Baromètre TIC 2011 L usage des Technologies de l Information et de la Communication en Wallonie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Baromètre TIC 2011 L usage des Technologies de l Information et de la Communication en Wallonie"

Transcription

1 Baromètre TIC 2011 L usage des Technologies de l Information et de la Communication en Wallonie

2

3 é édito Baromètre TIC 2011 de l AWT Le baromètre TIC de l AWT est un rendez-vous incontournable pour apprécier l évolution du niveau d appropriation de ces technologies par les citoyens et les entreprises de notre Région. Les chiffres présentés dans ce nouveau baromètre, détaillés et analysés sur montrent que la très grande majorité des citoyens wallons font usage des TIC et particulièrement d Internet, tant dans le cadre de leur vie privée qu au niveau professionnel. 78% des citoyens ont utilisé au moins une fois Internet au cours de l année 2010 et 62% quotidiennement. Cette banalisation d Internet se traduit dans de nombreuses applications, notamment l e-commerce. 53% des internautes ont effectué des achats en ligne au cours de l année écoulée. Au niveau des entreprises, on note un bond de 10 points pour les achats électroniques, qui passent à 39% ainsi qu une augmentation des sites web, puisque 32% d entre elles en possèdent un. Le contenu de ces sites se diversifie et se prolonge dans les réseaux sociaux. Enfin, elles intègrent progressivement les préoccupations environnementales, tendance confortée par des impératifs de rentabilité. Cette édition 2011 comporte un important dossier sur les TIC dans le domaine des soins de santé. Une triple enquête a été menée visant les institutions hospitalières, les médecins et dentistes et les pharmaciens. Globalement, le niveau d équipement et d usages des TIC est très favorable. Ainsi, 92% des hôpitaux disposent d un véritable dossier médical informatisé. 9 médecins et dentistes sur 10 utilisent l ordinateur en consultation et deux tiers sont connectés à Internet. Le challenge est à présent d interconnecter les données des uns et des autres, afin de disposer d un véritable dossier médical virtuel consolidé. Celui-ci permettrait de prendre les décisions les plus adéquates, en évitant les examens redondants. Les coûts devraient s en trouver diminués, tout en améliorant la prise en charge des patients. Le Réseau Santé Wallon, développé à l initiative des associations médicales des prestataires de soins, est une réalisation actuellement en phase de mise en production qui devrait y contribuer positivement. Au-delà des recommandations qu il intègre, le baromètre TIC 2011 prend une dimension supplémentaire, dans la mesure où il sert de tremplin à un vaste travail de réflexion entamé par l AWT, dans le cadre du programme Creative Wallonia lancé par le Ministre de l Economie, des PME, du Commerce extérieur, des Technologies nouvelles et de l Enseignement supérieur. Si le programme Creative Wallonia aborde l ensemble des axes de développement de la Wallonie, les TIC y occupent une place stratégique. En effet, elles forment le substrat indispensable à la mise en réseau de la société wallonne et à l inclusion de celle-ci dans le réseau global, conditions nécessaires au développement de la créativité et de l innovation. C est pourquoi, le Ministre a souhaité l élaboration d un plan destiné à favoriser le déploiement des TIC en Wallonie. Ce Master Plan procède d une approche globale et intégrée, allant de l infrastructure à la promotion des usages des TIC, tant auprès des citoyens que des écoles, universités, centres de recherche et de formation, PME, grandes entreprises, pouvoirs locaux, etc. Préparé avec le soutien de l AWT, il fera l objet d une concertation avec l ensemble des secteurs et des acteurs concernés par les TIC. Luc Simons Président de l AWT Baromètre TIC 2011 L usage des Technologies de l Information et de la Communication en Wallonie 3

4 m méthodologie du baromètre TIC de l AWT L interprétation des résultats d enquête est toujours un exercice délicat. Pour bien comprendre les chiffres, il est essentiel de savoir dans quelles circonstances et comment ils ont été récoltés. Fiabilité des indicateurs La plupart des chiffres publiés dans ce baromètre sont des résultats obtenus sur base d enquêtes menées avec le maximum de précautions scientifiques. Le plus souvent, les réponses ont été fournies par une partie seulement de la population concernée. Pour limiter les biais liés à la représentativité de ces répondants, des redressements (pondérations) ont généralement été appliqués afin de coller au plus près à la structure connue de ces populations. Les taux calculés sont des approximations qui ne doivent jamais être regardées comme des mesures exactes, mais bien comme des indicateurs fiables des tendances d équipement ou d usages. Une variation d un, deux, voire trois points de pourcentage ne peut pas être interprétée car elle se situe dans la marge d erreur. Pour plus de détails, tant sur la méthodologie que sur les données publiées ici, le lecteur se reportera sur le site web où de nombreuses précisions sont apportées et où des thèmes connexes sont également évoqués. Equipement et usages des citoyens wallons La population étudiée est l ensemble des habitants de Wallonie, âgés de 15 ans et plus. Toutefois, certains indicateurs ne se réfèrent pas à la population des citoyens wallons, mais plutôt à celle des ménages wallons, en particulier pour les questions d équipement du domicile. L enquête a été menée par téléphone en novembre et décembre Au total, 2092 interviews ont été réalisées, pour une moitié via téléphone mobile et pour l autre moitié via ligne fixe. Les redressements ont été calculés sur base des critères suivants : le genre, l âge, la catégorie socio-professionnelle (CSP), le niveau d éducation, le lieu de résidence (province) et le type de ménage. Lutte contre la fracture numérique Les listes des EPN, PMTIC et MiniTIC ont été obtenues auprès des organismes en charge de l animation de ces structures, à savoir Technofutur TIC, le LabSET, le Forem, ainsi que le Ministère de la Communauté germanophone. Les chiffres d usages proviennent d une enquête menée par Technofutur TIC auprès des EPN en décembre 2010, ainsi que du dernier rapport d activité concernant les PMTIC publié. Equipement et usages des entreprises La Wallonie comptait en 2009, environ entreprises marchandes, toutes tailles et tous secteurs d activités confondus. Le secteur public et les ASBL ont été écartés du champ d étude, tandis que le secteur médical y a été ajouté. L enquête a été menée par téléphone, par courrier et sur le web, entre la mi-octobre et la fin novembre 2010, auprès des entreprises dont le siège social est situé en territoire wallon questionnaires valides ont été récoltés. Des quotas sur la taille et le secteur d activité ont été appliqués lors de la récolte des données et, après validation de ces valeurs, ont été utilisés pour le redressement. TIC dans les hôpitaux La Wallonie compte aujourd hui 85 établissements hospitaliers (hors hôpitaux psychiatriques,), regroupés en 36 institutions distinctes. Ensemble, ces dernières totalisent lits agréés et emploient environ médecins. L enquête se base sur des interviews, menées d octobre à décembre 2010, auprès des directeurs généraux et des responsables informatiques de l ensemble des institutions hospitalières wallonnes. Ces entretiens, d une durée moyenne de 3 heures, ont permis de réaliser une analyse qualitative et quantitative de l usage des TIC dans le secteur hospitalier. TIC chez les prestataires de soins Trois catégories professionnelles de prestataires de soins de santé ont été étudiées. Il s agit des médecins (généralistes et spécialistes), des dentistes, sollicités avec un questionnaire papier de 8 pages, et des pharmaciens, qui ont reçu une enquête spécifique limitée à 4 pages. Envoyés en octobre 2010, les questionnaires permettaient à ces praticiens de répondre par voie postale où via un site web spécifique. Des relances téléphoniques ont permis de collecter globalement 441 réponses de généralistes, 754 de spécialistes, 388 de dentistes et 432 de pharmaciens. Faute de statistiques de référence précises sur la structure des univers étudiés, aucun redressement n a été appliqué aux réponses. 4

5 s sommaire citoyens Equipement TIC des citoyens wallons 6 citoyens Usages TIC des citoyens wallons 7-9 citoyens Dispositifs de lutte contre la fracture numérique entreprises Equipement TIC des entreprises wallonnes entreprises Usages TIC des entreprises wallonnes soins de santé Institutions hospitalières : équipement et défis TIC soins de santé Institutions hospitalières : applicatifs et accès à distance soins de santé TIC dans le monde médical soins de santé TIC et pharmacies 23 conclusion et recommandations L AWT contribue depuis 2003 à l association «Synergie des Observatoires des Usages Régionaux de l Informatique et des Réseaux» (SOURIR.ORG) dont elle est co-fondatrice et qui rassemble plus d une dizaine de régions francophones autour du partage des bonnes pratiques pour la mesure des usages TIC. Baromètre TIC 2011 L usage des Technologies de l Information et de la Communication en Wallonie 5

6 c citoyens Equipement TIC des citoyens wallons 62 % des ménages possèdent une TV à écran plat LED, LCD ou Plasma citoyens c Succès des offres groupées de téléphonie et de télédistribution 83% 47% des ménages wallons possèdent une ligne fixe. Le raccordement à la télédistribution concerne 74% des foyers. des ménages bénéficient d offres groupées (package comprenant au moins deux abonnements parmi Internet, la télévision et la téléphonie fixe et/ou mobile). Ces offres sont liées pour 70% à la téléphonie et pour 30% à la télédistribution. Les offres via la télédistribution rencontrent un succès croissant car elles sont concurrentielles au niveau des prix et de la possibilité de télécharger de manière illimitée à haut débit. Les éléments compris dans les offres groupées sont : Internet : 90% des ménages abonnés à une offre groupée ; téléphonie fixe : 86% ; télévision : 81% ; téléphonie mobile : 14%. Hausse des connexions Internet dans les ménages 70% La pénétration des TIC au sein des ménages wallons est en progrès, surtout les offres groupées, la connexion Internet et les équipements numériques ou HD. des ménages ont une connexion Internet. Ce taux était de 64 % en Les accès à Internet se répartissent comme suit : 47% via l ADSL classique ou light ; 33% via l xdsl rapide ; 17% via le câble de la télédistribution ; 2% répartis entre différents systèmes et opérateurs de téléphonie mobile (clé 3G ou modem 3G intégré à l ordinateur) ; moins de 1% via des connexions à très haut débit (satellite ou fibre optique). L ère du numérique et de la HD Outre la télévision (tous modèles compris), l ordinateur et le WiFi restent les équipements les plus fréquents dans les foyers wallons. Toutefois, les progressions les plus importantes sont enregistrées pour les matériels permettant de visionner la télévision numérique ou des films en haute définition (HD) : plus 15 points pour les décodeurs numériques et plus 14 points pour les télévisions à écran plat, par rapport à Equipements disponibles au domicile Taux de ménages Taux de ménages connectés à Internet Ordinateur fixe ou portable 72% 99% Télévision, quel que soit le modèle 79% 79% Système WiFi (Internet sans fil) 48% 65% Télévision à écran plat (LCD, LED, Plasma, HD) 57% 62% Décodeur numérique pour recevoir la TV numérique 45% 56% Lecteur DVD à haute définition (HD, Blu-Ray) 41% 45% Console de jeux (PS3, X-Box 360 ou Wii) 31% 41% Ordinateur de type tablette tactile 5% 5% Pénétration des équipements TIC au sein des ménages wallons en 2010 Multi-équipement dans les ménages connectés à Internet 38% des foyers wallons disposent d au moins deux ordinateurs (fixes et/ou portables). Ce taux monte à 54% dans les ménages connectés à l Internet. Parmi les ménages qui disposent d un accès à Internet, 97% utilisent l ordinateur comme terminal. Ces familles connectent également d autres équipements à Internet : la télévision pour 28% ; la console de jeux pour 15% ; l ordinateur de poche ou le GSM pour 12% ; un téléphone fixe spécialisé pour 1% ; un autre matériel (i-pod, lecteur Blu-Ray, etc.) pour 2%. 9% des Wallons de 15 ans et plus possèdent un stick USB 3G et 8% possèdent un stick USB WiFi. Ces sticks USB permettent de connecter son ordinateur à Internet de n importe quel endroit, via une connexion sans fil (WiFi, 3G, etc.). 6

7 c citoyens Usages TIC des citoyens wallons 42 % des internautes réservent des voyages en ligne Le nombre de Wallons utilisant Internet augmente en Les réseaux sociaux et les applications d e-gouvernement connaissent la plus grande croissance et l e-commerce fait encore des adeptes. Les citoyens sont partagés sur l accès à leurs données d e-santé. Le GSM séduit pour ses fonctions de base et multimédia 86% des Wallons possèdent et utilisent un GSM. Parmi ces personnes, 3% le partagent avec un autre membre de leur ménage. 24% des Wallons ont un GSM avec interface tactile. Les usages de base du GSM restent l émission d appels et l envoi de SMS mais les usages avancés se répandent de plus en plus, avec le succès grandissant des smartphones. En particulier, les applications multimédia préinstallées sur le GSM, surtout la prise de photos, ont un réel succès : émettre des appels : 93% ; envoyer des SMS : 89% ; prendre des photos : 55% ; écouter de la musique téléchargée : 24% ; consulter des sites sur Internet : 13% ; regarder des vidéos téléchargées : 9% ; acheter ou payer via des SMS : 5% ; autre action (envoi de MMS, banque en ligne, etc.) : 2%. Toujours plus d internautes wallons 78% des Wallons ont utilisé Internet en Cela confirme la très nette augmentation dans l intensité d utilisation d Internet depuis Aujourd hui, ce sont 4 internautes sur 5 qui utilisent intensément l Internet % 62 % 54 % 7 % 6 % 10 % 5 % 8 % 5 % 78 % 65 % 71 % Hier ou aujourd'hui Cette semaine Ce mois Ce trimestre Cette année 84% des hommes sont internautes versus 72% des femmes. Cependant, l écart entre femmes et hommes tend à se réduire d année en année. En fonction de l âge, on observe que : 99% des jeunes de 15 à 29 ans sont utilisateurs d Internet ; 96% des 30 à 44 ans ; 79% des 45 à 64 ans ; 32% des 65 ans et plus. Les seniors sont de plus en plus branchés. C est pour les personnes âgées de 65 ans et plus qu une progression significative du taux d internautes est enregistrée, avec 10 points de plus qu en Le niveau d études reste le facteur le plus discriminant. Plus leur niveau d études est faible, moins les Wallons utilisent Internet. Les taux chutent à 48% d internautes pour la population sans diplôme ou ayant un niveau d études primaires. La Palme d Or aux réseaux sociaux et à l e-gouvernement Le courrier électronique reste l application Web la plus prisée par les internautes, mais stagne en 2010 avec 86% d utilisateurs. En chiffres absolus, les usages de l et la recherche d informations ont augmenté, mais, en termes relatifs, parmi les internautes, cette évolution se traduit par une stagnation, voire une légère régression. Cela signifie que tous les usages ne sont pas systématiquement adoptés par les nouveaux internautes. On retiendra surtout la très nette progression de certaines applications comme la participation à des réseaux sociaux ou professionnels et l e-gouvernement. La banque en ligne et l e-commerce comptent également plus d usagers ainsi que, dans une moindre mesure, les vidéos en ligne, la réservation de voyages, le téléchargement de musique ou vidéos et la téléphonie via Internet % 9 % 6 % 54 % % 10 % 7 % 45 % 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % 60 % 70 % 80 % Taux d internautes wallons depuis 2002 et dernier usage déclaré d Internet au moment de l interview Baromètre TIC 2011 L usage des Technologies de l Information et de la Communication en Wallonie 7

8 c citoyens Usages TIC des citoyens wallons 53 % des internautes achètent des produits ou services sur Internet citoyens c Usages Population Internautes des différentes applications Internet Lire ou envoyer des s 64% 67% 86% 86% Rechercher des informations sur l actualité 58% 59% 78% 76% Rechercher des informations sur les loisirs 58% 59% 78% 75% Chercher des itinéraires ou des plans de villes 52% 56% 70% 72% Effectuer des opérations bancaires 45% 52% 61% 66% Converser par messagerie instantanée 44% 48% 59% 61% Visiter des sites Web administratifs 34% 48% 46% 61% Lire des articles de journaux en ligne 39% 44% 53% 57% Participer à des réseaux sociaux ou professionnels 33% 43% 44% 55% Faire des achats sur Internet 35% 41% 47% 53% Visionner des vidéos en ligne 34% 40% 46% 51% Ecouter une radio ou de la musique en ligne 32% 36% 43% 46% Publier des informations sur le Web 29% 32% 39% 42% Réserver des voyages en ligne 27% 33% 36% 42% Télécharger de la musique ou des vidéos 25% 32% 34% 40% Communiquer visuellement (via une webcam) 26% 29% 35% 37% Utiliser des jeux en ligne 21% 24% 29% 31% Téléphoner via l ordinateur et Internet 16% 23% 22% 29% Participer à une communauté sur Internet 22% 21% 30% 27% Rechercher un emploi ou déposer un CV 17% 20% 23% 25% Suivre des cours en ligne (e-learning) / 7% / 10% Taux d usages des différentes applications Internet par les Wallons en 2009 et % des internautes sont déjà utilisateurs de plateformes de Cloud computing, telles que des applications bureautiques gérées en ligne, un agenda, ou un disque dur virtuel. 2 internautes sur 3 gèrent leur compte privé directement sur le Web, via des plateformes comme Yahoo!, Gmail ou Hotmail. Plus de la moitié des internautes wallons pratiquent l e-commerce Avant même d effectuer un achat, que ce soit dans un magasin traditionnel ou en ligne, les internautes aiment s informer via Internet sur les produits et les services qui les intéressent : 57% des internautes s informent ou comparent les prix des produits ou services sur Internet avant de les acheter ; 43% des internautes utilisent des sites comparateurs de prix sur Internet. 53% des internautes ont réalisé des achats en ligne, quel que soit le type, et 16% ont vendu des produits sur des sites d enchères. La pratique de l e-commerce uniquement comme vendeur est plutôt rare : 2% seulement ont utilisé l e-commerce pour vendre des produits sur des sites d enchères et n ont fait aucun achat. 17% des internautes utilisant les groupes en ligne ou les réseaux sociaux et professionnels ont déjà fait appel à ces communautés pour avoir de l information sur un produit ou un service qu ils souhaiteraient acheter. Cela correspond à 15% des e-consommateurs et à 8% de la population wallonne. Lorsqu on demande à ces internautes s ils ont été favorablement influencés dans leurs achats par des recommandations données sur ces réseaux sociaux ou sur des sites de partage, 24% répondent par l affirmative : oui, plusieurs fois : 11% ; oui, au moins une fois : 13% ; non, je ne connais pas ces sites : 14% ; non, je ne suis pas influençable par ces sites ou je me méfie de ces publicités : 62%. Les Wallons partagés sur l accès à leurs données d e-santé 69% des Wallons affirment avoir désigné un médecin traitant pour gérer leur Dossier Médical Global (DMG, électronique ou papier). Il s agit d une demande auprès du médecin traitant qui doit être renouvelée chaque année. L idée reçue selon laquelle le DMG n a pas la cote au Sud de notre pays est donc à relativiser même si, en nombre de visites réelles chez le médecin, ce chiffre ne correspondrait pas tout à fait à la réalité. 8

9 24 % des Wallons écoutent de la musique téléchargée sur leur GSM 66 % des internautes accèdent à la banque en ligne des internautes 55 % participent à des réseaux sociaux ou professionnels Le Réseau Santé Wallon (RSW) est un système d interconnexion entre hôpitaux et médecins, facilitant l accès aux données de santé individuelles. Ainsi, le Dossier Médical Informatisé d un patient sera virtuellement consolidé avec les informations des différents lieux où il aura été soigné et pourra être consulté par tout intervenant qui sera amené à lui prodiguer des soins, pour autant que le patient ait marqué son accord. Au moment de l enquête, le projet RSW n étant qu au début de sa phase de mise en service, les citoyens ont été interrogés sur le principe d un Dossier Médical Informatisé partagé entre les prestataires de soins et non sur le projet lui-même. 44% des Wallons comptent faire ouvrir ce Dossier Médical Informatisé (DMI) dès que ce sera possible, dans la mesure où ils peuvent en contrôler l usage. 13% disent qu ils ne savent pas encore s ils vont accepter l ouverture de leur DMI, sans y être pour autant défavorables. Au total, 51 % des Wallons sont favorables au partage de leurs données d e-santé. Les informations qu ils approuvent le plus massivement dans le DMI sont d abord leurs allergies : Informations pouvant figurer dans le DMI Taux de Wallons Taux de Wallons favorables à l ouverture de leur DMI Allergies 47% 86% Résultats de prises de sang 46% 84% Maladies chroniques 45% 82% Médicaments prescrits 44% 80% Radios, scanners et autres imageries 44% 80% Opérations subies 43% 78% Soins prescrits 43% 77% Autres maladies contractées 43% 77% Autres informations médicales 1% 2% Aucune de ces informations 49% 8% Informations que le DMI pourrait contenir pour les Wallons en % des Wallons favorables à l ouverture de leur DMI ne veulent pas y voir apparaître certaines données. Ceux-ci citent par exemple les cas de psychiatrie, d avortement ou de MST, estimés comme éléments médicaux trop privés pour être partagés de manière électronique. Certains citoyens voudraient contrôler l accès à ces données personnelles et avoir la possibilité de supprimer certaines informations qui y figurent. 36% des Wallons seraient d accord pour que leur pharmacien accède à leur DMI, par exemple pour se procurer leurs médicaments habituels sans devoir passer chez le médecin pour obtenir l ordonnance. Parmi les personnes qui ont déclaré être favorables à l ouverture de leur DMI, ce taux monte à 64%. Les pharmaciens pourront bientôt accéder aux ordonnances des médecins sur Internet de manière sécurisée. L e-prescription comprendra les autorisations spéciales pour obtenir certains médicaments et le patient n aura plus besoin d ordonnances systématiques pour ses maladies chroniques. Dans ce cadre, 42% des Wallons voient un intérêt à ce que leurs ordonnances soient transmises directement à leur pharmacien de manière électronique. Enfin, l AWT a demandé aux Wallons s ils avaient déjà utilisé, via leur pharmacie, un service SMS payant, qui leur rappelle de prendre leurs médicaments. Très peu de personnes souscrivent à ce service : oui pour 2% des Wallons ; non, j ai refusé de payer pour ce service : 5% ; non, cela ne m intéresse pas : 27% ; non, je ne connais pas ce service : 66%. A voir également en ligne sur awt.be/barometre : Le domicile comme lieu d accès principal à Internet Contacts des citoyens avec les administrations Applications Web indispensables Achats en ligne effectués par les e-consommateurs Cloud computing et technologies vertes Compétences TIC et non usage d Internet Non équipement. L inutilité perçue régresse face au manque de compétences TIC Baromètre TIC 2011 L usage des Technologies de l Information et de la Communication en Wallonie 9

10 c citoyens Dispositifs de lutte contre la fracture numérique citoyens c Pour lutter contre la fracture numérique en Wallonie, différents dispositifs ont été mis en place. Ceux-ci proposent aux personnes désireuses de se former aux TIC, des centres équipés d accès Internet et des personnes capables de les aider dans leur apprentissage. La lutte contre la fracture numérique est un défi qui doit continuer à mobiliser de nombreux acteurs publics et économiques. En Wallonie, plusieurs dispositifs de formation et d accompagnement dans l usage des TIC ont été mis en place. Visant essentiellement une population aux revenus modestes et à la mobilité limitée, ces dispositifs se caractérisent par une forte décentralisation. Autour de chaque point de service, une zone de rayonnement, estimée à 7 kilomètres à vol d oiseau, soit environ 10 kilomètres par route, permet de se faire une idée de la couverture potentielle des dispositifs mis en place. Ces zones peuvent, localement, être plus étendues, lorsque les dispositifs sont itinérants (EPN mobiles ou PMTIC mobiles). PMTIC MiniTIC (Forem) EPN francophones EPN germanophones Zones couvertes 10

11 51 % des EPN offrent un accès WiFi ouvert au public 46 % des EPN ouvrent aussi le week-end 30 % des EPN sont aussi opérateurs PMTIC Réseau des Espaces Publics Numériques (EPN) 124 EPN labellisés sont actifs dans le réseau alors que ce nombre était de 96, un an plus tôt. En fait, ce sont 127 EPN qui ont reçu le label depuis sa création en 2007 mais 3 sont actuellement inactifs. Un Espace Public Numérique est un lieu ouvert au public, à vocation non lucrative, proposant un programme public d accès, d initiation et d accompagnement aux technologies de l information. Décidé le 2 décembre 2004 par le Gouvernement wallon, le plan de développement des EPN dans les communes wallonnes vise à renforcer l accessibilité de tous aux outils de la société de l information a été marqué par un double appel à projet «Papy et Mamy surfeurs» qui a permis de répartir de subvention sur 35 projets d animations spécifiques destinées aux aînés dans les EPN et 19 projets en liaison étroite avec des maisons de repos et des résidences services. De l enquête menée fin 2010 par le Centre de ressources des EPN, il ressort que ces espaces sont établis pour 29% dans des bibliothèques, 13% au sein des CPAS, 4% dans des maisons de jeunes et 54% dans d autres structures spécifiques personnes ont fréquenté les EPN wallons en Globalement, les EPN ont offert environ heures d accès libre à leurs visiteurs et les formateurs ont donné une moyenne de 580 heures de formation par EPN. En plus des EPN proprement dits, il existe en Wallonie bon nombre d autres lieux offrant un accès libre à Internet, notamment dans des bibliothèques et autres lieux publics, mais ceux-ci n offrent généralement pas l accompagnement et le programme de formation qui font la richesse des EPN. En Communauté germanophone, quelques espaces d accueil offrent aussi la possibilité au citoyen de se connecter à Internet, 3 disposent de personnel apte à apporter un support technique au visiteur qui en éprouve le besoin. Il n y a cependant pas de réseau structuré comme dans la partie francophone de la Wallonie. Plan Mobilisateur des Technologies de l Information et de la Communication (PMTIC) l informatique. Il s adresse prioritairement aux chômeurs complets indemnisés et aux bénéficiaires du revenu d intégration sociale ou de l aide sociale. Il vise spécifiquement les personnes avec un faible niveau de formation (maximum un diplôme de l enseignement secondaire technique ou professionnel ou de l enseignement général inférieur), ainsi que les demandeurs d emploi de plus de quarante ans (sans restriction de diplôme). Le dispositif s appuie sur les organismes de proximité, généralement des ASBL à vocation sociale, qui ont leur siège d activité en Région wallonne de langue française, et qui disposent de ressources techniques (locaux, équipement TIC) et pédagogiques (formateurs expérimentés) validées par un agrément délivré par une Commission du CESRW. Un suivi et une animation pédagogiques sont assurés par un expert désigné par le Gouvernement. La formation dispensée par les opérateurs agréés est obligatoirement répartie en 3 modules de, respectivement, 8h, 16h et 24h, et visant respectivement : 1. la sensibilisation à l outil informatique et la découverte de l Internet ; 2. l initiation au traitement de texte, aux fonctionnalités de base du système d exploitation et à l approfondissement de l utilisation d Internet ; 3. la consolidation des compétences en traitement de texte et l initiation au tableur. 87 opérateurs agréés étaient actifs au 1er janvier 2011 contre 94 un an plus tôt. Ils dispensent leurs formations à partir de 112 lieux distincts en Wallonie ainsi que dans les 3 centres de formation mobiles qui circulent dans toute la région (Robin Hood asbl, COF asbl et SOVALUE asbl). Au cours de l année 2009 (dernières statistiques connues), heures de formations ont été dispensées à personnes. Par rapport à 2008, cela représente une baisse de 17% des heures mais une hausse de 13% des bénéficiaires. Les 3 opérateurs mobiles ont dispensé 7,5 % des heures. La répartition des heures par module était de 18% (-2) pour le module 1, 34% (-2) pour le 2 et 47% (+4) pour le 3. Espaces MiniTIC du Forem En complément du PMTIC, le Forem met également des espaces dotés d ordinateurs librement accessibles, à la disposition des demandeurs d emploi qui se rendent dans ces centres. De plus, le «Minitic», module de formation intensive, permet à toute personne s inscrivant à une formation qualifiante de bénéficier de 20 heures d initiation à l informatique. Le PMTIC est un dispositif créé par le décret du Parlement wallon du 3 février 2005, et qui vise à sensibiliser et former aux TIC un public de demandeurs d emploi peu familiarisé avec Baromètre TIC 2011 L usage des Technologies de l Information et de la Communication en Wallonie 11

12 e entreprises Equipement TIC des entreprises wallonnes Les PME et grandes entreprises (GE) wallonnes ont franchi un palier d équipement. 9 sur 10 disposent d un ordinateur et d une connexion à Internet. Parallèlement, les sites Web sont de plus en plus nombreux et riches en contenus. entreprise e Equipement TIC des entreprises 9 entreprises wallonnes sur dix disposent d au moins un ordinateur, tandis que 82% sont connectées à Internet. Par ailleurs, les entreprises sont de plus en plus conscientes de l importance d un site bien référencé. Equipement TIC TPE PME GE Au moins un ordinateur 89% 98% 100% 90% 81% Connexion à Internet 81% 93% 100% 82% 75% Connexion mobile à Internet 9% 18% 49% 10% 10% Nombre d ordinateur(s) par travailleur 1,23 0,53 0,40 0,87 0,85 Sites Web 30% 63% 97% 32% 25% Equipement TIC au sein des entreprises wallonnes en 2010 Toutes tailles d entreprises et tous secteurs d activités confondus, 39% des travailleurs ont un accès individuel à Internet. 7% des entreprises wallonnes externalisent totalement leur informatique (ordinateurs en leasing, logiciels consommés en SaaS, serveurs hébergés par un tiers, maintenance assurée par un fournisseur). 7% supplémentaires ont l intention d externaliser totalement leur informatique dans les 12 prochains mois. 10% des entreprises ne sont pas encore équipées d un ordinateur. Il s agit d entreprises appartenant aux catégories de taille inférieure et à des secteurs peu technophiles (Horeca, agriculture et commerce de détail). Connexion à Internet 91% des entreprises wallonnes disposant d au moins un ordinateur sont connectées à Internet. Hors TPE, le taux de connexion plafonne à 95%. Modes de connexion à Internet 2010 Technologies DSL 92% 3G mobile 7% Câble de télédistribution 6% Fibre optique 1% Ligne louée 1% Modes de connexion à Internet des entreprises wallonnes en Population : les 82% d entreprises disposant d une connexion à Internet Equipement logiciel des entreprises Equipement logiciel des entreprises TPE PME GE Total 2010 Logiciel de gestion de la clientèle (CRM) 9% 22% 52% 10% Logiciel de gestion et planification des ressources (ERP) 5% 17% 64% 5% Workflow (coordination de plusieurs intervenants sur un projet) 2% 6% 48% 2% Logiciel sur mesure développé pour les besoins de l entreprise ou du métier 19% 41% 77% 21% Gestion des stocks (SCM) 8% 24% 55% 9% GED (gestion électronique de documents) 7% 12% 47% 7% EDI (electronic data interchange) 5% 12% 32% 6% Equipement logiciel des entreprises wallonnes en Population de référence : entreprises équipées d au moins un ordinateur, soit 90% de la population de référence Les logiciels envisagés supposent l automatisation, du moins partielle, de la gestion et d une série de tâches administratives. La taille a donc clairement un impact sur le besoin de ce type de logiciels. 10% des entreprises disent consommer des logiciels standards via Internet (bureautique, comptabilité, messagerie, CRM, etc.). 5% supplémentaires affirment en avoir l intention dans les 12 prochains mois. 12

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin.

Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin. Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin. Les principaux points à retenir La fracture numérique de

Plus en détail

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION 1 Sommaire Le contexte.. p.3 Pourquoi un diagnostic p.3 Rétroplanning.. p.3 Caractéristiques des répondants p.4 L adresse e-mail. P.5 La Google adresse.

Plus en détail

Diagnostic Numérique du Territoire

Diagnostic Numérique du Territoire Diagnostic Numérique du Territoire 2014 Office de Tourisme Dieppe-Maritime Sommaire Introduction... 3 Contexte et état des lieux... 5 Pourquoi un diagnostic numérique du territoire... 9 Méthodologie...

Plus en détail

Module 1 Module 2 Module 3 10 Module 4 Module 5 Module 6 Module 7 Module 8 Module 9 Module 10 Module 11 Module 12 Module 13 Module 14 Module 15

Module 1 Module 2 Module 3 10 Module 4 Module 5 Module 6 Module 7 Module 8 Module 9 Module 10 Module 11 Module 12 Module 13 Module 14 Module 15 Introduction Aujourd hui, les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes et une masse considérable d informations passe par Internet. Alors qu on parle de monde interconnecté, de vieillissement

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Huitième édition 3 e trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing

Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing % entreprise Communiqué de presse Montrouge, le 28/10/2013 Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing L essor des services informatiques hébergés constitue une évolution majeure

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Le cloud computing : vue d ensemble Les sociétés de services du monde entier travaillent dans un environnement en pleine

Plus en détail

Quels sont les leviers et freins de l e-businessl en Belgique et en Wallonie?

Quels sont les leviers et freins de l e-businessl en Belgique et en Wallonie? Quels sont les leviers et freins de l e-businessl en Belgique et en Wallonie? André Delacharlerie Responsable de l Observatoire des TIC ad@awt.be e-business, fini de jouer? 26.04.2007-1 Au cœur c de l

Plus en détail

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Sonia Besnard, Pascale Chevalier, Patrice Victor, Insee Pays de la Loire Danièle Guillemot, Yusuf Kocoglu, Centre d études de l emploi En France,

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Sixième édition 1 er trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

Baromètre des usages numériques professionnels 1 ère édition Septembre 2011

Baromètre des usages numériques professionnels 1 ère édition Septembre 2011 Baromètre des usages numériques professionnels 1 ère édition Septembre 2011 Sommaire Méthodologie Résultats 1. Equipement : ordinateurs, téléphonie, Internet 2. Usages Internet et téléphonie 3. Logiciels

Plus en détail

Nicolas DEPORTE Observatoire du GIS M@rsouin. Août 2013

Nicolas DEPORTE Observatoire du GIS M@rsouin. Août 2013 1 Nicolas DEPORTE Observatoire du GIS M@rsouin Août 2013 Sommaire Contexte... 2 Les équipements TIC des mairies... 3 Les compétences présentes en mairie... 4 Les usages TIC des mairies... 5 La communication

Plus en détail

Les internautes français et la confiance numérique. Lundi 7 avril 2014

Les internautes français et la confiance numérique. Lundi 7 avril 2014 Les internautes français et la confiance numérique Lundi 7 avril 2014 Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain 1007 individus âgés de 15 ans et plus. La représentativité de l échantillon

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Première édition - 4 e trimestre 2011 Un nouvel outil : Initié par la chaire Économie numérique de

Plus en détail

SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE

SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE Résultats de l enquête réalisée par internet en novembre 2011 auprès de 2 315 individus âgés de 15 ans et plus, en conformité avec la loi n 78-17 relative à l'informatique, aux

Plus en détail

La Belgique bonne élève en matière de TIC selon le Baromètre de la société de l information 2015

La Belgique bonne élève en matière de TIC selon le Baromètre de la société de l information 2015 La Belgique bonne élève en matière de TIC selon le Baromètre de la société de l information 2015 Bruxelles, le 16 juillet 2015 Vous pouvez désormais consulter l édition 2015 du Baromètre annuel de la société

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Cinquième édition 4 e trimestre 2012 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

Diagnostic numérique du Loir-et-Cher

Diagnostic numérique du Loir-et-Cher Diagnostic numérique du Loir-et-Cher 962 acteurs du tourisme sollicités 962 questionnaires envoyés 470 réponses Nombre de réponses par territoire : Vendômois Blois Chambord 69 451 réponses valides 47 %

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE LES OUTILS NUMERIQUES LES SMARTPHONES 33,4% d équipement en France en 2011 46,6% en 2012, la progression est rapide Source : Médiamétrie LES CHIFFRES DU SMARTPHONE

Plus en détail

Enquête Individus 2014 : smartphone, tablette & cloud. Nicolas Deporte Observatoire du GIS M@rsouin. Bretagne 2012 (Marsouin)

Enquête Individus 2014 : smartphone, tablette & cloud. Nicolas Deporte Observatoire du GIS M@rsouin. Bretagne 2012 (Marsouin) Enquête Individus 2014 : smartphone, tablette & cloud Nicolas Deporte Observatoire du GIS M@rsouin Evolution de l équipement 2011-2014 France 2011 (Credoc) Bretagne 2012 (Marsouin) France 2013 (Credoc)

Plus en détail

Baromètre de la société de l information (2015)

Baromètre de la société de l information (2015) Baromètre de la société de l information (2015) Dans le cadre de la mission du SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie consistant à créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable

Plus en détail

Qui fait quoi sur internet?

Qui fait quoi sur internet? Ans Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail-Université (FTU) N 2015 8, avril 2015 www.ftu.be/ep Qui fait quoi sur internet? Analyse des inégalités sociales dans l utilisation d internet

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

Etude sur la consommation de musique en ligne. Septembre 2011

Etude sur la consommation de musique en ligne. Septembre 2011 Etude sur la consommation de musique en ligne Septembre 2011 1 Introduction et méthodologie 2 2 Contexte et objectifs (1/2) Dans le cadre de sa mission de contrôle, de suivi et d encouragement de l offre

Plus en détail

Ça bouge dans les TPE!

Ça bouge dans les TPE! Ça bouge dans les TPE! Baromètre des usages numériques professionnels 2 ème édition 25 septembre 2012 Emmanuel Kahn, Etienne Astruc Sommaire Méthodologie Résultats 1. Les TPE continuent de s équiper 2.

Plus en détail

Convergence Grand public professionnelle

Convergence Grand public professionnelle Note de synthèse Convergence Grand public professionnelle Cette note synthétise les réflexions d une des tables rondes des entretiens Télécom de Mars 2006, organisés par Finaki. A cette table étaient à

Plus en détail

dans le peloton européen

dans le peloton européen 1 résultats européens La Belgique : dans le peloton européen L enquête Mediappro, menée parallèlement dans neuf pays européens (Belgique, Danemark, Estonie, France, Grèce, Italie, Pologne, Portugal et

Plus en détail

la fibre optique très haut débit d Orange est déployée à Bois-Colombes La Fibre d Orange est déployée à Bois-Colombes mardi 28 mai 2013 page 1

la fibre optique très haut débit d Orange est déployée à Bois-Colombes La Fibre d Orange est déployée à Bois-Colombes mardi 28 mai 2013 page 1 la fibre optique très haut débit d Orange est déployée à Bois-Colombes La Fibre d Orange est déployée à Bois-Colombes mardi 28 mai 2013 page 1 , pour quoi faire? vidéotéléphonie vidéoconférence débit remontant

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Est-ce un énorme investissement? Quels sont les avantages concrets de la VoIP?

AVANT-PROPOS. Est-ce un énorme investissement? Quels sont les avantages concrets de la VoIP? AVANT-PROPOS Ces dernières années, le fort développement d un Internet à Très Haut Débit dans les entreprises s est traduit par la migration d une téléphonie dite traditionnelle à une téléphonie utilisant

Plus en détail

Baromètre de l innovation Janvier 2015

Baromètre de l innovation Janvier 2015 Baromètre de l innovation Janvier 2015 Les pratiques culturelles des français et leurs usage s numériques Un baromètre BVA Syntec numérique Sondage réalisé par pour le Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

LE SAVIEZ-VOUS? 58 % des français partis en vacances les ont préparés en ligne soit 17,2 millions. (Source : Raffour Interactive 2012)

LE SAVIEZ-VOUS? 58 % des français partis en vacances les ont préparés en ligne soit 17,2 millions. (Source : Raffour Interactive 2012) LE SAVIEZ-VOUS? 58 % des français partis en vacances les ont préparés en ligne soit 17,2 millions. (Source : Raffour Interactive 2012) 12,2 millions ont réservé en ligne, soit 73 % de transformation. (Source

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

CHOIX ET USAGES D UNE TABLETTE TACTILE EN ENTREPRISE

CHOIX ET USAGES D UNE TABLETTE TACTILE EN ENTREPRISE Tablette tactile, ardoise électronique 1 ou encore tablette PC, ce terminal mobile à mi-chemin entre un ordinateur et un smartphone a d abord séduit le grand public avant d être adopté par les entreprises.

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS

Les Fiches thématiques Jur@tic. Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS Les Fiches thématiques Jur@tic Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Le principe du «Cloud» Qu on les appelle Application Service Provider (ASP),

Plus en détail

Les usages en matière de Technologies de l Information et de la Communication en Bourgogne 17 Avril 2015

Les usages en matière de Technologies de l Information et de la Communication en Bourgogne 17 Avril 2015 Les usages en matière de Technologies de l Information et de la Communication en Bourgogne 17 Avril 2015 Contacts Anne CAUSSE IDATE a.causse@idate.org 04 67 14 44 63 Nicolas MORENO IDATE n.moreno@idate.org

Plus en détail

Résultats de l enquête Besoins Informatiques des Entreprises de Région Midi-Pyrénées

Résultats de l enquête Besoins Informatiques des Entreprises de Région Midi-Pyrénées Résultats de l enquête Besoins Informatiques des Entreprises de Région Midi-Pyrénées Objectifs et méthodologie: La Commission Emploi - Formation - Education de La Mêlée a pour vocation de connaître, entre

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS

CATALOGUE DES FORMATIONS INSTALLATION Une équipe d experts informatiques dédiée à votre bien-être numérique. FORMATION MAINTENANCE CATALOGUE DES FORMATIONS Retrouvez tous les avis clients sur bdom.fr B dom est une entreprise de

Plus en détail

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Cet article présente les principaux résultats de l enquête OPSIS de Marsouin

Plus en détail

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes SOMMAIRE LES CONSTATS... 3 LA METHODOLOGIE... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 Google? Oui, mais pas que...4 Connectés, même en vacances!...4

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux référentiels dont le plus connu et le

Plus en détail

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Sommaire Présentation...3 Matériel numérique...4 Mise à disposition de matériel numérique...4 Mise à disposition d une

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Lorraine Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux

Plus en détail

INTERNET ET RÉSEAU D ENTREPRISE

INTERNET ET RÉSEAU D ENTREPRISE INTERNET ET RÉSEAU D ENTREPRISE À INTERNET EN TRÈS HAUT DÉBIT POUR UN USAGE TEMPORAIRE À INTERNET EN HAUT DÉBIT À INTERNET EN TRÈS HAUT DÉBIT GARANTIE ENTRE LES SITES DE L ENTREPRISE POUR LES APPLICATIONS

Plus en détail

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Extraits d analyses publiées par MARKESS International Emmanuelle Olivié-Paul epaul@markess.com

Plus en détail

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Décembre 2005

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Décembre 2005 L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises Décembre 2005 Sommaire Analyse des taux d adoption des différents outils Présentation des spécificités par outil Analyse des

Plus en détail

Service de création de site Internet

Service de création de site Internet Service de création de site Internet 1 Service de création de site Internet Présence et Action culturelles Introduction Quand l Internet fut créé dans les années 80, personne n imaginait que ce réseau

Plus en détail

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV)

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Livre numérique et terminaux de lecture, quels usages? note d analyse Dans le cadre de la mission légale d observation des utilisations licites et

Plus en détail

webgem.be VOTRE SOLUTION DE DESIGN & DÉVELOPPEMENT

webgem.be VOTRE SOLUTION DE DESIGN & DÉVELOPPEMENT webgem.be VOTRE SOLUTION DE DESIGN & DÉVELOPPEMENT QUI SOMMES NOUS? WEBGEM EST UNE AGENCE WEB QUI PROPOSE DE VOUS ACCOMPAGNER DANS LA CRÉATION DE VOTRE SITE INTERNET, DE REFLÉTER UN UNIVERS DE MARQUE,

Plus en détail

www.premier-ministre.gouv.fr

www.premier-ministre.gouv.fr Portail du Gouvernement Site du Premier ministre Les Chantiers EN PERSPECTIVE Projets pour la France Tableau de bord du Gouvernement LES THÈMES Garantir la sécurité routière Les derniers titres Les dossiers

Plus en détail

Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015

Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015 Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015 SOMMAIRE I. L étude en quelques mots II. Méthodologie & Profil des répondants III. Faits marquants IV. Personas V. Conclusion I. L étude EMA BtoC en quelques

Plus en détail

La lutte contre la fracture numérique en Belgique

La lutte contre la fracture numérique en Belgique CEP G Le 7 mai 2008. La lutte contre la fracture numérique en Belgique Thierry De Coster Depuis le début des années 90, nous assistons à une véritable invasion des TIC dans la sphère privée de nos concitoyens.

Plus en détail

Positionnement produit Dernière mise à jour : Mai 2012

Positionnement produit Dernière mise à jour : Mai 2012 DIR-505 Mobile Cloud Companion, répéteur Wi-Fi multimédia Cas de figure d'utilisation Déplacements, travail à distance ou travail itinérant Utilisateurs désireux de partager instantanément une connexion

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Administration de systèmes

Administration de systèmes Administration de systèmes Windows NT.2000.XP.2003 Copyright IDEC 2002-2004. Reproduction interdite. Sommaire... 2 Eléments logiques et physiques du réseau... 5 Annuaire et domaine... 6 Les utilisateurs

Plus en détail

Gérer son Cabinet pour ses clients

Gérer son Cabinet pour ses clients Gérer son Cabinet pour ses clients L efficacité opérationnelle des collaborateurs rime de plus en plus souvent avec mobilité. Pour autant, les cabinets doivent trouver l offre adaptée à leurs besoins,

Plus en détail

Gestion et animation de sites web. Synthèse

Gestion et animation de sites web. Synthèse A l usage exclusif des sociétés interrogées en ligne dans le cadre de l étude Gestion et animation de sites web Les métiers, les budgets, les projets L étude de référence Effectifs Budgets Chantiers et

Plus en détail

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques Une enquête commandée par : L Ardesi Midi-Pyrénées La Caisse des Dépôts et Consignations La Direction du Tourisme Le

Plus en détail

METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE

METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE 1 METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE Architectures Numériques d'informations. Usages, Contenus et Technologies. Paris, 2 juillet 2010 L emprunteur se fait rare 2 Evolution

Plus en détail

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Investissements

Plus en détail

L accès à Internet. Votre fournisseur d accès à Internet 1/2. Box internet. Box internet. Décodeur TV. Décodeur TV. Freebox. Livebox.

L accès à Internet. Votre fournisseur d accès à Internet 1/2. Box internet. Box internet. Décodeur TV. Décodeur TV. Freebox. Livebox. # $ % "!" #! #&!' L accès à Internet Votre fournisseur d accès à Internet 1/2 Freebox Livebox Freebox Révolution Livebox Play Freebox Crystal Neufbox Bbox Boxde SFR / Neufbox Bbox Sensation Box Evolution

Plus en détail

Pour bien commencer avec le Cloud

Pour bien commencer avec le Cloud Pour bien commencer avec le Cloud Pour s informer sur les solutions et les services du Cloud Pour déterminer si le Cloud correspond à vos besoins Pour bien initialiser votre démarche vers le Cloud I -

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP?

QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP? QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP? Lorraine A côté du réseau téléphonique traditionnel et des réseaux de téléphonie mobile (GSM, GPRS, UMTS, EDGE ), il existe, depuis quelques années, une troisième possibilité

Plus en détail

CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP 21 MARS 2012. Comment bien choisir son équipement informatique?

CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP 21 MARS 2012. Comment bien choisir son équipement informatique? CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP 21 MARS 2012 Comment bien choisir son équipement informatique? Vous êtes plutôt PC... ou plutôt Mac? o Depuis plus de 20 ans, le couple PC/Windows représente le poste

Plus en détail

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux Un Pôle de ressources en Drôme Un Pôle de ressources et d'échanges pour :

Plus en détail

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives Les USAGES DES TIC dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives é d i t i o n 2 0 0 9 1 Des ÉQUIPEMENTS qui se sont généralisés Une informatisation qui a atteint un seuil L

Plus en détail

Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment?

Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment? Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment? Nemours 09 juillet 2015 Noémie Reynard Chargée de mission Tourisme et Développement Durable CCI Seine-et-Marne Direction Commerce-Tourisme Etre visible sur

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE Les savoirs de l Informatique Commerciale doivent être abordés en relation avec les autres savoirs (S4 à S7). Les objectifs généraux sont : o de sensibiliser les étudiants

Plus en détail

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 1 SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 Document d information Le 2 décembre 2014. Le Sondage national des médecins est un important projet de recherche continu qui permet de recueillir les opinions de médecins,

Plus en détail

SPÉCIAL TPE ET PME SUJET #1 STANDARD TÉLÉPHONIQUE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHANGER OU DE METTRE EN PLACE SON STANDARD TÉLÉPHONIQUE

SPÉCIAL TPE ET PME SUJET #1 STANDARD TÉLÉPHONIQUE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHANGER OU DE METTRE EN PLACE SON STANDARD TÉLÉPHONIQUE SPÉCIAL TPE ET PME SUJET #1 STANDARD TÉLÉPHONIQUE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHANGER OU DE METTRE EN PLACE SON STANDARD TÉLÉPHONIQUE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHANGER OU DE METTRE EN PLACE

Plus en détail

DEPENSES IT 2013. Crédit photo : Kim Steele - THINKSTOCK. Une étude

DEPENSES IT 2013. Crédit photo : Kim Steele - THINKSTOCK. Une étude Crédit photo : Kim Steele - THINKSTOCK Une étude SOMMAIRE 1 Introduction 3 1.1 Présentation de l étude 4 1.2 Des relais de croissance malgré un contexte de contraction des dépenses 4 1.3 Applicatifs,

Plus en détail

La Qualité, c est Nous!

La Qualité, c est Nous! La Qualité, c est Nous! EN QUELQUES MOTS : XLS SYSTEMS GABON, partenaire du développement numérique du pays est une entreprise d ingénierie informatique qui se veut proche de ses clients et met un point

Plus en détail

stratégie de communication

stratégie de communication Les Fiches thématiques Jur@tic stratégie de communication Quels sites web, quels outils, pour quels résultats? Les Fiches thématiques Jur@TIC de communication pour répondre à des besoins de plus en plus

Plus en détail

Les Technologies de l Information et de la Communication

Les Technologies de l Information et de la Communication Les Technologies de l Information et de la Communication Ce que les TIC peuvent faire pour votre entreprise Sylvie Boulet Conseiller d entreprises, chargée de Mission TIC Quelques chiffres 77% d européens

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2007 PFA/ICTS POUR DÉCISION. Stratégie en matière de technologies de l information (2007-2009) Liens

Conseil d administration Genève, mars 2007 PFA/ICTS POUR DÉCISION. Stratégie en matière de technologies de l information (2007-2009) Liens BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.298/PFA/ICTS/1 298 e session Conseil d administration Genève, mars 2007 Sous-comité des technologies de l'information et de la communication PFA/ICTS POUR DÉCISION PREMIÈRE

Plus en détail

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Juin 2014 Contact - BVA Opinion Erwan LESTROHAN, directeur d études erwan.lestrohan@bva.fr - 01 71 16 90 9 Victor CHAPUIS, chargé d études Victor.chapuis@bva.fr

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE 1 Introduction ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour approfondir» Sauvegarder ses données à domicile ou sur Internet Qui n a jamais perdu des photos ou documents suite à une panne

Plus en détail

Dossier de presse Janvier 2013

Dossier de presse Janvier 2013 Dossier de presse Janvier 2013 Récompensée par le Concours départemental de la Création d Entreprise 2012, la nouvelle agence web rochelaise Pixel Perfect lance WebAlbums Contact Presse Anelise AUDIFFREN

Plus en détail

L'USAGE DES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION EN WALLONIE CITOYENS ENTREPRISES EDUCATION

L'USAGE DES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION EN WALLONIE CITOYENS ENTREPRISES EDUCATION c Baromètre TIC 2013 e e L'USAGE DES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION EN WALLONIE CITOYENS ENTREPRISES EDUCATION 2 é Edito Édito Le baromètre TIC, fondation de la stratégie numérique

Plus en détail

Med-It, Participation du Groupe Algérie Télécom Communiqué de Presse

Med-It, Participation du Groupe Algérie Télécom Communiqué de Presse Med- IT Med-It, Participation du Groupe Algérie Télécom Communiqué de Presse Communiqué de presse Le Groupe Algérie Télécom, maison mère et filiales (Mobilis et ATS) sont présents en force au salon Med-It,

Plus en détail

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction Introduction La nature, pour être commandée, doit être obéie.» Francis Bacon, peintre anglo-irlandais. En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, soit un quart de la population

Plus en détail

Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013

Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013 Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013 Définition et domaines Travail mettant en jeux plusieurs acteurs à distance Organisation du travail : Agenda, Annuaire, liste de diffusion,

Plus en détail

ATELIERS OCOVA ALPMEDNET

ATELIERS OCOVA ALPMEDNET ATELIERS OCOVA ALPMEDNET OCOVA AlpMedNet un projet ALCOTRA pour le développement des entreprises & la valorisation des territoires porté par la Régie Micropolis, financé par l Europe, l Etat français &

Plus en détail

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration Fonctions Synchronisation dynamique des fichiers : mise à jour automatique des documents sur tous les équipements Partage et collaboration : partage simple des fichiers entre employés, clients et partenaires

Plus en détail

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION -Eléments dans le cadre de la GTEC du Pays de Figeac - Contenu de l analyse Cette fiche étudie l accessibilité et la qualité du réseau numérique sur le département

Plus en détail

Vous allez changer d avis sur les ordinateurs

Vous allez changer d avis sur les ordinateurs Vous allez changer d avis sur les ordinateurs Michel & Jacqueline plongés dans leurs photos de voyage Nicole découvrant ses messages Patrick parcourant son journal sur Internet Daniel & Monique devant

Plus en détail

Découverte des tablettes tactiles (ipad d'apple et Galaxy Tab de Samsung

Découverte des tablettes tactiles (ipad d'apple et Galaxy Tab de Samsung Pourquoi découvrir ces tablettes tactiles? L arrivée des tablettes tactiles sur le marché des outils numériques fait apparaître de nouvelles habitudes dans les technologies de l information et de la communication.

Plus en détail

CRM PERFORMANCE CONTACT

CRM PERFORMANCE CONTACT CRM PERFORMANCE CONTACT PREMIUM 3ème génération Un concentré de haute technologie pour augmenter de 30 % vos rendez-vous Le Vinci, 2 place Alexandre Farnèse 84000 Avignon Tél : + 33 (0)4 90 13 15 88 Télécopie

Plus en détail

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe ÉTUDES L externalisation des activités bancaires en France et en Europe Si l externalisation des activités (outsourcing) est un phénomène courant au sein des entreprises non financières en Europe, comme

Plus en détail

Le Cisco Smart Business Communications System

Le Cisco Smart Business Communications System Le Cisco Smart Business Communications System Smart Business Brochure Le Cisco Smart Business Communications System Aujourd hui, les petites entreprises sont confrontées à une concurrence accrue. Une

Plus en détail

NS1000 PANASONIC SERVEUR SIP TOUJOURS AU-DELÀ DE VOS ATTENTES DE COMMUNICATIONS UNIFIÉES

NS1000 PANASONIC SERVEUR SIP TOUJOURS AU-DELÀ DE VOS ATTENTES DE COMMUNICATIONS UNIFIÉES TOUJOURS AU-DELÀ DE VOS ATTENTES NS1000 PANASONIC SERVEUR SIP DE COMMUNICATIONS UNIFIÉES QUALITÉ HD MISE EN RÉSEAU EN TOUTE TRANSPARENCE ÉVOLUTIF AU GRÉ DES BESOINS NS1000 EN QUELQUES MOTS Serveur de communications

Plus en détail

REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE

REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE SONDAGE SUR LA REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE Date: 27 juin 2011 Etude menée par Opinion Way pour les industriels du GITEP TICS Méthodologie Méthodologie Sondage quantitatif mené sur un échantillon de

Plus en détail

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel.

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel. un rapport des services d analyse de harvard business review L agilité de l entreprise dans le Cloud Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de

Plus en détail

Baromètre de la société de l information (2014)

Baromètre de la société de l information (2014) Baromètre de la société de l information (2014) Dans le cadre de la mission du SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie consistant à créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable

Plus en détail

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings extraits Juillet 2013 Contexte 2013 Un consommateur de plus en plus connecté 42,2 millions d internautes

Plus en détail