4ème Séminaire Scientifique ADELF-AFCROs CIUP, Paris, mai ou Plusieurs Anti- TNF. Polyarthrite Rhumatoïde. Traitement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "4ème Séminaire Scientifique ADELF-AFCROs CIUP, Paris, 14-15 mai 2009. ou Plusieurs Anti- TNF. Polyarthrite Rhumatoïde. Traitement"

Transcription

1 4ème Séminaire Scientifique ADELF-AFCROs CIUP, Paris, mai 2009 Modèle d Impact d Budgétaire de l Utilisation du Rituximab Après Échec D un ou Plusieurs Anti- TNF Dans le Traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde En France Pr Robert Launois REES France Réseau d Evaluation en Economie de la Santé 28, rue d Assas Paris France Tel: Fax: Web: REES Réseau d Évaluation en Économie de la Santé

2 Objectifs de l Étude Établir un état des lieux des contacts et de la consommation de soins des malades atteints de polyarthrite rhumatoïde en échec d un premier traitement par anti-tnf α. Évaluer l impact sur les comptes sociaux de l introduction d une nouvelle molécule sur ce segment du marché. 2

3 METHODE

4 Population Cible Prévalence patients (avis CT 2004) Méthotrexate (MTX) [ ] patients Anti-TNF α + MTX [ ] patients Hypothèse centrale Rituximab + MTX [ ] patients 45-60% des patients traités actuellement par MTX 18% des patients échappent au MTX et sont mis sous anti-tnfα 33% des patients sous anti-tnf α ont une réponse inadéquate 4

5 Consommation :Etude Observationnelle Étude rétrospective multicentrique sur 4 mois. Critères d inclusion: Patient adulte souffrant de PR sévère active, en échec à un premier anti-tnf α et traité par un 2 ème traitement ciblé depuis au moins 4 mois.(remicade, Enbrel, Humira ou Mabthera ) Critère d exclusion: Patient traité en 3ème ligne ou plus Recrutement 293 patients issus de 59 centres ont été inclus entre avril et juillet patients éligibles Représentativité : comparaison de la proportion d anti-tnf prescrits par région via le panel X-ponent et le nombre de patients inclus dans l étude par région: r = 0.88 p< Source: Etude TC2. 5

6 Efficacité: Méta-analyse analyse en Réseau Traitement MTX +PLC MTX+ RTX 100 REFLEX 18 % 51 % Emery % 54 % Edwards 2004 Weinblatt MT X 73 % 38 % MT X+E TA % 71 % Bathon 2000 i 65 % Moreland 1999 Klareskog 2004 i 75 % Kristensen (TC1) Kristensen (TC2) Keystone % ETA % MTX+ PLC ADA ADA % 11 % 76 % 29,5 % 63 % 63 % 62 % 59 % 52 % van de Putte 10 % 57 % 2003 ii Weinblatt 2003 van de Putte ,5 % 67,2 % 19,1 % 46 % MTX +INF Maini 1999 iii 20 % 50 % St Clair 53,6 % 62, iv % Geborek /8 Comparaisons indirectes «naïves» On prend un bras dans deux essais différents et on les rapproche comme s ils étaient issus d un même essai «Raboutage» à éviter Comparaisons indirectes ajustées sur un dénominateur commun On travaille sur les différences de log de rapports de cotes par rapport à un comparateur commun, ce qui neutralise l hétérogénéité des populations On mesure l efficacité relative plutôt que le bénéfice absolu Mélange de comparaisons de traitements (analyse Bayèsienne) : probabilité a priori + effet aléatoire 60 % 43,3 % Source : Glenny AM et al. Health Tecnol Assess 2005;9(26) Répondeurs ACR20 6

7 Coûts : Nomenclatures administratives 4 tarifs de la liste hors T2A d avril 2006 pour lestraitements médicamenteux ciblés 82 prix publics TTC des traitements médicamenteux concomittants 24 tarifs GHS correspondant aux hospitalisations observées 7 tarifs de consultations médicales et paramédicales, 32 actes d imagerie, actes de biologie et transports: nomenclatures CCAM, NGAB N ont pas été valorisés : dispositifs médicaux et aide à domicile Sources: Nomenclatures PMSI, CCAM, NABM, NGAP 7

8 RECAP: Origines des Données Revue systématique Protocole QUORUM Etude observtionnelle 293 patients Ressources consommées Efficacité, sécurité 16 RCT PMSI NGAP Valorisation Hôpital Ville Quantité d effet : Réponse ACR20 Meta-Analyse Multi-traitements 8

9 Simulation Budgétaire Sur les effectifs de la population cible Calcul du coût moyen pondéré des prises en charge avec les traitements existants Hypothèse sur la diffusion de l innovation: en cas d échec d un des anti TNF, switch vers le rituximab Calcul du coût moyen pondérée des prises en charge par le traitement innovant Chiffrage des différences de coûts correspondantes Mauskopf J «Prevalence-based economic evaluation» Value in health 1998;1 (4):

10 Le Moteur: Un Markov 5 Population : Nombre de cas prévalents de PR en échec d un anti TNF alpha Perspective : Système de soins Unité temporelle : Le semestre Horizon temporel : 4 ans début 2006 à fin 2009 Type de simulation : Markov à population dynamique 5 Etats :3TTX anti-tnfalpha,1ttx anti-lymphocitaire, 1 Etat«entrée-sortie» Switch : échappement précoce et abandon pour inefficacité ou intolérance Critères de jugement: % de patients ayant une réponse ACR20, Coûts 10

11 RESULTATS

12 Sévérité de la PR et Ancienneté du TC2 Tous Remicade Enbrel Humira Facteur rhumatoïde positif 82,9 % 80,6 % 85,2 % 80,9 % PR érosive 90,5 % 85,0 % 91,2 % 92,2 % Anti-CCP positif 77,5 % 80,0 % 81,0 % 71,9 % ACR91 : classe IV 38,5 % 39,5 % 37,5 % 39,4 % Ancienneté du TC2 (mois) 19,1 (13) 17,9 (16,1) 22,0 (13,5) 16,0 (9,9) 12

13 Efficacité Relative Des Traitements Taux de répondeurs ACR20 (médiane) MTC 16 articles MTC 6 articles Comparaison indirecte ajustée MTX+RTX ,5 % 56,9 % 57 % MTX+ETA 25 61,5 % 65,9 % 65 % ETA 25 44,0 % - - MTX+ADA 40 69,7 % 53,3 % 54 % ADA 40 37,5 % - - MTX+INF 3/8 45,1 % 54,7 % 53 % Source: Programmation sous WinBug 13

14 Vignettes de Coûts Tous (n=277) Remicade (n=43) Enbrel (n=132) Humira (n=102) Hôpital Administration 260,9 1523,5 32,1 22,7 Autres hospitalisations 311,7 228,4 323,1 332,0 Examens/ consultations 58,5 81,8 51,0 58,6 Ambulatoire Consultations 45,6 49,9 43,5 46,6 P-value <0,0001 <0,5805 <0,0002 < ns Auxiliaires 66,2 50,6 61,6 78,7 < ns Autres 310,2 327,8 286,1 334,2 Médicaments ciblés 4 265, , , ,0 < ns <0,0001 Total 4 mois 5 318, , , ,8 <0,0001 Total 12 mois , , , ,4 <0,0001 Source: Etude Observationnelle TC2. Analyse SAS 14

15 Structure des Coûts Cumulés Anti-TNF seul Coût d'administration du TC ,5 millions Coût autres hospitalisations Co ûts co nsultatio ns et examens externes Consultations médicales Auxiliaires méd icaux Traitements concomitants Autres coûts en ville Coût de transport Co ût d 'acq uis itio n d u TC2 Source: Programmation sous TreeAge 15

16 Structure des Coûts Cumulés Mabthera seul 260,9 millions Coût d'administration du TC Coût autres hospitalisations Coûts consultations et examens externes Consultations médicales Auxiliaires médicaux Traitements concomitants Autres coûts en ville Coût de transport Coût d'acquisition du TC2 Source: Programmation sous TreeAge 16

17 Les Economies Possibles: 118 Millions TRAITEMENT CIBLE AMBULATOIRE HOPITAL SOLDE NET Millions d Euros 17

18 DISCUSSION

19 Pourquoi des Analyses d Impact Budgétaire? Les gestionnaires, sans refuser le progrès technique, doivent planifier leurs échéanciers et tenir leurs budgets Leur raisonnement, implicitement renvoie à la notion de prévalence annuelle, et s écarte de la logique du retour sur investissement en santé des dépenses engagées Reprendre à son compte ce raisonnement, revient à s inscrire d emblée dans une logique de programmation des besoins de financement, Sans perdre complètement son âme en tant qu analyste puisque les données pluri-annuelles d efficacité et d innocuité sont toujours au cœur de l évolution des flux financiers. 19

20 Conclusion Le coût du traitement de la PR est essentiellement fonction du coût annuel de la prise en charge médicamenteuse tous les patients sont traités anti-tnfα, la dépense par patient et par an s élève à Quand le rituximab est le seul traitement utilisé, les mêmes dépenses n excèdent pas L économie annuelle par patient traité atteint sur le seul poste du médicament les Sur 4 ans, l économie totale cumulée pour l ensemble de la population cible s élève à 118 M (de quoi financer 59 UNV). 20

Assurance Maladie Obligatoire. Commission de la Transparence des médicaments. Avis 4 20 Novembre 2012

Assurance Maladie Obligatoire. Commission de la Transparence des médicaments. Avis 4 20 Novembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 4 20 Novembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation - ACTEMRA, TOCILIZUMAB,

Plus en détail

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE 2Oéme Congrès de la Société Algérienne de Médecine Interne Alger 16-18 2014 EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE Auteurs : S.BOUGHANDJIOUA, S. ALI

Plus en détail

LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS

LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS survie 100 90 80 70 «L ECHEC» DES ANTI TNF Adalimumab Infliximab Etanercept A priori NS 1 mais sur une autre étude 2 à un an infliximimab 0.81 +

Plus en détail

MEDICAMENTS INNOVANTS et pratiques de prescription

MEDICAMENTS INNOVANTS et pratiques de prescription MEDICAMENTS INNOVANTS et pratiques de prescription Bilan des Traceurs Aline MOUSNIER Véronique PELLISSIER OMIT PACA CORSE Médicaments innovants & Contrat de Bon Usage des médicaments Financement spécifique

Plus en détail

Le point sur ROC Stratégies thérapeutiques Paris, 14 octobre 2011

Le point sur ROC Stratégies thérapeutiques Paris, 14 octobre 2011 «ROTATION OU CHANGEMENT DE BIOTHERAPIE DANS LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDE EN CAS D ECHEC A UN ANTI-TNF» PHRC National 2009 - HUS n 4507 Le point sur ROC Stratégies thérapeutiques Paris, 14 octobre 2011 CAT

Plus en détail

Avis de la Commission. 15 septembre 2004

Avis de la Commission. 15 septembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE Avis de la Commission 15 septembre 2004 HUMIRA 40 mg, solution injectable en seringue pré-remplie (Boîte de 2 seringues) Laboratoires ABBOTT FRANCE Liste

Plus en détail

Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie

Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie B. Lauwerys Service de Rhumatologie Cliniques Universitaires Saint-Luc Novembre 2009 Prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde X Polyarthrite

Plus en détail

Avis 8 18 Décembre 2012

Avis 8 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 8 18 Décembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation ENBREL (DCI : Etanercept

Plus en détail

Recours à la modélisation suite à un essai clinique

Recours à la modélisation suite à un essai clinique 5 ème Journée Nationale des Innovations Hospitalières Bordeaux 26 Juin 2014 Recours à la modélisation suite à un essai clinique l exemple du STIC Brindley Antoine Bénard 1, Elise Verpillot 2, Jean-Rodolphe

Plus en détail

Enjeux Opérationnels du Parcours de soins L évaluation médico-économique L Exemple de l AVC

Enjeux Opérationnels du Parcours de soins L évaluation médico-économique L Exemple de l AVC Association des Pharmaciens de l Industrie : Rencontre avec les Directeurs d ARS Paris, 13 Avril 2013 Enjeux Opérationnels du Parcours de soins L évaluation médico-économique L Exemple de l AVC Prof. Robert

Plus en détail

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS POLYARTHRITE RHUMATOIDE Traitements classiques Antimalariques Sels d or D-Penicillamine

Plus en détail

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier Journal de L ANDAR (Association Nationale de Défense contre l Arthrite Rhumatoîde) octobre2008 Le Mabthéra dans la polyarthrite rhumatoïde Pr Bernard Combe Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de

Plus en détail

Spécificités méthodologiques en pédiatrie : gestion des petits effectifs et des effets rares au long cours

Spécificités méthodologiques en pédiatrie : gestion des petits effectifs et des effets rares au long cours Spécificités méthodologiques en pédiatrie : gestion des petits effectifs et des effets rares au long cours Corinne Alberti CIE 5 : modèles et méthodes de l évaluation clinique et thérapeutique en pédiatrie

Plus en détail

ECONOMIE DE LA SANTE. Critères de jugement et indicateurs. L Evaluation des Technologies Médicales: LES CRITERES DE JUGEMENT LES CRITERES DE JUGEMENT

ECONOMIE DE LA SANTE. Critères de jugement et indicateurs. L Evaluation des Technologies Médicales: LES CRITERES DE JUGEMENT LES CRITERES DE JUGEMENT UNIVERSITE RENE DESCARTES Faculté de Pharmacie MASTERE 2007-2008 ECONOMIE DE LA SANTE L Evaluation des Technologies Médicales: LES CRITERES DE JUGEMENT Professeur Robert LAUNOIS REES Réseau d Evaluation

Plus en détail

I/ PRESENTATION. Titre du projet En 2 lignes. Objectifs du projet En 20 lignes maximum

I/ PRESENTATION. Titre du projet En 2 lignes. Objectifs du projet En 20 lignes maximum DOSSIER DE CANDIDATURE POUR L APPEL A PROJETS SANTE 2016 «SOUTIEN AUX EQUIPES MEDICALES ET SCIENTIFIQUES DU DEPARTEMENT POUR DES INNOVATIONS TECHNIQUES DANS LE DOMAINE DE LA SANTE» I/ PRESENTATION Titre

Plus en détail

L enjeu de l évaluation

L enjeu de l évaluation Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université Paris 6 Ivry-sur-Seine L enjeu de l évaluation Augmentation du coût de la santé Recentrer les dépenses sur les traitements efficaces Dé remboursement des

Plus en détail

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT Les modalités de la réforme 5 GRANDES MODALITES DE FINANCEMENT Financements directement liés à l activité FORFAIT PAR SEJOUR (GHS et suppléments) TARIFS PAR

Plus en détail

Coûts à charge de l assurance maladie

Coûts à charge de l assurance maladie Hôpitaux Universitaires de Genève Que faut-il penser des génériques? Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Etre les premiers pour Colloque du vous mardi 28 juillet 2015 Coûts à charge de l assurance maladie

Plus en détail

Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008

Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008 Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008 1- - Introduction (1) Institut Curie Centre de Lutte Contre le Cancer 177 lits d hospitalisation

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 13 décembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 13 décembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 décembre 2006 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion (CIP 560 600-3) B/2 MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion (CIP 560 602-6) B/1 ROCHE rituximab

Plus en détail

L importance d un système d information pour la gestion d une assurance maladie

L importance d un système d information pour la gestion d une assurance maladie www.coopami.org L importance d un système d information pour la gestion d une assurance maladie 28 novembre 2014 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI PARTIE 1 Système d information Qu est-ce qu un

Plus en détail

Diminuer la consommation de tabac pendant la grossesse par des mesures incitatives : un problème difficile à résoudre

Diminuer la consommation de tabac pendant la grossesse par des mesures incitatives : un problème difficile à résoudre Diminuer la consommation de tabac pendant la grossesse par des mesures incitatives : un problème difficile à résoudre Dr Blanquet M, Pr Gerbaud L, Mme Leger S, Dr Perthus I, Dr Laurichesse H, Pr Sauvan

Plus en détail

15es Journées annuelles de santé publique 1

15es Journées annuelles de santé publique 1 L analyse économique comme instrument d aide à la prise de décision : comment réconcilier la théorie et la pratique? Dépenses de santé publique 6,3% des dépenses de santé au Canada en 2009, 11,4 milliards

Plus en détail

Les biothérapies : connaissance et attentes du grand public et des médecins généralistes

Les biothérapies : connaissance et attentes du grand public et des médecins généralistes : connaissance et attentes du grand public et des médecins généralistes Rapport d'étude - Juillet 2005 - Contacts TNS Sofres France Santé 68GM75 Nadia Auzanneau 01.40.92.45.57 nadia.auzanneau@tns-sofres.com

Plus en détail

Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE

Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE JECO, Lyon, 15 novembre 2013 1 Contexte Les dépenses de santé croissent plus rapidement que le PIB En

Plus en détail

Valeur ajoutée relative basée sur les comparaisons indirectes Giens 2008, TR 5

Valeur ajoutée relative basée sur les comparaisons indirectes Giens 2008, TR 5 Valeur ajoutée relative basée sur les comparaisons indirectes Giens 2008, TR 5 Claire Le Jeunne Bertrand Xerri Cécile Rey-Coquais Jean-Michel Joubert Jean Delonca Martine Pigeon Michel Lièvre Patricia

Plus en détail

L accès au marché d un médicament :

L accès au marché d un médicament : L accès au marché d un médicament : Avant de se retrouver derrière le comptoir d une pharmacie, un médicament passe par différentes phases, de la découverte de la molécule à la fixation de son prix par

Plus en détail

Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse

Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse Etienne COUSEIN Centre Hospitalier de Valenciennes Pharmacien

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 mars 2007 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

Assurance maladie Établissements de santé. Direction Régionale du Service Médical

Assurance maladie Établissements de santé. Direction Régionale du Service Médical Assurance maladie Établissements de santé I. Environnement National Régional II. III. IV. Assurance Maladie Service médical Pharmaciens conseils V. Médicaments en établissement de santé I - Environnement

Plus en détail

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 En France, en 1995 la dépense de soins et biens médicaux 2 s'est

Plus en détail

RECOMMANDATION FINALE DU CCCEM

RECOMMANDATION FINALE DU CCCEM RECOMMANDATION FINALE DU CCCEM NOUVELLE PRÉSENTATION DE L ABATACEPT (Orencia Bristol-Myers Squibb) Indication : Polyarthrite rhumatoïde La présente recommandation remplace la recommandation du CCCEM à

Plus en détail

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale Suivi ADOM Claude Boiron Oncologie Médicale PLAN 1. Problématiques du traitement anti cancéreux per os 2. Objectifs du suivi ADOM 3. Procédures 4. Bilan Étude observationnelle Étude médico économique Étude

Plus en détail

Etude Paair 2. JNI Bordeaux 2006

Etude Paair 2. JNI Bordeaux 2006 Etude Paair 2 Premiers résutats r quantitatifs JNI Bordeaux 2006 Claude ATTALI, Vincent RENARD Département de Médecine M GénéraleG Faculté de Créteil Paris XII Etude Paair 2: prescription ambulatoire des

Plus en détail

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier?

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? DISPOSITIFS MEDICAUX Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? Guide pour le dossier déposé par les fabricants/distributeurs Adopté en séance de la CEPP* le 13 juillet 2005 *CEPP

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

Introduction : Essais de phase I

Introduction : Essais de phase I Schéma de recherche de dose dans les essais de phase I : comparaison par simulations dans un cadre temporel A Doussau 1,2, MC Le Deley 3, B Asselain 1, G Vassal 3, X Paoletti 1 1 - Institut Curie, 2 -

Plus en détail

Etude ROI. Return On Investment. 5 avril 2013

Etude ROI. Return On Investment. 5 avril 2013 Etude ROI Return On Investment 5 avril 2013 1 Partenaires de l action 2 Historique Demande exprimée par les industriels lors de la 1 ère rencontre de la filière (juin 2007) Identification et implication

Plus en détail

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages François MOISAN Directeur exécutif de la stratégie et de la recherche Directeur scientifique ADEME Agence de l environnement

Plus en détail

Anti-TNF dans les maladies systémiques

Anti-TNF dans les maladies systémiques Anti-TNF dans les maladies systémiques Xavier Puéchal, MD, PhD Centre de Référence Maladies Systémiques Auto-immunes rares Vascularites nécrosantes, Sclérodermies systémiques Hôpital Cochin, Paris http://www.vascularites.org

Plus en détail

Jean-Frédéric COLOMBEL

Jean-Frédéric COLOMBEL Jean-Frédéric COLOMBEL Anti TNF et RCH Connaître les indications, modalités et résultats des traitements anti-tnf dans la RCH 06/09/2012 Anti-TNF et rectocolite hémorragique Jean-Frédéric Colombel CHU

Plus en détail

RECHERCHE D ANTICORPS ANTI-PROTÉINES

RECHERCHE D ANTICORPS ANTI-PROTÉINES RECHERCHE D ANTICORPS ANTI-PROTÉINES CITRULLINÉES LES ANTICORPS ANTI-KÉRATINE () Classement NABM : chapitre 8 Immunologie code : 1464 LES ANTICORPS ANTI-PEPTIDES CYCLIQUES CITRULLINÉS () Classement NABM

Plus en détail

Arguments médico-économiques pour le remboursement intégral du sevrage tabagique en France

Arguments médico-économiques pour le remboursement intégral du sevrage tabagique en France Arguments médico-économiques pour le remboursement intégral du sevrage tabagique en France Evaluation coût-efficacité du remboursement intégral de l aide au sevrage tabagique en France K. Chevreul, B.

Plus en détail

Sources: CNAMTS (Point de repère n 26, page 4 -donn ées 2008)

Sources: CNAMTS (Point de repère n 26, page 4 -donn ées 2008) Scanner RX Bases médico-économiques économiques Michel Claudon, Nancy DES de Radiologie et Imagerie Médicale Paris / Janvier 2010 Le coût annuel de l imagerie en France secteur public- secteur libéral

Plus en détail

Réunion des établissements Plan triennal 2015-2017

Réunion des établissements Plan triennal 2015-2017 Réunion des établissements Plan triennal 2015-2017 PLAN TRIENNAL EN RÉGION PAYS DE LA LOIRE rappel des principaux jalons AMBU. TRANSP ORT ACHAT AIDE FIN. PERTINE NCE MEDICA MENT MASSE SALARIA LE GHT Présentations

Plus en détail

PROPOSITION DE LOI PORTANT REFORME DE LA BIOLOGIE MEDICALE CONCLUSIONS DE LA CMP

PROPOSITION DE LOI PORTANT REFORME DE LA BIOLOGIE MEDICALE CONCLUSIONS DE LA CMP 25avril2013 PROPOSITION DE LOI PORTANT REFORME DE LA BIOLOGIE MEDICALE CONCLUSIONS DE LA CMP Rapport n 492 de M. Jacky LE MENN (SOC-AF/SOC) Texte de la commission mixte paritaire n 493 Examen des conclusions

Plus en détail

POUR RENDRE L HÔPITAL UN PEU PLUS HOSPITALIER ASSURANCE HOSPITALISATION

POUR RENDRE L HÔPITAL UN PEU PLUS HOSPITALIER ASSURANCE HOSPITALISATION POUR RENDRE L HÔPITAL UN PEU PLUS HOSPITALIER ASSURANCE HOSPITALISATION ASSURANCE HOSPITALISATION LE PLUS QUI REND VOS SÉJOURS À L HÔPITAL PLUS HUMAINS Pour quels risques? Cette garantie vous couvre en

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1er Février 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1er Février 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1er Février 2012 SIMPONI 50 mg, solution injectable Boîte de 1 stylo pré-rempli - 0,5 ml (CIP : 397 307.4) Boîte de 1 seringue pré-remplie- 0,5 ml (CIP : 397 309.7) Laboratoire

Plus en détail

DOSSIER EVALUATION D UN DISPOSITIF MEDICAL STERILE (DMS) COMITE DES DISPOSITIFS MEDICAUX STERILES (CODIMS) CENTRAL AP-HP

DOSSIER EVALUATION D UN DISPOSITIF MEDICAL STERILE (DMS) COMITE DES DISPOSITIFS MEDICAUX STERILES (CODIMS) CENTRAL AP-HP DOSSIER EVALUATION D UN DISPOSITIF MEDICAL STERILE (DMS) COMITE DES DISPOSITIFS MEDICAUX STERILES (CODIMS) CENTRAL AP-HP Préambule important aux industriels: ne pas déposer de dossier directement auprès

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE L ENSEIGNEMENT EN COMMUNAUTE FRANCAISE

LE FINANCEMENT DE L ENSEIGNEMENT EN COMMUNAUTE FRANCAISE LE FINANCEMENT DE L ENSEIGNEMENT EN COMMUNAUTE FRANCAISE Michaël VAN DEN KERKHOVE et Robert DESCHAMPS Centre de Recherches sur l Economie Wallonne FUNDP Introduction La réforme institutionnelle de 1988

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

PROFESSIONNELS DE SANTÉ? EN COLLABORATION AVEC L ONDPS SYNTHÈSE

PROFESSIONNELS DE SANTÉ? EN COLLABORATION AVEC L ONDPS SYNTHÈSE DÉLÉGATION, TRANSFERTS, NOUVEAUX MÉTIERS COMMENT FAVORISER DES FORMES NOUVELLES DE COOPÉRATION ENTRE PROFESSIONNELS DE SANTÉ? RECOMMANDATION HAS EN COLLABORATION AVEC L ONDPS SYNTHÈSE 1. INTRODUCTION 1.1.

Plus en détail

DISPOSITIFS MEDICAUX CHIFFRES CLEFS. Pr J LAMSAOURI PLAN

DISPOSITIFS MEDICAUX CHIFFRES CLEFS. Pr J LAMSAOURI PLAN DISPOSITIFS MEDICAUX CHIFFRES CLEFS 28/01/201 11 Pr J LAMSAOURI 1 PLAN 1. généralités 2. Place du secteur dans l économie mondiale et européenne 3. qu en est-il au Maroc? 4. conclusion 2 1 Introduction:

Plus en détail

État de la situation: dépenses en médicaments au Québec, comparaison canadienne et internationale

État de la situation: dépenses en médicaments au Québec, comparaison canadienne et internationale Journée d étude - Contrôle du coût des médicaments : cible prioritaire pour les finances publiques Union des consommateurs, 21 octobre 2010. État de la situation: dépenses en médicaments au Québec, comparaison

Plus en détail

La santé en chiffres

La santé en chiffres La santé en chiffres Edition 2008-2009 La dépense de soins et de biens médicaux Financement Répartition 2007 par financeur Complémentaires : 13,6 % des dépenses soit 22,3 milliards d euros Assurances 3,2

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne. Réunion du 30 septembre 2014

Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne. Réunion du 30 septembre 2014 1 Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne Réunion du 30 septembre 2014 2 Ordre du jour Accueil par Monsieur LANNELONGUE Présentation de l OMEDIT et validation de son règlement intérieur Proposition

Plus en détail

Dépenses par pathologies : une médicalisation des comptes nationaux de la santé

Dépenses par pathologies : une médicalisation des comptes nationaux de la santé Dépenses par pathologies : une médicalisation des comptes nationaux de la santé Catherine Sermet Etude réalisée par Annie Fenina, Yves Geffroy (Drees) Corinne Minc, Thomas Renaud, Emmanuelle Sarlon, Catherine

Plus en détail

Validation et diffusion contrôlée de l innovation médicale

Validation et diffusion contrôlée de l innovation médicale Validation et diffusion contrôlée de l innovation médicale Processus de validation et de prise en charge de l innovation médicale en France Recherche translationnelle Recherche clinique Cognitive Non comparative

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 novembre 2009 LEDERTREXATE 5 mg, solution injectable B/1 ampoule de 2 ml (Code CIP : 315 012-5) LEDERTREXATE 25 mg, solution injectable B/1 ampoule de 1 ml (Code CIP

Plus en détail

TARMED forces et faiblesses

TARMED forces et faiblesses TARMED forces et faiblesses SEMINAIRE MAS 2010 «Financement de la santé, médicoéconomie et flux du médicament» 27 septembre 2010. Charles A. Vogel, PhD Chef de projet d introduction du TARMED au CHUV 2

Plus en détail

La médecine pour tous

La médecine pour tous Commission Nationale d Ethique pour la Médecine Humaine Académie Suisse Des Sciences Médicales La médecine pour tous Quid des cancers? Prof Pierre Yves Dietrich Chef du centre d Oncologie Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

Efficacité et tolérance des traitements de la polyarthrite rhumatoïde étudiés par méta-analyse. analyse hiérarchique bayésienne.

Efficacité et tolérance des traitements de la polyarthrite rhumatoïde étudiés par méta-analyse. analyse hiérarchique bayésienne. 23 ème Congrès Français de Rhumatologie Paris, 30 Novembre 2010 Efficacité et tolérance des traitements de la polyarthrite rhumatoïde étudiés par méta-analyse analyse hiérarchique bayésienne. Combinaison

Plus en détail

ATELIER NOUVELLE GOUVERNANCE. Professeur Thierry May

ATELIER NOUVELLE GOUVERNANCE. Professeur Thierry May ATELIER NOUVELLE GOUVERNANCE Professeur Thierry May Nouvelle gouvernance hospitalière Plan Hôpital 2007 Relance investissement hospitalier Incitation financière par T2A Organisation en Pôle Expérimentation

Plus en détail

Robert Launois(1-2), Geneviève Perrocheau(1) Bulletin du Cancer, 1996 ; 83 (12) : 974-976

Robert Launois(1-2), Geneviève Perrocheau(1) Bulletin du Cancer, 1996 ; 83 (12) : 974-976 «Chimiothérapie ambulatoire : les enjeux économiques» Robert Launois(1-2), Geneviève Perrocheau(1) Bulletin du Cancer, 1996 ; 83 (12) : 974-976 (1) UNIVERSITE Paris XIII Faculté de médecine Léonard de

Plus en détail

Haïti, Projet d appui technique en Haïti (PATH) Houcine AKHNIF & Lucien ALBERT Avril 2015

Haïti, Projet d appui technique en Haïti (PATH) Houcine AKHNIF & Lucien ALBERT Avril 2015 ETUDE DES COÛTS DES ACTES MEDICAUX EN HAÏTI: Résultats préliminaires et perspectives d utilisation dans la prise de décision Haïti, Projet d appui technique en Haïti (PATH) Houcine AKHNIF & Lucien ALBERT

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2011 Environnement de la protection sociale Le déficit du régime général En milliards d euros 2009 2010 Prévisions 2011-0,7-0,7 0-1,8-2,7-2,6-7,2-6,1-8,9-10,6-9,9-11,6-20,3-23,9-18,6

Plus en détail

Protocole: éléments pratiques

Protocole: éléments pratiques Protocole: éléments pratiques Qui le rédige? A quoi sert le protocole? Protocole Document de référence Elaboré par l investigateur principal Pour la partie scientifique En collaboration avec le promoteur,

Plus en détail

Retraite. Pacte social de la CFE-CGC

Retraite. Pacte social de la CFE-CGC Retraite Instaurer un bouclier retraite Permettre le cumul emploi et retraite de réversion Valider les droits à retraite, les années d études et les stages des jeunes générations 46 Pacte social de la

Plus en détail

Logiciel de veille stratégique et e-réputation www.digimind.fr 1 1

Logiciel de veille stratégique et e-réputation www.digimind.fr 1 1 1 1 Sommaire A PROPOS p. 3 INTRODUCTION p. 4 PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS p. 5-6 MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE p. 7 RÉSULTATS ET ANALYSES p. 8-20 2 A propos Nom de l étude : Baromètre des pratiques de veille 2012

Plus en détail

Les enjeux de la construction des tarifs issus des coûts. Club des Médecins DIM FHP-MCO. 2 avril 2015

Les enjeux de la construction des tarifs issus des coûts. Club des Médecins DIM FHP-MCO. 2 avril 2015 Les enjeux de la construction des tarifs issus des coûts Club des Médecins DIM FHP-MCO 2 avril 2015 1 Introduction Année 2012 marquée par un questionnement sur le modèle de financement des établissements

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007)

Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007) SYNTHESE DE RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007) OBJECTIFS DES RECOMMANDATIONS : Avoir un impact sur la prise en charge quotidienne

Plus en détail

Avis du Comité d alerte n 2015-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie

Avis du Comité d alerte n 2015-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie Comité d alerte sur l évolution des dépenses d assurance maladie Le 26 mai 2015 Avis du Comité d alerte n 2015-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie Dans son avis rendu

Plus en détail

OFFRE PRIVILÈGE MEMBRES DU CLUB SPORTIF TENNIS DE TABLE DE VEAUCHE OFFRE PRIVILÈGE SALARIÉS COMAU NOS MEILLEURES ATTENTIONS RIEN QUE POUR VOUS

OFFRE PRIVILÈGE MEMBRES DU CLUB SPORTIF TENNIS DE TABLE DE VEAUCHE OFFRE PRIVILÈGE SALARIÉS COMAU NOS MEILLEURES ATTENTIONS RIEN QUE POUR VOUS OFFRE PRIVILÈGE MEMBRES DU CLUB SPORTIF TENNIS DE TABLE DE VEAUCHE OFFRE PRIVILÈGE SALARIÉS COMAU NOS MEILLEURES ATTENTIONS NOS MEILLEURES ATTENTIONS RIEN QUE POUR VOUS RIEN QUE POUR VOUS (Î) 100% PRIVILÈGES

Plus en détail

Biomédicaments. Biosimilaires. Réalisé avec le soutien institutionnel de

Biomédicaments. Biosimilaires. Réalisé avec le soutien institutionnel de Biomédicaments & Biosimilaires Réalisé avec le soutien institutionnel de Biomédicaments & Biosimilaires Grâce à l arrivée des biomédicaments, notamment des anti-tnf alpha dans la polyarthrite rhumatoïde

Plus en détail

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares»

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» (mars 2007) Ministère de la Santé et des Solidarités DHOS Bureau O4 1 Table des matières 1. DESCRIPTION DU CENTRE DE COMPETENCES...4 1.1 L'EQUIPE

Plus en détail

Deveaux Sébastien Coordonateur de soins Septembre 2013

Deveaux Sébastien Coordonateur de soins Septembre 2013 Unité d enseignement 1.2.S3 Deveaux Sébastien Coordonateur de soins Septembre 2013 Programme Chiffres 2012 Questions Dotation Globale/T2A Sécurité Sociale Les mutuelles Financement et remboursement des

Plus en détail

Assurance Maladie. Le développement de la Chirurgie ambulatoire par la MSAP et les incitations tarifaires

Assurance Maladie. Le développement de la Chirurgie ambulatoire par la MSAP et les incitations tarifaires Assurance Maladie Le développement de la Chirurgie ambulatoire par la MSAP et les incitations tarifaires 1. LA MSAP Principe Les textes Les gestes retenus Bilan MSAP 2011 2. LES MESURES TARIFAIRES INCITATIVES

Plus en détail

Une solution complémentaire fondamentale pour le pilotage de la performance

Une solution complémentaire fondamentale pour le pilotage de la performance TCI améliore la visibilité sur SAP via GEDIA Audit Une solution complémentaire fondamentale pour le pilotage de la performance Thémis Conception Informatique SAS (TCI) lance la conception d'un connecteur

Plus en détail

Les principaux modes d exercice de la radiologie

Les principaux modes d exercice de la radiologie Les principaux modes d exercice de la radiologie Principes généraux de gestion d un service hospitalier et HU Dr Pascal BEROUD Pr Jean-Pierre PRUVO - SRH Plan Budget hospitalier Budget d un pôle d imagerie

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution?

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Enjeux et aspects économiques des soins à domicile Miloud Kaddar Économiste de la santé, Consultant International mkaddar@hotmail.com

Plus en détail

Les consommateurs de somnifères

Les consommateurs de somnifères ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 Les consommateurs de somnifères Les somnifères ou hypnotiques, médicaments psychotropes destinés à lutter contre les

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville La note d information relative à la seconde offre au public a reçu le visa de l AMF n 12-12 en date du 01/06/2012 ; elle peut être obtenue gratuitement auprès de la Société de Gestion par demande adressée

Plus en détail

Frontaliers) Suisses 3

Frontaliers) Suisses 3 P R É V O Y A N C E Santé Frontaliers) Suisses 3 Régionaux L'assurance santé des travailleurs frontaliers Garanties et cotisations - 2006 Un contrat à la carte Pas de délai d'attente Renfort optique et

Plus en détail

ASSURANCES MÉDICAMENTS

ASSURANCES MÉDICAMENTS ASSURANCES MÉDICAMENTS COMPARAISON DES OPTIONS À PARTIR DE 65 ANS MISE À JOUR 2009-20102010 APRHQ Comité Croix Bleue 2009/04/28 Mise à jour 2010/02/15 But du sous-comité Croix Bleue 2 Donner des outils

Plus en détail

PARIS 75008 COMMUNIQUE FINANCIER RESULTATS SEMESTRIELS AU 31 DECEMBRE 2014

PARIS 75008 COMMUNIQUE FINANCIER RESULTATS SEMESTRIELS AU 31 DECEMBRE 2014 30 AVENUE MONTAIGNE PARIS 75008 TE L. 01 44 13 22 22 Paris, le 13 février 2015 COMMUNIQUE FINANCIER RESULTATS SEMESTRIELS AU 31 DECEMBRE 2014 Le groupe réalise, sur la période du 1 er juillet au 31 décembre

Plus en détail

Inspection générale de l administration de l éducation nationale et de la recherche (IGAENR), Paris, 6 juillet 2004

Inspection générale de l administration de l éducation nationale et de la recherche (IGAENR), Paris, 6 juillet 2004 Gestion des actions indirectes de RDT relevant du cinquième programme-cadre (5e PC) en matière de recherche et de développement technologique (RDT): 1998-2002 Inspection générale de l administration de

Plus en détail

Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna

Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna Auteur : Dr Mallem. D Co-auteurs : Benlahcene. B, Sai. A, Rouabhia. S, Abderahmane. K, Chinar.

Plus en détail

Commune de Grigny (91) Budget primitif 2003 Article L. 1612-5 du Code général des collectivités territoriales AVIS

Commune de Grigny (91) Budget primitif 2003 Article L. 1612-5 du Code général des collectivités territoriales AVIS (091 034 286) 6 ème section N /G/126/n A.52 Séance du 5 août 2003 RECOMMANDE AVEC A.R. Commune de Grigny (91) Budget primitif 2003 Article L. 1612-5 du Code général des collectivités territoriales AVIS

Plus en détail

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Prescription des IPP en Gériatrie Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Inhibiteurs de la pompe à protons Mécanisme d action : Inhibition de H+/K+ ATPase diminution

Plus en détail

Le budget du CNRS. Réunion des responsables administratifs des unités INSIS. Lundi 24 mars 2014

Le budget du CNRS. Réunion des responsables administratifs des unités INSIS. Lundi 24 mars 2014 Réunion des responsables administratifs des unités INSIS Lundi 24 mars 2014 Le budget du CNRS Intervenant l mentions légales. Chantal CHAMBELLAN LE LEVIER, directrice de la Stratégie Financière, de l Immobilier

Plus en détail

Approvisionnement et transport de granulats Quels coûts pour la collectivité?

Approvisionnement et transport de granulats Quels coûts pour la collectivité? Les granulats représentent le second poste de consommation en ressources naturelles Répartition de la production (%) Observatoire Régional des Matériaux de Construction - 2004 Exemples 1 logement : de

Plus en détail

Gestion du risque (GDR)

Gestion du risque (GDR) Région Centre Gestion du risque (GDR) Contexte et enjeux Septembre 2011 La GDR, c est quoi? Cette notion peut être définie comme l ensemble des actions mises en œuvre pour améliorer l efficience du système

Plus en détail

Pr Jean-Paul Moatti. la Méditerranée UMR SE4S, Sciences Economiques & Sociales, Systèmes de Santé, Sociétés

Pr Jean-Paul Moatti. la Méditerranée UMR SE4S, Sciences Economiques & Sociales, Systèmes de Santé, Sociétés L EVALUATION ECONOMIQUE DES INNOVATIONS BIOMEDICALES Mystères et paradoxes du progrès technique en santé Pr Jean-Paul Moatti UFR Sciences Economiques & Gestion, Université de la Méditerranée UMR SE4S,

Plus en détail

LA CHIRURGIE AMBULATOIRE : ENJEUX ET PERSPECTIVES T2A et efficience des plateaux techniques Réunion FHF PACA 23 mars 2010

LA CHIRURGIE AMBULATOIRE : ENJEUX ET PERSPECTIVES T2A et efficience des plateaux techniques Réunion FHF PACA 23 mars 2010 LA CHIRURGIE AMBULATOIRE : ENJEUX ET PERSPECTIVES T2A et efficience des plateaux techniques Réunion FHF PACA 23 mars 2010 Dr Gilles Bontemps Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements

Plus en détail

EVALUATION MEDICO-ECONOMIQUE DU PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PATIENTS DIABETIQUES

EVALUATION MEDICO-ECONOMIQUE DU PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PATIENTS DIABETIQUES EVALUATION MEDICO-ECONOMIQUE DU PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PATIENTS DIABETIQUES Evaluation à un an En 2008, la Caisse nationale d assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) a lancé un programme

Plus en détail

PREB4T Atteindrons nous le facteur 4 en 2050? Ce qu en dit la recherche, enseignements et limites des modèles prédictifs

PREB4T Atteindrons nous le facteur 4 en 2050? Ce qu en dit la recherche, enseignements et limites des modèles prédictifs PREB4T Atteindrons nous le facteur 4 en 2050? Ce qu en dit la recherche, enseignements et limites des modèles prédictifs Modèle Res IRF développé au CIRED par L G Giraudet, P. Quirion et C. Guivarch F.

Plus en détail

A Disease Management Program in France : Lessons from the RESALIS Experiment 18 Months Before and 12 Months After Public Health Interventions

A Disease Management Program in France : Lessons from the RESALIS Experiment 18 Months Before and 12 Months After Public Health Interventions 4 th European Conference on Health Economics Université Paris V. 7-10 July 2002 A Disease Management Program in France : Lessons from the RESALIS Experiment 18 Months Before and 12 Months After Public

Plus en détail