JANVIER-FÉVRIER Le Journal du Parrainage PROBTP

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JANVIER-FÉVRIER 2014. Le Journal du Parrainage PROBTP"

Transcription

1 JANVIER-FÉVRIER Le Journal du Parrainage PROBTP

2 sommaire Éditorial 3 Actualités en région Les parrains de l Essonne et de Seine et Marne en pleine activité. Journée des Métiers, de l artisanat et du Patrimoine. 4 Encore une convention signée entre les parrains et une Mission locale. Le Jeudi 28 Nov au siège de la Mission Locale du Pévèle-Mélantois -Carembault à Ronchin s est tenue une assemblée.. 5 Un millier de collégiens à la rencontre des métiers du bâtiment en Cote d Or Les Coulisses du Bâtiment organisées par le Fédération Française du Bâtiment de Côte d Or 6 Les parrains de la DR4 en imposent aussi. A la commission régionale d action sociale de la DR4 Méditerranée du 13 Décembre 2013 a été présenté le parrainage ProBTP dans notre DR. 7 Brèves Brèves de réseau du Gard et de la Lozère 8 Enquêtes - Reportages Les CFA du BTP et l EUROPE Par Colette KUHN 9 Les Compagnons du Devoir (suite à l ibip 17) Par Elie BONNAMOUR 11 Ensemble marchons Par Claude BRISSON 13 La page historique Jean COMPAGNON Chef de chantier de la Tour Eiffel Par André GUILLEMIN 14 Techniques et Innovations Techniques de Chantier Des médecins au chevet des matériaux 16 Innovation du BTP La ville transformée par la lumière LED 16 Clin d oeil Le coin détente 17 Les Birds de l IBIP 18

3 édito Notre démarche : quelle valeur? Formidable atout, notre démarche vers l insertion permet : Pour les jeunes, de donner un espoir vers l avenir ; Pour la profession, de maintenir son attractivité ; Pour notre mutuelle, de prolonger son aspect social ; Pour les parrains, de redonner du sens à la vie. Ces facteurs, mis en commun grâce à l action combinée de retraités de notre secteur d activité et de PRO BTP, s ouvrent désormais vers de nombreuses voies significatives. Il fallut un bon nombre d années d essais, de négociations et d expériences sur le terrain de l emploi pour que ces opérations soient consolidées. A présent, elles donnent tout leur sens. Sur ces parcours pour s octroyer une légitimité, nous avons dû parer à plusieurs entonnoirs liés aux conjonctures diverses entraînant l instabilité et la mouvance des partenaires. Ceci ne nous a pas démotivés. L engagement des parrains n est plus à démontrer. Chacun ajustant ses initiatives en fonction de ses compétences, de sa disponibilité ou de sa santé. Rien n aurait pu se faire sans avoir au préalable obtenu la reconnaissance des pouvoirs publics, de la profession et d organismes divers et variés. Parfois, nous devons batailler dur pour obtenir un résultat : même si infime soit-il, c est toujours cela de gagné pour un demandeur d emploi. Alors comment en déterminer la valeur? La «valeur ajoutée» très certainement. Si nous nous appuyons sur le vieil adage qui dit que la valeur n attend pas le nombre des années nous pourrions débattre à l infini. Ce n est pas le but d autant que chacun peut y trouver la controverse qu il imagine au mieux et tout remettre en question. Plusieurs sens peuvent être donnés à ce mot : valeur vénale ; valeur d objet ; valeur d échange ; sans valeur ; mettre en valeur ; valeur de frappe, conventionnelle, extrinsèque ; mesure d une grandeur ou de durée et autres Le dictionnaire fleuri et attribue nombre de définitions. Equipe de réalisation, avec le soutien de DASG PROBTP: Pilote : Jean-Louis CASTAING Concepteurs : Claude BRISSON, Michèle CÉLESTIN, André GUILLEMIN, Colette KUHN Mais une retient notre attention «la valeur en soi» qui peut satisfaire un besoin social donné. Nous le rencontrons en réalité souvent sur le terrain. Cette disposition habituelle, ce comportement, montre avec force combien les parrains s investissent vers le bien d autrui en dépit des obstacles qu ils rencontrent. Notre esprit est libre et ne peut craindre de se voir attribuer un surnom lié à la redistribution de moyens ou autres que sais-je. Action-égale-retour n est pas du tout notre démarche. Elle se veut généreuse et sans profit c est ce qui fait sa grandeur. Pourtant indéniablement nous en retirons un bénéfice : celui de la satisfaction ou du plaisir de voir l autre s investir enfin dans le monde économique. Alors là si l on peut attribuer le mot valeur à ce résultat : j achète! Donner sans attendre de recevoir telle est notre logique. Mise en Page : Alain FAURÉ Contact:

4 Actualités des Régions Bernard BESNAULT Coordinateur Seine et Marne, Ile de France Les parrains de l Essonne et de Seine et Marne en pleine activité Journée des Métiers, de l artisanat et du Patrimoine. Ne demandez pas ce que le pays peut faire pour vous, demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays. John F. Kennedy Magny les Hameaux, le 21 novembre Au musée national de Port des champs, nos parrains, François Baumont, Bernard Besnault et Jacques Dufief accompagnent la CAPEB pour accueillir et diriger des élèves de 3ème et leurs professeurs vers les différents stands tenus et animés par les apprentis des CFA et par des artisans de la région. Les jeunes visiteurs ont la possibilité de s initier aux différents et nombreux métiers représentés (Soudure, menuiserie, électricité, carrelage, forge etc. etc.) Cette manifestation a permis à quelques jeunes de se projeter vers une formation qu ils n avaient Pas envisagé auparavant. Nous en avons profité aussi pour présenter notre réseau de parrainage et notre rôle de parrain ainsi que l aide que nous pouvons apporter à cette jeunesse qui souhaite intégrer les métiers du bâtiment. Au cours de ces deux journées, nous avons reçu 392 jeunes le 1er jour et 306 le 2ème jour. Ces quelques 700 élèves sont venus des 11 collèges de la Seine et Marne, des Yvelines et de l Essonne. Ils sont comme cela, nos parrains, telle est leur pensée, cette citation leur sied à merveille. Le réseau de parrainage dans l Essonne et la Seine et Marne. Dans la seine et Marne, Bernard Besnault, parrain coordinateur de deux départements est accompagné d une marraine, Marie France Moisy, et de deux parrains, François Baumont et Bernard Leconte (ex-coordinateur). Bernard Besnault et François interviennent auprès de la jeunesse de Melun dans les collèges et auprès de leurs filleuls présentés par la Mission Locale ; Bernard Leconte se consacre au surendettement et Marie-France intervient à la mission locale de Torcy, elle participe également à la mini entreprise dans les classes de collèges. Dans l Essonne, Michel Bonamain rencontre des filleuls à la ML de Montgeron et dans les CFA. Jacques Dufief rencontre les élèves des lycées, des CFA et sur les actions menées par la CAPEB. 4

5 Actualités des Régions Encore une convention signée entre les parrains et une Mission locale Maurice MEYNARD Coordinateur du Nord Pas de Calais Le Jeudi 28 Nov au siège de la Mission Locale du Pévèle-Mélantois -Carembault à Ronchin s est tenue une assemblée réunissant les membres directement concernés par la convention Parrainage, représentant les différents organismes présents : de la collaboration engagée depuis 10 ans avec le réseau parrainage Pro btp, en soulignant les actions bénéfiques ayant pour objectif d aider les jeunes à s insèrer professionnellement dans la vie active. L investisssement en hommes et matériel est particulièrement apprécié pour les aider dans leur parcours et parvenir à concrètiser leur projet en fonction des orientations souhaités, par une formation en alternance. La mission locale du P.M.C. rayonne sur un vaste territoire puiqu elle dispose de 5 antennes locales (Annoeullin- Faches Thumesnil - Ostricourt - Seclin & Templeuve) réparties sur 46 communes. d horizons différents, permettent de mieux cibler les demandes et d apporter des propositions plus efficaces en terme de résultat. Maurice Meynard (Parrain coordinateur) a rappelé que l activité du réseau parrainage s est concrétisée en 2012 & 2013, par la signature de 4 conventions de partenariat, sur différents secteurs du département Nord, à savoir : Mission locale Cambrai représentée par Mr Nicolas Dhordain, Directeur ( 29/12/12) Mission locale de Tourcoing, vallée de la lys représentée par Mme Nouria Messaoudi (23/10/12) Signature convention de gauche à droite: Pierre Hellin, José Da Nazaré Pareira, Maurice Meynard, Gérard Sochala & Frédéric Alloï entourant Mr Jean-Claude Pattou et Mme Hélène Beck. La Mission locale du P/M.C (représentée par Mr Jean-Claude Pattou Président, Mme Barbara Laignel Directrice et Mr Frédéric Alloï coordinateur), la Direction régionale de Lille (Mme Hélène Beck Directrice et Marc Clarisse référent parrainage) Mr Bernard Joss (représentant la chambre des métiers) la délégation des parrains du secteur concerné (Pierre Hellin, José Da Nazaré Pareira, Gérard Sochala,Gérard Penneroux & Maurice Meynard, parrain coordinateur) Mr Jean-claude Pattou, Président de la mission Locale, s est félicité Mme Hélène Beck Directrice régionale (DR2) a salué le travail de terrain accompli par les parrains dans les différentes missions qui leurs sont confiées, en rappelant que l effectif actuel comprenait 30 parrains et marraines (14 sur le département Nord et 16 sur le département du Pas de Calais) Mr Frédéric Alloï coordinateur de la Mission locale, a remercié les membres présents du réseau parrainage Pro Btp de leur disponibilité à accueilir, à bras ouverts, ces jeunes qui souhaitent se faire accompagner par des professionnels bénévoles issus d un réseau structuré. Les réunions régulières organisées au sein des antennes locales avec les acteurs bénévoles, venant Mission locale Jeunes du Valenciennois à Marly, représentée par Mme Monique Kotyla ( 02/07/12) Mission locale P.M.C. à Ronchin, représenté par Mr Jean-Claude Pattou, Président ( 28/11/2013) Ces résultats sont de bonne augure à poursuivre et amplifier les actions du réseau parrainage, en étroite collaboration avec la fédération Française du Bâtiment, de façon à sensibiliser les jeunes aux métiers du bâtiment, en mettant l accent sur les multiples possibilités d évolution de carrière dans ce secteur d activité en pleine évolution. 5

6 Actualités des Régions Un millier de collégiens à la rencontre des métiers du bâtiment en Cote d Or Jacqueline TELLEZ Coordinatrice Rhône Alpes / Bourgogne Les Coulisses du Bâtiment organisées par le Fédération Française du Bâtiment de Côte d Or, sont devenues un rendez-vous incontournable de l automne. Cette rencontre permet aux jeunes des collèges de découvrir la diversité des métiers du bâtiment à travers un chantier exemplaire en l occurrence, cette année, le centre culturel et de rencontres Le Cèdre à Chenôve. La mobilisation du réseau de parrains bénévoles PRO BTP se chargeant de l accueil et du guidage des groupes pour la visite du chantier, a contribué à la réussite de cette journée avec les jeunes. C est également l occasion pour le Président de la FFB 21, de recevoir les élus locaux : François PATRIAT, Président du Conseil Régional, François REBSAMEN, Sénateur Maire de Dijon, Jean ESMONIN, Maire de Chenôve ainsi que Pascal MAILHOS, Préfet de région. Suite à la totale réussite de cette opération, tous les organisateurs: FFB et bénévoles PRO BTP espèrent que de nombreux jeunes rejoindront les métiers du bâtiment. 6

7 Actualités des Régions Les parrains de la DR4 en imposent aussi. Marcel TESTUD Coordinateur Gard, Lozére A la commission régionale d action sociale de la DR4 Méditerranée du 13 Décembre 2013 a été présenté le parrainage ProBTP dans notre DR. La séquence préparée sur diapos a été réalisée par le responsable de l action sociale aidé par un parrain. Elle a été présentée par deux parrains, membres de la commission régionale et le responsable de l ASR. Les deux parrains appartiennent au même réseau, chacun dans un département qui le compose : le Gard et la Lozère. Commençant par rappeler les missions des parrains, la nouvelle charte des bénévoles, toutes deux réactualisées, ces informations générales ont permises de mieux faire connaître les obligations des parrains envers le BTP, les jeunes que nous accompagnons ainsi que les partenaires que nous côtoyons. Quelques chiffres (en graphique) sortis de la base documentaire du réseau intranet pro BTP ont permis à l auditoire de mieux appréhender l importance des réseaux parrainage de notre DR. Il a été fait un zoom sur les effectifs parrains et filleuls du France entière: DR, Régions qui la compose, Départements qui les composent, le Réseau départemental, le Parrain, le Filleul. C est le réseau Gard-Lozère qui s est imposé. Quelques chiffres officiels au 27/11/2013: Parrains: France: 541 DR4:129 - LR:57+PACAC:72- Réseau30/48:12, Gard:11, Lozère:1 Filleuls: France:1606 DR4:628 - LR: PACAC: Réseau30/48: 42, Gard:40, Lozère: 2 En complément d information, une documentation était sur table où l on pouvait trouver entre autres : des conventions avec nos partenaires institutionnels, les documents mis à la disposition des parrains pour leurs accompagnements, la mallette des parrains, sans oublier quelques exemplaires de la revue l IBIP. Les échanges entre membres de la commission et les intervenants ont été riches d enseignements pour chacun et quelques situations de jeunes filleuls évoquées par les parrains n ont pu que nous conforter dans la poursuite de cette action sociale auprès des jeunes qui s orientent vers nos métiers de la construction BTP. C est une action d information initiée par le Président de la commission et le Directeur régional, qu ils en soient ici remerciés par les parrains de la DR4. 7

8 Brèves Brèves Brèves Brèves Brèves Brèves Brèves de réseau du Gard et de la Lozère On entend souvent dans les conversations parler des valeurs que véhiculent nos professions. Elles sont rarement exprimées clairement et il est parfois difficile de les projeter dans notre époque moderne car elles proviennent des compagnons constructeurs du moyen-âge. Nous en avons recueilli quelques- unes lors d actions collectives avec des grandes entreprises, des artisans. Chacun peut en avoir une interprétation personnelle. Mais à bien y réfléchir, chacun peut y trouver son compte. Pensez-y. Des parrains LE BÉNÉVOLAT Quelques valeurs représentatives dans les métiers du bâtiment et des travaux publics Cette liste de valeurs n est pas exhaustive ni citée dans un ordre d importance. Elle peut être une aide lors d action collective faite par nous auprés des jeunes. Valeurs associées au SAVOIR FAIRE SAVOIR ÊTRE Selon le réseau LE BÉNÉVOLE Le bénévolat est un engagement librement consenti. Le Bénévole donnera à son action le temps et les compétences qu il estime nécessaires. Il pourra faire une pause ou arrêter son action sans avoir à se justifier. 8 fierté de son travail, satisfaction de l ouvrage réalisé mobilité, déplacements, diversité des tâches à réaliser compétences professionnelles la motivation la productivité la sécurité évolution de carrière, avantageux sociaux formation des jeunes (formation continue) esprit d équipe sur le chantier ou l atelier (ambiance), esprit d entreprise disponibilité aux autres Motivation sens collectif des responsabilités liberté dans son travail, dans le cadre de règles acceptées respect et discipline (comportement, ponctualité, fiabilité,...) recherche de l excellence (amélioration du travail) Le Bénévole doit se faire plaisir et trouver une satisfaction personnelle. PRO BTP De son coté s engage à prendre en charge les frais occasionnés par son action dans le réseau parrainage, sur justificatifs et sachant que pour les déplacements le covoiturage sera privilégié autant que possible. Le Bénévole qui s investit dans les activités de parrainage. S engage en signant la Charte du Correspondant PROBTP dans les Activités de Parrainage à en respecter les termes et l esprit.

9 Enquêtes - Reportages Les CFA du BTP et l EUROPE Par Colette KUHN Dans le cadre de la mobilité européenne des apprentis en Europe, les CFA du BTP d Ile de France ont répondu à cette attente par trois types de démarches 1. Le voyage pédagogique afin d inculquer aux apprentis la dimension de culture européenne comme l a mis en place le CFA Delépine Electricité Paris 11ème. 2. Le voyage d étude dont l objectif est d initier les apprentis à des techniques particulières comme La fresque en Italie ou les techniques d isolation en Finlande, c est le cas du GPPG CFA de la Peinture Finition, situé à Créteil. 3. Le séjour Professionnel ou échange entre CFA comme le font les sept CFA du BTP-CFA d Ile de France. 2 Pour le GPPF CFA Peinture Finition Voyage d étude en Italie à AREZZO auprès de l Institut de Formation Sensa Frontière dont l objectif est d initier les apprentis à la technique de la fresque selon les méthodes traditionnelles, tout en favorisant une esthétique contemporaine. La réussite de ce partenariat permet de faire évoluer la formation mention décoratio. Voyage d étude en Finlande pour dix apprentis BP Peinture accueillis à TURKU pour découvrir le centre de formation TAO. Un groupe finlandais a ensuite rejoint de CFA de Pantin transféré depuis à Créteil, pour y appréhender la peinture décorative. Les apprentis se sont immergés dans le milieu professionnel finlandais : mécanisation, ITE, peinture extérieure. Ils ont notamment fabriqué et appliqué une peinture extérieure typiquement scandinave destinée à protéger le bois des agressions climatiques. 1Le CFA de l Equipement Electrique à Paris, nous précise les multiples bienfaits qu apportent aux apprentis ces voyages pédagogiques : Cohésion du groupe entre apprentis et formateurs. Renforcement de la motivation et de l implication dans les études. Pratique de la langue anglaise. 9 Visite en relation avec les programmes d histoire/ géographie. Découverte d un pays européen pour se sentir européen. Villes visités : Rome et Barcelone (une fois par an) ; puis Berlin, Prague, Cracovie, Budapest, Amsterdam et Saint-Pétersbourg. 3Pour BTP-CFA d Ile de France Les Séjours Professionnels et les échanges européens le but est le suivant : Développer la formation en CFA en favorisant la mobilité transnationale et en améliorant les compétences linguistiques des apprentis S engager pour l insertion sociale et culturelle des apprentis par des sorties à caractère culturel ou environnemental.

10 Enquêtes - Reportages Quelques séjours et échanges européens réalisés en 2012 CFA de NANGIS Séjour PRO en Irlande huit apprentis en Bac Pro TISEC Technicien en Installations des Systèmes énergétiques et Climatiques ont réalisé un réseau d adduction d eau alimenté par un surpresseur avec un captage naturel (dispositif écologique). CFA d OCQUERRE Séjour PRO en Italie à SPILIMBERGO, Ecole mondiale de la Mosaïque. Au cours de leur séjour de trois semaines, les apprentis Peintres et deux Bac Pro TBORGO ont réalisé une mosaïque de leur choix et une œuvre collective. Ils se sont également exercés à la pratique du «terazzo vénitien» en réalisant trois tables en marbre poncé. CFA de SAINT-DENIS Echange avec les POLONAIS en février 2012, immersion de quinze apprentis métalliers dans le domaine de la fabrication de produits métalliques. Au cours de leur séjour avec les apprentis polonais de leur âge, ils ont pu comparer les situations de vie, de production et de formation par rapport au système français. La visite de Cracovie et de Wielicska, mine de sel inscrite au Patrimoine de l UNESCO, complétait l aspect culturel de leur séjour. En les échanges européens se poursuivent CFA DE RUEIL-MALMAISON Echange avec les LETTONS Huit LETTONS ont été reçus au CFA en Novembre 2013 en échange ce sont les apprentis BP Métalliers du CFA de Rueil- Malmaison qui iront en Lettonie en mars CFA de SAINT-DENIS Echange avec les ALLEMANDS : apprentis maçons et métalliers ont été accueillis à Cologne. L axe central de cet échange professionnel était articulé autour des énergies renouvelables. Les apprentis français ont réalisé un projet commun avec les élèves allemands : «un radiateur à énergie solaire». Le voyage de retour des élèves allemands au CFA de Saint-Denis est prévu fin mars Pour conclure, nous ne pouvons qu encourager la mobilité européenne des apprentis, initiée par la Région, les CFA et les Professionnels du BTP. Ces échanges permettent à la jeunesse de se rencontrer et d évoluer dans leur domaine de compétence. Cracovie Wieliczka, plus ancienne mine de sel d Europe Pour connaître les coordonnées des centres, cliquez sur les liens des CFA d ile de France. CFA Delépine Electricité.fr Les sept CFA BTP d Ile de France.Tous Corps d Etat GPPG CFA de la Peinture Finition 10

11 Enquêtes - Reportages Les Compagnons du Devoir (suite à l ibip 17) Les origines et les racines du compagnonnages Par Elie BONNAMOUR 11 Le terme de loge utilisé peut provoquer une confusion puisqu il est utilisé également par les francs-maçons. Le compagnonnage et la franc-maçonnerie sont deux structures qui n ont rien de commun si ce n est une tradition légendaire. Selon la légende, le compagnonnage serait issu, de trois pères fondateurs : Le premier fût le roi Salomon. Lorsque celui-ci décida de faire élever un temple à Jérusalem vers l an 950, il fit venir une multitude d ouvriers pour cette construction. Afin d organiser et de conduire les travaux, il confia la direction du chantier à un architecte nommé Hiram réputé dans l art du travail des métaux. Hiram organisa les ouvriers selon leurs qualifications professionnelles afin de les rémunérer selon leurs mérites et débusquer les oisifs. Il aurait alors institué un ordre des compagnons bâtisseurs du Temple, hiérarchisé selon les compétences de ses membres. Lorsqu un ouvrier avait fait la preuve de ses qualités, il était conduit dans un souterrain creusé sous le Temple. Au cours d une cérémonie de réception, en présence des membres ayant déjà obtenu le grade correspondant, Hiram transmettait au nouvel initié les divers moyens de reconnaissance de son grade. Hiram serait mort assassiné par trois mauvais ouvriers qui auraient tenté de lui faire dire par la force les mots et signes secrets. Afin de protéger ces secrets, Salomon aurait alors changé ces mots et signes. Salomon et Hiram sont accompagnés de deux autres personnages légendaires : maître Jacques et le père Soubise. Ces deux pères fondateurs sont présentés avec des variantes assez éloignées entre elles selon les textes. Maître Jacques aurait été, d après certains récits, un architecte confrère d Hiram, spécialisé dans le travail de la pierre. Il aurait été désigné maître des tailleurs de pierre, des maçons et des menuisiers pour la construction du Temple. Le chantier fini, il quitta la Judée en compagnie d un autre maître : le père Soubise. Ils se seraient fâchés pendant le voyage et se seraient alors séparés : maître Jacques débarquant à Marseille avec quelques disciples, Soubise débarquant à Bordeaux dans les mêmes conditions. Il faut noter que ces deux villes n existaient pas à l époque, ce qui tend à confirmer l aspect légendaire des textes de référence. Maître Jacques aurait alors parcouru le pays pendant trois ans, en se protégeant des attaques des disciples de Soubise. Retiré en Provence, dans le massif de la saint Baume (une baume étant une grotte en provençal), il est assassiné par un de ses fidèles. Avant de mourir, il fait promettre à ses disciples de promettre fidélité à Dieu et au Saint Devoir (le compagnonnage). D autres références associent maître Jacques à Jacques de Molay, dernier grand maître des Templiers, brûlé vif le 13 mars 1314 à Paris sur ordre de Philippe le bel. Cette filiation ne s appuie aujourd hui sur aucune preuve historique. Enfin une troisième version apparente maître Jacques à Jacques Moler, l un des maître d œuvre de la cathédrale d Orléans où s est écrit une page essentielle de l évolution du compagnonnage. Dans sa version la plus ancienne, la légende maître Jacques comporte de nombreuses similitudes avec le Christ et les références religieuses y sont fondamentales. Cet attachement au christianisme, surtout au catholicisme sera plus tard à l origine d une importante scission du mouvement compagnonnique. Troisième personnage légendaire : le père Soubise. Celui-ci aurait été chargé de l encadrement des charpentiers sur le chantier du Temple. Dépendant de Jacques, et jaloux de celui-ci, Soubise se serait fâché avec lui et l aurait même fait assassiner comme on l a vu précédemment. D autres textes assimilent Soubise à un moine bénédictin qui aurait participé avec Jacques Moler à la construction de la cathédrale d Orléans. La représentation iconographique de Soubise est toujours celle d un moine en robe de bure. Patron des charpentiers, il reste le plus mystérieux des trois personnages fondateurs des légendes compagnonniques. Le compagnonnage puise donc ses racines légendaires et symboliques de trois sources : biblique, chevaleresque et monastique. Une autre lecture symbolique conduit à voir une dualité de traditions : orientale avec Salomon, occidentale avec Jacques et Soubise, l aspect symbolique étant un

12 Enquêtes - Reportages élément essentiel dans la tradition compagnonnique. Dans tous les cas, ces différences de référence légendaires, qui sont toutes honorées par l ensemble des mouvements compagnonniques, amènent à des scissions. On peut constater que ces racines communes conduisent rapidement à une division puisque certains textes font état de meurtre entre deux fondateurs. On peut remarquer également que la trilogie compagnonnique peut s assimiler à la sainte trinité christique. Il est souvent assez facile de rattacher ces récits légendaires à la Bible ou des Evangiles, voir à ce propos l histoire d Abel et Caïn, de Judas etc... Dans l Histoire, ces différences ont conduit les compagnons des différents rites à se combattre durement. Ces divisions s expliquent d une part par des conceptions métaphysiques antagonistes, et aussi par ce que ces divisions entre organisations concurrentes engendraient une compétition pour l embauche des membres. Deux moments forts de ces divisions sont d abord, la révocation de l édit de Nantes en 1685 qui va partager le mouvement compagnonnique entre catholiques et protestants, l époque n admettant pas la non-appartenance à une religion. Seconde période agitée : le XVIIIéme siècle avec la montée des idées révolutionnaires, dont celle de la libre pensée, qui conduira les compagnons à se scinder encore une fois entre conservateurs et les progressistes. L industrialisation avec la mécanisation du travail et le développement de la classe ouvrière au XIXéme siècle et, pour finir, la parenthèse pétainiste, ont également contribuées à diviser les compagnons. Entre ces épisodes douloureux, il s est trouvé des hommes du métier qui ont tenté de recoller les morceaux avec plus ou moins de succès. Il s est aussi trouvé dans l Histoire des moments où le front commun des compagnons a permis de faire avancer leurs droits. Ces actions sont pour partie à l origine de la mutualité et du syndicalisme. Je me suis documenté essentiellement à partir d un ouvrage : la France des compagnons de François Icher éditions de la Martinière - ainsi qu en accédant aux différents sites internet des associations compagnonniques. Tableau de réception de compagnon 12

13 Enquêtes - Reportages Ensemble marchons Par Claude BRISSON Sur le présentoir de la bibliothèque de ma ville, j ai pris le livre d un écrivain Norvégien Tomas Espedal intitulé Marcher ou l art de mener une vie déréglée et poétique. Avec une invitation Nous avons aimé et vous? Va donc pour ce roman me suis je dit. Cet écrivain raconte ses marches à travers la Norvège et l Europe; et Je me suis aperçu au fil de ma lecture que nos parrainages ressemblent à ces aventures. J ai pensé que l une de nos taches est de dire à notre filleul que le chemin qu il souhaite emprunter est son chemin. Pied sur, cœur léger, j attaque la piste ouverte, suis libre, en bonne santé, le monde est devant moi. La longue piste brune s étire ou je veux qu elle me mène. A partir d aujourd hui je n attends plus que la bonne fortune : la bonne fortune c est moi!! J ai fini de me plaindre, j ai fini de tergiverser, j ai fini d avoir besoin de ceci ou cela. Terminé le petit monde des récriminations, des bibliothèques, des critiques chagrines. Sans faiblesse ni grief, j avance à découvert sur la piste. Il n est pas question de nier les difficultés du temps présent, (inutile de les énumérer) mais de rappeler qu il faut partir de ses propres forces connues ou en devenir. Il n est pas question non plus de nier que seul on n est quelquefois pas grand-chose, et qu a deux c a va mieux : Sans compagnon de route je ne serais jamais venu à bout de certains trajets particulièrement ardus. Quand on est deux il est plus facile de dormir à la belle étoile ; dans la journée on marche chacun de son coté, seuls, mais ensemble ; on croise des chiens errants, des étrangers, avec une assurance que seul on n a pas Marcher à deux c est donc mieux... Parrains marraines cela ne vous rappelle rien? 13

14 La page historique Jean COMPAGNON Chef de chantier de la Tour Eiffel Par André GUILLEMIN Avant de vous faire l apologie ou pas des grands constructeurs dans les prochains numéros, j aimerais vous présenter les hommes de l ombre qui ont fait leur succès ; parmi eux, ce lieutenant de Gustave Eiffel, le chef de chantier qui a monté la tour de 300m, technicien et tacticien hors-pair, meneur d hommes, c est un organisateur né. Montage de l ossature métallique : 21 mois pour assembler pièces métalliques avec rivets forgés, poids de l ensemble : 7300 tonnes Bien sûr, il y a Maurice Koechlin et Emile Nougier, tous deux ingénieurs, les inventeurs de la tour du champ de Mars, à qui Eiffel a acheté les brevets (très opportuniste, le Gustave). Mais l un des principaux artisans du succès de la tour de 300m, c est Jean Compagnon. C est une figure dans ce monde d ingénieurs ; sans aucun diplôme, il est immensément populaire, son parcours enchante les journalistes et l opinion publique. Jean Compagnon est de ceux en qui Eiffel a particulièrement confiance. Il est celui sur les épaules duquel repose la qualité d exécution, c està-dire l existence même du projet. 14

15 La page historique Viaduc de GARABIT Viaduc Maria Pia à PORTO sur le DOURO. Né à Reyrieux, près de Trévoux, dans l Ain, il quitte son pays natal après un apprentissage de trois ans comme charpentier métallique, pour venir à Paris, visiter l exposition universelle de Il ne repart pas, il se fixe dans la capitale et travaille chez divers charpentiers, fréquentant pendant trois années consécutives les cours du soir pour adultes au conservatoire des arts et métiers. En 1859, il est chef d équipe charpentier sur le chantier du viaduc de Vincennes, où il rencontre le directeur de la maison Gouin, l un des plus gros constructeurs métalliques européens de l époque. L homme a décelé les qualités de Compagnon, qui se laisse persuader de tenter l aventure des grands chantiers européens. Quelques mois plus tard, Compagnon s embarque à Dunquerque pour aller dans l empire Russe travailler à la construction de divers ponts métalliques confiés à Gouin, sur la ligne de Saint- Pétersbourg à Varsovie, notamment les grands ouvrages de Dunabourg et de Vilnius. Il revient en France, le temps d épouser une cousine, avant de repartir pour l Espagne sur le chantier du chemin de fer qui traverse les Pyrénées. En 1865, changement de décor. Compagnon est envoyé comme contremaitre et chef de chantier en Italie ; il construit plusieurs ponts sur la ligne de Milan Gènes ; il travaille ensuite en Italie méridionale sur la ligne de Foggia à Naples. En 1869, il retourne en Russie pour le montage et la construction de plusieurs ponts sur la Volga, près de Rybinsk. Nouveau séjour en France en 1871, et départ en 1872 pour la Hongrie, où Compagnon travaille à la construction du célèbre pont Marguerite entre Buda et Pest sur le Danube. En 1876, c est le grand changement, Compagnon quitte Gouin pour entrer chez Eiffel. Premier chantier au Portugal comme chef monteur du superbe Viaduc Maria Pia traversant le Douro à Porto. Ses techniques innovantes du lancement de l arc obtiendrons un très grand succès, cela permettra à Gustave Eiffel, primo : d être décoré de l équivalent de la légion d honneur par la Reine du Portugal et deuzio : d obtenir le marché du célèbre viaduc de Garabit, en gré à gré, sans concurrence. Dans la continuité, Compagnon dirige la construction d autres ponts sur le Douro. Revenu en France en 1878, il monte plusieurs ponts sur la Garonne et commence les installations du viaduc de Garabit. Il est nommé chef de service. Il passera l année 82 en Autriche-Hongrie sur le magnifique pont de Szeged. Retour à Garabit pour le montage de l arc du viaduc. De 1885 à 1887, il dirige le montage de divers ponts dans toute la France. Et puis, c est la consécration avec la tour Eiffel. Grâce à son expérience, grâce à sa rigueur, à sa vigilance, à ses dons de négociateur mais aussi à sa notoriété dans l entreprise Eiffel, chaque élément de la tour sera livré en temps et en heure, contrôlé et monté dans les délais impartis. Les deux grèves du 19 au 21 septembre et du 20 décembre 1888 n y changeront rien, elles seront négociées intelligemment pour ne pas pénaliser l avancement des travaux. Grâce à toutes les qualités de cet homme de l ombre, le planning sera respecté, la qualité du travail irréprochable et ce fut une réussite complète digne de l exploit du siècle. Montage de l ossature métallique : 21 mois pour assembler pièces métalliques avec rivets forgés, poids de l ensemble : 7300 tonnes. Jean Compagnon reçoit la croix de chevalier de la légion d honneur le 6 mai ANECDOTE : le jour de l inauguration, une quarantaine de peintres s adonnaient aux dernières retouches dans les treillis de la tour, malencontreusement ou pas, un pot de peinture chuta et éclaboussa un groupe de personnalités invitées. Gustave Eiffel n eut d autres moyens, hormis des excuses appuyées, que de dédommager grassement ses invités pour leurs effets souillés. L ouvrier responsable fut renvoyé sur le champ par le chef de chantier et l entreprise sous-traitante fut pénalisée pour son retard. 15

16 Techniques & Innovations Techniques de chantier Proposé par Albert LANNOYE Des médecins au chevet des matériaux Un incendie, un dégât des eaux ou le simple passage du temps de nombreuses structures sont fragilisées, mais pas à détruire. Les professionnels des travaux spéciaux de Pitance Travaux Spéciaux, filiale de VINCI Construction France, sont aux petits soins pour donner une deuxième vie aux matériaux. Les agressions que peuvent subir des éléments bâtis sont nombreuses : aléas climatiques, inondations, incendies, usure naturelle, etc. Dans la plupart des cas, il faut remplacer la partie endommagée, mais sans amoindrir la stabilité du bâti, ni pendant ni après les travaux. Faire de la restructuration de gros œuvre au scalpel en quelque sorte. L activité de Pitance est de réparer, modifier et restructurer tous les types de structures du bâtiment : il faut donc être très polyvalent sur les techniques employées. C est d ailleurs cette polyvalence qui est appréciée par nos clients et que les équipes se transmettent en interne. La meilleure façon de comprendre comment fonctionnent cette activité est certainement de s attarder sur un cas concret. Un cas concret : renforcer le béton Avec le temps, différentes pathologies peuvent affecter le béton qui perd alors de sa résistance. Après diagnostic, ce béton atteint doit être purgé avant d ajouter un complément de ferraillage pour le renforcer. Des mortiers de réparation à hautes performances, le plus souvent fibrés, sont alors projetés. Leurs caractéristiques techniques sont issues de la nanotechnologie. C est cette parfaite connaissance de la réhabilitation des constructions délicates en béton qui a, par exemple, permis à Pitance Travaux Spéciaux de réparer les 18 passerelles d issue de secours de la bibliothèque municipale de Lyon dont le béton souffrait de carbonatation (phénomène de corrosion). Un chantier en hauteur, au-dessus d un quartier très passant avec une circulation impossible à arrêter. La purge a été réalisée par hydro-démolition, en garantissant en permanence la stabilité des ouvrages ainsi que l évacuation des eaux, des gravats, etc Innovation La ville transformée par la lumière LED La transformation de nos modèles d éclairage va s appuyer de plus en plus sur les LEDs. Diffus ou non, la lumière de la ville va prendre une autre dimension. Le gain en consommation d énergie va être conséquent. Les applications qui mettent déjà en œuvre la LED sont multiples: de la télévision au ruban de Noël; des phares de voiture au salon; dans la rue ou dans les bâtiments. t (cliquez pour voir la présentation) 16

17 Clin d oeil t La maison violon Le Parrain la Marraine et la fourmi récoltant des feuilles Pas la 1ére semaine opération de la cataracte! Pas la 3ème opération du genoux NOTRE PROCHAINE RÉUNION DE PARRAINAGE AURA LIEU EN AVRIL Pas la 2éme je suis en cure à Luchon Pas la 4éme opération de la hanche Le parrain/marraine ne doit en aucun cas se reconnaître dans la fourmis!!!! C est le filleul qui doit porter son projet. La marraine/ parrain comme une voile aide à avancer, de sa hauteur il signale les embuches et recherche le meilleur trajet sur le chemin choisi. BONNE ANNÉE 2014 et que la route se dégage!!!! J AI PAS ENTENDU J AI OUBLÉ MA PROTHÉSE? Le covoiturage c est bien mais si l on veut arriver à l heure à la Mission Locale il vaut mieux faire pipi avant de partir!!!! Co-voiturage Le parrainage en Languedoc Roussillon est récent, approximativement 7 années, dont les premières ont été difficiles et nous avons eu le temps de se doter d outils pour faire venir les parrains dans le réseau. En voici un que nous utilisons encore sur le bénévolat. Il est parti de ce dicton toujours vérifiable qui énonce que: 17

18 Les BIRDS de l IBIP

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

LE SECTEUR DU BATIMENT

LE SECTEUR DU BATIMENT LE SECTEUR DU BATIMENT INTERVENANTS 1 - CAPEB 2 Compagnons du Devoir 3 BTP CFA de l Aude Les métiers du bâtiment et les perspectives d évolution professionnelles L Artisanat du bâtiment dans l économie

Plus en détail

Livret destiné aux collégiens

Livret destiné aux collégiens PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BTP» Livret destiné aux collégiens Rendez-vous les Visite du chantier de Sommaire 1. Qu est-ce que le batiment?... 3 Qu entend-on concrètement par «bâtiment»?... 3

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment DOSSIER DE PRESSE LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment Dans son parcours scolaire, l élève en fin de 3 ème a trois

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment MAÇON MAÇON Le maçon construit le gros œuvre des bâtiments. Il met en place les fondations puis monte les structures porteuses : murs, poutrelles et planchers. Métier Le maçon réalise des travaux

Plus en détail

NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King. Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi?

NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King. Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi? 60, Rue Georges Corète Tel : 01.47.92.79.68 Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi? NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King 1. Je souhaite travailler Inscrivez-vous

Plus en détail

Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ

Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ Le constructeur en béton armé réalise les fondations, les murs et les planchers de constructions neuves (logements individuels ou collectifs,

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

APRES LA 3e. CIO de Fontainebleau

APRES LA 3e. CIO de Fontainebleau APRES LA 3e CIO de Fontainebleau Après la 3ème Voie Générale Voie Technologique Voie Professionnelle Lycée Général et Technologique Lycée Professionnel Ou Apprentissage 3ème La Voie Professionnelle BTS

Plus en détail

BATIMENT COORDONNEES DES C.F.A. DIPLOMES DISPENSES PAR C.F.A. BOUCHES DU RHONE (13)

BATIMENT COORDONNEES DES C.F.A. DIPLOMES DISPENSES PAR C.F.A. BOUCHES DU RHONE (13) BATIMENT BOUCHES DU RHONE (13) C.F.A. BTP MARSEILLE Impasse de la Montre 13011 MARSEILLE Tél : 04.91.87.98.00 Fax : 04.91.87.98.01 Mail : cfabtp.marseille@ccca-btp.fr Site : www.formation-btp-paca.com

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des.

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des. DOSSIER DE PRESSE Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France Les centres de formation d apprentis du bâtiment et des travaux publics poursuivent en 2012 leur mobilisation auprès des entreprises

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00 ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE Atelier de 14h30 16h00 Objectifs Identifier les zones en difficultés afin d éviter des fermetures De maintenir des effectifs suffisants dans les CFA

Plus en détail

Les 9, 10 et 11 octobre 2014

Les 9, 10 et 11 octobre 2014 Les 9, 10 et 11 octobre 2014 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Sommaire 1. QU EST CE QUE LE BATIMENT?... 3 Qu entend on concrètement par «Bâtiment»? Erreur! Signet non défini. Bâtiment ou

Plus en détail

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011>

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> COMMUNIQUE W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! Les artisans peinent à trouver de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi DOSSIER DE PRESSE Les centres de formation d apprentis du BTP poursuivent en 2013 leur mobilisation auprès des entreprises pour le recrutement d apprentis, dans le cadre de la prolongation de la convention

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment COUVREUR COUVREUR Le couvreur est le spécialiste des toits : il réalise ou répare les toitures, pose l isolation thermique sous le toit, met en place des fenêtres de toit ou des capteurs solaires,

Plus en détail

PORTES OUVERTES DES CFA

PORTES OUVERTES DES CFA PORTES OUVERTES DES CFA NOMS DES ETABLISSEMENTS VILLE DATE FORMATIONS CFA DINAH DERYCKE 365 rue Jules Guesde 59650 VILLENEUVE D ASCQ Tél : 03 20 19 66 81 22 mars 2013 23 mars 2013 CAP employé de vente

Plus en détail

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H Coordonnées des centres de formation : Centre de Formation Chambre de Métiers et de l Artisanat impasse Morère

Plus en détail

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER SERRURIER- MÉTALLIER Le serrurier-métallier travaille tout type de construction métallique : serrurerie, rampe d escalier, porte, fenêtre, véranda, pont, passerelle, pylône...

Plus en détail

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en!

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en! Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon Parlons-en! 2 Les dons dons classiques dons «ISF» L unique ressource financière de l Église, c est le don. Dans un monde qui a tendance

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre MUSÉE fondation pour le rayonnement du DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR Le Musée de Montmartre Le Musée de Montmartre en quelques

Plus en détail

PORTES OUVERTES DES CFA

PORTES OUVERTES DES CFA PORTES OUVERTES DES CFA NOMS DES ETABLISSEMENTS CFA DINAH DERYCKE VILLE DATE FORMATIONS 365 rue Jules Guesde 59650 VILLENEUVE Tél : 03 20 19 66 62 / 03 20 19 66 61 / 03 20 19 66 67 ufa.derycke@ac-lille.fr

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

DIAP ORT Villiers-le-Bel Robert Blum

DIAP ORT Villiers-le-Bel Robert Blum DIAP ORT Villiers-le-Bel Robert Blum Comment utiliser Diap ORT? Deux entrées possibles Par le bouton «Diap ORT» : vous accédez à la 1ère page de la présentation de l établissement. Par les boutons thématiques

Plus en détail

Les Coulisses du Bâtiment L évènement de la rentrée pour le secteur! Les 10, 11 et 12 octobre 2013

Les Coulisses du Bâtiment L évènement de la rentrée pour le secteur! Les 10, 11 et 12 octobre 2013 Les Coulisses du Bâtiment L évènement de la rentrée pour le secteur! Les 10, 11 et 12 octobre 2013 La 11 ème édition des «Coulisses du Bâtiment» se déroulera les 10, 11 et 12 octobre prochain. Une nouvelle

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople Considérée comme la huitième merveille du monde, la Basilique Sainte-Sophie se trouve à Istanbul en Turquie. Elle a servi de basilique pendant 916 ans et de

Plus en détail

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun Miroslav Marcelli Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun «Aujourd hui, le partage évolue vers un nouveau concept le partage citoyen. Audelà des clivages politiques, idéologiques ou religieux,

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL ÉDUCATION FORMATION UDGET INSERTION ORMATION MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 EDUCATION INSERTION SOCIAL MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE Florence RAINEIX Directrice générale de la Fédération

Plus en détail

Nous tenons à votre disposition des CV

Nous tenons à votre disposition des CV Nous tenons à votre disposition des CV Maintenant vous pouvez consulter les CV en ligne et déposer votre offre sur le site «plateforme-efi» OUVRIERS Info n 2015-99/ 4-6 du 11/02/2015 Pour toute question

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

TIM S.A., une aventure d Homme

TIM S.A., une aventure d Homme Comité d entreprise 1 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise

Plus en détail

Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris

Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris Seul le prononcé fait foi Mes cher(e)s collègues, Dimanche, les Parisiens m ont fait confiance pour être la première femme maire de Paris. Ce choix m'honore et m'oblige.

Plus en détail

Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation. Appel à candidature

Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation. Appel à candidature Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation Appel à candidature Au printemps 2016, le département de la Sarthe et la Direction Régionale des Affaires culturelles des Pays de la Loire,

Plus en détail

L ARTISANAT 1 ère entreprise de France. L apprentissage : Passeport pour l emploi

L ARTISANAT 1 ère entreprise de France. L apprentissage : Passeport pour l emploi L ARTISANAT 1 ère entreprise de France L apprentissage : Passeport pour l emploi le cad de la chambre de Métiers et de l artisanat des conseillers spécialistes de l apprentissage et de l emploi l apprentissage

Plus en détail

L Edito du Maire d Annecy

L Edito du Maire d Annecy L Edito du Maire d Annecy 1 Cette année démarre sous de favorables auspices, après une superbe saison 2008-2009, au terme de laquelle l US Annecy a brillamment atteint l objectif qu elle s était fixé,

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT PREMIER MINISTRE CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT conclue entre l'état, la Caisse Nationale d'assurance Maladie des Travailleurs Salariés

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

Retour sur le Concours «Un des Meilleurs Apprentis de France», catégorie Coiffure, à la Faculté des Métiers de l Essonne

Retour sur le Concours «Un des Meilleurs Apprentis de France», catégorie Coiffure, à la Faculté des Métiers de l Essonne Retour sur le Concours «Un des Meilleurs Apprentis de France», catégorie Coiffure, à la Faculté des Métiers de l Essonne 2009 9 avril 2009 : concours MAF Départemental et Régional, au CFA de Versailles

Plus en détail

BOURGOGNE. Nouveauté 2012-2013

BOURGOGNE. Nouveauté 2012-2013 webclasseur orientation La lettre kiosque du Webclasseur orientation BOURGOGNE et du Kiosque N 1 - Octobre 2012 Édito Édito À l ardoise : Le Webclasseur orientation fait sa rentrée! Nouveauté 2012-2013

Plus en détail

«rend service» Xavier FONTANET

«rend service» Xavier FONTANET 198 LA REVUE CIVIQUE LA REVUE CIVIQUE 199 L entreprise «rend service» Xavier FONTANET Ancien Président du Groupe Essilor, Xavier Fontanet a créé une Fondation qui porte son nom, dédiée à l explication

Plus en détail

Création d une Agence Locale de l Énergie

Création d une Agence Locale de l Énergie Création d une Agence Locale de l Énergie Création d une Agence Locale de l Énergie 1 La 1ère Agence Locale de l Énergie en Aquitaine 2 Planning de création 3 Définition du projet 4 Programme européen

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Technicien de maintenance Autres appellations du métier Technicien polyvalent, agent d entretien polyvalent, agent de maintenance Le technicien de maintenance maintient les installations techniques en

Plus en détail

Conseil de Quartier. Malcense - Egalité

Conseil de Quartier. Malcense - Egalité Conseil de Quartier Malcense - Egalité du 14 septembre 2009 1 Avant de commencer le Conseil de Quartier, Monsieur TALPAERT, Président du Conseil de Quartier excuse l absence de Madame DAHMANI L KASSIMI,

Plus en détail

CFA création et innovation industrielle

CFA création et innovation industrielle CFA création et innovation industrielle Inauguration à l Ecole de design Nantes Atlantique Atlanpole La Chantrerie Mardi 28 novembre 2006 à 10h45 Communiqué de synthèse p 2 Région des Pays de la Loire

Plus en détail

Étudier l histoire des arts

Étudier l histoire des arts Étudier l histoire des arts Une option de détermination en seconde Puis soit une option de spécialité en filière littéraire Soit une option facultative dans toutes les autres filières. Au lycée Fulbert

Plus en détail

8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés

8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés 8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés Salarié Age Statut Diplôme de GAZ Responsable exploitation 51 Cadre (depuis 2004) Animateur sécurité

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

A l occasion de la Journée nationale des Jeunes, Randstad ouvre les portes de son CFA, l IMC Alternance

A l occasion de la Journée nationale des Jeunes, Randstad ouvre les portes de son CFA, l IMC Alternance Communiqué de presse/invitation presse A l occasion de la Journée nationale des Jeunes, Randstad ouvre les portes de son CFA, l IMC Alternance Paris, le 26 novembre 2012 Le Groupe Randstad France s associe

Plus en détail

Sommaire ... PRESENTATION ... AGENCEMENT ... CLOISONS - PORTES ... ECLAIRAGE - DÉCORATION ... REVÊTEMENT ... RÉSINE DE SYNTHÈSE ...

Sommaire ... PRESENTATION ... AGENCEMENT ... CLOISONS - PORTES ... ECLAIRAGE - DÉCORATION ... REVÊTEMENT ... RÉSINE DE SYNTHÈSE ... d e n t a i r e e t m é d i c a l d e n t a i r e e t m é d i c a l Sommaire 4 5 6 7 8 9... PRESENTATION... AGENCEMENT... CLOISONS - PORTES 10 11... ECLAIRAGE - DÉCORATION 12 13... REVÊTEMENT 14 15...

Plus en détail

DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT Monsieur Gérard VARIN

DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT Monsieur Gérard VARIN Siège Social & Administratif (Direction Générale Pôle Ressources) Centre polyvalent «Les Blanchères» - 40, rue Louise Damasse VERNON Tél. 02 32 64 35 70 Fax. 02 32 64 35 79 Courriel : siege.asso@lesfontaines.fr

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

L équipe de direction et l ensemble des personnels se tiennent à votre disposition pour tout renseignement relatif aux métiers et aux modalités de

L équipe de direction et l ensemble des personnels se tiennent à votre disposition pour tout renseignement relatif aux métiers et aux modalités de L équipe de direction et l ensemble des personnels se tiennent à votre disposition pour tout renseignement relatif aux métiers et aux modalités de déroulement de la formation. UN CONTRAT DE TRAVAIL UN

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS. Session 2015

REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS. Session 2015 REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS «Un des Meilleurs Apprentis de France» Session 2015 I Préambule Chaque année, la Société des Meilleurs Ouvriers de France organise, le concours : «UN DES MEILLEURS APPRENTIS

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN),

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN), 1/8 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Congrès annuel de l Union Sociale pour l Habitat (USH) Mardi 22 septembre 2015 MONTPELLIER Monsieur le Président du l USH (Cher Jean-Louis

Plus en détail

Pour accompagner votre parrainage!

Pour accompagner votre parrainage! Pour accompagner votre parrainage! Chères Marraines, Chers Parrains, Ce livret a pour objectif de répondre à la demande de certains d entre vous et de vous transmettre les retours d expérience d autres

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Que ressentirais-tu si la victime était un(e) de tes camarades de classe, un(e) voisin(e) ou un(e) ami(e)?

Que ressentirais-tu si la victime était un(e) de tes camarades de classe, un(e) voisin(e) ou un(e) ami(e)? Que ferais-tu si quelqu un de ton lycée, de ton entourage, de ton quartier était agressé, verbalement ou physiquement, en raison de son look, de son sexe, de son accent, de sa religion ou de sa couleur

Plus en détail

Vous cherchez une bonne boîte?

Vous cherchez une bonne boîte? RESPONSABLE DES VENTES SECTEUR Lidl recrute Vous cherchez une bonne boîte? + d infos sur www.lidl.fr Réinventons les métiers de la distribution! RÉINVENTONS LES MÉTIERS DE LA DISTRIBUTION! www.lidl.fr

Plus en détail

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015 L Etat dans l Eure Juin 2015 SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure A compter du 1er juin, le Service Civique devient universel : tout jeune de 16 à 25 ans qui voudra s'engager

Plus en détail

P R O J E T S D E D É V E L O P P E M E N T I N T É G R É CHALET

P R O J E T S D E D É V E L O P P E M E N T I N T É G R É CHALET P R O J E T S D E D É V E L O P P E M E N T I N T É G R É CHALET CONTEMPORAINE TRADITIONNELLE DÉVELOPPEMENT IMMOBILIER 49E PARALÈLE s est donné aujourd hui comme mission de mettre sur pied un projet domiciliaire

Plus en détail

Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC

Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC LOCALISATION : Quartier des bassins à Cherbourg-Octeville

Plus en détail

Biblio tech. Le service de prêt en ligne de la médiathèque de Deauville. www.deauville.fr

Biblio tech. Le service de prêt en ligne de la médiathèque de Deauville. www.deauville.fr Biblio tech Le service de prêt en ligne de la médiathèque de Deauville www.deauville.fr Biblio Tech Biblio tech le service de prêt en ligne 1 2 Une insomnie, une chanson qui trotte dans la mémoire, le

Plus en détail

THEME 7 SE FORMER AUX MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS

THEME 7 SE FORMER AUX MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS THEME 7 SE FORMER AUX MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS THEME 7 SE FORMER AUX MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS A. Visitons des établissements de formation B. Quel diplôme pour quel métier C. Tous les diplômes 2 Le

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

À vous de faire vivre l esprit lidl! Responsable de Réseau h/f

À vous de faire vivre l esprit lidl! Responsable de Réseau h/f À vous de faire vivre l esprit lidl! Responsable de Réseau h/f Bienvenue chez lidl reconnaît-on la grandeur d une entreprise à l importance de son chiffre d affaires ou à l implication de ses femmes et

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

un nouveau livre encore plus magique L aventure continue

un nouveau livre encore plus magique L aventure continue L aventure continue un nouveau livre encore plus magique L association «Magie à l hôpital - Du rêve pour les enfants» fête le 23 octobre 2008 la sortie de son nouvel ouvrage pour les enfants hospitalisés

Plus en détail

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES 1 ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES Vus La Loi n 2009-1437 du 24 novembre 2009 La Loi n 2010-1657 du 29 décembre 2010 Le Décret n 2010-1780 du 31 décembre

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet ROLAND Quentin 3èmeD Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet Année scolaire 2006-2007 Collège André CHENE SOMMAIRE

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 45

PROJET PEDAGOGIQUE 45 PROJET PEDAGOGIQUE 45 1. OBJECTIFS GÉNÉRAUX a) L enseignement spécialisé secondaire professionnel a pour objectif de donner aux élèves une formation générale, sociale et professionnelle les amenant à s

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain Objectif de la formation Ce master propose une formation de haut niveau en histoire moderne et contemporaine. Il a pour objectif

Plus en détail

ORIGINES : St Patrick, patron des Irlandais, serait né vers 385.

ORIGINES : St Patrick, patron des Irlandais, serait né vers 385. Fête célébrée le 17 mars (March 17th) par les Irlandais pour honorer SaintPatrick, un missionnaire qui a converti l Irlande au christianisme. ORIGINES : St Patrick, patron des Irlandais, serait né vers

Plus en détail

Lancement label Millétoile

Lancement label Millétoile Dossier de presse Lancement label Millétoile Octobre 2013 Sommaire 1 Mercedes-Benz et les véhicules d occasion 2 Les attentes fondamentales des clients 3 Un nouveau label pour offrir confiance, confort

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE Sommaire La légende ASSE Page 3 Le Musée en chiffres Page 4 Le Musée en bref Page 4 7 salles d exposition Pages 5 et 6 Conseil général de la Loire Page 7 Saint-Étienne

Plus en détail

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS Nom du projet-pilote

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

L antenne à thèmes n 11 - février 2014 Le magazine de l ESEPAC

L antenne à thèmes n 11 - février 2014 Le magazine de l ESEPAC L antenne à thèmes n 11 - février 2014 Le magazine de l ESEPAC 1 L ESEPAC vous souhaite une très belle année 2014 2013 fut une très bonne année pour l Esepac, portée par un taux extraordinaire d embauche

Plus en détail

Grande Loge Féminine de France

Grande Loge Féminine de France ... La transformation du monde commence par la construction de soi... Grande Loge Féminine de France DOSSIER DE PRESSE Contact presse : 33(0)1 71 04 58 14 courriel : communication@glff.org Site : www.glff.org

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Volume 1 Numéro 2 Février 2009

Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Sommaire Lancement du concours Je prends ma place...1 Lancement du concours Je prends ma place Entrevue avec Annie Patenaude, lauréate 2008...2 En collaboration avec le Secrétariat

Plus en détail

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance L enfance au cœur de nos actions. La Fondation 29 Haussmann a retenu pour thème la lutte contre la rupture du lien

Plus en détail

Réussir en électricité

Réussir en électricité CENTRE DE FORMATION D APPRENTIS DE L ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE CAP PROELEC BP IEE BAC PRO ELEEC BTS Électrotechnique Installations Énergie Réseaux Réussir en électricité Entièrement dédié aux métiers de l

Plus en détail

Actu-français : Bénévoles à plus de 65 ans Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn.

Actu-français : Bénévoles à plus de 65 ans Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn. I COMPRENDRE le document Actu-français : Bénévoles à plus de 65 ans Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn. Compréhension orale : fiche individuelle (1 page) 1. De quoi s agit-il? Regardez une

Plus en détail

Votre Mariage Château de Mont Vert

Votre Mariage Château de Mont Vert Votre Mariage Château de Mont Vert 1 Le mariage est et le voyage de découv le plus important q l homme puisse en prendre. Un mar heureux est une lon conversation qui se toujours trop brève Quand on aime

Plus en détail

DPEA Architecture post-carbone

DPEA Architecture post-carbone 12 avenue Blaise Pascal 77447 Marne la vallée Cedex 2 Contact : Nathalie Guerrois nathalie.guerrois@marnelavallee.archi.fr 01 60 95 84 31 GUIDE PRATIQUE DE MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE DPEA Architecture

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL

Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL Seul le prononcé fait foi Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal lors de l'assemblée générale de la Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL à Saint-Flour le jeudi 16 juin 2011 M. le

Plus en détail