SONDES DE SPÉCIALITÉS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SONDES DE SPÉCIALITÉS"

Transcription

1 SONDES DE SPÉCIALITÉS

2 SONDES DE SPECIALITES 2 SONDES MICROLARYNGEES Utilisation, service rendu: Anesthésie ORL (pour les chirurgies du larynx) : encombrement minimal pour ne pas gêner le chirurgien Spécificités : sondes longues et fines, ballonnets larges (diam adultes), pose orale ou nasale. ne pas utiliser pour la chirurgie au laser! Diamètre int : 4/ 5/ 6 mm, longueur 36cm Non Murphy PVC

3 3 SONDES POUR LASER SONDES DE SPECIALITES Utilisation : traitement au laser de petites tumeurs et sténoses des voies aériennes supérieures. Service rendu : contrôler le faisceau laser pour éviter les risque d inflammation au niveau de la trachée en présence d 0² et limiter la dégradation de la sonde. - Soit en le renvoyant en faisceaux divergents grâce à un revêtement en acier inoxydable, cuivre, alu ou feuille d argent ondulée. - Soit sans le renvoyer vers les tissus, mais en l absorbant dans un matériau adapté type polyvinyl acétal (Merocel ). Spécificités : sonde longue, en matériaux résistants et non inflammables, le ballonnet est rempli d eau, de sérum physiologique, éventuellement additionné de bleu de méthylène. Simple ou double ballonnet selon les sondes. Selon modèle résistance aux lasers : KTP, CO2, ou KTP, CO², Argon et Nd/YAG. Diamètre int : 4 à 8 mm / longueur : 35 ou 40 cm selon modèle

4 4 SONDES DE SPECIALITES SONDES ENDOBRONCHIQUES Utilisation, service rendu : permettent d exclure un poumon. Indications : Isolation d'un poumon pour éviter une dissémination ou une contamination (hémorragie massive ; infection), contrôle de la répartition de la ventilation, fistule broncho-pleurale, bulle d emphysème ou kyste géant, cure chirurgicale d un pneumothorax non drainé, lavage broncho-pulmonaire unilatéral. Structure : sonde double lumière constituée de 2 canaux parallèles (le plus souvent) : -un trachéal, le plus large et le plus court, dont la lumière débouche dans la trachée - un bronchique, plus fin et plus long et muni d un mandrin rigide, dont la lumière débouche dans la bronche souche intubée. Sonde à lumière unique à double ballonnet et sortie trachéo (indications rares)

5 5 SONDES DE SPECIALITES SONDES ENDOBRONCHIQUES Avec ou sans ergot de carène : avec ergot préférées pour stabiliser la sonde en décubitus latéral. Pose sous fibroscopie recommandée. Spécificités sd. Select. / poumon Gauche : majoritaire (type Carlens) sd. select. / poumon Droit : Œil supérieur pour ventiler le 3éme lobe : +/- ¼ à 1/10eme des sondes sélectives (type White) Diamètre ext 28, 35, 37, 39, 41 et 26 ou 32 Ch selon fabriquant

6 6 SONDES DE SPECIALITES

7 7 SONDES DE SPECIALITES BLOQUEURS BRONCHIQUES Utilisation, service rendu : compenser les limites des sondes sélectives : intubations difficiles, anatomies atypiques, exclusion impossible ou imparfaite, poses nasales, patient déjà intubés ou devant l être en post op, petite pédiatrie, blocage en lobaire, praticien peu expérimenté, limiter les traumatismes! (diamètre sonde plus fine) Spécificités: cathéter long équipé d un ballonnet fourni avec connecteur, à rentrer dans une sondes d intubation et à poser avec, ou sous contrôle d un fibroscope

8 SONDES DE SPECIALITES 8 SONDE PREFORMEES : Utilisation, service rendu : permet en chirurgie de la face et neurochirurgie d éloigner le circuit ventilatoire du champ opératoire. La courbure dépend de sa voie : orale ou nasale. L armature ou à défaut la souplesse la rend plus résistante à la plicature Diamètre int : 3 à 10 mm, longueur 44 à 48 cm Avec ou sans ballonnet, Murphy ou non PVC

9 SONDES DE SPECIALITES 9 SONDE PREFORMEES DE LARYNGECTOMIE (dites de MONTANDON) : Utilisation, service rendu : ventilation en bloc des patients trachéotomisés, interventions sur le larynx ou la trachée ou l utilisation de sondes trachéales est impossible Spécificités : très incurvée et s'applique parfaitement sur le thorax où elle peut être solidement fixée. L armature ou à défaut la souplesse la rend plus résistante à la plicature

10 10 10

ATELIER D INTUBATION SELECTIVE

ATELIER D INTUBATION SELECTIVE ATELIER D INTUBATION SELECTIVE Martine CHEFDOR IADE SAR Hôtel Dieu PARIS 18 novembre 2011 Anatomie de l arbre trachéobronchique Indispensable à connaitre pour comprendre l intubation sélective Anatomie

Plus en détail

TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES. Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes

TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES. Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes 1) Techniques endoscopiques 1.1) Bronchoscopie rigide 1.2) Thermocoagulation de haute fréquence 1.3) Cryothérapie

Plus en détail

Huitièmes journées Anesthésie-Réanimation de l Axe Charleroi Reims Le 24/11/2013

Huitièmes journées Anesthésie-Réanimation de l Axe Charleroi Reims Le 24/11/2013 Huitièmes journées Anesthésie-Réanimation de l Axe Charleroi Reims Le 24/11/2013 Lucas MILLONCOURT CCA Anesthésie-Réanimation POURQUOI UNE EXCLUSION PULMONAIRE? ABSOLUE LES INDICATIONS Éviter la contamination

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE Réf. 160-XX Sondes endotrachéales à ballonnet LaserFlex TM

FICHE TECHNIQUE Réf. 160-XX Sondes endotrachéales à ballonnet LaserFlex TM FICHE TECHNIQUE Réf. 160-XX Sondes endotrachéales à ballonnet LaserFlex TM 1. Renseignements administratifs concernant l entreprise Date de mise à jour : 04.08.08 Date d édition : 27.05.1999 1.1 Nom :

Plus en détail

ABORD RESPIRATOIRE : INTUBATION TRACHEALE

ABORD RESPIRATOIRE : INTUBATION TRACHEALE ABORD RESPIRATOIRE : INTUBATION TRACHEALE REVUE DES DISPOSITIFS MEDICAUX 12, 13 et 14 octobre 2010 1 ACCES AUX VOIES AERIENNES Canules Lames de laryngoscope Sondes endotrachéales standards Sondes endotrachéales

Plus en détail

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY } Définition } Indications } Contre-indications } Avantages de la trachéotomie } Inconvénients de la trachéotomie } Les différentes techniques de trachéotomie

Plus en détail

Les grands syndromes. Endoscopie trachéo-bronchique. Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY

Les grands syndromes. Endoscopie trachéo-bronchique. Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY Les grands syndromes Endoscopie trachéo-bronchique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY 1 Endoscopie souple avec pince et brosse (fibroscopie) 2 Endoscopie Arbre bronchique normal Bifurcation trachéobronchique

Plus en détail

Daniel Lapointe. Février 2009

Daniel Lapointe. Février 2009 Daniel Lapointe Février 2009 Connaître les chirurgies thoraciques les plus fréquemment rencontrées en pédiatrie Comprendre les conséquences physiologiques de la ventilation unipulmonaire appliquées au

Plus en détail

TRACHÉOTOMIE PERCUTANEE ET CRICOTHYROTOMIE. ( Réanimation et Urgences)

TRACHÉOTOMIE PERCUTANEE ET CRICOTHYROTOMIE. ( Réanimation et Urgences) TRACHÉOTOMIE PERCUTANEE ET CRICOTHYROTOMIE ( Réanimation et Urgences) N Les indications de la trachéotomie percutanée Trachéotomie percutanée (Création artificielle d une ouverture ventilatoire par dilatation

Plus en détail

CANULES DE TRACHÉOTOMIE ET ACCESSOIRES

CANULES DE TRACHÉOTOMIE ET ACCESSOIRES CANULES DE TRACHÉOTOMIE ET ACCESSOIRES CANULES DE TRACHEOTOMIE Dispositif tubulaire court introduit dans la trachée par voie percutanée pour pallier une défaillance des voies aériennes supérieures Visée

Plus en détail

Kimberly-Clark* KimVent* Vous aider à protéger vos patients contre les infections des voies respiratoires inférieures

Kimberly-Clark* KimVent* Vous aider à protéger vos patients contre les infections des voies respiratoires inférieures Le Catalogue des Solutions Kimberly-Clark Health Care Solutions pour la gestion des Voies Respiratoires Kimberly-Clark* KimVent* Vous aider à protéger vos patients contre les infections des voies respiratoires

Plus en détail

CORPS ETRANGER DES VOIES AERIENNES ITEM 193

CORPS ETRANGER DES VOIES AERIENNES ITEM 193 Collège des Enseignants de Pneumologie Référentiel pour la préparation de l ECN Pr Marquette (Nice); Pr Deslée (Reims) Pr Housset (Paris) Dernière mise à jour : Juin 2010 CORPS ETRANGER DES VOIES AERIENNES

Plus en détail

Tout ce qui siffle n est pas de l asthme

Tout ce qui siffle n est pas de l asthme Tout ce qui siffle n est pas de l asthme Rola ABOU TAAM et Jacques de BLIC Service de Pneumologie et Allergologie Pédiatriques Centre de référence des maladies respiratoires rares Hôpital Necker-Enfants

Plus en détail

STRASBOURG THORAX OSTÉOSYNTHÈSE SYSTÈME

STRASBOURG THORAX OSTÉOSYNTHÈSE SYSTÈME STRASBOURG THORAX OSTÉOSYNTHÈSE SYSTÈME STRASBOURG Thorax Ostéosynthèse Système* *Developpé en collaboration avec le: Service de Chirurgie Thoracique, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, France Application:

Plus en détail

TRACHEOTOMIE. TRACHEOSTOMIE et LARYNGECTOMIE. Charlotte GOURIO Cécilia HURLUPE et Isabelle LE DU Pharmaciens CHU Caen CHD La Roche sur Yon CHU Brest

TRACHEOTOMIE. TRACHEOSTOMIE et LARYNGECTOMIE. Charlotte GOURIO Cécilia HURLUPE et Isabelle LE DU Pharmaciens CHU Caen CHD La Roche sur Yon CHU Brest TRACHEOTOMIE TRACHEOSTOMIE et LARYNGECTOMIE Charlotte GOURIO Cécilia HURLUPE et Isabelle LE DU Pharmaciens CHU Caen CHD La Roche sur Yon CHU Brest PLAN Introduction Trachéotomie Définition Indications

Plus en détail

Atelier Europharmat «LES SONDES DE FOLEY»

Atelier Europharmat «LES SONDES DE FOLEY» Atelier Europharmat «LES SONDES DE FOLEY» Teleflex Medical Igau-Edon Frédérique Gonsot Michel Sommaire Rappels anatomiques Définition - Indications du sondage Les sondes de Foleys : La structure d une

Plus en détail

SONDE D INTUBATION ENDOTRACHEALE TVT

SONDE D INTUBATION ENDOTRACHEALE TVT SONDE D INTUBATION ENDOTRACHEALE TVT Distribué par RONCIN MEDICAL 9 Avenue de l Abbaye 91330 YERRES Tel : 01.69.49.67.00 Fax : 01.69.49.67.04 La sonde TVT facilite les intubations difficiles grâce à sa

Plus en détail

Terminologie médicale

Terminologie médicale Auteur : Dominique Heren L'APPAREIL RESPIRATOIRE Cours sur l'appareil respiratoire. CUEEP/USTL Introduction...2 La respiration...3 Le pharynx...4 Le larynx...4 La trachée...6 Les poumons...8 La plèvre...9

Plus en détail

INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE

INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE Objectifs de ce document : Vous expliquer l intervention Vous informer sur les risques de cette chirurgie Répondre aux principales questions que vous pouvez vous poser.

Plus en détail

J - SOINS ET SURVEILLANCES AUX BENEFICIAIRES DE SOINS TRACHEOTOMISES OU TRACHEOSTOMISES

J - SOINS ET SURVEILLANCES AUX BENEFICIAIRES DE SOINS TRACHEOTOMISES OU TRACHEOSTOMISES trachéostomisés - 1- J - SOINS ET SURVEILLANCES AUX BENEFICIAIRES DE SOINS TRACHEOTOMISES OU TRACHEOSTOMISES DEFINITION 1 a) Trachéotomie C'est l'ouverture chirurgicale temporaire ou définitive de la face

Plus en détail

Repères historiques. Indications. Indications et Contre. Trachéotomie Percutanée chez le Brûlé. trachéotomie chirurgicale

Repères historiques. Indications. Indications et Contre. Trachéotomie Percutanée chez le Brûlé. trachéotomie chirurgicale Club Club des des Anesthésistes Réanimateurs de de Centres de de Brûlés Septembre 3 Trachéotomie Percutanée chez le Brûlé Repères historiques Dr François RAVAT Centre des brûlés -CH St Joseph et St Luc

Plus en détail

LE DRAINAGE THORACIQUE

LE DRAINAGE THORACIQUE 14,15 et 16 octobre 2008 Sylvain Dumarchat Smiths Medical France 1 LE DRAINAGE THORACIQUE 14,15 et 16 octobre 2008 Sylvain Dumarchat Smiths Medical France 2 DRAINAGE THORACIQUE RAPPELS CLINIQUES Anatomie

Plus en détail

RÜSCH EZ-BLOCKER. Guide d utilisation du bloqueur endobronchique

RÜSCH EZ-BLOCKER. Guide d utilisation du bloqueur endobronchique RÜSCH EZ-BLOCKER Guide d utilisation du bloqueur endobronchique RÜSCH EZ-BLOCKER APERÇU DU PRODUIT A l instar des autres bloqueurs endobronchiques, l EZ-Blocker est introduit dans la lumière centrale d

Plus en détail

Matériels LES ENDOSCOPES L INSTRUMENTATION A USAGE UNIQUE UNITÉ D ENDOSCOPIE FLUOROSCOPIE LITHOTRITEUR ENDOCORPOREL : LE LASER HOLMIUM YAG.

Matériels LES ENDOSCOPES L INSTRUMENTATION A USAGE UNIQUE UNITÉ D ENDOSCOPIE FLUOROSCOPIE LITHOTRITEUR ENDOCORPOREL : LE LASER HOLMIUM YAG. SOMMAIRE S LES ENDOSCOPES Cystoscope Urétérorénoscopes souples - PRÉSENTATION GÉNÉRALE - CANAL OPÉRATEUR - CAPACITÉS DE DÉFLEXION L INSTRUMENTATION A USAGE UNIQUE Les fils guides - FIL STANDARD - FIL GUIDE

Plus en détail

Sondes d Intubation et Accessoires

Sondes d Intubation et Accessoires Gamme PRO-Breathe Sondes d Intubation et Accessoires PROACT www.proactmedical.fr Les Marques PROACT: PRO-Breathe Armourflex P a g e Sondes endotrachéales nasales/orales à usage unique PRO-Breathe PVC transparent

Plus en détail

Cours du Groupe d Oncologie de Langue Française Bruxelles Septembre 2014 Traitements endoscopiques dans le cancer bronchique

Cours du Groupe d Oncologie de Langue Française Bruxelles Septembre 2014 Traitements endoscopiques dans le cancer bronchique Traitements endoscopiques dans le cancer bronchique Dimitri LEDUC MD, PhD Clinique d Endoscopie et Oncologie Thoracique Service de Pneumologie Hopital Universitaire Erasme Traitements endoscopiques dans

Plus en détail

L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES

L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES Mme GANDOSSI Yannick Infirmière Réanimation Chirurgicale Digestive Hôpital St ANTOINE PARIS Je travaille à l hôpital St Antoine en réanimation chirurgicale digestive

Plus en détail

CANCER DE L OESOPHAGE

CANCER DE L OESOPHAGE - 1/6- Lundi 19/03/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset CANCER DE L OESOPHAGE I/ EPIDEMIOLOGIE : L incidence dans le monde varie de 1 à 160 pour 100 000. En

Plus en détail

CHOIX ET POSE D UNE SONDE DE NUTRITION ENTERALE

CHOIX ET POSE D UNE SONDE DE NUTRITION ENTERALE CHOIX ET POSE D UNE SONDE DE NUTRITION ENTERALE QUELLE SONDE? QUEL MATERIAU? TECHNIQUE DE POSE 10, 11 et 12 octobre 2006 Philippe JACQUIN LES SONDES D ASPIRATION Les sondes simple courant type Levin :

Plus en détail

RÜSCH EZ-BLOCKER. Guide d utilisation du bloqueur endobronchique

RÜSCH EZ-BLOCKER. Guide d utilisation du bloqueur endobronchique RÜSCH EZ-BLOCKER Guide d utilisation du bloqueur endobronchique RÜSCH EZ-BLOCKER APERÇU DU PRODUIT A l instar des autres bloqueurs endobronchiques, l EZ-Blocker est introduit dans la lumière centrale d

Plus en détail

Intérêt des aspirations. des voies aériennes

Intérêt des aspirations. des voies aériennes Intérêt des aspirations des voies aériennes Ces recommandations ont été écrites par : Responsables du thème : L. FOURRIER (Lille) ; P. GRANDET (Bordeaux). Jury : L. HOLZAPFEL (Pdt, Bourg-en-Bresse) ; D.

Plus en détail

in ARMENGAUD M. Réflexion historique sur les Infections Nosocomiales Bull. Soc. Fr. Microbiol 2003 ; 18 : 34-38

in ARMENGAUD M. Réflexion historique sur les Infections Nosocomiales Bull. Soc. Fr. Microbiol 2003 ; 18 : 34-38 Un hôpital doit être construit par un architecte compétent Son personnel a de bonnes manières et se distingue par sa propreté corporelle et vestimentaire. Traité de médecine Indienne 4 è siècle avant J-C

Plus en détail

Anesthésie pour la chirurgie thoracique (laser exclu)

Anesthésie pour la chirurgie thoracique (laser exclu) Anesthésie pour la chirurgie thoracique (laser exclu) Auteur O Kurdi Version 1.0 Date de réalisation 19 Janvier 2007 Type d interventions usuelles et durée moyenne Lobectomie: 3H (4H si curage ganglionnaire)

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail

ANALGÉSIE PLEURALE CHEZ L ENFANT À PROPOS DE 10 CAS DJEBARA.L, FERD.K, BENLARIBI.M-H, GRAINAT.N

ANALGÉSIE PLEURALE CHEZ L ENFANT À PROPOS DE 10 CAS DJEBARA.L, FERD.K, BENLARIBI.M-H, GRAINAT.N ANALGÉSIE PLEURALE CHEZ L ENFANT À PROPOS DE 10 CAS DJEBARA.L, FERD.K, BENLARIBI.M-H, GRAINAT.N Réanimation Chirurgicale -CHU BATNA INTRODUCTION I La douleur thoracique engendrée par le traumatisme ou

Plus en détail

PROGRAMME CHIRURGIE THORACIQUE. L opéré thoracique Admission. Zone de dépilation en chirurgie thoracique. L opéré thoracique. Drainage thoracique

PROGRAMME CHIRURGIE THORACIQUE. L opéré thoracique Admission. Zone de dépilation en chirurgie thoracique. L opéré thoracique. Drainage thoracique PROGRAMME CHIRURGIE THORACIQUE Dr METOIS L opéré thoracique Drainage thoracique Particularités anesthésiques Introduction à la chirurgie thoracique L opéré thoracique Admission Zone de dépilation en chirurgie

Plus en détail

Thoracotomie en milieu précaire. Trauma Center MSFF Port au Prince Haiti

Thoracotomie en milieu précaire. Trauma Center MSFF Port au Prince Haiti Thoracotomie en milieu précaire Trauma Center MSFF Port au Prince Haiti Début de mission pas de thoracotomie Pas de matériel pour Introduction Comment sommes nous arrivés à faire les thoracotomies en urgence?

Plus en détail

Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques

Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques B. Dureuil, PG. Yavordios, A. Steib Collège Français des Anesthésistes Réanimateurs (Absence de conflits d intérêts sur le sujet)

Plus en détail

Une lentille est un milieu homogène, isotrope (gr. isos, égal, et tropos, direction) et transparent dont au moins l une des faces n est pas plane.

Une lentille est un milieu homogène, isotrope (gr. isos, égal, et tropos, direction) et transparent dont au moins l une des faces n est pas plane. Une lentille est un milieu homogène, isotrope (gr. isos, égal, et tropos, direction) et transparent dont au moins l une des faces n est pas plane. Selon la forme de ses faces d'entrée et de sortie, une

Plus en détail

OUTILLAGE MANUEL. Mètres, télémètres laser, équerres, niveaux, détecteurs... Équerres, raporteurs et compas d'angles

OUTILLAGE MANUEL. Mètres, télémètres laser, équerres, niveaux, détecteurs... Équerres, raporteurs et compas d'angles Rapporteur d'angle "BOSCH DWM-40L" Appareil de mesure rapide et précis. Aucun calibrage nécessaire. Fonction Hold permettant de conserver les résultats de mesure par simple pression sur une touche. Rallonge

Plus en détail

La trachéotomie. Guide à l usager et ses proches

La trachéotomie. Guide à l usager et ses proches La trachéotomie Guide à l usager et ses proches TABLE DES MATIÈRES 1. Définition de la trachéotomie 3 2. La trachéotomie 3 3. La trachéotomie temporaire 4 4. La trachéotomie permanente 4 4.1. Avantages

Plus en détail

Trachéotomie Per Cutanée. Dr Loïc Tual Service du Pr Gilles Dhonneur CHU Jean Verdier DEFINITION

Trachéotomie Per Cutanée. Dr Loïc Tual Service du Pr Gilles Dhonneur CHU Jean Verdier DEFINITION Trachéotomie Per Cutanée Dr Loïc Tual Service du Pr Gilles Dhonneur CHU Jean Verdier 10/2007 DEFINITION Elle consiste en l ouverture de la trachée entre le deuxième et le troisième anneau trachéal afin

Plus en détail

06 RESPIRATOIRE:VYGON 26/10/07 11:38 Page 1 NOTES 54

06 RESPIRATOIRE:VYGON 26/10/07 11:38 Page 1 NOTES 54 54 NOTES MASQUES FACIAUX MASQUES FACIAUX 5557 Masque facial 5 Masque à usage unique, bourrelet gonflable, parfum vanille. couleur au niveau de la bague de fixation du harnais (sauf tailles 1 et 2). Non

Plus en détail

BIA SENSATION PLUS BIA à fibre-optique hautement efficace

BIA SENSATION PLUS BIA à fibre-optique hautement efficace BIA SENSATION PLUS BIA à fibre-optique hautement efficace Un BIA à fibre-optique hautement efficace SENSATION PLUS est une innovation dans le domaine de l assistance hémodynamique. Il offre tous les avantages

Plus en détail

CANULES ET SONDES TELEFLEX. Une forte tradition d innovation

CANULES ET SONDES TELEFLEX. Une forte tradition d innovation CANULES ET SONDES TELEFLEX Une forte tradition d innovation INTRODUCTION GESTION DES VOIES AÉRIENNES TELEFLEX : UNE FORTE TRADITION D INNOVATION Des noms de marques reconnus font de Teleflex un partenaire

Plus en détail

- l'intubation est OT ou NT (sonde pré-coudée, sonde armée, normale). - la trachéotomie est indiquée si la ventilation post-op peut-être compromise.

- l'intubation est OT ou NT (sonde pré-coudée, sonde armée, normale). - la trachéotomie est indiquée si la ventilation post-op peut-être compromise. Chirurgie céphalique : Contrôle de la ventilation : - pas d'accès à la tête pendant l'intervention. - l'intubation est OT ou NT (sonde pré-coudée, sonde armée, normale). - la trachéotomie est indiquée

Plus en détail

Endoscopie bronchique

Endoscopie bronchique Endoscopie bronchique Définition L endoscopie bronchique est une exploration de l arbre bronchique proximal à l aide d un système de fibres optiques introduit par les voies aériennes supérieures. Elle

Plus en détail

MATéRIEL MéDICO-CHIRURGICAL FABRICATION PERSONNALISéE

MATéRIEL MéDICO-CHIRURGICAL FABRICATION PERSONNALISéE Administration - Production Rue des Frères Lumière - BP 385-38217 Vienne - FRANCE Tél. : +33 (0)4 74 85 70 39 - Fax : +33 (0)4 74 85 16 23 contact@soframedical.fr CARDIOMED : 96 rue Porta - 81000 Albi

Plus en détail

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Le lambeau vaginal dans la préservation de la continence dans la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Situation difficile Fréquence 10 à 30 % Résultat parfois décevant et pour le chirurgien

Plus en détail

MAQUETTE DE L OEIL PETIT MODELE DESCRIPTION DE LA MAQUETTE ET MISE EN SERVICE

MAQUETTE DE L OEIL PETIT MODELE DESCRIPTION DE LA MAQUETTE ET MISE EN SERVICE : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : @ : info@sordalab.com MAQUETTE DE L OEIL PETIT MODELE Ref: OEILP Cette maquette munie d un cristallin, lentille à focale variable (lentille remplie d eau), permet

Plus en détail

Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire

Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire Nicola Santelmo Chirurgie Thoracique Groupe de Transplantation Pulmonaire de Strasbourg Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Coordinateur: Pr Gilbert

Plus en détail

Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET. Journée thématique «la trachéotomie en 2010»

Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET. Journée thématique «la trachéotomie en 2010» L ASPIRATION ENDOTRACHEALE MATERIEL METHODES HYGIENE Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET Définition de l aspiration Différents types de sondes Différents types d appareils Installation du patient Méthodologie

Plus en détail

- tout naturellement - Canules de comblement

- tout naturellement - Canules de comblement Derma nov - tout naturellement - Canules de comblement L'utilisation de Micro Canules de comblement constitue une avancée majeure dans les techniques d'injection en esthétique. Les canules de comblement

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

Endoscopies ORL. «il fait bon s'abriter derrière une vieille haie»

Endoscopies ORL. «il fait bon s'abriter derrière une vieille haie» Endoscopies ORL «il fait bon s'abriter derrière une vieille haie» -souvent une situation d intubation difficile -souvent chez un patient débilité, voire dénutri -le patient, à jeun, peut déjà présenter

Plus en détail

ICE-Trade s.a. International Conveyor Equipment & Trading. Capots de convoyeurs ICE-Trade en acier. Profils. Profil standard 27/100/0,80

ICE-Trade s.a. International Conveyor Equipment & Trading. Capots de convoyeurs ICE-Trade en acier. Profils. Profil standard 27/100/0,80 Passage de la Poste 3-2 B-7700 Mouscron Belgium Capots de convoyeurs ICE-Trade en acier Profils Profil standard 27/100/0,80 Profil export 18/76/0,75 Profil jumbo 27/111 Profil spécial 42/160 1 Dimensions

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU LARYNX DU TRACHEOTOMISE

PRISE EN CHARGE DU LARYNX DU TRACHEOTOMISE PRISE EN CHARGE DU LARYNX DU TRACHEOTOMISE Lise CREVIER BUCHMAN ORL Phoniatre Hôpital Européen G. Pompidou, AP-HP PARIS SOFMER, Paris 2004 Pourquoi une canule? Ventilation assistée Temporaire Pathologie

Plus en détail

SONDE A POIGNEE COUPLE K Ø3 mm POUR THERMOMETRE PORTABLE

SONDE A POIGNEE COUPLE K Ø3 mm POUR THERMOMETRE PORTABLE SONDE A POIGNEE COUPLE K Ø3 mm Ces thermocouples K équipés de connecteurs miniature sont destinés à être utilisé en association Type d élément de mesure: Thermocouple K de classe 1 Câble PVC de longueur

Plus en détail

A.R. 26.10.2011 En vigueur 1.1.2012 M.B. 25.11.2011

A.R. 26.10.2011 En vigueur 1.1.2012 M.B. 25.11.2011 A.R. 26.10.2011 En vigueur 1.1.2012 M.B. 25.11.2011 Modifier Insérer Enlever Article 14 CHIRURGIE e) les prestations relevant de la spécialité en chirurgie (D) : prestations de chirurgie thoracique. 2556

Plus en détail

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Chirurgie des sinus flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Philippe HEILÈS SCP des Drs BENOIT & HEILÈS Clinique équine des Bréviaires (78) Toulouse T1 pro 2004 Indications majeures Sinusites chroniques

Plus en détail

Le EZ-Blocker est un dispositif d exclusion endobronchique conçu pour la gestion des voies aériennes.

Le EZ-Blocker est un dispositif d exclusion endobronchique conçu pour la gestion des voies aériennes. Instructions d utilisation Kit de bloqueur endobronchique EZ- Blocker Description du dispositif Le EZ-Blocker est un dispositif d exclusion endobronchique conçu pour la gestion des voies aériennes. Le

Plus en détail

Mme BOULET Statisticienne DIM Dr LEHIANI praticien hygiéniste UHLIN

Mme BOULET Statisticienne DIM Dr LEHIANI praticien hygiéniste UHLIN Système d Information d Hospitalier et lutte contre les infections nosocomiales Mme BOULET Statisticienne DIM Dr LEHIANI praticien hygiéniste UHLIN 1. Présentation du CH Jacques- Cœur 2. Le dispositif

Plus en détail

La trachéotomie : un mythe et pourtant. Catherine Bobin 30/04/2014

La trachéotomie : un mythe et pourtant. Catherine Bobin 30/04/2014 La trachéotomie : un mythe et pourtant Catherine Bobin 30/04/2014 I. Un point d anat II. Indications trachéo en bref III. Types de canule +++ IV. Soins de canule +++ : aspiration endotrachéale, humidification,

Plus en détail

Exsufflation et drainage thoracique

Exsufflation et drainage thoracique Exsufflation et drainage thoracique Où, quand, comment? Dr Alain Meyer Service de réanimation chirurgicale Hôpital de Hautepierre A comprendre Le pneumothorax simple seul ne tue pas Le pneumothorax suffocant

Plus en détail

PRÉLÈVEMENT DISTAL PROTÉGÉ (PDP) Fiche technique

PRÉLÈVEMENT DISTAL PROTÉGÉ (PDP) Fiche technique PRÉLÈVEMENT DISTAL PROTÉGÉ (PDP) Fiche technique DÉFINITION Prélèvement des sécrétions bronchiques distales chez un patient intubé ou trachéotomisé en évitant la contamination par les germes présents dans

Plus en détail

va être opéré d un hypospadias

va être opéré d un hypospadias Votre enfant va être opéré d un hypospadias Introduction Le chirurgien urologue pédiatrique vous a confirmé le diagnostic d hypospadias et expliqué les avantages ainsi que les risques et complications

Plus en détail

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Docteur Paul HALLACQ Services de Neurochirurgie et de Neurotraumatologie Hôpital Dupuytren, Limoges 11 septembre 2002 Cadre nosologique CLE cause anatomique

Plus en détail

Hôpital Bichat - Claude Bernard Bloc ORL et cervico-facial, service du Pr Barry

Hôpital Bichat - Claude Bernard Bloc ORL et cervico-facial, service du Pr Barry Hôpital Bichat - Claude Bernard Bloc ORL et cervico-facial, service du Pr Barry Christel Deschamps, cadre IBODE Catherine Evedomenawo, IBODE Caroline Halimi, CCA La chirurgie des tumeurs de la cavité buccale

Plus en détail

INTUBATION TRACHÉALE Christian LAPLACE

INTUBATION TRACHÉALE Christian LAPLACE INTUBATION TRACHÉALE Christian LAPLACE Réanimation Chirurgicale - CHU Bicêtre Pourquoi intuber? Pour protéger les voies aériennes en cas de troubles de la conscience Pour protéger les voies aériennes et

Plus en détail

2. Indications (Figure 2)

2. Indications (Figure 2) Conseil de pratique Techniques et indication de l entéroscopie Rédacteur : Gabriel Rahmi Documents de référence : Di Caro S, May A, Heine DG et al; DBE-European Study Group. The European experience with

Plus en détail

Plaques LCP DF et PLT. Système de plaques pour fémur distal et pour tibia latéral proximal.

Plaques LCP DF et PLT. Système de plaques pour fémur distal et pour tibia latéral proximal. Plaques LCP DF et PLT. Système de plaques pour fémur distal et pour tibia latéral proximal. Large gamme de plaques anatomiques précintrées Trous combinés LCP Stabilité angulaire Table des matières Introduction

Plus en détail

protéger bouches de ventilation : BCF 2 - types 1 et 2 FTE 503 114 B Conforme à la NFS 61-937 Type 1 Type 2

protéger bouches de ventilation : BCF 2 - types 1 et 2 FTE 503 114 B Conforme à la NFS 61-937 Type 1 Type 2 protéger bouches de ventilation : - types 1 et 2 Type 1 Conforme à la NFS 61-937 Type 2 FTE 3 114 B SEPTEMBRE 4 types 1 et 2 bouche de ventilation coupe-feu 2 heures Type 1 Classement au feu Type 1 : CF

Plus en détail

Système d éclairage continu pour la photo et la vidéo

Système d éclairage continu pour la photo et la vidéo Système d éclairage continu pour la photo et la vidéo Propulsé par: DESRIPTION TECHNIQUE Patent pending 2003 Desription technique p. 1 Utilisation en aplat 1 3 5 4 5c 6 5b 2 Utilisation multiangle 1 Tige

Plus en détail

DRA en chirurgie maxillo-faciale. Dr Maxime Roux Anesthésiste Réanimateur CH Villefranche

DRA en chirurgie maxillo-faciale. Dr Maxime Roux Anesthésiste Réanimateur CH Villefranche DRA en chirurgie maxillo-faciale Dr Maxime Roux Anesthésiste Réanimateur CH Villefranche Présentation du BO 8 salles opératoires 1 salle dédiée aux urgences (salle 3) 1 salle maxillo (salle9) PEC en urgence

Plus en détail

Drains et matériaux de drainage

Drains et matériaux de drainage CHAPITRE 11 Drains et matériaux de drainage 11.1 INTRODUCTION Les drains agricoles peuvent être fabriqués avec différent matériaux tels que la terre cuite, le ciment et plus récemment en matières thermoplastiques

Plus en détail

8/10/10. Schéma de l œil humain. Fonctionnement. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain

8/10/10. Schéma de l œil humain. Fonctionnement. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain L œil humain Points essentiels Fonctionnement de l œil humain: La vision éloignée La vision rapprochée Le pouvoir d'accommodation Les défauts de l œil humain L hypermétropie La myopie La presbytie Fonctionnement

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE Art. 14e pag. 1 coordination officieuse

CHIRURGIE THORACIQUE Art. 14e pag. 1 coordination officieuse CHIRURGIE THORACIQUE Art. 14e pag. 1 e) les prestations relevant de la spécialité en chirurgie (D) : prestations de chirurgie thoracique. "A.R. 18.9.2008" (en vigueur 1.12.2008) " 227592 227603 Résection

Plus en détail

Trachéotomie, déglutition et sevrage respiratoire

Trachéotomie, déglutition et sevrage respiratoire Trachéotomie, déglutition et sevrage respiratoire Olivier Rémy-Néris Myriam Thiebaut CHRU de Brest INSERM U650 olivier.remyneris@chu-brest.fr Synopsis Connaitre les différents types de canules Savoir prendre

Plus en détail

Amygdalectomie et adénoïdectomie chez l enfant. Dr E. DIMOV Dr D. VOURIOT

Amygdalectomie et adénoïdectomie chez l enfant. Dr E. DIMOV Dr D. VOURIOT Amygdalectomie et adénoïdectomie chez l enfant Dr E. DIMOV Dr D. VOURIOT L amygdalectomie consiste en l ablation des amygdales (ou tonsilles palatines). Elle pourrait être associée (dans 43% des cas) à

Plus en détail

CHIRURGIE DU LARYNX ET DE L HYPOPHARYNX. Béatrix Barry, Service ORL, Hôpital Bichat-Claude Bernard APHP

CHIRURGIE DU LARYNX ET DE L HYPOPHARYNX. Béatrix Barry, Service ORL, Hôpital Bichat-Claude Bernard APHP CHIRURGIE DU LARYNX ET DE L HYPOPHARYNX Béatrix Barry, Service ORL, Hôpital Bichat-Claude Bernard APHP Généralités Ess t pathologie cancéreuse - carcinomes épidermoïdes Préservation de la fonction - sphincter=

Plus en détail

obs.4 un Modèle pour l œil cours

obs.4 un Modèle pour l œil cours obs.4 un Modèle pour l œil cours 1) Modélisation optique de l œil : a) anatomie de l œil humain : L œil humain est un globe pratiquement sphérique qui est protégé de l extérieur par une membrane résistante,

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE

CHIRURGIE THORACIQUE CHIRURGIE THORACIQUE I/ Rappels d'anatomie Contenu viscéral : poumons latéralement coeurs et gros vaisseaux médiastin au milieu éléments de passage (oesophage thoracique + canal thoracique, trachée, aorte

Plus en détail

Endoscopie bronchique et pathologies cancéreuses. Dr Rival Dr Pernet / Dr Polio Pneumologie CHUB

Endoscopie bronchique et pathologies cancéreuses. Dr Rival Dr Pernet / Dr Polio Pneumologie CHUB Endoscopie bronchique et pathologies cancéreuses Dr Rival Dr Pernet / Dr Polio Pneumologie CHUB Historique Début du siècle : bronchoscopie rigide Fin des années 60 : premières endoscopies souples Aujourd

Plus en détail

Le sevrage de la trachéotomie

Le sevrage de la trachéotomie Le sevrage de la trachéotomie Journée de formation «infirmière» et «kinésithérapeute» SKR. Maison de la réanimation Paris 01 / 06 / 2012 Dr G.Beduneau Réanimation Médicale CHU ROUEN gaetan.beduneau@chu-rouen.fr

Plus en détail

Section 5. - Chirurgie.

Section 5. - Chirurgie. - 1 - Section 5. - Chirurgie. Art. 14. Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste dans une des disciplines relevant de la pathologie externe : e) les prestations

Plus en détail

Sonde à résistance chemisée suivant EN 60 751

Sonde à résistance chemisée suivant EN 60 751 Fiche technique 90.2221 Page 1/6 Sonde à résistance chemisée suivant EN 60 751 Pour températures comprises entre -50 (-200) à +600 C Câble chemisé flexible avec élément de mesure antivibratoire Sonde à

Plus en détail

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV)

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Les points importants de la littérature sur les risques liés à l

Plus en détail

Informations pour sistes et les IADES

Informations pour sistes et les IADES PIMLA-CA Informations pour les médecins m anesthésistes sistes et les IADES Validation du passage du patient au bloc puis enregistrement de l identitl identité vers CCC en SSPI: (dans l attente l d une

Plus en détail

Traitement endoscopique des cancers bronchiques

Traitement endoscopique des cancers bronchiques Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels

Plus en détail

NOTIFICATION URGENTE DE SÉCURITÉ DISTRIBUTEURS

NOTIFICATION URGENTE DE SÉCURITÉ DISTRIBUTEURS NOTIFICATION URGENTE DE SÉCURITÉ DISTRIBUTEURS Noms commerciaux : Sonde endotrachéale armée - Murphy Sonde endotrachéale armée - Magill Sonde endotrachéale armée Murphy avec mandrin Sonde endotrachéale

Plus en détail

PRESENTATION DE L HOPITAL

PRESENTATION DE L HOPITAL PRESENTATION DE L HOPITAL L hôpital Côte de Nacre est une structure monobloc, construit au début des années 70 et mis en service en 75 afin de pallier l inadaptation des locaux de l hôpital Clemenceau

Plus en détail

Particularités de la gestion difficile des voies aériennes pédiatriques. Serge Dalmas Clinique d Anesthésie Hôpital Jeanne de Flandre CHRU de Lille

Particularités de la gestion difficile des voies aériennes pédiatriques. Serge Dalmas Clinique d Anesthésie Hôpital Jeanne de Flandre CHRU de Lille Particularités de la gestion difficile des voies aériennes pédiatriques Serge Dalmas Clinique d Anesthésie Hôpital Jeanne de Flandre CHRU de Lille 1 Intubation difficile chez l enfant Plus rare que chez

Plus en détail

Matériel d'hôpital. - Masques -

Matériel d'hôpital. - Masques - Matériel d'hôpital - Masques - Masques à coussin d'air Les masques à coussin d'air ont une forme anatomique et sont très doux et agréables à porter grâce à leur étanchéité à coussin d'air. Le code de coloris

Plus en détail

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Vie végétativev APPAREIL RESPIRATOIRE Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 APPAREIL RESPIRATOIRE Voies de conduction aérienne: supérieures : Fosses nasales - Olfaction

Plus en détail