LE GROUPAGE ABO (H) ET RHESUS STANDARD

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE GROUPAGE ABO (H) ET RHESUS STANDARD"

Transcription

1 ETSL LE GROUPAGE ABO (H) ET RHESUS STANDARD TP 2 GABIN-GAUTHIER 11/11/2009 I. HISTORIQUE... 2 II. GENERALITES SUR LES GROUPES ABO (H) DEFINITION NATURE ET SYNTHESE DES AG ERYTHROCYTAIRES ASPECTS GENETIQUES L ag H Les Ag A et B REGLES TRANSFUSIONNELLES... 4 III. GENERALITES SUR LE SYSTEME RHESUS... 4 IV. DETERMINATION DES GROUPES ABO (H) PRINCIPE TECHNIQUE SUR LAME Préparation de l échantillon Témoins Epreuve globulaire de Beth Vincent Epreuve sérique de Simonin... 7 V. DETERMINATION DU RHESUS STANDARD PRINCIPE TECHNIQUE SUR LAME... 7 VI. FEUILLE DE RESULTATS... 9

2 2 LE GROUPAGE ABO (H) ET RHESUS STANDARD TP 2 I. Historique Les 1ers essais de transfusions sanguines remontent au milieu du XVIIème siècle (vers 1622) par le médecin britannique Richard Lower, qui transféra du sang des veines d un chien à un autre chien. Deux ans plus tard, le médecin français Jean Denis fut le 1er à transférer du sang d un animal à un jeune garçon anémique de 16 ans. Des accidents mortels se multiplièrent et les transfusions furent interdites mais reprirent à la fin du XIXème siècle grâce aux travaux du chirurgien anglais J. Bludell. Cependant des accidents hémolytiques graves survenaient fréquemment et si la transfusion réussissait parfois, elle ne faisait souvent que précipiter le décès (agglutination puis lyse des hématies, destruction des reins etc.). Karl Landsteiner, médecin et biologiste autrichien, se proposa de surmonter ces difficultés et il avait observé, en mélangeant du sang de plusieurs personnes, qu il y avait parfois une agglutination des hématies et parfois non. Il a ainsi classé les sangs humains en groupes A, B, O et AB et a montré que la transfusion sanguine était sans risque entre des individus possédant le même groupe sanguin. Il a obtenu le prix Nobel en 1930 pour cette découverte. Cette découverte se prolonge en 1940, en collaboration avec les américains Levine et Wienner, par la découverte du d=système Rhésus puis du système M et N. Depuis d autres systèmes ont été découverts à la surface des hématies comme par exemple Lewis, Kell, Duffy, Kidd etc. Les plus importants, pour les transfusions sanguines, sont les sytèmes ABO (H) et Rhésus standard. II. Généralités sur les groupes ABO (H) 1. Définition Ils se définissent par la présence où l absence : D Ag de nature glycoprotéique à la surface des globules rouges (Ag A, Ag B, Ag H) encore appelés agglutinogènes. D Ac dans le plasma (Ac antiag A, Ac antiagb) encore appelés agglutinines. Ces Ac sont dits naturels, car ils sont présents dans le sang en l absence de toute immunisation connue (ils apparaissent pendant les 3 à 6 premiers mois après la naissance) Un individu donné possède toujours dans son plasma des agglutinines spécifiques d agglutinogènes (Ag) non présents sur ses hématies. Groupes Antigène érythrocytaire Anticorps plasmatique Fréquence en France A Ag A Ac antiagb 45% B Ag B Ac antiaga 9% AB Ag A et Ag B - 3% O Ag H Ac antiagb et Ac antiaga 43%

3 3 Rq : Cette répartition des groupes sanguins peut présenter de fortes différences en fonction des origines ethniques des individus (68% de O et 32% de B chez les arborigènes d Australie ; 100% de O pour les Indiens du Pérou, majorité de B chez les asiatiques etc.) Les Ag H sont des précurseurs nécessaires à la synthèse des Ag A et des Ag B. Il existe également des sous groupes pour le groupe A : A1 et A2. Les globules rouges dits A1 possèdent beaucoup d Ag A à leur surface, masquant l Ag H. Les globules rouges dits A2 possèdent peu d Ag A à leur surface et beaucoup d Ag H. 2. Nature et synthèse des Ag éry throcytaires Ce sont des glycoprotéines. La structure supportant la spécificité repose sur l assemblage de 2 ou 3 oses précis : L-Fucose, N-acétyl-glucosamine, N-acétyl-galactosamine, D-Galactose (cf. schéma ci-dessous). L Ag H est nécessaire à la fabrication ultérieure des ag A et B et il persiste en général sur les hématies A, B et AB des Ag H non modifiés ; il n existe donc pas chez l homme d Ac anti Ag H humains. 3. Aspects géné tiques 3.1. L ag H Il est codé par un gène présent sur le chromosome 19. Le gène présente 2 variants alléliques H et h : L allèle H code pour une enzyme, la Fucose transférase qui ajoute un fucose à l extrémité terminale de la chaîne glucidique, formant ainsi l Ag H. L allèle h est un gène amorphe et non fonctionnel dont la présence en 2 exemplaires (homozygote) est responsable de l absence d Ag H à la surface des hématies : le phénotype Bombay (observé pour la 1 ère fois en Inde). Ce phénotype Bombay est très rare et ces individus présentent donc des Ac anti Ag H dans leur sérum. Rq : 1 allèle correspond à différentes versions d un même gène, situé sur un même site chromosomique (locus).

4 Les Ag A e t B Ils sont codés par un gène porté par le chromosome 9. Le gène présente 4 variants alléliques A1, A2, B et O : L allèle A1 code pour une enzyme très active, la N-acétyl-D-galactosamine transférase, rajoutant un N- Acétyl-galactosamine à l extrémité osidique, sur presque tous les Ag H (ils se retrouvent ainsi masqués). L allèle A2 code pour une enzyme moins active, la N-acétyl-D-galactosamine transférase, rajoutant un N- Acétyl-galactosamine à l extrémité osidique, sur quelques Ag H (il persiste donc beaucoup d Ag H). L allèle B code pour une enzyme, la D-galactosyl transférase, ajoutant un D-galactose à l extrémité osidique. L allèle O est dit nul ou non fonctionnel et ne produit aucune enzyme active. A l état homozygote, il conduit à l absence d Ag A et d Ag B sur les hématies (phénotype O). Les allèles A et B sont codominants, l allèle O est récessif. Génotype (Allèles) Phénotypes (groupes sanguins) H/H ou H /h A1/O ou A1/A1 ou A1/A2 A1 H/H ou H /h A2/O ou A2/A2 A2 H/H ou H /h B/O ou B/B B H/H ou H /h A1/B A1B H/H ou H /h A2/B A2B H/H ou H /h O/O O h/h? Oh ou Bombay 4. Règles t ransfusionnelles Aujourd hui, pour éviter tout risque, ce sont les transfusions isogroupes qui sont le plus souvent réalisées. Cependant, en cas de difficultés d approvisionnement, on peut utiliser les règles transfusionnelles classiques (voir schéma ci-dessous). Le groupe O est dit «donneur universel», le groupe AB est dit «receveur universel». Attention, il ne faut pas oublier de tenir compte de la compatibilité Rhésus standard. III. Généralités sur le système rhésus Il possède un intérêt considérable en transfusion sanguine et en obstétrique pour les femmes. Sa connaissance permet de réduire de 95% les risques d immunisation suite à une transfusion sanguine et permet également de prévenir le risque d immunisation foeto-maternelle (cas d une mère Rhésus - portant un enfant Rhésus +). Il a ainsi été nommé car Landsteiner et Wiener, ont en 1940, immunisé un lapin avec des globules rouges d un singe espèce Macaccus rhesus et les Ac ainsi produit se sont avérés réagir avec 85% des globules rouges humains (porteurs de l Ag D ou rhésus standard +).

5 5 En fait, il existe 49 Ag Rhésus différents mais seuls 5 ont une importance en transfusion : Ag D, Ag C, Ag c, Ag E, Ag e. L expression de ces Ag est contrôlée par 3 gènes voisins, qui se transmettent ensemble et situés sur le chromosome 1. Le 1 er gène code pour une protéine RHD (Ag D) exprimée à la surface des globules rouges. Cette protéine est présente chez 85% des individus en France, et ils sont dits de phénotype Rhésus positif (Rh+ ou D+). Chez les sujets dits de phénotype Rhésus négatif (Rh ou D-), le locus RHD est absent, ce qui à l état homozygote conduit à l absence d Ag D sur la membrane des globules rouges. Le gène D est dominant. Les 2 autres gènes codent pour des protéines dites RHCE et existent chacun sous 2 allèles différents C et c, e et E, qui vont respectivement coder pour les Ag C, c, c et E. Les différents allèles sont codominants. Phénotype Génotype le plus probable Fréquence en France Rhésus Standard D+C+E-c+e+ DCE/dce 34% D+C+E-c-e+ DCE/DCe 20% D+C+E+c+e+ DCe/DcE 13% D+C-E+c+e+ DcE/dce 12% Rh + 85% Autres D+ divers 6% D-C-E-c+e+ dce/dce 15% Rh Autres D- divers < 1% 15% Contrairement aux Ac anti Ag A ou anti Ag B dits naturels, la grande majorité des Ac dans le système rhésus résultent d une réponse immunitaire induite par une grossesse ou par une transfusion sanguine incompatible. L Ag D est le plus immunogène, suivi par les Ag E et c. La compatibilité Rhésus standard (Ag D) est donc obligatoire en transfusion sanguine. Les Ac anti Ag D sont les plus fréquemment impliqués dans les problèmes d incompatibilité fœto-maternelle, on les appelle couramment les «agglutinines irrégulières» ou «Ac irréguliers». Le risque survient lorsqu une femme Rh- porte son deuxième enfant Rh+, et lorsqu au cours de la première grossesse il y a eu passage accidentel du sang du bébé vers celui de la mère. En l absence de traitement, il y a donc un risque de production par la mère d Ac anti Ag D, qui pourront passer la barrière placentaire et attaquer les globules rouges du deuxième enfant Rh + provoquant ainsi la maladie «hémolytique du nouveau-né». IV. Détermination des groupes ABO (H) 1. Principe On doit réaliser deux épreuves d agglutination active directes, simultanément (hématies et sérum à tester provenant du même sang) : Epreuve globulaire dite de Beth Vincent dans laquelle on teste les globules rouges du patient vis-à-vis d Ac agglutinants connus pour identifier les Ag portés par les globules rouges du patient.

6 6 Epreuve sérique dite de Simonin dans laquelle on teste le sérum du patient vis-à-vis de globules rouges de groupes sanguins connus pour identifier les Ac naturels présents dans le sérum du patient. Témoins pour valider les épreuves de Simonin et de Beth Vincent. Rq : Les deux épreuves doivent être réalisées simultanément et être concordantes. De plus, le groupage sanguin n est valide qu après une deuxième détermination, réalisée par un autre technicien et à partir d un deuxième lot de réactifs. Il s agit d une agglutination car il y a formation d un édifice multimoléculaire, visible à l œil nu entre un Ag particulaire (cellule) et un Ac spécifique. Cette agglutination est dite active, car les Ag font partie naturellement de la particule insoluble porteuse (GR) Cette agglutination est dite directe, car les Ac utilisés sont dits agglutinants, c.a.d. multivalents de type IgM, sans l intervention d aucun artifice. On observe 3 techniques principales : sur lame, en tube, en milieu gélifié. Nous utiliserons la technique sur lame. 2. Technique su r lame 2.1. Préparatio n de l échantillon Le sang prélevé est du sang veineux, prélevé sur anticoagulant (EDTA) et il doit être centrifugé afin de séparer le sérum et le culot globulaire. Le culot globulaire doit être dilué (10%) dans du sérum physiologique (NaCl 9 ) Témoins On réalise 3 témoins : «auto», «allo» et «AB». Le témoin «auto» valide Beth Vincent et Simonin, le témoin «allo» valide Simonin, le témoin «AB» valide Beth-Vincent. Ces 3 témoins doivent toujours être négatifs. Les sérums doivent toujours être déposés en 1 er. Témoin «auto» : 1 goutte de GR du patient et 1 goutte de sérum du patient. Permet de vérifier que les GR ne sont pas auto-agglutinables et que le sérum du patient ne contient pas d auto-ac capables de réagir avec ses propres GR. Témoin «allo» : 1 goutte de sérum du patient et 1 goutte de GR du groupe O. Permet de vérifier que le sérum du patient ne contient pas d Ac capables de réagir avec d autres Ag portés par les GR, que les Ag A et les Ag B. Témoin «AB» : 1 goutte de GR du patient et 1 goutte de sérum d un sang de groupe AB. Permet de vérifier que les GR du patient ne sont pas agglutinés par d autres Ac que les Ac anti Ag A et anti Ag B.

7 Epreuv e globulai re de Be th Vincent On teste les GR du patient, vis-à-vis de sérums contenant des Ac connus. Les sérums doivent toujours être déposés en 1 er. Sur une plaque, déposer côte à côte : Sérum anti A Sérum anti B Sérum anti A + Sérum anti B GR à tester au 1/10 Homogénéiser avec un agitateur. Animer la plaque d un mouvement de rotation pour faciliter l agglutination. Noter l apparition d agglutinats dans un délai d une minute et présenter la plaque à un examinateur. Compléter la feuille de résultats jointe Epreuv e sé rique de Simonin On teste le sérum du patient, vis-à-vis de GR portant des Ag connus. Les sérums doivent toujours être déposés en 1 er. Sur une plaque, déposer côte à côte : Hématies A Hématies B Plasma à tester Homogénéiser avec un agitateur. Animer la plaque d un mouvement de rotation pour faciliter l agglutination. Noter l apparition d agglutinats dans un délai d une minute et présenter la plaque à un examinateur. Compléter la feuille de résultats jointe. V. Détermination du Rhésus standard 1. Principe On doit réaliser une épreuve d agglutination active directe sur les GR du patient pour tester la présence ou l absence de l Ag D. Le test est également validé par 2 témoins : un témoin positif et un témoin négatif. Autrefois, on utilisait une technique d agglutination active indirecte avec des Ac de type Ig G ; il fallait donc une aide extérieure pour réaliser l agglutination : une protéine, la sérum albumine bovine et une température «chaude» (37 C ou 40 C). On peut réaliser cette technique en tubes, sur lame ou en milieu gélifié. 2. Technique su r lame Cette manipulation doit être réalisée devant un examinateur. Déposer sur une plaque d opaline propre et sèche (sérums déposés en 1 er ) : Test Témoin + Témoin - GR à tester Sérum anti-d GR témoin O Rh+ Sérum anti-d GR Témoin O RH- Sérum anti-d

8 8 Homogénéiser avec un agitateur. Animer la plaque d un mouvement de rotation pour faciliter l agglutination pendant 1 à 3 minutes. Observer la présence ou l absence d agglutination. Compléter la feuille de résultats jointe. Conclure.

9 9 VI. Feuille de résultats Epreuve.... de.. Sérum anti A Sérum anti B Sérum anti A + Sérum anti B Témoin auto Témoin AB Schéma Interprétation Epreuve..de. Schéma Hématies A Hématies B Témoin auto Témoin allo Interprétation Légende :

10 10 Détermination Rhésus Standard : Schéma Gr à tester GR O Rh+ GR O Rh- Interprétation Légende :

Chap.4 LES GROUPES SANGUINS

Chap.4 LES GROUPES SANGUINS Chap.4 LES GROUPES SANGUINS O B B O A A AB A B AB O O A A O AB AB I- I-Le Système ABO A) A) Historique B) B) Principe du du Système ABO : 1) 1) Des Des Antigènes nes àla la surface des des hématies ::

Plus en détail

2 ) LE SYSTEME ABO : Le système de groupes érythrocytaires (= premier groupe tissulaire) a été découvert grâce aux travaux de Landsteiner en 1900.

2 ) LE SYSTEME ABO : Le système de groupes érythrocytaires (= premier groupe tissulaire) a été découvert grâce aux travaux de Landsteiner en 1900. 04.01.00. GROUPES SANGUINS Dr Deschamps 1 ) DEFINITION : a) Groupe : Ensemble d individus qui ont un caractère en commun et se distinguent ainsi des autres. b) Sanguin : Concerne une cellule ou une molécule

Plus en détail

Techniques d'immunoagglutinations Applications à la recherche et caractérisation de molécules, de cellules ou de virus

Techniques d'immunoagglutinations Applications à la recherche et caractérisation de molécules, de cellules ou de virus Techniques d'immunoagglutinations Applications à la recherche et caractérisation de molécules, de cellules ou de virus I. Introduction 1. Principe La réaction antigène-anticorps lorsqu'elle met en œuvre

Plus en détail

Cours sur l anémie hémolytique du nouveau-né

Cours sur l anémie hémolytique du nouveau-né Cours sur l anémie hémolytique du nouveau-né né Dr Marie-José STELLING Musée des grenouilles à Estavayer-le-Lac Anémie hémolytique du nouveau-né né Trois conditions doivent être réunies: présence d un

Plus en détail

Transfusion sanguine. 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel

Transfusion sanguine. 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel Transfusion sanguine 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel UE 4.4 S4 : «Thérapeutiques et contribution au diagnostic médical» Transfusion

Plus en détail

LES GROUPES SANGUINS

LES GROUPES SANGUINS LES GROUPES SNGUINS Coordination Régionale d émovigilance Docteur Mahdi TZEROUT Madame Yolande GLINIER Direction Régionale des ffaires Sanitaires et Sociales Midi-Pyrénées 10 Chemin du Raisin 31050 TOULOUSE

Plus en détail

Existence d antigènes membranaires érythrocytaires! Plus de 600 antigènes à la surface des globules rouges. Plus de 29 systèmes de groupes sanguins

Existence d antigènes membranaires érythrocytaires! Plus de 600 antigènes à la surface des globules rouges. Plus de 29 systèmes de groupes sanguins Chap.4 LES GROUPES SANGUINS O B B O A A AB A B AB O O A A O AB AB Qu est-ce qu un groupe sanguin? Milieu extracellulaire Bi-couche de phospholipides membranaires Existence d antigènes membranaires érythrocytaires!

Plus en détail

ET SA GÉNÉTIQUE. Dr Dominique RIGAL - EFS de Lyon et Pr Luc CHABANNE - ENV de Lyon

ET SA GÉNÉTIQUE. Dr Dominique RIGAL - EFS de Lyon et Pr Luc CHABANNE - ENV de Lyon LE SYSTÈME DE GROUPE SANGUIN CHEZ LE CHAT ET SA GÉNÉTIQUE Dr Dominique RIGAL - EFS de Lyon et Pr Luc CHABANNE - ENV de Lyon I/ LE SYSTÈME DE GROUPE SANGUIN CHEZ LE CHAT Le système de groupe sanguin du

Plus en détail

SANG et TRANSFUSION. Objectifs : savoir se repérer à partir de notions simples Introduire la notion d hémovigilance

SANG et TRANSFUSION. Objectifs : savoir se repérer à partir de notions simples Introduire la notion d hémovigilance SANG et TRANSFUSION Objectifs : savoir se repérer à partir de notions simples Introduire la notion d hémovigilance Plan du cours Les groupes sanguins érythrocytaires Les examens immunohématologiques TRANSFUSION

Plus en détail

CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT

CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT Introduction Tous les individus de la même espèce possèdent le même patrimoine génétique, cependant chaque individu est

Plus en détail

Montbéliard Strasbourg

Montbéliard Strasbourg Vesoul Besançon Belfort Montbéliard Strasbourg Colmar Lons-le-Saunier Mulhouse Contrôle ultime pré-transfusionnel Travail interrégional Alsace - Franche-Comté Version 1-2008 Ont participé à la réalisation

Plus en détail

Les Groupes Sanguins Érythrocytaires. Rappels immunologiques. Rappels immunologiques. Dr. Jean-Pierre RAIDOT. EFS Grand-Est

Les Groupes Sanguins Érythrocytaires. Rappels immunologiques. Rappels immunologiques. Dr. Jean-Pierre RAIDOT. EFS Grand-Est Les Groupes Sanguins Érythrocytaires Dr. Jean-Pierre RAIDOT EFS Grand-Est Mars 2017 Rappels immunologiques 1. «L identité biologique du SOI» : Composé de molécules spécifiques Génétiquement déterminées

Plus en détail

UE 7: Sciences biologiques Immuno-hématologie : Groupes sanguins et règles de transfusions

UE 7: Sciences biologiques Immuno-hématologie : Groupes sanguins et règles de transfusions UE 7: Sciences biologiques Immuno-hématologie : Groupes sanguins et règles de transfusions Semaine : n 13 (du 28/11/2016 au 2/12/2016) Date : 30/11/2016 Cours complété par les diapos du Professeur. Heure

Plus en détail

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier?

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier? TP Etude du sang Sur la scène de crime, nous avons retrouvé différents échantillons de sang (sur la victime, à côté d elle, sur la lame de scie, dans des tubes à essai). On se propose de déterminer la

Plus en détail

Exposé sur la Transfusion Sanguine

Exposé sur la Transfusion Sanguine Sommaire : I Histoire de la transfusion sanguine A/ Découverte des groupes sanguins B/ Premières transfusions sanguines C/ Les journées du sang II Les groupes sanguins A/ Les différents groupes B/ Déterminer

Plus en détail

Immuno-hématologie Hématologie UE VII: Immuno-hématologie : groupes sanguins et règles de transfusion. Heure : de 9h00 à 10h00

Immuno-hématologie Hématologie UE VII: Immuno-hématologie : groupes sanguins et règles de transfusion. Heure : de 9h00 à 10h00 Hématologie UE VII: Immuno-hématologie : groupes sanguins et règles de transfusion Semaine : n 7 (du 19/10/15 au 23/10/15) Date : 21/10/2015 Heure : de 9h00 à 10h00 Professeur : Pr. Tagzirt Binôme : n

Plus en détail

Chapitre 3. La complexité des relations entre gènes, phénotypes et environnement.

Chapitre 3. La complexité des relations entre gènes, phénotypes et environnement. Chapitre 3. La complexité des relations entre gènes, phénotypes et environnement. Les gènes gouvernent la synthèse des protéines qui participent à la réalisation du phénotype mais d'autres éléments, comme

Plus en détail

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde 1 ETSL Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde TP 1 GABIN-GAUTHIER 13/11/2009 I. LA MALADIE... 2 II. TECHNIQUES QUALITATIVES... 2 1. PRINCIPE... 2 2. MODE OPERATOIRE... 3 2.1. WRST ou Waaler Rose

Plus en détail

SUVI DE LA FEMME ENCEINTE. Suivi de la RAI positive : Titrage microtitrage Prise en charge clinique et biologique de la femme immunisée

SUVI DE LA FEMME ENCEINTE. Suivi de la RAI positive : Titrage microtitrage Prise en charge clinique et biologique de la femme immunisée SUVI DE LA FEMME ENCEINTE Suivi de la RAI positive : Titrage microtitrage Prise en charge clinique et biologique de la femme immunisée INCOMPATIBILITES FOETO-MATERNELLES ERYTHROCYTAIRES Epidémiologie Incidence

Plus en détail

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection Anticorps et diagnostic de l infection OBJECTIFS Savoir ce qu est un anticorps, son origine et son utilisation en sérodiagnostic. Connaître la structure schématique d une immunoglobuline G (IgG). 1. Les

Plus en détail

Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct)

Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct) Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct) Mise en évidence par le réactif de Coombs polyspécifique d une fixation des anticorps (Igs) ou des fractions du complément (C3d) sur les hématies du

Plus en détail

SYSTEME ABO. Dr Marie-José STELLING

SYSTEME ABO. Dr Marie-José STELLING SYSTEME ABO Dr Marie-José STELLING LES TESTS DE SEROLOGIE TRANSFUSIONNELLE Groupage ABO (test( érythrocytaire et test sérique) Typisation Rhésus Détection des anticorps irréguliers Spécificité des anticorps

Plus en détail

TRANSFUSION. IFSI SETE Promotion

TRANSFUSION. IFSI SETE Promotion TRANSFUSION IFSI SETE Promotion 2011-2014 Un peu d histoire d : 1492 : le pape Innocent VIII subit le premier traitement de cellules vivantes en buvant le sang de trois garçons de dix ans trois fois par

Plus en détail

Les groupes sanguins érythrocytaires

Les groupes sanguins érythrocytaires Les groupes sanguins érythrocytaires Julie Mondet-Gauthier Assistante hospitalo-universitaire Laboratoire d hématologie CHU Grenoble Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire

Plus en détail

TRANSFUSION LES GROUPES SANGUINS

TRANSFUSION LES GROUPES SANGUINS TRANSFUSION LES GROUPES SANGUINS RAPPEL SUR LE SANG COMPOSITION éléments figurés plasma FONCTIONS transport régulation protection SYSTEME IMMUNITAIRE ANTIGENES provoquent la formation d anticorps ANTICORPS

Plus en détail

Contrôle Ultime AU LIT DU MALADE V4-1003

Contrôle Ultime AU LIT DU MALADE V4-1003 Contrôle Ultime AU LIT DU MALADE Contrôle ultime au lit du malade Pour augmenter la sécurité transfusionnelle en évitant les incompatibilités de groupe sanguin : Ayez le bon réflexe avec la Safety Card

Plus en détail

FORMATION CONTINUE TECHNICIEN(NE) DE LABORATOIRE

FORMATION CONTINUE TECHNICIEN(NE) DE LABORATOIRE FORMATION CONTINUE TECHNICIEN(NE) DE LABORATOIRE Réunion du 21 octobre 2004 Site de Médipole Dr Marc MENU Médecin Biologiste Directeur scientifique Diamed France Institut Jacques BOY A. INDICATIONS Les

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Épreuve pratique d'évaluation des compétences expérimentales. Thème 3A2 L immunité adaptative. Le groupage sanguin ABO

Épreuve pratique d'évaluation des compétences expérimentales. Thème 3A2 L immunité adaptative. Le groupage sanguin ABO édusol accalauréat général Sciences de la vie et de la Terre nnale zéro Sciences de la vie et de la Terre Épreuve pratique d'évaluation des compétences expérimentales Thème 32 L immunité adaptative Sujet

Plus en détail

Transfusion recommandations. Journée régionale du réseau POHO Brest 03/12/2015 Dr. Claudie LEOSTIC ( EFS)

Transfusion recommandations. Journée régionale du réseau POHO Brest 03/12/2015 Dr. Claudie LEOSTIC ( EFS) Transfusion recommandations Journée régionale du réseau POHO Brest 03/12/2015 Dr. Claudie LEOSTIC ( EFS) Détermination groupe sanguin ABO Principe du groupage repose sur 2 épreuves : Globulaire qui détermine

Plus en détail

Anémie hémolytique du nouveau-né

Anémie hémolytique du nouveau-né Anémie hémolytique du nouveau-né né Trois conditions doivent être réunies: présence d un anticorps anti-érythrocytaire dans le plasma maternel passage de cet anticorps dans le sang fœtal par voie placentaire

Plus en détail

... à la surface des hématies. Préciser si il peut être souhaitable dans ce cas de faire une prophylaxie par RHOPHYLAC (justifier)

... à la surface des hématies. Préciser si il peut être souhaitable dans ce cas de faire une prophylaxie par RHOPHYLAC (justifier) IMMUNOLOGIE Exercice 1 On caractérise le système O par la présence ou l absence d à la surface des hématies. Dans le plasma, on note la présence ou l absence d.. Compléter le tableau suivant : A B O Exercice

Plus en détail

CAS CLINIQUES. CAS CLINIQUE n 1 14/05/2012. Patiente née en 1970. Allogreffe de CSH prévue dans 3 semaines

CAS CLINIQUES. CAS CLINIQUE n 1 14/05/2012. Patiente née en 1970. Allogreffe de CSH prévue dans 3 semaines ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG CAS CLINIQUE n 1 Patiente née en 1970 CAS CLINIQUES Allogreffe de CSH prévue dans 3 semaines Prescription de 2 CGR et CP (Hb : 7,5 g/dl et plaquettes = 12 000/mm 3 ) sans

Plus en détail

LE GROUPAGE ABO 1. ANTIGENES ET ANTICORPS. Groupe Antigène Anticorps. Ac anti-ag B. Ag H. Ac anti-ag A. Ag B. Ag A. Ag A

LE GROUPAGE ABO 1. ANTIGENES ET ANTICORPS. Groupe Antigène Anticorps. Ac anti-ag B. Ag H. Ac anti-ag A. Ag B. Ag A. Ag A 1. NTIGENES ET NTICRPS LE UPGE Groupe ntigène nticorps c anti- c anti- pas d c anti- pas d c anti- c anti- c anti- LE UPGE 2. DETERMINISME GENETIQUE DES NTIGENES ntigène ntigène ntigène H (groupe ) Enzyme

Plus en détail

IMPORTANCE DU SUIVI IMMUNO-HEMATOLOGIQUE DE LA FEMME ENCEINTE PLACE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

IMPORTANCE DU SUIVI IMMUNO-HEMATOLOGIQUE DE LA FEMME ENCEINTE PLACE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES IMPORTANCE DU SUIVI IMMUNO-HEMATOLOGIQUE DE LA FEMME ENCEINTE PLACE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES Dr. Christine André-Botté 20 mai 2010 Les partenaires Risque vital Besoin de PSL particuliers EFS Laboratoire

Plus en détail

ANALYSES DE MÉDECINE TRANSFUSIONNELLE CHEZ LE PATIENT

ANALYSES DE MÉDECINE TRANSFUSIONNELLE CHEZ LE PATIENT ANALYSES DE MÉDECINE TRANSFUSIONNELLE CHEZ LE PATIENT Recommandations de l ASMT et de T-CH CRS à l attention du personnel de laboratoire et des établissements de soin sur les analyses immuno-hématologiques

Plus en détail

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines Les caractères d un individu dépendent de plusieurs facteurs : certains dépendent des caractères présents dans la famille

Plus en détail

SBI3U Épreuve Génétique Nom:

SBI3U Épreuve Génétique Nom: SBI3U Épreuve Génétique Nom: PARTIE A (15) (Connaissances et compréhension) Inscrire la bonne réponse sur la carte SCANTRON 1. Une femme porteuse du gène d hémophilie et un homme hémophile sont croisés.

Plus en détail

LYCEÉ PILOTE DE MÉDENINE

LYCEÉ PILOTE DE MÉDENINE ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 PROFESSEURS : Belhiba Souad Ezzeddini Mohamed LYCEÉ PILOTE DE MÉDENINE LYCEÉ SIDI MAKHLOUF Epreuve : SVT Classe : 4 ème Sc-Exp Durée : 3 Heures PREMIÉRE PARTIE (8 points) A-QCM

Plus en détail

DIFFICULTES DU GROUPAGE SANGUIN

DIFFICULTES DU GROUPAGE SANGUIN DIFFICULTES DU GROUPAGE SANGUIN DIFFICULTES DU GROUPAGE SANGUIN INTRODUCTION Détermination du groupe sanguin ABO-Rh : examen essentiel à la sécurité transfusionnelle La réalisation exige le respect de

Plus en détail

Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques

Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques Enseignement Anesthésie-Réanimation Janvier 2015 Dr S.Pujol Les systèmes de groupes sanguins sont caractérisés par la présence : de molécules spécifiques

Plus en détail

Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine

Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine XIème CONGRES NATIONAL 1ère JOURNEE DES INFIRMIERS EN HEMATOLOGIE 24-25 - 26 Avril 2014 Sheraton, Alger Dr N Ferroudj. Pr S Nekkal. Pr M Belhani CHU Béni

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

ANALYSES DE MÉDECINE TRANSFUSIONNELLES CHEZ LE PATIENT

ANALYSES DE MÉDECINE TRANSFUSIONNELLES CHEZ LE PATIENT ANALYSES DE MÉDECINE TRANSFUSIONNELLES CHEZ LE PATIENT Recommandations de l ASMT et de T-CH CRS à l attention du personnel de laboratoire et des établissements de soin sur les analyses immuno-hématologiques

Plus en détail

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNLGIQUE Série : STL Spécialité biotechnologies SESSIN 2014 CBSV : sous épreuve coefficient 4 Biotechnologies : sous épreuve coefficient 4 Durée totale de l épreuve: 4 heures Les sujets

Plus en détail

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011 LA REPONSE ALLOGENIQUE C. René -2011 Les Lois de la transplantation Rôle des lymphocytes T Transfert de l immunité par les cellules T Infiltrat de cellules mononuclées disposé en manchons péri-vasculaire:

Plus en détail

Transfuser en O négatif : Comment concilier disponibilité et Sécurité Transfusionnelle?

Transfuser en O négatif : Comment concilier disponibilité et Sécurité Transfusionnelle? Transfuser en O négatif : Comment concilier disponibilité et Sécurité Transfusionnelle? 3 ème réunion Inter-régionale d Hémovigilance du Nord de France Amiens - le 24 Novembre 2009 Docteur Elisabeth COQUIN

Plus en détail

Contrôle de l apprentissage

Contrôle de l apprentissage Niveau 2 07 / Le sang Information pour l enseignant 1/6 Sujet Cahier de travail dans son intégralité Devoir Les élèves résolvent le test. Matériel Solution Type de travail Travail individuel Durée 45 minutes

Plus en détail

Lymphocyte. Lymphocyte Activé

Lymphocyte. Lymphocyte Activé La réponse immunitaire humorale Substance étrangère La phagocytose Certains fragments, appelés ANTIGENES, sont sont présentés à la la surface membranaire du du macrophage Cellule présentatrice de l AG

Plus en détail

LES GROUPES SANGUINS

LES GROUPES SANGUINS I. Introduction A. Notions de groupes sanguins (GS) LES GROUPES SANGUINS Ensemble de caractères communs à un groupe d individus. Nota : Ici on étudie les globules rouges (GR), mais les groupes sanguins

Plus en détail

TP 15 Techniques d agglutination

TP 15 Techniques d agglutination TP 15 Techniques d agglutination Exemples étudiés : Sérodiagnostic de la syphilis, groupage sanguin. Les objectifs de cette séance : Réaliser les différentes techniques d agglutination Comprendre les différentes

Plus en détail

GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS

GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS Faculté de Médecine d Alger Direction de la Pédagogie Formation Médicale Continue SOINS DE SUPPORT EN ONCOLOGIE GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS Pr M. Ramaoun Service d hématologie / CTS CHU Béni Méssous

Plus en détail

Etablissement de Soins

Etablissement de Soins Sécurité transfusionnelle au niveau d un Etablissement de Soins 1 Sur prescription médicale prélever en deux temps, en deux points de ponction et par deux opérateurs différents la première puis la seconde

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

Les groupes sanguins

Les groupes sanguins Les groupes sanguins 1. Introduction Il existe à la surface des GR des glycolipides et des glycoprotéines membranaires susceptibles de déclencher une réponse immune lorsqu ils entrent en contact avec un

Plus en détail

PREVENTION DE L ALLO IMMUNISATION ANTI ERYTHROCYTAIRE RHESUS D CHEZ LA FEMME ENCEINTE DE RHESUS NEGATIF

PREVENTION DE L ALLO IMMUNISATION ANTI ERYTHROCYTAIRE RHESUS D CHEZ LA FEMME ENCEINTE DE RHESUS NEGATIF version 3 page 1/10 Référence : RSN/PR/REA.O/009/C Date de 1 ère mise en service : 09/05/2004 Suivi des modifications N Date de la Objet de la modification Faite par : version modification 1 13/12/2006

Plus en détail

Les groupes sanguins. Dr Fialon

Les groupes sanguins. Dr Fialon Les groupes sanguins Dr Fialon Les systèmes de groupes sanguins Les molécules situées à la surface des cellules sanguines sont variables d un individu à l autre. On définit des «systèmes de groupe sanguins»

Plus en détail

Les groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Dr Fialon

Les groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Dr Fialon Les groupes sanguins Dr Fialon Les systèmes de groupes sanguins Les molécules situées à la surface des cellules sanguines sont variables d un individu à l autre. On définit des «systèmes de groupe sanguins»

Plus en détail

LA SECURITE TRANSFUSIONNELLE LE CADRE LEGAL HEMOVIGILANCE DOSSIER TRANSFUSIONNEL LES EXAMENS IMMUNOHEMATOLOGIQUES RECEPTION

LA SECURITE TRANSFUSIONNELLE LE CADRE LEGAL HEMOVIGILANCE DOSSIER TRANSFUSIONNEL LES EXAMENS IMMUNOHEMATOLOGIQUES RECEPTION LA SECURITE TRANSFUSIONNELLE LE CADRE LEGAL HEMOVIGILANCE DOSSIER TRANSFUSIONNEL LES EXAMENS IMMUNOHEMATOLOGIQUES RECEPTION Être responsable Se reconnaître auteur incontestable de ses actes et en assumer

Plus en détail

Module transfusion cours IFSI. Dr SLIMANE Mohamed IH/distri EFS Dijon

Module transfusion cours IFSI. Dr SLIMANE Mohamed IH/distri EFS Dijon Module transfusion cours IFSI Dr SLIMANE Mohamed IH/distri EFS Dijon Plan des cours 1 Collecte( à titre informatif) 2 groupe ABO, technique 3 Les différents PSL,alternative à la transfusion 4 Contrôle

Plus en détail

Examen de Mi-d'année. Exercice I: L albinisme et ses causes.

Examen de Mi-d'année. Exercice I: L albinisme et ses causes. Class: 3 ème. Secondaire (S.V.) Matière: Biologie Exercice I: L albinisme et ses causes. Examen de Mi-d'année Points: 20 pts. Durée: 180 min. (4.5 pts.) L albinisme résulte d un manque général de la pigmentation

Plus en détail

IDENTIFICATION DES PRELEVEMENTS SANGUINS ANALYSE D INCIDENT ET AUDIT DES PRATIQUES

IDENTIFICATION DES PRELEVEMENTS SANGUINS ANALYSE D INCIDENT ET AUDIT DES PRATIQUES IDENTIFICATION DES PRELEVEMENTS SANGUINS ANALYSE D INCIDENT ET AUDIT DES PRATIQUES Dr Isabelle SALIMBENI Biologiste Dr Françoise CARMAGNOL Biologiste Dominique TONELLOT Cadre du Pôle Parents-Femme-Enfant

Plus en détail

LE TYPAGE HLA. Première étape vers la greffe apparentée. Pour vous, pour la vie

LE TYPAGE HLA. Première étape vers la greffe apparentée. Pour vous, pour la vie LE TYPAGE HLA Première étape vers la greffe apparentée Pour vous, pour la vie Introduction Une personne de votre famille a besoin d une allogreffe de cellules souches, aussi connue sous le nom de greffe

Plus en détail

Les Groupes Erytrocytaires La transfusion

Les Groupes Erytrocytaires La transfusion Les Groupes Erytrocytaires La transfusion IFSI La croix rouge Mai 2011 Dr karim Boudjedir INTRODUCTION Qu est qu un groupe sanguin? Qu est qu un groupe érythrocytaire? Combien sont-ils actuellement? Qu

Plus en détail

Quizz d éd. évaluation. Simulation. 18 e Journée d actualisation des connaissances en pratique transfusionnelle

Quizz d éd. évaluation. Simulation. 18 e Journée d actualisation des connaissances en pratique transfusionnelle Simulation Quizz d éd évaluation 18 e Journée d actualisation des connaissances en pratique transfusionnelle Unité de Sécurité Transfusionnelle et d Hémovigilance CHU de Bordeaux La sécurits curité transfusionnelle

Plus en détail

Purpura thrombopénique idiopathique

Purpura thrombopénique idiopathique Purpura thrombopénique idiopathique I. Définition Le purpura thrombopénique idiopathique (PTI) ou purpura thrombopénique auto-immun est caractérisé par une diminution du chiffre des plaquettes circulantes

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

Les groupes sanguins

Les groupes sanguins Les groupes sanguins Le sang est un liquide vital pour les animaux comme nous, les humains. Chez nous, le sang est rouge et l homme adulte en possède 4 à 6 litres. Il est transporté grâce aux battements

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

Informations sur les groupes sanguins Mercredi, 27 Mai :28 LES GROUPES SANGUINS

Informations sur les groupes sanguins Mercredi, 27 Mai :28 LES GROUPES SANGUINS LES GROUPES SANGUINS Le sang est considéré comme étant un tissu liquide qui a une composition cellulaire identique d un individu à un autre, pour laquelle existe une variabilité des divers éléments du

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 Durée : 3 h 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier Partie 3 : génétique Chapitre 1 : la transmission d un caractère au cours de la reproduction sexuée Rappel : la reproduction sexuée comprend 2 phénomènes fondamentaux successifs : La méiose lors de la

Plus en détail

Liste des codes produit d'immunohématologie

Liste des codes produit d'immunohématologie Liste des codes produit d'immunohématologie Canada N de pub. : J55734 Révision : 2014-08-27 Le tableau ci-dessous répertorie les réactifs et consommables utilisés en immuno-hématologie et référencés au

Plus en détail

Maladie hémolytique du nouveau né. Dr Emmanuel RIGAL Unité d hématologie transfusionelle GENEVE Présentation du 13 janvier 2012.

Maladie hémolytique du nouveau né. Dr Emmanuel RIGAL Unité d hématologie transfusionelle GENEVE Présentation du 13 janvier 2012. Maladie hémolytique du nouveau né. Dr Emmanuel RIGAL Unité d hématologie transfusionelle GENEVE Présentation du 13 janvier 2012. HISTORIQUE Période de DESCRIPTION : -Ictère, Anasarque 1609 Louyse BOURGEOIS

Plus en détail

AP SVT. Exercice 1. Exercice 2. Exercice 3.

AP SVT. Exercice 1. Exercice 2. Exercice 3. Exercice 1. AP SVT On cherche à comprendre le mode de transmission de deux caractères chez la Drosophile, organisme diploïde. Effectuez une analyse génétique pour expliquer les résultats des croisements

Plus en détail

Les groupes sanguins chez les chats

Les groupes sanguins chez les chats Les groupes sanguins chez les chats Texte de Florence RICHARD Un peu d historique : C est en 1912, que le professeur Ingebrigtsen découvrit l'existence d'isoagglutinines sériques qui réagissent avec les

Plus en détail

LE SANG PHENOTYPÉ RH-K

LE SANG PHENOTYPÉ RH-K LE SANG PHENOTYPÉ RHK Institut National de la Transfusion Sanguine Thierry PEYRARD + tpeyrard@ints.fr Centre National de Référence pour les Groupes Sanguins (CNRGS) INTS/INSERM U665 PARIS Colloque scientifique

Plus en détail

A- Exploiter des animations pour repérer une mutation et étudier son mécanisme de réparation.

A- Exploiter des animations pour repérer une mutation et étudier son mécanisme de réparation. THEME 1A : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Chapitre 2 : Variabilité Génétique et Mutation de l ADN TP-3-: Réparation de l ADN, mutations et polyallélisme Les mutations de l ADN

Plus en détail

Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques

Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques Enseignement Anesthésie-Réanimation Septembre 2013 Dr S.Pujol Les systèmes de groupes sanguins sont caractérisés par la présence : de molécules spécifiques

Plus en détail

Diagnostic prénatal non invasif : Du GénotypageRhésus Fœtal au Diagnostic de la Trisomie 21

Diagnostic prénatal non invasif : Du GénotypageRhésus Fœtal au Diagnostic de la Trisomie 21 Diagnostic prénatal non invasif : Du GénotypageRhésus Fœtal au Diagnostic de la Trisomie 21 Dr. A. Levy-Mozziconacci UniteFonctionnelle de Biologie Materno-Fœtale et Centre de Médecine Fœtale, APHM, AMU,

Plus en détail

Les systèmes de groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Rappels immunologiques. Les groupes sanguins

Les systèmes de groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Rappels immunologiques. Les groupes sanguins Les groupes sanguins Rappels immunologiques Les systèmes de groupes sanguins Les systèmes de groupes sanguins Les molécules situées à la surface des cellules sanguines sont variables d un individu à l

Plus en détail

Kit de Groupage sanguin

Kit de Groupage sanguin Présentation Kit de Groupage sanguin 13352-13353 NOTICE Retrouvez l ensemble de nos gammes sur : www.pierron.fr ÉQUIPEMENT PÉDAGOGIQUE SCIENTIFIQUE DIDACTIK CS 80609 57206 SARREGUEMINES Cedex France Tél.

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre

Plus en détail

Résultats d une analyse de sang effectué sur un enfant atteint d une déficience innée

Résultats d une analyse de sang effectué sur un enfant atteint d une déficience innée Chap. 7- Doc. 2 Déterminez le rôle et l origine des lymphocytes Pour cela : - Comparez la quantité de lymphocytes chez un enfant bulle et chez un individu normal. - Mettez en relation le nombre de lymphocytes

Plus en détail

Sous la coordination du Dr Jean-Jacques CABAUD

Sous la coordination du Dr Jean-Jacques CABAUD Sous la coordination du Dr Jean-Jacques CABAUD Responsable scientifique et pédagogique - INTS Dr Nicole CATHERINE : Responsable du projet, médecin biologiste, responsable de dépôt Patricia AURY : Cadre

Plus en détail

Démarche à entreprendre devant un test de compatibilité au laboratoire positif

Démarche à entreprendre devant un test de compatibilité au laboratoire positif Société Tunisienne de Biologie Clinique Journée de formation La sécurité tranfusionnelle Démarche à entreprendre devant un test de compatibilité au laboratoire positif Dr Manel Chaâbane MCA en Hématologie

Plus en détail

3: Clonage d un gène dans un plasmide

3: Clonage d un gène dans un plasmide 3: Clonage d un gène dans un plasmide Le clonage moléculaire est une des bases du génie génétique. Il consiste à insérer un fragment d'adn (dénommé insert) dans un vecteur approprié comme un plasmide par

Plus en détail

Immuno-hématologie : Groupes sanguins

Immuno-hématologie : Groupes sanguins Fiche 1 Immuno-hématologie : Groupes sanguins Connaître les groupes sanguins Connaître et maîtriser les techniques de groupages sanguins et de recherche des anticorps antiérythrocytaires Notions d immunologie

Plus en détail

TRANSFUSION. Groupes sanguins érythrocytaires (système ABO, système RH et système KELL Les examens en immuno-hématologie

TRANSFUSION. Groupes sanguins érythrocytaires (système ABO, système RH et système KELL Les examens en immuno-hématologie TRANSFUSION Groupes sanguins érythrocytaires (système ABO, système RH et système KELL Les examens en immuno-hématologie 1900 Landsteiner découvre le 1er système des groupes sanguins : le système ABO 1940

Plus en détail

Chapitre 6 L interaction des gènes

Chapitre 6 L interaction des gènes Chapitre 6 L interaction des gènes La variation dans la coloration de la coquille Saint-Jacques (Argopecten irradians) due à trois allèles d un même gène Des gènes aux phénotypes 1- La relation entre les

Plus en détail

1 les caractères des êtres humains.

1 les caractères des êtres humains. Quelques rappels des classes précédentes ACTIVITÉ livre pages 8 et 9 : apprendre le bilan de la page 9 Les êtres vivants sont répartis en espèces. Chaque être vivant est formé de cellules. schéma d une

Plus en détail

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions TRANSFUSION SANGUINE Des réponses à vos questions Des réponses à vos questions La présente brochure s adresse aux personnes qui pourraient avoir besoin d une transfusion de sang ou de produits sanguins

Plus en détail

PREVENTION DE L ALLO-IMMUNISATION Rh D FOETO-MATERNELLE.

PREVENTION DE L ALLO-IMMUNISATION Rh D FOETO-MATERNELLE. Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles - 78150 Le Chesnay Tel : 01.39.43.12.04 Fax : 01.39.43.13.58 E-mail : cpav@wanadoo.fr Web: http://www.nat78.com PREVENTION DE L ALLO-IMMUNISATION

Plus en détail

La génétique : Science qui étudie les caractères héréditaires des individus, leur transmission au fil des générations et leurs variations.

La génétique : Science qui étudie les caractères héréditaires des individus, leur transmission au fil des générations et leurs variations. Reprendre l essentiel pour bien réussir son année en S.V.T. La génétique : Science qui étudie les caractères héréditaires des individus, leur transmission au fil des générations et leurs variations. En

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Web : www.nat78.com email: cpav@medical78.com CONDUITE

Plus en détail

APPORT DU GÉNOTYPAGE DES GROUPES SANGUINS EN MÉDECINE TRANSFUSIONNELLE HANANE EL KENZ 27/09/2017. Corata

APPORT DU GÉNOTYPAGE DES GROUPES SANGUINS EN MÉDECINE TRANSFUSIONNELLE HANANE EL KENZ 27/09/2017. Corata APPORT DU GÉNOTYPAGE DES GROUPES SANGUINS EN MÉDECINE TRANSFUSIONNELLE HANANE EL KENZ 27/09/2017 Corata Apport du génotypage des groupes sanguins en médecine transfusionnelle 1 Systèmes de groupes sanguins

Plus en détail

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE SUJET 1 La phase symptomatique du sida est caractérisée par un taux très faible de lymphocytes T cytotoxiques et de lymphocytes T4. Les patients qui rentrent

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

D evoir de contrôle n 3

D evoir de contrôle n 3 Lycées G aafour 2 Professeur: M E SSA O U D I M ohsen D evoir de contrôle n 3 25/04/201 2014 4 èm e èm e Sc.E xp E preuve : sciences de la vie et de la terre D urée : 2 H Coefficient : 4 Partie I (12 points)

Plus en détail

L incompatibilité immunologique érythrocytaire

L incompatibilité immunologique érythrocytaire Fiches techniques des Effets Indésirables Receveurs L incompatibilité immunologique érythrocytaire Qu est ce que l incompatibilité immunologique erythrocytaire et quels en sont les mécanismes physiopathologiques?

Plus en détail