L ACCORD DE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ACCORD DE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL"

Transcription

1 1 L ACCORD DE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL UNE PREMIÈRE IMPRESSION POUR LA PLANIFICATION FINANCIÈRE Après des semaines de travail acharné et à la suite des accords de gouvernement conclus dans les trois régions du pays, le nouvel accord de gouvernement fédéral a été trouvé. Tout comme les accords régionaux, l accord fédéral comprend de nombreuses mesures qui auront un impact sur la planification fiscale et financière. Vous retrouverez ci-dessous un aperçu des principales mesures. Il est toutefois clair que beaucoup d éléments sont encore très vagues et suscitent beaucoup de questions. Celles-ci seront progressivement éliminées dans le cadre de la procédure parlementaire. Cet aperçu est basé sur des informations préliminaires (surtout en ce qui concerne la composante fédérale, où les informations proviennent de la première version de l accord présentée le jeudi 9 octobre 2014).

2 2 PATRIMOINE L IMPÔT DE TRANSPARENCE Le gouvernement Michel Ier se fixe pour objectif de répertorier les avoirs des résidents belges à l étranger et, éventuellement, de les taxer. Suite à l obligation de déclaration des structures juridiques détenues à l étranger depuis 2014 (que ce soit en tant que fondateur, bénéficiaire ou bénéficiaire éventuel), il travaille actuellement sur «un impôt sur les revenus de trusts et d autres constructions juridiques à l étranger («impôt de transparence»)» 1. Même si cela ne fait pas encore l objet d une explication, nous pensons qu il s agit : 1) de tous les systèmes de trust dans lesquels des actifs sont placés auprès d un administrateur de confiance, afin de les conserver pour un bénéficiaire ou dans un but précis ; 2) des entités étrangères avec ou sans personnalité juridique, qui ne sont pas (ou faiblement) imposées en Belgique et qui sont énumérées dans le décret du 19 mars 2014 (69 entités sont répertoriées dans cette liste). Attention : il s agit d entités qui bénéficient clairement d un régime fiscal favorable (par rapport à la Belgique). L impôt de transparence viserait donc le fondateur et/ou les tiers bénéficiaires qui perçoivent un avantage ou un bénéficie suite à la mise en place de ces véhicules. La taxe applicable s élèverait à 25%. Les constructions qui sont visées sont principalement les constructions qui sont réalisées hors de l Union Européenne (d où le nom de «taxe Cayman»), à l exception de la Société de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) de droit luxembourgeois. En outre, un certain nombre de structures du Liechtenstein, de Suisse et de Monaco sont également visées. En résumé : ces constructions ne sont pas interdites, mais elles deviennent transparentes (via la déclaration) et leurs rendements sont potentiellement taxables (via l impôt de transparence). Les modalités concrètes devront encore être élaborées afin de répondre aux questions qui vont rapidement se poser. Qu est-ce que l on entend par «rendements taxables»? Qu est-ce qu une «entité faiblement imposée à l étranger» (cela implique surement un taux inférieur à 10%)? Qui doit le payer? Est-ce que l on prend toute la liste de l AR du 19 mars 2014? Les assurances-vie étrangères, les fonds communs de placement ou les Soparfi luxembourgeoises ne sont pas visées. En effet, ce sont des structures qui sont soit soumises à des régimes fiscaux normaux, soit qui en bénéficient pas d un statut plus favorable que celui des structures comparables dans notre pays (il n y a pas d avantage fiscal à souscrire une assurance-vie au Luxembourg par rapport à sa variante belge). 1 Accord de gouvernement p 60 point

3 3 LA TAXE SUR LES OPÉRATIONS DE BOURSE Il y aurait une augmentation de la taxe sur les opérations de bourse, tant sur les actions que sous les fonds de capitalisation. Dans les médias, on avance les chiffres suivants : 0,28% pour les actions (au lieu de 0,25%) et pour les fonds de capitalisation 1,35% (au lieu de 1%). L IMPÔT SUR LES PLUS-VALUES Il n est pour l heure pas question d impôt sur les plus-values, ni de taxe de spéculation ou de taxe sur les plus-values. Certains médias suggèrent cependant que la porte est encore ouverte dans le cadre de l objectif du «tax shift».

4 4 DROITS DE SUCCESSION & DROITS D ENREGISTREMENT Dans l accord de gouvernement fédéral de Di Rupo du 1er décembre 2011, on avait mentionné que la famille serait modernisée et que les successions seraient réformées. Pour être en mesure de procéder à la réforme des droits de succession, il était nécessaire de commencer par s intéresser en premier aux conséquences d une liquidation du régime matrimonial en cas de décès. À la demande du Ministre de la Justice, deux projets de loi sur la réforme des régimes matrimoniaux ont été élaborés. Le premier projet de loi se concentrait entre autres sur l impact du régime matrimonial pour les assurances-vie individuelles, les assurances-groupe et les pensions. Le second était une proposition de loi en matière d héritage. Il a surtout donné lieu à des discussions sur le partage entre époux des pensions et des assurances-groupe. La législature a toutefois été trop courte pour que les concepts, qui avaient déjà été amendés à certains égards, puissent être intégrés dans la législation. Dans le nouvel accord de majorité, nous lisons que le gouvernement souhaite une modernisation du droit de la famille. La liquidation des régimes matrimoniaux et les droits de succession seront réformés en tenant compte des développements sociaux et des nouvelles formes de vie commune. On aura plus de choix pour déterminer qui sera le bénéficiaire de l héritage, tout en veillant à trouver un équilibre entre le respect de la solidarité familiale et la liberté de disposition de l individu. La possibilité d augmenter la quotité disponible de l héritage sera examinée. Un cadre clair en matière de droits et devoirs patrimoniaux pour les cohabitants légaux et de fait sera créé. Les projets de loi mentionnés ci-dessus seront réutilisés et serviront de base à la poursuite des réformes prévues. L impôt sur les successions étant un impôt régional, nous ne retrouvons évidemment rien dans l accord de gouvernement. Nous vous rappelons toutefois, les intentions des différentes régions. L accord de la région de Bruxelles-Capitale prévoit que les taux des donations immobilières vont diminuer. En outre, la région veut travailler sur une modernisation et une simplification des règles en matière d héritage ou de donation d entreprises familiales. Dans l accord de la Région wallonne, nous ne trouvons pas de changement annoncé. Il semble qu en cette matière, la région soit surtout dans une position d attente par rapport aux autres régions. Avec les compétences budgétaires transférées, il sera encore plus essentiel pour les régions de se surveiller entre elles afin de ne pas créer de concurrence. Enfin, c est dans l accord de gouvernement de la région flamande que l on trouve le plus de modifications. Le gouvernement souhaite simplifier les donations de biens immobiliers et souhaite que la réduction temporaire des droits de donation sur les terrains à bâtir soit prolongée ainsi que l obligation de construction dans un certain délai sur ce terrain. À partir du 1 er janvier 2015, les droits de partage ne seront plus de 2,5% mais de 1%. Toutefois, ce taux préférentiel ne s appliquera que pour les couples qui se séparent. Pour les autres cas, tels que suite à une succession ou à une acquisition en indivision, le taux restera de 2,5%.

5 5 REVENUS IMPÔT DES PERSONNES PHYSIQUES Il y a une augmentation du montant des frais professionnels forfaitaires déductibles. Les montants ne sont pas mentionnés dans l accord de gouvernement, mais impliqueraient un avantage moyen de 250 par personne. Toutefois, dans la mesure où cette réduction d impôt est calculée au taux marginal, l avantage exact sera différent pour chacun. En revanche, il n est pas encore précisé si cet avantage s appliquera également aux dirigeants d entreprise. En ce qui concerne les voitures de société, le montant minimum des prestations en nature est susceptible d être supprimé (important pour les voitures respectueuses de l environnement). L indexation automatique des dépenses fiscales (comme par exemple le montant maximum pour l épargne-pension, l épargne à long terme, ) est limitée. Le bonus à l emploi (un avantage à l impôt des personnes physiques pour les revenus les plus bas) sera maintenu. Pour les prêts conclus à partir du 1 er janvier 2015, le bonus logement sera de la compétence des Régions, qui doivent chacune prendre des mesures spécifiques à cet égard. Aucune mesure précise n a été prise à ce jour en Région wallonne ou à Bruxelles. La région flamande a en revanche déjà pris quelques dispositions. IMPÔT DES SOCIÉTÉS Le système de la cotisation spéciale de 309% sera ajusté. Selon les sources, le taux sera réduit de 50% à 100%. Le système de la liquidation interne («incorporation des réserves») sera maintenu de façon permanente, mais avec des conditions plus strictes : o Une PME peut chaque année mettre en réserve une partie de son bénéfice imposable (selon les premières rumeurs cette partie irait jusqu à 50%). Elle pourra donc réserver ces bénéfices sur un compte de passif distinct, probablement une réserve non distribuable. Il n y aura donc pas d augmentation de capital, et donc pas de nécessité de recourir à un notaire ou un réviseur d entreprise. o Lors de l inscription en compte de cette réserve au passif, un précompte mobilier de 10% sera dû (on parle d une «taxation anticipée»). o Lors que la liquidation ultérieure de la société, les réserves enregistrées sur ce compte de passif seront versées aux actionnaires, exemptes d impôts. o Si la société distribue des réserves à titre de dividendes durant les 5 années qui suivent, ceux-ci seront encore soumis à un taux de précompte de 15% (= 25% au total). o En revanche, si la société distribue un dividende après 5 ans, mais avant la liquidation, on retiendra un précompte supplémentaire de 5% (= 15%). Cela signifie que les PME peuvent encore distribuer des dividendes au taux de 15%, même si cela ne concerne que la moitié des bénéfices et qu il faut attendre un délai d au moins 5 ans. Les investissements productifs seront encouragés, éventuellement via une (re)mise en place d une déduction pour investissement. Il sera examiné de quelle manière la disposition anti-abus pourra être mieux formulée afin d améliorer la sécurité juridique des contribuables. o Il serait possible que l on émette une liste noire et une liste blanche pour les opérations en matière d impôt sur les revenus.

6 6 PENSION Le pacte des générations, la réforme des pensions du gouvernement Di Rupo, le rapport de la Commission de réforme des pensions, les recommandations du Conseil européen, avaient tous le mérite de conscientiser les belges sur la nécessité de travailler plus longtemps. L accord de gouvernement, par nécessité, va en ce sens. Au travers des trois piliers de pension, diverses mesures sont annoncées en vue de tendre vers la prestation d une carrière effective de 45 années. 1 ER PILIER (PENSION LÉGALE) La trajectoire de croissance des pensions anticipées ira plus loin. La condition de carrière augmentera à 41 ans en 2017 en 42 ans en Quant à l âge auquel un départ anticipé est autorisé, il sera porté à 62,5 ans en 2017 et 63 ans en Comme toujours, des périodes de transition ainsi que des exceptions pour les carrières longues seront prévues. L âge légal de la pension sera porté à 66 ans en 2025 et à 67 ans en De même, la pension de survie ne sera plus attribuée, à partir de 2025, qu à un survivant âgé d au moins 55 ans. Par une flexibilité accrue, sous l intitulé vieillir tout en restant actif, le gouvernement s engage à retarder la prise de pension et harmoniser plus les régimes. En l espèce : - Les travailleurs qui ont une carrière d une durée inférieure à 45 ans pourront choisir à 65 ans de prendre leur pension ou de continuer à travailler. - Le principe de l unité de carrière sera progressivement supprimé, de sorte que celui qui travaille plus de jours (soit une carrière complète) continue d accumuler des droits à la pension. - Les plafonds de revenus professionnels autorisés en cas de cumul avec une pension de retraite après 65 ans ou une carrière de 45 années seront supprimés. Ces revenus professionnels ne donnent aucun droit supplémentaire à la pension. Cependant, ils ouvrent une perspective pour beaucoup de titulaires de professions libérales qui ont commencé leur carrière professionnelle plus tard et souhaitent rester actifs après 65 ans. - Les conséquences néfastes des carrières mixtes salarié-indépendant sur le calcul de la pension légale minimale seront éliminées. Celui qui a travaillé à temps plein durant une carrière complète devrait avoir droit à une pension minimum supérieure de 10% au moins au seuil de pauvreté. - Le système de pension sera modernisé en vue de le conformer aux tendances actuelles de la société. Il sera examiné comment peuvent être réalisés le partage des droits à la pension légale et complémentaire entre les conjoints mariés et les cohabitants légaux. Une prise de pension partielle devrait également être rendue possible. Le gouvernement réformera également le système de pension des fonctionnaires dans le but d une harmonisation avec les régimes du secteur privé. Cela signifie entre autres la suppression progressive de la prise en compte des années d études dans le calcul de pension et l extinction des carrières les plus courtes.

7 7 2 E PILIER (PENSION COMPLÉMENTAIRE VIA L ENTREPRISE/EMPLOYEUR) Le deuxième pilier de pension offre aujourd hui le plus de possibilités pour les dirigeants d entreprise indépendants. Actuellement, la règle des 80% connaît quelques problèmes d application. C est pourquoi le gouvernement étudiera la possibilité l exprimer la règle des 80% sous forme de points. Par ailleurs, la limite des 80% sera calculée sur base de la carrière déjà prestée. Les augmentations artificielles de la rémunération seront contournées par la prise en compte du salaire moyen d un certain nombre n année. La constitution de pension en société doit donc démarrer plutôt tôt que tard! Ces divers paramètres de calcul devront être disponibles dans la base de données des pensions Sigedis. Le gouvernement veillera à ce que cette base de données soit plus accessible pour les citoyens. Il s agit là d une évolution positive et transparente! Pour les indépendants-personnes physiques, la possibilité sera créée, à côté de la PLCI, de souscrire une pension complémentaire du deuxième pilier, dont les avantages et les limites seront ceux prévus pour les indépendants-dirigeants d entreprise. Cela constitue-t-il un motif fiscal en moins pour travailler en société? Pour les salariés, il sera possible de se constituer librement une pension complémentaire, grâce à des retenues salariales. Les salariés déterminent librement le montant, dans certaines limites. Simultanément, l accord de gouvernement mentionne que les avantages fiscaux existants ne seront pas diminués. Plus encore, le gouvernement souhaite stimuler l offre des produits en rente sur le marché. Dans ce sens, le traitement fiscal du paiement en rente sera mis en concordance avec le paiement en capital. Enfin, le gouvernement prendra des mesures touchant aux capitaux complémentaires pour décourager les départs anticipés à la retraite. 3 E PILIER (ÉPARGNE-PENSION & ÉPARGNE À LONG TERME) Enfin, le gouvernement examinera les moyens de renforcer le 3 e pilier de pension. L épargnepension sera encouragée. Le prélèvement existant sur l épargne-pension sera réduit de 10% à 8%. Le prélèvement ainsi diminué sera anticipé et échelonné sur plusieurs années. L accord de gouvernement mentionne que l indexation automatique des dépenses fiscales sera limitée. Cela signifie-t-il que le montant des primes maximales pouvant être versées dans le cadre de l épargne-pension et/ou de l épargne à long terme ne sera plus indexé chaque année? Il semble que la constitution de la pension légale devienne plus flexible, de même que le travail après la pension. Les possibilités accrues au travers des 2 e et 3 e piliers offrent en outre des possibilités d optimisation fiscales complémentaires pour se constituer une pension complémentaire. Plus que jamais, il est nécessaire de préparer à temps son plan de pension, afin de pouvoir maintenir son niveau de vie à l âge de retraite souhaité.

8 8 AUTRES MESURES DIVERSES TVA Le taux de TVA réduit de 6% sur la rénovation de biens immobiliers privés ne sera plus applicable que pour des biens vieux de dix ans au moins (contre 5 ans actuellement). Le seuil d exemption de la TVA pour les petites entreprises sera susceptible d être porté à (contre actuellement). CHARGES SALARIALES Le taux de base des cotisations patronales sera réduit de 33% à 25%. PROCÉDURE FISCALE Sur le plan de la procédure fiscale, un certain nombre de réformes seront entreprises, en vue d une part d harmoniser les différents types d impôts (impôts sur les revenus, TVA, etc.), et d autre part de préserver les droits des contribuables. Peut-être que le (large) droit de visite de l administration fiscale sera limité. Une meilleure accessibilité au Service des Décisions Anticipées sera donnée aux PME. DE QUOI NE PARLE-T-ON PAS? Malgré des rumeurs persistantes, il n est nullement question des éléments suivants dans l accord : Impôt sur les plus-values sur actions ou une quelle qu autre forme de taxe sur les plus-values ; Impôt sur le patrimoine ; Taxation des revenus immobiliers sur base des loyers réels ; Suppression des avantages fiscaux sur les secondes résidences ; Modification du régime de taxation des assurances de type branche 21 et branche 23 ; Modification du système d exonération de précompte mobilier sur les intérêts des compteépargne ; Augmentation générale du taux du précompte mobilier ; Augmentation du taux de TVA. Xavier Piqueur Jo Viaene Sven Hubrecht Dieter Bossuyt

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

Aspects fiscaux des placements en société

Aspects fiscaux des placements en société Aspects fiscaux des placements en société Sommaire 1. Généralités 2. Exploiter d abord l épargne fiscale 2.1. L engagement individuel de pension via une assurance externe (EIP) 2.2. Une pension libre complémentaire

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011)

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011) PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT (sur base des informations connues au 11/12/2011) 1. TAXATION DES REVENUS DU PATRIMOINE Précompte mobilier - Principes : le taux de base du précompte

Plus en détail

Fiscalité patrimoniale

Fiscalité patrimoniale Fiscalité patrimoniale Suggestions pour une future réforme fiscale Commission parlementaire mixte sur la réforme fiscale 18 novembre 2013 François Parisis Maître de conférences Plan Préambule : quel pourrait

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations 2.09 Etat au 1 er janvier 2009 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014

Pacte de responsabilité et de solidarité. Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014 Pacte de responsabilité et de solidarité Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014 1 2 Le Pacte : quels bénéficiaires? Les entreprises Toutes les entreprises, quelle que soit

Plus en détail

Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation

Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation Propositions de réforme du MR en matière de droits de succession et donation 1 Les s des droits de succession sont de la compétence

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales Lettre mensuelle Mai 2005 SOCIETES 1. UE FRANCE - Intégration fiscale Déduction des pertes subies par des filiales situées dans d autres Etats Membre de l UE 2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP Les Arènes du Patrimoine 2013 La Retraite Loi Madelin - PERP Présentation Votre animateur Yannick BOUET (CGPI) Marie HIDALGO (Expert-Compable) Laurence DAGORNE (AVIVA) Laurent MULLER (CARDIF) Quelques

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

PenSIonS extralegales

PenSIonS extralegales PenSIonS extralegales Nos tuyaux pour une meilleure retraite Version mise à jour - Mai 2013 PENSION EXTRALEGALE 2013.indd 1 15/05/13 06:54 Introduction La Commission Vie de FEPRABEL a mis à votre disposition,

Plus en détail

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Vous cherchez à augmenter votre pouvoir d achat en réduisant vos impôts... Le système fiscal luxembourgeois vous

Plus en détail

La fiscalité européenne de l épargne. Ce qui va changer pour vous

La fiscalité européenne de l épargne. Ce qui va changer pour vous La fiscalité européenne de l épargne Ce qui va changer pour vous SOMMAIRE LA FISCALITÉ EUROPÉENNE DE L ÉPARGNE 3 De quoi s agit-il? 1 Quand entre-t-elle en vigueur? 3 LA FISCALITÉ EUROPÉENNE DE L ÉPARGNE

Plus en détail

Déclaration IPP 2013. Conférence de presse. Koen Geens. Carlos Six. 30 avril 2013 North Galaxy. Ministre des Finances

Déclaration IPP 2013. Conférence de presse. Koen Geens. Carlos Six. 30 avril 2013 North Galaxy. Ministre des Finances Déclaration IPP 2013 Koen Geens Ministre des Finances Carlos Six Administrateur général de la Fiscalité Conférence de presse 30 avril 2013 North Galaxy Lignes de force > S Libre choix du citoyen 1,5 million

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Votre avenir assuré quoi qu il arrive Offre de produits pour indépendants et chefs d entreprise

Votre avenir assuré quoi qu il arrive Offre de produits pour indépendants et chefs d entreprise Votre avenir assuré quoi qu il arrive Offre de produits pour indépendants et chefs d entreprise Votre avenir assuré quoi qu il arrive 3 Un revenu quoi qu il arrive? Avez-vous déjà songé à ce qui se passerait

Plus en détail

2.09 Etat au 1 er janvier 2013

2.09 Etat au 1 er janvier 2013 2.09 Etat au 1 er janvier 2013 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Salary Plan. L assurance de groupe flexible pour salariés

Salary Plan. L assurance de groupe flexible pour salariés Salary Plan L assurance de groupe flexible pour salariés Une assurance de groupe : oui ou non? La question ne se pose plus. Mais choisissez la bonne formule. La pension complémentaire : plus que jamais

Plus en détail

Les 10 étapes vers un patrimoine en toute sérénité

Les 10 étapes vers un patrimoine en toute sérénité Les 10 étapes vers un patrimoine en toute sérénité Présentation d'optima Fondée en 1991 Indépendante 13.160 clients au 01/09/2010 316 collaborateurs Leader sur le marché belge Bureaux à Gand et à Braine-l

Plus en détail

FAQ - TAX REFORM. 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé?

FAQ - TAX REFORM. 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé? FAQ - TAX REFORM 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé? Il faut, pour ce faire, procéder en deux temps. Dans un premier temps, il faut exclure, du montant total des

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement :

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement : boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : Le fonds de pension L Institution de Retraite Professionnelle

Plus en détail

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe L assurance de Groupe Un must, aussi pour les PME 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe Les pensions complémentaires ont le vent en poupe La pension légale d un travailleur salarié belge

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U N O T A I R E S OUVERTURE DE SUCCESSION LISTE DES PIECES A FOURNIR AU NOTAIRE Concernant le défunt : - Deux extraits de son acte de décès, - Livret de famille et

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre

Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre Avenue Lloyd Georges 11 I 1000 Bruxelles www.notairesberquin.be Eric Spruyt, notaire-associé Berquin Notaires scrl, Prof. KU Leuven et Fiscale

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

Concerne : réforme et précision sur le système de pensions complémentaires.

Concerne : réforme et précision sur le système de pensions complémentaires. Chers clients, Concerne : réforme et précision sur le système de pensions complémentaires. Lors de l'élaboration du budget 2012, le gouvernement a pris différentes mesures qui ont un impact important sur

Plus en détail

Nécessité d un «électrochoc» fiscal

Nécessité d un «électrochoc» fiscal Les Analyses du Centre Jean Gol Nécessité d un «électrochoc» fiscal Janvier 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle Les analyses

Plus en détail

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique Nom du produit Description Engagement de Pension - EIP Un engagement individuel de pension d une société

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité Cercle Patrimonial Débat sur la Fiscalité Oujda, le 10 octobre 2013 Cadre légal marocain d imposition des salariés Benchmark sur les différents modèles de la fiscalité des produits de retraite (1/4) Dans

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.

Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc. Mise à jour : 15/07/2015 Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.be L impôt des personnes physiques

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R 2013 LUXEMBOURG : FISCALITé des personnes physiques F R Classe d impôts sans enfant Avec enfant(s) à charge Âgé d au moins 64 ans au 1 er janvier Célibataire 1 1a 1a Marié/ Partenaire 2 2 2 Séparé 1 1a

Plus en détail

Budget Fédéral 2015. Mesures fiscales proposées. dans le budget fédéral 2015. Services de gestion de patrimoine RBC

Budget Fédéral 2015. Mesures fiscales proposées. dans le budget fédéral 2015. Services de gestion de patrimoine RBC Services de gestion de patrimoine RBC Budget Fédéral 2015 Mesures fiscales proposées dans le budget fédéral 2015 Résumé des principales mesures fiscales pouvant avoir une incidence sur vous Le ministre

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 Chapitre 1 LES RELATIONS BANCAIRES : COMPTES, COFFRE, EMPRUNTS Le compte courant Les comptes courants

Plus en détail

Les primes d assurances-maladie et accidents non obligatoires. La déduction est limitée au double de la prime moyenne cantonale, par tranche d âge;

Les primes d assurances-maladie et accidents non obligatoires. La déduction est limitée au double de la prime moyenne cantonale, par tranche d âge; Déductions de primes Les montants versés pour le 1 er pilier sont entièrement déductibles du revenu. Les montants versés pour le 2 ème pilier sont entièrement déductibles du revenu. Sont déduits du revenu:

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

ReThink:Tax. Mobiliser l épargne pour l investissement productif. ReThink:Tax

ReThink:Tax. Mobiliser l épargne pour l investissement productif. ReThink:Tax Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Bruxelles, 18 juin 2014 2 Une cellule de réflexion composée d experts

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage...

Table des matières. Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage... Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction.... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage... 15 PREMIERE PARTIE Les grands principes de détermination du revenu imposable d une société...

Plus en détail

PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES

PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES OCTOBRE 2013 1. Fiscalité de l été 1.1. Les nouveautés à l ISOC 1.1.1. Les commissions secrètes 1.1.2. La fairness tax 1.1.3. Autres

Plus en détail

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique B. MARISCAL Lors du Conseil des ministres extraordinaire d Ostende des 20 et 21 mars 2004, le gouvernement avait pris la décision de réformer

Plus en détail

Assurez votre avenir, diminuez vos impôts

Assurez votre avenir, diminuez vos impôts Assurez votre avenir, diminuez vos impôts Sommaire OptiPension. L assurance d une solution souple et avantageuse. 6 Un avantage fiscal conséquent Une épargne régulière OptiPension Classic OptiPension

Plus en détail

---------------------------

--------------------------- F I S C A L I T E A P P L I C A B L E A U X D I V I D E N D E S P A Y E S P A R D E X I A Principe général : Les dividendes d actions payés par des sociétés belges à leurs actionnaires, quelque soit leur

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Préparer sa retraite MA RET RAITE Sommaire Le système de retraite en France, deux grands principes...2 Pour les régimes du privé, du salariat agricole, de l

Plus en détail

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES OBJECTIFS : cette leçon vise à rendre l auditeur capable de : identifier les principales dépenses donnant droit à réduction

Plus en détail

LA RETRAITE. Enjeux financiers et fiscaux. Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances

LA RETRAITE. Enjeux financiers et fiscaux. Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances LA RETRAITE Enjeux financiers et fiscaux Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances 5 quai Voltaire, Paris 6 ème 29 septembre 2014 2/30 Sommaire I. LA RETRAITE EN FRANCE

Plus en détail

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite?

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite? face à face Et si on parlait de votre retraite? K. Dodge / Masterfile Nous allons vivre longtemps... Espérance de vie à la naissance 100 90 80 70 60 63,4 69,2 74,6 82,9 82,7 L allongement de l espérance

Plus en détail

Présentation des dispositifs d épargne retraite individuelle et collective

Présentation des dispositifs d épargne retraite individuelle et collective CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 juin 2010-9 h 30 «L épargne retraite individuelle et collective» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil Présentation des dispositifs

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage N 2 Edito Cher partenaire, La fin du premier semestre 2013 s achève dans une ambiance économique et sociale morose

Plus en détail

La régularisation fiscale des clients français

La régularisation fiscale des clients français La régularisation fiscale des clients français Michel Collet Mercredi 8 octobre 2013, Genève 08/10/2013 La régularisation fiscale des clients français 1 Plan : 1. Introduction 2. La circulaire «Cazeneuve»

Plus en détail

LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012

LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 CONSEIL La loi 2012-958 du 16 août 2012 consistant en la deuxième loi de finances rectificative pour 2012 a été publiée au JO du 17 août 2012. C est la première

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Plan d'epargne Retraite Populaire

Plan d'epargne Retraite Populaire Plan d'epargne Retraite Populaire Préparez votre retraite en bénéficiant d une fiscalité avantageuse (1) grâce au Plan d Épargne Retraite Populaire. EN BREF Le Plan d Épargne Retraite Populaire est un

Plus en détail

Save Plan 1. Type d assurance-vie

Save Plan 1. Type d assurance-vie Save Plan 1 Type d assurance-vie Garanties Assurance-vie dont les primes nettes (à savoir les primes, compte non tenu des taxes sur primes, des frais d entrée et d éventuelles primes pour garanties additionnelles)

Plus en détail

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR FAR SOMMAIRE RAPPEL : les professionnels concernés par le dispositif Madelin I. FISCALITÉ DES COTISATIONS A. RETRAITE Calcul du disponible Cas des contrats dits «Madelin agricole» Transfert Exercice décalé

Plus en détail

Résumé de la réforme des pensions février 2012

Résumé de la réforme des pensions février 2012 NOTE AU BUREAU DU PARTI 27 février 2012 Résumé de la réforme des pensions février 2012 Ce résumé ne concerne que les pensions du secteur privé. Un autre document suivra lorsque la réforme des pensions

Plus en détail

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses 2.09 Cotisations Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances

Plus en détail

PRECOMPTE PROFESSIONNEL. à partir du 1 janvier 2015. www.cgslb.be

PRECOMPTE PROFESSIONNEL. à partir du 1 janvier 2015. www.cgslb.be PRECOMPTE PROFESSIONNEL à partir du 1 janvier 2015 www.cgslb.be E.R. : Jan Vercamst Boulevard Poincaré 72-74 1070 Bruxelles 2015/02 Précompte professionnel à partir du 1er janvier 2015 Les barèmes du précompte

Plus en détail

Créer son propre emploi

Créer son propre emploi Vous souhaitez voir intervenir, au sein de votre établissement, un de nos conseillers régionaux : prenez contact avec lui pour établir, ensemble, une proposition adaptée à vos besoins et à votre public.

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du date Ville 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national : début de reprise économique, mais chômage encore trop fort Dans notre région, une problématique

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

Le Statut Auto-Entrepreneur

Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur en 10 points http://www.declaration-auto-entrepreneur.com L auto-entrepreneur est caractérisé par différents points clés. Lorsque l ont décide de

Plus en détail

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011 Comité Directeur Confédéral Intervention économique 16 mars 2011 En 2010, le déficit budgétaire s est élevé à 148,8 milliards d euros Déficit public en 2010 s est élevé à 7,7 % du PIB Dette publique en

Plus en détail

NOUVEAUTÉS POUR L ANNÉEE 2014

NOUVEAUTÉS POUR L ANNÉEE 2014 NOUVEAUTÉS POUR L ANNÉEE 2014 Dans la dernière édition du Moniteur belge de l année 2013, pour respecter les traditions, certaines nouvelles mesures fiscales ont été insérées. Dans ce tax alert nous passons

Plus en détail

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A Dossier retraite Mise à jour : 10/03/2014 Vos ressources De quelles ressources disposerez-vous lors de votre départ en retraite? Elles sont de 5 natures : - La retraite sécurité sociale dite retraite de

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23 Top Rendement 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle avec taux d intérêt garanti (branche 21). En ce qui concerne

Plus en détail

La validité du CET était limitée à 10 ans, courant à partir de la date où le compte comportait 20 jours.

La validité du CET était limitée à 10 ans, courant à partir de la date où le compte comportait 20 jours. LE NOUVEAU RÉGIME DU COMPTE ÉPARGNE-TEMPS Paris, le 13 décembre 2012 Pour analyser le décret relatif au compte épargne-temps dans la fonction publique hospitalière, paru au Journal officiel du 8 décembre

Plus en détail

Initiative parlementaire Loi fédérale sur la continuation de l assurance des travailleuses dans la prévoyance professionnelle

Initiative parlementaire Loi fédérale sur la continuation de l assurance des travailleuses dans la prévoyance professionnelle 01.400 Initiative parlementaire Loi fédérale sur la continuation de l assurance des travailleuses dans la prévoyance professionnelle Rapport de la Commission de la sécurité sociale et de la santé du Conseil

Plus en détail

Séminaire 20 avril 2006 REMUNERATIONS VARIABLES. Options sur actions. Jean-Louis Davain

Séminaire 20 avril 2006 REMUNERATIONS VARIABLES. Options sur actions. Jean-Louis Davain Séminaire 20 avril 2006 REMUNERATIONS VARIABLES Options sur actions Jean-Louis Davain Plan Mot introductif Options sur actions Aperçu des principales alternatives Comparaison chiffrée et juridique Conclusion

Plus en détail

Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS?

Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS? Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS? Quel est l'impact des nouvelles mesures au 1er janvier 2013 pour le DIRIGEANT TNS? Modifications sociales pour les TNS (Dirigeants assimilés

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues Commission des Affaires économiques «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues La protection des épargnants «Le Gouvernement ne protège pas les petits épargnants comme

Plus en détail

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Concordances PERP Advance Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le PERP, pour préparer sa retraite en bénéficiant d une déduction fiscale immédiate...p3-4 Concordance PERP Advance,

Plus en détail

Mesures fiscales (situation au 10/05/2012)

Mesures fiscales (situation au 10/05/2012) Mesures fiscales (situation au 10/05/2012) KPMG Conseils Fiscaux et Juridiques Agenda Financement des entreprises Revenus mobiliers Voitures de société et autres avantages Lutte contre la fraude fiscale

Plus en détail

Fiche info financière pour assurance vie fiscale

Fiche info financière pour assurance vie fiscale Fiche info financière pour assurance vie fiscale Valable à partir du 24/3/2015 DL Strategy Type d assurance vie Assurance vie à taux d intérêt garanti par la compagnie d assurances (Branche 21). Garanties

Plus en détail

Pensez à l épargne-pension

Pensez à l épargne-pension Gérer ses comptes sainement Gérer ses comptes sainement. Qu est-ce que cela signifie pour Argenta? Que vous ne payez rien ou pratiquement rien pour vos opérations de paiement journalières. C est pour nous

Plus en détail

Les contrats multi-supports

Les contrats multi-supports Les contrats multi-supports Régime fiscal belge Par Benoît Philippart de Foy Avocat IFE 7 octobre 2014 Sommaire Les contrats d assurance vie multi-supports Les contrats de capitalisation multi-supports

Plus en détail

Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise

Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise CORPORATE BANKING 2 3 L importance d une politique de rémunération efficace Le succès de votre entreprise

Plus en détail

Faites le bon choix pour votre épargne

Faites le bon choix pour votre épargne Investir en 2013 Faites le bon choix pour votre épargne Dans quels produits avez-vous déjà investi? Compte d épargne % Bon de caisse Bon d état Compte à terme Obligations Branche 21 % Actions Fonds Titres

Plus en détail

Les contrats retraite en Loi Madelin

Les contrats retraite en Loi Madelin Les contrats retraite en Loi Madelin Une retraite obligatoire insuffisante Par rapport à un salarié, le travailleur indépendant est un peu "le parent pauvre" du système de protection sociale français.

Plus en détail