MiFID. Informations relatives aux instruments de placement Optima

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MiFID. Informations relatives aux instruments de placement Optima"

Transcription

1 MiFID Informations relatives aux instruments de placement Optima

2

3 MiFID 3 INTRODUCTION Tout profil d investisseur ou de risque est lié à certains risques financiers, qui dépendent notamment des actifs financiers constituant le portefeuille d investissement. À cet égard, Optima tient à souligner que le choix d un profil d investisseur offrant davantage de protection ne permet pas de gommer entièrement les risques liés à l investissement. La nature des instruments de placement les plus courants, et des risques y afférents, est présentée dans les lignes qui suivent. Il peut s agir d instruments financiers concernés par la MiFID (par ex. certificats de trésorerie, billets de dépôt et de trésorerie, droits de participation dans un OPC, obligations, assurances placements, actions, options, warrants, futures, forwards, etc.) ou non (par ex. comptes à vue, comptes à terme, comptes d épargne, etc.). Ces informations sont basées sur la brochure Instruments de placement (2009) de la Febelfin 1, qui peut être consultée sur le site Internet de la Fédération (www.febelfin.be) et offre une description encore plus détaillée des différents instruments de placement. Par ailleurs, il est de votre devoir en tant que client de consulter la documentation disponible sur un actif financier spécifique (par ex. le prospectus d émission, les informations essentielles pour l investisseur, le règlement pour les dépôts, les fiches de produit, etc.) afin d obtenir une idée complète de la nature et des risques d un instrument de placement déterminé. Enfin, notez que les actifs financiers décrits ci-après ne sont pas toujours proposés par Optima, mais peuvent être intégrés de façon indirecte dans d autres instruments de placement (par ex. droits de participation dans un OPC). TYPES DE RISQUES DE PLACEMENT Le risque de placement s exprime à différents niveaux. Vous trouverez ci-dessous un aperçu et une définition des risques généraux liés aux placements financiers. Le risque d insolvabilité est la probabilité que l émetteur (et, le cas échéant, le garant ou la contrepartie) du placement ne soit plus en mesure d honorer ses obligations de paiement, à la suite d une faillite par exemple. Ce risque doit être correctement évalué : l émetteur (et, le cas échéant, le garant ou la contrepartie) est en effet responsable, entre autres, du remboursement de l apport en capital. Le risque de capital est la probabilité que l investisseur ne récupère pas, à l échéance ou lors de la sortie de son placement, la totalité de son apport en capital. Le risque de rendement est la probabilité que le placement ne génère aucun revenu. Le résultat est une perte absolue en conséquence de l inflation et une perte relative par rapport à un placement rentable. Le risque de liquidité est la probabilité que l instrument de placement soit difficilement négociable avant l échéance. Le risque de change est la probabilité de fluctuations de valeur du placement, dans une autre devise que l euro, dues aux variations de taux de change. Le risque de taux est la probabilité de fluctuations de valeur du placement à la suite de l évolution des taux du marché. Pour les actifs à revenu fixe, comme les obligations, une modification des taux se traduit par une modification du cours boursier de l instrument financier. Par exemple, en cas de vente sur le marché secondaire avant l échéance à un moment où le taux du marché est supérieur au taux nominal de l obligation, l investisseur supportera une moins-value ; à l inverse, il enregistrera une plus-value si le taux du marché est inférieur au taux nominal de l obligation. 1 La Febelfin est la Fédération belge du secteur financier. Optima SA Keizer Karelstraat 75, 9000 Gand BCE RPM Gand Agrément FSMA A

4 4 MiFID Pour les actifs à revenu variable, comme les actions, une augmentation des taux d intérêt a en général un impact négatif sur l évolution du cours boursier. Le risque inflationniste est la probabilité que la valeur du placement (à moyen terme, long ou très long terme) ne pâtisse de l augmentation de l indice général des prix. Le risque de volatilité est la probabilité, pour les actifs à revenu variable, que le placement soit sujet à de fortes fluctuations de valeur. APERÇU (NON EXHAUSTIF) DES INSTRUMENTS DE PLACEMENT 1 DÉPÔTS Description Les comptes à vue sont des dépôts d espèces auprès d une institution de crédit, qui bénéficient toujours d une garantie de capital et produisent des intérêts créditeurs. Ces comptes peuvent être libellés en euro ou dans une autre devise (par ex. en dollar). Les clients utilisent ces comptes comme «plaque tournante» pour leurs rentrées et dépenses (par ex. versements, retraits d argent, virements, paiements par carte de débit, etc.). Les comptes d épargne sont des dépôts d espèces auprès d une institution de crédit, qui bénéficient toujours d une garantie de capital et produisent des intérêts créditeurs. Une prime de fidélité est en outre octroyée sur les sommes restées sur le compte d épargne pendant 12 mois consécutifs. Ces comptes sont toujours libellés en euro. Moyennant le respect de certaines conditions légales eu égard au calcul de l intérêt et aux retraits, il sera question au sens fiscal d un compte d épargne réglementé, dont les intérêts sont exonérés du précompte jusqu à un plafond déterminé pour les personnes physiques domiciliées en Belgique. Les comptes à terme sont des dépôts d espèces auprès d une institution de crédit dont le solde n est exigible qu à une date convenue par avance. Ces dépôts bénéficient d une garantie de capital ainsi que d un taux d intérêt brut garanti sur base annuelle. L intérêt est disponible au plus tôt à l échéance. Le plus souvent, ces comptes sont ouverts pour une durée limitée (maximum un an), bien qu il soit parfaitement possible d ouvrir un compte à terme pour une durée plus longue. Ils sont généralement libellés en euro, mais peuvent l être dans une autre devise (par ex. en dollar). Faible, puisque les dépôts sont confiés à des institutions de crédit soumises à la surveillance stricte de la Banque nationale de Belgique (BNB). Dans l hypothèse où une institution de crédit belge fait faillite, un système de protection des dépôts garantit à chaque titulaire de compte un remboursement à concurrence de EUR maximum, pour autant que le compte était libellé dans une devise de l Union européenne. Très faible pour les comptes à vue et comptes d épargne, puisque le retrait d argent est possible à tout moment (à noter cependant que l institution de crédit doit être avertie au préalable en cas de retraits de sommes très élevées). Faible pour les comptes à terme : en principe, les dépôts placés sur un compte à terme ne sont pas disponibles avant l échéance, bien qu il soit possible dans la plupart des cas de demander un prélèvement anticipé moyennant le paiement d une indemnité de remploi à l institution de crédit. Inexistant pour les comptes libellés en euro. Pour les comptes à vue et à terme libellés dans une autre devise que l euro, le risque de change peut être faible, modéré ou élevé selon les évolutions du cours de la devise concernée par rapport à l euro. Optima SA Keizer Karelstraat 75, 9000 Gand BCE RPM Gand Agrément FSMA A

5 MiFID 5 Très faible pour les comptes à vue et comptes d épargne, bien que le taux d intérêt en vigueur peut être modifié à tout moment par l institution de crédit. Faible, modéré à élevé pour les comptes à terme d une durée respective de moins de 3 ans, comprise entre 3 et 5 ans ou supérieure à 5 ans. Risque inflationniste En conséquence de l inflation, la valeur du capital à la date de remboursement peut représenter un pouvoir d achat moindre qu au moment du dépôt. Si le taux applicable sur le compte est supérieur au taux d inflation moyen sur la même période, les intérêts compensent cette inflation. 2 CERTIFICATS DE TRÉSORERIE Description Les certificats de trésorerie sont des titres de créance à court terme (durée maximale d un an) libellés en euro et émis par le gouvernement par le biais d adjudications (système de surenchère). Il s agit d un prêt fait par l investisseur à l État, pour une courte période et en l échange d un intérêt déterminé. Ces instruments financiers sont destinés aux investisseurs professionnels et institutionnels, mais les investisseurs particuliers peuvent également en acheter sur le marché secondaire (c est-à-dire le marché d échange des instruments financiers). Très faible, les pouvoirs publics étant considérés comme le meilleur débiteur par les pays de l OCDE 2. Très faible, vu l important volume de certificats de trésorerie en circulation et l activité du marché secondaire. Inexistant, les certificats de trésorerie étant libellés en euro. Faible, vu la courte durée des certificats de trésorerie. 3 BILLETS DE DÉPÔT ET DE TRÉSORERIE Description Les billets de dépôt et de trésorerie sont des titres de créance à court terme (durée maximale d un an), d une valeur minimale de EUR ou équivalente en devise étrangère. Les billets de dépôt sont émis par des institutions de crédit, tandis que les billets de trésorerie sont émis par des grandes entreprises, des fonds pour des investissements en créances et certains pouvoirs publics. Ils représentent dans les deux cas un prêt fait par l investisseur à l émetteur, pour une courte période et en l échange d un intérêt déterminé. Ces instruments financiers sont destinés aux investisseurs professionnels et institutionnels. 2 L OCDE, l Organisation de coopération et de développement économiques, compte actuellement 34 États membres. Optima SA Keizer Karelstraat 75, 9000 Gand BCE RPM Gand Agrément FSMA A

6 6 MiFID Faible pour les billets de dépôt, puisqu ils sont émis par des institutions de crédit soumises à la surveillance stricte de la Banque nationale de Belgique (BNB). Faible, modéré à élevé pour les billets de trésorerie, selon la qualité de l émetteur. Modéré, vu l absence d un marché secondaire développé pour les billets de dépôt et de trésorerie. Inexistant pour les billets de dépôt et de trésorerie libellés en euro. Pour les billets libellés dans une autre devise que l euro, le risque de change peut être faible, modéré ou élevé selon les évolutions du cours de la devise concernée par rapport à l euro. Faible, vu la courte durée des billets de dépôt et de trésorerie. 4 OBLIGATIONS Description Les obligations sont des titres de créance à moyen, long ou très long terme (leur durée est, dans tous les cas, supérieure à un an) libellés en euro ou dans une autre devise (par ex. en dollar) qui représentent une reconnaissance de dettes de l émetteur. Du point de vue du titulaire de l obligation, il s agit d un titre de participation dans un prêt à moyen, long ou très long terme, pour lequel il perçoit principalement des intérêts. Les obligations sont en principe émises sur le marché primaire (soit le marché d émission des nouveaux instruments financiers) pendant une période déterminée (période d émission) et à un prix défini. Par la suite, l inves tisseur doit se tourner vers le marché secondaire (soit le marché d échange des instruments financiers). Sur le marché secondaire, les prix évoluent quotidiennement : si les taux montent, les cours obligataires descendent, et inversement. Les principales caractéristiques des obligations sont les suivantes : Émetteur Les obligations peuvent être émises par un organisme public belge ou étranger, par une entreprise ou une institution de crédit, ou encore par un organisme international. Pour apprécier la solvabilité d un émetteur, l investisseur peut se baser sur les ratings attribués par des agences spécialisées (par ex. Moody s, Standard & Poor s, etc.). Plus le rating est bon, moins le risque d insolvabilité est grand. Les obligations de bonne qualité présentent un rating allant de AAA à BBB- ; tandis que les obligations à risque élevé sont assorties d un rating allant de BB+ à D (toujours attribué par l agence de notation Standard & Poor s). Les ratings peuvent varier en fonction des agences de notation. Le jugement de ces dernières n est en outre pas infaillible, et des erreurs sont possibles. Rendement D ordre général, une obligation ordinaire donne droit pendant toute la durée à un coupon annuel fixe. Il existe cependant de multiples sortes d obligations, telles que les obligations à coupon zéro, les obligations à taux variable, les obligations indexées, dont le rendement est lié à l évolution d un indice déterminé (par ex. inflation, indice boursier, cours d une ou de plusieurs obligations, cours d une ou de plusieurs actions, etc.) (voir ci-après). Durée La durée est définie lors de l émission de l obligation. De cette manière, l investisseur connaît la date à laquelle son capital de départ lui sera remboursé. Les conditions d émission peuvent cependant prévoir un remboursement anticipé à l initiative de l émetteur ou du titulaire de l obligation (ce qui signifie que la date de remboursement Optima SA Keizer Karelstraat 75, 9000 Gand BCE RPM Gand Agrément FSMA A

7 MiFID 7 serait différente de celle d échéance), selon un cours déterminé et à une date définie. Enfin, sachez qu il existe aussi des obligations perpétuelles (voir ci-après). Prix d émission Le prix d émission d une obligation n est pas nécessairement égal à sa valeur nominale ; il correspond aux conditions du marché. Les obligations peuvent être émises au pair (prix d émission égal à la valeur nominale), au-dessous du pair (prix d émission inférieur à la valeur nominale) ou au-dessus du pair (prix d émission supérieur à la valeur nominale). Prix de remboursement Le prix de remboursement d une obligation à l échéance équivaut le plus souvent à 100 % de la valeur nominale. L obligation peut toutefois prévoir une prime de remboursement, auquel cas l émetteur rembourse à un prix supérieur à 100 % de la valeur nominale. Certaines obligations, comme les obligations convertibles, peuvent également être converties en actions. Subordination En cas de faillite, de liquidation ou de toute autre situation de concours affectant les biens de l émetteur, le remboursement du titulaire d obligations dépend de sa position dans la faillite, liquidation ou autre situation de concours précitée. Les titulaires d obligations privilégiées sont remboursés en premier lieu, à l instar des autres créanciers privilégiés. Les titulaires d obligations ordinaires sont remboursés après les créanciers privilégiés et les détenteurs d obligations privilégiées. Les titulaires d obligations subordonnées sont les suivants sur la liste : ils sont remboursés après tous les autres détenteurs d obligations (privilégiées et ordinaires), mais avant les actionnaires. Obligations spécifiques selon le type Certaines obligations affichent d autres caractéristiques que les obligations dites «traditionnelles». En voici une présentation. Les Obligations à coupon zéro ou zero bonds sont des obligations qui ne produisent pas d intérêts annuels. Pour compenser cela, le prix d émission est très sensiblement inférieur à la valeur nominale (ou au prix de remboursement) de l obligation. L écart entre le prix d émission et le prix de remboursement est calculé de sorte que le rendement (hypothétique) de l obligation zéro coupon corresponde plus ou moins à celui d une obligation ordinaire à taux fixe (coupon), dont les intérêts sont capitalisés. 3 Par exemple, une obligation zéro coupon dont la valeur nominale est de 100 EUR et le rendement (hypothétique) sur 10 ans de 10 % aura un prix d émission de 37,50 EUR. À l heure actuelle en effet, un investissement de 37,50 EUR à un taux composé de 10 % sur 10 ans vaut 100 EUR. Les obligations à taux variable sont des obligations dont le taux d intérêt est revu régulièrement pour la période suivante (par ex. tous les six mois, pour les six prochains mois). Les modalités de fixation du taux sont définies dans les conditions d émission. Les obligations indexées sont des obligations dont le rendement est lié à l évolution d un indice sous-jacent (par ex. inflation, cours boursier, cours d une ou de plusieurs obligations, cours d une ou de plusieurs actions, etc.). Les obligations liées à l inflation ou inflation-linked bonds, dont le coupon est distribué sur une valeur nominale dépendant de l inflation, ont pour avantage de ne pas subir l inflation. Les obligations perpétuelles ou perpetual bonds sont des obligations sans échéance. Dans la plupart des cas, les conditions d émission peuvent cependant prévoir la possibilité d un remboursement anticipé à l initiative de l émetteur, selon un prix déterminé et à une date définie. Les obligations convertibles sont des obligations qui, à la demande du titulaire d obligations, sous certaines conditions (à savoir le rapport de conversion 4 et le cours de conversion 5 ) et pendant une période convenue au préalable 3 Le principe de la capitalisation est le suivant : l intérêt n est pas distribué, mais ajouté au capital ; l année suivante, l intérêt est calculé sur le montant total du principal et des intérêts cumulés. 4 Le rapport de conversion permet de calculer le nombre de (nouvelles) actions que l investisseur recevra en convertissant une seule obligation. 5 Le cours de conversion est le prix auquel la société émettra les nouvelles actions au moment de l échange. Il est généralement exprimé comme étant la Optima SA Keizer Karelstraat 75, 9000 Gand BCE RPM Gand Agrément FSMA A

8 8 MiFID (la période de conversion), peuvent être échangées contre des actions de la société émettrice (ou le cas échéant d une maison mère). Ainsi, l investisseur peut choisir de convertir ses obligations, ou de réclamer leur remboursement à la date d échéance. En l échange de ce droit de conversion, le titulaire d une obligation convertible bénéficie d un taux inférieur à celui d une obligation ordinaire identique. Les obligations avec warrant sont des obligations liées à un instrument financier négociable séparément (warrant) qui donnent à l investisseur le droit pendant une période définie et selon les conditions déterminées à l émission d acheter des titres (par ex. actions, obligations, etc.) de l émetteur (ou d une société mère) à un prix fixe. En l échange de ce warrant, le titulaire d obligations bénéficie d un taux inférieur à celui d une obligation ordinaire identique. La différence avec les obligations convertibles est qu une fois le warrant utilisé, l obligation continue à exister (tandis que pour les obligations convertibles, l obligation a été convertie en une action). Les obligations reverse convertible ou reverse convertible bonds sont remboursées, à l échéance et au choix de l émetteur (et non du titulaire d obligations!) soit en espèces, soit en actions de la société (à laquelle se rapportent les obligations convertibles et au cours de conversion convenu lors de l émission). L émetteur optera pour cette deuxième solution lorsqu à l échéance, le cours des actions est inférieur à celui de la conversion. Le cas échéant, l investisseur souffrira d une perte de capital. En l échange de ce risque de perte de capital, le titulaire d une obligation reverse convertible bénéficie d un taux supérieur à celui d une obligation ordinaire identique. Obligations selon l émetteur 4.1 BONS DE CAISSE Les bons de caisse sont des titres de créance émis par des établissements de crédit. Les bons de caisse présentent généralement une durée d un à dix ans et sont émis au robinet (peuvent être souscrits en permanence). Ils sont par ailleurs émis au pair, c est-à-dire à 100 % de la valeur nominale. Il existe des bons de caisse à taux fixe ou variable (coupon), dont l intérêt est soit payé périodiquement (bon de caisse avec paiement périodique) ou capitalisé 6 (bon de caisse avec capitalisation). Quels sont les risques? Faible pour les bons de caisse, puisqu ils sont émis par des établissements de crédit faisant l objet d une surveillance étroite de la Banque nationale de Belgique (BNB). Dans l hypothèse où un établissement de crédit belge fait faillite, un système de protection des dépôts garantit à chaque investisseur, sous certaines conditions, un remboursement à concurrence de EUR maximum, pour autant que les bons de caisse soient nominatifs, dématérialisés ou inscrits sur un compte-titres. Modéré, vu l absence d un marché secondaire développé pour les bons de caisse. Dans la pratique, la plupart des établissements de crédit rachètent cependant leurs propres bons de caisse à la demande du client, moyennant le paiement de frais par ce dernier. Inexistant pour les bons de caisse libellés en euro. Pour les bons de caisse libellés dans une autre devise que l euro, le risque de change peut être faible, modéré ou élevé selon les évolutions du cours de la devise concernée par rapport à l euro. Faible, modéré à élevé pour les bons de caisse d une durée respective de moins de 3 ans, comprise entre 3 et 5 ans ou supé rieure à 5 ans. valeur nominale de l obligation convertible divisée par le rapport de conversion. Si, au moment de l échange, une obligation convertible dont la valeur nominale est de EUR donne droit à 10 nouvelles actions, le rapport de conversion sera de 10/1 et le cours de conversion de 200 EUR. 6 Le principe de la capitalisation est le suivant : l intérêt n est pas distribué, mais ajouté au capital ; l année suivante, l intérêt est calculé sur le montant total du principal et des intérêts cumulés. Optima SA Keizer Karelstraat 75, 9000 Gand BCE RPM Gand Agrément FSMA A

9 MiFID 9 Risque inflationniste En conséquence de l inflation, le principal (ou le capital) à la date d échéance peut représenter un pouvoir d achat moindre qu au moment initial de l investissement. Plus l inflation est élevée et plus la durée de l obligation est longue, plus l érosion monétaire est importante. Si le taux nominal de l obligation est supérieur au taux d inflation moyen pendant la durée de l obligation, l intérêt produit compense cette inflation. 4.2 OBLIGATIONS D ÉTAT Les formes les plus connues des obligations d État sont les bons d État et les obligations linéaires. Les bons d État sont des titres de créance libellés en euro et émis par l État belge. Ils sont émis par le Trésor quatre fois par an seulement (mars, juin, septembre et décembre) et donnent droit à un intérêt fixe (coupon), qui est versé chaque année (pas de possibilité de capitalisation). Leur durée est variable : il existe par exemple des bons d État à 3, 5 ou 8 ans, des bons d État à formule 5/7 (durée de 5 ans, prolongeable de 2 ans aux mêmes conditions) ou des bons d État à formule 3/5/7 (durée de 7 ans, mais l investisseur peut demander le remboursement au pair après la 3 e ou la 5 e année). Les bons d État sont destinés aux investisseurs particuliers et cotés en Bourse. Les obligations linéaires (mieux connues sous l appellation d OLO, abréviation d Obligations linéaires - Lineaire Obligaties), sont des titres de créance libellés en euro et émis par le Trésor belge au moyen d une adjudication (système d enchères). Elles donnent généralement droit à un intérêt fixe (coupon) et présentent une durée moyenne, longue ou très longue (jusqu à 30 ans). Les obligations linéaires sont destinées aux investisseurs professionnels et institutionnels, mais les investisseurs particuliers peuvent également en acheter sur le marché secondaire (c est-à-dire le marché d échange des instruments financiers). Quels sont les risques? Très faible, les pouvoirs publics étant considérés comme le meilleur débiteur par les pays de l OCDE 7. Très faible, vu la cotation permanente en Bourse des bons d État, d une part, et le volume conséquent d obligations linéaires en circulation ainsi que l activité du marché secondaire, d autre part. Nul, car les bons d État et les obligations linéaires sont libellés en euro. Faible, modéré à élevé pour les bons d État et obligations linéaires d une durée respective de moins de 3 ans, comprise entre 3 et 5 ans ou supérieure à 5 ans. Risque inflationniste En conséquence de l inflation, le principal (ou le capital) à la date d échéance peut représenter un pouvoir d achat moindre qu au moment initial de l investissement. Plus l inflation est élevée et plus la durée de l obligation est longue, plus l érosion monétaire est importante. Si le taux nominal de l obligation est supérieur au taux d inflation moyen pendant la durée de l obligation, l intérêt produit compense cette inflation. 4.3 OBLIGATIONS D ENTREPRISE Les obligations d entreprise ou corporate bonds sont des titres de créance émis par des entreprises du secteur privé. Elles donnent généralement droit à un intérêt fixe (coupon). 7 L OCDE, l Organisation de coopération et de développement économiques, compte actuellement 34 États membres. Optima SA Keizer Karelstraat 75, 9000 Gand BCE RPM Gand Agrément FSMA A

10 10 MiFID Faible, modéré à élevé pour les billets de trésorerie, selon la qualité de l émetteur. Modéré à élevé vu l absence d un marché secondaire développé pour les obligations d entreprise. Plus le montant de l émission initiale ou la qualité du débiteur est élevé(e), plus le risque de liquidité est faible. Inexistant pour les obligations d entreprise libellées en euro. Pour les obligations d entreprise libellées dans une autre devise que l euro, le risque de change peut être faible, modéré ou élevé selon les évolutions du cours de la devise concernée par rapport à l euro. Faible, modéré à élevé pour les obligations d entreprise d une durée respective de moins de 3 ans, comprise entre 3 et 5 ans ou supérieure à 5 ans. Risque inflationniste En conséquence de l inflation, le principal (ou le capital) à la date d échéance peut représenter un pouvoir d achat moindre qu au moment initial de l investissement. Plus l inflation est élevée et plus la durée de l obligation est longue, plus l érosion monétaire est importante. Si le taux nominal de l obligation est supérieur au taux d inflation moyen pendant la durée de l obligation, l intérêt produit compense cette inflation. 4.4 EURO-OBLIGATIONS Les euro-obligations ou eurobonds sont des titres de créance émis au niveau international (dans plusieurs pays en même temps) par des entreprises privées ou par des institutions publiques, en dehors du marché domestique et dans une devise qui ne correspond pas nécessairement à celle du débiteur. Les euro-obligations sont placées par l entremise d un consortium bancaire international d établissements de crédit et peuvent être achetées par des investisseurs à travers le monde entier. Faible, modéré à élevé, selon la qualité de l émetteur. Modéré à élevé vu l absence d un marché secondaire développé pour les euro-obligations. Plus le montant de l émission initiale ou la qualité du débiteur est élevé(e), plus le risque de liquidité est faible. Les euro-obligations libellées dans des devises courantes disposent aussi d un marché plus liquide que celui des instruments financiers libellés dans des devises plus rares. Inexistant pour les euro-obligations libellées en euro. Pour les euro-obligations libellées dans une autre devise que l euro, le risque de change peut être faible, modéré ou élevé selon les évolutions du cours de la devise concernée par rapport à l euro. Faible, modéré à élevé pour les euro-obligations d une durée respective de moins de 3 ans, comprise entre 3 et 5 ans ou supérieure à 5 ans. Risque inflationniste En conséquence de l inflation, le principal (ou le capital) à la date d échéance peut représenter un pouvoir d achat moindre qu au moment initial de l investissement. Plus l inflation est élevée et plus la durée de l obligation est Optima SA Keizer Karelstraat 75, 9000 Gand BCE RPM Gand Agrément FSMA A

11 MiFID 11 longue, plus l érosion monétaire est importante. Si le taux nominal de l obligation est supérieur au taux d inflation moyen pendant la durée de l obligation, l intérêt produit compense cette inflation. 5 ACTIONS Description Les actions sont des titres de propriété d une fraction du capital d une société. Les actionnaires peuvent donc être considérés comme les propriétaires de la société, chacun au prorata du nombre d actions qu il possède. En ce sens, les actionnaires partagent le risque de la société, par opposition aux titulaires d obligations qui ont une créance sur la société en question (et qui, en cas de faillite de cette même société, sont remboursés avant les actionnaires). Les actions n ont généralement pas d échéance (contrairement aux obligations) et ne procurent aucun revenu fixe (au contraire des obligations, sauf les reverse convertible). Les éventuels dividendes 8 ainsi que la plus-value réalisée 9 sur les actions forment ensemble le «rendement». Le cours d une action est défini selon l offre et la demande sur les marchés financiers. La fixation du cours dépend tant de facteurs intrinsèques à la société (par ex. sa situation financière, technique et commerciale, sa politique d investissement, ses prévisions bénéficiaires et les perspectives du secteur économique dans lequel elle évolue, etc.) que de facteurs externes (par ex. le niveau des taux d intérêt, l évolution du taux de change, le climat boursier, etc.). Divers droits sont attachés aux actions, tels que : le droit à une part des bénéfices de la société (sous la forme de dividendes), pour autant que l assemblée générale ait décidé de distribuer ces bénéfices (et non de les réinvestir ou de les mettre en réserve) ; le droit de vote aux assemblées générales ordinaires et extraordinaires (sauf pour les actions sans droit de vote, voir ci-après) ; le droit à une part de la valeur de liquidation de la société en cas de liquidation de celle-ci, pour autant bien entendu qu il existe un solde de liquidation ; le droit de préemption, qui entend qu en cas d augmentation du capital en rapport avec la participation en actions, les actionnaires ont priorité sur les actions nouvelles. Catégories d actions spécifiques Les actions peuvent revêtir différentes formes, à savoir : actions nominatives ou actions dématérialisées : les actions nominatives sont représentées par une inscription dans le registre des actionnaires tenu par la société ; tandis que pour les actions dématérialisées, les droits des actionnaires sont représentés par une inscription en compte (ouvert à leur nom) auprès d une institution agréée ; actions avec ou sans droit de vote : les actions avec droit de vote permettent aux actionnaires de participer aux assemblées générales, de voter sur les différents points inscrits à l ordre du jour et de poser des questions aux administrateurs de la société, par exemple (droits dont ne jouissent pas les titulaires d actions sans droit de vote) ; actions privilégiées ou non privilégiées : les actions privilégiées donnent droit à divers privilèges décrits dans les statuts tels que le droit à une plus grande participation aux bénéfices, à un rendement minimum garanti, à un double droit de vote, à la priorité de remboursement en cas de liquidation de la société (droits dont ne jouissent pas les titulaires d actions non privilégiées) ; actions avec ou sans STRIP-VVPR (sigle pour Verlaagde Voorheffing - Précompte Réduit ) : les dividendes des actions avec STRIP-VVPR sont sujets à un précompte mobilier de 21 %, tandis que les dividendes des actions sans STRIP-VVPR sont imposés à 25 %; actions cotées en bourse ou non. 8 Il s agit des revenus intermédiaires qui découlent de la détention d une action. 9 La plus-value est la somme obtenue en sus de la valeur d acquisition initiale en cas d aliénation d un actif déterminé. Optima SA Keizer Karelstraat 75, 9000 Gand BCE RPM Gand Agrément FSMA A

MiFID. Informations relatives aux instruments de placement Optima Banque

MiFID. Informations relatives aux instruments de placement Optima Banque MiFID Informations relatives aux instruments de placement Optima Banque MiFID 3 INTRODUCTION Tout profil d investisseur ou de risque est lié à certains risques financiers, qui dépendent notamment des

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

Nature et risques des instruments financiers

Nature et risques des instruments financiers 1) Les risques Nature et risques des instruments financiers Définition 1. Risque d insolvabilité : le risque d insolvabilité du débiteur est la probabilité, dans le chef de l émetteur de la valeur mobilière,

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

Obligation structurée

Obligation structurée Obligation structurée Une obligation pas comme les autres Sommaire Introduction 5 Nature de l investissement 7 Avantages et inconvénients 7 Mécanismes de performance 8 Avec ou sans protection du capital

Plus en détail

Obligation structurée

Obligation structurée Obligation structurée Introduction Une obligation structurée, également connue sous la dénomination de Structured Note, a les caractéristiques principales d une obligation : un émetteur, une durée déterminée,

Plus en détail

TOME 1 INSTRUMENTS FINANCIERS

TOME 1 INSTRUMENTS FINANCIERS TABLE DES MATIÈRES PRÉFACE 5 SOMMAIRE 8 AVANT PROPOS 10 SIGLES ET ABRÉVIATIONS 14 LISTE DES TABLEAUX 16 INTRODUCTION : RÔLE ET ÉVOLUTION DE LA BOURSE 17 TOME 1 INSTRUMENTS FINANCIERS Préliminaire Notion

Plus en détail

Table des matières. 2. Actions 2.1. Caractéristiques générales 2.2. Trackers

Table des matières. 2. Actions 2.1. Caractéristiques générales 2.2. Trackers Table des matières 1. Obligations 1.1. Caractéristiques générales 1.2. Obligations selon l émetteur 1.2.1. Bons de caisse 1.2.2. Obligations linéaires (OLO) 1.2.3. Bons d Etat 1.2.4. Corporate bonds 1.2.5.

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

RISQUES ET NATURE SPECIFIQUES DES PRINCIPAUX INSTRUMENTS FINANCIERS

RISQUES ET NATURE SPECIFIQUES DES PRINCIPAUX INSTRUMENTS FINANCIERS RISQUES ET NATURE SPECIFIQUES DES PRINCIPAUX INSTRUMENTS FINANCIERS La présente section vise à vous communiquer, conformément à la Directive, une information générale relative aux caractéristiques des

Plus en détail

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 %

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 % Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion 1 Introduction Gestion patrimoniale mobilière Gestion patrimoniale fonds d investissement Gestion en placements alternatifs Gestion

Plus en détail

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT)

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) Portefeuille de trésorerie de l Université d Ottawa Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) 1. But L Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

Formes d investissement. Points forts & points faibles.

Formes d investissement. Points forts & points faibles. Formes d investissement. Points forts & points faibles. 1 Sommaire Introduction: Comment se constituer un portefeuille d investissement? 03 1. Dépôts et titres à court terme 07 1.1 Comptes d épargne réglementés

Plus en détail

Les placements et leurs risques

Les placements et leurs risques Les placements et leurs risques Octobre 2012 1/49 Table des matières Table des matières... 2 1. Introduction... 4 1.1. Notice sur le présent document... 4 1.2. Définition des principaux risques d un placement...

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Contrôle de l'information et des marchés financiers Annexe II : modèle d addendum belge au prospectus Addendum belge au prospectus d émission Date Dénomination de l OPCVM Forme juridique de l OPCVM (société

Plus en détail

S informer sur. Les obligations

S informer sur. Les obligations S informer sur Les obligations Octobre 2012 Autorité des marchés financiers Les obligations Sommaire Qu est-ce qu une obligation? 03 Quel est le rendement? 04 Quels sont les risques? 05 Quels sont les

Plus en détail

Titres RBC liés à des obligations de sociétés non protégés avec remboursement de capital, série 1F

Titres RBC liés à des obligations de sociétés non protégés avec remboursement de capital, série 1F RBC Marchés des Juin 2014 TITRES LIÉS À DES TITRES D EMPRUNT I SOLUTIONS DE PLACEMENT GLOBALES RBC Titres RBC liés à des obligations de sociétés non protégés avec remboursement de capital, série 1F Durée

Plus en détail

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT)

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) Portefeuille de trésorerie de l Université d Ottawa Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) 1. But L Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie

Plus en détail

Fiche d informations financières sur l assurance-vie de la branche 23

Fiche d informations financières sur l assurance-vie de la branche 23 Fiche d informations financières sur l assurance-vie de la branche 23 Securex Life Select One 1 Type d assurance-vie Assurance-vie dont le rendement est lié au fonds d investissement de la branche 23 «Securex

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

Formes d investissement : points forts et points faibles

Formes d investissement : points forts et points faibles Formes d investissement : points forts et points faibles Table des matières Introduction: Comment se constituer un portefeuille d investissement?....4 I Dépôts et titres à court terme...7 1.1 Comptes d

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

ING (L) Invest European Equity

ING (L) Invest European Equity PROSPECTUS SIMPLIFIÉ LUXEMBOURG - AVRIL 8 ING (L) INVEST Introduction Ce compartiment a été lancé par l apport de l avoir social du compartiment «European Equity» (lancé le 17 octobre 1997) de la SICAV

Plus en détail

Investissements. Points forts et points faibles

Investissements. Points forts et points faibles Investissements Points forts et points faibles Table des matières Introduction : Comment se constituer un portefeuille d investissement I. Dépôts et titres à courte durée 1.1. Comptes d épargne réglementés

Plus en détail

Formes d investissement Points forts et points faibles

Formes d investissement Points forts et points faibles Formes d investissement Points forts et points faibles Introduction : comment se constituer un portefeuille d investissement? Un investissement, par définition, n'est jamais entièrement dénué de risque.

Plus en détail

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Options call et put 3 2. Acheteur et vendeur 4 3. Standardisation 5 Valeur sous-jacente

Plus en détail

CHAPITRE 17. Opérations relatives aux titres. - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande.

CHAPITRE 17. Opérations relatives aux titres. - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande. CHAPITRE 17 Opérations relatives aux titres - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande. - Il y a par ex: o Bourses des valeurs pour le commerce des

Plus en détail

Formes d investissement: points forts et points faibles

Formes d investissement: points forts et points faibles Formes d investissement: points forts et points faibles Ce document est un extrait de la brochure Formes d investissement : points forts et points faibles et comprend les descriptions de produits de différents

Plus en détail

Investissez maintenant dans un avenir durable.

Investissez maintenant dans un avenir durable. Investissez maintenant dans un avenir durable. Investissez dans la croissance de la Banque Triodos À la Banque Triodos, votre argent contribue à une société durable dans laquelle une place centrale est

Plus en détail

DEXIA ÉTHIQUE SICAV NOTICE D INFORMATION. Forme juridique de l OPCVM. Promoteur. Gestionnaires financiers (par délégation) Dépositaire

DEXIA ÉTHIQUE SICAV NOTICE D INFORMATION. Forme juridique de l OPCVM. Promoteur. Gestionnaires financiers (par délégation) Dépositaire SICAV DEXIA ÉTHIQUE SICAV CONFORME AUX NORMES EUROPENNES A COMPARTIMENTS NOTICE D INFORMATION Forme juridique de l OPCVM Promoteur Gestionnaires financiers (par délégation) Dépositaire Etablissement désigné

Plus en détail

LES OBLIGATIONS D ETAT

LES OBLIGATIONS D ETAT S OBLIGATIONS D ETA Année Universitaire 2010-2011 PLAN Introduction 1. Définition des OE 2. Les types d OE 3. Avantages des OE 4. Inconvénients et risques des OE Conclusion Définition Une obligation d

Plus en détail

GLOSSAIRE SUR LES INSTRUMENTS FINANCIERS. EDMOND DE ROTHSCHILD (FRANCE) www.edmond-de-rothschild.fr

GLOSSAIRE SUR LES INSTRUMENTS FINANCIERS. EDMOND DE ROTHSCHILD (FRANCE) www.edmond-de-rothschild.fr GLOSSAIRE SUR LES INSTRUMENTS FINANCIERS EDMOND DE ROTHSCHILD (FRANCE) www.edmond-de-rothschild.fr Edmond de Rothschild (France) a le plaisir de mettre à votre disposition un descriptif de la nature et

Plus en détail

Souscrire ou acheter des obligations

Souscrire ou acheter des obligations 034 Souscrire ou acheter des obligations L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s Juillet 2009 Sommaire 2 4 6 8 12 16 20 24 Souscrire ou acheter des obligations Qu est-ce qu une obligation cotée?

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC PROJET D INSTRUCTION N 1 CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC DEPARTEMENT OPERATIONS & DEVELOPPEMENT DU MARCHE Page 1 DEPARTEMENT DES OPERATIONS DU MARCHE Version Date Auteurs Description 1 Novembre Les services

Plus en détail

Comprendre les produits structurés

Comprendre les produits structurés Comprendre les produits structurés Sommaire Page 3 Introduction Page 4 Qu est-ce qu un produit structuré? Quels sont les avantages des produits structurés? Comment est construit un produit structuré? Page

Plus en détail

GUIDE DE L INVESTISSEUR INFORMATION SUR LES RISQUES

GUIDE DE L INVESTISSEUR INFORMATION SUR LES RISQUES GUIDE DE L INVESTISSEUR INFORMATION SUR LES RISQUES DES INSTRUMENTS FINANCIERS PREAMBULE Conformément aux dispositions du Règlement Général de l Autorité des Marchés Financiers, ce qui suit a pour objectif

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE 1 Section 1. Les instruments dérivés de change négociés sur le marché interbancaire Section 2. Les instruments dérivés de change négociés sur les marchés boursiers organisés

Plus en détail

Tarifs des principales opérations sur titres

Tarifs des principales opérations sur titres Deutsche Bank Tarifs des principales opérations sur titres Tarifs d application à partir du 01/07/2015 06764 Cette brochure livre un aperçu des tarifs d application pour les opérations les plus courantes

Plus en détail

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

Les obligations. S. Chermak infomaths.com

Les obligations. S. Chermak infomaths.com Les obligations S. Chermak Infomaths.com Saïd Chermak infomaths.com 1 Le marché des obligations est un marché moins médiatique mais tout aussi important que celui des actions, en terme de volumes. A cela

Plus en détail

FIT FUND BOND SICAV autogérée à compartiments multiples de droit luxembourgeois

FIT FUND BOND SICAV autogérée à compartiments multiples de droit luxembourgeois FIT FUND BOND SICAV autogérée à compartiments multiples de droit luxembourgeois PROSPECTUS SIMPLIFIE COMPARTIMENT FIT FUND BOND Décembre 2011 Le 10 janvier 2012 FIT FUND BOND PRESENTATION DE LA SICAV Date

Plus en détail

Instruments financiers

Instruments financiers Instruments financiers Brochure simplifiée émise dans le cadre de la réglementation «MiFID» (Directive relative aux marchés d instruments financiers) Janvier 2010 Sommaire Partie I. Les instruments financiers

Plus en détail

Certificats Cappés (+) et Floorés (+)

Certificats Cappés (+) et Floorés (+) Certificats Cappés (+) et Floorés (+) Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Pour investir avec du Levier sur les indices CAC 40 ou DAX Même dans un contexte

Plus en détail

Instruments financiers

Instruments financiers Instruments financiers Brochure simplifiée émise dans le cadre de la réglementation «MiFID» (Directive relative aux marchés d instruments financiers) Janvier 2010 Sommaire Partie I. Les instruments financiers

Plus en détail

Investir de manière équilibrée? Trouvez le bon équilibre entre rendement et risque, sans devoir vous en préoccuper.

Investir de manière équilibrée? Trouvez le bon équilibre entre rendement et risque, sans devoir vous en préoccuper. Investir de manière équilibrée? Trouvez le bon équilibre entre rendement et risque, sans devoir vous en préoccuper. Vous recherchez à la fois le rendement et la sécurité pour vos investissements, sans

Plus en détail

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements Le PEA PME-ETI Création d un nouveau PEA-PME permettant d investir dans des PME et des ETI EN BREF Dispositif adopté par le Parlement dans le cadre de la Loi de finances pour 2014, le PEA «PME- ETI» est

Plus en détail

Target Invest Plan 1

Target Invest Plan 1 Target Invest Plan 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle comprenant deux volets : un volet Constitution de capital avec taux d intérêt garanti (branche 21) et un volet Capital Plus, dont le

Plus en détail

FORTUNA di GENERALI. Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23. FORTUNA di GENERALI 1

FORTUNA di GENERALI. Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23. FORTUNA di GENERALI 1 FORTUNA di GENERALI 1 TYPE D ASSURANCE-VIE GARANTIES Assurance-vie dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Fortuna di Generali garantit des prestations en cas de vie ou en

Plus en détail

Note informative aux clients de la BANQUE RAIFFEISEN et des CAISSES RAIFFEISEN affiliées en relation avec les produits financiers offerts

Note informative aux clients de la BANQUE RAIFFEISEN et des CAISSES RAIFFEISEN affiliées en relation avec les produits financiers offerts Note informative aux clients de la BANQUE RAIFFEISEN et des CAISSES RAIFFEISEN affiliées en relation avec les produits financiers offerts Cher client, chère cliente, La BANQUE RAIFFEISEN tient à vous informer

Plus en détail

CIG d Investissements Manuvie. Sécurité pour votre portefeuille, Choix et souplesse pour vous

CIG d Investissements Manuvie. Sécurité pour votre portefeuille, Choix et souplesse pour vous CIG d Investissements Manuvie Sécurité pour votre portefeuille, Choix et souplesse pour vous Les CIG * d Investissements Manuvie DES CARACTÉRISTIQUES NOVATRICES ADAPTÉES À VOS BESOINS DE PLACEMENT 1. Profitez

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les obligations Ce document pédagogique ne constitue pas une incitation à investir et n est pas un conseil en investissement. Le Client qui souhaite un conseil en investissement avant

Plus en détail

Garantie complémentaire. d investissement à taux garantis. Fonds en unités de compte

Garantie complémentaire. d investissement à taux garantis. Fonds en unités de compte Borea Invest Type d'assurance vie Borea Invest est un contrat d assurance vie à versements libres lié à des fonds d investissement à taux garanti et/ou en unités de compte. Garanties Garanties principales

Plus en détail

Un placement adapté pour les investisseurs cherchant...

Un placement adapté pour les investisseurs cherchant... Eurostoxx Autocall 0 stratégie P. Si les Bourses européennes montent à court ou moyen terme, vous pourrez tabler sur cet élément via ce nouvel investissement. si, après an, l indice Eurostoxx50 a augmenté

Plus en détail

Notice prévue à l article 422-8 du règlement général de l Autorité des marchés financiers publiée au BALO n 101 le 22 août 2012.

Notice prévue à l article 422-8 du règlement général de l Autorité des marchés financiers publiée au BALO n 101 le 22 août 2012. SCPI Fructirégions Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIREGIONS est une SCPI régionale détenant des actifs immobiliers représentant une

Plus en détail

Certificats BONUS CAPPÉS

Certificats BONUS CAPPÉS Certificats BONUS CAPPÉS Investissez différemment sur les actions, les indices et les matières premières! Produits non garantis en capital, non éligibles au PEA www.produitsdebourse.bnpparibas.com Les

Plus en détail

Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations

Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations L opportunité pour l Expert- Comptable de proposer un audit financier aux clients concernés Au sommaire

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury Menu Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de placement Fiscalité

Plus en détail

Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23 TwinStar Tomorrow 1

Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23 TwinStar Tomorrow 1 Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23 TwinStar Tomorrow 1 TYPE D ASSURANCE VIE TwinStar Tomorrow est un produit d assurance-vie (branche 23) d AXA Belgium, auquel sont liés différents

Plus en détail

POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS

POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS La présente section vise à vous communiquer, conformément à la Directive, des informations sur la politique d exécution des ordres sur instruments

Plus en détail

VOTRE MANDAT DE GESTION

VOTRE MANDAT DE GESTION VOTRE MANDAT DE GESTION PRÉSENTATION DU MANDAT DE GESTION La souscription au capital d une PME offre 2 avantages fiscaux : / Une réduction d ISF à hauteur de 50% dans la limite de 45 000 Le souscripteur

Plus en détail

Glossaire des Instruments Financiers

Glossaire des Instruments Financiers Clientèle de Particuliers Glossaire des Instruments Financiers Au 1 er avril 2013 Le Glossaire des Instruments Financiers constitue, avec les Conditions Générales, les Conditions Particulières et le Guide

Plus en détail

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR portant sur 365.600 actions 1000mercis en vue de la réduction de son capital social Prix de l offre : 25 par action 1000mercis Durée de l offre : du 16 avril

Plus en détail

Règlement des Placements à terme KBC

Règlement des Placements à terme KBC Règlement des Placements à terme KBC Enregistré à Leuven, troisième bureau, le 28/12/2012. Le présent règlement remplace le règlement des Placements à terme KBC du 25/01/2011. La relation contractuelle

Plus en détail

TwinStar Règlement de gestion des fonds d investissement

TwinStar Règlement de gestion des fonds d investissement DESCRIPTION Les fonds d investissement internes de TwinStar (voir annexe 1) sont gérés par AXA Belgium, appelée ci-après la compagnie d assurance, dans l intérêt exclusif des souscripteurs et bénéficiaires

Plus en détail

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels 07/10/2014 Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés

Plus en détail

Guide de l investisseur BANKING - INSURANCE - LEASING. Let s talk about your future

Guide de l investisseur BANKING - INSURANCE - LEASING. Let s talk about your future Guide de l investisseur BANKING - INSURANCE - LEASING Let s talk about your future L objectif de cette brochure est de présenter brièvement les principaux types de produits négociables sur les marchés

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement db Best Strategy Notes Le meilleur scénario pour votre investissement Garantie de la meilleure stratégie Investissement diversifié Coupon de maximum 25% brut* à l échéance Courte durée : 2 ans et demi

Plus en détail

FICHE INFO FINANCIERE ASSURANCE VIE POUR LA BRANCHE 23

FICHE INFO FINANCIERE ASSURANCE VIE POUR LA BRANCHE 23 Type assurance vie 1 est une assurance placement de la Branche 23 dont le rendement est lié à un ou plusieurs fonds d'investissement. Garantie principale : Garanties Paiement de la réserve en cas de décès.

Plus en détail

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? La Société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour objet l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier locatif

Plus en détail

RISQUES Risque de change

RISQUES Risque de change Les devises sont désignées par une abréviation standardisée. Ce code ISO est constitué de 3 lettres dont les deux premières correspondent au pays et la troisième à la devise (CAD pour Dollar Canadien).

Plus en détail

Règlement de gestion du fonds d investissement DLL EuroEquity Fund valable à partir du 1 janvier 2009

Règlement de gestion du fonds d investissement DLL EuroEquity Fund valable à partir du 1 janvier 2009 Delta Loyd Life SA Avenue Fonsny, 38 1060 Bruxelles Téléphone : +32 (0)2 238 88 11 Fax : + 32 (0)2 238 88 99 TVA BE 0403.280.171 RPM Bruxelles www.deltalloydlife.be Règlement de gestion du fonds d investissement

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

RÈGLEMENT DE GESTION ERGO Life Return

RÈGLEMENT DE GESTION ERGO Life Return RÈGLEMENT DE GESTION ERGO Life Return 1.1. Contenu règlement de gestion 1.1. Contenu règlement de gestion...3 1.2. Situation...3 1.3. Modes de placement (branche 23)...3 1.3.1. Description générale...3

Plus en détail

Matière : Comptabilité des sociétés Pr. EJBARI Abdelbar LES AUGMENTATIONS DE CAPITAL

Matière : Comptabilité des sociétés Pr. EJBARI Abdelbar LES AUGMENTATIONS DE CAPITAL Matière : Comptabilité des sociétés Pr. EJBARI Abdelbar LES AUGMENTATIONS DE CAPITAL Introduction Au cours de son existence, une société peut être amenée à effectuer différentes opérations sur son capital

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Section K : ACTIVITÉS FINANCIÈRES ET D ASSURANCE Cette section comprend les activités des

Plus en détail

L évaluation des obligations

L évaluation des obligations Chapitre 8 L évaluation des obligations Plan du chapitre 8 8.1. Flux monétaires, prix et rentabilité des obligations Caractéristiques générales des obligations Obligations zéro-coupon Obligations couponnées

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

LES ECHOS DE LA BOURSE

LES ECHOS DE LA BOURSE LES ECHOS DE LA BOURSE Newsletter N 041(25 au 29/07/2011) Dans ce numéro : Evolution graphique des indices 25 au 29 Juillet 2011 Evolution des indices au cours de la période BILAN DE LA SEMAINE AGENDA

Plus en détail

PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DE L EMISSION DE CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA) NORD EST (visa AMF n 04-869 en date du 04 novembre 2004)

PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DE L EMISSION DE CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA) NORD EST (visa AMF n 04-869 en date du 04 novembre 2004) PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DE L EMISSION DE CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA) NORD EST (visa AMF n 04-869 en date du 04 novembre 2004) EMETTEUR CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE DU NORD EST

Plus en détail

Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis SA 1

Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis SA 1 AG Protect+ Select Observation 1 Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis SA 1 Obtenez le meilleur du potentiel des actions européennes 2! Les actions européennes

Plus en détail

Introduction. Le glossaire actualisé est disponible sur le site Internet de la Banque ou sur demande auprès de votre interlocuteur habituel.

Introduction. Le glossaire actualisé est disponible sur le site Internet de la Banque ou sur demande auprès de votre interlocuteur habituel. Introduction L article 314-33 du Règlement de l AMF relatif aux obligations des prestataires de services d investissement précise que «le prestataire de services d investissement fournit au client une

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES

LES VALEURS MOBILIERES LES VALEURS MOBILIERES Qu est-ce qu une valeur mobilière? Une valeur mobilière est un actif financier émis par une société par actions ou par l Etat qui peut revêtir deux principales formes, à savoir :

Plus en détail

COURS N 1 : INTRODUCTION AU PLACEMENT

COURS N 1 : INTRODUCTION AU PLACEMENT COURS N 1 : INTRODUCTION AU PLACEMENT LE CONTEXTE DE PLACEMENT LES MARCHÉS ET LES INSTRUMENTS FINANCIERS LES TENDANCES DU PLACEMENT LE CALCUL DE TAUX DE RENDEMENT ET DU RISQUE 1) LE CONTEXTE DE PLACEMENT

Plus en détail

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie!

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie! LES TURBOS INFINIS Investir avec un levier adapté à votre stratégie! Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance

Plus en détail

APERÇU DES CARACTERISTIQUES ET RISQUES ESSENTIELS DES INSTRUMENTS FINANCIERS

APERÇU DES CARACTERISTIQUES ET RISQUES ESSENTIELS DES INSTRUMENTS FINANCIERS APERÇU DES CARACTERISTIQUES ET RISQUES ESSENTIELS DES INSTRUMENTS FINANCIERS Ce document ne prétend pas décrire tous les risques inhérents aux investissements en instruments financiers. Il a plutôt pour

Plus en détail

Guide d information sur les OPCVM

Guide d information sur les OPCVM Guide d information sur les OPCVM 1. Les OPCVM : Définition et types. 2. Les Avantages d un placement en OPCVM. 3. L a constitution d un OPCVM. 4. Le fonctionnement d un OPCVM. 5. Les frais de gestion

Plus en détail

Cap sur les trackers négociés sur NextTrack

Cap sur les trackers négociés sur NextTrack Cap sur les trackers négociés sur NextTrack Cap sur les trackers négociés sur NextTrack 1 Cap sur la performance indicielle! 4 2 Que sont les trackers? 5 3 Les trackers, de nouveaux produits financiers?

Plus en détail

Règlement des Placements à terme CBC

Règlement des Placements à terme CBC Règlement des Placements à terme CBC Ce règlement a été enregistré à Bruxelles, le 08.2015. Le présent règlement remplace le règlement des placements à terme CBC du 12.08.2010. La relation contractuelle

Plus en détail

Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange en actions nouvelles ou existantes (OCEANE)

Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange en actions nouvelles ou existantes (OCEANE) Communiqué du 6 octobre 2006 NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE, EN GRANDE BRETAGNE OU AU JAPON Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange

Plus en détail

Produits financiers dérivés. Octobre 2007

Produits financiers dérivés. Octobre 2007 Produits financiers dérivés Octobre 2007 Plan Généralités sur les produits dérivés Les contrats Forward Les contrats Futures Les swaps Les options «plain vanilla» Les options exotiques Page 2 Généralités

Plus en détail

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des FINANCE DE MARCHE 1 Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des actions Les marchés dérivés Les autres

Plus en détail

HAPPY LIFE. Règlement de gestion du fonds d investissement interne happy life AB Global Strategy 60/40

HAPPY LIFE. Règlement de gestion du fonds d investissement interne happy life AB Global Strategy 60/40 1/8 DESCRIPTION Le fonds d investissement interne happy life AB Global (voir l annexe 1) est géré par AXA Belgium, appelée ci-après la compagnie d assurance, dans l intérêt exclusif des souscripteurs et

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014

L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014 L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014 I II III IV V Introduction Les titres de capital A les différents types de titres de capital 1) Les actions ordinaires 2) Les actions à

Plus en détail