Solutions AUTOMATISMES. L essentiel

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Solutions AUTOMATISMES. L essentiel"

Transcription

1 AUTOMATISMES Freinage élecronique des Les variaeurs de viesse on beaucoup évolué ces dernières années, an en ermes de performance echnique que de coû. Cela leur a permis de conquérir de nouvelles posiions, aussi bien dans les applicaions echniquemen difficiles (dans le moion conrol ) que les applicaions économiques (conrôle de venilaeurs, de pompes, ec.). Dans les muliples conférences e aricles echniques consacrés aux variaeurs de viesse, un domaine es quelque peu délaissé : le freinage. Siemens rappelle ici les différenes echniques de freinage élecronique mises en œuvre dans les variaeurs. Comme leur nom l indique les variaeurs de viesse on pour vocaion de pouvoir faire varier la viesse d un moeur. Pour ce faire, ils fon varier la fréquence du couran appliqué aux phases du moeur. Au glissemen près, la viesse es proporionnelle à la fréquence. Pour augmener la viesse, il suffi donc d augmener la fréquence. Plus l inerie de la charge à L esseniel Les variaeurs de viesse permeen de changer la viesse, e donc d accélérer ou ralenir une charge Lorsque l on veu ralenir (freiner) une charge qui présene une énergie cinéique (volan d inerie, par exemple) ou poenielle (convoyeur descendan, par exemple), le moeur foncionne en générarice Dans ce mode, le moeur renvoie un couran au variaeur, qui a pour effe d élever la ension du bus à couran coninu (CC) du circui inermédiaire du variaeur Pour évier que cee ension n aeigne un niveau prohibiif (qui déclencherai une sécurié e désaciverai le variaeur), il fau évacuer cee énergie Il exise plusieurs echniques pour cela enraîner es élevée, plus il faudra du emps pour aeindre la viesse demandée. Pour réduire la viesse, c es un peu le même principe : il fau réduire la fréquence. Lorsque l on a affaire à un convoyeur monan, le ralenissemen es immédia. Par conre, lorsque l on a affaire à un venilaeur ou une cenrifugeuse, il es éviden que l inerie de l équipemen es elle qu il faudra plus de emps pour réduire la viesse. Cee inerie peu êre imporane : sur ceraines machines ournanes, lorsque l on coupe l alimenaion, il fau aendre plusieurs minues pour aeindre l arrê comple Quand on parle de freinage, il fau bien préciser les choses. Il exise des echniques de vrai freinage, afin d obenir un arrê rapide de l enraînemen, le plus souven en agissan direcemen sur la charge. Mais quand on parle de freinage, il s agi la plupar du emps de mere en place des echniques pour accompagner le variaeur lorsqu on cherche à diminuer la viesse : avec ces echniques qualifiées souven de freinage élecronique, on arrive à décélérer foremen jusqu à la viesse requise. Des freinages opéraionnels sans variaeur La soluion la plus riviale pour arrêer un moeur es d uiliser un frein mécanique ou élecromécanique par fricion sur l arbre. Ce ype de freinage es uilisé dans les applicaions de sécurié (lorsqu une machine dangereuse doi êre arrêée aussi rapidemen que possible) ou dans les applicaions de levage, où il fau évier que la charge ne redescende lorsqu une consigne d arrê du moeur es envoyée au variaeur (on parle alors de frein de mainien ou de moeur frein ). Lorsqu un variaeur de viesse cherche à ralenir une charge enraînane, l énergie cinéique de la charge es absorbée par le moeur e renvoyée sous forme de couran vers le variaeur. Pour que le ralenissemen (e donc le freinage) soi effecif, il fau que le variaeur puisse évacuer cee énergie élecrique : c es le rôle des echniques de freinage. 38

2 moeurs : que choisir? Il exise d aures echniques, élecriques, qui consisen à agir sur le moeur luimême. C es le cas du freinage par conrecouran (on croise l alimenaion des phases, ce qui a pour effe d inverser le sens de roaion du champ ournan à l inérieur du moeur). C es le cas aussi du freinage par injecion de couran coninu dans le saor, qui a pour effe de créer un couple de freinage. A côé de ces echniques, il y a, comme nous l avons di, les echniques de freinage élecronique, mises en œuvre dans les insallaions équipées de variaeurs de viesse. Pour bien les maîriser, il fau connaîre les différens régimes de foncionnemen des moeurs e le principe de base de foncionnemen d un variaeur. Foncionnemen en mode moeur ou générarice? Le rôle d un moeur es d enraîner une charge. Lorsque l on veu faire une monée en viesse (e que l on augmene donc la Alimenaion seceur Tous les variaeurs de viesse pour moeurs asynchrones suiven le même schéma de principe : on y rouve un redresseur qui ransforme le couran alernaif du seceur en un couran coninu e un onduleur qui ransforme le couran coninu en un couran alernaif de fréquence variable. L onduleur es réversible, c es-à-dire qu il peu envoyer du couran au moeur mais aussi faire l inverse, c es-à-dire ransformer un couran alernaif issu du moeur en un couran coninu qui vien alimener le bus à couran coninu du circui inermédiaire. Cee propriéé es essenielle dans les applicaions de freinage : en effe, dans ces applicaions, le moeur foncionne en générarice (auremen di, la charge, du fai de son inerie, enraîne le moeur) e le couran issu du moeur vien alimener le bus à couran coninu. Toues les echniques de freinage on pour bu d évacuer ce couran. Viesse du moeur Principe d un variaeur de viesse Redresseur Variaeur de viesse Bus à couran coninu Onduleur Ralenissemen d une charge enraînane Freinage len Viesse du moeur Freinage rapide Moeur Tension du bus CC du variaeur Tension du bus CC du variaeur Seuil de désacivaion du variaeur fréquence appliquée aux bobinages du moeur), le moeur ransforme l énergie élecrique fournie par le variaeur en une énergie mécanique ransmise sur l arbre. Il s agi là du mode de foncionnemen moeur, ou ce qu il y a de plus classique. Il exise un deuxième mode, di foncionnemen en générarice. Ce mode se renconre lorsque l on cherche à ralenir une charge présenan une inerie : quand bien même le variaeur cherche à réduire la viesse, la charge coninue d enraîner le moeur. Un aure exemple Lorsque l on veu ralenir ou arrêer une charge, on paramère une pene de décéléraion dans le variaeur. Si le moeur foncionne en mode générarice (c es le cas lorsque l on cherche à ralenir une charge présenan une ceraine inerie), le couran qu il renvoie dans le variaeur a pour effe d élever le niveau de la ension du bus à couran coninu (bus CC) du variaeur. Plus la pene de décéléraion es fore (c es-à-dire plus on souhaie un freinage rapide), plus la ension du bus à couran coninu s élève rapidemen. Si cee ension dépasse un cerain seuil, une sécurié es déclenchée e le variaeur es désacivé. Pour évier cela, il exise plusieurs echniques pour pomper le couran du bus CC e diminuer ainsi la ension du bus CC. de foncionnemen en générarice se présene en levage lorsque l on cherche à descendre une charge, ou sur les apis roulans e les convoyeurs descendans (pour lesquels la charge es ransporée vers le bas). Dans ous ces cas, la charge applique un couple sur l arbre du moeur e celui-ci ransforme l énergie mécanique présene sur l arbre du moeur en une énergie élecrique. Cee énergie élecrique se maérialise par un couran qui es envoyé vers le variaeur. En résumé, en mode moeur, le variaeur envoie un couran au moeur, en mode générarice, il reçoi un couran du moeur. 39

3 Résisance de freinage Hacheur Foncionnemen du hacheur pour une décéléraion lene (faible réserve d énergie) Fréquence de sorie du variaeur Tension du bus CC Seuil de déclenchemen du hacheur Hacheur acif Fréquence de sorie du variaeur Tension du bus CC Hacheur acif Freinage par résisance 2 ms Foncionnemen du hacheur pour une décéléraion rapide Sur le variaeur, ou se passe sur le bus à couran coninu Pour aller plus loin, il fau connaîre la srucure d un variaeur de viesse. Celui-ci comprend, du poin de vue élecrique, deux sous-ensembles : côé seceur, un redresseur qui ransforme la ension alernaive du seceur en une ension coninue e côé moeur, un onduleur qui fourni la ension alernaive variable aux rois phases du moeur. L onduleur es alimené par la ension coninue délivrée par le redresseur : enre ces deux sous-ensembles, on a un circui inermédiaire, en l occurrence un bus à couran coninu. Lorsque le moeur foncionne en mode générarice (c es-à-dire lorsqu il es enraîné par la charge), le couran issu du moeur raverse l onduleur e es bloqué par le redresseur. L énergie ransférée sur le bus à couran coninu a pour effe d élever la ension de ce bus. Les variaeurs de viesse son proégés conre les élévaions rop imporanes de la ension du circui inermédiaire. Si cee ension aein un cerain seuil, une sécurié es déclenchée e le moeur es mis hors ension. Tous les variaeurs de viesse offren la possibilié de paramérer le profil de décéléraion du moeur. Plus la pene de la rampe de décéléraion es fore, plus la ension du bus à couran coninu va s élever rapidemen (lorsque le moeur foncionne en générarice ; bien enendu). Cerains modèles de variaeurs proposen une régulaion de la ension du bus à couran coninu. Si la pene de la rampe de la décéléraion paramérée se révèle rop fore (e que la resiuion de l énergie de freinage risque de rop élever la ension du bus), le régulaeur change auomaiquemen la pene de la rampe. Dans ce cas, bien évidemmen, c es le régulaeur qui choisi le emps opimal pour le ralenissemen ou l arrê. Mais si l on veu un freinage énergique, en suivan une rampe de décéléraion paramérée, il fau donc mere en œuvre des moyens pour évacuer l énergie renvoyée par le moeur sur le bus à couran coninu du variaeur. C es ce que réalisen les echniques de freinage par résisance, par couplage avec d aures variaeurs ou par réinjecion du couran sur le réseau. Avan de voir plus en déail ces modes de freinage, il fau évoquer 12 s Dans le freinage rhéosaique ou dynamique, la diminuion de la ension du bus à couran coninu es obenue en évacuan le couran dans une résisance élecrique. Ce mode de freinage es rès efficace mais l énergie de freinage es dissipée en pure pere. 40

4 Couple de freinage Freinage par injecion de couran coninu 22 kw 15 kw 3 kw Le freinage par injecion de couran coninu es facile à mere en œuvre mais il es neemen moins efficace que le freinage par résisance. De plus, il n es pas aussi précis. Ces courbes monren que le freinage par couran coninu es surou efficace aux basses viesses e aux basses puissances (il n a de sens que pour des moeurs jusqu à 15 kw). deux aures modes, qui reposen sur un principe de foncionnemen radicalemen différens : le freinage par injecion de couran coninu dans le moeur e le freinage combiné. Le freinage par injecion de couran coninu pour arrêer le moeur Le freinage par injecion de couran coninu dans le moeur peu êre mis en œuvre même si l insallaion ne compore pas de variaeur de viesse (on rouve sur le marché des modules spécialemen conçus pour ce ype d applicaion). Mais, facile e peu coûeuse à implémener, cee echnique es en général proposée sur les variaeurs de viesse. Pour mere en œuvre le freinage par injecion de couran, il n es pas nécessaire d avoir paraméré une rampe de décéléraion (avec décrémenaion progressive de la fréquence e de la ension de sorie du variaeur). Le principe es le suivan : le variaeur coupe l alimenaion du moeur e duran la phase d arrê, lorsque la viesse es ombée en deçà d un cerain seuil, il injece un couran coninu dans le bobinage du saor, ce qui a pour effe de produire un couple de freinage. La valeur e la durée du couran de freinage (e par conséquen le couple de freinage), ainsi que la fréquence d acivaion du freinage, peuven êre réglées par paramérage. Lors du freinage par injecion de couran coninu, l énergie cinéique de l enraînemen es ransformée en chaleur dissipée direcemen dans le moeur. Si ce freinage es Viesse L1 L2 L3 Conaceur I E I A Moeur foncionnan en mode générarice acivé rop longemps, il y a un risque de surchauffe. Le freinage par injecion de couran présene deux caracérisiques imporanes : un couple de freinage élevé aux faibles viesses e un couple de reenue à l arrê. Par conre, le couple de freinage généré se dégrade rès vie lorsqu on mone en viesse. Il se dégrade égalemen rès rapidemen lorsque l on mone en puissance. Le freinage par injecion de couran es donc surou inéressan aux basses viesses e pour les peis moeurs (disons jusqu à 15 kw). Il ne peu êre uilisé que pour décélérer une charge mais pas ralenir une charge descendane (où le moeur es en permanence en mode frein). Il ne perme pas non plus de conrôler précisémen l insan de l arrê. Cee echnique es uilisée sur les cenrifugeuses, les équipemens de sciage, les ponceuses e les insallaions de ranspor. Soluions Variaeur Résisance de Onduleur Onduleur freinage M 3 Mais compe enu de ses limiaions, elle ne connaî pas un énorme succès Le freinage combiné, pour aller un peu plus loin Le freinage par injecion de couran pur e dur el qu on vien de le voir es mis en œuvre après avoir coupé l alimenaion du moeur. En le combinan avec un freinage régénéraif (sur rampe de décéléraion paramérée), il es possible de rearder son déclenchemen le plus ard possible, c es-à- Freinage par couplage des variaeurs M 3 Moeurs foncionnan en mode moeur Un des moyens d évacuer l énergie de freinage renvoyée sur le bus coninu consise à raccorder (sur le bus) des onduleurs piloan des moeurs foncionnan uniquemen en mode moeur. Il fau rouver le bon compromis enre l énergie récupérée e l énergie consommée. M 3 41

5 Un foncionnemen sur plusieurs quadrans II Couple x viesse < 0 Foncionnemen en mode générarice La charge enraîne la générarice III Couple x viesse > 0 Foncionnemen en mode moeur Le moeur enraîne la charge Viesse Les ensembles variaeurs-moeurs peuven en général foncionner selon plusieurs modes, qui se disinguen par le sens de la viesse appliquée au moeur e sa relaion par rappor à la charge. Pour la viesse, il y a deux sens possibles (horaire ou anihoraire, posiive ou négaive, marche avan ou marche arrière). Pour ce qui es de la relaion à la charge, il y a là aussi deux cas à considérer, selon que le moeur fourni un couple à la charge ou qu il reçoi un couple de la charge (le moeur foncionne alors en frein pour la charge) : dans le premier cas, on parle de foncionnemen en mode moeur e dans le second de foncionnemen en mode générarice (ou frein). En combinan les deux sens de roaion e les deux régimes de foncionnemen ( moeur ou générarice ), on défini 4 quadrans : - dans le quadran I, la viesse e le couple son posiifs - dans le quadran II, la viesse es posiive, le couple es négaif - dans le quadran III, la viesse e le couple son ous deux négaifs I Couple x viesse > 0 Foncionnemen en mode moeur Le moeur enraîne la charge IV Couple x viesse < 0 Foncionnemen en mode générarice La charge enraîne la générarice Couple - dans le quadran IV, la viesse es négaive, le couple es posiif Les variaeurs permeen en général de réaliser des foncionnemens dans un, deux ou quare quadrans. Dans cee noion de quadrans, il fau bien se comprendre. Par exemple, quand on parle de viesse posiive ou négaive, il fau que le changemen de sens soi effecué élecroniquemen par le variaeur (si ce changemen es effecué mécaniquemen, par inversion des phases, après que la machine soi passée par une phase d arrê, on considère que le variaeur n acionne le moeur que dans un sens e il ne peu donc foncionner, au mieux, que dans un ou deux quadrans). Foncionnemen dans un quadran. Il s agi en l occurrence du quadran I ou du quadran II. Dans le quadran I, la viesse e le couple son posiifs, c es-à-dire que le moeur ne ourne que dans un seul sens e qu il foncionne uniquemen en régime moeur. Ce mode correspond à oues les applicaions où l on cherche à augmener la viesse d une charge présenan une inerie. Il n es pas possible de paramérer la décéléraion de la charge (lorsque l on veu arrêer la machine, on la laisse ourner en roue libre, l énergie cinéique de roaion es dissipée dans la charge). Les pompes, bon nombre de venilaeurs, les perceuses élecriques, les escaliers roulans ou les convoyeurs monans, ec. présenen un mode de foncionnemen dans le quadran I. Dans le quadran II, la viesse es posiive mais le couple es négaif, auremen di le moeur ne ourne que dans un sens e la charge enraîne le moeur. Les alernaeurs de voiure, les éoliennes, les convoyeurs e apis roulans descendans consiuen des exemples de machines foncionnan dans le quadran II. Foncionnemen dans deux quadrans. C es le cas des machines foncionnan dans les quadrans I e II, c es-à-dire qui ournen uniquemen dans un sens mais qui peuven foncionner en mode moeur ou en mode générarice. Les laminoirs, les roues à inerie, les venilaeurs à décéléraion conrôlée, les dérouleurs consiuen quelques exemples de elles machines. Il exise égalemen des machines foncionnan dans les quadrans I e III, c es-à-dire qui foncionnen uniquemen en mode moeur mais dans les deux sens. Ce son par exemple les visseuses/ dévisseuses élecroniques e les porails auomaiques. Il exise aussi des cas de machines foncionnan dans les quadrans I e IV, comme les applicaions de levage/ descene de charges. Duran l opéraion de monée, la viesse e le couple son posiifs, duran l opéraion de descene la viesse es négaive e le couple es posiif. Foncionnemen dans 4 quadrans. C es le cas des variaeurs qui peuven acionner des moeurs dans les deux sens, e récupérer l énergie de freinage. Les applicaions de roboique son noammen concernées. dire aux basses viesses (c es là qu il es le plus efficace). Concrèemen, lorsque le moeur es dans la phase de décéléraion, on sui l évoluion de la ension du circui inermédiaire du variaeur, e lorsque celle-ci dépasse un cerain seuil (di seuil d acivaion du freinage combiné ), un couran coninu paramérable es injecé. Le freinage combiné perme donc de réaliser un freinage avec fréquence de moeur conrôlée e récupéraion minimale d énergie. L opimisaion du emps de la rampe de descene e du freinage combiné perme d obenir un freinage efficace sans la mise en œuvre de composans supplémenaires (el qu une résisance de freinage par exemple). Dans ce mode de freinage, une parie de l énergie cinéique du moeur e de la machine de producion es récupérée dans le variaeur andis que l aure es ransformée en chaleur dissipée dans le moeur. Si la quanié de chaleur dissipée es rop élevée ou que ce processus dure rop longemps, il y a risque de surchauffe de l enraînemen! 42

6 Le freinage combiné peu convenir pour les mouvemens horizonaux (par exemple les mécanismes de ranslaion, les apis roulans) e les mouvemens vericaux (par exemple les mécanismes de levage). Le freinage dynamique rhéosaique La echnique de freinage la plus uilisée es le freinage par résisance (freinage rhéosaique) : celui-ci consise à dissiper dans une résisance élecrique l énergie de freinage récupérée dans le circui inermédiaire du variaeur. Cee echnique de freinage peu êre uilisée dans ous les régimes de foncionnemen du moeur (aussi bien pour ralenir une charge que pour l arrêer) e dans oues les applicaions (aussi bien les charges présenan une énergie cinéique que les charges avec énergie poenielle elles que les charges e les convoyeurs descendans). L enraînemen peu suivre précisémen une consigne de décéléraion, il es possible de garanir un conrôle précis du mouvemen dans un emps défini : on parle de freinage dynamique. Aure avanage, l énergie es récupérée par le variaeur e il Même logés sur des blocs d'enrées/sories déporés, les variaeurs de viesse meen en oeuvre des echniques de freinage. n y a donc pas d échauffemen du moeur lors du freinage. La résisance de freinage es acivée via un hacheur (chopper) placé dans le circui inermédiaire. Comme son nom l indique, le hacheur foncionne en mode ou ou rien : il découpe la ension coninue e envoie des impulsions de couran dans la résisance de freinage. Le emps de cycle du hacheur e son rappor cyclique (rappor enre le emps d ouverure e la période) peuven êre paramérés. Il es imporan de bien calibrer la résisance de freinage en foncion du besoin : une résisance de freinage ne peu en effe évacuer qu une quanié d énergie de freinage limiée dans un laps de emps donné. Si la valeur de la résisance es rop faible, son échauffemen rop élevé provoquera le déclenchemen d une proecion hermique e sa mise hors circui, ce qui se raduira par une élévaion de la ension du bus couran coninu e, passé un cerain seuil, enraînera le déclenchemen de la sécurié e puis, évenuellemen, la coupure de l alimenaion du moeur. Si la résisance es rop faible, il es possible de connecer 4 résisances de freinage en monage série - parallèle ( circui H ). Ce faisan, on augmene l énergie de freinage évacuable. Le freinage par résisance n es pas proposé sur les variaeurs de peie aille : d abord parce qu aux faibles puissances, il n y a en général pas de gros besoins en freinage e ensuie parce que les surcoûs dus au hacheur e à la résisance ne son pas négligeables si on le compare au prix du variaeur. Lorsqu on mone en puissance, le hacheur es inégré dans les variaeurs (pour les mo- 43

7 A chaque variaeur son mode de freinage Micromaser MM410 Micromaser MM420 Micromaser MM430 Micromaser MM440 Gamme de puissance Hacheur inégré Injecion de couran coninu dans le moeur Freinage combiné 0,12 0,75 kw Oui Oui 0,12 11 kw Oui Oui Réinjecion sur le réseau Mainien cinéique* 7,5 250 kw Oui Oui Oui 0,12 à 250 kw Oui Oui Oui Oui Sinamics G110 0,12 3 kw Oui Sinamics G120 0,37 90 kw Oui Oui Oui Oui Oui ET 200S FC 0,75 4 kw Oui Oui *Le mainien cinéique es la faculé de mainenir l élecronique inerne du variaeur en foncionnemen lors d une brève coupure de l alimenaion du seceur. Ce n es donc pas une echnique de freinage. Nous l avons mis dans un ableau car il s agi d une foncionnalié rendue possible par la mise en œuvre d une echnique de freinage (basée sur l uilisaion de l énergie de freinage ransmise au variaeur par une charge enraînane). Ce ableau monre les echniques de freinage implémenées sur les variaeurs de fréquence basse ension de Siemens. Enrée de ligne dèles 75 kw, c es quasimen sysémaique) e la résisance de freinage es à l exérieur. Pour les puissances supérieures, il n y a pas en général des problèmes d encombremen e ou (hacheur e résisance) es à l exérieur. Le freinage par couplage de variaeurs Le freinage par résisance es efficace mais il présene l inconvénien de gaspiller l énergie de freinage puisque celle-ci es dissipée par effe Joule dans la résisance (on peu oujours essayer de récupérer cee énergie hermique mais ce n es ni praique ni économique). Au lieu de gaspiller l énergie de freinage injecée par le moeur sur le bus à couran coninu du variaeur, il es possible de l uiliser pour d aures applicaions, pour par exemple alimener des onduleurs (qui piloen des moeurs) ou bien un frein élecromécanique. En quelque sore, l énergie es disribuée sur le bus à couran coninu. Pour que cee soluion soi opéraionnelle, il fau que l on ai affaire à un enraînemen qui foncionne rès fréquemmen en mode généraeur, comme c es le cas par exemple des enrouleuses/dérouleuses e des bandes ransporeuses. Il es possible de réaliser des monages assez complexes dans lesquels on rouve plusieurs variaeurs piloan des moeurs foncionnan en mode générarice e Freinage par injecion de couran sur le réseau FILTRE REDRESSEUR Bus CC de faible capacié ONDULEUR Sorie vers moeur Le freinage par injecion sur le réseau consise à ransformer le couran excédenaire présen sur le bus à couran coninu en un couran alernaif. Dans ce cas, on fai appel à des redresseurs réversibles. plusieurs onduleurs piloan des moeurs foncionnan en mode moeur. Pour que ou foncionne efficacemen, il fau bien calculer l insallaion. e par réinjecion de couran sur le réseau d alimenaion Toues les echniques de freinage élecronique on en commun d aider le variaeur à ralenir une charge e d uiliser l énergie élecrique renvoyée par le moeur (foncionnan en mode générarice ) lors de ce ralenissemen. Elles on égalemen oues en commun d évier que la ension du bus à couran coninu du variaeur n aeigne un niveau prohibiif. Il exise une dernière echnique pour cela : la réinjecion sur le réseau élecrique. Cee echnique ne peu pas êre mise en œuvre sur les variaeurs classiques équipés d un pon redresseur à diodes. Ces pons son en effe unidirecionnels, auremen di le couran s écoule du seceur vers l onduleur du variaeur, e uniquemen dans ce sens. Sur cerains variaeurs, on rouve, en plus du pon redresseur, un pon avec ransisors IGBT, permean d obenir un foncionnemen réversible : si la ension du bus à couran coninu dépasse un cerain seuil, le couran coninu es converi en un couran alernaif qui es réinjecé sur le réseau élecrique. Ce ype de freinage suppose un surcoû au niveau du variaeur mais offre une grande souplesse d uilisaion. Sylvain Ouillon e Michel Mezger Siemens A & D 44

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP "marche-arrêt" (2 sens de marche)

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP marche-arrêt (2 sens de marche) BS Mainenance Indusrielle Elecroechnique Eude d un mone charge Moeur asynchrone deux sens de roaion e 2 viesses enroulemens séparés Rappels emporisaions Présenaion es manuenions dans un grand magasin son

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I :

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I : Filière SM Module Physique lémen : lecricié Cours Prof..Tadili 2 ème Parie Chapire 2 ude des dipôles nergie élecrique e puissance. appel Considérons un dipôle d un circui parcouru par un couran d inensié

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Indusrielle ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficien : 6 Durée de l épreuve : 4 heures PROPOSITION DE BAREME Analyse du sysème Quesion

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue Redressemen non commandé sur charge RL en conducion coninue SI 9- I. Conversion alernaif-coninu, exemples d applicaions liés à la racion Figure : Locomoive BB5 Réseau de disribuion Redresseur saique monophasé

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

FONCTIONNEMENT AUTOMATE

FONCTIONNEMENT AUTOMATE FONCTIONNEMENT AUTOMATE IUT MULHOUSE Bernard Reeb foncionnemen auomae - 1/1 I. CONSTITUTION D'UN AUTOMATE Les auomaes son le plus souven de ype modulaire : une unié cenrale compléée d'un bac pou recevoir

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

CONDITONNEMENT DU SIGNAL

CONDITONNEMENT DU SIGNAL I) Présenaion "La diode" CONITONNMNT U IGNAL La diode es un composan élecronique semi conduceur qui se compore comme un inerrupeur fermé quand elle es polarisée en direc e comme un inerrupeur ouver polarisée

Plus en détail

Sciences Industrielles pour l Ingénieur

Sciences Industrielles pour l Ingénieur Sciences Indusrielles pour l Ingénieur Cenre d Inérê 6 : CONVERTIR l'énergie Compéences : MODELISER, RESOUDRE CONVERSION ELECTROMECANIQUE - Machine à couran coninu en régime dynamique Procédés de piloage

Plus en détail

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également.

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également. ÉTUDE DE COURBES PARAMÉTRÉES 39 6. Éude de courbes paramérées 6.. Définiions Remarques La courbe (C) n es pas nécessairemen le graphe d une foncion ; c es pourquoi on parle de courbe paramérée e non pas

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2 Les soluions solides e les diagrammes d équilibre binaires 1. Les soluions solides a. Descripion On peu mélanger des liquides par exemple l eau e l alcool en oue proporion, on peu solubiliser un solide

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

Nature de l information

Nature de l information Naure de l informaion PAGE : Siuaion : Parfois l informaion fournie par un capeur Tou Ou Rien (TOR) n es pas suffisane pour piloer l équipemen. Dans ce cas nous devons avoir recours à des capeurs e déeceurs

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

ELECTRICITE : PNEUMATIQUE : RESSOURCES MEI

ELECTRICITE : PNEUMATIQUE : RESSOURCES MEI ELECTRICITE : PNEUATIUE : HYDRAULIUE : ECANIUE : RESSOURCES EI SA0/C Du 29/08/02 Le freinage des moeurs asynchrones Page : /8 Documens de références : Aucuns Définiions : Aucunes odificaions : Ind.: Dae

Plus en détail

Distribution de l énergie

Distribution de l énergie Disribuion de l énergie S si Cours 1. La foncion «DISTRIBUER» L énergie fournie par l alimenaion, qu elle soi élecrique ou pneumaique, doi êre disribuée aux acionneurs du sysème. Cee disribuion d énergie

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

Démarrage étoile triangle

Démarrage étoile triangle Dae: Page : sur 6 Démarrage éoile riangle Démarrage éoile riangle. Problémaique Lorsque la puissance des moeurs uilisés devien plus imporane (à parir d une peie dizaine de kilowas) l appel de couran au

Plus en détail

Plan : : Les méthodes de codage numérique en

Plan : : Les méthodes de codage numérique en Plan : : Les méhodes de codage numérique en 3.1 Inroducion 3.2 Codages binaires 3.2.1 Codage NRZ (Non Reour à Zéro) 3.2.2 Codage biphasé ou (Mancheser) 3.2.3 Codage CMI (Code Mark Inversion) 3.3 Codages

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

Modéliser, Expérimenter et Résoudre afin de choisir un Moteur à Courant Continu. CMCC TSI1 TSI2 Contrôle, type et comportement temporel d une MCC

Modéliser, Expérimenter et Résoudre afin de choisir un Moteur à Courant Continu. CMCC TSI1 TSI2 Contrôle, type et comportement temporel d une MCC Cours 2 1. Conrôle d une MCC a. Quadrans de foncionemen Convenionnellemen lorsque La fem E e le couran d indui moyen son posiifs, la machine foncionne dans le premier quadran en mode moeur. L inversion

Plus en détail

Démarrage statorique

Démarrage statorique Page 98 Communicaion echnique Démarrage saorique 1. Problémaique Les produis volails uilisés par la SPCC dans la fabricaion des parfums impliquen une aéraion fore afin d évacuer les vapeurs qui peuven

Plus en détail

Commande d un moteur à courant continu

Commande d un moteur à courant continu Commande d un moeur à couran coninu 1. Généraliés Le hacheur es un disposiif classé dans la caégorie des converisseurs saiques d énergie coninu - coninu. l a pour rôle de ransférer l'énergie d'une source

Plus en détail

( ) et est alors représenté par le graphe ci-

( ) et est alors représenté par le graphe ci- LE SIGNAL SINUSOIDAL : PRODUCTION ET OBSERVATION Le bu de ce premier TP es d une par la prise en main du maériel nécessaire pour l observaion des ondes lors de la prochaine séance (uilisaion de l oscilloscope),

Plus en détail

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information S si Noms : Prénoms : Classe : Dae : Serrure ERM Eude de la foncion caper une informaion TP 2 heures Noe : /20 Problémaique Dans la serrure ERM, lorsque le code es valide, des capeurs son uilisés afin

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

MISE EN FORME DES SIGNAUX

MISE EN FORME DES SIGNAUX h 5 MISE EN FORME DES SIGNAUX I) Mise en forme des signaux. 1.1) ircui ani-rebond R 1.2) ircui ani-rebond à bascule RS 1.3) TRIGGER de SHMITT - Réalisaion en circui MOS - Réalisaion à l'aide d'un AO. II)

Plus en détail

Méthode d'analyse économique et financière ***

Méthode d'analyse économique et financière *** Méhode d'analyse économique e financière *** Noion d acualisaion e indicaeurs économiques uilisables pour l analyse de projes. Dr. François PINTA CIRAD-Forê UR Bois - Kourou CHRONOLOGIE D INTERVENTION

Plus en détail

DEMARRAGE D UN MOTEUR ETOILE / TRIANGLE

DEMARRAGE D UN MOTEUR ETOILE / TRIANGLE DEMARRAGE ETOILE / TRIANGLE D UN MOTEUR Page 1 / 5 DEMARRAGE D UN MOTEUR ETOILE / TRIANGLE L appel de couran lors du démarrage d un moeur peu provoquer des chues de ension se raduisan par, le vacillemen

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

CS Conversion statique d énergie cours CS-2 Hacheur. Cours CS 2 TSI1 TSI2. La Conversion Statique d Energie

CS Conversion statique d énergie cours CS-2 Hacheur. Cours CS 2 TSI1 TSI2. La Conversion Statique d Energie Cours Cours CS 2 TSI1 TSI2 a Conversion Saique d Energie X Période Conversion saique DC DC : Hacheur série 1 2 3 4 5 Cycle 6 : CS Conversion saique d énergie Durée : 4 semaines X Objecifs Analyser Modéliser

Plus en détail

Démarrage étoile triangle

Démarrage étoile triangle Dae: Page : sur 6 Démarrage éoile riangle Démarrage éoile riangle. Problémaique Lorsque la puissance des moeurs uilisés devien plus imporane (à parir d une peie dizaine de kilowas) l appel de couran au

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

Démarrage direct, deux sens de rotation

Démarrage direct, deux sens de rotation Dae: Page : sur 6 Démarrage direc, deux sens de roaion Démarrage direc, deux sens de roaion. Problémaique Le schéma uilisé dans le cours précéden ne permeai que la roaion dans un seul sens. Il arrive que,

Plus en détail

TB 362. Associé au produit 4 entrées à encastrer ou au récepteur radio 4 entrées, le logiciel assure les fonctions suivantes :

TB 362. Associé au produit 4 entrées à encastrer ou au récepteur radio 4 entrées, le logiciel assure les fonctions suivantes : 1 2 3 4 A B 3 4 5 6 7 8 C Enrées/sories Série TB Logiciel d applicaion 1 commande de variaion + 2 commandes marche/arrê famille : Inpu ype : Binary inpu, 4 fold TB 362 Environnemen BP câblage sur TB 024

Plus en détail

Principes et caractéristiques des principaux moteurs électriques

Principes et caractéristiques des principaux moteurs électriques Principes e caracérisiques des principaux moeurs élecriques Crières de choix d un moeur Le moeur es généralemen choisi en foncion de l uilisaion mécanique e de l alimenaion élecrique don on dispose. Cahier

Plus en détail

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17 Chapire 17 Conversion de signaux Modulaion de l énergie Perurbaion e compaibilié élecromagnéique INTRODUCTION 3 1. LES FONCTIONS DE CONVERSION 4 1.1. La commuaion 4 1.2. La emporisaion 15 1.3. L amplificaion

Plus en détail

Démarrage direct des moteurs

Démarrage direct des moteurs Page : sur 6. Problémaique Nous allons éudier la moorisaion d un malaxeur de faible puissance el que ceux uilisés dans les laboraoires de développemen de produis cosméiques. La faible quanié de produi

Plus en détail

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5 AMNAON CQ OMMA ) Généraliés... 3 ) es alimenaions linéaires... 5.1) chéma foncionnel... 5.2) ude de F1 : ransformaion ou abaissemen... 5.3) ude de F2 : edressemen.... 8.3.1) edressemen : Mono alernance....

Plus en détail

Surveillance et maintenance Prévisionnelle

Surveillance et maintenance Prévisionnelle Page Surveillance e mainenance Prévisionnelle Sommaire Page 2 La Prévisionnelle o Terminologie e Normes o Elémens de conexe ( enjeux, mise en œuvre.) Exemples d applicaions réalisées par le Ceim o L approche

Plus en détail

Fonction «Génération de signaux non sinusoïdaux»

Fonction «Génération de signaux non sinusoïdaux» Foncion «Généraion de signaux non sinusoïdaux» Générer un signal élecrique consise à produire des variaions de ension don les caracérisiques de forme, d ampliude e de fréquence son connues. Les signaux

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704)

Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704) Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704) Mahémaiques Nombre d'exercices : 4 exercices Noe : L'exercice 4 es une pure copie d'un exercice d'un devoir surveillé de l'an dernier. Cela ne

Plus en détail

Démarrage direct des moteurs

Démarrage direct des moteurs Page : sur 6. Problémaique Nous allons éudier la moorisaion d un malaxeur de faible puissance el que ceux uilisés dans les laboraoires de développemen de produis cosméiques. La faible quanié de produi

Plus en détail

11 A11 12 A12 13 A13. r 13

11 A11 12 A12 13 A13. r 13 B. GRAFCET srucure 1. Srucures de bse ) Séquence unique (srucure linéire) Dns un cycle à séquence unique les épes e les rnsiions se succèden de mnière linéire. r 10 b) Sélecion de séquences Un GRAFCET

Plus en détail

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques CHAPITRE VII Les Converisseurs Analogiques Numériques Olivier Français, 2 SOMMAIRE LES CONVERTISSEURS À INTÉGRATION... 3 I LE CONVERTISSEUR SIMPLE RAMPE... 3 I.1 PRINCIPE... 3 I.2 PHASES DE FONCTIONNEMENT...

Plus en détail

Logique Séquentielle - fonction «mémoire»

Logique Séquentielle - fonction «mémoire» Logique équenielle - foncion «mémoire» 1. Inroducion Logique combinaoire : Un sysème logique es di combinaoire si à ou insan, le résula logique en sorie ne dépend que de l éa de ses enrées. L élémen de

Plus en détail

Fonction «Génération de signaux» 02/03/2009 Page 8

Fonction «Génération de signaux» 02/03/2009 Page 8 4. MONOSTABLE : à pores logiques CMOS Compléer les chronogrammes de la srucure ci-dessous : P1, P2 : Pores logiques ET de echnologie CMOS ; Alimenaion : Vcc = +10V. Seuil de pores : Vcc/2 R = 220 kω C

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SESSION 1998

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SESSION 1998 BACCALAUREA ECHNOLOGIQUE SESSION 1998 SERIE : SCIENCES E ECHNOLOGIES INDUSRIELLES SPECIALIE : GENIE ELECROECHNIQUE EPREUVE : PHYSIQUE APPLIQUEE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficien : 7 Ce suje comprend

Plus en détail

MESURE DE VISCOSITÉ. v(z) V = 0. Figure 1.

MESURE DE VISCOSITÉ. v(z) V = 0. Figure 1. MESURE DE VISCOSITÉ I - QUELQUES ÉLÉMENTS DE RHÉOLOGIE La mesure de la viscosié d'un fluide fai parie de la rhéologie, qui es la science des écoulemens de la maière. Dans la suie, on noera : -la viscosié

Plus en détail

DEVOIR DE SYNTHESE N 1 SECTION TECHNIQUE

DEVOIR DE SYNTHESE N 1 SECTION TECHNIQUE LYCEE KHAZNADAR DEVOIR DE SYNTHESE N 1 Proposé par : MLAOUHI S & ABAAB T Disciplines echniques SECTION TECHNIQUE Consiuion du suje : un dossier echnique : pages 1/4 2/4 3/4 e 4/4 Des feuilles réponses

Plus en détail

DOSSIER VANNES 4 VOIES

DOSSIER VANNES 4 VOIES DOSSIER VANNES VOIES REGULAION CIRCUI DE PRINCIPE DE FONCIONNEMEN PRINCIPE DE REGULAION MONAGE EN MELANGE MONAGE EN MELANGE AVEC PRODUCION D ECS PRINCIPE DE FONCIONNEMEN La vannes voies à la même fonction

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

Démarrage direct, deux sens de rotation

Démarrage direct, deux sens de rotation Dae: Page : sur 6 Démarrage direc, deux sens de roaion Démarrage direc, deux sens de roaion. Problémaique Le schéma uilisé dans le cours précéden ne permeai que la roaion dans un seul sens. Il arrive que,

Plus en détail

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur.

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur. Chapire 1 Eude des ensions élecriques ; Naure de la ension du seceur. On a vu que la ension produie par un alernaeur dans une cenrale élecrique changeai ou le emps. On ne peu donc pas se conener de brancher

Plus en détail

Démarreurs progressifs pour moteurs asynchrones

Démarreurs progressifs pour moteurs asynchrones Foncions Démarreurs-ralenisseurs progressifs Alisar Récapiulaif des foncions Préréglage usine du démarreur 0/ Foncions de réglage Couran nominal moeur (couran maximum permanen) 0/ Couran de limiaion 0/

Plus en détail

Lycée Viette TSI 1. T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. multimètres. P DV P DH écran fluorescent

Lycée Viette TSI 1. T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. multimètres. P DV P DH écran fluorescent Lycée Viee TSI 1 T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. mulimères I. Principe de foncionnemen de l oscilloscope à ube cahodique 1. Descripion F C W A 1 A 2 vide spo P DV P DH écran fluorescen F filamen C cahode

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

AMPLIFICATEUR LINEAIRE INTEGRE (A.L.I) Montages Fondamentaux à base d A.L.I

AMPLIFICATEUR LINEAIRE INTEGRE (A.L.I) Montages Fondamentaux à base d A.L.I Chapire C1 Leçon C1 AMPLIFICATEU LINEAIE INTEGE (A.L.I) Monages Fondamenaux à base d A.L.I I. Uilisaion d un A.L.I en régime non linéaire : 1) Acivié praique : a) A l aide d une maquee fournie ou à parir

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

1ère partie : Fonction retard + 5 V. Circuit I

1ère partie : Fonction retard + 5 V. Circuit I G. Pinson - Physique Appliquée Foncion Reard A23-TP / 1 A23- Eude d'un circui monosable Bu : on veu réaliser un disposiif logique généran une impulsion de sorie déclenchée par le fron monan d'une impulsion

Plus en détail

Identifier un redresseur monophasé simple alternance. Identifier un redresseur monophasé double alternance.

Identifier un redresseur monophasé simple alternance. Identifier un redresseur monophasé double alternance. Aricle..24. Leçon ; Redressemen monophasé Objecifs du programme : Idenifier à parir d une care d alimenaion d un sysème, les srucures maérielles qui réalisen la foncion redressemen. Objecifs de la leçon

Plus en détail

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur CPGE / Sciences Indusrielles pour l Ingénieur CI9 Capeurs LES CAPTEURS Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

Date : Communication technique. Démarrage rotorique

Date : Communication technique. Démarrage rotorique Dae : Communicaion echnique Page 103 Démarrage roorique 1. Problémaique (bis) La SPCC uilise des convoyeurs enre les différens poses inervenan dans le remplissage e le condiionnemen des flacons de parfums.

Plus en détail

La détection synchrone : application

La détection synchrone : application La déecion synchrone : applicaion (Anglais: lock-in amplifier) La cigale chane U IN () Mais il y a du brui + beaucoup de brui. U OUT () Quelle es l'ampliude du chan de la cigale? Commen exraire le signal

Plus en détail

LES COMPTEURS 3. COMPTEURS ET DECOMPTEURS ASYNCHRONES :

LES COMPTEURS 3. COMPTEURS ET DECOMPTEURS ASYNCHRONES : ISET de Nabeul ours de Sysème logique (2) hapire 3. OBJETIFS LES OMPTEURS Eudier les différens ypes de compeurs. omprendre le principe de foncionnemen de chaque ype. Mairiser les éapes de synhèse d un

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE INTRODUCTION L'oscilloscope es le plus polyvalen des appareils de mesures élecroniques. Il peu permere simulanémen de visualiser

Plus en détail

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts.

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts. FONCTION COMPTER - DEFINITION Le compeur es une microsrucure (logique binaire) séquenielle qui perme de., dans la limie des bascules qui la consiue (.), les impulsions 2- TYPES DE COMPTEURS Un compeur

Plus en détail

Logique séquentielle

Logique séquentielle Logique séquenielle Pour cerains opéraeurs, l éa de la sorie dépend non seulemen de la combinaison appliquée à l enrée (logique combinaoire) mais aussi de l éa précéden des sories du circui : ils son dis

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail