Patrimoine et fiscalité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Patrimoine et fiscalité"

Transcription

1 Patrimoine et fiscalité pour les particuliers et les sociétés privées 2013, Numéro 1

2 Table des matières 2 L exemption pour résidence principale pour votre nid douillet 8 Vous comptez acheter une maison neuve? Ce qu il faut savoir au sujet du remboursement de la TPS 12 Dons de biens culturels : L art de réduire ses impôts 16 Planification avec une fiducie résiduaire de bienfaisance 22 Ne quitte pas : lorsque les bénéficiaires d une fiducie renoncent à leur résidence canadienne 26 Facilitation de la conformité aux règles fiscales des États- Unis 28 Liquider une succession canadienne Voir «Pour recevoir vos prochains numéros de Patrimoine et fiscalité», à la page Patrimoine et fiscalité 2013, Numéro 1 PwC

3 Éditorial Le premier numéro de Patrimoine et fiscalité pour 2013 marque mes débuts comme directrice de rédaction. Nadja Ibrahim a fait un travail exceptionnel à ce poste au cours des dernières années et elle continuera de fournir des articles intéressants et utiles. Merci, Nadja. Ce numéro contient sept articles qui intéresseront autant les entreprises privées que les cadres et les entrepreneurs. Comme toujours, les collègues dont le nom apparaît à la fin de cette publication sont à votre disposition pour répondre à vos questions. Nous commençons par deux articles sur les immeubles résidentiels. Le premier traite des règles sur la résidence principale, qui sont étonnamment complexes et exigent une planification minutieuse pour en maximiser les avantages. Le deuxième traite des remboursements de TPS/TVH pour habitations neuves et pour immeubles d habitation locatifs neufs, qui peuvent réduire de façon importante votre coût d achat. Nous parlons ensuite de philanthropie. Prenez connaissance des allégements fiscaux spéciaux qui peuvent vous être offerts si vous faites don d un bien culturel certifié certaines œuvres d art, certains livres et certaines archives à des établissements canadiens. Apprenez comment une fiducie résiduaire de bienfaisance peut constituer un outil efficace pour vous aider à atteindre vos objectifs philanthropiques d une façon fiscalement efficiente. Deux articles traitent des questions transfrontalières. Le premier porte sur ce qui arrive lorsque le bénéficiaire d une fiducie que vous avez soigneusement établie dans le cadre de votre plan successoral décide de quitter le Canada. L autre aborde le nouveau programme de divulgation volontaire simplifié pour les citoyens américains non conformes qui vivent à l extérieur des États-Unis. Finalement, il se peut que vous vous sentiez honoré quand un ami ou un parent vous demande d être l exécuteur de sa succession mais comprenez-vous vraiment ce que cela implique? Notre dernier article expose certaines de vos fonctions et responsabilités si vous décidez d accepter. Rebienvenue à Patrimoine et fiscalité pour une autre année! Susan Farina Associée des Services fiscaux Rédactrice en chef, Patrimoine et fiscalité Jason Safar Leader, groupe national Gestion du patrimoine Patrimoine et fiscalité 2013, Numéro 1 PwC 1

4 L exemption pour résidence principale pour votre nid douillet Troy Berdahl et Erick Preciado La mort et l impôt : la plupart d entre nous faisons de notre mieux pour éviter l un et l autre. Or, il y a un impôt que de nombreux résidents canadiens peuvent facilement limiter, à savoir l impôt sur le gain en capital généré par leur résidence. 2 Patrimoine et fiscalité 2013, Numéro 1 PwC

5 Pour avoir droit à un allégement fiscal à l égard de ce gain en capital, vous devez désigner le bien comme résidence principale. En outre, dans la plupart des cas, votre résidence doit aussi être «normalement habitée» par vous, votre conjoint ou conjoint de fait ou ex-conjoint ou ex-conjoint de fait, ou votre enfant. Les biens suivants peuvent être désignés comme résidence principale : une maison; un appartement ou une unité dans un duplex, un immeuble d habitation ou un immeuble en copropriété; un chalet; une maison mobile; une roulotte; une maison flottante; un droit de tenure à bail afférent à un logement; une part du capital social d une société coopérative d habitation si elle a été acquise dans l unique but d obtenir le droit d habiter un logement. Même un fonds de terre sur lequel le logement est situé peut être admissible comme résidence principale si sa superficie est raisonnable (voir le texte encadré). 100 meters Fonds de terre : qu est-ce qu une superficie raisonnable? La résidence principale comprend normalement un fonds de terre dont la superficie peut représenter jusqu à un demihectare (50 x 100 mètres), soit environ 1,25 acres ou la superficie de la moitié d un terrain de baseball. Même si le fonds de terre excède cette superficie, il peut être admissible à titre de résidence principale, mais seulement si vous pouvez clairement démontrer que la portion excédentaire «est nécessaire à l usage du logement comme résidence». Par exemple, les règlements municipaux peuvent prévoir des restrictions quant à la superficie minimale d un lot de sorte que le fonds de terre excédentaire est nécessaire. (Cependant, dans cet exemple, vous devrez peut-être démontrer à l Agence du revenu du Canada (ARC) qu il n est pas possible de morceler le fonds de terre excédentaire.) Dans la cause Cassidy c. La Reine, entendue en 2011, la Cour d appel fédérale a jugé que si des restrictions de zonage s appliquent dans une année donnée (de telle sorte que le critère selon lequel le fonds de terre doit être «nécessaire à l usage du logement» est respecté au cours de cette année), le contribuable peut désigner l ensemble du bien comme une résidence principale pour cette année, même si les dispositions relatives au zonage changent ultérieurement et que le contribuable peut obtenir le morcellement du fonds de terre excédentaire au cours d une année ultérieure. Si vous faites l acquisition d un fonds de terre excédentaire simplement pour vous offrir un mode de vie particulier, aux fins de l impôt ce fonds de terre ne sera pas considéré nécessaire à l usage du logement comme résidence. De plus, comme l exemption concerne les résidences principales, toute forme d aspect commercial, (par exemple la déclaration d un revenu ou de dépenses relativement au fonds de terre excédentaire) affaiblirait la position selon laquelle le fonds de terre excédentaire a contribué à l usage du logement comme résidence. Si le fonds de terre excédentaire ne satisfait pas au critère selon lequel il doit être «nécessaire à l usage du logement», il ne sera pas admissible comme résidence principale et il faudra calculer séparément le gain à l égard de la portion non admissible et payer un impôt en conséquence. 50 meters Patrimoine et fiscalité 2013, Numéro 1 PwC 3

6 Comment une résidence principale est-elle admissible à l exemption? Même si vous possédez plus d une résidence «normalement habitée», vous-même et votre «unité familiale» ne pouvez généralement désigner qu un seul logement comme résidence principale pour une année donnée (comme on l explique plus loin). Une «unité familiale» comprend votre conjoint ou conjoint de fait, et vos enfants célibataires qui ont moins de 18 ans pendant toute l année. Pour cette raison, si vous habitez normalement plus d une résidence, vous devriez demander conseil à un fiscaliste avant de choisir la propriété à désigner comme résidence principale. Qu entend-on par une résidence «normalement habitée»? Souvent, les Canadiens croient qu il faut avoir vécu dans la résidence pendant une période précise, par exemple une semaine, un mois ou une année. Ce n est pas le cas. La question de savoir si la résidence est normalement habitée est une question de fait. Un logement peut être considéré normalement habité même s il est occupé pendant une courte période. Si on suppose que la principale motivation d une personne à détenir un bien n est pas d en tirer ou de lui faire produire un revenu, même une résidence saisonnière, par exemple un chalet occupé uniquement pendant les vacances, peut être considérée comme étant normalement habitée par cette personne. Un revenu de location occasionnel n empêche pas un chalet d être admissible comme résidence principale. Aucune distinction n est faite entre un bien canadien et un bien étranger en ce qui concerne l exemption pour résidence principale. Vous pouvez donc demander l exemption à l égard d un bien étranger, dans la mesure où toutes les conditions sont réunies. Que se passe-t-il en cas d un changement d usage d une résidence À moins que vous produisiez un choix en vertu des paragraphes 45(2) ou (3) (se reporter aux explications ci-après), un changement d usage a lieu lorsqu il y a une conversion complète ou partielle d une résidence principale en un bien servant à produire un revenu ou vice versa. Aux fins de l impôt, lorsqu il y a un changement d usage, le bien (ou la portion convertie dans le cas d un changement partiel d usage) est réputé avoir été cédé pour un produit correspondant à la juste valeur marchande et le bien (ou une portion du bien) est réputé avoir été acquis de nouveau pour le même montant. Il en résultera souvent un gain. Cependant, dans le cas d un changement partiel d usage, l ARC permet, sur le plan administratif, que l ensemble du logement conserve son statut de résidence principale lorsque la production d un revenu est simplement accessoire ou lorsque certaines autres conditions sont réunies. Dans le cas d un changement complet d usage, la disposition réputée sera généralement reportée si vous produisez un choix en joignant à votre déclaration fiscale une lettre dûment signée précisant la règle fiscale (se reporter au tableau) en vertu de laquelle le choix relatif au changement d usage est produit. Changement d usage Résidence principale Bien servant à produire un revenu Bien servant à produire un revenu Résidence principale Paragraphe de la Loi de l impôt sur le revenu 45(2) 45(3) Admissibilité à l exemption pour résidence principale continue Période maximale de 4 ans 4 Patrimoine et fiscalité 2013, Numéro 1 PwC

7 Pour être admissible en vertu de l une ou l autre des dispositions : vous devez résider (ou être réputé résider) au Canada; vous ne devez pas avoir demandé la déduction pour amortissement à l égard du bien pendant la période où vous en étiez propriétaire, à la fois avant et après la production du choix. Lorsqu un choix en vertu des paragraphes 45(2) ou (3) est produit, le logement peut être admissible comme résidence principale pour une période maximale de quatre années d imposition, même si le logement n est pas «normalement habité» pendant ces années par vous, votre conjoint ou conjoint de fait, ou votre enfant. Dans le cas d une résidence principale convertie en un bien servant à produire un revenu, si un choix relatif à un changement d usage est effectué, le logement peut être désigné comme votre résidence principale pour une période maximale de quatre années d imposition après le changement d usage. La limite de quatre ans est généralement éliminée si le changement d usage est attribuable à un changement du lieu de l emploi, dans la mesure où vous recommencez à habiter normalement le logement pendant la durée de l emploi. Dans le cas d un bien servant à produire un revenu converti en une résidence principale, le bien peut être admissible comme résidence principale pour une période maximale de quatre années d imposition avant le changement d usage couvert par le choix visé au paragraphe 45(3), si vous et votre unité familiale n avez pas demandé l exemption pour résidence principale à l égard d un autre bien pour ces années, et si aucune déduction pour amortissement n a été demandée au cours de la période où vous étiez propriétaire. Si un choix est produit en vertu du paragraphe 45(3), le revenu net tiré du bien doit néanmoins être déclaré aux fins de l impôt. Une fiducie peut-elle demander une exemption pour résidence principale? Une fiducie personnelle peut demander l exemption pour résidence principale. Un logement peut être désigné comme résidence principale d une fiducie si la fiducie réside au Canada pendant chacune des années au cours desquelles le bien est normalement habité par un «bénéficiaire déterminé» de la fiducie, par le conjoint ou conjoint de fait ou ex-conjoint ou exconjoint de fait ou l enfant du bénéficiaire déterminé. Le choix doit être produit au moyen du formulaire T1079. Un bénéficiaire déterminé est une personne qui : a un droit de bénéficiaire dans la fiducie (c est-à-dire toute personne qui a un droit à titre de bénéficiaire en vertu de la fiducie de recevoir un revenu ou du capital de la fiducie); a normalement habité le logement appartenant à la fiducie (ou dont le conjoint, le conjoint de fait ou l enfant a normalement habité le logement). Depuis 1997, une personne qui a le droit de résider à titre gratuit dans un logement appartenant à la fiducie est aussi incluse. Cependant, contrairement au particulier (dont il est question précédemment), une fiducie n est pas exemptée de la règle relative au logement «normalement habité» lorsqu un choix relatif à un changement d usage est produit. Il faut être prudent lorsqu il s agit de décider si une fiducie devrait demander une exemption pour résidence principale, parce que cela peut nuire à la capacité d un bénéficiaire et de son unité familiale de désigner son propre bien comme résidence principale. Les règles s appliquant à la demande d exemption pour résidence principale par une fiducie sont complexes et il est souhaitable de demander conseil à un fiscaliste. Patrimoine et fiscalité 2013, Numéro 1 PwC 5

8 Désignation par le conjoint Comme on l a mentionné, vous-même et votre unité familiale pouvez généralement désigner un seul logement comme résidence principale pour une année donnée. Cependant, avant le 1 er janvier 1982, vous-même et votre conjoint pouviez désigner chacun un bien dont la propriété était distincte comme résidence principale. Vous pouviez ainsi protéger du gain en capital deux logements, par exemple un chalet et une maison en ville. La capacité de désigner deux logements pour les années d imposition antérieures à 1982 existe toujours si les critères relatifs à la propriété et au logement «normalement habité» sont réunis. Le gain accumulé avant 1982 peut être calculé au prorata (en supposant qu il se soit accumulé de façon uniforme sur la période concernée) ou être fondé sur la valeur réelle du logement au 31 décembre Depuis le 31 décembre 1981, on autorise deux exemptions seulement si vous-même ou votre conjoint ou conjoint de fait viviez séparés l un de l autre au cours de l année, en vertu d une séparation judiciaire ou d un accord écrit de séparation. Dans ces circonstances, chacun peut désigner une résidence principale distincte, à compter de la première année d imposition au cours de laquelle la séparation judiciaire ou l accord écrit de séparation est effectif pendant toute l année. La désignation ne peut être rétroactive. Déclaration fiscale La désignation d un bien aux fins de l exemption pour résidence principale doit figurer dans votre déclaration fiscale de l année au cours de laquelle le bien est cédé. La portion exonérée du gain est généralement calculée ainsi : le nombre d années pour lesquelles le bien est désigné comme résidence principale + 1 le nombre d années 1 pour lesquelles vous êtes propriétaire du bien Le chiffre «+ 1» du numérateur tient compte du fait que vous pourriez être propriétaire de deux résidences au cours de la même année. Supposons par exemple que vous avez possédé et normalement habité un logement pendant 25 ans, que vous avez désigné le bien comme résidence principale pendant 19 ans et réalisé un gain de $ lors de la vente du bien. La portion exonérée du gain en capital correspond à 80 %, soit (1 + 19)/25. La portion exonérée du gain est donc de $ (80 % du gain initial). Des règles particulières s appliquent pour déterminer la portion exonérée du gain en capital à l égard d un logement pour lequel un choix a été produit relativement à un changement d usage. Bien que la désignation de résidence principale doive être présentée sur le formulaire prescrit T2091, selon la pratique administrative de l ARC, les contribuables n ont pas à remplir et produire le formulaire à moins : 1. Comprend seulement les années après Des règles spéciales s appliquent si le bien a été acquis avant Patrimoine et fiscalité 2013, Numéro 1 PwC

9 qu un gain en capital imposable lors de la disposition du bien demeure après l utilisation de l exemption pour résidence principale; que le choix de 1994 (selon lequel il était possible faire le choix de reconnaître un gain en capital jusqu à concurrence de $ à l égard d une immobilisation) ait été effectué relativement au bien. La pratique administrative qui consiste à ne pas exiger la production d un formulaire prescrit ne s applique pas aux fiducies. En conclusion Lorsque l on peut s en prévaloir, l exemption pour résidence principale permet de réaliser des économies d impôt importantes. Il existe des possibilités de planification pour maximiser l avantage offert par l exemption pour résidence principale, et il est souhaitable de demander conseil à un fiscaliste lorsque vous vendez votre maison ou envisagez d en changer l usage. Troy Berdahl Erick Preciado Patrimoine et fiscalité 2013, Numéro 1 PwC 7

10 Vous comptez acheter une maison neuve? Ce qu il faut savoir au sujet du remboursement de la TPS Wayne Mandel et Audrey Diamant La vente d une maison nouvellement construite ou d une maison ayant fait l objet de rénovations majeures est assujettie à la taxe sur les produits et services (TPS) ou à la taxe de vente harmonisée (TVH). Par conséquent, le prix d achat d une résidence comprend une composante TPS ou TVH. Le remboursement pour habitations neuves ou pour immeubles locatifs neufs peut partiellement compenser ce coût. 8 Patrimoine et fiscalité 2013, Numéro 1 PwC

11 Avant l adoption de la TPS le 1 er janvier 1991, la taxe de vente était intégrée au coût d un nouveau logement. La taxe de vente fédérale s appliquait au coût des matériaux et de l équipement utilisés pour la construction de maisons. Naturellement, ce coût évalué à 4 % du montant total était ensuite incorporé au prix de vente du constructeur. Le coût d une résidence a augmenté lorsque la taxe de vente fédérale a été remplacée par une TPS qui correspondait alors à 7 % du prix de vente (le taux de TPS est cependant passé à 6 % le 1 er juillet 2006, puis à 5 % le 1 er janvier 2008). Le coût d une résidence a augmenté encore davantage dans les provinces qui ont harmonisé leur taxe de vente provinciale avec la TPS. Le remboursement pour habitations neuves Pour compenser en partie le coût supplémentaire que représente la TPS lors de l achat d une habitation neuve et pour permettre que le logement demeure abordable pour les Canadiens, le gouvernement fédéral a introduit le remboursement pour habitations neuves. Ce remboursement est offert aux acheteurs de maisons nouvellement construites ou ayant fait l objet de rénovations majeures. Une maison ayant fait l objet de rénovations majeures est une maison dans laquelle la totalité ou la quasi-totalité (en général plus de 90 %) du bien, autre que les fondations, les murs de soutien extérieurs et intérieurs, le plancher, le toit ou les escaliers, a été éliminée ou remplacée. Sont notamment admissibles au remboursement la maison unifamiliale, la maison jumelée, la maison en rangée, le duplex, la maison mobile, la maison flottante et le logement en copropriété. Pour être admissible au remboursement pour habitations neuves, la maison doit avoir été achetée par une personne qui compte l utiliser comme «lieu de résidence habituel» : pour elle-même; pour un proche, un conjoint ou conjoint de fait, ou ex-conjoint ou ex-conjoint de fait. Patrimoine et fiscalité 2013, Numéro 1 PwC 9

12 En général, pour que la maison soit un lieu de résidence habituel, la personne doit y résider plus de la moitié du temps. Pour avoir droit au remboursement pour habitations neuves, l acheteur doit payer la TPS au moment de l acquisition de la maison et le prix d achat doit être inférieur à $. Le remboursement pour habitations neuves représente actuellement 36 % du montant total de taxe payé à l égard de l achat, jusqu à concurrence d un maximum de $ (ce qui correspond à un prix de vente de $, car 36 % de la TPS de 5 % à l égard d un montant de $ donne $). Pour les maisons dont le prix d achat est supérieur à $, le remboursement diminue, et il devient nul pour une maison de $. Dans la plupart des cas, au moment de la vente, l acheteur cède le remboursement pour habitations neuves au constructeur qui : soit verse le montant du remboursement directement à l acheteur; soit porte le remboursement en diminution du montant total à payer pour la maison. % de la portion provinciale de la TVH Quoi qu il en soit, les acheteurs n ont pas à présenter directement une demande de remboursement pour habitations neuves et à attendre que l ARC traite la demande. Certaines des provinces qui ont harmonisé leur taxe provinciale à la TPS fédérale offrent un remboursement partiel de la composante provinciale de la TVH. Les acheteurs qui acquièrent une maison nouvellement construite ou ayant fait l objet de rénovations majeures comme lieu de résidence habituel pour eux-mêmes ou un proche peuvent avoir droit au remboursement. Pour compliquer les choses, les calculs effectués par les provinces diffèrent de ceux du gouvernement fédéral aux fins du remboursement pour habitations neuves. Ainsi, en Colombie-Britannique (pour les maisons dont la propriété est transférée avant le 1 er avril 2013) et en Ontario, les montants maximums de remboursement accordés à un acheteur qui paie la TVH à la fois à l égard du terrain et du bâtiment se présentent ainsi. Remboursement maximal Le remboursement maximal s applique à partir de Colombie-Britannique 71,43 % $ $ Ontario 75 % $ $ Le remboursement pour immeubles d habitation locatifs neufs En 2000, le gouvernement fédéral a introduit le remboursement pour immeubles d habitation locatifs neufs (le «remboursement pour immeubles locatifs»), dont le calcul est semblable à celui du remboursement pour habitations neuves et applique les mêmes seuils et la même élimination graduelle. En Colombie- Britannique et en Ontario, le remboursement provincial pour immeubles locatifs permet aux propriétaires de recouvrer une partie de la composante provinciale de la TVH, qui est calculée de la même façon que pour le remboursement provincial pour habitations neuves. Avant l introduction du remboursement pour immeubles locatifs, les locateurs qui achetaient un immeuble d habitation locatif neuf payaient en totalité la TPS (ou la TVH), parce qu il n existait pas de crédit de taxe sur les intrants ou autre mécanisme de recouvrement d une partie de la TPS (ou TVH) payée. Le remboursement pour immeubles locatifs est offert aux acheteurs ou constructeurs admissibles d habitations neuves qui ont l intention de louer des unités à des personnes comme lieu de résidence habituel pour des périodes d occupation continue d au moins un an, en vertu d un ou de plusieurs baux. Les acheteurs admissibles sont ceux qui ont payé la TPS (ou la TVH) à l égard : d immeubles locatifs nouvellement construits ou ayant fait l objet de rénovations majeures; d ajouts à des immeubles locatifs existants; de biens convertis en immeubles locatifs; de la location d un terrain servant à un immeuble locatif. Pour les terrains loués, le remboursement est moindre parce qu il s applique uniquement au terrain. 10 Patrimoine et fiscalité 2013, Numéro 1 PwC

13 Les acheteurs ne peuvent, contrairement à ce qui prévaut pour les remboursements pour habitations neuves, céder le remboursement pour immeubles locatifs au constructeur, et donc les constructeurs ne peuvent verser le remboursement ou le déduire du montant de l achat. Éviter les surprises Les remboursements pour habitations neuves et pour immeubles locatifs permettent de réaliser des économies considérables relativement à la TPS ou à la TVH à payer à l égard d une résidence, lorsque les conditions d admissibilité et les exigences en matière de déclarations sont remplies. Pour éviter les surprises coûteuses, il faut prendre en considération les points suivants : Pour les deux types de remboursements, la demande doit être faite au moyen des formulaires prescrits dans les deux années qui suivent le transfert de la propriété à l acheteur. L ARC accepte de prolonger cette période seulement dans des circonstances très limitées. Dans de nombreux marchés du Canada, la taxe est comprise dans le prix de vente des nouvelles maisons, et les constructeurs versent le montant du remboursement pour habitations neuves ou le déduisent du montant total à payer, de sorte que les acheteurs n ont pas à présenter directement une demande de remboursement à l ARC. Dans ces circonstances, le constructeur et l acheteur sont responsables conjointement et individuellement devant l ARC à l égard d un calcul erroné du remboursement ou d une déclaration qui n est pas produite de la façon appropriée. Il est courant que les constructeurs prévoient, dans le contrat de vente, le droit de poursuivre les acheteurs qui s avèrent ne pas être admissibles, mais auxquels ils ont remis le montant du remboursement directement ou en le déduisant du prix de vente. Par conséquent, pour éviter des conséquences sur le plan juridique, les acheteurs doivent s assurer qu ils sont admissibles. Les constructeurs ne peuvent verser aux acheteurs de biens résidentiels le remboursement pour immeubles locatifs ou le déduire du prix de vente, et les acheteurs doivent donc être prêts à payer ce montant en attendant que le remboursement soit approuvé et remis par l ARC. Le remboursement pour immeubles locatifs plus les intérêts peut devoir être restitué à l ARC si l immeuble est vendu dans l année suivant sa première occupation, à moins que la vente soit faite à un acheteur qui acquiert le bien pour l utiliser comme lieu de résidence habituel pour lui-même ou un proche. Si l identité de l acheteur ou l utilisation qui sera faite de la maison n est pas connue avec certitude, pour éviter de devoir restituer le remboursement, le propriétaire devrait envisager d attendre au moins un an à partir de la première occupation avant de vendre la maison. Les montants du seuil et de l élimination graduelle utilisés pour le calcul du remboursement pour immeubles locatifs sont fondés sur la juste valeur marchande au moment où la propriété est transférée à l acheteur plutôt que sur le prix d achat. Dans les marchés où la valeur des immeubles augmente, cette mesure peut s avérer problématique pour les acheteurs qui comptent sur le remboursement pour financer en partie l achat d un bien et réalisent ultérieurement qu ils n y ont pas droit ou que le remboursement est moins important que prévu. Notamment, dans le cas d un logement en copropriété, il n est pas rare que trois ou quatre ans s écoulent entre le moment où le contrat d achat est signé et celui où la propriété est transférée. Au cours de cette période, la valeur marchande du logement peut augmenter considérablement à un niveau tel que l acheteur n est plus admissible au remboursement pour immeubles locatifs. Les acheteurs doivent donc être au fait de cette possibilité lorsqu ils planifient l achat d un immeuble locatif et se tenir au courant de la situation du marché. L ARC exige souvent que les acheteurs qui demandent le remboursement fassent corroborer la valeur marchande par des professionnels agréés. Les remboursements pour habitations neuves et pour immeubles locatifs offerts par le gouvernement fédéral et par ses homologues provinciaux peuvent représenter un allégement fiscal intéressant pour les acheteurs admissibles. Cependant, il y a de nombreuses règles et conditions à respecter. Les acheteurs doivent s assurer qu ils satisfont aux exigences. Wayne Mandel Audrey Diamant Les remboursements pour habitations neuves et pour immeubles locatifs permettent de réaliser des économies considérables relativement à la TPS ou à la TVH à l égard d une résidence, lorsque les conditions d admissibilité et les exigences en matière de déclarations sont remplies. Patrimoine et fiscalité 2013, Numéro 1 PwC 11

14 Dons de biens culturels : L art de réduire ses impôts Marilyne D Amours et Jean-François Drouin Il n est pas rare que des familles canadiennes possèdent de précieuses œuvres d art. Heureusement, dans un effort visant à préserver le patrimoine culturel du Canada et à favoriser la conservation de l art, nos gouvernements ont mis en place des mesures qui incluent un traitement fiscal favorable de certaines dispositions de ces œuvres. 12 Patrimoine et fiscalité 2013, Numéro 1 PwC

15 Les considérations fiscales sont rarement la raison principale pour faire l acquisition d une œuvre d art, mais elles ne devraient pas être ignorées. Si l œuvre est donnée, plutôt que vendue, les encouragements et les avantages fiscaux peuvent être considérables particulièrement si l œuvre répond aux critères de bien culturel certifié. Deux ensembles de règles de l impôt sur le revenu entrent en jeu : 1. Les règles pour les dons en nature englobent non seulement l art, mais toute une gamme de choses allant de la nourriture à l électronique. 2. Les règles particulières pour l art (et certaines autres choses) ne s appliquent qu aux biens culturels certifiés. Elles sont plus généreuses, mais il est plus difficile de satisfaire aux critères d admissibilité. Dons en nature Avant d examiner les règles particulières qui s appliquent aux dons de biens culturels, nous devons aborder brièvement le traitement fiscal des dons de bienfaisance en nature. Un particulier qui donne un objet à un bénéficiaire reconnu profite d un crédit d impôt fédéral de 29 % (15 % sur la première tranche de 200 $) et d un crédit d impôt provincial. Les montants des crédits d impôt sont basés sur la juste valeur marchande (JVM) de l objet donné, tel qu il est indiqué sur le reçu remis par l organisation bénéficiaire admissible. Par exemple, supposons que Raymond Johnson, un résident du Québec, donne un objet à un organisme de bienfaisance enregistré. En produisant sa déclaration de revenus pour l année au cours de laquelle il a fait le don, les crédits d impôt permettent à M. Johnson de récupérer environ 48 % de la valeur du bien. (Le montant récupéré dépend de la province de résidence du donateur.) Cependant, l économie produite par les crédits d impôt n est pas le seul facteur à considérer dans le calcul de l avantage fiscal net. Tout gain en capital est généralement imposable et réduira l avantage fiscal net. Patrimoine et fiscalité 2013, Numéro 1 PwC 13

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers par LORI MATHISON Voici le dernier d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison et publiés sur le Reper portant

Plus en détail

Info TPS/TVH. Taxe de vente harmonisée Reventes d habitations neuves en Ontario et en Colombie-Britannique

Info TPS/TVH. Taxe de vente harmonisée Reventes d habitations neuves en Ontario et en Colombie-Britannique Info TPS/TVH GI-098 Mai 2011 Taxe de vente harmonisée Reventes d habitations neuves en Ontario et en Colombie-Britannique NOTE : Cette version remplace celle datée du mois d août 2010. Les gouvernements

Plus en détail

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Auteur : Jamie Golombek Juin 2015 Il semble que de plus en plus de Canadiens font l achat de propriétés de vacances aux États-Unis.

Plus en détail

Réduction de l impôt à payer au décès

Réduction de l impôt à payer au décès SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE TRANSFERT DU PATRIMOINE STRATÉGIE N o 9 Réduction de l impôt à payer au décès Personne ne se réjouit à l idée de mourir et personne ne veut payer

Plus en détail

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Novembre 2007 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2014-134. Mai 2014

BULLETIN FISCAL 2014-134. Mai 2014 BULLETIN FISCAL 2014-134 Mai 2014 NOUVEAU CRÉDIT D IMPÔT DU QUÉBEC : LOGIRÉNOV Le gouvernement du Québec a annoncé les modalités d application d un nouveau crédit d impôt remboursable pour la rénovation

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2012-124

BULLETIN FISCAL 2012-124 BULLETIN FISCAL 2012-124 Mai 2012 FIDUCIE ET CHOIX DES FIDUCIAIRES PROBLÈMES POTENTIELS Le Code civil du Québec requiert pour toutes les fiducies la présence d au moins un fiduciaire (fiduciaire indépendant)

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009 52%86 264185027452867253 3294097452 264185%02272354926418 548232940927%2 4%3939548$2329272354926 2723%549264185027 850%27452867253%46507 %5272354$9264185%02272 0227235492%641850 452867253465%074%39395

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2012

Bulletin fiscal. Novembre 2012 Bulletin fiscal Novembre 2012 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009 À propos de l auteur Guillaume Charron, CA, M. Fisc. est Comptable Agréé et détient une Maitrise en Fiscalité de l Université de Sherbrooke. M. Charron est chargé de cours

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

Fonctionnement du gel successoral

Fonctionnement du gel successoral Planification de la relève Deuxième partie : La génération qui suit par LORI MATHISON Voici le deuxième d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison sur les aspects fiscaux de la succession

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable William Francis Morneau, c.p., député Décembre 2015 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

Régime d accession à la propriété (RAP)

Régime d accession à la propriété (RAP) Régime d accession à la propriété (RAP) Introduction Les fonds retirés d un REER sont habituellement imposables l année du retrait. Toutefois, dans le cadre de certains programmes, le retrait n entraîne

Plus en détail

ALERT U.S. TAX. Juin 2015. Partager maintenant

ALERT U.S. TAX. Juin 2015. Partager maintenant Cet article est le deuxième d une série de quatre visant à examiner les implications fiscales canadiennes et états-uniennes dans le cadre d une affectation temporaire d un employé du Canada aux États-Unis.

Plus en détail

FERR, FRV et FRRI Conseils et éléments à considérer

FERR, FRV et FRRI Conseils et éléments à considérer SOYEZ MAÎTRE DE VOTRE RETRAITE FERR, FRV et FRRI Conseils et éléments à considérer Nous comprenons que la retraite n est pas qu une question d argent. Il est important de réfléchir aux aspects tant financiers

Plus en détail

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Octobre 2014 En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Les revenus de placement gagnés au sein de votre société sont imposés en fonction du type de revenu

Plus en détail

Info TPS/TVH. GI-128 Août 2012

Info TPS/TVH. GI-128 Août 2012 Info TPS/TVH GI-128 Août 2012 Taxe de vente harmonisée : améliorations proposées aux remboursements pour habitations neuves de la Le 17 février 2012, le gouvernement de la a annoncé son intention de mettre

Plus en détail

Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015

Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015 Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015 Le 30 janvier 2015 N o 2015-07 Les incitatifs offerts par le Canada au titre des dons de bienfaisance sont conçus pour faciliter votre appui aux organismes

Plus en détail

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2014 1

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2014 1 non remboursables pour 2014 1 non remboursables pour 2014 1 Voir les notes aux pages suivantes. Remb. = crédit remboursable (voir note correspondante). 6 / Fédéral C.-B. Alb. Sask. Man. 2 Taux d imposition

Plus en détail

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1 non remboursables pour 2015 1 indépendants affiliés à KPMG non remboursables pour 2015 1 Voir les notes aux pages suivantes. Remb. = crédit remboursable (voir note correspondante). 6 / Fédéral C.-B. Alb.

Plus en détail

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Bulletin fiscal Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois, peu de

Plus en détail

La TVQ, la TPS et les immeubles d habitation

La TVQ, la TPS et les immeubles d habitation Ministère du Revenu du Québec www.revenu.gouv.qc.ca La TVQ, la TPS et les immeubles d habitation (construction ou rénovation) Cette publication vous est fournie uniquement à titre d information. Les renseignements

Plus en détail

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital Vente de la ferme et l exonération des gains en capital RBC Banque Royale Vente de la ferme et l exonération des gains en capital 2 L article suivant a été écrit par Services de gestion de patrimoine RBC.

Plus en détail

Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012

Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012 Raison d être Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012 Les examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] ont été élaborés à l aide d un plan

Plus en détail

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens BMO Groupe financier PAGE 1 L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens La faiblesse des prix de l immobilier au sud de la frontière, a amené bon nombre de Canadiens à envisager l acquisition

Plus en détail

Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille

Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille Les Canadiens sont des gens généreux. Chaque année, ils sont des milliers à soutenir les causes qui leur tiennent

Plus en détail

Bulletin fiscal. Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS

Bulletin fiscal. Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS EN CAPITAL ALLÉGEMENT DE L IMPÔT SUR LE REVENU POUR LES ACHETEURS D UNE PREMIÈRE HABITATION LE RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES NOUVEL IMPÔT DE PÉNALITÉ POUR LES

Plus en détail

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) donne aux Canadiens un nouveau moyen d épargner en franchise d impôt. Lorsque vous cotisez à un CELI, votre placement fructifie à l abri de l impôt et vous n aurez

Plus en détail

Bulletin fiscal. Octobre 2013 IMPOSITION DES FIDUCIES ET MODIFICATIONS PROPOSÉES

Bulletin fiscal. Octobre 2013 IMPOSITION DES FIDUCIES ET MODIFICATIONS PROPOSÉES Octobre 2013 Bulletin fiscal IMPOSITION DES FIDUCIES ET MODIFICATIONS PROPOSÉES Aux fins de l impôt sur le revenu, il y a deux grands types de fiducies. Une fiducie testamentaire est généralement créée

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-119

BULLETIN FISCAL 2011-119 BULLETIN FISCAL 2011-119 Mars 2011 RÉSIDENCE PRINCIPALE EXEMPTION POUR GAIN EN CAPITAL Nous allons aborder trois sujets touchant l exemption pour gain en capital relative à une résidence principale. Choix

Plus en détail

Stratégies fiscales pour la succession d une entreprise agricole

Stratégies fiscales pour la succession d une entreprise agricole Stratégies fiscales pour la succession d une entreprise agricole Le secteur agricole représente une partie importante de l économie canadienne. Il s agit d un secteur où la plupart des entreprises sont

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre Le 3 novembre 2014 Si votre prévoit la création d une fiducie testamentaire, ou si vous êtes bénéficiaire d une fiducie ou exécuteur testamentaire,

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-119

BULLETIN FISCAL 2011-119 BULLETIN FISCAL 2011-119 Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois,

Plus en détail

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces :

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces : Solutions d assurance-vie Produits Actifs Occasions Garanties Croissance Capital Protection Revenu Avantage Solutions Options Stabilité PLANIFIER AUJOURD HUI. ASSURER L AVENIR. Transfert du patrimoine

Plus en détail

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti Fonds enregistrés de revenu de retraite Fonds enregistréss de revenu de retraite La plupart des Canadiens connaissent le régime enregistré d épargne-retraite (REER). Ils sont nombreux à s en servir pendant

Plus en détail

Secteur immobilier Principales questions d observation relatives à la TPS/TVH et à la TVQ

Secteur immobilier Principales questions d observation relatives à la TPS/TVH et à la TVQ Secteur immobilier Principales questions d observation Le 5 février 2015 Les sociétés œuvrant dans le secteur immobilier doivent savoir que l Agence du revenu du Canada («ARC») et Revenu Québec pourraient

Plus en détail

Introduction FISCALITÉ

Introduction FISCALITÉ Introduction 51 Impôt sur le revenu 53 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une filiale 54 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une succursale 56 Mesures de contrôle des

Plus en détail

1.6 Responsabilité des fiduciaires et des représentants successoraux... 4 1.7 Certificats de décharge... 5

1.6 Responsabilité des fiduciaires et des représentants successoraux... 4 1.7 Certificats de décharge... 5 TABLE DES MATIÈRES Remerciements...iii Chapitre 1 Exigences de déclaration et administration 1.1 Qui doit produire une déclaration?... 1 1.2 Où faut-il envoyer la déclaration?... 2 1.3 Comment produire...

Plus en détail

budget fédéral09 A n a l y s e d u

budget fédéral09 A n a l y s e d u fédéral09 A n a l y s e d u budget Budget fédéral de 2009 Résumé rédigé par Invesco Trimark Chef de file de la préparation opportune d information fiscale approfondie sur un éventail de sujets, Invesco

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1. 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1. 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8 TABLE DES MATIÈRES Paragraphe 1. INTRODUCTION...1 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8 3. REVENU OU PERTE PROVENANT D UNE ENTREPRISE OU D UN BIEN ET AUTRES REVENUS ET

Plus en détail

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie,

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie, Le 31 janvier 2013 Objet : Information concernant le choix de report de l impôt sur le revenu à l intention des actionnaires résidant au Canada détenteurs d actions d AbbVie Inc. suivant la scission de

Plus en détail

L immobilier et la taxe de vente harmonisée en Colombie-Britannique et en Ontario

L immobilier et la taxe de vente harmonisée en Colombie-Britannique et en Ontario DÉCEMBRE 2009 Le point fiscal En raison de contenu connexe, le présent bulletin est aussi envoyé aux personnes qui s intéressent au droit immobilier. L immobilier et la taxe de vente harmonisée en Colombie-Britannique

Plus en détail

Impôt des particuliers Québec 2015

Impôt des particuliers Québec 2015 des particuliers Québec 2015 Tableau P1 Québec (2015) Taux Taux marginal imposable Québec Total effectif Québec Total $ $ $ $ 10 000 - - - 0,0 0,0 0,0 0,0 11 000 - - - 0,0 8,4 0,0 8,4 12 000 84-84 0,7

Plus en détail

ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants

ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants SOCIÉTÉ CANADIENNE D HYPOTHÈQUES ET DE LOGEMENT ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants À titre d organisme national responsable de l

Plus en détail

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES Vous trouverez dans ce fascicule de l information importante en ce qui concerne le traitement fiscale d une déclaration de revenus d une personne décédée.

Plus en détail

Table des matières. Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE

Table des matières. Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE 1.1 Résidence et assises juridiques de l impôt (Q)...................... 1 1.2 Textes fiscaux

Plus en détail

VIVRE AVEC CONFIANCE.

VIVRE AVEC CONFIANCE. VIVRE AVEC CONFIANCE. Pour mieux vous démontrer le rôle de l assurance-vie au sein de cette stratégie, nous utiliserons des illustrations comportant les éléments suivants : une compagnie (OPCO), une société

Plus en détail

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT LA LECTURE DE CE DOCUMENT VOUS PERMETTRA : De connaître les différentes sources de revenus de placement et leur imposition; De connaître des stratégies afin de réduire

Plus en détail

Guide du Compte d épargne libre d impôt

Guide du Compte d épargne libre d impôt PLACEMENTS Compte d épargne libre d impôt Guide du Compte d épargne libre d impôt L épargne est un élément important de tout plan financier. L atteinte de vos objectifs en dépend, qu il s agisse d objectifs

Plus en détail

Crédits d impôt non remboursables et remboursables du Québec offerts aux particuliers pour 2012

Crédits d impôt non remboursables et remboursables du Québec offerts aux particuliers pour 2012 Crédits d impôt non remboursables et remboursables du Québec offerts aux particuliers pour 2012 du Québec pour 2012 Taux d imposition s appliquant aux crédits 1 20,00 % Facteur d indexation 2 2,66 % Montant

Plus en détail

Info TPS/TVH GI-119 Juillet 2011 Taxe de vente harmonisée Nouvelle règle sur le lieu de fourniture pour les ventes de véhicules à moteur déterminés

Info TPS/TVH GI-119 Juillet 2011 Taxe de vente harmonisée Nouvelle règle sur le lieu de fourniture pour les ventes de véhicules à moteur déterminés Info TPS/TVH GI-119 Juillet 2011 Taxe de vente harmonisée Nouvelle règle sur le lieu de fourniture pour les ventes de véhicules à moteur déterminés La présente publication explique une nouvelle règle sur

Plus en détail

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS Champ d application de la politique La présente politique expose les politiques de la Bourse relatives aux emprunts contractés

Plus en détail

MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL

MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL Le 12 novembre 2014 Préparé par : TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures visant l impôt sur le revenu des particuliers Mesures visant

Plus en détail

EST-CE LE BON MOMENT POUR EFFECTUER UN GEL SUCCESSORAL?

EST-CE LE BON MOMENT POUR EFFECTUER UN GEL SUCCESSORAL? Automne 2009 Le groupe d expertise en droit fiscal de Miller Thomson Pouliot publie périodiquement des bulletins à l intention des clients du cabinet. Nous vous invitons à acheminer ce courriel à toute

Plus en détail

Le Programme de protection du patrimoine

Le Programme de protection du patrimoine Le Programme de protection du patrimoine Objectifs de gestion du patrimoine Gérer l épargne pour la retraite Minimiser l impôt Transférer le patrimoine d une façon juste et équitable Qui seront les bénéficiaires

Plus en détail

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier : une vision à modifier Prenons un pas de recul sur le but des mécanismes de retraite; Le besoin des gens: Besoins financiers pour arrêter de travailler à un certain âge; Ce besoin sera différent si :

Plus en détail

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5))

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Introduction Bien des propriétaires d entreprises se demandent,

Plus en détail

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Introduction Le titulaire d un contrat d assurance vie (aussi appelé «police») doit ajouter à son revenu les gains réalisés par suite

Plus en détail

Récupération de CTI au titre de la TVH : des vérifications s imposent

Récupération de CTI au titre de la TVH : des vérifications s imposent Le 31 octobre 2013 Votre entreprise doit-elle récupérer certains crédits de taxe sur les intrants («CTI») qu elle a demandés en vertu des règles sur la taxe de vente harmonisée («TVH»)? Au Canada, nombre

Plus en détail

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES BULLETIN C+G Janvier 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils

Plus en détail

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ)

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ APPLICABLES POUR LA PÉRIODE DU 1ER AVRIL 2015 AU 30 SEPTEMBRE 2015 Avril 2015 FONDS D AIDE À L EMPLOI

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013 BULLETIN FISCAL 2013-131 Novembre 2013 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse. Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc.

Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse. Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc. Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc. 514-858-3329 Plan de la présentation 2 Discussion sur les caractéristiques

Plus en détail

DEMANDE D AIDE À LA MISE DE FONDS

DEMANDE D AIDE À LA MISE DE FONDS DEMANDE D AIDE À LA MISE DE FONDS Le volet Accédants du Programme d investissement dans le logement abordable a pour objet d aider les personnes et les ménages admissibles en leur accordant un prêtsubvention

Plus en détail

LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION

LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION MC Retraiteréfléchie PRÉSERVATION DU CAPITAL FISCALEMENT AVANTAGEUSE LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION Le fractionnement du revenu de pension constitue l une des modifications les plus importantes

Plus en détail

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant l impôt sur le revenu et la taxe de vente

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant l impôt sur le revenu et la taxe de vente Notes explicatives sur les propositions législatives concernant l impôt sur le revenu et la taxe de vente Publiées par le ministre des Finances l honorable Joe Oliver, c.p., député Avril 2014 2 Préface

Plus en détail

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES Emploi et Économie GUIDE D ACCÈS AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES établi conformément aux articles s. 11.13 à 11.17 de la Loi de l impôt sur le revenu (Manitoba)

Plus en détail

FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES

FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES Le 12 novembre 2014 Mise à jour des projections économiques et budgétaires Fédéral LP TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures visant l impôt

Plus en détail

La TVQ, la TPS et les immeubles d habitation (construction ou rénovation)

La TVQ, la TPS et les immeubles d habitation (construction ou rénovation) Revenu Québec www.revenu.gouv.qc.ca La TVQ, la TPS et les immeubles d habitation (construction ou rénovation) Cette publication vous est fournie uniquement à titre d information. Les renseignements qu

Plus en détail

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS Loi relative à l impôt sur le revenu (amendement) de 2005 Loi relative à la contribution spéciale à la défense (amendement)

Plus en détail

Les avantages du CELI Franklin Templeton

Les avantages du CELI Franklin Templeton INVESTIR SANS JAMAIS PAYER D IMPÔTS Qu est-ce que le CELI? Le compte d épargne libre d impôts (CELI), qui sera ouvert au public à compter du 2 janvier 2009, est un nouveau type de compte d épargne enregistré

Plus en détail

Renseignements pour les résidents de la Nouvelle-Écosse Quoi de neuf pour 2014? Renseignements généraux Prestation pour enfants de la

Renseignements pour les résidents de la Nouvelle-Écosse Quoi de neuf pour 2014? Renseignements généraux Prestation pour enfants de la Quoi de neuf pour 2014? Le crédit d impôt pour la rétention des diplômés a été éliminé. Renseignements pour les résidents de la Nouvelle-Écosse Un nouveau crédit d impôt non remboursable, le crédit d impôt

Plus en détail

Résumé du budget du Québec 2013-2014

Résumé du budget du Québec 2013-2014 Résumé du budget du Québec 2013-2014 Le 20 novembre 2012 INTRODUCTION Le ministre des Finances et de l Économie, M. Nicolas Marceau, a déposé aujourd hui le budget du Québec pour 2013-2014. Voici les grandes

Plus en détail

La détention de voitures de collection par une société est-elle à privilégier?

La détention de voitures de collection par une société est-elle à privilégier? 1 La relève La détention de voitures de collection par une société est-elle à privilégier? Valérie Ménard CA, LL.M. fisc. Hardy, Normand & Associés s.e.n.c.r.l. vmenard@hardynormand.com Des collections,

Plus en détail

Impôt des particuliers 2014 1

Impôt des particuliers 2014 1 Impôt des particuliers 0 Impôt des particuliers 0 TABLEAU P QUÉBEC (0) TABLE D IMPÔT Revenu Impôt Taux Taux marginal imposable Fédéral Québec Total effectif Fédéral Québec Total $ $ $ $ 0 000 - - - 0,0

Plus en détail

Aide-mémoire 2012 Ajustements de divers taux. Par : Bruno Lacasse, M.Sc., CGA, D. Fisc.

Aide-mémoire 2012 Ajustements de divers taux. Par : Bruno Lacasse, M.Sc., CGA, D. Fisc. Aide-mémoire 2012 Ajustements de divers taux Par : Bruno Lacasse, M.Sc., CGA, D. Fisc. L arrivée de 2012 nous apporte plusieurs ajustements de taux aux fins fiscales. Voici les principaux ajustements à

Plus en détail

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale.

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. 1) Nouveau régime d imposition des dividendes Désignation tardive

Plus en détail

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant Pour un avenir de classe Conçu pour vous aider à financer des études postsecondaires à temps plein ou à temps partiel, le REEE vous donne

Plus en détail

La société de placement étrangère passive («PFIC») Foire aux questions

La société de placement étrangère passive («PFIC») Foire aux questions Octobre 2015 La société de placement étrangère passive («PFIC») Foire aux questions Le présent document vous fournit de l information sur le traitement des sociétés de placement étrangères passives. De

Plus en détail

Stratégie de transfert du patrimoine de l entreprise

Stratégie de transfert du patrimoine de l entreprise Série Monarque de la Transamerica Guide du client Stratégie de transfert du patrimoine Série Monarque La logique à l appui de la solution Série Monarch Monarque Series La logique à l appui de la solution

Plus en détail

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI)

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) PLANIFICATION FISCALE Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) Le compte d épargne libre d impôt (CELI) est un instrument d épargne lancé en 2009 permettant aux résidents canadiens

Plus en détail

Comment tirer le maximum de votre CELI

Comment tirer le maximum de votre CELI Comment tirer le maximum de votre CELI STRATÉgie placements et fiscalité n o 17 Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) est un excellent instrument d épargne, mais il faut savoir dans quelles circonstances

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

Nouveaux arrivants au Canada Étudiants étrangers

Nouveaux arrivants au Canada Étudiants étrangers Nouveaux arrivants au Canada Étudiants étrangers But de la présentation Cette présentation s adresse à vous si vous avez quitté un pays, ou une province ou un territoire du Canada, pour venir vous établir

Plus en détail

Guide pratique sur les successions et fiducies

Guide pratique sur les successions et fiducies Guide pratique sur les successions et fiducies 2 e édition M e Patrick-Claude Caron, LL.B., M.Fisc. Une adaptation française de A Practical Guide to Estates and Trusts par Laurie Ouellette, TEP, FCGA Table

Plus en détail

Organismes de bienfaisance et organismes à but non lucratif

Organismes de bienfaisance et organismes à but non lucratif Organismes de bienfaisance et organismes à but non lucratif Dons de fonds de terre écosensibles Le Programme des dons écologiques offre aux Canadiens qui possèdent des fonds de terre écosensibles un moyen

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

CORPORATIONS ASSOCIÉES

CORPORATIONS ASSOCIÉES BULLETIN N o HE 003 Publié en avril 2001 Révisé en janvier 2008 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE CORPORATIONS ASSOCIÉES Le but de ce bulletin est d aider

Plus en détail

Transmission d un chalet Le garder dans la famille

Transmission d un chalet Le garder dans la famille Transmission d un chalet Le garder dans la famille BIBLIOTHÈQUE D ARTICLES ÉDUCATIFS - PLANIFICATION SUCCESSORALE Introduction L article qui suit a été préparé pour vous permettre de clarifier certaines

Plus en détail

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO)

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LA PÉRIODE ALLANT DU 1ER AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 1 PROGRAMME

Plus en détail

Comment réduire les impôts des propriétaires d entreprises:

Comment réduire les impôts des propriétaires d entreprises: Comment réduire les impôts des propriétaires d entreprises: Pour voir une différence au quotidien! «In this world nothing can be said to be certain, except death and taxes!» Benjamin Franklin Le principe

Plus en détail

DOSSIER PERSONNEL DE PLANIFICATION SUCCESSORALE

DOSSIER PERSONNEL DE PLANIFICATION SUCCESSORALE Université d Ottawa University of Ottawa DOSSIER PERSONNEL DE PLANIFICATION SUCCESSORALE UN HÉRITAGE POUR L AVENIR Donner à une université, c est laisser un héritage aux générations futures. C est permettre

Plus en détail

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Quel type d assurance-vie convient le mieux aux propriétaires d entreprise? Tout

Plus en détail

DÉBLOCAGE DE FONDS EN CAS DE DIFFICULTÉS FINANCIÈRES. 2015 GUIDE DE L UTILISATEUR À L INTENTION DES TITULAIRES DE COMPTES (les demandeurs)

DÉBLOCAGE DE FONDS EN CAS DE DIFFICULTÉS FINANCIÈRES. 2015 GUIDE DE L UTILISATEUR À L INTENTION DES TITULAIRES DE COMPTES (les demandeurs) DÉBLOCAGE DE FONDS EN CAS DE DIFFICULTÉS FINANCIÈRES 2015 GUIDE DE L UTILISATEUR À L INTENTION DES TITULAIRES DE COMPTES (les demandeurs) FORMULAIRE DFDF 3 PREMIER ET DERNIER MOIS DE LOYER D UNE RÉSIDENCE

Plus en détail

Les entreprises qui exercent des activités commerciales et qui sont inscrites aux

Les entreprises qui exercent des activités commerciales et qui sont inscrites aux NUMÉRO 2014-10 WWW.BDO.CA LE FACTEUR FISCAL POSSÉDEZ-VOUS LA DOCUMENTATION REQUISE POUR JUSTIFIER VOTRE DEMANDE DE REMBOURSEMENT DE LA TPS/TVH ET DE LA TVQ? Les entreprises qui exercent des activités commerciales

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1 Considérations civiles. Chapitre 2 Calcul du revenu et impôts payables au décès. Paragraphe

Table des matières. Chapitre 1 Considérations civiles. Chapitre 2 Calcul du revenu et impôts payables au décès. Paragraphe Table des matières Chapitre 1 Considérations civiles Paragraphe La planification fiscale au décès du contribuable...100 La dévolution légale...102 Les ordres de successibles...104 Les testaments...106

Plus en détail