Dossier Les services rendus à l adhérent

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier Les services rendus à l adhérent"

Transcription

1 trimestriel n 284 juin-juillet-août 2011 Dossier Les services rendus à l adhérent La parole à Patrick Guilloteau & Thierry Hubert pour les actions sociales Vie du mouvement Inauguration des nouveaux locaux de la Fédération l Europe L engagement européen de la CFTC vous défendre comme Personne

2 bulletin de candidature 2 M. Mme Mlle Prénom : Nom : Unité / Service / Affectation : Contact téléphonique : Grade ou Groupe d emploi : N Identifiant France Télécom : Je présente ma candidature sur les listes C.F.T.C. pour les prochaines élections professionnelles, en qualité de : Délégué du personnel Titulaire et/ou Suppléant Membre du comité d établissement Titulaire et/ou Suppléant Fait à Signature :, le Votre candidature est à retourner à : C.F.T.C. Télécoms Secrétariat National 20, rue Grimling Strasbourg ou par fax au sommaire Editoriaux p. 3 Vie du mouvement p. 4 Le Secteur des Postes Le Secteur des Télécommunications, de l Internet et des Centres de Relation Client Indépendants Inauguration des nouveaux locaux de la Fédération Actualités p. 6 dans les entreprises Les élections, le feuilleton Dossier p. 7 Les services rendus à l adhérent La Parole à p. 11 Patrick Guilloteau & Thierry Hubert pour les actions sociales Actualités nationales p. 12 Europe p. 13 L engagement européen de la C.F.T.C. Coup de cœur p. 15 Le Lien Syndical des Postes et des Télécommunications Trimestriel - Fédération C.F.T.C. des Postes et des Télécommunications Avenue de Stalingrad, Villejuif Tél : Fax : CCP G Paris Directeur de publication : Didier Brault prix : 0,7 euros / abonn. ann. : 9,15 euros Chevillon Imprimeur Sens CPPAP n 0511 S Dépôt légal à parution

3 éditoriaux Les défis qui nous attendent Nous ne pouvons que constater aujourd hui que les plus fortunés des français ne font que s enrichir davantage, que la pauvreté est réapparue dans notre pays, que la classe dite moyenne se paupérise. Le pouvoir d achat pour la plus grande majorité stagne ou baisse. Cette tendance que nous ressentons tous n a pas fini de nous pourrir les fin de mois, d autant que Bruxelles, toujours Bruxelles, estime que la France possède un Smic beaucoup trop élevé. Devrons-nous, à notre tour, comme en Grèce, combattre la rigueur qui s annonce avec un système financier rejetant toute notion sociale et imposant telle une dictature sa seule vue capitalistique? Que peuvent les syndicats? Les combats nationaux, menés çà et là, ne sont que des combats d arrière-garde perdus d avance, s ils restent menés isolement pays par pays. Nous devrons construire le syndicalisme européen du 21ème siècle et apprendre à revendiquer ensemble face à un pouvoir qui utilise au mieux la règle du «diviser pour mieux régner». C est un des défis qui nous attend. Localement, nous pouvons et nous devons agir pour que le syndicalisme apporte des services aux salariés et que notre C.F.T.C. soit un véritable plus pour ses adhérents en leurs apportant de nouveaux services! La lutte pour le pouvoir d achat est un des problèmes que nous rencontrons. Relevons le défi pour que nos adhérents puissent Non à la fatalité! Voici venu le temps de l été, le temps des vacances et de l insouciance comme le dit gentiment la chanson. Nous aimerions que ce soit vrai, que ce soit les jours heureux du plein emploi, des salaires en progression, de la certitude que nos enfants auront un bienêtre matériel supérieur au nôtre. Hélas, la crise encore et toujours! Quoique pas pour tous, puisque les banques n ont jamais versé autant de primes aux traders et que les assujettis à l impôt sur la fortune vont pouvoir encore une fois engranger des baisses de taxes. La crise donc, pour les petits salariés, pour les cadres aussi, la crise pour des pays entiers, est synonyme de difficultés, de stress, de grandes inquiétudes sur le devenir des jeunes générations. Mais nous avons décidé, chacun d entre nous, un jour, de dire identifier la C.F.T.C. comme étant une des solutions à leurs soucis, pour améliorer leur quotidien. C est l idée conductrice des services à l adhérent que notre Fédération met en place progressivement. Pouvoir se défendre juridiquement sans bourse délier. Avoir des tarifs préférentiels pour ses vacances sont les premières pierres de ce qui sera, je l espère, à l avenir un incontournable avantage C.F.T.C. Bonne lecture, bonnes vacances rechargez bien vos batteries pour faire triompher la C.F.T.C. à la rentrée! Alain Triboult Président Fédéral non à la fatalité, non au découragement. Nous avons décidé d être les acteurs de notre vie au travail en adhérant à la C.F.T.C. Du coup, même si les temps sont difficiles, même si la crise les rend incertains, nous partirons cet été en vacances plus tranquilles, sachant que nous appartenons à la grande famille C.F.T.C., que cette famille est là pour nous. Comme nous-mêmes sommes présents pour nos collègues de travail, connus et reconnus pour notre engagement syndical au service des collègues et en faveur d une société plus humaine. Profitons tous de ces moments de détente, de ressourcement en famille, au milieu des amis, au cœur d autres engagements ou simplement dans le farniente. Nous n en serons que plus forts et plus disponibles pour les gros coups de colliers qu il y aura à donner à la rentrée. Voici venu le temps de l été, le temps des vacances et de l insouciance. Je vous souhaite le meilleur été possible. Didier Brault Secrétaire Général 3

4 vie du mouvement 4 Le Secteur des Postes Le 21 avril 2011, le bureau du Secteur procédait à l élection du Président et du Secrétaire et décidait de ses orientations prioritaires en termes d actions, d organisation et de fonctionnement. Le Secteur des Postes regroupe les adhérents relevant des Postes et entrepreneurs postaux et en particulier du Groupe La Poste. On y retrouve principalement toutes les entreprises du Groupe La Poste (La Poste et une quarantaine de filiales), les entreprises labellisées par l Autorité de Régulation ARCEP pour effectuer de la distribution de courrier, les entreprises de distribution non adressée, de routage et de portage de presse. Le Secteur est animé par un bureau composé de délégués désignés annuellement auprès de la Fédération par les sections syndicales des entreprises les plus importantes en nombre d adhérents, et d experts proposés par le bureau du secteur et validés par le Conseil Fédéral. Les missions essentielles du bureau de Secteur relèvent de trois domaines : Animation, soutien et appui, formation des sections et des Représentants Syndicaux et élus dans les entreprises Négociation et représentation, dans les branches (Conventions collectives et Organismes Paritaires Collecteurs Agréés chargés de collecter et gérer les fonds de formation), dans les Comités de Groupe (SOFIPOST et GEOPOST), auprès des institutions nationales et européennes Définition de la stratégie de développement, de communication en déclinaison de la politique Confédérale et Fédérale, et en conséquence mise en œuvre d axes de pilotage et de gestion des organisations Depuis 2008, une organisation syndicale ne peut être considérée représentative dans une entreprise que si elle recueille au moins 10% des suffrages aux élections professionnelles et au niveau de la branche, si elle peut justifier d au moins 8% des suffrages sur l ensemble des entreprises de la branche. Les enjeux immédiats et prioritaires du secteur sont, donc, d une part d implanter la présence C.F.T.C. dans l ensemble des entreprises et d autre part d y assurer sa représentativité en préparant et assurant efficacement les échéances électorales des institutions Représentatives du Personnel (Comités d Entreprise, Délégations Uniques du Personnel et Délégués du Personnel, CHSCT). La composition du bureau du secteur en date du 21 avril 2011 : Jean-Luc Clément - Président (La Poste), Jacqui Stoll - Secrétaire (Médiapost). Les membres : Sébastien Anfray et Eric Sauget (La Poste), Khameel Al Khlouf et Abderrazat Oueslati (Mediapost), Thierry Binard et Hanafi Cherrara (Chronopost), Stéphane Bugada et Philippe Malbete (Adrexo), Serge JAME (Neolog), Philippe Mongin (Dinexis), Marius Mangue (Dynapost), Antonio Francisco (STP), Eric Serre (Aspheria). Les experts : André Ruiz (Chronopost) et Sekou Magassa (Media Presse). Le Secteur des Télécommunications de l Internet et des Centres de Relation Client Indépendants Au sein de la Fédération C.F.T.C. des Postes et Télécommunications, ce secteur s occupe de l action syndicale C.F.T.C. au sein des entreprises dépendant de son périmètre. Un bureau est chargé d animer et de coordonner l action syndicale C.F.T.C. Statutairement ce bureau, renouvelé annuellement, est composé en 2011 de représentants désignés par les Sections Nationales : Pour FRANCE TELECOM-ORANGE, Patrice Diochet, Damien Mouchet, Philippe Gottis ; Pour PAGES JAUNES, François- Xavier Staes, Dominique Lamirand ; Pour YPSO, François Couture et Francky Tabuteau ; ainsi que Geoffroy de Vienne (SFR), Didier Lejean (TDF), Jean-Marie Lanselle (B2S), Nicolas Faber (BOUYGUES TELECOM), Eric Voizard (LASER CONTACT), Francisco Pires (TRANSCOM), et jusqu à 3 experts validés par le CF : Jean-Pierre Koechlin, Jean-Pierre Praseuth. Le Président Fédéral, le Secrétaire Général et le Trésorier Général sont membres de droit. Lors de la réunion du 28 avril 2011, le bureau a élu parmi ses membres au poste de : - Président : Geoffroy de Vienne, - Vice-Présidents : Patrice Diochet, Jean- Pierre Koechlin, - Secrétaire : Francky Tabuteau. Parmi les travaux en cours dans la Branche des Télécommunications et de l Internet, on peut citer : la signature d un accord sur la prévention du harcèlement et de la violence au travail, l évolution de l AUVICOM, le lancement d une «CV- Thèque» pour favoriser la mobilité dans la Branche... Parmi les travaux de la branche des Centres de Relations Clients Indépendants, la C.F.T.C. a œuvré pour le lancement d un site Internet de la Branche, la mise au point d un label de responsabilité sociale, d une charte des bonnes pratiques, d un programme de formation collective... En direction des entreprises, le Secteur apporte son soutien, dans la mesure de ses moyens, aux actions revendicatives et au développement syndical.

5 vie du mouvement Inauguration des nouveaux locaux de la fédération Cet événement s est déroulé le 7 juin en présence notamment de Philippe LOUIS, Secrétaire Général Confédéral ; de Pierre MENCES, Trésorier Confédéral ; de Laurence BERTHENAUX, Secrétaire Générale de l UNETEL-RST. Nous les remercions, ainsi que tous les autres participants, pour avoir répondu à notre invitation dans une ambiance conviviale. Vous ne faisiez pas partie de nos 80 convives, nous vous proposons de participer virtuellement à cet événement et ainsi de découvrir nos locaux dans l attente de votre visite. 5

6 actualités dans les entreprises les élections, le feuilleton Serge Jame, DSC chez Neolog (Groupe La Poste) Une rentrée chargée Les élections devaient se dérouler en juin 2011 chez Neolog, mais le protocole a été contesté par deux OS, ce qui a provoqué le report de l échéance à la rentrée. Pour Serge, une péripétie stérile qui détourne de l essentiel. La rentrée s annonce déjà chargée avec les élections du CHSCT, l accord sur l intéressement à renégocier, les NAO de fin d année à préparer «Toute la campagne est aujourd hui à reprogrammer sur septembre, alors qu il y a bien d autres négociations qui requerront alors l attention», explique t-il. Les dernières NAO ont été décevantes, la redistribution des bénéfices vers les salaires a été maigre avec 2% d augmentation globale, alors que l entreprise est en plein développement et portée par la croissance du e-commerce et des livraisons à domicile. Neolog, ce sont 9 sites répartis sur toute la France ; Serge travaille sur le site de Velaux, près de Marseille en tant que responsable de la maintenance. Son équipe de DS en local est active sur au moins 5 sites. Lui se déplace personnellement tous les mois sur Paris, au siège, à Bercy. Aux dernières élections en 2007, la C.F.T.C. réalisait entre 12 et 14%. Ces nouvelles élections, il les prépare avec toute cette équipe. Serge est connu dans l entreprise, il est adhérent C.F.T.C. depuis 8 ans ici, DSC depuis 5 ans, secrétaire du CHSCT sur le site. Il est actif, prêt à défendre ceux qui ont besoin d un appui, appliquant les valeurs d un syndicalisme de dialogue et de négociations. «Parler, trouver des solutions, des arrangements qui avantagent les 2 parties, c est cela le syndicalisme C.F.T.C.», ponctue t-il. Didier Lejean, chez TDF Exister dans une entreprise désorganisée Les élections se sont déroulées entre le 31 avril et le 7 mai, par vote électronique pour la deuxième fois. La C.F.T.C. n en est pas sortie représentative, mais elle aura progressé tout de même de 2%, alors que tous les autres syndicats reculaient. C est donc finalement le seul syndicat à avancer dans une entreprise qui a subi deux plans sociaux consécutifs, qui ont divisé par deux l effectif national. Avec ses 30 ans d ancienneté, qui connait mieux l entreprise que Didier? Avec les coupes faites dans les effectifs, tous les services souffrent. «L entreprise est en danger, elle ne fait plus son métier de façon satisfaisante. Les gens sont inquiets de leur sort et de celui de l organisation dans son ensemble dans une entreprise gouvernée par l intérêt des seuls actionnaires.» La campagne électorale aura été d autant plus difficile à mener pour Didier que toute l entreprise est profondément désorganisée et abattue, que ses anciens camarades C.F.T.C. ont choisi une autre voie, celle du plan de départ volontaire pour rebâtir une vie professionnelle ailleurs. Aujourd hui, après cette nouvelle étape, la priorité est à la reconstruction d une équipe C.F.T.C. au sein de TDF. Les valeurs C.F.T.C. passent bien, il faut surtout des relais supplémentaires sur le terrain pour les faire triompher Michèle Biewers, chez Mediapost En avant! 6 Les élections professionnelles sont devant, le premier tour aura lieu entre le 10 et le 14 octobre. Le protocole a été signé, et tout se bousculera vraiment à la rentrée. L été sera productif : la rédaction de la profession de foi et autres tracts, la constitution des listes des candidats (environ 180 listes possible en DP et 7 listes en CE!), la permanence dans les bureaux de votes à organiser Michèle connaît tout cela pour l avoir déjà vécu Une première action a été programmée pour motiver les adhésions comme les candidatures sur les listes : les documents sont tractés, Michèle prévoit des déplacements sur les plates-formes. Elle peut compter sur une équipe de 3 délégués d entreprise/régionaux et de 6 représentants des salariés au CE. Certains sont actifs surtout sur leur site, d autres se déplacent et élargissent leur champ d action géographique. La C.F.T.C. défend une position raisonnée, de dialogue et de discussion. Face à certains syndicats, toujours les mêmes, qui, soit signent tous les accords proposés par la direction, soit refusent systématiquement et en bloc toute proposition. La C.F.T.C., elle, analyse et discute dans un esprit de construction. Aussi, la C.F.T.C. chez Mediapost devrait atteindre les fameux 10% de la représentativité (plus de 12% aux dernières élections professionnelles et 11,42% à l élection du CA de la Poste). Pour autant, toutes les voix sont utiles et nécessaires. «Amis Postiers, vous qui connaissez un ou des collègues entrés chez Mediapost : faites-les voter C.F.T.C. et invitez-les à contacter l équipe C.F.T.C. sur le terrain!», rappelle-t-elle.

7 dossier C.F.T.C., nous prenons soin des nôtres Etre adhérent permet de bénéficier de nombreux services La C.F.T.C. s engage tous les jours à défendre les intérêts matériels et moraux de tous les salariés, mais aussi à mettre à la disposition de ses adhérents des services privilégiés de qualité. Le paritarisme La C.F.T.C., c est plus de personnes mandatées et désignées auprès d organismes paritaires, de multiples réseaux et compétences. Ils sont à votre écoute pour vous informer et pour veiller à vos droits sociaux en matière de : sécurité sociale, allocations familiales, logement, formation professionnelle continue, droit social N hésitez pas à les solliciter. Les coordonnées des personnes ressources sont disponibles dans les Unions Départementales ou Régionales. Pour tout renseignement, contacter : l Union Départementale C.F.T.C. de votre département La formation syndicale La C.F.T.C. propose à tous ses adhérents, des formations pour approfondir leur parcours militant et professionnel (technique de communication, droit du travail ). Un parcours de formation adapté à l engagement de chaque adhérent, ses compétences et sa personnalité peut lui être conseillé par le responsable formation fédéral ou régional. Pour tout renseignement, contacter : Denis BASTIEN à la Fédération. Plate-forme Elections Professionnelles (PEP s) La Fédération est à disposition de chacune des sections (confection de tracts, de profession de foi, aide aux négociations, aide juridique..) sur simple appel. En sus, la Confédération aide à mener des élections professionnelles. La PEP s accompagne, conseille et soutient les militants dans le cadre de leurs élections professionnelles Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 Négociation d accords d entreprise Le service politique-sociale conseille les militants dans le cadre de leurs négociations en appui des Fédérations. (GPEC, santé au travail, égalité hommes femmes, etc.) Contact : Tél :

8 dossier La Mutuelle C.F.T.C. (PMF Protection Mutuelle et familiale) Création le 1er avril 1985 : 25 ans d expérience Pour les adhérents C.F.T.C. et leur famille Avec les valeurs C.F.T.C. : la défense de la famille au travers de l esprit mutualiste, esprit d entraide et de solidarité Conditions d adhésion Les garanties sont accessibles sans déclaration ni questionnaire, quels que soient les antécédents médicaux lors de la souscription du contrat. Pour être bénéficiaire, il faut : Être adhérent C.F.T.C. (inscrit dans INARIC à jour de cotisation, pas d ancienneté requise) Être affilié à la Sécurité Sociale ou tout organisme obligatoire, à titre personnel ou comme ayant droit Être âgé de 16 ans au moins 8 Attention particulière Les salariés bénéficiant d une mutuelle d entreprise comprenant la «prévoyance» n auraient pas d intérêt à souscrire à la PMF Les salariés des PME-TPE sont la cible privilégiée Les salariés qui subissent un PSE ou en période de chômage et les retraités sont également concernés (avantage d une mutuelle qui offre une bonne garantie à moindre coût) Pour tout renseignement et pour obtenir un devis, contacter : La Protection Mutuelle Familiale C.F.T.C. - Tél : Mail : Attention votre code INARIC vous sera obligatoirement demandé Tous ces services doivent permettre de fidéliser les adhérents mais également d en faire ADHERER d autres à la C.F.T.C. Pour cela, nous mettons à la disposition des Délégués Syndicaux une PLAQUETTE et des AFFICHES pour promouvoir nos services.

9 dossier Partenariat MACIF Le partenariat C.F.T.C. / MACIF, existe depuis 25 ans, avec une même idée du mutualisme au service des adhérents. La C.F.T.C. a élaboré avec la Macif un accord de partenariat. Une seule condition pour en bénéficier : être à jour de ses cotisations syndicales et répondre aux conditions de mise en jeu des garanties. Cette protection se décline en 4 contrats conclus entre la C.F.T.C. et la MACIF Une protection aux garanties optimales pour tout accident survenu dans le cadre de votre activité syndicale (SVS) Un service de protection juridique adapté qui permet de vous défendre dans le cadre de votre vie au travail (PJVT) Une assurance pour vous couvrir si votre responsabilité est mise en cause dans le cadre de votre activité de défenseur juridique des salariés (RCDJ) Une information juridique Vie pratique et Droit du travail (IJVP). Pour garantir votre quotidien, une plateforme juridique est ouverte 6 jours sur 7 de 8h à 19h pour répondre aux questions d ordre privé (consommation, famille, fiscalité,...). Solidarité Vie Syndicale Ce contrat appelé SVS est destiné à vous couvrir en votre qualité d adhérent Ces documents sont également disponibles pour tout adhérent qui souhaiterait en faire la promotion auprès de collègues, amis, famille etc. Tous ces documents sont également visibles sur le site (espace adhérent). pour votre participation aux activités organisées ou réalisées sous le couvert de la Confédération ou de l une de ses structures. Ce contrat permet aux militants d exercer leurs activités syndicales dans la sérénité et la sécurité. Il participe au statut du syndicaliste en lui apportant une protection. Les principales activités syndicales : L exercice d un mandat ou d une mission Les réunions, manifestations, meetings, Les stages de formation La distribution de tracts, journaux Le trajet pour se rendre et revenir à des réunions. Ce contrat de protection embrasse 4 domaines de risques : Les dommages corporels dus à un accident L assistance aux personnes La responsabilité civile La protection du véhicule (attention, la protection du véhicule n est valable qu en cas de tiers identifié) Protection Juridique Vie au Travail Ce contrat PJVT fait bénéficier d une assistance juridique en cas de litige lié au contrat de travail l opposant à son employeur et portant sur la contestation : - d un licenciement individuel dont l adhérent ferait l objet, - de toute sanction disciplinaire prise à son encontre par son employeur. Seuil d intervention : les litiges relevant de la garantie doivent nécessairement, pour justifier d une prise en charge, avoir un intérêt pécuniaire au moins égal à 300 euros TTC. Plafond de garantie : lorsque la garantie est acquise, les frais et honoraires sont pris en charge, moyennant l application d un plafond global (honoraires et dépens) par sinistre d un montant de euros TTC. Ce qui est pris en charge : les honoraires d avocat selon un barème. Ce qui n est pas pris en charge : le montant des condamnations et les sommes incombant à l assuré en vertu d une décision de justice ou d une transaction au titre des articles 700 du nouveau Code de procédure civile (frais et honoraires de la partie adverse). IMPORTANT Le fait générateur doit être postérieur à la date de prise d effet du contrat (1er novembre 2009) RC Défenseur Juridique Ce contrat RCDJ a pour objet de prendre en charge les conséquences pécuniaires que vous pourriez supporter en votre qualité de défenseur juridique mandaté par l Organisation lorsque vous assistez un adhérent dans le règlement de son litige relevant du droit du travail. La défense des salariés en conflit avec leur employeur peut vous exposer à commettre des erreurs et ainsi à engager votre responsabilité à l égard de ces personnes défendues pour les cas suivants : Erreur de fait ou de droit, omission, oubli, retard, faute, inexactitude et négligence, perte, vol, détérioration ou destruction de documents ou pièces confiés au défenseur juridique. Que faire en cas de sinistre? Pour ces contrats, quelle que soit la garantie mise en jeu, la déclaration doit être adressée à la Confédération : C.F.T.C. Service Financier 128 Avenue Jean Jaurès Pantin cedex 9

10 dossier L information juridique, vie pratique, droit du travail Ce contrat IJVP est destiné à vous fournir par téléphone une prestation d assistance d information juridique portant sur des litiges à titre individuel portant sur «le droit du travail et la vie privée» : contrat de travail, relations individuelles (consommation, banque, fiscalité, placements, habitation, famille, loisirs, vie pratique, santé, démarches administratives). A l exclusion cependant d Information juridique relevant du droit du travail et du droit de la sécurité sociale. L accès au service d Information Juridique est possible du lundi au samedi (hors jours fériés ou chômés) de 8h à 19h. Au L adhérent devra donner son numéro d identifiant INARIC pour être mis en relation avec des experts. Bénéfices pour les adhérents de la C.F.T.C. : Une assistance au quotidien et un gain de temps dans la recherche d information. Des professionnels du droit garantissant la fiabilité et la pertinence des informations délivrées quelle que soit l évolution du droit. Des informations pratiques et juridiques sur le droit français. Des réponses simples, immédiates et traitées en toute confidentialité. Un accès à des juristes experts qualifiés et formés en permanence. Un service ouvert du lundi au samedi de 8h00 à 19h00 sans interruption, hors dimanche et jours fériés. Promotions sur vos vacances 10 Belambra propose aux adhérents de la C.F.T.C. des réductions pouvant aller jusqu à 20% sur les séjours. La C.F.T.C. a conclu un partenariat avec Belambra pour offrir à tous les adhérents un tarif privilégié sur les séjours. Vous retrouvez les informations complémentaires sur le site : (espace adhérent). La Fédération a négocié des réductions tarifaires auprès de Vacanciel, nous contacter pour plus d information.

11 la parole à Les actions sociales LE COGAS (La Poste) Patrick Guilloteau La C.F.T.C. garante de vos droits sociaux! Les élections aux CAP-CCP (Commissions Administratives Paritaires - Commissions Consultatives Paritaires) et CT (Comités Techniques) qui se tiendront le 18 octobre prochain, seront déterminantes pour la représentativité des Syndicats. La C.F.T.C., grâce à la confiance qui lui a été accordée aux élections de 2007, est revenue au COGAS (Conseil d Orientation et de Gestion des Activités Sociales). Elle s est impliquée fortement dans tous les domaines de l action Sociale de La Poste, en proposant, revendiquant, dénonçant et surtout en restant attentive aux souhaits des Postières et des Postiers. Le COGAS, créé en 1998, consacrera quelques 174 millions d euros aux activités sociales en A La Poste, les syndicats n ont qu un pouvoir consultatif et non décisionnel comme à France Télécom. La C.F.T.C. a contribuée fortement à faire avancer ou aboutir bien des dossiers à l étude : Chèques Vacances, Coups de Cœur, Chèque Culture, Offre Sport, Loisirs et billetterie, Réductions Voyages, Restauration, AVEA, Aides Scolarité, Gardes d enfants, Solidarité Pourtant, il reste des progrès à faire! Les Postières et les Postiers sont encore 61% à avoir le sentiment de ne pas avoir bénéficié de l offre sociale de la Poste en 2010 en particulier parmi les nouveaux collègues! A nous de suppléer les manquements RH ; les élections nous en donnent encore l occasion. Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus, le dernier N de Contact consacré au Social à La Poste est là. Demandez-le à la Fédération Le mot d ordre! La C.F.T.C. souhaite que le Social bénéficie d une façon équitable à toutes les Postières et les Postiers, avec une attention particulière aux plus démunis (es) ou aux accidentés (es) de la vie. LE PROJET DU CE (France Télécom Orange) Thierry Hubert Ludik s Cube : équité et transparence Après des années de gestion désastreuse qui l ont d abord mené au bord de la faillite, puis à un désavœu des salariés qui ont renoncé à trouver de l intérêt au catalogue de services et d aides proposés, le CCUES pourrait changer de mains Une vraie chance à saisir pour la C.F.T.C. qui a peaufiné son projet. Les dernières 6 années racontent une histoire chaloupée où les salariés sont les grands perdants des choix de l équipe CFDT puis de la coalition CGT / SUD / CFC-CGC au pouvoir. Un programme cohérent et éthique pour la C.F.T.C. Redonner le pouvoir de décision au local. Aujourd hui, l action sociale dans le groupe est gérée par des CE qui sont chapeautés par une structure commune, le CCUES. 17 des 20 CE ont signé un accord de reversement de budget à cette entité centralisatrice : 45% de leur budget est ainsi géré par le CCUES. La Corse, Orange et le SCE sont les seuls à avoir échappé à ce mouvement d ensemble qui s est révélé désastreux. La C.F.T.C. propose de revenir à une organisation décentralisée en laissant 90 % du budget au niveau des CE, et s engage à désigner, sur chaque site, un contact qui pourra répondre aux questions et sollicitations des collègues. Faire jouer la solidarité et privilégier la famille, c est la priorité. Le CCUES a le pouvoir de distribuer du bien-être et de la justice sociale : il est à la tête d un budget qui correspond à 2,5% du CA Groupe. Ce budget est réparti entre chaque CE en fonction du nombre de salariés qu il gère : il n y a pas de CE riche ou pauvre! Il y a de quoi faire pour les actions de solidarité, les vacances enfants et les vacances adultes! Fonctionner avec un budget fermé. On a le budget global, on le divise par le nombre de salariés, et on a le montant des aides individuelles! Quoi de plus simple? Quoi de plus sain? Ce calcul aurait permis, en 2011, d allouer euros d aides par personne en moyenne, hors frais de restauration, avec des compléments d au minimum 150 euros par enfant à charge, y compris les enfants pour lesquels le salarié paie une pension alimentaire : aucun enfant n est exclu des prestations! A chacun d en faire l usage qu il veut. Simplifier les procédures. Aujourd hui, les salariés sont confrontés à une grille et des procédures administratives complexes pour se faire classifier dans l une des 13 tranches de quotient familial et prétendre aux aides. La C.F.T.C. y substituera seulement 6 tranches, sur la base du seul salaire mensuel brut figurant sur la fiche de paie du collaborateur. Plus simple, plus immédiat, plus équitable. Et le CCUES? Tout en s occupant de la gestion des retraités, il assurera un rôle de centrale d achat afin de faire bénéficier les salariés des meilleurs prix dans tous les domaines : achat / location de voiture, réservation hôtels et gîtes, matériel de bricolage. Plus d infos sur : 11

12 actualités nationales 12 Convention collective des télécommunications : chez Free, on connait mal! Free obtenait fin 2009 la quatrième licence mobile. Ses principaux concurrents, Orange, SFR et Bouygues, disposaient déjà tous les trois d offres Internet et mobile. Ils appartiennent depuis longtemps au giron des télécoms, dépendant globalement de la convention collective nationale des télécommunications. Avec Free, c est normalement un nouveau groupe où la C.F.T.C. devrait pouvoir socialement intervenir Mais ce n est toujours pas le cas Free continue d exercer son activité sans politique sociale globale. Une bizarrerie due à la nature de l entreprise, un groupe qui emploie environ salariés répartis dans une galaxie de PME implantées sur plusieurs sites en France et au Maroc, que n unit aucune unité économique et sociale, et qui recourt de façon structurelle à la sous-traitance. Jusqu à présent, les contraintes sociales qui s imposent aux autres opérateurs, ne sont pas toujours de mise chez Free. Des conditions de concurrence pour le moins inégales Pour le moment, la question reste en suspens mais l actualité commerciale de Free la remet sur le devant de la scène. En effet, c est début 2012 que sont attendues les révélations sur les forfaits de Free mobile. Il lui aura fallu le temps de 2 ans pour déployer son réseau et préparer ses offres. Les informations qui filtrent confirment les bouleversements tarifaires attendus Mais encore faudraitil que les conditions sociales et salariales soient les mêmes partout Une situation qui interpelle la C.F.T.C. La traçabilité sociale, un projet C.F.T.C. ambitieux Prise de conscience, conscience de son pouvoir et bonne conscience : le cercle vertueux de la traçabilité sociale. Permettre à tous les travailleurs, dans tous les pays, d être employés dans la dignité. Défendre nos emplois contre les entreprises exploitant des populations de travailleurs à très bas revenus. Rendre nos concitoyens conscients de la part de misère que peut contenir un produit à bas prix. Engendrer une solidarité sociale internationale entre tous les hommes. Redonner le pouvoir aux consommateurscitoyens Le projet de traçabilité sociale de la C.F.T.C. répond à ces différents enjeux : c est dire son ambition! Sa philosophie est pourtant simple : il joue sur le pouvoir économique du consommateur, qui, en toute connaissance de cause, aura la possibilité de privilégier des produits issus d un processus de fabrication socialement respectueux. Le Label de la traçabilité sociale, qui sera attribué aux produits, est garant du respect de 5 critères fondamentaux, depuis longtemps édictés par l organisation internationale du travail : pas de travail des enfants, pas de travail forcé, un salaire décent par rapport au niveau de vie du pays, l existence d un minimum de protection sociale - toujours par rapport au niveau de vie du pays et la liberté syndicale. Le label, très visible et identifié par les consommateurs, leur permettra d arbitrer entre les différents produits proposés en magasins : à côté du prix affiché et de la qualité supposée, arrivera un troisième critère de décision, la responsabilité citoyenne. Comment ça marche? Un comité de labélisation des produits sera constitué de syndicats, d ONG, de représentants de la classe politique, et de patrons d entreprises. Ce dispositif qui fonction-nera sur le modèle du comité intersyndical de l épargne salariale, est rodé. «Au début, il s agira d étudier la labélisation de produits simples, de consommation courante, les crayons, les t-shirts, puis on passera aux produits industriels complexes. Les produits agricoles sont aussi intégrés dans le périmètre», explique Joseph Thouvenel, porteur de ce projet pour la Confédération C.F.T.C. Des millions de produits Le champ d investigation s établira en fonction des opportunités (des entreprises pourront proposer des produits à la candidature de ce label), ou à des périodes clefs où le pouvoir du consommateur est spectaculaire (à Noël, «le bonheur de son enfant ne doit pas se faire sur le malheur d autres enfants» de Chine entre autres, où se concentre la quasi-totalité de la production de jouets mondiale.)

13 l Europe L engagement européen de la C.F.T.C. Le Lien a interviewé Joseph Thouvenel, Secrétaire Général Adjoint de la C.F.T.C. en charge des problématiques économiques et internationales à la Confédération C.F.T.C. Le Lien : Depuis quand la C.F.T.C. s intéresse-t-elle à l Europe? Joseph Thouvenel : Depuis l origine de la Confédération, en 1919, au moment de la création de la C.F.T.C., au sortir de la guerre , quand la réconciliation entre les peuples, était dans tous les esprits. La C.F.T.C. naissante, fortement implantée en Alsace-Lorraine, sur les territoires frontaliers avec l Allemagne, ne pouvait qu y être particulièrement sensible. Donc, l Europe fait partie réellement de l identité fondamentale de la C.F.T.C.. associative, personnelle, spirituelle. L économie Casino, visant à introduire une fiscalité différenciée sur les actions en fonction de la durée de détention, pour pénaliser et décourager la spéculation. Le Lien : Comment cela se traduit-il dans les faits? Joseph Thouvenel : Par un travail en réseau. Nous rencontrons constamment et de plus en plus, les organisations syndicales européennes, en tout premier lieu les autres syndicats socio-chrétiens européens. Nous identifions des stratégies communes paneuropéennes et des moyens d actions. Des séminaires partout en Europe sont organisés, pour se rencontrer, discuter, travailler sur le fond certains sujets ; ainsi dernièrement s est tenu en Bulgarie, un colloque sur les délocalisations, avec beaucoup d autres pays participants comme la Roumanie et ses voisins, terres d accueil des sites industriels de l Ouest. Un autre séminaire auquel nous avons aussi participé, sur les conditions de travail, vient de se dérouler en Roumanie. Le Lien : Comment la C.F.T.C. fait-elle entendre sa voix dans le concert des syndicats européens? Joseph Thouvenel : Par exemple, au sein de la CES, la Confédération Européenne des Syndicats. En mai 2011, 3 amendements C.F.T.C. dans le projet CES 2011/2014 ont été retenus par la CES : La traçabilité sociale, un sujet international fédérateur dont nous sommes à l origine. Le repos dominical, essentiel pour préserver la vie familiale, La traçabilité sociale : une application concrète des ramifications de la C.F.T.C. en dehors de la France Un projet international par nature. Le projet C.F.T.C. de traçabilité sociale redonne du pouvoir aux organisations syndicales locales de tous les pays, et stimule le dialogue entre les syndicats par-delà les frontières, les continents et les océans. Car, pour son application, il ne s agira pas de mandater aux 4 coins du monde, pour des missions d audit, des émissaires C.F.T.C. qui iront contrôler les conditions de travail dans les entreprises! Il s agira au contraire de s appuyer sur les avis et recommandations des collègues syndicaux sur place. Du rêve français à la réalité européenne. Aujourd hui, le projet C.F.T.C. de traçabilité sociale est une proposition de loi déposée à l Assemblée Nationale. 100 Députés ont co-signé ce texte et le soutiennent. La discussion au Parlement est une question de calendrier parlementaire, elle est le préalable à l adoption d un texte de loi. Laurent Wauquiez, Ministre des Affaires Européennes, a été à l initiative d un colloque sur le sujet à l Assemblée Nationale. Au plan européen, le lobbying a commencé. Cette année, la C.F.T.C. a profité de l assemblée générale de l Organisation Internationale du Travail (OIT) pour lui consacrer un déjeuner d information, réunissant les responsables syndicaux de tous les pays européens. Pour faire monter le projet en puissance, communication et lobbying sont à l ordre du jour. Joseph Thouvenel était en train de relire et noter les projets de groupes d étudiants en lobbying, précisément à l heure à laquelle cette interview s est déroulée. Un concours qui permet d identifier des idées neuves et efficaces, et de préparer l avenir. Pour plus d informations, se référer au site web de la C.F.T.C. Paris 13

14 La CFTC s'engage avec les salariés pour la formation professionnelle continue FPC : Formation professionnelle continue Entretien professionnel CIF : Congé individuel de formation CIF : Congé Individuel de Formation Bilan de compétences Plan de formation DIF : Droit individuel à la formation Tutorat Il permet à tout salarié de faire, à son initiative, la formation de son choix (reconversion professionnelle, accès à un diplôme, promotion interne, ), sans que son contrat de travail ne soit rompu. Il se distingue du plan de formation et du droit individuel à la formation (DIF). Il répond à un projet personnel et professionnel du salarié. Il dure un an (pour un stage continu à temps plein) ou 1200 heures (pour des enseignements discontinus). Pendant ce congé, le salarié conserve sa rémunération. L employeur peut reporter une demande de CIF pour cause d effectifs simultanément absents, ou pour raison de service. VAE : Validation des acquis de l'expérience POE : Préparation opérationnelle à l emploi Contrat de professionnalisation Contrat d'apprentissage Pour plus d informations, contactez votre représentant CFTC Période de professionnalisation Passeport orientation formation

15 culturel Coup de Cœur... Dans la main du diable Une fresque familiale en 3 volumes nous offre une magistrale traversée du XX ème siècle Tome 1 Paris automne 1913, Gabrielle vit chez sa tante, immigrée hongroise qui l a élevée avec son fils Endre dont Gabrielle est toujours éprise. Celui-ci, devenu ingénieur chimiste et parti en mystérieuse mission d état scientifique en Birmanie est porté disparu depuis 5 ans. Un jour, elle apprend la mort étrange de son fiancé à laquelle elle ne peut se résoudre et refuse les explications fumeuses données par les autorités, qui lui remettent pour unique preuve de son décès, la malle d Endre retrouvée. Bien décidée à plonger dans les méandres du passé pour éclaircir les circonstances de sa mort, elle se lance impétueuse et téméraire dans une enquête aux multiples rebondissements, initiée par la rencontre d un colonel du ministère de la Guerre, Michel Terrier, qui se propose de l aider en la mettant sur la piste du Dr Pierre Galay. Ainsi, sur les conseils de Terrier, elle s introduit comme institutrice au service d une très riche famille d industriels, les Bertin-Galay. Pierre Galay lui demande de traduire un cahier qui lui tient à cœur, rapporté de Birmanie et écrit par Endre en hongrois. Gabrielle est persuadée y trouver des secrets d amour qui lui sont destinés mais va découvrir qu il recense un vademecum de tous les poisons Ce résumé ne peut traduire le chef d œuvre pharaonique et néanmoins contemporain qu est ce roman-fleuve absolument fascinant, dense et captivant, admirable en tous points de la 1ère à la 1288ème page (ne vous laissez pas rebuter, vous ne les verrez pas défiler) qui rend un hommage éblouissant aux grands auteurs romanesques du 19ème siècle, tant il est riche de tout ce que l on attend d une œuvre littéraire digne de ce nom. Les personnages, tous attachants par leur diversité sociale, leur part d ombre et de lumière respective magnifiquement décrite. L intrigue évolue avec une aisance jubilatoire à chaque page tournée et transporte le lecteur au-delà de enquête policière, dans un voyage à la fois romanesque par la quête passionnée de Gabrielle, de Paris à Budapest en passant par Venise ou la Birmanie, mais social également par la peinture de ce milieu grand bourgeois névrosé, englué dans ces codes, historique aussi, en ce début de siècle où l industrie et ses premières grèves, le cinéma, les arts, les progrès de la science et leurs dérives, la condition des femmes et l annonce de leur émancipation, sont en pleine mutation, politique enfin par le contexte à la veille de la Grande Guerre que le lecteur est seul à pressentir, les manœuvres policières, les complots, secrets d Etat qui vont préfigurer le monde d aujourd hui... Et puis, il y a LE style d Anne-Marie Garrat. Et là, je ne tarirais pas non plus de superlatifs tant l écriture fluide, évidente, parfaitement maîtrisée, riche, à la métrique complexe et étonnante parfois vous procure un bonheur absolu, vous rappelle la beauté de la langue française tant elle vous fait enfin oublier ces romans contemporains dits succès littéraires que l on finit entre deux stations de métro. Cette plume remarquable et voluptueuse, très 19ème vous tient en haleine de bout en bout, réjouit l esprit, constituant une véritable performance et une délectation assurée pour qui l acte de lire et outre la qualité de l histoire bien sûr, est indissociable de la qualité stylistique. Qu ajouter sinon que ce roman rare et brillantissime est une véritable merveille, qu il est le premier volet d une trilogie, ( ), suivi de l enfant des ténèbres, ( ), et de : Pense à demain (1963 à nos jours), pas encore sorti en poche. Vous aurez compris que si vous ne savez pas quoi lire cet été sous ces pavés la plage! Trilogie parue chez Actes Sud et en livre de poche chez Babel - Dans la main du diable - L enfant des ténèbres - Pense à demain 15

16 Partenaire de votre Confédération, l INPC (créé en 1982) est une association réunissant 5 institutions de prévoyance paritaires, une société de gestion de l épargne salariale, Fongepar et le 1 er assureur de personnes en France, CNP Assurances. Fort de ses complémentarités, l INPC accompagne les partenaires sociaux pour favoriser la mise en place de régimes collectifs de prévoyance et d épargne retraite long terme en vue de la retraite dans les entreprises. Pour ce faire, l INPC dispense aux partenaires sociaux des formations portant sur ses domaines d expertises et leur adresse, mensuellement via un lien internet, une lettre d information touchant à tous les domaines de la protection sociale. 15 avril 2011 Numéro 43 Extrait de l un des derniers numéros : lettre de l INPC A la une : La hausse des encours labellisés du CIES Créé en 2002 à l initiative de 4 confédérations syndicales (CFDT, CFE-CGC, CFTC et CGT) afin de faciliter l accès des salariés à une épargne salariale sécurisée, le comité intersyndical de l épargne salariale (CIES) a conçu un label qu il attribue à des gammes de produits d épargne salariale. Ce label doit inciter les salariés à retenir des placements socialement responsables et, les négociateurs syndicaux, à privilégier les organismes de gestion bénéficiant de ce label. Récemment, le CIES a dressé le bilan de l épargne salariale labellisée au 31 décembre Ses encours, s élevant à 3,3Mds (dont 1/3 est investi en actions) ont continué de progresser fortement puisqu ils accusent une hausse de 40% en un an. D après le rapport triennal paru en juin, ces encours représentaient 5,2% de la totalité des encours d épargne salariale (hors actionnariat salarié), 62% de l épargne socialement responsable et 25% des fonds solidaires. Cependant, si 63% des encours de l épargne salariale labellisée par le CIES sont gérés par 3 gestionnaires principaux, ils ne sont que 4% à être gérés par les gestionnaires les plus importants. Le CIES ambitionne de développer la part de l épargne salariale labellisée et émet trois préconisations : l intégration "en début de période" d un fonds solidaire dans la gestion pilotée des PERCO reposant sur des gammes labellisées ; l amélioration de l efficacité des instances de gouvernance de ces gammes en évoluant vers un "conseil de surveillance unique" ; le renforcement de sa politique d exercice des droits de vote dans les entreprises dont les gestionnaires détiennent des actions via les gammes labellisées. Enfin, le Conseil d orientation de la participation, de l intéressement, de l épargne salariale et de l actionnariat salarié ne s étant jamais réuni, le CIES déplore "l absence de concertation avec les pouvoirs publics depuis 2007". Pour vous abonner gratuitement à lettre de l INPC connectez-vous sur le site Institut National de prévoyance collective 4, place Raoul Dautry PARIS Cedex

La CFTC. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services. Guide du militant. Document non contractuel

La CFTC. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services. Guide du militant. Document non contractuel La CFTC vous soutient 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services Guide du militant Document non contractuel Militant CFTC, vous êtes amené à valoriser notre syndicat, à

Plus en détail

LA CFTC VOUS SOUTIENT. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services

LA CFTC VOUS SOUTIENT. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services LA CFTC VOUS SOUTIENT 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services La CFTC s'engage tous les jours à défendre les intérêts matériels et moraux de tous les salariés, mais

Plus en détail

LA CFTC VOUS SOUTIENT

LA CFTC VOUS SOUTIENT LA CFTC VOUS SOUTIENT 8 fois plus! Être adhérent CFTC, c'est aussi bénéficier de nombreux services Guide du militant Document non contractuel www.cftc.fr Militant CFTC, vous êtes amené à valoriser notre

Plus en détail

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT SYNDICAT SANTÉ SOCIAUX Pour améliorer la vie, défendons la vôtre VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE 2014 WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc formation syndicale

Plus en détail

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10 Fédération Indépendante du Rail et des Syndicats des Transports Livret d accueil Sommaire Présentation Pages 1 à 3 Nos services Pages 4 à 9 Vos intérêts Page 10 FiRST, notre histoire La Fédération Indépendante

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES PROTECTION SOCIALE MUTUELLES FICHE TECHNIQUE Références Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL Clermont-Ferrand, le 16 décembre 2010 CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME Validé par la Commission Exécutive du 7 décembre 2010

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail

STATUTS ARTICLE 1 ER CONSTITUTION ARTICLE 2 OBJET ARTICLE 3 DURÉE - EXERCICE SOCIAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013

STATUTS ARTICLE 1 ER CONSTITUTION ARTICLE 2 OBJET ARTICLE 3 DURÉE - EXERCICE SOCIAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013 STATUTS CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013 Les présentes dispositions statutaires sont décidées par le Conseil d administration de l Apec dans le respect du principe général de transparence applicable

Plus en détail

Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Questions sur la négociation de l accord :

Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Questions sur la négociation de l accord : Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Date de création : 31/03/2014 Date de mise à jour : 25/09/2014 SOMMAIRE : Questions sur la négociation de l accord : LEGENDE : rouge : question

Plus en détail

CHAMBRE PROFESSIONNELLE DU CONSEIL DE LA RÉGION CENTRE

CHAMBRE PROFESSIONNELLE DU CONSEIL DE LA RÉGION CENTRE CHAMBRE PROFESSIONNELLE DU CONSEIL DE LA RÉGION CENTRE ARTICLE 1 : CONSTITUTION ET DÉSIGNATION L Association «Chambre Professionnelle du Conseil de la région centre» (C.P.C Région Centre.) a décidé en

Plus en détail

OUTIL EXPLICATIF CCN 66. Mars 2015. Avenant 328 Complémentaire frais de santé. Cfdt-sante-sociaux.fr

OUTIL EXPLICATIF CCN 66. Mars 2015. Avenant 328 Complémentaire frais de santé. Cfdt-sante-sociaux.fr OUTIL EXPLICATIF CCN 66 Mars 2015 Avenant 328 Complémentaire frais de santé Cfdt-sante-sociaux.fr Généralisation de la complémentaire santé L accord national interprofessionnel (Ani) du 11 janvier 2013,

Plus en détail

Avenant 328 Complémentaire frais de santé

Avenant 328 Complémentaire frais de santé OUTIL EXPLICATIF CCN 66 Mars 2015 Lien pour télécharger le Guide Confédéral du négociateur sur la Généralisation de la complémentaire santé : http://www.cfdt.fr/upload/docs/application/pdf/2014802/guide_ps_23_01_2014_.pdf

Plus en détail

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Présentation Rassemblant les syndicats et associations

Plus en détail

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants Règlement intérieur de l Union des Démocrates et Indépendants TITRE I - LES ADHERENTS Article 1 : Adhésions, cotisations et dons Les demandes d adhésion sont adressées soit aux fédérations, soit aux personnes

Plus en détail

9 Référentiel de missions de l agence du service civique

9 Référentiel de missions de l agence du service civique BINOME 21 PROJET ASSOCIATIF 2011-2013 Pour une solidarité intergénérationnelle Erard Marie-Françoise Sommaire 1 Objectifs 2 Chartes 3 Fonctionnement de l association 4 Etude préalable 5 Projet actuel 6

Plus en détail

LE COURTAGE D ASSURANCE

LE COURTAGE D ASSURANCE Programme 1ère conférence : l éthique du courtier 2ème conférence : la profession du courtier Courtage et environnement concurrentiel Le cadre de l activité L activité La responsabilité des courtiers d

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 Eric WOERTH Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique et André SANTINI Secrétaire d État chargé de la

Plus en détail

L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite

L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite www.irp-auto.com IRP AUTO Qui sommes-nous? Nos métiers IRP AUTO, est le groupe de protection sociale des professionnels de l automobile. Il regroupe des

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE. (autre qu en service de garde)

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE. (autre qu en service de garde) DE-02-03-04 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE (autre qu en service de garde) La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien

Plus en détail

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical,

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical, Projet d accord collectif mettant en place un régime de remboursement de «frais de santé» au bénéfice du personnel de l EPIC SNCF relevant du régime général de ENTRE LES SOUSSIGNEES : SOCIETE NATIONALE

Plus en détail

Guide. du Correspondant Mutualiste

Guide. du Correspondant Mutualiste Guide du Correspondant Mutualiste Version 2 - Janvier 2011 La Mutuelle Nationale Territoriale - Mutuelle soumise aux dispositions du Code de la Mutualité - RNM 775 678 587 - Document non contractuel -

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER LA PROTECTION sociale de vos salariés SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle EOVI MUTUELLE, UN EXPERT DE CONFIANCE Des chiffres et des Hommes

Plus en détail

Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents

Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents de l'aitf Résumé des garanties SOMMAIRE ART. 1 - BÉNÉFICIAIRES DE LA GARANTIE 3 ART. 2 - PRISE D EFFET, CESSATION DES GARANTIES 3 2.1 - Prise

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES 2008. définissant la procédure de labellisation des offres " épargne salariale" faites par les gestionnaires financiers

CAHIER DES CHARGES 2008. définissant la procédure de labellisation des offres  épargne salariale faites par les gestionnaires financiers CAHIER DES CHARGES 2008 définissant la procédure de labellisation des offres " épargne salariale" faites par les gestionnaires financiers Le présent cahier des charges définit la procédure à suivre par

Plus en détail

Protection sociale complémentaire

Protection sociale complémentaire Protection sociale complémentaire Convention de participation «Prévoyance» Mise à jour au 24/09/2013 La problématique étant complexe et les élus souhaitant que l accès à une garantie «prévoyance» soit

Plus en détail

ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL

ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL PREAMBULE Le présent accord-cadre s inscrit dans la continuité des nombreux dispositifs légaux et conventionnels touchant directement

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 enmodesocial Le magazine des informations sociales de la Fédération Nationale de l Habillement LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 octobre novembre

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

AVENANT PORTANT SUR LES NOUVELLES DISPOSITIONS EN MATIERE DE FRAIS DE SANTE GROUPE CASINO DU 5 MAI 2008

AVENANT PORTANT SUR LES NOUVELLES DISPOSITIONS EN MATIERE DE FRAIS DE SANTE GROUPE CASINO DU 5 MAI 2008 AVENANT PORTANT SUR LES NOUVELLES DISPOSITIONS EN MATIERE DE FRAIS DE SANTE GROUPE CASINO DU 5 MAI 2008 ENTRE LES SOUSSIGNES : Le Groupe CASINO représenté par M. Yves DESJACQUES, Directeur des Ressources

Plus en détail

ANIMATION / Prévoyance

ANIMATION / Prévoyance ANIMATION / Prévoyance C5-012 Remplace C5-010 et C5-011 La mise en place de la complémentaire santé dans la branche Animation La loi du 14 juin 2013 de Sécurisation de l emploi a généralisé la couverture

Plus en détail

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL SOMMAIRE I) - Les effets de l accord sur les dispositions conventionnelles actuelles :... 3 II) - L exercice d'une activité syndicale

Plus en détail

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP)

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) Le protocole d accord se négocie entre le chef d entreprise ou son représentant (dument mandaté à cet effet) et les organisations syndicales (OS) représentatives.

Plus en détail

La loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques

La loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques NEWSLETTER SOCIALE S E P T E M B R E 2 0 1 5 L actualité en matière sociale a été riche au cours de la période estivale avec notamment la publication le 6 août dernier de la loi pour la croissance, l activité

Plus en détail

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité (adopté par le Conseil d administration du 8 octobre 2014) * Chapitre 1. Dispositions électorales communes aux instances de gouvernance Article 1.

Plus en détail

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? L association peut, dans l exercice de ses activités, causer des dommages, porter atteinte aux intérêts des tiers. L'association est

Plus en détail

mode d emploi Représentativité des syndicats

mode d emploi Représentativité des syndicats mode d emploi Représentativité des syndicats LA LOI DU 20 AOUT 2008 transpose dans le Code du travail les règles sur la représentativité et la négociation collective, telles que définies par les partenaires

Plus en détail

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015 MA/SL/GB/GL P.S.J L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA Année 2015 Le droit syndical constitue l'une des garanties accordées à l'ensemble des fonctionnaires et agents non titulaires par le statut général

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 2015 STATUTS RÈGLEMENTS M E RMutuelle Retraite Européenne Statuts MRE applicables à compter du 01/01/2015 Titre I ER - Formation, Objet et composition

Plus en détail

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union NOUVEAUXSTATUTS Éditions de l Union TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 ER CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «Les Républicains»,

Plus en détail

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV)

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) I. But et composition de l Association Article 1 : Nom Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

SPÉCIAL C.A.T.S. L attitude irresponsable de la DRH vous contraint à saisir la justice!

SPÉCIAL C.A.T.S. L attitude irresponsable de la DRH vous contraint à saisir la justice! Petits rappels : DELEGATION NATIONALE CGT «LE CREDIT LYONNAIS» 15, rue Feydeau - 75002 PARIS BC : 315.41 : 01.42.95.13.80 : 09.72.19.71.15 Lotus : cgt_dsn - e.mail :cgt_dsn@lcl.fr SPÉCIAL C.A.T.S. L attitude

Plus en détail

Contrat de Professionnalisation ou Stage? Tout savoir pour bien choisir

Contrat de Professionnalisation ou Stage? Tout savoir pour bien choisir Contrat de Professionnalisation ou Stage??? Tout savoir pour bien choisir L objectif de ce livret est de répondre à vos questions en matière de contrat de professionnalisation et de stage. En effet, cette

Plus en détail

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Avenant n 51 du 22 juin 2010 portant modification de l article 11.1 «Prévoyance» du Chapitre 11 «Prévoyance Mutuelle Retraite» de la Convention Collective

Plus en détail

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION ARTICLE 1 er : L arrondissement, constituée sous le régime de la Loi du 1 er juillet 1901 et en conformité avec le Code de la Famille et de l Aide Sociale, groupe

Plus en détail

LES REPONSES À VOS QUESTIONS. ZOOM Qu est-ce que la contribution au FNCIP-HT ACTUALITÉ AGENDA

LES REPONSES À VOS QUESTIONS. ZOOM Qu est-ce que la contribution au FNCIP-HT ACTUALITÉ AGENDA Le magazine des informations sociales de la Fédération Nationale de l Habillement LES REPONSES À VOS QUESTIONS Complémentaire santé : une nouvelle obligation pour les employeurs janvier février mars 2015

Plus en détail

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ENTRE LES SOUSSIGNES : La Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes,

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Transparence des comptes du Comité D Entreprise

Transparence des comptes du Comité D Entreprise 77 Avenue Cyrille Besset 06800 Cagnes Sur Mer Tél : 04.92.13.33.00 Fax : 04.92.13.33.01 www.vision-expertises.fr contact@vision-expertises.fr Transparence des comptes du Comité D Entreprise Spécificités

Plus en détail

Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service»

Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service» Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service» DANS LE RESPECT DU PROJET ET DU FONCTIONNEMENT DE LA PERSONNE MORALE, EN CONFORMITE AVEC LA LEGISLATION

Plus en détail

RÉGLEMENT INTÉRIEUR. Approuvé par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 TITRE 2 - FORMATION ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE

RÉGLEMENT INTÉRIEUR. Approuvé par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 TITRE 2 - FORMATION ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE RÉGLEMENT INTÉRIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 TITRE 1 - PRÉAMBULE ARTICLE 1 OBJET DU RÉGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur, établi en vertu de l article 1 des statuts,

Plus en détail

La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale

La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale Quelles sont les nouvelles règles pour la CFTC? 1 A RETENIR : Désormais 2 conditions pour rester

Plus en détail

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres Sommaire Le droit à formation 1 - Droit à la formation 2 des représentants du personnel Des élus titulaires du CE................................ 2 Des membres du CHSCT............................... 2

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

CIRCULAIRE CDG90 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE CIRCULAIRE CDG90 07-13 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

Les commissions antistress sont-elles légales?

Les commissions antistress sont-elles légales? Les commissions antistress sont-elles légales? Face aux risques psychosociaux, le Ministère du travail préconise une démarche concertée pour concevoir un plan de prévention adapté mais surtout accepté.

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Présentée par Gérard Cherpion, Bernard Perrut, Jean -Charles Taugourdeau

Plus en détail

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1 Les normes universelles de l OIT... 14 2 Les normes régionales européennes...

Plus en détail

Questions d Entrepreneurs 16/12/2014. Actualité fiscale sociale et juridique 2014 2015

Questions d Entrepreneurs 16/12/2014. Actualité fiscale sociale et juridique 2014 2015 Questions d Entrepreneurs Actualité fiscale sociale et juridique 2014 2015 ACTU Quelques rappels sur l année écoulée Loi de Finance Rectificative 2014 Loi de Financement S.S. 2015 Loi de Finance 2015 2

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO Ce règlement vient préciser les statuts de l Association tels qu ils ont été votés par l Assemblée Générale Extraordinaire en date du 9 janvier 2014 1. Modalités

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 F-16-01 N 136 du 27 JUILLET 2001 5 F.P. / 58 - F 114 INSTRUCTION DU 18 JUILLET 2001 TRAITEMENTS ET SALAIRES. ASSIETTE. REGIME D IMPOSITION DES

Plus en détail

Le fonctionnement du CHSCT

Le fonctionnement du CHSCT Le fonctionnement du CHSCT La personnalité civile du CHSCT La qualité à agir du CHSCT La capacité d ester en justice La prise en charge des frais de justice La capacité d acquérir et de contracter La responsabilité

Plus en détail

N O T E. (1er septembre 2014 au 31 août 2015)

N O T E. (1er septembre 2014 au 31 août 2015) 1 er août 2014 N 3001/FCD/Assurances/12.53 N O T E RELATIVE AUX ASSURANCES SOUSCRITES AU PROFIT DE LA FEDERATION, DES SECTIONS IMPLANTEES A L ETRANGER ET DES ADHERENTS AU TITRE DE LA SAISON 2014/2015 (1er

Plus en détail

Statuts. Les soussignés :

Statuts. Les soussignés : Statuts Les soussignés : APICIL PRÉVOYANCE, institution de prévoyance régie par le titre III du livre IX du Code de la Sécurité sociale, dont le siège social est situé 38 rue François Peissel 69300 Caluire

Plus en détail

T-SYSTEMS SOLERI. Accord d entreprise 17/03/04. Préambule. I. MISSION et FRAIS de DEPLACEMENT

T-SYSTEMS SOLERI. Accord d entreprise 17/03/04. Préambule. I. MISSION et FRAIS de DEPLACEMENT Préambule L accord d entreprise négocié en 2003 avait été conclu pour une durée de 10 mois à compter du 1 er mars 2003. Les parties signataires de l accord 2003 ont décidé d un commun accord de : Distinguer

Plus en détail

FICHE PRATIQUE N 4. Plan d Epargne pour la Retraite COllective (PERCO)

FICHE PRATIQUE N 4. Plan d Epargne pour la Retraite COllective (PERCO) FICHE PRATIQUE N 4 Plan d Epargne pour la Retraite COllective (PERCO) Principes Grâce à l adhésion à un dispositif facultatif, le PERCO offre la possibilité aux salariés de Thales de se constituer un capital

Plus en détail

Pour l inscription d une société aux documents précédents s ajoutent les statuts et le journal d annonces légales.

Pour l inscription d une société aux documents précédents s ajoutent les statuts et le journal d annonces légales. L affiliation à la MSA Les contacts nécessaires avant toute création d entreprise Il est nécessaire de prendre contact avec la MSA, au moins trois mois avant toute installation pour y récupérer, la demande

Plus en détail

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité Mutuelle d Entreprises Schneider Electric (MESE) REGLEMENT INTERIEUR APPROUVE PAR L ASSEMBLEE GENERALE MESE du

Plus en détail

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution!

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution! L ANI du 11 janvier : une petite révolution! Que prévoit l accord? L article 1 er de l Accord National Interprofessionnel du 11 janvier, prévoit, dans le cadre de la sécurisation de l emploi, la généralisation

Plus en détail

- la loi n 2011-331 du 28 mars 2011 - la loi de finances.

- la loi n 2011-331 du 28 mars 2011 - la loi de finances. Expert-Comptable 2015 Risques. Réassurance. Ressources Humaines. Notice d information Responsabilité Civile Professionnelle des Experts-Comptables Un seul et même contrat pour : Contrat cadre d assurance

Plus en détail

C est la rentrée! n 4. Toujours plus d infos sur http://www.cfecgc-santesocial.fr

C est la rentrée! n 4. Toujours plus d infos sur http://www.cfecgc-santesocial.fr C est la rentrée! n 4 Toujours plus d infos sur http://www.cfecgc-santesocial.fr 1- Le Mag Santé-Social - 4ème trimestre 2014 L édito Lors du QUE VIVE LE DIALOGUE SOCIAL Dans son discours à l Assemblée

Plus en détail

Synthèse du comité directeur du 24 mai 2012

Synthèse du comité directeur du 24 mai 2012 Synthèse du comité directeur du 24 mai 2012 PROJET DE MODIFICATION DU COMPTE RENDU DE COMITE DIRECTEUR La rédaction des comptes rendus et des synthèses destinées aux guides génère un travail important

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9 PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014 C.S.F. France 1/9 En préambule, il est rappelé que la négociation annuelle obligatoire prévue par les articles L.2242-1 et suivants du

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013 Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité. REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE RETRAITE OFFRE CRÉATEURS TRAVAIL TEMPORAIRE

PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE RETRAITE OFFRE CRÉATEURS TRAVAIL TEMPORAIRE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE RETRAITE OFFRE CRÉATEURS TRAVAIL TEMPORAIRE Regarder vers l avenir, c est essentiel VOUS REGARDEZ VERS L AVENIR Vous venez de créer votre entreprise de Travail Temporaire et nous

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire L analyse de la MNT sur le projet de décret Patrick DOS Vice-Président de la MNT Participation des employeurs

Plus en détail

Que pensez-vous des formes atypiques d emploi, notamment du portage salarial et de l auto-entreprenariat

Que pensez-vous des formes atypiques d emploi, notamment du portage salarial et de l auto-entreprenariat Entretien avec Ivan Béraud et Christian Janin Des formes d emploi à encadrer Pour une sécurisation des parcours professionnels La CFDT et la fédération Culture, Conseil, Communication (F3C) ne sont pas

Plus en détail

SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs

SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL EXÉCUTIF DES RÉCEPTIFS ARTICLE 1 TITRE I Définition

Plus en détail

Création d une coopérative scolaire

Création d une coopérative scolaire Pour créer une coopérative scolaire : Fiche modalités d adhésion Fiche d adhésion Création d une coopérative scolaire Règlement-type d une Coopérative scolaire (à conserver obligatoirement dans les archives

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC SOUTIEN, DÉVELOPPEMENT, REPRÉSENTATION L APER EST LA

Plus en détail

Livret «Spécial jeunes»

Livret «Spécial jeunes» Jeunes travailleurs & Apprentis avantages Livret Action sociale «Spécial jeunes» Découvrez les prestations réservées aux jeunes et aux apprentis SANTÉ I PRÉVOYANCE I ÉPARGNE I RETRAITE I ACTION SOCIALE

Plus en détail

RÈGLEMENT MUTUALISTE GÉNÉRAL

RÈGLEMENT MUTUALISTE GÉNÉRAL RÈGLEMENT MUTUALISTE GÉNÉRAL Approuvés par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 CHAPITRE I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 : Objet Le présent règlement définit le contenu des engagements contractuels

Plus en détail

L organisation interne et la gestion des ressources humaines. Un outil d aide à la structuration

L organisation interne et la gestion des ressources humaines. Un outil d aide à la structuration L organisation interne et la gestion des ressources humaines Un outil d aide à la structuration Sommaire 1 L organisation interne de l association 2 1.1. Clarifier les rôles et missions de chacun 2 1.2.

Plus en détail

NEWSLETTER DU SOCIAL

NEWSLETTER DU SOCIAL NEWSLETTER DU SOCIAL Les chiffres clés La Garantie Minimale de Points 2014 : Les cotisations minimales annuelles de retraite complémentaire AGIRC sont fixées à 796,08. Ces cotisations correspondent à un

Plus en détail

Statuts et règlement intérieur du PS

Statuts et règlement intérieur du PS Statuts et règlement intérieur du PS Présentation du travail de codification statutaire Le Conseil national du 18 juillet 2012 a donné mandat à un groupe de travail, composé à la proportionnelle des sensibilités

Plus en détail

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE SUR LA VALIDATION DES ACQUIS ET DE L EXPERIENCE DU 6 JUIN 2006

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE SUR LA VALIDATION DES ACQUIS ET DE L EXPERIENCE DU 6 JUIN 2006 ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE SUR LA VALIDATION DES ACQUIS ET DE L EXPERIENCE DU 6 JUIN 2006 Entre : La Direction de Distribution Casino France, représentée par M. Gérard MASSUS, Directeur des Ressources

Plus en détail