Procédures d enregistrement des médicaments

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Procédures d enregistrement des médicaments"

Transcription

1 Vie du Médicament Procédures d enregistrement des médicaments Avis scientifiques Essais cliniques ATU Inspections AMM Vigilances Contrôle Veille Sanitaire Procédures d enregistrement Soumission du dossier d AMM Centralisée Procédure Décentralisée Reconnaissance mutuelle - Autorisation : Commission européenne - Evaluation : Rapporteur et Co-Rapporteur / CHMP - Autorisation : Autorités Nationales - Evaluation : Etat membre de Référence SOUMISSION DU DOSSIER Critères d'octroi d'une autorisation Qualité Sécurité Efficacité Nationale Autorisation et Evaluation Autorité Nationale 1

2 Le Dossier : son format Évaluation du dossier Module Module 3 Module 4 Module 5 Quality 3.0 Nonclinical Study Reports Regional Administrative Information 1.1 ToC of Module 1 or overall ToC, including Module 1 Module 1 Clinical Study Reports ToC of the CTD (Mod 2,3,4,5) 2.2 Introduction 2.3 Quality Overall Summary 2.4 Nonclinical Overview 2.5 Clinical Overview 2.6 Nonclinical Summary 2.7 Clinical Summary DEMANDEUR Notification de la décision Qualité Dossier initial Efficacité Dossier Sécurité réponse Mesure Intermédiaire 1 ER TOUR Recevabilité Administrative 2 EME TOUR Recevabilité Technique GT Pharma GT Toxico Passage en Commission d AMM Avis définitif GT Thérap PRODUCTION D UNE DECISION ADMINISTRATIVE D OCTROI D UNE AMM AGENCE FRANÇAISE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTÉ Evaluation : Expertise interne Rédaction ordre du jour / relevé d avis, rapport d évaluation Attribution : Recevabilité administrative Enregistrement du dossier Recevabilité technique / clinique Programmation : en groupe de travail en Commission d AMM PRODUCTION D UNE DECISION ADMINISTRATIVE Décision : Validation en Commission d AMM Décision du Directeur général Notification : Rédaction de la décision Circuit du document : vérification, validation, diffusion, archivage Impossible d afficher l image. Etablissement public à caractère administratif placé sous tutelle du Ministre chargé de la santé créé par la loi du 1er juillet 1998 relative au renforcement de la veille sanitaire et du contrôle de la sécurité sanitaire des produits destinés à l homme S est substituée en mars 1999 à l Agence du Médicament (créée en mars 1993) 2 organes délibérants : le Conseil d administration le Conseil scientifique 2

3 COMMISSION D AMM COMMISSION D AMM Conflits d intérêts Commission d AMM (Art R du code de la santé publique) 3 membres de droit (Afssaps, DGS, INSERM) 5 représentants des commissions 30 membres (+ 30 suppléants) nommés Un président et deux vice-présidents se réunissant toutes les deux semaines pour émettre des avis sur les dossiers : o demande d AMM, rectificatif d AMM, o réévaluation B/R, o suspension, retrait de l AMM etc Mandat 3 ans Déclarés et publiques Pas de participation aux debats si conflits Les conflits indirects Indépendance : notion de groupe La paille et la poutre! Un exemple de décision biaisée? COMMISSION D AMM Les évaluateurs internes Pharmaciens, médecins Analyse des dossiers, pré-rapport Relation avec les firmes, l EMEA Animation des groupes de travail Les experts externes au groupes de travail (n=2000) Reçoivent des dossiers, des questions, Rédigent des rapports Participent aux réunions des groupes de travail Les experts externes membres de la com d AMM Recoivent les rapports des groupes, les projets de PV Participent aux debats, aux décisions Consensus ou vote La procédure nationale d autorisation de mise sur le marché 3

4 Procédure Nationale d AMM La Procédure Nationale d AMM Le directeur général de l Afssaps se prononce dans un délai de 120 jours à compter de la date de présentation du dossier complet. A titre exceptionnel, ce délai peut être prorogé une fois de 90 jours. Les délais d évaluation sont suspendus jusqu à ce que les informations complémentaires requises aient été fournies Art R du code de la santé publique Les informations complémentaires seront notifiées au demandeur par le biais de mesures dites «intermédiaires» Mesures d instruction Projet de rejet Dépôt du dossier Recevabilité technique positive J0 : lancement du calendrier J80 : Avis des groupes de travail puis programmation en Commission d AMM J105 : Envoi du projet à la firme (15 jours de délai) J120 : Signature de la décision 12Oj non STOP Procédure Nationale d AMM La Procédure Nationale d AMM Pour les vieux médicaments déjà enregistrés en procédure nationale :Changement du RCP Indications Effets indésirables, interactions Propriétés pharmacologiques Pour un médicament purement français Pour une future reconnaissance mutuelle Retrait En voie de disparition 2 possibilités : Notification de la décision d octroi de l AMM à l issue des 120 jours Ou notification d une mesure intermédiaire avec demande d informations complémentaires. Dans ce cas, à compter de la réception de ces informations : évaluation des réponses déposées dans un délai de 90 jours. Total = 210 jours 4

5 Europe du médicament A partir de Janvier 1995 Les procédures européennes d autorisation de mise sur le marché 3 types de procédures d enregistrement du médicament Centralisée Reconnaissance Mutuelle Nationale Depuis Novembre 2005 Procédure Décentralisée London Brussels Europe du médicament Historique Europe du médicament Union européenne - Elargissement La libre circulation des médicaments sur le territoire de la Communauté impose : une collaboration étroite entre les Etats membres dans l évaluation des données relatives à l efficacité, la qualité et la sécurité d emploi des médicaments un rapprochement des dispositions réglementaires Création le 1er janvier 1995 de l Agence européenne des médicaments : EMA (European Medicines Agency) Depuis le 1 er mai 2004, l Union européenne est composée de 25 Etats membres Depuis le 1er janvier 2007 : adhésion de la Roumanie et la Bulgarie 5

6 Europe du médicament Procédure centralisée Les acteurs Commission européenne à Bruxelles EMA (European Medicines Agency) à Londres Autorités compétentes des Etats Membres CHAMP D APPLICATION : - Optionnelle : - médicaments contenant une nouvelle substance active non autorisée dans la communauté - médicaments constituant une innovation significative sur le plan thérapeutique, scientifique ou technique ou que l octroi d une AMM présente un intérêt pour les patients au niveau communautaire - génériques de médicaments autorisés par la procédure centralisée Procédure centralisée L Agence européenne des médicaments BASE LEGALE : Règlement (CEE) n 726/ élargit le champ d application de la Procédure Centralisée - institue l Agence Européenne des Médicaments (EMA) CHAMP D APPLICATION : Autorités nationales 3,500 2,500 experts European européens experts Institutions européennes EU institutions: Commission et Parlement - Obligatoire : - médicaments issus des biotechnologies - médicaments contenant une nouvelle substance active utilisé dans le traitement : - SIDA - Cancer - Maladie neurodégénérative - Diabète - médicaments orphelins - maladies auto-immunes et autres dysfonctionnements immunitaires - maladies virales. Comité des Médicaments à Usage Humain Medicinal Products (CHMP) (CPMP) Comité des médicaments À base de plantes Medicinal Products (HMPC) (COMP) Conseil Management d Administration Board EMA EMEA Comité pédiatrique Medicinal (PEDCO) Products (COMP) Comité des Médicaments À Medicinal Usage Vétérinaire Products (CVMP) Comité des médicaments orphelins Medicinal Products (COMP) (COMP) 6

7 Procédure centralisée Procédure Centralisée Calendrier Le CHMP est composé de 27 membres (1 représentant par Etat membre) + 5 membres cooptés + NO + IS le Président est choisi parmi les membres Réunion tous les mois à l EMA - Londres Le CHMP choisit parmi ses membres, un rapporteur et un corapporteur qui seront chargés d évaluer le dossier d AMM et de présenter un rapport d évaluation sur ce dossier aux autres Etats membres Le CHMP émet un avis positif ou négatif et le transmet à la Commission européenne qui prendra la décision administrative d octroyer ou pas l AMM (décision communautaire contraignante pour les 27 Etats membres) J0 : Démarrage du calendrier J80 : Rapport d évaluation (Rpt/CoRpt) J100 : Commentaires J120 : Liste de questions consolidée STOP MAXIMUM 6 MOIS J120 : Dépôt des réponses J150 : Rapport d évaluation des réponses (Rpt/CoRpt) J170 : Commentaires J180 : Audition de la firme si besoin (Stop 1 mois maximum) J210 : Opinion du CHMP Procédure centralisée Principe Procédure centralisée Processus de décision communautaire Accès direct à l ensemble du marché communautaire : 1 seule demande (déposée à l EMA) 1 seule évaluation scientifique (avis du CHMP) 1 seule AMM permettant l accès au marché unique communautaire (délivrée par la Commission européenne) 1 même information (RCP+Notice+Etiquetage) 1 seul nom commercial AMM émise en 52 jours par la Commission européenne et comprenant : Annexe 1 : RCP Annexe 2 : Titulaire / Conditions de prescription / Obligations spécifiques Annexe 3 : Notice / étiquetage Etape 1 (15 jours) : Projet de décision préparé par la Commission européenne basée sur l avis du CHMP Etape 2 (22 jours) : validation des traductions par les Etats membres (23 langues officielles) Etape 3 (15 jours) : Décision de la Commission : AMM 7

8 Procédure de reconnaissance mutuelle Procédure de reconnaissance mutuelle BASE LEGALE : Directive 2004/27/CE modifiant la directive 2001/83/CE (code communautaire)rective 2004/27/CE du 31 mars 2004 (modifiant la Directive 2001/83/CE) CHAMP D APPLICATION : Extension d une AMM octroyée par un Etat membre (Etat membre de référence) à un ou plusieurs autres Etats membres (Etat(s) membre(s) concerné(s)) Depuis le 1er Janvier 1998, procédure obligatoire pour tout médicament ayant déjà une AMM et qui est destiné à être mis sur le marché dans plus d un Etat membre Dépôt du dossier + rapport d évaluation du RMS Recevabilité: validation automatique de 14 jours lancement du calendrier : J0 J50 : 1er avis des CMSs 9Oj J60 : Réponse du laboratoire non J75 et J85 : commentaires des CMSs STOP J90 : clôture de la procédure Procédure de reconnaissance mutuelle Principe Procédure de reconnaissance mutuelle RECONNAISSANCE par les Etats membres concernés de l AMM octroyée par l Etat membre de référence choisi par la firme 1 à 26 Etats membres concernés + NO + IS Les AMM sont délivrées par les autorités compétentes des Etats membres Dénomination du médicament : identique ou différente RCP/Notice/Etiquetage identiques Reconnaissance de l AMM Avec des modifications À octroyer dans les 30 jours Objection majeure Retrait du dossier Saisine du CMD(h) 2ème vague (repeat use) Inclusion de nouveaux Etats 8

9 Procédure décentralisée Procédure décentralisée S applique lorsque le médicament n a pas reçu d AMM au moment de la demande ( reconnaissance mutuelle) La procédure démarre en même temps dans tous les Etats membres choisis par la firme Les médicaments enregistrés via cette procédure sont ensuite gérés selon les règles établies pour la reconnaissance mutuelle Validation PHASE 1 PHASE 2 NOTIFICATION 30 jours J-14 J0 J120 J210 J240 Intérêt : procédure d enregistrement + rapide et moins contraignante que la reconnaissance mutuelle alternative intéressante à la procédure centralisée Procédure décentralisée Procédure décentralisée Phase 1 : 0-J120 Phase 1 Phase jours 90 jours Total : 210 jours excepté les arrêts de calendrier (clock-stop) Accord : Phase nationale 30 jours pour délivrer l AMM Désaccord : Discussion au CMD(h) 60 jours J0 J70 J100 J105 J120 Démarrage de la procédure RMS envoie le rapport préliminaire d évaluation Commentaires des Etats membres Consultation entre RMS et autres Etats membres Si consensus : Rapport final d évaluation incluant RCP/Notice/Etiquetage Si pas de consensus : Phase 2 Phase nationale : notification 30 j 9

10 Procédure décentralisée Phase 2 : J120-J210 COMPARAISON Décentralisée / Reconnaissance mutuelle J120 J145 J150 J16O J18O J205 RMS envoie le Projet de rapport d évaluation Commentaires des Etats membres Si consensus : Rapport final d évaluation incluant RCP/Notice/Etiquetage Phase nationale : notification 30 j Si pas de consensus : Envoi de la liste de questions au demandeur Réponse du demandeur RMS envoie un nouveau rapport d évaluation Possible «Break-out Session» Position finale des Etats membres DECENTRALISEE Validation Phase 1 Phase 2 Phase nationale J-14 J0 J120 J210 J240 Désaccord Saisine du CMD(h) 60 jours RECONNAISSANCE MUTUELLE J-14 J0 J90 J120 Groupe de coordination CMD(h) ARBITRAGE Groupe de coordination pour les procédures de reconnaissance mutuelle et décentralisée : CMD(h) Fin de procédure D90 ou D210 Consensus ou non? Remplace le MRFG (Mutual Recognition Facilitation Group) (groupe informel créé en 1995) Missions : - Faciliter le déroulement des procédures de reconnaissance mutuelle et décentralisée - Harmoniser l interprétation de la réglementation entre les Etats membres - Réunion mensuelle à l EMEA - Présidente : Truus Janse de Hoog (Pays-Bas) nommée pour 3 ans - Vice-présidence semestrielle tournante assurée par l Etat membre qui assure la présidence de l Union européenne (actuellement France) - 1 Représentant par Etat membre nommé pour 3 ans Oui Phase de notification nationale Non referral CMD(h) Consensus ou non? Oui : phase nationale Non: arbitrage CHMP Commission européenne 10

11 Adresses Internet ex_en.htm 11

AMM et ANSM (2013) Pr Jean-François BERGMANN Service de Médecine Interne A - Hôpital Lariboisière Paris France juin 2012

AMM et ANSM (2013) Pr Jean-François BERGMANN Service de Médecine Interne A - Hôpital Lariboisière Paris France juin 2012 AMM et ANSM (2013) Pr Jean-François BERGMANN Service de Médecine Interne A - Hôpital Lariboisière Paris France juin 2012 DECLARATION (DE LIENS) D INTERET : JEAN-FRANCOIS BERGMANN BOARD, CONSEIL ESSAIS

Plus en détail

CHAPITRE 4. La réglementation du médicament

CHAPITRE 4. La réglementation du médicament CHAPITRE 4 La réglementation du médicament 1 Les procédures d enregistrement d un médicament en Europe Le choix de la procédure Pour l enregistrement d un médicament dans plus d un état membre de l Union

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE

COMMISSION EUROPÉENNE 2.8.2013 Journal officiel de l Union européenne C 223/1 (Communications) COMMUNICATIONS PROVENANT DES INSTITUTIONS, ORGANES ET ORGANISMES DE L'UNION EUROPÉENNE COMMISSION EUROPÉENNE Lignes directrices

Plus en détail

Evaluation des demandes d AMM pour les produits biocides à l Anses

Evaluation des demandes d AMM pour les produits biocides à l Anses Evaluation des demandes d AMM pour les produits biocides à l Anses Direction des produits réglementés Unité de Coordination Biocides 23 juin 2015 DPR - Circuit d un dossier Biocide Pétitionnaire Soumission

Plus en détail

Les procédures d enregistrement d un médicament en Europe

Les procédures d enregistrement d un médicament en Europe Les procédures d enregistrement d un médicament en Europe I) Procédure d enregistrement = AMM Toute spécialité pharmaceutique ou tout autre médicament fabriqué industriellement, ainsi que tout générateur,

Plus en détail

L accès au marché d un médicament :

L accès au marché d un médicament : L accès au marché d un médicament : Avant de se retrouver derrière le comptoir d une pharmacie, un médicament passe par différentes phases, de la découverte de la molécule à la fixation de son prix par

Plus en détail

Questions/Réponses. 1. Système de pharmacovigilance

Questions/Réponses. 1. Système de pharmacovigilance Questions/Réponses Questions faisant suite à la publication du décret n 2012-1244 du 8 novembre 2012 relatif au renforcement des dispositions en matière de sécurité des médicaments à usage humain soumis

Plus en détail

Avis de l AFMPS en fonction des procédures de demande d études cliniques ou les autorisations de mise sur le marché

Avis de l AFMPS en fonction des procédures de demande d études cliniques ou les autorisations de mise sur le marché DG Pre Autorisation Agence fédérale des médicaments et des produits de santé Eurostation II Place Victor Horta 40/40 1060 Bruxelles www.afmps.be Avis de l AFMPS en fonction des procédures de demande d

Plus en détail

Développement pre-clinique. Essais cliniques AMM. Critères d octroi : Qualité, Efficacité, Sécurité = Bénéfice / Risque favorable

Développement pre-clinique. Essais cliniques AMM. Critères d octroi : Qualité, Efficacité, Sécurité = Bénéfice / Risque favorable 0 Procédures d AMM Autorisations de mise sur le marché Pr Philippe Lechat Directeur de l Evaluation des Médicaments et des produits biologiques AFSSAPS 1 Développement des médicaments et Procédures d autorisations

Plus en détail

PRAC : Pharmacovigilance Risk Assessment Committee. Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance

PRAC : Pharmacovigilance Risk Assessment Committee. Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance PRAC : Pharmacovigilance Risk Assessment Committee Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance Journée d'information et d'échanges avec les associations de patients 22 janvier

Plus en détail

PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s)

PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s) PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s) 8/10/2015 (v2) La présente procédure a été rédigée à l initiative des représentants de l industrie (pharma.be,

Plus en détail

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Présenté par Hans-Martin Späth Département pharmaceutique de Santé Publique, ISPB, Université Lyon 1 Plan L Autorisation de Mise sur

Plus en détail

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Vu le décret n 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au fonctionnement de commissions

Plus en détail

GREP (10) 2 FR FR FR

GREP (10) 2 FR FR FR FR GREP (10) 2 FR FR REGLEMENT INTERIEUR REGLEMENT INTERIEUR DUGROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES POSTAUX (GREP) LE GROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES

Plus en détail

. Le règlement pédiatrique européen. Guideline européenne «éthique et essais cliniques en pédiatrie»

. Le règlement pédiatrique européen. Guideline européenne «éthique et essais cliniques en pédiatrie» . Le règlement pédiatrique européen. Guideline européenne «éthique et essais cliniques en pédiatrie» C. Bélorgey Chef du Département de l Evaluation des Médicaments à Statut Particulier et des Essais Cliniques

Plus en détail

Cadres réglementaires : MTI, MTI-PP, Préparations cellulaires

Cadres réglementaires : MTI, MTI-PP, Préparations cellulaires Cadres réglementaires : MTI, MTI-PP, Préparations cellulaires Sophie LUCAS 5ème Rencontre avec les PME innovant dans le domaine de la santé 24 novembre 2011 1 Le cadre législatif en France jusqu à la loi

Plus en détail

La politique européenne de la Mutualité Française en matière de dispositifs médicaux

La politique européenne de la Mutualité Française en matière de dispositifs médicaux La politique européenne de la Mutualité Française en matière de dispositifs médicaux Assises du Médicament GT 6 Sabine Bonnot Chargée de mission Politique des produits de santé 6 avril 2011 Sommaire: -

Plus en détail

Autorisation de Mise sur le Marché de Médicaments à usage humain

Autorisation de Mise sur le Marché de Médicaments à usage humain Autorisation de Mise sur le Marché de Médicaments à usage humain Avis aux demandeurs Septembre 2014 ANSM - Septembre 2014 - AMM/Avis aux demandeurs www.ansm.sante.fr 1/53 TABLE DES MATIERES GLOSSAIRE...

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI REGLEMENT INTERIEUR Document GEN REF 02 Révision 04- juin 2012 SOMMAIRE ARTICLE 1 - OBJET... 3 ARTICLE 2 MEMBRES DE L ASSOCIATION... 3 ARTICLE 3 - ASSEMBLEE GENERALE... 3 ARTICLE 4 - ADMINISTRATEURS...

Plus en détail

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011 Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail

La découverte de médicaments en biotechnologie. Développement clinique

La découverte de médicaments en biotechnologie. Développement clinique La découverte de médicaments en biotechnologie Développement clinique Développement clinique: But Evaluer efficacité et sécurité d un médicament pour risque/bénéfice soit acceptable par autorités enregistrement

Plus en détail

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de la santé Sous-direction politique des produits de santé et de la qualité des pratiques

Plus en détail

L approbation des. substances actives biocides. Les mardi de la DGPR 17/09/2013. Ministère de l'écologie, du Développement durable, et de l Énergie

L approbation des. substances actives biocides. Les mardi de la DGPR 17/09/2013. Ministère de l'écologie, du Développement durable, et de l Énergie L approbation des Les mardi de la DGPR 17/09/2013 substances actives biocides Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des nuisances et de la qualité de l environnement

Plus en détail

1.des missions et des compétences élargies

1.des missions et des compétences élargies 1.des missions et des compétences élargies 2. une gouvernance modernisée 3.une évolution de l organisation 4. des moyens renforcés et priorisés Mise en perspective Une Agence de sécurité sanitaire Des

Plus en détail

Les procédures de reconnaissance mutuelle

Les procédures de reconnaissance mutuelle Les Mardis de la DGPR _ 04/11/2014 Les procédures de reconnaissance mutuelle Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des nuisances et de la qualité de l environnement Département

Plus en détail

L évaluation des biocides à l Anses

L évaluation des biocides à l Anses L évaluation des biocides à l Anses Catherine Gourlay-Francé Direction des produits réglementés 23 juin 2015 L Anses Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Décret n o 2008-321 du 4 avril 2008 relatif à l examen des caractéristiques génétiques

Plus en détail

Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées

Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées Anne-Sophie Gandubert LP - Métiers de la recherche clinique Hôpital Saint-Antoine Paris le 09 mars 2015 Plan Obligations du

Plus en détail

Comité de suivi et de prospective du plan national Maladies Rares 2011-2014 Mardi 19 mars 2013 2011-2014. Annie LORENCE- ANSM. Fondement juridique

Comité de suivi et de prospective du plan national Maladies Rares 2011-2014 Mardi 19 mars 2013 2011-2014. Annie LORENCE- ANSM. Fondement juridique 2011-2014 Comité de suivi et de prospective du plan national maladies rares Recommandations temporaires d'utilisation de spécialités pharmaceutiques (RTU) Annie LORENCE- Fondement juridique Loi n 2011-2012

Plus en détail

Instruction interministérielle

Instruction interministérielle Paris, le 14 Août 2007 La directrice des Archives de France du ministère de la Culture et de la Communication à Mesdames et Messieurs les préfets Archives départementales La directrice de l hospitalisation

Plus en détail

RÈGLEMENTS. 16.6.2009 Journal officiel de l Union européenne L 152/1

RÈGLEMENTS. 16.6.2009 Journal officiel de l Union européenne L 152/1 16.6.2009 Journal officiel de l Union européenne L 152/1 I (Actes pris en application des traités CE/Euratom dont la publication est obligatoire) RÈGLEMENTS RÈGLEMENT (CE) N o 469/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN

Plus en détail

Gestion de crise en Pharmacovigilance

Gestion de crise en Pharmacovigilance Cours DIU FIEC 16 octobre 2008 Véronique LAMARQUE PFIZER Senior Directeur Évaluation de Santé, Sécurité et Gestion de Risque Une définition... parmi d autres Une crise est un événement qui survient quand

Plus en détail

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable COMMISSION EUROPÉENNE Direction générale des entreprises et de l industrie Document d orientation 1 Bruxelles, le 1 er février 2010 - L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures

Plus en détail

Système d alerte rapide des denrées alimentaires et des aliments pour animaux RASFF

Système d alerte rapide des denrées alimentaires et des aliments pour animaux RASFF Organisme pour la sécurité et la qualité de la chaîne alimentaire P. 1/10 1. DOMAINE D APPLICATION...2 2. NECESSITE DU DOCUMENT...2 3. BASE LÉGALE...2 4. DÉFINITIONS...2 5. POINT DE CONTACT...3 5.1. GESTION

Plus en détail

COMMISSION POUR LES MEDICAMENTS A BASE DE PLANTES A USAGE HUMAIN (CMP)

COMMISSION POUR LES MEDICAMENTS A BASE DE PLANTES A USAGE HUMAIN (CMP) COMMISSION POUR LES MEDICAMENTS A BASE DE PLANTES A USAGE HUMAIN (CMP) PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU 17/10/2013 APPROBATION VIA PROCEDURE ECRITE LE 28/11/2013 La réunion est ouverte à 14h10. La présidence

Plus en détail

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Fiche de lecture : Loi n 2010-751 du 05/07/2010 relative à la rénovation du dialogue social et comportant diverses dispositions relatives à la fonction publique

Plus en détail

Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire

Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire E. Bourgois Juriste, Bureau Juridique FAO SOMMAIRE Création d un espace sanitaire commun (1) grace au concours d institutions

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Le collège de la Haute Autorité de Santé, ayant valablement délibéré en sa séance du 4 mars 2015,

REPUBLIQUE FRANCAISE. Le collège de la Haute Autorité de Santé, ayant valablement délibéré en sa séance du 4 mars 2015, REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2015.0056/DC/SJ du 4 mars 2015 du collège de la Haute Autorité de santé portant adoption du règlement intérieur de la commission des pratiques et des parcours Le collège

Plus en détail

L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie

L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie Suite à la Loi n 2008-776 du 4 août 2008 de Modernisation de l Economie (plus particulièrement ses articles 102 et 105) qui a modifié

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1155 du 9 octobre 2014 relatif à la gestion du compte personnel de prévention

Plus en détail

PREMIER MINISTRE PROCEDURE TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION

PREMIER MINISTRE PROCEDURE TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION PREMIER MINISTRE Secrétariat général de la défense nationale Paris, le 9 février 2004 000309/SGDN/DCSSI/SDR Référence : CER/P/01.1 Direction centrale de la sécurité des systèmes d information PROCEDURE

Plus en détail

Plan d action 2009 / 2010 Document Questions / Réponses

Plan d action 2009 / 2010 Document Questions / Réponses Plan d action 2009 / 2010 Document Questions / Réponses 28/01/2009 Page 1 sur 7 Inactivation 1. Quelle est l adresse mail utilisée par l AFMPS pour réclamer les documents manquants nécessaires à la clôture

Plus en détail

Un suivi post-amm pour détecter, surveiller et agir

Un suivi post-amm pour détecter, surveiller et agir Un suivi post-amm pour détecter, surveiller et agir Assises du Médicament GT 1 Laure Lechertier, responsable du département Politique des produits de santé Paris, le 6 avril 2011 1 SOMMAIRE Quelques mots

Plus en détail

Pharmacien Responsable. Rôle et Attributions. Seul le Code de la Santé Publique s applique

Pharmacien Responsable. Rôle et Attributions. Seul le Code de la Santé Publique s applique Pharmacien Responsable Rôle et Attributions Version approuvée ( médicaments à usage humain ) en novembre 2010 Seul le Code de la Santé Publique s applique Plus qu une personne qualifiée En France, le Pharmacien

Plus en détail

La matériovigilance. Chapitre IV. Paul MERIA, Jean-Louis PARIENTE, Pierre CONORT II. MODALITES DU SIGNALEMENT

La matériovigilance. Chapitre IV. Paul MERIA, Jean-Louis PARIENTE, Pierre CONORT II. MODALITES DU SIGNALEMENT Progrès en Urologie (2005), 15 1000-1004 Chapitre IV La matériovigilance Paul MERIA, Jean-Louis PARIENTE, Pierre CONORT paul.meria@sls.ap-hop-paris.fr - jean-louis.pariente@chu-bordeaux.fr - pierre.conort@psl.ap-hop-paris.fr

Plus en détail

LA REVISION DE LA LEGISLATION PHARMACEUTIQUE DOCUMENT DE DISCUSSION COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE ENTREPRISES

LA REVISION DE LA LEGISLATION PHARMACEUTIQUE DOCUMENT DE DISCUSSION COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE ENTREPRISES COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE ENTREPRISES Marché unique, environnement législatif, législation verticale Produits pharmaceutiques et cosmétiques Bruxelles, le 22 janvier 2001 F4 LA REVISION

Plus en détail

Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM

Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM Octobre 2012 2 Sommaire Préambule 3 Identification du

Plus en détail

Organisation de la Pharmacovigilance

Organisation de la Pharmacovigilance Organisation de la Pharmacovigilance 8 novembre 2013 Dr P. EFTEKHARI CRPV Fernand Widal Paris Introduction Les études ayant précédé la mise sur le marché d un nouveau médicament ne permettent pas d établir

Plus en détail

BUREAU D'ACCREDITATION : REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR

BUREAU D'ACCREDITATION : REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR BELAC 3-09 Rev 4-2015 BUREAU D'ACCREDITATION : REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC (www.belac.fgov.be)

Plus en détail

Saisine : Ministre de la Santé (11 juillet 2012) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de la Santé (11 juillet 2012) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 23 juillet 2012 Objet : Avant-projet de règlement grand-ducal modifiant le règlement grand-ducal modifié du 15 décembre 1992 relatif à la mise sur le marché des médicaments et le règlement

Plus en détail

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables,

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables, REGLEMENT DU STAGE Vu la loi n 88-108 du 18/08/1988 portant refonte de la législation relative à la profession d Expert Comptable, et notamment l article 12, Vu le décret n 89-541 du 25 Mai 1989 fixant

Plus en détail

Avis aux demandeurs d Autorisation Temporaire d Utilisation (ATU)

Avis aux demandeurs d Autorisation Temporaire d Utilisation (ATU) Avis aux demandeurs d Autorisation Temporaire d Utilisation (ATU) Septembre 2014 Contact : ANSM Tel : 33 (01) 55 87 36 11 Fax : 33 (01) 55 87 36 12 Mail : atu@ansm.sante.fr SOMMAIRE I. PRINCIPES GENERAUX

Plus en détail

Arrangement administratif entre L ORGANISATION INTERGOUVERNEMENTALE POUR LES TRANSPORTS INTERNATIONAUX FERROVIAIRES (OTIF),

Arrangement administratif entre L ORGANISATION INTERGOUVERNEMENTALE POUR LES TRANSPORTS INTERNATIONAUX FERROVIAIRES (OTIF), (Traduction) Arrangement administratif entre L ORGANISATION INTERGOUVERNEMENTALE POUR LES TRANSPORTS INTERNATIONAUX FERROVIAIRES (OTIF), LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA MOBILITÉ ET DES TRANSPORTS DE LA COMMISSION

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-651 du 2 juin 2006 relatif à la formation pharmaceutique continue et modifiant la quatrième partie

Plus en détail

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14 Le 30 janvier 2012 JORF n 0024 du 28 janvier 2012 Texte n 14 DECRET Décret n 2012-100 du 26 janvier 2012 relatif à l immatriculation des intermédiaires en opérations de banque et en services de paiements,

Plus en détail

LEGISLATION, ENREGISTREMENT ET PROCEDURES DE CONTROLE DES MEDICAMENTS VETERINAIRES DANS L UNION EUROPEENNE

LEGISLATION, ENREGISTREMENT ET PROCEDURES DE CONTROLE DES MEDICAMENTS VETERINAIRES DANS L UNION EUROPEENNE LEGISLATION, ENREGISTREMENT ET PROCEDURES DE CONTROLE DES MEDICAMENTS VETERINAIRES DANS L UNION EUROPEENNE Dr David Mackay Session 3: Coopération régionale et internationale pour la législation, l enregistrement

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 7 avril 2009 (OR. en) 6759/09 EEE 8 CHIMIE 17 SAN 33 MI 69 ENT 31 ECO 19

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 7 avril 2009 (OR. en) 6759/09 EEE 8 CHIMIE 17 SAN 33 MI 69 ENT 31 ECO 19 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 7 avril 2009 (OR. en) 6759/09 EEE 8 CHIMIE 17 SAN 33 MI 69 ENT 31 ECO 19 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES INSTRUMENTS Objet: PROJET DE DÉCISION DU COMITÉ MIXTE DE

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

http://doc.intranet.sante.gouv.fr/textoffi/circulair/pages07/07_322t.htm

http://doc.intranet.sante.gouv.fr/textoffi/circulair/pages07/07_322t.htm Page 1 sur 5 Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports Ministère de la culture et de la communication Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction de la qualité

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

Introduction au métier d ARC. en recherche clinique

Introduction au métier d ARC. en recherche clinique Introduction au métier d ARC en recherche clinique Déroulement d un projet de recherche clinique Idée Faisabilité Avant Pendant Après Protocole accepté Démarches réglementaires Déroulement de l étude Analyse

Plus en détail

QUALITE DES MEDICAMENTS GENERIQUES

QUALITE DES MEDICAMENTS GENERIQUES QUALITE DES MEDICAMENTS GENERIQUES Aspects réglementaires et pharmaceutiques DEMEB DQPh Unité génériques Anne DUNAND MEDEC 11 mars 2009 QUALITE - définition GARANTIR QUALITE EFFICACITE SECURITE 2 MISSIONS

Plus en détail

Programme DPC n 47341500009. Le C.L.E.F. Hôtel Ibis Paris -Porte de Versailles 15 avenue Jean Jaurès - 92130 Issy Les Moulineaux

Programme DPC n 47341500009. Le C.L.E.F. Hôtel Ibis Paris -Porte de Versailles 15 avenue Jean Jaurès - 92130 Issy Les Moulineaux Formation extra-muros E s s a i s C l i n i q u e s Programme DPC n 47341500009 C.L.E.F Hôtel Ibis Paris -Porte de Versailles 15 avenue Jean Jaurès - 92130 Issy s Moulineaux 1 Essais Cliniques Objectifs

Plus en détail

Remboursement des médicaments

Remboursement des médicaments REMBOURSEMENT DES MÉDICAMENTS / 5 Remboursement des médicaments En 2011, l État a affecté 2,77 milliards d euros au remboursement des médicaments délivrés en pharmacie. Les dépenses concernaient 111,4

Plus en détail

NOR: EQUT0501281A. Le ministre des transports, de l équipement, du tourisme et de la mer et le ministre délégué à l industrie,

NOR: EQUT0501281A. Le ministre des transports, de l équipement, du tourisme et de la mer et le ministre délégué à l industrie, Arrêté du 14 octobre 2005 relatif aux organismes habilités à mettre en œuvre les procédures de vérification «CE» des sous-systèmes et d évaluation de la conformité ou de l aptitude à l emploi des constituants

Plus en détail

Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants. cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection

Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants. cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants dans les essais cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection Anne RAISON Chef de l Unité Inspection

Plus en détail

CHAPITRE I : L ASSEMBLEE GENERALE

CHAPITRE I : L ASSEMBLEE GENERALE REGLEMENT INTERIEUR DE LA MUTUELLE D ENTREPRISE LEROY-SOMER CHAPITRE I : L ASSEMBLEE GENERALE Article 1 : composition L Assemblée Générale est constituée : - de délégués titulaires de sections de vote

Plus en détail

car elle conditionne la détermination de la catégorie du futur ERP qu une autorisation complémentaire au titre de l article

car elle conditionne la détermination de la catégorie du futur ERP qu une autorisation complémentaire au titre de l article Service urbanisme opérationnel Unité pilotage, expertise, conseil, animation en ADS et publicité 01 60 32 13 34 C Permis 77 Etablissement Recevant du Public n 19 Etablissement recevant du public dans le

Plus en détail

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Chef de projet Hémato-Onco CHRU Tours Vice Présidente CPP Région Ouest1 Le contexte juridique Directive 2001/20/CE du Parlement européen et du

Plus en détail

Conclusions scientifiques

Conclusions scientifiques Annexe II Conclusions scientifiques et motifs de l avis positif soumis à condition relative à l autorisation de mise sur le marché et de la modification du résumé des caractéristiques du produit et de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 101 du 30 avril 2002 page 7790 texte n 8 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Décret n 2002-637 du 29 avril 2002 relatif à l accès aux informations

Plus en détail

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la fonction publique Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C Le ministre de la fonction publique à

Plus en détail

TRAITEMENT DES ANOMALIES

TRAITEMENT DES ANOMALIES BELAC 3-04 Rev 3-2012 TRAITEMENT DES ANOMALIES Les dispositions générales du présent document doivent être complétées par les dispositions spécifiques d un document de la série BELAC 2-405, chaque fois

Plus en détail

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 811.11 du 19 décembre 1877 (Etat le 13 juin 2006) L Assemblée fédérale de la

Plus en détail

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014.

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014. L Ombudsman des Assurances intervient si un problème persiste lorsque le demandeur n a pas obtenu de réponse satisfaisante à sa demande de la part de l entreprise d assurances ou de l intermédiaire d assurances.

Plus en détail

Inspection en hygiène et sécurité

Inspection en hygiène et sécurité Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique erritoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex él. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 09/2013 Cl. C44

Plus en détail

ACTIVITE DU MEDIATEUR Compte-rendu annuel 2013. Michelle de Mourgues Date: Mars 2014 PUBLIC

ACTIVITE DU MEDIATEUR Compte-rendu annuel 2013. Michelle de Mourgues Date: Mars 2014 PUBLIC ACTIVITE DU MEDIATEUR Compte-rendu annuel 2013 Michelle de Mourgues Date: Mars 2014 PUBLIC Michelle de Mourgues Médiateur auprès de HSBC France nommée le 14 décembre 2002 Professeur émérite des Universités

Plus en détail

ACCORD-CADRE 2008-2011

ACCORD-CADRE 2008-2011 ACCORD-CADRE 2008-2011 ENTRE : L INSTITUT NATIONAL DE PREVENTION ET D EDUCATION POUR LA SANTE (INPES), Etablissement public administratif, situé 42, boulevard de la Libération 93203 Saint-Denis cedex,

Plus en détail

Procédure d adhésion au SISD-Bruxelles

Procédure d adhésion au SISD-Bruxelles Procédure d adhésion au SISD-Bruxelles Extrait des statuts coordonnés, modifiés par l Assemblée Générale du 24 mai 2011 (publication du 30/06/2011) : Art. 5 - Membres effectifs L association est composée

Plus en détail

Références pour l évaluation et l habilitation des formations d ingénieurs

Références pour l évaluation et l habilitation des formations d ingénieurs Références pour l évaluation et l habilitation des formations d ingénieurs Jacques Béranger, Pierre Fleischmann et Alain Jeneveau Références pour l évaluation et l habilitation des formations d ingénieurs

Plus en détail

Règlement relatif à la formation permanente Institut professionnel des Agents immobiliers

Règlement relatif à la formation permanente Institut professionnel des Agents immobiliers Règlement relatif à la formation permanente Institut professionnel des Agents immobiliers Ratio legis du règlement relatif à la formation professionnelle permanente: Le Conseil national plaide pour un

Plus en détail

JORF n 0108 du 11 mai 2013. Texte n 5

JORF n 0108 du 11 mai 2013. Texte n 5 JORF n 0108 du 11 mai 2013 Texte n 5 DECRET Décret n 2013-388 du 10 mai 2013 portant adaptatio n des pouvoirs et missions des autorités de supervision en matière bancaire et financière en raison de la

Plus en détail

Parasitec 14/11/2012. Ministère de l'écologie, du Développement Durable et de l'energie

Parasitec 14/11/2012. Ministère de l'écologie, du Développement Durable et de l'energie Points clés du Règlement - biocides Parasitec 14/11/2012 Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des nuisances et de la qualité de l environnement Département produits

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation Note de présentation Objet : Projet de décret d application de la loi n 24-09 relative à la sécurité des produits et des services et complétant le dahir du 9 ramadan 1331 (12 aout 1913) formant code des

Plus en détail

Sur le rapport conjoint du ministre de l'habitat et de l'urbanisme, du ministre des travaux publics et du ministre de l'hydraulique,

Sur le rapport conjoint du ministre de l'habitat et de l'urbanisme, du ministre des travaux publics et du ministre de l'hydraulique, Décret n 83-135 du 19 février 1983 portant obligation pour toutes les entreprises publiques privées nationales intervenant dans le cadre du bâtiment, des travaux publics et de l'hydraulique, de détenir

Plus en détail

L EXPERTISE MEDICALE EN MATIERE DE SECURITE SOCIALE. Dr F. DES BREST - Médecin Conseil Juin 2006

L EXPERTISE MEDICALE EN MATIERE DE SECURITE SOCIALE. Dr F. DES BREST - Médecin Conseil Juin 2006 Dr F. DES BREST - Médecin Conseil Juin 2006 Préambule Décision prise par le praticien conseil ou Différend d ordre médical en cours d instance d un contentieux administratif Voie de recours légale EXPERTISE

Plus en détail

Destinataires d'exécution

Destinataires d'exécution Information Secrétariat général SASFL Sous-direction du travail et de la protection sociale BOPSA 78, rue de Varenne 75349 PARIS 07 SP 0149554955 Instruction technique SG/SASFL/SDTPS/2014-720 08/09/2014

Plus en détail

Attendu que. Attendu que. La Partie italienne a exprimé sa disponibilité à financer la réalisation du projet susnommé;

Attendu que. Attendu que. La Partie italienne a exprimé sa disponibilité à financer la réalisation du projet susnommé; PROTOCOLE D ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE ITALIENNE ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE TUNISIENNE CONCERNANT LE PROJET FONDS D ETUDES ET D EXPERTISE Le Gouvernement de la République Italienne,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Les clubs scolaires sont des entités à part entière regroupant principalement des titulaires d une licence scolaire.

REGLEMENT INTERIEUR. Les clubs scolaires sont des entités à part entière regroupant principalement des titulaires d une licence scolaire. REGLEMENT INTERIEUR Article 1 : Le Comité Le Comité Régional du Val de Seine fait partie d une Ligue, organisme décentralisé de la Fédération Française de Bridge, dont il est la seule composante. A ce

Plus en détail

Les Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) délivrées au titre du Règlement (UE) n 528/2012 (dit BPR)

Les Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) délivrées au titre du Règlement (UE) n 528/2012 (dit BPR) Les mardis de la DGPR 17/09/2013 Les Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) délivrées au titre du Règlement (UE) n 528/2012 (dit BPR) Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention

Plus en détail

4) des données informatiques liées aux activités au sein de l institution ;

4) des données informatiques liées aux activités au sein de l institution ; CONSEIL DE L'INFORMATIQUE (Adopté par le Conseil d'administration en sa séance du 24 février 2014) I. Préambule Le système d information 1 de l ULB a trait à la conception, au déploiement et à la gestion

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE République française Polynésie française www.cgf.pf LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE (Mode d emploi de la FPC) SOMMAIRE I La mise en place du comité technique paritaire p. 2 A Une instance paritaire pour

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux

CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux 1. Définition de la médiation institutionnelle La médiation institutionnelle est un processus structuré par lequel des consommateurs tentent, en dehors de leur

Plus en détail

Juridique info. Sommaire. Médicaments. 1 Procédure pour la mise sur le marché des médicaments traditionnels à base de plantes. Actualités Législatives

Juridique info. Sommaire. Médicaments. 1 Procédure pour la mise sur le marché des médicaments traditionnels à base de plantes. Actualités Législatives Avril 2009 > numéro 22 Juridique info Le bulletin juridique de l Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé Sommaire 1 Actualités Législatives 1 Produits biologiques à effet thérapeutique

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT CONTROL UNION INSPECTIONS FRANCE 16 rue Pierre Brossolette 76600 Le Havre Tel : 02 35 42 77 22 Processus de Certification de système de management 01

Plus en détail

Agrément des associations de protection de l environnement

Agrément des associations de protection de l environnement 1 Agrément des associations de protection de l environnement (Articles L 141-1 et R 141-1 à R 141-20 du code de l environnement). Le cadre général Les conditions pour qu une association soit agréée Le

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère des affaires sociales et de la santé

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère des affaires sociales et de la santé RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires sociales et de la santé Décret n Relatif à la procédure de mise en concurrence des organismes dans le cadre de la recommandation prévue par l article L. 912-1

Plus en détail

Commune mixte de Valbirse ANNEXE AU REGLEMENT CONCERNANT LES COMMISSIONS COMMUNALES. Cahier des charges de la COMMISSION DE GESTION ET DE SURVEILLANCE

Commune mixte de Valbirse ANNEXE AU REGLEMENT CONCERNANT LES COMMISSIONS COMMUNALES. Cahier des charges de la COMMISSION DE GESTION ET DE SURVEILLANCE Commune mixte de Valbirse ANNEXE AU REGLEMENT CONCERNANT LES COMMISSIONS COMMUNALES Cahier des charges de la COMMISSION DE GESTION ET DE SURVEILLANCE 2015 Terminologie Tous les termes de fonction au masculin

Plus en détail

CELSO RODRÍGUEZ PADRÓN, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU CONSEIL GÉNÉRAL DU POUVOIR JUDICIAIRE,

CELSO RODRÍGUEZ PADRÓN, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU CONSEIL GÉNÉRAL DU POUVOIR JUDICIAIRE, CELSO RODRÍGUEZ PADRÓN, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU CONSEIL GÉNÉRAL DU POUVOIR JUDICIAIRE, JE CERTIFIE: QUE L ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU POUVOIR JUDICIAIRE QUI S EST RÉUNIE AUJOURD HUI, A APPROUVÉ

Plus en détail