isolement? ERG, EPC, ABRI Dr Karine BLANCKAERT Santé publique médecine -sociale Praticien hospitalier Hygiène hospitalière Coordonnateur de l antenne régionale nord pas de calais de lutte

Plus en détail

Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV

Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV Beaujon Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV C. Martin, cadre, service de médecine interne C. Ciotti, technicienne biohygiéniste, équipe opérationnelle d hygiène Hôpital Beaujon, Clichy Le

Plus en détail

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen Gestion d un cas de portage d entérocoque résistant aux glycopeptides (ERG- ERV) Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen IXème Journée régionale de Prévention des infections associées aux

Plus en détail

«Isolement» Précautions Complémentaires d Hygiène (PCH)

«Isolement» Précautions Complémentaires d Hygiène (PCH) «Isolement» Précautions Complémentaires d Hygiène (PCH) EPU «Bactéries Multi-Résistantes» 21 janvier 2010 Dr I. Martin Équipe Opérationnelle d Hygiène 1 Définitions «Isolement» : mesures d hygiène visant

Plus en détail

Comment éviter les carbapénèmes? Rémy Gauzit Unité de réanimation St Charles Hôtel Dieu - Paris V

Comment éviter les carbapénèmes? Rémy Gauzit Unité de réanimation St Charles Hôtel Dieu - Paris V Comment éviter les carbapénèmes? Rémy Gauzit Unité de réanimation St Charles Hôtel Dieu - Paris V Déclaration des liens d intérêts 2010 2013 Vice-président de la Spilf Intervenant au titre d orateur Janssen-Cylag,

Plus en détail

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DEPARTEMENT DES URGENCES SANITAIRES DATE : 06/08/2014 REFERENCE : MARS 06.08.14-1 OBJET : ACTUALISATION DES INFORMATIONS SUR

Plus en détail

INFECTIONS EN ONCOHÉMATOLOGIE: mes priorités 2015-2020??? François Blot, Réanimation

INFECTIONS EN ONCOHÉMATOLOGIE: mes priorités 2015-2020??? François Blot, Réanimation INFECTIONS EN ONCOHÉMATOLOGIE: mes priorités 2015-2020??? François Blot, Réanimation (en réanimation ) Constats l Un nouveau millénaire, une écologie en mutation, émergente et mondialisée l Des progrès

Plus en détail

BETA LACTAMASE À SPECTRE ETENDU

BETA LACTAMASE À SPECTRE ETENDU JENCK Sophie Lyon BETA LACTAMASE À SPECTRE ETENDU DEFINITION Hydrolyse du pont amide du cycle Blactame Résistance le plus souvent d origine plasmidique à : - toutes les pénicillines - céphalosporines de

Plus en détail

Mesures de prévention et de contrôle de la transmission des bacilles Gram négatif multirésistants dans les milieux de soins aigus au Québec

Mesures de prévention et de contrôle de la transmission des bacilles Gram négatif multirésistants dans les milieux de soins aigus au Québec Mesures de prévention et de contrôle de la transmission des bacilles Gram négatif multirésistants dans les milieux de soins aigus au Québec COMITÉ SUR LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DU QUÉBEC Mécanismes de

Plus en détail

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires Ming Sun Université de Montréal Haï Thach École Chinoise (Mandarin) de Montréal Introduction

Plus en détail

1- LES BACTERIES PRODUCTRICES DE CARBAPENEMASE : GENERALITES

1- LES BACTERIES PRODUCTRICES DE CARBAPENEMASE : GENERALITES RAPPEL DES CONSIGNES DE PRISE EN CHARGE DE PATIENTS TRANSFERES D UN HOPITAL SITUE DANS UN PAYS A HAUTE ENDEMICITE DE BACTERIES PRODUCTRICES DE CARBAPENEMASES Escherichia coli multi-résistant, producteur

Plus en détail

VRE - Hopital - Prise en charge des patients colonisés/infectés par un entérocoque vancomycine résistant (VRE) et des contacts

VRE - Hopital - Prise en charge des patients colonisés/infectés par un entérocoque vancomycine résistant (VRE) et des contacts FICHE TECHNIQUE VRE - Hopital - Prise en charge des patients colonisés/infectés par un entérocoque vancomycine résistant (VRE) et des contacts 1. OBJET Cette instruction de prise en charge a pour objectif

Plus en détail

Les résistances bactériennes en ville : MedQual-ville

Les résistances bactériennes en ville : MedQual-ville TITRE Centre Ressource en Antibiologie Les résistances bactériennes en ville : MedQual-ville Dr Sonia Thibaut Mercredi 19 Novembre 2014 1 2 Création TITRE d un réseau de LBM en ville MedQual, centre reconnu

Plus en détail

La CRENO Bretagne La CRENO Bretagne : qui?

La CRENO Bretagne La CRENO Bretagne : qui? La CRENO Bretagne La CRENO Bretagne : qui? Responsable d UF Geneviève HERY-ARNAUD (MCU-PH) 1 Qui? 2 Où? 3 Pourquoi? 4 Comment? 5 Combien? 6 Quoi? Coordination médicale Nicolas ROUZIC (PH) Coordination

Plus en détail

Télésignalement des IN (e-sin) : Etat d avancement du projet et calendrier de déploiement.

Télésignalement des IN (e-sin) : Etat d avancement du projet et calendrier de déploiement. Télésignalement des IN (e-sin) : Etat d avancement du projet et calendrier de déploiement. JM THIOLET, pour l équipe projet e-sin Unité Infections Associées aux Soins et Résistance aux Antibiotiques Département

Plus en détail

Traitement des infections urinaires non compliquées chez la femme en pratique ambulatoire

Traitement des infections urinaires non compliquées chez la femme en pratique ambulatoire REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département des affaires régionales, de l'économie et de la santé Direction générale de la santé Service du Médecin cantonal Traitement des infections urinaires non compliquées

Plus en détail

BILLON, C. BURNAT, S.DELLION C. FORTAT, M. PALOMINO O. PATEY

BILLON, C. BURNAT, S.DELLION C. FORTAT, M. PALOMINO O. PATEY Gestion d une épidémie de Klebsiella pneumoniae (Kpn) productrice de carbapénèmase OXA 48 dans un service de Maladies nfectieuses et Tropicales francilien. C. BLLON, C. BURNAT, S.DELLON C. FORTAT, M. PALOMNO

Plus en détail

BMR et personnel soignant

BMR et personnel soignant BMR et personnel soignant Dr. ML. LEPORI Service de Santé au Travail CHU BRABOIS NANCY Rappels On appelle infection nosocomiale ou infection hospitalière toute maladie contractée à l hôpital due à des

Plus en détail

Utilité du dépistage des MRSA par PCR

Utilité du dépistage des MRSA par PCR Utilité du dépistage des MRSA par PCR Stephan Harbarth, MD, MS Infection Control Program University of Geneva Hospitals Agenda Epidémiologie Détection améliorée des porteurs inconnus Profile du patient

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INFECTIONS NOSOCOMIALES

TABLEAU DE BORD DES INFECTIONS NOSOCOMIALES JOURNÉE RÉGIONALE DE FORMATION EN HYGIÈNE HOSPITALIÈRE Lorient Mercredi 27 mars 2013 TABLEAU DE BORD DES INFECTIONS NOSOCOMIALES Actualités & perspectives Dr Grégory EMERY Bureau Qualité et sécurité des

Plus en détail

Présentation générale du Programme

Présentation générale du Programme Contexte Le Propias fait suite à Plan stratégique national 2009-2013 de prévention des infections associées aux soins Programme national de prévention des infections nosocomiales 2009-2013 (Propin) Programme

Plus en détail

UNE BASE DE DONNÉES UNIQUE POUR GÉRER ALERTES, SURVEILLANCE ET SIGNALEMENTS DES INFECTIONS ASSOCIÉES AUX SOINS (IAS)

UNE BASE DE DONNÉES UNIQUE POUR GÉRER ALERTES, SURVEILLANCE ET SIGNALEMENTS DES INFECTIONS ASSOCIÉES AUX SOINS (IAS) UNE BASE DE DONNÉES UNIQUE POUR GÉRER ALERTES, SURVEILLANCE ET SIGNALEMENTS DES INFECTIONS ASSOCIÉES AUX SOINS (IAS) Y. Berrouane 1, E. Graglia 1, Y. Gendreike 2, P. Veyres 1, P. Pugliese 3, F. Dulbecco

Plus en détail

Viande de volaille sûre Campylobacters et germes multi-résistants: point de la situation

Viande de volaille sûre Campylobacters et germes multi-résistants: point de la situation Département fédéral de l intérieur DFI Office vétérinaire fédéral OVF Viande de volaille sûre Campylobacters et germes multi-résistants: point de la situation Dr méd. vét. Sabina Büttner Office vétérinaire

Plus en détail

CHRA PR HYG 03 ind 2 ISOLEMENT SEPTIQUE

CHRA PR HYG 03 ind 2 ISOLEMENT SEPTIQUE CHRA PR HYG 03 ind 2 ISOLEMENT SEPTIQUE Date de diffusion : 06/2000 Version : 2 Pages : 5 Rédigée par : M.C. Hum et A. Charvier Vérifiée par : C. Santré Validée par : CLIN Objet : La procédure a pour but

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

Téléphones mobiles à l hôpital: utilisation par les soignants et contamination bactérienne

Téléphones mobiles à l hôpital: utilisation par les soignants et contamination bactérienne Téléphones mobiles à l hôpital: utilisation par les soignants et contamination bactérienne E. Botelho-Nevers 1, L. Papazian 2, S. Badiaga 3, M. Leone 4, P. Brouqui 5 et M. Drancourt 5 1 Service de Maladies

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES

MOUVEMENTS MIGRATOIRES PARTIE 5 MOUVEMENTS page 363 5 MOUVEMENTS page 364 SOMMAIRE MOUVEMENTS n Répartition par nationalité des travailleurs entrés en France au cours de l année 29 366 n L immigration familiale 367 à 37 n Les

Plus en détail

Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP. H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin.

Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP. H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin. Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin. Spécificités de L HAD AP HP 820 places, 19 unités de soins, 1 secteur

Plus en détail

dès l initiation de l antibiothérapie?

dès l initiation de l antibiothérapie? V ème Journée Antibio-Résistance & Infections Paris Jeudi 3 décembre 2015 Optimiser l antibiotic stewardship: dès l initiation de l antibiothérapie? François Barbier Réanimation Médicale - Centre Hospitalier

Plus en détail

Note technique : Détection des souches d entérobactéries productrices d une carbapénèmase

Note technique : Détection des souches d entérobactéries productrices d une carbapénèmase Note technique : Détection des souches d entérobactéries productrices d une carbapénèmase Janvier 2014 Dr. Laurent DORTET, Dr. Gaëlle Cuzon et Pr. Patrice Nordmann CNR associé de la résistance aux antibiotiques,

Plus en détail

1. QUESTIONNAIRE DÉMOGRAPHIQUE (remplir un questionnaire par établissement / par site pour les hôpitaux multisites) Année 20

1. QUESTIONNAIRE DÉMOGRAPHIQUE (remplir un questionnaire par établissement / par site pour les hôpitaux multisites) Année 20 Surveillances BMR, bactériémies, infections en hémodialyse Hôpitaux, Clinques, CTR, services/centres d hémodialyse Données de surveillance, démographiques et de laboratoire 1. QUESTIONNAIRE DÉMOGRAPHIQUE

Plus en détail

Les antibiotiques au Patrimoine Mondial

Les antibiotiques au Patrimoine Mondial Les antibiotiques au Patrimoine Mondial Pr Pierre Dellamonica CHU de Nice Journée Rhône Alpes Auvergne - Novembre 2011 1 1 Les constats 1. Les antibiotiques sont des «médicaments miracle» qui ont sauvé

Plus en détail

PSDP et usage des pénicillines - ESAC

PSDP et usage des pénicillines - ESAC Plan National d alerte sur les Antibiotiques 2011/2016 Déclinaison régionale Pr Pierre DELLAMONICA CHU de Nice ARS 29/11/12 1 Plans précédents 2001/2005 et 2007/2010 «Menace de santé publique majeure»

Plus en détail

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 109 Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs

Plus en détail

Bulletin Hebdomadaire International N 328 28 décembre 2011 au 3 janvier 2012

Bulletin Hebdomadaire International N 328 28 décembre 2011 au 3 janvier 2012 Bulletin Hebdomadaire International N décembre 0 au janvier 0 Département International Ce bulletin a pour objectif de signaler les nouveaux évènements sanitaires survenant à l étranger et susceptibles

Plus en détail

Plan national d alerte sur les antibiotiques

Plan national d alerte sur les antibiotiques Plan national d alerte sur les antibiotiques 2011-2016 Plan national d alerte sur les antibiotiques 2011-2016 Plan national d alerte sur les antibiotiques 2011-2016 1 Ministère chargé de la Santé Sommaire

Plus en détail

Surveillance épidémiologique

Surveillance épidémiologique Surveillance épidémiologique Préface Avant-propos Première partie : Principes et organisation de la surveillance épidémiologique Chapitre 1. Historique, par Th. Ancelle De l Antiquité aux Lumières : les

Plus en détail

Entérocoque résistant à la Vancomycine Entérocoque résistant au Glycopeptides

Entérocoque résistant à la Vancomycine Entérocoque résistant au Glycopeptides VRE-GRE Entérocoque résistant à la Vancomycine Entérocoque résistant au Glycopeptides Dr.Véronique Erard, HFR Février 2012 Entérocoques Cocci gram positifs Chez l homme: présence Tractus gastro-intestinal

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT - PARIS 7 FACULTÉ DE MÉDECINE Année 2013 n THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE PAR BOYER CHAMMARD Timothée Antoine Philippe Né le 4 avril 1983 à Paris 15 ème Présentée

Plus en détail

ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE

ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE MODULE REGIONAL PORTAGE DIGESTIF EBLSE ET EPC PROTOCOLE www.rhc-arlin.com 1 CONTEXTE La prévalence de la colonisation digestive à EBLSE pour les patients des établissements

Plus en détail

Les instruments de collaboration internationale de l ANR

Les instruments de collaboration internationale de l ANR Les instruments de collaboration internationale de l ANR Nakita Vodjdani INCO PCN 13/11/ 2015 16/11/2015 1 4 components ANR Workplan Each with a specific budget, instruments and calls 9 societal challenges

Plus en détail

Signalement des infections nosocomiales *

Signalement des infections nosocomiales * Signalement des infections nosocomiales * Le signalement externe E.Laprugne-Garcia FF cadre supérieur de santé en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Est XXIIème Congrès SF2H, 8 juin 2011 Un cadre réglementaire.

Plus en détail

Gestion des risques Vigilances sanitaires

Gestion des risques Vigilances sanitaires Gestion des risques Vigilances sanitaires Dr François L Hériteau Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Paris-Nord Le risque Un DANGER, plus ou moins prévisible Ne pas confondre:

Plus en détail

P Astagneau, Rennes 2012. de surveillance en France. Evolution des systèmes. Pascal Astagneau, Prof, MD, PhD. 3 e JOSE, Rennes, 2012

P Astagneau, Rennes 2012. de surveillance en France. Evolution des systèmes. Pascal Astagneau, Prof, MD, PhD. 3 e JOSE, Rennes, 2012 Evolution des systèmes de surveillance en France Pascal Astagneau, Prof, MD, PhD 3 e JOSE, Rennes, 2012 Surveillance légionellose, France Média et perception du risque Légionellose 1000 cas par an 15-20%

Plus en détail

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Monsieur le Président, Monsieur le Secrétaire Général, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Grippe. Bilan de la saison 2014-2015 22/05/2015

Grippe. Bilan de la saison 2014-2015 22/05/2015 28 3 32 34 36 38 4 42 44 46 48 5 52 2 4 6 8 1 12 14 Taux d'incidence pour 1 habitants Grippe Bilan de la saison 214-215 22/5/215 L Institut de veille sanitaire, dans le cadre de ses missions de surveillance,

Plus en détail

En France, 57 cas confirmés (et 25 possibles) au 4 juin 2009, dont 31 (55%) rapportés au cours des 6 derniers jours, les 2 premiers cas ayant été

En France, 57 cas confirmés (et 25 possibles) au 4 juin 2009, dont 31 (55%) rapportés au cours des 6 derniers jours, les 2 premiers cas ayant été En France, 57 cas confirmés (et 25 possibles) au 4 juin 2009, dont 31 (55%) rapportés au cours des 6 derniers jours, les 2 premiers cas ayant été confirmés le 2 mai. Pour mémoire, le H5N1, au 15 mai 2009

Plus en détail

Legal Database - Film and Audiovisual law Base de données juridique - Droit du cinéma et de l'audiovisuel

Legal Database - Film and Audiovisual law Base de données juridique - Droit du cinéma et de l'audiovisuel 2. Public funding for the industry 2. Les aides publiques à l industrie 2.5. International cooperation 2.5. Coopération internationale 2.5.1. Co-production agreements 2.5.1. Accords de coproduction 2.5.1.10.

Plus en détail

Patient BMR + : risques de contamination et prévention en préhospitalier et aux urgences

Patient BMR + : risques de contamination et prévention en préhospitalier et aux urgences 52 e congrès national d anesthésie et de réanimation. Infirmiers. Infirmier(e)s d urgence 2010 Sfar. Tous droits réservés. Patient BMR + : risques de contamination et prévention en préhospitalier et aux

Plus en détail

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents L. Grolier-Bois - Médecin hygiéniste Centre Hospitalier de Bretagne-Sud (56) Centre Hospitalier de Quimperlé (29) ARLIN BRETAGNE Journée Régionale de Formation

Plus en détail

Traitement des péritonites secondaires. Pr Olivier MIMOZ DAR, CHU de Poitiers Inserm ERI-23 Pharmacologie des agents anti-infectieux

Traitement des péritonites secondaires. Pr Olivier MIMOZ DAR, CHU de Poitiers Inserm ERI-23 Pharmacologie des agents anti-infectieux Traitement des péritonites secondaires Pr Olivier MIMOZ DAR, CHU de Poitiers Inserm ERI-23 Pharmacologie des agents anti-infectieux Conflits d intérêt MSD Sanofi Aventis Classification Péritonites primaires

Plus en détail

Webographie. Réseau scientifique mondial conjoint OIE/FAO pour le contrôle de l'influenza aviaire http://www.offlu.net

Webographie. Réseau scientifique mondial conjoint OIE/FAO pour le contrôle de l'influenza aviaire http://www.offlu.net Webographie SANTE PUBLIQUE Sites officiels, monde OMS, Maladies émergentes http://www.who.int/topics/emerging_diseases/fr Mediterranean Zoonoses Control Programme http://www.mzcp-zoonoses.gr Atlas OMS

Plus en détail

Alin&as. Les entérobactéries productrices de carbapénémases. Synthèse

Alin&as. Les entérobactéries productrices de carbapénémases. Synthèse Alin&as Synthèse Les entérobactéries productrices de carbapénémases Adeline BOUTET-DUBOIS 1,2, Alix PANTEL 1,2, Albert SOTTO 1,3, Jean-Philippe LAVIGNE 1,2 1 INSERM U 1047, UFR de Médecine, Université

Plus en détail