Prix d excellence en architecture

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prix d excellence en architecture"

Transcription

1 Prix d excellence en architecture 23 e édition PRIX D EXCELLENCE MENTION EN DÉVELOPPEMENT DURABLE MENTION EN ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE PRIX MARCEL-PARIZEAU CHOIX DU PUBLIC CHOIX DES ENFANTS CARTES

2 Prix d excellence en architecture LE LIVRET DES PRIX D EXCELLENCE EN ARCHITECTURE EST PUBLIÉ AUX DEUX ANS DEPUIS 1998 PAR L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC. 1825, BOUL. RENÉ-LÉVESQUE OUEST, MONTRÉAL (QUÉBEC) H3H 1R4 T F C W OAQ.COM TIRAGE I DIRECTRICE DE LA PUBLICATION ET RÉDACTION SYLVIE CHAMPEAU, CONSULTANTE CONCEPTION GRAPHIQUE LINDA THERRIAULT, DESIGNER RÉVISION DES TEXTES DENYSE DEMERS COLLABORATION À LA RÉDACTION LES ARCHITECTES LAURÉATS ET LAURÉATES : TEXTES DE MISE EN CONTEXTE DES PROJETS ET DES PROGRAMMES ARCHITECTURAUX LES JURÉS : COMMENTAIRES ET APPRÉCIATION DES PROJETS TOUS DROITS RÉSERVÉS. TOUTE REPRODUCTION DU CONTENU, EN TOUT OU EN PARTIE, PAR QUELQUE PROCÉDÉ QUE CE SOIT, EST STRICTEMENT INTERDITE SANS AVOIR OBTENU AU PRÉALABLE L AUTORISATION ÉCRITE DE L ÉDITEUR ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC «PRIX D EXCELLENCE EN ARCHITECTURE» EST UNE MARQUE DÉPOSÉE DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC. ISBN DÉPÔT LÉGAL BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DU QUÉBEC, 2005 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA, 2005 IMPRIMÉ AU QUÉBEC (CANADA) EN UTILISANT UN PROCÉDÉ EXCLUSIF UV À ENCRES HYBRIDES PAR INDEX 3 MOT DU PRÉSIDENT ET PRÉSENTATION DU JURY 4I5 PERIMETER INSTITUTE 6I7 BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE DE CHÂTEAUGUAY 8I9 CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L ALUMINIUM 10I11 ÉCOLE NATIONALE DE L HUMOUR 12I13 GÉOMÉTRIE BLEUE 14I15 LE CENTRE D HÉBERGEMENT DES ARTISTES DUCIRQUE DU SOLEIL 16I17 CHOIX DES ENFANTS I QUARTIER INTERNATIONAL DE MONTRÉAL 18I19 LES JARDINS D HIVER 20I21 BIBLIOTHÈQUE DE THÉOLOGIE DU COLLÈGE JEAN-DE-BRÉBEUF 22I23 DOMAINE JOLY-DE LOTBINIÈRE 24 MENTION EN ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE I CENTRE DE SOINS AMBULATOIRES DE L HÔPITAL MAISONNEUVE-ROSEMONT 25 MENTION EN DÉVELOPPEMENT DURABLE I NOUVEAU PAVILLON DES ARTS ET SCIENCES, COLLÈGE DE L OUEST DE L ÎLE 26 PRIX MARCEL-PARIZEAU I RÉSIDENCE CANTIN COLLIN 27 CHOIX DU PUBLIC I ANCIENNE-ALUMINERIE-DE-SHAWINIGAN 28I29 CARTES 30 LES FINALISTES C3 L ÉQUIPE DES PRIX D EXCELLENCE EN ARCHITECTURE I LES PARTENAIRES C4 ÉNONCÉ DE MISSION

3 MOT DU PRÉSIDENT LE JURY DES PRIX D EXCELLENCE 3 Ce livret, destiné aux passionnés d architecture, est le fruit d un concours longuement mûri, organisé par l Ordre des architectes du Québec : les Prix d excellence en architecture. Il présente les meilleures réalisations architecturales produites et complétées par des architectes québécois au cours des années 2003 et En janvier 2005, près de cent vingt projets, soumis dans douze catégories, étaient mis en candidature dans le cadre de cette nouvelle édition du programme des Prix d excellence en architecture. Parmi ceux-ci, trente-deux furent sélectionnés par trois jurys d experts spécialisés en architecture, puis mis en nomination pour être diffusés le plus largement possible auprès du public et des médias. Cette ouverture s est traduite par des activités éducatives et populaires telles que le volet du Choix des enfants, des soirées de présentation animées par des architectes sous le thème des «Marathons d architecture», un vote en ligne invitant les internautes du monde entier à voter pour le Choix du public et, enfin, une exposition des projets intitulée «Finalistes et lauréats en chantier!» à la galerie d architecture MONOPOLI. C est maintenant au tour des lauréats, architectes et clients, de festoyer et de se réjouir du succès de leur association. Et pour vous, chers lecteurs, nous espérons que vous prendrez plaisir à découvrir ou à redécouvrir les multiples facettes de l architecture, que nous avons ici tenté de «démocratiser» en offrant une profusion de textes et d images illustrant les projets à leur juste valeur, soit celle de l excellence. André Bourassa, architecte Président Ordre des architectes du Québec Odile Decq - présidente du jury Architecte et urbaniste, Agence Odile Decq Benoît Cornette, Paris Georges Adamczyk Professeur titulaire et directeur de l École d architecture de l Université de Montréal (PHOTO I JEAN MERCIEr) Dinu Bumbaru Directeur des politiques à Héritage Montréal et secrétaire général du Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS) Mark Poddubiuk, architecte L ŒUF (L Office de l éclectisme urbain et fonctionnel) Pearl Poddubiuk et associés, architectes Serge Viau Architecte et urbaniste, Ville de Québec

4 PERIMETER INSTITUTE 31, CAROLINE STREET NORTH WATERLOO, ONTARIO PRIX D EXCELLENCE PROJETS INSTITUTIONNELS CLIENT PERIMETER INSTITUTE ARCHITECTES SAUCIER + PERROTTE ARCHITECTES SURFACE MÈTRES CARRÉS PHOTOS I MARC CRAMER

5 CONTEXTE COMMENTAIRE D UN JURÉ 5 Le bâtiment est situé sur la rive du Silver Lake, entre la limite nord du centreville de Waterloo et la limite sud du parc principal de la ville. Adjacent à un sentier pédestre important qui relie le campus de l Université de Waterloo au centre de la ville, le site est un désert urbain situé entre deux mondes clairement définis. Le bâtiment définit les zones privées de l institut à l aide d une série de murs de verre parallèles, ancrés dans une nouvelle plaque tectonique qui émerge du sol et révèle un large bassin d eau. PROGRAMME Centre de recherche comprenant des espaces de recherche, de réunion, des bureaux, une bibliothèque, une salle de conférence de 210 places, une cafétéria et un centre sportif. Du point de vue architectural, un tel projet impliquant des clients avertis, de généreux budgets et de fortes attentes représente certes l une des commandes les plus intéressantes de ce siècle. Les clients ont d ailleurs misé sur un bâtiment exceptionnel pour attirer et retenir des chercheurs de haut niveau au sein de ce marché très compétitif. L élévation du bâtiment, à la fois simple et rectiligne, semble flotter audessus d un nouveau plan de sol et d un miroir d eau, tabula rasa qui réussit à la fois à détacher le projet de l architecture du paysage environnant et à l y rattacher, comme une acropole réservée aux prêtres de la recherche théorique. Le projet est, en soi, un hommage à l architecture comme pur objet sculptural et contenu spatial. Nous remarquons dans le travail des architectes un niveau significatif d abstraction et de raffinement, résultat de la maîtrise du détail et de la construction. Les matériaux sont si adroitement assemblés qu ils se fondent dans l ensemble. Il émane de ce bâtiment un aplomb et un savoir-faire qui expliquent pour une très large part, sa présence imposante et conviennent parfaitement aux activités intellectuelles qu il abrite. Mark Poddubiuk

6 CONTEXTE COMMENTAIRE D UN JURÉ 6 Située dans le centre névralgique des services municipaux, la nouvelle bibliothèque de Châteauguay se dresse telle une pierre levée, son «cabinet de livres» en pierre des champs apparaissant au-dessus du paysage châteauguois d arbres et d eau. Le bâtiment marque l embrasure entre la ville et la sérénité du parc qu elle délimite et est implanté de façon à maximiser la conservation des arbres existants. PROGRAMME Le programme permet d organiser la bibliothèque en deux grands secteurs : les activités publiques comprenant l accueil, l espace commercial, les salles de travail et les services techniques, et la bibliothèque proprement dite avec son comptoir de services, les espaces de consultation et de rayonnages des sections adultes et jeunesse ainsi que les espaces administratifs. Le projet donne accès à plus de documents, incluant des périodiques, documents de référence et documents audiovisuels. Ce projet culturel est issu d un concours ouvert qui a mobilisé plus d une cinquantaine d équipes de concepteurs au premier tour. La modestie apparente du programme d une petite bibliothèque s ajoutant à des équipements éparpillés sur une étendue d espace vert et de stationnement aurait pu conduire directement à la banalité. Donner une dimension civique au lieu, configurer l ensemble en lui conférant une valeur d espace public, ouvrir un lieu de lecture qui soit accueillant au plus grand nombre, fonder un projet culturel pour une communauté en périphérie de la métropole, voilà quelques-uns des défis qui ont été relevés avec brio par les architectes. Le positionnement précis de l édifice, sa composition spatiale raffinée et son expression constructive simple et sophistiquée à la fois ont permis d un coup d apporter hiérarchie et qualité à cet ensemble hétéroclite. Véritable porte d entrée civique, le grand mur de pierre soulevé de la façade principale ouvre à la fois sur le parc et sur «l espace public» qui accueille le visiteur à l intérieur. Côté jardin, la transparence domine et l édifice laisse la topographie naturelle définir sa silhouette. Le jeu des pentes et l inclinaison des colonnes dans «l espace public» poursuit à l intérieur la monumentalité discrète de la façade sur le boulevard. Le petit café traversant d un bord et, de l autre, la galerie que l on surplombe en entrant sont des invitations aimables au public. Accueillant et convivial, cet édifice est un bel exemple de réalisation qui unit la recherche de caractère et le sens de la civilité. Georges Adamczyk

7 BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE DE CHÂTEAUGUAY 25, BOULEVARD MAPLE CHÂTEAUGUAY, QUÉBEC PRIX D EXCELLENCE PROJETS CULTURELS CLIENT VILLE DE CHÂTEAUGUAY ARCHITECTES MANON ASSELIN ARCHITECTE ATELIER T.A.G. JODOIN LAMARRE PRATTE ET ASSOCIÉS ARCHITECTES SURFACE MÈTRES CARRÉS PHOTOS I MARC CRAMER

8 CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L ALUMINIUM 501, BOULEVARD DE L UNIVERSITÉ EST SAGUENA (CHICOUTIMI), QUÉBEC PRIX D EXCELLENCE EN ARCHITECTURE PROJETS INDUSTRIELS CLIENT CONSEIL NATIONAL DE RECHERCHES CANADA ARCHITECTES ARCHITECTES LAPOINTE, VOYER, LEMAY ET ASSOCIÉS ARCHITECTES LEMAY ET ASSOCIÉS LÉO LAPOINTE ARCHITECTE ALAIN VOYER ARCHITECTE SURFACE MÈTRES CARRÉS PHOTOS I INSTITUT DES MATÉRIAUX, CONSEIL NATIONAL DE RECHERCHES CANADA

9 CONTEXTE PROGRAMME COMMENTAIRE D UN JURÉ 9 Le Centre des technologies de l aluminium a pour mission de développer des technologies de transformation de l aluminium en partenariat avec les milieux universitaire et industriel. Implanté sur le campus de l Université du Québec à Chicoutimi, il bénéficie de la proximité de chercheurs issus tant du milieu universitaire que des grandes alumineries. Le bâtiment abrite une diversité de laboratoires ayant des superficies allant de 25 à 630 m 2 et atteignant des volumes de 12 m de hauteur sous le plafond. De plus, ces espaces de travail répondent, d une manière performante, tant du point de vue fonctionnel que technique, à de multiples usages tels que la conception, la modélisation, le formage et la transformation. Des bureaux pour les chercheurs et pour l administration du Centre ainsi que tous les locaux techniques et de soutien nécessaires au fonctionnement d un centre de recherches complètent l édifice. Les architectes ont parfaitement réussi à marier le caractère de ce bâtiment avec celui des édifices du campus de l Université du Québec à Chicoutimi. Tout comme ils ont agencé, avec beaucoup de finesse, les activités de recherche et les activités industrielles, brisant l habituelle addition de parties distinctives (administration et production), pour créer un tout cohérent. La grande feuille d aluminium qui enveloppe avec souplesse la grande halle se transforme en une composition élégante de profilés sur la façade principale. Le volume de l entrée fait directement écho aux dimensions de l espace de production. Les fonctions plus sèches (bureaux et laboratoires) s articulent autour d un atrium qui fait pénétrer la lumière naturelle au cœur de cet ensemble. Une des grandes qualités de cette réalisation, c est sa valeur de démonstration du programme, autant par la façon de lier ensemble la recherche et l usinage que par l appel à des solutions constructives qui illustrent le potentiel d expression tectonique de l aluminium transformé. Georges Adamczyk

10 CONTEXTE COMMENTAIRE D UN JURÉ 10 L École nationale de l humour offre, depuis 1988, une formation professionnelle intensive aux auteurs et interprètes désirant se spécialiser dans le domaine de l humour. Cette institution privée, sans but lucratif, qui est reconnue par les ministères de l Éducation et de la Culture et des Communications du Québec, accueille chaque année une trentaine d étudiants. Pour sa relocalisation, l É.N.H. a opté pour un édifice à bureaux générique des années soixante qui héberge un nombre grandissant d organismes culturels. PROGRAMME Il s agissait ici d aménager, au 7 e étage, les bureaux, les classes, les espaces de travail ainsi que la petite salle de spectacle de l É.N.H. Il fallait d abord faire table rase des aménagements existants pour dégager deux plateaux généreusement fenestrés. Le recours à la couleur, à la transparence et aux séquences rythmiques a permis d introduire un peu d ambiguïté et de complexité perceptuelle pour faire de l école un lieu vibrant, ouvert et dynamique. Le nouvel aménagement de l École nationale de l humour tire parti des deux dalles ininterrompues qui encadrent de part et d autre le noyau central où abonde la lumière du jour. Malgré la modestie du projet, les architectes en ont profité pour explorer l application d un concept graphique simple avec toutes ses implications perceptuelles. Ainsi, des bandes de couleurs parallèles et répétitives sous la forme de peinture et de carreaux de vinyle sur les sols et les murs des espaces fermés viennent apporter un contraste à la palette monochrome des aires ouvertes et communes. Créant tout un éventail d illusions, cette simple astuce, qui est à la fois un facteur d identité, de continuité et d élimination des démarcations conventionnelles entre les différentes zones, imprime un rythme distinct au programme, à la structure et aux matériaux. L application de ce concept graphique, aussi rigoureux soit-il, invite les occupants à la découverte ludique de ses multiples expressions. Le plan, qui est relativement simple, ouvert et dégagé, est enrichi par l ambiguïté et la juxtaposition des surfaces planes plafonds, sols et murs. Baigné de lumière et pourvu de divers espaces de recul, l environnement intérieur procure à l organisation une identité claire, stimulante et dynamique. Mark Poddubiuk

11 ÉCOLE NATIONALE DE L HUMOUR 2120, RUE SHERBROOKE EST MONTRÉAL (QUÉBEC) PRIX D EXCELLENCE AMÉNAGEMENT INTÉRIEUR ARCHITECTES LES ARCHITECTES FAUCHER AUBERTIN BRODEUR GAUTHIER SURFACE MÈTRES CARRÉS

12 GÉOMÉTRIE BLEUE HÂVRE-AUX-MAISONS, ÎLES-DE-LA-MADELEINE QUÉBEC PRIX D EXCELLENCE PROJETS RÉSIDENTIELS DE TYPE UNIFAMILIAL ARCHITECTES YIACOUVAKIS HAMELIN ARCHITECTES YH2 PHOTOS I PHILIPPE SAHAROFF

13 CONTEXTE PROGRAMME COMMENTAIRE D UN JURÉ 13 Aux Îles-de-la-Madeleine, le paysage architectural se compose d une série de petits bâtiments de bois, peints souvent de couleur vive, dispersés au gré du vent sur une prairie vallonnée, ouverte, sans arbre, ni clôture. Les constructions sont simples, rarement massives, chaque propriété regroupant plutôt une série de bâtiments indépendants. Ce projet de maison de campagne visait l agrandissement et la transformation d un duplex existant pour en faire une véritable maison de vacances pouvant accueillir à la fois les propriétaires et leurs invités. La typologie particulière du bâti des Îles s est imposée ici comme prémisse de base au projet. Un deuxième bâtiment autonome a été construit, maison privée réservée aux hôtes, relié au bâtiment principal par une passerelle de cèdre. L architecture est stimulante et s éloigne ici du minimalisme au profit de plus de confort et de chaleur. La facture, bien que teintée par la situation du projet, est contemporaine, tant à l intérieur qu à l extérieur. À ce chapitre, les architectes n ont pas fait de décor, mais plutôt traité l espace par les matériaux et la géométrie des plans. L accent est mis sur les vues extérieures pour dynamiser ou détendre l intérieur, selon le point de vue de l occupant. Odile Decq

14 LE CENTRE D HÉBERGEMENT DES ARTISTES DU CIRQUE DU SOLEIL 8400, 2 E AVENUE MONTRÉAL, QUÉBEC PRIX D EXCELLENCE PROJETS RÉSIDENTIELS DE TYPE ENSEMBLE D HABITATIONS ARCHITECTES LES ARCHITECTES FAUCHER AUBERTIN BRODEUR GAUTHIER CLIENT CIRQUE DU SOLEIL PHOTOS I MARC CRAMER

15 CONTEXTE DESCRIPTION PROGRAMME 15 De jeunes artistes du monde entier convergent vers les studios montréalais du Cirque du Soleil pour recevoir leur formation avant de se joindre aux différentes productions de la compagnie. Le centre d hébergement a été conçu pour convenir à une clientèle variée constituée de couples, de familles et de jeunes personnes vivant seules. Cet édifice a été spécialement aménagé de manière à procurer confort et commodité à ses occupants. Le projet comporte 115 unités dont certaines peuvent être combinées en suites. Les espaces communs mis à la disposition des résidents comprennent une salle à manger, une aire de détente, une salle d exercice avec bain tourbillon, une buanderie, une cuisine et un café Internet. Enfin, Pour bien profiter de l été, chaque étage comprend un balcon extérieur et une terrasse a été aménagée au rez-de-chaussée. Le parti proposé comporte un cube de chambres au-dessus d une plinthe de services sur la 2 e avenue, face au siège social du Cirque, et une barre plus basse en continuité avec le tissu résidentiel sur Jean-Rivard. L évocation de conteneurs superposés et croisés aux coins reflète la nature transitoire du séjour de ces nomades ainsi que la tension qui existe entre l individuel et le collectif au sein de la troupe. Le projet explore la notion d équilibre dynamique, de la même façon que les jongleurs, trapézistes et contorsionnistes jouent avec le poids de choses pour défier la gravité.

16 CONTEXTE COMMENTAIRE D UN JURÉ PARTENAIRE DU CHOIX DES ENFANTS 16 D un secteur urbain déstructuré par la tranchée à ciel ouvert de l autoroute Ville-Marie et la présence de nombreux terrains vacants émerge un quartier contemporain, prestigieux et convivial. Le projet, exemple d un partenariat entre les secteurs public et privé, représente l une des plus importantes opérations de requalification du domaine urbain réalisée au centre-ville. Il comprend la création et la reconfiguration de places publiques, la construction de liens piétonniers souterrains, le recouvrement de l autoroute et d importantes interventions sur les axes de circulation du secteur. PROGRAMME Le projet consiste essentiellement à retisser les liens entre le sud (Vieux- Montréal) et le nord (Centre des Affaires) par la requalification des axes de la rue University, du Square Victoria et de la Place Jean-Paul-Riopelle et à jeter les bases d un vocabulaire distinctif (texture au sol, mobilier urbain) pour l ensemble de ce nouveau secteur du centre-ville. Le jury a reconnu l exemplarité de ce projet, à la fois au niveau de la commande, de la conception et de l exécution. Il est rare qu un organisme public dans ce cas-ci, une ville donne une commande aussi large, couvrant un vaste secteur et intégrant une multitude d aires à recomposer grand boulevard, places publiques, trottoirs et rues secondaires en faisant appel à une équipe multidisciplinaire et à plusieurs partenaires publics et privés. En ce faisant, la Ville de Montréal a fait la preuve qu une intervention urbaine de cette ampleur pouvait redonner une identité propre à tout un quartier, avec nécessairement des effets de débordement sur les îlots adjacents et contribuant à l achalandage et à la renommée du lieu. Au chapitre de la conception, il faut souligner l intégration cohérente des diverses composantes places, mobiliers, paysagements dans un design à la fois créatif et diversifié. Enfin, on a apprécié le choix judicieux des matériaux, la qualité de l exécution et son très grand potentiel de vieillissement, ce qui est de l essence même d un aménagement urbain réussi. Serge Viau Merci aux collaborateurs du Choix des enfants : École Nouvelle Querbes (Ghislaine Cloutier, directrice, Mireille Pelletier et Michel Rivest, professeurs titulaires), Centre canadien d architecture, Jodoin Lamarre Pratte architectes, Cinéma Ex-Centris / André Riopel architecte, Mireille Shebib-Aubé architecte (atelier sur le développement durable), Isabelle Cardinal, architecte et Marie-Hélène Tanguay de Société Logique, Léon Bossé et Serge Poulin (atelier sur l accessibilité universelle), Daniel Chevarie, architecte (Ordre des architectes du Québec).

17 QUARTIER INTERNATIONAL DE MONTRÉAL RUE UNIVERSITÉ, SQUARE VICTORIA ET PLACE JEAN-PAUL-ROPELLE PRIX D EXCELLENCE DESIGN URBAIN ET CHOIX DES ENFANTS LE «CHOIX DES ENFANTS», C EST, AU-DELÀ D UN PRIX, UN PROGRAMME DE SENSIBILISATION À L ARCHITECTURE POUR LES JEUNES, LANCÉ PAR L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC ET ORGANISÉ EN COLLABORATION AVEC UNE OU DES ÉCOLES PARTICIPANTES GRÂCE AU SOUTIEN DE PARTENAIRES PRIVÉS. POUR CETTE PREMIÈRE ÉDITION OFFICIELLE MARRAINÉE PAR VALÉRIE LETARTE, ANIMATRICE À LA RADIO DE RADIO-CANADA (275-ALLÔ ET ADOS-RADIO), DIX ENFANTS ÂGÉS DE 11 ET 12 ANS FRÉQUENTANT L ÉCOLE ALTERNATIVE NOUVELLE QUERBES ONT VÉCU UNE EXPÉRIENCE UNIQUE DANS LE CADRE D ACTIVITÉS D APPRENTISSAGE QUI SE SONT DÉROULÉES TOUT AU LONG DE L ANNÉE SCOLAIRE ENRICHI DE CES NOUVELLES CONNAISSANCES EN ARCHITECTURE, LE GROUPE A CONSTITUÉ UN JURY «JUNIOR» QUI, APRÈS ANALYSE DES DOSSIERS ET DÉLIBÉRATIONS, A DÉCERNÉ AU QUARTIER INTERNATIONAL DE MONTRÉAL LE PRESTIGIEUX TROPHÉE DU CHOIX DES ENFANTS. ARCHITECTES CONCEPTION DAOUST LESTAGE INC. ARCHITECTURE DESIGN URBAIN RÉALISATION LE CONSORTIUM DAOUST LESTAGE INC. PROVENCHER ROY + ASSOCIÉS ARCHITECTES CLIENT??????? PHOTOS I FABER CAYOUETTE

18 LES JARDINS D HIVER CONSTELLATION, LIGNE DE FEU ET CARAVANE PARC DES GRANDS-JARDINS, CHARLEVOIX QUÉBEC 800 MÈTRES D ALTITUDE PRIX D EXCELLENCE ARCHITECTURE D ÉVÉNEMENT ARCHITECTE PIERRE THIBAULT, ARCHITECTE CLIENT SEPAQ SOCIÉTÉ DES ÉTABLISSEMENTS DE PLEIN AIR DU QUÉBEC

19 CONTEXTE PROGRAMME COMMENTAIRE D UN JURÉ 19 Le parc des Grands-Jardins est une réserve naturelle protégée contre l altération humaine. Les Jardins d hiver - constellation, ligne de feu et caravane - sont situés dans une zone hors du temps. Jardins éphémères de neige, de glace et de lumière, ils se déposent fugitivement sur un sol tout aussi éphémère, les lacs gelés par l hiver. Le projet questionne nos perceptions spatiales. En utilisant des éléments de la nature de façon organisée, il interroge la limite imprécise entre la nature et la culture. En mettant en tension ces éléments, il organise un parcours à travers le parc où chaque lac dévoile une expérience différente. Le projet ne devait pas modifier l écosystème et n utiliser que les ressources naturelles de la réserve. Il visait la mise en valeur des sept lacs principaux du sentier par des installations hivernales temporaires offrant aux visiteurs des lieux d arrêt, des percées visuelles et des refuges. Constellation : bougies allumées selon une trame orthogonale sur toute la surface du lac. Ligne de feu : alignement de chandelles dans une tranchée creusée traversant le lac. Caravane : organisation linéaire de tentes-igloos espacées qui, par un effet d addition, traversent le lac et la forêt. C est à la demande expresse du jury que cette nouvelle catégorie a été créée. Des interventions et installations temporaires ou éphémères de toutes natures émaillent de multiples événements : carnavals, festivals, fêtes des arts, expositions, jardins instantanés, d hiver ou d été, etc. Souvent le quétaine, le kitch, quand ce n est pas le bringuebalant, se côtoient. À quoi bon faire mieux, puisque ce n est que de courte durée. Comme si seul ce type de décor pouvait attirer les visiteurs. La preuve a cependant été faite à maintes reprises qu un design de grande qualité pouvait être efficace et apprécié. Christo à Central Park avec d immenses moyens, les Jardins de Métis avec ses installations éphémères ou, ici, Pierre Thibault avec des moyens modestes, maniant l hiver, la lumière et l espace avec une grande habileté, en font une démonstration éloquente. Un délice pour les sens et l esprit, le tout dans une manifestation probante de sérénité et d harmonie avec son environnement. Vivement que ce mouvement se répande, particulièrement pour nos carnavals d hivers, nos festivals d été, nos Francopholies ou autres et que nos designers et architectes s y intéressent passionnément. Serge Viau

20 CONTEXTE PROGRAMME COMMENTAIRE D UN JURÉ 20 Le Collège Jean-de-Brébeuf a été construit à la fin des années 1920 selon les plans des architectes Viau, Venne et de l architecte Alphonse Piché. Au cours des années 1960, la bibliothèque de la Compagnie de Jésus, qui comporte plusieurs dizaines de milliers de volumes acquis au cours de trois siècles et demi de présence des Jésuites au Canada, élit domicile dans un sous-sol du Collège. Au cours de la même décennie, la chapelle est convertie en salle de réunion et salle d étude alors qu un plafond suspendu est installé tout juste au-dessous de l entablement. Ainsi, pendant quarante ans, le nef a été coupée de tout l apport de lumière des fenêtres hautes et privée de la moitié de son volume. La restauration de l ancienne chapelle visait trois objectifs : redonner à ce lieu un caractère compatible avec son architecture d origine, y loger les volumes de la bibliothèque de la Compagnie de Jésus (dont plusieurs livres rares) et conserver un vaste espace aux fins pédagogiques et culturelles du collège. Le principal défi fut d aménager cette bibliothèque considérable en effectuant une restauration exemplaire des marbres, des éléments de maçonnerie, des plâtres ouvragés et des céramiques anciennes et en introduisant des éléments contemporains performants. Alors que la conversion des grands édifices des communautés religieuses soulève de nombreuses questions, la solution de restauration et de réaménagement de cette chapelle devenue bibliothèque offre un modèle inspirant. L exploitation judicieuse de l espace et la conjonction des interventions des architectes et de l artiste dans un projet unifié est remarquable. Des réserves ont été créées en insérant des modules dans une galerie suspendue au plafond des bas-côtés. Pour assurer une cohabitation heureuse des nouvelles fonctions dans cet espace remarquable mais négligé, le volume de la nef a été séparé avec soin et sérénité à l aide de parois dont l expression moderne n injurie pas le lieu et améliore son acoustique. Un rideau de verre isole l ancienne abside sans interrompre la lecture de la magnifique architecture d origine, mise en lumière par l élimination du plafond suspendu qui cachait la voûte et ses fenêtres. À l endroit qui serait celui d un jubé, on a placé le volume sobre qui loge les espaces d accueil et les bureaux de la bibliothèque ; l asymétrie des ouvertures ou l emploi de matières comme la maille d acier inoxydable en font une construction d apparence moderne dont la finesse complémente celle de la chapelle néoclassique et des œuvres d art conçues par René Derouin sur le thème de l œuvre de la Compagnie de Jésus. Dinu Bumbaru

21 BIBLIOTHÈQUE DE THÉOLOGIE DU COLLÈGE JEAN-DE-BRÉBEUF 3200, CHEMIN DE LA CÔTE-SAINTE-CATHERINE MONTRÉAL, QUÉBEC PRIX D EXCELLENCE PROJETS DE RECYCLAGE ET DE RECONVERSION ARCHITECTURAUX ARCHITECTES LE CONSORTIUM BEAUPRÉ MICHAUD DUPUIS LETOURNEUX ARCHITECTES BEAUPRÉ ET MICHAUD ARCHITECTES BENOÎT DUPUIS, ARCHITECTE JEAN-PIERRE LETOURNEUX, ARCHITECTE CLIENT COLLÈGE JEAN-DE-BRÉBEUF SURFACE XXX MÈTRES CARRÉS (NIVEAU 3,4 ET 5) PHOTOS MARC CRAMER ÉCLAIRAGE NOVUS

22 DOMAINE JOLY-DE LOTBINIÈRE ROUTE POINTE-PLATON SAINTE-CROIX, QUÉBEC PRIX D EXCELLENCE PROJETS DE CONSERVATION ET DE RESTAURATION PATRIMONIALES ARCHITECTES ALLAIRE, BERGERON, COURCHESNE, PERRAS, GAGNÉ, MOREAU ABCP ARCHITECTURE + URBANISME CLIENT FONDATION DU DOMAINE JOLY-DE LOTBINIÈRE PHOTOS I LOUISE TANGUAY, PAUL DIONNE

23 CONTEXTE PROGRAMME COMMENTAIRE D UN JURÉ 23 Le site du Domaine Joly-De Lotbinière a été construit à différentes époques à compter de Ses transformations successives et progressives ont répondu aux préoccupations, besoins et idéaux des générations qui l ont occupé. Les plus récents travaux de conservation et de restauration patrimoniales ont débuté il y a dix ans par le même tandem client-architecte ici primé, déterminé à défendre la cause du site patrimonial en vue de le faire classer officiellement en plus de préserver, de consolider et de mettre en valeur un ensemble de bâtiments patrimoniaux, de grands jardins et une forêt exceptionnelle. La première campagne de travaux (1995) visait la réfection de la couverture de bardeaux de cèdre du cottage des serviteurs. La deuxième phase ( ) visait essentiellement la restauration de l enveloppe extérieure des bâtiments par des travaux de maçonnerie au niveau des fondations et des cheminées, la restauration des revêtements de déclin de bois, la reconstitution des composantes d ornementation et la réfection des couvertures. La plus récente phase ( ) portait sur des éléments très sensibles, à savoir le réaménagement intérieur des principaux bâtiments de même que l intégration d une guérite contemporaine, la reconstitution des portes d entrées et la retenue d eau de l étang. Ancienne résidence d un premier ministre passionné par les jardins et les arbres qu il y planta abondamment, le Domaine est aujourd hui un lieu ouvert à la population dont la conservation est une priorité. Au lieu des habituelles restaurations d envergure trop souvent suivies d un manque d entretien, les responsables de cet ensemble ont réalisé leur mission de conservation dans le cadre d une répartition des travaux et d une relation durable avec les architectes afin de voir le Domaine bénéficier d une attention et d un apport continu d expertise professionnelle et scientifique. Le soin apporté aux détails, aux traces de toutes époques et à la connaissance historique du lieu est une illustration de cette approche méthodique et raisonnée qui répond aux principes de conservation reconnus à l échelle internationale et d une prudence qui est exemplaire face à un bien patrimonial, unique et non renouvelable par définition. Dans un ensemble pareil, dominé par le génie d une architecture de bois fragile et vulnérable aux éléments par nature en relation avec un cadre forestier et paysager, une telle approche favorisant un entretien éclairé à des gestes grandioses est des plus responsables et devrait servir de modèle. Dinu Bumbaru

PRIX D EXCELLENCE EN ARCHITECTURE

PRIX D EXCELLENCE EN ARCHITECTURE PRIX D EXCELLENCE EN ARCHITECTURE PRIX D EXCELLENCE Bâtiments COMMERCIAUX Édifice administratif de GlaxoSmithKline Coarchitecture inc. Photo : Stéphane Groleau BÂTIMENTS COMMERCIAUX ÉDIFICE ADMINISTRATIF

Plus en détail

CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS

CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS ZONE APPLICABLE : C-308 Ce secteur est caractérisé par un tissu urbain espacé, constitué de bâtiments isolés et d une architecture d exception. La zone est

Plus en détail

l entrepôt - 2985 rue saint-patrick

l entrepôt - 2985 rue saint-patrick l entrepôt - 2985 rue saint-patrick évaluation de la valeur patrimoniale - août 2009 Jean-Pierre Bart architecte TABLE DES MATIÈRES Introduction 3 Description générale du site et de l entrepôt 4 Évaluation

Plus en détail

Vu le paragraphe 3 de l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C- 11.4);

Vu le paragraphe 3 de l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C- 11.4); VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT XX-XXX RÈGLEMENT AUTORISANT LA TRANSFORMATION ET L OCCUPATION À DES FINS RÉSIDENTIELLES ET COMMERCIALES DES BÂTIMENTS PORTANT LES NUMÉROS 6650 ET 6666, RUE SAINT-URBAIN (LOTS

Plus en détail

46 e Conférence du Réseau Habitat et Francophonie 16-19 juin 2013. Un projet de redynamisation ambitieux pour le centre-ville de Gatineau

46 e Conférence du Réseau Habitat et Francophonie 16-19 juin 2013. Un projet de redynamisation ambitieux pour le centre-ville de Gatineau 46 e Conférence du Réseau Habitat et Francophonie 16-19 juin 2013 Un projet de redynamisation ambitieux pour le centre-ville de Gatineau GATINEAU (QUÉBEC) OTTAWA (ONTARIO) Ville de Gatineau Portrait Superficie

Plus en détail

Permis et inspection, Ville de Montréal, 1972

Permis et inspection, Ville de Montréal, 1972 Permis et inspection, Ville de Montréal, 1972 Au cours des quelque quatre dernières décennies, Jodoin Lamarre Pratte et Associés, architectes participe à des concours d architecture, à raison d un concours

Plus en détail

BANQUE D IMAGES www.havremontreal.qc.ca

BANQUE D IMAGES www.havremontreal.qc.ca Réaménagement de l autoroute Bonaventure à l entrée du centre-ville Sommaire des études de faisabilité Avril 2007 BANQUE D IMAGES www.havremontreal.qc.ca Autoroute_Bonaventure_vue_aérienne_2004.jpg Vue

Plus en détail

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Plania Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Chapitre 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones P031607 303-P031607-0932-000-UM-0023-0A Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu 102

Plus en détail

CHARLES-ETIENNE CYR Ingénieur en structure

CHARLES-ETIENNE CYR Ingénieur en structure CHARLES-ETIENNE CYR Ingénieur en structure Membre de l Ordre des Ingénieurs du Québec (#5002395) Co-fondateur de la firme, Charles-Etienne Cyr a gradué de l École Polytechnique de Montréal en 2008. Il

Plus en détail

SCHOTT et l architecture

SCHOTT et l architecture SCHOTT et l architecture Verres antireflets SCHOTT Des solutions inédites en verre pour l architecture et le design Verres de décoration Eclairage par fibres optiques SCHOTT, groupe technologique international,

Plus en détail

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Jeanne-LeBer Autre(s) appellation(s) Saint-Jean 2. No. dossier 56 3. No. réf. Archives CSDM 300 / 300 4. ANNÉE de construction 1957 5. ARCHITECTE concepteur Louis

Plus en détail

Fiche de lecture du milieu Fonctions institutionnelle et communautaire

Fiche de lecture du milieu Fonctions institutionnelle et communautaire Fiche de lecture du milieu 20 mars 2015 Fonctions institutionnelle et communautaire La famille a une valeur importante au sein de la municipalité. La Ville de Boucherville s assure d offrir les équipements

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

GROUPE DAYAN. 433 Chabanel Ouest, Bureau 300 Montréal (Québec) H2N 2J4

GROUPE DAYAN. 433 Chabanel Ouest, Bureau 300 Montréal (Québec) H2N 2J4 433 CHABANEL GROUPE DAYAN Depuis 1986, le Groupe Dayan est un pionnier dans la mise en valeur du patrimoine immobilier de Montréal. La vision de son président, Georges Dayan, consiste à optimiser la valeur

Plus en détail

Le mont Royal Leçons de Montréal. Gabrielle Korn, directrice des communications Sommet Héritage Canada, le 12 octobre 2012

Le mont Royal Leçons de Montréal. Gabrielle Korn, directrice des communications Sommet Héritage Canada, le 12 octobre 2012 Le mont Royal Leçons de Montréal Gabrielle Korn, directrice des communications Sommet Héritage Canada, le 12 octobre 2012 Présentation Qu est-ce que le mont Royal? Une histoire d amour et d engagement

Plus en détail

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Barthélémy-Vimont et Centre Wiliam-Hingston Autre(s) appellation(s) 2. No. dossier 45 3. No. réf. Archives CSDM 42B-42C / 42B-42C 4. ANNÉE de construction 1972

Plus en détail

Le prix Architecture 2015 de bibliothèques et de centres d archives du Québec honore trois réalisations architecturales de bibliothèques

Le prix Architecture 2015 de bibliothèques et de centres d archives du Québec honore trois réalisations architecturales de bibliothèques Le prix Architecture 2015 de bibliothèques et de centres d archives du Québec honore trois réalisations architecturales de bibliothèques Montréal, le 18 novembre 2015 Le Congrès des milieux documentaires

Plus en détail

101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones;

101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones; CHAPITRE XI : STATIONNEMENT HORS-RUE 101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones; 2 o s appliquent à toute nouvelle construction

Plus en détail

A VENDRE - espace contemporain d exception

A VENDRE - espace contemporain d exception A VENDRE - espace contemporain d exception Maison d Habitation - 2013 COLOMBIER / NE "L architecture est le jeu, savant, correct et magnifique des volumes sous la lumière." LE CORBUSIER, Vers une architecture,

Plus en détail

Concours architectural. Habiter avec la mer

Concours architectural. Habiter avec la mer DOSSIER DE PRESSE Concours architectural La commune de Noirmoutier-en-l Ile a proposé aux étudiants et aux professionnels de l architecture un concours d idées Concours imaginez d idées l'habitat noirmoutrin

Plus en détail

Conseil de la Ville LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

Conseil de la Ville LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT : Conseil de la Ville Règlement RV-2013-12-24 modifiant le Règlement RV-2011-11-31 sur les plans d implantation et LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT : 1. Modification de l article 17 L article 17

Plus en détail

Ensemble de maisons jumelées à. Fentange

Ensemble de maisons jumelées à. Fentange Ensemble de maisons jumelées à Fentange Ensemble de maisons jumelées à Fentange Une maison à 5 km du centre ville de Luxembourg Ce rêve pourrait se réaliser grâce à ces futures nouvelles constructions

Plus en détail

GUILLAUME LEROUX Ingénieur en structure

GUILLAUME LEROUX Ingénieur en structure GUILLAUME LEROUX Ingénieur en structure Membre de l Ordre des Ingénieurs du Québec (#5000738) Co-fondateur de la firme, Guillaume Leroux a gradué de l École Polytechnique de Montréal en 2007 et a appris

Plus en détail

DESIGN INTÉGRÉ + DÉVELOPPEMENT RÉSIDENTIEL. MICHEL LAUZON, architecte et associé principal

DESIGN INTÉGRÉ + DÉVELOPPEMENT RÉSIDENTIEL. MICHEL LAUZON, architecte et associé principal DESIGN INTÉGRÉ + DÉVELOPPEMENT RÉSIDENTIEL MICHEL LAUZON, architecte et associé principal SOMMAIRE 1. DESIGN INTÉGRÉ A. LIGNES DIRECTRICES B. DÉFINITION DE L IDENTITÉ C. DESIGN ARCHITECTURAL D. COMMUNICATION

Plus en détail

Relocalisation des services de proximité Rive gauche

Relocalisation des services de proximité Rive gauche Relocalisation des services de proximité Rive gauche 1- Présentation du projet - Localisation La ville d Amiens souhaite regrouper différentes activités du Secteur Rive Gauche aujourd hui «éclatées» sur

Plus en détail

Montana. Résidence Seniors. Metz (57)

Montana. Résidence Seniors. Metz (57) Montana Résidence Seniors Metz (57) Metz : un cadre de vie privilégié... Patrimoine historique diversifié, nombreux parcs et jardins, plus de 20 km de berges préservées Metz offre la douceur de vivre d

Plus en détail

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux.

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux. R È G L E M E N T S U R L E S P L A NS D I M P L A N T A T I O N E T D I N T É G R A T I O N N O 1 0 0 7-10 Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs Réalisé

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS Avis de motion donné le 18 janvier 2010 Adopté le 1 er février

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL (04-047)

RÈGLEMENT MODIFIANT LE PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL (04-047) VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT RÈGLEMENT MODIFIANT LE PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL (04-047) Vu les articles 109 à 109.5 de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (L.R.Q., chapitre A- 19.1); Vu l article

Plus en détail

ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ]

ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ] ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ] UNE FAÇADE EMBLÉMATIQUE D UN NOUVEAU PAYSAGE URBAIN Dans l influence immédiate du quartier de La Défense, West Plaza dévoile des lignes pures et une architecture transparente

Plus en détail

Projet de construction d une école primaire à l Île des Sœurs. Juin 2013

Projet de construction d une école primaire à l Île des Sœurs. Juin 2013 Projet de construction d une école primaire à l Île des Sœurs Présenté par Michel Coté ing MBA Présenté par Michel Coté, ing MBA Juin 2013 Présentation Michel Côté ing. MBA GESTION DE CONSTRUCTION FORMATION

Plus en détail

Pépinière artistique et urbaine

Pépinière artistique et urbaine Pépinière artistique et urbaine Appel à projets Année 2015 Mise à disposition d espaces de travail Locaux et services Accompagnement Structuration et développement Mise en réseau professionnel Réponse

Plus en détail

Concours Nordicité. Présentation _3. Admissibilité _4. Inscription _5 Calendrier. Jury _6 Critères d évaluation

Concours Nordicité. Présentation _3. Admissibilité _4. Inscription _5 Calendrier. Jury _6 Critères d évaluation Présentation _3 Admissibilité _4 Inscription _5 Calendrier Jury _6 Critères d évaluation Documents à soumettre par les participants _7 Diffusion Prix Propriété des droits _8 Avis Questions L hiver est

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

le bâtiment administratif

le bâtiment administratif Le bâtiment administratif 1, avenue du Rock n Roll L-4361 Esch-sur-Alzette le bâtiment administratif le bâtiment administratif La construction à Belval du premier bâtiment administratif pour le compte

Plus en détail

LA VALORISATION DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE PAR LE TOURISME. Évolution et tendances du tourisme scientifique et technique au Québec

LA VALORISATION DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE PAR LE TOURISME. Évolution et tendances du tourisme scientifique et technique au Québec LA VALORISATION DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE PAR LE TOURISME Évolution et tendances du tourisme scientifique et technique au Québec François Bédard M.B.A., professeur en tourisme à l Université du

Plus en détail

Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie

Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie Habitat 67 Statuts juridiques 2002 Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie 2007 Citation d habitat 67à titre de monument

Plus en détail

La cité de l avenir à 30 minutes de Montréal

La cité de l avenir à 30 minutes de Montréal La cité de l avenir à 30 minutes de Montréal LA CITÉ DE MIRABEL // PROJETS DE LA CITÉ // 2015-2016 WWW.CITEMIRABEL.COM // INFO@CITEMIRABEL.COM // 438-995-9440 681, BOUL. DU CURÉ-LABELLE, SUITE 201, BLAINVILLE,

Plus en détail

PRIX AMÉNAGEMENT. Dossier de candidature 2008

PRIX AMÉNAGEMENT. Dossier de candidature 2008 Identification de la réalisation Nom du projet : La Fontaine de Tourny à la place de l'assemblée-nationale Adresse et emplacement : Rond-point central de l'avenue Honoré-Mercier Concepteurs (artiste, architecte,

Plus en détail

Réunion publique du 14 Juin 2011. Équo-quartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées

Réunion publique du 14 Juin 2011. Équo-quartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées Réunion publique du 14 Juin 2011 Équoquartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées Les temps du projet de la Remise CONCERTATION pendant toute la phase d élaboration du projet Les temps

Plus en détail

Séance de consultation publique

Séance de consultation publique Séance de consultation publique particulier Construction d un bâtiment résidentiel dérogatoire Rue Saint-Dominique 25 février 2014 Autoriser, sur le lot 2 003 130 du cadastre du Québec, la construction

Plus en détail

L E S AVOIR R ÉNOVER. Pierre & Vacances

L E S AVOIR R ÉNOVER. Pierre & Vacances L E S AVOIR R ÉNOVER Pierre & Vacances PIERRE &VACANCES, Leader Européen de l immobilier de loisirs L E GROUPE PIERRE &VACANCES, en constante croissance depuis sa création en 1967, est devenu la référence

Plus en détail

Groupe scolaire Édouard Branly : Construction d un restaurant scolaire

Groupe scolaire Édouard Branly : Construction d un restaurant scolaire Groupe scolaire Édouard Branly : Construction d un restaurant scolaire EDITO Conformément aux engagements du maire, les équipements de proximité sont au cœur de notre action municipale. Ainsi le conseil

Plus en détail

KHBO à Bruges Afficher une symbolique

KHBO à Bruges Afficher une symbolique Communiqué de presse Dornbirn, avril 2010 KHBO à Bruges Afficher une symbolique B1 Avec son nouveau bâtiment, la haute école catholique de Bruges pose les jalons d une architecture empreinte de paradoxes,

Plus en détail

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : château centre d interprétation de l architecture et du patrimoine Localisation

Plus en détail

Un des aspect écologique du projet se traduit en chiffres par un maximum de consommation

Un des aspect écologique du projet se traduit en chiffres par un maximum de consommation Comment construire d une façon intelligente en minimisant les coûts d entretien tout en maximisant l abondance naturelle des éléments comme le soleil et le vent? De plus, comment appliquer des principes

Plus en détail

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels 2 nd Réunion publique Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels Le cadre réglementaire La loi Grenelle II du 12 juillet 2010 impose la transformation des

Plus en détail

14.13.4 Interventions dignes de mention en développement durable

14.13.4 Interventions dignes de mention en développement durable Procès-verbal de la réunion 14-13 du conseil local du patrimoine, tenue le 3 décembre 2014 à 18 h 30, à la salle de conférence D-343, à l Hôtel de Ville, 4250, chemin de la Savane, Longueuil, sous la présidence

Plus en détail

Concours d architecture/ jury/étape 1 Appel de propositions S11/028

Concours d architecture/ jury/étape 1 Appel de propositions S11/028 Date : 14 novembre 2011 Objet : RAPPORT DU JURY/ÉTAPE 1 PRÉSENCES Membres du jury : madame Louise Cayer, directrice de la culture, des sports, des loisirs et du développement social, arrondissement Outremont

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE

PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE Plan de la présentation Élaboration du projet de politique Objet de la Politique Fondements de la Politique Définition de patrimoine Axes d intervention 1 Élaboration

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-PORT-JOLI

MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-PORT-JOLI MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-PORT-JOLI RÈGLEMENT 708-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LES PLANS D IMPLANTATION ET D INTÉGRATION ARCHITECTURALE (PIIA) DES NOUVELLES CONSTRUCTIONS SUR L AVENUE DE GASPÉ EST ET OUEST

Plus en détail

Des subventions pour de belles rénovations!

Des subventions pour de belles rénovations! Des subventions pour de belles rénovations! La Municipalité de Saint-Roch-de-l Achigan a adopté deux programmes d aide aux propriétaires de résidences et commerces situés dans le secteur du PIIA et des

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE Guide pratique du particulier Envie de vous lancer dans un projet de construction neuve? Envie d aménager vos locaux ou de modifier votre façade? Vous êtes

Plus en détail

Maison des associations Un équipement de qualité pour les associations rennaises et les initiatives locales > Octobre 2014

Maison des associations Un équipement de qualité pour les associations rennaises et les initiatives locales > Octobre 2014 Service de presse Ville de Rennes/Rennes Métropole Tél. : 02.23.62.22.34. Mercredi 29 octobre 2014 Maison des associations Un équipement de qualité pour les associations rennaises et les initiatives locales

Plus en détail

Votre nouvelle résidence à Pontault-Combault

Votre nouvelle résidence à Pontault-Combault Votre nouvelle résidence à Pontault-Combault Une adresse privilégiée, aux portes de Paris BBC POUR RÉDUIRE VOTRE CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE La Seine-et-Marne, le poumon vert de l Ile-de-France Forêts, surfaces

Plus en détail

Dossier d autorisation du droit des sols

Dossier d autorisation du droit des sols Dossier d autorisation du droit des sols» Permis de Construire» Permis de Démolir» Déclaration Préalable L imprimé CERFA Il existe plusieurs imprimés CERFA selon le type de demande d autorisation : Édito

Plus en détail

Route du Vallon. Boulevard Hochelaga. Route de l Église. Chemin St-Louis. Boulevard Laurier

Route du Vallon. Boulevard Hochelaga. Route de l Église. Chemin St-Louis. Boulevard Laurier Route du Vallon Boulevard Hochelaga Route de l Église Boulevard Hochelaga Route de l Église Autoroute Duplessis Boulevard Laurier Chemin St-Louis Chemin St-Louis EMPLACEMENT STRATÉGIQUE AU COEUR DE L ACTIVITÉ

Plus en détail

29 Ch. Summit Bolton-Ouest J0E2T0 Mls# 9999899 Prix de vente $315,000

29 Ch. Summit Bolton-Ouest J0E2T0 Mls# 9999899 Prix de vente $315,000 29 Ch. Summit Bolton-Ouest J0E2T0 Mls# 9999899 Prix de vente $315,000 Description Havre de paix en pleine nature! Cette maison de campagne chaleureuse a tout pour plaire: intérieur lumineux, plafonds aux

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D EASTMAN. Révision des règlements de zonage et de lotissement et plan d urbanisme

MUNICIPALITÉ D EASTMAN. Révision des règlements de zonage et de lotissement et plan d urbanisme MUNICIPALITÉ D EASTMAN Révision des règlements de zonage et de lotissement et plan d urbanisme Modifications à la suite de l adoption du 2 avril 2012 Modifications RÈGLEMENT DE ZONAGE Définitions Chemin

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE BEAUPRÉ RÈGLEMENT NUMÉRO 1010

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE BEAUPRÉ RÈGLEMENT NUMÉRO 1010 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE BEAUPRÉ RÈGLEMENT NUMÉRO 1010 Règlement modifiant le règlement relatif aux plans d'implantation et d'intégration architecturale (P.I.A.) et portant le numéro 972 pour: - assujettir

Plus en détail

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme Maison individuelle - Sarthe Philippe Rousseau, architecte Fiche-conseil I Urbanisme Bien implanter sa maison Décider de construire une maison nécessite de réfléchir à son implantation. En effet, toute

Plus en détail

Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53).

Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53). Objet : Publicité, enseignes et pré-enseignes. Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53). Le décret n 96-946 du 24 octobre 1996 pris en

Plus en détail

Dossier de presse Murale autoroute 10

Dossier de presse Murale autoroute 10 Dossier de presse Murale autoroute 10 Contact médias Marie Normandin 1 450 674-9544 marie.normandin@gmail.com SOMMAIRE COMMUNIQUÉ p. 3-4 LES ARTISTES p. 5 DOSE CULTURE p.6 DOSECULTURE.COM Dossier de presse

Plus en détail

4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve. Critique du jury

4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve. Critique du jury Construction d un Planétarium et d un Centre des Sciences et de la Nature Page 21 Concours d'architecture, concours de projets en procédure ouverte Rapport final du jury 4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve

Plus en détail

L ARCHITECTURE AU SERVICE DE LA CONSTRUCTION EN BOIS CONCOURS D IDEES N 2 : ARCHITECTURE INNOVANTE / CONSTRUCTION HETRE DE HETRE

L ARCHITECTURE AU SERVICE DE LA CONSTRUCTION EN BOIS CONCOURS D IDEES N 2 : ARCHITECTURE INNOVANTE / CONSTRUCTION HETRE DE HETRE L ARCHITECTURE AU SERVICE DE LA CONSTRUCTION EN BOIS DE HETRE CONCOURS D IDEES N 2 : ARCHITECTURE INNOVANTE / CONSTRUCTION HETRE Objet : Construction d une Maison du vélo / VTT Commune d implantation :

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION Projet de règlement no. 1 : Règlement sur les stationnements et la mobilité urbaine PRÉSENTATION Présenté par Madame Marie-Ève Dostie, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département de la Savoie Commune de Saint-Alban-Leysse Plan Local d Urbanisme Rapport de présentation Modification simplifiée n 3 Mise à disposition du public Du 7 décembre 2015 au 11 janvier 2016 inclus

Plus en détail

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 Espace commercial au rez de chaussée Pignon sur rue Stationnements intérieurs exclusifs Positionnement stratégique, à proximité

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

Concours sur la protection du climat

Concours sur la protection du climat Concours sur la protection du climat Les maisons des Amis de la Nature tissent un réseau international pour protéger le climat 3 La protection du climat nous concerne tous! La protection du climat est

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2009-2012

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2009-2012 1 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 Plan d action à l égard des personnes handicapées 2009-2012 Mise à jour le 10 juillet 2015 M:\07 RESSOURCES IMMOBILIERES\07-4000 Administration\07-4050

Plus en détail

CHOISIR POUR L AVENIR

CHOISIR POUR L AVENIR CHOISIR POUR L AVENIR La politique de développement durable de la Société du parc Jean Drapeau présentée par la Direction des Affaires publiques et du développement durable Mars 2009 CHOISIR POUR L AVENIR

Plus en détail

Personnes ressources Ville de Longueuil Mme Hélène Léveillée, conseillère en architecture, ADT

Personnes ressources Ville de Longueuil Mme Hélène Léveillée, conseillère en architecture, ADT Procès-verbal de la réunion 12-21 du Comité consultatif pour la protection des biens culturels, tenue le 21 novembre 2012 à 18 h 30, à la salle de conférence E-345, à l Hôtel de Ville, 4250, chemin de

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 Table des matières Présentation...2 Mise en contexte...2 Notre mission...2 Nos employés...2 Plaintes et demandes d accommodement...2 Adoption

Plus en détail

Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES :

Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES : Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES : 1. - VENISE 2. - GRENOBLE 3. - BORDEAUX 4. - BERLIN 5. - STRASBOURG 6. - COPENHAGUE 7. - ALMERE 1e ÉTAPE VENISE QUARTIER JUNGHANS ÎLE DE LA GIUDECCA VENISE QUARTIER

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

Parlons vrai, créons ensemble. www.groupe-sodec.com

Parlons vrai, créons ensemble. www.groupe-sodec.com www.groupe-sodec.com Accompagner les projets des villes et des territoires Nos projets de centres commerciaux sont aussi les vôtres. La confiance et l écoute réciproques sont les meilleurs garants de leur

Plus en détail

La Bibliothèque nationale du Québec, les interactions entre le le nouveau bâtiment de la la Grande bibliothèque et et son quartier d insertion.

La Bibliothèque nationale du Québec, les interactions entre le le nouveau bâtiment de la la Grande bibliothèque et et son quartier d insertion. La Bibliothèque nationale du Québec, les interactions entre le le nouveau bâtiment de la la Grande bibliothèque Bibliothèque et et son quartier d insertion. Mémoire présenté par la Bibliothèque nationale

Plus en détail

L Alhambra Marseille (13)

L Alhambra Marseille (13) Résidence Etudiante Résidence Etudiante L Alhambra Marseille (13) La plate-forme dédiée à l investissement immobilier Collines, soleil, mer et calanques bienvenue à Marseille, 2 ème ville de France avec

Plus en détail

2.2 LE SECTEUR RUE AUBOIN/PORTE POUCHET

2.2 LE SECTEUR RUE AUBOIN/PORTE POUCHET 2.2 LE SECTEUR RUE AUBOIN/PORTE POUCHET 2.2.1 CONTEXTE, ENJEUX La recomposition urbaine du secteur délimité par les boulevards Périphérique, Victor Hugo et du Général Leclerc - dit «Triangle» - est un

Plus en détail

La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po

La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po :: La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po >> À la différence d une m au centre de Paris. Sit et la rue Saint-Guillau enseignants et cherche 500 000 P O U R S

Plus en détail

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Dossier de presse Le 5 avril 2012 CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Ville de Saint-Cloud présentent le projet de valorisation du site Dossier de presse Contacts presse

Plus en détail

Développements McGill inc. et Thibault, Messier, Savard et Associés

Développements McGill inc. et Thibault, Messier, Savard et Associés Développements McGill inc. et Thibault, Messier, Savard et Associés Centre 7400 (ancienne Institution des sourds-muets) Synthèse des s patrimoniales et des orientations de conservation 7400, boul. Saint-Laurent,

Plus en détail

Bibliothèque universitaire des Sciences campus d Orléans-la-Source

Bibliothèque universitaire des Sciences campus d Orléans-la-Source Bibliothèque universitaire des Sciences campus d Orléans-la-Source Bâtiment Lauréat du Prix de l Equerre d Argent 2005 La Bibliothèque Universitaire des Sciences d Orléans est située dans le paysage verdoyant

Plus en détail

François Bausch. Ministre du Développement durable. et des Infrastructures

François Bausch. Ministre du Développement durable. et des Infrastructures 1 2 3 Préface Depuis des décennies, le secteur des professions de santé est en plein essor et le nombre d élèves qui s intéressent à une formation dans ce domaine en évolution permanente. Ainsi, un agrandissement

Plus en détail

PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS

PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS Note : La consultation publique a lieu le lundi, 27 mars, 18

Plus en détail

Constructibilité en zones agricole et naturelle

Constructibilité en zones agricole et naturelle Constructibilité en zones agricole et naturelle La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a modifié l article L. 123-1- 5 du code de l urbanisme pour y insérer de nouvelles dispositions

Plus en détail

Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi

Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi 267 rue Marcel-Mérieux square du Professeur-Galtier rue Prosper-Chappet Lyon 7e Dossier

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

Gestion d un monument historique cité: l exemple de la maison Mary-Dorothy-Molson

Gestion d un monument historique cité: l exemple de la maison Mary-Dorothy-Molson Gestion d un monument historique cité: l exemple de la maison Mary-Dorothy-Molson Gestion d un monument historique cité: le cas de la maison Mary-Dorothy-Molson José Froment, 12 juin 2009 Denise Caron,

Plus en détail

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2 Table des matières Page 11.1 Contexte 1 11.2 Zones visées 1 11.3 Travaux assujettis 1 11.4 Contenu du PIIA 2 11.4.1 L aménagement du site 2 11.4.2 La conception architecturale 3 11.4.3 L aménagement paysager

Plus en détail

GROUPE CGI INC. ÉTUDE DE CAS

GROUPE CGI INC. ÉTUDE DE CAS ÉTUDE DE CAS GROUPE CGI INC. Fondé en 1976, le Groupe CGI inc. est l une des plus grandes firmes internationales indépendantes à œuvrer dans le secteur des technologies de l information et des processus

Plus en détail

B O O K D E P R E S E N T A T I O N : D E C O U V R I R L A R E S I D E N C E

B O O K D E P R E S E N T A T I O N : D E C O U V R I R L A R E S I D E N C E B O O K D E P R E S E N T A T I O N : D E C O U V R I R L A R E S I D E N C E D E C O U V R I R L A R E S I D E N C E : N O M B R E & T Y P O L O G I E D E S L O G E M E N T S TYPOLOGIE & SURFACES La typologie

Plus en détail

IDENTIFICATION. 1. APPELLATION actuelle Sainte-Bibiane Autre(s) appellation(s) Drummond School. 2. No. dossier 64. 3. No. réf. Archives CSDM 026 / 542

IDENTIFICATION. 1. APPELLATION actuelle Sainte-Bibiane Autre(s) appellation(s) Drummond School. 2. No. dossier 64. 3. No. réf. Archives CSDM 026 / 542 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Sainte-Bibiane Autre(s) appellation(s) Drummond School 2. No. dossier 64 3. No. réf. Archives CSDM 026 / 542 4. ANNÉE de construction 1930 5. ARCHITECTE concepteur

Plus en détail

Le collège André Malraux à Senones

Le collège André Malraux à Senones Le collège André Malraux à Senones 2 Le collège André Malraux à Senones 4 Le mot du Président du Conseil Général 8 Genèse d un projet 10 Organisation des volumes et fonctions 12 Démarche haute Qualité

Plus en détail

UNO & DUPLO CLOISONS EXTENSIBLES

UNO & DUPLO CLOISONS EXTENSIBLES UNO & DUPLO CLOISONS EXTENSIBLES Une flexibilité illimitée Les murs mobiles ne sont pas une nouveauté; elles existent depuis presque aussi longtemps qu Espero. Elles sont utilisées pour séparer temporairement,

Plus en détail

Le PIIA : Approches et expériences

Le PIIA : Approches et expériences Le PIIA : Approches et expériences JOURNÉE DE FORMATION L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE D URBANISME LE 27 OCTOBRE 2012 L EXPÉRIENCE DE LA VILLE DE SAINTE-JULIE LA VITRINE AUTOROUTIÈRE ORDRE DU JOUR Présentation:

Plus en détail

Orgères quartier des Prairies d orgères. Habitez un quartier Haut en couleur

Orgères quartier des Prairies d orgères. Habitez un quartier Haut en couleur Orgères quartier des Prairies d orgères Habitez un quartier Haut en couleur Une ville d histoire tournée vers l avenir entre bois et cours d eau, champs et haies bocagères, vergers et jardins familiaux,

Plus en détail

Pour un environnement urbain sécuritaire: Formation express

Pour un environnement urbain sécuritaire: Formation express Pour un environnement urbain sécuritaire: Formation express Montréal, 2002 Ville de Montréal Le contenu de cette présentation est tiré du guide d aménagement «Pour un environnement urbain sécuritaire»

Plus en détail