Donations, Legs et Assurances-vie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Donations, Legs et Assurances-vie"

Transcription

1 Donations, Legs et Assurances-vie constituent des gestes solidaires qui offrent à toute personne souffrant d une déficience visuelle la possibilité de mieux envisager l avenir.

2 Cette brochure a été entièrement réalisée par notre Entreprise de Travail Adapté. Édition janvier 2013

3 La présente brochure est destinée à vous informer et vous accompagner dans vos démarches. Rédiger un legs, faire une donation ou souscrire à une assurance- vie en faveur d une bonne cause apaise et donne la satisfaction d avoir mis ses affaires en ordre. Désormais tout est réglé pour l avenir et selon vos convenances. Toutefois, ce geste nécessite réflexions et conseils! N hésitez pas à nous contacter : Christine TOUMSON ou Mireille ROKS «La Lumière», Œuvre Royale pour Aveugles et Malvoyants ASBL Rue Sainte-Véronique Liège Par téléphone : 04/ Par ou

4 Sommaire «La Lumière» Editorial Un brin d histoire «La Lumière», concrètement, c est «La Lumière», en chiffres, c est En pratique, vos dons Témoignages Une visite à «La Lumière»? Les donations Qu est-ce qu une donation? Que peut-on donner? Comment donner? Qui paie les droits en cas d acte notarié? Les legs Introduction Une bonne préparation du testament est essentielle Comme rédiger un testament? - Types de testament - Types de legs - Le legs à «une bonne cause» Le legs en duo : tout le monde est gagnant! Comment mon legs sera-t-il géré à «La Lumière»? Les assurances-vie Remerciements

5 «La Lumière» 1

6 Editorial Naître sans voir, perdre la vue durant l enfance ou l adolescence, à l âge adulte ou plus tard encore Nombreux sont ceux et celles qui le vivent. En Belgique, 1 personne sur est aveugle et 1 sur 100 est malvoyante. Et des questions se posent : comment bénéficier d un apprentissage scolaire adapté, comment trouver un travail, comment se déplacer pour faire ses courses, comment lire et écrire, comment cuisiner, s occuper de sa famille, réaliser ses projets? Autant de difficultés auxquelles «La Lumière» répond par de nombreux services gratuits afin de rendre à ses concitoyens fragilisés une large part de l autonomie qu ils ont perdue. «La Lumière» est une association qui offre aux personnes handicapées de la vue tous les encadrements appropriés. Elle propose «d autres regards» aux personnes atteintes de cécité ou d une malvoyance. Depuis 1919, elle poursuit ses missions solidaires dans l unique intérêt de ses bénéficiaires et dans la plus parfaite éthique sociale. Mais ces «autres regards», ce sont aussi les vôtres : ceux dont les donateurs, les testateurs et les volontaires font cadeau à leurs semblables handicapés. Chaque année, «La Lumière» encadre plusieurs milliers de personnes aveugles et malvoyantes par le biais de divers concours qui sont financés comme suit : 39 % par ses ressources propres, 22 % par des subsides publics et 39 % grâce à vos dons et legs. «La Lumière» permet à tous ses donateurs et testateurs de soutenir d une manière ciblée l aide effective qu ils souhaitent apporter. Vous trouverez dans les pages qui suivent des exemples concrets d utilisations faites. Sans vos contributions, notre association ne pourrait pas remplir valablement ses missions médico-sociales. Ensemble, nous formons un mouvement solidaire dans l intérêt des personnes déficientes visuelles. Ensemble, nous nous unissons pour leur proposer d autres regards vers l autonomie Alors, tout simplement : merci pour votre générosité! Avec toute notre gratitude. Christine Toumson Directrice générale 2

7 Un brin d histoire «On ne vit pas dans le passé, mais le passé vit en nous» Elie Wiezel Le 14 novembre 1918, l Armistice met fin à la Première Guerre Mondiale. Deux jeunes liégeoises, Nelly Durieu et Madeleine Henrard, courageuses et visionnaires, créent une association pour le réconfort des soldats frappés de cécité par la guerre. Elles s occuperont rapidement aussi de la détresse des aveugles civils. Madeleine Henrard Elles ont trop pensé aux autres pour être elles-mêmes jamais oubliées Née d une guerre, «La Lumière» a survécu à une deuxième, grâce à la volonté de nombreux bénévoles qui ont parcouru la région de Liège pour sensibiliser la population à la situation désastreuse des personnes handicapées de la vue. Les services s étoffent au fil des années et ils sont logés dans divers bâtiments qui obligent les bénéficiaires à passer de l un à l autre. D autre part, les locaux s avèrent de moins en moins adaptés, pour finir par ne plus répondre aux normes de sécurité. C est ainsi qu en 2001, le Conseil d Administration, grâce à la bienfaisance de Monsieur Raymond George et d autres généreux testateurs, peut enfin prendre la décision de regrouper tous les départements dispersés dans un immeuble parfaitement adapté à la cécité et la malvoyance. Notre siège est situé rue Sainte-Véronique 17 à 4000 LIEGE. 3

8 Finalement, l histoire de «La Lumière» est simple : le respect, la tolérance et une profonde humanité. Aujourd hui, «LA LUMIERE» occupe 118 travailleurs, dont la moitié s active dans une Entreprise de Travail Adapté, l Atelier héritier des premiers jours. Notre association soutient plus de aveugles et malvoyants qui viennent chercher auprès d elle la clé de leur autonomie. La structure s est parfaitement adaptée : l accompagnement social, la réadaptation fonctionnelle, les visites médicales, les sports, la culture, les loisirs, la lecture appropriée, l informatique, l aide à l intégration scolaire La solidarité est totale entre le personnel de «La Lumière», ses bénéficiaires, ses administrateurs, et ses bénévoles. Tous ensemble, nous prônons le partage, nous luttons contre l isolement, nous provoquons l indépendance, nous restituons l estime - de soi et des autres-, le droit de dire, la possibilité de faire, et le pouvoir d agir. Nous vous remercions infiniment, Mesdames Nelly DURIEU et Madeleine HENRARD, vous qui, il y a plus de 90 ans, nous avez donné ce magnifique exemple de vitalité et de discernement. Nous sommes très fiers et honorés de poursuivre «votre» Œuvre! Car vous nous permettez, à nous aussi, d ouvrir les yeux sur l essentiel de la vie. «Nous avons tous été engagés un jour ou l autre dans une activité ou un acte requérant nos meilleures qualités : grimper au sommet d une montagne, résoudre un problème mathématique, jouer une partie de football, interpréter une partition musicale, exprimer une idée complexe, venir au secours d une personne fragilisée, rédiger un texte qui comptera Chaque fois, le flux dans lequel nous sommes emportés nous procure une sensation plaisante et le défi relevé nous apporte une gratification importante. Nous avons le sentiment d avoir «travaillé» à nos pleines capacités. Nous avons vécu une expérience optimale.» «Le défi positif. Une autre manière de parler du bonheur et de la bonne santé» Thierry Janssen 4

9 «La Lumière», concrètement, c est Un Service d Accompagnement et Social qui informe et aide les bénéficiaires à sortir d une dépendance institutionnelle et à conserver ou acquérir leur autonomie. Nos professionnels leur fournissent l information et le soutien nécessaires pour répondre à l ensemble de leurs besoins dans tous les actes et les démarches de leur quotidien. Un Centre de Réadaptation Fonctionnelle composé de trois ergothérapeutes (cuisine, vie journalière, adaptations techniques ), d une formatrice en orientation et mobilité, de psychologues, d une psychomotricienne, de professeurs de braille, de dactylographie, d informatique adaptée Un stage pluridisciplinaire peut ainsi être effectué qui permet de réapprendre les gestes de la vie quotidienne et de progresser dans la recherche d indépendance et d intégration sociale. Un Service Basse Vision composé d un ophtalmologue, d un opticien, d une orthoptiste et de divers spécialistes en matériels adaptés. Chaque année, ce service prend en charge des centaines de personnes malvoyantes. Après une analyse médicale de la vision restante par un ophtalmologue, les patients sont orientés vers diverses propositions d aides efficaces : adaptation des soutiens visuels, entraînement à l utilisation des aides optiques, analyse de la sensibilité aux différentes luminosités, conseils en éclairage, techniques de guidage, loupes, loupes éclairantes, loupes sur pied, tv loupe, machines à lire Un Service de Guidance précoce et scolaire composé d une psychomotricienne et de logopèdes qui œuvrent pour une intégration scolaire en milieu ordinaire, en créant des collaborations avec les enseignants et les parents. Toutes les matières scolaires sont traduites en braille, en informatique adaptée ou en version sonore ; les cours à composantes trop visuelles (ex. : géométrie, géographie ) sont préparés avec du matériel spécifique. Chaque année, ce sont ainsi plus de 25 enfants qui bénéficient des prestations de nos logopèdes au sein même des écoles. 5

10 Les professeurs eux-mêmes sont encadrés par notre équipe et les matières sont répétées en nos services si besoin est. La famille et les copains de classe sont également pris en charge pour accroître leur compréhension et leur conscience de la différence. L acquisition d un matériel spécifique, l apprentissage d outils informatiques aménagés, la confection d aides techniques propres à chaque enfant, des séances d orientation et de mobilité, d ergothérapie, de psychologie sont autant de tâches que nous remplissons. A cela s ajoutent encore l accès à des jeux éducatifs adaptés et à des loisirs divers. Cet encadrement permet aux enfants aveugles et malvoyants de bien grandir avec leur déficience. L accès à la lecture par une Bibliothèque sonore et braille où plus de titres d ouvrages très variés ont été enregistrés par 70 bénévoles. Tous les ans, près de personnes empruntent quelques CD et cassettes. Ces prêts s effectuent par la poste (port et prêt gratuits) ou au siège de «La Lumière». De nombreux livres existent aussi en braille et en grands caractères. Un Service d Informatique adaptée où, grâce à un matériel pointu (barrette braille, synthèse vocale, logiciel d agrandissement, logiciel de reconnaissance de caractères ), notre monitrice en initiation à l informatique enseigne l utilisation de base de l outil (la gestion du système d exploitation windows, le traitement de textes, l internet (MSN, mails, recherches), le scanner ). Un Service Sports, Culture et Loisirs où, sous la conduite d animatrices et avec l aide de ressources extérieures, «La Lumière» propose de très nombreuses activités socioculturelles, adaptées au handicap visuel : jardinage, excursions, balades, visites de musées, voyages, cinéma audio-décrit, conférences, poterie, cuisine, travail du bois, vannerie, macramé, tricot, tissage, tandem, yoga, djembé, guitare, cours d anglais, etc. Chaque année, ce sont ainsi près de activités qui sont organisées pour près de participants! Un Club tandems où environ kilomètres sont parcourus annuellement par une trentaine de personnes déficientes de la vue, généreusement pilotées par des volontaires voyants. Ce faisant, «La Lumière» permet aux aveugles et malvoyants de pratiquer un sport dans le respect de leurs difficultés et en multipliant les opportunités d échanges sociaux. 6

11 Un Potager adapté qui offre aux personnes aveugles et malvoyantes la possibilité de s adonner à leur passion avec une facilité et une autonomie optimales. L enjeu social de l activité est évident : outre l apprentissage de la botanique et des techniques agricoles, l expérience d un tel jardin présente un vrai remède contre l isolement. Partager la joie des semis, la surveillance de la pousse, la frénésie de la récolte, c est tout un programme à finalité sociale et thérapeutique. Une Ludothèque spécialisée où les jeux sont adaptés pour permettre aux personnes déficientes visuelles de découvrir ou de redécouvrir le plaisir de jouer. Il est possible de recevoir les jeux en prêt, à la maison ou en milieu hospitalier. Les enfants peuvent aussi venir jouer à la ludothèque de «La Lumière» avec leurs frères et sœurs. Une Entreprise de Travail Adapté (ETA 60) qui occupe 61 personnes dont 54 moins valides dans 6 secteurs différents : scannage et gestion électronique de documents, gravure et duplication de CD et DVD, mailing : routage complet de documents via publipostage, conditionnement de tout ce qui ne peut être mécanisé, reliure et dorure de tous documents (livres, registres, etc.), cannage et rempaillage traditionnels. Notre Entreprise de Travail Adapté «La Lumière» conjugue les différences et compétences, tout en procurant du travail à des personnes fragilisées dans un environnement épanouissant. Pour accomplir toutes ses missions, «La Lumière» dispose d équipes de professionnels et d un grand nombre de volontaires. N hésitez jamais à nous contacter, nous sommes là pour aider les personnes aveugles et malvoyantes, ainsi que leur entourage. Nous vous invitons à consulter notre site internet vous pourrez ainsi mieux mesurer la multiplicité de notre encadrement. 7

12 «La Lumière», en chiffres, c est Un Service d Accompagnement et Social, qui insuffle un projet de vie à affiliés. 17 employés et 200 bénévoles y déploient toute leur énergie, notamment via un Service Sports, Culture et Loisirs. Une Bibliothèque publique spéciale, sonore et braille, qui permet l accès à la lecture à personnes aveugles et malvoyantes. 5 employés et 70 bénévoles s y appliquent. Un Centre de Réadaptation Fonctionnelle, Basse Vision et Aide à l Intégration qui propose une rééducation et des aides techniques à 800 patients. 21 professionnels y oeuvrent chaque jour pour aider à restituer l autonomie perdue. Une Entreprise de Travail Adapté où 61 personnes vivent des travaux que leur confient 450 clients. 54 travailleurs handicapés y trouvent un emploi. Ces chiffres parlent d eux-mêmes : 39 % des revenus de «La Lumière» dépendent chaque année de la générosité du public. 8

13 En pratique, vos dons à «La Lumière» sont affectés au financement de 95 % de l accompagnement et de l amélioration des conditions de vie des bénéficiaires de notre Service Social, au financement de l entièreté des activités sportives, culturelles et de loisirs adaptés organisées par notre association, au financement intégral des activités de notre Club tandem et de notre Potager adapté, au financement de 23 % des activités de notre Bibliothèque publique sonore et braille, au financement de 65 % des aides accordées par notre Centre de Réadaptation Fonctionnelle et Basse Vision, au financement total de notre Département d Aide à l Intégration Scolaire, à l entier financement de l initiation offerte en informatique adaptée, au financement de 8 % de la mise au travail de personnes handicapées qui ne seraient accueillies nulle part ailleurs. Grâce à vos dons, des liens solides se créent entre vous et les personnes que nous aidons! 9

14 Témoignages Lucie et Simon «Je suis la maman de deux enfants de six ans, des jumeaux (une petite fille et un petit garçon) aveugles de naissance. Leur handicap a été découvert à l âge de deux mois. Nous sommes allés en consultation chez le médecin directeur d un hôpital liégeois, qui est aussi le médecin directeur de «La Lumière». Le premier contact avec cette organisation a été primordial : j ai pu bénéficier d un soutien psychologique spécifique à ma situation et cela m a vraiment aidée à accuser le coup. Les enfants ont été rapidement pris en charge : la psychomotricienne de «La Lumière» est venue pendant un an à la maison afin de stimuler en eux tout ce qui concerne le toucher, et cela gratuitement. Quand les enfants ont été suffisamment grands pour se déplacer, nous sommes allés à «La Lumière» pour des séances de psychomotricité dans une salle adaptée. Comme je travaille, j ai dû mettre mes jumeaux à la crèche. Là aussi, le personnel de «La Lumière» a été formidable : il a aménagé leur espace et s est entretenu régulièrement avec les puéricultrices. Vint ensuite le moment d entrer à l école : Lucie et Simon ont pu être intégrés dans un enseignement maternel ordinaire (et non en milieu spécialisé) car, dès le début, les logopèdes de «La Lumière» ont assisté les institutrices. Ce n est pas parce que mes enfants ne voient pas qu ils n ont pas toutes leurs autres facultés. Il aurait été dramatique de ne pas leur donner la chance de les exploiter, comme font tous les autres enfants. Lucie et Simon sont déjà entrés en première année primaire en enseignement traditionnel (la maternelle ayant été un vrai succès). Tous leurs cours sont transcrits en braille par les logopèdes de «La Lumière», et imprimés en deux exemplaires. Il faut savoir que deux logopèdes les ont pris en charge. A tour de rôle, elles prestent 4 matinées à l école aux côtés de mes enfants. La psychomotricienne, elle, assiste la professeure de gymnastique lors de ses cours. De plus, nous passons tous nos mercredis après-midi à «La Lumière» pour dresser des bilans et répéter les matières à composantes visuelles avec les logopèdes. Lucie et Simon suivent aussi des séances d ergothérapie durant lesquelles ils apprennent à bien se tenir à table, à s habiller seuls, etc. Vous savez, même si je suis leur maman et que je devrais pouvoir leur apprendre les gestes de la vie quotidienne comme le font toutes les mamans, il n est pas facile pour quelqu un qui voit de transmettre toute une éducation à ses enfants non-voyants. Le personnel de «La Lumière» est spécialisé dans ces matières et ainsi, mes enfants reçoivent les informations adéquates, à leur niveau, et sans embrouille. 10

15 Lucie et Simon suivent également des cours de locomotion pour apprendre à se déplacer dans l espace sans le voir. De tout cela, il résulte que mes enfants sont bien intégrés à l école. Ils sont épanouis. Ils sont heureux comme tous les petits de leur âge. Ce résultat est enrichissant pour tout le monde. Mes enfants ont bien compris qu ils étaient différents des autres. Ils ne s en plaignent pas. De temps à autre, ils me disent qu ils aimeraient bien être un jour «comme tout le monde». Il y a des notions qui leur échappent, par exemple ils ne savent pas vraiment ce que sont les couleurs, et, même si les moyens existent pour les leur faire comprendre intellectuellement, ils ne les ont jamais vues. Ce genre de choses les interpelle parfois. Si j avais été seule face à la cécité de mes jumeaux, j aurais été désemparée. Pour mes enfants, les choix les plus simples sont souvent compliqués. L aide d un personnel spécialisé est capitale. Mes enfants pourront donc faire toute leur scolarité comme les enfants des autres familles. Ils seront soutenus à long terme. Ils pourront probablement même faire des études supérieures nous verrons à ce moment-là. Quoi qu il en soit, je sais que, lorsqu ils seront adultes, et qu un jour je ne serai plus là, il y aura toujours pour eux un repère : «La Lumière». On y organise des activités où toute personne déficiente de la vue peut bénéficier d un encadrement. Je voudrais encore dire qu il m aurait été impossible de financer l éducation de mes enfants si j avais dû faire appel à d autres intervenants. «La Lumière» a tout pris en charge alors qu elle ne reçoit aucun subside pour le Service d Aide à l Intégration Scolaire dont bénéficient Lucie et Simon. Et ceci vaut aussi pour bien d autres enfants comme eux.» Ida «Je m appelle Ida FAGJIANA. J ai 38 ans. Je suis née avec une rétinite pigmentaire, maladie génétique. J ai pu faire mes études sans trop de difficultés car je voyais encore assez bien. Les choses se sont compliquées dès l âge de 20 ans, alors que, à l époque, je professais comme secrétaire administrative. Ce métier remplissait toute ma vie car j adore l informatique ; il me permettait de faire des projets. De nombreux tests ont alors confirmé ce que je craignais : je ne pouvais plus travailler, les médecins étaient formels. En fait, je ne voyais plus rien à la moindre baisse de lumière. Sans s en rendre compte, ce que les médecins me disaient, c est que j allais devoir abandonner toutes mes ambitions. Et je ne l ai pas accepté du tout. Au point que j ai, malgré tout, tenté à maintes reprises de passer mon permis de conduire, mais sans jamais pouvoir le réussir. Je ne voulais pas admettre ma situation. Aussi incroyable que cela puisse paraître, je me suis renfermée à la maison pendant 17 ans. Je n ai eu aucun contact extérieur durant toutes ces années, je vivais juste aux côtés de mon mari (je me suis mariée à l âge de 22 ans) qui a tout essayé pour que je poursuive une vie sociale, quelle qu elle soit, mais sans y parvenir. Je vous laisse imaginer quel était mon état psychologique 11

16 Plusieurs personnes m ont incité à m adresser à «La Lumière», à participer à ses activités. Mais je répondais toujours non : je n étais pas une handicapée. Je suis cultivée, mon intelligence est intacte, mon corps aussi Seuls mes yeux dysfonctionnent. J ai fini par aller vraiment très mal, jusqu à la dépression profonde, atteignant un négativisme total. Puis, un jour, une dame m a interpellée en me disant : «Tu n as rien d autre à faire, toi, entre tes quatre murs?» Cela m a fait vraiment mal, ça a été la gifle, le rebondissement. J ai réfléchi, et il a bien fallu que j accepte la vérité : elle avait raison, je n avais plus rien fait de ma vie depuis 17 ans. J y ai pensé pendant deux jours, puis j ai pris le téléphone, j ai formé le 04/ , le numéro de «La Lumière» dont je n avais rien voulu entendre jusque là. J ai demandé s il y avait des animations auxquelles je pourrais participer. La réceptionniste m a répondu «bien sûr, il y a les cours d anglais,». Je m y suis inscrite et le chauffeur de «La Lumière» est venu me chercher à mon domicile. J en étais malade! La gentillesse du personnel me faisait pleurer, je n avais plus eu aucun contact social depuis si longtemps que j avais du mal à gérer la situation. Ma peur m a même rendue désagréable et je me demande aujourd hui comment on a pu tolérer cela. Je suis entrée à «La Lumière» il y a 1 an et 3 mois, comme une colombe menottée, et j en sors aujourd hui comme un aigle royal avec la tête haute et les ailes déployées. J arrive enfin à voir la vie différemment. Je suis une femme épanouie qui a retrouvé le moyen de faire des projets malgré la difficulté. Je sais enfin pourquoi je me lève le matin, je me maquille, je m habille et surtout j ai des choses à faire. En plus des cours d anglais, je suis des cours de djembé (pour lequel je suis paraît-il douée) et des cours de chant. Je fais de la sophrologie aussi. J ai participé à un stage d équitation et j ai même joué au bowling Reprenant un peu confiance, j ai été admise en rééducation au Centre de Réadaptation Fonctionnelle. J y ai été accueillie par une psychologue qui m a véritablement boostée. J avais besoin de ça. J en ai toujours besoin d ailleurs, parce que j ai encore des peurs diverses à surmonter J ai été également prise en charge par une orthoptiste qui m apprend à utiliser mon résidu visuel. Et la monitrice en informatique me donne des conseils, car ce domaine est une passion pour moi. J ai suivi des cours de locomotion avec une monitrice spécialisée. Objectif : me déplacer seule. Je vous avoue qu au début, j ai pleuré dans la rue j étais si mal. Je ne voulais pas utiliser la canne blanche. J habite Herstal. Alors nous sommes allées à Liège, là où personne ne me connaît. La monitrice a attendu que je sois prête à ouvrir cette canne. Puis je l ai fait, et ça a été un instant magique : bien que j avais honte, les gens s écartaient pour me laisser le passage car ils étaient avertis de ma difficulté. Aujourd hui, je suis fière de moi : j apprends à me déplacer seule à nouveau et sans complexe. Pour la première fois il y a quelques semaines, je suis sortie sans mon mari! Je n étais jamais allée nulle part sans lui. Avec un groupe et les animatrices de «La Lumière», nous sommes allés écouter le brame du cerf à Anlier, dans la Province du Luxembourg, à 10 heures du soir. Nous sommes rentrés à 2 heures du matin, et c était la première fois de ma vie que ça m arrivait! Nous avons d ailleurs été interviewés et je puis passée à la TV. 12

17 Pour moi, «La Lumière», c est la porte ouverte sur mon futur Du coup, j ai envie de vivre, de découvrir encore beaucoup de choses, d apprendre et d avancer. Je rends hommage à mon mari qui pendant 17 ans a tout fait pour moi à la maison : préparé les repas, repassé, nettoyé il a tout assumé. Il a aussi tout essayé pour que je sorte de la dépression, pour que je vive une vie normale, que je sois heureuse tout simplement mais rien n y faisait. «La Lumière» m a «sauvée»! Sans elle, je pense que j aurais fini ma vie en maison psychiatrique. J avais besoin d aide et je le niais! Quand je viens à «La Lumière», personne ne se retourne sur moi, personne ne s étonne si mes gestes sont différents de ceux des personnes qui voient. On ne me juge pas. J y apprends à retrouver confiance en moi. Je sais que je finirai par ne plus être gênée de ma différence. J ai encore quelques difficultés à m insérer dans un groupe, mais je vais apprendre. Là, je pense que j ai accepté ma maladie. Mais, lorsque nous devons partir à plusieurs pour une activité à l extérieur, je suis gênée des autres. Et pourtant je suis comme eux, ni mieux ni moins bien Dernièrement, lors du repas de fin d année, le chef du Service d Accompagnement et Social a dit dans son discours quelque chose que j ai adoré : ««La Lumière» est d abord là pour que, demain, vous soyez mieux chez vous qu ici, et pas l inverse!». Et c est ce qu il m arrive. A présent, quand je rentre à la maison, j ai quelque chose à raconter à mon mari. Il aime entendre ce que je fais. Il me voit souriante, pimpante. Il est heureux. Nous pouvons refaire des projets.» Anne «C est en 1984 que j ai commencé à fréquenter le Centre de Réadaptation Fonctionnelle de «La Lumière». L état d esprit des membres du personnel me convenait car ils respectaient mon rythme (je suis aveugle), m apprenaient à poser les actes de la vie quotidienne en dépendant le moins possible des autres. C est ainsi que grâce au soutien des différents rééducateurs et à des personnes handicapées de la vue qui ont été des exemples pour moi, j ai appris à être autonome. Cela m a permis d acquérir une dignité et d avoir une certaine fierté de moi-même. J ai également pris conscience que ce n est pas simple pour une personne handicapée de trouver sa place au sein de la société et dans son milieu professionnel : elle doit tout le temps montrer ce qu elle est capable de faire. Ma devise est «prends tes ailes brisées et réapprends à voler» et «La Lumière» m a aidée à atteindre cet objectif. Merci à vous!» 13

18 Hubert «J ai aujourd hui 70 ans et je suis pensionné. J ai terminé ma carrière en tant que cadre à la FN à Herstal. Je suis venu pour la première fois à «La Lumière» en 1995, mais c est en 1998 que j ai totalement perdu la vue enfin, je ne voyais plus que d un œil et comme au travers d un fin macaroni. J avais consulté un ophtalmologue à Louvain qui m avait dit que j avais au moins une chance : je n habitais pas loin de «La Lumière»! J ai d abord rencontré une rééducatrice en basse vision qui, après de nombreux tests, m a proposé une TV loupe pour la lecture. Une assistante sociale a ensuite introduit mon dossier administratif auprès des instances publiques pour que mon handicap soit reconnu. Et j ai ensuite entamé une rééducation fonctionnelle au cours de laquelle j ai, entre autres, appris à dactylographier, à utiliser un traitement de texte grâce à un logiciel particulier, à me déplacer à l aide d une longue canne, etc. J ai aussi été initié à l art de la poterie par une ergothérapeute : un vrai coup de foudre! Je pratique toujours cette discipline aujourd hui. Les activités manuelles me plaisent beaucoup, elles m obligent à me concentrer et, dès lors, j oublie mes soucis durant quelques heures. C est ainsi que j ai réalisé une sculpture en terre de Charly Chaplin, un masque de mineur, des repose-couverts, une tirelire. Ma maison est pleine de pièces créées de mes mains. Mais ma plus belle «œuvre», c est la sculpture d une maman qui allaite. J ai commencé ce projet début 2011 et y ai travaillé jusqu à mars Un travail de longue haleine qui a une histoire : nous étions allés visiter le Musée du Cinquantenaire à Bruxelles avec un groupe de «La Lumière» et j ai été fasciné par une pièce du même type qui y était exposée. Avec les années, ma rétinite pigmentaire a évolué, un glaucome et une dégénérescence maculaire se sont installés. Si bien que je ne pouvais plus lire avec ma TV Loupe. C était en 2005 Je m en souviens car mon moral était à zéro. J accusais le coup. C est à ce moment-là que j ai été inscrit à la Bibliothèque sonore de «La Lumière». Toujours sous le choc, j y suis allé et la bibliothécaire m a parlé des cassettes que l on pouvait emprunter gratuitement. On m a prêté un appareil de lecture et j ai commencé par des livres sonores d Histoire (guerre 40-45). Je suis vite devenu un acharné : j empruntais de 30 à 40 cassettes par semaine (5-7 cassettes par livre) à l époque. Ensuite, les cassettes ont été obsolètes et les livres ont été enregistrés sur des CD. C est magique : tout le livre est enregistré sur un seul CD. Il ne faut plus rebobiner les cassettes La technique est bien plus simple. J ai acheté un appareil adapté à la lecture de ces CD. J ai lu tout René Henoumont (auteur herstalien) et Simenon, en passant par Benzoni, du classique à la guerre. Aujourd hui, je participe encore à l atelier «Potager adapté», et oui, je jardine! Tout récemment, j ai été inclus dans un groupe de paroles organisé par une psychologue de «La Lumière». Cela libère de parler avec des gens qui vivent la même chose que soi. Ma femme, quant à elle, participe à un autre groupe de paroles : c est important pour les conjoints d être également entourés. Sincèrement, je trouve que «La Lumière», c est mon soleil. Perdre totalement la vue a été très dur. Mais je m occupe et, quand mes mains sont occupées, mon cerveau se repose et j ai moins d idées noires. Je regrette que «La Lumière» ne sache pas mieux «se vendre». J en parle à tout le monde autour de moi, car le public n imagine pas tout ce qu on y fait.» 14

19 Une visite à «La Lumière»? Peut-être aimeriez-vous visiter nos installations et ainsi constater l utilité de nos services? Des séances de mise en situation ont lieu régulièrement, ainsi que des soupers dans le noir ou des tables rondes de discussion, auxquels vous pouvez participer, vous et votre famille. 15

20 «Le don est échange de vie, et la vie, échange de don.» [Paul Zumthor] 16

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

Dons, Donations, Legs Savoir pour Prévoir

Dons, Donations, Legs Savoir pour Prévoir Fondation de la Résistance 1 FONDATION DE LA RESISTANCE Fondation Reconnue d Utilité Publique par décret du 5 mars 1993 Dons, Donations, Legs Savoir pour Prévoir Fondation de la Résistance 2 Ce que vous

Plus en détail

Léguez-leur un avenir

Léguez-leur un avenir GS ACTE HUMANITAIRE DONS Léguez-leur un avenir MSF Francesco Zizola Yann Libessart / MSF Conseils sur les legs et donations au Luxembourg ÉNÉROSITÉ DONSACTE OFFREZ-LEUR LA VIE EN HÉRITAGE! Inscrire Médecins

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

Brochure d information LEGS, DONATIONS, ASSURANCES-VIE. Offrez-leur UNE VIE DE FAMILLE en héritage

Brochure d information LEGS, DONATIONS, ASSURANCES-VIE. Offrez-leur UNE VIE DE FAMILLE en héritage Brochure d information LEGS, DONATIONS, ASSURANCES-VIE Offrez-leur UNE VIE DE FAMILLE en héritage Faites de votre vie le plus beau des pro Benno Neeleman katerina ilievska Permettre aux frères et sœurs

Plus en détail

Les cohabitants et l immobilier

Les cohabitants et l immobilier Les cohabitants et l immobilier 3Des cohabitants non mariés achetant ensemble un terrain à bâtir ou une habitation acquièrent ce bien en copropriété. Cela veut dire que le terrain ou l habitation appartient

Plus en détail

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg _ FR PLANIFICATION SUCCESSORALE La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg La planification successorale La planification successorale au Grand-Duché de Luxembourg Planification successorale

Plus en détail

En bref : que fait Amnesty International?

En bref : que fait Amnesty International? En bref : que fait Amnesty International? Amnesty International est l une des plus importantes organisations internationales de défense des droits humains. Des individus ordinaires, bénévoles et professionnels,

Plus en détail

Décès et succession LE DECES

Décès et succession LE DECES Décès et succession Des Services ou organismes accompagnent les personnes et familles à vivre leur deuil. Ci-dessous, nous nous limiterons à présenter quelques conseils et informations pratiques concernant

Plus en détail

Legs & Donations PlaquetteMSF.indd 1 15/05/09 16:41

Legs & Donations PlaquetteMSF.indd 1 15/05/09 16:41 Legs & Donations Mot de la Présidente Madame, Monsieur, Je tiens à vous remercier chaleureusement pour l intérêt que vous portez à notre association. Consentir un legs à Médecins Sans Frontières est un

Plus en détail

«DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL»

«DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL» UFE-Japon COMPTE RENDU DES CONFERENCES DU 20 MARS 2014 «DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL» Avec la participation de : Maître

Plus en détail

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U N O T A I R E S OUVERTURE DE SUCCESSION LISTE DES PIECES A FOURNIR AU NOTAIRE Concernant le défunt : - Deux extraits de son acte de décès, - Livret de famille et

Plus en détail

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte Exposé sur les successions du 26 février 2015 Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte «Les formalités bancaires formalités diverses et déclaration fiscale de succession»

Plus en détail

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession DROITS D AUTEUR Préparer sa succession Tout savoir, tout prévoir Une succession en matière de droits d auteur comporte de nombreuses spécificités. Deux régimes s appliquent : d une part, le droit successoral

Plus en détail

FAIRE UN DON OU UN LEGS en faveur de l ASBL Crédal

FAIRE UN DON OU UN LEGS en faveur de l ASBL Crédal FAIRE UN DON OU UN LEGS en faveur de l ASBL Crédal Faire un don Que vous soyez une personne physique ou une société, faire don d une somme d argent à l ASBL Crédal vous permet de déduire cette somme de

Plus en détail

LA PLANIFICATION SUCCESSORALE EN BELGIQUE: MODE D EMPLOI

LA PLANIFICATION SUCCESSORALE EN BELGIQUE: MODE D EMPLOI LA PLANIFICATION SUCCESSORALE EN BELGIQUE: MODE D EMPLOI Emmanuel de Wilde d'estmael Avril 2015 1 LA PLANIFICATION SUCCESSORALE: LE MODE D EMPLOI... 5 A. LE BUT DE LA PLANIFICATION SUCCESSORALE... 5 B.

Plus en détail

1. Donation B. 1.1.1. Introduction

1. Donation B. 1.1.1. Introduction 1. Donation 1.1. Aspect civil 1.1.1. Introduction On parle souvent de planification successorale sous un angle purement fiscal et des avantages financiers qui en découlent. Certes ils peuvent parfois être

Plus en détail

Site «héritiers légaux»

Site «héritiers légaux» Site «héritiers légaux» Clause bénéficiaire Lorsque vous souscrivez une assurance-vie, le contrat doit indiquer un ou plusieurs bénéficiaires. Par cette désignation, en tant que preneur d assurance, vous

Plus en détail

LA DONATION ENTRE VIFS

LA DONATION ENTRE VIFS Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA DONATION ENTRE VIFS La donation entre vifs est l acte par lequel le donateur se dépouille actuellement et irrévocablement d un bien ou d un droit au profit

Plus en détail

7. Comment éviter que votre patrimoine ne revienne à votre belle-famille?

7. Comment éviter que votre patrimoine ne revienne à votre belle-famille? 7. Comment éviter que votre patrimoine ne revienne à votre belle-famille? 7.1. De quoi s agit-il? Si vous organisez un planning patrimonial et successoral, vous essayerez sans doute que votre patrimoine

Plus en détail

DONATION, ASSURANCE-VIE, LEGS LA SOLIDARITÉ DES GENS DE MER EN HÉRITAGE

DONATION, ASSURANCE-VIE, LEGS LA SOLIDARITÉ DES GENS DE MER EN HÉRITAGE DONATION, ASSURANCEVIE, LEGS LA SOLIDARITÉ DES GENS DE MER EN HÉRITAGE La tradition de l engagement solidaire et bénévole des Sauveteurs en Mer est très ancienne et toujours aussi vivante au XXI e siècle.

Plus en détail

Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité

Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité par Emmanuel de Wilde d Estmael Avocat au barreau de Bruxelles Collaborateur scientifique au Centre de droit privé

Plus en détail

LÉGUEZ-LEUR UN AVENIR!

LÉGUEZ-LEUR UN AVENIR! LÉGUEZ-LEUR UN AVENIR! 1 SOMMAIRE Page 3 Unhéritage àpartager Pages 4-5 Le legs: un geste pour la vie Pages 6-8 Tendez-leur la main en leur offrant un avenir! Pages 9-11 Vous vous posez des questions?

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

LEGS DONATIONS ASSURANCES-VIE

LEGS DONATIONS ASSURANCES-VIE Gambie Concern Universal-Jason Florio-2011 Comité Français pour la Solidarité Internationale COMITE CHARTE COM_12_0000_Don_Logo 17/07/2012 24, rue Salomon de Rothschild - 92288 Suresnes - FRANCE Tél. :

Plus en détail

Laisser un souvenir indélébile. Testament: ce qu il faut savoir

Laisser un souvenir indélébile. Testament: ce qu il faut savoir Laisser un souvenir indélébile Testament: ce qu il faut savoir Sommaire Avant-propos 3 Pourquoi faire un testament? 4 Comment rédiger un testament? 6 Mettez les choses au clair 6 La réserve héréditaire

Plus en détail

Me ANGELE KOUASSI, Notaire, Past-Présidente AFJCI 2013 FORMATION SUR LES SUCCESSIONS

Me ANGELE KOUASSI, Notaire, Past-Présidente AFJCI 2013 FORMATION SUR LES SUCCESSIONS FORMATION SUR LES SUCCESSIONS 1 SUCCESSIONS, Loi N 64-379 du 07 Octobre 1964. Chers séminaristes, Mesdames et Messieurs, le sujet qui nous réunis ce jour a toujours été d actualité et le demeure encore

Plus en détail

Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES

Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES L UNION FAIT LA FORCE Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES Contenu Impôt des personnes morales ou impôt des sociétés 4 Impôt des personnes morales 5 Impôt des sociétés 9 TVA 10

Plus en détail

Vous avez perdu quelqu un de proche. Quelles démarches entreprendre?

Vous avez perdu quelqu un de proche. Quelles démarches entreprendre? Vous avez perdu quelqu un de proche. Quelles démarches entreprendre? Vous venez de perdre quelqu un de proche. Toutes nos condoléances. Il s agit d une période difficile durant laquelle de nombreuses

Plus en détail

Église catholique Legs Donations Assurances-vie

Église catholique Legs Donations Assurances-vie Église catholique Legs Donations Assurances-vie Brochure explicative Diocèse de Nantes Service legs 7, rue Cardinal-Richard BP 52204 44322 Nantes Cedex 3. Tél : 02 40 76 22 00 Léguer pour une Église vivante

Plus en détail

La malvoyance d un instant n est pas celle d une vie

La malvoyance d un instant n est pas celle d une vie La malvoyance d un instant n est pas celle d une vie La malvoyance, un handicap grave Une personne malvoyante est une personne dont la vue est déficiente malgré le port de lunettes ou de lentilles, ou

Plus en détail

Legs, donations et assurances-vie en faveur de Sidaction

Legs, donations et assurances-vie en faveur de Sidaction Parce que nous n en avons pas fini avec le sida. Line Renaud Legs, donations et assurances-vie en faveur de Sidaction Le sida, le combat de ma vie C est en 1984, aux Etats-Unis, aux côtés de mon amie Liz

Plus en détail

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à :

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à : VERVANDIER Pierre-Luc - pierre-luc.vervandier@notaires.fr Réponse du Conseil supérieur du notariat à la consultation publique de la Commission européenne sur les approches possibles pour lever les obstacles

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

Services fiduciaires privés. Guide de l exécuteur testamentaire et du fiduciaire

Services fiduciaires privés. Guide de l exécuteur testamentaire et du fiduciaire Services fiduciaires privés Guide de l exécuteur testamentaire et du fiduciaire Table des matières Des experts dignes de confiance............................ 1 Rôle des spécialistes en matière de succession

Plus en détail

BROCHURE LEGS / DONATION / ASSURANCE-VIE NOUS AVONS TOUS UNE RAISON POUR FAIRE

BROCHURE LEGS / DONATION / ASSURANCE-VIE NOUS AVONS TOUS UNE RAISON POUR FAIRE BROCHURE LEGS / DONATION / ASSURANCE-VIE NOUS AVONS TOUS UNE RAISON POUR FAIRE Envie de faire quelque chose d utile, de soutenir une cause qui nous concerne tous, de manifester sa reconnaissance... Derrière

Plus en détail

Guide pratique genevois. Guide sur les successions

Guide pratique genevois. Guide sur les successions Guide pratique genevois Guide sur les successions Edition janvier 2011 Sommaire Sommaire Préambule 3 Compétence de la Justice de paix 4 Qui sont les héritiers? 5 Comment s acquiert la successions? 6 Quels

Plus en détail

Etablir la dévolution successorale

Etablir la dévolution successorale Le recours à un notaire n est pas obligatoire mais il est souvent recommandé. Le recours devient obligatoire dans le cas d une donation, du partage d'une succession dont dépendent des immeubles, de l existence

Plus en détail

Les notaires vous informent ET APRES MOI? Instructions à mes proches

Les notaires vous informent ET APRES MOI? Instructions à mes proches Les notaires vous informent ET APRES MOI? Instructions à mes proches Nous vous invitons à compléter ce fascicule afin de faciliter l organisation de vos funérailles, la rédaction de la déclaration de succession

Plus en détail

Les paroles s envolent les écrits restent

Les paroles s envolent les écrits restent Les paroles s envolent les écrits restent COMMENT S Y RETROUVER CONCERNANT LA PROCURATION LE MANDAT EN CAS D INAPTITUDE LE TESTAMENT Avril 2008 INTRODUCTION TABLE DES MATIÈRES NTRODUCTION...... 1 DÉFINITION

Plus en détail

Bienvenue chez vous! www.residences-valentin-hauy.com. Vivre en toute autonomie

Bienvenue chez vous! www.residences-valentin-hauy.com. Vivre en toute autonomie Vivre en toute autonomie www.avh.asso.fr L Association Valentin Haüy a été fondée en 1889 et reconnue d utilité publique en 1891. Elle a pour vocation d aider les aveugles et les malvoyants à sortir de

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 Chapitre 1 LES RELATIONS BANCAIRES : COMPTES, COFFRE, EMPRUNTS Le compte courant Les comptes courants

Plus en détail

Votre union de fait, un choix réfléchi?

Votre union de fait, un choix réfléchi? Votre union de fait, un choix réfléchi? Complément d information de l aide-mémoire Le texte qui suit s adresse à tout couple formé de conjoints de sexe différent ou de même sexe. L utilisation du masculin

Plus en détail

Guide de planification testamentaire

Guide de planification testamentaire Servez-vous de ce guide de planification testamentaire avant de rencontrer votre avocat ou notaire pour rédiger votre testament. L information qu il renferme vous sera utile pendant vos entretiens avec

Plus en détail

Ce guide a pour objectif de vous

Ce guide a pour objectif de vous La défiscalisation des dons aux fondations et associations déclarées d utilité publique Ce guide a pour objectif de vous permettre de déterminer au mieux la répartition des imputations de vos dons sur

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION D UN DOSSIER DE SUCCESSION ET QUELQUES NOTIONS DE BASE.

INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION D UN DOSSIER DE SUCCESSION ET QUELQUES NOTIONS DE BASE. ETUDE DU NOTAIRE BERNARD LEMAIGRE Rue des Preys, 28 6061 MONTIGNIES-SUR-SAMBRE Tel : 071/32.09.94 ou 071/32.88.14 Fax : 071/32.15.68 Email : bernard.lemaigre@notaire.be INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION

Plus en détail

Transmettre son patrimoine forestier

Transmettre son patrimoine forestier Transmettre son patrimoine forestier SOMMAIRE +,#+%-.+/(-. *,#$/$&/+$./,#$0-1$$./-$&/($ +,#2++//$$./,#$&%-(/&++4$,%(&-&(/(-.&&$((51$&+16($.&-$&/($& 3 7 Transmettre son patrimoine forestier Dans notre département,

Plus en détail

TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS. Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur

TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS. Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur Ces dispositions ne concernent pas les renouvellements à l identique des mesures de tutelle. Par contre, si

Plus en détail

LEGS > > > DONATIONS > > > ASSURANCE-VIE. Léguer, c est voir autrement, voir plus loin

LEGS > > > DONATIONS > > > ASSURANCE-VIE. Léguer, c est voir autrement, voir plus loin LEGS > > > DONATIONS > > > ASSURANCE-VIE Léguer, c est voir autrement, voir plus loin Une empreinte dans le monde de demain Prendre le temps de désigner un héritier dont on partage les valeurs, dont on

Plus en détail

Le guide sur LES DONATIONS. Tout savoir pour transmettre et protéger vos proches

Le guide sur LES DONATIONS. Tout savoir pour transmettre et protéger vos proches maif.fr Le guide sur LES DONATIONS maif.fr Tout savoir pour transmettre et protéger vos proches Le guide sur LES DONATIONS Aider ses enfants et petits-enfants, c est investir dans un avenir durable. Vous

Plus en détail

MA SUCCESSION ANTICIPER - PRÉPARER - TRANSMETTRE

MA SUCCESSION ANTICIPER - PRÉPARER - TRANSMETTRE MA SUCCESSION ANTICIPER - PRÉPARER - TRANSMETTRE 2 Sommaire Comprendre et anticiper sa succession Pour protéger vos proches, il est essentiel de préparer votre succession. Cette démarche, si elle est anticipée,

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

LEGS DONATIONS ASSURANCES-VIE. Transmettez-lui ce que vous avez de plus cher : la liberté

LEGS DONATIONS ASSURANCES-VIE. Transmettez-lui ce que vous avez de plus cher : la liberté LEGS DONATIONS ASSURANCES-VIE Transmettez-lui ce que vous avez de plus cher : la liberté transmettez leur la liberté! Si, comme nous, vous pensez que la plus belle des valeurs est la liberté, vous pouvez,

Plus en détail

L essentiel de la succession en 30 minutes

L essentiel de la succession en 30 minutes L essentiel de la succession en 30 minutes Francine Robin Responsable du service des tutelles, curatelles et successions Le plan de vol BCGE L ordre de succession légal Les réserves héréditaires et la

Plus en détail

décès d un proche Comment gérer les démarches bancaires et financières? Vous avant tout

décès d un proche Comment gérer les démarches bancaires et financières? Vous avant tout décès d un proche Comment gérer les démarches bancaires et financières? Vous avant tout Le décès d un proche est une épreuve difficile à traverser, notamment lorsqu il survient de façon inattendue. S

Plus en détail

Les aides légales à la gestion du patrimoine et à la protection de la personne

Les aides légales à la gestion du patrimoine et à la protection de la personne guide pratique Les aides légales à la gestion du patrimoine et à la protection de la personne MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DES AÎNÉS eslégalesà

Plus en détail

guide pratique Les aides légales PDF Create! 5 Trial à la gestion du patrimoine et à la protection de la personne www.nuance.com

guide pratique Les aides légales PDF Create! 5 Trial à la gestion du patrimoine et à la protection de la personne www.nuance.com guide pratique Les aides légales à la gestion du patrimoine et à la protection de la personne es légales à la gestion du patrimoine et à la protection de la personne Les aides légales à la gestion du patrimoine

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation

Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation 1 Les s des droits de succession sont de la compétence

Plus en détail

Vous souhaitez obtenir de l aide en cas de deuil

Vous souhaitez obtenir de l aide en cas de deuil Vous souhaitez obtenir de l aide en cas de deuil Vous souhaitez obtenir de l aide en cas de deuil La perte d un proche est douloureuse et pas facile à surmonter. C est volontiers que nous vous aidons à

Plus en détail

Quand vous ne. Pourrez. plus gérer vos affaires, qui le fera?

Quand vous ne. Pourrez. plus gérer vos affaires, qui le fera? Pourrez Quand vous ne plus gérer vos affaires, qui le fera? Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick (SPEIJ-NB) est un organisme à but non lucratif. Il a pour but

Plus en détail

Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur

Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur Ces dispositions ne concernent pas les renouvellements à l identique des mesures de tutelle. Par contre, si

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

22 Solut!ons pour planifier vos finances. Des stratégies éprouvées

22 Solut!ons pour planifier vos finances. Des stratégies éprouvées 22 Solut!ons pour planifier vos finances Des stratégies éprouvées pour améliorer vos finances L avenir que vous bâtissez aujourd hui est celui dont vous profiterez demain Seriez-vous rassuré de savoir

Plus en détail

L E G S A S S U R A N C E - V I E D O N A T I O N. Transmettez-leur l espoir d une vie meilleure

L E G S A S S U R A N C E - V I E D O N A T I O N. Transmettez-leur l espoir d une vie meilleure L E G S A S S U R A N C E - V I E D O N A T I O N Transmettez-leur l espoir d une vie meilleure 3 4 5 6 8 10 Vos questions, nos réponses Notre histoire et nos missions Transmettre un avenir aux enfants

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE

LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE A.Idrissi REGRAGUI TAZA Maroc PLAN : I. L INSERTION SOCIALE I.1. INSERTION PROFESSIONNELLE I.1.1. LE BRAILLE CLE DU SAVOIR I.1.2. LA COMPENSATION DU HANDICAP ET LA

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide de planification testamentaire

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide de planification testamentaire SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Guide de planification testamentaire Table des matières Glossaire... 1 Introduction... 2 Votre patrimoine... 2 Vos légataires Votre conjoint...

Plus en détail

Offrez un avenir international à vos enfants

Offrez un avenir international à vos enfants E I B : UNE ECOLE INTERNATIONALE BILINGUE MATERNELLE PRIMAIRE u COLLÈGE Dans la lignée de l Ecole Internationale Bilingue d Angers, le Collège accueille vos enfants dès la 6ème dans un environnement sain

Plus en détail

Attention, lors de la rédaction, aux vices de forme et de fonds : n hésitez pas à demander conseil auprès de votre notaire, avant de vous lancer.

Attention, lors de la rédaction, aux vices de forme et de fonds : n hésitez pas à demander conseil auprès de votre notaire, avant de vous lancer. LUNDI Quelles sont les différentes formes de testament? Tout d abord, Le testament olographe Il doit être entièrement écrit de la main du testateur, daté et signé. Il ne peut être ni dactylographié, ni

Plus en détail

La société civile de droit commun et la planification successorale

La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit commun et la planification successorale PRIVATE BANKING WWW.INGPRIVATEBANKING.BE La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit

Plus en détail

Chaque est différente LEGS -- DONATIONS -- ASSURANCES-VIE

Chaque est différente LEGS -- DONATIONS -- ASSURANCES-VIE Chaque est différente LEGS -- DONATIONS -- ASSURANCES-VIE La vraie différence dans sa vie, c est vous. LEGS -- DONATIONS -- ASSURANCES-VIE Association reconnue d utilité publique, habilitée à recevoir

Plus en détail

La Succession et la donation

La Succession et la donation La Succession et la donation Le droit des successions Lors d un décès dans une famille, la question de la succession semble tout d abord secondaire mais peut être la source de problèmes administratifs,

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Le Crédit Agricole vous assiste : vous trouverez ci-contre des conseils pour vous aider dans la gestion de vos avoirs.

Le Crédit Agricole vous assiste : vous trouverez ci-contre des conseils pour vous aider dans la gestion de vos avoirs. Le Guide de l Héritier Le Crédit Agricole vous assiste : vous trouverez ci-contre des conseils pour vous aider dans la gestion de vos avoirs. Le Crédit Agricole souhaite être à vos côtés dans cette période

Plus en détail

COMMENT DONNER OU LÉGUER?

COMMENT DONNER OU LÉGUER? Mise à jour Aurige mai 2010 COMMENT DONNER OU LÉGUER? Legs et donations Le legs comme la donation est un moyen juridique de transmettre tout ou partie de ses biens. Le legs et la donation sont des libéralités,

Plus en détail

LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS

LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS ANJEU-TC juin 2008-1 - PETIT GUIDE PRATIQUE LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS Dès 18 ans, le jeune est légalement capable de tous les actes de la vie civile et ses parents ne peuvent plus agir pour son

Plus en détail

Planification financière

Planification financière Planification financière Introduction La planification financière couvre un large éventail de sujets et dans le meilleur des cas, elle les regroupe d une manière ordonnée et intégrée. Toutefois, vu qu

Plus en détail

Le couple. et l argent

Le couple. et l argent LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Le couple Mariage, PACS, ou concubinage, la vie à deux implique le plus souvent des choix mais aussi des obligations. Alors, qu en est-il en matière de gestion

Plus en détail

Nous sommes avec vous, au moment où vous en avez le plus besoin. Au décès d un proche.

Nous sommes avec vous, au moment où vous en avez le plus besoin. Au décès d un proche. Nous sommes avec vous, au moment où vous en avez le plus besoin. Au décès d un proche. BMO Groupe financier peut vous aider Nous savons que vous traversez une épreuve difficile. Le décès d un proche peut

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

Conseil supérieur du logement

Conseil supérieur du logement Conseil supérieur du logement Avis n 010 du 16 janvier 2008 du Conseil supérieur du logement sur le concept du crédit logement inversé. Préambule Le crédit logement inversé («reverse mortgage») est une

Plus en détail

Avec un legs, Agir. de votre solidarité. Agir. avec le Sud. MLEF-SOS Faim

Avec un legs, Agir. de votre solidarité. Agir. avec le Sud. MLEF-SOS Faim Agir avec le Sud Avec un legs, tracez Agir le sillon de votre solidarité MLEF-SOS Faim «Vivez au-delà de votre imagination!» édiger son testament Chère Madame, Cher Monsieur, Vous avez remarqué? Que l

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Guide des donations et successions

Guide des donations et successions Guide des donations et successions Service Public Fédéral Finances - 1er novembre 2014 - Cette brochure a été réalisée sous la supervision d un groupe de travail de collaborateurs du Service Public Fédéral

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS LA FISCALITE DES SUCCESSIONS La succession est assujettie à une fiscalité et peut générer des droits de succession. Les droits de succession sont calculés sur l actif net recueilli par chaque héritier

Plus en détail

L assurance-vie. Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions

L assurance-vie. Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions L assurance-vie Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions L assurance-vie Caractéristiques 3 Atouts 7 Solutions 8 2 Caractéristique du contrat d assurance-vie Un contrat d assurance- vie est un contrat en

Plus en détail

Une succession franco-allemande 29 avril 2009

Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Petra Kuhn, Avocat à la Cour, Diplom-Rechtspflegerin (FH) WEISSBERG GAETJENS ZIEGENFEUTER & ASSOCIES 7, Rue de Bonnel, 69003 Lyon Loi applicable En Allemagne:

Plus en détail

les successions Que faire avant pour que tout aille mieux après?

les successions Que faire avant pour que tout aille mieux après? les successions Que faire avant pour que tout aille mieux après? LE DROIT DES SUCCESSIONS Que dois-je savoir, que dois-je prévoir? Dans la tristesse qui entoure le décès d un proche, il est pénible de

Plus en détail

DOSSIER PRATIQUE Latransmission depatrimoine

DOSSIER PRATIQUE Latransmission depatrimoine DOSSIER PRATIQUE Latransmission depatrimoine Édition 2011 Comprendre les règles de l héritage Anticiper et préparer sa succession Transmettre efficacement son patrimoine Préparer la transmission de son

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

tarifs en Région wallonne

tarifs en Région wallonne votre courtier d assurances ou Agent bancaire AXA En Belgique, le Groupe AXA vous propose un large éventail de produits bancaires et d assurances qui offrent à votre situation personnelle une solution

Plus en détail

F I C H E 57: L A RÉCUPÉRATION DES CRÉANCES D AIDE SOC I ALE

F I C H E 57: L A RÉCUPÉRATION DES CRÉANCES D AIDE SOC I ALE F I C H E 57: L A RÉCUPÉRATION DES CRÉANCES D AIDE SOC I ALE Code de l action sociale et des familles Articles L 132-8 et suivant Articles L 132-9 R 132-13 à R 132-16 Article L 344-5 Article L 351-1 Code

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2010/16 - Traitement comptable des subsides, dons et legs, octroyés en espèces, dans le chef des grandes et très grandes associations et fondations bénéficiaires

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES

COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES Centre d excellence en matière de biens immobiliers matrimoniaux Hébergé par l Association des gestionnaires des terres des Premières Nations (ANGTA), le CDEBIM aide les collectivités et les membres des

Plus en détail

Nous sommes avec vous, au décès d un proche

Nous sommes avec vous, au décès d un proche Nous sommes avec vous, au décès d un proche Le décès d un proche peut bouleverser votre monde. Votre conseiller financier peut alléger votre fardeau. Nous savons que vous traversez une épreuve difficile

Plus en détail