Synthèse du cours n 7

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Synthèse du cours n 7"

Transcription

1 Synthèse du cours n 7 - La géographie des pressions > 3 km résulte simplement de la géographie des températures (chaud = expansion de la colonne vers le haut avec élévation des niveaux géopotentiels) avec des HP dans la zone tropicale et des BP au niveau des zones polaires, accentuées dans l'hémisphère d'hiver - En surface, c'est plus compliqué car l'effet de la température moyenne de la colonne d'air (par exemple, chaud = baisse de la densité moyenne = BP en surface) se combine avec le mouvement vertical à proximité de la surface (par exemple, subsidence = HP en surface). Les deux effets peuvent donc être antagonistes, comme par exemple dans le cas des anticyclones tropicaux/subtropicaux localisés dans la zone chaude - Un individu (HP ou BP) en surface dont la nature provient principalement de la température moyenne de la colonne d'air est un individu thermique (exemple : l'anticyclone de Sibérie en hiver), alors qu'un individu en surface dont la nature provient principalement du mouvement vertical à proximité de la surface est un individu dynamique (exemple : l'anticyclone des Açores quasi-permanent) - L'ensemble de la ceinture anticyclonique dans la zone tropicale et subtropicale dont fait partie l'anticyclone des Açores est de nature dynamique. Les anticyclones des continents tempérés et polaires (bassin arctique inclus) sont souvent thermiques en hiver, même si ils peuvent être renforcés par de l'air relativement chaud en altitude - Les dépressions polaires et tempérées sont souvent dynamiques mais la température joue un rôle via les gradients horizontaux. Les dépressions tropicales liées à la ZCIT sont de nature thermo-dynamique car la convergence dans les basses couches est consolidée par les températures élevées dans les basses couches - Le vent correspond principalement à l'action de 3 forces : force de pression qui initie le mouvement (des HP vers les BP) et fixe la vitesse (proportionnelle au gradient barométrique) ; force de Coriolis qui dévie le mouvement et induit des mouvements tourbillonnaires (dans l'hémisphère nord : dans le sens des aiguilles d'une montre autour d'une HP et dans le sens inverse autour d'une BP) ; force de friction qui ralentit le mouvement et fait que la direction du vent se rapproche de celle donnée par la force de pression. - La circulation générale de l'atmosphère dépend au départ des variations spatiales du chauffage de l'atmosphère, induites au départ par l'incidence différenciée du rayonnement solaire à la surface de la terre (= chauffage plus intense dans la zone tropicale et décroissant avec la latitude). Elle est fondamentalement différente entre la zone tropicale et les moyennes latitudes + zone polaire

2 Une circulation atmosphérique simplifiée (1) Si la terre ne tournait pas, ou tournait très lentement 4.3 chauffage différentiel (+ à l équateur, - aux pôles) expansion de la colonne équatoriale et contraction des colonnes polaires Z création d un gradient potentiel du sommet de la colonne équatoriale vers ceux des colonnes polaires et de la base des colonnes polaires vers la base de la colonne équatoriale mouvement horizontal compensatoire vers les pôles au sommet et vers l équateur à la base mais la terre tourne! HP BP BP HP Pôle Nord La circulation de Hadley ne concerne donc que la zone tropicale au sens large, soit en moyenne 30 S-30 N environ BP Equateur HP Pôle Sud

3 La circulation de Hadley dans la zone tropicale La circulation de Hadley géopotentiel - ascendance équatoriale (= air au plus fort contenu énergétique, chaud humide et convergent dans les basses couches) au niveau de la ZCIT = zone de fortes pluies - arrêt de la convection à la tropopause (= inversion thermique générale) avec diffluence de l air asséché en direction des pôles) pôles W W Cette circulation connaît une importante modulation saisonnière (= la mousson d'été) quand la ZCIT se décale audessus des continents tropicaux Cette circulation exporte de l énergie vers les pôles car la branche supérieure vers les pôles transporte environ 10% de plus que la branche inférieure - dans les basses couches, le gradient barométrique accélère une partie de l air vers l équateur et les basses pressions de la ZCIT - ce flux matérialisé par les alizés de SE (hém. Sud) et de NE (hém. Nord) apporte de l humidité dans la ZCIT et y alimente la convection profonde SE 30 S NE EQ accélération de l air s éloignant de l équateur vers l est par la rotation de la terre - l accélération se matérialise par les grands courants d ouest à la bordure polaire de la circulation de Hadley) - cet air ne peut pas dépasser ~ 30 de latitude et retombe en partie vers le sol - cet air subsident se réchauffe et s assèche encore = grande ceinture désertique tropicale 30 N

4 Les schémas de circulation atmosphérique La circulation aux moyennes latitudes est très différente de celle de la ZIT ; fort courant d ouest en moyenne à tous les niveaux de la troposphère + gradient thermique horizontal entre zones polaire et tropicale (+ entre océan et continent surtout en hiver) = les transferts d énergie prennent principalement la forme des perturbations tempérées, associées à des dépressions transitoires de ~ km de longueur Anticyclone polaire «froid» Dépression polaire «froide» Dépression subpolaire mobile Anticyclone tropical / subtropical «chaud» Anticyclone tropical / subtropical «chaud» SURFACE (H. NORD) ALTITUDE > 3 km (H. NORD)

5 Les perturbations tempérées (1) Exemple de l'image Infra-Rouge du 11/11/2010 à 00h TU (source : EUMETSAT) 4.3

6 Les perturbations tempérées (2) 4.3 L'enroulement de nuages correspond une dépression en surface et en altitude associée à de l'air chaud dans les basses couches (+5 C vers 57 N vers 1100 m d'altitude au N de l'irlande) précédée et suivie par de l'air plus froid en altitude et dans les basses couches (-8 C vers 57 N vers 1200 m d'altitude au sud du Groënland). Ce système est poussé vers l'est par le gradient barométrique général avec l'anticyclone des Açores chaud au sud et la dépression «islandaise» froide au nord. Situation à 850 hpa, 500 hpa et en surface le 11/11/2010 à 00h TU (source : wetterzentrale)

7 Les perturbations tempérées (3) 4.3 Vue en coupe d une perturbation tempérée au stade mature (c est-à-dire au milieu de son cycle de vie de 3 à 8 jours). La distance horizontale est de l ordre de 1000 à 2500 km Ci Cs Cb As & Ac Nimbo-Stratus & St Cb & Cu Front froid Front chaud - l air chaud du secteur chaud (entre les deux fronts) s élève en convergeant vers le centre de la dépression - l air froid postérieur à l arrière du front froid soulève violemment l air chaud antérieur - les nuages du front chaud correspondent principalement à des faciès cirriformes, puis stratiformes (épaississement lié à l épaisseur de l air chaud soulevé) alors que ceux du front froid correspondent principalement à des faciès cumuléiformes

8 Les perturbations tempérées (4) D2 D1 D1 D3 A D3 D2 4.3 D2 D1 D3 D2 D2 B Séquence de 6 jours du 8/11/2010 au 13/11/2010 à 00h TU (géopotentiel et températures à 850 hpa) - géographie zonale des températures + progression vers l'ouest d'ondes (D) avec une poussée vers le N d'air chaud qui correspond une dépression - les dépressions semblent naître sur l'ouest de l'atlantique Nord là où le gradient thermique méridien est le plus fort (en A le 11/11, 20 C/ 1000 km contre < 5 C/1000 km en B)

9 Génèse et trajectoire des perturbations tempérées 4.3 Schéma de l interaction entre circulation atmosphérique moyenne et perturbations tempérées (cas de l Atlantique Nord) Les perturbations une fois formées sont dirigées par la circulation générale et tendent à la maintenir (par exemple, l air chaud qui monte tend à acquérir du tourbillon cyclonique). Chaque perturbation transporte de la chaleur vers les pôles (+ continents en hiver) et vers le haut. Les perturbations croissent jusqu à un certain point puis s affaiblissent quand la totalité du secteur chaud a été rejeté en altitude secteur préférentiel de formation des perturbations tempérées = Terre Neuve Sud du Groënland (convergence d un air de SSW chaud et humide et d un air de NNW plus froid) Dépression d'islande Anticyclone des Açores Ce système est plus intense en hiver (gradient thermique pôle-tropique + intense) même si les intérieurs continentaux peuvent être abrités par des anticyclones thermiques

10 Le rôle des températures de surface de la mer 4.3 Température de la surface de la mer observées moyennes les 5-6 novembre (source, NOAA) - la circulation atmosphérique/océanique concentre les gradients thermiques méridiens à l'ouest des bassins océaniques aux latitudes tempérées - ces fuseaux constituent les endroits préférentiels de formation des perturbations tempérées parce qu'ils induisent un contraste important entre deux masses d'air différentes - par exemple, au début de novembre, le gradient N-S atteint environ 20 C pour ~ 1000 km au sud de Terre Neuve (un tel écart se fait sur > 3500 km le long des côtes ouest-européennes). Cette disposition existe aussi dans le Pacifique Nord

11 La circulation océanique : la dérive d'ekman la circulation de l eau est déterminée principalement par (i) le vent (couches superficielles) ; (ii) la température et la salinité (en profondeur) - l action du vent ne pénètre en général que quelques dizaines de mètres en profondeur (une centaine de mètres au maximum dans le cas de vents très forts et durables) - le vent agit sur la couche superficielle en la poussant dans le lit du vent avec une déviation liée à la force de Coriolis de quelques dizaines de degré à droite dans l hémisphère nord et à gauche dans l hémisphère sud... - au fur et à mesure qu'on va en profondeur, l'énergie du vent est progressivement dissipée par la viscosité de l'eau (= force de friction), et la déviation liée à la force de Coriolis s'applique à chaque niveau comme sur une pile d'assiettes qui progressivement tourne vers la droite dans l'hémisphère Nord - la couche d Ekman est la couche totale affectée par le vent. Son mouvement moyen est à 90 à droite du vent de surface dans l hémisphère nord (et 90 à gauche dans l hémisphère sud) - la direction en surface est à à droite du vent de surface et à 180 (= opposition) à la base de la couche d Ekman. Le mouvement moyen de la couche d'ekman est à 90 à droite du vent dans l'hémisphère nord

12 La circulation océanique : principe général en surface Vent de surface Mouvement moyen de la couche d Ekman 4.4 Situation typique dans l'hémisphère nord (avec les vents moyens) moyens - la couche d Ekman diverge depuis le centre des dépressions atmosphériques et converge vers le centre des anticyclones 60 N Dépression 30 N Anticyclone Equateur - sur les bords, cela entraîne mécaniquement des remontées d eaux profondes upwellingupwelling autour des anticyclones et des plongeons d eaux de surface downwellingdownwelling autour des dépressions (inverse au centre) - la température du courant marin dépend aussi du sens de l advection de l eau (+ contrainte mécanique due à la rotation de la terre) : courant chaud à l ouest des anticyclones et l est des dépressions et froid à l est des anticyclones et ouest des dépressions) dépressions - Enfin, les courants marins sont plus rapides sur l ouest que sur l est en raison de la rotation de la terre

13 La circulation océanique et la pollution des mers 4.4 Les gyres anticycloniques constituent des véritables «pièges» puisque l'eau de surface converge vers le centre avec des courants horizontaux très faibles Ces pièges sont désormais identifiés comme les «poubelles océaniques» («garbage patch») qui concentrent les débris de toute nature, notamment le plastique qui se décompose en général en plusieurs centaines d'années Vitesse du courant en surface (http://www.wired.com/wiredscience/2010/08/atlantic-plastic/)

14 La géographie des courants marins en surface 4.4 WP WP - le caractère «froid» ou «chaud» des courants marins est RELATIF et fait référence aux eaux traversées et/ou à l air susjascent (par exemple le Gulf Stream à +5 C au nord de la Scandinavie est un courant CHAUD alors que le courant des Canaries à +22 C au large de la Mauritanie est un courant FROID) FROID - courant «froid» à l est des océans tropicaux et à l ouest des océans sub-polaires - courant «chaud» à l ouest des océans tropicaux et à l est des océans sub-polaires - À l'équateur, les alizés provoquent une divergence des eaux de surfaces (= upwellings équatoriaux) équatoriaux sur l'est et le centre du Pacifique et de l'atlantique et une accumulation des eaux chaudes sur l'ouest des bassins (= «warm pool» d'eaux > 27 C sur au moins m d'épaisseur) d'épaisseur - les courants marins de surface + profondeur participent à ~ 40% des transferts de chaleur dans le sens méridien tropiques-pôles

15 Les principes de la circulation océanique 3D 4.4 Circulation 3D dominée par les gradients de température et de salinité = circulation thermohaline. - colonne d eau usuelle = eaux de surface chaudes (donc légères) réchauffées par le rayonnement solaire + effet de serre au-dessus d eaux froides (~ 2 C) en profondeur - le vent mélange les couches de surface sur quelques dizaines de mètres seulement (max une centaine de mètres) - cette stratification est, contrairement à celle de l'atmosphère, stable puisque l'eau chaude «légère» surmonte l'eau froide «lourde» - elle ne peut être déstabilisée que si les eaux de surface sont refroidies jusqu à des températures ~ 2 C et inférieures et/ou si elles sont enrichies en sel (ce qui augmente la densité de l eau) - à ce moment-là les eaux de surface peuvent plonger vers la profondeur (on appelle cela la convection océanique -dont le sens est donc inversé par rapport à l'atmosphère-) - l enrichissement en sel peut être lié à une forte évaporation ou à la formation de glace de mer (car la banquise marine est formée d eaux douces)

16 La combinaison salinité/température (1) Table de la densité de l'eau de mer (en kg/m3) en surface en fonction de la température et de la salinité (psu = practical salinity unit = gr de sels dissous par kg d'eau) 20 psu 25 psu 30 psu 35 psu 40 psu 0 C C C C C C C (http://www.csgnetwork.com/h2odenscalc.html) 4.4 L'eau de mer augmente sa densité par 3 processus - refroidissement - évaporation (par concentration) - gel de l'eau de mer (la solidification de l'eau salée libère le sel et la banquise est quasiment douce) Quelques exemples... - Antarctique ~ 34 psu et ~ 0 C = 1028 kg/m3 - Mer Rouge ~ 40 psu et ~ 28 C = 1026 kg/m3 - Mer de Norvège ~ 35 psu et ~ 5 C = 1028 kg/m3 - Aléoutiennes ~ 33 psu et ~ 5 C = 1026 kg/m3 - Indonésie ~ 34 psu et ~29 C = 1022 kg/m3

17 La combinaison salinité/température (2) 4.4 Salinité en PSS en haut et température en C en bas - les latitudes tropicales chaudes et sèches en moyenne correspondent au maximum de salinité (+ les bassins quasi-fermés de la Mer Méditerranée, du Golfe Persique et de la Mer Rouge) - Atlantique plus salé que le Pacifique (car c'est un océan plus étroit et donc plus facilement soumis à de l'air continental plus sec en moyenne, ce qui favorise l'évaporation et donc la concentration en sel) - cette différence est particulièrement nette vers le Nord de l'océan (= transport d'une eau chaude et salée par le Gulf Stream) - si on combine salinité et température, l'eau de surface est alourdie au nord de l'atlantique Nord (surtout à cause du sel) + pourtour Antarctique (surtout à cause de la température basse). Notez que l'arctique est moins salé que le pourtour Antarctique

18 La circulation thermohaline Dans l hémisphère Nord, le bassin Arctique est sans pratiquement d exutoire vers le Pacifique (détroit de Béring peu profond et étroit) et ses eaux froides s'écoulent donc presque exclusivement dans l'atlantique. Dans l hémisphère sud, refroidissement intense autour de l Antarctique surtout au niveau de la mer de Weddel et de Ross = banquise permanente) - L Atlantique est plus salée que le Pacifique - Les eaux de surface plongent dans des cheminées convectives localisées et s étalent sur tous les fonds océaniques à partir de ces secteurs pour remonter très lentement partout ailleurs, particulièrement au niveau des upwellings tropicaux (la durée du trajet entre le plongeon et la remontée est de l'ordre de 1000 ans)

19 La circulation thermohaline dans l'atlantique la circulation océanique 3D et celle de surface sont bien entendu connectées : exemple de l Atlantique Nord évaporation+ refroidissement Courants du vers le Nord = densification Labrador et du Eau chaude et salée progressive des eaux de surface Groënland Golfe du Mexique apportant des eaux 0-2 C froides depuis C l Arctique et Gulf Stream Dérive NordAtlantique Formation de banquise (notamment en automne-hiver) qui libère le sel 20 N Les eaux méditerranéennes jouent un rôle dans ce schéma en apportant du sel aux profondeurs intermédiaires (entre 300 et 700 mètres de profondeur) 70 N Convection océanique entre Islande, Groënland et Norvège des eaux refroidies et salées et redistribution de l eau en profondeur

20 La circulation atmosphérique et océanique : synthèse La circulation océanique et atmosphérique participent aux échanges de chaleur entre les zones/domaines excédentaires du point de vue radiatif et les zones/domaines déficitaires de ce point de vue - La circulation océanique et atmosphérique sont principalement déterminées au départ par les déséquilibres radiatifs et par la contrainte mécanique associée à la rotation de la terre - L'énergie est transportée dans l atmosphère sous forme sensible, latente, potentielle et cinétique. En général, l énergie sensible et latente des basses couches se transforment en énergie potentielle par l ascendance de l air puis en énergie cinétique, mais il existe de fait des conversions ensuite de l'énergie cinétique vers les autres (le frottement dissipe l'énergie cinétique en chaleur = énergie thermique) - La circulation atmosphérique est fondamentalement différente entre (1) la zone tropicale (= ascendance générale de l air chaud et humide dans la ZCIT et subsidence d air sec au-dessus des tropiques et des secteurs océaniques les plus frais, c est-à-dire l est des bassins océaniques tropicaux) et (2) la zone extratropicale (= échange de chaleur essentiellement assuré par les perturbations tempérées transitoires et mobiles avec une ascendance d air chaud et formation d une masse nuageuse enroulée autour du centre dépressionnaire) - Les principales modifications saisonnières sont (1) décalage de la ZCIT vers les continents de l'hémisphère d'été (= les alizés en passant l'équateur deviennent un flux de mousson) alors que la ceinture anticyclonique tropicale se renforce dans l'hémisphère d'hiver ; (2) les perturbations tempérées sont plus intenses en hiver et se décalent un peu en direction des tropiques, mais les intérieurs continentaux (surtout Amérique du Nord et Eurasie) sont alors protégés par des anticyclones thermiques saisonniers - La circulation océanique de surface est forcée par le vent + contrainte mécanique liée à la rotation de la terre. Dés quelques dizaines de mètres de profondeur, l action du vent a été dissipée par la friction de l eau et la circulation océanique est conditionnée par la température et la salinité : les eaux plongent lentement là où elles sont suffisamment denses (nord de l Atlantique Nord et pourtour de l Antarctique) et remontent encore plus lentement partout ailleurs (avec une accélération locale au niveau des upwellings tropicaux)

21 Exercice de cours n 3 - plateforme Moodle de l'université de Provence - connexion avec vos codes «etu» et «INE» (cf. votre carte d'étudiant) - le test se compose de 10 questions (sur la partie 4 uniquement) du même type que les exercices précédents, est en temps limité (10 minutes au total) avec une seule tentative par question - le test est ouvert lundi 21/11 de 00h à 23h55 - attention à respecter le format des réponses! (pas d'article, pas de majuscules, si une valeur numérique est demandée, pas d'unités!)

Module F02 - Changements climatiques contemporains et futurs

Module F02 - Changements climatiques contemporains et futurs Module F02 - Changements climatiques contemporains et futurs Romain MARTEAU Contact : Romain.Marteau@u-bourgogne.fr 1. Le système climatique : Rappels des facteurs déterminants du système climatique Plan

Plus en détail

La circulation à la surface des océans

La circulation à la surface des océans La circulation océanique La surface des océans n est jamais immobile. Un transport de colossales quantités d eau et d énergie s opère à travers un système de circulation à l échelle du globe. Les courants

Plus en détail

La circulation générale océanique

La circulation générale océanique La circulation générale océanique Auteur : Bruno VOITURIEZ Président du Club des Argonautes, Membre de l Académie de Marine Les causes À l origine des courants marins et de leur configuration, on trouve

Plus en détail

Définitions de la pression 1. Variations spatio-temporelles de la pression 2. Les causes des variations de la pression 3. Conclusion 4.

Définitions de la pression 1. Variations spatio-temporelles de la pression 2. Les causes des variations de la pression 3. Conclusion 4. Définitions de la pression 1 Variations spatio-temporelles de la pression 2 Les causes des variations de la pression 3 Conclusion 4 Exercices 5 Défini&on de la pression Rappel sur le poids et la masse

Plus en détail

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan Le climat Fonctionnement de la machine climatique Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan L'évolution du climat L'effet anthropique sur l'évolution du climat L'évolution du climat

Plus en détail

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Notion de physique de l'atmosphère + Complément Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. Bilan radiatif de la Terre et effet de serre Le Soleil et la Terre rayonnent dans des gammes de longueur d

Plus en détail

Chapitre 4. La circulation océanique

Chapitre 4. La circulation océanique Chapitre 4 La circulation océanique Equations du mouvement Force et contraintes agissant sur l'océan Equilibre géostrophique Circulation et transport d'ekman Upwelling Les cellules de circulation subtropicales

Plus en détail

La mousson indienne. CO1 Climatologie et hydrologie

La mousson indienne. CO1 Climatologie et hydrologie La mousson indienne CO1 Climatologie et hydrologie Le plan du TD Le contexte climatique et topographique le cycle saisonnier des pluies Le RS absorbé en surface Le cycle saisonnier des températures Les

Plus en détail

Les perturbations tempérées. CO1 Climatologie et hydrologie

Les perturbations tempérées. CO1 Climatologie et hydrologie Les perturbations tempérées CO1 Climatologie et hydrologie Le plan du TD Les moyennes latitudes Les masses d air et le front polaire Les masses d air primaires Le modèle norvégien Le modèle récent La cyclogénèse

Plus en détail

2 Expérience: Le climat dans un contenant

2 Expérience: Le climat dans un contenant 1 Circulation atmosphérique et océanique 2 Expérience: Le climat dans un contenant (http://paoc.mit.edu/labguide/circ_exp_fast.html) 3 Circulation atmosphèrique Circulation atmosphérique: Mouvement de

Plus en détail

L'Oscillation Nord-Atlantique, qu'est-ceque

L'Oscillation Nord-Atlantique, qu'est-ceque JANVIER 2010 ET N.A.O. NEGATIVE (North Atlantic Oscillation) L'Oscillation Nord-Atlantique, qu'est-ceque c'est? L'oscillation nord-atlantique (ou North Atlantic Oscillation en anglais, d'où le sigle NAO),

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

Page 1 sur 10. Chap. 12 LA CIRCULATION ATMOSPHERIQUE GENERALE

Page 1 sur 10. Chap. 12 LA CIRCULATION ATMOSPHERIQUE GENERALE Page 1 sur 10 Chap. 12 LA CIRCULATION ATMOSPHERIQUE GENERALE - Déterminer les causes de la circulation atmosphérique ; - Décrire le mécanisme de la circulation atmosphérique générale et ses variations

Plus en détail

Thème général: L exploration des océans un défi pour les scientifiques?

Thème général: L exploration des océans un défi pour les scientifiques? Thème général: L exploration des océans un défi pour les scientifiques? Problématique: Dans quelle mesure les scientifiques du XXI e siècle réussissent-ils à perfectionner les techniques de recherche du

Plus en détail

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne.

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne. Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Introduction : L existence d un flux de chaleur d origine interne fait l objet de nombreuses manifestations en surface (sources d eaux chaudes,

Plus en détail

Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme

Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme T3 : Enjeux planétaires contemporains U1 : Géothermie et propriétés thermique de la Terre Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme I. La géothermie Les hommes recherchent des

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre 1 Lac de la station thermale du Blue Lagoon en Islande (eau chauffée par l énergie géothermique) 2 - I - Gradient géothermique et flux géothermique 1) Des

Plus en détail

L'océan. dans ta cuisine. Des expériences faciles pour comprendre l'océan. GHER Univeristé de Liège

L'océan. dans ta cuisine. Des expériences faciles pour comprendre l'océan. GHER Univeristé de Liège L'océan dans ta cuisine Des expériences faciles pour comprendre l'océan GHER Univeristé de Liège Comment ça fonctionne: Une série d'expériences sont proposées pour apprendre des concepts basiques sur l'océanographie

Plus en détail

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE Source du Par (82 c) : la source la plus chaude d Europe continentale Premier plan : corps cellulaire d un neurone. 1,5 semaine Cours Approche

Plus en détail

L événement 2015/16 et l explication du phénomène

L événement 2015/16 et l explication du phénomène Eidgenössisches Departement des Innern EDI Bundesamt für Meteorologie und Klimatologie MeteoSchweiz Abteilung Klima El Niño L événement 2015/16 et l explication du phénomène Août 2015 El Niño le phénomène

Plus en détail

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM METEOROLOGIE Aéroclub Besançon La Vèze F-SO au FL65 over LFQM Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1 L air L atmosphère terrestre L humidité La stabilité, l instabilité La convection/l advection Les masses d air

Plus en détail

Synthèse du cours n 6

Synthèse du cours n 6 Synthèse du cours n 6 - La circulation de l'air et de l'eau se matérialise par les vents (qui ont non seulement une composante horizontale, mais aussi verticale) et les courants marins. - Le fait que des

Plus en détail

Les courants océaniques, régulateurs du climat

Les courants océaniques, régulateurs du climat Les courants océaniques, régulateurs du climat Mots-clefs : Mers, océans ; climat ; traceurs chimiques. RESOLUTION DE PROBLEME SCIENTIFIQUE LE MOTEUR DES COURANTS OCEANIQUES https://www.youtube.com/watch?v=momfqy4shw4

Plus en détail

Bilan radiatif de la Terre et changement climatique

Bilan radiatif de la Terre et changement climatique Bilan radiatif de la Terre et changement climatique François-Marie Bréon Chercheur au Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement Unité Mixte CEA-CNRS La Machine Climatique Atmosphère Système

Plus en détail

Fiche savoir n 4 Le climat de la Terre (2)

Fiche savoir n 4 Le climat de la Terre (2) G é o g r a p h i e 5 è m e F i c h e s s a v o i r P a g e 12 Fiche savoir n 4 Le climat de la Terre (2) 3. La circulation des enveloppes fluides : atmosphère et océan Pourquoi ne fait-il pas de plus

Plus en détail

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Bernard Simon- janvier 2015 Météorologie Web : Attention aux modèles utilisés dans les prévisions: (maillage / relief pris en compte/

Plus en détail

Les termes du bilan énergétique 1. La moyenne planétaire et annuelle 2. Les variations spatiales du bilan radiatif net 3

Les termes du bilan énergétique 1. La moyenne planétaire et annuelle 2. Les variations spatiales du bilan radiatif net 3 Les termes du bilan énergétique 1 La moyenne planétaire et annuelle 2 Les variations spatiales du bilan radiatif net 3 Les variations spatiales des flux de CSL 4 Conclusion 5 Exercices 6 Les termes du

Plus en détail

Cours SGE «Modélisation de la pollution atmosphérique» Dynamique

Cours SGE «Modélisation de la pollution atmosphérique» Dynamique Cours SGE «Modélisation de la pollution atmosphérique» Dynamique Christian Seigneur Cerea Plan Structure verticale de l atmosphère Atmosphère libre et couche limite atmosphérique Transport et dispersion

Plus en détail

Cartographie de la météo. Cartographie de la météo. Cartographie de la météo. Types de cartes. Table des matières

Cartographie de la météo. Cartographie de la météo. Cartographie de la météo. Types de cartes. Table des matières SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES 3-1 Cartographie de la météo 3-2 Table des matières Types de cartes 3. La cartographie de la météo " Cartes de pression au niveau de la mer Modèle de pointage

Plus en détail

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE En proposant sa théorie de la mobilité horizontale des continents, Wegener s'était heurté au problème de la détermination des forces capables de déplacer

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Jérôme DREANO 28 Février 2014 1 Introduction Dans le modèle LMDZ, les paramétrisations physiques des nuages

Plus en détail

La dynamique atmosphérique rééquilibrage du bilan radiatif et moteur du déplacement des masses d air

La dynamique atmosphérique rééquilibrage du bilan radiatif et moteur du déplacement des masses d air 2 ème pièce du puzzle La dynamique atmosphérique rééquilibrage du bilan radiatif et moteur du déplacement des masses d air 2 Dynamique du climat La dynamique atmosphérique Principes généraux Quelques principes

Plus en détail

Tout commence avec une histoire de masses d'air. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment.

Tout commence avec une histoire de masses d'air. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment. Tout commence avec une histoire de masses d'air. 2. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment. Des nuages se forment dans le ciel, dont certains provoquent...... des hydrométéores, 4....

Plus en détail

Effets des échanges de propriétés entre océan et atmosphère

Effets des échanges de propriétés entre océan et atmosphère Frottement et Gravité Rappel : origine des vents atmosphériques Le Frottement : importante près des frontières (surface, fond, côtes) La Gravité : seulement pour les mouvements verticaux (convection) vitesse

Plus en détail

TD 8 : Dynamique des enveloppes externes et sédimentation

TD 8 : Dynamique des enveloppes externes et sédimentation TD 8 : Dynamique des enveloppes externes et sédimentation Objectif : Comprendre, à partir de l étude de différents documents, les principaux liens entre les circulations atmosphérique, océanique et la

Plus en détail

Transport de chaleur océanique et atmosphérique. Les systèmes météorologiques aux latitudes moyennes. Cyclogenèse. Table des matières

Transport de chaleur océanique et atmosphérique. Les systèmes météorologiques aux latitudes moyennes. Cyclogenèse. Table des matières 6-1 Transport de chaleur océanique et atmosphérique SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES Table des matières 6-2 Les systèmes météorologiques aux latitudes moyennes jouent un rôle important dans

Plus en détail

Météorologie COURS 3 DYNAMIQUE ATMOSPHÈRIQUE

Météorologie COURS 3 DYNAMIQUE ATMOSPHÈRIQUE Météorologie COURS 3 DYNAMIQUE ATMOSPHÈRIQUE L3 et prédoctorat Sciences de la Planète Terre B. Legras, legras@lmd.ens.fr, http://www.lmd.ens.fr/legras 1 I. Les ordres de grandeur dans les équations du

Plus en détail

UE libre UBO CLIMAT : L'océan en chiffres. Plan du chapitre. Chapitre 5 La circulation océanique. 70 % Surface : LA "PLANETE BLEUE"

UE libre UBO CLIMAT : L'océan en chiffres. Plan du chapitre. Chapitre 5 La circulation océanique. 70 % Surface : LA PLANETE BLEUE UE libre UBO CLIMAT : Passé,, présent, futur Pourquoi s intéresser à l océan dans l étude du climat? Terre := LA PLANETE BLEUE, en fait les océans couvrent 70 % Surface Chapitre 5 La circulation océanique

Plus en détail

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude Principe La stratification de l eau dans un ballon d eau La densité de l eau varie avec sa température. De manière simplifiée, plus l eau est froide, plus elle est dense. «Un litre d eau froide, c est

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

Les satellites météorologiques. Les satellites géostationnaires. Les satellites météorologiques SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES II

Les satellites météorologiques. Les satellites géostationnaires. Les satellites météorologiques SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES II SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES II Les satellites météorologiques Satellites géostationnaires et satellites polaires Imagerie satellitaires : visible, infrarouge, vapeur d eau Les masses

Plus en détail

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA CHANGER DE CLIMAT! Climat tropical, climat tempéré, réchauffement climatique, facteurs de climat Peut-être as-tu déjà entendu toutes ces expressions. Mais sais-tu ce qu elles signifient vraiment? Nova,

Plus en détail

PLAN 1ère partie. Chapitre 3 Les forces de liaisons Structure de l eau. Propriétés particulières. 1ère Partie : chapitre2 :Changement d'état

PLAN 1ère partie. Chapitre 3 Les forces de liaisons Structure de l eau. Propriétés particulières. 1ère Partie : chapitre2 :Changement d'état PLAN 1ère partie Chapitre 2 Changements d état 1 Généralités 1.1 Notion de phase 1.2 Passages d un état à l autre 1.3 Equilibre entre les phases 1.4 Chaleur latente de changement d état 2 Fusion-solidification

Plus en détail

L océanographie physique de la Méditerranée

L océanographie physique de la Méditerranée L océanographie physique de la Méditerranée Auteur : Claude MILLOT Ancien directeur de recherche CNRS L océanographie physique de la mer Méditerranée, c est-à-dire son hydrologie et sa dynamique, dépend

Plus en détail

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe:

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe: Science et technologie ST Univers Terre et espace Nom: groupe: Tiré d'observatoire, Julie Trottier, Avril 2012 1. Les minéraux Les minéraux (un minéral) sont des éléments ou des composés chimiques qui

Plus en détail

VI.1) Description de la QBO Observation du vent zonal en moyenne zonale à l'équateur Données UARS (Swinbak et Orland)

VI.1) Description de la QBO Observation du vent zonal en moyenne zonale à l'équateur Données UARS (Swinbak et Orland) Z(km)= 112 96 80 64 48 32 16 0 VI.1) Description de la QBO Observation du vent zonal en moyenne zonale à l'équateur Données UARS (Swinbak et Orland) Thermosphère Mésosphère Stratosphère Troposphère Dans

Plus en détail

Les forces en présence 1. Le géostrophisme 2. La friction et le vent réel 3. Conclusion 4. Exercices 5

Les forces en présence 1. Le géostrophisme 2. La friction et le vent réel 3. Conclusion 4. Exercices 5 Les forces en présence 1 Le géostrophisme 2 La friction et le vent réel 3 Conclusion 4 Exercices 5 Les 3 principales forces - il existe principalement trois forces impliquées dans les mouvements horizontaux

Plus en détail

Partie 6 : La géothermie et son utilisation.

Partie 6 : La géothermie et son utilisation. Partie 6 : La géothermie et son utilisation. La production d énergie est un défi pour l avenir. En effet la démographie explose et les humains ont besoin de plus en plus d énergie. L exploitation des énergies

Plus en détail

Océanographie physique, niveau L3

Océanographie physique, niveau L3 Océanographie physique, niveau L3 Table des matières I Introduction 3 1 Objectifs et plan du cours 3 2 Environnement de l océan 3 2.1 Morphologie des océans............................. 3 2.2 L atmosphère

Plus en détail

Introduction à la dynamique du climat

Introduction à la dynamique du climat Introduction à la dynamique du climat Didier Swingedouw didier.swingedouw@u-bordeaux1.fr http://dods.ipsl.jussieu.fr/dssce/public_html/gdpublic.html Qu est-ce que le climat? Définition du climat Larousse

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

Sciences de l atmosphère (SA 2010)

Sciences de l atmosphère (SA 2010) 1 Bastien Gendre Sciences de l atmosphère (SA 2010) 1. Introduction Pourquoi les sciences de l atmosphère sont-elles très importantes? Car elles nous permettent de connaître : - le temps et la météo -

Plus en détail

Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n

Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n Météo Marine Benjamin Aymard Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie 1/41 18 Février 2014, UPMC aymard@ann.jussieu.fr Météo Marine Cours Météo pratique Pourquoi les prévisions météo

Plus en détail

Sophie LAGEYRE Elsa CAILLY. Analyse météorologique de la tempête Xynthia du 28 février 2010

Sophie LAGEYRE Elsa CAILLY. Analyse météorologique de la tempête Xynthia du 28 février 2010 Laure GERARD Sophie LAGEYRE Elsa CAILLY 2ème année Hydraulique Analyse météorologique de la tempête Xynthia du 28 février 2010 mars 2010 Table des matières Introduction I Étude des différents champs de

Plus en détail

Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA

Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA Pour commencer Ce que je veux savoir pour aller voler Emagramme : définition, altitude, température, trucs et vocabulaire, humidité, rapport

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique n est plus sur l axe, il n y a plus très denses au voisinage d une courbe Pour un point à distance finie, il n y a plus stigmatisme:

Plus en détail

Généralités. Front froid

Généralités. Front froid Apprendre : Les masses d'air, les fronts Tester : Les dictons Pratiquer : Prévoir le temps Prévoir : Les dictons mois par mois Généralités Deux masses d'air de température différente qui se rencontrent,

Plus en détail

AIDE A LA PLANIFICATION DE TRAJECTOIRE

AIDE A LA PLANIFICATION DE TRAJECTOIRE AIDE A LA PLANIFICATION DE TRAJECTOIRE EQUIPE FINISTERE COURSE AU LARGE Etape 1 : Perros-Guirrec/Bilbao Bulletin du Samedi 6 août - 24 heures avant le départ Documents réalisé par Jean-Luc NELIAS, et les

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

Les fronts - définition

Les fronts - définition SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES II Les fronts - définition Front - zone de transition entre deux masses d air avec des caractéristiques différentes. -Les deux masses d'air sont de densité

Plus en détail

Synthèse du cours n 1

Synthèse du cours n 1 Synthèse du cours n 1 - Le climat? intégration temporelle du «temps qu'il fait» - Résultat de la combinaison de plusieurs facteurs : Certains sont fixes comme la forme de la terre, le relief, la répartition

Plus en détail

Dépression et Anticyclone

Dépression et Anticyclone Dépression et Anticyclone Les cartes météo sont tracées à l'aide de relèvement de pression qui permettent de tracer des lignes d'égale pression : Les ISOBARES. Ces lignes allant de 5 hpa en 5 hpa (hectopascals)

Plus en détail

Le changement climatique contemporain depuis 1850 : caractéristiques et causes possibles

Le changement climatique contemporain depuis 1850 : caractéristiques et causes possibles Le changement climatique contemporain depuis 1850 : caractéristiques et causes possibles Institut Français Mayence, le 5 mars 2015 Vincent Moron Aix-Marseille Université CEREGE, UM 34 CNRS moron@cerege.fr

Plus en détail

Atmosphère instable : état de l atmosphère favorisant le mouvement vertical en présence d une couche d air froid au dessus d une couche d air chaud.

Atmosphère instable : état de l atmosphère favorisant le mouvement vertical en présence d une couche d air froid au dessus d une couche d air chaud. glossaire Altocumulus : nuage de l étage moyen (de 2 400 à 6 100 m) se présentant sous l aspect d un amas de galets en rouleaux, en couches ou en bancs, dont les éléments individuels sont plus gros et

Plus en détail

Les bilans énergétiques (1) CO1 Climatologie et hydrologie

Les bilans énergétiques (1) CO1 Climatologie et hydrologie Les bilans énergétiques (1) CO1 Climatologie et hydrologie Le plan du TD Les termes du bilan énergétique La moyenne planétaire et annuelle Les variations spatiales du bilan radiatif net Les variations

Plus en détail

Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque

Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque Il existe un certain nombre de volcans qui ne se trouvent pas en limite de plaque : on dit qu ils sont en contexte

Plus en détail

Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL

Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL Rec 527-3 (1978-1982-1990-1992) L'Assemblée des radiocommunications de l'uit, considérant a) que la propagation de

Plus en détail

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE Darwin, Australie Du 20 janvier au 13 fevrier 2006 radiosondages Flux radiatifs de surface Flux turbulents de surface Radar CPOL Forçages déduits

Plus en détail

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement Bulletin Climatique Décadaire N 34 Valable du 1 er au 10 Décembre

Plus en détail

Cours de circulation océanique de Claude Frankignoul 2012-2013 1

Cours de circulation océanique de Claude Frankignoul 2012-2013 1 Cours de circulation océanique de Claude Frankignoul 2012-2013 1 1. INTRODUCTION 1.1 Historique Faisant suite au voyage de C. Colomb en 1492, de nombreux explorateurs espagnols et portugais ont voyagé

Plus en détail

Ls mouvements horizontaux dans l atmosphère. CO1 Climatologie et hydrologie

Ls mouvements horizontaux dans l atmosphère. CO1 Climatologie et hydrologie Ls mouvements horizontaux dans l atmosphère CO1 Climatologie et hydrologie Le plan du TD Les forces en présence La force de Coriolis Vitesse d une particule en fonction de la latitude Le géostrophisme

Plus en détail

module 2 LE SYSTÈME CLIMATIQUE ET SON ÉVOLUTION À L ÉCHELLE GÉOLOGIQUE par Sebastian Weissenberger

module 2 LE SYSTÈME CLIMATIQUE ET SON ÉVOLUTION À L ÉCHELLE GÉOLOGIQUE par Sebastian Weissenberger module 2 LE SYSTÈME CLIMATIQUE ET SON ÉVOLUTION À L ÉCHELLE GÉOLOGIQUE par Sebastian Weissenberger 2 ENV 1110 CHANGEMENTS CLIMATIQUES SOMMAIRE 1. La circulation atmosphérique..................................

Plus en détail

Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise?

Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise? Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise? LOA (Laboratoire d Optique Atmosphérique, Lille1, CNRS UMR 8518) vendredi 23

Plus en détail

BILAN RADIATIF DU SYSTEME TERRE-ATMOSPHERE

BILAN RADIATIF DU SYSTEME TERRE-ATMOSPHERE BILAN RADIATIF DU SYSTEME TERRE-ATMOSPHERE Courbe rouge : rayonnement solaire moyen reçu au sommet de l atmosphère par cercle de latitude Hémisphère Nord Hémisphère Sud Courbe bleue : rayonnement solaire

Plus en détail

BILAN RADIATIF DU SYSTEME TERRE-ATMOSPHERE

BILAN RADIATIF DU SYSTEME TERRE-ATMOSPHERE BILAN RADIATIF DU SYSTEME TERRE-ATMOSPHERE Courbe rouge : rayonnement solaire moyen reçu au sommet de l atmosphère par cercle de latitude Courbe bleue : rayonnement solaire absorbé Hémisphère Nord EQUATEUR

Plus en détail

Abécédaire Physique des pôles

Abécédaire Physique des pôles Abécédaire Physique des pôles Albédo C est le rapport entre l énergie solaire réfléchie par un corps et l énergie solaire reçue par ce même corps. Son échelle est de 0 (= pour un objet noir) à 1 (= pour

Plus en détail

Le système Atmosphère Océan. Jean-Philippe Perrillat Bât Géode R3

Le système Atmosphère Océan. Jean-Philippe Perrillat Bât Géode R3 Le système Atmosphère Océan Jean-Philippe Perrillat Bât Géode R3 jean-philippe.perrillat@univ-lyon1.fr Le système Atmosphère Océan Objectif : Comprendre comment les circulations atmosphériques et océaniques

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR (ER 10)

LA POMPE A CHALEUR (ER 10) LA POMPE A CHALEUR (ER 10) Réchauffer l intérieur d une pièce en captant la chaleur naturelle de l extérieur. 1 INTRODUCTION Depuis quelques années dans notre pays, la pompe à chaleur bénéficie d un regain

Plus en détail

Dynamique des enveloppes fluides

Dynamique des enveloppes fluides I3 Activité 1 Dynamique des enveloppes fluides Appréhender, explorer et expliquer des notions Problème : Comment sont mis en mouvement Co.3 sur la planète Terre, l'environnement et l'action les enveloppes

Plus en détail

Loi de gaz parfaits P = ρ rt

Loi de gaz parfaits P = ρ rt Circulation atmosphérique des cellules de Hadley transport de l énergie calorifique entre l équateur et les zones subtropicales (~30 o N et S) angle d incidence l air est beaucoup plus chaud à l équateur

Plus en détail

Bilan TP7 : géothermie. 1- Modélisation de la conduction (transfert d énergie thermique sans transfert de matière, de proche en proche) :

Bilan TP7 : géothermie. 1- Modélisation de la conduction (transfert d énergie thermique sans transfert de matière, de proche en proche) : Bilan TP7 : géothermie Activité 1 : Mesures de la conduction et de la convection 1- Modélisation de la conduction (transfert d énergie thermique sans transfert de matière, de proche en proche) : Montage

Plus en détail

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère Réception du rayonnement solaire à la limite de l atmosphère Processus d appauvrissent du rayonnement solaire par les différentes couches atmosphérique

Plus en détail

Thermodynamique de l atmosphère

Thermodynamique de l atmosphère Thermodynamique de l atmosphère 1 Introduction Notion de parcelle d air L atmosphère est composée d un ensemble de molécules. Pour la description de la plupart des phénomènes étudiés, le suivi des comportements

Plus en détail

VENTILATION et REFROIDISSEMENT

VENTILATION et REFROIDISSEMENT VENTILATION et REFROIDISSEMENT DES SERRES Par Jean-Marc Boudreau Février 2004 1 REFROIDISSEMENT DES SERRES Ventilation Ombrage Refroidissement par évaporation d eau Possibilité de combinaison 2 SERRE REFROIDISSEMENT

Plus en détail

L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit!

L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit! - 1 - L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit! Jean-Louis Dufresne, LMD-IPSL, CNRS-Université Paris 6 Jacques Treiner, Paris 6 Par souci de simplicité, l effet de serre atmosphérique

Plus en détail

CHAPITRE 01 Les mécanismes élémentaires

CHAPITRE 01 Les mécanismes élémentaires INTRODUCTION Définition de la problématique Le climat méditerranéen est un climat de transition entre la zone tempérée et la zone tropicale. Souvent, barré par les chaînes montagneuses proches du littoral,

Plus en détail

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer?

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? L effet de la fonte des glaces sur la variation du niveau de la mer est parfois source d erreur et de confusion. Certains prétendent qu elle est

Plus en détail

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements B- Météorologie Nuages Brouillard Les brouillards côtiers sont du type: R : brouillard d'advection Il y a brouillard dès que la visibilité est inférieure à: R : 1 km Les facteurs favorisant l'apparition

Plus en détail

Modélisation de la circulation dans le golf de Lion : Application du modèle Romstools et comparaison avec le modèle Symphonie

Modélisation de la circulation dans le golf de Lion : Application du modèle Romstools et comparaison avec le modèle Symphonie Modélisation de la circulation dans le golf de Lion : Application du modèle Romstools et comparaison avec le modèle Symphonie Université d Aix-Marseille II Centre d Océanologie de Marseille 7 mai, 2007

Plus en détail

L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives

L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives Vivre sainement avec un hygromètre pour air ambiant. L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives au climat et ce en fonction de la saison et de la

Plus en détail

Production d Énergie. Le Solaire

Production d Énergie. Le Solaire Production d Énergie Le Solaire 1 Énergies renouvelables Caractéristiques des énergies renouvelables prélevées sur des flux naturels et non extraites de stocks qui nécessitent des millions d'années pour

Plus en détail

Les bassins versants Manuel, p. 276 à 280

Les bassins versants Manuel, p. 276 à 280 Les bassins versants Manuel, p. 276 à 280 E ATS TE 3.1 1/2 1. Quelle est la définition d un bassin versant? Une partie de territoire qui draine toutes les précipitations vers un cours d'eau. 2. Complétez

Plus en détail

ÉNERGIES RENOUVELABLES

ÉNERGIES RENOUVELABLES ÉNERGIE HYDRAULIQUE ÉNERGIE ÉOLIENNE ÉNERGIE SOLAIRE LA BIOMASSE LA GÉOTHERMIE ÉNERGIES MARINES ÉNERGIE HYDRAULIQUE L énergie hydraulique provient de la force de l eau en mouvement, c est-à-dire l énergie

Plus en détail

Le phénomène El Niño

Le phénomène El Niño Le phénomène El Niño GENERALITES Avant de s intéresser à la manifestation atmosphérique appelée El Niño, il est utile de regarder quelques aspects de la circulation générale de l'atmosphère. Les alizés

Plus en détail

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années.

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. 1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. La figure ci-dessous présente la moyenne sur la France des températures minimales et maximales de l'été (période du 1 er juin

Plus en détail

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Frédéric Clette Observatoire Royal de Belgique World Data Center SILSO Structure interne 2 a L atmosphère solaire cm 3 3 Un large spectre de

Plus en détail

QCM5 - P H Y S I Q U E

QCM5 - P H Y S I Q U E QCM5 - P H Y S I Q U E 1. Une pression de 3 bars équivaut à : (Pa : Pascal) a. 300 Pa b. 3000 Pa c. 30000 Pa d. 300000 Pa 2. La pression atmosphérique vaut : a. 25 bars b. 1 bar c. 10 bars d. 100 bars

Plus en détail

a. Les éléments de base rectangle : représente un élément ou un groupe d éléments du système et son action associée

a. Les éléments de base rectangle : représente un élément ou un groupe d éléments du système et son action associée REGULATION 1/9 I. Présentation 1. Structure d'un système asservi L'objectif d'un système automatisé étant de remplacer l'homme dans une tâche, nous allons pour établir la structure d'un système automatisé

Plus en détail