Clinique Le bouturage en pépinière

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Clinique Le bouturage en pépinière"

Transcription

1 Clinique Le bouturage en pépinière 2 e édition 3230, rue Sicotte, E-307, Saint-Hyacinthe (Québec) CANADA J2S 2M2 Téléphone : (450) Télécopieur : (450) Courriel : Toute reproduction est interdite sans l'autorisation écrite de l'iqdho

2 TABLE DES MATIÈRES Introduction Qu est-ce que le bouturage? Acheter ou produire ses boutures? Les étapes de la rhizogénèse (formation de racines) L activité initiale L enracinement provenant de racines latentes L enracinement induit par une blessure La différenciation cellulaire La réorganisation Les différents stades de l enracinement L outillage requis pour le bouturage Les sécateurs et les cisailles Les couteaux à bouturer L aiguisage des couteaux La désinfection des outils La réfrigération des boutures L environnement de la bouture La qualité de l eau d irrigation Le ph La salinité L alcalinité La dureté Les qualités physiques de l eau La gestion de l irrigation Les différentes méthodes de contrôle de l humidité... 25

3 Installations pour la multiplication à l étouffée (sous couverture flottante ou tente) Recouvrements placés directement sur les boutures Tente ou mini-serre de multiplication Installations pour multiplication sous nébulisation (mist) ou brouillard (fog) La température La température ambiante La température du substrat La lumière Le bouturage à l extérieur Les boutures de bois dur à l extérieur Les boutures de bois tendre à l extérieur Le substrat d enracinement La qualité d un bon substrat Les intrants utilisés Les divers contenants utilisés pour le bouturage Les différents types de caissettes Les contenants multicellulaires et les pots Quel type de récipient convient à ma production? La réutilisation des contenants multicellulaires Le lavage des contenants La fertilisation des boutures et des plants-mères La fertilisation des boutures La fertilisation des plants-mères La fertilisation foliaire Les engrais à libération contrôlée Application à la surface du terreau (surfaçage) Incorporation au terreau Les hormones d enracinement Les préparations d hormones sur le marché... 74

4 Les hormones en poudre Les hormones liquides Les préparations faites maison Les méthodes d application de l hormone d enracinement Les plants-mères Qu est-ce qu un plant-mère? Quoi choisir comme plant-mère? Le nombre de boutures par plant-mère Les méthodes de culture des plants-mères Les critères affectant le taux de réussite L état minéral des plants-mères L état de santé du plant-mère La juvénilité du plant-mère La floraison des plants-mères Les méthodes pour éliminer la floraison des plants-mères Le prélèvement des boutures sur les plants-mères La densité de culture Les types de boutures Les boutures de tiges Les boutures de bois tendre Les boutures ligneuses ou de bois dur Les boutures de conifères La bouture de racines L hivernage L acclimatation des boutures L hivernage L hivernage en serre ou en tunnel Les autres méthodes d hivernage des boutures La phytoprotection en conditions de multiplication Les repères phénologiques Les problèmes et les solutions

5 14. Les royautés et les droits de reproduction au Canada BIBLIOGRAPHIE Annexe 1 Tableau des fertilisants Annexe 2 Exemple de fiche de prise de données lors du bouturage Annexe 3 Fiches techniques concernant les espèces difficiles

6 LISTE DES TABLEAUX Tableau 1 Caractéristiques de différents produits de désinfection Tableau 2 Solubilité des éléments selon le ph dans un substrat à base de tourbe Tableau 3 Qualité de l eau selon la conductivité électrique et la teneur en certains ions Tableau 4 Interprétation relative des valeurs de l alcalinité de l eau Tableau 5 Dureté relative de l eau selon la quantité de CaCO Tableau 6 Interprétation de l'analyse d'eau Tableau 7 Quantité de chaux calcique* requise pour ajuster le ph (eau) à 5, Tableau 8 Contenants multicellulaires fréquemment utilisés en pépinière Tableau 9 La fertilisation aux différents stades de bouturage Tableau 10 Normes générales d interprétation des analyses de tissus de plants sains Tableau 11 Les types de bouturage en fonction des espèces Tableau 12 Température létale des racines de certaines espèces de plantes

Stade 5...24 4. Le choix des contenants...25 Le volume de la cellule...25 La profondeur de la cellule...28 La forme de la cellule...

Stade 5...24 4. Le choix des contenants...25 Le volume de la cellule...25 La profondeur de la cellule...28 La forme de la cellule... 1. Structures et équipements de serre adaptés à la production en multicellules...1 Structure de la serre...1 Principaux critères à considérer...1 Dimensions et formes...1 Équipements de la serre...2 Tables

Plus en détail

FRANCE CATALOGUE 2013 WWW.FRANCEORGANIQUE.COM

FRANCE CATALOGUE 2013 WWW.FRANCEORGANIQUE.COM FRANCE CATALOGUE 2013 WWW.FRANCEORGANIQUE.COM FRANCE SOMMAIRE L Agriculture Biologique 4 O Roots 6 O Grow 7 O Bloom 8 O Boost 9 Terra Master 3 10 Schedules 12 Calendrier 13 3 L AGRICULTURE BIOLOGIQUE Les

Plus en détail

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc.

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Le ph, c est c pas compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Conseiller en serriculture Des réponses r aux questions C est quoi et pourquoi c est c important? Conséquences d un d débalancementd? Comment

Plus en détail

Journée «Serres modiques et tunnels»

Journée «Serres modiques et tunnels» Journée «Serres modiques et tunnels» Autres problèmes rencontrés dans les serres de tomates Par : ANDRÉ CARRIER, agr., M. Sc. Direction régionale r de la Chaudière re- Appalaches Novembre 2010 Pourriture

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1 1.1 DÉFINITION DE LA LUTTE INTÉGRÉE...1 1.2 POURQUOI UTILISER LA LUTTE INTÉGRÉE...2

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1 1.1 DÉFINITION DE LA LUTTE INTÉGRÉE...1 1.2 POURQUOI UTILISER LA LUTTE INTÉGRÉE...2 1. INTRODUCTION...1 1.1 DÉFINITION DE LA LUTTE INTÉGRÉE...1 1.2 POURQUOI UTILISER LA LUTTE INTÉGRÉE...2 2. LES PRINCIPALES ETAPES DE LA LUTTE INTEGREE...3 2.1 ÉTAPE 1 : INFORMATION ET FORMATION...3 2.2

Plus en détail

AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION

AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION Michel Senécal, agr. Centre de services horticoles du MAPAQ Laval Octobre 2006 Le semis des fleurs annuelles est une opération délicate où

Plus en détail

COMMENT CHOISIR SES ENGRAIS EN PRODUCTION D ANNUELLES JULIE MONETTE, AGR. PLANTPRODUCTS

COMMENT CHOISIR SES ENGRAIS EN PRODUCTION D ANNUELLES JULIE MONETTE, AGR. PLANTPRODUCTS COMMENT CHOISIR SES ENGRAIS EN PRODUCTION D ANNUELLES JULIE MONETTE, AGR. PLANTPRODUCTS PRINCIPAUX OBJECTIFS DANS LE CHOIX DES ENGRAIS Maintient du ph du substrat Apport adéquat d éléments Ajuster selon

Plus en détail

Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation

Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation E. Brajeul, B. Hennion Ctifl 1 Serres verre chauffées en France (tomate et concombre) : 1100 ha

Plus en détail

SOYEZ PRÊT POUR LA RÉCEPTION ET LA PLANTATION DES BOUTURES

SOYEZ PRÊT POUR LA RÉCEPTION ET LA PLANTATION DES BOUTURES Cultures en serres Bulletin d information No 03 22 janvier 2014 SOYEZ PRÊT POUR LA RÉCEPTION ET LA PLANTATION DES BOUTURES Les boutures sont arrivées ou arriveront bientôt dans votre entreprise. Qu elles

Plus en détail

LA TAILLE DES VÉGÉTAUX LIGNEUX

LA TAILLE DES VÉGÉTAUX LIGNEUX LA TAILLE DES VÉGÉTAUX LIGNEUX Notes de cours Certificat en horticulture et gestion des espaces verts Faculté des sciences de l agriculture et de l alimentation 3230, rue Sicotte, B-219, Saint-Hyacinthe,

Plus en détail

Multiplication de plants

Multiplication de plants Multiplication de plants Pour jardiniers amateurs Présentation : Evelyne GRASSOT Plan Qu est-ce que la multiplication végétative Méthodes de multiplication Marcottage Bouturage Autres méthodes Qu est-ce

Plus en détail

Club Savoir- Serre. Forum 2011 Recherche et Innovation en serriculture. Gilles Cadotte agr.

Club Savoir- Serre. Forum 2011 Recherche et Innovation en serriculture. Gilles Cadotte agr. OUTIL DE GESTION POUR RÉDUIRE LES REJETS D ENGRAIS DANS L ENVIRONNEMENT ET LEURS COÛTS ASSOCIÉS CHEZ LES PETITES ENTREPRISES DE PRODUCTION DE TOMATES DE SERRE Club Savoir- Serre Gilles Cadotte agr. Forum

Plus en détail

Les phytotechnolgies, une utilisation des plantes à découvrir

Les phytotechnolgies, une utilisation des plantes à découvrir Les phytotechnolgies, une utilisation des plantes à découvrir Présenté par: Marc Légaré DTA Conseiller en pépinière IQDHO Forum sur l environnement de la FIHOQ 11 février 2011 Les phytotechnologies Utilisation

Plus en détail

Le NITRATEST OUTIL DE CONDUITE DE LA FERTILISATION AZOTÉE

Le NITRATEST OUTIL DE CONDUITE DE LA FERTILISATION AZOTÉE Réactualisation octobre 2004 Le NITRATEST OUTIL DE CONDUITE DE LA FERTILISATION AZOTÉE Le sol est-il pauvre, bien pourvu ou riche en nitrates? La plante montre-t-elle un manque ou un excès de vigueur?

Plus en détail

Guide de fertilisation pour les pépinières et cultures en conteneurs

Guide de fertilisation pour les pépinières et cultures en conteneurs 24 Guide de fertilisation pour les pépinières et cultures en conteneurs A - Fertilisation complète avec La fertilisation complète avec Osmocote Exact, c est à dire réalisée à 100 % avec un seul apport,

Plus en détail

La moisissure. Causes Prévention Combattre

La moisissure. Causes Prévention Combattre La moisissure Causes Prévention Combattre Moisissure La moisissure, qu est-ce que c est? Elément écologique indissociable de notre environnement naturel. Terme générique désignant une multitude d espèces

Plus en détail

Augmenter ses profits en réduisant ses pertes Gilbert Bilodeau, M.Sc., agr. Conseiller en serriculture, IQDHO

Augmenter ses profits en réduisant ses pertes Gilbert Bilodeau, M.Sc., agr. Conseiller en serriculture, IQDHO Augmenter ses profits en réduisant ses pertes Gilbert Bilodeau, M.Sc., agr. Conseiller en serriculture, IQDHO 1 2 façons d augmenter ses profits Augmenter ses prix Diminuer ses dépenses Réduire ses pertes

Plus en détail

La boîte à outils des serriculteurs

La boîte à outils des serriculteurs Produit par le Syndicat des producteurs en serre du Québec Vol. 1 nº 5c Système de recyclage des eaux de lessivage Aspect rééquilibrage des solutions nutritives Modèle pour entreprises de production de

Plus en détail

PROTOCOLE DE RECHERCHE

PROTOCOLE DE RECHERCHE PROTOCOLE DE RECHERCHE ESSAIS D ADAPTATION DE LA PLANTE NEPETA CATARIA AU BURUNDI La Nepeta cataria est une plante originaire de l Europe et l Asie, qui s est également bien établie en Amérique du Nord.

Plus en détail

Outils de gestion de l irrigation

Outils de gestion de l irrigation L EAU, SOURCE DE QUALITÉ ET DE RENDEMENT Le vendredi 10 février 2006, Hôtel Mortagne, Boucherville Outils de gestion de l irrigation Jean CARON, professeur Physique et hydrodynamique des sols Université

Plus en détail

Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval. Le chapitre 3. Les rédacteurs

Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval. Le chapitre 3. Les rédacteurs La gestion du ph du sol Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval Le chapitre 3 Les rédacteurs Anne Vanasse (responsable) Marc Hébert Lotfi Khiari Sébastien Marchand Abdo Badra Hélène Moore 1 Introduction

Plus en détail

Atelier 2 Comment produire des feuilles de Moringa efficacement?

Atelier 2 Comment produire des feuilles de Moringa efficacement? Atelier 2 Comment produire des feuilles de Moringa efficacement? Presenté par Newton Amaglo (Dept of Horticulture, Kwame Nkrumah University of Science and Technology) amaglonewton@yahoo.com. Climat et

Plus en détail

Fraise Suivi de 3 sites pilotes pour le recyclage des solutions nutritives 2015

Fraise Suivi de 3 sites pilotes pour le recyclage des solutions nutritives 2015 Fraise Suivi de 3 sites pilotes pour le recyclage des solutions nutritives 2015 Daniel IZARD, Chambre d Agriculture de Vaucluse (84) Catherine TAUSSIG, APREL. Essai rattaché à l action n 04.2015.07 : Fraise,

Plus en détail

Les Engrais. Chimiques ou organiques

Les Engrais. Chimiques ou organiques Les Engrais Chimiques ou organiques Les principaux fertilisants Les fertilisants sont des substances destinées à assurer la nutrition des végétaux. Le terme fertilisant est généralement synonyme d engrais.

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

L AGRICULTURE HORS SOL. Pour une agriculture saine, rentable et respectueuse de l environnement.

L AGRICULTURE HORS SOL. Pour une agriculture saine, rentable et respectueuse de l environnement. L AGRICULTURE HORS SOL L AGRICULTURE HORS SOL QUI SOMMES-NOUS? COCOSOL est une entreprise privée basée en Côte D ivoire qui développe et fait la promotion de l agriculture hors sol (hydroponie) des cultures

Plus en détail

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES Pourquoi une analyse de sol? A) Il peut y avoir deux types de carences: La carence vraie: l élément minéral n est pas assez présent dans le sol. La carence induite:

Plus en détail

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun ou Phragmites australis Indigène vs exotique Il y a deux sous-espèces de Phragmites australis, L indigène: n envahit pas le milieu, cohabite avec les

Plus en détail

Gérer définitivement les problèmes de mousse

Gérer définitivement les problèmes de mousse Gérer définitivement les problèmes de mousse Tuer la mousse n est pas un problème mais pour l éliminer définitivement, il faudra identifier la ou les origines de sa présence et y remédier Quelles sont

Plus en détail

La valorisation du digestat

La valorisation du digestat La valorisation du digestat EREP SA Chemin du Coteau 28 CH - 1123 Aclens Tél. : +41 21 869 98 87 Fax : +41 21 869 01 70 Courriel : info@erep.ch www.erep.ch Le traitement et la gestion du digestat 1. Propriétés

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination de la conductivité dans les effluents; Méthode électrométrique

Méthode d analyse Détermination de la conductivité dans les effluents; Méthode électrométrique Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 115 Cond. 1.0 Édition : 1999-03-02 Révision : 2002-05-06 (2) Méthode d analyse Détermination de la conductivité dans les effluents; Méthode

Plus en détail

La multiplication des arbres remarquables

La multiplication des arbres remarquables La multiplication des arbres remarquables Par Jean Poirier Horticulteur Pépinière et multiplication Jardin botanique de Montréal Introduction Les arbres remarquables ont beau avoir un statut particulier,

Plus en détail

M. Mario Ratté MULTI-CAISSES INC. 350, rue Fortin Québec (Québec) G1M 1B1

M. Mario Ratté MULTI-CAISSES INC. 350, rue Fortin Québec (Québec) G1M 1B1 Vérification d une cabine de traduction Dossier CRIQ 670-44255R1 Rapport technique M. Mario Ratté MULTI-CAISSES INC. 350, rue Fortin Québec (Québec) G1M 1B1 MARC ST-ARNAUD CONSEILLER INDUSTRIEL MONTRÉAL,

Plus en détail

Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures

Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Danielle Bernier Agronome-malherbologiste Direction de la phytoprotection 30 octobre 2012 Comment identifier un problème de résistance? Sommes-nous

Plus en détail

Lignes directrices pour la production durable de biogaz dans les exploitations bio

Lignes directrices pour la production durable de biogaz dans les exploitations bio Lignes directrices pour la production durable de biogaz dans les exploitations bio Contact : IFOM EU, +32(0)2280 1223, info@ifoam-eu.org 1 Introduction... 1 2 Biogaz durable issu des exploitations bio

Plus en détail

One Eye ou «bouture 1 œil», opportunité de la production

One Eye ou «bouture 1 œil», opportunité de la production One Eye ou «bouture 1 œil», opportunité de la production Sucrerie du Gol, TEREOS OCEAN INDIEN jygonthier@tereos.com Gonthier Jean-Yves Résumé La multiplication de la canne se fait traditionnellement à

Plus en détail

Fertilisation. et protection. des cultures

Fertilisation. et protection. des cultures Fertilisation et protection des cultures Fertilisation et protection des cultures EMBALLAGES VIDES DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES (EVPP) Les EVPP sont composés de : - bidons en plastique d une contenance

Plus en détail

Effets du chlorure de potassium sur le niveau de salinité des sols sableux et sur les plants de canneberges

Effets du chlorure de potassium sur le niveau de salinité des sols sableux et sur les plants de canneberges Effets du chlorure de potassium sur le niveau de salinité des sols sableux et sur les plants de canneberges Sébastien Marchand, agr. M.Sc Jean Caron, agr. PhD., Josée e Fortin, PhD. Université Laval Plan

Plus en détail

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette.

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. CONTROLE D'UNE EAU On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. Données : couleur des complexes : Ca-NET : rouge ; Mg-NET

Plus en détail

Terreaux... 61 Amendements de sol... 62 Couvre-sols... 65. Terreaux, amendements de sol et couvre-sols

Terreaux... 61 Amendements de sol... 62 Couvre-sols... 65. Terreaux, amendements de sol et couvre-sols ... 61... 62... 65 abreviations et symboles réf code condit cont dimension Référence Sanac Code article du fournisseur Contenu de l emballage (consommateur) Contenu longueur largeur hauteur ou diamètre

Plus en détail

Les végétaux ont des besoins

Les végétaux ont des besoins 7 Les végétaux Les végétaux ont des besoins LES DIFFÉRENTES PARTIES D UNE PLANTE À FLEURS. la fleur le fruit la feuille la tige Voici un exemple de plante à fleurs avec le nom des différentes parties.

Plus en détail

Démystifions les engrais naturels

Démystifions les engrais naturels Démystifions les engrais naturels Journée sur les méthodes BIO LOGIQUES en horticulture ornementale 22 janvier 2009 Martin Trépanier, Ph.D., agr. Centre de Recherche en Horticulture La fertilisation des

Plus en détail

La fertilisation des plantes ligneuses cultivées en contenant

La fertilisation des plantes ligneuses cultivées en contenant Document préparé dans le cadre du Programme Horti-2002 à la Direction de l innovation scientifique et technologique Saint-Hyacinthe Décembre 2004 1 Remerciements L IQDHO remercie le Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

MISE AU POINT DE PORTOIRS POUR LA CROISSANCE DE PLANTULES

MISE AU POINT DE PORTOIRS POUR LA CROISSANCE DE PLANTULES Cah.Techn. I.N.R.A., 2004 53, 15-20 MISE AU POINT DE PORTOIRS POUR LA CROISSANCE DE PLANTULES EN SYSTEME DE CULTURE HYDROPONIQUE Jean-Pierre Desbien 1, Michel Mensch 2 et Renaud Brouquisse 1 RESUME Cet

Plus en détail

Annexe à la directive relative à la procédure de qualification Horticulteur/trice CFC Floriculture (Valide dès PQ 2016)

Annexe à la directive relative à la procédure de qualification Horticulteur/trice CFC Floriculture (Valide dès PQ 2016) Annexe à la directive relative à la procédure de qualification Horticulteur/trice (Valide dès PQ 2016) Travaux pratiques prescrits (TPP) TP 1 Multiplication générative Tâche Durée 1.1 Travaux de semis

Plus en détail

http://www.rustica.fr/articles-jardin/bouturage-vivaces-arbustes-et-autresplantes,2108.html Bouturage de vivaces, arbustes et autres plantes Voici venue l une des grandes périodes de bouturage. Profitez

Plus en détail

ATELIER SUR LES ÉQUIPEMENTS SERVANT AU BOUTURAGE

ATELIER SUR LES ÉQUIPEMENTS SERVANT AU BOUTURAGE 3230, rue Sicotte, B-219, Saint- Hyacinthe (Québec) J2S 2M2 CANADA Tél. (450) 778-6514 Fax (450) 778-6537 Courriel : info@iqdho.com ATELIER SUR LES ÉQUIPEMENTS SERVANT AU BOUTURAGE par Gilbert BILODEAU,

Plus en détail

ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE. Présenté par Emile Loiselle INTERNAL 1 6/5/2008

ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE. Présenté par Emile Loiselle INTERNAL 1 6/5/2008 ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE Présenté par Emile Loiselle 6/5/2008 INTERNAL 1 Résumé Présentation de la mousse de polyuréthane pulvérisée Utilisations

Plus en détail

Pour améliorer la qualité Objectif esthétique pour l eau potable 1 mg/l

Pour améliorer la qualité Objectif esthétique pour l eau potable 1 mg/l Dans une goutte d eau Cuivre Le cuivre (Cu) est présent à l état naturel dans la roche, le sol, les plantes, les animaux, l eau, les sédiments et l air. Le cuivre est souvent présent sous forme de minéraux,

Plus en détail

Adaptation et mise à l'essai d'une technique de production en pépinière de plants de vignes hybrides à racines nues.

Adaptation et mise à l'essai d'une technique de production en pépinière de plants de vignes hybrides à racines nues. Adaptation et mise à l'essai d'une technique de production en pépinière de plants de vignes hybrides à racines nues. Durée du projet : 03-2012 au 02-2013 Rapport final Projet 11-349 Présenté au Ministère

Plus en détail

Comparaison de la croissance de 4 types de plants de peuplier hybride dans les sols argileux de l Abitibi- Témiscamingue résultats après 2 ans

Comparaison de la croissance de 4 types de plants de peuplier hybride dans les sols argileux de l Abitibi- Témiscamingue résultats après 2 ans Comparaison de la croissance de 4 types de plants de peuplier hybride dans les sols argileux de l Abitibi- Témiscamingue résultats après 2 ans Fiche technique SABRINA MORISSETTE, Ing.f. ANNIE DESROCHERS,

Plus en détail

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet A Introduction : ) Définitions : Titre Alcalimétrique (T.A.) : F m / L T.A. T.A.C. Définition : C'est le volume d'acide (exprimé en ml) à 0,0 mol.l

Plus en détail

FABRICATION D UN BAC À RÉSERVE D EAU POUR L AGRICULTURE URBAINE

FABRICATION D UN BAC À RÉSERVE D EAU POUR L AGRICULTURE URBAINE FABRICATION D UN BAC À RÉSERVE D EAU POUR L AGRICULTURE URBAINE Fabriqué entièrement à partir de matériaux réutilisés, ce bac permet de faire pousser facilement des légumes et des fines herbes en ville!

Plus en détail

Réussir un projet biogaz :

Réussir un projet biogaz : Réussir un : Les points clés à prendre en compte Fabien Dauriac Siège Social 20, Place du Foirail 65917 TARBES Cedex 9 Tél : 05 62 34 66 74 Fax : 05 62 93 59 95 Email : accueil@hautes-pyrenees pyrenees.chambagri.fr

Plus en détail

Bouturage et marcottage d automne

Bouturage et marcottage d automne Bouturage et marcottage d automne d'après un texte de Michel Fraiteur A la Sainte-Catherine, tout bois prend racine Voici donc le moment idéal pour multiplier par bouturage ou marcottage les plantes qui

Plus en détail

PROJET DONATA TECHNIQUE DE MULTIPLICATION RAPIDE DES BOUTURES DE MANIOC : LES MINI-BOUTURES

PROJET DONATA TECHNIQUE DE MULTIPLICATION RAPIDE DES BOUTURES DE MANIOC : LES MINI-BOUTURES PROJET DONATA TECHNIQUE DE MULTIPLICATION RAPIDE DES BOUTURES DE MANIOC : LES MINI-BOUTURES 1 RESUME L adoption des variétés améliorées de manioc peut être facilitée si elles sont aisément disponibles

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Bulletin d information CULTURES EN SERRES No 17 1 er mars 2004 RÉGULATEURS DE CROISSANCE EN ORNEMENTAL : GUIDE DES BONNES PRATIQUES La majorité des régulateurs de croissance employés en floriculture sont

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination de la matière organique par incinération : méthode de perte au feu (PAF) MA. 1010 PAF 1.0 Édition : 2003-03-27

Méthode d analyse Détermination de la matière organique par incinération : méthode de perte au feu (PAF) MA. 1010 PAF 1.0 Édition : 2003-03-27 Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 1010 PAF 1.0 Édition : 2003-03-27 Méthode d analyse Détermination de la matière organique par incinération : méthode de perte au feu (PAF) Exemple

Plus en détail

Analyses de sol et interprétation 4des résultats

Analyses de sol et interprétation 4des résultats Analyses de sol et interprétation 4des résultats 4 Analyses de sol et interprétation des résultats Pour optimiser la fumure, il faut prendre en considération, en plus du besoin des plantes, différentes

Plus en détail

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPÈCES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACÉES D EXTINCTION (CITES)

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPÈCES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACÉES D EXTINCTION (CITES) FORMULAIRE DE DEMANDE DE CERTIFICAT DE CIRCULATION PROVISOIRE POUR importer, exporter ou réexporter temporairement des animaux vivants, des plantes vivantes ou des parties d animaux, des parties de plantes

Plus en détail

MA. 100 S.T. 1.1. Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique

MA. 100 S.T. 1.1. Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 100 S.T. 1.1 Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique 2015-05-14 (révision 4) Comment fonctionne

Plus en détail

LES AUTRES FERTILISANTS

LES AUTRES FERTILISANTS FICHE PEDAGOGIQUE N 4 LES AUTRES FERTILISANTS L'utilisation de fertilisants complémentaires est souvent recommandée pour répondre aux besoins ponctuels de la plante. Ils complètent l'effet fertilisant

Plus en détail

GUIDE DE MAINTENANCE TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013

GUIDE DE MAINTENANCE TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013 GUIDE DE MAINTENANCE TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013 2 015 / 0 5 / FR TOITS VERTS 101 A. CRITÈRES DE RÉUSSITE D UN TOIT VERT B. SOLUTIONS TECHNIQUES C. AVANTAGES DES TOITS VERTS D. CRÉDITS LEED

Plus en détail

FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES

FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES VALORISATION DES ANALYSES DE SOL EN CULTURES PLEIN CHAMP RÉGLEMENTATION ET RELIQUATS AZOTÉS

Plus en détail

7 - CHOIX D UN DEBIMETRE

7 - CHOIX D UN DEBIMETRE 7 - CHOIX D UN DEBIMETRE Le choix d un débitmètre n est pas une chose simple. Pour faire un choix correct, il faut tenir compte d une multitude de paramètres. Il est donc nécessaire avant tout de définir

Plus en détail

Plan d enseignement standard. Horticultrice ou Horticulteur CFC

Plan d enseignement standard. Horticultrice ou Horticulteur CFC Plan d enseignement standard pour l école professionnelle Horticultrice ou Horticulteur CFC Orientation plantes vivaces 3 e année d apprentissage 1 er juin 2012 Texte de l objectif Explications / spécifications

Plus en détail

A.- MÉTHODOLOGIE ET OBSERVATIONS

A.- MÉTHODOLOGIE ET OBSERVATIONS Granby, le 29 avril 2013 Monsieur Jean François D Amour Municipalité de Sutton 11 rue Principale Sud Sutton (Québec) JOE 2KO Objet : Analyse de la qualité d air 2ième étage, Hôtel de Ville 11 rue Principale,

Plus en détail

LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT

LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT M. GHARBI SOCOL SA GR GROUPE LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT MINERAL OU EFFLORESCENCES 1/Définition L humidité présente dans les éléments de construction, qu elle provienne d une condensation, d

Plus en détail

Migration des substances

Migration des substances CHAPITRE 14 Migration des substances 14.1 INTRODUCTION L application d engrais minéraux ou organiques apportent des quantités d azote qui se transforment en nitrates. Ces nitrates sont prélevés par les

Plus en détail

Le Fair use et le Fair dealing : Étude de droit comparé

Le Fair use et le Fair dealing : Étude de droit comparé Le Fair use et le Fair dealing : Étude de droit comparé Monsieur Pierre EL Khoury On peut se procurer le présent ouvrage à: Les Éditions Thémis Faculté de droit, Université de Montréal C.P. 6128, Succ.

Plus en détail

Le genre Sarcocaulon (De Candolle) Sweet (1826)

Le genre Sarcocaulon (De Candolle) Sweet (1826) Le genre Sarcocaulon (De Candolle) Sweet (1826) Jean-André Audissou (France) Le genre Sarcocaulon est désormais inclus dans le genre Monsonia depuis 1996. Après des études moléculaires entreprises par

Plus en détail

Sci7.2.3 : Les transferts de chaleur

Sci7.2.3 : Les transferts de chaleur Sciences 7 e année Nom : Sci7.2.3 : Les transferts de chaleur Vocabulaire 1. Les trois modes de transfert de chaleur a) La conduction, convection, radiation (p.176) b) Laboratoire 6-1D L absorption d énergie

Plus en détail

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 103 %TUV 1.0 Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm 2016-02-03 (révision

Plus en détail

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire 1 2 3 4 Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire Partie 1 Chapitre 3: Locaux et matériel 5 6 7 8 9 10 11 12 13 PRINCIPE Les locaux et le matériel doivent être situés,

Plus en détail

PNV 2009. Travaux dirigés n 1

PNV 2009. Travaux dirigés n 1 PNV 2009 Travaux dirigés n 1 Le maintien du statut hydrique est une contrainte majeure pour la croissance et le développement des plantes terrestres. Ces organismes peuvent en particulier être soumis à

Plus en détail

Le chauffage aux granules de bois au Québec

Le chauffage aux granules de bois au Québec Le chauffage aux granules de bois au Québec Pierre-Olivier Morency, directeur Groupe granules, QWEB Colloque Agri-Énergie Shawinigan, 25 octobre 2012 Quebec Wood Export Bureau (QWEB) association d affaires

Plus en détail

Hygiène en milieu rural

Hygiène en milieu rural DDASS d INDRE - et - LOIRE 2008 Dans ce document : Réglementation applicable aux élevages p. 2 Animaux-équivalents p. 2 Distances à respecter pour p. 3 l implantation d un bâtiment d élevage ou d engraissement

Plus en détail

Technique de bouturage sur chênes pédonculés et sessiles

Technique de bouturage sur chênes pédonculés et sessiles Cah. Tech., Inra, 2010, 71, 65-80 Technique de bouturage sur chênes pédonculés et sessiles Bilan des campagnes de 1997 à 2008 Guy Roussel 1, Olivier Lagardère 2, Mimi Bertocchi 1, Antoine Kremer 1 «Le

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme

Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme République Démocratique du Congo Ministère de la Santé Programme National de Lutte Contre le Paludisme Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme Ces planches visent à améliorer le diagnostic

Plus en détail

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Tissus et Architecture de la Plante Grandes fonctions de la Plante Les tissus

Plus en détail

Production de tomates en grands tunnels

Production de tomates en grands tunnels Production de tomates en grands tunnels Résultats économiques Présenté dans le cadre du projet Optimisation de la fertilisation pour la production de tomates en grands tunnels 10INNO1-07 Par Anne Weill,

Plus en détail

Année Internationale de l Eau Douce

Année Internationale de l Eau Douce Démystifier la Qualité de l'eau Démystifier la Qualité de l'eau Jean-François Goulet, d.t.a. Groupe Horticole Ledoux inc. Ste-Hélène de Bagot. (40) 79-2222. 2003 Année Internationale de l Eau Douce Démystifier

Plus en détail

«Entretenir durablement ses arbustes et son patrimoine arboré»

«Entretenir durablement ses arbustes et son patrimoine arboré» «Entretenir durablement ses arbustes et son patrimoine arboré» Calendrier de taille : Pour les arbustes à floraison printanière : Taille juste après la floraison. Pour les arbustes à floraison estivale

Plus en détail

Calcul de la puissance de chauffe Informations générales

Calcul de la puissance de chauffe Informations générales Informations générales 1 Marche à suivre Un dimensionnement correct des installations de chauffage central est essentiel pour l utilisation rationnelle de l énergie dans les bâtiments. Le schéma montre

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE L'ASCENSION 59, rue de l'hôtel-de-ville L'Ascension (Québec) J0T 1W0 Tél.: (819) 275-3027 Téléc.: (819) 275-3489

MUNICIPALITÉ DE L'ASCENSION 59, rue de l'hôtel-de-ville L'Ascension (Québec) J0T 1W0 Tél.: (819) 275-3027 Téléc.: (819) 275-3489 MUNICIPALITÉ DE L'ASCENSION 59, rue de l'hôtel-de-ville L'Ascension (Québec) J0T 1W0 Tél.: (819) 275-3027 Téléc.: (819) 275-3489 Préalables et obligations pour les demandes de permis pour l aménagement

Plus en détail

THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles

THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles Chap 1 - De la lumière solaire à la matière organique : la photosynthèse L énergie

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE FOSSAMBAULT-SUR-LE-LAC

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE FOSSAMBAULT-SUR-LE-LAC CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE FOSSAMBAULT-SUR-LE-LAC RÈGLEMENT NUMÉRO 10950-2015 ASSURANT LE CONTRÔLE DE L UTILISATION DES FERTILISANTS SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE FOSSAMBAULT-SUR-LE-LAC, ET

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 55

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 55 TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS...................................... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE.................................. 55 Table des matières 3 TITRE I LES ÉTATS

Plus en détail

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 PRINCIPAL MODE DE DEGRADATION DANS LE MONDE devant les

Plus en détail

Gestion de la qualité,, BPL et BPF. Lncpp/cecomed 2010

Gestion de la qualité,, BPL et BPF. Lncpp/cecomed 2010 Gestion de la qualité,, BPL et BPF Lncpp/cecomed 2010 GESTION DE LA QUALITE La gestion de la qualité est un large concept qui couvre tout ce qui peut, individuellement ou collectivement, influencer la

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

Fiche technique activité TRA ACT 125 Version n 2 11/06/2015

Fiche technique activité TRA ACT 125 Version n 2 11/06/2015 Description brève Fabricant engrais sous produits animaux Description Code Lieu Fabricant PL43 Activité Fabrication AC39 Produit Engrais, amendements de sol, substrats de culture et PR128 produits connexes

Plus en détail

Informations techniques sur la culture de l ananas

Informations techniques sur la culture de l ananas Informations techniques sur la culture de l ananas Conditions de culture favorables (choix de la parcelle) : Sol drainant et plutôt acide. Terrain exposé au soleil. Accès à l eau pour l irrigation durant

Plus en détail

TECHNIQUE DE MULTIPLICATION DE L OLIVIER PAR BOUTURAGE HERBACE

TECHNIQUE DE MULTIPLICATION DE L OLIVIER PAR BOUTURAGE HERBACE TECHNIQUE DE MULTIPLICATION DE L OLIVIER PAR BOUTURAGE HERBACE I INTRODUCTION : Ce mode de propagation de l olivier répond à trois principaux objectifs : L intensification de la production de plants. L

Plus en détail

Végétalisation de murs et biofiltration:

Végétalisation de murs et biofiltration: Végétalisation de murs et biofiltration: Retour d expd expérience de la Ville de Lyon Colloque ALE 17 juin 2008 Direction des Espaces verts de la Ville de Lyon Contexte de la démarched Un contexte politique

Plus en détail

VOLET I GUIDE D ÉTUDE DES CANDIDATS SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE

VOLET I GUIDE D ÉTUDE DES CANDIDATS SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE VOLET I GUIDE D ÉTUDE DES CANDIDATS SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE Introduction L objectif de ce guide est de fournir au candidat une compréhension du format utilisé pour le volet I de l Examen National des Spécialités

Plus en détail

Comment gérer les stolons et. rénover les fraisiers sur paillis. plastique

Comment gérer les stolons et. rénover les fraisiers sur paillis. plastique Comment gérer les stolons et rénover les fraisiers sur paillis plastique Jacques Painchaud, M. Sc., agr. Conseiller en productions maraîchères et fruitières MAPAQ, Centre du Québec, Drummondville Journées

Plus en détail

Session de formation sur la nutrition minérale des plants forestiers

Session de formation sur la nutrition minérale des plants forestiers Impact des différentes formes d azote (Urée, NH 4+, NO 3- ) sur la croissance des plants et sur le lessivage des engrais Session de formation sur la nutrition minérale des plants forestiers Jean Gagnon,

Plus en détail

Déshumidification de l air

Déshumidification de l air Déshumidification de l air Gérard Chassériaux Institut National d Horticulture - Angers INH De la science du végétal à la culture du paysage Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier

Plus en détail