RT 2012 et Eclairage Enjeux et Objectifs Lumière naturelle Eclairage éco-efficace Guide AFE-Bâtir un projet durable B Duval A F E

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RT 2012 et Eclairage Enjeux et Objectifs Lumière naturelle Eclairage éco-efficace Guide AFE-Bâtir un projet durable B Duval A F E"

Transcription

1 RT 2012 et Eclairage Enjeux et Objectifs Lumière naturelle Eclairage éco-efficace Guide AFE-Bâtir un projet durable B Duval A F E ANCENIS Centre Régional A F E Ouest-Atlantique

2 ENJEUX DE LA RT 2012

3 LE POIDS ÉNERGÉTIQUE DE L ÉCLAIRAGE EN FRANCE

4 Le bâtiment en quelques chiffres En France, les bâtiments représentent : 30 millions de logements Plus de 800 millions de m² de bâtiments tertiaires Une durée de vie moyenne de 100 ans Le bâtiment est le plus grand consommateur d énergie : 43 % de l énergie consommée (31 % pour les transports, 20% pour l industrie) 25 % des émissions de CO 2 (28% pour les transports, 21% pour l industrie)

5 Le challenge énergétique de l éclairage

6 Aux bureaux passez à l éclairage électronique Ballasts et système de gestion!

7 Que représente la consommation de l éclairage aujourd hui? 35 % bureaux 58 % enseignement secondaire et supérieur 73 % enseignement primaire Bureau Lycée Primaire

8 Etat des lieux! Vétusté, matériel inadapté : 10 Millions incan! Conditions d éclairage médiocre Cout économique et de maintenance 120 Lux 500 Lux 15 % non conforme code du travail 85 % non conforme à la norme! Cumul de la population Mesures au luxmètre (lux) Eclairement sur le plan de travail Enquête CEREN : 150 entreprises m² Apport de l'éclairage général (Lux) Pratique de l'occupant (Lux)

9 Enjeux énergétiques Mesure d exécution EuP pour l éclairage tertiaire Mesures concernant les lampes Produits d éclairage secteur tertiaire (lampes à culots E27/E40/PGZ12) Lampes fluorescentes aux halophosphates => bannissement Lampes fluorescentes T12 => bannissement Lampes sodium haute pression (SHP) et iodures métalliques (IM) IM les moins efficaces (brûleur en quartz) => bannissement SHP les moins performantes Révision de la Directive par la Commission Européenne => Lampes à vapeur de mercure haute pression (ballon fluo) => bannissement Lampes IM type HQI/HCI suivant seuil LLMF/LSF => bannissement Ballasts ferromagnétiques lampes à décharge (Fluo/SHP/IM) => bannissement

10 Optimisation énergétique de l éclairage E = Éclairement (lux - norme) S = Surface (m²) Temps de fonctionnement (h) W.t = consommation (Wh) W.t = E.S.t u.m.η u = Facteur d utilisation η = Efficacité lumineuse (lm/w) M = Facteur de maintenance de l installation ECLAIRER JUSTE!

11 Eclairer juste! L EXEMPLE DU BUREAU Norme d éclairagisme Energie Eclairement moyen = 500 lux Qualité de lumière IRC > 80 Limitation éblouissement UGR < 19 Conception neuf RT 2005 W/m² 12 Consommation < Consommation de référence Système de gestion Détecteur de présence Gestion lumière du jour Rénovation de l éclairage dans les bâtiments - Arrêté mai 2007 W/m² 14 Puissance maxi à installer Luminaire ballast électronique Rendement luminaire > 55 % Lampe efficacité lum. > 65 lm/w + système de gestion

12 Optimisation énergétique de l éclairage L exemple d un bureau 4 luminaires équipant un bureau de 16 m 2 Durée annuelle d utilisation : 2000 heures U 1250 lm M E (lux) (kw/an) Efficacité W 1 luminaire Consommation énergétique W/m 2 pour 100 lux Année x 18 W BF Vasque Année x 18 W BE Alu TBL Année x 14 W BE Alu TBL HP Année x 14 W BE Gestion 50% 0,55 0, Base 0,65 0, % 0,70 0, % 0,70 0,90 48 / % 4,2 2,9 2,0 2,0

13 LE CONTEXTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE La RT fixe les valeurs maximales de consommation énergétique pour : Le chauffage La climatisation La ventilation La production d eau chaude des sanitaires Les auxiliaires L éclairage La RT 2012 fait suite à la RT 2005, réglementation actuellement en vigueur Comme la RT 2005, s applique aux bâtiments neufs (tertiaire et logements)

14 RT GÉNÉRALITÉS 3 documents essentiels Le Décret publié en octobre 2010 pour le neuf applicable le 27 octobre modifiant les articles concernés du code de la construction - renvoyant à l arrêté de la RT 2012 L Arrêté de la RT 2012 publié en publié en octobre 2010 L Arrêté Th-BCE 2012 concernant la méthode de calcul (1200 pages! S applique au tertiaire et au logement Bâtiments neufs : immeubles de bureaux, enseignement, accueil petite enfance Extensions de bâtiments existants S articule sur 3 critères (coefficients) essentiels La consommation énergétique (Cep) - 50 kwh/m 2 /an Le besoin bioclimatique (Bbio) La température intérieure conventionnelle (Tic)

15 RT 2012 UNE APPROCHE «PERFORMANCIELLE» Une réelle opportunité pour l éclairage Une exigence de consommation énergétique maximum de 50 kwh(ep)/m²/an Modulation de 40 à 65 kwh(ep) en fonction des différents paramètres Le comptage de l énergie consommée par l éclairage La prise en compte de la lumière naturelle L incitation à la détection de présence La prise en compte de l éclairage dans le calcul du besoin bioclimatique «Bbio»

16 RT 2012 LES ÉCLAIRAGES CONCERNÉS Les éclairages suivants sont pris en compte dans la RT 2012 : L éclairage général L éclairage d appoint pour la réalisation des tâches professionnelles L éclairage des éléments architecturaux faisant partie du bâtiment Ne sont pas pris en compte dans la RT 2012 : L éclairage extérieur L éclairage des parkings L éclairage de sécurité L éclairage destiné à la mise en valeur des objets ou des marchandises

17 RT 2012 OBJECTIFS LUMIERE NATURELLE Dr Christophe Martinsons Responsable du pôle 3E CSTB

18 RT 2012 : UN DÉFI POUR L ÉCLAIRAGE L éclairage va devenir l un des principaux leviers pour réaliser de substantielles économies d énergie dans les bâtiments

19 OBJECTIFS DE LA RT 2012 : APPROCHE «PERFORMANCIELLE» La conformité du bâtiment sera définie par 3 critères : Consommation énergétique du bâtiment (C ep ) Confort d été (Ti) Besoin bioclimatique (Bbio) + un ensemble d exigences minimales Exigence de consommation énergétique maximale : Cmax = 50 kwh ep /m²/an - Avec une modulation (35 à 65 kwh ep /m²/an) en fonction de la zone climatique, l altitude, le type de bâtiment, la surface moyenne logement, les GES, l IGH

20 L ÉCLAIRAGE DANS LA RT La RT comporte un chapitre éclairage visant à estimer la consommation annuelle de l éclairage artificiel Le calcul repose sur la détermination de l usage effectif de l éclairage artificiel qui dépend de : Horaires d occupation (scénarios d usage) Taux d occupation effectif des locaux Mode de commande de l éclairage artificiel Disponibilité de la lumière naturelle

21 RT 2012 : LE MODÈLE DE CALCUL Les calculs sont basés sur les données climatiques 8 zones climatiques en France métropolitaine Méthode de calcul informatique : Au pas horaire sur toute une année Segmentation du bâtiment en zones, groupes et locaux Logiciel CSTB donné gratuitement par le ministère aux éditeurs de logiciel d études RT

22 MODÈLE DE CALCUL RT 2012 Méthodologie de calcul de la consommation d éclairage : au pas horaire (heure par heure) au niveau d un groupe de locaux (même orientation de façade) Détermination du pourcentage de protections solaires en place Calcul de la transmission lumineuse effective des baies Calcul des flux lumineux transmis par les baies dans les locaux Calcul de l éclairement naturel intérieur Ei = nat R gr A,At 1,8. Fl Teq *A eclnat (1-R)²

23 MODÈLE DE CALCUL RT 2012 A partir de l éclairement naturel intérieur : Coefficient de pondération de la consommation d éclairage en fonction de la lumière du jour : C2 Fractionnement des locaux : Permet le «zonage» de l éclairage électrique Zone d accès effectif à la lumière du jour : Profondeur 2,5*(h linteaux h tâche ) Eclairement naturel = Ei nat et coefficient C2 ae Zone en fond de local Eclairement naturel = ¼Ei nat et coefficient C2 pae

24 MODÈLE DE CALCUL RT 2012 Consommation électrique de l éclairage sur 1 heure = Puissance surfacique d éclairage installée x C1 x (C2 ae x surface ae + C2 pae x surface pae ) surface avec accès effectif surface sans accès effectif à la lumière naturelle à la lumière naturelle si occupation + Puissance résiduelle (veille) des périphériques de gestion si inoccupation

25 1 A B C Coefficient C2 interrupteur manuel D 4 modes de gestion de la lumière naturelle Gradation automatique Allumage et extinction automatiques par détection de franchissement de seuil d'éclairement 0.4 G Extinction automatique par franchissement de seuil d'éclairement 0.2 E H 0 F J I Ei Ref,l 2*Ei Ref,l Eclairement naturel intérieur Einat (lux)

26 type de zone Bureaux crèche, garderie, pouponnières Primaire type de local E réf (lux) NF EN Bureau 500 salle de réunion 500 Circulation Accueil 100 Sanitaires collectifs 200 salles de jeux 300 salle de repos 300 Bureau 500 salle de réunion 500 Circulation Accueil 100 Sanitaires vestiaire 200 salles de classe 300 Bureau 500 salle de réunion 300 salle de repos 300 Salle restaurant 200 Circulation Accueil Sanitaires vestiaire RT 2012 : COEFFICIENT C2 Les valeurs de C2 reposent sur les éclairements à maintenir sur la zone de tâche : Norme NF EN «éclairage des lieux de travail intérieurs»

27 L ÉCLAIRAGE DANS LA RT 2012 «RESIDENTIEL» Dans le résidentiel, le calcul est conventionnel : Caractéristiques fixes, quel que soit l équipement d éclairage artificiel : Interrupteurs manuels uniquement Courbe des coefficients C2 calée sur le point de référence (Ei nat = 200 lx ; C2 = 0,05) Seul l éclairage naturel a une influence sur la consommation d éclairage Caractéristiques des baies, orientation du bâtiment Exigence minimale : les baies représentent 1/6 de la surface habitable

28 RT 2012 : EXIGENCE REGLEMENTAIRE Bbio Définition du besoin bioclimatique Bbio Caractérise l enveloppe du bâtiment (conception bioclimatique) Bbio = impact énergétique du bâti pour le chauffage, le refroidissement et l'éclairage. C est une mesure de l énergie requise pour assurer : - une température correcte en hiver (besoin de chauffer) - une température correcte en été (besoin de rafraichir) - un éclairage intérieur correct tout au long de l année (besoin d éclairer)

29 RT 2012 : EXIGENCE REGLEMENTAIRE Bbio Bbio est la contribution du bâti à la consommation énergétique Bbio = 2 (B chaud + B froid ) + 5 B éclairage (exprimé en points) - B chaud, B froid : besoins de chauffage et de refroidissement (kwh ep /m²/an) - B éclairage : besoins d'éclairage (kwh ep /m²/an) calculé avec la même méthode (Einat) et en supposant un système d éclairage conventionnel à 2,5 W/m² pour 100 lux Exigence réglementaire : (Bbio) 60 points modulation avec la zone climatique, l altitude, le type de bâtiment, la surface moyenne logement, GES, IGH

30 INDICATEURS BIOCLIMATIQUES RT 2012 POUR L ÉCLAIRAGE NATUREL Autonomie des locaux en lumière du jour : Nombre d heures (pendant la journée et les plages d occupation) durant lesquelles l éclairage naturel est suffisant (éclairement naturel intérieur supérieur à un seuil) Proportions des surfaces de locaux ayant accès à la lumière naturelle

31 RT 2012 ET LUMIERE NATURELLE RT 2012 : exploiter au mieux le potentiel d éclairage naturel Pour diminuer la consommation de l éclairage artificiel En contrôlant séparément l éclairage des zones proches des baies En profitant des systèmes de gestion (semi)automatique - gradation à éclairement constant - interrupteurs à détection de seuil d éclairement Par rapport à la RT 2005 : Meilleure caractérisation des protections solaires et des vitrages Meilleure description des apports lumineux du ciel et du soleil Description plus précise de l éclairement naturel intérieur Le coefficient de réflexion des parois est pris en compte - Valorisation des parois claires

32 La RT 2012 Une opportunité pour un éclairage éco-efficace et ergonomique dans les bâtiments neufs Lionel Witkowski Direction Générale TRILUX France

33 RT 2012 DES SOLUTIONS EXISTENT DÉJÀ POUR L ÉCLAIRAGE Sources et appareillage performants Tubes fluos T5 LED Ballasts électroniques A1 et A2 Luminaires performants Optiques haut rendement (LOR 90 %) Réflecteurs et diffuseurs de qualité Gestion de la lumière Détection de présence Régulation en fonction de la lumière du jour Il existe une réelle synergie entre la RT et les règlements EUP

34 UNE AMÉLIORATION CONSTANTE DES PRODUITS Larg.: 110 mm ηs: 60 % Larg.: 75 mm ηs: 80 % Larg.: 40 mm ηs: 90%

35 LA GESTION D ÉCLAIRAGE Un potentiel d économies d énergie «gigantesque» => Jusqu à -55 % d énergie consommée (sans compter les économies d énergie liées au passage au ballast électronique ; soit environ 20 % )

36 APPROCHE PERFORMANCIELLE DES SOLUTIONS EXISTANTES Comparaison des «efficacités lumineuses dépréciées» des luminaires Analyse de la performance énergétique (Perf en ) de 3 luminaires différents Encastré 4 x 18 W, grand brillant, ballast ferromagnétique Encastré 4 x 18 W, grand brillant, ballast électronique A2 Encastré T5, «Miro silver», 3 x 14 W, ballast électronique A2 Perf en n(lpes) Φ P ηs lpe + ballast MF n(lpes): nombre de lampes Φ: flux lumineux d une lampe (lm) η s : rendement en service du luminaire (%) MF: facteur de maintenance P lpe+ballast : puissance du luminaire (W)

37 APPROCHE PERFORMANCIELLE DES SOLUTIONS EXISTANTES Comparaison des «efficacités lumineuses dépréciées» des luminaires Encastré 4x18 W, grand brillant, ballast ferromagnétique 4 *1350 * 0,60 * 0,8 84 = = 31lm/W Encastré 4x18 W, grand brillant, ballast électronique A2 4 *1350 * 0,60 * 0,8 58 = = 45 lm/w Encastré T5, «H P», 3x14 W, ballast électronique A2 3 *1200 * 0,91* 0,9 48 = = 61lm/W

38 BILAN COMPARATIF DES SOLUTIONS Encastré, grand brillant, ferromagnétique Encastré, grand brillant, BE A2 Encastré T5, "miro silver", BE A2 Equipement 4 x 18 W 4 x 18 W 3 x 14 W Rendement en service (%) Flux lumineux sortant "déprécié" (lm) Puissance totale (W) Energie consommée par an (kwh) interrupteur régulation en fonction lum. du jour détection de présence gestion totale d'éclairage => En 1O ans, réduction de ¾ de la consommation potentielle d énergie

39 RT 2012 UN RISQUE POUR LA NORME EN ? RT 2012 EN E m Uniformité U 0 UGR L I.R.C. R a => L amélioration de la performance énergétique ne doit pas se faire au détriment de la norme EN

40 RT 2012 CALENDRIER ET OBLIGATIONS Retour de la consultation européenne attendue pour le 22 octobre 2010 Publication au JO prévue pour fin 2010 / début 2011 Application en 2 temps : 1 er juillet 2011 pour le non résidentiel* et les logements Anru 1 er janvier 2013 pour tout le résidentiel Obligation pour le maître d ouvrage d un récapitulatif normalisé à tenir à disposition durant 5 ans après l achèvement des travaux * Bureau, enseignement, accueil de la petite enfance

41 GUIDE DE L ÉCLAIRAGE INTÉRIEUR DES LIEUX DE TRAVAIL «Bâtir un projet durable» Bernard Duval Délégué Général Association française de l éclairage

42 UN GUIDE D ECLAIRAGE, POURQUOI? Refondation des précédentes recommandations de l AFE Méthodes de projet à compléter - Mise à jour des textes Exigences environnementales et économiques Nouvelles technologies électroniques Systèmes d éclairage

43 UN GUIDE D ECLAIRAGE, POUR QUI? Bureaux d études d éclairage, d électricité et de thermique Architectes et aménageurs du bâtiment Installateurs et gestionnaires d installations d éclairage Fabricants et distributeurs d équipements d éclairage Formateurs, stagiaires, enseignants et leurs élèves

44 DOCUMENTS DE REFERENCE DE L AFE Guide de l éclairage intérieur des lieux de travail Vision et ergonomie (2009) BATIR UN PROJET DURABLE (2010) Diagnostic des installations d éclairage intérieur (fin 2010) Efficience énergétique et technologies en éclairage intérieur (2011) Eclairage architectural et ambiance lumineuse (2011)

45 STRUCTURE DU GUIDE AFE BÂTIR UN PROJET DURABLE CHAPITRE 1 Méthodologie du projet d éclairage CHAPITRE 2 Norme d éclairage intérieur des lieux de travail CHAPITRE 3 Règlementation, normes et règles de l art ANNEXES

46 METHODOLOGIE DU PROJET D ECLAIRAGE CONCEPT (PE) 3 PE PERFORMANCE «ECLAIRAGE» Sécurité, ergonomie : éclairer juste Conditions optimales de vision PE PERFORMANCE «ENVIRONNEMENT» Solution d éclairage qui valorise le cadre de vie Réduction de la dépense énergétique PE PERFORMANCE «ECONOMIQUE» Coût d exploitation et de maintenance Coût global

47 PERFORMANCE «ECLAIRAGE» Besoins de lumière au travail : santé, sécurité et ergonomie Avant-projet et projet : méthodes AFE et calcul informatique Choix de la solution d éclairage Choix de l ensemble lampe/ballast/luminaire Résultats : Éclairement / uniformité Équilibre des luminances Contrôle de l éblouissement Qualité de la lumière

48 Norme d éclairage intérieur des lieux de travail 260 types de locaux : tertiaire, écoles, commerces, industrie, santé Trois critères principaux d éclairage E - Performance Norme UGR - Confort IRC - Qualité E - Eclairement moyen à maintenir et uniformité sur la tâche visuelle (en lux) UGR - Indice d éblouissement IRC - Indice de rendu des couleurs

49 PERFORMANCE «ENVIRONNEMENT» Exigences énergétiques : Dans le neuf : RT 2012 En rénovation : décrets et arrêtés Démarche de l efficience énergétique : Appliquer la méthodologie du projet d éclairage Utiliser des sources d éclairage efficaces Gérer l éclairage : détection de présence, lumière du jour Maintenir les installations et en assurer la fin de vie

50 PERFORMANCE «ECONOMIQUE» Concevoir l éclairage dans une démarche de projet pour : Réduction des coûts indirects : santé, accident Efficacité du travail, image de marque de l entreprise Choisir les systèmes d éclairage appropriés pour : Réduire la consommation d énergie Optimiser les dépenses de maintenance Rappel : le coût initial d une installation d éclairage représente moins de 20 % de son coût global!

51 METHODOLOGIE DU PROJET D ECLAIRAGE Données d entrée Exigences particulières Avant-projet et projet d éclairage Choix des luminaires Type, nombre et implantation des luminaires Exigences énergétiques Neuf RT 2012 Calcul du C ep consommation en kwh/m 2 /an Rénovation Calculs énergétiques W/m 2 - kwh/m 2 /an Critères d installation électrique Choix du système de gestion (détection de présence / lumière du jour, gradation, horloge, etc.) Calcul économique Bilan environnemental

52 ECLAIRAGE D UN BUREAU DE 20 m 2 Type de luminaires Projet d éclairage Flux (lm) U M Emoy à maintenir (lx) Luminaire A TF 4 x 18 W B2 Ferromagnétique ,62 0, Luminaire B TF 4 x 18 W A2 Électronique ,62 0, Luminaire C TF 4 x 14 W A2 Électronique ,70 0, Luminaire D TF 4 x 14 W A1 Électronique à gradation ,70 0,80 6 à 605 Puissance installée par luminaire (W) ,3 60,5 Caractéristiques énergétiques Consommation annuelle - kwh (2 500 h) Puissance surfacique (W.m -2 ) 880 Base 17, % 14, % 12,5 311,5-65 % 12,1 Efficience énergétique (W.100lx -1.m -2 ) 3,7 Base 2,7-27 % 2,05-45 % 2-46 %

53 Un outil pour la RT 2012 Le guide de l éclairage intérieur de l AFE L ouvrage de référence pour : concevoir des éclairages adaptés pour la santé, la sécurité et l ergonomie au travail se conformer aux normes, à tous les textes règlementaires et appliquer les bonnes pratiques définir les équipements et les systèmes d éclairage les plus performants Et répondre ainsi aux besoins de la RT 2012 et aux enjeux du développement durable!

L éclairage face à la RT 2012

L éclairage face à la RT 2012 L éclairage face à la RT 2012 Les enjeux de la réglementation thermique dans le bâtiment Bernard Duval Délégué général de l AFE Colloque REGENT Reims 23 février 2012 L éclairage face à la RT 2012 q Enjeux

Plus en détail

L éclairage face à la RT 2012

L éclairage face à la RT 2012 L éclairage face à la RT 2012 Les enjeux de la réglementation thermique dans le bâtiment Bernard Duval Délégué général de l AFE Colloque ARMIR UTT Troyes 21 février 2012 L éclairage face à la RT 2012 Enjeux

Plus en détail

La gestion de l éclairage dans le bâtiment pour la performance

La gestion de l éclairage dans le bâtiment pour la performance La gestion de l éclairage dans le bâtiment pour la performance énergétique Hervé PLACKOWSKI 25 mars 2015 Molsheim La gestion de l éclairage c est la au là ou au lumière adaptée bon niveau il faut bon moment

Plus en détail

Eclairages et écrans d ordinateur Quelle ambiance?

Eclairages et écrans d ordinateur Quelle ambiance? Eclairages et écrans d ordinateur Quelle ambiance? Bernard Duval Délégué général de l AFE Assemblée générale AFE Paris, 22 mars 2012 Eclairages et écrans d ordinateur Quelle ambiance? Enjeux Objectifs

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Besançon JNL 2012 1 er et 2 octobre 2012

AVERTISSEMENT. Besançon JNL 2012 1 er et 2 octobre 2012 AVERTISSEMENT Ces diapositives constituent le support d une conférence Ils ne peuvent être dissociés du discours des conférenciers des JNL de Besançon (2012) Besançon JNL 2012 1 er et 2 octobre 2012 1

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

Conférence UTOPIES PARIS 17 mars 2009

Conférence UTOPIES PARIS 17 mars 2009 Performances environnementales Nouveaux enjeux de l éclairage Santé Ergonomie Qualité des ambiances Bernard Duval Délégué Général de l AFE Conférence UTOPIES PARIS 17 mars 2009 Développement durable et

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012

La Réglementation Thermique 2012 La Réglementation Thermique 2012 La réglementation thermique 2012 ou RT 2012 est le fruit d une réflexion de deux ans des acteurs des différents secteurs du bâtiment, faisant suite au dernier Grenelle

Plus en détail

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Bureau d études créé en 2011 et axé sur l intégration du Développement Durable et de

Plus en détail

Évolution vers la RT 2012. Christian CARDONNEL CARDONNEL Ingénierie

Évolution vers la RT 2012. Christian CARDONNEL CARDONNEL Ingénierie Évolution vers la RT 2012 Christian CARDONNEL CARDONNEL Ingénierie La feuille de route de la réglementation énergétique Programme résidentiel en zone climatique H2b Consommations : Chauffage Eau Chaude

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 22 octobre 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 9 sur 170 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012

REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012 Novembre 2010 REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012 Adequation email : m.adequation@gmail.com tel : 06 76 45 31 75 LES NOUVELLES RT2012 3 exigences de performances globales Coefficient Bbio remplace de le Ubat

Plus en détail

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 Institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose, Bois - construction, Ameublement Cadre réglementaire Rappel : délai d application

Plus en détail

Vers les bâtiments à énergie positive. Comment travailler ensemble?

Vers les bâtiments à énergie positive. Comment travailler ensemble? Vers les bâtiments à énergie positive. Comment travailler ensemble? 1 AUJOURD HUI Tout concourt à des solutions efficientes de confort, à faible impact environnemental et au développement durable. 2 La

Plus en détail

Les clés pour comprendre

Les clés pour comprendre Les clés pour comprendre La Réglementation Thermique 2012 (RT2012) a pour objectif, tout comme les précédentes réglementations thermiques de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu

Plus en détail

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE JORF n 0301 du 28 décembre 2007 texte n 5 ARRETE Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine NOR: DEVU0763823A Le ministre

Plus en détail

RT BATIMENTS EXISTANTS. Labels et RGE. «Reconnu Grenelle Environnement»

RT BATIMENTS EXISTANTS. Labels et RGE. «Reconnu Grenelle Environnement» RT BATIMENTS EXISTANTS Labels et RGE «Reconnu Grenelle Environnement» RT BATIMENTS EXISTANTS RT Bâtiments existants S APPLIQUENT AUX BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS ET TERTIAIRES EXISTANTS À L OCCASION DE TRAVAUX

Plus en détail

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012 338 memento 2013 RÉGLEMENTATION 5. thermique historique des réglementations... p..340 la rt 2012 Les nouveautés... p..341 Les indicateurs et exigences... p..341 Les dispositifs de contrôle... p..343 La

Plus en détail

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46 CAHORS 21 janvier 2010 DDT 46 Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments Introduction Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

Construire un logement en respectant la RT2012

Construire un logement en respectant la RT2012 Construire un logement en respectant la RT2012 Mise à jour décembre 2012 Introduction La règlementation Thermique 2012 est entrée en vigueur en octobre 2011 pour les logements situés en zone ANRU. Elle

Plus en détail

Un Objectif du Grenelle Environnement

Un Objectif du Grenelle Environnement Un saut énergétique Avec la RT2012, le Grenelle Environnement prévoit de diviser par 3 la consommation énergétique des bâtiments neufs d habitation et d usage tertiaire, soit : une consommation d énergie

Plus en détail

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03 1 «REDUCTION DES CONSOMMATIONS ELECTRIQUES DES PARTIES COMMUNES D IMMEUBLES COLLECTIFS ET DE BATIMENTS TERTIAIRES» Contexte et enjeux Les consommations d électricité des parties communes (éclairage des

Plus en détail

L essentiel de la RT 2012

L essentiel de la RT 2012 La newsletter des Experts Tertiaire Somfy N 5 I AVRIL 2012 édition spéciale L essentiel de la RT 2012 POLE SOLERE, Cité de l Environnement (69) Bâtiment BEPOS. Gestion des Brises Soleil Orientables et

Plus en détail

T. BONNARDOT 17/12/2010

T. BONNARDOT 17/12/2010 CYTHELIA Conseil & Expertise La Maison ZEN 350, route de la traverse 73 000 MONTAGNOLE Tel +33 (0) 4 79 25 31 75 www.cythelia.fr SARL au capital de 140 000 - RCS Chambéry B 393 290 937 - APE 7219 Z RT

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE Des équipements performants pour une consommation d énergie réduite Ventilation performante (naturelle, naturelle assistée, simple flux, double flux...) Energies

Plus en détail

RT 2012 : quelles perspectives pour le chauffage à granulés de bois

RT 2012 : quelles perspectives pour le chauffage à granulés de bois : quelles perspectives pour le chauffage à granulés de bois Christophe Lavergne, magazine l installateur Daniel Goupil, ECS ingénierie Thomas Perrissin, ÖkoFEN Production/consommation de granulés en France

Plus en détail

RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire?

RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire? Réunion technique CAP INNOVATION RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire? Olivier Servant Directeur des marchés Saint Gobain Habitat Le contexte énergétique et environnemental

Plus en détail

Matinée technique RT 2012, l'enjeu de la gestion d'éclairage

Matinée technique RT 2012, l'enjeu de la gestion d'éclairage Matinée technique RT 2012, l'enjeu de la gestion d'éclairage RT 2012, L enjeu de la gestion d éclairage 1 18 février 2010! Evolutions RT2005 / RT2012 & Gestion de l éclairage TCHANG Nathalie Directrice

Plus en détail

Réglementation thermique 2012. 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1

Réglementation thermique 2012. 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1 Réglementation thermique 2012 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1 La règlementation thermique 2012 (RT2012) - Plan 1 RT2012 : Généralisation des principes

Plus en détail

EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE»

EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE» EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE» PRESENTATION 1 ASPECTS LEGISLATIF, REGLEMENTAIRE ET NORMATIF -Code Général des Collectivité Territoriale (CGCT) : -Article L2212-2 «L éclairage

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale

La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale Des créations architecturales sans oublier les performances Contexte Un produit verrier impacte de différentes façons le bilan environnemental

Plus en détail

RT 2012 et responsabilités

RT 2012 et responsabilités RT 2012 et responsabilités UDAF Valence 24/05/2012 Source :Christian Blachot Architecte Nicolas Estrangin (ADIL Information Energie) 1.MODALITÉS TECHNIQUES 24/05/2012 RT2012 et responsabilités 2 Objectifs

Plus en détail

Extrait de la réglementation thermique RT2012

Extrait de la réglementation thermique RT2012 Extrait de la réglementation thermique RT2012 LES EXIGENCES Pour répondre à la RT 2012 il conviendra de respecter 3 exigences : - Bbio > Bbio max - Cep > Cep max - Tic > Tic de référence LE COEFFICIENT

Plus en détail

Économies d'énergie Comment agir

Économies d'énergie Comment agir Économies d'énergie Comment agir Impact des nouvelles règlementations thermiques sur les Établissements de Santé 31 mai 2012 Commissariat Général au Développement durable 1 Sommaire Contexte et enjeux

Plus en détail

Généralités et Exigences

Généralités et Exigences Généralités et Exigences Fédération Française du Bâtiment Basse-Normandie lenotref@bnormandie.ffbatiment.fr 02.31.27.70.53-06.48.77.95.04 Respect de tous les gardes fous RT2005 + 50 kwh EP /m 2.an + étanchéité

Plus en détail

Exigences. Conséquences sur les solutions. Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la FFB

Exigences. Conséquences sur les solutions. Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la FFB Exigences Nouveautés par rapport à la RT2005 Conséquences sur les solutions Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la FFB Contexte réglementaire actuel articulation des réglementations

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES

JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES LES BÂTIMENTS MÉDITERRANÉENS PERFORMANTS JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES RT 2012 C est quand qu on va où? André POUGET Sommaire Domaine d application 3 exigences de performances globales Coefficient

Plus en détail

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE :

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : DOSSIER THÉMATIQUE Mars 2015 TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : Quelles conséquences sur les consommations énergétiques et les caractéristiques bioclimatiques? Le renforcement

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique 10 avril 2013 ROGER Marie-Christine Chef du bureau de la qualité technique et de la réglementation de la construction DGALN/DHUP/QC Le contexte

Plus en détail

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation»

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Mercredi de l info du 22 février 2012 Conseil et Réseaux Bureau d études Bâtiment et Process «Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Vincent DUBAR Chef de projets

Plus en détail

énergie en éclairage public

énergie en éclairage public Les économies d éd énergie en éclairage SMEPE Toulouse 6 Décembre 2012 Intervenant: Yacin LALA Ingénieur nieur Responsable Technique Chef de Secteur Syndicat Départemental d Electricité de Haute-Garonne

Plus en détail

Plate-forme de formation des métiers du bâtiment SARLAT LA CANEDA 19 décembre 2012

Plate-forme de formation des métiers du bâtiment SARLAT LA CANEDA 19 décembre 2012 24330 Saint Laurent-sur-Manoire, Dordogne web : www.odetec.fr Plate-forme de formation des métiers du bâtiment SARLAT LA CANEDA 19 décembre 2012 Sources des illustrations : Réglementation thermique «Grenelle

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012

Réglementation Thermique 2012 TECHNIQUE CONSTRUCTION PARIS ILE-DE-FRANCE 15 novembre 2010 Réglementation Thermique 2012 Ce qu il faut retenir La nouvelle réglementation thermique RT 2012 s appliquera à partir de la fin de l année 2011.

Plus en détail

L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations

L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations Pierre BOISSON Pôle Automatisme et Gestion de l Energie CSTB Marne la vallée pierre.boisson@cstb.fr

Plus en détail

La RT2012 Présenté par Y.FAGON Constructions durables à la DDTM du Finistère

La RT2012 Présenté par Y.FAGON Constructions durables à la DDTM du Finistère La RT2012 Présenté par Y.FAGON Constructions durables à la DDTM du Finistère Conférence sur le thème 27de septembre 2010 l'étanchéité à l'air des bâtiments Ministère de l'écologie, du Développement Durable,

Plus en détail

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Ce dispositif s applique aux dossiers de demande d aide déposés auprès des services du Conseil régional. Les critères d éco-conditionnalité

Plus en détail

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation CONSTRUIRE SELON LA RT 2012 Les clés pour comprendre la réglementation Le Contexte de la réglementation P ortée par les enjeux climatiques et par l engagement de réduire par 4 les émissions de gaz à effet

Plus en détail

Objectifs Bâtiments 2012-2020. Hubert Despretz Ademe/DBU Décembre 2009

Objectifs Bâtiments 2012-2020. Hubert Despretz Ademe/DBU Décembre 2009 Objectifs Bâtiments 2012-2020 Hubert Despretz Ademe/DBU Décembre 2009 Sommaire Rappel des parcs et consommations Performance énergétique des bâtiments dans le Grenelle Solutions bâtiments neufs et bâtiments

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 La Réglementation Thermique 2012 Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Introduction Depuis le 1 er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique s applique à

Plus en détail

Évolution vers la RT 2012. Christian CARDONNEL Enerplan

Évolution vers la RT 2012. Christian CARDONNEL Enerplan Évolution vers la RT 2012 Christian CARDONNEL Enerplan La feuille de route de la 300 Cep en kwh ep / m².an 225 210 150 130 75 0 RT 2005 Elec RT 2005 Gaz RT 2012 BBC RT 2020 BE 50 0 La feuille de route

Plus en détail

Construire un logement en respectant la RT2012

Construire un logement en respectant la RT2012 Construire un logement en respectant la RT2012 Mise à jour août 2013 Fiche réalisée par l ALE de l agglomération lyonnaise - TD Introduction La règlementation Thermique 2012 s applique à tous les logements

Plus en détail

Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel

Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel Énergie et productivité pour un monde meilleur RT 2012 Principes et objectifs La Réglementation Thermique 2012, connue sous le nom de RT 2012,

Plus en détail

La réglementation thermique 2012 Les principes généraux et quelques définitions

La réglementation thermique 2012 Les principes généraux et quelques définitions La réglementation thermique 2012 Les principes généraux et quelques définitions 15 septembre 2011 à LIMOGES - ESTER TECHNOPOLE Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement du

Plus en détail

14/02/14 1. Forum du bâ*ment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâ*ment

14/02/14 1. Forum du bâ*ment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâ*ment 1 Atelier: Conception d un bâtiment adapté à son climat Le confort d été dans la RT 2012 Dominique CACCAVELLI CSTB 2 RT 2012 : les trois exigences de performance globale Exigence d efficacité énergétique

Plus en détail

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012 RT 2005 Maison BBC RT 2012 Maison Passive Avec le guide pratique de la RT2012, appréhendez la nouvelle règlementation thermique en vigueur pour les maisons individuelles depuis le 1er janvier 2013. Principes

Plus en détail

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires Vous devez fournir les attestations de PC et de fin de travaux Attestation au depôt de pc : 1 Votre extension doit respecter les exigences de la élément par élément Attestation fin de travaux : Cette attestation

Plus en détail

ECLAIRAGE : «Mieux éclairer en consommant moins»

ECLAIRAGE : «Mieux éclairer en consommant moins» ECLAIRAGE : «Mieux éclairer en consommant moins» Conférence organisée à l occasion de la semaine du Développement Durable par le CFI (du 1 er au 7 avril 2011) Fabrice CLOUET 06/04/11 PRESENTATION DE LA

Plus en détail

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Les Bâtiments Basse Consommation Energétique Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Ph BONNE Responsable Département Energie RT 2000 RT 2005 RT 2012 2020 Historique de la réglementation

Plus en détail

Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés!

Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés! Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés! Damien MONOT Conseiller technique Contexte 1. Contexte mondial - Le réchauffement de la planète - dérèglement

Plus en détail

L'énergie dans le bâtiment

L'énergie dans le bâtiment L'énergie dans le bâtiment Lycée agricole Aurillac Mardi 3 avril 2012 Réhabilitation énergétique Contexte énergétique en Auvergne : Consommation d énergie finale par secteur Émissions de CO2 par secteur

Plus en détail

Les indices d une révolution

Les indices d une révolution RT 2012 Les indices d une révolution ÉRIC FeLICE [1] La RT 2012, en rendant obligatoire la conception bioclimatique des bâtiments, bouleverse les règles de construction. Le recours aux énergies renouvelables

Plus en détail

La gestion intelligente des bâtiments

La gestion intelligente des bâtiments La gestion intelligente des bâtiments Les différentes possibilités pour rendre les bâtiments plus efficaces énergétiquement Mardi 1 avril 2014 Sommaire 0/ Le contexte général 1/ Le jeu de rôle de la construction

Plus en détail

Conférence de présentation RT 2012

Conférence de présentation RT 2012 Conférence de présentation RT 2012 Les exigences prévues : La concrétisation du Grenelle Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction MEEDDM DGALN

Plus en détail

Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95)

Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95) Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95) RT 2012 : Outil majeur de l application du Grenelle pour le secteur du Bâtiment But : Limiter les consommations énergétique des bâtiments neuf. La RT 2012 impose

Plus en détail

LANTERNE VFL540 LED CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

LANTERNE VFL540 LED CARACTERISTIQUES TECHNIQUES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES IP66, étanche à l eau et à la poussière. Corps en fonte d aluminium injecté, dissipateur thermique intégré Traitement anti-corrosion titanium, visserie inox traitement PCS.

Plus en détail

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB Sommaire 1. Objectifs, méthode d élaboration 2. Exigences et évolutions / RT2005 3. Bbio, Cep, Tic 4. Exigences minimales 5. Synthèse d étude standardisée 6. Calendrier 7. Coût : maison individuelle 8.

Plus en détail

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005 THERMIQUE RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE Construire une maison bien isolée et faiblement consommatrice d énergie est devenu une priorité. Les systèmes constructifs en béton sont d ores et déjà prêts

Plus en détail

RT 2012 L essentiel des solutions Delta Dore

RT 2012 L essentiel des solutions Delta Dore L essentiel des solutions Delta Dore Affichage des s Gestion du chauffage Ce qu il faut retenir un nouveau challenge pour toute la filière du bâtiment La RT (réglementation thermique) 2012 vise à limiter

Plus en détail

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 05 Le chauffe-eau solaire Filière Scientifique - Option Sciences de l Ingénieur LYCEE PAPE-CLEMENT - PESSAC 1 Lycée Pape CLEMENT

Plus en détail

Conférence consultative RT 2102. 20 Octobre 2010. Méthode et impact sur la conception. J.R. Millet CSTB PAGE 1

Conférence consultative RT 2102. 20 Octobre 2010. Méthode et impact sur la conception. J.R. Millet CSTB PAGE 1 Conférence consultative RT 2102 20 Octobre 2010 Méthode et impact sur la conception J.R. Millet CSTB PAGE 1 Exigences et méthode Exigences sur le bâti (Bbio), les consommations (Cep) le confort thermique

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

1 000 maisons bois économes en énergie. P. Barritault

1 000 maisons bois économes en énergie. P. Barritault 1 - La note de calcul RT 2005, un document pour l instruction 2 Le diagnostic de performance énergétique dans le neuf : Qui, Quoi, Comment? 3 Information sur la solution technique ST 2007-002 relative

Plus en détail

Réglementation thermique RT 2005. TOULOUSE le 10 mai 2007

Réglementation thermique RT 2005. TOULOUSE le 10 mai 2007 Réglementation thermique RT 200 TOULOUSE le 10 mai 2007 Le contexte, les enjeux 20 Les ressources naturelles s épuisent Réserves en années consommation 2001 200 10 100 0 0 Charbon (sauf lignite) Pétrole

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence de présentation Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 21 janvier 2011 Marie-Christine ROGER Chef du bureau qualité et réglementation technique de la construction MEDDTL DGALN

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin Les réglementations thermiques dans les existants Jacques Faucher - DREAL Limousin 1 RÉGLEMENTER SENSIBILISER INCITER RT existants : les grands principes À quel moment de la vie d un bâtiment? À l occasion

Plus en détail

Synthèse des orientations. RT2012 Synthèse des orientations

Synthèse des orientations. RT2012 Synthèse des orientations Synthèse des orientations Sommaire Introduction Quelques définitions Les principes généraux Les exigences de moyens Les modalités d application La pathologie émergente Conclusion Sommaire Introduction

Plus en détail

Les règles de l isolation

Les règles de l isolation 3 Les règles de l isolation Étape 1 : assurer une excellente isolation thermique des parois vitrées et opaques. En plus de jouer un rôle de barrière contre les déperditions thermiques, l isolation des

Plus en détail

INDICATIONS DE CORRECTION

INDICATIONS DE CORRECTION SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS Technicien principal territorial de 2 ème classe Examen professionnel de promotion interne Examen professionnel d avancement de grade

Plus en détail

L'ECLAIRAGE INTERIEUR DANS LES BÂTIMENTS COMMUNAUX

L'ECLAIRAGE INTERIEUR DANS LES BÂTIMENTS COMMUNAUX Syndicat Intercommunal de Gestion des Énergies de la Région Lyonnaise L'ECLAIRAGE INTERIEUR DANS LES BÂTIMENTS COMMUNAUX Par Boudin Florent Service Énergies 9 Février 2011 [1] Sommaire Introduction : l'éclairage

Plus en détail

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Présentation du Ministère de l Economie et du Commerce extérieur Journée Construction Acier 2011 Luxembourg,

Plus en détail

L application de la réglementation thermique RT 2012

L application de la réglementation thermique RT 2012 L application de la réglementation thermique RT 2012 Présentation du 30 mai 2013 à l ASDER Alain GUILLOT Service Habitat et Construction de la DDT Savoie 1 La réglementation RT 2012 à compter du 1 er janvier

Plus en détail

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX Je soussigné(e) : Représentant(e) de la société Située à : Numéro Voie Lieu-dit Localité Code postal : ---- BP

Plus en détail

La mesure des consommations d énergie électrique dans le bâtiment

La mesure des consommations d énergie électrique dans le bâtiment La mesure des consommations d énergie électrique dans le bâtiment Documentations ressources: HAGER; KONNEX; G.LEROY LPO G BAUMONT Sommaire Problématique; Les exigences de l électricien envers la RT 2012

Plus en détail

Le LUX en mode économie d énergie

Le LUX en mode économie d énergie Séminaire Bâtiment Durable : Le LUX en mode économie d énergie 5 mars 2015 Bruxelles Environnement Panel technologique des systèmes d éclairage Jean-Michel DESWERT, Technology Manager - Lighting Laboratoire

Plus en détail

AFFIRMER. votre identité lumière

AFFIRMER. votre identité lumière AFFIRMER votre identité lumière L éclairage public contribue à la qualité du cadre de vie. Il a pour objectifs d améliorer la visibilité, la sécurité des biens et des personnes ainsi que la mise en valeur

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Journée Adhérents AIDELEC 18/11/2011 Présentée par : Caroline Dreumont BE thermique EN&CO Jean-Luc Bonnot - BE Fluides RUBIN VARREON 1 Plan de présentation Le bâtiment

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 6.2 Systèmes : processus de conception Eclairage

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 6.2 Systèmes : processus de conception Eclairage FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 6.2 Systèmes : processus de conception Eclairage AUTOMNE 2014 Corentin Volgaire & Piotr Wierusz-Kowalski p.kowalski@mkengineering.be

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 21 novembre 2012)

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 21 novembre 2012) 1. Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie (Validées par le CA du 21 novembre 2012) Les présentes Règles Techniques établies par l association

Plus en détail

COTITA Viser la performance énergétique par la construction bois 2 décembre 2010 - Riom

COTITA Viser la performance énergétique par la construction bois 2 décembre 2010 - Riom COTITA Viser la performance énergétique par la construction bois - Riom Une réglementation vers des bâtiments basse consommation puis des bâtiments 27 septembre à énergie 2010 positive Ministère de l'écologie,

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS. Après le 01/01/1948

LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS. Après le 01/01/1948 LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS Concerne les bâtiments terminés Après le 01/01/1948 Vendredi 24 avril 2009 ASTI 38950 St Martin le Vinoux a.s.t.i@orange.fr Gérard Maubleu le 20/04/2009

Plus en détail

Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon»

Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon» Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon» Céline VACHEY ADEME 1er décembre 2011 Quel bilan depuis 2007? 240 dossiers déposés 95 lauréats Tertiaire (36) Associations

Plus en détail

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 Projet de maison individuelle de Monsieur et Madame LORRAIN située à MONTLAUR 31450 Descriptif général L étude suivante a pour objet de présenter les calculs

Plus en détail

l offre économie d énergie France Air

l offre économie d énergie France Air l offre économie d énergie France Air les solutions à énergie renouvelable Le secteur du bâtiment est le premier consommateur d énergie en France. Il représente 43 % de l énergie consommée, et 25 % des

Plus en détail

Les grands principes de la RT2012. - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC

Les grands principes de la RT2012. - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC Les grands principes de la RT2012 - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC CERQUAL Direction des Etudes et Recherches Septembre Octobre 2011 1 Les textes et le calendrier

Plus en détail

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Quelques rappels sur la RT2012 et le projet de RT2020. RT2012 et RT2020 :

Plus en détail