EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS"

Transcription

1 EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE ISP-2015/1/Allergie/75 Expertise, prestations de service et relations clients Qualité des laboratoires médicaux Rue J. Wytsman, Bruxelles Belgique

2 ISSN: COMITE DES EXPERTS Nom Institution Tél. Secrétariat ISP Coordinateur Bernard China ISP Coordinateur remplaçant Wim Coucke ISP Experts E. Van Hoeyveld KUL E. Cavalier/ Romy Gadisseur ULg J. Smitz VUB Réunion du comité d experts: Non Autorisation de diffusion de rapport: Par Bernard China, coordinateur d enquête le 20/03/2015 Tous les rapports sont également consultables sur notre site web: https://www.wiv-isp.be/qml/activities/external_quality/rapports/_fr/rapports_annee.htm FORM 43/124/F v4 2/21

3 TABLE DES MATIERES INTERPRETATION DU RAPPORT INDIVIDUEL... 4 LES ECHANTILLONS... 5 LA VALEUR CIBLE LES STATISTIQUES... 5 REPRESENTATION GRAPHIQUE... 6 CAS CLINIQUE CAS CLINIQUE CAS CLINIQUE FORM 43/124/F v4 3/21

4 INTERPRETATION DU RAPPORT INDIVIDUEL En plus de ce rapport global, vous avez également accès à un rapport individuel via le toolkit. Ci-dessous vous pouvez trouver des informations qui peuvent aider à interpréter ce rapport. La position de vos résultats quantitatifs est donnée en comparaison avec tous les résultats de tous les participants et en comparaison avec les résultats des participants utilisant la même méthode que vous. Les informations suivantes sont reprises: Votre résultat (R) Votre méthode La médiane globale (M g ): la valeur centrale des résultats fournis par tous les laboratoires, toutes méthodes confondues. L écart-type global ( g ): mesure de la dispersion des résultats fournis par tous les laboratoires, toutes méthodes confondues. La médiane globale de votre méthode (M m ): la valeur centrale des résultats fournis par les laboratoires utilisant la même méthode que vous. L écart-type de votre méthode ( m ): mesure de la dispersion des résultats fournis par les laboratoires utilisant la même méthode que vous. Le coefficient de variation (exprimé en ) pour tous les laboratoires et pour les laboratoires utilisant la même méthode que vous: m = ( m / M m ) * 100 () et g = ( g / M g ) * 100 (). Le score Z: la différence entre votre résultat et la médiane de votre méthode (exprimée en unités d écart type): Z m = (R - M m ) / m et Z g = (R - M g ) / g. Le score U: l écart relatif de votre résultat par rapport à la médiane de votre méthode (exprimé en ): U m = ((R - M m ) / M m ) * 100 () et U g = ((R - M g ) / M g ) * 100 (). l interprétation graphique de la position de votre résultat (R), d en côté en comparaison avec tous les résultats de tous les participants et de l autre côté en comparaison avec les résultats des participants utilisant la même méthode que vous, basée sur la méthode de Tukey, pour chaque paramètre et pour chaque échantillon analysé. R : votre résultat M m/g : médiane H m/g : percentiles 25 et 75 I m/g : limites intérieures (M ± 2.7 ) O m/g : limites extérieures (M ± 4.7 ) FORM 43/124/F v4 4/21

5 Le graphique global et celui de votre méthode sont exprimés selon la même échelle, ce qui les rend comparables. Ces graphiques vous donnent une indication approximative de la position de votre résultat (R) par rapport à la médiane (M m/g ). Vous pouvez trouver plus de détails dans les 3 brochures qui sont disponibles sur notre site web à l adresse suivante: https://www.wiv-isp.be/qml/index_fr.htm (Choisir «Brochures» dans le menu proposé) ou directement à l adresse suivante: https://www.wiv-isp.be/qml/activities/external_quality/brochures/_fr/brochures.htm Les 3 documents suivants apparaissent: 1) Brochure d information sur les programmes d évaluation externe de la qualité pour les laboratoires cliniques (Brochure d information générale sur l évaluation externe). 2) Brochure statistique (Procédure générale de calcul statistique mis au point par le professeur Albert). 3) Traitement des valeurs censurées (Procédure de calcul statistique appliquée aux valeurs censurées rédigée par le Professeur Albert). Les échantillons Les 3 échantillons , et sont des sérums de patients. Les échantillons ont été prélevés et distribués par «Streekziekenhuis Koningin Beatrix», (Winterswijk, Pays-Bas) selon la norme ISO13485 :2003. Les sérums sont négatifs pour les virus suivants : H, HBV et VIH. L homogénéité des échantillons a été testée suivant la méthode décrite par Thompson (Fearn et Thompson, 2001). La stabilité des échantillons a également été testée sur base des résultats encodés. Après calculs, les échantillons ont été considérés comme homogènes et stables. La valeur cible. La valeur cible est la médiane de la méthode si le nombre de résultats pour cette méthode est supérieur ou égal à 6. Si le nombre de résultats est inférieur à 6, les laboratoires ne sont pas évalués. Si le nombre de valeur censurée est trop élevé le Z score n est pas calculé mais un commentaire général permet de connaître le statut de l échantillon. Les statistiques Globalement et pour chaque échantillon et chaque paramètre, lorsque n 6, la médiane, la déviation standard (), le coefficient de variation () et le nombre de laboratoires ont été calculés. Outre les statistiques expliquées ci-avant pour le rapport individuel, un test de Wilcoxon a été appliqué pour comparer les méthodes entre elles pour les paramètres par échantillon où n 6 et si le nombre de valeurs censurées n a pas empêché le calcul des statistiques descriptives (médiane, déviation standard). FORM 43/124/F v4 5/21

6 Représentation graphique A côté des tableaux de résultats, une représentation graphique en "boîte à moustaches" est parfois ajoutée. Elle reprend les éléments suivants pour les méthodes avec au moins 6 participants: un rectangle qui va du percentile 25 (P 25 ) au percentile 75 (P 75 ) une ligne centrale représente la médiane des résultats (P 50 ) une ligne inférieure qui représente la plus petite valeur x > P * (P 75 - P 25 ) une ligne supérieure qui représente la plus grande valeur x < P * (P 75 - P 25 ) tous les points en dehors de cet intervalle sont représentés par un rond. O = P * (P 75-P 25) I = P * (P 75-P 25) x < P * (P 75 -P 25 ) LIMITES DE TUKEY H M H I = P * (P 75-P 25) P 50 P 75 P 25 x > P * (P 75 -P 25 ) < valeur < limite de quantification O = P 25-3 * (P 75-P 25) O I H M H I O M - 4.7σ M - 2.7σ P 25 P 7 M + 2.7σ M + 4.7σ Limites correspondantes en cas de distribution normale FORM 43/124/F v4 6/21

7 Cas Clinique Anamnèse Une femme de 45 ans présente une rhinite allergique sévère et persistante. Elle subit les nuisances en particulier dans un environnement poussiéreux. Elle n'a pas de symptômes ni d asthme, ni d allergies cutanées ni d allergies alimentaires. En outre l'anamnèse allergique ne mentionne rien de plus. ORL: Aucune anomalie endo-nasale Tests cutanés: - avec des allergènes des voies respiratoires: Positifs pour les acariens de maison D. pter (1,7); négatifs pour le reste. - avec des allergènes alimentaires: Tout est négatif. Provocation allergénique nasale: Très positif pour les acariens de maison. Conclusion/diagnostic Allergie forte aux acariens de maison. Traitement et suivi Conseils sur la prévention et l'assainissement. Médication symptomatique. Début d une immunothérapie sous-cutanée spécifique des acariens de maison i IgE spécifiques Mélange de pollens de graminées(gx3): <0.1 Mélange de pollens d arbres (TX9): <0.1 Mélange de pollens de mauvaises herbes (WX3): <0.1 Mélange de spores de moisissures (MX1): <0.1 Acariens de maison D.pter(D1): 3.86 Epithélium de chat (E1): <0.1 Epithélium de cheval (E3): <0.1 Epithélium de chien (E5): <0.1 Froment (F4): <0.1 Arachide (F13): <0.1 Soja (F14): <0.1 Blanc d oeuf (F1): <0.1 Lait (F2): <0.1 Poisson (F3): <0.1 Remarque: Tests cutanés avec des allergènes des voies respiratoires et des poisons sont réalisés avec des extraits d ALK-Abello ; les résultats sont exprimés en index HEP (positif à partir de 0,5) : Acarien de maison D.pter; graminées mélange-5; arbres mélange-3; pollen d armoise, épithélium de chat, épithélium de chien, épithélium de cheval, poils de lapin, poils de cobaye, poils d hamster, des spores des moisissures Aspergillus fumigatus, Cladosporium herbarum et Alternaria alternata. Sur demande: venin de guêpes et d abeilles. Tests cutanés avec des allergènes alimentaires sont réalisés avec des extraits d ALK Abello et des parties de produits frais (test prick to prick aux aliments natifs), les résultats sont exprimés en index HEP (positif à 0,5). Lait de vache, blanc d oeuf, soja, arachide, noisette, amande, noix, noix de cajou, pomme, cabillaud, crevettes. Dosages d IgE spécifiques (Siemens) réalisés dans le laboratoire de référence de SKML à Winterswijk, Pays-bas et tous les titres sont exprimés en. Nég <0,1 NB : le texte original a été rédigé en néerlandais par les allergologues hollandais et traduit pas l ISP. FORM 43/124/F v4 7/21

8 Tableau 1. Dosage des IgE totales () dans l échantillon globalement et par méthode. IgE totales METHOD Median 045 Non-Isotopic - Abbott Quantia (6K42-01) Siemens Dimension Vista - nephelometry Non-Isotopic - Siemens Immulite Non-Isotopic-Siemens-ADVIA Centaur Non-Isotopic-Thermo-Cap/Unicap/Immunocap Non-Isotopic- Diasys IgE FS Non-Isotopic-Beckman Coulter-Access Non-Is. -Roche-Elecsys/ Mod E / cobas e N labs* Global results (all methods and all measuring systems) *: Quand N<6, les statistiques ne sont pas calculées et les valeurs individuelles sont indiquées en italique. N=31 N=75 N=15 4 IGE Figure 1. Distribution des résultats () par méthode (en abscisse). Représentation en boîtes à moustaches (si n 6). Le test de Wilcoxon indique que la méthode 61 (Thermo) est significativement différente (p<0,01) des méthodes 48 (Siemens) et 88 (Roche) alors que les méthodes 48 et 88 ne sont pas significativement différentes (p=0.31). Commentaire. Quelle que soit la méthode, les IgE totales sont fortement augmentées. Cliniquement, les différences observées n ont pas de pertinence. FORM 43/124/F v4 8/21

9 Tableau 2. Dosage des IgE spécifiques () de l allergène d1 dans l échantillon d1 Dermatophagoides pteronyssinus METHODE 002 THERMO UNICAP/FLUORESCENT SIEMENS IMMULITE 2000/CHEMILUMINESCENCE BIOMERIEUX RAST/FLUORESCENT N labs* Global results (all methods and all measuring systems) *: Quand N<6, les statistiques ne sont pas calculées et les valeurs individuelles sont indiquées en italique. N=89 N=36 d1 Dermatophag pt Figure 2. Représentation en boîte à moustaches des dosages par méthode d IgE () spécifiques de l allergène d1 pour l échantillon Le test de Wilcoxon indique une différence significative (p<0,01) pour les méthodes 002 et 005. Commentaire. Pour les deux méthodes, des IgE spécifiques à l allergène d1 ont été détectés. FORM 43/124/F v4 9/21

10 Tableau 3. Dosage des IgE spécifiques () de l allergène g6 dans l échantillon g6 Phleum pratense METHOD 002 THERMO UNICAP/FLUORESCENT SIEMENS IMMULITE 2000/CHEMILUMINESCENCE 26 Global results (all methods and all measuring systems) N labs Tableau 4. Résultats individuels des dosages d IgE pour l allergène g6 dans l échantillon g6 Phleum pratense ( ) Survey 2015/1 Echantillon g6 Phleum pratense ( Oldmeth No.labs THERMO UNICAP/FLUORESCENT (002) Results : < SIEMENS IMMULITE 2000/CHEMILUMINESCENCE (005) Results : < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < L analyse statistique n a pas été possible en raison du nombre important de valeurs censurées pour la méthode 005. Commentaire. Pour la méthode 002, très peu d IgE spécifiques ont été détectées et pour la méthode 005, l échantillon est considéré comme négatif pour l allergène g6. La négativité est compatible avec la clinique. 26 FORM 43/124/F v4 10/21

11 Tableau 5. Dosage des IgE spécifiques () de l allergène m2 dans l échantillon m2 Cladospor. herb METHODE 002 THERMO UNICAP/FLUORESCENT SIEMENS IMMULITE 2000/CHEMILUMINESCENCE OTHER < 0.10 < Global results (all methods and all measuring systems) N labs Tableau 6. Résultats individuels par méthode pour le dosage des IgE dirigées contre l allergène m2 dans l écahntillon m2 Cladospor. herb. ( ) Survey 2015/1 Echantillon Oldmeth No.labs THERMO UNICAP/FLUORESCENT (002) Results : < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < SIEMENS IMMULITE 2000/CHEMILUMINESCENCE (005) Results : < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < OTHER (050) Results : < < La trop grande présence de valeurs censurées n a pas permis la réalisation des analyses statistiques. Commentaire. Quelque soit la méthode, le sérum était négatif pour l allergène m2. FORM 43/124/F v4 11/21

12 Cas Clinique Anamnèse Une homme de 26 ans présente de façon persistante une rhinite allergique modérée à sévère pendant la saison des pollens. Il n'a pas de symptômes d asthme, ni d allergie cutanée ni d allergie alimentaire. Risque de résistance à une thérapie pendant la saison pollinique. En outre l'histoire d'allergie ne mentionne aucun autre détail. Tests cutanés - avec des allergènes des voies respiratoires: Positifs pour les pollens de graminées (1,9); les pollens d arbre (1,2); négatifs pour le reste. - avec des allergènes alimentaires: Négatifs pour tout. Conclusion/diagnostic Allergie pour les pollens de graminées et d arbres. Recommandations Médication symptomatique saisonnière. Commencer une immunothérapie sous cutanée spécifique des allergènes (Pollens d arbres et de graminées). IgE spécifiques Mélange de pollens de graminées (GX3): Mélange de pollens d arbre (TX9): Mélange de pollens de mauvaises herbes (WX3): <0.1 Mélange de spores de moisissures (MX1): <0.1 Acariens de maison D.pter (D1): <0.1 Epithélium de chat (E1): <0.1 Epithélium de cheval (E3): <0.1 Epithélium de chien (E5): <0.1 Froment (F4): <0.1 Arachide (F13): <0.1 Soja (F14): <0.1 Blanc d oeuf (F1): <0.1 Lait (F2): <0.1 Poisson (F3): <0.1 Remarque: Tests cutanés avec des allergènes des voies respiratoires et des poisons sont réalisés avec des extraits d ALK-Abello ; les résultats sont exprimés en index HEP (positif à partir de 0,5) : Acarien de maison D.pter; graminées mélange-5; arbres mélange-3; pollen d armoise, épithélium de chat, épithélium de chien, épithélium de cheval, poils de lapin, poils de cobaye, poils d hamster, des spores des moisissures Aspergillus fumigatus, Cladosporium herbarum et Alternaria alternata. Sur demande: venin de guêpes et d abeilles. Tests cutanés avec des allergènes alimentaires sont réalisés avec des extraits d ALK Abello et des parties de produits frais (test prick to prick aux aliments natifs), les résultats sont exprimés en index HEP (positif à 0,5). Lait de vache, blanc d oeuf, soja, arachide, noisette, amande, noix, noix de cajou, pomme, cabillaud, crevettes. Dosages d IgE spécifiques (Siemens) réalisés dans le laboratoire de référence de SKML à Winterswijk, Pays-bas et tous les titres sont exprimés en. Nég <0,1 NB : le texte original a été rédigé en néerlandais par les allergologues hollandais et traduit pas l ISP. FORM 43/124/F v4 12/21

13 Tableau 7. Dosage des IgE totales () dans l échantillon IgE Totales METHODE 045 Non-Isotopic - Abbott Quantia (6K42-01) Siemens Dimension Vista - nephelometry Non-Isotopic - Siemens Immulite Non-Isotopic-Siemens-ADVIA Centaur Non-Isotopic-Thermo-Cap/Unicap/Immunocap Non-Isotopic- Diasys IgE FS Non-Isotopic-Beckman Coulter-Access Non-Is. -Roche-Elecsys/ Mod E / cobas e N labs* Global results (all methods and all measuring systems) *Quand N<6, les statistiques ne sont pas calculées et les valeurs individuelles sont indiquées en italique. 4 n=31 n=75 n=16 IGE Figure 3. Distribution des résultats () par méthode (en abscisse). Représentation en boîtes à moustaches (si n 6). Le test de Wilcoxon indique que les méthodes prises deux à deux sont significativement différentes (p<0.01). Commentaire : Quelle que soit la méthode, la teneur en IgE totale est supérieure aux valeurs de référence. FORM 43/124/F v4 13/21

14 Tableau 8. Dosages des IgE spécifiques () de l allergène g5 dans l échantillon g5 Lolium perenne METHOD 002 THERMO UNICAP/FLUORESCENT SIEMENS IMMULITE 2000/CHEMILUMINESCENCE OTHER Global results (all methods and all measuring systems) *: Quand N<6, les statistiques ne sont pas calculées et les valeurs individuelles sont indiquées en italique. N labs* N=44 N=13 g5 Lolium perenne Figure 4 : représentation en boîte à moustaches de la distribution des résultats du dosage des IgE spécifiques de g5 pour les méthodes 002 et 005. Le test de Wilcoxon indique que les méthodes 002 et 005 sont significativement différentes (p<0.01). Commentaire. Quelque soit la méthode, des IgE spécifiques de l allergène g5 ont été détectés. FORM 43/124/F v4 14/21

15 Tableau 9. Dosage des IgE spécifiques () de l allergène t3 dans l échantillon globalement et par méthode. t3 Betula verrucosa METHOD 002 THERMO UNICAP/FLUORESCENT SIEMENS IMMULITE 2000/CHEMILUMINESCENCE Global results (all methods and all measuring systems) N=85 N=34 N labs t3 Betula verrucosa Figure 5. Représentation en boîte à moustaches des IgE spécifiques de l allergène t3 par méthode dans le sérum Le test de Wilcoxon indique que les méthodes 2 et 5 sont significativement différentes (p<0.01). Commentaire. Pour les deux méthodes, des IgE spécifiques de l allergène t3ont été détectées FORM 43/124/F v4 15/21

16 Tableau 10. Dosage des IgE spécifiques () de l allergène t4 dans l échantillon globalement et par méthode. T4 Hazel pollen METHOD 002 THERMO UNICAP/FLUORESCENT SIEMENS IMMULITE 2000/CHEMILUMINESCENCE OTHER Global results (all methods and all measuring systems) *: Quand N<6, les statistiques ne sont pas calculées et les valeurs individuelles sont indiquées en italique. N labs* T4 Hazel pollen Figure 6. Représentation en boîte à moustaches des IgE spécifiques de l allergène t4 par méthode dans le sérum Le test de Wilcoxon indique que les méthodes 2 et 5 sont significativement différentes (p<0.01). Commentaire. Pour les deux méthodes, des anticorps IgE spécifiques ont été détectés FORM 43/124/F v4 16/21

17 Cas Clinique Anamnèse Homme de 36 ans, lors de la visite d'une ruche, il a été piqué par une abeille. Il avait auparavant déjà été piqué par une abeille sans conséquences désagréables. Cette fois cependant, presque immédiatement après la piqûre se déroule une réaction anaphylactique avec des problèmes cutanés généralisés, une suffocation et une perte connaissance. Dans l'ambulance, une hypotension a été mesurée. Suite à l administration d adrénaline, un rétablissement rapide a été constaté. Il n'a pas de symptômes respiratoires hyper-réactifs susceptibles de révéler des allergies. Il n a pas d allergie alimentaire. Le reste de l anamnèse allergique ne révèle rien de plus. Tests cutanés: - avec des allergènes des voies respiratoires: Positifs pour les acariens de maison (0,7); négatif pour le reste. - avec des allergènes alimentaires: Négatifs pour tout. - avec du venin d abeille : Positifs (0,9) pour la plus basse concentration en venin d abeille, négatif pour le venin de guêpe. Tests de laboratoire : Tryptase: 7,3 µg/l (normal) Conclusion/diagnostic 1. Réaction anaphylactique due à une allergie au venin d abeille. 2. Légère sensibilisation aux IgE contre les acariens, l anamnèse n est pas pertinente Mesures à prendre: Commencer une immunothérapie spécifique du venin d abeille. IgE spécifiques Mélange de pollens de graminées (GX3): 1.74 Mélange de pollens d arbres (TX9): 0.72 Mélange de pollens de mauvaises herbes (WX3): 0.87 Mélange de spores de moisissures (MX1): <0.1 Acarien de maison D.pter(D1): <0.1 Epithélium de chat (E1): <0.1 Epithélium de cheval (E3): <0.1 Epithélium de chien (E5): <0.1 Froment (F4): 0.95 Arachide (F13): 0.80 Soja (F14): 0.49 Blanc d œuf (F1): <0.1 Lait (F2): <0.1 Poisson (F3): <0.1 Abeille (I1): Remarques: Tests cutanés avec des allergènes des voies respiratoires et des venins sont réalisés avec des extraits venant d ALK- Abello; les résultats sont exprimés en indice HEP (Positif à partir de 0,5): Acariens de maison D.pter; mélange de pollens de graminées-5; mélange de pollens d arbre-3; pollen d armoise; Epithélium de chat, de chien, de cheval, poils de lapin, de cobaye, d hamster, spores d Aspergillus fumigatus, de Cladosporium herbarum, d Alternaria alternata. Sur indication: venin d abeille et de guêpe. Les tests cutanés avec des allergènes alimentaires sont réalisés avec des extraits d ALK-Abello et des parties de produits frais (test de scarification); les résultats sont exprimés en indice HEP (positif à partir de 0,5). Lait de vache, blanc d oeuf, soja, arachide, noisette, amande, noix, noix de cajou, pomme, cabillaud, crevette. Détermination des IgE spécifiques (Siemens) réalisée dans le laboratoire de SKML à Winterswijk; tous les titres sont exprimés en. Nég : < 0,1 FORM 43/124/F v4 17/21

18 Tableau 11. Dosage des IgE totales dans l échantillon IgE totales * METHOD 045 Non-Isotopic - Abbott Quantia (6K42-01) Siemens Dimension Vista - nephelometry Non-Isotopic - Siemens Immulite Non-Isotopic-Siemens-ADVIA Centaur Non-Isotopic-Thermo-Cap/Unicap/Immunocap Non-Isotopic- Diasys IgE FS N labs* 081 Non-Isotopic-Beckman Coulter-Access Non-Is. -Roche-Elecsys/ Mod E / cobas e Global results (all methods and all measuring systems) *Quand N<6, les statistiques ne sont pas calculées et les valeurs individuelles sont indiquées en italique. n=31 n=75 n=16 IGE Figure 7. Distribution des résultats () par méthode (en abscisse). Représentation en boîtes à moustaches (si n 6). Le test de Wilcoxon indique que les méthodes prises deux par deux sont significativement différentes l une de l autre (p<0,01). Commentaire. Quelque soit la méthode, les taux sériques d IgE totales sont supérieurs à la normale. FORM 43/124/F v4 18/21

19 Tableau 12. Dosage des IgE spécifiques () de l allergène f14 dans l échantillon f14 Soya bean METHOD 002 THERMO UNICAP/FLUORESCENT SIEMENS IMMULITE 2000/CHEMILUMINESCENCE OTHER N labs* Global results (all methods and all measuring systems) *Quand N<6, les statistiques ne sont pas calculées et les valeurs individuelles sont indiquées en italique. f14 Soya bean Figure 8. représentation en boîtes à moustaches de la dispersion des valeurs () par méthode (abscisse) pour le dosage d IgE spécifiques de l allergène f14 dans l échantillon Le test de Wilcoxon indique que les 2 méthodes ont générés des résultats significativement différents (p<0.01). Commentaire. Quelque soit la méthode, des IgE spécifiques de l allergène f14 ont été détectées. FORM 43/124/F v4 19/21

20 Tableau 13. Dosage des IgE spécifiques () de l allergène f4 dans l échantillon f4 Wheat METHOD 002 THERMO UNICAP/FLUORESCENT SIEMENS IMMULITE 2000/CHEMILUMINESCENCE OTHER Global results (all methods and all measuring systems) *Quand N<6, les statistiques ne sont pas calculées et les valeurs individuelles sont indiquées en italique N labs* N=66 N=26 f4 Wheat Figure 9. Représentation en boîtes à moustaches de la dispersion des valeurs () par méthode (abscisse) pour le dosage d IgE spécifiques de l allergène f4 dans l échantillon Le test de Wilcoxon indique que les 2 méthodes ont générés des résultats significativement différents (p<0.05). Commentaire. Pour les deux méthodes, des IgE spécifiques de l allergène f4 ont été détectées. FORM 43/124/F v4 20/21

21 Tableau 14. Dosage des IgE spécifiques de l allergène i1 dans l échantillon i1 Apis mellifera METHODE 002 THERMO UNICAP/FLUORESCENT SIEMENS IMMULITE 2000/CHEMILUMINESCENCE OTHER Global results (all methods and all measuring systems) *Quand N<6, les statistiques ne sont pas calculées et les valeurs individuelles sont indiquées en italique N labs* N=63 N=24 i1 Apis mellifera Figure 10. Représentation en boîtes à moustaches de la dispersion des valeurs () par méthode (abscisse) pour le dosage d IgE spécifiques de l allergène i1 dans l échantillon Le test de Wilcoxon indique que les 2 méthodes ont générés des résultats qui n étaient pas significativement différents (p=0.58). Commentaire. Quelque soit la méthode, des IgE spécifiques de l allergène i1 ont été détectées et ce conformément à la clinique. FIN Institut Scientifique de Santé Publique, Bruxelles Ce rapport ne peut pas être reproduit, publié ou distribué sans l accord de l ISP. FORM 43/124/F v4 21/21

EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS

EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS

EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

RAPPORT GLOBAL DEFINITIF Allergie ENQUETE 2013/1

RAPPORT GLOBAL DEFINITIF Allergie ENQUETE 2013/1 EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

INSTITUT SCIENTIFIQUE DE SANTE PUBLIQUE QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL

INSTITUT SCIENTIFIQUE DE SANTE PUBLIQUE QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL INSTITUT SCIENTIFIQUE DE SANTE PUBLIQUE QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS

EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS

EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS

EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

INSTITUT SCIENTIFIQUE DE SANTE PUBLIQUE QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL

INSTITUT SCIENTIFIQUE DE SANTE PUBLIQUE QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL INSTITUT SCIENTIFIQUE DE SANTE PUBLIQUE QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

RAPPORT GLOBAL DEFINITIF ALCOOLEMIE ENQUETE 2013/1

RAPPORT GLOBAL DEFINITIF ALCOOLEMIE ENQUETE 2013/1 EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

2 : Terrain atopique et allergies respiratoires: place de l allergologue. F Lemoigne

2 : Terrain atopique et allergies respiratoires: place de l allergologue. F Lemoigne 2 : Terrain atopique et allergies respiratoires: place de l allergologue F Lemoigne Définitions Atopie: aptitude génétiquement déterminée à fabriquer des IgE asthme, rhinite allergique, dermatose atopique,

Plus en détail

Evaluation Externe de la qualité. Alcoolémie 2003/2. Octobre

Evaluation Externe de la qualité. Alcoolémie 2003/2. Octobre Institut Scientifique de la Santé Publique Service de Biologie Clinique Evaluation Externe de la qualité Alcoolémie 2003/2 Octobre Ce rapport ne peut être reproduit, publié ou distribué sans l accord de

Plus en détail

Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué

Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué Patient allergique ou suspect d allergie Anamnèse Interrogatoire Enquête alimentaire Examen clinique Tests cutanés prick-tests (HSI)

Plus en détail

REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale)

REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale) REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale) 1) Le dosage des IGE totales sériques n est pas un test de dépistage de l allergie et ne peut pas

Plus en détail

LES ALLERGIES. 26 /03/09 Dr Porri Pneumo

LES ALLERGIES. 26 /03/09 Dr Porri Pneumo A. LES ALLERGIES 26 /03/09 Dr Porri Pneumo I. Définitions II. Physiopathologie A. La phase de sensibilisation B. La phase d allergie III. Pneumoallergènes A. Les acariens B. Les phanères d animaux C. Les

Plus en détail

RAPPORT GLOBAL DEFINITIF NOAC 2014

RAPPORT GLOBAL DEFINITIF NOAC 2014 EXPERTISE, PRESTATIOS DE SERVICE ET RELATIOS CLIETS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSIO DE BIOLOGIE CLIIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATIO EXTERE DE LA QUALITE DES AALYSES E BIOLOGIE CLIIQUE RAPPORT

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE. Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre

CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE. Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre INTRODUCTION La prévalence des maladies allergiques a doublé au cours des 15 dernières

Plus en détail

Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes

Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes Document non contractuel / Mod 3344/04.2012/ Imprimerie B.F.I - 03.28.52.69.42 Le partenaire santé qui vous change la vie Prévention Le printemps arrive et

Plus en détail

Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman

Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman que Sofiane fait de L asthme et qu un TRT par CSI est

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Dosage des IgE spécifiques (D. pteronyssinus, Chat, Chien, Bouleau) Allergie 09ALL1 Juin 2009 Edition : mai 2011 Afssaps - 143/147,

Plus en détail

A LA PÊCHE AUX POLLENS

A LA PÊCHE AUX POLLENS CAS CLINIQUE A LA PÊCHE AUX POLLENS Commencer Réalisé par le Dr Fontaine Allergologue, Praticien attaché au CHU de Reims SITUATION Madame D. Valérie, 35 ans, originaire de l Aisne, consulte au mois d

Plus en détail

Allergique ou non? Patient Diagnostics Tests Rapides d Allergies

Allergique ou non? Patient Diagnostics Tests Rapides d Allergies Allergique ou non? Patient Diagnostics Tests Rapides d Allergies Les tests rapides d allergies exceptionnels à utiliser chez soi Test allergie général (IgE) Test allergie aux oeufs Test intolérance au

Plus en détail

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 L ALLERGIE Conférence d experts Asthme-Allergie Quand et comment faire une enquête allergologique?

Plus en détail

S.P.L.F. : Société de Pneumologie de Langue Française

S.P.L.F. : Société de Pneumologie de Langue Française S.P.L.F. : Société de Pneumologie de Langue Française Ministère de la Santé Français publie le plan Asthme 2002 L ANAES ( Agence Nationale d Accréditation et d Evaluation en Santé) Par le biais d une

Plus en détail

La surveillance des allergies

La surveillance des allergies La surveillance des allergies Mathilde Pascal, Christophe Declercq Département Santé Environnement Marie-Christine Delmas, Claire Fuhrman Département des maladies chroniques Institut de veille sanitaire

Plus en détail

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu - Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie H Dhivert Donnadieu Philippe 55 ans, habite à Amiens Antc: symptômes polliniques

Plus en détail

RAPPORT GLOBAL DEFINITIF MONITORING THERAPEUTIQUE ENQUETE 2014/1

RAPPORT GLOBAL DEFINITIF MONITORING THERAPEUTIQUE ENQUETE 2014/1 EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Dosage des IgE spécifiques (D. pteronyssinus, Dactyle, Soja, Alternaria) Allergie 08ALL1 Juin 2008 Edition : novembre 09 Afssaps

Plus en détail

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA CAPTEURS AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA Association loi 1901Crée en 1996 par M.THIBAUDON pour poursuivre les travaux du laboratoire d Aérobiologie de l institut PASTEUR à Paris Étude du contenu

Plus en détail

A quoi pensez-vous? (diagnostic positif)

A quoi pensez-vous? (diagnostic positif) Cas clinique Mme D. 24ans, depuis 3 semaines: Asthénie Rhinorrhée Obstruction nasale Ecoulement nasal postérieur Toux productive le matin+++ Voix enrouée le matin +++ Douleurs modérées infraorbitaires

Plus en détail

Biomnis International. Ces panels et Profils s adressent spécifiquement aux personnes en dehors du territoire Français.

Biomnis International. Ces panels et Profils s adressent spécifiquement aux personnes en dehors du territoire Français. Allergie Ces panels et Profils s adressent spécifiquement aux personnes en dehors du territoire Français. - Tout afficher - Tout cacher - Haut de page Dépistage allergique: aliments communs XCFP 2ml Sérum

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Carge virale du VHB : ADN-VHB ADN-VHB 11CHB1 Mars 2011 Edition : Septembre 2011 Afssaps -143/147, Bd Anatole France F-93285 Saint

Plus en détail

DESC Allergologie Rhône Alpes Auvergne 11 mai 2012 François Payot LA CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PARTICULARITÉS PÉDIATRIQUES

DESC Allergologie Rhône Alpes Auvergne 11 mai 2012 François Payot LA CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PARTICULARITÉS PÉDIATRIQUES DESC Allergologie Rhône Alpes Auvergne 11 mai 2012 François Payot LA CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PARTICULARITÉS PÉDIATRIQUES La Théorie Les tests d allergie chez l enfant: Pourquoi, Pour qui, Quand, et

Plus en détail

La désensibilisation. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique

La désensibilisation. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique La désensibilisation Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique EN BREF La désensibilisation, encore appelée immunothérapie spécifique, est actuellement le seul traitement modifiant le cours

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE

SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE SERVICE DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL

Plus en détail

Réintroductions alimentaires chez l enfant. M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV

Réintroductions alimentaires chez l enfant. M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV Réintroductions alimentaires chez l enfant M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV Réintroductions alimentaires en 2004 Age: 12 mois 10 ans Nombre total: 30 Tests réussis:

Plus en détail

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme?

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? CAS CLINIQUE L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? Commencer Réalisé par le Pr Just Chef du Service d Allergologie Centre de l asthme et des Allergies Hôpital Trousseau Paris 12 Suite Paul,

Plus en détail

L allergologie moléculaire en pratique : Les Venins d'hyménoptères

L allergologie moléculaire en pratique : Les Venins d'hyménoptères L allergologie moléculaire en pratique : Les Venins d'hyménoptères 22/9/2015 Dr Xavier Van der Brempt pneumo-allergologue Allergopôle, Clinique Saint-Luc, Namur (Belgique) xavier@bremptallergy.be Quelques

Plus en détail

L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras

L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras JAMA 26 janvier 2012 1 L allergie alimentaire (AA) touche environ 5% de la population infantile Semble en augmentation

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale PSA total PSA libre, rapport PSA libre / PSA total ACE CA 15-3 CA 19-9 CA125 AFP β2 microglobuline Marqueurs tumoraux 05HPA1 et

Plus en détail

Méthode en trois étapes destinée à une évaluation globale des résultats obtenus pour différents échantillons.

Méthode en trois étapes destinée à une évaluation globale des résultats obtenus pour différents échantillons. ISP Rue J. Wytsman, 14 B-1050 BRUXELLES SERVICE PUBLIC FEDERAL (SPF) SANTE PUBLIQUE, PROTECTION DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE SERVICE DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE

Plus en détail

MONITORING THERAPEUTIQUE

MONITORING THERAPEUTIQUE SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE SERVICE DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL

Plus en détail

RAPPORT GLOBAL DEFINITIF ENQUETE 2013/1

RAPPORT GLOBAL DEFINITIF ENQUETE 2013/1 27/01/201427/01/2014 INSTITUT SCIENTIFIQUE DE SANTE PUBLIQUE QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE

Plus en détail

PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay

PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay Unité de pneumologie, d allergologie d et de pathologie respiratoire de l environnementl Pôle de Pathologie thoracique Hôpitaux universitaires

Plus en détail

La processionaire et l Homme. Dr. Ignacio Moneo Hospital Carlos III Madrid imoneog@hotmail.com

La processionaire et l Homme. Dr. Ignacio Moneo Hospital Carlos III Madrid imoneog@hotmail.com La processionaire et l Homme Dr. Ignacio Moneo Hospital Carlos III Madrid imoneog@hotmail.com 1 Introduction La chenille processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa, TP) provoque des lésions cutanées

Plus en détail

Les allergies croisées. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique

Les allergies croisées. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique Les allergies croisées Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique EN BREF L allergie croisée est une réaction à une substance donnée alors que le sujet est sensibilisé à une autre substance

Plus en détail

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies...

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies... DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil Quel bilan pour quelles allergies... Asthme et rhinite...de O à 77 ans Dr CYRIL BERGOIN (Tourcoing) FMC TOURCOING 13 NOVEMBRE 2008 Rhinite et asthme : des maladies

Plus en détail

Diagnostic précoce de l allergie

Diagnostic précoce de l allergie Diagnostic précoce de l allergie F. Rancé, allergologie-pneumologie, hôpital des Enfants, Toulouse La prévalence des maladies allergiques chez l enfant (dermatite atopique, asthme, rhinite et conjonctivite

Plus en détail

Allergie. Les outils du diagnostic. Dr. Sacré J-P CHR Citadelle 04/2014

Allergie. Les outils du diagnostic. Dr. Sacré J-P CHR Citadelle 04/2014 Allergie Les outils du diagnostic Dr. Sacré J-P CHR Citadelle 04/2014 Plan Physiopathologie Outils : Anamnèse Prick test IgE tot. et spécif. Patch test Intradermoréaction Épreuve de provocation 4 situations

Plus en détail

Prévenir... l allergie

Prévenir... l allergie Prévenir... l allergie 26 Serions nous tous des allergiques? NON Les maladies allergiques sont des manifestations anormales de notre corps qui réagit de manière excessive, contre des substances dénommées

Plus en détail

Des solutions jugées satisfaisantes

Des solutions jugées satisfaisantes Des solutions jugées satisfaisantes Une allergie peut se développer à n importe quel âge et ne se guérit pas. Vous pouvez cependant la contrôler grâce à des traitements qui réduisent fortement les crises

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX ANIMAUX DE COMPAGNIE?

ALLERGIQUE AUX ANIMAUX DE COMPAGNIE? ALLERGIQUE AUX ANIMAUX DE COMPAGNIE? Connaître mon allergie Définition Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les poils d animaux qui sont responsables de l allergie, mais des substances (protéines)

Plus en détail

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires.

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Introduction Définition de l allergie L allergie correspond à une réponse anormale

Plus en détail

Stupéfiants dans le sérum

Stupéfiants dans le sérum Compte-rendu des résultats Contrôle externe de qualité GROUPE DE TRAVAIL EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE en collaboration avec Société Française de Toxicologie Analytique SFTA Période de réalisation des

Plus en détail

Le rhume des foins. Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez de rhume des foins

Le rhume des foins. Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez de rhume des foins Le rhume des foins Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez de rhume des foins QU EST-CE QUE L ALLERGIE? L allergie est due à une réactivité anormale du système immunitaire en présence de substances,

Plus en détail

SYNTHÈSE. Indications du dosage des IgE spécifiques dans le diagnostic et le suivi des maladies allergiques

SYNTHÈSE. Indications du dosage des IgE spécifiques dans le diagnostic et le suivi des maladies allergiques SYNTHÈSE Indications du dosage des IgE spécifiques dans le diagnostic et le suivi des maladies allergiques INTRODUCTION La prévalence des maladies allergiques a doublé au cours des 15 dernières années.

Plus en détail

VOTRE MÉDECIN VOUS PROPOSE DES TESTS D ALLERGIE

VOTRE MÉDECIN VOUS PROPOSE DES TESTS D ALLERGIE VOTRE MÉDECIN VOUS PROPOSE DES TESTS D ALLERGIE Information générale Pour vous, pour la vie Qu est-ce qu une allergie? Le mot allergie est utilisé pour décrire une réaction indésirable du corps à une substance

Plus en détail

FEDERAL PUBLIC SERVICE, HEALTH, FOOD CHAIN SECURITY AND ENVIRONMENT CLINICAL BIOLOGY COMMISSION

FEDERAL PUBLIC SERVICE, HEALTH, FOOD CHAIN SECURITY AND ENVIRONMENT CLINICAL BIOLOGY COMMISSION IPH J. Wytsmanstreet, 14 B-1050 Brussels FEDERAL PUBLIC SERVICE, HEALTH, FOOD CHAIN SECURITY AND ENVIRONMENT CLINICAL BIOLOGY COMMISSION CLINICAL BIOLOGY LABORATORIES SERVICE COMMITTEE OF EXPERTS Global

Plus en détail

Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi. Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc

Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi. Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Généralités Introduction: Réactions croisées entre allergènes: 1970 1980. Grand nombre

Plus en détail

Evaluation qualitative et quantitative des moisissures présentes dans l atmosphère de quelques habitations en Nouvelle-Calédonie

Evaluation qualitative et quantitative des moisissures présentes dans l atmosphère de quelques habitations en Nouvelle-Calédonie Evaluation qualitative et quantitative des moisissures présentes dans l atmosphère de quelques habitations en Nouvelle-Calédonie Fouquet C.*, Pineau R.**, Amir A.**, Amir H.** * Association d Immuno-Allergologie

Plus en détail

La désensibilisation. Pierre-Olivier Girodet. Pharmacologie

La désensibilisation. Pierre-Olivier Girodet. Pharmacologie La désensibilisation Pierre-Olivier Girodet Pharmacologie Désensibilisation I. Mécanismes II. Indications, modes d administration III. Contre-indications, précautions d emploi IV. Effets indésirables V.

Plus en détail

Les allergies croisées. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique

Les allergies croisées. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique Les allergies croisées Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique EN BREF L allergie croisée est une réaction à une substance donnée alors que le sujet est sensibilisé à une autre substance

Plus en détail

Compte rendu 151 Co-Oxymétrie

Compte rendu 151 Co-Oxymétrie P: Compte rendu 151 Co-Oxymétrie Centre Toulousain pour le Contrôle de qualité en Biologie clinique Association déclarée à la Préfecture de la Haute-Garonne le 30 Octobre 1973 et enregistrée sous le n

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX ARBRES?

ALLERGIQUE AUX ARBRES? ALLERGIQUE AUX ARBRES? Connaître mon allergie Définition L année commence par la saison des pollens d arbres. On peut différencier les arbres sans châton (cyprès, frêne, platane, chêne, olivier), présents

Plus en détail

L immunothérapie sublinguale. Carnet Patient

L immunothérapie sublinguale. Carnet Patient L immunothérapie sublinguale Carnet Patient Introduction Le traitement des maladies allergiques respiratoires (rhinite, asthme), comprend le contrôle de l environnement, l éviction de l allergène, l utilisation

Plus en détail

L enfant avant tout. Allergie alimentaire ou intolérance alimentaire?

L enfant avant tout. Allergie alimentaire ou intolérance alimentaire? 31 L enfant avant tout Allergie alimentaire ou intolérance alimentaire? En Amérique du Nord, les allergies alimentaires touchent environ 5 % des enfants et de 1 à 2 % des adultes, mais bien plus de personnes

Plus en détail

F.Benabadji Alger 22.11.13

F.Benabadji Alger 22.11.13 F.Benabadji Alger 22.11.13 ALLERGIE DANS LE MONDE 4ÉME RANG MONDIAL (OMS) PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE LES CAUSES Notre environnement (industriel, technologique, scientifique et climatique) * Allergènes

Plus en détail

CAS CLINIQUE: Allergies alimentaires aux crustacés chez l adulte

CAS CLINIQUE: Allergies alimentaires aux crustacés chez l adulte CAS CLINIQUE: Allergies alimentaires aux crustacés chez l adulte Réalisé par: - Anca M Chiriac - Farah Hannachi - Pascal DEMOLY Département de Pneumologie et Addictologie Hôpital Arnaud de Villeneuve -

Plus en détail

Cas émergents d anaphylaxie alimentaire chez l adulte. Joël Duc Lausanne, le 13.02.2014

Cas émergents d anaphylaxie alimentaire chez l adulte. Joël Duc Lausanne, le 13.02.2014 Cas émergents d anaphylaxie alimentaire chez l adulte Joël Duc Lausanne, le 13.02.2014 JACI 2012 40 tonnes d aliments ingérées au cours d une vie!!! Surface d échange du tube digestif: 200 m 2 Nombre de

Plus en détail

REINTRODUCTION ALIMENTAIRE CHEZ L ENFANT Cas cliniques lait de vache

REINTRODUCTION ALIMENTAIRE CHEZ L ENFANT Cas cliniques lait de vache REINTRODUCTION ALIMENTAIRE CHEZ L ENFANT Cas cliniques lait de vache 8e Congrès Francophone d'allergologie Agnes Juchet, Dominique Sabouraud, Rachel Pontcharraud, Isabelle Daubas Nawel Naji 8 ème Congrès

Plus en détail

RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE

RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE Pr ILHEM CHARFEDDINE GARGOURI SERVICE ORL CHU HABIB BOURGUIBA SFAX TUNISIE Ilhem.gargouri@rns.tn SAONORL-CCF- ANOL ALGER 22-24/ 11/ 2013 Mon patient est-il allergique?

Plus en détail

Les Allergies. Dossier réalisé avec la collaboration du conseil scientifique de la Société Francaise d'allergologie

Les Allergies. Dossier réalisé avec la collaboration du conseil scientifique de la Société Francaise d'allergologie Les Allergies Les allergies sont connues de longue date : Hippocrate et Lucrèce en ont déjà donné des descriptions dans l Antiquité. A la Renaissance, on attribue le rhume des foins (rhinoconjonctivite

Plus en détail

pratique quotidienne chez l enfant

pratique quotidienne chez l enfant EXPLORATION DE L ALLERGIE ALIMENTAIRE: pratique quotidienne chez l enfant Pr Ag BEN M RAD Sonia Hopital Ariana DIAGNOSTIC DIFFICILE Diversité des substances Polymorphisme clinique Variabilité du délai

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale ARN du virus de l hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 03VHC1 Novembre 2003 Edité : mars 2006 Annales ARN-VHC 03VHC1 1 / 8 ARN-VHC 03VHC1

Plus en détail

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme Allergique aux arbres? 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 juillet 2009 GRAZAX 75 000 SQ-T, lyophilisat oral B/30 (CIP 378 011-6) B/100 (378 012-2) Laboratoires ALK ABELLO Extrait allergénique standardisé de pollen de graminées

Plus en détail

POLLENS DE GRAMINEES ET DE CEREALES

POLLENS DE GRAMINEES ET DE CEREALES POLLENS DE GRAMINEES ET DE CEREALES Conseils et renseignements pour les patients allergiques Your Partner in Anaphylaxis + Immunotherapy Chère patiente allergique, Cher patient allergique, Votre allergie

Plus en détail

Allergie à la moisissure Alternaria. Formation continue allergologie - Asthme S.Maître, IAL, 08.10.2015

Allergie à la moisissure Alternaria. Formation continue allergologie - Asthme S.Maître, IAL, 08.10.2015 Allergie à la moisissure Alternaria Formation continue allergologie - Asthme S.Maître, IAL, 08.10.2015 Monsieur D.B., été 2015 26 ans, portugais, CH depuis 3ans DA puis dès âge de 3 ans RC et asthme perannuels

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Charge virale de l Hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 05VHC1 mars 2005 Edition : novembre 2006 Annales ARN-VHC 05VHC1 1 / 14 ARN-VHC

Plus en détail

1ES Février 2013 Corrigé

1ES Février 2013 Corrigé 1ES Février 213 Corrigé Exercice 1 Le tableau ci-dessous renseigne sur les besoins en eau dans le monde : Population mondiale (Milliards d habitants) Volume moyen par habitant ( ) 195 2,5 4 1 197 3,6 5

Plus en détail

ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE

ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE Mai 2013 Claude MOLINA* et Jacques GAYRAUD** * 1. Les tests d allergie chez l enfant 2. Test de Provocation Alimentaire chez l enfant: cas particulier de l allergie

Plus en détail

Support di cours disponible à l adresse suivante http://sspsd.u-strasbg.fr/mdem22e-statistiques-cours-td.html

Support di cours disponible à l adresse suivante http://sspsd.u-strasbg.fr/mdem22e-statistiques-cours-td.html MDEM22E - Cours et TD de statistiques descriptives à partir de données d enquête Support di cours disponible à l adresse suivante http://sspsd.u-strasbg.fr/mdem22e-statistiques-cours-td.html Objectif du

Plus en détail

Cas cliniques à la lumière d ISAC

Cas cliniques à la lumière d ISAC Cas cliniques à la lumière d ISAC CARINE METZ-FAVRE SERVICE DE PNEUMOLOGIE CHRU STRASBOURG SERVICE DE PÉDIATRIE CHR HAGUENAU ISAC un outils diagnostique L intérêt du raisonnement allergologique à l échelle

Plus en détail

Une allergie typique?

Une allergie typique? CAS CLINIQUE Une allergie typique? Commencer Réalisé par le Pr Demoly Coordinateur du Département de Pneumologie et Addictologie Hôpital Arnaud de Villeneuve CHU Montpellier Bastien, 15 ans Tous les ans

Plus en détail

Fiche Action 6.A.4. Conseil Médical en Environnement Intérieur

Fiche Action 6.A.4. Conseil Médical en Environnement Intérieur Fiche Action 6.A.4 Conseil Médical en Environnement Intérieur Objectif général 4 : améliorer la qualité de l habitat Objectif spécifique 4.2 : Mieux prendre en compte la qualité de l air intérieur Axe

Plus en détail

University of Zurich. Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions. Zurich Open Repository and Archive. Ballmer-Weber, B K.

University of Zurich. Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions. Zurich Open Repository and Archive. Ballmer-Weber, B K. University of Zurich Zurich Open Repository and Archive Winterthurerstr. 190 CH-8057 Zurich Year: 2011 Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions Ballmer-Weber, B K Ballmer-Weber, B K

Plus en détail

Allergologie moléculaire: ISAC

Allergologie moléculaire: ISAC Séminaire de formation continue Service d immunologie et allergie Allergologie moléculaire: ISAC jeudi 29.11.2012 Il était une fois Les allergènes utilisés pour le diagnostic et l immunothérapie représentent

Plus en détail

PRE TEST X X X X X X X X X X X

PRE TEST X X X X X X X X X X X PRE TEST La allergies alimentaires sont plus fréquentes chez l adulte Les maladies allergiques ont doublé en 15 ans Un taux d IgE totales élevé est en faveur de l atopie Le Phadiatop est un test de dépistage

Plus en détail

Diagnostic : allergènes recombinants. Thérapeutique : Induction de tolérance alimentaire Désensibilisation sublinguale

Diagnostic : allergènes recombinants. Thérapeutique : Induction de tolérance alimentaire Désensibilisation sublinguale L.MALOT Diagnostic : allergènes recombinants Thérapeutique : Induction de tolérance alimentaire Désensibilisation sublinguale DIAGNOSTIC Camille 10 ans Cs pour une rhinite perannuelle Interro : éternuements

Plus en détail

aux graminées? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

aux graminées? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme Allergique aux graminées? 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques

Plus en détail

Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria. Michel Miguéres AART, janvier 2011

Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria. Michel Miguéres AART, janvier 2011 Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria Michel Miguéres AART, janvier 2011 Allergènes répandus Pouvoir pathogène élevé Éviction difficile voire impossible ITS peut être considérée Quels

Plus en détail

1- Pollen de graminées

1- Pollen de graminées ANNEXE 1 Liste des références allergéniques autorisées pour le Laboratoire Allerbio et conclusions de l évaluation des données en terme de désensibilisation (classe 3) 1- Pollen de graminées Dactyle aggloméré

Plus en détail

Informations Rapides ISSN 0151-1475 11 février 2009 - n 44 INSEE 2009

Informations Rapides ISSN 0151-1475 11 février 2009 - n 44 INSEE 2009 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides ISSN 151-14 11 février 9 - n 44 INSEE 9 Enquêtes européennes trimestrielles de conjoncture* Janvier 9 Thème «International» DANS L'INDUSTRIE MANUFACTURIÈRE** Au quatrième

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 XYZALL 5 mg, comprimé pelliculé Boîtes de 14 et de 28 Laboratoires UCB PHARMA DCI lévocétirizine Date de l'amm

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE

SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE SERVICE DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

Introduction à l analyse quantitative

Introduction à l analyse quantitative Introduction à l analyse quantitative Vue d ensemble du webinaire Le webinaire sera enregistré. Les diapositives et tous les autres documents seront envoyés aux participants après la séance. La séance

Plus en détail

VENINS D INSECTES. Conseils et renseignements pour les patients allergiques. Curing Allergy. Your Partner in Anaphylaxis + Immunotherapy

VENINS D INSECTES. Conseils et renseignements pour les patients allergiques. Curing Allergy. Your Partner in Anaphylaxis + Immunotherapy VENINS D INSECTES Conseils et renseignements pour les patients allergiques Curing Allergy Your Partner in Anaphylaxis + Immunotherapy Chère patiente allergique, cher patient allergique, Seuls quelques

Plus en détail

RAPPORT GLOBAL DEFINITIF CHIMIE ENQUETE 2014/4

RAPPORT GLOBAL DEFINITIF CHIMIE ENQUETE 2014/4 EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012

Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012 Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012 Pour information : l ensemble des champs est à renseigner obligatoirement. Si pour un champ donné,

Plus en détail

aux animaux de compagnie?

aux animaux de compagnie? La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques associés à l allergie

Plus en détail