Bulletin de paie commenté

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bulletin de paie commenté"

Transcription

1 EXTRAIT GRATUIT DU GUIDE PRATIQUE RESPONSABLE & GESTIONNAIRE PAIE Bulletin de paie commenté Cas général Les cotisations et contributions URSSAF sur le bulletin de paie Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site pour accéder à ce contenu actualisé (voir mode d emploi page 7) Situation 1 : Salarié à temps plein rémunéré 10,00 i de l heure dans une entreprise de moins de 10 salariés, sans régime de prévoyance. BULLETIN DE PAYE N 1 Période de paye : 01/01/2015 au : 31/01/2015 Editions Tissot 9, rue du pré Paillard ANNECY LE VIEUX SIRET : NAF : URSSAF : Date d'entrée : 01/07/2005 Date ancienneté : 01/07/2005 Nature d'emploi : Employé(e) Statut catégoriel : Non Cadre N S.S. : Service : CCN : Position : Niveau : 1 Echelon : Coefficient : 201 Retrouvez les explications liées aux lignes particulières du bulletin de salaire page suivante Monsieur SIMON Alexandre 9 RUE DES LILAS ALENCON Part patronale Code Libellé Base Taux Montant Base Taux Montant GMENS Salaire de base 151,67 10,000 COTMALAD COTVIEILTA COTVIEILTOT COTAF COTCSA COTAT COTFPFOS COTFNAL COT671 COTCHOMAGE COTCHOMAGS COTAGFFT1 COTRT1 COTPREVNC COTCSG COTCSG1 COTCRDS Smic pour Fillon Total Brut SS SS Maladie SS Vieillesse TA SS Vieillesse/Veuvage totalité SS Allocations familiales SS CSA SS Accident du travail SS Fonds paritaire de financement des organisations syndical SS FNAL TA < 20 salariés Réduction FILLON (régularisation progressive) Assurance chômage CDI (entreprise -50 salariés) AGS ARRCO AGFF Non Cadre T1 ARRCO Retraite Non Cadre T1 Prévoyance Mensuel Non Cadre TA SS CSG déductible SS CSG non déductible SS CRDS non déductible Cotisations salariales Cotisations patronales Net imposable Net à payer 1 457, , , ,33 0,750 6,850 0,300 2,400 0,800 3,100 1,000 5,100 2,400 0,500-11,38-103,89-4,55-36,40-12,13-47,02-15,17-76,77-36,13-7,53 350, , ,73 12,800 8,500 1,800 3,450 0,300 2,500 0,016 0,100 4,000 0,300 1,200 4,650 1, ,14 128,92 27,30 52,33 4,55 37,92 0,24 1,52-379,78 60,67 4,55 18,20 70,53 15,17 236,26 Congés payés Acquis N-1 : Acquis en cours N : Pris N-1 : 5,00 5,00 0,00 Dates de congés payés Charges Salariales : Patronales : Totales : 350,97 236,26 587,23 Net à payer : 1 165,73 EUR Paiement par : Date de paiement : 31/01/2015 Reste N-1 5,00 Coût global : 1 752,96 Mois Cumul Plafond S.S , ,00 Heures Trav. Jours Trav. Brut S.S. Tranche A Tranche 2 Net imposable 151,67 22,00 0, ,39 151,67 22,00 0, ,39 EBP Informatique Pour faire valoir vos droits, conservez ce bulletin sans limitation de durée. RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT 727 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

2 ! Les points de vigilance 1. Les coordonnées de l URSSAF de la région où se situe l établissement ainsi que le numéro URSSAF de l employeur doivent obligatoirement apparaître sur le bulletin de salaire. 2. Le plafond URSSAF : il change chaque année au 1 er janvier. Il est fonction de la périodicité de la paie (mensuelle, trimestrielle, par quinzaine, etc.). Certaines cotisations sont plafonnées, c est-à-dire que, lorsque le salaire dépasse un certain montant, la part excédentaire du salaire n est pas soumise àcotisations.ilpermetégalementdedéterminerlestranchesdecertaines cotisations. Par exemple, le plafond de la tranche A (ou tranche 1) correspond aux rémunérations comprises entre 0 euro et le plafond URSSAF. Au 1 er janvier 2015, il est de euros (par mois). 3. Le total brut : montant servant de base au calcul des cotisations sociales. Il s agit de l assiette de cotisations «Sécurité sociale» (SS). Dans l exemple donné, il s agit du salaire de base : 151,67 x 10 = 1.516,70 i 4. Taux spécifique AT : il s agit du taux accident du travail communiqué par la CARSAT dont dépend l entreprise, fixé en fonction de l activité de l entreprise. Ici, il s agit d un taux moyen (2,50 %). 5. FNAL : il existe un taux commun à toutes les entreprises. Toutefois, si l effectif de l entreprise atteint 20 salariés ou plus, des compléments FNAL sont susceptibles de s ajouter. Il n y a qu une part patronale. Cela augmente donc les cotisations patronales, mais ne fait pas varier la rémunération nette du salarié. 6. Assiette CSG-CRDS : elle diffère de la base brute servant d assiette aux cotisations «Sécurité sociale». Elle correspond à 98,25 % de la base brute non abattue à laquelle on ajoute les cotisations prévoyance. Total brut avant abattement : 1.516,70 i Cotisation prévoyance : 15,17 Assiette CSG-CRDS : 1.516,70 98,25 % + 15,17 = 1.505,33 i 7. CSG-CRDS : les montants de CSG et CRDS apparaissent sur 3 lignes différentes car on distingue la part déductible de la CGS de sa part non déductible, ainsi que la CRDS qui est entièrement non déductible. Ces contributions sont uniquement dues par le salarié (retenues salariales). CSG déductible : 1.505,33 5,10 % = 76,77 i CSG non déductible : 1.505,33 2,40 % = 36,13 i CRDS (non déductible) : 1.505,33 0,50 % = 7,53 i 8. Cotisations salariales : représentent, dans la colonne «Montant», le précompte, à savoir la somme de l ensemble des cotisations et contributions sociales uniquement pour la part salariale. Ce total est retenu sur le montant brut afin de donner le salaire net. Ici, sont comprises les cotisations autant au titre de la Sécurité sociale que du chômage ou d autres prestations. La nature des différentes cotisations salariales doit obligatoirement être détaillée sur le 728 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

3 bulletin de paie. Sur des versions simplifiées de bulletins de salaires, elles peuvent toutefois être regroupées sous un même intitulé comme «Sécurité sociale et Caisse nationale de solidarité pour l autonomie», «assurance chômage», etc. 9. Cotisations patronales : représentent, dans la partie «Part patronale», tous les montants de cotisations et contributions sociales que l employeur va devoir payer en plus du salaire brut et qui participent donc au coût du salarié pour l entreprise. Sont déduites de ces montants les éventuelles déductions ou réductions (ex. : réduction «Fillon», déduction forfaitaire, etc.) dont bénéficie l entreprise pour le salarié. (Ces dispositifs font l objet de fiches spécifiques.) L employeur peut, sur des versions simplifiées de bulletin de salaire, supprimer les colonnes ou lignes relatives aux cotisations patronales de Sécurité sociale s il communique au moins une fois par an un document distinct qui les récapitule. 10. Salaire net imposable : correspond à la rémunération brute du salarié à laquelle il faut soustraire l ensemble des cotisations salariales. Toutefois, pour déterminer le montant net imposable qui sera soumis à l impôt sur le revenu, il faut réintégrer la CSG pour la part non déductible ainsi que la CRDS (également non déductible), et ne pas prendre en compte les éventuels remboursements de frais non soumis à cotisations. Salaire brut : 1.516,70 i Autres cotisations sociales salariales : 350,97 euros CSG non déductible et CRDS : 36,13 + 7,53 = 43,66 euros Salaire net imposable : 1.516,70 350, ,66 = 1.209,39 euros 11. Salaire net à payer : le salaire réellement versé au salarié. Il correspond au salaire net imposable duquel il convient d enlever la CSG non déductible et la CRDS non déductible. On y ajoute éventuellement les frais remboursés et on en déduit les acomptes préalablement versés ,39 36,13 7,53 = 1.165,73 euros Àretenir L URSSAF est l union de recouvrement pour la Sécurité sociale et les allocations familiales, chargée de collecter et d encaisser un certain nombre de cotisations et contributions, permettant le financement du régime de Sécurité sociale ou encore de l assurance chômage. (L assurance chômage fait l objet d une fiche spécifique, voir fiche spécifique) Les cotisations versées à l URSSAF au titre du régime de Sécurité sociale contribuent à couvrir différentes catégories de risques de la vie des salariés : la maladie (associée à la maternité, l invalidité, le décès ainsi qu une contribution spécifique pour la solidarité des personnes âgées et handicapées) ; les allocations familiales ; la vieillesse ; les accidents du travail. RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT 729 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

4 S y ajoutent des contributions : la contribution sociale généralisée (CSG) ; la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) ; le versement de transport ; une contribution destinée au Fond national d aide au logement (FNAL) ; le forfait social. Ces cotisations et contributions que l employeur verse à l URSSAF sont partagées entre une part salariale directement retenue par l employeur sur la rémunération brute accordée au salarié et une part patronale qui vient en plus de la rémunération brute. Elles sont calculées pour certaines sur la totalité de la rémunération, pour d autres sur un salaire plafonné. Le taux applicable varie en fonction de chaque cotisation ou contribution. Il varie également en fonction de l activité de l établissement (ex. : accidents du travail), de son effectif ou encore de son implantation géographique. 730 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

5 Situation 2 : Salarié à temps plein rémunéré 10,00 i de l heure dans une entreprise de plus de 20 salariés, sans régime de prévoyance BULLETIN DE PAYE N 1 Période de paye : 01/01/2015 au : 31/01/2015 Editions Tissot 9, rue du pré Paillard ANNECY LE VIEUX 202 SIRET : NAF : URSSAF : Date d'entrée : 01/07/2005 Date ancienneté : 01/07/2005 Nature d'emploi : Statut catégoriel : N S.S. : Service : Employé(e) Non Cadre Position : Niveau : Echelon : Coefficient : 1 Monsieur SIMON Alexandre 9 RUE DES LILAS ALENCON CCN : Code Libellé Base Taux Montant Part patronale Base Taux Montant GMENS Salaire de base 151,67 10,000 COTMALAD COTVIEILTA COTVIEILTOT COTAF COTCSA COTAT COTFPFOS COTFNAL20 COTTRANSPORT COT671 COTCHOMAGE COTCHOMAGS COTAGFFT1 COTRT1 COTPREVNC COTCSG COTCSG1 COTCRDS Smic pour Fillon Total Brut SS SS Maladie SS Vieillesse TA SS Vieillesse/Veuvage totalité SS Allocations familiales SS CSA SS Accident du travail SS Fonds paritaire de financement des organisations syndical SS FNAL (>= 20 salariés) SS Versement de Transport (+9 sal) Réduction FILLON (régularisation progressive) Assurance chômage CDI (entreprise -50 salariés) AGS ARRCO AGFF Non Cadre T1 ARRCO Retraite Non Cadre T1 Prévoyance Mensuel Non Cadre TA SS CSG déductible SS CSG non déductible SS CRDS non déductible 1 457, , , ,33 0,750 6,850 0,300 2,400 0,800 3,100 1,000 5,100 2,400 0,500-11,38-103,89-4,55-36,40-12,13-47,02-15,17-76,77-36,13-7,53 12,800 8,500 1,800 3,450 0,300 2,500 0,016 0,500 0,600 4,000 0,300 1,200 4,650 1, ,14 128,92 27,30 52,33 4,55 37,92 0,24 7,58 9,10-379,78 60,67 4,55 18,20 70,53 15,17 Cotisations salariales Cotisations patronales Net imposable Net à payer 350, , ,73 251,42 Congés payés Acquis N-1 : Acquis en cours N : Pris N-1 : Reste N-1 5,00 2,50 0,00 5,00 Dates de congés payés Charges Salariales : 350,97 Patronales : 251,42 Totales : 602,39 Coût global : 1 768,12 Net à payer : 1 165,73 EUR Paiement par : Date de paiement : 31/01/2015 Mois Cumul Plafond S.S , ,00 Heures Trav. Jours Trav. Brut S.S. Tranche A Tranche 2 Net imposable 151,67 22,00 0, ,39 151,67 22,00 0, ,39 EBP Informatique Pour faire valoir vos droits, conservez ce bulletin sans limitation de durée. RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT 731 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

6 Les points de vigilance 1. Les coordonnées de l URSSAF de la région où se situe l établissement ainsi que le numéro URSSAF de l employeur doivent obligatoirement apparaître sur le bulletin de salaire. 2. Le plafond URSSAF : il change chaque année au 1 er janvier. Il est fonction de la périodicité de la paie (mensuelle, trimestrielle, par quinzaine, etc.). Certaines cotisations sont plafonnées, c est-à-dire que, lorsque le salaire dépasse un certain montant, la part excédentaire du salaire n est pas soumise àcotisations.ilpermetégalementdedéterminerlestranchesdecertaines cotisations. Par exemple, le plafond de la tranche A (ou tranche 1) correspond aux rémunérations comprises entre 0 euro et le plafond URSSAF. Au 1 er janvier 2015, il est de euros (par mois). 3. Le total brut : montant servant de base au calcul des cotisations sociales. Il s agit de l assiette de cotisations «Sécurité sociale» (SS). Dans l exemple donné, il s agit du salaire de base : 151,67 x 10 =1.516,70euros 4. Les taux de cotisations «Sécurité sociale» : ils sont différents selon qu ils servent au calcul de la part salariale ou de la part patronale. Certaines cotisations n ont de taux que pour la part patronale. 5. Taux spécifique AT : il s agit du taux accident du travail communiqué par la CARSAT dont dépend l entreprise, fixé en fonction de l activité de l entreprise. Ici, il s agit d un taux moyen (2,50 %). 6. FNAL : il existe un taux commun à toutes les entreprises, de 0,10 % (montant plafonné). Ici, comme l effectif de l entreprise est supérieur à 20 salariés, s ajoutent une majoration de 0,40 % sur le montant plafonné et un taux unique de 0,50 % sur la part du salaire au-delà du plafond. Les trois taux peuvent apparaître séparément sur des lignes distinctes, ou être regroupés en un taux unique de 0,50 % (tel qu ici). Il n y a qu une part patronale. L augmentation de l effectif augmente donc les cotisations patronales mais ne fait pas varier la rémunération nette des salariés. 7. Versement de transport : il est considéré comme une imposition et non comme un prélèvement social. Il est dû par les entreprises de plus de 9salariéslorsquelelieudetravaildusalariéestsituédansunezonede transport urbain. Son taux varie selon les communes et les agglomérations de communes. Il n y a qu une part patronale. Cela augmente donc les cotisations patronales mais ne fait pas varier la rémunération nette du salarié. Dans l exemple, le lieu de travail du salarié est Alençon. Le taux applicable est de 0,60 %. 8. Assiette CSG-CRDS : elle diffère de la base brute servant d assiette aux cotisations «Sécurité sociale». Elle correspond à 98,25 % de la base brute non abattue à laquelle on ajoute les cotisations prévoyance. Total brut avant abattement : 1.516,70 euros Cotisation prévoyance : 15,17 Assiette CSG-CRDS : 1.516,70 98,25 % + 15,17 = 1.505,33 euros 732 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

7 9. CSG-CRDS : les montants de CSG et CRDS apparaissent sur 3 lignes différentes car on distingue la part déductible de la CGS de la part non déductible, ainsi que la CRDS qui est entièrement non déductible. Ces contributions sont uniquement dues par le salarié (retenues salariales). CSG déductible : 1.505,33 5,10 % = 76,77 euros CSG non déductible : 1.505,33 2,40 % = 36,13 euros CRDS (non déductible) : 1.505,33 0,50 % = 7,53 euros 10. Cotisations salariales : représentent, dans la colonne «Montant», le précompte, à savoir la somme de l ensemble des cotisations et contributions sociales uniquement pour la part salariale. Ce total est retenu sur le montant brut afin de donner le salaire net. Ici, sont comprises les cotisations autant au titre de la Sécurité sociale que du chômage ou d autres prestations. La nature des différentes cotisations salariales doit obligatoirement être détaillée sur le bulletin de paie. Sur des versions simplifiées de bulletins de salaires, elles peuvent toutefois être regroupées sous un même intitulé comme «Sécurité sociale et Caisse nationale de solidarité pour l autonomie», «assurance chômage», etc. 11. Cotisations patronales : représente, dans la partie «Part patronale», tous les montants de cotisations et contributions sociales que l employeur va devoir payer en plus du salaire brut et qui participent donc au coût du salarié pour l entreprise. Sont déduites de ces montants les éventuelles déductions ou réductions (ex. : réduction «Fillon», déduction forfaitaire, etc.) dont bénéficie l entreprise pour le salarié. (Ces dispositifs font l objet de fiches spécifiques.) L employeur peut, sur des versions simplifiées de bulletin de salaire, supprimer les colonnes ou lignes relatives aux cotisations patronales de Sécurité sociale s il communique au moins une fois par an un document distinct qui les récapitule. 12. Salaire net imposable : correspond à la rémunération brute du salarié de laquelle il faut soustraire l ensemble des cotisations salariales. Toutefois, pour déterminer le montant net imposable qui sera soumis à l impôt sur le revenu, il faut réintégrer la CSG pour la part non déductible ainsi que la CRDS (également non déductible), et ne pas prendre en compte les éventuels remboursements de frais non soumis à cotisations. Salaire brut : 1.516,70 euros Autres cotisations sociales salariales : 350,97 euros CSG non déductible et CRDS : 36,13 + 7,53 = 43,66 euros Salaire net imposable : 1.516,70 350, ,66 = 1.209,39 euros 13. Salaire net à payer : salaire réellement versé au salarié. Il correspond au salaire net imposable duquel il convient d enlever la CSG non déductible et la CRDS non déductible. On y ajoute éventuellement les frais remboursés et on en déduit les acomptes préalablement versés ,39 36,13 7,53 = 1.165,73 euros RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT 733 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

8 Àretenir Les cotisations versées à l URSSAF au titre du régime de Sécurité sociale contribuent à couvrir différentes catégories de risques de la vie des salariés : la maladie (associée à la maternité, à l invalidité, au décès, ainsi qu une contribution spécifique pour la solidarité des personnes âgées et handicapées) ; les allocations familiales ; la vieillesse ; les accidents du travail. S y ajoutent des contributions : la contribution sociale généralisée (CSG) ; la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) ; le versement de transport ; une contribution destinée au Fond national d aide au logement (FNAL) ; le forfait social. Ces cotisations et contributions que l employeur verse à l URSSAF sont partagées entre une part salariale directement retenue par l employeur sur la rémunération brute accordée au salarié et une part patronale qui vient en plus de la rémunération brute. Elles sont calculées pour certaines sur la totalité de la rémunération, pour d autres sur un salaire plafonné. Le taux applicable varie en fonction de chaque cotisation ou contribution. Il varie également en fonction de l activité de l établissement (ex. : accidents du travail), de son effectif ou encore de son implantation géographique. La cotisation FNAL, pour l aide au logement, passe de 0,10 % à 0,50 % dès que l effectif de l entreprise passe à 20 salariés. Quant au versement de transport, il est dû dans les établissements de plus de 9 salariés et implantés dans des communes pourvues d une zone de transport urbain. 734 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

9 Situation 3 : Salarié cadre à temps plein affilié à un régime complémentaire de prévoyance, dans une entreprise de moins de 10 salariés BULLETIN DE PAYE N 1 Période de paye : 01/01/2015 au : 31/01/2015 Editions Tissot 9, rue du pré Paillard ANNECY LE VIEUX 203 SIRET : NAF : URSSAF : Date d'entrée : Date ancienneté : Nature d'emploi : Statut catégoriel : N S.S. : Service : 01/06/ /06/2013 Responsable Cadre (article 4 et 4bis) Position : Niveau : Echelon : Coefficient : 1 V Madame AZARA Pauline 13 RUE PRINCIPALE TROYES CCN : Convention collective nationale de la restauration rapide Code Libellé Base Taux Montant Part patronale Base Taux Montant GMENS Salaire de base 151,67 18,131 COTMALAD COTVIEILTA COTVIEILTOT COTAF COTAFCPL COTCSA COTAT COTFPFOS COTFNAL COTCHOMAGE COTCHOMAGS COTRTA COTRTGMP COTCET COTAGFFTA COTAPEC COTPREVTA COTCSG COTCSG1 COTCRDS Smic pour Fillon Total Brut SS SS Maladie SS Vieillesse TA SS Vieillesse/Veuvage totalité SS Allocations familiales SS Allocations familiales Taux Complémentaire SS CSA SS Accident du travail SS Fonds paritaire de financement des organisations syndical SS FNAL TA < 20 salariés Assurance chômage CDI (entreprise -50 salariés) AGS ARRCO Retraite Cadre TA AGIRC Retraite Cadre GMP AGIRC CET Cadre ARRCO AGFF Cadre TA AGIRC APEC Cadre TA Prévoyance Cadre TA SS CSG déductible SS CSG non déductible SS CRDS non déductible Cotisations salariales Cotisations patronales Net imposable Net à payer 1 457,55 322, , , ,13 0,750 6,850 0,300 2,400 3,050 7,800 0,130 0,800 0,024 5,100 2,400 0,500-20,63-188,38-8,25-66,00-83,88-25,18-3,58-22,00-0,66-139,90-65,84-13,72 638, , ,98 12,800 8,500 1,800 5,250 1,800 0,300 2,300 0,016 0,100 4,000 0,300 4,580 12,750 0,220 1,200 0,036 1, ,00 233,75 49,50 144,38 49,50 8,25 63,25 0,44 2,75 110,00 8,25 125,95 41,16 6,05 33,00 0,99 41, ,47 Congés payés Acquis N-1 : Acquis en cours N : Pris N-1 : Reste N-1 8,00 2,50 0,00 8,00 Dates de congés payés Charges Salariales : 638,02 Patronales : 1 270,47 Totales : 1 908,49 Coût global : 4 020,47 Net à payer : 2 111,98 EUR Paiement par : Date de paiement : 31/01/2015 Mois Cumul Plafond S.S , ,00 Heures Trav. Jours Trav. Brut S.S. Tranche A Tranche B Net imposable 151,67 22,00 0, ,54 151,67 22,00 0, ,54 EBP Informatique Pour faire valoir vos droits, conservez ce bulletin sans limitation de durée. RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT 735 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

10 Les points de vigilance 1. Les coordonnées de l URSSAF de la région où se situe l établissement ainsi que le numéro URSSAF de l employeur doivent obligatoirement apparaître sur le bulletin de salaire. 2. Le plafond URSSAF : il change chaque année au 1 er janvier. Il est fonction de la périodicité de la paie (mensuelle, trimestrielle, par quinzaine, etc.). Certaines cotisations sont plafonnées, c est-à-dire que, lorsque le salaire dépasse un certain montant, la part excédentaire du salaire n est pas soumise àcotisations.ilpermetégalementdedéterminerlestranchesdecertaines cotisations. Par exemple, le plafond de la tranche A (ou tranche 1) correspond aux rémunérations comprises entre 0 euro et le plafond URSSAF. Au 1 er janvier 2015, il est de euros (par mois). 3. Le total brut : montant servant de base au calcul des cotisations sociales. Il s agit de l assiette de cotisations «Sécurité sociale» (SS). 4. Les taux de cotisations «Sécurité sociale» : ils sont différents selon qu ils servent au calcul de la part salariale ou de la part patronale. Certaines cotisations n ont de taux que pour la part patronale. 5. Taux spécifique AT : il s agit du taux accident du travail communiqué par la CARSAT dont dépend l entreprise, fixé en fonction de l activité de l entreprise. Ici, il s agit du taux spécifique à la restauration rapide (2,30 %). 6. FNAL : il existe un taux commun à toutes les entreprises. Toutefois, si l effectif de l entreprise atteint 20 salariés ou plus, des compléments FNAL sont susceptibles de s ajouter. Ici, l effectif étant de moins de 20 salariés, seul s applique le taux de 0,10 %. 7. Contributions patronales de retraite supplémentaire et de prévoyance complémentaire : que l adhésion à un régime de prévoyance complémentaire soit rendu ou non obligatoire par les accords de branche (ou d entreprise), le montant payé par l employeur doit être intégré dans l assiette de calcul de la CSG et de la CRDS. 8. Assiette CSG-CRDS : elle diffère de la base brute servant d assiette aux cotisations «Sécurité sociale». Elle correspond à 98,25 % de la base brute non abattue, somme à laquelle il convient d ajouter notamment les contributions patronales de retraite supplémentaire et de prévoyance complémentaire qui ne bénéficient pas de l abattement. Total brut avant abattement : euros Total brut après abattement de 1,75 % : ,25 % = 2.701,88 euros Part patronale de prévoyance à intégrer : 41,25 euros Assiette CSG-CRDS : 2.701, ,25 = 2.743,13 euros 9. CSG-CRDS : les montants de CSG et CRDS apparaissent sur 3 lignes différentes car on distingue la part déductible de la CGS de sa part non déductible, ainsi que la CRDS qui est entièrement non déductible. Ces contributions sont uniquement dues par le salarié (retenues salariales). 736 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

11 CSG déductible : 2.743,13 5,10 % = 139,80 euros CSG non déductible : 2.743,13 2,40 % = 65,84 euros CRDS (non déductible) : 2.743,13 0,50 % = 13,72 euros 10. Cotisations salariales : représentent, dans la colonne «Montant», le précompte, à savoir la somme de l ensemble des cotisations et contributions sociales uniquement pour la part salariale. Ce total est retenu sur le montant brut afin de donner le salaire net. Ici, sont comprises les cotisations autant au titre de la Sécurité sociale que du chômage ou d autres prestations. La nature des différentes cotisations salariales doit obligatoirement être détaillée sur le bulletin de paie. Sur des versions simplifiées de bulletins de salaires, elles peuvent toutefois être regroupées sous un même intitulé comme «Sécurité sociale et Caisse nationale de solidarité pour l autonomie», «assurance chômage», etc. 11. Cotisations patronales : représentent, dans la partie «Part patronale», tous les montants de cotisations et contributions sociales que l employeur va devoir payer en plus du salaire brut et qui participent donc au coût du salarié pour l entreprise. Sont déduites de ces montants les éventuelles déductions ou réductions (ex. : réduction «Fillon», déduction forfaitaire, etc.) dont bénéficie l entreprise pour le salarié. (Ces dispositifs font l objet de fiches spécifiques.) L employeur peut, sur des versions simplifiées de bulletin de salaire, supprimer les colonnes ou lignes relatives aux cotisations patronales de Sécurité sociale s il communique au moins une fois par an un document distinct qui les récapitule. 12. Salaire net imposable : correspond à la rémunération brute du salarié de laquelle il faut soustraire l ensemble des cotisations salariales ainsi que la CSG uniquement pour la part déductible, sans prendre en compte les éventuels remboursements de frais non soumis à cotisations. Salaire brut : euros Autres cotisations sociales salariales : 638,02 euros CSG non déductible et CRDS : 65, ,72 = 79,56 euros Salaire net imposable : , ,56 = 2.191,54 euros 13. Salaire net à payer : salaire réellement versé au salarié. Il correspond au salaire net imposable duquel il convient d enlever la CSG non déductible et la CRDS non déductible. On y ajoute éventuellement les frais remboursés et on en déduit les acomptes préalablement versés ,54 65,84 13,72 = 2.111,98 euros Il correspond également au montant brut moins l ensemble des cotisations salariales : ,02 = 2.111,98 euros RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT 737 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

12 Àretenir Les cotisations versées à l URSSAF au titre du régime de Sécurité sociale contribuent à couvrir différentes catégories de risques de la vie des salariés : la maladie (associée à la maternité, l invalidité, le décès ainsi qu une contribution spécifique pour la solidarité des personnes âgées et handicapées) ; les allocations familiales ; la vieillesse ; les accidents du travail. S y ajoutent des contributions : la contribution sociale généralisée (CSG) ; la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) ; le versement de transport ; une contribution destinée au Fond national d aide au logement (FNAL) ; le forfait social. Ces cotisations et contributions que l employeur verse à l URSSAF sont partagées entre une part salariale directement retenue par l employeur sur la rémunération brute accordée au salarié et une part patronale qui vient en plus de la rémunération brute. Elles sont calculées pour certaines sur la totalité de la rémunération, pour d autres sur un salaire plafonné. Le taux applicable varie en fonction de chaque cotisation ou contribution. Il varie également en fonction de l activité de l établissement (ex. : accidents du travail), de son effectif ou encore de son implantation géographique. Les montants dus au titre de la CSG et de la CRDS sont calculés à partir d une assiette différente de celles des autres cotisations URSSAF. Cette assiette correspond à la base de calcul des cotisations URSSAF avec un abattement de 1,75 %. Elle intègre également la part financée par l entreprise à une prévoyance complémentaire ou retraite supplémentaire pour le salarié et les contributions patronales finançant les prestations de prévoyance et retraite supplémentaire. 738 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

13 Situation 4 : Salarié du Bâtiment embauché à temps plein dans un établissement de moins de 10 salariés bénéficiant d un abattement spécifique de 10 % pour frais professionnels BULLETIN DE PAYE N 1 Période de paye : 01/01/2015 au : 31/01/2015 Editions Tissot 9, rue du pré Paillard ANNECY LE VIEUX 204 SIRET : NAF : URSSAF : Date d'entrée : Date ancienneté : Nature d'emploi : Statut catégoriel : N S.S. : Service : 01/03/ /03/2010 Plombier Non Cadre Position : Niveau : 2 Echelon : Coefficient : 185 Monsieur AZARA Denis 21 RUE PRINCIPALE TROYES CCN : Convention collective départementale des ouvriers du bâtiment et des travaux publics de l'aube Code Libellé Base Taux Montant Part patronale Base Taux Montant GMENS Salaire de base Abattement limité au smic 151,67 182,00 12, ,04 Smic pour Fillon Total Brut SS COTMALAD SS Maladie COTVIEILTA SS Vieillesse TA COTVIEILTOT SS Vieillesse/Veuvage totalité COTAF SS Allocations familiales COTCSA SS CSA COTAT SS Accident du travail COTFPFOS SS Fonds paritaire de financement des organisations syndical COTFNAL_MAJ SS FNAL TA < 20 salariés majoré Coefficient Fillon BTP (régularisation progressive) COT671BTP Réduction Fillon (Régularisation Progressive) BTP COTCHOMAGE Assurance chômage CDI (entreprise -50 salariés) COTCHOMAGS AGS COTBTPOAGFFT1 PROBTP ARRCO AGFF Ouvrier Non Cadre T1 COTBTPORT1 PROBTP ARRCO Retraite Ouvrier Non Cadre T1 COTBTPPREV_OUV_TAPrévoyance BTP Ouvrier TA COTCHOMINT Chômage - Intempéries non cadre COTCAISSECP Cotisation caisse de congés payés COTCSG SS CSG déductible COTCSG1 SS CSG non déductible COTCRDS SS CRDS non déductible Cotisations salariales Cotisations patronales Net imposable Net à payer 1 457, , , , , , ,57 0,750 6,850 0,300 2,400 0,800 3,100 0,870 5,100 2,400 0,500-12,29-112,21-4,91-39,31-13,10-50,78-14,25-92,03-43,31-9,02 391, , ,83 12,800 8,500 1,800 3,450 0,300 4,800 0,016 0,100 4,000 0,300 1,200 4,650 1,720 1,140 19, ,67 139,23 29,48 56,51 4,91 78,63 0,26 1,83-359,28 65,52 4,91 19,66 76,17 28,17 18,67 363,10 737,44 Congés payés Acquis N-1 : Acquis en cours N : Pris N-1 : Reste N-1 5,00 2,50 0,00 5,00 Dates de congés payés Charges Salariales : 391,21 Patronales : 737,44 Totales : 1 128,65 Coût global : 2 557,48 Net à payer : 1 428,83 EUR Paiement par : Date de paiement : 31/01/2015 Mois Cumul Plafond S.S , ,00 Heures Trav. Jours Trav. Brut S.S. Tranche A Tranche 2 Net imposable 151,67 22,00 0, ,16 151,67 22,00 0, ,16 EBP Informatique Pour faire valoir vos droits, conservez ce bulletin sans limitation de durée. RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT 739 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

14 Les points de vigilance Dans la situation analysée, le salarié est embauché à temps complet, dans un établissement comprenant moins de 10 salariés. Il relève de la convention collective des ouvriers du Bâtiment et des Travaux publics de l Aube. Il bénéficie de l abattement de 10 % pour frais professionnels. La convention collective du BTP rend obligatoire la souscription à un contrat de prévoyance minimum, en partie financée par l entreprise. 1. Les coordonnées de l URSSAF de la région où se situe l établissement ainsi que le numéro URSSAF de l employeur doivent obligatoirement apparaître sur le bulletin de salaire. 2. Le plafond URSSAF : il change chaque année au 1 er janvier. Il est fonction de la périodicité de la paie (mensuelle, trimestrielle, par quinzaine, etc.). Certaines cotisations sont plafonnées, c est-à-dire que, lorsque le salaire dépasse un certain montant, la part excédentaire du salaire n est pas soumise àcotisations.ilpermetégalementdedéterminerlestranchesdecertaines cotisations. Par exemple, le plafond de la tranche A (ou tranche 1) correspond aux rémunérations comprises entre 0 euro et le plafond URSSAF. Au 1 er janvier 2015, il est de euros (par mois). 3. Le total brut : il s agit du montant servant normalement de base au calcul des cotisations sociales, lorsqu il n est pas appliquée de déduction forfaitaire spécifique pour frais professionnels. Total brut : 151,67 12 = 1.820,04 euros 4. Le total brut abattu : montant servant de base au calcul des cotisations sociales (hors CSG et CRDS). Il s agit de l assiette de cotisations «Sécurité sociale» (SS), après application de l abattement applicable pour les ouvriers dans le BTP. L abattement pratiqué correspond à 10 % du total brut (ensemble des éléments de rémunération soumis à cotisations) auquel s ajoute l ensemble des frais professionnels remboursés (ex. : indemnités de trajet, montant total des paniers, etc.). Abattement : 1.820,04 10 % = 182 euros Total brut après abattement : 1.820, = 1.638,04 euros 5. Les taux de cotisations «Sécurité sociale» : ils sont différents selon qu ils servent au calcul de la part salariale ou de la part patronale. Certaines cotisations n ont de taux que pour la part patronale. 6. Taux spécifique AT : il s agit du taux accident du travail communiqué par la CARSAT dont dépend l entreprise, fixé en fonction de l activité de l entreprise. Ici, le taux national spécifique de la plomberie : 4,80 %. 7. FNAL : il existe un taux commun à toutes les entreprises. S agissant d une entreprise de moins de 20 salariés, le taux est de 0,10 %. 8. Contributions patronales de retraite supplémentaire et de prévoyance complémentaire : que l adhésion à un régime de prévoyance complémentaire soit rendu ou non obligatoire par les accords de branche (ou d entre- 740 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

15 prise), le montant payé par l employeur doit être intégré dans l assiette de calcul de la CSG et de la CRDS. Dans le BTP, les contrats de prévoyance obligatoires incluent un certain nombre de garanties, dont certaines ne concernent pas directement la prévoyance (ex. : «surbase» accident du travail, indemnités journalières, etc.). Sur le taux patronal de 1,72 %, seul 1 % concerne les garanties d incapacité, décès et forfait maternité. Part patronale prévoyance : 1,72 % 1.638,04 = 28,17 euros Montant patronal retenu pour la réintégration dans la base CSG-CRDS : 1%x1.638,04=16,38euros 9. Assiette CSG-CRDS : elle correspond à 98,25 % de la base brute non abattue (sans intégration des frais professionnels remboursés), somme à laquelle il convient d ajouter notamment les contributions patronales de retraite supplémentaire et de prévoyance complémentaire qui ne bénéficient pas de l abattement. Total brut après abattement de 1,75 % : 1.820,04 98,25 % = 1.788,19 euros Part patronale de prévoyance à intégrer (sans abattement de 1,75 %) : 16,38 i Assiette CSG-CRDS : 1.788, ,38 = 1.804,57 i 10. CSG-CRDS : les montants de CSG et CRDS apparaissent sur 3 lignes différentes car on distingue la part déductible de la CGS de sa part non déductible, ainsi que la CRDS qui est entièrement non déductible. Ces contributions sont uniquement dues par le salarié (retenues salariales). CSG déductible : 1.804,57 5,10 % = 92,03 euros CSG non déductible : 1.804,57 2,40 % = 43,31 euros CRDS (non déductible) : 1.804,57 0,50 % = 9,02 euros 11. Cotisations salariales : représentent, dans la colonne «Montant», le précompte, à savoir la somme de l ensemble des cotisations et contributions sociales uniquement pour la part salariale. Ce total est retenu sur le montant brut afin de donner le salaire net. Ici, sont comprises les cotisations autant au titre de la Sécurité sociale que du chômage ou d autres prestations. La nature des différentes cotisations salariales doit obligatoirement être détaillée sur le bulletin de paie. Sur des versions simplifiées de bulletins de salaire, elles peuvent toutefois être regroupées sous un même intitulé comme «Sécurité sociale et Caisse nationale de solidarité pour l autonomie», «assurance chômage», etc. 12. Cotisations patronales : représentent, dans la partie «Part patronale», tous les montants de cotisations et contributions sociales que l employeur va devoir payer en plus du salaire brut et qui participent donc au coût du salarié pour l entreprise. Sont déduites de ces montants les éventuelles déductions ou réductions (ex. : réduction «Fillon», déduction forfaitaire, etc.) dont bénéficie l entreprise pour le salarié. (Ces dispositifs font l objet de fiches spécifiques.) L employeur peut, sur des versions simplifiées de bulletin de salaire, supprimer les colonnes ou lignes relatives aux cotisations patronales de Sécurité sociale s il communique au moins une fois par an un document distinct qui les récapitule. RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT 741 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

16 13. Salaire net imposable : correspond à la rémunération brute du salarié de laquelle il faut soustraire l ensemble des cotisations salariales ainsi que la CSG uniquement pour la part déductible, sans prendre en compte les éventuels remboursements de frais non soumis à cotisations. Le salaire net imposable est le salaire qui est déclaré aux impôts pour le calcul de l impôt sur le revenu. Salaire brut (avant abattement) : 1.820,04 i Autres cotisations sociales salariales : 391,21 euros CSG non déductible et CRDS : 43,31 + 9,02 = 52,33 euros Salaire net imposable : 1.820,04 391, ,33 = 1.481,16 euros 14. Salaire net à payer : salaire réellement versé au salarié. Il correspond au salaire net imposable duquel il convient d enlever la CSG non déductible et la CRDS non déductible. On y ajoute éventuellement les frais remboursés et on en déduit les acomptes préalablement versés ,16 43,31 9,02 = euros Àretenir Les cotisations versées à l URSSAF au titre du régime de Sécurité sociale contribuent à couvrir différentes catégories de risques de la vie des salariés : la maladie (associée à la maternité, l invalidité, le décès ainsi qu une contribution spécifique pour la solidarité des personnes âgées et handicapées) ; les allocations familiales ; la vieillesse ; les accidents du travail. S y ajoutent des contributions : la contribution sociale généralisée (CSG) ; la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) ; le versement de transport ; une contribution destinée au Fond national d aide au logement (FNAL) ; le forfait social. Ces cotisations et contributions que l employeur verse à l URSSAF sont partagées entre une part salariale directement retenue par l employeur sur la rémunération brute accordée au salarié et une part patronale qui vient en plus de la rémunération brute. Elles sont calculées pour certaines sur la totalité de la rémunération, pour d autres sur un salaire plafonné. Le taux applicable varie en fonction de chaque cotisation ou contribution. Il varie également en fonction de l activité de l établissement (ex. : accidents du travail), de son effectif ou encore de son implantation géographique. 742 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

17 Pour certaines catégories de salariés (journalistes et auteurs, ouvriers du BTP), l employeur peut appliquer sur la base de cotisations Sécurité sociale un abattement pour déduction forfaitaire spécifique pour frais professionnels. L abattement pratiqué varie en fonction de la profession. Dans le BTP, l abattement est de 10 %. Toutefois, les montants dus au titre de la CSG et de la CRDS sont calculés à partir d une assiette différente de celles des autres cotisations URSSAF. Cette assiette correspond à la base de calcul des cotisations URSSAF sans la déduction forfaitaire spécifique pour frais professionnels, mais avec l abattement de 1,75 % (propre à la CSG et la CRDS). Elle intègre également la part financée par l entreprise à une prévoyance complémentaire ou retraite supplémentaire pour le salarié et les contributions patronales finançant les prestations de prévoyance et retraite supplémentaire. EXPLICATION DES SITUATIONS 1 À 4 L URSSAF est l union de recouvrement pour la Sécurité sociale et les allocations familiales, chargée de collecter et d encaisser un certain nombre de cotisations et contributions permettant le financement du régime de Sécurité sociale ou encore de l assurance chômage. (Voir la fiche «Les cotisations d assurance chômage sur le bulletin de paie») Les cotisations versées à l URSSAF au titre du régime de Sécurité sociale contribuent à couvrir différentes catégories de risques de la vie des salariés : la maladie (associée à la maternité, à l invalidité, au décès, ainsi qu une contribution spécifique pour la solidarité des personnes âgées et handicapées) ; les allocations familiales ; la vieillesse ; les accidents du travail. S y ajoutent des contributions : la contribution sociale généralisée (CSG) ; la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) ; le versement de transport ; une contribution destinée au Fonds national d aide au logement (FNAL) ; le forfait social. Ces cotisations et contributions sont, sur le bulletin, divisées en deux parts : la part dite «salariale» qui est due par chaque salarié. L entreprise supporte le salaire brut en intégralité, et retient sur cette rémunération brute les cotisations salariales qu elle distribue notamment à l URSSAF pour le compte de chaque salarié. Enfin, elle verse le solde, à savoir le «salaire net», aux salariés ; lapartdite«patronale»,quiestengénéralplusélevéequelasalariale,estdue par l employeur et également versée à l URSSAF (pour la maladie, accidents du travail, etc.). Elle constitue pour l entreprise un coût supplémentaire qui s ajoute àlarémunérationbrute. RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT 743 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

18 La nature des différentes cotisations salariales doit obligatoirement être détaillée sur le bulletin de paie. Le montant des cotisations et contributions sociales se détermine par l application d une formule de calcul qui est : base de calcul (aussi appelée assiette) x taux de cotisation. Bon à savoir Assiette de cotisations Suivez les indications de nos experts en paie La détermination de la base de calcul Sécurité sociale est commune à l ensemble des cotisations collectées par l URSSAF, hors CSG et CRDS (qui ont une base différente). Cette base de calcul URSSAF correspond à la somme de tous les éléments de rémunération versés en contrepartie du travail fourni. Cela comprend le salaire brut, les heures supplémentaires, les compléments de salaire (primes diverses et avantages en nature), les indemnités de congés payés, les prestations sociales complémentaires ou familiales «extralégales» comme les compléments de salaire (en cas d arrêt maladie du salarié) ou des primes de crèches, etc. Toutefois, ne sont pas soumis à cotisations sociales et ne rentrent donc pas dans la base de calcul URSSAF les indemnités journalières versées par la Sécurité Sociale, les primes liées à l intéressement ou à la participation aux résultats, les dommages et intérêts (comme les indemnités de licenciement dans certaines limites), les contributions patronales de retraite et de prévoyance complémentaires, et les remboursements de frais effectués pour les besoins de la fonction et qui peuvent être justifiés (qui doivent se trouver en bas du bulletin de salaire). Cette base de calcul a une limite minimum et, pour certaines cotisations, une limite maximum, appelée «plafond de cotisations». Cette base de calcul ne peut être inférieure à la rémunération minimum légale ou conventionnelle. La rémunération minimum légale correspond au SMIC horaire (en 2015, 9,61 euros) multiplié par le nombre d heures travaillées, soit 1.457,52 euros par mois pour un temps complet. Toutefois, ce minimum n est pas valable pour les activités ou les modes particuliers de rémunération de certains emplois, pour lesquels les cotisations et contributions sont calculées sur une base forfaitaire (apprenti, VRP à cartes multiples, etc.) Pour certaines cotisations dites «plafonnées», le calcul du montant dû se fait sur la base de calcul URSSAF tant qu elles ne dépassent pas un certain montant. Au-delà de ce montant, les rémunérations ne sont plus prises en compte pour le calcul d une partie des cotisations. Lorsque la limite est fixée au montant du plafond de la Sécurité sociale, on parle de la tranche A (ou tranche 1). Le plafond de la Sécurité sociale est de euros par mois en La tranche B (ou tranche 2) correspond aux rémunérations comprises entre 1 et 4 fois le montant du plafond de la Sécurité sociale, soit, pour 2014, entre et euros. Les cotisations dont l assiette est constituée sur la totalité des rémunérations, sans limitation, sont dites «déplafonnées». 744 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

19 Exemple Des exemples concrets et parlants Un salarié perçoit euros de rémunération brute mensuelle. La cotisation due autitredelamaladiesefaitsurunebasedéplafonnée,donc4.000eurossontpris en compte pour le calcul. Par contre, la cotisation vieillesse a une part qui est dite «plafonnée»:danscecas,lecalculsefaitsurlabasede3.129euros(montant du plafond de la Sécurité sociale), et non sur les euros. Le plafond des cotisations est fixé par décret au 1 er janvier de chaque année. Il est fonction de la périodicité de la paie (mensuelle, trimestrielle, par quinzaine, etc.). Le montant du plafond doit être proratisé en cas de travail à temps partiel ou en cas d emploi pour plusieurs employeurs. Plafond de salaire par périodicité de paie (en euros) Période de référence : au Année Trimestre Mois Quinzaine Semaine Jour Heure (si moins de 5heuresde travail) La contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) sont des prélèvements de nature fiscale, destinés au financement de la Sécurité sociale. Ces contributions ne sont dues que par les salariés (retenues salariales) qui sont fiscalement domiciliés en France et à la charge d un régime français d assurance maladie obligatoire. L assiette de ces cotisations diffère de l assiette Sécurité sociale. Elle correspond à la base Sécurité sociale sur laquelle est appliqué un abattement de 1,75 % pour frais professionnels. Cet abattement ne s applique que sur les rémunérations ne dépassant pas 4 fois le plafond annuel de la Sécurité sociale (soit euros pour 2015). Au-delà, la CSG et la CRDS sont calculées sur la totalité de la rémunération (sans abattement). Cet abattement ne s applique pas non plus lorsque les cotisations de Sécurité sociale sont calculées sur une base forfaitaire (comme les apprentis par exemple). Le calcul se fait alors sur la même base, sans abattement. Ainsi, cette base correspond à 98,25 % de la rémunération brute (sous réserve des limites), à laquelle viennent s ajouter des éléments qui ne peuvent bénéficier de l abattement de 1,75 %. Doivent être intégrés dans l assiette CSG-CRDS : les primes liées à l intéressement, la participation, l abondement patronal à un plan d épargne entreprise ; les contributions patronales de retraite supplémentaire ; lescontributionspatronalesdeprévoyancecomplémentaireetsupplémentaire; les indemnités de rupture de contrat de travail, les indemnités des élus locaux, les indemnités de cessation de leurs fonctions par les mandataires sociaux ou RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT 745 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

20 les dirigeants et personnes visés à l article 80 ter du CGI (ex. : gérant minoritaire, président de conseil d administration, membres du directoire...) ; l avantage résultant de l attribution d actions gratuites ou d options de souscription ou d achat d actions ; la contribution de l employeur à l acquisition des chèques-vacances. Taux de cotisations Pour déterminer les montants dus au titre des cotisations et contributions Sécurité sociale, il faut appliquer un taux de cotisation dont le montant varie en fonction de la nature de chaque cotisation ou contribution. Les montants des taux diffèrent également selon qu il s agit de la part patronale ou de la part salariale, sachant que certaines n ont qu une part patronale (par ex. : allocations familiales, accidents du travail, etc.), tandis que d autres n ont qu une part salariale (CSG et CRDS). Ces taux peuvent également varier en fonction de l activité de l établissement (ex. : accidents du travail), de son effectif (FNAL, versement de transport) ou encore de son implantation géographique (versement de transport). Le taux «accidents du travail maladies professionnelles» (AT/MP) est attribué chaque début d année par la caisse d assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT). Il varie en fonction de l activité de chaque entreprise et de l effectif qu elle emploie. La cotisation AT est uniquement supportée par l employeur. La cotisation patronale Fonds national d aide au logement (FNAL) est due par toutes les entreprises, et ce, quel qu en soit l effectif. Une contribution supplémentaire s ajoute si l effectif de l entreprise est de 20 salariés ou plus. L effectif pris en compte pour les cotisations à verser l année N est celui connu au 31 décembre N-1. Toutefois, les éventuels franchissements de seuil (l effectif atteignant ou dépassant 20 salariés, l effectif diminuant à moins de 20 salariés) prennent effet à compter du 1 er avril de l année N. Ainsi, pour les entreprises de moins de 20 salariés, le taux est de 0,10 % sur les rémunérations plafonnées. Si l entreprise est d au moins 20 salariés, un taux de 0,40 % s ajoute au taux de 0,10 % sur l assiette plafonnée. De plus, pour ces entreprises, la part dépassant le plafond de la Sécurité sociale est également soumise au taux de 0,50 %. Finalement, pour les entreprises d au moins 20 salariés, la cotisation FNAL est de 0,50 % sur la totalité des rémunérations. Les employeurs des secteurs public et privé qui emploient plus de 9 salariés en Île-de-France ou, en dehors de l Île-de-France, dans le périmètre d une autorité organisatrice de transport (AOT) où a été institué le versement de transport, sont assujettis à la contribution versement de transport (VT). Cette contribution destinée à financer les transports en commun est recouvrée par les URSSAF qui sont chargées de la reverser aux autorités organisatrices de transport. La collecte de cette contribution est donc fonction de l effectif de l entreprise et du lieu de travail des salariés. Pour déterminer si la cotisation VT est due pour une année N au sein d une zone de transport, il convient d apprécier l effectif au 31 décembre de l année N-1. L effectif calculé au 31 décembre N-1 est égal à la moyenne des effectifs déterminés chaque mois de l année civile, tous établissements confondus situés dans une même zone de transport. L ACOSS (Agence centrale des organismes de Sécurité sociale) transmet, en juin de chaque année, les évolutions 746 RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE PAIE -GUIDE PRATIQUE ÉDITIONS TISSOT RESPONSABLE ET GESTIONNAIRE DE PAIE - GUIDE PRATIQUE EDITIONS TISSOT - Octobre

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 07.14 23/01/2014 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

P2C06 La re alisation de la paye

P2C06 La re alisation de la paye I. L organisation de la paye P2C06 La re alisation de la paye La paye s effectue chaque mois selon un calendrier strict à définir. Si la paye doit être versée le dernier jour du mois, toutes les opérations

Plus en détail

Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015. Ce qui change au 1 er janvier 2015

Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015. Ce qui change au 1 er janvier 2015 les infos DAS - n 017 23 janvier 2015 Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015 Ce qui change au 1 er janvier 2015 Nouvelle cotisation patronale au fonds de financement des syndicats Assurance

Plus en détail

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015 les infos DAS n 019 27 janvier 2015 Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015 Il convient de rappeler qu un arrêté du 3 août 2011 (JO du 6 septembre 2011) a modifié l

Plus en détail

TESA Notice additive générale

TESA Notice additive générale TESA Notice additive générale EMPLOYEUR Recto TAUX GLOBAUX DE PART SALARIALE UTILISÉS DANS LE TESA MONTANT DU SMIC OU DU SALAIRE CONVENTIONNEL Verso TAUX DÉTAILLÉS DES PARTS SALARIALE ET PATRONALE (EXEMPLE)

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de. professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de. professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU 1 er janvier 2008 L e contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

Sal a on o d es e s se s r e v r i v ce c s e s à à la a personne Fps/2009

Sal a on o d es e s se s r e v r i v ce c s e s à à la a personne Fps/2009 Salon des services à la personne Groupe IRCEM - emplois de la famille - Entreprises privées et associations prestataires : Tout savoir sur vos obligations en matière de protection sociale Salon des services

Plus en détail

Le Petit. Paie. Les pratiques clés en 21 fiches. Jean-Pierre Taïeb

Le Petit. Paie. Les pratiques clés en 21 fiches. Jean-Pierre Taïeb Le Petit 2014 Paie Les pratiques clés en 21 fiches Jean-Pierre Taïeb le Petit paie Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ACOSS : Agence centrale des organismes de Sécurité sociale AGFF : Association

Plus en détail

Comptabilité approfondie de la paie

Comptabilité approfondie de la paie Comptabilité approfondie de la paie Chapitre 1 Bulletin de paie (Présentation générale de la paie méthodologie des calculs (bulletins «non cadre» - bulletins «cadre» - cotisations et autres charges ; bulletins

Plus en détail

Pegase3 Seuils d exonération des retraites et prévoyance. Dernière révision le 25.07.2005. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.

Pegase3 Seuils d exonération des retraites et prévoyance. Dernière révision le 25.07.2005. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas. Pegase3 Seuils d exonération des retraites et prévoyance Dernière révision le 25.07.2005 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Le décret fixant le seuil d exonération des contributions patronales

Plus en détail

TOUTE L ACTUALITE DE LA PAIE

TOUTE L ACTUALITE DE LA PAIE PAIE COTISATIONS TAXES COMPTABILITE DECLARATION ET MODELES Mensuel - 17 e année - Abonnement 144 - Ed. Francis Lefebvre - ISSN 1252-9095 TOUTE L ACTUALITE DE LA PAIE Supplément au N 3 Février 2012 Ce supplément

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU 1 er mars 2011 Le contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

BAC PRO. Bac Pro Tertiaires - Toutes formations ADP PAIE. Gestion du personnel - Paie. Jean-Claude MONNOT Thierry PORTERAT Dominique VASSAL

BAC PRO. Bac Pro Tertiaires - Toutes formations ADP PAIE. Gestion du personnel - Paie. Jean-Claude MONNOT Thierry PORTERAT Dominique VASSAL BAC PRO Bac Pro Tertiaires - Toutes formations ADP PAIE Gestion du personnel - Paie Jean-Claude MONNOT Thierry PORTERAT Dominique VASSAL DOSSIER 1 La rémunération THÈMES Bulletin de paie Présentation et

Plus en détail

Expatriation : régime social et cotisations

Expatriation : régime social et cotisations Pégase 3 Expatriation : régime social et cotisations Dernière révision le 16/02/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Assurance volontaire...4 Maladie Maternité Invalidité...4 Accident

Plus en détail

Mise à jour 17/04/2012

Mise à jour 17/04/2012 Mise à jour 17/04/2012 Le maintien de salaire Incidence sur le bulletin de paye CCB 21 mai 2010 En application des dispositions de la convention collective du 21mai 2010 Note de synthèse réalisée par les

Plus en détail

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire SOMMAIRE 1 Assujettissement à cotisations sociales... 3 1.1 Cotisations concernées par l exemption d assiette... 3 1.2 Limites

Plus en détail

Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014.

Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014. Les changements sur la feuille de paie en 2014 2014-01-03 00:00:00 Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014. Barèmes

Plus en détail

Paramètres 2015. Les chiffres pour établir vos déclarations retraite, prévoyance et Congés. 1. Les plafonds des régimes

Paramètres 2015. Les chiffres pour établir vos déclarations retraite, prévoyance et Congés. 1. Les plafonds des régimes Paramètres 2015 Les chiffres pour établir vos déclarations retraite, prévoyance et Congés Audiens Retraite Arrco Audiens Retraite Agirc Audiens prévoyance Congés Spectacles Sommaire... Les plafonds des

Plus en détail

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal)

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal) Régimes social et fiscal des indemnités de rupture du contrat de travail au 1 er janvier 2012 Indemnité compensatrice de préavis, de congés payés, de RTT non pris ; indemnité de non-concurrence Assujettie

Plus en détail

Barème des cotisations sur salaires

Barème des cotisations sur salaires SMIC HORAIRE 9.61 MINIMUM GARANTI 3.52 SMIC MENSUEL 1 457.52 Tranches retraite complémentaire TB cadre = 1 à 4 plafonds TC cadre = 4 à 8 plafonds PLAFOND SECURITE SOCIALE MENSUEL 3 170.00 TA = 1 plafond

Plus en détail

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires 2008 Xavier Remongin/Min.agri.fr Soutien à l emploi et au pouvoir d achat Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires Depuis le 1er octobre 2007, les employeurs agricoles qui ont

Plus en détail

MODIFICATIONS AU 1 ER JANVIER 2013

MODIFICATIONS AU 1 ER JANVIER 2013 MODIFICATIONS AU 1 ER JANVIER 2013 SMIC (SMIC) Plafond Sécurité Sociale (PLAFOSOC) Minimum Garanti (MINGARANTI) 9.43 3086 3,49 Plafond de sécurité sociale 2013 Même si l arrêté confirmant le plafond de

Plus en détail

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas. Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement Dernière révision le 18/01/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Prime exceptionnelle sur l intéressement 2004...3 Deux

Plus en détail

1 ère année civile (1) 2 ème année civile (2)

1 ère année civile (1) 2 ème année civile (2) Mars 2015 COTISATIONS TRAVAILLEURS NON SALARIES 2015 MONTANT ANNUEL DES COTISATIONS POUR LES T.N.S. PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1er JANVIER 2015 : 38040 par an (PASS) et 3170 par mois (PASS mensuel)

Plus en détail

LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR

LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR Conditions d application du dispositif de réduction et de déduction des cotisations de sécurité sociale : Doit on appliquer un taux de majoration

Plus en détail

Attention aux salariés à temps partiel (voir exemple ci-après) A/Pour mémoire : situation jusqu au 31/12/2012

Attention aux salariés à temps partiel (voir exemple ci-après) A/Pour mémoire : situation jusqu au 31/12/2012 1/ La contribution patronale de la garantie frais de santé est imposable sur le revenu à effet rétroactif au 1 er Janvier 2013 dès le 1 er, plus : - 0.5% de la prévoyance patronale de l ETAM ; - 0.12%

Plus en détail

INFOS SOCIALES. Salaires minima. en pourcentage du SMIC en vigueur au 1 er janvier 2015

INFOS SOCIALES. Salaires minima. en pourcentage du SMIC en vigueur au 1 er janvier 2015 INFOS SOCIALES 1 - APPRENTIS Salaires minima en pourcentage du SMIC en vigueur au 1 er janvier 015 - de 18 ans 18 à 0 ans 1 ans et + (*) 1 ère année 40 % 583,0 50 % 78,78 55 % 801,65 ème année 50 % 78,78

Plus en détail

Newsletter Sociale AVRIL 2014

Newsletter Sociale AVRIL 2014 Newsletter Sociale AVRIL 2014 Sommaire 1. Fixation du montant de la cotisation GMP pour l année 2014 2. Taxe sur les salaires : rectificatif de l Administration 3. Annexe : Tableau récapitulatif des charges

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU 1 er janvier 2009 L e contrat d avenir vise à faciliter l insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires de l allocation de revenu

Plus en détail

RH PAYE version 5.15 standard 3.79

RH PAYE version 5.15 standard 3.79 RH PAYE version 5.15 standard 3.79 Cette notice vous présente toutes les nouveautés et améliorations de cette nouvelle version. Nous vous rappelons la nécessité de procéder à des sauvegardes régulières

Plus en détail

18/10/2015 CE DOCUMENT EST UN APERCU DU PACK BORDEREAU DE DÉCLARATION URSSAF TÉLÉCHARGEABLE SUR HTTP://WWW.LEGISOCIAL.FR/

18/10/2015 CE DOCUMENT EST UN APERCU DU PACK BORDEREAU DE DÉCLARATION URSSAF TÉLÉCHARGEABLE SUR HTTP://WWW.LEGISOCIAL.FR/ 18/10/2015 5.6 CE DOCUMENT EST UN APERCU DU PACK BORDEREAU DE DÉCLARATION URSSAF TÉLÉCHARGEABLE SUR HTTP://WWW.LEGISOCIAL.FR/ Pack Bordereau de déclaration URSSAF Vous disposez à titre d'exemple de 2 pages

Plus en détail

CSM FORMATION CSM FORMATION. Programme 2015. Murat LE BILAN SOCIAL CONTENU L OFFRE 2015

CSM FORMATION CSM FORMATION. Programme 2015. Murat LE BILAN SOCIAL CONTENU L OFFRE 2015 LE BILAN SOCIAL Savoir élaborer des tableaux de bord. Réaliser un bilan social. Responsables du service du personnel. Etre familier avec les tâches administratives du Service des Ressources Humaines. Spécialiste

Plus en détail

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04.

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04. Déclaration Sociale Nominative Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04.2015 Modification par rapport à la version précédente du 10

Plus en détail

CABINET. Audit & Expertise Comptable.

CABINET. Audit & Expertise Comptable. CABINET Audit & Expertise Comptable. ASSURANCE COLLECTIVE Prévoyance Santé Retraite 2 1/ Prévoyance a/ Prévoyance Classique b/ Prévoyance Conventionnelle c/ Prévoyance 1,50 Cadres d/ Prestations e/ Fiscalité

Plus en détail

LIRE UN BULLETIN DE PAIE. Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire?

LIRE UN BULLETIN DE PAIE. Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire? LIRE UN BULLETIN DE PAIE Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire? 1. L' identification de votre employeur : raison sociale, adresse et convention collective

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/01/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Janvier 2014 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS... 4 Eléments nationaux... 4

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

Charges sociales : assiettes et taux de cotisation

Charges sociales : assiettes et taux de cotisation Charges sociales : assiettes et taux de cotisation Taux des cotisations sociales sur salaire, en vigueur en juillet 2012 (cadres et non-cadres). Charges sur salaire depuis le 1er janvier 2012 - Barème

Plus en détail

Cotisations et contributions sociales sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014

Cotisations et contributions sociales sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 et contributions sociales sur les salaires au 1 er janvier 2014 Tableaux n 1 : taux de droit commun Les cotisations sociales légales de sécurité sociale Assurances sociales agricoles maladie, 1 vieillesse

Plus en détail

>> Incidence de la CSG et CRDS sur le calcul du complément employeur en cas d arrêt de travail : régularisation de la situation

>> Incidence de la CSG et CRDS sur le calcul du complément employeur en cas d arrêt de travail : régularisation de la situation Info n 1331 03 Informations ASJ 07 03 Pôle Relations Sociales et Juridiques >> Incidence de la CSG et CRDS sur le calcul du complément employeur en cas d arrêt de travail : régularisation de la situation

Plus en détail

Pegase3 Les artistes retraités. Dernière révision le 29/09/2005. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr

Pegase3 Les artistes retraités. Dernière révision le 29/09/2005. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Pegase3 Les artistes retraités Dernière révision le 29/09/2005 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Définition... 3 Généralités... 3 Les cotisations de Sécurité Sociale...3 Les cotisations

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Nouveautés légales Décembre 2010

NOTE D INFORMATION. Nouveautés légales Décembre 2010 NOTE D INFORMATION Objet : Modification du plan de paie Nouveautés légales Décembre 2010 Sources : - Décret n 2010-1305 du 29 octobre 2010, Publié au Journal Officiel le 31 octobre 2010. - Décret n 2010-1305

Plus en détail

Indemnités Journalières de Sécurité Sociale ( IJSS )

Indemnités Journalières de Sécurité Sociale ( IJSS ) AFIPaie Version 3-4-19 Page : 1/ 10 Indemnités Journalières de Sécurité Sociale ( IJSS ) AFIPaie Version 3-4-19 Page : 2/ 10 1. Définition Définition de la Subrogation En cas d arrêt de travail, les indemnités

Plus en détail

Cotisations sociales : taux et assiettes des charges

Cotisations sociales : taux et assiettes des charges Fiche SOCIAL : Février 2011 Cotisations sociales : taux et assiettes des charges Introduction Les cotisations sociales sont perçues, au titre de la solidarité nationale, sur toutes les rémunérations perçues

Plus en détail

Les premiers mois d'activité

Les premiers mois d'activité Les premiers mois d'activité Créateur travailleur indépendant Pour le régime des non salariés les organismes chargés de recouvrer les cotisations dépendent directement du type d activité que vous exercez.

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015 de cotisations au 1 er janvier 2015 Tableaux n 1 : taux de droit commun Les cotisations sociales légales Assurances sociales agricoles maladie, 1 vieillesse 2 de sécurité sociale 12,80 1,80 0,75 3 13,55

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 18 : LES CHARGES DE PERSONNEL

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 18 : LES CHARGES DE PERSONNEL 1. LES CHARGES DE PERSONNEL COMPTABILITE GENERALE ETAPE 18 : LES CHARGES DE PERSONNEL Les charges de personnel représentent généralement une part importante des charges d exploitation. Elles comprennent

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 001 La ffrranchiise de cottiisattiion L assiietttte fforrffaiittaiirre Le rrembourrsementt de ffrraiis prroffessiionnells Le rrembourrsementt

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

Principaux changements

Principaux changements Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 06.15 du 15/01/15 Principaux changements Les nouveautés au 1 er janvier 2015 Nous vous présentons ci-après les principales mesures à caractère

Plus en détail

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles NOTE D INFORMATION 2014/01 du 02 janvier 2014 Charges sociales 2014 SMIC 2014 - intérêts comptes courants 2013 I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles Le taux maximal d'intérêts

Plus en détail

Catégorie de salariés

Catégorie de salariés Catégorie de salariés Contractuellement, les catégories de salariés sont définies par le code CPN (catégorie professionnelle normalisée) et le libellé de la catégorie. Ces valeurs n étant pas connues dans

Plus en détail

Participation forfaitaire santé et prévoyance Informations complémentaires

Participation forfaitaire santé et prévoyance Informations complémentaires Participation forfaitaire santé et prévoyance Informations complémentaires Concerne uniquement les clients ayant une participation employeurs sur leurs cotisations mutuelles ou prévoyance. Cette note d

Plus en détail

Réduction Fillon sur les bas salaires Employeur de 1 à 19 salariés au plus

Réduction Fillon sur les bas salaires Employeur de 1 à 19 salariés au plus Dossier 24 28 FÉVRIER Le corrigé ci-après prend en compte les rémunérations de base suivantes : Marc Muller, gérand cadre :, Gautier Sylvie, née Bellet : secrétaire non cadre : + 130,00 remboursement de

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Zone de revitalisation rurale - ZRR - À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Zone de revitalisation rurale - ZRR - À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Zone de revitalisation rurale - ZRR - À JOUR AU 1 er janvier 2007 Les entreprises ou organismes implantés en zone de revitalisation rurale (ZRR), ainsi que certaines

Plus en détail

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Mai 2015 Version 1.4 avec mise à jour le 20.05.

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Mai 2015 Version 1.4 avec mise à jour le 20.05. Déclaration Sociale Nominative Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Mai 2015 Version 1.4 avec mise à jour le 20.05.2015 Modifications par rapport à la version précédente du 16 avril

Plus en détail

C2V Cendrine VELTHIER Claire VEIZOVIC 05-46-66-82-99 www.societec2v.com contact@societec2v.com

C2V Cendrine VELTHIER Claire VEIZOVIC 05-46-66-82-99 www.societec2v.com contact@societec2v.com Externalisation de la paie, de l administration du personnel Formation en social Audits et diagnostics C2V Cendrine VELTHIER Claire VEIZOVIC 05-46-66-82-99 www.societec2v.com contact@societec2v.com C2V

Plus en détail

Diverses mesures d'ordre social et fiscal pour 2010

Diverses mesures d'ordre social et fiscal pour 2010 Direction des Opérations des Ressources Humaines Direction Processus et Procédures Appui Juridque et Réglementaire Destinataires Tous services Contact MIHAILOVIC Florence Tél : 01 58 35 37 19 Fax : E-mail

Plus en détail

CHARGES SOCIALES 2015

CHARGES SOCIALES 2015 CHARGES SOCIALES 2015 Plafond sécurité sociale Plafond de sécurité sociale Périodicité 2015 Année 38 040 Trimestre 9 510 Mois 3 170 Quinzaine 1 585 Semaine 732 Jour 174 Heure 24 (1) 1 24 pour une durée

Plus en détail

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION 1. Quels sont les modes de paiement du salaire? 2. Quelle est la méthode de calcul du salaire en cas d absence non rémunérée? 3. Comment est déterminé le salaire des salariés

Plus en détail

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ATTENTION Cette fiche est du niveau BEP : - elle ne traite que des cas de salariés mensualisés; - elle ne traite pas les problèmes de réductions de cotisations de la loi

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES N 123 SOCIAL n 47 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le ISSN 1769-4000 HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES L essentiel La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur

Plus en détail

Focus sur le bulletin de paye

Focus sur le bulletin de paye Dans la plupart des cas, le récipiendaire d un bulletin de paye ne consulte que le «bas de bulletin», notamment son «Net à Payer». Néophyte ou plus averti, voici comment décrypter par grands blocs ce document

Plus en détail

SOMMAIRE. Inspection du travail des transports. F 201 Les mentions du bulletin de paie... 2 F 202 Salaires et frais de déplacement...

SOMMAIRE. Inspection du travail des transports. F 201 Les mentions du bulletin de paie... 2 F 202 Salaires et frais de déplacement... Inspection du travail des transports SOMMAIRE F 201 Les mentions du bulletin de paie... 2 F 202 Salaires et frais de déplacement... 4 ZOOM TRANSPORT 1 Quelles sont les mentions figurant sur un document

Plus en détail

LES COTISATIONS SOCIALES

LES COTISATIONS SOCIALES LES COTISATIONS SOCIALES Les Autres Contributions : CSG ET CRDS La Mutualité Sociale Agricole est chargée du recouvrement de la contribution sociale généralisée et de la contribution au remboursement de

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2002/01 Du 09 janvier 2002

NOTE D INFORMATION 2002/01 Du 09 janvier 2002 NOTE D INFORMATION 2002/01 Du 09 janvier 2002 I. Charges sur salaires au 01/01/2002. A. Sécurité sociale 1) Taux et plafond Mis à part les cotisations d accidents du travail, dont le taux est révisé annuellement,

Plus en détail

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...3 Particularités du contrat...3 Les cotisations concernées...4 Les

Plus en détail

Descriptif des Garanties

Descriptif des Garanties EPHC Titre 8 de la Convention collective nationale DE L ENSEIGNEMENT PRIVE HORS CONTRAT Régime de prévoyance obligatoire Descriptif des Garanties Personnel concerné Ensemble des salariés, non cadres et

Plus en détail

Contribution de solidarité. Le taux de la contribution est de 1 % sur la rémunération «nette».

Contribution de solidarité. Le taux de la contribution est de 1 % sur la rémunération «nette». REMUNERATION Note d'information n 13-07 du 22 janvier 2013 Contribution de solidarité Références - Loi n 82-939 du 04/11/1982, modifiée - Loi n 97-1239 du 29/12/1997 - Décret n 82-1001 du 25/11/1982 (J.O.

Plus en détail

[REGLEMENT DU REGIME D INDEMNITE DE FIN DE CARRIERE]

[REGLEMENT DU REGIME D INDEMNITE DE FIN DE CARRIERE] [REGLEMENT DU REGIME D INDEMNITE DE FIN DE CARRIERE] CREPA Institution de Prévoyance régie par les dispositions du Titre III du Livre IX du Code de la sécurité sociale N Siret : 784 411 175 00028 80 rue

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail

Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail En principe, l ensemble des sommes versées aux salariées en contrepartie ou à l occasion du travail sont considérées comme une

Plus en détail

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble»

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» IMPôTS LE REGIME PARTICULIER DES ASSISTANTS MATERNELS Siège Social sans permanence: 20

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Infos pratiques

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Infos pratiques Infos pratiques Base de calcul Eléments soumis à cotisations Toutes les sommes et avantages attribués en contrepartie ou à l'occasion du travail sont soumis à cotisations tels que : - les salaires et assimilés,

Plus en détail

Sage One Paie Le Bulletin de paie décrypté

Sage One Paie Le Bulletin de paie décrypté Sage One Paie Le Bulletin de paie décrypté Dans la plupart des cas, le récipiendaire d un bulletin de paye ne consulte que le «bas de bulletin», notamment son «Net à Payer». Néophyte ou plus averti, voici

Plus en détail

COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ. E x c l u s i f d e t o u t l i e n d e subordination. Possibilité de développer une clientèle personnelle.

COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ. E x c l u s i f d e t o u t l i e n d e subordination. Possibilité de développer une clientèle personnelle. COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ LES FONDAMENTAUX CONTRAT DE COLLABORATION 1 CONTRAT DE TRAVAIL 2 LIEN DE SUBORDINATION E x c l u s i f d e t o u t l i e n d e subordination. Lien de subordination

Plus en détail

Retraite complémentaire Que faut-il savoir

Retraite complémentaire Que faut-il savoir Retraite complémentaire Que faut-il savoir Votre retraite, on y travaille Arrco agirc 18,5 millions de salariés 3,9 millions de cadres 11,3 millions de retraités auxquels sont versés 39,6 milliards d euros

Plus en détail

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ATTENTION Cette fiche est du niveau BEP : - elle ne traite que des cas de salariés mensualisés; - elle ne traite pas les problèmes de réductions de cotisations de la loi

Plus en détail

COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE

COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE Pour mieux comprendre COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE LE GOUVERNEMENT S ENGAGE L agriculture est un secteur stratégique pour l économie française et dispose d atouts considérables. Avec ses 450 000

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-118

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-118 PARIS, le 11/08/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-118 OBJET : «Questions-réponses» relatif à la rémunération du droit à l image collective

Plus en détail

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3 Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco Cotisations et points de la retraite complémentaire Guide salariés n o 3 avril 2014 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

Rescrit Fiscal Portabilité et prévoyances complémentaires obligatoires

Rescrit Fiscal Portabilité et prévoyances complémentaires obligatoires Pégase 3 Rescrit Fiscal Portabilité et prévoyances complémentaires obligatoires Dernière révision le 23/12/2011 http://www.adpmicromegas.fr 1 / 13 Suivi de la notice 23 décembre 2011 Création de la notice

Plus en détail

[ Entreprise & administration ] Le versement. transport À JOUR AU

[ Entreprise & administration ] Le versement. transport À JOUR AU [ Entreprise & administration ] Le versement transport À JOUR AU 1 er janvier 2009 Les communes ou groupement de communes de plus de 10 000 habitants sont autori sés à faire participer les employeurs de

Plus en détail

les derniers salaires qui comptent

les derniers salaires qui comptent 1Ce sont les derniers salaires qui comptent Le montant de l allocation d aide au retour à l emploi est calculé sur la base du «salaire journalier de référence» établi à partir des rémunérations perçues

Plus en détail

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP CCVRP 7 et 9 rue Frédérick-Lemaître 75971 PARIS CEDEX 20 Téléphone : 01 40 33 77 77 Télécopie : 01 47 97 75 44 Site : www.ccvrp.com Mail : accueil@ccvrp.com Petit aujourd hui forcément grand demain Organisme

Plus en détail

GESTION DU PERSONNEL et ressources humaines

GESTION DU PERSONNEL et ressources humaines www.cterrier.com 1/8 27/09/2009 GESTION DU PERSONNEL et ressources humaines Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs

Plus en détail

LIBERTÉ CONTRACTUELLE ET SES LIMITES

LIBERTÉ CONTRACTUELLE ET SES LIMITES I MAJ.06-2016 SOMMAIRE A - DÉTERMINATION DU SALAIRE LIBERTÉ CONTRACTUELLE ET SES LIMITES Principe : la libre fixation du salaire Respect du SMIC Fixation du SMIC Respect du minimum conventionnel Rémunération

Plus en détail

LES OBLIGATIONS SOCIALES POUR 2014

LES OBLIGATIONS SOCIALES POUR 2014 Sources : Editions Législatives, bulletin n 212-1 Code de la Sécurité Sociale www.urssaf.fr Loi de finances 2014 AVERTISSEMENT : Les renseignements contenus dans cette fiche ne constituent qu une simple

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

Régime social des allocations de chômage pour 2015

Régime social des allocations de chômage pour 2015 DSI CENTRALE CENTRE DE SOLUTIONS RH AJDS / Réglementation Charges Sociales Destinataires Tous services Contact C. NGUYEN Tél : 01.58.35.37.18 Fax : E-mail : Date de validité A partir du 01/01/2015 Annulation

Plus en détail

MODALITES DE PRISE EN CHARGE PARTIELLE DU TRAJET DOMICILE TRAVAIL DES AGENTS DE LA FPT

MODALITES DE PRISE EN CHARGE PARTIELLE DU TRAJET DOMICILE TRAVAIL DES AGENTS DE LA FPT Références MODALITES DE PRISE EN CHARGE PARTIELLE DU TRAJET DOMICILE TRAVAIL DES AGENTS DE LA FPT Loi n 2008-1330 du 17décembre 2008 de financement de la sécurité sociale pour 2009 (notamment son article

Plus en détail

Édition du 3 mars 2014

Édition du 3 mars 2014 1 Édition du 3 mars 2014 LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS SOMMAIRE Ce qui est dû à l apprenti

Plus en détail

AVENANT N 2 ET N 2 BIS A LA CCN DES HCR FAQ

AVENANT N 2 ET N 2 BIS A LA CCN DES HCR FAQ AVENANT N 2 ET N 2 BIS A LA CCN DES HCR FAQ Les réponses apportées aux questions ci-dessous sont données sous réserves des éventuelles réserves ou exclusions que le ministère du travail pourrait prendre

Plus en détail

Extrait gratuit de la publication «Comptabilité, fiscalité et paie pour les entreprises du BTP»

Extrait gratuit de la publication «Comptabilité, fiscalité et paie pour les entreprises du BTP» Extrait gratuit de la publication «Comptabilité, fiscalité et paie pour les entreprises du BTP» Calculer et régler les cotisations sociales Calculer les cotisations URSSAF (vieillesse, CSG CRDS, maternité,

Plus en détail

P2C05 Les e le ments de la re mune ration

P2C05 Les e le ments de la re mune ration P2C05 Les e le ments de la re mune ration - + - = I. Les primes et les avantages en natures A. Les primes et gratifications Les primes sont des éléments accessoires de rémunération. Chaque entreprise peut

Plus en détail