Les corrigés des examens DPECF - DECF

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les corrigés des examens DPECF - DECF"

Transcription

1 48h après l examen sur 1 ère Ecole en ligne des professions comptables Spécialiste des préparations à l'expertise Comptable et des formations en compta-gestion via Internet Les corrigés des examens DPECF - DECF 2006 L école en ligne qui en fait + pour votre réussite Ce corrigé est la propriété exclusive de Comptalia.com ; toute utilisation autre que personnelle devra faire l'objet d'une demande préalable sous peine de poursuites.

2 SESSION 2006 DROIT FISCAL Durée : 4 heures Coefficient : 1 Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante et sans aucun moyen de transmission, à l'exclusion de tout autre élément matériel ou documentaire (circulaire n du 16 novembre 1999 ; BOEN n 42). Document remis au candidat : Le sujet comporte 9 pages numérotées de 1 à 9. Il vous est demandé de vérifier que le sujet est complet dès sa mise à votre disposition. Le sujet se présente sous la forme de trois dossiers indépendants Page de garde Dossier 1 : Liquidation de TVA.. (5 points) Dossier 2 : Régime fiscal des sociétés de personnes, BIC, taxe professionnelle (9 points) Dossier 3 : Impôts sur le revenu.. (6 points) Dossier 1 : Dossier 1 : Dossier 3 : Le sujet comporte les annexes suivantes : Annexe 1 : Informations relatives à la TVA de décembre de la société LESERMANN Annexe 2 : Charges enregistrées dans la comptabilité de la SNC LEROUX Annexe 3 : Cession d éléments d actif et expropriation Annexe 4 : Informations relatives à la taxe professionnelle Annexe 5 : Renseignements relatifs à la déclaration des revenus 2005 AVERTISSEMENT Si le texte du sujet, de ses questions ou de ses annexes vous conduit à formuler une ou plusieurs hypothèses, il vous est demandé de la (ou les) mentionner explicitement sur votre copie COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 1/23

3 SUJET Il vous est demandé d'apporter un soin particulier à la présentation de votre copie. Toutes les réponses doivent être justifiées de façon suffisante. Toute réponse non justifiée sera considérée comme inexacte. DOSSIER 1 - LIQUIDATION DE TVA L'entreprise LESERMANN est spécialisée dans le domaine de l électricité industrielle. Elle vend du matériel électrique (armoires électriques, onduleurs, transformateurs..) et réalise aussi des études pour ses clients industriels, soit une activité d'ingénierie : analyse technique, bilan des puissances, orientation sur le choix de la tarification, conception de la distribution basse tension, conception des tableaux généraux de distribution... Installée à Colmar, sa clientèle se situe en France, en Allemagne et en Suisse. Elle est constituée principalement d'industriels de secteurs d activités très divers, mais aussi d'architectes qui lui demandent les études techniques nécessaires pour les installations électriques complexes. Pour réaliser son activité, elle achète des composants à des fournisseurs principalement installés au sein de l'union Européenne, mais aussi dans d'autres pays quand le besoin s'en fait sentir. Afin de préparer la déclaration de TVA du mois de décembre, des éléments vous sont fournis en annexe 1. Travail à faire Pour chacune des opérations décrites en annexe 1, indiquer le régime au regard de la TVA et procéder à la liquidation de la TVA du mois de décembre. NOTA : les deux parties sont indépendantes. PREMIERE PARTIE DOSSIER 2 SNC LEROUX La société LEROUX, spécialisée dans le commerce de gros de boissons, a été créée sous forme de Société en Nom Collectif par trois associés, Monsieur Leroux, Madame Toutain et Mademoiselle Bisque qui détiennent respectivement, 45 %, 40 % et 15 % des parts sociales. Au cours de l'exercice clôturé au 31 décembre 2005, la société a réalisé un bénéfice comptable de pour un chiffre d'affaires de Travail à faire A partir des éléments contenus en annexes 2 et 3 : 1. Quel est le régime fiscal de la SNC LEROUX? 2. Etudier la déductibilité des charges détaillées en annexe 2 en justifiant vos réponses. 3. Indiquer et chiffrer les conséquences fiscales des cessions d'éléments d'actif et de l'expropriation intervenues au cours de l'exercice. 4. Calculer le résultat fiscal de la société. 5. Calculer pour chacun des associés les sommes imposables au titre de l'impôt sur le revenu pour DEUXIEME PARTIE La SNC LEROUX a reçu en novembre son avis d imposition à la taxe professionnelle COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 2/23

4 Travail à faire A partir des informations contenues dans l annexe 4 : 1. Justifier l'assujettissement à la taxe professionnelle de la SNC LEROUX. 2. Vérifier le calcul du total des cotisations de taxe professionnelle décomptées sur l'avis d'imposition Dans l'hypothèse où le plafonnement de la taxe professionnelle en fonction de la valeur ajoutée serait liée à la cotisation réelle mise à la charge du redevable au titre de l'année d'imposition, la SNC LEROUX : - bénéficierait-elle d'un plafonnement en fonction de la valeur ajoutée? - supporterait-elle la cotisation minimale assise sur la valeur ajoutée? DOSSIER 3 - IMPOTS SUR LE REVENU Monsieur et Madame PASQUIER sont mariés sous le régime de la communauté légale depuis 25 ans. Monsieur Pasquier exerce à titre libéral la profession d'architecte. Madame Pasquier est salariée d'une entreprise d'import-export dans laquelle elle a un emploi de commerciale. Ils ont deux enfants : - Pauline, 23 ans, est secrétaire de direction. Elle est célibataire mais ne vit pas au domicile de ses parents. - Julien, 20 ans, est étudiant en BTS électronique et vit au domicile de ses parents. Compte tenu de vos compétences, ils vous proposent d'étudier leur situation au regard de l'impôt sur le revenu 2005 et des contributions additionnelles. Travail à faire A partir des informations contenues dans l annexe 5 : 1. Préparer la déclaration des revenus 2005 du foyer fiscal de Monsieur et Madame Pasquier. 1.1 Préciser pour chaque source de revenu : - la catégorie à laquelle le revenu doit être rattaché, - le montant net imposable du revenu (en retenant le cas échéant la solution la plus avantageuse) 1.2 Déterminer le montant du revenu brut global du foyer fiscal. 2. En vous appuyant sur l'exemple de Julien, présenter sous forme de tableau les conséquences sur le foyer fiscal de Monsieur et Madame Pasquier, du rattachement ou de l'imposition séparée d'un enfant majeur étudiant. Vous examinerez notamment les conséquences sur : - le revenu brut global, - les charges déductibles du revenu, - le nombre de parts, - les réductions d'impôt. 3. Expliquer la différence entre une réduction d impôt et un crédit d impôt. 4. Indiquer les impôts locaux auxquels est assujetti l'appartement loué par Monsieur et Madame Pasquier à Mademoiselle Marye et préciser quels sont les redevables de ces impôts. 5. En vous appuyant sur l'exemple des dividendes d'actions de sociétés françaises perçus par le foyer fiscal, indiquer : - si ces dividendes sont soumis aux prélèvements sociaux - les modalités de recouvrement de ces prélèvements sociaux - les modalités de déduction éventuelle de ces prélèvements sociaux COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 3/23

5 ANNEXE 1 Informations relatives à la TVA de décembre de la société Lesermann Remarques : - la société relève du régime réel normal au regard de la TVA ; - les factures émises par la société comme celles reçues par l'entreprise ne comportent aucune mention particulière relative à l'exigibilité de la TVA ; - la société n a formulé aucune option au regard de la TVA ; - la déclaration de TVA du mois de novembre ne faisait apparaître aucun crédit de TVA ; - l'ensemble des opérations de l entreprise relève d'un taux de 19,60 %. 1. Ventilation du chiffre d affaires du mois de décembre Mois de décembre 2005 Activité Négoce Prestations de services Opérations Livrées et facturées (HT) Facturées (HT) Encaissées (TTC) Ventes en France ,70 Ventes en Allemagne Ventes en Suisse Acquisitions du mois Livrées et facturées (HT) Règlements du mois (Montant des chèques) Matières et fournitures diverses Prestations de services Autres opérations a - Achat auprès d'un fournisseur italien et réception d'un matériel destiné à la revente : HT. b - Expédition d'un transformateur pour un nouveau client installé à la Martinique : HT. c - Réalisation et facturation d'une étude pour un client allemand concernant un immeuble situé en Belgique : HT. d - Facturation d'une étude technique pour la rénovation de l installation électrique d'une entreprise cliente située à Berlin : HT. L'entreprise allemande a fourni son numéro d'identification à la TVA. e - Vente pour HT de la voiture de fonction du directeur commercial au concessionnaire Peugeot qui revend des véhicules d'occasion. Le véhicule avait été acheté HT en mars f - Le dirigeant donne à un de ses amis un onduleur qu'il prélève dans les stocks de la société : 850 HT. g - Achat et réception de 10 caisses de vin de Bourgogne au prix unitaire HT de 100 à offrir en cadeau aux 10 clients les plus importants de la société. Par ailleurs, 70 agendas au prix unitaire de 20 HT ont été achetés comptant pour être remis aux autres clients en fin d'année. h - Achat et réception d'une camionnette de livraison pour l'entreprise : HT. i - Achat et réception d'une berline Citroën C5 pour les déplacements du dirigeant : HT. j - Vente pour HT à un industriel voisin d'un entrepôt de stockage que l'entreprise avait fait construire en Un entrepôt plus grand est acheté au prix de HT à une entreprise qui avait elle-même acquis le bâtiment en k - Les salariés de l'entreprise ont fabriqué un chariot électrique permettant de déplacer les marchandises à l'intérieur de l'entrepôt. Le chariot a été mis en service le 10 décembre. Prix de revient de l'opération : l - Reçu règlement d'une facture de vente de matériel à la société IBM. La facture est datée du 25 octobre, date de livraison du matériel correspondant : COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 4/23

6 ANNEXE 2 Charges enregistrées dans la comptabilité de la SNC LEROUX Remarques générales : - les exercices de la SNC LEROUX coïncident avec l'année civile ; - la société n'a exercé aucune option particulière pour l'imposition de ses résultats ; - le taux limite de déduction des intérêts de comptes courants est fixé, par hypothèse, à 4,21 % pour l'année 2005; - la SNC LEROUX souhaite bénéficier des possibilités d'étalement de l imposition qui lui sont accordées par la législation fiscale ; - la SNC n'a pas adhéré à un centre agréé de gestion. Charges diverses - Pénalité pour paiement tardif de la taxe professionnelle : Don de 900 à l'association Française contre les Myopathies dans le cadre du Téléthon. - Une petite maison située à proximité des locaux de l'entreprise et inscrite au bilan de la société, est donnée en location à un salarié qui verse en contrepartie un loyer annuel de La société a déclaré au titre de cette location un avantage en nature de La dotation aux amortissements annuelle de cette maison est de Diverses charges la concernant ont été engagées au cours de l année 2005 et enregistrées dans les comptes de l'entreprise : - assurance habitation : 320 ; - entretien de la plomberie : 465 ; - contrat de maintenance de la chaudière : 250 ; - factures d'électricité : ; - taxe foncière : Des actions Carrefour achetés en 2001 ont perdu de leur valeur, obligeant le comptable à constituer une provision pour dépréciation de 528. Rémunération des associés Monsieur Leroux et Madame Toutain, sont salariés de l entreprise et possèdent un compte courant resté stable tout au long de l'exercice et rémunéré au taux de 6 %. Monsieur Leroux Madame Toutain Rémunération brute Charges sociales personnelles obligatoires : sécurité sociale (maladie, vieillesse ), retraite complémentaire Compte courant créditeur COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 5/23

7 ANNEXE 3 Cession d éléments d actif et expropriation Cession d éléments d actif Un terrain acheté en 1990 a été revendu en L'ancien véhicule du responsable commercial, une Mégane achetée HT le 15 juin 2002, amortie pour , a été revendu le 15 février 2005 au garage Renault Véhicules d'occasion. Une machine outil avait été achetée le 15 mars Elle a été revendue HT à un concurrent, le 25 avril Elle était amortie à la date de sa revente pour Plusieurs titres détenus en portefeuille, enregistrés en valeurs mobilières de placement ont été cédés : Titres Dates achat Quantité Cours Dates de vente Quantité Cours Lafarge ,70 67, ,05 Crédit Agricole , ,08 AXA ,10 Expropriation La construction d'une nouvelle sortie d'autoroute à proximité de l'entreprise a donné lieu à une ordonnance d'expropriation en date du 15 avril 2005, concernant un terrain sur lequel sont édifiés un hangar de stockage et un garage de construction légère. Date d'acquisition du terrain et du hangar : 15 janvier Prix d'achat du terrain : Coût d'achat du hangar : Montant des amortissements pratiqués sur le hangar jusqu'à la date d'expropriation : Date de construction du garage : 31 mars Coût de revient : HT. Montant des amortissements pratiqués sur le garage jusqu'à la date d'expropriation : Une indemnité d'expropriation de a été versée à l'entreprise au cours de l'exercice Elle se décompose de la façon suivante : pour le terrain ; pour le bâtiment ; pour le garage COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 6/23

8 ANNEXE 4 Informations relatives à la taxe professionnelle Les renseignements relatifs à l'année 2003 figurant sur la déclaration de taxe professionnelle 2005 sont les suivants : A - Identification de l'entreprise : - Dénomination : SNC LEROUX et Cie. - Activité exercée : commerce de gros de boissons. - Adresse principale dans la commune : 15, rue de Paris RENNES. B - Renseignements sur l'ensemble de l'entreprise : - Nombre total de salariés : 3. - Chiffre d'affaires TTC (ventes) : C - Biens passibles d'une taxe foncière : - Bureaux : 85 m². - Entrepôt de stockage : 780 m². D - Biens non passibles d'une taxe foncière (biens amortis sur moins de 30 ans) : Nature des immobilisations Installations techniques matériels et outillages industriels Biens appartenant à l entreprise ou pris en crédit-bail Biens pris en location Prix de revient Observation Prix de location Observation Propriétaire Installations générales, agencements, aménagements divers Propriétaire Matériel de transport Propriétaire Matériel de bureau et informatique, mobilier dont en crédit-bail Camionnette au prix de revient de louée à l année. TOTAL Le 10 novembre 2005, l entreprise LEROUX reçoit son avis d imposition à la taxe professionnelle Un extrait de cet avis d imposition fait apparaître les mentions suivantes : Valeur locative des biens - passibles d une taxe foncière Abattement dégressif 0 - NON passibles d une taxe foncière Base brute totale Total des réductions 0 Base après réduction COTISATIONS DE TAXE PROFESSIONNELLE Base nette d imposition Taux global de cotisation (commune, inter-communalité, département, région) 17,45% Total des cotisations Frais de gestion de la fiscalité directe locale 561 Total des cotisations de taxe professionnelle *La valeur ajoutée produite par la SNC LEROUX au cours de l exercice 2005 est évaluée à COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 7/23

9 Informations fiscales : Sur réclamation, la taxe professionnelle est plafonnée à 3,5 % de la valeur ajoutée pour les entreprises dont le chiffre d'affaires est inférieur à (3,8 % pour les entreprises dont le chiffre d'affaires est compris entre et et 4 % pour les entreprises dont le chiffre d'affaires est supérieur à ). La taxe professionnelle des entreprises dont le chiffre d'affaires excède doit au moins être égale à 1,5 % de leur valeur ajoutée. ANNEXE 5 Renseignements relatifs à la déclaration des revenus Renseignements relatifs aux revenus de la famille PASQUIER - Monsieur Pasquier, architecte, est adhérent à une association de gestion agréée. La déclaration contrôlée établie par l'association fait ressortir un bénéfice de pour l'exercice comptable Madame Pasquier, par son emploi de commerciale, a perçu au cours de l'année 2005, de commissions et d'allocations forfaitaires pour frais professionnels. Elle peut justifier de de frais réels. - Pauline est secrétaire de direction et le cumul imposable figurant sur son bulletin de salaire du mois de décembre fait apparaître un montant de Julien, étudiant, a effectué durant l'année, un stage obligatoire de quatre semaines dans le cadre de sa formation. Il a perçu à ce titre une indemnité de 500. De plus, il a travaillé durant une partie des vacances scolaires dans un hypermarché pour un salaire imposable de Julien a demandé son rattachement au foyer fiscal de ses parents. - Monsieur et Madame Pasquier possèdent divers placements dont ils ont encaissé au cours de l'année 2005 les revenus suivants : - intérêts du livret A de la Caisse d'epargne : 200 ; - coupons d'obligations CNCEP 4,80% : pour lesquels ils ont opté pour le prélèvement libératoire ; - dividendes sur portefeuille d'actions françaises de sociétés soumises à l'impôt sur les sociétés : ; - dividendes sur plan d'épargne en actions (PEA) ouvert en 1998 : ; - opération de portefeuille : Monsieur Pasquier a cédé le 22 septembre 2005, des titres de SICAV pour un montant net de frais de Il avait acquis ces titres en septembre 2000 pour un coût de Monsieur et Madame Pasquier sont propriétaires d'un appartement qu'ils louent, non meublé, à Mademoiselle MARYE. Cet appartement fait partie d'une copropriété de 22 appartements. Ils ont acquis ce bien, neuf, le 15 mai 2001 dans le cadre du dispositif Besson, pour un montant de Ils ont financé leur investissement par un emprunt partiel au titre duquel d'intérêts ont été payés en Ils assurent eux-mêmes la gérance de leur bien immobilier. Les loyers encaissés en 2005 se sont élevés à Les frais payés en 2005 ont été les suivants : - taxe foncière : 460 ; - prime d'assurance : 285 dont 130 d'assurance pour loyers impayés ; - frais de gestion de la location : 45 ; - charges de copropriété : COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 8/23

10 2. Renseignements fiscaux - La déduction de 10 % au titre des frais professionnels ne peut excéder sans être inférieure à L'abattement de 20 % sur les bénéfices des adhérents de Centres de gestion agréés ou Associations de gestion agréées ne s'applique que sur la fraction du revenu net au plus égale à Les salaires versés aux enfants de moins de 22 ans au 1 er janvier de l'année d'imposition, en rémunération d'une activité exercée pendant leurs congés scolaires ou universitaires, sont exonérés d'impôt sur le revenu dans la limite annuelle de deux fois le montant mensuel du SMIC (soit 2 fois en 2005). - Lorsque l'enfant majeur, sans ressources, vit sous le toit de ses parents, une somme forfaitaire de peut être déduite sans justification à titre de pension alimentaire. - La pension alimentaire versée à un enfant majeur peut être déduite dans la limite de Chaque enfant à charge poursuivant des études supérieures donne droit à une réduction d'impôt de Les dividendes sont imposés après application d'un abattement de 50 % et de l'abattement annuel de pour les contribuables mariés. Ils ouvrent droit à un crédit d'impôt de 50 % du montant des revenus bruts, plafonné à 230 pour un couple. - Les biens immobiliers acquis dans le cadre du dispositif Besson permettent de pratiquer un amortissement de 8 % les cinq premières années puis de 2,5 % les quatre, sept ou dix années suivantes. Un éventuel déficit foncier est imputable sur le revenu global dans la limite de (à l'exception des intérêts d'emprunts). 3. Renseignements sur les revenus du capital soumis aux prélèvements sociaux additionnels à l impôt sur le revenu Les prélèvements sociaux additionnels à l'impôt sur le revenu s'élèvent globalement à 11 % et se décomposent comme suit : - CSG (contribution sociale généralisée) : 8,2 % (dont 5,8 % éventuellement déductible du revenu imposable) - CRDS (contribution pour le remboursement de la dette sociale) : 0,5 % - prélèvement social et contribution additionnelle au prélèvement social : 2,3 % COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 9/23

11 corrigé Dossier 1 Liquidation de TVA Travail à faire : Pour chacune des opérations décrites en annexe 1, indiquer le régime au regard de la TVA et procéder à la liquidation de la TVA du mois de décembre. Opérations Commentaires Calculs TVA Collectée TVA Déductible sur ABS Immobilisations Ventes Ventes en France - Négoce La TVA est collectée lors de la facturation * 19,6 % 3 626,00 - Prestations de services Sur les prestations de services la TVA est facturées collectée sur les encaissements - - Prestations de services ,70 / 1,196 * 19,6 % 2 611,70 encaissées Ventes en Allemagne Nous supposerons que les clients ont fournis leurs numéros d'identification intracommunautaire. Il y a donc exonération - de la TVA en France. Ventes en Suisses Il s'agit d'une exportation => exonération de TVA - Acquisitions Matières et fournitures La TVA est déductible à la facturation * 19,6 % 4 410,00 Prestations de services La TVA est déductible lors des règlements / 1,196 * 19,6 % 980,00 Autres opérations a Achat auprès d'un fournisseur italien et réception d'un matériel destiné à la revente b - Expédition d'un transformateur à nouveau un client installé à la Martinique Nous supposerons que la société Lesermann a fourni son numéro d'identification intracommunautaire. Il faut donc appliquer le régime de la TVA intracommunautaire, la TVA est collectée par l'acheteur et déductible en même temps. Les DOM sont des territoires d'exportation par rapport à la France métropolitaine. Nous sommes donc face à une exportation pour laquelle aucune TVA n'est collectée * 19,6 % , , COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 10/23

12 Opérations Commentaires Calculs TVA Collectée c Réalisation et facturation d'une étude pour un client allemand concernant un immeuble situé en Belgique d Facturation d'une étude technique pour la rénovation de l'installation électrique d'une entreprise cliente située à Berlin. L'entreprise Allemande a fourni son numéro d'identification à la TVA e - Vente de la voiture de fonction du directeur commercial au concessionnaire Peugeot qui revend des véhicules d'occasion. f Le dirigeant donne à un de ses amis un onduleur qu'il prélève dans les stocks de la société. g Achat et réception de 10 caisses de vin de Bourgogne au prix unitaire HT de 100 à offrir en cadeau aux 10 clients les plus importants de la société. Par ailleurs, 70 agendas au prix unitaire de 20 HT ont été achetés comptant pour être remis aux autres clients en fin d'année S'agissant d'une prestation de service réalisé sur un immeuble situé en Belgique, la TVA sera exigible en Belgique. S'agissant d'une prestation de service réalisé sur un immeuble situé en Allemagne, la TVA sera exigible en Allemagne. Il s'agit de la cession à un négociant en véhicule d'occasion d'un véhicule de tourisme. Il faut donc calculer de la TVA collectée sur cette cession et pratiquer une déduction de TVA sur l'acquisition. Remarque : La règle du butoir ne s'applique plus. Pour les prélèvements dans les stocks de la société par les dirigeants la TVA est collectée par l'entreprise. En matière de cadeaux, jusqu'au 31 décembre 2005, la TVA n'est pas déductible lorsque la valeur annuelle des cadeaux remis à un même client dépasse 31 TTC. Remarque : Ce plafond a été porté à 60 TTC à compter du 1 er janvier Pour les caisses de vin, la TVA n'est pas déductible car la valeur du cadeau dépasse le seuil de 31 TTC. Pour les agendas, il convient de déterminer le prix unitaire TTC avant de se prononcer : 20 * 1,196 = 23,92. La TVA est donc déductible. TVA collectée = * 19,6 % TVA déductible = * 19,6 % * (5-3) / * 196,6 % 166, TVA Déductible sur ABS Immobilisations 196, ,00 (70 * 20) * 19,6 % 274, COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 11/23

13 TVA Déductible sur Opérations Commentaires Calculs TVA Collectée ABS Immobilisations h Achat et réception d'une Il s'agit d'une acquisition d'un véhicule * 19,6 % 2 352,00 camionnette de livraison pour utilitaire, la TVA est donc déductible. l'entreprise i Achat et réception d'une berline Citroën C5 pour les déplacements du dirigeant j Vente d'un entrepôt de stockage que l'entreprise avait fait construire en 2002 Un entrepôt plus grand est acheté à une entreprise qui avait elle-même acquis le bâtiment en k Les salariés de l'entreprise ont fabriqué un chariot électrique permettant de déplacer les marchandises à l'intérieur de l'entrepôt. Le chariot a été mis en service le 10 décembre. Prix de revient de l'opération : l Reçu règlement d'une facture de vente de matériel à la société IBM. La facture est datée du 25 octobre, date de livraison du matériel correspondant. Il s'agit de l'acquisition d'un véhicule de tourisme, la TVA n'est donc pas déductible. Il s'agit de la première cession de l'immeuble dans les 5 ans suivant son achèvement. La cession est donc soumise à la TVA et ne génère aucune régularisation sur la TVA précédemment déduite. Il s'agit de l'acquisition d'un immeuble achevé depuis plus de 5 ans. La cession n'est donc pas soumise à la TVA chez le vendeur. Le vendeur doit effectuer un reversement de TVA si cette acquisition a été elle-même soumise à la TVA. Cette TVA est déductible pour l'acquéreur. Il s'agit d'une livraison à soit même, la TVA est donc à la fois collectée et déductible. Il s'agit d'un règlement lié à la vente de matériel, la TVA est donc exigible sur la facturation * 19,6 % , * 19,6 % 823,20 823, Totaux , , ,20 Rappel : Les montants de TVA collectée et de TVA déductible sont arrondis à l'euro le plus proche pour le calcul de la TVA due. TVA collectée = ,00 TVA déductible sur ABS = ,00 TVA déductible sur immobilisations = ,00 TVA due = ,00 La société Lesermann doit verser au titre de la TVA due la somme de COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 12/23

14 Dossier 2 SNC Leroux Première partie Travail à faire : A partir des éléments contenus en annexes 2 et 3 : 1) Quel est le régime fiscal de la SNC Leroux? Par définition une Société en Nom Collectif est une société commerciale qui relève donc du régime des Bénéfices Industriels et Commerciaux. Son activité est une activité de ventes et son chiffre d'affaires s'élève à , ce qui est supérieur à HT, il faudra donc appliquer les règles relatives au régime du réel normal COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 13/23

15 2) Etudier la déductibilité des charges détaillées en annexe 2 en justifiant vos réponses. Eléments Pénalité pour paiement tardif de la taxe professionnelle : 150 Les amendes et pénalités autres que celle relatives à la taxe professionnelle ne sont jamais déductibles, il convient donc de réintégrer cette pénalité. Don de 900 à l'association Française contre les Myopathies dans le cadre du Téléthon Les dons ne sont pas déductibles du résultat de l'entreprise mais ouvrent droit à une réduction d'impôt de 60 % dans la limite de 5 pour mille du chiffre d'affaires. Il convient donc de réintégrer le montant du don. Il faudra ensuite déduire la réduction d'impôt de l'impôt calculé. Une petite maison située à proximité des locaux de l'entreprise et inscrite au bilan de la société, est donnée en location à un salarié qui verse en contrepartie un loyer annuel de La société a déclaré au titre de cette location un avantage en nature de La dotation aux amortissements annuelle de cette maison est de Diverses charges la concernant ont été engagées au cours de l année 2005 et enregistrées dans les comptes de l'entreprise : - assurance habitation : 320 ; - entretien de la plomberie : 465 ; - contrat de maintenance de la chaudière : 250 ; - factures d'électricité : ; - taxe foncière : 850. La règle en vigueur concernant les biens mis à la disposition d'un membre de l'entreprise est la suivante : Produit net = loyers + avantages en nature charges afférentes au bien Traitement fiscal : Produit net > amortissement RAF Produit net < amortissement différence à réintégrer Dans notre cas nous avons un produit net calculé de la manière suivante: Loyer = avantage en nature = assurance habitation = entretien de la plomberie = contrat de maintenance de la chaudière = factures d'électricité = taxe foncière = = Produit net = Les amortissements pratiqués sur ce bien s'élèvent à Cette somme étant supérieur au produit net, il convient de réintégrer la différence entre ces 2 montants soit = 535 Des actions Carrefour achetées en 2001 ont perdu de leur valeur, obligeant le comptable à constituer une provision pour dépréciation pour 528. Les provisions pour dépréciation des titres sont assimilées à des moins-values longterme. Il convient donc de réintégrer la provision constituée afin de l'imputer sur les plus-values long-terme. Rémunérations des associés Les rémunérations des associés des sociétés de personnes ne sont pas déductibles du résultat de la société. Il convient donc de les réintégrer. Charges sociales personnelles obligatoires des associés Les charges sociales des associés ne sont pas déductibles du résultat de la société, elles seront par contre déductibles de la part revenant à chacun des associés. Compte courant créditeur Les intérêts des comptes courants des associés des sociétés de personnes sont déductibles dans les limites suivantes : - Le capital social doit être entièrement libéré, nous supposerons que c'est le cas ici, - Le taux de rémunération de ces comptes est plafonné au TMPV, ici 4,21 %. Les comptes courants des associés de la SNC Leroux sont rémunérés au taux de 6 %, il convient donc de pratiquer une réintégration pour la part non déductible des intérêts versés : M. Leroux : (6 % - 4,21 %) = 447,50 arrondi à 448 Mme Toutain : (6 % - 4,21 %) = 214,80 arrondi à 215 A déduire A réintégrer 150,00 900,00 535,00 Cette moinsvalue sera traitée avec les plus et moins values nettes à long terme , , , ,00 448,00 215, COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 14/23

16 3) Indiquer et chiffrer les conséquences fiscales des cessions d'éléments d'actif et l'expropriation intervenue au cours de l'exercice. Eléments Cession d'éléments d'actif Un terrain acheté en 1990 a été revendu en 2005 La cession de ce terrain génère un résultat de cession de = Le terrain étant détenu depuis plus de 2 ans, cette plus value est à long terme. L'ancien véhicule du responsable commercial, une Mégane achetée HT le 15 juin 2002, amortie pour , a été revendue le 15 février 2005 au garage Renault Véhicules d'occasion Cette cession donnera lieu à une déduction complémentaire de TVA sur la TVA non déduite à l'origine : Déduction de TVA = * 19,6 % * (5-4) / 5 = 627,20 La cession ayant lieu en février 2005, il convient d'appliquer la règle du butoir, c'est-à-dire que la TVA déductible est limitée au montant de la TVA collectée sur la cession : TVA collectée : * 19,6 % = 392,00 => TVA déductible = 392 Cette déduction entraine une diminution de la VNC du véhicule : * 1, = La cession de ce véhicule génère un résultat de cession de = Il s'agit donc d'une moins-value qui est à court terme comme toutes les moins values sur biens amortissables. Une machine outil avait été achetée le 15 mars Elle a été revendue HT à un concurrent, le 25 avril Elle était amortie à la date de sa revente pour La cession de cette machine outil génère un résultat de cession de ( ) = S'agissant d'un bien amortissable détenu depuis plus de 2 ans à la date de la cession, la plus-value est à court terme à hauteur des amortissements et à long terme au-delà. Ici la plus-value étant inférieure au montant des amortissements pratiqués, elle est en totalité à court terme. Cession de 300 titres Lafarge La plus-value réalisée est à court terme pour les titres détenus depuis moins de 2 ans et à long terme audelà. Résultat de cession sur titres acquis le 01/03/2003 Prix de cession = 250 * 78,05 = ,50 Coût de revient = 250 * 48,70 = ,00 Résultat de cession = 7 337,50 Il s'agit d'une plus value à long terme car les titres sont détenus depuis plus de 2 ans à la date de cession. Résultat de cession sur titres acquis le 31/07/2004 Prix de cession = 50 * 78,05 = 3 902,50 Coût de revient = 50 * 67,45 = 3 372,50 Résultat de cession = 530,00 Il s'agit d'une plus value à court terme car les titres sont détenus depuis moins de 2 ans à la date de cession. Cession de 225 titres Crédit Agricole Prix de cession = 225 * 25,08 = 5 643,00 Coût de revient = 225 * 13,12 = 2 952,00 Long Terme Court terme Moins value Plus value Moins value Plus value 9 500, , , ,00 530, , COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 15/23

17 Résultat de cession = 2 691,00 Il s'agit d'une plus value à long terme car les titres sont détenus depuis plus de 2 ans à la date de cession. Cession de 500 titres Axa La totalité des titres Axa a été détenue moins de 2 ans, la cession ne suit pas le régime des plus et moins values. Rappel : La provision pour dépréciation des titres Carrefour est une moins-value long-terme 528,00 Totaux 528, , , ,00 Plus ou moins values nettes "ordinaires" , ,00 Expropriation Terrain Date d'expropriation = 15 avril 2005 Montant de l'indemnisation = ,00 Date d'acquisition = 15 janvier 1990 Prix d'acquisition = , ,00 Résultat "de cession" = ,00 Il s'agit d'une plus value à long terme car le terrain est détenu depuis plus de 2 ans. Hangar Date d'expropriation = 15 avril 2005 Montant de l'indemnisation = ,00 Date d'acquisition = 15 janvier 1990 Prix d'acquisition = ,00 Amortissements pratiqués = , ,00 Résultat "de cession" = ,00 Il s'agit d'une plus-value à court terme car la plus-value est inférieure aux amortissements pratiqués. Garage Date d'expropriation = 15 avril 2005 Montant de l'indemnisation = 8 000,00 Date d'acquisition = 31 mars 2001 Coût de revient = ,00 Amortissements pratiqués = 4 042, ,00 Résultat "de cession" = ,00 Il s'agit d'une plus-value à court terme car la plus-value est inférieure aux amortissements pratiqués.. Totaux 0, ,00 0, ,00 Plus ou moins values nettes sur expropriation , ,00 - La plus-value long-terme "ordinaire" sera imposée au taux réduit de 16 % (+ 11 % de prélèvements sociaux), il faut pour cela la déduire du résultat fiscal. - La plus-value court-terme "ordinaire sera étalée sur 3 ans, il faut donc déduire 2/3 de la plus value. - La plus-value long-terme sur expropriation sera imposée au taux réduit de 16 % (+ 11 % de prélèvements sociaux) avec un décalage d'imposition de 2 ans. Il faut donc déduire cette plus-value. La plus value court terme sur expropriation sera étalée à compter de 2006 sur la durée moyenne des amortissements pratiqués sur les biens concernés (hangar + garage) dans la limite de 15 ans. Il convient donc de déduire la totalité de la plus-value réalisée. ( * 15,25) + ( * 4, ) Durée moyenne des amortissements pratiqués = = 14,89 arrondi à 15 ans La réintégration pratiquée sera de 2 132,00 par an pendant 15 ans, à partir de COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 16/23

18 4) Calculer le résultat fiscal de la société A A Eléments déduire réintégrer Résultat comptable ,00 Pénalité pour paiement tardif de la taxe professionnelle : 150 Les amendes et pénalités autres que celle relatives à la taxe professionnelle ne 150,00 sont jamais déductibles, il convient donc de réintégrer cette pénalité. Don de 900 à l'associa tion França ise contre le s Myopathies dans le cadre du Téléthon Les dons ne sont pas déductibles du résultat de l'entreprise mais ouvrent droit à 900,00 une réduction d'impôt de 60 % dans la limite de 5 pour mille du chiffre d'affaires. Il convient donc de réintégrer le montant du don. Il faudra ensuite déduire la réduction d'impôt de l'impôt calculé. Une petite maison située à proximité des locaux de l'entreprise et inscrite au bilan de la société, est donnée en location à un salarié qui verse en contrepartie un loyer annuel de La société a déclaré au titre de cette location un avantage en nature de La dotation aux amortissements annuelle de cette maison est de Diverses charges la concernant ont été engagées au cours de l année 2005 et enregistrées dans les comptes de l'entreprise : - assurance habitation : 320 ; - entretien de la plomberie : 465 ; - contrat de maintenance de la chaudière : 250 ; - factures d'électricité : ; - taxe foncière : ,00 Dans notre cas nous avons un produit net calculé de la manière suivante: Loyer = avantage en nature = assurance habitation = entretien de la plomberie = contrat de maintenance de la chaudière = factures d'électricité = taxe foncière = = Produit net = Les amortissements pratiqués sur ce bien s'élèvent à Cette somme étant supérieur au produit net, il convient de réintégrer la différence entre ces 2 montants soit = 535 Des actions Carrefour achetées en 2001 ont perdu de leur valeur, obligeant le comptable à constituer une provision pour dépréciation pour Traité avec les 528. plus et moinsvalues nettes à Les provisions pour dépréciation des titres sont assimilées à des moins-values long-terme. Il convient donc de réintégrer la provision constituée afin de l'imputer long-terme sur les plus-values long-terme. Rémunérations des associés Les rémunérations des associés des sociétés de personnes ne sont pas déductibles du résultat de la société. Il convient donc de les réintégrer. Charges sociales personnelles obligatoires des associés Les charges sociales des associés ne sont pas déductibles du résultat de la société, elles seront par contre déductibles de la part revenant à chacun des associés. Compte courant créditeur Les intérêts des comptes courants des associés des sociétés de personnes sont déductibles dans les limites suivantes : - Le capital social doit être entièrement libéré, nous supposerons que c'est le cas ici, - Le taux de rémunération de ces comptes est plafonné au TMPV, ici 4,21 %. Les comptes courants des associés de la SNC Leroux sont rémunérés au taux de 6 %, il convient donc de pratiquer une réintégration pour la part non déductible des intérêts versés : M. Leroux : (6 % - 4,21 %) = 447,50 arrondi à 448,00 Mme Toutain : (6 % - 4,21 %) = 214,80 arrondi à 215,00 Plus-value nette à court-terme ordinaire 412 * 2 / 3 = 213 à déduire 275, , , , ,00 448,00 215,00 Plus-value nette à long-terme ordinaire à déduire ,00 Plus-value nette à long-terme sur expropriation à déduire 3 000,00 Plus-value nette à court-terme sur expropriation à déduire ,00 Totaux , ,00 Résultat fiscal (bénéfice) , COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 17/23

19 5) Calculer pour chacun des associés les sommes imposables au titre de l'impôt sur le revenu Eléments Montant total Part revenant à M. Leroux (45 %) Part revenant à Mme Toutain (40 %) Part revenant à Mlle Bisque (15 %) Résultat fiscal ,00 Rémunérations brute , , ,00 - Charges sociales , , ,00 - Intérêts excédentaires ,00 448,00 215,00 des comptes courants Résultat commun à répartir , , , ,00 Déduction des charges sociales personnelles , ,00 Total BIC , , ,00 Plus-value long-terme , , , ,00 Deuxième partie : Travail à faire A partir des informations contenues dans l annexe 4 : 1) Justifier l'assujettissement à la taxe professionnelle de la SNC LEROUX. La taxe professionnelle est une taxe annuelle due par toute personne exerçant en France, et à titre habituel - ce qui exclut la gestion du patrimoine privé - une activité professionnelle non salariée. C'est le cas de la SNC Leroux qui est donc assujettie à la taxe professionnelle. 2) Vérifier le calcul du total des cotisations de taxe professionnelle décomptées sur l'avis d'imposition Valeur locative des biens - passibles d une taxe foncière (1) Abattement dégressif 0 - NON passibles d une taxe foncière (2) Base brute totale Total des réductions 0 Base après réduction COTISATIONS DE TAXE PROFESSIONNELLE Base nette d imposition (3) Taux global de cotisation (commune, inter-communalité, département, région) 17,45% Total des cotisations (4) Frais de gestion de la fiscalité directe locale (5) 561 Total des cotisations de taxe professionnelle (6) (1) Nous ne disposons pas des renseignements nécessaires au calcul de la valeur locative des biens soumis à la taxe foncière, nous ne pouvons donc pas vérifier ce montant. (2) Biens appartenant à l'entreprise ou pris en crédit bail : * 16 % = ,00 Biens pris en location : * 80 % * 16 % = * 120 % * 16 % = Le loyer payé étant compris dans la fourchette 80 % %, il convient de le retenir pour le calcul de la taxe professionnelle 5 000,00 Base de calcul pour les biens non soumis à la taxe foncière = ,00 (3) Base nette d'imposition = ( * 16 %) = ,12 arrondi à ,00. (4) Total des cotisations * 17,45 % = 7 016,47 arrondi à 7 016,00. (5) Frais de gestion de la fiscalité directe locale 7 016,00 * 8 % = 561,28 arrondi à 561,00. (6) Total des cotisations de taxe professionnelle = = 7 577, COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 18/23

20 3) Dans l'hypothèse où le plafonnement de la taxe professionnelle en fonction de la valeur ajoutée serait liée à la cotisation réelle mise à la charge du redevable au titre de l'année d'imposition, la SNC LEROUX : - bénéficierait-elle d'un plafonnement en fonction de la valeur ajoutée? Le chiffre d'affaires de la SNC Leroux s'élève à , elle peut théoriquement bénéficier du plafonnement de la taxe à 3,5 % de la valeur ajoutée. La valeur ajoutée de cette société s'élève à Plafonnement = * 3,5 % = La taxe professionnelle de la SNC Leroux s'élevant à 7 577, elle ne peut pas bénéficier du plafonnement de la taxe à 3,5 % de la valeur ajoutée. - supporterait-elle la cotisation minimale assise sur la valeur ajoutée? Le chiffre d'affaires de la SNC Leroux étant inférieur à , elle n'est pas soumise à la cotisation minimale de 1,5 % de la valeur ajoutée COMPTA (soit Appel gratuit depuis un poste fixe) 19/23

SESSION 2009 UE4 - DROIT FISCAL. Durée de l'épreuve 3 heures Coefficient : 1

SESSION 2009 UE4 - DROIT FISCAL. Durée de l'épreuve 3 heures Coefficient : 1 910004 DCG SESSION 2009 UE4 - DROIT FISCAL Durée de l'épreuve 3 heures Coefficient : 1 Matériel autorisé Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante et sans aucun moyen de transmission,

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

SESSION 2011 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1

SESSION 2011 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 1110004 DCG SESSION 2011 DROIT FISCAL Document autorisé : Néant. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante

Plus en détail

DCG session 2012 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2012 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2012 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 BÉNÉFICES INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX À l aide de l annexe 1, 1.1) Vérifier que la SARL MASC peut opter pour l imposition de ses bénéfices à

Plus en détail

DROIT FISCAL. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

DROIT FISCAL. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DROIT FISCAL DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1-1- Régime d imposition - Quel est le régime d imposition à la de la SA Habitat? La SA Habitat réalise des ventes (menuiseries) et des prestations

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2012 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : BÉNÉFICES INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX 10 points 1.1 Vérifier que la SARL MASC

Plus en détail

tifawt.com Impôt sur le revenu

tifawt.com Impôt sur le revenu IR L impôt sur le revenu s applique aux revenus et profits des personnes physiques et des personnes morales et n ayant pas opté pour l impôt sur les sociétés. Impôt sur le revenu Elaboré par Abderrahmane

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL

DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL 1. Quelles sont les composantes et la valeur des coefficients de déduction applicables : -

Plus en détail

SESSION 2008 UE4 - DROIT FISCAL. Durée de l'épreuve 3 heures Coefficient : 1

SESSION 2008 UE4 - DROIT FISCAL. Durée de l'épreuve 3 heures Coefficient : 1 810004 DCG SESSION 2008 UE4 - DROIT FISCAL Durée de l'épreuve 3 heures Coefficient : 1 Matériel autorisé Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante et sans aucun moyen de transmission,

Plus en détail

SESSION 2012 UE4 - DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1

SESSION 2012 UE4 - DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 1210004 DCG SESSION 2012 UE4 - DROIT FISCAL Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : néant. Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante

Plus en détail

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES Objectif(s) : o Conséquences comptables des opérations de cessions, o Aspects fiscaux. Pré-requis : o Maîtrise des amortissements et provisions,

Plus en détail

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. Connaissances juridiques.

Plus en détail

Cas pratique de synthèse BOND

Cas pratique de synthèse BOND Cas pratique de synthèse BOND I. L impôt sur le revenu M. BOND Jean est chef d entreprise. Il détient 60% d une SA assujettie à l impôt sur les sociétés dont le siège est à MONTPELLIER. Marié, M. BOND

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. (Durée 2H)

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. (Durée 2H) UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE Matière : Fiscalité I Corrigé Auditoire : 2 ème année Sciences Comptables Année universitaire 1997/1998 Session de contrôle (Durée 2H) Question de cours

Plus en détail

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC)

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) DCG session 2013 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) 1) Calculer le résultat fiscal de l exercice 2012 pour la société GODARD Résultat fiscal (IS) Opérations

Plus en détail

Monsieur et Madame VALANTIN sont mariés sous le régime de la communauté légale.

Monsieur et Madame VALANTIN sont mariés sous le régime de la communauté légale. SESSION 2006 UE 201 Droit Fiscal 40 rue des Jeûneurs 75002 PARIS Durée de l épreuve : 4 heures Le sujet comporte : 6 pages L usage de la calculatrice est interdit. Aucun document n est autorisé. Pour l

Plus en détail

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 Document autorisé Néant Matériel autorisé Aucun matériel n est autorisé. En conséquence, tout usage d une calculatrice est interdit

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 Sujet 1-6 points 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois composantes - 1 point Le coefficient de déduction permet de déterminer pour chaque bien ou service

Plus en détail

La Société «A» Entreprise Générale de Travaux Publics ", est. une SARL au capital de 150.000 dinars divisé en 1.500 parts de 100

La Société «A» Entreprise Générale de Travaux Publics , est. une SARL au capital de 150.000 dinars divisé en 1.500 parts de 100 EXERCICE 1 : La Société «A» Entreprise Générale de Travaux Publics ", est une SARL au capital de 150.000 dinars divisé en 1.500 parts de 100 dinars. La gérance est assurée par deux associés qui détiennent

Plus en détail

IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012

IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012 IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012 Les lois de finances de la fin 2012 ont modifié sur de nombreux points le mode d'imposition des dividendes des SARL et des EURL à l'i.s S'agissant des dividendes

Plus en détail

Les rémunérations de l exploitant ne sont pas déductibles Les cotisations sociales de l exploitant sont déductibles

Les rémunérations de l exploitant ne sont pas déductibles Les cotisations sociales de l exploitant sont déductibles EERCICE 1 Correction partiel MAI 2003 BIC Résultat comptable Prélèvement de l exploitant Cotisations sociales de l exploitant Salaires de Madame Les rémunérations de l exploitant ne sont pas déductibles

Plus en détail

N adhérent. Nom. N tél. em@il. Date de naissance

N adhérent. Nom. N tél. em@il. Date de naissance Association Française pour les Professions Libérales 34, rue de Laborde 75008 PARIS 01.53.42.62.10 01.55.30.07.87 info@afpl.fr Identification Fiscale 2 07 756 SIRET 331 089 748 00031 DOSSIER INDIVIDUEL

Plus en détail

SESSION 2015 UE 4 DROIT FISCAL

SESSION 2015 UE 4 DROIT FISCAL 1510004 DCG SESSION 2015 UE 4 DROIT FISCAL Durée de l'épreuve : 3 heures Coefficient : 1 DCG 2015 UE4 Droit fiscal Page 1/7 1510004 DCG SESSION 2015 UE 4 DROIT FISCAL Document autorisé : Néant Durée de

Plus en détail

INFOS IDENTIFICATION / OG ID 00

INFOS IDENTIFICATION / OG ID 00 INFOS IDENTIFICATION / OG ID Revenus de l'année LIBELLES REPONSE IDENTIFICATION DU DOSSIER COMPTABLE Forme juridique (A) Code Activité de la famille comptable Code Activité Libre Date de début exercice

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

LA LOCATION MEUBLEE. Les loyers issus des locations en meublé à usage d'habitation sont généralement exonérés de TVA.

LA LOCATION MEUBLEE. Les loyers issus des locations en meublé à usage d'habitation sont généralement exonérés de TVA. LA LOCATION MEUBLEE La location meublée d'appartements est une activité commerciale, qui relève au titre de l'impôt sur le revenu de la catégorie des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) et non de

Plus en détail

SCPI Renovalys 3. Editorial. SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014

SCPI Renovalys 3. Editorial. SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014 SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014 Editorial Les dernières données statistiques sur le marché locatif révèlent finalement que les loyers ont globalement augmenté

Plus en détail

CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE

CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE Les résultats de toute activité industrielle et commerciale sont soumis à imposition. Ces impôts servent notamment à financer les charges de l Etat et des

Plus en détail

Partie 1 : La TVA : principes et champ d application

Partie 1 : La TVA : principes et champ d application Partie 1 : La TVA : principes et champ d application I) Le principe de la TVA La TVA est un impôt indirect assis sur la valeur ajoutée réalisée par l entreprise. La valeur ajoutée est définie en comptabilité

Plus en détail

Partie 2.1 Principes généraux d imposition des résultats

Partie 2.1 Principes généraux d imposition des résultats Le résultat fiscal peut être imposé de deux manières : Partie 2.1 Principes généraux d imposition des résultats soit au titre de l impôt sur le revenu dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux,

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

M. BONUS Louis. mercredi 15 octobre 2014. Le 10/11/2014

M. BONUS Louis. mercredi 15 octobre 2014. Le 10/11/2014 M. BONUS Louis mercredi 15 octobre 2014 1 Sommaire Sommaire... 2 La méthode de raisonnement... 3 Le graphique... 4 Le tableau de synthèse... 4 Les données saisies... 19 Les tableaux intermédiaires de calcul...

Plus en détail

Les fiches thématiques Immobilier d Investissement Le statut LMP Loueur en Meublé Professionnel

Les fiches thématiques Immobilier d Investissement Le statut LMP Loueur en Meublé Professionnel Les fiches thématiques Immobilier d Investissement Le statut LMP Loueur en Meublé Professionnel La qualité de loueur en meublé professionnel est reconnue aux personnes louant des logements meublés, anciens

Plus en détail

LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE

LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE Contribuables concernés : Propriétaires bailleurs de locations meublées dont les recettes locatives annuelles sont inférieures à 23 000 (150 870,11 F). Type d avantage

Plus en détail

RSA - Pensions et rentes viagères - Détermination du revenu net imposable - Prestations de retraites en capital

RSA - Pensions et rentes viagères - Détermination du revenu net imposable - Prestations de retraites en capital Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-RSA-PENS-30-10-20-20121211 DGFIP RSA - Pensions et rentes viagères - Détermination

Plus en détail

Quels sont les régimes fiscaux et juridiques possibles pour les particuliers producteurs d énergie? Installations de puissance supérieure à 3 kwc

Quels sont les régimes fiscaux et juridiques possibles pour les particuliers producteurs d énergie? Installations de puissance supérieure à 3 kwc Quels sont les régimes fiscaux et juridiques possibles pour les particuliers producteurs d énergie? Installations de puissance supérieure à 3 kwc Mise à jour : Version n 1 - Date : Janvier 2012 Table des

Plus en détail

LISTE DES DILIGENCES A EFFECTUER PAR LES ASSOCIATIONS AGREEES EN VUE DE LA DELIVRANCE DU COMPTE RENDU DE MISSION

LISTE DES DILIGENCES A EFFECTUER PAR LES ASSOCIATIONS AGREEES EN VUE DE LA DELIVRANCE DU COMPTE RENDU DE MISSION ANNEXE 5 LISTE DES DILIGENCES A EFFECTUER PAR LES ASSOCIATIONS AGREEES EN VUE DE LA DELIVRANCE DU COMPTE RENDU DE MISSION I - EXAMEN DE CONCORDANCE, DE COHÉRENCE ET DE VRAISEMBLANCE DE LA DECLARATION 2035

Plus en détail

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 février 2011-9h30 «Rappel des principales mesures de la réforme de 2010 Préparation du rapport sur les transferts de compensation démographique»

Plus en détail

Les corrigés des examens DPECF - DECF 2005

Les corrigés des examens DPECF - DECF 2005 48h après l examen sur www.comptalia.com Les corrigés des examens DPECF - DECF 2005 Spécialiste des préparations à l'expertise Comptable DPECF - DECF - DESCF CORRIGES DPECF / DECF 2005 Accès gratuit 48h

Plus en détail

LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015

LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015 LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015 CREDIT BAIL IMMOBILIER - Sommaire 2 DEFINITION 3 Crédit-bail 3 Différents types de crédits-bails 3 ASPECTS COMPTABLES ET FISCAUX 4 Pendant la période couverte par

Plus en détail

DOCUMENTS A NOUS RETOURNER CAMPAGNE FISCALE 2012

DOCUMENTS A NOUS RETOURNER CAMPAGNE FISCALE 2012 DOCUMENTS A NOUS RETOURNER CAMPAGNE FISCALE 2012 Pour tous les adhérents sans conseil la déclaration fiscale n 2035 (sauf saisie en ligne) le tableau détaillé des immobilisations et des amortissements

Plus en détail

DCG 4 Droit fiscal. en 35 fiches 2013. Emmanuel DISLE Agrégé d économie et gestion Professeur en classes préparatoires au DCG

DCG 4 Droit fiscal. en 35 fiches 2013. Emmanuel DISLE Agrégé d économie et gestion Professeur en classes préparatoires au DCG DCG 4 Droit fiscal en 35 fiches 2013 Emmanuel DISLE Agrégé d économie et gestion Professeur en classes préparatoires au DCG Jacques SARAF Agrégé d économie et gestion Collection «Express Expertise comptable»

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

ISF 2012. Règles d imposition : la territorialité En France : imposition sur l ensemble des biens situés en France et hors de France.

ISF 2012. Règles d imposition : la territorialité En France : imposition sur l ensemble des biens situés en France et hors de France. ISF 2012 I. Principe L impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) est un impôt déclaratif. Les personnes physiques possédant un patrimoine d une valeur nette supérieure à 1,3 million euros au 1 janvier 2012

Plus en détail

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens Fiscalité 1 Le cloisonnement des revenus en différentes catégories, en fonction de l activité, ne simplifie pas l imposition des pluriactifs. Cela engendre des charges administratives lourdes (plusieurs

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 N 2041 GH N 50149 #18 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. REVENUS

Plus en détail

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013)

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Loi de finance 2013 SOMMAIRE 1. Impôt sur le revenu... 2 2. ISF... 4 3. Réforme sur l immobilier... 4 4. Autres taxes.... 7 1 1. Impôt sur le revenu 1.1 Règles

Plus en détail

Présentation de l épreuve

Présentation de l épreuve MÉTHODO Présentation de l épreuve 1. Programme de l arrêté du 22 décembre 2006 ÉPREUVE N 4 DROIT FISCAL DURÉE DE L'ENSEIGNEMENT (à titre indicatif) : 150 heures 12 crédits européens 1. Introduction générale

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu 36, rue de Monceau 75008 Paris 61, rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone-finance.fr NOTE D INFORMATION Date : 14 janvier 2013 Objet : Loi de finances pour 2013, loi de finances rectificative

Plus en détail

Impôts 2015. Loueurs en meublé non professionnels

Impôts 2015. Loueurs en meublé non professionnels Impôts 2015 Loueurs en meublé non professionnels Les loueurs en meublé non professionnels Ce sont les personnes qui donnent en location des locaux comportant tous les éléments mobiliers indispensables

Plus en détail

Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes

Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes Cours du 15/06/2012 Guadeloupe Martinique Guyane Sommaire I. Préalable II. Les principes Généraux III. IV. Vous êtes étudiant Vous êtes remplaçant V.

Plus en détail

LES NOUVEAUTES 2013. - Impôt sur le revenu : ENTREE EN VIGUEUR. Barème progressif sur l impôt sur le revenu : Impôt sur le revenu 2013 (revenus 2012)

LES NOUVEAUTES 2013. - Impôt sur le revenu : ENTREE EN VIGUEUR. Barème progressif sur l impôt sur le revenu : Impôt sur le revenu 2013 (revenus 2012) LES NOUVEAUTES 2013 La loi de finances pour 2013, la troisième loi de finances rectificative pour 2012 et la loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 sont désormais publiées au Journal officiel.

Plus en détail

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Arnaud JAMIN Avocat Directeur Associé 1 Les plus-values de cession de valeurs mobilières ou droits sociaux 2 Les plus-values de cession de valeurs mobilières

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Fiscalité. Une simplification a accompagné la création du régime micro-social :

Fiscalité. Une simplification a accompagné la création du régime micro-social : Fiscalité Le cloisonnement des revenus en différentes catégories, en fonction de l activité, ne simplifie pas l imposition des pluriactifs. En effet, les charges administratives sont lourdes (plusieurs

Plus en détail

M2 Entreprenariat FISCALITE. NCG - Maryline HOCDE

M2 Entreprenariat FISCALITE. NCG - Maryline HOCDE M2 Entreprenariat FISCALITE NCG - Maryline HOCDE 1. Imposition des bénéfices PLAN DU COURS FISCALITE DES ENTREPRISES Les Bénéfices Industriels et Commerciaux Les Bénéfices réalisés par les sociétés 2.

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur :

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1 PREAMBULE Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1. Le «quasi salarié» : Le dirigeant de SA et de SAS ou le gérant minoritaire de SARL. Sa rémunération relève des traitements et salaires. Il peut

Plus en détail

Agenda Agenda fiscal-social

Agenda Agenda fiscal-social Agenda Agenda fiscal-social Les dates indiquées ci-après sont les dates limites d'accomplissement des formalités. Les obligations annuelles ou exceptionnelles sont spécialement signalées par une flèche.

Plus en détail

2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00

2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Adh. n Nom : Profession : 2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Libellés IDENTIFICATION DU DOSSIER COMPTABLE Forme juridique Code Activité de la famille comptable Code Activité Libre PERIODE Date de

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU

PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU COURS DE FISCALITE DES PERSONNES PHYSIQUES PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU PLAN 1.Définition et caractéristiques 2. la territorialité 3.Les revenus imposables 31 Les revenus

Plus en détail

DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES

DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES Session 2012 - INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ Corrigé indicatif Ce corrigé n est qu indicatif et peut contenir des erreurs. DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES Partie A - Opérations liées aux achats et aux

Plus en détail

MARCHAND DE BIENS I. DEFINITION 02/08/2011

MARCHAND DE BIENS I. DEFINITION 02/08/2011 MARCHAND DE BIENS 02/08/2011 Sont considérés comme marchands de biens les personnes qui effectuent habituellement des achats en vue de la revente d'immeubles, fonds de commerce, parts ou actions de sociétés

Plus en détail

1er EXEMPLAIRE DESTINÉ A L'ADMINISTRATION

1er EXEMPLAIRE DESTINÉ A L'ADMINISTRATION AGREMENT DGFIP C50.004 A bis du Code général des impôts) BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 033-A00 Formulaire obligatoire (article 30 septies Désignation de l'entreprise Adresse de l'entreprise 66 AVENUE PHILIPPE

Plus en détail

VEHICULES UTILISES A TITRE PROFESSIONNEL (à remplir seulement en cas de déduction de frais réels) Mode de détention (*2)

VEHICULES UTILISES A TITRE PROFESSIONNEL (à remplir seulement en cas de déduction de frais réels) Mode de détention (*2) DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES MODELE ADHERENT DOCUMENTS A NOUS ADRESSER OBLIGATOIREMENT SUR SUPPORT PAPIER OU EN DEMATERIALISATION EDI-TDFC Demande d attestation et renseignements complémentaires

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011 N 2041 GH N 50149 # 16 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011 REVENUS EXCEPTIONNELS OU DIFFÉRÉS DÉFINITION ET MODALITÉS D'IMPOSITION CAS PARTICULIERS : INDEMNITÉ DE DÉPART À LA RETRAITE

Plus en détail

Fiscalité approfondie : Corrigé série de révision n 3 (Impôt sur les sociétés)

Fiscalité approfondie : Corrigé série de révision n 3 (Impôt sur les sociétés) Université de Sfax Ecole Supérieure de Commerce de Sfax Année universitaire : 2010-2011 Fiscalité approfondie : Corrigé série de révision n 3 (Impôt sur les sociétés) Auditoire : 1 ère année Mastère Professionnel

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

SESSION 2010. UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1

SESSION 2010. UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 1010006 DCG SESSION 2010 Document autorisé : Aucun document autorisé. UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement

Plus en détail

E4 - SAS GARAGE ARMAND. Barème

E4 - SAS GARAGE ARMAND. Barème E4 - SAS GARAGE ARMAND Barème DOSSIER Gestion des ventes et de la trésorerie A. Enregistrement de deux factures de vente - forme des écritures - facture MAIF - facture CYMES B. Financement des véhicules

Plus en détail

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale.

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale. QUESTION- DU 6 DECEMBRE 2013 2. Calcul du CICE Quelles sont les règles d arrondi? Le montant du CICE, du plafond d'éligibilité et de l'assiette est arrondi à l'euro le plus proche. La fraction d'euro égale

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015 LE MANS LAVAL ALENCON Siège social 1 rue de la Paix Parc d activités du Londreau 126-128 rue de la Mariette CS 60506 BP 230 - Cerisé 72000 LE MANS 53005 LAVAL CEDEX 61007 ALENCON CEDEX Tel : 02 43 86 36

Plus en détail

Fiche de Renseignements Complémentaires

Fiche de Renseignements Complémentaires Fiche de Renseignements Complémentaires À joindre à la 2035 papier ou à saisir avec la 2035 sur www.araplgrandouest.org OGBNC00 Déclaration du professionnel de l'expertise-comptable Identification du professionnel

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS A COMPLETER

RENSEIGNEMENTS A COMPLETER RENSEIGNEMENTS A COMPLETER Tenue de la comptabilité : Par vous-même Par un comptable Nom du comptable : Nom du cabinet : Adresse du cabinet : Tél : Fax : FAITS MARQUANTS DE L ANNEE 2007...............

Plus en détail

OGBNC00 DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE

OGBNC00 DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE Nom, Prénom :... OGBNC00 DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE Je soussigné(e), Identification du professionnel de la comptabilité Dénomination : N SIRET : Adresse : déclare que la comptabilité

Plus en détail

INFOMATIONS GENERALES. Renseignements divers. Effectif exploitant non salarié (au prorata du temps consacré à l'entreprise)

INFOMATIONS GENERALES. Renseignements divers. Effectif exploitant non salarié (au prorata du temps consacré à l'entreprise) INFOMATIONS GENERALES OGBIC01 Généralités Nom de la personne à contacter sur ce dossier au sein du cabinet Mail du cabinet ou de la personne à contacter au sein du cabinet Renseignements divers L'adresse

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Régime micro BIC Régime d'imposition de plein droit des entreprises individuelles dont le chiffre d'affaires

Plus en détail

SCPI Renovalys 2. Editorial. SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 13 Décembre 2013

SCPI Renovalys 2. Editorial. SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 13 Décembre 2013 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 13 Décembre 2013 Editorial Toute l équipe d Avenir Finance Investment Managers adresse ses meilleurs vœux aux associés de la SCPI

Plus en détail

DOSSIER CGA 2014. A nous retourner complété avant le 3 avril 2015. N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:...

DOSSIER CGA 2014. A nous retourner complété avant le 3 avril 2015. N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:... DOSSIER CGA 2014 A nous retourner complété avant le 3 avril 2015 N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:... DOCUMENTS OBLIGATOIRES A FOURNIR : Déclarations fiscales Millésime 2015 (signée par le client)

Plus en détail

Tableaux OG BIC Version 2013

Tableaux OG BIC Version 2013 Tableaux OG BIC Version 2013 Depuis la loi de finances 2008 précisée par la parution de l instruction 5 J-1-09 N 46 du 22 avril 2009 les adhérents des organismes agréés ont l obligation de dématérialiser

Plus en détail

1r't{loo, DCG o UE 4 DROIT FTSCAL. Durée de loépreuve : 3 heures Coefficient : I -,-

1r't{loo, DCG o UE 4 DROIT FTSCAL. Durée de loépreuve : 3 heures Coefficient : I -,- 1r't{loo, DCG o il i UE 4 DROT FTSCAL Durée de loépreuve 3 heures Coefficient, 1410004 DCG o SESSON 2O4 DROT FSCAL Durée de l'épreuve 3 heures coefficient Document autorisé néant. Matériel autorisé Une

Plus en détail

Fiche de Renseignements Complémentaires

Fiche de Renseignements Complémentaires 1 Fiche de Renseignements Complémentaires à joindre à la 2035 papier ou à saisir avec la 2035 sur #araplgo www.araplgrandouest.org OGBNC00 Déclaration du professionnel de l'expertise-comptable Identification

Plus en détail

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP)

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) Qu est ce que l IRPP? L impôt sur le revenu des personnes physiques en abrégé (IRPP) est : un impôt direct qui frappe le revenu net global des personnes

Plus en détail

REUNION DU 10 DECEMBRE 2013 GERANT MAJORITAIRE : LA NOUVELLE DONNE FISCALE 2013

REUNION DU 10 DECEMBRE 2013 GERANT MAJORITAIRE : LA NOUVELLE DONNE FISCALE 2013 REUNION DU 10 DECEMBRE 2013 GERANT MAJORITAIRE : LA NOUVELLE DONNE FISCALE 2013 Timing de la réunion 1. Tour de table 2. Présentation 3. Questions 4. Une clôture conviviale 2 Sommaire 1. Quels avantages

Plus en détail

dossier Les changements Loi de finances pour 2009 Loi de finances rectificative pour 2008 (2 e partie)

dossier Les changements Loi de finances pour 2009 Loi de finances rectificative pour 2008 (2 e partie) dossier Publiées dans les derniers jours de décembre 2008, la loi de finances et la loi de finances rectificative comportent, de nombreuses mesures qui modifient la fiscalité du particulier et des entreprises.

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES OG exercice 2013

RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES OG exercice 2013 RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES OG exercice 2013 RENSEIGNEMENTS GENERAUX Votre activité BNC est elle exercée à titre principal? Votre conjoint travaille-t-il dans l entreprise? si oui, quel est son statut?

Plus en détail

PRINCIPE DE LA LOI SCELLIER

PRINCIPE DE LA LOI SCELLIER PRINCIPE DE LA LOI SCELLIER Afin de relancer le marché de l'immobilier neuf, la construction, et d'une manière plus générale le bâtiment, le gouvernement et le parlement ont voté, dans la loi de finances

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-BASE-60-30-20-20150603 DGFIP BIC - Base d'imposition - Opérations de

Plus en détail

TP 2 - M2204 FISCALITÉ DES PERSONNES PHYSIQUES

TP 2 - M2204 FISCALITÉ DES PERSONNES PHYSIQUES TP 2 - M2204 FISCALITÉ DES PERSONNES PHYSIQUES EXERCICE 1 TRAITEMENTS ET SALAIRES M. PACCOLINI a été embauché fin septembre N comme chauffeur livreur routier dans la SA DARCO Transports. Son patron lui

Plus en détail

Épreuve n 4 : droit fiscal

Épreuve n 4 : droit fiscal Épreuve n 4 : droit fiscal Nature : épreuve écrite portant sur l étude d une ou de plusieurs situations pratiques et/ou le commentaire d un ou plusieurs documents et/ou une ou plusieurs questions. Durée

Plus en détail