RAPPORT D EVALUATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D EVALUATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE"

Transcription

1 Programme FIM RAPPORT D EVALUATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE «Situation agro-pastorale de la Sous-préfecture de Gozbeida, région de Sila» Septembre 2014 Equipe de l enquête 1. Kiram Kou Hamid (Officier agriculture) 2. Isidore Mayade (animateur) 3. Olivier Pagoualet (animateur) 4. Ahamat Touri (Officier environnement) 5. Payang Danpahbe ((animateur) 6. Abdeldjelil Taha (Adjoint Manager FIM) 1

2 A. Introduction et contexte Dans la plupart des zones du Tchad, l on avait enregistré que le niveau de la pluviométrie était extrêmement faible pendant la saison de pluie de 2013, entrainant une baisse significative de la production céréalière. La région de SILA était également touché dans son ensemble, avec une particularité sur sa partie nord, notamment le département de Kimiti ou intervient Concern Worldwide. Une détérioration du niveau de vie des ménages avait été observée par l organisation, qui avait adapté ses réponses à la situation à travers des distributions générales des semences en 2014, et l introduction d une gamme des techniques d agriculture de conservation. Afin de mieux comprendre l évolution et l impact de la saison pluvieuse de l année 2014, Concern Tchad à travers son programme FIM (Food Income & Markets), a mis en place une rapide évaluation axée sur le niveau phénologique des cultures ainsi que la sécurité alimentaire des ménages de sa zone d action. Cette évaluation rapide s est déroulée du 11 au 15 septembre 2014 dans quelques villages accessibles, choisis de manière aléatoire. B. Méthodologie de l évaluation Cinq(5) villages ont été choisis, notamment le village de KOUTOUFOU, RIDJILDOUTE, GUIRLIE 1, KADJASKE et SOUARWAGA. 8 Focus groups ont été organisés, regroupant 75 agriculteurs, soit 38 homme et 37 femmes. Relatives au niveau pluviométrique, l état des cultures et le niveau de stock céréalier des ménages, les questions ont été posées à partir d un outil simple élaboré par le programme. Les données ont été ensuite traitées grâce au logiciel Excel. D autres informations supplémentaires sont ajoutées suite aux observations des techniciens du même programme FIM. C. Résultats globaux de l évaluation 1. Situation générale du département de Kimiti La saison pluvieuse de l année 2014 s est annoncé prometteuse pour la population vivant principalement des productions agricoles. On observe une régularité des pluies en terme de fréquence d une part, et une répartition plus au moins équitable au niveau de l espace d autre part. Le niveau des cultures, bien que variable selon les zones agro écologiques et la période de semi, semble être positif pour toutes les spéculations. Le pâturage naturel aérien et terrestre s est très bien régénéré, offrant une alimentation de qualité au bétail. Une bonne disponibilité du lait des bovins est observée au niveau des marchés locaux de la sous-préfecture de Gozbeida. Le calendrier pastoral est également bien respecté par les éleveurs en transhumance dans la zone, expliquant une disponibilité du pâturage dans les régions situées au Nord de Kimiti (Ouaddaï Notamment). Des cas d inondations des champs agricoles ont été signalés dans plusieurs villages situés à proximité des ouadi, ayant complétement débordé en cette saison de pluie. Cependant, le niveau de destruction de ces champs suite à l inondation est encore faible, à cause de la courte durée que les eaux se stagnent sur les champs. 2

3 2. Cultures dominantes, niveau pluviométrique et phénologie des cultures Dans les zones enquêtées, le sorgho semble être la culture dominante avec 75% des pratiquants suivi du mil. Ce résultat est dû au fait que ces deux céréales sont dans cet ordre les plus consommées dans la zone. Quant aux cultures de rente, le sésame semble occuper la première place cette année, avec 62.5% des pratiquants suivi de l arachide. Ce résultat explique la ruée des agriculteurs vers le sésame à cause de sa grande valeur marchande croissante dans la zone d une part, et également par le fait qu il est adaptable à presque tous les types du sol d autre part. L arachide est uniquement cultivée sur les sols sableux. 88% des agriculteurs ont affirmé semer en juillet contre 12 % en juin. Ceci explique que le mois de juillet 2014 a été déterminant pour la plus part des agriculteurs des zones du département de Kimiti. Quant à l appréciation de la saison de pluie par les paysans, il a été ressorti que 25% représente le taux d agriculteurs parlant d un niveau pluviométrique bon alors que 75% parlent de très bon,comparativement à l année Cette proportion s inverse quant à la question de la phénologie des cultures toujours comparée à Ainsi, 75% affirment que la phénologie des cultures est bonne tandis que 25% parle de très bon. Le sorgho, le maïs et quelques espèces de mil précoces sont déjà au stade d épiaison, le sésame et l arachide quant à elles, sont au stade de floraison. Les agriculteurs du département de Kimiti ne parlent pas d un faible/moyen niveau de pluviométrie ou d évolution des cultures. Techniquement, une petite inquiétude réside cependant sur la culture de mil de variété tardive semé en juillet 2014, qui pourrait ne pas compléter son cycle si les pluies s arrêtent autours du mois de septembre (surtout qu elle est cultivée sur des sols sableux ayant moins des réserves hydriques). 3. Les contraintes liées à l activité agricole et les moyens de luttes Bien que la saison soit bonne, 100% d agriculteurs affirment qu il existe des contraintes liées à leur activité agricole. Toutefois ces contraintes varient d une zone agro-écologique à une autre. Les contraintes actuelles Inondations Ennemis de cultures Divagation Sécheresse Autres La figure ci-dessus montre que des inondations sont signalées dans presque toutes les zones de l enquête, Même si ce phénomène n est considéré actuellement comme une catastrophe, il peut 3

4 être considéré comme le plus grand risque à suivre, selon l évolution des précipitations. La divagation des animaux est fréquente (50%) suivie des problèmes d ordre phytosanitaires. Les ennemis de cultures sont cependant moindres à cause de l excès de précipitations de cette année qui jouent un rôle favorable contre certaines espèces de chenilles et coléoptères des céréales. Nous notons toutefois la présence de quelques pucerons noirs de l arachide. Rien d alarmant à signaler. 4. Stock céréalier des ménages et stratégie d adaptation jusqu à la prochaine récolte Actuellement, Le stock céréalier moyen par ménage est d environ 44 kg (17 coros, en mesure locale). Stratégie d'adaptation developpées par les ménages Collecte et vente de bois de chauffe Vente du bétail Emprunt d argent Exode Vente de la production sur pied Travaux journaliers Réduction nombre de repas Autres 100% d agriculteurs interrogés pensent que ce stock (très souvent acheté que produit) ne pourra pas leur permettre d atteindre la prochaine récolte. Cette réponse semble logique vue la mauvaise récolte céréalière de 2013 De manière concrète, les ménages du département de Kimiti s attendent a au moins 2 mois de pure soudure. Le graphe ci-dessus nous montre les stratégies d adaptation mises en place par les ménages pour réduire les chocs. Plusieurs ménages font des travaux journaliers pour les familles nantis (sarclage des champs en général) pour acheter des céréales. Certains vendent leur bétail (petits ruminants en échange de la céréale).peu de ménages ont fait recours à la collecte puis vente de bois de chauffe, du fait de la rareté de ce dernier en saison de pluie. 5. Perspectives de la récolte % des agriculteurs interrogés ont une perception très positive de la saison et croient à une meilleure récolte cette année. De manière technique, quelques risques sont à prendre encore en compte. Une saison de pluies prolongée pourrait causer plus d inondations et des dégâts. Le programme FIM de Concern surveille également, en dehors de ces risques cités, toute éventuelle apparition des ennemis des cultures (oiseaux granivores, le charbon des épis, la fusariose, les maladies de panicules, tous nuisibles aux céréales). 4

5 Mayade Isidore (Animateur du programme FIM) en suivi d'un champ partiellement inondé au village Ridjildoute) : Photo prise par Kiram Kou hamid ( Officier agronome ) D. Conclusion Le stock céréalier des ménages est très faibles.pour s adapter, ces derniers font des travaux journaliers et décapitalisent leur cheptel. Ceci montre le caractère encore fragile de la sécurité alimentaire dans la région. Le sorgho est probablement la culture dominante cette année et se trouve au stade d épiaison en ce moment. Elle est en même temps la plus exposée aux innombrables contraintes (surtout inondations) liées aux activités agricoles. Le niveau pluviométrique est nettement supérieur à celui de 2013, ce qui résulte d une évolution phénologique plus avancée également pour l année en cours. S il n y a pas d autres contraintes majeures, la récolte pourra être meilleure. 5

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

ATLAS DE LA VULNÉRABILITÉ DANS LE GUERA 2 EME PARTIE PROFILS STRUCTURELS DES CANTONS DU GUERA

ATLAS DE LA VULNÉRABILITÉ DANS LE GUERA 2 EME PARTIE PROFILS STRUCTURELS DES CANTONS DU GUERA PASISAT Projet d Appui à l Amélioration du Système d Information sur la Sécurité Alimentaire au Tchad ATLAS DE LA VULNÉRABILITÉ DANS LE GUERA 2 EME PARTIE PROFILS STRUCTURELS DES CANTONS DU GUERA Mars

Plus en détail

Le warrantage : un moyen efficace pour une meilleure commercialisation des produits au profit des petits agriculteurs

Le warrantage : un moyen efficace pour une meilleure commercialisation des produits au profit des petits agriculteurs Le warrantage : un moyen efficace pour une meilleure commercialisation des produits au profit des petits agriculteurs Diakalia SOGODOGO, André BATIONO, Béjamé COULIBALY et Boubacar S. Camara I. INTRODUCTION

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DU NORD EST (OSANE) BULLETIN D INFORMATION

OBSERVATOIRE DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DU NORD EST (OSANE) BULLETIN D INFORMATION OBSERVATOIRE DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DU NORD EST (OSANE) BULLETIN D INFORMATION CNSA/DDANE Vol.1 # 1 Période couverte : Mai Août 2010 Publication : Septembre 2010 Résumé de la situation de sécurité alimentaire

Plus en détail

********************* Par

********************* Par ********************* Par Salifou B DIARRA Dr Niama Nango DEMBELE : OMA : PROMISAM Mai 2006 1 PERSPECTIVES D EVOLUTION DES MARCHES CEREALIERS POUR LA PERIODE DE SOUDURE 2005/06 Introduction On ne parlerait

Plus en détail

Rapport de sortie de terrain. Groupe I Restauration Des Potentiels Productifs Des Terres Dégradées

Rapport de sortie de terrain. Groupe I Restauration Des Potentiels Productifs Des Terres Dégradées Rapport de sortie de terrain Groupe I Restauration Des Potentiels Productifs Des Terres Dégradées Site : Village de Yérimadey Gorou dans la Commune Rurale de Dantchandou Coordonnateur Dougbedji FATONDJI

Plus en détail

La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole.

La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole. La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole. Par Papa Boubacar Soumaré 12 et Massimo Martini 13 Résumé

Plus en détail

EVALUATION DE LA SITUATION HUMANITAIRE SUR L AXE KONNA-DOUENTZA 7 au 10 FEVRIER 2013

EVALUATION DE LA SITUATION HUMANITAIRE SUR L AXE KONNA-DOUENTZA 7 au 10 FEVRIER 2013 EVALUATION DE LA SITUATION HUMANITAIRE SUR L AXE KONNA-DOUENTZA 7 au 10 FEVRIER 2013 Contexte et Objectifs de l évaluation rapide Le cercle de Douentza, se situe dans la région de Mopti et a été depuis

Plus en détail

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale Le développement du semis-direct sous couverture végétale pour les agriculteurs des exploitations familiales des biomes Cerrados (2005-2009) et Amazonia (2008-2013) Un expérience pluridisciplinaire de

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

Situation de la Campagne Agro-pastorale 2014/2015

Situation de la Campagne Agro-pastorale 2014/2015 Situation de la Campagne Agro-pastorale 2014/2015 Cluster Securite Alimentaire 03 September, 2014 N Djamena, Tchad Plan de la présentation Main d œuvre agricole Situation pastorale Marches céréaliers et

Plus en détail

L utilité des Banques Céréalières

L utilité des Banques Céréalières L utilité des Banques Céréalières Au Sahel Octobre 2011 2 Les Banques Céréalières Suite à la sécheresse et la grande crise de 1973, les BC se sont développées dans les pays du Sahel. Au Burkina, en 2002

Plus en détail

Africa RiskView. Bulletin Mensuel. Points forts : Introduction. Pluviométrie

Africa RiskView. Bulletin Mensuel. Points forts : Introduction. Pluviométrie Points forts : Pluviométrie : Précipitations médiocres en Afrique de l Ouest Précipitations supérieures à la normale dans certaines régions d Afrique de l Est, notamment à l est du Tchad, au Soudan, au

Plus en détail

SÉNÉGAL Rapport spécial 31 août 2015

SÉNÉGAL Rapport spécial 31 août 2015 SÉNÉGAL Rapport spécial 31 août 2015 MESSAGES CLÉS Démarrage difficile de la campagne agropastorale dans le centre et le nord du pays Cette année, le recours des paysans plus que d habitude vers les variétés

Plus en détail

FACTEURS AFFECTANT LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET L ÉTAT NUTRITIONNEL DES MÉNAGES

FACTEURS AFFECTANT LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET L ÉTAT NUTRITIONNEL DES MÉNAGES Améliorer la nutrition grâce aux jardins potagers 45 FACTEURS AFFECTANT LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET L ÉTAT NUTRITIONNEL DES MÉNAGES OBJECTIF A la fin de cette session, les agents de terrain devront être

Plus en détail

METHODOLOGIE DE COLLECTE DE DONNEES dans le cadre de l enquête «Prévision et Estimation des Récoltes» (EPER)

METHODOLOGIE DE COLLECTE DE DONNEES dans le cadre de l enquête «Prévision et Estimation des Récoltes» (EPER) REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE METHODOLOGIE DE COLLECTE DE DONNEES dans le cadre de l enquête «Prévision et Estimation des Récoltes» (EPER) 2 I/ ENQUETE PREVISION ET ESTIMATION

Plus en détail

EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE

EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE Evaluation

Plus en détail

de la production agricole Groupe 2

de la production agricole Groupe 2 Appui à l amélioration de la production agricole Groupe 2 Plan de présentation Introduction Objectifs Méthodologie Description de la zone d étude Les grandes périodes de changement Les Changements dans

Plus en détail

K A O L A C K. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kaolack

K A O L A C K. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kaolack K A O L A C K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

Sommaire Nord-est. Déc. 05 - Jan. 06 Issue 1. Système d Alerte Précoce sur la Sécurité Alimentaire PAM Programme Alimentaire Mondial.

Sommaire Nord-est. Déc. 05 - Jan. 06 Issue 1. Système d Alerte Précoce sur la Sécurité Alimentaire PAM Programme Alimentaire Mondial. Déc. - Jan. 6 Issue SAPSAP Nord-est Nouvelles: C est le premier bulletin du SAPSAP! La collecte des données vient juste de commencer dans quelques sites sentinelles. La première enquête des ménages du

Plus en détail

ENQUETE SUR LA SECURITE ALIMENTAIRE DES MENAGES AU NIGER (janvier 2011) RESUME EXECUTIF (février 2011)

ENQUETE SUR LA SECURITE ALIMENTAIRE DES MENAGES AU NIGER (janvier 2011) RESUME EXECUTIF (février 2011) 1 République du Niger ENQUETE SUR LA SECURITE ALIMENTAIRE DES MENAGES AU NIGER (janvier 2011) RESUME EXECUTIF (février 2011) CONTEXTE ET JUSTIFICATION DE L ENQUÊTE Le Niger est classé parmi les plus pauvres

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

Analyse du bilan prévisionnel de la campagne agropastorale

Analyse du bilan prévisionnel de la campagne agropastorale 28 è Réunion annuelle du Réseau de prévention des crises alimentaires Ouagadougou, Burkina Faso, 04-06 décembre 2012 Analyse du bilan prévisionnel de la campagne agropastorale 2012-2013 Maty BA DIAO Chef

Plus en détail

RAPPORT DE FORMATION DES MEMBRES DE L UCP DE KETOU SUR LA GESTION INTEGREE DE LA FERTILITE DES SOLS

RAPPORT DE FORMATION DES MEMBRES DE L UCP DE KETOU SUR LA GESTION INTEGREE DE LA FERTILITE DES SOLS REPUBLIQUE DU BENIN Union Commun ale des Producteurs de Kétou RAPPORT DE FORMATION DES MEMBRES DE L UCP DE KETOU SUR LA GESTION INTEGREE DE LA FERTILITE DES SOLS Consultant-Formateur : Arnaud DETCHENOU

Plus en détail

d Assurance Agricole du

d Assurance Agricole du Compagnie Nationale d Assurance Agricole du Sénégalé www.cnaas.sn cnaas@cnaas.sn NOTRE STATUT Fruit d un Partenariat Public Privé, la CNAAS est une société anonyme avec Conseil d Administration dadministration

Plus en détail

Techniques culturales de captage des eaux pluviales

Techniques culturales de captage des eaux pluviales KHARMOUCH Mohamed: Ingénieur en Génie Rural Direction de l Irrigation et de l Aménagement de l Espace Agricole Techniques culturales de captage des eaux pluviales PLAN 1- L EAU RESSOURCE RARE 2- PESPECTIVES/LA

Plus en détail

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C L agriculture est par nature une activité spéculative, car les besoins alimentaires et la production agricole sont décalés dans le temps. En effet les besoins alimentaires

Plus en détail

PROJET DE SEMINAIRES ITINERANTS SUR LE TEMPS ET LE CLIMAT AU PROFIT DES AGRICULTEURS ET ELEVEURS DE LA MAUTRITANIE RAPPORT

PROJET DE SEMINAIRES ITINERANTS SUR LE TEMPS ET LE CLIMAT AU PROFIT DES AGRICULTEURS ET ELEVEURS DE LA MAUTRITANIE RAPPORT PROJET DE SEMINAIRES ITINERANTS SUR LE TEMPS ET LE CLIMAT AU PROFIT DES AGRICULTEURS ET ELEVEURS DE LA MAUTRITANIE RAPPORT Lors de la réunion des Experts sur

Plus en détail

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel Pratiques agricoles et propriétés agro-écologiques des prairies dans un processus d intensification écologique : le cas de l élevage bovin dans le Vercors Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez,

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC.

ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC. ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC. MISE AU POINT SCIENTIFIQUE L EAU AU MAROC : ATOUTS ET CONTRAINTES. Le Maroc se trouve dans une situation singulière : c est { la fois le pays

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

Influence d odeurs sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels

Influence d odeurs sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels Influence d s sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels La mouche du chou Delia radicum (Insecte Diptère, Anthomyidae) est le principal ravageur des cultures de Crucifères (choux, navets,

Plus en détail

RAPPORT EVALUATION RAPIDE : Beni Centre, Territoire de Beni, NK

RAPPORT EVALUATION RAPIDE : Beni Centre, Territoire de Beni, NK 1 f o r m a t d u r a p p o r t d é v a l u a t i o n S E C A L DATE : 26 mai 2015 DATE DE L EVALUATION : 22-23 mai 2015 RAPPORT EVALUATION RAPIDE : Beni Centre, Territoire de Beni, NK 1. METHODOLOGIES

Plus en détail

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne République du Niger Croix-Rouge Nigérienne Thème présenté: La promotion des cultures maraîchères à travers des petits périmètres irrigués collectifs féminins ou mixtes Yayé Mounkaïla Coordonnateur Sécurité

Plus en détail

Thématique: sécurité humaine et Développement en Afrique

Thématique: sécurité humaine et Développement en Afrique Sujet: «Santé et sécurité humaine en milieu rural: stratégie de prise en charge des problèmes d accessibilité aux soins de santé des populations dans la zone du Ferlo au Sénégal» Thématique: sécurité humaine

Plus en détail

PRÉSENTATION FAITE PAR : MLLE JUDITH SANFO PASCAL YAKA, METEOROLOGUE DIRECTION DE LA METEOROLOGIE

PRÉSENTATION FAITE PAR : MLLE JUDITH SANFO PASCAL YAKA, METEOROLOGUE DIRECTION DE LA METEOROLOGIE 9 EME COLLOQUE INTERNATIONNAL DES SPECIALISTES FRANCOPHONES EN EVALUATION D IMPACT OUAGADOUGOU, DU 20 AU 25 SEPTEMBRE 2004. PRÉSENTATION FAITE PAR : MLLE JUDITH SANFO PASCAL YAKA, METEOROLOGUE DIRECTION

Plus en détail

Image de l agriculture wallonne

Image de l agriculture wallonne Image de l agriculture wallonne Image de l agriculture wallonne CRIOC, Octobre 2009 Etude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Perception des produits wallons

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

BANQUE ALIMENT BETAIL Présenté par Seidi Mohamed Abdourahmane

BANQUE ALIMENT BETAIL Présenté par Seidi Mohamed Abdourahmane Association : Conscientisation et Réflexion pour la Promotion de L Elevage. (ACRPE) Arrêté n 0033/MI/SP/D/DGAPJ/DLP BP : 24 Tahoua Tel : 96 59 05 77 E-mail : ass.acrpea@yahoo.fr BANQUE ALIMENT BETAIL Présenté

Plus en détail

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche Dr Mbaye DIOP ISRA 1 Comprendre le changement climatique Définition des changement climatiques (CC) La variabilité naturelle

Plus en détail

Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali. Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA

Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali. Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA Novembre 2007 1 Introduction Depuis la libéralisation du marché céréalier

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE Direction des Statistiques

MINISTERE DE L AGRICULTURE Direction des Statistiques REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE L AGRICULTURE Direction des Statistiques Novembre 2012 Résultats provisoires 2012/2013 Page 1 TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES... 2 1. Introduction... 4 2. Préparatifs

Plus en détail

Bulletin de veille environnementale:

Bulletin de veille environnementale: Centre Régional AGRHYMET Bulletin de veille environnementale: N Spécial. Septembre 2014 Bilan à mi-parcours à la date du 30 septembre 2014 Synthèse La carte des zones favorables et défavorables résulte

Plus en détail

Analyse approfondie des marchés et de la sécurité alimentaire au Niger

Analyse approfondie des marchés et de la sécurité alimentaire au Niger Albichir Analyse approfondie des marchés et de la sécurité alimentaire au Niger Points saillants pour janvier 2014 No. 51 Janvier 2014 Une animation relativement bonne des marchés née de l affluence des

Plus en détail

Santé des étudiants dans les Pays de la Loire Eléments d état des lieux

Santé des étudiants dans les Pays de la Loire Eléments d état des lieux Santé des étudiants dans les Pays de la Loire Eléments d état des lieux Colloque «Agir ensemble pour la santé des étudiants» Angers, 23 janvier 2015 Observatoire régional de la santé des Pays de la Loire

Plus en détail

PLACE DES ÉQUINS DANS LES TERRITOIRES

PLACE DES ÉQUINS DANS LES TERRITOIRES PLACE DES ÉQUINS DANS LES TERRITOIRES PASTORAUX Exemple du Parc national des Cévennes Céline VIAL (IFCE INRA) Magali JOUVEN (Supagro Montpellier) Marion ANDREAU (stagiaire VetAgroSup Clermont Ferrand)

Plus en détail

Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones. Bertrand Guibert (IRAM)

Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones. Bertrand Guibert (IRAM) Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones fragiles en temps de crise Bertrand Guibert (IRAM) Contexte du Pastoralisme Le pastoralisme : un mode de vie et de production Phénomène mondial et sahélien

Plus en détail

4 ème Forum Européen de l Energie Objectif COP 21

4 ème Forum Européen de l Energie Objectif COP 21 4 ème Forum Européen de l Energie Objectif COP 21 Agir efficacement contre le changement climatique 12 et 13 mars 2015 Changements Climatiques au Niger Rabiou Hassane Yari Tél: +227 96 98 22 89 Email:

Plus en détail

Bulletin Mensuel d Information sur les Marchés Agricoles

Bulletin Mensuel d Information sur les Marchés Agricoles REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ---------------------------- PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE ---------------- Cabinet du Président Délégation générale à la protection sociale et à la Solidarité

Plus en détail

Résumé des résultats des enquêtes de base niveau ménage : site de Cinzana, Mali

Résumé des résultats des enquêtes de base niveau ménage : site de Cinzana, Mali Programme de recherche du CGIAR sur le Changement Climatique, l Agriculture et la Sécurité Alimentaire (CCAFS) Résumé des résultats des enquêtes de base niveau ménage : site de Cinzana, Mali Décembre 2011

Plus en détail

Résultats préliminaires Etude des marchés en relation avec la sécurité alimentaire, les achats locaux et les programmes de transferts

Résultats préliminaires Etude des marchés en relation avec la sécurité alimentaire, les achats locaux et les programmes de transferts Résultats préliminaires Etude des marchés en relation avec la sécurité alimentaire, les achats locaux et les programmes de transferts monétaires/coupons au Tchad N'Djamena, 3 février 2014 105 marchés couverts

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE KALABANCORO

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE KALABANCORO PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE BENGUENE

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE BENGUENE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Rapport d Evaluation

Rapport d Evaluation Rapport d Evaluation Rapid Response Mechanism RRM Badounabi Kendo, Prefecture du Mbomou 20 27 Février, 2014 Photo de maison détruite à Banoudabi Kendo, Mbomou. Présenté par l équipe RRM ACTED République

Plus en détail

Enquête de satisfaction et de suivi des bénéficiaires du Projet Emploi Jeune et Développement des compétences (PEJEDEC)

Enquête de satisfaction et de suivi des bénéficiaires du Projet Emploi Jeune et Développement des compétences (PEJEDEC) CONTEXTE & OBJECTIFS Enquête de satisfaction et de suivi des bénéficiaires du Projet Emploi Jeune et Développement des compétences (PEJEDEC) Rapport de synthèse Janvier 2015 Au sortir de deux décennies

Plus en détail

Identification des besoins d information des utilisateurs pour le développement des échanges dans la sous région OA. Rapport du SIMA/Niger

Identification des besoins d information des utilisateurs pour le développement des échanges dans la sous région OA. Rapport du SIMA/Niger Identification des besoins d information des utilisateurs pour le développement des échanges dans la sous région OA Rapport du SIMA/Niger mars 2008 1 SOMMAIRE Sommaire... 2 Introduction...3 1 Identification

Plus en détail

La fructification des litchis dans la province de Tamatave (Situation au 28 septembre 2015) ****** (Campagne 2015 2016)

La fructification des litchis dans la province de Tamatave (Situation au 28 septembre 2015) ****** (Campagne 2015 2016) CENTRE TECHNIQUE HORTICOLE DE TAMATAVE La fructification des litchis dans la province de Tamatave (Situation au 28 septembre 2015) ****** (Campagne 2015 2016) Centre Technique Horticole de Tamatave Tél.

Plus en détail

FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007

FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007 FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007 Rapport statistique des accidents du travail de 2006 1 Introduction La déclaration d accident du travail constitue le socle de la collecte des données relatives

Plus en détail

Décision d'aide humanitaire d urgence F9 (FED9) Intitulé : Aide humanitaire en faveur des populations maliennes affectées par la crise nutritionnelle

Décision d'aide humanitaire d urgence F9 (FED9) Intitulé : Aide humanitaire en faveur des populations maliennes affectées par la crise nutritionnelle EUROPEAN COMMISSION DIRECTION GENERALE DE L'AIDE HUMANITAIRE - ECHO Décision d'aide humanitaire d urgence F9 (FED9) Intitulé : Aide humanitaire en faveur des populations maliennes affectées par la crise

Plus en détail

Bulletin d Information sur la Sécurité Alimentaire et d Alerte Précoce (SISAAP) du Tchad, No 3 Août et septembre 2014 Page 1

Bulletin d Information sur la Sécurité Alimentaire et d Alerte Précoce (SISAAP) du Tchad, No 3 Août et septembre 2014 Page 1 SOMMAIRE SUR LES PERSPECTIVES AGROPASTORALES 2014/15 En dépit du démarrage tardif de la campagne agropastorale 2014/15, les activités culturales se sont déroulées normalement pendant les mois d août et

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. l'alcool

Consensus Scientifique sur. l'alcool page 1/5 Consensus Scientifique sur l'alcool Source : OMS (2004) Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - L alcool n est pas un produit ordinaire. Il fait partie de la civilsation humaine depuis des milliers

Plus en détail

Le warrantage de l union Toungakai Ni bonga de Saboudey Carré

Le warrantage de l union Toungakai Ni bonga de Saboudey Carré Fiche d expérience Niger Novembre 2012 Le warrantage de l union Toungakai Ni bonga de Saboudey Carré Auteur: Zara M. Inoussa, IARBIC Introduction Cette fiche couvre l expérience de l union Toungakai Ni

Plus en détail

PARTENARIAT AVEC AGRISUD

PARTENARIAT AVEC AGRISUD PARTENARIAT AVEC AGRISUD Depuis 2008, un partenariat cadre Constatant que, dans certains cas, l organisation de l offre locale ne permettait pas de répondre à la demande de ses Villages en produits frais,

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Zone Sud Agricole irriguée Département de Madarounfa

Zone Sud Agricole irriguée Département de Madarounfa Profil de Moyens d Existence Zone Sud Agricole irriguée Département de Madarounfa CONTEXTE Figure 1 : Localisation du Départment de Madarounfa et les communes, Zone sud agricole irriguée Le Département

Plus en détail

FLUX COMMERCIAUX TRANSFRONTALIERS DE PRODUITS AGRICOLES EN AFRIQUE DE L OUEST

FLUX COMMERCIAUX TRANSFRONTALIERS DE PRODUITS AGRICOLES EN AFRIQUE DE L OUEST COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

Évaluation de la sécurité alimentaire de l Extrême- Nord du. Cameroun. Juin 2015

Évaluation de la sécurité alimentaire de l Extrême- Nord du. Cameroun. Juin 2015 Évaluation de la sécurité alimentaire de l Extrême- Nord du Cameroun Juin 2015 Plan Contexte Objectifs Méthodologie Limites Principaux Résultats Recommandations Contexte de l évaluation La CFSVA 2011:

Plus en détail

ATELIER SUR L AGRICULTURE ET LA PROTECTION SOCIALE EXPERIENCE DU SENEGAL

ATELIER SUR L AGRICULTURE ET LA PROTECTION SOCIALE EXPERIENCE DU SENEGAL ATELIER SUR L AGRICULTURE ET LA PROTECTION SOCIALE EXPERIENCE DU SENEGAL Présenté par Mouhamadou Moustapha FALL Ingénieur agroéconomiste spécialiste assurance agricole Directeur Général Adjoint de la Compagnie

Plus en détail

L agro écologie pour nourrir aujourd hui et demain ( Former des agents de changements au service de l agriculture paysanne familiale )

L agro écologie pour nourrir aujourd hui et demain ( Former des agents de changements au service de l agriculture paysanne familiale ) L agro écologie pour nourrir aujourd hui et demain ( Former des agents de changements au service de l agriculture paysanne familiale ) Le contexte Depuis les années 1980 suite aux programmes d ajustement

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN Août 29 Tous les commentaires s'appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. LIMOUSIN Tendances régionales Août 29 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de

Plus en détail

Assurance Récolte Sahel

Assurance Récolte Sahel Assurance Récolte Sahel L ASSURANCE INDICIELLE EN AFRIQUE DE L OUEST EXPÉRIENCE DU BURKINA Conference FARM - Pluriagri 18 décembre 2012 Contents I. Contexte II. Eléments clés d ARS III. L Expérience au

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 7 M-Commerce : Quand le mobile réinvente le shopping n 1100905 Juillet 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul CS 70215

Plus en détail

Sondage sur les Produits et Services d Information OCHA Tchad. Rapport d analyse 1. Information Management Unit OCHA Tchad Mai 2012

Sondage sur les Produits et Services d Information OCHA Tchad. Rapport d analyse 1. Information Management Unit OCHA Tchad Mai 2012 Sondage sur les Produits et Services d Information OCHA Tchad Rapport d analyse 1 Information Management Unit - OCHA Tchad Mai 2012 Sommaire I- Déroulement de l enquête... 3 II- Techniques de l enquête

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong PROGRAMME GERMANO-CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE / MUTUELLES DE SANTE ET PVVS B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 FAX ( 00237 ) 2221 91 18 Email komi.ahawo@gtz.de

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE YASSO

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE YASSO PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Evolution des teneurs en humidité du maïs grain

Evolution des teneurs en humidité du maïs grain Evolution des teneurs en humidité du maïs grain Dans le cadre des activités du Centre agricole maïs, un réseau d avertissement fournissant des données sur l évolution des teneurs en humidité du grain a

Plus en détail

Daouda Zan DIARRA, Chef de la Division Agrométéorologie

Daouda Zan DIARRA, Chef de la Division Agrométéorologie VALORISATION DU SYSTEME DE PRISE DE DECISION SUR LA SECURITE ALIMENTAIRE PAR L UTILISATION DU PLUVIOMETRE PAYSAN DANS TROIS PAYS DU SAHEL (MALI, NIGER ET SENEGAL) Fiche d identification d du projet Daouda

Plus en détail

Changement climatique et adaptation de l agriculture de montagne

Changement climatique et adaptation de l agriculture de montagne Changement climatique et adaptation de l agriculture de montagne Claire Sérès - Suaci Alpes du Nord Maison du Parc Naturel Régional Haut-Jura Lajoux, le 10 février 2010 Un partenariat renforcé pour toujours

Plus en détail

L AGRO-ECOLOGIE AU BURKINA FASO : technologies mises au point par l INERA-Burkina Faso

L AGRO-ECOLOGIE AU BURKINA FASO : technologies mises au point par l INERA-Burkina Faso L AGRO-ECOLOGIE AU BURKINA FASO : technologies mises au point par l INERA-Burkina Faso Kambiré Sami Hyacinthe Somé Léopold Ouagadougou le 15 février 2013 Les cordons pierreux 2 Les bandes enherbées 3 Conservation

Plus en détail

La sécurité alimentaire et nutritionnelle au Niger

La sécurité alimentaire et nutritionnelle au Niger La sécurité alimentaire et nutritionnelle au Niger Saint Brieuc le mercredi 17 avril 2013 Ir. Ludovic Andres Sécurité alimentaire et nutritionnelle au Niger 1. Le GRAP 3A 2. La sécurité alimentaire nutritionnelle

Plus en détail

Les Français et Alzheimer. Vivre au quotidien avec la maladie. Synthèse des résultats. Septembre 2012. Les Français et Alzheimer

Les Français et Alzheimer. Vivre au quotidien avec la maladie. Synthèse des résultats. Septembre 2012. Les Français et Alzheimer Vivre au quotidien avec la maladie Synthèse des résultats Septembre 2012 TNS Sofres Rozenn BOUVIER - 01 40 92 33 20 Zein SAWAYA - 01 40 92 27 61 Espace éthique Alzheimer Grégory EMERY - 01 44 84 17 54

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

Elaboration des documents méthodologiques des comptes nationaux selon le SCN 1993 et préparation du passage au SCN 2008

Elaboration des documents méthodologiques des comptes nationaux selon le SCN 1993 et préparation du passage au SCN 2008 AFRITAC de l Ouest (AFW) Abidjan Côte d Ivoire SÉMINAIRE Elaboration des documents méthodologiques des comptes nationaux selon le SCN 1993 et préparation du passage au SCN 2008 Institut national de la

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

RAPPORT DE LA PREMIERE JOURNEE DE FORMATION SUR LA CONSERVATION/ STOCKAGE DES PRODUITS AGRICOLES (CAS DU MAÏS) INTRODUCTION

RAPPORT DE LA PREMIERE JOURNEE DE FORMATION SUR LA CONSERVATION/ STOCKAGE DES PRODUITS AGRICOLES (CAS DU MAÏS) INTRODUCTION RAPPORT DE LA PREMIERE JOURNEE DE FORMATION SUR LA CONSERVATION/ STOCKAGE DES PRODUITS AGRICOLES (CAS DU MAÏS) INTRODUCTION Dans le cadre du renforcement de capacité des producteurs bénéficiaires de la

Plus en détail

PROJET METAGRI: SEMINAIRES ITINERANTS DE FORMATION DES PAYSANS SUR LE TEMPS, LE CLIMAT ET L AGRICULTURE

PROJET METAGRI: SEMINAIRES ITINERANTS DE FORMATION DES PAYSANS SUR LE TEMPS, LE CLIMAT ET L AGRICULTURE SOCIETE D EXPLOITATION ET DE DEVELOPPEMENT AEROPORTUAIRE AERONAUTIQUE ET METEOROLOGIQUE PROJET METAGRI: SEMINAIRES ITINERANTS DE FORMATION DES PAYSANS SUR LE TEMPS, LE CLIMAT ET L AGRICULTURE 1 PLAN DE

Plus en détail

HAITI Perspectives de la sécurité alimentaire Octobre 2013 à Mars 2014

HAITI Perspectives de la sécurité alimentaire Octobre 2013 à Mars 2014 CNSA/MARNDR HAITI Perspectives de la sécurité alimentaire Octobre 2013 à Mars 2014 MESSAGES CLÉS La disponibilité alimentaire s est nettement améliorée à travers le pays depuis août 2013. La bonne performance

Plus en détail

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 291 Février 212 Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 21 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 21, le parc social loge

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

Le Cycle de Programme Humanitaire

Le Cycle de Programme Humanitaire REUNION DU CLUSTER SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 28/10/2014 Le Cycle de Programme Humanitaire Outil principal du système humanitaire pour obtenir une analyse, une stratégie et un plan d action communs. Un cycle

Plus en détail

Côte d Ivoire. Evaluation de la sécurité alimentaire à l Ouest et au Nord

Côte d Ivoire. Evaluation de la sécurité alimentaire à l Ouest et au Nord Côte d Ivoire Evaluation de la sécurité alimentaire à l Ouest et au Nord Côte d Ivoire Evaluation de la sécurité alimentaire à l Ouest et au Nord Données collectées en octobre 2013 Rapport préparé par

Plus en détail

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 36 98 21; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavs_mail@yaho.fr; iavs.refer.ne http:// iavs.6mablog.com Agreement n 2001-1080/MESSR/AG/SG/DGESRS Rapport

Plus en détail

9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années

9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années 9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années Fr. Terrones Gavira 1 et Ph. Burny 2 1 Introduction... 2 2 Production... 3 3 La consommation... 4 3.1 Utilisation... 4 3.2

Plus en détail

Selon ce sondage en ligne mené à l échelle nationale du 10 au 23 septembre 2014 :

Selon ce sondage en ligne mené à l échelle nationale du 10 au 23 septembre 2014 : SOMMAIRE À LA DIRECTION Dans un nouveau sondage mené à l échelle nationale auprès de 3 000 Canadiens par Greenberg Quinlan Rosner Canada pour le compte de l Institut Broadbent, on a posé des questions

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Insurance of agricultural Risks. Jeudi 30 Janvier 2014

Insurance of agricultural Risks. Jeudi 30 Janvier 2014 Insurance of agricultural Risks Jeudi 30 Janvier 2014 1 Sommaire 1. Brève introduction d Al Amana Microfinance et de son historique dans le rural 2. Mécanisme d Assurance interne et comportement 3. Analyse

Plus en détail

La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs

La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs Usages & Attitudes Pomme de terre primeur 2014 La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs L étude réalisée en juin 2014 par Opinionway pour le CNIPT et FranceAgriMer a pour

Plus en détail