DIRECTIVES EN MATIÈRE DE RSE POUR LE SECTEUR FINANCIER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIRECTIVES EN MATIÈRE DE RSE POUR LE SECTEUR FINANCIER"

Transcription

1 DIRECTIVES EN MATIÈRE DE RSE POUR LE SECTEUR FINANCIER This project is funded through the U.S. Department of State, Bureau of Near Eastern Affairs, Office of the Middle East Partnership Initiative (MEPI). MEPI is a unique program designed to engage directly with and invest in the peoples of the Middle East and North Africa (MENA). MEPI works to create vibrant partnerships with citizens to foster the development of pluralistic, participatory, and prosperous societies throughout the MENA region. MEPI partners with local, regional and international non-governmental organizations, the private sector, academic institutions, and governments. More information about MEPI can be found at:

2 Contenu

3 I V VIII Aperçu de la RSE A Quoi Servent ces Directives? À Propos de ces Directives Vers une RSE efficace Les Directives de la mise en œuvre de la RSE Engagement Envers la RSE L engagement d une Organisation Envers la RSE A quoi Sert une Évaluation de RSE? Que Signifie une Évaluation de RSE? Annexe A Tableau de Dépannage de l Engagement à la RSE Annexe B - Comment Faire une Évaluation? Engagement des Intervenants Définition des Intervenants Pourquoi S engager avec les Intervenants? Comment Collaborer avec les Intervenants? Annexe C - Comment Entreprendre un Engagement des Intervenants? Stratégie Qu'est-ce Qu'une Stratégie de RSE? Pourquoi Avez-vous Besoin d'une Stratégie de RSE? Qu'implique une Stratégie de RSE? Comment Développer une Stratégie de RSE? Annexe D - Comment Développer une Stratégie de RSE? La mise en Œuvre Développer une Structure Décisionnelle Intégrée en Matière de RSE Etablir la Culture et les Politiques Nécessaires en Matière de RSE Établir des Objectifs Mesurables et Identifier les Mesures de Performance Faire Participer les Employés et les Autres Personnes Touchées par L approche de RSE de L'organisation Annexe E Manuel de Gouvernance de RSE Produire des Rapports / Reporting Ce Qu il faut Considérer Lors de la Préparation d un Rapport Annexe F - Préparation d'un Rapport de RSE Audit de la RSE et Retour Social sur l Investissement Développer un Programme D Audit de RSE Quels Sont les Enjeux de RSE que l Audit de RSE doit Couvrir? Retour Social sur Investissement Les Principes du SROI La RSE et l'islam L'islam et le Pacte Mondial Comprendre le Lien Entre l'islam et la RSE L'Islam et les Intervenants

4 I. Aperçu de la RSE Définition Selon l'institut de la Banque mondiale, et bien que le concept de la RSE s'est développée depuis le début des années 1970, il n'existe pas de définition unique et communément acceptée de la RSE. La RSE connote généralement ce qui suit: - Un ensemble de politiques et de pratiques liées aux relations avec les intervenants clés, les valeurs, la conformité aux exigences légales, et le respect des personnes, des communautés et de l'environnement; - L'engagement des entreprises à contribuer au développement durable. La citoyenneté d'entreprise est basée sur le concept de l'organisation en tant que citoyen et est aussi fréquemment utilisée quand l on se réfère à la RSE. Les deux termes sont parfois utilisés de manière interchangeable 1. En 2007, Schema a tenu le premier Forum sur la Gouvernance et la Responsabilité des Entreprises («CGR» en anglais) afin d impliquer les leaders d opinion du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord (MENA) sur la Gouvernance et la Responsabilité Sociale des Entreprises. La définition de la RSE a été votée par plus de 120 chefs d'entreprise qui se sont mis d accord sur la définition avancée par Wikipedia 2 comme suit: "La responsabilité Sociale est un terme qui est parvenu pour caractériser une famille de disciplines professionnelles qui aident une société à rester compétitive en maintenant la responsabilisation envers ses quatre principaux groupes d'intervenants: Clients, employés, actionnaires, et communautés. Les disciplines professionnelles incluses dans le champ de la responsabilité d'entreprise comprennent: la conformité juridique et financière, l'éthique des affaires, la responsabilité sociale d'entreprise, les affaires publiques et communautaires, les relations d investisseurs, la communication avec les intervenants, la gestion de marque, les affaires environnementales, la durabilité, l'investissement socialement responsable et le mécénat d entreprise" 3. Par ailleurs, lors du Forum de CGR, il a été suggéré que la RSE est importante pour la région du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord pour les raisons suivantes dans leur ordre de priorité: Pour faciliter le développement à long terme de la région du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord. Elle relève du bon sens commercial et constitue une bonne pratique. Pour renforcer le secteur privé afin de prendre part au développement de la région et le processus du développement. Il a également été suggéré que les principes les plus importants de la RSE pour la région du Moyen-Orient sont comme suit: Reconnaître ce que les intervenants / clients ont besoin ou veulent à travers leur engagement. Encourager la participation communautaire des entreprises. Construire des partenariats publics privés. D'autres praticiens de la RSE parlent de la RSE en disant: Les Affaires La RSE n'est pas un cosmétique, elle doit être enracinée dans nos valeurs. Elle doit changer la façon dont nous menons nos affaires. (Phil Watts, Directeur général du groupe Royal Dutch / Shell Group) La Citoyenneté d'entreprise est notre engagement mondial, nos connaissances et nos solutions pour reproduire un monde meilleur. (Siemens AG, siège en Allemagne) I 1 Site Web IBM (image) 2 3 Ibid.

5 La Société Civile La responsabilité sociale n'est ni une lubie ni un supplément optionnel. L'intérêt dans cette responsabilité se reflète dans la profonde modification qu elle exerce sur la relation entre les entreprises et leurs intervenants, y compris les consommateurs. La confiance dans les bienfaits des profits apportés aux consommateurs a diminué de moitié depuis les années soixante, et cette confiance, étant une base viable d'une relation, a été remplacée par un désir de voir les entreprises agir en tant que citoyens actifs et responsables. Des entreprises réussies nécessitent une communauté saine, et doivent contribuer à sa création et sa maintenance. (Steward Lewis, Mesurer la réputation des entreprises, 1999) La responsabilité sociale et internationale des entreprises consiste à gérer efficacement les effets de l'entreprise environnementaux et sociaux réels et potentiels sur les communautés dans lesquelles opère l'entreprise et sur la société dans son ensemble. (David Grayson, Président de Business in the Community en Grande-Bretagne) Les principes de responsabilité internationale des entreprises incitent les sociétés à fonder leur politique d'entreprise sur le principe de considérer elles-mêmes comme l'un des nombreux intervenants dans la communauté mondiale et à établir des normes de conduite élevées dans leur relation avec leurs employés, l'environnement et les communautés dans lesquelles elles opèrent. (Révérend David Schilling, Directeur des Programmes de la Responsabilité Internationale des Entreprises pour le Centre de Responsabilité des entreprises basé à New York) L Organisation Internationale Je pense qu établir des sociétés sûres, stables et pacifiques constitue une partie de la construction durable d'affaires. Les affaires prospèrent là où la société se développe. (Peter Sutherland, ancien Directeur Général de l'omc, Co-président du BP-Amoco, Président de Goldman Sachs International) Les Médias Nous n aurions pas pu atteindre et maintenir notre position en tant que la Société Leader de Média et de Divertissements au monde uniquement à partir de la réussite de nos affaires. Cette position repose également sur notre tradition de responsabilité sociale et de participation communautaire. Au cœur de cette entreprise émerge la détermination de pouvoir changer et profiter en même temps. (Gerald Levin, Président et PDG, Time Warner, Inc.) Généralement, la RSE est perçue comme la manière dont les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales et économiques dans leurs valeurs, culture, prise de décision, stratégie et opérations d'une manière transparente et responsable en permettant ainsi d établir de meilleures pratiques au sein de l'entreprise, de créer des richesses et d améliorer la société. Vu que les entreprises jouent un rôle pivot dans la création d'emplois et de richesses dans la société, la RSE est un sujet de préoccupation centrale de gestion. Elle permet aux entreprises de gérer les risques de manière proactive et profiter des occasions, surtout en matière de leur réputation sociale et la participation large des intervenants. Ces derniers peuvent inclure des actionnaires, employés, clients, communautés, fournisseurs, gouvernements, organisations non gouvernementales, organisations internationales et autres personnes touchées par les activités d'une entreprise. DIRECTIVES EN MATIÈRE DE RSE POUR LE SECTEUR FINANCIER II

6 Rôle et Importance de la RSE Dans les Banques Dans les marchés émergents et en développement, le secteur financier joue un rôle important dans la création et la promotion des pratiques de marché à travers la délivrance de leurs services en général. Ceci crée une valeur double à travers laquelle le secteur financier peut influencer les pratiques d'entreprise par ses propres pratiques et exigences, d où la création de l'influence importante du marché. La RSE jouit spécifiquement d une grande importance pour la région MENA pour ses effets hautement désirés qui facilitent le développement à long terme, relèvent du bon sens commercial, habilitent le secteur privé à prendre part dans le développement régional et aident à atteindre la stabilité politique et à gagner la fidélisation, la confiance et le soutien des intervenants. Le projet aura un impact considérable au développement du secteur financier de la région MENA, et garantira qu une industrie bancaire sûr, solide, et fonctionnant est en place. La RSE aide. La RSE une LUBIE ou une REALITE? La RSE est-elle une nouvelle saveur du mois? Milton Friedman a- t- il raison? "Il n'ya qu'une seule responsabilité sociale des entreprises que l on peut utiliser les ressources et s'engager dans des activités visant à augmenter ses profits." Est- ce le dilemme: «quand l'argent et la morale se heurtent, que doit faire une entreprise?" vrai. Le professeur Arlich Steger de l IMD a- t- il raison? Les entreprises doivent s'efforcer de réaliser "une optimisation responsable de la valeur actionnariale": leur première priorité doit être les intérêts des actionnaires à long terme, mais avec cette contrainte, elles doivent répondre à tous les objectifs sociaux ou environnementaux que le public attend d'eux. Les affaires des affaires sont-elles des affaires? Les entreprises doivent se concentrer sur les profits alors que le gouvernement doit réglementer les entreprises de sorte qu elles soient réceptives à la responsabilité sociale et environnementale... Tout d'abord, l intervenant majeur d'une organisation est son personnel. La RSE ne signifie pas que la réduction des effectifs doit être évitée, mais suggère que les entreprises doivent faire un effort pour organiser des licenciements d'une manière socialement responsable. Cela peut inclure l'alerte précoce, le conseil, la reconversion, l aide financière temporaire, etc. Comme un exemple de bonne pratique, Lafarge (Jordanie) a créé le Programme de Conversion des Employés pour assurer un processus de transfert durable et responsable 4. La tendance des entreprises à donner un avis immédiat est à la fois pénible et peut être contre-productive, une fois la réembauche recommence. Il ne fait aucun doute qu'il existe une inégalité de pouvoir entre les entreprises et les salariés. Une entreprise peut récupérer; un employé licencié n'est pas le même. Deuxièmement, la RSE exhorte la transparence des opérations à travers l élaboration des rapports socialement responsables sur les activités telles que le renseignement des actionnaires et du personnel au sujet de dettes tenues hors-bilan. Enron, par exemple, peut très bien avoir été en meilleure forme aujourd'hui si elle s'était comportée d'une manière socialement responsable. Même si Enron était un donneur somptueux, Simon Caulkin de l'observer (le 3 février 2002) considère cette forme philanthropique de la RSE comme une «couverture» et «une mesure de la stratégie globale d'enron». En fait, la RSE est une stratégie globale de gestion systématique de l'ensemble des intervenants d'une entreprise et ne se limite pas à la philanthropie. III 4 Plus d'informations sur l'expérience de Lafarge peuvent être consultées en ligne sur: PVDet? WCM_GLOBAL_CONTEXT = / wps/wcm/connect/lafarge.com/allpv/vi30/vien

7 Troisièmement, la RSE n'a pas été accordée autant d importance à Wall Street comme il se doit tout simplement à cause du cadre dans lequel les sociétés opèrent. Les sociétés sont attendues à aisément dégager du profit pour les actionnaires. Toutefois, les dépenses en matière de RSE sont aussi critiques que les dépenses sur la recherche et le développement, le marketing et les autres frais perçus pour l'entreprise. Les dépenses en matière de RSE ne doivent pas être perçues comme une mauvaise allocation des fonds des actionnaires, mais une préservation et un investissement indispensable à chaque portefeuille. Quatrièmement, la RSE a un impact positif sur les actifs incorporels d'une société. Avoir des idées claires sur l identité et l objectif à long terme d'une entreprise peut l aider à identifier deux ensembles de variables, une «voie de création de valeur» et un ensemble de facteurs clés de succès (FCS) et des indicateurs appropriés comme les mesures de performance. Un tel processus est très similaire au développement de la RSE dans une entreprise qui, à son tour, aura un effet puissant sur le développement du capital intellectuel qui est une partie importante des actifs incorporels d'une entreprise. Cinquièmement, la RSE peut à long terme porter atteinte à l'amélioration de la rentabilité d'une entreprise. Il existe un lien positif entre la performance sociale et financière surtout en matière de la pertinence accrue des actifs incorporels tels que la réputation et les réseaux de connaissance. Ces derniers se transforment en une source de valeur de marché et un avantage concurrentiel. Sixièmement, la responsabilité sociale ne se limite pas aux sociétés. Les institutions qui affectent profondément la façon dont nous vivons sont aussi tenues de se comporter d'une manière socialement responsable. S il on met tout le susdit de côté, la RSE contribue éventuellement à l'amélioration de la performance financière. Les institutions financières qui démontrent qu'elles sont engagées dans des pratiques qui se conforment aux et dépassent les exigences de conformité réglementaire sont moins contrôlées et sont données toute latitude par des entités gouvernementales nationales et locales. Il est clair que les institutions fondées sur les responsabilités éthiques, sociales et environnementales ont connu un accès croissant aux capitaux qui, sans ses responsabilités, pourrait ne pas être disponible. De même, étant donné l'importance des banques, la RSE des banques elles-mêmes assume un rôle central. Si les gestionnaires des banques sont confrontés à des politiques, des stratégies et des pratiques de RSE saines, ils seront plus enclins à allouer le capital de façon efficace et encourager efficacement les entreprises qu'elles financent à adopter la RSE. En revanche, si les gestionnaires des banques agissent dans leur propre intérêt plutôt que dans les intérêts des actionnaires et des intervenants, les banques seront d'autant moins susceptibles d'affecter les économies de la société de manière efficace. En ce qui concerne le proche avenir, nous croyons que le secteur financier aurait un défi majeur de surveiller et d évaluer les pratiques. Sans cette évaluation et ce suivi, la capacité de garantir une valeur réelle contre la valeur perçue serait extrêmement difficile. En conséquence, la création des Directives en matière de RSE pour le secteur bancaire et financier dans la région MENA résultera en: L amélioration de l'évaluation des institutions, en réformant la performance financière à long terme; Le développement des pratiques de durabilité et durables; L amélioration des relations avec les intervenants; L amélioration de la réputation et de l image de marque pour l'institution; L implication des institutions dans le développement économique et social dans les environnements où elles existent. DIRECTIVES EN MATIÈRE DE RSE POUR LE SECTEUR FINANCIER IV

8 II. A Quoi Servent ces Directives? L'Union des Banques Arabes (UAB) a entrepris de former un groupe spécial d'experts arabes en collaboration avec Schema (une entreprise spécialisée dans la gouvernance d entreprise (GE) et la Responsabilité Sociale d Entreprise (RSE) dans la région MENA) afin de développer des directives générales en matière de RSE pour le secteur financier dans la région MENA. Cette initiative de l'uab s'inscrit dans le cadre de son engagement envers ses membres et le développement du secteur financier arabe et l'amélioration continue de ses normes et de son professionnalisme; ayant été un pionnier dans la reconnaissance du rôle fondamental de la RSE dans la promotion d un système bancaire durable et solide. Les banques jouent un rôle fondamental dans le système financier ainsi que dans l'économie du pays, surtout dans la région arabe, où les marchés de capitaux demeurent sous-développés, ce qui rend nécessaire pour les banques à jouer un rôle dominant dans le secteur financier, le système de paiement, et à devenir la principale source de financement et de dépositaire d épargnes. Le développement et l'attraction des investissements étrangers directs doivent enfermer plus de transparence et de divulgation des dépenses. La déréglementation et la libéralisation du secteur bancaire nécessite l'encouragement d'un cadre efficace en matière de RSE qui est conforme aux normes internationales et aux meilleures pratiques, et aligné avec les besoins sociaux et environnementaux et la sensibilisation de la région arabe. Une bonne RSE sert à assurer la durabilité. Elle augmente l'engagement et le dialogue des intervenants, améliore les relations avec une communauté d'investissement plus large en offrant un meilleur accès aux capitaux, rétablit les relations de travail, et améliore la réputation et l image de marque tout en assurant une performance financière et de rentabilité solide. L'efficacité du cadre de RSE dans une banque agit considérablement sur la capacité d'une banque d identifier, surveiller et contrôler ses risques tout en identifiant les opportunités sociales qui répondent aux besoins de la communauté et des intervenants. Améliorer la RSE est considéré comme un moyen important d'encourager les banques à renforcer leurs capacités, gérer et identifier de telles opportunités, d encourager l'innovation et la pertinence des produits financiers pour répondre aux besoins des marchés. Lorsque les banques mobilisent efficacement leurs ressources, elles abaissent leur coût du capital et celui des entreprises et des ménages à qui elles prêtent. De même, une RSE exercée efficacement par les banques peut générer plus de valeur pour le secteur financier, les marchés locaux et l'économie nationale, en augmentant le retour sur les investissements et par la suite améliorer la performance globale opérationnelle et financière et leur valorisation. Compte tenu de ce qui précède et dans un effort d'entreprendre son rôle efficacement, l'uab tient à élaborer des Directives en matière de RSE pour le secteur financier dans la région MENA. Ces Directives seront conçues d'une manière qui tient compte des besoins et des capacités locales, ainsi que des tendances et des attentes internationales les plus récentes, en se concentrant sur l'application pratique des principes de la RSE dans les banques et les institutions financières, et en fournissant des indications simples sur la mise en œuvre. Les Directives en matière de RSE visent à donner effet aux normes internationales, y compris les principes de Bâle II et les Principes d'equateur, tout en prenant en considération les caractéristiques particulières de la région. Un séminaire d'une journée dans différents pays se tiendra pour faire participer des banquiers de la région afin de fournir leur rétroaction et leurs commentaires qui seront intégrés dans les Directives de la RSE. Le secteur financier constitue une partie indispensable de notre monde - notamment dans les pays en développement ; les institutions financières agissent en tant qu intermédiaire dans le transfert des ressources des épargnants nets aux emprunteurs nets et constituent une source majeure de fonds à long terme pour l'économie. "La RSE est un concept selon lequel les institutions financières non seulement tiennent compte de leur rentabilité et de leur croissance, mais aussi des intérêts de la société et l'environnement en se responsabilisant contre l'impact de leurs activités sur les intervenants, salariés, actionnaires, clients, fournisseurs et société civile représentée par les ONG. Les banques doivent assumer de nouvelles responsabilités qui vont au-delà d'une simple politique de «paternalisme» vis-à-vis de leurs fournisseurs, clients et employés, telles que celles pratiquées jusqu'aujourd hui" 5. V 5 Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France, comme il a énoncé dans l'histoire et l'avenir de la responsabilité sociale des entreprises ", (Le discours de bienvenue) donné au Symposium de l ICCA - EABH tenu le 27 Octobre 2008; / gb / instit/telechar/discours/disc pdf

9 La contribution du secteur financier au développement durable est primordiale, compte tenu du rôle crucial qu'elles jouent dans le financement des activités économiques et de développement du monde. Dans ce contexte, la nécessité que les banques agissent comme des citoyens corporatifs responsables dans la société, en particulier dans les pays en développement, doit être à peine exagérée. Le secteur financier dans la région MENA est considéré comme le plus efficace grâce à sa capacité influente au sein de tous les autres industries et secteurs, et à ses capacités budgétaires considérables. Par ailleurs, en raison des caractéristiques uniques de l'industrie financière en général et du fonctionnement des organisations financières en particulier, la RSE de ces institutions diffère de la RSE d'autres sociétés. Les banques sont responsables de l'épargne publique et des dépôts qui doivent être gérés correctement et efficacement ; elles financent les grandes, petites et moyennes entreprises, et fournissent des services financiers de base à un large segment de la population et d un accès aux systèmes de paiement. Toutes ces activités partagent un dénominateur commun: la représentation et les services aux public et intervenants locaux. En conséquence, les institutions financières doivent être gérées de manière appropriée tout en assurant une participation effective avec la communauté pour servir la communauté et offrir à la communauté ses besoins financiers, afin de faciliter la croissance et le succès durables des entreprises locales en influant l'économie nationale grâce à leurs critères de prêt, la prise de décision et les lignes directrices de placement. Tous les groupes de la société s'efforcent d'offrir de la valeur ajoutée et d avoir une vie meilleure; le secteur financier n'est pas si différent. Les entreprises comptent sur la société dans laquelle elles opèrent; elles ont besoin de l'infrastructure que la société fournit, de la source de ses employés, sans parler de sa base de consommateurs. La RSE reconnaît que l'interdépendance est un moyen qui pourvoit le bénéfice mutuel des entreprises et des sociétés dans lesquelles elles sont basées. La RSE est un outil commercial stratégique - un instrument économique si vous voulez. Elle représente une approche globale pour les entreprises. La RSE efficace sera insufflée à tous les aspects des opérations. Les actions que les entreprises prennent aujourd'hui pour intégrer la RSE dans l'organisation représentent un véritable point de différenciation et d'avantage concurrentiel sur lequel la réussite future peut en dépendre. Pour atteindre son objectif à long terme qui consiste à intégrer la culture de la RSE dans le secteur financier dans la région arabe, l'uab doit, avec sa large base de membres, encourager et faire progresser la notion, la pratique et la capacité à investir efficacement dans la RSE. Les Directives en matière de RSE sont destinées à fournir aux membres de l UAB l orientation sur les principes et les pratiques générales de la RSE auxquelles ces banques doivent être commises dans le cadre d'une saine pratique bancaire. Ces Directives sont fournies afin d'aider à renforcer, améliorer et mettre en œuvre les meilleures pratiques efficaces de la RSE si de telles pratiques sont ou non légalement exigées par les lois et règlements locaux. Par ailleurs, les Directives en matière de RSE sont destinées à corréler toutes les pratiques applicables en matière de RSE en les rendant disponibles dans une seule ressource donc facilement accessibles. La RSE jouit spécifiquement d une grande importance pour la région MENA grâce à ses effets hautement désirés qui facilitent le développement à long terme, relèvent du bon sens commercial, renforcent le secteur privé pour participer au développement régional et aident à atteindre la stabilité politique et acquérir la loyauté, la confiance et le soutien des intervenants. Le projet influera considérablement le développement de l'industrie bancaire dans la région MENA, et veillera à ce qu'une industrie bancaire sûre, solide, et fonctionnant soit en place dans le secteur: un précurseur nécessaire au développement efficace et performant du secteur. DIRECTIVES EN MATIÈRE DE RSE POUR LE SECTEUR FINANCIER VI

10 La RSE contribue à la gestion des risques. Établir une véritable culture de bonne conduite au sein d'une société peut compenser les risques de perte de réputation à cause d un scandale ou d un accident environnemental. Elle contribue aussi à la différenciation des marques. Elle aide les entreprises à détenir une licence d'exploitation en évitant les interférences à travers la fiscalité et la réglementation. La RSE contribue à améliorer la performance financière. Les institutions financières qui démontrent qu'elles sont engagées dans des pratiques qui se conforment aux et dépassent les exigences de conformité réglementaire sont moins contrôlées et sont données toute latitude par des entités gouvernementales nationales et locales. Il est clair que les institutions fondées sur les responsabilités éthiques, sociales et environnementales ont connu un accès croissant aux capitaux qui, sans ses responsabilités, pourrait ne pas être disponible. Le Report on Business Magazine a récemment souligné que «de nombreux dirigeants d'entreprise croient maintenant que faire du bien aux autres, c'est également faire du bien aux actionnaires». Les activités de responsabilité sociale qui intègrent des préoccupations sociétales plus vastes dans la stratégie et le rendement de l'entreprise constituent des preuves d'une bonne gestion. En plus de susciter la confiance de la collectivité et de procurer un avantage aux compagnies en permettant d'attirer de bons clients et de bons employés, le fait d'agir de manière responsable envers les travailleurs et les autres membres de la société est susceptible de favoriser les intérêts à long terme des entreprises et de leurs actionnaires. Les entreprises font partie intégrante des collectivités dans lesquelles elles évoluent. Leur succès repose sur le maintien de bonnes relations avec un grand nombre de particuliers, de groupes et d'institutions. Comme l'a souligné Michael Sabia, président et chef de la direction de BCE Inc. : «Les compagnies sont aussi des institutions sociales. Leurs réalisations, leur comportement et le rôle qu'elles jouent dans leur collectivité sont importants... Nous pouvons bâtir des collectivités meilleures et plus fortes et, franchement, de meilleurs endroits pour exploiter une entreprise. L'occasion que nous avons nous oblige à le faire.» Il est impossible d'éviter de prêter sérieusement attention à la conscience sociale de l'entreprise : le coût de l'échec est tout simplement trop élevé... Il existe d'innombrables possibilités qui sont bénéfiques à tous et qui n'attendent qu'à être découvertes. Chaque activité de la chaîne de valeur d'une entreprise s'imbrique d'une certaine manière avec des facteurs sociaux; tout, des mécanismes de vente et d'approvisionnement aux mécanismes de recherche. Et pourtant, très peu d'entreprises y ont songé. Il s'agit de tirer parti des capacités uniques de l'entreprise à appuyer des causes sociales et d'améliorer, par le fait même, son contexte concurrentiel. Les dirigeants d'aujourd'hui ont pour tâche d'arrêter d'être sur la défensive et de commencer à penser stratégiquement à la responsabilité des entreprises. Michael Porter, professeur à la Harvard Business School, lors de la conférence sur la conscience sociale des entreprises, organisée en avril 2005 Enquête sur la RSE Afin de s'assurer que les Directives en matière de RSE sont alignées avec les besoins du marché, nous avons participé avec les membres de l'union des Banques Arabes (UAB) à mesurer leur intérêt et leur besoin en matière de RSE. Parmi les nombreux membres, nous n étions capables que d'identifier la bonne personne avec laquelle nous pouvons discuter de la RSE au nom des 150 membres et par conséquent, nous avons participé avec ces membres à travers divers moyens, à savoir une enquête en ligne, par téléphone et par courriel. Le nombre total des institutions financières qui ont répondu à l enquête étaient de 56 provenant des pays suivants: Soudan Jordanie Syrie Egypte Irak Maroc Liban Koweït Arabie Saoudite Oman Bahreïn Emirats Arabes Unis Les résultats de l'enquête sur la RSE seront référenciés dans les Directives en matière de RSE. VII

11 III. À propos de ces Directives En Général La RSE consiste à gérer l'impact d'une institution sur ses intervenants, l'environnement et la communauté dans laquelle elle évolue. Elle dépasse le montant d'argent offert à des causes charitables. Il s'agit de l'intégrité avec laquelle une société se gouverne, de la façon dont elle remplit sa mission, des valeurs qu'elle a, ce qu'elle veut pour défendre, de la façon dont elle participe avec ses intervenants, évalue son impact et présente des rapports publics de ses activités. Tout cela a un impact direct sur la façon dont la direction prend des décisions. Cela signifie que les gestionnaires doivent prendre en compte un éventail croissant et une complexité de facteurs liés aux répercussions financières, environnementales et sociales des activités commerciales. Afin d'atteindre cet objectif, la RSE devient concernée par les compétences dont les gestionnaires ont besoin pour fonctionner dans cet environnement d'affaires changeant. Pour améliorer la situation, l'union des Banques Arabes (UAB) et Schema ont développé les toutes premières Directives en matière de RSE pour le secteur financier adaptées pour la région MENA et conçues pour aider à intégrer la RSE dans les processus décisionnels et les opérations, et atteindre une compréhension plus profonde et une culture plus évoluée de la mise en œuvre. Mener des affaires responsables devient progressivement la voie à travers laquelle on établit des affaires. Ces Directives en matière de RSE permettront aux décideurs, gestionnaires et praticiens dans les institutions financières de s engager dans la RSE et la mettre en œuvre, ce qui permet à votre institution de se tenir à l avant-garde de ces changements et ne pas être laissée pour compte. Il reste à espérer que les institutions financières intéressées à la mise en œuvre d une approche de responsabilité sociale d'entreprise utiliseront ces directives comme point de départ. Les Directives en matière de RSE revoient les renseignements et les pratiques de base, considèrent les questions clés, offrent des options pour les résoudre, et fournissent un ensemble d'outils qui pourront y être utiles. En outre, les institutions financières qui choisissent de mettre en œuvre une approche de responsabilité sociale des entreprises doivent noter que cette mise en œuvre peut impliquer un processus d'apprentissage dynamique, pour lequel ce guide est simplement une source d'information et d'assistance. La responsabilité sociale est une cible mouvante qui ne peut pas être pleinement "réalisée" par des activités et des décisions faites pour une seule fois. Ainsi, les institutions financières doivent aborder la responsabilité sociale en procédant à une amélioration continue et en s attelant aux nouvelles questions et considérations. Il est très possible qu'une institution financière adopte aujourd'hui les approches décrites dans ces Directives et se confronte demain à de nouveaux défis et opportunités de responsabilité sociale d entreprises. Ces Directives de RSE comprennent des indications sur le mode de développement et de mise en œuvre d une stratégie de responsabilité sociale et d engagements sociétaux, la mesure, l évaluation et l élaboration des rapports sur la performance, et l'engagement avec les intervenants. Au centre des Directives en matière de RSE existe un ensemble de caractéristiques fondamentales de la RSE, conçues pour centraliser les activités de la mise en œuvre de la RSE. La RSE ne s adresse pas seulement aux départements de communications ou du marketing. Mais elles visent à faire de la RSE une partie intégrante des institutions financières. Bien que destinée aux institutions financières, il reste à espérer que les organisations de tous types valorisent ces directives en matière de RSE. Pour de nombreuses organisations, la RSE a traditionnellement été un facteur de majoration (un «add-on»). Les directeurs généraux peuvent avoir eu une certaine expérience en matière de RSE sans avoir été exposés à des exigences ou des opportunités plus larges que la RSE place sur une organisation. En prenant des mesures concrètes, et en passant aux actes, ces Directives stimuleront et donneront de nouvelles idées qui vont imprégner l'ensemble de l'organisation. DIRECTIVES EN MATIÈRE DE RSE POUR LE SECTEUR FINANCIER VIII

12 Comment Utiliser ces Directives: En deux mots... Les directives en matière de RSE se composent d'un ensemble de six pratiques de base qui décrivent le processus d'intégration d une prise de décision responsable ainsi que la RSE dans toute l organisation couplé avec 5 niveaux de maturité pour chaque pratique. Les institutions financières peuvent identifier le niveau de maturité de chacune de leurs pratiques et les prochaines étapes pour progresser leur niveau de maturité en matière de RSE en utilisant les outils fournis pour chaque ou toute pratique selon leurs besoins. Les Pratiques Engagement. Il est nécessaire de s engager dans la mise en œuvre de la vraie nature de la RSE et bénéficier des avantages d une RSE efficace. Les démarches de la mise en œuvre complète auront leurs défis, et donc, un véritable engagement dans la RSE est très apprécié. Engagement des intervenants. Identifier les intervenants, établir des relations avec les intervenants internes et externes, participer dans les consultations et équilibrer les demandes pour comprendre le rôle de chaque joueur est indispensable pour que l approche de la RSE soit dotée d une valeur ajoutée. Stratégie. Il est très utile d adopter une vision stratégique pour le cadre opérationnel d ensemble afin d assurer une approche holistique et intégrée de la RSE et non pas une approche segmentée et fragmentée. Mise en œuvre. Une excellente stratégie sans mise en œuvre n'est pas si parfaite. La mise en œuvre est indispensable pour tirer profit de la RSE et des pratiques susmentionnées c est le facteur principal pour tout rassembler. La mise en œuvre est divisée en deux catégories: - Politiques - Culture Pour que la mise en œuvre réussisse et la RSE devienne une partie intégrante des activités quotidiennes, les politiques doivent exister pour guider. Cependant, si ces politiques ne sont pas associées à une culture de RSE, la mise en œuvre et les politiques existantes peuvent devenir une stratification supplémentaire compliquée. Audit. La RSE n évolue en un outil opérationnel croissant qui assure l'alignement avec les besoins du marché et des intervenants qu à travers l évaluation des réussites et des échecs. Mais, ce qui fonctionne aujourd'hui peut ne pas fonctionner demain ou peut mieux fonctionner avec certaines améliorations. Production de rapports. De nombreuses organisations entreprennent des travaux en matière de RSE, mais manquent à produire des rapports sur leurs activités, leurs réussites et les leçons apprises, ce qui enlève de la valeur de leur performance en matière de RSE. La production des rapports sur les investissements et les activités de la RSE est indispensable pour une pratique saine et croissante de la RSE. Niveaux de Maturité Ces directives en matière de RSE définissent cinq niveaux de maturité pour chaque pratique, en fonction de l ampleur des connaissances requises. Ceux-ci vont de la sensibilisation de base (conformité) au leadership (intégration globale). Chaque pratique requiert un ensemble de capacités uniques, des compétences, des réalisations, des objectifs et des cibles appropriées à cette pratique particulière. Les niveaux de maturité: du réactif au proactif Conformité. C'est un niveau de maturité de base selon lequel l'organisation est tout simplement réactive aux tendances de la législation et du marché en se conformant aux exigences de base. IX

13 Lip Service. This is a maturity level were organizations appreciate that they must do CSR but currently only appear to do CSR without a strategy nor any buy-in from the employees. It is a form of greenwashing through publicizing one or two basic projects such as adoption and sponsorship of activities, charities etc. Vision. An organization at this maturity level has the basic principles and awareness needed and is driven by a select number of enthusiasts with some key projects but on ad hoc basis and without a strategy. There is some buy-in from employees and probably certain CSR goals based on the organization s values. Management System/ Profit Center. An organization at this stage realizes profit from CSR through savings made from energy efficiency and other CSR activities. The organization has certain policies in place to consider CSR and has its corporate responsibility defined with short-term targets on projects managed with some reporting. Full Integration / Growth Engine. An organization at this stage is very mature in terms of a clear commitment with the necessary leadership to create a culture for CSR matched with the needed policies. CSR is implemented in a structured and integrated matter as part of the business with a clear CSR strategy in place with long-term goals as a differentiator leading to growth. Valeur Conformité Réactive aux tendances de la législation et du marché Mesures non concrètes Pas de stratégie Pas d adhésion Blanchiment écologique Promotion d un ou de deux projets Adoption et parrainage des activités, des organisations caritatives, etc. Vision Gérée par un certain nombre de passionnés Pas de stratégie Quelques projets clés sur une base ad hoc Adhésion limitée des employés Certains objectifs sont basés sur les valeurs de l'organisation Intégration complète/ moteur de croissance Politiques en place pour examiner la RSE Responsabilité définie Objectifs à court terme et projets gérés à travers l élaboration des rapports Epargnes réalisées par l'efficacité et d'autres activités de la RSE Système de gestion/ centre de profit Engagement et leadership clairs Stratégie en place Objectifs à long terme Politiques et cultures présentes La RSE est indispensable aux affaires en tant qu élément différenciation conduisant à la croissance Maturité Structure des Directives: Ces directives en matière de RSE sont destinées à fournir aux organisations des informations de fond relatives à chaque pratique. Chaque pratique est définie en matière de la maturité potentielle permettant aux organisations d'examiner et évaluer leurs performances. En outre, chaque section est couplée avec des exemples, des outils, des conseils et des éléments de réflexion destinés aux organisations pour développer leurs capacités, politiques et pratiques en matière de RSE, tel qu'elles jugent nécessaire ou approprié selon l'endroit où elles sont et où elles souhaitent être. DIRECTIVES EN MATIÈRE DE RSE POUR LE SECTEUR FINANCIER X

14 Vers une RSE Efficace Les Directives de la Mise en Œuvre de la RSE

15 1Engagement Envers la RSE L engagement d une Organisation Envers la RSE A quoi Sert une Évaluation de RSE? Que Signifie une Évaluation de RSE? Annexe A Tableau de Dépannage de l Engagement à la RSE Annexe B - Comment Faire une Évaluation?

16 Il existe divers degrés d'engagement envers la RSE. Traditionnellement, le premier objectif des organisations est de faire des affaires. Mais avec le battage médiatique accru de la RSE, les organisations ont commencé à entreprendre certaines activités liées à la RSE à travers lesquelles elles s'engagent dans des activités responsables indépendamment de leurs activités commerciales, leur impact sur la société et la façon dont elles affectent la société ou peuvent être affectées par la société en général. On peut citer à cet égard, comme un exemple, l autorité financière de Qatar dont les activités en matière de RSE sont liées au savoir-faire financier de la société. Leurs activités de RSE augmentent la sensibilisation en ce qui concerne le financement et l'investissement en procurant des professionnels de meilleur calibre et des investisseurs plus conscients. Par conséquent, l approche de la RSE est davantage plus intégrée dans les organisations qui ont commencé à faire ce qu'ils font, mais de façon plus responsable, c.à.d. en intégrant les considérations sociétales dans leur processus de prise de décision etc. Cette approche a évolué encore plus et a finalement conduit les organisations à faire des choses responsables dans une manière responsable ; c est une définition plus précise de ce que nous appelons aujourd'hui la «durabilité». Ce n'est plus simplement une question de faire de bonnes choses pour la société, ou faire fonctionner l organisation d'une manière responsable, mais une nouvelle étape qui vise à intégrer la RSE aux objectifs de l'organisation et créer un «cercle vertueux» pour tous les intervenants. C'est un modèle très durable dans la mesure où le succès de l'entreprise est incorporé aux initiatives de la RSE et il ya fort engagement de l'entreprise à tous les niveaux. Ceci peut être reflété dans le diagramme ci-dessous où les entreprises ont passé de simplement faire des affaires à faire des choses responsables tout en faisant des affaires à travers une approche traditionnelle. Grâce à une évolution vers la responsabilité, les organisations ont envisagé de faire des choses de façon responsable et éventuellement de faire des choses responsables de façon responsable. Méthode traditionnelle Méthode responsable Activités en matière de RSE Faire des choses Responsables Faire des choses Responsables de façon responsable Activités traditionnelles Faire des affaires Faire des choses responsables de façon responsable Sans l engagement des gestionnaires envers la RSE au sein des organisations, il est difficile d'inculquer et de réussir avec la RSE. Par conséquent, pour avancer, il est important de vérifier l'engagement d'une organisation envers la RSE. 1

17 L engagement d une Organisation Envers la RSE Nous avons remarqué dans de nombreux cas que les organisations qui ont un degré relativement élevé d'engagement envers la RSE, éprouvent de difficulté à représenter et refléter un tel engagement. Qui est la force motrice de l'engagement? Le PDG et le conseil d'administration sont généralement chargés de créer la stratégie de l'organisation et fournir la direction générale de l'opération. Ils fournissent le modèle de leadership et influence la culture de l'organisation et les modes opérationnels. Par conséquent, ce n'est que lorsque le conseil d'administration et le PDG s engagent à améliorer la RSE en alignant les objectifs organisationnels avec les mesures d intervention environnementale et sociale, et pratiquent et promeuvent activement un comportement responsable des entreprises, une organisation pourra quantifier les retours sur l investissement en matière de RSE et commencera à réaliser son plein profit. b. La performance de la RSE est- elle mesurée? c. Les objectifs et les cibles en matière de RSE sont- ils efficacement communiqués et l'organisation est- elle responsable de leur exécution? Les employés sont- ils tenus responsables de leur exécution? Ce n'est pas une liste exhaustive mais une liste précieuse qu il faut considérer afin de bien refléter votre engagement envers la RSE. Pour déterminer l'engagement du secteur financier envers la RSE, nous avons demandé à travers l'enquête de la RSE s'il y avait des adhésions relatives à la RSE au niveau des cadres supérieurs. Les réponses reçues peuvent être représentées comme suit: Y a- t- il des adhésions relatives à la RSE au niveau des cadres supérieurs? Afin d illustrer l engagement des organisations envers la RSE, il valait considérer les points suivants: oui 84% 12% non 1. La définition de la RSE et son champ d application a. Combien est-elle clair? b. Est-elle reconnue intérieurement et publiquement? c. Tout le monde au sein de l'organisation a- t- il été impliqué dans la définition de la RSE et son champ d application? d. Ceci a-t-il été le résultat du travail d équipe de leadership de la RSE ou exécuté par le leadership des organisations? 2. Un engagement représentant envers la RSE. a. Est- ce que la RSE constitue une partie de la mission des organisations ou de leur énoncé de vision? b. L'organisation a- t- elle une vision ou un énoncé de mission liés à la RSE? Un énoncé de mission bien articulé qui définit clairement les objectifs de l'entreprise et ses engagements envers les différents intervenants, est un outil précieux qui permet de sensibiliser à la durabilité des entreprises. 4% Probablement Vous luttez pour obtenir l adhésion des cadres supérieurs en matière de RSE? Consultez le tableau de dépannage ci-joint à l'annexe A Tenant compte de ce qui précède, et afin de progresser réellement avec la RSE et assurer l'engagement et l adhésion nécessaires, il est important qu une organisation procède à une évaluation de la RSE. 3. Objectifs et cibles en matière de RSE. a. L'organisation a- t- elle des objectifs et des cibles en matière de RSE? DIRECTIVES EN MATIÈRE DE RSE POUR LE SECTEUR FINANCIER 2

18 A Quoi sert une Évaluation de RSE? Afin de faire évoluer l approche stratégique de la RSE, il est crucial de bien comprendre la situation actuelle de la RSE au sein d'une organisation. Une évaluation de la RSE fournit aux décideurs les informations nécessaires pour identifier la meilleure façon de progresser avec la RSE, la direction de RSE à poursuivre, les investissements requis et les retours sociaux sur l investissement à espérer. Une évaluation de la RSE peut garantir que les directions pertinentes à poursuivre en matière de RSE sont durables, et les impacts souhaités sont alignés avec les opérations des organisations et les programmes et besoins existants. Il se trouve que beaucoup d'organisations déjà entreprennent la RSE, sans nécessairement l'appeler ainsi ou s'en rendre compte. En conséquence, une évaluation de la RSE peut contribuer à assembler toutes les informations liées à la RSE à travers toutes les pratiques adaptées à faciliter la promotion de la RSE en s'appuyant sur les initiatives existantes sans beaucoup investir dans les ressources incrémentales. Par exemple, une organisation peut avoir des programmes de promotion éducatifs pour les employés ou des initiatives de sensibilisation communautaire. Ces derniers sont susceptibles de devenir des éléments importants d'une approche stratégique en matière de RSE. Entre autres choses, une évaluation de la RSE doit identifier l'ensemble de ces initiatives implicites existantes, de sorte qu'elles puissent être proprement considérées comme faisant partie d une vaste approche de RSE. En entreprenant l enquête de la RSE, nous avons demandé si les établissements financiers ont entrepris des activités de RSE et les réponses ont été comme suit: Que Signifie une Évaluation de RSE? En entreprenant une évaluation de la RSE, une première étape logique serait d'identifier et d'examiner les renseignements pertinents aux produits, services, processus décisionnels et activités de l'organisation, afin de comprendre sa vision, sa direction, et son domaine de compétence actuel ou potentiel en matière de RSE. Une évaluation exhaustive de la RSE comprendrait une compréhension de ce qui suit: - Les valeurs fondamentales des organisations - Les pilotes existants motivant la RSE sur les deux niveaux interne et externe - Les enjeux de la RSE qui pourraient affecter l'organisation à court, moyen ou long terme - Les intervenants clés qui affectent ou peuvent affecter les opérations des organisations - La structure décisionnelle et les politiques qui peuvent soutenir ou entraver une approche plus globale en matière de RSE - Les ressources nécessaires pour poursuivre une approche structurée et plus dédiée à la RSE, y compris les ressources humaines et budgétaires - La sensibilisation et la compréhension existantes en matière de RSE - Les initiatives, activités et programme actuels en matière de RSE. Vous ne savez pas où commencer? Attaché à l'annexe B est un manuel qui explique comment procéder à une évaluation de la RSE? La banque entreprend- elle des activités de RSE? oui 73% 8% non 19% Probablement 3

19 Maturité: L'engagement des organisations en matière de RSE varie en degré et dans les moyens de représentation. Ci-dessous est un tableau sur la maturité générale contre laquelle les organisations peuvent déterminer la maturité de leur engagement envers la RSE. Valeur Conformité Les organisations qui ne sont engagées dans la RSE que sur le plan de la conformité ne ressentent aucun besoin de comprendre la RSE ; elles sont d'accord avec ou croient en la RSE, mais ne se conforment aux besoins fondamentaux et à la législation applicable que du bout des lèvres. L'engagement envers la RSE est souvent limité à la représentation externe. Mesures non concrètes A ce niveau de maturité, la direction de l'organisation a tendance à s'engager dans la RSE afin de répondre aux exigences minimales de se protéger et protéger leurs emplois en limitant ce qu'ils font à ce qui est attendu et pas plus. Vision Munie d une vision, les organisations à ce stade de maturité, ont une vision, un intérêt et une compréhension de la RSE, mais sont toujours en train d'identifier ou de chercher les moyens à travers lesquels elles s'engagent mieux dans cette vision sans s affecter négativement. Système de gestion / Centre de Profit Les organisations à ce stade de maturité sont engagées dans la RSE parce qu'elles croient en elle et entreprennent les nouvelles exigences qui lui accompagnent comme les compétences accrues, les changements dans les rôles, les responsabilités et les processus. Intégration complète / Moteur de croissance À l'apogée de l'engagement envers la RSE est une croyance dans la valeur ajoutée et l'importance de la RSE pour la durabilité. Cet engagement devient une motivation intrinsèque permettant l établissement des attentes des gestionnaires et des autres personnes dans toute l'organisation. Maturité Analyses du Statut Actuel: En se basant sur les résultats de l'enquête de la RSE, on peut conclure que la plupart des institutions financières sont aux niveaux de maturité de vision et quelques unes au niveau du système de gestion / centre de profit. Résultat: - Adhésion Claire du conseil d'administration, du PDG et des cadres supérieurs - Déclaration d Engagement / de Mission pour commencer la mise en œuvre effective de la RSE. DIRECTIVES EN MATIÈRE DE RSE POUR LE SECTEUR FINANCIER 4

20 Annexe A Tableau de Dépannage de l Engagement à la RSE Comment créer plus d'engagement en matière de RSE? D après notre expérience, les praticiens de la région sont souvent confrontés à mener le conseil d administration à être plus engagé dans la RSE. Le conseil d'administration est souvent sceptique quant à la RSE et, par conséquent, les amener à discuter du sujet de la RSE dans la salle de réunion ou à ce niveau stratégique peut se révéler difficile avec beaucoup de résistance. Si tel est le cas, voici quelques suggestions qui permettent de surmonter cette résistance: Problème Peu ou pas d engagement Résistance Solution possible Identifier votre cas d'entreprise unique Maintenez une RSE peu coûteuse mais efficace Communiquer efficacement Déductible d Impôt Source du problème Pas sûr de la valeur Trop cher Pas de ressources Description Pour obtenir l approbation du conseil en matière de RSE, il est important de leur montrer le cas d'affaires unique que la RSE apporte pour votre organisation. Est-ce que ça va être un avantage concurrentiel, une reconnaissance de marque, une gestion des risques et comment peut-elle influer les affaires quotidiennes de votre organisation. Présenter au conseil la valeur de la RSE leur permet souvent de percevoir la nature concrète de la RSE et les encourage à s'y impliquer davantage. Lorsque le conseil n est pas engagé dans la RSE, il est souvent préoccupé par les coûts supplémentaires qui semblent provenir de la mise en œuvre de la RSE. Essayez de démarrer avec la RSE avec un petit budget avec l'engagement des employés et des intervenants, montrez- leur les avantages qui y proviennent et puis augmentez progressivement l'investissement du temps et des ressources dans la RSE. Cela rend plus facile pour les conseils à saisir, accepter et soutenir. En raison de la nature de la RSE, il est important de communiquer efficacement sur la RSE, son but, sa vision et son objectif. Lorsque décomposée en des simples messages de base, la RSE est plus facile à accepter, traiter et gérer qu'un principe ou pratique naissants. Selon la juridiction de votre organisation, il peut être utile de souligner que certains investissements en matière de RSE peuvent être déductibles d'impôt. C est un argument de vente élevée pour de nombreux conseils. Solution possible De nombreux conseils résistent à la RSE, car ils ne sont pas sûrs de sa valeur. Si c'est le cas, essayez de présenter le cas d'affaires unique de la RSE pour votre organisation tel que mentionné ci-dessus pour représenter la valeur de la RSE. Il est possible d'avoir une RSE durable efficace à des budgets et des coûts très bas. Le plus simple est d'intégrer la RSE dans le milieu de travail et dans l'entreprise grâce à des politiques existantes. Avec une approche d'intégration lente, la valeur de la RSE se dévoilera et cela peut montrer que la RSE ne doit pas être chère. Un grand nombre de conseils résistent à la RSE parce qu'ils n'ont pas les ressources nécessaires pour gérer les questions de RSE. Si c'est le cas, veuillez noter qu'il existe de nombreux programmes de formations et de capacités qui ont lieu dans toute la région et qui permettent de s'appuyer sur les savoir-faire et créer des ressources nouvelles et additionnelles. 5

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

«Pour une mobilisation durable : Visez l engagement»

«Pour une mobilisation durable : Visez l engagement» «Pour une mobilisation durable : Visez l engagement» Louis Fortin, MBA Président Actualisation IDH Le 23 avril 2014 Contenu de la présentation 1 L engagement en chiffre 4 Un leader mobilisateur 2 Les piliers

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Principes de management de la qualité

Principes de management de la qualité Principes de management de la qualité Hassen Ammar, consultant formateur en management PLUS CONSEIL: www.plusconseil.net PLUS CONSEIL ISO 9000 Les 8 huit principes de management Principe 1 Orientation

Plus en détail

plate-forme mondiale de promotion

plate-forme mondiale de promotion plate-forme mondiale de promotion À propos de The Institute of Internal Auditors (Institut des auditeurs internes) L'institut des auditeurs internes (IIA) est la voix mondiale de la profession de l'audit

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

Politique de gestion intégrée des risques

Politique de gestion intégrée des risques 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de gestion intégrée des risques Émise par la Direction, Gestion

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé Les défis du développement du gouvernement électronique Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé La révolution numérique a engendré une pression sur les gouvernements qui doivent améliorer leurs prestations

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ÉDITION 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. À propos du CETEQ 2. Politique de développement durable 3. Notre vision du développement durable 4. L intégration de la responsabilité

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 (Modifie et abrège le profil en date

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Principes pour le contrôle des établissements des banques à l étranger

Principes pour le contrôle des établissements des banques à l étranger Principes pour le contrôle des établissements des banques à l étranger (Mai 1983) I. Introduction Ce rapport 1 expose certains principes qui, de l avis du Comité, devraient régir le contrôle, par les autorités

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

Principaux domaines d'expertise

Principaux domaines d'expertise Principaux domaines d'expertise Élaborer des stratégies, programmes, plans et indicateurs de durabilité Politiques, procédures et plans environnementaux et/ou de durabilité de la société Les règlements

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

Note d orientation : Gestion des risques d'entreprise (GRE)

Note d orientation : Gestion des risques d'entreprise (GRE) 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

Befimmo SA Règlement de l'audit interne

Befimmo SA Règlement de l'audit interne Befimmo SA Règlement de l'audit interne Table des matières Article 1 - Nature... 1 Article 2 - Mission, objectifs et activités... 2 Article 3 - Programme annuel... 3 Article 4 - Reporting... 3 Article

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

Clôture du Sommet Bancaire Francophone en France

Clôture du Sommet Bancaire Francophone en France Clôture du Sommet Bancaire Francophone en France Yousif: Vers la création d une union de banques francophones Torbey: Importance du rôle financier de Beyrouth Obolensky: Nécessité de promouvoir la coopération

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

Système de gestion de sécurité dans le transport ferroviaire

Système de gestion de sécurité dans le transport ferroviaire Système de gestion de sécurité dans le transport ferroviaire Dr CHEN Daoxing, ingénieur expert au Bureau de la sécurité des transports du Canada Présentation générale du système de sécurité Définition

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

Politique en matière d investissement responsable

Politique en matière d investissement responsable Politique en matière d investissement responsable Le 12 février 2009 1. Notre mandat... 1 2. Nos principes... 1 3. Stratégie de placement...2 4. Engagement des actionnaires...3 5. Processus d engagement...4

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 ISO 14001: 2015 Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 4115, Rue Sherbrooke Est, Suite 310, Westmount QC H3Z 1K9 T 514.481.3401 / F 514.481.4679

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Avril 2011 Introduction Étape préalable à la demande Phases de l'évaluation environnementale et de l'examen des permis

Plus en détail

POLITIQUE DE TRANSPARENCE DE L AGENCE FRANÇAISE DE DEVELOPPEMENT

POLITIQUE DE TRANSPARENCE DE L AGENCE FRANÇAISE DE DEVELOPPEMENT POLITIQUE DE TRANSPARENCE DE L AGENCE FRANÇAISE DE DEVELOPPEMENT La politique de transparence est inscrite dans la dynamique de changement et de partenariat qui caractérise le plan d orientation stratégique

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE

LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE Introduction 1. L économie et la société bénéficient des performances de haute qualité des experts-comptables qui contribuent à l imputation et à

Plus en détail

L évaluation au CRDI. Version de juillet 2013. Division de la stratégie générale et de l évaluation

L évaluation au CRDI. Version de juillet 2013. Division de la stratégie générale et de l évaluation L évaluation au CRDI Version de juillet 2013 Division de la stratégie générale et de l évaluation La démarche du CRDI en matière d évaluation Le CRDI appuie le recours à la recherche, par les pays en développement,

Plus en détail

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES (version proposée par l IRECUS) CONTEXTE S inscrivant dans le cadre de l Année internationale des coopératives, le Sommet international des coopératives

Plus en détail

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés:

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés: Canada Basketball Politique de gestion des risques Préambule À titre d organisme sportif national de régie du basketball au Canada, Canada Basketball reconnaît que des risques existent dans toutes les

Plus en détail

Principes de management de la qualité

Principes de management de la qualité Principes de management de la qualité Introduction Ce document est une introduction aux huit principes de management sur lesquels sont fondées les normes relatives au système de management de la série

Plus en détail

Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé

Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé Dr Hervé LECLET Médecin radiologue Consultant et formateur en management, gestion des risques et évaluation des pratiques en

Plus en détail

Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation

Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation RÉUNION DE LA REVUE DE LA STRATÉGIE DE L ITIE, HENLEY, 11-12 AVRIL 2012 Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation Secrétariat international de l ITIE Oslo, 4 avril

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, DES RESSOURCES HUMAINES ET

Plus en détail

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4 FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES Mandats des comités du conseil d administration 2.4 2.4.2 Comité de vérification et de la gestion des risques 1. Mandat Le Comité de vérification et

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

de l invalidité Pour un retour au travail en santé

de l invalidité Pour un retour au travail en santé Services de gestion de l invalidité Pour un retour au travail en santé Nous visons un retour au travail en santé pour permettre à nos clients de continuer se concentrer sur leur entreprise Dans une petite

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Gouvernance des Technologies de l Information

Gouvernance des Technologies de l Information Walid BOUZOUITA Auditeur Interne secteur des télécommunications CISA, ITIL walid.bouzouita@ooredoo.tn Gouvernance des Technologies de l Information 08 Mai 2014, Maison de l Exportateur Implémenter la

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

La gestion de la performance. au cœur de la réussite. Présentation générale

La gestion de la performance. au cœur de la réussite. Présentation générale La gestion de la performance au cœur de la réussite. Présentation générale La gestion de la performance au cœur de la réussite. Au sein de Watson, nous savons que la réussite mondiale de notre entreprise

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016. Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi)

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016. Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi) PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi) Ce rapport a été préparé par : 205, rue Catherine, Suite 300 Ottawa, Ontario K2P 1C3 Tél. : 613.230.6424 Fax : 613.567.1504

Plus en détail

Gestion du risque d entreprise : solutions pratiques. Anne M. Marchetti

Gestion du risque d entreprise : solutions pratiques. Anne M. Marchetti Gestion du risque d entreprise : solutions pratiques Anne M. Marchetti Programme Aperçu général de la gestion des risques, de l évaluation des risques et du contrôle interne Contexte actuel Contrôle interne

Plus en détail

"High Performance Workplace Event: People mean business"

High Performance Workplace Event: People mean business "High Performance Workplace Event: People mean business" (Cette conférence a été organisée par la Présidence britannique de l'union européenne, avec le soutien de la Commission européenne) Londres, le

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province SGPNB au Nouveau-Brunswick Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province Mise à jour juillet 2013 1 Préambule L information suivante décrit les différents

Plus en détail

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2 CHECK-LIST du label Valais excellence PHASE 2 La check-list Valais excellence a pour objectif de compléter les exigences ISO 9001 et ISO 14001 par celles 1) de la création de richesse en Valais 2) correspondantes

Plus en détail

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI)

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) de La Gestion des Talents L impact de la Gestion des Talents sur l entreprise 23 % 4,6 % d augmentation d augmentation du chiffre d affaires par employé de la capitalisation

Plus en détail

Mobiliser aujourd'hui les dirigeants humanitaires mondiaux de demain

Mobiliser aujourd'hui les dirigeants humanitaires mondiaux de demain Mobiliser aujourd'hui les dirigeants humanitaires mondiaux de demain Michael Dickmann Emma Parry Ben Emmens Christine Williamson Septembre 2010 People In Aid Cranfield University, School of Management

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

Code de Conduite fournisseurs de Steelcase Recommandations PUBLIÉ EN MARS 2013

Code de Conduite fournisseurs de Steelcase Recommandations PUBLIÉ EN MARS 2013 Code de Conduite fournisseurs de Steelcase Recommandations PUBLIÉ EN MARS 2013 FAQ Code de conduite fournisseurs de Steelcase Sommaire Introduction et domaine d'application 3 Gouvernance organisationnelle

Plus en détail

Valorisation du capital humain, Une façon d accroître son revenu

Valorisation du capital humain, Une façon d accroître son revenu Fiche technique 1.1 Étude de faisabilité page 1 Nous savons qu il y a une abondance de connaissances et de savoir-faire à la portée de chaque communauté agricole, agroalimentaire et rurale franco-ontarienne.

Plus en détail

Fonds Jantzi RBC. Investissement. Des choix socialement responsables pour votre portefeuille de placements

Fonds Jantzi RBC. Investissement. Des choix socialement responsables pour votre portefeuille de placements Investissement Pour plus de renseignements sur les fonds Jantzi RBC, veuillez vous adresser à votre conseiller ou visiter www.rbc.com/jantzifonds Fonds Jantzi RBC Des choix socialement responsables pour

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Communiqué de presse Le 28 janvier 2013

Communiqué de presse Le 28 janvier 2013 Communiqué de presse Le 28 janvier 2013 Les entreprises belges renforcent la collaboration entre leur fonction Finance et d autres départements Elles s inscrivent dans la tendance européenne, mais ne font

Plus en détail

PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE

PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE Formulaire des gestionnaires Janvier 2013 Guide du participant Page 1 Page 2 Rédaction d une évaluation du rendement Table des matières Introduction... 5

Plus en détail

CRÉER DES PROFILS POUR LES ADMINISTRATEURS DES SOCIÉTÉS D ÉTAT

CRÉER DES PROFILS POUR LES ADMINISTRATEURS DES SOCIÉTÉS D ÉTAT CRÉER DES PROFILS POUR LES ADMINISTRATEURS DES SOCIÉTÉS D ÉTAT Rédigé par : Secrétariat des Priorités de gestion et du Personnel supérieur, Bureau du Conseil privé en collaboration avec: Renaud Foster

Plus en détail

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL E NATIONS UNIES CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Distr.: LIMITEE E/ECA/DISD/CODI.3/24 3 avril 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Troisième réunion du Comité de l'information

Plus en détail

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE Une nouvelle analyse du livre pêche Juin 2009 Initiative : une ville pour toutes les femmes IVTF L est un partenariat entre des femmes

Plus en détail

Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures

Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures DISCOURS DE S.E. BAUDELAIRE NDONG ELLA PRESIDENT DU CONSEIL DES DROITS DE L HOMME Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures 1 Excellences, Mesdames et Messieurs, Je suis honoré

Plus en détail

Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille. 1. Informations générales Titre du poste:

Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille. 1. Informations générales Titre du poste: Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille 1. Informations générales Titre du poste: Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille Grade: D1 Département: Gestion de projet et de portefeuille

Plus en détail

Le leader d Ingénieurs Canada

Le leader d Ingénieurs Canada Le leader d Ingénieurs Canada Sommaire Ingénieurs Canada existe pour fournir du soutien et du leadership à l échelle nationale au nom des organismes de réglementation du génie, afin de promouvoir et de

Plus en détail

JOURNÉE THÉMATIQUE SUR LES RISQUES

JOURNÉE THÉMATIQUE SUR LES RISQUES Survol de Risk IT UN NOUVEAU RÉFÉRENTIEL DE GESTION DES RISQUES TI GP - Québec 2010 JOURNÉE THÉMATIQUE SUR LES RISQUES 3 mars 2010 - Version 4.0 Mario Lapointe ing. MBA CISA CGEIT mario.lapointe@metastrategie.com

Plus en détail

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 PRINCIPES DE TRAVAIL POUR L ANALYSE DES RISQUES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DESTINÉS À ÊTRE APPLIQUÉS PAR LES GOUVERNEMENTS CAC/GL 62-2007 CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

Jean-Francois DECROOCQ - 11/03/2011

Jean-Francois DECROOCQ - 11/03/2011 www.varm.fr La gestion du risque s organise Jean-Francois DECROOCQ - 11/03/2011 Sommaire Introduction... 2 Risques individuels... 2 I.0 La gestion de risques individuels... 2 I.1 La responsabilité des

Plus en détail

Avec l histoire de la mise en œuvre par la D re Megan Ward, du Bureau de santé de la région de Peel

Avec l histoire de la mise en œuvre par la D re Megan Ward, du Bureau de santé de la région de Peel Utiliser l outil d évaluation de l applicabilité et de la transférabilité des données probantes du Centre de collaboration nationale des méthodes et outils Avec l histoire de la mise en œuvre par la D

Plus en détail

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 MISSION Le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) est un partenariat d universités canadiennes qui se consacre à étendre l accès au contenu numérique

Plus en détail

MISE EN PLACE DE LA SUPERVISION BASEE SUR LES RISQUES

MISE EN PLACE DE LA SUPERVISION BASEE SUR LES RISQUES 1 BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SBS MISE EN PLACE DE LA SUPERVISION BASEE SUR LES RISQUES I. INTRODUCTION La supervision bancaire évolue de façon dynamique. La récente crise financière internationale

Plus en détail

LA NORME ISO 14001 A RETENIR

LA NORME ISO 14001 A RETENIR A RETENIR La norme ISO 14001, publiée en 1996, est une norme internationale qui s'applique à tous les types d'organisations (entreprises industrielles, de services, etc.) quelles que soient leurs tailles

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

HEG Gestion de la Qualité L.Cornaglia. Les référentiels SMI, normes, processus de certification

HEG Gestion de la Qualité L.Cornaglia. Les référentiels SMI, normes, processus de certification Les référentiels SMI, normes, processus de certification 1 Définitions selon le Guide ISO/IEC 2:2004 Norme Document, établi par consensus et approuve par un organisme reconnu, qui fournit, pour des usages

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE Plan des consultations avec les parties prenantes extérieures pendant la phase 2 de l examen et de la

Plus en détail

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES Le présent plan n est pas un document indépendant. Il faut le considérer dans le contexte du Plan d urgence de la ville de Moncton. 1 Préambule Le

Plus en détail

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015 Université d Ottawa Cadre de référence Budget 2014-2015 L Université d Ottawa souhaite communiquer à la communauté universitaire les priorités, les enjeux et les défis auxquels elle fera face pour la préparation

Plus en détail

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse Laetitia Gill, Directerice du Réseau et Développement Philias Forum 20 ans Mode d Emploi 16 novembre UNIL Lausanne www.philias.org www.philias.org

Plus en détail

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DATE : 1 er juillet 2013 SECTION : Programme NUMÉRO : PG301 PAGES : 6 RESPONSABLE : Direction des ressources humaines

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail