BALANCE COMMERCIALE ET COMMERCE EXTERIEUR DU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BALANCE COMMERCIALE ET COMMERCE EXTERIEUR DU"

Transcription

1 MINISTERE DE L INDUSTRIE, DU COMMERCE ET DE L ARTISANAT SECRETARIAT GENERAL DIRECTION GENERALE DU COMMERCE EXTERIEUR BURKINA FASO UNITE-PROGRES-JUSTICE BALANCE COMMERCIALE ET COMMERCE EXTERIEUR DU BURKINA FASO Edition 2012

2 BALANCE COMMERCIALE ET COMMERCE EXTERIEUR BURKINA FASO

3 TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES... II LISTE DES TABLEAUX... IV SIGLES ET ABREVIATIONS... IX REMERCIEMENTS... X AVANT PROPOS... XI INTRODUCTION GENERALITES SUR LE BURKINA FASO QUELQUES INDICATEURS POLITIQUE COMMERCIALE DU BURKINA FASO Objectifs généraux de la politique commerciale Cadre de formulation et de mise en œuvre des politiques commerciales Lois et règlements sur les échanges commerciaux Accords et arrangements commerciaux La Politique Sectorielle de l Industrie, du Commerce et de l Artisanat (POSICA) EVOLUTION DES ECHANGES COMMERCIAUX DU BURKINA FASO EVOLUTION DU COMMERCE EXTERIEUR : APERÇU GENERAL EVOLUTION ET STRUCTURE DES EXPORTATIONS Les principaux produits exportés Les principales exportations par chapitre de produits EVOLUTION ET STRUCTURE DES IMPORTATIONS EVOLUTION DES IMPORTATIONS DE PRODUITS DE GRANDE CONSOMMATION EVOLUTION DE LA BALANCE COMMERCIALE Solde commercial par chapitre de produit Solde commercial par section de produit LES PRINCIPAUX PARTENAIRES COMMERCIAUX DU BURKINA FASO LES PRINCIPAUX PARTENAIRES COMMERCIAUX PAR CONTINENT Evolution générale des échanges Détails des échanges continentaux par pays Solde commercial par contient EVOLUTION DES ECHANGES AVEC QUELQUES ENSEMBLES ECONOMIQUES Evolution générale des échanges par ensemble économique Détails par pays des échanges par ensemble économique LES PRINCIPAUX PARTENAIRES BILATERAUX DU BURKINA FASO Les principaux pays de destinations des exportations Principaux pays de provenance des importations Les principaux excédents/déficits bilatéraux LES PRODUITS ECHANGES AVEC LES PRINCIPAUX PARTENAIRES Produits exportés vers les principaux pays de destination des exportations ii

4 Principaux produis importés des principaux partenaires DESTINATIONS DES PRINCIPAUX PRODUITS EXPORTES Destination de l or Noix de cajous Graines de karité Graines de sésames Coton non cardé, ni peigné PROVENANCE DES PRINCIPALES IMPORTATIONS PROVENANCE DE QUELQUES PRODUITS DE GRANDE CONSOMMATION Provenance du ciment Provenance des huiles alimentaires végétales Provenance du riz Provenance du lait et crème de lait Provenance de la farine de céréales (y compris de blé) Provenance du sucre Provenance du blé et du méteil CONCLUSION ANNEXES... A Annexe 1 : Commerce par pays... a Annexe 2 : Le commerce par chapitre de produit... g Annexe 3 : Le commerce par section de produits... j Annexe 4 : Le commerce par grand groupe de produits... k iii

5 LISTE DES TABLEAUX Tableau 1: Evolution générale du commerce des marchandises (en millions de FCFA) Tableau 2: Les cinq principaux produits d'exportations en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 3: Les principales exportations par Chapitre de produit, en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 4: Les principales importations par chapitre de produit, en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 5: Importations de produits de grande consommation, en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 6: Les chapitres de produits à solde commercial déficitaire, en millions de FCFA Tableau 7: Les chapitres de produits à solde excédentaire, en millions de FCFA Tableau 8: Solde commercial par section de produits, en millions de FCFA Tableau 9: Evolution des échanges par continent, en millions de FCFA Tableau 10: Evolution de la balance commerciale par continent, en millions de FCFA Tableau 11: Les dix principaux pays africains de destination (provenance) des exportations (importations), en millions de FCFA Tableau 12: Evolution des échanges avec les dix principaux partenaires asiatiques, en millions de FCFA Tableau 13: Evolution des échanges avec les dix principaux partenaires commerciaux européens Tableau 14: Evolution des échanges avec les dix principaux partenaires commerciaux américains Tableau 15: Les principaux excédents commerciaux africains du Burkina Faso, en millions de FCFA Tableau 16: Les principaux déficits commerciaux (africains) du Burkina Faso, en millions de FCFA Tableau 17: Les excédents commerciaux asiatiques du Burkina Faso, en millions de FCFA iv

6 Tableau 18: Les principaux déficits commerciaux asiatiques du Burkina Faso, en millions de FCFA Tableau 19: Les excédents commerciaux européens du Burkina Faso, en millions de FCFA.. 36 Tableau 20: Les principaux déficits commerciaux européens du Burkina Faso, en millions de FCFA Tableau 21: Les principaux déficits commerciaux américains du Burkina Faso, en millions de FCFA Tableau 22: Evolution du commerce avec quelques ensembles économiques en millions de FCFA Tableau 23: Evolution de la Balance commerciale avec quelques blocs économiques en millions de FCFA Tableau 24: Evolution des échanges avec les pays de l'uma, en millions de FCFA Tableau 25: Evolution des échanges avec les pays de l'uemoa, en millions de FCFA Tableau 26: Evolution des échanges avec les pays de l'ue, en millions de FCFA Tableau 27: Evolution des échanges avec les pays de la CEMAC, en millions de FCFA Tableau 28: Evolution des échanges avec les pays de la CEDEAO, en millions de FCFA Tableau 29: Evolution des échanges avec les pays BRICS, en millions de FCFA Tableau 30: Les 10 principaux partenaires bilatéraux du Burkina Faso, en millions de FCFA. 42 Tableau 31: Les principaux pays de destination des exportations du Burkina Faso, en millions de FCFA Tableau 32: Les dix principaux pays de provenance des importations du Burkina Faso, en millions de FCFA Tableau 33: Les dix plus gros excédents commerciaux du Burkina Faso en 2011, en millions de FCFA Tableau 34: Solde commercial avec les dix principaux déficits bilatéraux en 2011, en millions de FCFA Tableau 35: Principaux produits exportés vers la Suisse, en tonnes et millions de FCFA Tableau 36: Principaux produits exportés vers Singapour, en millions de FCFA et en milliers de tonnes v

7 Tableau 37: Principaux produits exportés vers la France, en millions de FCFA et en milliers de tonnes Tableau 38: Principaux produits exportés vers la Belgique, en tonnes et millions de FCFA Tableau 39: Principaux produits exportés vers le Ghana, en milliers de tonnes et millions de FCFA Tableau 40: Principaux produits exportés vers les Pays Bas, en millions de FCFA et en milliers de tonnes Tableau 41: Principaux produits exportés vers la Côte d'ivoire, en millions de FCFA et en milliers de tonnes Tableau 42: Principaux produits exportés vers la Grande Bretagne, en millions de FCFA et en milliers de tonnes Tableau 43: Principaux produits exportés vers le Niger, en millions de FCFA et en milliers de tonnes Tableau 44: Principaux produits importés de la France, en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 45: Principaux produits importés de la Côte d'ivoire, en millions de FCFA et en milliers de tonnes Tableau 46: Principaux produits importés de la Chine, en millions de FCFA et en milliers de tonnes Tableau 47: Principaux produits importés des Etats Unis d'amérique, en millions de FCFA et en milliers de tonnes Tableau 48: Principaux produits importés de l'allemagne, en millions de FCFA et en milliers de tonnes Tableau 49: Principaux produits importés de la Grande Bretagne, en millions de FCFA et en milliers de tonnes Tableau 50: Principaux produits importés des Pays Bas, en millions de FCFA et en milliers de tonnes Tableau 51: Principaux produits importés de l'inde, en millions de FCFA et en milliers de tonnes Tableau 52: Principaux produits importés du Togo, en millions de FCFA et en milliers de tonnes vi

8 Tableau 53: Principaux produits importés du Nigéria, en millions de FCFA et en milliers de tonnes Tableau 54: Les principales destinations de l'or (en tonne et en millions de FCFA) Tableau 55: Les principales destinations des noix de cajous (en milliers de tonnes et en millions de FCFA) Tableau 56: Les principales destinations des graines de karité (en milliers de tonnes et en millions de FCFA) Tableau 57: Les principales destinations des graines de sésames (en milliers de tonnes et en millions de FCFA) Tableau 58: Les principales destinations du coton non cardé ni peigné (en milliers de tonnes et en millions de FCFA) Tableau 59: Principaux pays de provenance des céréales importées, en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 60: Principaux pays de provenance des produits de la minoterie en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 61: Principaux pays de provenance des combustibles importées, en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 62: Principaux pays de provenance des produits pharmaceutiques, en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 63: Principaux pays de provenances de l'engrais, en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 64: Principaux pays de provenance des voitures automobiles, tracteurs, cycles et autres véhicules, en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 65: Principaux pays de provenance des réacteurs nucléaires, en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 66: Principaux pays de provenance des machines, appareils et matériels électriques en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 67: Principaux pays de provenance des fontes, fer, aciers, en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 68: Principaux pays de provenance des ouvrages en fontes, fer, aciers, en milliers de tonnes et en millions de FCFA vii

9 Tableau 69: Principaux pays de provenance du ciment en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 70: Principaux pays de provenance des huiles alimentaires végétales en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 71: Principaux pays de provenance du riz en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 72: Principaux pays de provenance du lait importé, en tonnes et en millions de FCFA Tableau 73: Principaux pays de provenances de la farine de céréales, en tonnes et en millions de FCFA Tableau 74: Principaux pays de provenance du sucre en tonnes et en millions de FCFA Tableau 75: Principaux pays de provenance du blé et du méteil en milliers de tonnes et en millions de FCFA Tableau 76: Echanges par pays du Monde, en millions de FCFA... a Tableau 77: Les échanges par chapitre de produits, en millions de FCFA... g Tableau 78: Echanges par section de produits, en millions de FCFA... j Tableau 79: Situation des échanges par grands groupes de produits, en millions de FCFA... k viii

10 SIGLES ET ABREVIATIONS APE APEX BCEAO BM BRICS CAF CCI CEDEAO CEMAC CNUCED DGCE DGD DGEP FCFA FMI FOB INSD MICA OMC PIB PMA PME POSICA SCADD SH SNE UE UEMOA UMA Accord de Partenariat Economique Agence pour la Promotion des Exportations Banque Centrale des Etats de l'afrique de l'ouest Banque Mondiale Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud Coût, Assurance, Fret Centre du Commerce International Communauté Economique des Etats de l'afrique de l'ouest Communauté Economique et Monétaire des Etats de l'afrique Central Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement Direction Générale du Commerce Extérieur Direction Générale des Douanes Direction Générale de l Economie et de la Planification Franc de la Communauté Financière Africaine Fonds Monétaire International Free On Board Institut National de la Statistique et de la Démographie Ministère de l Industrie, du Commerce et de l Artisanat Organisation Mondiale du Commerce Produit Intérieur Brut Pays les Moins Avancés Petites et Moyennes Entreprises Politique Sectorielle de l Industrie, du Commerce et de l Artisanat Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable Système Harmonisé Stratégie Nationale des Exportations Union Européenne Union Economique et monétaire Ouest Africaine Union du Maghreb Arabe ix

11 REMERCIEMENTS Ce rapport a été produit par la Direction Générale du Commerce Extérieur. Néanmoins, sa réalisation n'aurait été possible sans l'aimable collaboration des autres structures centrales et rattachées du Ministère de l'industrie, du Commerce et de l'artisanat et des structures extérieures telles que l'insd, la DGD, la DGEP et la Direction Nationale de la BCEAO pour le Burkina. Nous remercions tout particulièrement l'insd, à travers le Service des Statistiques des Echanges Commerciaux de la Direction des Statistiques et des Synthèses Economiques, qui a bien voulu donner constamment une suite favorable à nos incessantes sollicitations de données. Nos remerciements vont également à l'endroit de la Direction Générale des Douanes et de la Direction Nationale de la BCEAO pour le Burkina dont les riches commentaires et observations ont permis d'améliorer la qualité du rapport. Enfin, nous voudrions remercier les utilisateurs de la Balance commerciale et commerce extérieur qui, à travers les observations et suggestions nous permettront de leur fournir des informations plus pertinentes. Pour de plus amples informations sur le contenu du rapport ou pour des observations et suggestions, veuillez-vous adresser à la Direction des Echanges Commerciaux et des Statistiques de la Direction Générale du Commerce Extérieur. x

12

13 INTRODUCTION La présente édition de la balance commerciale et commerce extérieur décrit les résultats commerciaux du Burkina Faso au cours de la période Au plan économique 1, l'année 2011 a été marquée au niveau mondial par un recul de la croissance de la production, passant de 5,1% en 2010 à 3,8% en 2011, sous l effet de la crise de la dette souveraine en Europe, des perturbations des chaines d approvisionnement dues aux catastrophes naturelles au Japon et en Thaïlande, et des troubles dans les pays arabes. La croissance dans les pays développés a connu un recul, passant de 3,0% en 2010 à seulement 1,6% en La demande dans ces pays a stagné en raison du chômage élevé et de l érosion de la confiance des consommateurs et des entreprises. Au niveau du continent africain, du fait essentiellement des troubles socio-politiques survenues en Afrique du Nord et du ralentissement économique dans les économies développées, la croissance économique a ralenti en 2011 en s établissant à 3,4% contre 5,0% en Au plan commercial 2, la croissance mondiale s est fortement ralentie en 2011, en raison des difficultés de l économie mondiale liées aux catastrophes naturelles, aux incertitudes financières et aux conflits civils. Le volume du commerce mondial des marchandises a continué d'augmenter, atteignant 5,0% en 2011, en baisse par rapport à la croissance de 13,8% enregistrée une année plus tôt. Les exportations des pays développés ont connu, en termes réels, une hausse de 4,7% en 2011 contre 13,0% en 2010, tandis que celui des pays en développement a progressé de 5,4% en 2011 contre 14,9% en La croissance des exportations de l'afrique en termes réel a chuté de 8,3% en 2011 contre une hausse de 3,0% en 2010 tandis que les importations ont progressé en termes réels de 5,0% en 2011 contre 7,3% en 2010 à la faveur essentiellement de la hausse des prix mondiaux des produits alimentaires. 1 FMI, perspectives économiques mondiale, octobre Selon le rapport 2012 de l OMC sur le commerce mondiale 1

14 Au niveau national, l économie a été sensible à la hausse du prix du baril et des denrées alimentaires en 2008, à la faible pluviométrie enregistrée en 2011, à la crise socio-politique que le pays a connu en 2011, aussi bien que la crise post-électorale en Côte d Ivoire et l impact de la crise financière internationale. Aussi, la croissance en termes réels de l activité économique a-t-elle connu un ralentissement, passant de 7,9% en 2010 à 4,2% en Cette décélération du rythme de la croissance en 2011 résulte de la faible production céréalière et ce malgré la reprise de la production cotonnière et la bonne tenue de la production minière. Le présent rapport qui décrit les résultats commerciaux du Burkina Faso pour les années 2010 et 2011 comprend trois parties. La première porte sur les généralités de l'économie burkinabè et met en exergue la politique commerciale du pays. La seconde partie est consacrée à la présentation de l évolution des échanges commerciaux du pays au cours des années 2010 et Enfin, la dernière partie porte sur les principaux partenaires commerciaux du Burkina Faso. Les données du rapport proviennent de la base de données sur le commerce extérieur de l'insd, sur la base du Système Harmonisé de désignation et de codification des marchandises (SH 2007). Elles sont établies selon le système du commerce spécial. La valeur des exportations de marchandises est exprimée sur une base FOB et celle des importations de marchandises sur une base CAF. 2

15 1GENERALITES SUR LE BURKINA FASO 3

16 1. GENERALITES SUR LE BURKINA FASO 1.1. Quelques indicateurs Indicateur Valeur Année source Superficie (milliers de Km 2 ) 274, Population (millions) 16, INSD PIB (courant en milliards de FCFA) 4 807, DGEP Taux de croissance réel du PIB 4,2% 2011 DGEP Taux de pauvreté (provisoire) 43,9% 2009 INSD Commerce marchandises (en %PIB) 43,2% 2011 BM Indice des termes de l'échange des marchandises nets (2000=100) 120, CNUCED Indice de la valeur des exportations 626, CNUCED Indice de la valeur des importations 335, CNUCED Indice de performance logistique 3 2, BM Moy. droits NPF toutes marchandises : Consolidés finaux 42,1% 2011 OMC Appliqué 11,9% 2011 OMC Produits agricoles : Consolidés finaux 98,2% 2011 OMC Appliqué 14,6% 2011 OMC Produits non agricoles : Consolidés finaux 13,4% 2011 OMC Appliqué 11,5% 2011 OMC Nombre de lignes tarifaires NPF OMC appliqués Classement Doing Business 151/183 pays 2011 BM 1.2. Politique commerciale du Burkina Faso Objectifs généraux de la politique commerciale Les objectifs généraux que s'est fixé le gouvernement dans le cadre de la politique commerciale sont entre autres: 3 1=Faible 5=élevé, voir 4

17 - libéraliser le commerce ; - améliorer les conditions réglementaires de création et d'exercice de l'entreprise privée, tant pour les nationaux que pour les investissements étrangers à travers la création des Centres de Formalité des Entreprises ; - favoriser le développement des affaires dans un cadre de sécurité juridique conforme aux normes internationales ; - poursuivre les mesures d'adaptation des réglementations nationales avec celles en vigueur à l UEMOA, à la CEDEAO et à l OMC ; - lutter contre la fraude et la corruption ; - diminuer sensiblement le nombre de produits locaux dont les prix sont soumis au contrôle de l Etat ; - abolir les monopôles de commercialisation et de distribution des produits de grande consommation ; - améliorer l'efficacité et la fluidité des couloirs de desserte du Burkina Faso ; - diversifier les sources d approvisionnement Cadre de formulation et de mise en œuvre des politiques commerciales Le cadre de formulation et de mise en œuvre des politiques commerciales est constitué par les lois et les règlements sur les échanges commerciaux. Le Ministère de l Industrie, du Commerce et de l'artisanat (MICA) est chargé de la conception, de la mise en application et de l évaluation de la politique commerciale du Burkina Faso Lois et règlements sur les échanges commerciaux Les lois et règlements en rapport avec les échanges commerciaux du Burkina Faso sont perçus essentiellement à travers la Constitution, les textes législatifs et réglementaires, le code minier et le code des investissements. Il est a noté qu un code de l artisanat est en cours d élaboration. 5

18 La constitution La constitution du 2 juin 1991 révisée en 2002, est la loi fondamentale du Burkina Faso. Elle confère le pouvoir législatif à l Assemblée Nationale qui vote les lois y compris celles relatives aux échanges commerciaux. Conformément aux dispositions constitutionnelles, le Président du Faso est investi du pouvoir de négocier et de conclure les accords internationaux, lequel pouvoir peut être délégué à un membre de l'exécutif. Les textes législatifs et règlementaires La politique du Burkina Faso en matière de commerce des marchandises consiste essentiellement en la mise en œuvre des actes de l UEMOA. Au Burkina Faso, les dispositions constitutionnelles garantissent la liberté d importation, d exportation et de réexportation des marchandises et des produits non prohibés. Ces dispositions s inspirent de celles de l article 18 du code des douanes de l UEMOA. Le régime des importations et des exportations est règlementé par l'ordonnance n du 25 novembre 1991 et son Décret d'application n du 27 novembre 1991 ainsi que la Loi n 15/94 du 5 mai 1994 portant organisation de la concurrence et de la consommation qui a été modifiée par la loi n /AN du 4 décembre L importation, l exportation ou la réexportation des marchandises non prohibées est libre. Conformément aux dispositions du Code des Douanes de l UEMOA, sont considérées comme prohibées toutes marchandises dont l importation ou l'exportation est interdite à quelque titre que ce soit, ou soumise à des restrictions, des règles de qualité, de conditionnement ou à des formalités particulières qui ne sont pas respectées. L'importation ou l'exportation des marchandises peut également être interdite pour des raisons d'ordre public, de sécurité publique, de protection de la santé ou de la vie des personnes et des animaux, de moralité publique, de préservation de l'environnement, etc. 6

19 Les mesures du commerce extérieur burkinabè ne dérogent pas aux principes communautaires. Un certain nombre de produits restent toutefois soumis à autorisation spéciale. Des formalités administratives non douanières sont aussi exigées aux opérateurs économiques dans certaines conditions : - pour établir les statistiques du commerce extérieur et conserver la maîtrise des mouvements financiers, l Etat a besoin de connaître la nature des marchandises importées. Pour cela, il soumet l importation des marchandises d une valeur égale ou supérieure à F CFA à la production d'une déclaration préalable d importation (DPI) délivrée par le Ministère en charge du Commerce ; - l Etat soumet également les biens importés d une valeur égale ou supérieure à FCFA, quel que soit le régime douanier sollicité, à une inspection préalable de leur qualité, de leur quantité et de leur prix, par une société de contrôle spécialisée. De 2003 à 2005, cette fonction a été assurée par la Société Générale de Surveillance (SGS) et de 2005 à nos jours, par COTECNA SA ; - enfin, l Etat burkinabè soumet, lors de leur introduction sur le territoire, un certain nombre de produits destinés à la consommation, à une inspection portant sur la qualité, le poids, la quantité, l emballage et l étiquetage selon les normes et règlements techniques en vigueur au Burkina Faso. Cette inspection est effectuée par les services des Ministères chargés du Commerce, de la Santé et de l Agriculture. Le code des investissements Les dispositions de ce code prévoient un ensemble d allègements fiscaux attractifs et un régime privilégié aux entreprises tournées vers l exportation. Ces dernières sont exonérées des taxes de douane sur les équipements et le lot de pièces de rechange accompagnant lesdits équipements (ainsi que les pièces détachées). 7

20 Accords et arrangements commerciaux L objectif visé par les autorités burkinabè à travers les accords et arrangements commerciaux est de créer un environnement propice à l'intégration du Burkina Faso dans l'économie régionale et internationale pour assurer des débouchés à ses produits et favoriser le développement de ses industries. Au nombre de ces accords conclus par le Burkina Faso, on peut relever: Les accords multilatéraux Membre du GATT depuis 1963, le Burkina Faso a ratifié l'accord instituant l'omc devenant ainsi Membre fondateur de cette organisation le 3 juin Le Burkina Faso est convaincu que l'accord instituant l'omc servira les intérêts des pays en développement en général, et des pays les moins avancés en particulier. Aussi, attache-t-il une grande importance à la conclusion des négociations du cycle de Doha comme moyen d atténuer l impact de la crise économique mondiale, d ériger un système commercial ouvert et équitable susceptible de relancer la croissance et de réduire la pauvreté. Il reste persuadé que l octroi d une assistance accrue en faveur des pays en développement leur permettra de tirer meilleur parti de ces accords. Les accords régionaux Le Burkina Faso est membre fondateur de l UEMOA créée le 10 janvier L Union a pour objectifs entre autres de: - renforcer la compétitivité des activités économiques et financières des États membres dans le cadre d un marché ouvert et concurrentiel et d un environnement juridique rationalisé et harmonisé ; - assurer la convergence des performances et des politiques économiques des États membres par l institution d une procédure de surveillance multilatérale ; - créer entre Etats membres un marché commun basé sur la libre circulation des personnes, des biens, des services, des capitaux et le droit d établissement des personnes exerçant une activité indépendante ou salariée, ainsi que sur un tarif extérieur commun et une politique commerciale commune. 8

21 Le Burkina Faso est aussi membre de la Communauté Economique des États de l'afrique de l'ouest (CEDEAO) au sein de laquelle l Accord de Partenariat Economique (APE) est en cours de négociation avec l Union Européenne. La négociation des APE dans le cadre de l Accord de Cotonou devrait sceller un partenariat entre l Union européenne et les Etats ACP. Aussi, l ensemble des acteurs s accorde à dire que les nouveaux APE doivent être des accords commerciaux porteurs de développement et doivent s inscrire dans la stratégie générale de développement des pays ACP et des objectifs définis par l Accord de Cotonou. Ainsi, le Burkina Faso, à l instar des autres pays de la région de l Afrique de l Ouest considère que la dimension développement doit être une réalité dans la conclusion d un APE régional. C est ainsi que la région Afrique de l ouest dans le cadre des négociations de l APE entre l Afrique de l Ouest et l Union Européenne a initié le Programme de l APE pour le Développement (PAPED). Ce programme vise à assurer la mise en œuvre de la dimension développement de l APE devant permettre à l économie régionale d être plus compétitive et de s intégrer harmonieusement dans l économie mondiale tout en stimulant la croissance et le développement durable. Les accords bilatéraux Le Burkina Faso a institué des consultations bilatérales avec certains de ces partenaires. Pour consolider ses relations de coopération et de partenariat, le pays tient régulièrement des travaux de session de commission mixte de coopération. Cette dynamique de partenariat a permis au pays d engager des négociations en vue de la signature de plusieurs protocoles d accords de promotion commerciale et de protections des investissements avec les partenaires bilatéraux. Les accords préférentiels L AGOA La loi américaine sur la croissance et les opportunités économiques en Afrique (AGOA) est une partie intégrante de la loi 2000 sur le commerce et le développement. Elle vise à promouvoir le commerce et l investissement entre les 9

22 Etats-Unis d Amérique et les pays de l Afrique subsaharienne, à encourager le développement économique et à favoriser l accès et les possibilités des investissements américains dans cette partie de l Afrique. Déclaré éligible à l AGOA le 10 décembre 2004, le Burkina Faso a tout mis en œuvre pour se conformer aux exigences de cette loi et pour obtenir le visa textiles afin de permettre à ses opérateurs économiques de tirer avantage de l AGOA. Le système généralisé de préférence «Tout Sauf les Armes (SGP/TSA)» Dans le cadre du traitement spécial et différencié de l OMC, l Union européenne s est engagé à accorder un accès aux marchés de 97% des lignes tarifaires des pays les moins avancés. Le système généralisé de préférence «tout sauf les armes et les munitions», entré en vigueur en 2001, accorde en franchise de douane et sans contingentement à 97% des produits en provenance des PMA bénéficiaires dont le Burkina Faso La Politique Sectorielle de l Industrie, du Commerce et de l Artisanat (POSICA) La POSICA, qui ambitionne contribuer efficacement à la création des bases objectives d un développement durable, se décline en cinq (05) programmes dont celui portant sur le commerce. Le programme commerce vise à promouvoir les filières porteuses pour accroitre le potentiel commercial du Burkina Faso tant au niveau interne qu externe. Il ambitionne diversifier les exportations à travers l élargissement de la gamme des produits d exportations et la conquête de nouveaux marchés et assurer aux produits burkinabè un environnement économique international propice à leur compétitivité. Par ailleurs, il vise à assurer le fonctionnement optimum du marché national à travers la promotion des produits locaux et une concurrence saine et loyale. Dans les années à venir, le programme commerce s exécutera à travers la mise en œuvre des actions suivantes, entre autres: - la promotion du commerce extérieur, - la participation aux négociations commerciales, - les informations et les analyses sur le commerce, 10

LA NOMENCLATURE DOUANIERE ET TARIFAIRE (Cameroun)

LA NOMENCLATURE DOUANIERE ET TARIFAIRE (Cameroun) LA NOMENCLATURE DOUANIERE ET TARIFAIRE (Cameroun) Afin de faciliter l application du tarif extérieur commun (application des mêmes droits de douane quelque soit le point d entrée de la marchandise sur

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin trimestriel 2012-I

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin trimestriel 2012-I Institut des comptes nationaux Statistique du commerce extérieur Bulletin trimestriel 2012-I E Institut des comptes nationaux Banque nationale de Belgique, Bruxelles Tous droits réservés. La reproduction

Plus en détail

Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne. Capitale : Varsovie. Président : Bronislaw Komorowski. Président du conseil : Donald Tusk

Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne. Capitale : Varsovie. Président : Bronislaw Komorowski. Président du conseil : Donald Tusk Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne Capitale : Varsovie Président : Bronislaw Komorowski Président du conseil : Donald Tusk Superficie : 312 685 km² Population : 38 441 588 habitants Croissance

Plus en détail

TARIF DES DOUANES DE LA POLYNESIE FRANÇAISE EDITION 2013

TARIF DES DOUANES DE LA POLYNESIE FRANÇAISE EDITION 2013 TARIF DES DOUANES DE LA POLYNESIE FRANÇAISE EDITION 2013 PRESENTATION GENERALE DU TARIF A - OBSERVATIONS GENERALES Ce document est composé de telle sorte que sa consultation permet de connaître les pincipales

Plus en détail

Fiche-Pays : Royaume du Canada

Fiche-Pays : Royaume du Canada Royaume du Maroc Ministère délégué auprès du Ministère de l'industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'economie Numérique, Chargé du Commerce Extérieur المملكة المغربية الوزارة المنتدبة لدى وزارة

Plus en détail

Fiche-Pays : République de l Italie

Fiche-Pays : République de l Italie Royaume du Maroc Ministère délégué auprès du Ministère de l'industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'economie Numérique, Chargé du Commerce Extérieur المملكة المغربية الوزارة المنتدبة لدى وزارة

Plus en détail

REPUBLIQUE DU NIGER STATISTIQUES DU COMMERCE EXTERIEUR 2 EME TRIMESTRE 2011. Ministère des Finances INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE

REPUBLIQUE DU NIGER STATISTIQUES DU COMMERCE EXTERIEUR 2 EME TRIMESTRE 2011. Ministère des Finances INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE REPUBLIQUE DU NIGER Ministère des Finances INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE STATISTIQUES DU COMMERCE EXTERIEUR 2 EME TRIMESTRE Août Ce document est un produit de l Institut National de la Statistique

Plus en détail

BULLETIN DES STATISTIQUES DU COMMERCE EXTERIEUR

BULLETIN DES STATISTIQUES DU COMMERCE EXTERIEUR Directeur de Publication : Fridolin ONGUINDA (Directeur Général des Douanes et Droits Indirects) REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE MINISTERE DE L ECONOMIE, DU COMMERCE, DE L INDUSTRIE ET DU TOURISME

Plus en détail

NOTE TRIMESTRIELLE SUR LES STATISTIQUES DU COMMERCE EXTÉRIEUR

NOTE TRIMESTRIELLE SUR LES STATISTIQUES DU COMMERCE EXTÉRIEUR Institut National de la Statistique et de la Démographie NOTE TRIMESTRIELLE SUR LES STATISTIQUES DU COMMERCE EXTÉRIEUR Deuxième trimestre 2014 Août 2014 INSD, Avenue Pascal ZAGRE, Ouaga 2000, 01 BP 374

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

ANALYSE DE LA STRUCTURE DU COMMERCE EXTERIEUR DE BIENS ET SERVICES DE L'UEMOA

ANALYSE DE LA STRUCTURE DU COMMERCE EXTERIEUR DE BIENS ET SERVICES DE L'UEMOA ANALYSE DE LA STRUCTURE DU COMMERCE EXTERIEUR DE BIENS ET SERVICES DE L'UEMOA Direction Générale de l'economie et de la Monnaie Direction des Statistiques Service de la Balance des Paiements ANALYSE DE

Plus en détail

GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le

GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le Les relations commerciales de la Belgique avec le GHANA Cette note est également disponible sur le site internet de l Agence pour le Commerce extérieur : www.abh-ace.be P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES 1 La

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------ La Commission ------------

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------ La Commission ------------ UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------ La Commission ------------ Mars 2014 Table des matières Sigles et abréviations...3 Avant-propos...6 1. INTRODUCTION...9 2. METHODOLOGIE... 10

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO AVANT-PROPOS L Annuaire statistique de la FAO fournit une sélection d indicateurs par pays sur l alimentation et l agriculture. Les données proviennent de FAOSTAT, la base de données statistique de l Organisation

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN Freetown, juillet 2008 2 L année 2007 avait été placée

Plus en détail

TABLEAUX STATISTIQUES

TABLEAUX STATISTIQUES Continentalisation Cahier de recherche 9-9 Décembre 199 ----------------------------- COMMERCE, CROISSANCE ET EMPLOI : LE CAS DU MEXIQUE TABLEAUX STATISTIQUES Afef Benessaieh et Christian Deblock Groupe

Plus en détail

PAYS EN DÉVELOPPEMENT

PAYS EN DÉVELOPPEMENT Chapitre 6 PAYS EN DÉVELOPPEMENT Comment l OMC traite les besoins spéciaux d un groupe de plus en plus important 1. Aperçu général Sur les 150 membres environ de l OMC, à peu près deux tiers sont des pays

Plus en détail

Fiscalité des médicaments, consommables et équipements médicaux dans les pays membres de l UEMOA

Fiscalité des médicaments, consommables et équipements médicaux dans les pays membres de l UEMOA Fiscalité des médicaments, consommables et équipements médicaux dans les pays membres de l UEMOA Dr Amadou Moctar MBAYE & Gérard FOULON Direction santé - Département du Développement Social 2ème Colloque

Plus en détail

Directeur de Publication Bassambié BATIONO Directeur de la Recherche et de la Statistique Email : courrier.zdrs@bceao.int

Directeur de Publication Bassambié BATIONO Directeur de la Recherche et de la Statistique Email : courrier.zdrs@bceao.int RAPPORT SUR LE COMMERCE EXTERIEUR DE L'UEMOA EN 2012 Siège - Avenue Abdoulaye FADIGA BP : 3108 - DAKAR (Sénégal) Tél. : +221 33 839 05 00 Télécopie : +221 33 823 93 35 Site internet : http://www.bceao.int

Plus en détail

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire Panorama de la RDC La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire La situation économique générale en RDC ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

Le FMI et son rôle en Afrique

Le FMI et son rôle en Afrique Le FMI et son rôle en Afrique M a r k P l a n t, V a l e r i a F i c h e r a, N o r b e r t F u n k e D a k a r, l e 3 n o v e m b r e 2 0 1 0 Sommaire Comment fonctionne le FMI? Comment l Afrique a-t-elle

Plus en détail

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD en Bref Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT EN BREF 1. CRÉATION ET OBJET La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l institution

Plus en détail

01 Décembre 2013. INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION Variation mensuelle : +1,0 %

01 Décembre 2013. INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION Variation mensuelle : +1,0 % 01 Décembre 2013 INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION Variation mensuelle : +1,0 % L'indice des prix à la consommation s'établit à,73 en décembre 2013, soit une hausse mensuelle de 1,0 % essentiellement liée

Plus en détail

Déclarations CONTRIBUTION TOTALE DE L UNITE D EMBALLAGE = (CONTRIBUTION AU POIDS (1) + CONTRIBUTION A L UNITE (2) ) X BONUS-MALUS (3)

Déclarations CONTRIBUTION TOTALE DE L UNITE D EMBALLAGE = (CONTRIBUTION AU POIDS (1) + CONTRIBUTION A L UNITE (2) ) X BONUS-MALUS (3) THEME Eco-Emballages DATE 16/02/15 Déclarations DECLARATION DETAILLEE Pour la déclaration 2014 (à souscrire début d année 2015, avant le 28 février sauf changement de date), la contribution est calculée

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Table Ronde pour le financement du développement du Bénin. 17-19 juin 2014 - Paris. www.tablerondebenin2014.org

DOSSIER DE PRESSE. Table Ronde pour le financement du développement du Bénin. 17-19 juin 2014 - Paris. www.tablerondebenin2014.org Table Ronde pour le financement du développement du Bénin 17-19 juin 2014 - Paris www.tablerondebenin2014.org LE MOT DU PRÉSIDENT La Table Ronde, occasion unique d échanges et de partage sur les opportunités

Plus en détail

Table des matières. Principaux indicateurs macro-économiques. 1

Table des matières. Principaux indicateurs macro-économiques. 1 Tableau de bord des indicateurs macro-économiques mai 2015 Table des matières Présentation générale Principaux indicateurs macro-économiques. 1 Comptes et agrégats de la nation.... 2 Valeur ajoutée réelle

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------ La Commission ------------ RAPPORT SEMESTRIEL D'EXECUTION DE LA SURVEILLANCE MULTILATERALE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------ La Commission ------------ RAPPORT SEMESTRIEL D'EXECUTION DE LA SURVEILLANCE MULTILATERALE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------ La Commission ------------ RAPPORT SEMESTRIEL D'EXECUTION DE LA SURVEILLANCE MULTILATERALE Juin 2014 1 TABLE DES MATIERES Résumé... 5 INTRODUCTION...

Plus en détail

02 Janvier 2013. INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION Variation mensuelle : -0,1 %

02 Janvier 2013. INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION Variation mensuelle : -0,1 % 02 Janvier 2013 INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION Variation mensuelle : -0,1 % L'indice des prix à la consommation s'établit à,44 en janvier 2013, soit une baisse mensuelle de 0,1 % essentiellement liée

Plus en détail

RAPPORT SEMESTRIEL D'EXECUTION DE LA SURVEILLANCE MULTILATERALE

RAPPORT SEMESTRIEL D'EXECUTION DE LA SURVEILLANCE MULTILATERALE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------ La Commission ------------ Département des Politiques Economiques et de la Fiscalité Intérieure RAPPORT SEMESTRIEL D'EXECUTION DE LA SURVEILLANCE

Plus en détail

Agence Béninoise de Promotion des Echanges Commerciaux (ABePEC) ----------------------------

Agence Béninoise de Promotion des Echanges Commerciaux (ABePEC) ---------------------------- REPUBLIQUE DU BENIN ------------ MINISTERE DU COMMERCE ---------------- Agence Béninoise de Promotion des Echanges Commerciaux (ABePEC) ---------------------------- BILAN DES ACTIVITES DE L AGENCE BENINOISE

Plus en détail

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC 04.03 Babeurre, lait et crème caillés, yoghourt, képhir et autres laits et crèmes fermentés ou acidifiés, même concentrés ou additionnés de sucre ou d'autres édulcorants ou

Plus en détail

Le solde commercial de la France, qui était

Le solde commercial de la France, qui était 3.1 Échanges extérieurs Le solde commercial de la France, qui était positif au début des années 2, redevient négatif à partir de 25. Le solde des produits manufacturés devient alors déficitaire et va ensuite

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

Les Tarifs Extérieurs Communs de la CEDEAO et leurs conséquences sur APE. Bio Goura SOULE LARES Cotonou

Les Tarifs Extérieurs Communs de la CEDEAO et leurs conséquences sur APE. Bio Goura SOULE LARES Cotonou Les Tarifs Extérieurs Communs de la CEDEAO et leurs conséquences sur l intégration régionale r et la négociation n des APE Bio Goura SOULE LARES Cotonou Plan de la présentation Le contexte généralg La

Plus en détail

EFFETS COMMERCIAUX DE L'ETABLISSEMENT D'UN ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE L' UNION EUROPEENNE ET LE MAROC

EFFETS COMMERCIAUX DE L'ETABLISSEMENT D'UN ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE L' UNION EUROPEENNE ET LE MAROC EFFETS COMMERCIAUX DE L'ETABLISSEMENT D'UN ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE L' UNION EUROPEENNE ET LE MAROC MARIA CALLEJON (Universitat de Barcelona) GEMMA GARCIA (Universitat de Barcelona) 1995 0. Introduction

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

LES ACCORDS DE PARTENARIAT ECONOMIQUE Quels enjeux pour le Sénégal?

LES ACCORDS DE PARTENARIAT ECONOMIQUE Quels enjeux pour le Sénégal? LES ACCORDS DE PARTENARIAT ECONOMIQUE Quels enjeux pour le Sénégal? Valdete Berisha-Krasniqi Assistant de recherche à l IFPRI (International Food Policy Research Institute) Antoine Bouët Chercheur Senior

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

STATISTIQUE DU COMMERCE E X T E R I E U R STATISTIQUES DU COMM- MERCE EXTERIEUR

STATISTIQUE DU COMMERCE E X T E R I E U R STATISTIQUES DU COMM- MERCE EXTERIEUR STATISTIQUE DU COMM- DU COMMERCE MERCE EXTERIEUR E X T E R I E U R Statistique du Commerce Extérieur S E R I E Statistiques du commerce extérieur I - Introduction Les statistiques des échanges commerciaux

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS «L e m,

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS «L e m, RESTRICTED ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS «L e m, DOUANIERS ET LE COMMERCE Comité d'action COMPTE RENDU DE LA PREMIERE REUNION DU PREMIER SOUS-COMITE DU COMITE D'ACTION Note du secrétariat Distribution

Plus en détail

Note de présentation. En application de cet article, ce projet de décret vise à définir les deux listes :

Note de présentation. En application de cet article, ce projet de décret vise à définir les deux listes : Royaume du Maroc Ministère de t'industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'economie Numérique :L=F,i_,_;_a_11 < II ;_,13_, jt -11 y1,3 1,3 Note de présentation Projet de décret fixant la liste

Plus en détail

MECANISME D'EXAMEN DES POLITIQUES COMMERCIALES URUGUAY. Addendum

MECANISME D'EXAMEN DES POLITIQUES COMMERCIALES URUGUAY. Addendum ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED C/RM/G/26/Add.1 15 juillet 1992 Distribution limitée CONSEIL Original: espagnol MECANISME D'EXAMEN DES POLITIQUES COMMERCIALES URUGUAY

Plus en détail

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Octobre 2012 RESULTATS DE L ANALYSE DES COUPLES PAYS/SECTEURS PORTEURS EN FAVEUR DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE SOMMAIRE Résumé 2

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

L union douanière, zone de libre-échange et tarif extérieur commun

L union douanière, zone de libre-échange et tarif extérieur commun Les pouvoirs fédéraux de l Union européenne L union douanière, zone de libre-échange et tarif extérieur commun Une pièce maîtresse du «carré libéral» de l Union européenne 28 février 2005 Picasso, Matisse

Plus en détail

Distribution limitée Comité des restrictions à l'importation Original: anglais (balance des paiements)

Distribution limitée Comité des restrictions à l'importation Original: anglais (balance des paiements) ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED BOP/293 9 novembre 1989 Distribution limitée Comité des restrictions à l'importation Original: anglais (balance des paiements) CONSULTATION

Plus en détail

RECUEIL DES REFERENCES DES TEXTES REGLEMENTAIRES LIES A L ACTIVITE DU CONTROLE

RECUEIL DES REFERENCES DES TEXTES REGLEMENTAIRES LIES A L ACTIVITE DU CONTROLE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DU COMMERCE DIRECTION GENERALE DU CONTROLE ECONOMIQUE ET DE LA REPRESSION DES FRAUDES DIRECTION DU CONTROLE DE LA QUALITE ET DE LA REPRESSION

Plus en détail

Etude sur l élaboration du TEC appliqué aux produits agricoles et du mécanisme de sauvegarde spéciale pour l UEMOA

Etude sur l élaboration du TEC appliqué aux produits agricoles et du mécanisme de sauvegarde spéciale pour l UEMOA Etude sur l élaboration du TEC appliqué aux produits agricoles et du mécanisme de sauvegarde spéciale pour l UEMOA Trust Fund for Food Security and Food Safety Italian Contribution 1 Sigles et abréviations

Plus en détail

r ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE

r ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE r ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED C0M.TEX/SB/899/Add.11 29 novembre 1983 Distribution spéciale Organe de surveillance des textiles Original: anglais ARRANGEMENT CONCERNANT

Plus en détail

Indice des prix à la consommation Bilan de l année 2009

Indice des prix à la consommation Bilan de l année 2009 Indice des prix à la consommation Bilan de l année 2009 indice des prix à la consommation diminue de 0,8 en 2009, après une année de forte inflation en 2008 (+3,4 ). Les évolutions sont contrastées en

Plus en détail

Informations Rapides CPPAP 0108 B 06336 ISSN 0151-1475

Informations Rapides CPPAP 0108 B 06336 ISSN 0151-1475 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides CPPAP 0108 B 06336 ISSN 0151-1475 Série «Principaux Indicateurs» 23 septembre 2004 n 276 INSEE 2004 Indice des prix à la consommation - Août 2004 (résultats définitifs)

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2015-01

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2015-01 Institut des comptes nationaux Statistique du commerce extérieur Bulletin mensuel 2015-01 Contenu de la publication Les règlements européens cités dans la notice méthodologique en fin de publication prescrivent

Plus en détail

Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises

Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

Plus en détail

CEMAC. Tarif des douanes (dispositions générales)

CEMAC. Tarif des douanes (dispositions générales) Tarif des douanes (dispositions générales) Acte n 7/93-UDEAC-556-SE1 du 21 juin 1993 [NB - Acte n 7/93-UDEAC-556-SE1 portant révision du Tarif Extérieur Commun et fixant les Modalités d Application du

Plus en détail

La possibilité d adopter un accord-cadre dans les négociations concernant la zone de libre-échange continentale. Document officieux

La possibilité d adopter un accord-cadre dans les négociations concernant la zone de libre-échange continentale. Document officieux La possibilité d adopter un accord-cadre dans les négociations concernant la zone de libre-échange continentale Document officieux David Luke et Simon Mevel Centre africain pour les politiques commerciales

Plus en détail

RAPPORT SUR LES CONDITIONS DE BANQUE DANS L'UEMOA

RAPPORT SUR LES CONDITIONS DE BANQUE DANS L'UEMOA RAPPORT SUR LES CONDITIONS DE BANQUE DANS L'UEMOA 2008-2010 Siège - Avenue Abdoulaye FADIGA BP : 3108 - DAKAR (Sénégal) Tél. : +221 33 839 05 00 Télécopie : +221 33 823 93 35 Télex : BCEAO 21833 SG / 21815

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal)

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal) Classement Doing Business (Les performances du ) Secrétariat du Conseil Présidentiel de l Investissement 52-54, rue Mohamed V, BP 430, CP 18524, Dakar Tél. (221) 338.49.05.55 - Fax (221) 338.23.94.89 Email

Plus en détail

méthodologiquem Quelques précautions

méthodologiquem Quelques précautions Atelier régional r méthodologiquem «Les prix de parité à l importation du riz et du maïs s en Afrique de l Ouestl» Quelques précautions Calculer des prix de parité en se basant sur les prix et les coûts

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

Office National des Produits Pétroliers ******** NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD APPROVISIONNEMENT ET DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS AU MALI

Office National des Produits Pétroliers ******** NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD APPROVISIONNEMENT ET DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS AU MALI Email : onapmali@afribone.net.ml Site Web : www.onapmali.co napmali.com Ministère de l Economie, de l Industrie et du Commerce ******** Office National des Produits Pétroliers ******** NOT AN OFFICIAL

Plus en détail

Informations Rapides ISSN 0151-1475

Informations Rapides ISSN 0151-1475 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides ISSN 0151-1475 Série «Principaux Indicateurs» 13 septembre 2007 - n 259 Insee 2007 Indice des prix à la consommation - Août 2007 Thème "Prix" Base 100 : année 1998

Plus en détail

Restrictions et Libéralisation des I.D.E Au Maroc. Mr. Marwane MANSOURI

Restrictions et Libéralisation des I.D.E Au Maroc. Mr. Marwane MANSOURI Restrictions et Libéralisation des I.D.E Au Maroc Mr. Marwane MANSOURI Chef de la Division des Etudes et de l Information Direction des Investissements Amman, Jordanie 4 septembre 2007 Direction des Investissements,

Plus en détail

Edy K. ANTHONY Secrétariat Exécutif, OCAL

Edy K. ANTHONY Secrétariat Exécutif, OCAL PRESENTATION DU PROJET/PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT PAR L'OCAL Edy K. ANTHONY Secrétariat Exécutif, OCAL Tunis, 22 24 Avril 2014 SOMMAIRE Introduction ti OCAL Expériences Description du projet Cadre de mise

Plus en détail

Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude

Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude Note d information / Politiques agricoles n 13 Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude 27 mai 2013 / Sélection par l équipe technique RECA RECA Réseau

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 3- Secteur agricole Présentation générale Le couvert forestier du Gabon couvre 22 millions de ha (FAO

Plus en détail

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur.

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur. INVESTIR AU TCHAD POURQUOI INVESTIR AU TCHAD Des Potentialités Economiques Enormes Un Environnement Politique et Economique Favorable Une Activité Economique Réglementée Un Cadre Indicatif Favorable. DES

Plus en détail

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014 L Agroindicateur Octobre 2014 Une autre bonne performance La conjoncture 2014 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer à un niveau historiquement

Plus en détail

BÉNIN. Caractéristiques géographiques et humaines. Économie (2010) Indicateurs de développement. Accords internationaux

BÉNIN. Caractéristiques géographiques et humaines. Économie (2010) Indicateurs de développement. Accords internationaux BÉNIN Caractéristiques géographiques et humaines Superficie : 115 762 km 2 Population : 8,9 millions d habitants. Densité : 81 habitants/km 2. Part de la population urbaine : 41,6 %. Taux de croissance

Plus en détail

Plan. I) Mise en contexte II) Diagnostic III) Les sources de financement IV) Orientation de la politique fiscale V)Conclusion

Plan. I) Mise en contexte II) Diagnostic III) Les sources de financement IV) Orientation de la politique fiscale V)Conclusion Plan I) Mise en contexte II) Diagnostic III) Les sources de financement IV) Orientation de la politique fiscale V)Conclusion 2 I)Mise en contexte Les politiques de développement axées sur la réduction

Plus en détail

Royaume du Maroc. Direction des Etudes et des Prévisions Financières

Royaume du Maroc. Direction des Etudes et des Prévisions Financières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions Financières Tableau de bord des indicateurs macro-économiques mai 2011 Table des matières Présentation générale Principaux indicateurs macro-économiques.

Plus en détail

MARCHES INTERNATIONAUX DES MATIERES PREMIERES A FIN DECEMBRE 2005 ET PERSPECTIVES A COURT TERME

MARCHES INTERNATIONAUX DES MATIERES PREMIERES A FIN DECEMBRE 2005 ET PERSPECTIVES A COURT TERME MARCHES INTERNATIONAUX DES MATIERES PREMIERES A FIN DECEMBRE 2005 ET PERSPECTIVES A COURT TERME I.- VUE D ENSEMBLE Au cours de l année 2005, la situation des marchés internationaux des matières premières

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

Harmonisation fiscale dans les pays de la Zone Franc

Harmonisation fiscale dans les pays de la Zone Franc Commission juridique et fiscale Harmonisation fiscale dans les pays de la Zone Franc Réunion du 3 février 2010 au Cabinet CMS Bureau Francis Lefebvre CEMAC = 40,11 millions habitants UEMOA = 92,087 millions

Plus en détail

L'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et le Gouvernement des États-Unis d'amérique, ci-après dénommés les "Parties",

L'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et le Gouvernement des États-Unis d'amérique, ci-après dénommés les Parties, ACCORD CONCLU ENTRE LE GOUVERNEMENT DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE ET L'UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE RELATIF AU DÉVELOPPEMENT DES RELATIONS DE COMMERCE ET D'INVESTISSEMENT L'Union économique

Plus en détail

Exemples de projets financés par l Union européenne et les Etats membres dans le cadre du Partenariat UE-Afrique sur le coton

Exemples de projets financés par l Union européenne et les Etats membres dans le cadre du Partenariat UE-Afrique sur le coton Exemples de projets financés par l Union européenne et les Etats membres dans le cadre du Partenariat UE-Afrique sur le coton Michaela Dodini, Délégation UE Plan de la Présentation I. Brefs rappels sur

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES

ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES www.oc.gov.ma 2007 La reproduction des informations contenues dans la présente publication est autorisée sous réserve d en mentionner expressément la source. 1 TABLE

Plus en détail

METHODOLOGIES DE CALCUL DU TAUX DE CHANGE EFFECTIF NOMINAL ET REEL DU BENIN

METHODOLOGIES DE CALCUL DU TAUX DE CHANGE EFFECTIF NOMINAL ET REEL DU BENIN 45 METHODOLOGIES DE CALCUL DU TAUX DE CHANGE EFFECTIF NOMINAL ET REEL DU BENIN Le Taux de Change Effectif Nominal (EN) d une monnaie se mesure généralement par l évolution moyenne pondérée des cours de

Plus en détail

Qu est-ce que le commerce équitable?

Qu est-ce que le commerce équitable? FAIR TRADE RULES! Position du mouvement international du commerce équitable en vue de la VI e Conférence Ministérielle de l OMC à Hong Kong Octobre 2005 «Nous, les membres du mouvement international du

Plus en détail

L industrie agricole et agroalimentaire canadienne et l économie mondiale en 2013-2014

L industrie agricole et agroalimentaire canadienne et l économie mondiale en 2013-2014 L industrie agricole et agroalimentaire canadienne et l économie mondiale en 2013-2014 Introduction L économie canadienne est tributaire des exportations, en particulier dans les secteurs agricoles et

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Le système des préférences généralisées

Le système des préférences généralisées SvetlanaPOGODINA Le système des préférences généralisées AudeFLAGEUL Le système de préférences généralisées pourrait être défini comme«des règles inégales pour rendre plus égaux les rapports commerciaux

Plus en détail

Conférence-débats sur le TEC CEDEAO: menaces et opportunités pour l économie du Bénin

Conférence-débats sur le TEC CEDEAO: menaces et opportunités pour l économie du Bénin Conférence-débats sur le TEC CEDEAO: menaces et opportunités pour l économie du Bénin Cotonou 27 aout 2013 Salifou TIEMTORE Directeur des Douanes pi RAPPELS L article 3 du Traité Révisé fait de la création

Plus en détail

LA PLACE DE L ENERGIE SOLAIRE DANS LA POLITIQUE ENERGETIQUE DE L UNION

LA PLACE DE L ENERGIE SOLAIRE DANS LA POLITIQUE ENERGETIQUE DE L UNION UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE Bénin 40 e Anniversaire de la BOAD La croissance verte : Quels défis pour les pays de l UEMOA. Mali Burkina Faso Opportunités, domaines et moyens de développement

Plus en détail

LES MESURES DE DEFENSE COMMERCIALE DE L APE UE/AO. Par M. Fallou Mbow FALL, Chef de la Division des Politiques Commerciales Sectorielles/DCE.

LES MESURES DE DEFENSE COMMERCIALE DE L APE UE/AO. Par M. Fallou Mbow FALL, Chef de la Division des Politiques Commerciales Sectorielles/DCE. LES MESURES DE DEFENSE COMMERCIALE DE L APE UE/AO. Par M. Fallou Mbow FALL, Chef de la Division des Politiques Commerciales Sectorielles/DCE. PLAN DE LA PRESENTATION I. Introduction II. Rappel des dispositifs

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie de mobilisation de ressources

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Tableau de bord mensuel du GFI

Tableau de bord mensuel du GFI Tableau de bord mensuel du GFI 1- Taux de change... page 1 2- Taux d intérêt... 2 3- Crédits aux sociétés non financières... 3 4- Matières premières et pétrole... 4 5- Croissance... 5 6- Activité industrielle...

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

GUIDE SIMPLIFIÉ D UTILISATION D ODIL

GUIDE SIMPLIFIÉ D UTILISATION D ODIL GUIDE SIMPLIFIÉ D UTILISATION D ODIL Copyright Insee, Octobre 2009 1 Préambule Le but de ce document est de vous aider à prendre en main l'application ODIL (Outil d'aide au Diagnostic d'implantation Locale).

Plus en détail