GESTION DES DECHETS EN CHARENTE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GESTION DES DECHETS EN CHARENTE"

Transcription

1 Les synthèses de l AREC GESTION DES DECHETS EN CHARENTE Les chiffres pour comprendre Année 2008 POITIERS NIORT LA ROCHELLE ANGOULÊME 2008 En Charente tonnes 97 kg/hab/an En Poitou-Charentes tonnes 99,6 kg/hab/an

2 SOMMAIRE Données clés et actualités*...p.3 La collecte des ordures ménagères*...p.6 La collecte des ordures ménagères résiduelles*...p.7 La collecte des recyclables secs*...p.8 La collecte en déchèteries*...p.9 Les autres collectes*... p.11 La prévention des déchets... p.12 Le traitement et la valorisation des déchets ménagers et assimilés... p.14 Les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES)... p.17 Les emplois... p.17 Le coût et le financement du service... p.18 2 *Les données présentées dans ces chapitres ne tiennent pas compte des apports directs de déchets sur les installations de traitement.

3 DONNÉES CLÉS ET ACTUALITÉS Un Charentais produit par an : 241 kg d ordures ménagères résiduelles 98 kg d ordures ménagères recyclables 176 kg de déchets apportés en déchèterie (hors gravats) hab. en Charente en 2008 (INSEE 2006) soit 20% de la population de la région Poitou- Charentes. Répartition des déchets ménagers collectés : une part prépondérante des ordures ménagères résiduelles Ordures ménagères résiduelles Recyclables secs Biodéchets Déchets de déchèterie (hors gravats) Les structures de gestion des déchets ménagers Les ordures ménagères résiduelles représentent près de 50% des déchets produits par les ménages charentais. 1/3 des déchets produits par les ménages charentais sont apportés en déchèterie. CALITOM : syndicat de valorisation des déchets ménagers de la Charente (collecte réalisée sur 48 collectivités et traitement sur 51). C.C. du Rouillacais : elle assure la collecte des déchets de ses habitants et la gestion de la déchèterie de Rouillac. ComAGA : Communauté d Agglomération du Grand Angoulême. Commune de Cognac : elle assure la collecte des déchets de ses habitants. SMICTOM de Champniers : il assure la collecte des déchets de ses habitants et la gestion de la déchèterie de Brie. QUELQUES DÉFINITIONS Les déchets ménagers : ce sont les déchets produits par les ménages. Ils correspondent aux ordures ménagères ainsi qu aux déchets apportés en déchèteries. Les déchets assimilés : ce sont les déchets produits par les professionnels en quantité et qualité assimilables à celles des ménages. Leur collecte est assurée par la collectivité. Les ordures ménagères : elles sont composées par les ordures ménagères résiduelles, les recyclables secs et les biodéchets. Les ordures ménagères résiduelles : elles désignent la part des déchets qui reste après les collectes sélectives. Cette fraction de déchets est parfois appelée «poubelle grise». Sa composition varie selon les lieux en fonction des types de collecte. Les ordures ménagères recyclables : elles sont composées par les recyclables secs et les biodéchets. Les recyclables secs : cette catégorie En Charente est composée par les emballages plastiques, tonnes le verre, les métaux (aluminium et acier), les 97 kg/hab/an cartons d emballage et les journaux-magazines. Les biodéchets : ils correspondent En Poitou-Charentes à la fraction fermentescible des ordures ménagères tonnes triées par les usagers du service 99,6 en kg/hab/an vue d un recyclage organique

4 DONNÉES CLÉS ET ACTUALITÉS (suite) Evolution des tonnages de déchets ménagers : une augmentation constante La légère diminution des tonnages de déchets ménagers entre 2007 et 2008 est due principalement à une diminution des ordures ménagères résiduelles. Déchets ménagers Déchets de déchèterie (hors gravats) Ordures ménagères résiduelles Ordures ménagères recyclables Actualités départementales Suivi du Plan Départemental d Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés (PDEDMA) de la Charente : un point d étape a été réalisé fin Grand projet de Sainte-Sévère (CALITOM) : Calitom a lancé un projet d extension du site de Sainte-Sévère qui consiste en la création de nouvelles capacités de stockage et d une unité de traitement mécano-biologique. Collecte des biodéchets : expérimentation menée au sein d une dizaine d établissements (hôpitaux, universités, maisons de retraite, écoles), sur le territoire de la ComAGA, entre 2008 et Les biodéchets de restauration de ces établissements sont compostés avec des déchets d élevage sur la plate-forme du lycée agricole de l Oisellerie. La collecte a été réalisée par la ComAGA. Actualités nationales Modécom national : campagne de caractérisation des ordures ménagères donnant les nouveaux ratios par flux de déchets collectés par hab/an. Le précédent Modécom datait de Les résultats sont consultables sur : chemin à suivre : Domaine d intervention/déchets/ connaître les déchets/caractérisation/campagne MODECOM. 4 Loi Grenelle I du 3 août 2009 : elle fixe les objectifs nationaux en matière de réduction des déchets (-7% sur les ordures ménagères, -15% sur les flux stockés et incinérés) et de valorisation : les taux de recyclage matière et organique doivent être portés à 45% d ici Voir chapitre Prévention page 12.

5 DONNÉES CLÉS ET ACTUALITÉS (suite) Une partie des déchets ménagers et assimilés rejoint directement un centre de stockage de déchets. L autre partie est orientée soit vers une usine d incinération ou un pré-traitement mécano-biologique, soit sur des installations de valorisation (centre de tri ou plateforme de compostage). Les refus issus de ces 4 types de traitement sont ensuite enfouis en centre de stockage. 5

6 LA COLLECTE DES ORDURES MÉNAGÈRES Composition des ordures ménagères : la part des recyclables en augmentation En 2008, la part d e s o r d u r e s ménagères recyc l a b l e s r e p r é - sente 28,9% des ordures ménagères. Ordures ménagères résiduelles Recyclables secs Biodéchets Le tri des déchets est de plus en plus efficace : la part des ordures ménagères résiduelles diminue au profit des ordures ménagères recyclables. La collecte des biodéchets reste marginale : les tonnages collectés représentent moins de 1% des ordures ménagères. MODECOM national* 2007 : principaux résultats Type de déchets collectés Données nationales Données départementales Ordures ménagères résiduelles 316 kg/hab/an 241 kg/hab/an Verre 29 kg/hab/an 34 kg/hab/an Recyclables secs hors verre 46 kg/hab/an 63 kg/hab/an La composition nationale des ordures ménagères a peu évolué depuis la campagne de Il n y a pas de différence significative en fonction des types d habitat. Les déchets putrescibles représentent 25% du gisement des ordures ménagères soit 100 kg/hab/an. Les textiles sanitaires sont en nette augmentation et représentent 8% des ordures ménagères soit 33 kg/hab/an. Les déchets d emballages représentent 1/3 du gisement des ordures ménagères, soit 125 kg/hab/an. 39% du gisement d ordures ménagères, soit 150 kg/hab/an, pourraient faire l objet d opérations de prévention. Le gaspillage alimentaire représente 7 kg/hab/an. 6 *Voir définition page 4. Source ADEME, 2009

7 LA COLLECTE DES ORDURES MÉNAGÈRES RÉSIDUELLES RUFFEC CONFOLENS COGNAC Sur 57% des communes du territoire, soit 64% de la population départementale, la collecte des ordures ménagères résiduelles est effectuée en régie. ANGOULÊME BARBEZIEUX-SAINT-HILAIRE Régie Prestation de service Evolution du tonnage d ordures ménagères résiduelles collectées : une tendance à la baisse qui se confirme Ordures ménagères Ordures ménagères résiduelles La production des ordures ménagères résiduelles par habitant est à la baisse : elle est passée de 339 à 241 kg/hab/an entre 1999 et En Charente tonnes 241 kg/hab/an La production globale d ordures ménagères suit la même tendance, de façon moins prononcée (340 kg/hab/an en 2008). En Poitou-Charentes tonnes 268 kg/hab/an 7

8 LA COLLECTE DES RECYCLABLES SECS Recyclables secs : 28,9% des ordures ménagères Taux de recyclage* : 26% Evolution des tonnages recyclables secs : une augmentation régulière Les tonnages de verre collectés, stables depuis 2005, correspondent à 34 kg/hab/an, soit environ 1 /3 du gisement de recyclables secs. L e s a u t r e s r e c y c l a - bles secs représentent 63 kg/hab/an. Verre Recyclables secs hors verre Le taux de refus, correspondant à la part des matériaux non valorisables par rapport aux tonnages entrant sur les centres de tri, est de 14%. Répartition des recyclables secs valorisés par flux de matériaux Le verre et les journaux/ magazines représentent plus des ¾ des tonnages de recyclables secs valorisés. Leur répartition se stabilise depuis quelques années Verre Journaux-magazines Cartons d emballages Plastique Métaux En Charente tonnes 97 kg/hab/an 8 * Il correspond au rapport des tonnages de déchets recyclables collectés moins les refus de tri, sur les tonnages d ordures ménagères. En Poitou-Charentes tonnes 95 kg/hab/an

9 LA COLLECTE EN DÉCHÈTERIES Sur 38 déchèteries ouvertes : 87% accueillent les particuliers et les professionnels habitants desservis par site 3 visites en moyenne par an et par habitant desservi 16 visites par heure d ouverture Chiffres clés 2008 Charente Région Tonnages collectés (hors gravats) Performance (kg/hab) (hors gravats) Taux de recyclage et valorisation (%) (hors gravats) 71,4 70,4 A propos des gravats tonnes collectées en déchèterie en Ces gravats sont majoritairement réutilisés, notamment pour les remblais. Ce tonnage représente une petite partie de l ensemble des gravats produits sur le territoire. Mise en garde : les gravats ne sont pas pris en compte dans les données du tableau ci-dessus car leurs tonnages sont fluctuants d une année sur l autre. Les déchets collectés en déchèterie Déchets de bois Papier/carton Déchets verts Tout venant Ferraille Autres* Les apports les plus importants en déchèteries sont les déchets verts et le tout venant. Ils représentent un peu plus des ¾ des tonnages collectés. L a r é p a r t i t i o n d e s d é c h e t s c o l l e c t é s e n d é c h è t e r i e e s t stable depuis plusieurs années. * AUTRES : DMS (Déchets Ménagers Spéciaux) et DTQD (Déchets Toxiques en Quantités Dispersées), Huiles minérales, DEEE (Déchets d Equipements Electriques et Electroniques). 9

10 LA COLLECTE EN DÉCHÈTERIES (suite) Evolution des tonnages collectés en déchèteries : vers une stabilisation? Les déchets verts On constate une forte a u g m e n t a t i o n d e s tonnages entre 2006 et 2007, liée principalement à un apport de plus en plus important des particuliers. Déchets de bois Papier/carton Déchets verts Tout venant Ferraille Autres Les déchets de ferraille La baisse des tonnages est due à : la mise en place de la filière des DEEE ; une augmentation des vols. Les déchets de bois valorisables On observe une stabilisation des tonnages due à un changement des critères d acceptation, devenus plus stricts. En effet, certains bois qui auparavant étaient acceptés ne le sont plus actuellement et se retrouvent dans la benne «tout venant». La catégorie «AUTRES» en détail Les DEEE On observe une augmentation de 178% de DEEE collectés due à la mise en place de la filière. Un Charentais apporte 4 kg/an, chiffre concordant à l objectif national de 4 kg/hab. 10 Divers DEEE DMS et DTQD Huiles minérales Acceptation des professionnels 87% des sites acceptent les professionnels Accès règlementé : Limitation du volume des apports Limitation des apports en fonction du type de déchets Facturation des apports visites de professionnels en En Charente tonnes 176 kg/hab/an En Poitou-Charentes tonnes 198 kg/hab/an

11 LES AUTRES COLLECTES La collecte des biodéchets Seul CALITOM a mis en place un programme test de collecte des biodéchets sur le département. CALITOM Périmètre : les particuliers sur les communes de la C.C. Charente-Bohème- Charraud et les gros producteurs du secteur sud de CALITOM ; Type de collecte : porte-à-porte, par le biais de bacs de 35 à 120 l ; Fréquence de collecte : une fois par semaine ; Autre particularité : distribution de pré-contenants (bioseaux) de 10 l et de sacs biodégradables. La collecte des DASRI (Déchets d Activités de Soins à Risque Infectieux) Deux collectivités organisent actuellement la collecte des DASRI (piquants et coupants) sur le département : CALITOM et la COMAGA. Descriptif des programmes : Partenariat avec certaines pharmacies du territoire ; L usager doit se procurer une boîte spécifique auprès d un pharmacien partenaire et la ramener une fois pleine ; La collecte est assurée la plupart du temps par un prestataire. Le traitement de ces déchets est effectué en Aquitaine ou en Pays de la Loire. La collecte des boîtes est réalisée environ 4 fois par an. Actuellement, le coût de collecte des DASRI est pris en charge par les collectivités. Mais la loi Grenelle 2 prévoit la mise en place de la Responsabilité Élargie du Producteur (REP) à

12 PRÉVENTION Objectif fixé par la loi Grenelle en matière de prévention des déchets : -7% sur la production d ordures ménagères sur 5 ans. Dispositifs mis en place par l ADEME Plans de prévention portés par les Conseils Généraux ; Programmes de prévention portés par les collectivités ; Soutien et accompagnement de ces structures. Actions incontournables Sensibilisation à la prévention des déchets ; Actions emblématiques : compostage domestique, Stop Pub ; Eco-exemplarité de la collectivité ; Réduction de la toxicité : utilisation de produits sans solvant,... ; Action auprès des entreprises : éco-conception,... ; Achats éco-responsables ; Réemploi/réutilisation : mise en place de recycleries. Des actions sont déjà en place sur le département pour les thématiques suivantes Le compostage domestique ; Les déchets dangereux ; L exemplarité des collectivités ; Le Stop Pub ; L eau du robinet ; Les achats responsables ; La réparation/le réemploi. 12 Le guide des déchets dangereux Les différentes collectivités du département ainsi que certaines associations et les chambres consulaires se sont réunies afin de réaliser un guide des déchets dangereux, piloté par le Conseil Général de la Charente. Ce groupe de travail s est constitué suite à la mise en place du «Comité charentais de la prévention des déchets». Ce guide a pour objectifs d identifier les déchets dangereux du quotidien, de proposer des solutions pour éviter ou réduire leur utilisation et pour les éliminer. Pour plus d information :

13 LES PROGRAMMES DE COMPOSTAGE DOMESTIQUE Chiffres clés programmes de promotion du compostage domestique foyers compostent (soit 15% des foyers ciblés) tonnes de déchets organiques évités (chiffre estimatif*). COMMUNE DE COGNAC COMAGA SMICTOM DE CHAMPNIERS CALITOM Descriptif des programmes mis en place COMAGA 1 er programme engagé en 1997 ; Contrat d objectif signé avec l ADEME en 2007 ; Objectif de ce contrat : 30% de la population équipée d ici 2010 soit environ foyers ; En 2008, foyers compostent (chiffre estimatif*) ; 850 tonnes de déchets organiques (tonnage estimatif*) ont ainsi été détournées des ordures ménagères. CALITOM 1 er programme engagé en 2002 ; Programme en cours de développement : de nouveaux secteurs sont desservis chaque année ; En 2008, foyers compostent ; 390 tonnes de déchets organiques (tonnage estimatif*) ont ainsi été détournées des ordures ménagères. Commune de Cognac 1 er programme engagé en 2006 ; En 2008, 830 foyers compostent ; 145 tonnes de déchets organiques (tonnage estimatif*) ont ainsi été détournées des ordures ménagères. SMICTOM de Champniers Programme engagé en 2008 en partenariat avec CALITOM (foyers équipés comptabilisés dans le programme de CALITOM). La recyclerie «La grange de Colette» Cette recyclerie s est ouverte courant 2008 sur la commune d Agris. Les déchets de mobilier et objets divers, retravaillés par le chantier d insertion, proviennent de la déchèterie de Brie, de collectes chez les particuliers ou d apports directement sur le site de la recyclerie. Pour tous contacts : *Estimation réalisée sur la base de 175 kg/foyer/an. 13

14 LE TRAITEMENT ET LA VALORISATION DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS tonnes de déchets ménagers et assimilés traitées sur les installations du département dont tonnes de déchets importées tonnes de déchets sont exportées. Les installations de traitement des déchets Type d installation Nombre Tri 2 Compostage 9 Incinération sans récupération d énergie 1 Stockage en I.S.D.N.D.* 3 TOTAL 15 * I.S.D.N.D. : Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux La valorisation matière et organique des déchets ménagers Déchets recyclés (importés et traités sur le département) Déchets recyclés (produits et traités sur le département) Déchets compostés (produits et traités sur le département) Les refus de tri, qui représentent 16% des tonnages traités (soit tonnes), sont stockés sur les I.S.D.N.D. du département. Les déchets ménagers traités sur les centres de tri représentent 17% de la totalité des déchets ménagers traités sur les installations du département, ce qui est inférieur à la moyenne nationale (20%). Les déchets traités sur les centres de compostage représentent 15% de la totalité des déchets ménagers traités ce qui est supérieur à la moyenne nationale (13,5%). 14

15 LE TRAITEMENT ET LA VALORISATION DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS Le traitement des déchets ménagers : une part prépondérante du stockage (suite) Les mâchefers produits lors de l incinération des déchets ménagers sont valorisés en souscouche routière. Incinération sans récupération d énergie (déchets produits et traités sur le département) Stockage en I.S.D.N.D. (déchets importés et traités sur le département) Stockage en I.S.D.N.D. (déchets produits et traités sur le département) Sur le département de la Charente, l incinération ne permet pas une valorisation énergétique, alors qu au niveau national, la part de ce traitement représente 29% de la totalité des déchets. 20% des déchets ménagers traités sont incinérés sans récupération d énergie, ce qui est largement supérieur à la moyenne nationale (1,5%). Il en est de même pour les déchets stockés qui représentent 48% des déchets traités contre 29% au national. Les Déchets Industriels Banals (DIB) Ne sont pris en compte que les DIB entrant sur des installations de traitement final (stockage ou incinération) de la région tonnes de DIB sont produites en Charente ; tonnes de DIB sont traitées sur les installations du département. La totalité est enfouie ; 100% des DIB enfouis proviennent du département. Flux des déchets* sur les départements de la région Poitou-Charentes Déchets produits Déchets importés Déchets exportés Déchets traités Le département de la Charente produit plus de déchets que les tonnages traités sur ses installations. La part des déchets exportés est supérieure à celle des déchets importés. * Voir page

16 LE TRAITEMENT ET LA VALORISATION DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS (suite) Flux des déchets* 93% des déchets traités (ou réutilisés) sur des installations du département sont produits par la Charente. Déchets exportés t Déchets importés t Déchets exportés t Déchets produits t Déchets traités t Mâchefers réutilisés** t 16 * Les déchets concernés sont : les déchets ménagers, les DIB, les refus de traitement (tri et compostage), les mâchefers et les REFIOM (Résidus d Épuration des Fumées d Incinération des Ordures Ménagères), les boues de STEP (STation d EPuration) et les déchets organiques des IAA (Industries Agro-Alimentaires) et du monde agricole. ** Les mâchefers font l objet d une valorisation en sous-couche routière. Ils ne sont donc pas traités dans une Installation de Traitement des Ordures Ménagères (ITOM).

17 LES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE (GES)! Les données présentées ci-dessous concernent la région Poitou-Charentes (les données collectées auprès des collectivités et des installations de traitement étant insuffisantes, il n est pas possible de réaliser une approche départementale à ce jour). Répartition des émissions par étape de gestion Répartition des émissions par mode de traitement Collecte Transport entre installations Traitement Traitement biologique Incinération avec récupération d énergie Incinération sans récupération d énergie Stockage Les émissions de GES dues à la gestion des déchets sont essentiellement liées au traitement de ces derniers. Ces émissions représentent 3% des émissions totales des GES de la région Poitou-Charentes (soit tonnes équivalent CO 2 ). L EMPLOI CDD CDI ou titulaire de la fonction publique Type d emploi Nombre Encadrement / gestion 85 Déchèteries 55 Collecte 145 Traitement 105 TOTAL emplois* (équivalents temps plein) liés à la collecte et au traitement des déchets ménagers, sont recensés sur le département. La grande majorité des emplois sont des CDI ou des titulaires de la fonction publique (81,6%). * Mise en garde : le champ de l enquête porte sur les emplois liés au service déchets dans les collectivités et sur les installations de traitement de déchets ménagers (centre de tri, usine d incinération, centre de stockage, compostage, transfert). Nous manquons d informations pour les emplois liés aux prestations de service. 17

18 LE FINANCEMENT DU SERVICE La taxe d enlèvement des ordures ménagères (TEOM) est le mode de financement prépondérant en Charente. COGNAC RUFFEC CONFOLENS BG* REOM** TEOM*** * Budget Général ** Redevance d Enlèvement des Ordures Ménagères *** Taxe d Enlèvement des Ordures Ménagères BARBEZIEUX SAINT-HILAIRE ANGOULÊME La contribution au coût du service pour un charentais est plus élevée que la moyenne régionale. TEOM REOM Prélèvement moyen Le prélèvement de la TEOM et de la REOM représente une pression moyenne de 93,3 /habitant/an, soit une augmentation de 6,6% par rapport à De fortes disparités sont constatées suivant les collectivités, la pression allant de 32,1 à 142,4 /habitant/an. Redevance spéciale 18 En 2008, le prélèvement effectué pour la redevance spéciale est de 0,8 M /an.

19 LE COÛT DU SERVICE! Les données présentées ci-dessous concernent la région Poitou-Charentes (les données collectées auprès des collectivités et des installations de traitement étant insuffisantes, il n est pas possible de réaliser une approche départementale à ce jour). Les données exploitées dans cette partie sont issues des matrices standards d expression des coûts saisies sous SINOE (plateforme Internet développée par l ADEME) par les collectivités volontaires. A ce jour, 15 matrices sont validées pour la région Poitou-Charentes, certaines concernent des données 2006, d autres des données La matrice, Coût complet* Coût aidé* basée sur des données fiables, est un bon outil d aide à la décision pour les élus. Ordures ménagères résiduelles Déchets de déchèterie (hors gravats) Recyclables secs Autres collectes** Les valeurs présentées sont des valeurs médianes 1. *Les coûts sont exprimés hors taxe. **Les autres collectes : les déchets des professionnels, les biodéchets, Quand on compare le référentiel national aux données régionales, on constate que les coûts par flux sont similaires. On observe peu de variation entre les coûts complets et aidés pour le flux des ordures ménagères résiduelles. La légère diminution observée entre ces coûts peut s expliquer par la revente d énergie liée à l incinération. Au contraire, on observe de fortes variations entre les coûts complets et aidés sur les flux des recyclables secs (-50% au niveau national et de -60% au niveau régional). En effet une grande part des recettes provient du soutien apporté par les sociétés agréées (notamment Eco-Emballages) aux collectivités, pour les programmes de collectes sélectives. 1 Médianes : les coûts indiqués sont des valeurs médianes, c est-àdire que 50% des collectivités de l échantillon ont un coût inférieur au coût médian et 50% ont un coût supérieur. L utilisation de moyennes nécessite des retraitements spécifiques des données que nous ne sommes pas en mesure de réaliser pour le moment, c est pourquoi nous travaillons avec des valeurs médianes. Coût complet HT = ensemble des coûts du service déchets de la collectivité. Coût aidé HT = coût restant à la charge de la collectivité déduction faite des recettes ( v e n t e d e m a t é r i a u x e t d é n e rg i e, s o u t i e n d e s s o c i é t é s a g r é é e s a u x collectes sélectives, aides diverses). C est ce coût qui est répercuté aux usagers via la TEOM ou la REOM (voire le budget général dans certains cas). En Charente 2 collectivités sont formées à la démarche ComptaCoût, ce qui permet de couvrir 87% de la population. 19

20 L AREC Poitou-Charentes ou Agence Régionale d Evaluation environnement et Climat accompagne depuis 1995 la mise en place de politiques environnementales en partenariat avec les acteurs locaux. Association loi 1901, l Agence mène ses activités d observation et d évaluation dans les domaines suivants : consommation et production d énergie, énergies renouvelables et émissions de gaz à effet de serre observation de la biomasse production et prévention des déchets Elle assure et anime notamment les travaux de l Observatoire Régional de l Energie et des Gaz à Effet de Serre (OREGES), l Observatoire Régional des Déchets et la mission d observation de la biomasse. L AREC est financée par l ADEME, le Conseil Régional, les Conseils Généraux de Poitou-Charentes et des fonds européens type FEDER. Pour plus d informations : ou Quelques sites utiles en matière de déchets Pour des informations plus détaillées, consultez le site de l AREC rubrique publications (rapports 2008). Agence Régionale Evaluation environnement Climat 6, rue de l Ancienne Comédie BP POITIERS Cedex Tél : Fax : Site : - Contact : OUDIN Imprimeur ( ) - Imprimé sur papier couché recyclé et par un imprimeur labellisé Imprim Vert.

GESTION DES DECHETS EN VIENNE

GESTION DES DECHETS EN VIENNE Les synthèses de l AREC GESTION DES DECHETS EN VIENNE Les chiffres pour comprendre Année 2008 POITIERS NIORT LA ROCHELLE ANGOULÊME 2008 En Charente 33 690 tonnes 97 kg/hab/an En Poitou-Charentes 174 134

Plus en détail

www.sindra.org Traitement des déchets ménagers et assimilés en Rhône-Alpes en 2011

www.sindra.org Traitement des déchets ménagers et assimilés en Rhône-Alpes en 2011 www.sindra.org Traitement des déchets ménagers et assimilés en Rhône-Alpes en 2011 Les données ci-dessous sont issues de l'enquête ITOM (Installation de Traitement des Ordures Ménagères) réalisée en 2012

Plus en détail

Recueil des données Année 2013

Recueil des données Année 2013 Les rapports de l AREC LA PREVENTION ET LA GESTION DES DECHETS NON DANGEREUX EN CHARENTE Recueil des données Année 2013 AREC POITOU-CHARENTES www.arecpc.com dechets@arecpc.com 05 49 30 31 57 Sommaire Préambule...

Plus en détail

GESTION DES DECHETS EN POITOU-CHARENTES

GESTION DES DECHETS EN POITOU-CHARENTES Les synthèses de l AREC GESTION DES DECHETS EN POITOU-CHARENTES Les chiffres pour comprendre Année 2008 POITIERS NIORT LA ROCHELLE ANGOULÊME 2008 En Charente 33 690 tonnes 97 kg/hab/an En Poitou-Charentes

Plus en détail

GESTION DES DECHETS EN CHARENTE-MARITIME

GESTION DES DECHETS EN CHARENTE-MARITIME Les synthèses de l AREC GESTION DES DECHETS EN CHARENTE-MARITIME Les chiffres pour comprendre Année 2008 POITIERS NIORT LA ROCHELLE ANGOULÊME 2008 En Charente 33 690 tonnes 97 kg/hab/an En Poitou-Charentes

Plus en détail

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets 1 Centre Formation Acteurs Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets Locaux Ouagadougou g Ouagadougou du 26 au 30 Octobre 2009 2 Problématique déchets Augmentation des

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE Choix de la future filière de traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais

NOTE TECHNIQUE Choix de la future filière de traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais Saint-Étienne, le 17 juillet 2012 NOTE TECHNIQUE Choix de la future filière de traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais Préambule Le SYDEMER, SYndicat mixte

Plus en détail

Si le compte est bon...

Si le compte est bon... la gestion des déchets ménagers: Si le compte est bon... 577 Chaque français produit en moyenne de déchets par an d ordures ménagères résiduelles de verre de recyclables de biodéchets & déchets verts d

Plus en détail

GESTION DES DECHETS EN DEUX-SÈVRES

GESTION DES DECHETS EN DEUX-SÈVRES Les synthèses de l AREC GESTION DES DECHETS EN DEUX-SÈVRES Les chiffres pour comprendre Année 2008 POITIERS NIORT LA ROCHELLE ANGOULÊME 2008 En Charente 33 690 tonnes 97 kg/hab/an En Poitou-Charentes 174

Plus en détail

SIEEOM Grisolles-Verdun

SIEEOM Grisolles-Verdun SIEEOM Grisolles-Verdun Actions visant la réduction des déchets Intervenante : Elodie Botti Présentation du SIEEOM Grisolles-Verdun Le syndicat regroupe 16 communes soit 20 968 habitants (population INSEE

Plus en détail

La Communauté urbaine Marseille Provence assure la collecte, la valorisation et l élimination des déchets ménagers et assimilés pour l ensemble de

La Communauté urbaine Marseille Provence assure la collecte, la valorisation et l élimination des déchets ménagers et assimilés pour l ensemble de La Communauté urbaine Marseille Provence assure la collecte, la valorisation et l élimination des déchets ménagers et assimilés pour l ensemble de ses 18 communes membres. Collecte des déchets ménagers

Plus en détail

Projet de Plan Départemental de Prévention et Gestion des Déchets Non Dangereux (PDPGDND) - 2015-2027

Projet de Plan Départemental de Prévention et Gestion des Déchets Non Dangereux (PDPGDND) - 2015-2027 Projet de Plan Départemental de Prévention et Gestion des Déchets Non Dangereux (PDPGDND) - 2015-2027 SOMMAIRE Le contexte Organisation de la gestion des déchets / Contexte juridique Contexte local / Définition

Plus en détail

Le SIRTOM de la Région de Brive. page 3. Les ordures ménagères... page 7. Modes de collecte...page 7. La collecte sélective...

Le SIRTOM de la Région de Brive. page 3. Les ordures ménagères... page 7. Modes de collecte...page 7. La collecte sélective... RAPPORT ANNUEL 2014 SOMMAIRE Le SIRTOM de la Région de Brive. page 3 Territoire, missions...page 3 Les collectivités membres...page 4 Bilan financier global...page 5 Coût moyen par habitant...page 5 Bilan

Plus en détail

Le service aux habitants

Le service aux habitants Le service aux habitants La collecte sélective des emballages ménagers a été lancée dans notre collectivité en 2003. 100% de la population de la collectivité est desservie par la collecte sélective : Quasi-totalité

Plus en détail

Déchets ménagers et assimilés Panorama des normes et documents normatifs existants

Déchets ménagers et assimilés Panorama des normes et documents normatifs existants assimilés Panorama des normes et documents normatifs existants 4 ème version Juillet 2013 Sébastien LOUIS-ROSE - Tél : +33 (0) 1 41 62 83 45 Sebastien.louisrose@afnor.org Patricia BENEDIKT - Tél : +33

Plus en détail

économique et social.

économique et social. RAPPORT ANNUEL 2012 Le tri sélectif des ordures ménagères est une question importante pour notre environnement, mais aussi sur le plan LE MOT DU PRÉSIDENT économique et social. Les ordures ménagères sont

Plus en détail

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS UN CHANTIER D AVENIR Direction Départementale de l Equipement de la Sarthe Décembre 2002 DÉCHETS DU BTP : DE NOUVEAUX COMPORTEMENTS A ADOPTER Le

Plus en détail

Le recyclage des emballages au Luxembourg

Le recyclage des emballages au Luxembourg Le recyclage des emballages au Luxembourg Sommaire La responsabilité des producteurs page 4 VALORLUX, organisme agréé page 6 Le Point Vert page 9 La prévention des déchets d emballages page 10 La responsabilité

Plus en détail

416 avenue Charles-de-Gaulle - 01 330 VILLARS-LES-DOMBES Tél. : 04.74.98.47.15 - Fax : 04.74.98.43.82 E-mail : c.c.c.dombes@orange.

416 avenue Charles-de-Gaulle - 01 330 VILLARS-LES-DOMBES Tél. : 04.74.98.47.15 - Fax : 04.74.98.43.82 E-mail : c.c.c.dombes@orange. RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES - ANNEE 2008 416 avenue Charles-de-Gaulle - 01 330 VILLARS-LES-DOMBES Tél. : 04.74.98.47.15 -

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Engagement du SICTOM Pontaumur-Pontgibaud et du SICTOM des Combrailles pour un programme de prévention des déchets

DOSSIER DE PRESSE Engagement du SICTOM Pontaumur-Pontgibaud et du SICTOM des Combrailles pour un programme de prévention des déchets DOSSIER DE PRESSE Engagement du SICTOM Pontaumur-Pontgibaud et du SICTOM des Combrailles pour un programme de prévention des déchets 28.09.11 : Signature des conventions avec l ADEME Le meilleur déchet

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2012 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS

RAPPORT ANNUEL 2012 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS RAPPORT ANNUEL 2012 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS Décret n 2000-404 du 11/05/00 relatif au rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d élimination

Plus en détail

Trier préserve l environnement et crée de l emploi

Trier préserve l environnement et crée de l emploi Proposition d articles (3 ème trimestre 2011) Trier préserve l environnement et crée de l emploi Chaque jour, grâce au tri et au recyclage des emballages ménagers, nous participons à la protection de l

Plus en détail

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir connaître pour agir Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement les enjeux les outils les applications locales Enjeux d une analyse environnementale et leviers d améliorations QU EST-CE

Plus en détail

TRANSPORT ET TRAITEMENT DES DECHETS DANGEREUX

TRANSPORT ET TRAITEMENT DES DECHETS DANGEREUX TRANSPORT ET TRAITEMENT DES DECHETS DANGEREUX De quoi parle-t-on? Données 2010 Selon la règlementation 1, «sont considérés comme dangereux les déchets qui présentent une ou plusieurs des propriétés énumérées

Plus en détail

Valorisation du potentiel des déchets ménagers et assimilés et des déchets d activité économique

Valorisation du potentiel des déchets ménagers et assimilés et des déchets d activité économique Valorisation du potentiel des déchets ménagers et assimilés et des déchets d activité économique Séminaire anniversaire Caen, le 22 novembre 2013. Présentée par Dominique Plumail, Hier voués à l élimination,

Plus en détail

Le plan régional de prévention des déchets et les déchets des activités de bureaux

Le plan régional de prévention des déchets et les déchets des activités de bureaux Le plan régional de prévention des déchets et les déchets des activités de bureaux Anne Sophie de Kerangal Responsable du Service prévention et gestion des déchets Région Ile-de-France Jeudi 7 Avril 2011

Plus en détail

Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP en région Poitou-Charentes

Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP en région Poitou-Charentes Observatoire Régional des Déchets Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP en région Poitou-Charentes Année 2012-2013 Contexte Dans le cadre de l élaboration prochaine des Plans de Prévention et

Plus en détail

Plan de prévention et de gestion des déchets non dangereux des Landes

Plan de prévention et de gestion des déchets non dangereux des Landes Plan de prévention et de gestion des déchets non dangereux des Landes SOMMAIRE PREAMBULE... 7 1. Contexte réglementaire... 7 2. Historique de l élaboration du plan de prévention et de gestion des déchets

Plus en détail

Comité de pilotage. Contrat d Objectif Territorial

Comité de pilotage. Contrat d Objectif Territorial Syndicat Mixte d Etudes pour l Elimination des Déchets Comité de pilotage Contrat d Objectif Territorial 23 juin 2010- Le Faou Ordre du jour Introduction Présentation des missions en cours Bilan quantitatif

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION

DOSSIER DE PRESENTATION DOSSIER DE PRESENTATION Le Centre de Valorisation des Déchets NOIDANS-LE-FERROUX SYTEVOM Lieu dit «Les Fougères» 70 130 NOIDANS LE FEROUX Tél : 03.84.76.93.00 Fax : 03.84.76.39.00 www.sytevom.org sytevom@orange.fr

Plus en détail

Recycler mes lampes? Une idée lumineuse. En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent!

Recycler mes lampes? Une idée lumineuse. En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent! Recycler mes lampes? Une idée lumineuse En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent! Prévu par deux règlements européens relatifs à l éco-conception des lampes, le retrait progressif

Plus en détail

Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal inauguration de la station de traitement des Lixiviats

Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal inauguration de la station de traitement des Lixiviats Seul le prononcé fait foi Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal inauguration de la station de traitement des Lixiviats porté par la communauté de communes du pays de Saint- Flour, le 6 juin

Plus en détail

Des solutions économiques et innovantes pour vos déchets

Des solutions économiques et innovantes pour vos déchets Des solutions économiques et innovantes pour vos déchets rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. e n v i r o n n e m e n t IKOS Environnement, faire du déchet d aujourd hui l énergie et la

Plus en détail

En 2009, en France, la performance de collecte sélective des encombrants est de 12 kg/habitant (pour la même année, le ratio est de 23 kg/habitant

En 2009, en France, la performance de collecte sélective des encombrants est de 12 kg/habitant (pour la même année, le ratio est de 23 kg/habitant Collecte OMR et collectes sélectives C11 - Performance de collecte Quantité moyenne de déchets collectés par habitant, sur la base de la population du territoire considéré Unité : kg/habitant Déclinaison

Plus en détail

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux?

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Qu est-ce qu un Tout le monde produit des déchets dangereux via ses activités quotidiennes

Plus en détail

d eau TRI énergie Alimentation déplacements responsable des déchets Consommation d Consommation les fiches pratiques du développement durable

d eau TRI énergie Alimentation déplacements responsable des déchets Consommation d Consommation les fiches pratiques du développement durable les fiches pratiques du développement durable Petites infos et bons conseils pour mieux consommer et mieux vivre ensemble Consommation d eau Consommation d énergie Alimentation responsable déplacements

Plus en détail

de la reom à la redevance incitative

de la reom à la redevance incitative de la reom à la redevance incitative Comment est calculée cette redevance? 1 La part foyer Elle est identique pour tous les foyers quelle que soit la taille du bac. Elle correspond aux frais fixes générés

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL. du Service Public d Elimination

RAPPORT ANNUEL. du Service Public d Elimination RAPPORT ANNUEL sur le Prix et la Qualité du Service Public d Elimination des Déchets Ménagers ANNEE 2008 SOMMAIRE Les indicateurs techniques 1 POPULATION...- 2-2 EQUIPEMENTS DE COLLECTE DES DECHETS...-

Plus en détail

LE CONTRAT DE CIVILITE

LE CONTRAT DE CIVILITE Logo LMCU PROJET LE CONTRAT DE CIVILITE Un contrat : pourquoi faire? Parce que la gestion des déchets est une responsabilité partagée : Particuliers, entreprises, commerçants, administrations ou collectivités,

Plus en détail

Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP dans le département de la Vienne

Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP dans le département de la Vienne Observatoire Régional des Déchets Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP dans le département de la Vienne Année 2012-2013 Contexte Dans le cadre de l élaboration prochaine des Plans de Prévention

Plus en détail

Syndicat Mixte d Etudes pour l Elimination des Déchets. Etat des lieux de la gestion des encombrants de déchèteries dans le département du Finistère

Syndicat Mixte d Etudes pour l Elimination des Déchets. Etat des lieux de la gestion des encombrants de déchèteries dans le département du Finistère Syndicat Mixte d Etudes pour l Elimination des Déchets Etat des lieux de la gestion des encombrants de déchèteries dans le département du Finistère Symeed état des lieux de la gestion des encombrants de

Plus en détail

Ces objectifs visent la récupération de :

Ces objectifs visent la récupération de : Projet de plan de gestion des matières résiduelles 2016-2020 Les enjeux sont importants. La Ville de Gatineau doit revoir son plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) pour les années 2016 à 2020

Plus en détail

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS 19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 255 19.1 LES ORDURES MENAGERES ET EMBALLAGES MENAGERS RECYCLABLES La prestation de collecte des

Plus en détail

Modèles de documents pour le projet de gestion de déchets. Sommaire. Vers le Sommaire général

Modèles de documents pour le projet de gestion de déchets. Sommaire. Vers le Sommaire général pour le projet de gestion de Sommaire Modèle de Questionnaire Diagnostic.......................... 2 Modèle de Projet (contenu et présentation du plan d actions)............ 6 Fiche d évaluation des actions

Plus en détail

Commune de Corcelles-les-Monts. Commune de Corcelles-les-Monts Mairie - Rue Eiffel 21160 Corcelles-les-Monts

Commune de Corcelles-les-Monts. Commune de Corcelles-les-Monts Mairie - Rue Eiffel 21160 Corcelles-les-Monts RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D'ELIMINATION DES DECHETS MENAGERS ANNEE 2010 Commune de Corcelles-les-Monts Mairie - Rue Eiffel 21160 Corcelles-les-Monts Téléphone : 03 80 42

Plus en détail

Expositions disponibles au Sytevom

Expositions disponibles au Sytevom Expositions disponibles au Sytevom 7 expositions sont mises à disposition gracieusement à toutes personnes (collectivités, écoles, associations ) : - Les hommes et leurs déchets, un nouvel état d esprit

Plus en détail

Direction. 1 responsable de service

Direction. 1 responsable de service PRESENTATION DU SERVICE DECHETS La collecte des déchets ménagers, la gestion des déchèteries ainsi que les transports jusqu aux installations de traitement sont réalisés par le personnel communautaire.

Plus en détail

GRANDE SALLE DE SPECTACLE DE FLOIRAC ASSISTANCE TECHNIQUE A LA MAITRISE D OUVRAGE POUR L ATTEINTE DE LA CERTIFICATION HQE

GRANDE SALLE DE SPECTACLE DE FLOIRAC ASSISTANCE TECHNIQUE A LA MAITRISE D OUVRAGE POUR L ATTEINTE DE LA CERTIFICATION HQE GRANDE SALLE DE SPECTACLE DE FLOIRAC ASSISTANCE TECHNIQUE A LA MAITRISE D OUVRAGE POUR L ATTEINTE DE LA CERTIFICATION HQE REFERENTIEL NF BATIMENTS TERTIAIRES - DEMARCHE HQE NEUF NOTE SUR LA GESTION DES

Plus en détail

Tableau de bord. déchets d'emballages ménagers

Tableau de bord. déchets d'emballages ménagers Tableau de bord déchets d'emballages ménagers Version finale Données 214 ADEME/DECD/SPEM/SPa 1 sur 2 version finale - juillet 215 ADEME/DECD/SPEM/SPa 2 sur 2 version finale - juillet 215 chiffres clés

Plus en détail

PLU 6ANNEXES 6.2 ANNEXES SANITAIRES. PLU arrêté le: 9 février 2012. Vu pour être annexé à la délibération du 9 février 2012

PLU 6ANNEXES 6.2 ANNEXES SANITAIRES. PLU arrêté le: 9 février 2012. Vu pour être annexé à la délibération du 9 février 2012 PLU arrêté le: 9 février 2012 Vu pour être annexé à la délibération du 9 février 2012 6ANNEXES 6.2 ANNEXES SANITAIRES PLU V i l l e d e N o i s y - l e - S e c P l a n L o c a l d U r b a n i s m e DÉPARTEMENT

Plus en détail

Collecte en déchèterie. D1 - Nombre de déchèteries 1 / 9. Catalogue des indicateurs de SINOE 22/06/2016

Collecte en déchèterie. D1 - Nombre de déchèteries 1 / 9. Catalogue des indicateurs de SINOE 22/06/2016 Collecte en déchèterie D1 - Nombre de déchèteries Nombre de déchèteries situées sur le territoire considéré Unité : Nombre de déchèteries Par typologie de collectivité : touristique ou commercial (très

Plus en détail

Guide., d utilisation du nouveau service de collecte. Gestion des déchets Tous acteurs, un environnement préservé!

Guide., d utilisation du nouveau service de collecte. Gestion des déchets Tous acteurs, un environnement préservé! Guide, d utilisation du nouveau service de collecte Gestion des déchets Tous acteurs d, un environnement préservé! Madame, Monsieur, Vous trouverez dans ce guide les réponses aux questions que vous vous

Plus en détail

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières Présentation des prix de la reprise Page 1 Contenu du document La «Reprise des Matériaux»

Plus en détail

Etude cofinancée par la FNB, l ADEME et Adelphe, filiale d Eco-Emballages

Etude cofinancée par la FNB, l ADEME et Adelphe, filiale d Eco-Emballages IMPACT DE LA LOGISTIQUE RETOUR SUR LA COLLECTE DES EMBALLAGES PERDUS EN CHD Publication octobre 2013 Etude cofinancée par la FNB, l ADEME et Adelphe, filiale d Eco-Emballages 2 Synthèse La mise en place

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 615 Mars 2015 Bilan 2012 de la production de déchets en France OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT Conformément à la règlementation européenne, la

Plus en détail

La gestion des déchets en Meuse quelques indicateurs de suivi depuis 2009

La gestion des déchets en Meuse quelques indicateurs de suivi depuis 2009 1 La gestion des déchets en Meuse quelques indicateurs de suivi depuis 29 Dans le cadre du suivi du plan de prévention et de gestion des déchets non dangereux (PPGDND), le Département recueille, auprès

Plus en détail

FAVRE Roger ECTI Belgrade 17-18/06/2009. La Propreté au Grand Lyon

FAVRE Roger ECTI Belgrade 17-18/06/2009. La Propreté au Grand Lyon La Propreté au Grand Lyon Le Grand Lyon : un territoire, une communauté! 57 communes! 1 200 000 habitants La collecte et le traitement des déchets ménagers. Le Chiffre : = 1,2 kg/ jour / habitant soit

Plus en détail

SYNDICAT DÉPARTEMENTAL POUR L'ÉLIMINATION DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS DE LA HAUTE-VIENNE

SYNDICAT DÉPARTEMENTAL POUR L'ÉLIMINATION DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS DE LA HAUTE-VIENNE SYNDICAT DÉPARTEMENTAL POUR L'ÉLIMINATION DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS DE LA HAUTE-VIENNE 2 La CLIS (Commission Locale d Information et de Suivi) Créée par arrêté préfectoral du 18/10/2005, la CLIS

Plus en détail

Foire aux questions de la filière REP Papiers. Les questions

Foire aux questions de la filière REP Papiers. Les questions Foire aux questions de la filière REP Papiers Les questions Que fait EcoFolio, l éco-organisme des papiers, pour inciter les entreprises à éco-concevoir leurs produits? Conformément au cahier des charges

Plus en détail

Séminaire déchets du 2 octobre 2014 Le service public d élimination des déchets ménagers et assimilés sur l Agglomération Côte Basque - Adour

Séminaire déchets du 2 octobre 2014 Le service public d élimination des déchets ménagers et assimilés sur l Agglomération Côte Basque - Adour Séminaire déchets du 2 octobre 2014 Le service public d élimination des déchets ménagers et assimilés sur l Agglomération Côte Basque - Adour Séminaire déchets du 2 octobre 2014 1 L Agglomération et le

Plus en détail

Caractérisation des encombrants. Présentation de Elodie GRECO stagiaire au SIDOM

Caractérisation des encombrants. Présentation de Elodie GRECO stagiaire au SIDOM Caractérisation des encombrants Présentation de Elodie GRECO stagiaire au SIDOM 26/04/2009 1/ Situation du gisement des encombrants en 2008 2/ Analyse des encombrants par : o Caractérisation visuelle o

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2013. Rapport présenté par Monsieur Didier Rosier, Président de la Communauté de Communes Pierre Sud Oise et adopté le..

RAPPORT ANNUEL 2013. Rapport présenté par Monsieur Didier Rosier, Président de la Communauté de Communes Pierre Sud Oise et adopté le.. RAPPORT ANNUEL 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS Rapport présenté par Monsieur Didier Rosier, Président de la Communauté de Communes Pierre Sud Oise et adopté le..

Plus en détail

Boulangerie AURANT REST Coiffeur

Boulangerie AURANT REST Coiffeur Boula ngeri e ANT R TAU RES Coiffe ur Remerciements Étude réalisée par In Numeri : Laurence HAEUSLER, Anne-Gaelle MORO-GOUBELY, Guillaume BERTHOIN Coordination technique : Christian MATHERY et Pierre GALIO,

Plus en détail

Rapport d étude sur le gisement de déchets des artisans en région Poitou-Charentes

Rapport d étude sur le gisement de déchets des artisans en région Poitou-Charentes Rapport d étude sur le gisement de déchets des artisans en région Poitou-Charentes JUIN 2009 1 Sommaire 1 CONTEXTE DE L ETUDE ET METHODOLOGIE UTILISEE...3 1.1 CONTEXTE DE L ETUDE...3 1.2 METHODOLOGIE UTILISEE...3

Plus en détail

LISTE DES TARIFS 2015

LISTE DES TARIFS 2015 ANNEXE 1 A LA DECISION DU 9 mars 2015 LISTE DES TARIFS 2015 1) DÉCHÈTERIE ET CENTRE DE TRAITEMENT VILLECHIEN 1.1) COMPOST - imputation 7078 (TVA 10%) Tarif 2014 Proposition tarif 2015 Compost en sac de

Plus en détail

Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier

Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier Contexte et enjeux Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier Afin de lutter contre le changement climatique et s adapter au contexte de raréfaction des ressources fossiles, des engagements

Plus en détail

Le rapport sur le prix et la qualité du service public de gestion des déchets. 14 communes adhérentes

Le rapport sur le prix et la qualité du service public de gestion des déchets. 14 communes adhérentes Le rapport sur le prix et la qualité du service public de gestion des déchets 2014 EN 6 PAGES 1 - Identité de la collectivité Communauté d'agglomération Pau-Pyrénées > Collecte des déchets ménagers et

Plus en détail

emballages des Le recyclage, vie ou la deuxième u Je trie mes emballages u Recyclés, ils redeviennent des produits quotidiens

emballages des Le recyclage, vie ou la deuxième u Je trie mes emballages u Recyclés, ils redeviennent des produits quotidiens Crédits photo : Photothèques Eco-Emballages, Tony Stone/Davies and Starr, Stock image, Getty images, Peugeot Document imprimé sur papier recyclé. Août 2006 Le recyclage, vie ou la deuxième des emballages

Plus en détail

Synthèse du Programme Local de Prévention des Déchets de Chartres Métropole

Synthèse du Programme Local de Prévention des Déchets de Chartres Métropole Synthèse du Programme Local de Prévention des Déchets de Chartres Métropole Il n y a pas de petits gestes, si nous sommes 125 000 à les faire! PRÉAMBULE "La prévention de la production de déchets est l

Plus en détail

Bilan des filières R-E-P 2013

Bilan des filières R-E-P 2013 Mardi 6 Mai 2014 Bilan des filières R-E-P 2013 Les grandes actions des filières L émergence de nouvelles REP Données chiffrées des filières R-E-P 1ères Rencontres 1 1/ Les grandes actions des filières

Plus en détail

Développer le recyclage

Développer le recyclage Développer le recyclage des granulats pour construire durablement Les granulats concourent à l aménagement du territoire, notamment à la construction de logements et d ouvrages d art, à l entretien des

Plus en détail

DÉCHETS ÉDITION 2014. Coiffe

DÉCHETS ÉDITION 2014. Coiffe DÉCHETS ÉDITION 214 Boula ngeri e ANT R TAU RES Coiffe ur Remerciements Étude réalisée par In Numeri : Laurence HAEUSLER, Anne-Gaelle MORO-GOUBELY, Guillaume BERTHOIN Coordination technique : Christian

Plus en détail

Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du SCOT* de l Angoumois

Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du SCOT* de l Angoumois Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du * de l Angoumois Avril 2013 Tous les mots suivis d un «*» sont définis dans le lexique en fin de document. 1. Carte d identité du territoire Nombre d habitants

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2012 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS

RAPPORT ANNUEL 2012 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS RAPPORT ANNUEL 2012 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS Application du décret N 2000-404 du 11 Mai 2000 1 SOMMAIRE 1. PRESENTATION GENERALE PAGE 4 1.1 LE SMICTOM: TERRITOIRE

Plus en détail

Communauté de Communes du Canton de Fresnes en Woevre RAPPORT ANNUEL 2011 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIQUE D ELIMINATION DES DECHETS

Communauté de Communes du Canton de Fresnes en Woevre RAPPORT ANNUEL 2011 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIQUE D ELIMINATION DES DECHETS Communauté de Communes du Canton de Fresnes en Woevre RAPPORT ANNUEL 2011 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIQUE D ELIMINATION DES DECHETS Vu le décret n 2000-404 du 11 Mai 2000, relatif au rapport

Plus en détail

Guide des déchets d entreprise

Guide des déchets d entreprise Guide des déchets d entreprise 1 Sommaire page 3 > Qui collecte mes déchets? page 4 > Lexique des déchets page 5 > Qu est ce que la redevance spéciale page 6 > Faire appel à un prestataire privé pour collecter

Plus en détail

Un territoire, une volonté RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS ANNEE 2010

Un territoire, une volonté RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS ANNEE 2010 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU TARDENOIS Un territoire, une volonté RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS ANNEE 2010 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU TARDENOIS Rue de

Plus en détail

Plan départemental de gestion des déchets du BTP

Plan départemental de gestion des déchets du BTP Direction régionale et départementale de l Équipement Bourgogne/Côte d'or Plan départemental de gestion des déchets du BTP Version synthétique Novembre 2002 Sommaire 1. OBJECTIF DE LA DEMARCHE... 2 2.

Plus en détail

Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012.

Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012. Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012. Eco-Emballages met en œuvre à partir du 1 er janvier 2012 un nouveau tarif Point Vert. Il vise à augmenter le recyclage

Plus en détail

EXERCICE 2008 RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ELIMINATION DES DECHETS MENAGERS

EXERCICE 2008 RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ELIMINATION DES DECHETS MENAGERS EXERCICE 2008 RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ELIMINATION DES DECHETS MENAGERS 1 AVANT PROPOS LE CONTEXTE JURIDIQUE La loi n 95-101 du 2 février 1995 de renforcement de la protection de

Plus en détail

CHARVET et l Environnement

CHARVET et l Environnement CHARVET et l Environnement L entreprise Charvet est située au bord du lac de Paladru, à deux pas du massif de la Chartreuse. Dans un territoire protégé, au milieu d une commune rurale, Charvet a depuis

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à projets «Territoires zéro gaspillage zéro déchet»

Cahier des charges de l appel à projets «Territoires zéro gaspillage zéro déchet» Cahier des charges de l appel à projets «Territoires zéro gaspillage zéro déchet» Présentation Le présent cahier des charges précise ce qui est attendu des territoires qui souhaitent être candidats à l

Plus en détail

PRESENTATION du RAPPORT ANNUEL sur la QUALITE et le PRIX du SERVICE DES DECHETS MENAGERS Année 2014

PRESENTATION du RAPPORT ANNUEL sur la QUALITE et le PRIX du SERVICE DES DECHETS MENAGERS Année 2014 PRESENTATION du RAPPORT ANNUEL sur la QUALITE et le PRIX du SERVICE DES DECHETS MENAGERS Année 2014 Loi n 95-101 du 02/02/1995 Décret n 2000-404 du 11 mai 2000 CHIFFRES CLES en 2014 Rapport annuel sur

Plus en détail

Intégrer la supply chain et la RSE dans le cycle de vie des produits le cas des DEEE 17/06/2015

Intégrer la supply chain et la RSE dans le cycle de vie des produits le cas des DEEE 17/06/2015 Intégrer la supply chain et la RSE dans le cycle de vie des produits le cas des DEEE Introduction / présentation Impact de la réglementation Influence de la technique sur la logistique Mobiliser l ensemble

Plus en détail

Emballages industriels, commerciaux et ménagers. Collection Repères. Données

Emballages industriels, commerciaux et ménagers. Collection Repères. Données Réglementation Organisation Marché Collecte Traitement Comparaison Perspectives européenne Données 212 Emballages industriels, commerciaux et ménagers Collection Repères Pour les emballages, il existe

Plus en détail

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES DÉCHETS MÉTALLIQUES, UNE SOURCE STRATÉGIQUE D APPROVISIONNEMENT Pour l industrie métallurgique, le recyclage a toujours fait partie

Plus en détail

Le Recyclage du POLYETHYLENE BASSE DENSITE en France

Le Recyclage du POLYETHYLENE BASSE DENSITE en France Le Recyclage du POLYETHYLENE BASSE DENSITE en France SOPAVE Société Anonyme créée en 1986 Filiale du groupe belge UMICORE Deux métiers complémentaires : RECYCLAGEdes films en polyéthylène ET TRANSFORMATION

Plus en détail

Rapport annuel. Sur le prix et la qualité du service public de. collecte des déchets ménagers

Rapport annuel. Sur le prix et la qualité du service public de. collecte des déchets ménagers Rapport annuel 2012 Sur le prix et la qualité du service public de collecte des déchets ménagers 1 SOMMAIRE SYNTHESE... 3 INDICATEURS TECHNIQUES... 4 1. Moyens du service de collecte... 5 2. Bilan de la

Plus en détail

Le Centre de Tri. - Un séparateur des petits éléments (3) ne pouvant être triés manuellement, - Un séparateur magnétique (6) qui capte l acier.

Le Centre de Tri. - Un séparateur des petits éléments (3) ne pouvant être triés manuellement, - Un séparateur magnétique (6) qui capte l acier. Le Centre de Tri Le Centre de Tri a pour but de trier les emballages par types de matériaux (acier, aluminium, plastique, carton et papier) avant leur reprise par des industriels qui en assurent le recyclage.

Plus en détail

Bilan Car bon e 2 009 de la Com m unauté d aggl om ération Loire For e z

Bilan Car bon e 2 009 de la Com m unauté d aggl om ération Loire For e z Bilan Car bon e 2 009 de la Com m unauté d aggl om ération Loire For e z Bilan Carbone de la Communauté d agglomération Loire Forez Patrimoine et Services 2009 Contexte de l étude Afin de lutter contre

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE REUNION ATELIER N 3 DU 14/10/2010 Atelier 3 : Collectes sélectives, filières REP et recycleries

COMPTE-RENDU DE REUNION ATELIER N 3 DU 14/10/2010 Atelier 3 : Collectes sélectives, filières REP et recycleries Révision du plan d élimination des déchets des ménages et assimilés des Landes COMPTE-RENDU DE REUNION ATELIER N 3 DU 14/10/2010 Atelier 3 : Collectes sélectives, filières REP et recycleries Rédacteur

Plus en détail

Fiche Bilan Final PLASTYL. Reportage photo sur l'entreprise : pages 5 & 6. Année 1 Année 2 Année 3 Variation. Taux de 100% 0,08

Fiche Bilan Final PLASTYL. Reportage photo sur l'entreprise : pages 5 & 6. Année 1 Année 2 Année 3 Variation. Taux de 100% 0,08 PLASTYL ILE-DE-FRANCE (78) Activité : Industrie du caoutchouc et des plastiques (Fabrication de films et feuilles en polystyrène) Effectif 2006 : 17 Chiffres d affaires 2006 : 5 000 K Euros Principales

Plus en détail

Bilan général Rhône-Alpes

Bilan général Rhône-Alpes Bilan général RhôneAlpes 42 Loire 69 Rhône 01 Ain 38 Isère 74 HauteSavoie 73 Savoie 07 Ardèche 26 Drôme Edition décembre 2005 données 2004 Tonnage global de déchets traités en 2004 en RhôneAlpes : 4 695

Plus en détail

Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques. Faire du déchet une ressource

Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques. Faire du déchet une ressource Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques Faire du déchet une ressource Le groupe Veolia Environnement 271.000 collaborateurs dans 64 pays travaillent pour Veolia Environnement, le

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DU SERVICE DES DECHETS DE LA CCPG

PRESENTATION GENERALE DU SERVICE DES DECHETS DE LA CCPG PRESENTATION GENERALE DU SERVICE DES DECHETS DE LA Composition du service : Le Service Déchets de la Communauté de Communes du Pays Glazik () est organisé de la façon suivante: Un Directeur du service

Plus en détail

9 ÈME COMITE DE PILOTAGE

9 ÈME COMITE DE PILOTAGE 9 ÈME COMITE DE PILOTAGE PROGRAMME LOCAL DE PRÉVENTION DES DÉCHETS Phase de finalisation du programme Jeudi 11 Juin 2015 Saint-Méen-le-Grand Ordre du jour Présentation déroulement de l Année 5 (octobre

Plus en détail

1 Mettre à niveau les réseaux et équipements collectifs de base

1 Mettre à niveau les réseaux et équipements collectifs de base 1 Mettre à niveau les réseaux et équipements collectifs de base 1-2 Traitement des déchets Objectifs o doter les collectivités d installations pérennes de traitement des déchets à des coûts raisonnables

Plus en détail

COMMISSION DE SUIVI DE SITE

COMMISSION DE SUIVI DE SITE COMMISSION DE SUIVI DE SITE Centre de traitement multi filière SYCTOM IVRY Paris XIII Centre de tri et déchèterie exploités par SITA IDF SOMMAIRE Bassins versants Présentation du Centre de tri Bilan d

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS EXERCICE 2014. Rapport annuel déchets CCVM 2014 Page 1 sur 27

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS EXERCICE 2014. Rapport annuel déchets CCVM 2014 Page 1 sur 27 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS EXERCICE 2014 Rapport annuel déchets CCVM 2014 Page 1 sur 27 SOMMAIRE I. MODE DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DECHETS A.

Plus en détail

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Conférences thématiques 17 et 18 novembre 2014 1 Mot d introduction 2 Cadrage général de la gestion des déchets de chantiers, responsabilités des différents

Plus en détail