Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation"

Transcription

1 Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation 1

2 Les s des droits de succession sont de la compétence des régions. Ils diffèrent selon que le défunt avait son domicile fiscal en Région wallonne, en Région de BruxellesCapitale ou en Région flamande. Ces s sont progressifs. C estàdire qu ils augmentent en fonction des tranches d imposition qui varient d une région à l autre. Ils varient également en fonction du lien de parenté entre le défunt et ses héritiers. Cette proposition de réforme vise à exonérer de succession l immeuble familial entre époux et cohabitant et revoir à la baisse les taux de transmission appliqués sur cet immeuble familial au profit des descendants directs (enfants, petitsenfants ). Les taux appliqués lors de succession en ligne directe et indirecte seront également simplifiés, revus à la baisse en fonction de l évolution de l indice des prix à la consommation. En outre afin de relancer l économie wallonne et bruxelloise, des taux réduits seront appliqués lorsque le bénéficiaire d un don ou legs investit cet argent au profit de PME et de l économie de nos régions. Il est également proposé d encourager la transmission d un bien immobilier ou de dons meubles visant à acquérir un premier logement en pleine propriété. Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation 2

3 1. Présentation synthétique des législations applicables dans les trois régions du pays Les tableaux annexés illustrent les taux applicables dans nos régions. 1.1 Situation en Wallonie En Wallonie, on dénombre : Ò 4 catégories d héritiers («ligne directe» (I), «frères et sœurs» (II), «oncles et tantes/neveux et nièces» (III), «autres personnes» (IV)) Ò Un nombre de tranches de parts variant entre : 9 pour la ligne directe (époux, cohabitant, enfant, ) et 5 pour les trois autres catégories. Ò Selon la tranche de parts et la catégorie d héritiers, les taux peuvent varier de 0 à 80%. 1.2 La situation actuelle en Région de BruxellesCapitale Lors de sa réforme de 02, la région de BruxellesCapitale a revu ses droits de succession. Les principes majeurs de cette réforme sont : Ò Bruxelles, contrairement à la Flandre, a maintenu les 4 catégories existantes mais a procédé à une simplification des s et une modification des tranches d imposition. Ò Cependant pour les catégories, «entre oncles ou tantes et neveux ou nièces» et «entre tous les autres», le système de globalisation a été instauré (le est appliqué sur l ensemble des parts des héritiers et ce n est qu après que la répartition a lieu). 1. La situation actuelle en Flandre En ce qui concerne les droits de succession, la Flandre a : Ò modifié les s en ramenant les taux applicables en ligne directe et entre époux au nombre de ; Ò fusionné la catégorie «oncles/tantes, neveux/nièces» et la catégorie «autres personnes» ; Ò pour ce qui concerne la nouvelle catégorie fusionnée (autres personnes + oncles, nièces ), établi comme base imposable pour le calcul des droits, la somme des parts recueillies par l ensemble des ayants droit de ce groupe (globalisation des parts d héritage de cette catégorie). Ò supprimé les droits de succession entre époux et cohabitants légaux portant sur la résidence commune. Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation

4 1.4 Evolution des recettes fiscales issues des droits de succession entre 02 et 12 (budgets ajustés, en milliers d euros) Entre 02 et 12, ces recettes ont augmenté de 1% en Région Wallonne et de 60% en région de Bruxellescapitale source : Calculs du Centre Jean Gol sur base des budgets 0212 Tableau B : Evolution des recettes fiscales des droits de succession en régions wallonne et bruxelloise Évolution Wallonie % Bruxelles % Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation 4

5 2. Pistes de réformes des droits de succession et donation Nul besoin d être spécialiste pour se rendre compte de la profonde différence de traitement fiscal entre les habitants des différentes régions (cf. tableaux en annexe). Des trois régions belges, c est incontestablement la Wallonie qui pratique les taux les plus prohibitifs et la Flandre qui a poussé le plus loin la réforme. Proposition 1 : Exonération lors de la transmission du logement familial entre époux ou entre cohabitants & baisse des s réduits lors de la transmission de l immeuble familial aux enfants ou petitsenfants. En régions wallonne et bruxelloise, entre époux, les droits de succession s élèvent à 12 % audelà de euros, 24 % audelà de euros et % audelà de euros. Malgré ces taux, dits «réduits», assortis de conditions, il n est pas exceptionnel de voir l époux survivant contraint de vendre sa propre habitation afin de payer les droits de succession. Premièrement, nous proposons d exonérer intégralement de l héritage, le logement familial entre époux et cohabitants comme c est le cas en Flandre depuis le 1er janvier 07. Exemple : Un appartement ou une maison achetée euros, il y a ans peut aisément valoir euros aujourd hui à Bruxelles. Le conjoint survivant doit donc s acquitter de plus de euros de droits de succession pour espérer rester dans son bien de famille. Comment faire? Utiliser l épargne familiale et devoir compter sur sa pension? Emprunter auprès d une banque en hypothéquant la maison? Vendre cet immeuble familial? Cette taxation est injuste pour le survivant qui doit subir un double malheur : d une part, celui de la perte de son compagnon ou de sa compagne de vie, et d autre part, celui de la taxation de sa propre résidence, dans laquelle ils ont vécu ensemble depuis de nombreuses années. Deuxièmement, nous proposons également de revoir à la baisse les taux appliqués lors de la transmission d un immeuble familial en faveur de ses descendants directs (enfants ou petitsenfants). Ces s réduits ne seront appliqués que sur la maison dans laquelle le donateur/défunt avait sa résidence principale 5 années avant le décès/la donation. Ces nouveaux taux simplifiés et réduits sont de % jusque euros, 5% jusque euros, % jusque 1 millions euros et % audelà d un million d euro. Tableau C : Comparaison des taux de transmission en ligne directe avant et après la réforme (en euros) Wallonie aujourd hui Bruxelles aujourd hui Après réforme pour conjoint Après réforme pour descendants directs Estimation budgétaire : +/ 5 millions euros à Bruxelles et +/ 60 millions euros en Wallonie. L effet retour est estimé à 1/ du coût total. Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation 5

6 Proposition 2 : Simplification du nombre de tranches et diminution globale des s Les tranches de droits de succession n ont plus été adaptées depuis alors que les prix ne cessent d augmenter par le simple fait de l inflation, ce qui a engendré une importante augmentation des recettes fiscales issues de la transmission de patrimoine. Ainsi depuis 02, les recettes fiscales des droits de succession en régions wallonne et bruxelloise ont évolué de 1% et 60% (cf. supra). Pour comprendre l impact de cette nonindexation, il n est pas nécessaire de se référer aux années 70. Le phénomène a pris de l importance ces dernières années. Ainsi, le prix moyen d un appartement de +/ euros en 02 à Bruxelles est estimé à +/ euros fin 12. L évolution du prix d un appartement a donc été de plus de 1% alors que l augmentation des droits de succession a été de plus de 700% sur la même période. Tableau D: Evolution des droits de succession en ligne directe (I) en Région de BruxellesCapitale Prix Impôts Prix Impôts Augmentation du prix Augmentation Impôt Appartement % 707% Maison % 51% Nous proposons, par souci de simplification et en vue de rendre l impôt plus transparent et plus accessible, de réduire le nombre de tranches d imposition, de revoir les taux et de fusionner certaines catégories d héritiers (II et III, voir tableau). En ligne directe (I), cette réforme permet de Ò simplifier les taux progressifs. On passe donc de 6 et 9 taux à 4 taux de %, 10 %, % et % ; Ò renforcer les faibles taux sur les petites successions en ligne directe. Un nouveau taux de % est prévu jusque euros, alors qu aujourd hui on atteint déjà un taux marginal de 9% et 10% à Bruxelles et en Wallonie ; Aujourd hui, en ligne directe, sur une succession de euros, on paie 2125 euros en Wallonie et 1500 euros à Bruxelles. Après cette réforme, le bénéficiaire payera 1500 euros (%), soit 625 euros de moins. Aujourd hui, en ligne directe, sur une succession de euros, on paie 5625 euros en Wallonie et 00 euros à Bruxelles. Après cette réforme, le bénéficiaire payera 00 euros (%), soit +/ 2500 euros de moins. Ò diminuer les taux sur les successions moyennes.; Aujourd hui, en ligne directe, sur une succession globale de euros, on paie euros en Wallonie et euros à Bruxelles. Après cette réforme, le bénéficiaire payera euros, soit plus de euros de moins. Tableau E : Comparaison droits de succession (hors abattement) en ligne directe Wallonie aujourd hui Bruxelles aujourd hui Après réforme Ò Créer une nouvelle tranche audelà de euros à laquelle s applique un taux de %. 1 à l exception de la première tranche à % en ligne directe qui a été portée de à euros en Région de BruxellesCapitale. Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation 6

7 Pour les frères et sœurs (II) et oncles, neveux, nièces, tantes (II), cette réforme permet de Ò fusionner les deux catégories. Les familles ont évolué ces 50 dernières années, il n est pas rare qu une tante/un oncle souhaite organiser une transmission de son patrimoine au profit de ses nièces et neveux dont il/elle est très proche. Ainsi, nous proposons de fusionner cette catégorie avec celle «entre frères et sœurs». Les nouveaux taux appliqués seront donc identiques entre «frères et sœurs» qu entre «tantes/ oncles et neveux/nièces» 2. Ò renforcer les faibles taux sur les petites successions : Un nouveau taux de % est prévu jusque euros, alors qu aujourd hui on atteint déjà un taux marginal de % et 50% à Bruxelles et en Wallonie ; Ò diminuer les taux sur les successions moyennes ; Ò supprimer les taux de % et 70%, Ò fixer un taux de 60% audelà de euros (et non plus audelà de euros) Tableau F : Comparaison des droits de succession (hors abattement) entre frères et sœurs (en euros) Wallonie aujourd hui Bruxelles aujourd hui Après réforme Aujourd hui, entre frères et sœurs, sur une succession globale de euros, on paie euros en Wallonie (soit près de 50%) et euros à Bruxelles. Après cette réforme, le bénéficiaire payera euros, soit +/ euros de moins. Tableau G : Comparaison des droits de succession (hors abattement) entre oncles/tantes et neveux/nièces (en euros) Wallonie aujourd hui Bruxelles aujourd hui Après réforme Aujourd hui, entre oncles/tantes et neveux/nièces, sur une succession globale de euros, on paie euros en Wallonie (soit plus de 5%) et euros à Bruxelles. Après cette réforme, le bénéficiaire payera euros, soit près de euros de moins. 2 En Région de BruxellesCapitale, aujourd hui, sur les deux catégories suivantes, «entre oncles/tantes et neveux/nièces» et «entre toutes les autres personnes», les taux sont appliqués à la part correspondante à la somme des parts nettes recueillies par les héritiers de la catégorie concernée. Il s agit de «la globalisation». Afin de ne pas créer de différence entre la Région wallonne et bruxelloise et promouvoir un réel similaire en «ligne familiale indirecte», nous proposons que ce principe soit abrogé. Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation 7

8 Pour les autres personnes (IV), la logique est similaire. Tableau H : Comparaison des droits de succession (hors abattement) entre autres personnes Wallonie aujourd hui Bruxelles aujourd hui Après réforme En outre, nous proposons, pour l avenir de fixer une règle souple d adaptation des taux des droits de succession en fonction de l évolution de l indice des prix à la consommation avec un correctif appliqué tous les cinq ans, en début de législature pour suivre l évolution des prix de l immobilier résidentiel moyen. Proposition : Application de taux réduits en cas d investissements dans l économie réelle, en particulier au profit des PME Aujourd hui moyennant des conditions strictes, le droit fiscal wallon établit que toute transmission d entreprise à titre gratuit, par voie de donation ou par voie de succession, est soumise au taux de 0%. Ce taux est de % en Région de BruxellesCapitale. Nous souhaitons aller plus loin et permettre aux bénéficiaires d un legs ou d un don de pouvoir bénéficier de taux réduits pour investissements dans l économie réelle. Cette mesure est une véritable «incentive» qui doit encourager celles et ceux qui le peuvent à céder une partie de leur patrimoine au profit de leur famille et leurs amis qui souhaitent entreprendre ou financer leur activité. Ce faisant, cette mesure participera au redressement économique de la Wallonie et de Bruxelles. Nous proposons de fixer les conditions suivantes afin d éviter les effets d aubaine. Ainsi l entrepreneur devra : Ò réaliser une activité réelle : il ne s agit pas d acheter des actions d une entreprise cotée en bourse mais notamment de reprendre ou créer une PME ; Ò exercer cette activité pendant au moins 5 ans ; Ò maintenir le capital investi pendant au moins 5 ans. Pour encourager les donations, les taux appliqués sont inférieurs au taux actuels. Nous proposons qu ils soient de 0% en ligne directe, de % en ligne familiale indirecte (soit «frères/sœurs et oncles/tantes et nièces/neveux») et 5% «entre autres personnes». Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation 8

9 Proposition 4 : Application de taux réduits en cas d investissement visant à acquérir un premier logement en pleine propriété Le prix de l immobilier a augmenté rapidement ces dernières années. Aujourd hui, nombreux jeunes ou moins jeunes, célibataires ou en couple, peuvent difficilement s offrir un logement adapté à leur situation familiale en particulier dans les grandes villes. Cette mesure vise à les aider à acquérir un premier bien immobilier en pleine propriété. Les taux réduits appliqués seront inférieurs aux s de donation actuels appliqués en Régions wallonne et bruxelloise. Ò Pour un bien meuble, les taux seront similaires à ceux appliqués en cas d investissements dans l économie réelle : soit 0%, % ou 5%. Ò Pour un bien immeuble, ces taux seront progressifs et similaires aux nouveaux taux de transmission d un immeuble familial en ligne directe (cf. supra) Nous proposons de fixer les conditions suivantes afin d éviter les effets d aubaine : Ò Le bénéficiaire ne peut détenir de droit réel quelconque sur un autre immeuble que l habitation visée par le don ou legs ; Ò Le bénéficiaire doit résider dans l habitation pendant au moins 5 ans. Estimation budgétaire des propositions 2 à 4 : Pour des raisons budgétaires, nous proposons que la mesure 2 se réalise progressivement sur les 5 prochaines années : +/ 10 millions euros/an à Bruxelles et +/25 millions euros/an en Wallonie à cumuler sur les 5 prochaines années. Effet retour d 1/. Les propositions et 4 ont un effet retour positif direct (plus de donations enregistrées : + millions euros à Bruxelles et +5 millions euros en Wallonie) et indirect sur l économie (création d entreprises, augmentation de l emploi, soutien au secteur de la construction, diriger l épargne vers l économie réelle) et les recettes fiscales belges via la TVA, les cotisations (effet retour). Estimation budgétaire totale des propositions 1 à 4 : Les prévisions budgétaires les plus pessimistes : 50 millions à Bruxelles et 90 millions en Wallonie. Les estimations budgétaires les plus optimistes : +70 millions à Bruxelles et +100 millions en Wallonie. Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation 9

10 NOUVEAUX TARIFS ET DISPOSITIONS APPLICABLES EN WALLONIE ET à BRUXELLES Catégories : I. LIGNE DIRECTE II. FRERES ET SŒURS III. ONCLES, NEVEUX, NIECES, TANTES = LIGNE INDIRECTE IV. AUTRES PERSONNES Transmissions Tranches % Tranches % % Tarif «normal» Succession et donation Art. 48 Code succ. Art. 11 Code Enr. 0,01 à ,01 à ,01 à Audelà de ,01 à ,01 à ,01 à Audelà de Transmission «Immeuble familial» a) Tarif réduit pour les COUPLES MARIéS ET LES COHABITANTS Succ et Don. 0 b) Tarif réduit «transmission immeuble» Succ et Don. 0,01 à ,01 à ,01 à Audelà de «Lors de réinvestissement dans l économie» Dons et legs de biens meubles 0 5 Lors de réinvestissement visant à l acquisition d un premier logement en pleine propriété Transmission de biens meubles Succ et Don. 0 5 Transmission de biens immeubles Succ et Don. 0,01 à ,01 à ,01 à Audelà de Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation 10

11 TARIFS ET DISPOSITIONS APPLICABLES EN WALLONIE Catégories : I. LIGNE DIRECTE II. FRERES ET SŒURS III. ONCLES, NEVEUX, NIECES, TANTES IV. AUTRES PERSONNES Tranches % EUR Tranches % EUR % EUR % EUR Tarif «normal» Succession et donation Art. 48 Code succ. Art. 11 Code Enr. 0,01 à , ,01 à ,01 à ,01 à ,01 à ,01 à ,01 à ,01 à Audelà de ,01 à ,01 à ,01 à ,01 à Audelà de Tarif réduit «transmission immeuble» Succ et Don. Art. 60ter Code Succ. Art. 11ter Code Enr. 0,01 à ,01 à ,01 à ,01 à ,01 à Audelà de Donations biens meubles Art.11bis Code Enr., 5,5 7,7 7,7 DISPOSITIONS DIVERSES Réductions diverses Art.54 C.Succ. Art.56 C.Succ. Art. /59 C.Succ. et 1 Enr. *En ligne directe, une exonération de EUR est prévue. Elle est doublée si la part nette n atteint pas EUR. *Diminution de 2% par enfant de moins de 21 ans à charge de l héritier (si enfants min.) avec une limite de 62 EUR/enfant. *Exonération pour succession/donation à la RW/CWB/CG (et Paras) Tarif forfaitaire de 5,5% pour donation/succession aux provinces, communes, forfaitaire de 7% pour Fondation publique, asbl et fondations privées (si «finalité sociale»). Adoption, famille accueil,.. Art. 52/2 et 52/ C. Succ. *Tarif réduit applicable aux enfants du conjoint/cohabitant du défunt, aux enfants «accueillis», aux adoptés simples sous certaines conditions,. Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation 11

12 TARIFS ET DISPOSITIONS APPLICABLES à BRUXELLES Catégories : I. LIGNE DIRECTE II. FRERES ET SŒURS III. ONCLES, NEVEUX, NIECES, TANTES IV. AUTRES PERSONNES Tranches % EUR Tranches % EUR % EUR % EUR Tarif «normal» Succession et donation Art. 48 Code succ. Art. 11 Code Enr. 0,01 à ,01 à ,01 à ,01 à ,01 à Audelà de ,01 à ,01 à ,01 à ,01 à ,01 à ,01 à ,01 à Audelà de Tarif réduit «transmission immeuble» Succ et Don. Art. 60ter Code Succ. Art. 11bis Code Enr. 0,01 à ,01 à ,01 à à ,01 à Audelà de , Donations biens meubles Art.11, 2 Code Enr DISPOSITIONS DIVERSES *Pour les deux catégories suivantes, «entre oncles ou tantes et neveux ou nièces» et «entre tous les autres», le est appliqué à la part correspondante du total des parts nettes, atteintes par les ayants droit de ce groupe ( système de globalisation). Ce n est qu après ce calcul que les parts nettes seront réparties aux héritiers *Diminution de 2% (4% si époux ou cohabitant) par enfant de moins de 21 ans à charge de l héritier (si enfants min.) avec une limite de 62 EUR/ enfant.*exonération pour succession/donation à la RBXL/COCON/COCOF/COCOM (et Paras) Tarif forfaitaire de 6,6% pour donation/succession aux provinces, communes, fondations publiques forfaitaire de 25% pour asbl et fondations privées de 12,5% pour organismes agréés *Tarif réduit applicable aux enfants du conjoint/cohabitant du défunt, aux enfants «accueillis», aux adoptés simples sous certaines conditions,. Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation 12

13 TARIFS ET DISPOSITIONS APPLICABLES EN FLANDRE Catégories : I. LIGNE DIRECTE II. FRERES ET SŒURS III. ONCLES, TANTES, IV. AUTRES PERSONNES Tranches % EUR Tranches % EUR % EUR % EUR Tarif «normal» Succession Art. 48 Code succ. 0,01 à , ,01 à Audelà de ,01 à ,01 à Audelà de Donation Biens Immeubles Art. 11 Code Enr 0,01 à ,01 à ,01 à ,01 à ,01 à ,01 à ,01 à ,01 à Audelà de ,01 à ,01 à ,01 à ,01 à Audelà de Tarif réduit SUCCESSION Immeuble familial 0 Donations biens meubles Art.11bis Code Enr. 7 7 Transmissions reprises 60bis C. Succ./1bis C. Enr. 0 Ou 2 0 ou 2 0 Ou 2 DISPOSITIONS DIVERSES *Pour la ligne directe, la Flandre a établi le principe de scission de la base imposable entre les biens meubles et les biens immeubles en matière de succession. Cette division entre actif mobilier et immobilier qui permet de faire partiellement échec au principe de la progressivité des droits de succession ; *Pour la troisième catégorie, la Flandre a établi que la base imposable pour le calcul des droits est la somme des parts recueillies par l ensemble des ayants droit de ce groupe (globalisation des parts d héritage de cette catégorie). *Il n y a pas de conditions particulières pour l accession des cohabitants au taux réduit (ligne directe). Mieux encore, les cohabitants de fait sont également éligibles à certaines conditions (1an de cohabitation effective). *Tarif réduit applicable aux enfants du conjoint/cohabitant du défunt, aux enfants «accueillis», aux adoptés simples sous certaines conditions,. Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation 1

Nécessité d un «électrochoc» fiscal

Nécessité d un «électrochoc» fiscal Les Analyses du Centre Jean Gol Nécessité d un «électrochoc» fiscal Janvier 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle Les analyses

Plus en détail

LES DROITS DE SUCCESSION

LES DROITS DE SUCCESSION LES DROITS DE SUCCESSION 1 Comment établir la base imposable et calculer les droits André CULOT PREMIÈRE ÉTAPE 2 La dévolution légale ou testamentaire 1 LA LIQUIDATION DE LA COMMUNAUTÉ Composition du patrimoine

Plus en détail

Les cohabitants et l immobilier

Les cohabitants et l immobilier Les cohabitants et l immobilier 3Des cohabitants non mariés achetant ensemble un terrain à bâtir ou une habitation acquièrent ce bien en copropriété. Cela veut dire que le terrain ou l habitation appartient

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal

Le cadre juridique et fiscal Le cadre juridique et fiscal par François de WITT et Nathalie COT Les régimes matrimoniaux Les droits des successions L optimisation de la succession Les impôts IR, ISF, CSG L Optimisation de l impôt Les

Plus en détail

Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France

Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France Même en tant que résident belge, vous êtes concernés par cette réforme si vous possédez des biens immobiliers

Plus en détail

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession

Plus en détail

Planifier sans donner

Planifier sans donner Planifier sans donner Martin VANDEN EYNDE Legal Counsel Wealth Analysis & Planning Mons, le 27 avril 2013 Planifier sans donner Delphine Lequeux Legal Counsel Wealth Analysis & Planning Liège, le 20 avril

Plus en détail

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE Charles SANSON Conseiller en gestion de patrimoine 17 MAI 2014 SOMMAIRE La transmission du patrimoine L assurance-vie Questions / Réponses 2014 P.2 LA TRANSMISSION DU PATRIMOINE

Plus en détail

succession Préparer sa

succession Préparer sa u Nous sommes tous concernés par les sucessions : lorsque nous héritons, lorsque nous léguons. Pour éviter d éventuels conflits, mieux vaut s y préparer! Préparer sa succession SOMMAIRE PAGES Préparer

Plus en détail

!! "#$%&'#()!*)$!$+%%)$$#,-$!)(!*,-&(#,-$!

!! #$%&'#()!*)$!$+%%)$$#,-$!)(!*,-&(#,-$! "#$%&'#()*)$$+%%)$$#,-$)(*,-&(#,-$ &.&(()/)-($ Des abattements sont prévus sur les droits à régler en cas de donation. Ils varient selon le lien qui unit le donateur et le donataire. Dans la limite de

Plus en détail

Région wallonne: simplification considérable du régime fiscal de la donation d un patrimoine mobilier

Région wallonne: simplification considérable du régime fiscal de la donation d un patrimoine mobilier Planification patrimoniale par donation Nous nous sommes intéressés de plus près à la planification patrimoniale par donation et avons examiné la situation en Région wallonne et en Région flamande. Région

Plus en détail

1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES 2- L ASSURANCE VIE / LE PLACEMENT PATRIMONIAL ROI

1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES 2- L ASSURANCE VIE / LE PLACEMENT PATRIMONIAL ROI «TAUX-INDICES-CHIFFRESCHIFFRES» 1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES Les livrets sans impôts TAUX Livret A, Livret Bleu 2,25 % Livret de développement durable 2,25 % Livret Jeunes (pour les 12 à 25 ans)

Plus en détail

«DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL»

«DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL» UFE-Japon COMPTE RENDU DES CONFERENCES DU 20 MARS 2014 «DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL» Avec la participation de : Maître

Plus en détail

Fondation d Utilité Publique ASPECTS FISCAUX

Fondation d Utilité Publique ASPECTS FISCAUX ASPECTS FISCAUX Ce document est divisé en deux parties distinctes. Dans la première partie, quelques aspects fiscaux généraux propres à la Fondation Josefa seront exposés. Ensuite, nous examinerons les

Plus en détail

LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION: TARIFS DE BASE

LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION: TARIFS DE BASE LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONTION: TRIFS DE BSE Les droits de succession et de donation diffèrent par Région.. LES DROITS DE SUCCESSION ET DROITS DE DONTION EN REGION DE BRUXELLES-CPITLE 1. DROITS

Plus en détail

exclusif Droits d enregistrement

exclusif Droits d enregistrement Imposition de la seconde résidence 4 Vous rêvez d un chalet dans les Ardennes où vous passeriez les vacances d été, entouré de vos enfants? Ou vous envisagez l acquisition d un petit appartement à la Côte

Plus en détail

Votre petite pomme pour la soif Argenta - votre pomme pour la soif

Votre petite pomme pour la soif Argenta - votre pomme pour la soif Investir sainement, quelles solutions pour la transmission de patrimoine chez Argenta? Votre petite pomme pour la soif famille sûr confiance humain gratuit capital propre sage investir sobre transparent

Plus en détail

Fiscalité patrimoniale

Fiscalité patrimoniale Fiscalité patrimoniale Suggestions pour une future réforme fiscale Commission parlementaire mixte sur la réforme fiscale 18 novembre 2013 François Parisis Maître de conférences Plan Préambule : quel pourrait

Plus en détail

Optimisez votre succession

Optimisez votre succession COMMENT PLANIFIER LE TRANSFERT DE VOTRE PATRIMOINE À LA GÉNÉRATION SUIVANTE? votre succession La Région flamande envisage de réduire les droits de donation immobilière. Mais il existe des techniques plus

Plus en détail

Fiscalité liée à un logement locatif au Luxembourg. BIL IMMO Day 02 Octobre 2014

Fiscalité liée à un logement locatif au Luxembourg. BIL IMMO Day 02 Octobre 2014 Fiscalité liée à un logement locatif au Luxembourg BIL IMMO Day 02 Octobre 2014 Sommaire I. Acquisition II. Détention III. Cession IV. Transmission V. Quid si la personne physique est non résidente VI.

Plus en détail

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à :

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à : VERVANDIER Pierre-Luc - pierre-luc.vervandier@notaires.fr Réponse du Conseil supérieur du notariat à la consultation publique de la Commission européenne sur les approches possibles pour lever les obstacles

Plus en détail

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS LA FISCALITE DES SUCCESSIONS La succession est assujettie à une fiscalité et peut générer des droits de succession. Les droits de succession sont calculés sur l actif net recueilli par chaque héritier

Plus en détail

Actualités Patrimoniales

Actualités Patrimoniales SGA FINANCES Actualités Patrimoniales Gestion Privée 21/02/2008 Les avantages du contrat d assurance-vie au regard des nouvelles dispositions résultant de la loi Tepa 1 SOMMAIRE Chap.1- Rappel des principales

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

1. Donation B. 1.1.1. Introduction

1. Donation B. 1.1.1. Introduction 1. Donation 1.1. Aspect civil 1.1.1. Introduction On parle souvent de planification successorale sous un angle purement fiscal et des avantages financiers qui en découlent. Certes ils peuvent parfois être

Plus en détail

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 La loi de finance rectificative pour 2011, dite «réforme de la fiscalité du patrimoine», a été adoptée par le Parlement le 6 juillet

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Janvier 2012. Les fiches fiscalité

Janvier 2012. Les fiches fiscalité Janvier 2012 Les fiches fiscalité SOMMAIRE Fiscalité de l assurance vie et du contrat de capitalisation en cas de rachat...p. 1 Fiscalité de l assurance vie en cas de décès...p. 2 Fiscalité du patrimoine...p.

Plus en détail

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Qui? Quoi? Quand? Comment? Où? Pourquoi? Page 2 1 Quoi : Les

Plus en détail

FAIRE UN DON OU UN LEGS en faveur de l ASBL Crédal

FAIRE UN DON OU UN LEGS en faveur de l ASBL Crédal FAIRE UN DON OU UN LEGS en faveur de l ASBL Crédal Faire un don Que vous soyez une personne physique ou une société, faire don d une somme d argent à l ASBL Crédal vous permet de déduire cette somme de

Plus en détail

AVIS N 101 EMIS le 8 SEPTEMBRE 2005 PAR LE CONSEIL POUR L ẾGALITẾ DES FEMMES ET DES HOMMES A PROPOS DES IMPLICATIONS D ORDRE FINANCIER ET FISCAL LORS

AVIS N 101 EMIS le 8 SEPTEMBRE 2005 PAR LE CONSEIL POUR L ẾGALITẾ DES FEMMES ET DES HOMMES A PROPOS DES IMPLICATIONS D ORDRE FINANCIER ET FISCAL LORS AVIS N 101 EMIS le 8 SEPTEMBRE 2005 PAR LE CONSEIL POUR L ẾGALITẾ DES FEMMES ET DES HOMMES A PROPOS DES IMPLICATIONS D ORDRE FINANCIER ET FISCAL LORS DE LA MISE A LA RETRAITE ET LORS DU DẾCÈS 2 3 AVIS

Plus en détail

Fiscalité de la transmission d entreprise

Fiscalité de la transmission d entreprise Fiscalité de la transmission d entreprise Salon des entrepreneurs Février 2006 Fiscalité de la transmission d entreprise Introduction 1 Introduction Existe-t-il une fiscalité de la transmission d entreprise?

Plus en détail

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres mesures L IMPÔT SUR LE REVENU Nouveau barème applicable :

Plus en détail

Droits de succession et de mutation par décès

Droits de succession et de mutation par décès Droits de succession et de mutation par décès Table des matières Droits de succession et de mutation par décès Section préliminaire...................................... 227 1. La notion d habitant du

Plus en détail

Et s'ils comptaient parmi vos héritiers? Offrez-leur une famille et un avenir!

Et s'ils comptaient parmi vos héritiers? Offrez-leur une famille et un avenir! Et s'ils comptaient parmi vos héritiers? Offrez-leur une famille et un avenir! Votre soutien nous permet d offrir une famille et un avenir aux enfants SOS Votre legs peut rendre vos proches heureux tout

Plus en détail

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL GESTION PRIVÉE VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL 2013 - Particuliers - Mise à jour octobre 2013 I - IMPÔT SUR LE REVENU Barème 2013 de l impôt sur les revenus (IR) 2012 Revenu imposable (R/N)

Plus en détail

Les News d ESPACIMMO

Les News d ESPACIMMO JUILLET/ AOUT 2012 Les News d ESPACIMMO ESPACIMMO PATRIMOINE 28, rue de l Amiral Hamelin 75 016 PARIS Tél : 01 49 52 60 12 corinne.santos@espacimmo.fr www.espacimmo.fr Page.1 POINT BOURSE SOMMAIRE Page.1-3

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial global que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

principales mesures du «paquet fiscal»

principales mesures du «paquet fiscal» principales mesures du «paquet fiscal» Loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat, publiée au Journal officiel le 22 août 2007. Les principales mesures en matière patrimoniale sont les

Plus en détail

La taxation en droits de succession de la résidence principale : réelle avancée ou «arnaque»?

La taxation en droits de succession de la résidence principale : réelle avancée ou «arnaque»? La taxation en droits de succession de la résidence principale : réelle avancée ou «arnaque»? 1. Introduction Des règles spécifiques ont été adoptées dans les trois Régions afin de réduire, voire supprimer,

Plus en détail

Analyse comparative de la. Belgique et la France

Analyse comparative de la. Belgique et la France Analyse comparative de la fiscalité immobilière entre la Belgique et la France Alain Lacourt Consultant en ingénierie patrimoniale L agent immobilier face au défi européen Congrès 2008 organisé par CIBru

Plus en détail

ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006

ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006 ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES Loi du 23 juin 2006 La loi de finances rectificative pour 2006 (L. n 2006-1771, 30 décembre 2006, JO 31 décembre 2006) introduit dans le

Plus en détail

LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS

LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS NEWSLETTER -2014-02 LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS L espérance de vie actuelle de la population et le constat que les patrimoines détenus le sont par les classes

Plus en détail

Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit. Aspects internes & internationaux. Faculté de Droit Le 13 décembre 2011

Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit. Aspects internes & internationaux. Faculté de Droit Le 13 décembre 2011 Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit Aspects internes & internationaux Faculté de Droit Le 13 décembre 2011 Céline VIESSANT Frédéric MEGE 1 Introduction Comme souligné

Plus en détail

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 DROITS D ENREGISTREMENT (donation, succession et ISF) 1. PRINCIPAUX ABATTEMENTS 2. TARIFS SUCCESSIONS ET DONATIONS EVALUATION DES BIENS

Plus en détail

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES SUPPLEMENT JANVIER 2012 DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C., I.S. ET AGRICOLE) DATE DE DEPOT DES DECLARATIONS FISCALES

Plus en détail

Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance.

Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance. Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance.com I. Impôts, crédits d impôt et taxes II. Immobilier

Plus en détail

II. - Dispositions du projet de loi

II. - Dispositions du projet de loi Le développement de l économie passe en priorité par la réhabilitation du travail comme moyen de procurer aux salariés un meilleur confort de vie et de relancer la machine économique. Le confort de vie,

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

Planification successorale Comment la préparer dès aujourd hui? Vous avant tout

Planification successorale Comment la préparer dès aujourd hui? Vous avant tout Planification successorale Comment la préparer dès aujourd hui? Vous avant tout Un décès peut survenir à tout moment et placer ses proches dans une situation délicate. Afin de faciliter leurs démarches

Plus en détail

N e w s l e t t e r. Conseil & Gestion de Portefeuille. J. de DEMANDOLX & ASSOCIES. M a r s 2 0 0 8. Et de 8!!

N e w s l e t t e r. Conseil & Gestion de Portefeuille. J. de DEMANDOLX & ASSOCIES. M a r s 2 0 0 8. Et de 8!! M a r s 2 0 0 8 N e w s l e t t e r J. de DEMANDOLX & ASSOCIES J. de DEMANDOLX Conseil en Gestion de Patrimoine GESTION S.A. Conseil & Gestion de Portefeuille Et de 8!! C est en effet la 8ème correction

Plus en détail

Pour une fiscalité au service du développement des villes

Pour une fiscalité au service du développement des villes 1 Pour une fiscalité au service du développement des villes Force est de constater que la fiscalité actuelle en Belgique connaît un certain nombre de mécanismes qui sont défavorables au développement des

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

«Comment et pourquoi. avec l assurance vie?»

«Comment et pourquoi. avec l assurance vie?» «Comment et pourquoi diversifier son patrimoine avec l assurance vie?» Car dans «ASSURANCE VIE», il y a le mot «PLACEMENT» «Pourquoi vous intéresser dès aujourd hui à ce mode de placement?» Parce que :

Plus en détail

Life Asset Portfolio (LAP) France

Life Asset Portfolio (LAP) France Information sur le produit I/IV Type de contrat Clients Devise du contrat Durée du contrat Assureur Souscripteur Assuré Bénéficiaires Contrat d'assurance vie à primes libres, lié à une ou plusieurs catégories

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Les donations et libéralités dans un contexte international. Renouveau et démocratie Conseil de l Union européenne 29 novembre 2012

Les donations et libéralités dans un contexte international. Renouveau et démocratie Conseil de l Union européenne 29 novembre 2012 Les donations et libéralités dans un contexte international Renouveau et démocratie Conseil de l Union européenne 29 novembre 2012 Plan de l exposé Introduction Les règles de droit international privé

Plus en détail

www.bredbanqueprivee.com

www.bredbanqueprivee.com www.bredbanqueprivee.com BRED Banque Populaire - Société anonyme coopérative de banque populaire régie par les articles L 512-2 et suivants du code monétaire et financier et l ensemble des textes relatifs

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Assurance et Epargne long terme Sommaire 2009 N 1 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire I. Loi de finances pour 2009 Revalorisation des tranches du barème de l IR 2008 et des tranches du barème de l ISF

Plus en détail

Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité

Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité par Emmanuel de Wilde d Estmael Avocat au barreau de Bruxelles Collaborateur scientifique au Centre de droit privé

Plus en détail

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. IFE 25 novembre 2014

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. IFE 25 novembre 2014 Assurance vie Outil de planification patrimoniale Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles IFE 25 novembre 2014 Sommaire Introduction La planification successorale en Belgique La planification

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession?

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? 1 SOMMAIRE Les nouveautés successorales de la loi TEPA 2007 Allégement des droits de mutation à titre gratuit Assurance

Plus en détail

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine.

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. 1 2 Principe : Les héritiers appelés héritiers réservataires, ne peuvent pas être exclus de votre succession : il s agit

Plus en détail

1. Aspect civil II. Célibataire, marié ou cohabitant (légal ou non), les droits et les obligations ne sont pas les mêmes.

1. Aspect civil II. Célibataire, marié ou cohabitant (légal ou non), les droits et les obligations ne sont pas les mêmes. 1. Aspect civil 1.1. Introduction Lorsque quelqu un achète un immeuble, une des premières questions posées par son conseiller (notaire, banquier, ) sera : Quel est votre état civil?, Êtes-vous célibataire

Plus en détail

> Bien comprendre La rédaction de la clause bénéficiaire. Sommaire

> Bien comprendre La rédaction de la clause bénéficiaire. Sommaire > Bien comprendre La rédaction de la clause bénéficiaire Sommaire Assurance vie et clause bénéficiaire : de quoi s agit-il? p. 3 Quand et comment désigner un bénéficiaire? p. 5 Changer de bénéficiaire

Plus en détail

La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011

La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011 L A LETTRE DROIT FISCAL La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011 Cette année, la date limite de dépôt des déclarations d impôt de solidarité sur la

Plus en détail

ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION

ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION Les droits de mutation à titre gratuit sont perçus en tenant compte de la situation personnelle du redevable et des liens de parenté qu il a avec le défunt

Plus en détail

tarifs en Région wallonne

tarifs en Région wallonne votre courtier d assurances ou Agent bancaire AXA En Belgique, le Groupe AXA vous propose un large éventail de produits bancaires et d assurances qui offrent à votre situation personnelle une solution

Plus en détail

4. Conséquences pratiques de la suppression

4. Conséquences pratiques de la suppression 4. Conséquences pratiques de la suppression La suppression des titres au porteur apportera essentiellement des changements pratiques pour la population belge. À ce niveau, il faut faire une distinction

Plus en détail

Avant-propos... 1. 2. Quels sont les principaux régimes matrimoniaux existants en Belgique?... 4

Avant-propos... 1. 2. Quels sont les principaux régimes matrimoniaux existants en Belgique?... 4 Table des matières Avant-propos... 1 Partie 1 - Le régime matrimonial 1. Pourquoi, dans le cadre d une succession (et d une planification successorale), l analyse du régime matrimonial a-t-elle une importance

Plus en détail

LA FISCALITE ISRAELIENNE L INTERET DES INVESTISSEURS OU DES IMMIGRANTS FRANÇAIS

LA FISCALITE ISRAELIENNE L INTERET DES INVESTISSEURS OU DES IMMIGRANTS FRANÇAIS LA FISCALITE ISRAELIENNE L INTERET DES INVESTISSEURS OU DES IMMIGRANTS FRANÇAIS Maître ALON LEIBA Avocat au barreau d ISRAEL et de PARIS 14, rue Clément Marot 75008 Paris 1 PLAN 1. Le régime d imposition

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES POUR 2011

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES POUR 2011 Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie FISCAL Date : 21/01/2011 N : 01.11 LOI DE FINANCES POUR 2011 La loi de Finances pour 2011 a été définitivement adoptée le 15 décembre 2010 et publiée

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9 La holding belge, utilisation par les résidents et les non-résidents 15 Jacques Malherbe et Daphné de Laveleye

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE

L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE Présentation du 18 avril 2015 Plan de l exposé Introduction Acquisition par des concubins Situation de base Forme juridique? Investissements respectifs et conséquences

Plus en détail

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique B. MARISCAL Lors du Conseil des ministres extraordinaire d Ostende des 20 et 21 mars 2004, le gouvernement avait pris la décision de réformer

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage...

Table des matières. Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage... Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction.... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage... 15 PREMIERE PARTIE Les grands principes de détermination du revenu imposable d une société...

Plus en détail

I. Les droits de succession ou de mutation par décès

I. Les droits de succession ou de mutation par décès Table des matières I. Les droits de succession ou de mutation par décès CHAPITRE 1 Généralités : Droits de succession ou de mutation par décès dus en Belgique ou à l étranger... 7 I. Droits de succession

Plus en détail

Le régime des plus-values mobilières pour 2013 et 2014

Le régime des plus-values mobilières pour 2013 et 2014 Le régime des plus-values mobilières pour 2013 et 2014 Les plus-values réalisées par les particuliers à l occasion de la cession de valeurs mobilières ou de droits sociaux sont en principe imposables à

Plus en détail

La transmission d entreprises en droit fiscal wallon

La transmission d entreprises en droit fiscal wallon La transmission d entreprises en droit fiscal wallon Régime Conditions d octroi du taux de 0% Conditions spécifiques exigées pour la transmission d un droit réel sur titres et créances Condition de maintien

Plus en détail

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Dr. Rembert Süß Institut Notarial Allemand Petit préciput, 1932 p. 2 Code civil allemand (BGB)

Plus en détail

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS 4 4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS Le dirigeant d une entreprise soumise à l IS dispose d une grande liberté pour construire sa rémunération, puisqu elle peut

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

11. Déduction du montant de l ISF des investissements dans les PME jusqu à 50.000 euros

11. Déduction du montant de l ISF des investissements dans les PME jusqu à 50.000 euros Lettre d'information - Mai - Juin 2007 MESURES FISCALES ANNONCÉES PAR LE NOUVEAU GOURVERNEMENT Sous réserve que ces mesures soient votées par le Parlement, certaines de ces mesures seraient applicables

Plus en détail

La transmission de l entreprise agricole en droit fiscal wallon

La transmission de l entreprise agricole en droit fiscal wallon La transmission de l entreprise agricole en droit fiscal wallon Régime Conditions d octroi du taux de 0% Conditions spécifiques exigées pour la transmission d un droit réel sur titres et créances Condition

Plus en détail

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011 Comité Directeur Confédéral Intervention économique 16 mars 2011 En 2010, le déficit budgétaire s est élevé à 148,8 milliards d euros Déficit public en 2010 s est élevé à 7,7 % du PIB Dette publique en

Plus en détail

L ACCORD DE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL

L ACCORD DE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL 1 L ACCORD DE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL UNE PREMIÈRE IMPRESSION POUR LA PLANIFICATION FINANCIÈRE Après des semaines de travail acharné et à la suite des accords de gouvernement conclus dans les trois régions

Plus en détail

Etablir la dévolution successorale

Etablir la dévolution successorale Le recours à un notaire n est pas obligatoire mais il est souvent recommandé. Le recours devient obligatoire dans le cas d une donation, du partage d'une succession dont dépendent des immeubles, de l existence

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte Exposé sur les successions du 26 février 2015 Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte «Les formalités bancaires formalités diverses et déclaration fiscale de succession»

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

ACTUALITE PATRIMONIALE

ACTUALITE PATRIMONIALE ACTUALITE PATRIMONIALE Septembre - Octobre 2012 1 SOMMAIRE Actualité patrimoniale et juridique p. 3 Les modalités d application du Trust enfin définies (BOI-PAT-ISF-30-20-30-20121016 et BOI-ENR-DMTG-30-20121016)

Plus en détail

Atelier 2 Transmission familiale

Atelier 2 Transmission familiale Atelier 2 Transmission familiale A2 Transmission familiale PREAMBULE Lancement d une vidéo témoignage INTERVENANTS Jean Yves BRYON Conseiller en gestion de patrimoine indépendant 2 Sommaire I. PRÉAMBULE

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail