Diffuser les documents ISO auprès des comités miroirs nationaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Diffuser les documents ISO auprès des comités miroirs nationaux"

Transcription

1 Diffuser les documents ISO auprès des comités miroirs nationaux

2 Disseminating ISO Documents to National Mirror Committees L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Les 162* membres qui la composent sont les instituts nationaux de normalisation de pays industrialisés, en développement et en transition, de toutes tailles et de toutes les régions du monde. La collection de l ISO compte actuellement plus de * normes, qui fournissent au monde économique, aux gouvernements et à la société dans son ensemble des outils concrets pour les trois volets économique, environnemental et sociétal du développement durable. Les normes ISO apportent une contribution positive au monde dans lequel nous vivons. Elles facilitent le commerce, favorisent le partage des connaissances et contribuent à la diffusion du progrès technologique et des bonnes pratiques de management et d évaluation de la conformité. Les normes ISO offrent des solutions et des avantages à la quasi-totalité des secteurs d activité de l économie agriculture, bâtiment, ingénierie mécanique, fabrication, distribution, transports, dispositifs médicaux, technologies de l information et de la communication, environnement, énergie, management de la qualité, évaluation de la conformité, services, etc. Les Normes internationales de l ISO représentent un consensus mondial sur l état le plus avancé des technologies ou des bonnes pratiques étudiées. * Août 2009.

3 Contexte : les comités de l ISO et les parties prenantes nationales L ISO est une organisation hautement décentralisée qui opère dans de nombreux secteurs de la technologie et de l économie. Ses membres sont aujourd hui au nombre de 160 organismes nationaux de normalisation (ONN) et l organisation compte plus de 700 comités techniques et sous-comités et plus de groupes de travail. Les ONN peuvent choisir d être membres participants (P) ou observateurs (O) cette dernière catégorie étant également ouverte aux membres correspondants de l ISO. Dans le cas des membres participants, les ONN facilitent le processus de négociation et d édification du consensus entre les parties prenantes nationales au sein de Comités miroirs nationaux (NMC, de l anglais «National Mirror Committee») et contribuent ainsi au processus international de négociation et d édification du consensus. Pour cette raison, une coopération étroite et une synergie sont exigées entre la normalisation internationale au sein des comités techniques (TC) internationaux et la normalisation nationale au sein des comités miroirs nationaux. Les tâches principales des comités nationaux sont les suivantes : Donner suite aux travaux de normalisation internationale dans leur domaine d activité Participer activement à ces travaux en consultant les parties prenantes nationales (telles que fabricants, utilisateurs, professionnels et fonctionnaires) Formuler le point de vue national et voter sur les projets de Normes internationales Promouvoir la mise en application nationale des Normes internationales. Le Secrétariat central de l ISO a mis en œuvre un nouveau service entièrement fiable, économique et automatisé qui permet aux membres de l ISO de diffuser en quelques minutes tous types de documents de comités ISO auprès de leurs parties prenantes nationales. Cette brochure décrit le fonctionnement du service et ce que doivent faire les membres de l ISO pour le mettre en œuvre au profit de leurs parties prenantes. Cette brochure est principalement destinée aux chefs des départements de normalisation, de coopération internationale ou d informatique des membres de l ISO ayant la responsabilité de l élaboration de normes et de l organisation des contributions nationales aux travaux techniques de l ISO. 1

4 Participation des parties prenantes nationales à l ISO Participation (sélective) aux comités ISO Parties prenantes ONN/ NMC 1 ISO/TC 1 ISO/TC 2 Parties prenantes ONN/ NMC 2 ONN ISO ISO/TC 6 ISO/TC 10 Parties prenantes ONN/ NMC 3 ISO/TC 26 ISO/TC 34 Parties prenantes ONN/ NMC 4 ISO/TC 126 ISO/TC 210 Parties prenantes ONN/ NMC... ISO/TC 215 ISO/TC... Figure 1 Participation des parties prenantes nationales aux comités ISO par l intermédiaire de leur organisme de normalisation La Figure 1 montre comment est organisée la contribution des parties prenantes nationales au sein de comités miroirs nationaux et comment elles participent par l intermédiaire de leur organisme national de normalisation à des comités ISO choisis qui présentent un intérêt particulier pour leur économie nationale. L activité de chaque comité technique national est conduite et coordonnée par un responsable technique qui, dans de nombreux pays, est un employé de l ONN et agit en qualité de secrétaire d un ou de plusieurs NMC. 2

5 Principaux services informatiques associés aux comités miroirs nationaux Trois applications informatiques interdépendantes permettent la diffusion de documents auprès des parties prenantes nationales : 1. Le serveur ISOTC (pour l élaboration et la diffusion des normes) 2. Le Répertoire général de l ISO (pour la gestion des utilisateurs et des rôles) 3. Le serveur ISONMC (pour la diffusion des documents auprès des parties prenantes nationales). applications telles que le vote, la soumission de fichiers au Secrétariat central de l ISO, etc. Le rôle du Secrétariat central de l ISO se limite à la maintenance de l environnement de travail, y compris les services de helpdesk et de backup. Dans l espace de travail d un comité, les documents et autres contenus sont sous l entière responsabilité du secrétaire du comité et de son personnel de soutien. Permettre l élaboration des normes et le partage des documents le serveur ISOTC Le serveur ISOTC est un environnement d hébergement pour tous les comités techniques, sous-comités et groupes de travail de l ISO. Sa finalité première est de fournir aux secrétariats des comités ISO les outils pour gérer de façon autonome leur environnement de travail électronique d une manière décentralisée. L environnement fourni par le serveur ISOTC a pour but d habiliter les secrétariats de comités ISO à mettre des documents à la disposition de leurs membres, envoyer des notifications, obtenir des contributions de leurs membres et fournir des liens aux 3

6 Gérer les utilisateurs et les rôles le Répertoire général de l ISO L enregistrement et la maintenance des comités techniques, sous-comités et groupes de travail de l ISO, ainsi que des utilisateurs et de leurs rôles ou fonctions en qualité de membres de comités et groupes de travail de l ISO, sont assurés par l intermédiaire du Répertoire général de l ISO. Les comités, utilisateurs et rôles nationaux sont également gérés dans le Répertoire général. L enregistrement des utilisateurs et l attribution des rôles sont organisés d une manière décentralisée. Chaque comité membre de l ISO en est responsable pour les utilisateurs dans son pays. Les rôles gérés par l intermédiaire du Répertoire général sont notamment les secrétaires et présidents des comités, les membres des comités et groupes de travail, les votants, etc. Soutenir les comités miroirs nationaux le serveur ISONMC Le serveur ISONMC est une innovation importante, qui donne aux membres de l ISO la possibilité de gérer avec efficacité et de contrôler l accès en lecture seule de leurs membres de NMC aux documents de travail figurant dans le programme technique de l ISO. Ce service comprend la diffusion auprès des parties prenantes nationales de tous les documents en préparation dans les comités et groupes de travail de l ISO, tels que la documentation de gestion de projets, les rapports de réunions et les résolutions, les votes et les observations, les projets de travail, projets de comité, projets (DIS) et projets finals (FDIS) de Normes internationales. Quelques minutes après avoir téléchargé un document sur le site d un comité ISO dans le serveur ISOTC, ledit document est reproduit sur le serveur ISONMC. Il devient ainsi disponible rapidement dans le monde entier pour les personnes enregistrées par leur ONN en tant que membres du comité miroir national. Il convient de noter que le service de diffusion des documents auprès des parties prenantes nationales n est destiné ni à la diffusion de normes ISO publiées, ni à l élaboration de normes nationales. Les ONN ont également la possibilité d exclure du service de diffusion certains types de documents ISO (par exemple les projets finals de Normes internationales ou d autres documents). Pour s adapter aux différentes exigences des membres de l ISO, ce service est mis à disposition suivant deux options (voir Figure 2). 4

7 Service ISONMC Les deux options de diffusion Serveur ISOTC (géré par l ISO/CS) Transfert de documents au serveur ISOTC (seulement pour les comités hébergés à l extérieur du serveur ISOTC) Autres serveurs hébergeant des ISO/TC & SC (gérés par les comités membres et d autres organisations) Téléchargement de documents sur le serveur NMC Serveur ISONMC (géré par l ISO/CS) Téléchargement de documents par les CM sur leurs serveurs Serveurs nationaux (gérés par les comités membres) Accès direct aux documents sur le serveur ISONMC Option 1 Accès aux documents par l intermédiaire de serveurs nationaux Option 2 Figure 2 Options de service à partir du serveur ISONMC Utiliser le serveur L Option 1 permet une diffusion par l intermédiaire du serveur ISONMC géré par le Secrétariat central de l ISO (ISO/ CS). Pour les membres de l ISO qui ont peu ou pas d infrastructure nationale pour la diffusion électronique des documents de travail de l ISO, il est particulièrement utile de choisir le serveur ISONMC hébergé à l ISO/CS. Tous les documents de travail élaborés par un comité ou un groupe de travail de l ISO sont automatiquement copiés sur le serveur ISONMC. Les utilisateurs nationaux enregistrés par leur comité membre de l ISO en qualité de participants à un ou plusieurs NMC peuvent avoir accès aux documents des comités ISO correspondants par l intermédiaire des NMC auxquels ils ont été assignés. La principale fonction du serveur ISONMC est la diffusion des documents élaborés par les comités ou les groupes de travail de l ISO auprès des comités nationaux correspondants il ne fournit toutefois pas un environnement pour réaliser des travaux spécifiques d élaboration de normes nationales. 5

8 Figure 3 Liste des comités miroirs nationaux sur le serveur ISONMC Deux étapes sont nécessaires pour que ce service soit effectif : En premier lieu, les NMC doivent être créés dans le Répertoire général de l ISO et leur correspondance doit être établie avec les comités et groupes de travail de l ISO concernés. En second lieu, les utilisateurs nationaux doivent être enregistrés et assignés à des NMC. 6

9 Figure 4 Liste des documents de comités ISO mis en correspondance avec un comité national sur le serveur ISONMC Tirer le meilleur parti de l infrastructure existante L Option 2 concerne les membres de l ISO qui souhaitent diffuser les documents de comités ISO par l intermédiaire de leurs serveurs nationaux et non par le serveur ISONMC. Pour répondre à cette demande, le Secrétariat central de l ISO donne aux membres de l ISO l accès aux documents et à leurs métadonnées afin qu ils puissent les télécharger à partir du serveur ISONMC sur leurs propres serveurs nationaux. Dans cette option, il n est pas nécessaire d enregistrer des NMC et leurs membres individuels dans le Répertoire général de l ISO. Dans les deux options, un ONN doit être membre (P) ou (O) du comité ISO correspondant qui a produit les documents pour avoir la possibilité de diffuser des documents de l ISO auprès de comités nationaux. 7

10 Que faire pour commencer En premier lieu, examinez quelle option (1 ou 2) convient pour votre ONN. Le choix dépendra principalement des capacités informatiques disponibles dans votre organisation : matériel, mais aussi développeurs de logiciels, qui sont nécessaires pour la mise en œuvre de l option 2. Avant de prendre votre décision, examinez les guides relatifs aux deux options, que vous trouverez sur ISO Online (www.iso. org/e-guides) dans le dossier NMC document dissemination service. Après avoir choisi votre option, procédez comme suit : Option 1 Option Définissez une relation de correspondance entre les comités miroirs nationaux et les comités ISO. (Notez que l ISO/CS prévoit l option d une production automatisée d une correspondance 1:1 par défaut entre comités nationaux et comités ISO sur la base de la participation d un ONN aux comités ISO). Créez dans le Répertoire général de l ISO les comités nationaux avec leur correspondance avec les comités ISO. Enregistrez les membres individuels d un comité national dans le Répertoire général de l ISO. (Notez que l ISO/CS peut apporter son assistance pour le téléchargement automatisé des données concernant les utilisateurs et les rôles) Enregistrez un secrétaire de comité miroir national. Vous pouvez établir des notifications par courriel aux comités miroirs nationaux pour vous assurer que les membres du NMC reçoivent le plus tôt possible les informations sur les nouveaux documents ISO. Outre le guide pour l option 2, qui vous donne les informations de base, consultez la documentation technique (disponible sur le même site). Pour toute information supplémentaire ou assistance, n hésitez pas à prendre contact avec le Helpdesk international de l ISO 8

11 Conclusion Le serveur ISONMC présente aux membres de l ISO une solution nouvelle pour diffuser les documents de l ISO auprès de leurs parties prenantes nationales, qui est bien supérieure à toutes les solutions antérieures, en termes de rapidité, de fiabilité et d utilisation des ressources. Couvrant la quasi-totalité des comités ISO, ce nouveau service peut garantir une diffusion mondiale fiable des documents et faciliter ainsi une plus grande participation des nombreuses parties prenantes aux travaux de l ISO. Études de cas de mise en œuvre du service NMC La section suivante contient deux études de cas qui résument les expériences de l application nationale du service NMC dans deux pays, la Malaisie et le Canada. L expérience de la Malaisie se rapporte à l application dans le cadre de l option 1, alors que le Canada est un exemple de l application dans le cadre de l option 2. 9

12 Malaisie par Salwa Denan, Responsable principale, Normalisation, SIRIM Berhad (pour le Department of Standards Malaysia DSM) En tant que membre de l ITSIG (Groupe de mise en œuvre des stratégies en matière de technologies de l information de l ISO), la Malaisie a participé au développement du Serveur ISONMC, y compris en participant à l équipe de projet ITSIG/NMC et à la période d essai NMC du 21 mai 2007 au 7 juin SIRIM Berhad, l organisme national d élaboration des normes, a été chargé par Standards Malaysia de gérer le déploiement du Serveur ISONMC en Malaisie. La Malaisie avait opté pour l Option 1, consistant à utiliser le serveur NMC hébergé par l ISO/CS. Le déploiement a débuté par la compilation de la liste d experts et de comités miroirs nationaux ayant qualité de membres (P) et (O). Cela fut réalisé début décembre En raison de ressources limitées, la structure de mise en correspondance manuelle a été retenue car elle convenait au processus alors utilisé en Malaisie. Une notification introductive sur la disponibilité de l application a été envoyée en février 2009 à tous les membres de NMC en Malaisie. Une session de formation de tous les secrétaires de NMC a ensuite été organisée en avril Des exposés et démonstrations sont présentés depuis juin 2009 aux experts NMC à l occasion des réunions de leur comité miroir national. Une formation concrète spéciale pour tous les présidents de NMC était prévue pour octobre Divers problèmes se sont posés durant le déploiement du serveur ISONMC, en particulier durant l étape de mise en correspondance entre les comités ISO et les comités miroirs nationaux. 10

13 Toutefois, avec l appui efficace et rapide du Helpdesk de l ISO, la plupart des problèmes rencontrés ont été rectifiés dans la journée. De plus, des retours d information et recommandations d amélioration communiqués par les secrétaires de NMC ont également été transmis au Helpdesk de l ISO pour examen par l équipe des services en ligne (e-services). Tout nouveau service et nouvelle application exige des membres et secrétaires de NMC un peu de temps et de patience pour se familiariser avec la nouvelle manière de travailler. La notification de la disponibilité de nouveaux documents téléchargés sur le Serveur ISONMC est essentielle pour les tenir informés. NMC enregistrés dans le Répertoire général de l ISO, sur la base des informations communiquées par les secrétaires des NMC. Néanmoins, des réponses positives et élogieuses ont été reçues des membres des NMC, en particulier ceux ayant le statut de membre (P). Le haut degré de fiabilité de la diffusion des documents leur permet d accéder au serveur ISONMC pour télécharger les documents, les résolutions de réunions, les textes et rapports de votes sans avoir à les attendre des secrétaires de NMC. Indirectement, cette méthode encourage l engagement et la contribution des experts de NMC car ils ont accès aux informations en tant que de besoin. De plus, l Administrateur des utilisateurs d un comité membre (MBUA) doit mettre à jour régulièrement la liste des experts 11

14 Canada par Zbigniew Ignatovicz, Responsable, Systèmes informatiques, Conseil canadien des normes CCN Le 22 mai 2008, le Conseil canadien des normes a pris des mesures pour synchroniser son système de collaboration et de gestion des documents en ligne, Sitescape, avec le service NMC de l ISO. Notre mise en œuvre nationale a été lancée en juillet Pour donner une idée de l ampleur de notre travail ISO, le système Sitescape du CCN, qui facilite la participation du Canada aux activités de normalisation internationale, compte plus de membres enregistrés et héberge plus de comités miroirs nationaux, souscomités et groupes de travail. Le CCN utilise un environnement de collaboration pour ses activités nationales et internationales depuis Dans le cadre de notre stratégie informatique, nous identifions les technologies avancées à utiliser, comme Java et XML, nous soulignons les partenariats stratégiques, les initiatives de collaboration et de communication, et nous étudions également les services partageables qui tirent parti de l intégration, de la simplification et de l automatisation en tant que composantes essentielles de la stratégie informatique. La dynamique sous-tendant nos efforts d intégration en mai 2008 a essentiellement consisté à aligner ces composantes sur celles que le service NMC fournissait à l époque. La correspondance stratégique était bonne. D un point de vue fonctionnel, la participation du Canada à l ISO est gérée par un petit nombre de collaborateurs constituant l équipe de soutien ; le service d automatisation a donc présenté des avantages pour le CCN en général et le personnel responsable du programme en particulier. L activité de «mise en miroir» automatique a accéléré la mise à disposition des documents sur Sitescape et auprès des membres des comités, donnant ainsi davantage de temps aux Canadiens pour examiner les documents ISO et en débattre. Le processus a permis d alléger, pour le personnel du CCN, une grande partie du 12

15 dans un proche avenir un vote des comités nationaux, par exemple le vote sur les projets de Normes internationales (DIS) et les projets finals de Normes internationales (FDIS). travail administratif consistant à obtenir les documents et à les placer sur des serveurs. Ce travail a évolué en une fonction automatisée et planifiée. Libéré de ce fardeau, le personnel a plus de temps à consacrer aux fonctions et services de soutien au programme liés aux activités des comités. Pour simplifier et organiser plus encore le processus de téléchargement, tous les documents sont placés dans un répertoire de documents spécial dans l environnement de travail principal de chaque comité. De plus, nous avons aussi instauré un processus spécifique de flux de travail qui émet chaque jour automatiquement et en temps utile une notification par courriel aux membres du comité dès que de nouveaux documents sont téléchargés. Ce processus est important non seulement aux fins de notifications générales, mais aussi pour les notifications qui contiennent des liens vers des documents qui exigeront Nous utilisons ce service depuis plus d un an. Comme toute nouvelle application, il n a pas manqué de soulever des questions et problèmes techniques. Des questions se posent également de temps à autre en production. Toutefois, grâce à notre étude permanente du cadre NMC, à l examen de nos processus et de notre documentation internes et à une communication permanente avec l équipe de développement à l ISO, nous procédons à des réglages et nous introduisons des correctifs au cas par cas. Dans la poursuite de nos services de collaboration et de nos mises à niveau, nous veillerons à des possibilités d intégration futures entre l ISO et le CCN. L application NMC a été une étape majeure, qui nous a permis de retirer des connaissances en matière de technologies et de gestion et des gains d efficacité bénéfiques pour le CCN. 13

16 L Organisation internationale de normalisation 1, ch. de la Voie-Creuse Case postale 56 CH-1211 Genève 20 Suisse Secrétariat central de l ISO Tel Fax Web ISBN ISO, /XXXX

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante?

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante? Découvrir ISO 26000 La présente brochure permet de comprendre les grandes lignes de la Norme internationale d application volontaire, ISO 26000:2010, Lignes directrices relatives à la responsabilité. Elle

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION OMPI SCIT/5/6 ORIGINAL : anglais DATE : 18 mai 2000 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION COMITÉ PLÉNIER Cinquième session Genève,

Plus en détail

ISO14 0 01 ENVIRONNEMENTAL. Liste de contrôle à l usage des PME Êtes-vous prêt? SYSTÈMES DE MANAGEMENT

ISO14 0 01 ENVIRONNEMENTAL. Liste de contrôle à l usage des PME Êtes-vous prêt? SYSTÈMES DE MANAGEMENT ISO14 0 01 SYSTÈMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL Liste de contrôle à l usage des PME Êtes-vous prêt? ISO14 0 01 SYSTÈMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL Liste de contrôle à l usage des PME Êtes-vous prêt?

Plus en détail

L Internet est pour tout le monde. Les points d échange Internet (IXP) Document d information

L Internet est pour tout le monde. Les points d échange Internet (IXP) Document d information L Internet est pour tout le monde Les points d échange Internet (IXP) Document d information Les points d échange Internet (IXP) Vue d ensemble Internet est devenu un outil essentiel pour la communication,

Plus en détail

ISO/IEC TR 90006. Première édition 2013-11-01. Numéro de référence ISO/IEC TR 90006:2013(F) ISO/IEC 2013

ISO/IEC TR 90006. Première édition 2013-11-01. Numéro de référence ISO/IEC TR 90006:2013(F) ISO/IEC 2013 RAPPORT TECHNIQUE ISO/IEC TR 90006 Première édition 2013-11-01 Technologies de l information Lignes directrices pour l application de l ISO 9001:2008 pour la gestion des services IT et son intégration

Plus en détail

Principes de management de la qualité

Principes de management de la qualité Principes de management de la qualité Introduction Ce document est une introduction aux huit principes de management sur lesquels sont fondées les normes relatives au système de management de la série

Plus en détail

Livret du Stagiaire en Informatique

Livret du Stagiaire en Informatique Université François-Rabelais de Tours Campus de Blois UFR Sciences et Techniques Département Informatique Livret du Stagiaire en Informatique Licence 3ème année Master 2ème année Année 2006-2007 Responsable

Plus en détail

Organisation internationale de normalisation

Organisation internationale de normalisation Organisation internationale de normalisation ISO 9001 Qu en attendre dans les chaînes d approvisionnement? Introduction Vous qui êtes appelé à sélectionner vos fournisseurs, ou qui avez la responsabilité

Plus en détail

RAPPORTS NATIONAUX EN LIGNE, HARMONISATION DE L INFORMATION ET GESTION DES CONNAISSANCES POUR LES ACCORDS MULTILATÉRAUX SUR L ENVIRONNEMENT (MEA)

RAPPORTS NATIONAUX EN LIGNE, HARMONISATION DE L INFORMATION ET GESTION DES CONNAISSANCES POUR LES ACCORDS MULTILATÉRAUX SUR L ENVIRONNEMENT (MEA) DIXIEME SESSION DE LA CONFERENCE DES PARTIES Bergen, 20-25 novembre 2011 Point 17 de l ordre du jour CONVENTION SUR LES ESPECES MIGRATRICES CMS Distribution: Générale PNUE/CMS/Conf.10.10 29 août 2011 Français

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE)

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) 1 Table des matières Introduction... 3 À propos du Plan pluriannuel d accessibilité de l OQRE... 3

Plus en détail

STRATÉGIE D APPRENTISSAGE PROGRESSIF (SAP) DE L OMC POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS LIÉES AU COMMERCE

STRATÉGIE D APPRENTISSAGE PROGRESSIF (SAP) DE L OMC POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS LIÉES AU COMMERCE Institut de formation et de coopération technique STRATÉGIE D APPRENTISSAGE PROGRESSIF (SAP) DE L OMC POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS LIÉES AU COMMERCE Stratégie d apprentissage progressif de l OMC

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI OMPI A/41/16 ORIGINAL : anglais DATE : 24 août 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI Quarante et unième série de réunions Genève, 26

Plus en détail

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité Témoignage client Optimisation de la performance et gains de productivité performances Faciliter les revues de La réputation d Imec repose sur la qualité du travail de ses scientifiques, chercheurs, ingénieurs

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

ISO/CEI 27001. Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences

ISO/CEI 27001. Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 27001 Deuxième édition 2013-10-01 Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences Information technology

Plus en détail

ISO 9000 Choisir et appliquer

ISO 9000 Choisir et appliquer ISO 9000 Choisir et appliquer ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

Gagner le défi de l énergie avec ISO 50001 ISO 50001. management de l énergie

Gagner le défi de l énergie avec ISO 50001 ISO 50001. management de l énergie Gagner le défi de l énergie avec ISO 50001 ISO 50001 management de l énergie L ISO en bref * En juin 2011 L ISO, Organisation internationale de normalisation, est composée de 160* membres qui sont les

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Secrétariat de la Convention de Stockholm Téléphone : +41 22 917 81 70 sur les polluants organiques persistants Fax : +41 22 917 80 98

Secrétariat de la Convention de Stockholm Téléphone : +41 22 917 81 70 sur les polluants organiques persistants Fax : +41 22 917 80 98 Téléphone : +41 22 917 81 70 sur les polluants organiques persistants Fax : +41 22 917 80 98 International Environment House Mél : ssc@pops.int 11-13 chemin des Anémones Site Internet : www.pops.int CH

Plus en détail

Ordre du jour provisoire annoté de la sixième session. Qui s ouvrira au Palais des Nations, à Genève, le mardi 28 avril 2015 à 10 heures 1

Ordre du jour provisoire annoté de la sixième session. Qui s ouvrira au Palais des Nations, à Genève, le mardi 28 avril 2015 à 10 heures 1 Nations Unies Conseil économique et social ECE/ENERGY/GE.3/2015/1 Distr. générale 3 février 2015 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Groupe d experts

Plus en détail

Des évènements «durables» avec ISO 20121. able Sustainable events with inable events wi ISO 20121 ISO 20121. stainable events

Des évènements «durables» avec ISO 20121. able Sustainable events with inable events wi ISO 20121 ISO 20121. stainable events stainable events ISO 20121 able Sustainable events with even inable events wi th ISO 20121 with ISO 20121 Des évènements «durables» avec ISO 20121 O inable 20121 events wi L ISO est l Organisation internationale

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CECI/IP/CONF.1/2007/1 30 mai 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DE LA COOPÉRATION ET DE L INTÉGRATION

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

ACCORD DE COOPÉRATION ENTRE L ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION (ISO) ET L ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ANIMALE (OIE)

ACCORD DE COOPÉRATION ENTRE L ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION (ISO) ET L ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ANIMALE (OIE) ACCORD DE COOPÉRATION ENTRE L ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION (ISO) ET L ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ANIMALE (OIE) Adopté par l OIE et l ISO le 27 Mai 2011 Entre L Organisation internationale

Plus en détail

ISO/IEC 25051. Deuxième édition 2014-02-15. Numéro de référence ISO/IEC 25051:2014(F) ISO/IEC 2014

ISO/IEC 25051. Deuxième édition 2014-02-15. Numéro de référence ISO/IEC 25051:2014(F) ISO/IEC 2014 NORME INTERNATIONALE ISO/IEC 25051 Deuxième édition 2014-02-15 Ingénierie du logiciel Exigences de qualité pour le logiciel et son évaluation (SQuaRE) Exigences de qualité pour les progiciels et instructions

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

Assemblée générale de l OMPI

Assemblée générale de l OMPI F WO/GA/40/10 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 21JUIN 2011 Assemblée générale de l OMPI Quarantième session (20 e session ordinaire) Genève, 26 septembre 5 octobre 2011 COOPÉRATION DANS LE CADRE DES DÉCLARATIONS

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

Construire un avenir plus propre, durable

Construire un avenir plus propre, durable ISO& l énergie Construire un avenir plus propre, durable L effi cacité énergétique et les énergies renouvelables sont essentiels pour satisfaire à la demande énergétique mondiale et réduire de 40 % les

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE OMPI PCT/A/34/4 ORIGINAL : anglais DATE : 15 août 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE Trente-

Plus en détail

Guide d auto-évaluation

Guide d auto-évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE ----------- Autorité nationale d Assurance Qualité de l Enseignement supérieur ANAQ-Sup Guide d auto-évaluation

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

OCTROI D UN CONCOURS TECHNIQUE ET FINANCIER AUX PAYS EN DEVELOPPEMENT PARTIES A LA CONVENTION

OCTROI D UN CONCOURS TECHNIQUE ET FINANCIER AUX PAYS EN DEVELOPPEMENT PARTIES A LA CONVENTION Distr. GENERALE A/AC.237/38 16 août 1993 FRANCAIS Original : ANGLAIS COMITE INTERGOUVERNEMENTAL DE NEGOCIATION D UNE CONVENTION-CADRE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES Huitième session Genève, 16-27 août

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 OutsourcINg Pas à pas vers de bonnes exigences Outsourcing 10 11 Pas à pas vers de bonnes

Plus en détail

1 Pourquoi modifier l ISO 9001?

1 Pourquoi modifier l ISO 9001? 1 Pourquoi modifier l ISO 9001? 1.1 L examen systématique de la norme ISO 9001:2000 Chaque norme internationale fait l objet d un examen systématique en vue de déterminer s il convient de la confirmer,

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Groupe de travail sur le développement juridique du système de Madrid concernant l enregistrement international des marques

Groupe de travail sur le développement juridique du système de Madrid concernant l enregistrement international des marques F MM/LD/WG/13/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 1 ER SEPTEMBRE 2015 Groupe de travail sur le développement juridique du système de Madrid concernant l enregistrement international des marques Treizième session

Plus en détail

ACTIVITES DE RENFORCEMENT DE CAPACITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIENNAT 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat)

ACTIVITES DE RENFORCEMENT DE CAPACITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIENNAT 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat) DIXIEME SESSION DE LA CONFERENCE DES PARTIES Bergen, 20-25 novembre 2011 Point 18 de l ordre du jour CONVENTION SUR LES ESPECES MIGRATRICES CMS Distribution: Générale PNUE/CMS/Conf.10.17 26 septembre 2011

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/3/L.8 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Distr. : limitée 17 janvier 2015 Français Original : anglais Plénière

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

1. Qu est-ce que l IGC?

1. Qu est-ce que l IGC? Questions fréquemment posées concernant l accréditation auprès du Comité intergouvernemental de la propriété intellectuelle relative aux ressources génétiques, aux savoirs traditionnels et au folklore

Plus en détail

Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Vue d ensemble et vocabulaire

Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Vue d ensemble et vocabulaire NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 27000 Troisième édition 2014-01-15 Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Vue d ensemble et vocabulaire

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Passer d ISO 9001:2008 à ISO 9001:2015

Passer d ISO 9001:2008 à ISO 9001:2015 ISO 9001 Passer d ISO 9001:2008 à ISO 9001:2015 ISO 9001 est une norme qui établit les exigences relatives à un système de management de la qualité. Elle aide les entreprises et organismes à gagner en

Plus en détail

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement Révisions ISO ISO 9001 Livre blanc Comprendre les changements Aborder le changement ISO 9001 en bref Comment fonctionne ISO 9001? ISO 9001 peut s appliquer à tous les types et tailles d organisations et

Plus en détail

Votre infrastructure informatique toujours sous contrôle

Votre infrastructure informatique toujours sous contrôle Votre infrastructure informatique toujours sous contrôle Au fidèle tableau noir, de plus en plus d écoles ajoutent aujourd hui les services de l informatique. Place aux TICE, Technologies de l Information

Plus en détail

Décision de radiodiffusion CRTC 2013-736

Décision de radiodiffusion CRTC 2013-736 Décision de radiodiffusion CRTC 2013-736 Version PDF Référence au processus : Demande de la Partie 1 affichée le 12 août 2013 Ottawa, le 19 décembre 2013 0859291 B.C. Ltd. Victoria (Colombie-Britannique)

Plus en détail

Éducation Manitoba. Services aux élèves. aveugles ou malvoyants

Éducation Manitoba. Services aux élèves. aveugles ou malvoyants Éducation Manitoba Services aux élèves aveugles ou malvoyants Données de catalogage avant publication Éducation Manitoba Services aux élèves aveugles ou malvoyants [ressource électronique] ISBN: 978-0-7711-4982-5

Plus en détail

Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus

Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus Mise à jour : avril, 2015 Version 1.0 HISTORIQUE DES RÉVISIONS Le présent document sera régulièrement révisé dans

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

Amélioration de la performance et de l efficacité

Amélioration de la performance et de l efficacité Amélioration de la performance et de l efficacité Aperçu des activités menées en 2012 Amélioration de l outil de communication d informations sur la performance et perfectionnement des indicateurs clefs

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.3/2005/22 Conseil économique et social Distr. générale 15 décembre 2004 Français Original: anglais Commission de statistique Trente-sixième session 1 er -4 mars 2005 Point 7 e) de l

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées sur les normes d accessibilité intégrées s de chaque conseil scolaire Date d entrée 2013 Établissement de politiques en matière d accessibilité Le conseil élabore, met en œuvre et tient à jour des politiques

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/65/63/Add.1. La délocalisation au sein des organismes des Nations Unies. Note du Secrétaire général

Assemblée générale. Nations Unies A/65/63/Add.1. La délocalisation au sein des organismes des Nations Unies. Note du Secrétaire général Nations Unies A/65/63/Add.1 Assemblée générale Distr. générale 30 juillet 2010 Français Original : anglais Soixante-cinquième session Points 130 et 137 de l ordre du jour provisoire* Examen de l efficacité

Plus en détail

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Avril 2011 Introduction Étape préalable à la demande Phases de l'évaluation environnementale et de l'examen des permis

Plus en détail

Introduction Les architectes Les utilisateurs expérimentés Les créateurs de contenu Les chefs de projet Les documentalistes

Introduction Les architectes Les utilisateurs expérimentés Les créateurs de contenu Les chefs de projet Les documentalistes Introduction Bienvenue dans le Kit d administration Microsoft Office SharePoint Server 2007! Si vous lisez cette introduction, il y a de grandes chances pour que vous soyez intéressé par l administration

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

Conseil d administration 325 e session, Genève, 29 octobre-12 novembre 2015 GB.325/INS/11

Conseil d administration 325 e session, Genève, 29 octobre-12 novembre 2015 GB.325/INS/11 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 325 e session, Genève, 29 octobre-12 novembre 2015 GB.325/INS/11 Section institutionnelle INS Date: 30 octobre 2015 Original: anglais ONZIÈME QUESTION

Plus en détail

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP // Introduction Introduction

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE CONVENTION SUR LA PROTECTION DU PATRIMOINE CULTUREL SUBAQUATIQUE

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE CONVENTION SUR LA PROTECTION DU PATRIMOINE CULTUREL SUBAQUATIQUE 5 MSP UCH/15/5.MSP/INF4.3 REV 15 janvier 2015 Original : anglais Distribution limitée ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE CONVENTION SUR LA PROTECTION DU PATRIMOINE

Plus en détail

Le Programme de licences multipostes pour entreprises de l App Store

Le Programme de licences multipostes pour entreprises de l App Store Le Programme de licences multipostes pour entreprises de l App Store L App Store offre des milliers applications d affaires conçues pour améliorer la productivité de votre entreprise. Grâce au Programme

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

equalogic Qualité contact@equalogic.fr - www.equalogic.fr

equalogic Qualité contact@equalogic.fr - www.equalogic.fr equalogic Qualité contact@equalogic.fr - www.equalogic.fr Présentation générale equalogic Qualité est un logiciel de gestion de la qualité. Il s adresse à toute entreprise, certifiée ou non, soucieuse

Plus en détail

Renseignements sur le Portail de recherche à l intention des agents de liaison des bourses des établissements

Renseignements sur le Portail de recherche à l intention des agents de liaison des bourses des établissements Renseignements sur le Portail de recherche à l intention des agents de liaison des bourses des établissements Aperçu Le Portail de recherche offre un guichet unique aux candidats, aux évaluateurs, aux

Plus en détail

Aucun plan ne peut être considéré comme achevé avant d avoir été mis à l essai.

Aucun plan ne peut être considéré comme achevé avant d avoir été mis à l essai. Lignes directrices sur les mises à l essai 1 Les lignes directrices sur la mise à l essai des plans de continuité d activité (PCA) présentées ci-après ont été établies par le sous-comité des plans d'urgence

Plus en détail

CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L'OMC

CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L'OMC CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L'OMC Organisée conjointement par l'union interparlementaire et le Parlement européen QUESTIONNAIRE CONCERNANT LES INSTANCES PARLEMENTAIRES POUR LE COMMERCE INTERNATIONAL Voyant

Plus en détail

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Juin 2012 D r Graham Dickson Université Royal Roads D r Ronald Lindstrom Université Royal Roads D r Charlyn

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/ENERGY/GE.7/2015/3 Conseil économique et social Distr. générale 28 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Groupe d experts

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL N 38/9.13 DEMANDE D'UN CRÉDIT DE CHF 1'200 000 POUR LA MISE EN PLACE D UNE SOLUTION DE GESTION ÉLECTRONIQUE DOCUMENTAIRE (GED) Finances, assurances, informatique

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

Scénarios d intégration, fonctionnalités et processus relatifs à Microsoft Project Server

Scénarios d intégration, fonctionnalités et processus relatifs à Microsoft Project Server Scénarios d intégration, fonctionnalités et processus relatifs à Microsoft Project Server Par Katinka Weissenfeld, PMP Les différents processus mis en œuvre au sein des entreprises pour les activités de

Plus en détail

CA Mainframe Chorus for Security and Compliance Management version 2.0

CA Mainframe Chorus for Security and Compliance Management version 2.0 FICHE PRODUIT CA Mainframe Chorus for Security and Compliance CA Mainframe Chorus for Security and Compliance Management version 2.0 Simplifiez et rationalisez vos tâches de gestion de la sécurité et la

Plus en détail

Installation de Windows XP www.ofppt.info

Installation de Windows XP www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail XP DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC XP Sommaire 1 Introduction... 2 2 Vérification de la

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste

gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste un lien important avec le marché du travail. La formation professionnelle supérieure permet d acquérir les compétences

Plus en détail

Article. Système de saisie et de codage en ligne de relevés de notes et de catalogues de cours d études secondaires

Article. Système de saisie et de codage en ligne de relevés de notes et de catalogues de cours d études secondaires Composante du produit n o 11-522-X au catalogue de Statistique Canada La série des symposiums internationaux de Statistique Canada : recueil Article Symposium 2008 : Collecte des données : défis, réalisations

Plus en détail

PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES

PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES EN RÉPONSE AUX CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS CONTENUES DANS LE CHAPITRE 1 «L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES» DU RAPPORT DU PRINTEMPS

Plus en détail

LE TRAVAIL COLLABORATIF

LE TRAVAIL COLLABORATIF LE TRAVAIL COLLABORATIF I. Le développement du travail collaboratif Le travail collaboratif, entendu comme situation de travail et de communication de groupe impliquant coopération et coordination, est

Plus en détail

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015 Guide des candidatures 2015 Introduction Dans tout l Ontario, il y a beaucoup d entreprises, d organismes, de collectivités et de particuliers qui font plus que ce qui est requis par la législation environnementale,

Plus en détail