DM : L ATHÉROSCLÉROSE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DM : L ATHÉROSCLÉROSE"

Transcription

1 PARTIE II : Cœur et circulation Chapitre 1 : Vaisseaux sanguins et circulation sanguine DM : L ATHÉROSCLÉROSE Objectifs : Définir l athérosclérose Définir les facteurs de pathogénicité en lien avec la prévention primaire Identifier les phases d évolution de la pathogénie (plaque d athérome, fibrose, sclérose) Identifier les principales localisations et les conséquences selon le territoire concerné Comprendre l intérêt diagnostique de l angiographie et de l échographie Comprendre l intérêt du Doppler dans le diagnostic de l athérosclérose

2 I- DÉFINITION DE L ATHÉROSCLÉROSE 1. A partir d une recherche internet : a/ Donner une définition de l athérosclérose proposée par l OMS. b/ Préciser le rang que les maladies cardio-vasculaires, auxquelles l athérosclérose appartient, occupent dans les causes de décès en France. Maladie dégénérative de la paroi des grosses et moyennes artères provoquée par un remaniement de l intima suite à un dépôt lipidique riche en cholestérol : la plaque d athérome. Cela s accompagne d un remaniement de la média entraînant à la fois un durcissement de la paroi artérielle (= sclérose) et un rétrécissement de la lumière (= sténose) (aboutissant à une ischémie des tissus irrigués). Première cause de décès en France : les cancers. Les maladies cardiovasculaires occupent le deuxième rang depuis Dans le monde les maladies cardiovasculaires sont la première cause de décès.

3 Les figures 1 et 2 montrent deux coupes d artères (MO x 1000) dont une est atteinte d athérosclérose Figure 1 : Coupe d artère normale (MO x 1000) Figure 2 : Coupe d artère atteinte d athérosclérose (MO x 1000) 2. Comparer les deux coupes d artères. En déduire les conséquences physiologiques de l athérosclérose. Figure 1 : coupe d artère normale lumière importante Flux sanguin normal : les tissus sont correctement irrigués Figure 2 : présence d une grosse plaque d athérome lumière rétrécie = sténose artérielle Diminution du flux sanguin : d où ischémie au niveau des tissus irrigués entraînant elle-même une hypoxie 3. Donner la définition de chaque unité de sens : Artéri(o)- : Athér(o)- : Calc(o)- : -pathie : -sclérose : Artère Bouillie lipidique Calcium Maladie Dur

4 4. Donner les termes correspondant aux définitions suivantes : Tunique interne de la paroi des vaisseaux sanguins : Intima Tunique moyenne de la paroi des vaisseaux sanguins : Média Rétrécissement du diamètre d un conduit : Sténose Dépôt lipidique (riche en cholestérol) calcifié au niveau de l intima des artères de moyen et grand diamètre : Athérome Toute affection qui touche les artères : Artériopathie Durcissement de la paroi des artères : Sclérose Durcissement de la paroi des artères associé à un dépôt lipidique calcifié : Athérosclérose

5 5. Cocher les propositions correctes : a/ L athérosclérose associe : Un rétrécissement de la lumière vasculaire Une décalcification Un durcissement de la lumière Une sténose de la lumière du vaisseau b/ L athérosclérose peut toucher : Les capillaires pulmonaires Les artères coronaires L artère fémorale Les veines caves Les artérioles rénales Les veines pulmonaires II- LA PATHOGÉNIE DE L ATHÉROSCLÉROSE 1. Rappeler le nom de la famille de biomolécules à laquelle appartient le cholestérol et citer deux aliments riches en cholestérol. Le cholestérol est un stéroïde, c est-à-dire un lipide. Le beurre et le jaune d œuf sont 2 aliments riches en cholestérol. 2. Rappeler pourquoi les lipides doivent être associés à des protéines pour leur transport dans la lymphe et le sang. Les lipides sont hydrophobes et les protéines hydrophiles. Leur association permet donc aux lipides de circuler dans une solution aqueuse (sang ou lymphe).

6 L intima de la paroi artérielle est riche en cellules qui utilisent le cholestérol sanguin. 3. Relier le nom des lipoprotéines de la colonne de gauche à leurs rôles indiqués dans la colonne de droite. Les LDL Le transport sanguin du cholestérol vers les cellules de la paroi vasculaire Les HDL Le transport sanguin du cholestérol des cellules de la paroi vasculaire vers le foie. 4. Donner la signification des unités de sens suivantes : Lipo- : Cholé- : -gène : -émie : 5. Définir les termes suivants : Lipoprotéine : Hépatocyte : Hypercholestérolémie : Athérogène : Gras Bile Engendre Taux plasmatique (sanguin) Molécule formée de l association d une protéine et d un lipide Cellule du foie Taux plasmatique (sanguin) de cholestérol trop élevé/supérieur à la normale Substance qui engendre la formation d une plaque lipidique au niveau de l intima artérielle

7 6. Le tableau ci-dessous donne les résultats de l analyse sanguine de deux patients, dont un souffre d athérosclérose. Préciser lequel et justifier. Valeurs physiologiques Cholestérol HDL cholestérol LDL cholestérol LDL/HDL 1,50 à 2,40 g/l > 0,40 g/l < 1,60 g/l < 3 Patient A 2 g/l 0,52 g/l 1,48 g/l 2,5 Patient B 2,6 g/l 0,35 g/l 1,75 g/l 5 Toutes les valeurs du patient A sont dans la norme des valeurs physiologiques. Toutes les valeurs du patient B sont différentes des valeurs physiologiques : Il présente une hypercholestérolémie Il a un excès de LDL et pas assez de HDL. L hypercholestérolémie étant un facteur favorisant l athérosclérose, c est le patient B qui est malade. 7. Justifier l affirmation suivante : «Les HDL correspondent au bon cholestérol et les LDL, au mauvais». En déduire l intérêt de connaître le rapport LDL/HDL Les HDL forment le «bon cholestérol» c est-à-dire celui qui est éliminé par le foie alors que les LDL fournissent le cholestérol à tout l organisme d où le terme «mauvais cholestérol».

8 7. Justifier l affirmation suivante : «Les HDL correspondent au bon cholestérol et les LDL, au mauvais». En déduire l intérêt de connaître le rapport LDL/HDL L augmentation du rapport LDL/HDL traduit une augmentation des LDL et/ou une diminution des HDL. Si le nombre des LDL augmente, la quantité de cholestérol transporté dans le sang augmente aussi favorisant le dépôt de cholestérol sur la paroi artérielle. Si HDL diminue alors le cholestérol est moins bien éliminé. 8. En utilisant le texte ci-dessus, annoter le schéma suivant : Coupe transversale A B C D E F Coupe longitudinale A : Adventice B : Média C : Intima D : Caillot sanguin E : Détachement d un fragment de caillot sanguin ( Embolie) F : Dilatation de la paroi vasculaire ( Anévrisme)

9 Coupe transversale A B C D E F Coupe longitudinale A : Adventice B : Média C : Intima D : Caillot sanguin E : Détachement d un fragment de caillot sanguin ( Embolie) F : Dilatation de la paroi vasculaire ( Anévrisme) 1 : Artère saine (pouvant avoir subit une lésion de l intima) 2 : Accumulation de LDL et agrégation plaquettaire au niveau d une lésion de l intima ( Sténose) 3 : Remaniement de la média et sclérification de la paroi ( Sténose Ischémie transitoire Hypoxie ) 4 : Obstruction totale de la lumière artérielle ( Ischémie permanente Anoxie Nécrose + Embolie si détachement d un fragment du caillot) 5 : Dilatation de la paroi vasculaire ( Anévrisme Hémorragie interne si rupture)

10 La pathogénie athéromateuse débute avec une lésion de l endothélium. 9. Cocher les propositions qui correspondent à des causes possibles de la lésion endothéliale. L hypercholestérolémie Un antibiotique Un diabète Une phlébite Une trop grande quantité de LDL Une virose Une hypertension artérielle Une artérite L aspirine Au contraire, c est un anti-inflammatoire utilisé en préventions primaire et secondaire 10. A partir du texte précédent, expliquer les deux principaux effets physiopathologiques de l athérosclérose : La sténose : La formation de la plaque d athérome associée aux remaniements de la média (formation des cellules spumeuses ) entraîne une obstruction, partielle ou totale, de la lumière artérielle à l origine d une sténose. D où une diminution de l apport sanguin aux tissus en aval de l obstruction (Ischémie transitoire ou permanente). L apport en O 2 s en trouve également modifié (hypoxie ou anoxie). La sclérose : Lorsque l intima est remaniée suite aux dépôts lipidiques, des macrophages envahissent le site et se transforment en cellules spumeuses. Des remaniements de la média s en suivent, à l origine d une fibrose faisant perdre de la souplesse à la paroi artérielle : on parle de sclérose.

11 III- LES CONSÉQUENCES SUR L ORGANISME 1. Définir les termes et expressions suivants : Hypertension artérielle : Augmentation de la tension, donc de la pression artérielle, au-dessus des valeurs normales Asymptomatique : Qui ne présente plus ou pas de symptôme pathologique, concernant la maladie traitée. Artériopathie : Maladie (ou atteinte ou affection) qui touche les artères Hémiplégie : Paralysie de la moitié du corps, droite ou à gauche Hémorragie : Jaillissement / Écoulement de sang hors des vaisseaux sanguins Ischémie : Ralentissement ou arrêt de la circulation sanguine = Diminution de la perfusion sanguine de certains tissus

12 2. Compléter le tableau suivant à l aide des termes : infarctus ischémie angor nécrose hypoxie anoxémie anévrisme gangrène AVC Nécrose provoquée par l obstruction de l artère qui assure l irrigation du tissu Diminution importante de la quantité d O 2 arrivant dans un tissu Infarctus Hypoxie 3. Diminution de l apport en sang dans un tissu 4. Mort et putréfaction des tissus Ischémie Gangrène Lésion locale causée par une dilatation au niveau de la paroi d une artère Affection caractérisée par une douleur rétrosternale à l effort Toute ischémie ou toute hémorragie au niveau d un vaisseau cérébral Anévrisme Angor AVC 8. Mort d un tissu 9. Diminution importante de la quantité d O 2 dans le sang qui devient nulle ou presque Nécrose Anoxémie

13 3. Utiliser les termes en gras dans le texte précédent pour compléter le tableau suivant. Exemples de localisation d atteintes athéromateuses 1 - Infarctus cérébral (AVC ischémique) - Anévrisme cérébral (AVC hémorragique) Exemples de conséquences associées Hémiplégie Hémorragie cérébrale, souvent fatale 2 - Angor - Infarctus du myocarde Douleur (rétrosternale) d effort Arrêt cardiaque 3 Anévrisme de l aorte abdominale Hémorragie interne très grave, souvent fatale 4 Artériopathie oblitérante des membres inférieurs Gangrène

14 IV- LES FACTEURS DE RISQUES ET LEUR PRÉVENTION 1. Rappeler la définition d un examen biochimique sanguin. Un examen biochimique consiste à doser différentes substances dans les liquides de l organisme. Lorsque ce liquide est le plasma on parle de dosage biochimique sanguin. Biochimie Alexandra Normal a/ Pour chaque facteur de risque, indiquer par une croix la catégorie correcte. b/ Souligner les facteurs de risque qui concernent Alexandra. Facteurs de risque Tabagisme Diabète Sexe masculin Age élevé Hypertension artérielle IMC élevé 32,5 Stress Hypercholestérolémie Consommation d alcool Sédentarité Antécédents familiaux Hypertriglycéridémie Concentration élevée de LDL Facteurs modifiables Facteurs non modifiables Glucose à jeun 1,10 g.l -1 0,70 à 1,10 6,10 mmol.l -1 Bilan lipidique Alexandra Normal Cholestérol total 3,10 g.l -1 < 2 Cholestérol HDL 0,45 g.l -1 > 0,40 Cholestérol LDL 1,95 g.l -1 < 1,60 Triglycérides 1,70 g.l -1 < 2

15 2. a/ Proposer 2 actes de prévention primaire : - Manger équilibré en limitant les aliments gras, sucrés et salés permet de limiter l hypercholestérolémie en général, et la concentration en LDL en particulier, donc d avoir une IMC normale. - Faire un minimum d activité physique journalière (30 de marche ) permet de mieux brûler les calories et limite les risques de dépôts des LDL sur les parois artérielles. b/ Proposer 2 actes de prévention secondaire : - Faire des bilans biochimiques sanguins réguliers pour dépister l hypercholestérolémie et autres facteurs de risques de l athérosclérose. - Le dépistage peut aussi se faire grâce à des examens d imagerie médicale tels que le Doppler. V- LES EXPLORATIONS VASCULAIRES 1. Définir les expressions et termes suivants : Examen radiologique : Examen utilisant le principe d absorption différentielle des rayons X des tissus en fonction de leur densité. Artériographie : Examen radiographique des artères et de leurs branches après injection directe dans ces vaisseaux d'un produit de contraste iodé opaque aux rayons X (permettant de déceler d'éventuelles anomalies du territoire qu'elles irriguent).

16 Phlébographie : Examen radiographique d'une veine après injection d'un produit de contraste iodé opaque aux rayons X (permettant de déceler d'éventuelles obstructions). 2. Justifier l utilisation de produit de contraste pour réaliser une angiographie. Les artères sont des tissus mous transparents aux rayons X qui seraient donc invisibles avec une radiographie classique. L utilisation du produit de contraste permet de les rendre opaques aux rayons X. 3. Donner le principe de l angiographie. Examen radiographique d'un vaisseau sanguin après injection d'un produit de contraste iodé opaque aux rayons X permettant de déceler d'éventuelles obstructions, sténoses 4. Cocher les intérêts de cet examen : Repérer / intervenir sur une lésion vasculaire Repérer / dilater une angiosténose Repérer / intervenir sur un anévrisme Repérer / intervenir sur une hypertension Repérer / supprimer une thrombose 5. Cocher les propositions correctes pour définir l échographie. a/ L échographie est une technique d imagerie médicale : Diagnostique Thérapeutique

17 b/ Elle utilise : Des rayons UV Des micro-ondes Des ultra-sons Des ondes magnétiques Des rayons X Des rayons gamma 6. Citer les intérêts de l échographie vasculaire. L'examen échographique des veines et des artères peut aider à évaluer les blocages circulatoires, comme ceux causés par les plaques d athérome dans les artères ou les caillots sanguins dans les veines. Les images échographiques peuvent aussi servir à évaluer le succès des greffes ou des pontages de vaisseaux sanguins. 7. a/ Définir le Doppler Une échographie doppler est une technique d'imagerie médicale utilisée pour l'exploration des vaisseaux sanguins, de leur paroi et de leur flux. Il s'agit de l'association de la technique d'échographie qui utilise les ultrasons afin de visualiser les vaisseaux sanguins et de la technique du doppler qui, par le biais de ces mêmes ultrasons, autorise l'étude de la vitesse et de la direction des flux de sang dans ces vaisseaux. L'écho-doppler transmet sur un écran des images en noir et blanc des vaisseaux, et un code couleur révèle les flux. b/ Donner l intérêt du Doppler. L examen doppler est un examen indolore qui permet de mettre en évidence un rétrécissement ou une maladie athéromateuse. La comparaison de l examen Doppler à différents niveaux permet d affirmer où se situe la zone de rétrécissement.

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale?

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? La «sténose» ou diminution du diamètre de l artère ( d au moins 50% ) peut

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

PREMIERE CAUSE DE MORTALITE: 180.000/an

PREMIERE CAUSE DE MORTALITE: 180.000/an DEFINITION APPAREIL CARDIO-VASCULAIRE Buts : apporter aux organes ce dont ils ont besoin(o2 ) eliminer les déchets(co2.) APPAREIL : Pompe=cœur Tuyaux=artéres/veines PREMIERE CAUSE DE MORTALITE: 180.000/an

Plus en détail

Risque cardiovasculaire sous contrôle

Risque cardiovasculaire sous contrôle beawolf Risque cardiovasculaire sous contrôle Tous concernés! De quoi s'agit-il? Les accidents cardiovasculaires sont dus, le plus souvent, à la formation d un caillot venant boucher une artère du cœur

Plus en détail

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT UNE DYSLIPIDEMIE 1 Conduite à tenir devant une dyslipidémie PLAN

Plus en détail

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose LDL cholestérol, CRP et athérosclérose Pierre-louis MICHEL Congrès de l AFLC. Beyrouth 23 26 Novembre 2005. B Qu est-ce que la «C-Reactive Protein» (CRP)? Facteurs de risques in f l am m ato ires LDL

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé Qu est ce qu un accident cardio-vasculaire? Et quelle en est la cause? L athérosclérose

Plus en détail

Femmes, prenez soin de votre cœur! LIVRET DE PREVENTION

Femmes, prenez soin de votre cœur! LIVRET DE PREVENTION LIVRET DE PREVENTION Femmes, prenez soin de votre cœur! TOUT SAVOIR SUR LA SANTE DU CŒUR DES FEMMES, par la Fondation Cœur et Artères, reconnue d utilité publique Introduction Ce livret s adresse à toutes

Plus en détail

La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes

La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes Nous avons vu que le sang est impliqué dans tous les échanges de l'organisme avec le milieu extérieur SL: Echanges

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs. L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch SOMMAIRE LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRES 4 1. Le diabète

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Pré-requis : Athérosclérose, épidemiologie et physiopathologie (item

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

COPIE. Diabète & cholestérol. «Contrôle simple - santé redoublée»

COPIE. Diabète & cholestérol. «Contrôle simple - santé redoublée» Diabète & cholestérol «Contrôle simple - santé redoublée» 2,6 Association Suisse du Diabète Schweizerische Diabetes-Gesellschaft Associazione Svizzera per il Diabete www.associationdudiabete.ch Compte

Plus en détail

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez Énergie et nutrition Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez L alimentation dans le monde Bcp de maladies liées à notre type d alimentation Malnutrition Excès ou carence de nutriments

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.»

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» «Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» Boire peu pour boire longtemps. Marcel Aymé Le vin est dans notre pays synonyme de plaisir (gastronomique) ou de déchéance (alcoolique). Le débat

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 Durée : 3 h 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

maladies des artères Changer leur évolution Infarctus du myocarde Accident vasculaire cérébral Artérite des membres inférieurs

maladies des artères Changer leur évolution Infarctus du myocarde Accident vasculaire cérébral Artérite des membres inférieurs maladies des artères Infarctus du myocarde Accident vasculaire cérébral Artérite des membres inférieurs maladies des artères : comment, pourquoi? La principale maladie de nos artères, appelée athérosclérose,

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

EVALUATION NORMATIVE S3

EVALUATION NORMATIVE S3 Date: dimanche 10 novembre 2013 Benjamin Beaugé PROCESSUS OBSTRUCTIF 2.8 EVALUATION NORMATIVE S3 Question 1: Expliquer le mécanisme physiopathologique de l embolie pulmonaire. /1 Question 2: Expliquer

Plus en détail

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Recommandation en santé publique Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Novembre 2012 Préambule Objectifs de la fiche d information médecins Contexte Description

Plus en détail

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Endocrino.net Polycopié national Page 1 sur 10 Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Les messages clés 1) Tous les patients qui ont soit une augmentation des triglycérides (>1,50

Plus en détail

40 mg ---------------> 1 kg? mg----------------> 80 kg

40 mg ---------------> 1 kg? mg----------------> 80 kg BACCALAUREAT BLANC SESSION 2016 Série ST2S CORRIGE UREE E L EPREUVE : 2h Coefficient 3 EXERCICE I Aspartame et acides aminés 6 points Un médecin évoque le régime alimentaire de son patient. 1. L aspartame

Plus en détail

Eléments de corrigé sujet "0" n 2 BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES

Eléments de corrigé sujet 0 n 2 BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES Eléments de corrigé sujet "0" n 2 BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES Les termes entre parenthèses ne sont pas exigés mais constituent une alternative à la réponse. N ELEMENTS DE REPONSE 1 signes cliniques

Plus en détail

Vous pouvez choisir d agir. et d être efficace pour votre santé!

Vous pouvez choisir d agir. et d être efficace pour votre santé! plaquette ok:mise en page 1 31/03/10 17:39 Page 1 la microalbuminurie Vous pouvez choisir d agir et d être efficace pour votre santé. Une valeur élevée de votre microalbuminurie vient de vous être annoncée

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé?

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? René Valéro Service Nutrition-Maladies Métaboliques-Endocrinologie Hôpital de la Timone Marseille Incidence maladies cardiovasculaires du sujet âgé

Plus en détail

2) Vitesse de propagation des ondes sonores : Soit d la distance parcourue par l onde sonore pendant une durée t, avec une vitesse v, alors :

2) Vitesse de propagation des ondes sonores : Soit d la distance parcourue par l onde sonore pendant une durée t, avec une vitesse v, alors : Ch. 5 ONDES ET IMAGERIE MEDICALE Objectifs : Connaître la définition et la distinction d une onde sonore et d une onde électromagnétique (domaines de fréquence ) Connaître les vitesses de propagation de

Plus en détail

Les effets de la fumée sur le corps

Les effets de la fumée sur le corps Fiche pédagogique Thème : Tabac, cannabis Niveau : Ecole (CM2), collège (5 ème ) Durée : 30 Les effets de la fumée sur le corps Personnes ressources : Enseignant de SVT, Infirmier scolaire, CESC l Référence

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST Vrai ou Faux Le cholestérol est inutile à l organisme humain L alimentation est la principale source de cholestérol Seul le taux de cholestérol total est important dans la prévention des maladies cardiovasculaires

Plus en détail

PETIT LEXIQUE DU DIABETIQUE

PETIT LEXIQUE DU DIABETIQUE SERVICE D'ENDOCRINOLOGIE-NUTRITION DIABETOLOGIE ET MEDECINE INTERNE Unité d'education du Diabète Unité de soins : 03.82.55.89.35 Secrétariat : 03.82.55.89.22 FAX : 03.82.55.89.18 PETIT LEXIQUE DU DIABETIQUE

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE CAPET BIOTECHNOLOGIES option biochimie - génie biologique concours interne Session 2004 EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE ETUDE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE Durée : 6 heures Calculatrice interdite Aucun

Plus en détail

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable Pr PAGANELLI, Service de cardiologie CHU NORD 1 I) Angor Angor =

Plus en détail

DVD scientifique à usage pédagogique de 15 minutes.

DVD scientifique à usage pédagogique de 15 minutes. Notice Du diagnostic au traitement des maladies cardio-vasculaires DVD scientifique à usage pédagogique de 15 minutes. L objectif du vidéogramme est de visualiser les manifestations de l activité cardiaque

Plus en détail

Maladies rénales. Informations et conseils

Maladies rénales. Informations et conseils Ministère de la Santé et des Solidarités Informations et conseils Maladies rénales Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins.il contient des informations sur

Plus en détail

PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE. Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière

PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE. Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière INTRODUCTION Quelques définitions 1. Pression artérielle Lorsque, dans le langage courant, on

Plus en détail

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE DEFINITION L AAP est une dilatation avec perte de parallélisme des parois de l artère poplitée atteignant au moins 2 fois le diamètre de l artère saine sus jacente, le diamètre

Plus en détail

Travailler ensemble. Une brochure pour le patient.

Travailler ensemble. Une brochure pour le patient. Travailler ensemble. Une brochure pour le patient. Ce document a pour seul objectif d informer, il ne s agit pas Ce d un document outil de diagnostic. a pour seul Pour objectif toute d informer, question,

Plus en détail

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE E.I.A CARDIO : BIOLOGIE A SAVOIR ABSOLUMENT( ou pas ) - La formule de Friedewald et ses conditions d application - Les différentes classes de dyslipidémie - Les différents facteurs de risques cardiovasculaires

Plus en détail

VOTRE GUIDE SUR LE DIABÈTE

VOTRE GUIDE SUR LE DIABÈTE VOTRE GUIDE SUR LE DIABÈTE b Qu est-ce que le diabète? b Prévention du diabète de type 2 b Aide-mémoire pour la prévention b Vivre avec le diabète b Complications du diabète b Termes à connaître b Ressources

Plus en détail

Les lipides. Thérapeutique?

Les lipides. Thérapeutique? Thérapeutique? Exercice physique +++ Metformine: pas de risque d hypoglycémie, attention si insuffisance rénale, Sulfonylurées: risque d hypoglycémie, débuter à faible dose Les lipides réserves 97 % =

Plus en détail

L action d agent réducteur suivie d une aminopeptidase sur P libère une cystéine (Cys).

L action d agent réducteur suivie d une aminopeptidase sur P libère une cystéine (Cys). A partir d une protéine hépatique on a isolé, par hydrolyse trypsique, le peptide N-terminal P. L étude de sa structure primaire a montré la présence de 12 acides aminés : 2 Cys ; 2 Gly ; 1 Ala ; 1 Leu

Plus en détail

Structurer le dossier médical des diabétiques. Module FMC à distance ANCRED N 1

Structurer le dossier médical des diabétiques. Module FMC à distance ANCRED N 1 Structurer le dossier médical des diabétiques Module FMC à distance ANCRED N 1 1 Objectifs du module (1) Savoir analyser, et (2) Classer selon leur gravité dans le dossier médical, les informations collectées

Plus en détail

LE CŒUR ET LA CIRCULATION SANGUINE

LE CŒUR ET LA CIRCULATION SANGUINE LE CŒUR ET LA CIRCULATION SANGUINE CHAPITRE I : ORGANISATION GENERALE DU SYSTEME CARDIO-VASCULAIRE CHAPITRE II : FONCTIONNEMENT DU CŒUR. CHAPITRE III: REGULATION CARDIAQUE. CHAPITRE IV: CIRCULATION DU

Plus en détail

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain A) Les composants d une boisson énergisante populaire : Composition (par canette) : taurine (1000 mg), caféine (80 mg) sucre

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES Assurance individuelle TABLE DES MATIÈRES À propos du guide... 4 Conditions médicales Accident vasculaire cérébral (AVC)...5 Accident ischémique transitoire (AIT)...5

Plus en détail

Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B

Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B Nabiha KAMAL Laboratoire de Biochimie Faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca CHU Ibn Rochd de Casablanca

Plus en détail

Pour en finir avec l infarctus du myocarde

Pour en finir avec l infarctus du myocarde Abdallah Fayssoil Pour en finir avec l infarctus du myocarde Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE Edwige TROHEL 1 SOMMAIRE 1.- DE QUOI EST COMPOSE LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE 2.- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE EST SOLLICITE EN PLONGEE, POURQUOI? 3.-LE CŒUR 3.1.- DESCRIPTION et ROLE 3.2.- SON FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Athérome et athérosclérose. Définitions, lésions, physiopathologie, épidémiologie, facteurs de risque, prise en charge.

Athérome et athérosclérose. Définitions, lésions, physiopathologie, épidémiologie, facteurs de risque, prise en charge. Athérome et athérosclérose Définitions, lésions, physiopathologie, épidémiologie, facteurs de risque, prise en charge. Définitions La paroi artérielle normale est constituée de 3 couches séparées par la

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

LES FACTEURS DE RISQUE

LES FACTEURS DE RISQUE LES FACTEURS DE RISQUE C EST QUOI UN FACTEUR DE RISQUE? C est une caractéristique lié à une personne, à son environnement à sa culture, à son mode de vie qui entraine pour elle une probabilité plus importante

Plus en détail

Vous allez avoir une implantation d'une endoprothèse aortique abdominale

Vous allez avoir une implantation d'une endoprothèse aortique abdominale Vous allez avoir une implantation d'une endoprothèse aortique abdominale Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen radiologique. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE PLAN : 34 diapositives ASPECTS EPIDEMIOLOGIQUES DEFINITION OBJECTIFS LA PREVENTION PRIMAIRE: 2 diapositives(6 étapes essentielles) LE

Plus en détail

Les lipides et dérivés

Les lipides et dérivés UE1 : Biochimie Les lipides et dérivés Partie 5 : Digestion, absorption et transport des lipides Partie 6 : Méthodes d analyse Isabelle Hininger-Favier Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

Abdel Khalil, Ph.D. Département de médecine. Service de gériatrie Université de Sherbrooke

Abdel Khalil, Ph.D. Département de médecine. Service de gériatrie Université de Sherbrooke Abdel Khalil, Ph.D. Département de médecine. Service de gériatrie Université de Sherbrooke L athérosclérose Une maladie inflammatoire chronique des grosses artères, à localisation intimale, dont l agent

Plus en détail

UE 2.2.S1 - COURS MAGISTRAL N 8 : LES VAISSEAUX SANGUINS.

UE 2.2.S1 - COURS MAGISTRAL N 8 : LES VAISSEAUX SANGUINS. UE 2.2.S1 - COURS MAGISTRAL N 8 : LES VAISSEAUX SANGUINS. 1) LA PAROI VASCULAIRE. Les capillaires qui sont les vaisseaux les plus petits présentent une paroi simple qui est appelée endothélium. La paroi

Plus en détail

Le Cholestérol pour mieux agir

Le Cholestérol pour mieux agir Le guide qui préserve votre capital Bien-être N O 3 JAN - AVril 2009 Comprendre Le Cholestérol pour mieux agir Revue gratuite EN PARTENARIAT AVEC LE MINISTÈRE de la Santé et de la Qualité de la Vie éditorial

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

Un suivi médical régulier se

Un suivi médical régulier se Le suivi médical périodique Pierre Filteau, M.D. Un suivi médical régulier se révèle essentiel pour tout diabétique. Il est assuré minimalement quatre fois par année par le médecin traitant ou l infirmière.

Plus en détail

EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Session 2011 BACCALAUREAT TECHNLGIQUE SERIE : ST2S SCIENCES ET TECHNLGIES DE LA SANTE ET DU SCIAL EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Durée de l épreuve : 2 heures Coefficient : 3 L usage de la

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L'ABSORPTION

PHYSIOLOGIE DE L'ABSORPTION 12 PHYSIOLOGIE DE L'ABSORPTION Objectifs : définir l'absorption relier l'histologie de la muqueuse intestinale à sa fonction d'absorption expliquer l'absorption de l'eau par osmose présenter les voies

Plus en détail

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX Imagerie normale et pathologique - Variations Dr Viviane Ladam-Marcus Service de Radiologie - HRD Système Veineux du membre supérieur Céphalique Basilique Thrombose 2 veines

Plus en détail

FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN.

FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN. FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN. Plus d informations sur : www.fa-avc.be Ligue Cardiologique Belge www.liguecardiologique.be FIBRILLATION AURICULAIRE

Plus en détail

Diététique de la dyslipidémie

Diététique de la dyslipidémie Diététique de la dyslipidémie 1) Définition Anomalie du métabolisme des lipides à l origine de perturbations biologiques. On peut observer : - Une hypercholestérolémie : augmentation isolée du cholestérol

Plus en détail

Exploration du métabolisme lipidique

Exploration du métabolisme lipidique Exploration du métabolisme lipidique Les principaux lipides le cholestérol (utilisé par les cellules pour la synthèse de leurs membranes) les triglycérides (substrat énergétique) les phospholipides (constituants

Plus en détail

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France 3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France Etude conduite chez des étudiants dans 3 villes (Montpellier, Bordeaux, Grenoble) Age : 19 à 26 ans Année

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

RELATION ENTRE LE NON HDL CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE

RELATION ENTRE LE NON HDL CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE CONGRES FRANCO-MAGHREBIN DE MEDECINE INTERNE 17 Mars Gammarth 2011 RELATION ENTRE LE NON HDL CHOLESTEROL ET ATHEROSCLEROSE CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE TYPE 2 Ben Ahmed I, Ben Dahmen F, Bouzaidi

Plus en détail

Surveillance cardiovasculaire chez les PVVIH

Surveillance cardiovasculaire chez les PVVIH Surveillance cardiovasculaire chez les PVVIH Dans le cadre d une surveillance cardiovasculaire, votre médecin habituel avec l appui d un cardiologue si nécessaire, fera avec vous une évaluation de vos

Plus en détail

Les problèmes de vue liés à l âge

Les problèmes de vue liés à l âge Les problèmes de vue liés à l âge Certaines maladies oculaires deviennent plus fréquentes avec l'âge et peuvent conduire dans certains cas à des problèmes de vue importants. Il s agit de la dégénérescence

Plus en détail

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE RECOMMANDATIONS Ce document est une actualisation des Recommandations de Bonne Pratique "Prise en charge des dyslipidémies" publiées par l'afssaps

Plus en détail

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares Que Faire devant une Hypo-HDLémie? Pascale Benlian Laboratoire de Référence R pour le Diagnostic des Maladies Rares Endocrinologie, INSERM U 538 Hôpital Saint Antoine, Paris pascale.benlian@sat.aphp.frsat.aphp.fr

Plus en détail

Système cardio-vasculaire Anatomie Physiologie Physiopathologie

Système cardio-vasculaire Anatomie Physiologie Physiopathologie Thème 05 Système cardio-vasculaire Anatomie Physiologie Physiopathologie N d article 1401 CSauv Thème 05 Séquence 01 Page 01 Version 200610f Infarctus Généralités Lors d un infarctus du myocarde, le muscle

Plus en détail

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol Etude clinique pilote sur la diminution naturelle du taux de cholestérol Documentation sur les applications réussies des recommandations du Dr Rath pour une meilleure Santé cellulaire Editeur: MR Publishing

Plus en détail

Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires

Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires Marion ALBOUY-LLATY SF 1ère année 3 novembre 2009 1 Définitions Athérosclérose perte d'élasticité des artères due à la sclérose provoquée

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

Le Système Vasculaire

Le Système Vasculaire Le Système Vasculaire II/ Les différentes portions du système vasculaire 1. Les artères 2. Les capillaires 3. Les veines 4. Les lymphatiques : un système à part. LES ARTERES I. Anatomie des artères II.

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral Vivre avec un accident vasculaire cérébral Octobre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Informations et conseils

Informations et conseils MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Informations et conseils www.nephronaute.org Carte Néphronaute Mieux vivre avec une insuffisance rénale Nephronaute Card Coping better with renal failure

Plus en détail

Chapitre 5 : Besoins énergétiques et santé.

Chapitre 5 : Besoins énergétiques et santé. Chapitre 5 : Besoins énergétiques et santé. Rappel : Lors d un effort physique, notre cœur bat plus vite, nous respirons plus vite et la température de notre corps augmente et nous transpirons davantage.

Plus en détail

Le VIH et votre apparence physique

Le VIH et votre apparence physique Le VIH et votre apparence physique Le VIH et votre apparence physique Les personnes séropositives subissent-elles souvent des changements de l apparence physique? Il est difficile de dire avec exactitude

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux Epidémiologie Cholestérol et accidents ischémiques cérébraux: plan I Lipides et atteintes des grosses artères cérébrales: 4 Epidémiologie lipides et risque

Plus en détail

Pas de conflit d intérêt

Pas de conflit d intérêt Pas de conflit d intérêt Actualités dans la prévention secondaire de l AVC Dr S Debiais, Dr I Bonnaud, Dr D Saudeau Service de Neurologie, CHRU de Tours FMC septembre 2008 AVC : Pourquoi les prévenir?

Plus en détail

Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous.

Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous. Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous. Découvrez les faits sur la maladie artérielle périphérique (MAP). 50 % des gens qui vivent avec la maladie artérielle périphérique n en

Plus en détail

La prise en charge de votre fibrillation auriculaire

La prise en charge de votre fibrillation auriculaire G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre fibrillation auriculaire Vivre avec une fibrillation auriculaire Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail