Le Régime Local est un complément SARREGUEMINES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Régime Local est un complément SARREGUEMINES"

Transcription

1

2

3 1 LE REGIME LOCAL THIONVILLE Le Régime Local est un complément SARREGUEMINES obligatoire au Régime Général à hauteur de 90 % pour les prestations ambulatoires, sauf pour les médicaments remboursés par le Régime Général à 35 % qui sont pris en charge à 80 % et 100 % pour la couverture de l'hospitalisation (forfait journalier compris). En revanche, le Régime Local ne prend pas en charge le remboursement des médicaments remboursés à 15 % par le Régime Général. METZ HAGUENAU SAVERNE STRASBOURG MOLSHEIM SELESTAT COLMAR Il a pour origine le maintien aux Alsaciens et aux Mosellans du régime allemand. Provisoire jusqu en 1991, il devient alors définitif. MULHOUSE POPULATION CONCERNÉE : Salariés du Régime Général (exclus : artisans, commerçants, fonctionnaires...) du Bas-Rhin, du HautRhin et de la Moselle, Retraités qui justifient des conditions d accès à ce régime. 1,6 million d'assurés cotisants (il n'existe pas de cotisation patronale) 2,5 millions de population protégée avec les ayants droit. Le Régime Local est financé par une cotisation appliquée aux salariés, aux revenus de remplacement (allocation chômage, préretraités), aux retraites soumises à la CSG, aux pensions complémentaires, aux avantages d un régime de base ou à la charge de l employeur. Le taux de 1,60 % appliqué depuis le 1er janvier 2008 a été ramené à 1,50 % à compter du 1er janvier 2012.

4

5 3 Composition du Conseil d Administration et des Commissions rapport d activité et financier 2011

6

7 5 Par décrets n du 11 octobre 2001 et du 23 novembre 2007, la composition du Conseil d'administration, pour une durée de 6 ans renouvelable, a été fixée comme suit : 1 MEMBRES DELIBERANTS 23 représentants des assurés sociaux désignés par les unions professionnelles départementales du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle des organisations syndicales nationales de salariés représentatives visées au 1 de l'article L , 1 personne qualifiée appartenant à une organisation de salariés désignée par le Préfet de Région, 1 représentant de la Mutualité désigné par la Fédération Nationale de la Mutualité Française. 2 MEMBRES CONSULTATIFS 1 Médecin Conseil désigné par le Médecin Conseil Régional du Régime Général de Sécurité Sociale de la région de Strasbourg, 1 représentant des Associations Familiales désigné par l'union Nationale des Associations Familiales, 1 représentant désigné conjointement par les CODERPA des trois départements, 3 représentants des employeurs désignés par les Unions Départementales du HautRhin, du Bas-Rhin et de la Moselle, Le Directeur, l'agent Comptable et le Directeur adjoint du Régime Local, Ce nouveau Conseil a été installé le 19 décembre Son caractère représentatif doit lui permettre de travailler activement au maintien et au développement du régime. Ses membres, nommés par arrêté Sgare n 432/07 du 5 décembre 2007, pour une durée de 6 ans renouvelable, sont les suivants : Sont nommés membres, à titre délibératif : en tant que représentants des assurés sociaux, sur désignation de :

8 6 la Confédération Française Démocratique du Travail Titulaires M. Daniel LORTHIOIS Mme Marie-Laurence FURST M. Jean-Paul STEUNOU M. Robert TOUCHOT M. Jean-Luc RAYMONDAUD Mme Michèle UTTER M. Emmanuel VAN BRABANT Suppléants Mme Rita ROCHE M. Rémi LANGER M. Michel SCHOETTEL M. Alain PHILIPPI M. José SYLLAS la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens Titulaires M. Antoine FABIAN Mme Emmanuelle VIERLING-KOVAR M. Pierre EYDMANN Mme Pascale LINCK Suppléants Mme Marie-Claire PAULUS M. Jean-Martin ADAM M. Rémy LINGELSER M. Norbert LACROIX la Confédération Française de l'encadrement Confédération Générale des Cadres Titulaires M. Jacques MONCHANIN M. Alain TEYSSIER Suppléants M. Jean-Luc BUCHER M. François REINHARDT la Confédération Générale du Travail Titulaires M. Albert RIEDINGER Mme Yolande ROSENBLATT Mme Mohamed LAHMADI M. Eric WEISSE Mme Eliane LODWITZ M. Patrick HEIDMANN Suppléants Mme Tania FRANKHAUSER M. Jean-Marie OSWALD Mme Martine GOMICHON Mme Patricia GIRARD M. Bernard HEINI la Confédération Générale du Travail - Force Ouvrière Titulaires M. Jean-Jacques TOUCHARD Mme Françoise HOBEL M. Patrick FUSY M. Christophe DEMEAUTIS Suppléants M. Patrick KAMMENTHALER M. Francis BOULANGEOT M. Paul KLEIN M. Patrick VASSOUT

9 7 en tant que représentant de la Mutualité désigné par la Fédération Nationale de la Mutualité Française : M. François KUSSWIEDER en tant que personne qualifiée désignée par le Préfet, le représentant de la Fédération de l'education Nationale (Union Nationale des Syndicats Autonomes) : M. Robert KUPFERLE Sont nommés membres, à titre consultatif : en tant que représentant désigné par les CODERPA des trois départements désignés (alternativement pour une période de deux années successives) : M. Marius HAMANN M. Jean-Marie BIELER M. Jean-Marc HAAS en tant que représentant des Associations Familiales désigné par l'union Nationale des Associations Familiales : Mme Martine JORDAN-HEROS M. le Dr Gérard ESCANO, Directeur Régional du Service Médical de la Région Alsace Moselle en tant que représentants des employeurs : M. Bruno ZIMMERMANN M. Roger MAIRE M. Thierry BRICOLA M. LORTHIOIS en a été désigné Président. Les Vice-présidents sont : 1. M. Albert RIEDINGER 2. M. Antoine FABIAN 3. M. François KUSSWIEDER Le Directeur, le Directeur adjoint et l Agent Comptable du Régime Local d Assurance Maladie sont désignés par le Conseil d Administration du Régime. Ils en sont membres à voix consultative.

10 8 La Commission Permanente est composée de : Titulaires Suppléants MM. Mmes Françoise HOBEL Yolande ROSENBLATT Emmanuelle VIERLING-KOVAR Michèle UTTER M. Alain TEYSSIER Jacques TOUCHARD Albert RIEDINGER Antoine FABIAN Daniel LORTHIOIS Jacques MONCHANIN François KUSSWIEDER Robert KUPFERLE M. Daniel LORTHIOIS en est le Président. La Commission de Contrôle est composée de : Titulaires Suppléants Mme MM. MM. Françoise HOBEL Patrick HEIDMANN Alain TEYSSIER Rémy LINGELSER Jean-Paul STEUNOU François KUSSWIEDER Robert KUPFERLE Daniel LORTHIOIS Jean-Jacques TOUCHARD Mohamed LAHMADI François REINHARDT Mmes Pascale LINCK Marie-Laurence FURST M. Alain TEYSSIER en est le Président. La Commission des Marchés est composée de : Titulaires Suppléants MM. MM. Patrick KAMMENTHALER Mohamed LAHMADI Alain TEYSSIER Pierre EYDMANN Robert TOUCHOT François KUSSWIEDER Robert KUPFERLE Daniel LORTHIOIS Christophe DEMEAUTIS Albert RIEDINGER Jean-Luc BUCHER Jean-Martin ADAM José SYLLAS M. François KUSSWIEDER en est le Président. L'Instance de Gestion est représentée au sein des ARS d Alsace et de Lorraine (Conseil de Surveillance, CRSA, Commissions de Coordination, Commissions Spécialisées). Elle siège également au Comité d'histoire de la Sécurité Sociale Alsace Moselle, à l IREPS, au CTIGE, au CESA, à l UNOCAM.

11 9 l Année 2012

12

13 11 Conseil d Administration public Une séance publique du Conseil d Administration s est déroulée le 20 mars 2012 au cours de laquelle Mme la Sénatrice Patricia SCHILLINGER a présenté son rapport d information sur «Les enseignements du régime local d assurance maladie d Alsace Moselle» résultant de l étude réalisée en 2011 par la Cour des Comptes sur le Régime Local d assurance maladie d Alsace Moselle à la demande de la Commission des Affaires Sociales du Sénat. Contexte économique et social Compte tenu des résultats financiers de l exercice précédent, le taux de cotisation de 1,60 % mis en place depuis le 1er janvier 2008 a été ramené à 1,50 % à compter du 1er janvier 2012, sur décision du Conseil d Administration du régime local, et ce, malgré un contexte de crise économique. Cadre institutionnel Le Régime Local est un acteur de la vie institutionnelle régionale, participant aux instances décisionnelles de la santé publique et de l éducation à la santé. Il est intégré dans les instances des ARS : Conseil de Surveillance, Conférence Régionale de Santé et de l Autonomie, Commission de Coordination dans les domaines de la Prévention, Santé scolaire, Santé au Travail et Protection Maternelle et Infantile, Commissions Spécialisées, Commission de Gestion du Risque, en Alsace comme en Lorraine. Cadre réglementaire La territorialité du régime local a été clarifiée avec la promulgation de la loi n du 14 mars 2012 relative à la gouvernance de la sécurité sociale et à la mutualité. Le Régime Local s est attaché à poursuivre les démarches entreprises auprès du Ministère et des parlementaires locaux dans l objectif d obtenir les modifications législatives et réglementaires souhaitées par son Conseil d Administration pour pouvoir améliorer les garanties offertes. Parallèlement, des travaux ont été engagés avec les services de la CNAMTS en vue d une évolution de leur système d information pour assurer la faisabilité technique des décisions du Conseil d Administration en matière d évolution des prestations.

14 12 Recouvrement de cotisations Le régime local a continué ses démarches auprès de deux organismes de retraites qui versent des pensions aux poly pensionnés bénéficiaires du régime local, pour la mise en conformité de leurs obligations réglementaires. Dans ce cadre, une convention a été signée avec le RSI le 29 octobre 2012 pour définir les modalités de la mise en place du précompte de la cotisation régime local. Politique de prévention En partenariat avec les ARS d Alsace et de Lorraine, le Régime Local poursuit sa politique de prévention en finançant des actions menées dans les domaines de la prévention des maladies cardio-vasculaires et des cancers, selon les orientations prises par le Conseil d Administration. En 2012, le Conseil d Administration du Régime Local a donné son accord pour soutenir 28 actions de prévention et 3 contrats locaux de santé. Le financement total accordé à cette politique s est élevé à Situation financière La situation financière globale du régime local est déficitaire en Le résultat d exploitation s est détérioré par rapport à l exercice précédent, en raison d une part de l effet prix lié à la baisse du taux de cotisation de 0,1 % au 1er janvier 2012 et d autre part du fait d une diminution des produits. Les dépenses de prestations ont peu évolué mais sont supérieures aux produits. Les produits financiers ne permettent plus d inverser la tendance et de rendre le résultat comptable positif. Personnel Administratif Des modifications ont eu lieu en 2012 au niveau du personnel administratif du régime local : M. Emmanuel GOUAULT, directeur adjoint du régime local, ayant pris de nouvelles fonctions au sein de la Carsat d Alsace Moselle, a été remplacé par Mme Marianne WELFERT, également Sous Directrice chargée de l Action Sociale et de la Santé à la Carsat Alsace Moselle, à compter du 1er avril 2012, Mme Eliette CHRISTOPHEL, Chef de projets, ayant fait valoir ses droits à la retraite, a été remplacée par Mme Karen AISSAOUI à compter du 1er mai 2012.

15 13 L ACTIVITE DU CONSEIL D ADMINISTRATION en 2012

16

17 15 CONSEIL D ADMINISTRATION PREVENTION DES MALADIES CARDIO-VASCULAIRES ET DES CANCERS dossiers de prévention 2012 en Alsace et en Moselle (20 mars - 18 juin 16 octobre) Evaluation des actions de prévention 2012 (26 novembre) CLS Strasbourg/CUS - CLS Ville de Mulhouse - CLS Val d Argent (26 novembre) SITUATION FINANCIERE Placements : Commission du 9 juillet 2012 (16 octobre) Placements (18 juin) SERVICES FINANCIERS Budget initial 2012 (20 mars) Résultats provisoires 2011 (20 mars) Perspectives économiques 2012 (20 mars 18 juin) Arrêté des comptes 2011 (18 juin) Résultat d exploitation prévisionnel 2012 (16 octobre - 26 novembre) Perspectives économiques 2013 (16 octobre - 26 novembre) Dotation globale CNAMTS Répartition 2010 (16 octobre) Dotation globale hospitalière (26 novembre) Décisions d équilibre (26 novembre 18 juin) Budget initial 2013 du fonds de gestion administrative (26 novembre) COTISATIONS Recouvrement des cotisations (20 mars - 18 juin 16 octobre -26 novembre) REGLEMENTATION Evolutions législatives et réglementaires (20 mars 18 juin) Informations sur l interprétation de l activité itinérante, le portage salarial et le télétravail (16 octobre)

18 16 RAPPORT D ACTIVITE Présentation du Rapport d Activité et financier - Année 2011 (18 juin) INFORMATIONS COMMUNICATIONS Présentation des programmes de services en santé mis en place par la CNAMTS (18 juin) Présentation du PLFSS (16 octobre) Point de situation sur la négociation en cours d un avenant à la convention médicale (16 octobre) Avenant n 8 à la convention Alsace Maladie/Médecins (26 novembre) COMMISSION PERMANENTE 29 février : préparation du Conseil d Administration du 20 mars 22 mai : préparation du Conseil d Administration du 18 juin 14 novembre : préparation du Conseil du 26 novembre COMMISSION DE CONTROLE La commission de contrôle s'est réunie le 11/06/2012 pour procéder à l'examen des résultats financiers de l'exercice 2011 ayant fait l'objet d'un audit de certification, établi par le cabinet PriceWaterHouseCoopers. COMMISSION DES MARCHES La commission des marchés s'est réunie à deux reprises, le 11/06/2012 pour l'étude des propositions des établissements bancaires présélectionnés par la Société FORWARD FINANCE et le 9/07/2013 pour décider du type de placement.

19 17 LA PREVENTION en 2012 régime local d assurance maladie d'alsace-moselle

20

21 19 Une politique de prévention La politique de prévention conduite par le Régime Local d Assurance Maladie est orientée vers la lutte contre les maladies neuro-cardio-vasculaires et le dépistage des cancers. Ces deux thèmes sont également identifiés comme étant prioritaires dans les Plans Régionaux de Santé (PRS) et les Schémas Régionaux de Prévention (SRP) d Alsace et de Lorraine. Aussi, le Régime Local d Assurance Maladie mène sa politique de prévention en partenariat avec l ensemble des acteurs locaux travaillant sur les mêmes champs d interventions. Cette coordination est fructueuse et elle permet de proposer des cofinancements pour certains projets. Elle permet aussi d avoir une meilleure visibilité de l ensemble des actions de prévention réalisées sur le territoire alsacien mosellan. En 2012, en Moselle, l instruction des dossiers de prévention a été réalisée en collaboration avec les services de l Agence Régionale de Santé (ARS), du Conseil Régional et de la Direction Régionale de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt (DRAAF) de Lorraine. Les dossiers examinés portaient essentiellement sur le thème de l alimentation équilibrée. Le Régime Local d Assurance Maladie en a retenu quatre. Par ailleurs, le Régime Local d Assurance Maladie a renouvelé, sur le département 57, deux importants projets territoriaux : Le programme régional de réduction du risque neuro-cardio-vasculaire (P3RCV) pour les adultes de 30 à 55 ans. Le programme de promotion de l activité physique adaptée pour les enfants et adolescents en surpoids et leurs familles (POIPLUME). Ce dernier a d ailleurs été présenté lors d une conférence de presse en janvier Cependant, malgré cette dynamique, le territoire de la Moselle présente encore des zones géographiques peu couvertes par les actions de prévention. Une réflexion régionale devra être engagée en 2013 pour mettre en place des stratégies qui permettront de pallier à ces inégalités territoriales.

22 20 En Alsace, durant la même période, le Régime Local d Assurance Maladie a proposé avec l Agence Régionale de Santé (ARS) trois modalités de financements des actions de prévention : Un appel à projets qui a permis de sélectionner des actions innovantes sur les thèmes de santé prioritaires. Des contrats annuels ou pluriannuels d objectifs et de moyens pour des actions reconnues et labellisées comme étant incontournables dans le paysage régional. Des Contrats Locaux de Santé (CLS) qui ont pour but de partager des objectifs de santé avec les collectivités territoriales et de développer des stratégies optimisées par un partenariat formalisé. En 2012, trois contrats ont été signés (Ville de Strasbourg et sa Communauté Urbaine, Ville de Mulhouse et Communauté de Communes du Val d Argent). Un quatrième est en cours d élaboration sur la Vallée de la Bruche. Il sera signé en Enfin, dans l intention d améliorer l organisation de la prévention en région, la commission de coordination des politiques de prévention d Alsace a créé des sous-comités de coordination. Le Régime Local d Assurance Maladie participe à deux de ces groupes de travail afin de : Recenser et harmoniser les campagnes régionales de communication en santé publique. Se doter d outils régionaux communs pour évaluer les actions de santé publique. Les évaluations des actions alsaciennes et mosellanes financées par le Régime Local d Assurance Maladie en 2011/2012 ont été présentées au Conseil d Administration du 26 novembre La majorité d entres elles sont très satisfaisantes, les objectifs quantitatifs fixés ont tous été atteints et les promoteurs ont veillé à mener leurs projets en ayant une attention particulière pour les publics en situation économique fragile. Seules, les actions de prévention menées par la Maison du Diabète d Alsace et le Comité Départemental d Action Deux Roues du Bas-Rhin (CADR 67) n ont pas été renouvelées.

23 Moselle (St-Avold, Forbach, Sarreguemines et Dieuze) Moselle (Thionville) CADR'67 CARMI-EST Centre Social Le Lierre de Thionville Organiser des ateliers "nutrition et activité physique" pour des familles en situation de précarité et mettre en place un programme nutrition dans les écoles élémentaires du territoire. Mettre en place un programme de prévention des maladies neuro-cardio-vasculaires qui regroupe des actions de sensibilisation pour le grand public et des ateliers d'éducation santé. Mettre en place des lignes pédibus/vélibus et des ateliers petits déjeuners pour les enfants. Bas-Rhin (Schiltigheim, Illkirch, Oberhausbergen, Wolfisheim) : Soutien financier annuel de : Soutien financier de pour 6 mois : Soutien financier de pour 1 an et demi : Soutien financier annuel de (dans le cadre du Contrat Local de Santé de la Communauté Urbaine de Strasbourg) : Soutien financier annuel de Organiser des ateliers "nutrition et activité physique" pour des femmes en hébergement d'urgence. Moselle (Forbach) Association ESPOIR Décisions du CA : Soutien financier annuel de Moselle (Moyeuvre Grande et Clouange) Association d'information et d'entraide Mosellane Objectifs de l'action Organiser des ateliers "nutrition et activité physique" pour des familles en situation de précarité. Territoire concerné Nom du promoteur Décisions relatives à l'attribution de subventions pour la réalisation d'actions de prévention en Alsace Moselle 21

24 Bas-Rhin (Strasbourg) Bas-Rhin (Strasbourg) Centre socioculturel du Fossé des Treize Jardins de la Montagne Verte Mettre en place un espace prévention dans la maison de santé du Bergopré. Donner des conseils et animer des ateliers sur la nutrition, le tabac et l'activité physique. Sensibiliser les personnes de 55 ans et plus aux risques neurocardio-vasculaires. Bas-Rhin (Schirmeck) Haut-Rhin (Dannemarie et Biesheim) CPAM du Haut-Rhin Permettre à des personnes vivant en situation de précarité de consommer une alimentation équilibrée et de qualité : Soutien financier annuel de : Soutien financier annuel de : Soutien financier annuel de : Soutien financier complémentaire de : Soutien financier annuel de : Soutien financier annuel de Organiser des ateliers de cuisine équilibrée pour des personnes en situation de précarité. Sensibiliser et accompagner des familles vers la reprise d'une activité physique. Mettre en place des petits déjeuners équilibrés pour des personnes en situation de précarité : Soutien financier annuel de Décisions du CA Organiser des ateliers "nutrition et activité physique" pour des familles en situation de précarité. Objectifs de l'action La Ligue contre le Cancer Comite du Bas-Rhin Haut-Rhin (Sentheim) Moselle (Metz) Centre Social de Metz Borny Jardins d'icare Territoire concerné Nom du promoteur 22

25 Bas-Rhin (Niederbronnles Bains) Mutualité Française d'alsace Créer un dispositif d'accompagnement en Activité Physique Adapté (APA) porté en collaboration avec l'équipe pluridisciplinaire du réseau POIPLUME et des associations sportives locales. Mettre en place un programme territorial nutrition dans 17 communes alsaciennes et dans les écoles élémentaires du territoire d'haguenau. Moselle (Metz, Boulay et Creutzwald) Alsace (ensemble de la région) POIPLUME Route de la Santé Organiser des ateliers et des séances d'activité physique pour des personnes diabétiques de type 2. Organiser des séances d'information sur le dépistage des cancers en langue d'origine pour des populations migrantes. Bas-Rhin (Strasbourg, Sélestat et Haguenau) Migrations Santé Alsace : Soutien financier annuel de : Soutien financier annuel de : Soutien financier annuel de : Soutien financier triannuel de : Soutien financier annuel de : Non renouvellement du soutien financier pour : Soutien financier annuel de Organiser des ateliers "alimentation équilibrée et petit budget" pour des personnes en situation de précarité. Alsace (ensemble de la Améliorer les connaissances hygiéno-diététiques des personnes région) diabétiques de type 2 en Alsace. Haut-Rhin (Colmar) La Manne Décisions du CA Objectifs de l'action Maison du Diabète Alsace Territoire concerné Nom du promoteur 23

26 Prévenir et dépister les facteurs de risques neuro-cardiovasculaires et favoriser l'autonomie en activité physique de la population. Bas-Rhin (Obernai, Sélestat, Schirmeck et Ste Marie aux Mines) Réseau CardioPrévention d'obernai Alsace (ensemble de la région) Mettre en place un programme territorial de santé nutrition sur la Bas-Rhin (Lingolsheim) ville. Union Régionale des Médecins Libéraux Ville de Lingolsheim Sensibiliser les professionnels de santé libéraux à la prévention des maladies neuro-cardio-vasculaires. Haut-Rhin (Mulhouse, Altkirch et Colmar) Réseau ODE Mettre en place des séances d'initiation sportive pour les jeunes pris en charge par le réseau. Proposer des ateliers de prévention neuro-cardio-vasculaire à des personnes en réinsertion socio-économique. Bas-Rhin (ensemble du département) Relais Emploi Santé Insertion : Soutien financier annuel de (dans le cadre du Contrat Local de Santé de la Communauté Urbaine de Strasbourg) : Soutien financier annuel de : Soutien financier annuel de : Soutien financier triannuel de : Soutien financier annuel de : Soutien financier annuel de Améliorer la composition des repas servis en cantine scolaire et sensibiliser l'ensemble des acteurs de la vie scolaire au programme national nutrition santé. Alsace (ensemble de la région) Rectorat de l'académie de Strasbourg Décisions du CA Objectifs de l'action Territoire concerné Nom du promoteur 24

27 Haut-Rhin (Thann) Bas-Rhin (Strasbourg) Ville de Strasbourg Ville de Thann Haut-Rhin (Mulhouse) Ville de Mulhouse Bas-Rhin (Strasbourg) Haut-Rhin (Mulhouse) Ville de Mulhouse Ville de Strasbourg Territoire concerné Nom du promoteur : Soutien financier annuel de : Soutien financier annuel de (dans le cadre du Contrat Local de Santé) Mettre en place un programme nutrition dans 4 quartiers, pour expérimentation (déclinaison de l'étude ICAPS). Organiser des ateliers "nutrition et activité physique" pour des familles en situation de précarité : Soutien financier annuel de (dans le cadre du Contrat Local de Santé) Mettre en place un programme territorial de santé nutrition sur la ville : Soutien financier annuel de (dans le cadre du Contrat Local de Santé) : Soutien financier triannuel de (dans le cadre du Contrat Local de Santé) Organiser des séances d'information sur le dépistage des cancers en langue d'origine pour des populations migrantes. Prescrire une activité physique et sportive à des patients atteints de maladies chroniques pour leur permettre d'améliorer leur état de santé. Décisions du CA Objectifs de l'action 25

28

29 27 Résultats Financiers Résultat 2012 Les charges Les produits Le Solde (déficit)

30 28 LE RESULTAT 2012 Le résultat comptable est l addition de trois éléments distincts Le résultat d exploitation (différence entre d une part les cotisations et d autre part les prestations et dépenses courantes) est déficitaire de M d (déficit de 1.03M d en 2011, 1.45M d en 2010, et de 14M d en 2009). Ce résultat est l indicateur économique par excellence du Régime Local. Il montre que globalement en 2012, les charges techniques liées au versement et à la gestion des prestations sont supérieures aux cotisations. La détérioration par rapport à 2011 s explique par une diminution des produits (- 3.91% en 2012 contre % en 2011), due en partie à une baisse de 0.1% des cotisations depuis le 1er janvier Le résultat financier est excédentaire de 11.1 Md et correspond au produit des placements, des intérêts sur compte courant et des intérêts courus. Le résultat exceptionnel est excédentaire de 1.7 M d Il est dû principalement à une erreur dans le calcul de la répartition définitive des dotations hospitalières de l exercice 2010 (notification par courrier le 22 novembre 2012 de la CNAMTS). En effet, le centre Paul Strauss a déclaré en 2010 des taux de valorisation Alsace Moselle erronés puisque les patients déclarés comme relevant du Régime Local Alsace Moselle relèvent en fait du Régime Général. Le Régime Local est donc redevable envers la CNAMTS de au titre de la définitive 2010 au lieu de initialement facturé. L impact est donc de La répartition définitive au titre de l exercice 2011 s élève à Le résultat comptable global (exploitation, financier et exceptionnel) est déficitaire de 6.39 M d. Il convient toutefois de rappeler que deux points importants sont à retenir quant au résultat 2012 : Notre exploitation est de plus en plus déficitaire (-1 M d en 2011 contre 18 M d en 2012). Les produits financiers ne permettent plus d inverser la tendance et de rendre le résultat comptable positif.

31 29 LES PRODUITS 2011 PRODUITS DE GESTION TECHNIQUE 2012 EVOLUTION , ,92-3,91% COTISATIONS ACOSS ET AGIRC - ARRCO / RCD Cotis. sur salaires et rattachées , , ,55-5,16% Cotis. sur recouvrement Cotis. sur retraites complémentaires Acquisition soldes CR , ,05-1,95% , ,44-5,00% , ,87 0,70% , ,32-5,39% , ,56 6,11% , ,99-1,63% , ,97-1,55% , ,32 15,98% Encaissements créances ANV Majorations AUTRES COTISANTS -5,10% ,30 Cotis. sur retraites du régime général Cotis. sur avantages étrangers Cotis. sur retraites statutaires 6 408, ,43-19,07% Cotis. sur préretraites 2 582, ,04-17,66% , ,75-12,88% Cotis. sur revenus de remplacement , ,99-11,84% Cotis. polypensionnés , ,81 35,26% Cotis. allocations amiante , ,68-9,27% , ,03-4,76% , , ,37-378,64-104,07% , ,67-61,74% , ,11 8,60% , ,11 17,53% , ,00 11,81% , , ,00 0,00-100,00% Fonds spécial chemins de fer secondaires AUTRES PRODUITS Recours contre tiers région Recours contre tiers hors-région Indus T2A hôpital REPRISES SUR PROVISIONS Etablissements sanitaires Prestations maladie Forfait journalier hospitalier Dépréciation des créances ACOSS PRODUITS FINANCIERS ,72 PRODUITS EXCEPTIONNELS ,75 TOTAL DES PRODUITS 5,87% 6,85% ,33-38,42% , , ,36-11,67% * La présentation des charges et des produits, pour la clarté de l'exposé, ne reprend pas l'ordre du plan comptable. Les prestations rattachées et les reprises sur charges à payer sont distinguées dans cette présentation alors qu'elles sont contractées en comptabilité.

32 30 LA VENTILATION DES PRODUITS L EVOLUTION DES PRODUITS Le total des produits diminue de % en raison essentiellement des produits financiers (18M d en 2011, 11.1M d en 2012) et des produits de gestion technique (442M d contre 460M d en 2011). Concernant les produits d exploitation, on constate en 2012 : - Une diminution des cotisations sur salaires : -5.16% - Une diminution des cotisations pour les retraites du régime général : -1.55% - Une diminution des cotisations sur retraites complémentaires : -5%

33 31 LES COTISATIONS PRELEVEES SUR LES SALAIRES Le poste cotisations sur salaires des actifs diminue de 5.16% alors qu il avait augmenté de 4.41% en 2011 et de 0.94% en Cotisations sur salaires : Variation : -17.7M d ( %) Comme l indique le graphique, les cotisations ont baissé en 2008 et Toutefois, les raisons de cette baisse s expliquent par un effet prix en 2008 (réduction du taux de cotisation de 1.80 à 1.60%) alors qu il s agit uniquement d un effet volume en 2009 (réduction de la masse salariale et donc des cotisations). De 2010 à 2011, on constate une remontée qui permet de dépasser le niveau de En 2012, on retrouve un niveau légèrement inférieur à celui de 2008, cette baisse s explique en grande partie par un effet prix (réduction du taux de cotisation de 1.60 à 1.50%).

34 32 LES COTISATIONS SUR LES RETRAITES LES COTISATIONS SUR RETRAITES DU REGIME GENERAL (VERSEES PAR LA Elles diminuent de 1.55%. CARSAT) Celles sur retraites complémentaires diminuent de 5% (versées par l ACOSS et l AGIRCARRCO). En termes de tendance, les cotisations sur retraites complémentaires devraient évoluer dans l absolu de la même manière que celles assises sur les retraites de base. EVOLUTION DES COTISATIONS SUR RETRAITES en milliers d'euros Retraites complémentaires Retraites régime général RAPPEL : Les cotisations retraites avaient baissé en 2008 en raison d un effet prix (diminution du taux de cotisation de 0.20% de 1.80 à 1.60 %). En 2009 la tendance est à la hausse (+ 5.81% pour les retraites du régime général et % pour celles des régimes complémentaires). En 2012, les cotisations sont en baisse du fait de l effet prix (baisse du taux de cotisation). LES COTISATIONS SUR REVENUS DE REMPLACEMENT LES REPRISES SUR PROVISIONS Variation : % La tendance à la baisse constatée depuis 2006 (-6,80% en 2006, -15,63% en 2007, -18,73% en 2008) s était inversée en 2009 (+19.81%) et 2010 (+13.07%). Depuis 2011, la tendance à la baisse a repris (-3.13%). Variation : reprises d exploitation : +8.60% Les 28.5M d correspondent aux prestations rattachés en 2011 à la fin de l exercice en raison de la date du fait générateur (celles de la date des soins). Ces prestations étant décaissées en 2012 font l objet d une reprise sur provision pour en neutraliser le versement. Sans cette opération, lesdites prestations auraient été comptabilisées deux fois, l une fin 2011 lors du rattachement, l autre en 2012 lors du paiement.

La Commission Permanente du Régime Local d'assurance Maladie s'est réunie le Jeudi 29 avril 2010 sous la présidence de M. Daniel LORTHIOIS, Président

La Commission Permanente du Régime Local d'assurance Maladie s'est réunie le Jeudi 29 avril 2010 sous la présidence de M. Daniel LORTHIOIS, Président La Commission Permanente du Régime Local d'assurance Maladie s'est réunie le Jeudi 29 avril 2010 sous la présidence de M. Daniel LORTHIOIS, Président ETAIENT PRESENTS : MM. LORTHIOIS Daniel, Président

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 220 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 Enregistré à la Présidence du Sénat le 21 décembre 2011 PROPOSITION DE LOI relative à la gouvernance de la sécurité sociale en Alsace-Moselle, PRÉSENTÉE Par Mmes

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES RAPPORT DU GOUVERNEMENT AU PARLEMENT SUR L ARTICULATION DU RÉGIME LOCAL D ASSURANCE MALADIE COMPLEMENTAIRE OBLIGATOIRE

Plus en détail

SANTÉ ET PRÉVOYANCE DES AGENTS TERRITORIAUX

SANTÉ ET PRÉVOYANCE DES AGENTS TERRITORIAUX Circulaire n 23/2012 Cl. C 451 / C 456 Colmar, le 05 juin 2012 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR CEDEX 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Dossier de presse 30 mars 2012 Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Création de la Carsat Alsace-Moselle La démarche de fusion de la CRAM et de la CRAV trouve son origine dans

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail

LE REGIME D ASSURANCE MALADIE COMPLEMENTAIRE OBLIGATOIRE D ALSACE-MOSELLE COMMUNICATION A LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES DU SENAT

LE REGIME D ASSURANCE MALADIE COMPLEMENTAIRE OBLIGATOIRE D ALSACE-MOSELLE COMMUNICATION A LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES DU SENAT COMMUNICATION A LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES DU SENAT (art. LO 132-3-1 du code des juridictions financières) LE REGIME D ASSURANCE MALADIE COMPLEMENTAIRE OBLIGATOIRE D ALSACE-MOSELLE NOVEMBRE 2011

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE POLE EMPLOI

BULLETIN OFFICIEL DE POLE EMPLOI BULLETIN OFFICIEL DE POLE EMPLOI n 83 du 17 août 2012 Sommaire chronologique Décision DG n 2012-502 du 8 août 2012 Délégation de signature du directeur du réseau au directeur du site de Pôle emploi Saint-Pierre

Plus en détail

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Définition Qu est ce qu une pathologie chronique? «C est une maladie de longue durée, évolutive,

Plus en détail

À quoi servent les cotisations?

À quoi servent les cotisations? À quoi servent les cotisations? [ Le réseau Urssaf vous rend des comptes À quoi servent les cotisations? ] Depuis 1945, la France a fait le choix d une Sécurité sociale protégeant solidairement l ensemble

Plus en détail

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux.

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux. R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES DÉFINITION : Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques

Plus en détail

Fiche presse. Signature des Contrats Locaux de Santé II de la Ville et de l Eurométropole de Strasbourg. Présentation des CLS II

Fiche presse. Signature des Contrats Locaux de Santé II de la Ville et de l Eurométropole de Strasbourg. Présentation des CLS II Fiche presse Signature des Contrats Locaux de Santé II de la Ville et de l Eurométropole de Strasbourg. Présentation des CLS II Les Contrats Locaux de Santé sont des outils territoriaux qui permettent

Plus en détail

Santé publique - Protection sociale -

Santé publique - Protection sociale - 26-1-05 1 Santé publique - Protection sociale - Système très complexe qui couvre : - des risques déterminés - des catégories particulières de population Protection sociale SS protection de base obligatoire

Plus en détail

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE»

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» Intervenant : Jean-Jacques LANTONNET Expert Tarification AT-MP Direction des Risques Professionnels Caisse

Plus en détail

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015 de cotisations au 1 er janvier 2015 Tableaux n 1 : taux de droit commun Les cotisations sociales légales Assurances sociales agricoles maladie, vieillesse de sécurité sociale 12,80 1,80 0,75 13,55 2,10

Plus en détail

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Programme «Maladie» 47 Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : Évolution des effectifs (en équivalent temps plein) de

Plus en détail

Aux côtés des salariés et des entreprises, tout au long de l activité professionnelle et à l heure de la retraite

Aux côtés des salariés et des entreprises, tout au long de l activité professionnelle et à l heure de la retraite accompagnement social compte individuel - données sociales prévention des accidents du travail Accompagnement de la retraite dématérialisation - efficacité prévention de la dépendance des seniors accessibilité

Plus en détail

vous guider Guide de l Action Sanitaire et Sociale www.msa-alsace.fr

vous guider Guide de l Action Sanitaire et Sociale www.msa-alsace.fr vous guider Guide de l Action Sanitaire et Sociale www.msa-alsace.fr La gouvernance de l Action Sanitaire et Sociale Le Conseil d Administration de la MSA d Alsace Détermine les orientations d action sanitaire

Plus en détail

N 4355 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE

N 4355 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE N 4355 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 15 février 2012. RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION DES AFFAIRES

Plus en détail

Salon des transfrontaliers mars 2015. Caisse d assurance retraite et de la santé au travail

Salon des transfrontaliers mars 2015. Caisse d assurance retraite et de la santé au travail Salon des transfrontaliers mars 2015 Caisse d assurance retraite et de la santé au travail La retraite du régime général La Sécurité Sociale Maladie - AT/MP Maternité - Invalidité Vieillesse Décès Charges

Plus en détail

Cadre de coopération avec les associations de patients et d usagers

Cadre de coopération avec les associations de patients et d usagers Cadre de coopération avec les associations de patients et d usagers 1 Préambule La HAS est une autorité administrative indépendante. Dans le cadre de ses missions 1, elle est amenée à conduire des expertises

Plus en détail

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT)

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT) Le Ministre de la Santé, de la Famille Et des personnes Handicapées A Mesdames et Messieurs les Préfets de région Direction régionales des affaires sanitaires et sociales Mesdames et Messieurs les Préfets

Plus en détail

Les Etats Généraux du Logement en VAUCLUSE

Les Etats Généraux du Logement en VAUCLUSE Les Etats Généraux du Logement en VAUCLUSE 3 novembre 2011 Avignon DOSSIER de PRESSE SOMMAIRE Pourquoi des États Généraux du Logement en Vaucluse?... 3 Programme du 3 novembre 2011... 4 Les ateliers travaillés

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

L'entretien préalable avec le magistrat instructeur a eu lieu le 6 août 2003.

L'entretien préalable avec le magistrat instructeur a eu lieu le 6 août 2003. CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE HAUTE-NORMANDIE RAPPORT D'OBSERVATIONS DEFINITIVES DU 31 MARS 2004 SUR LA GESTION DE L'HOPITAL LOCAL DE BRETEUIL-SUR-ITON (Exercices 1997 et suivants) I - RAPPEL DE LA

Plus en détail

AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE

AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE L AGENCE REGIONALE DE SANTE D ALSACE RELATIF A LA CREATION DE PLACES DE SERVICES DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE (SSIAD) ARS Alsace Cité

Plus en détail

Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014.

Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014. Les changements sur la feuille de paie en 2014 2014-01-03 00:00:00 Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014. Barèmes

Plus en détail

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les bénéficiaires de retraites Nombre de retraités, selon les différents régimes (COR janvier 2010) : 16 millions dont : 11,3 millions :

Plus en détail

JOURNEE DE SOLIDARITE

JOURNEE DE SOLIDARITE JOURNEE DE SOLIDARITE 15/12/2014 La loi n 2004-626 du 30 juin 2004 a introduit dans le code du travail un article L 212-16 relatif à l institution d une journée de solidarité «en vue d assurer le financement

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2008

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2008 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DU BAS-RHIN C O M M U N E DE D A C H S T E I N 21, rue Principale - 67 120 DACHSTEIN Tél. 03 88 47 90 60 Fax 03 88 47 90 61 E-mail : mairie@dachstein.fr SEANCE DU CONSEIL

Plus en détail

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés»

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» Alerte «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» La loi du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps

Plus en détail

Les agents des collectivités territoriales

Les agents des collectivités territoriales Les agents des collectivités territoriales Les agents des collectivités territoriales et des établissements publics hospitaliers affiliés à la CNRACL Sont affiliés à la caisse nationale de retraite des

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Séance du mardi 17 décembre 2013 à 9h00 présidée par Monsieur Christian BATY, Vice-Président DATE DE CONVOCATION 12 DECEMBRE 2013 NOMBRE

Plus en détail

Bordeaux, le 22 mars 2010. Le Président Références à rappeler : Ch.R//CB/ROD II/ /033017992. Monsieur le Président,

Bordeaux, le 22 mars 2010. Le Président Références à rappeler : Ch.R//CB/ROD II/ /033017992. Monsieur le Président, Le Président Références à rappeler : Ch.R//CB/ROD II/ /033017992 Bordeaux, le 22 mars 2010 Monsieur le Président, Par lettre du 9 septembre 2008, vous avez été informé que la Chambre régionale des comptes

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 16 décembre 2013 l échéancier de paiement de leurs cotisations et

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL FMFF 2011

RAPPORT ANNUEL FMFF 2011 RAPPORT ANNUEL FMFF 2011 Fonds de la mairie de Fort-de-France Caisse des Dépôts - Direction des retraites et de la solidarité rue du vergne - 33059 Bordeaux cedex 05 56 11 41 23 www.cdc.retraites.fr RETRAITES

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat

L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat Les intervenants : Véronique ROSETTI Responsable département association Cabinet Aliantis- Lyon Benoît PARIS Expert Comptable Diplômé Responsable

Plus en détail

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS Paiement des cotisations : précisions sur les nouvelles modalités de calcul et d appel de cotisations des indépendants Circulaire RSI n 2007-91 du 20 juillet

Plus en détail

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ Circulaire n 24/2006 Cl. C 477 Colmar, le 29 juin 2006 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68000 COLMAR 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr

Plus en détail

La Mutualité en chiffres Édition 2011

La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 6 Sommaire Message du directeur général de la Mutualité Française

Plus en détail

Les Grands Risques Sociaux. Historique et organisation générale de la Sécurité Sociale et de l Assurance Maladie

Les Grands Risques Sociaux. Historique et organisation générale de la Sécurité Sociale et de l Assurance Maladie Les Grands Risques Sociaux Historique et organisation générale de la Sécurité Sociale et de l Assurance Maladie Santé publique 1ere année du 2eme cycle de la Faculté d Odontologie Janvier 2016 Direction

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

Le certificat individuel (Produits phytosanitaires)

Le certificat individuel (Produits phytosanitaires) Centre de Gestion du Haut Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 Fax : 03 89 20 36 29 cdg68@calixo.net www.cdg68.fr Circulaire n 20/2013 Cl. C 44 Colmar,

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

La protection sociale des professions indépendantes

La protection sociale des professions indépendantes La protection sociale des professions indépendantes Artisan Commerçant Industriel Janvier 2009 1 SOMMAIRE 1. L organisation des Régimes 2. Les cotisations 3. Les cas particuliers 4. Les formalités 5. Les

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 Le présent Conseil Municipal approuve à l unanimité et en tous ses points le compterendu de la précédente séance du 12 septembre 2012. Le Conseil Municipal,

Plus en détail

SEANCE DU 11 MAI 2015

SEANCE DU 11 MAI 2015 Nombre des conseillers élus : 19 Conseillers en fonction : 19 Conseillers présents : 16 République Française - Département du Bas-Rhin - Arrondissement de Haguenau COMMUNE DE SESSENHEIM 67770 SESSENHEIM

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est DOSSIER DE PRESSE 1 Sommaire Contexte p 3 Préparer et verser les retraites p 4 Assurer et prévenir les risques professionnels p 5 Accompagner les assurés en difficulté p 6 Contacts p 7 2 Le contexte Le

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 MARS 2012 4 L-2-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 MARS 2012 4 L-2-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 MARS 2012 4 L-2-12 FISCALITE DIRECTE DES ENTREPRISES. TAXES DIVERSES DUES PAR LES ENTREPRISES. CONTRIBUTION SUPPLEMENTAIRE A L APPRENTISSAGE

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France Protection sociale La multiplicité des régimes de protection sociale conduit les pluriactifs à des situations administratives complexes : chacune de leurs activités les rattache à une caisse spécifique.

Plus en détail

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général C.V Extrait du Plan Comptable Général C V 1 Extrait du Plan Comptable Général Sont reproduits les seuls comptes détaillés dans ce cours ou ceux qui nous semblent compréhensibles. Les comptes spécifiques

Plus en détail

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal RAPPELS : La comptabilité permet : - d enregistrer les entrées et sorties d argent - d informer les adhérents du club et ses partenaires (institutionnels et autres) - de contrôler et de prouver - de prévoir.

Plus en détail

Les évolutions du financement de la sécurité sociale

Les évolutions du financement de la sécurité sociale Les évolutions du financement de la sécurité sociale A la différence de l assurance chômage et des retraites complémentaires, l évolution du financement de la sécurité sociale est marquée par une forte

Plus en détail

Comptes annuels États financiers 2013

Comptes annuels États financiers 2013 Comptes annuels États financiers 2013 SOMMAIRE PREAMBULE... 2 1. Les missions de la CPRPSNCF... 2 2. L organisation comptable et financière... 3 3. La certification des comptes... 3 4. Convention de présentation...

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

Risque et assurance vieillesse

Risque et assurance vieillesse Risque et assurance vieillesse Plan d Intervention > La protection sociale La protection sociale entre assurance et solidarité La protection sociale en chiffres Le projet de Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE La Sécurité sociale française, créée en 1945, repose sur le principe de la solidarité nationale où chacun est aidé pour faire face aux aléas de la vie. Ainsi, elle couvre

Plus en détail

REGIME DE FRAIS DE SANTE COLLECTIF A ADHESION OBLIGATOIRE

REGIME DE FRAIS DE SANTE COLLECTIF A ADHESION OBLIGATOIRE REGIME DE FRAIS DE SANTE COLLECTIF A ADHESION OBLIGATOIRE Rappel des principales clauses devant figurer dans la lettre d information individuelle formalisant la mise en place du régime par DUE (Décision

Plus en détail

Le service social en faveur des personnels

Le service social en faveur des personnels Le service social en faveur des personnels Service généraliste et de proximité. Des interventions soumises au respect du secret professionnel. Loi L 411-3 du code de l'action sociale et des familles. (CASF)

Plus en détail

Loi n 41-08 portant création de l'agence marocaine de développement des investissements

Loi n 41-08 portant création de l'agence marocaine de développement des investissements Dahir n 1-09-22 du 22 safar 1430 portant promulgat ion de la loi n 41-08 portant création de l'agence marocaine de développement des investissements. B.O. n 5714 du 5 mars 2009 Vu la Constitution, notamment

Plus en détail

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat, (Maroc) 31 mars 1 er avril

Plus en détail

Département du Val-de-Marne. Charte départementale de partenariat sécurité routière. entre l État,

Département du Val-de-Marne. Charte départementale de partenariat sécurité routière. entre l État, Département du Val-de-Marne Charte départementale de partenariat sécurité routière entre l État, la Caisse Régionale d Assurance Maladie d Ile-de-France (CRAMIF) et la profession du transport routier de

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014 L assurance soins de santé en Belgique : une introduction Thomas Rousseau 12 juin 2014 Introduction L assurance maladie obligatoire L assurance soins de santé L assurance indemnités (maladie, accident,

Plus en détail

STATUTS DU CENTRE DE RENSEIGNEMENT ET D INFORMATION BUREAU D INFORMATION JEUNESSE TITRE I : OBJET ET BUT DE L ASSOCIATION

STATUTS DU CENTRE DE RENSEIGNEMENT ET D INFORMATION BUREAU D INFORMATION JEUNESSE TITRE I : OBJET ET BUT DE L ASSOCIATION STATUTS DU CENTRE DE RENSEIGNEMENT ET D INFORMATION BUREAU D INFORMATION JEUNESSE ( CRI BIJ ) TITRE I : OBJET ET BUT DE L ASSOCIATION Article 1 : Il est formé à Metz, entre les personnes physiques et collectives

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Juin 2010

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Juin 2010 LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Juin 2010 Version v19.00 NOUVELLES NORMES SOCIALES JUIN 2010... 4 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES ET FISCALES AU 01/06/2010... 4 SUPPRESSION DU RACHAT DES

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional <%moiscx%>

Rapport pour la commission permanente du conseil régional <%moiscx%> Rapport pour la commission permanente du conseil régional Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france LA POLITIQUE REGIONALE POUR LES PERSONNES EN SITUION DE

Plus en détail

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical,

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical, Projet d accord collectif mettant en place un régime de remboursement de «frais de santé» au bénéfice du personnel de l EPIC SNCF relevant du régime général de ENTRE LES SOUSSIGNEES : SOCIETE NATIONALE

Plus en détail

Règlement de l action solidaire et sociale

Règlement de l action solidaire et sociale Règlement de l action solidaire et sociale Applicable au 1 er janvier 2014 Titre premier : Dispositions générales Article 1 : Objet Le présent règlement définit le contenu des engagements existants entre

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL RCP 2011

RAPPORT ANNUEL RCP 2011 RAPPORT ANNUEL RCP 2011 Remboursement du congé de paternité Caisse des Dépôts - Direction des retraites et de la solidarité rue du vergne - 33059 Bordeaux cedex 05 56 11 41 23 www.cdc.retraites.fr RETRAITES

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013 Les cotisants, artisans, commerçants, reçoivent à partir du 17 décembre 2012 l échéancier de paiement de leurs cotisations et contributions

Plus en détail

COMPTE-RENDU de la SEANCE du CONSEIL MUNICIPAL du 19 DECEMBRE 2013

COMPTE-RENDU de la SEANCE du CONSEIL MUNICIPAL du 19 DECEMBRE 2013 Mairie de Trèves (Rhône) 450 route des Deux Vallées 69420 TREVES COMPTE-RENDU de la SEANCE du CONSEIL MUNICIPAL du 19 DECEMBRE 2013 Le Conseil Municipal, dûment convoqué le 13 décembre 2013 s est réuni

Plus en détail

Bordeaux, le 20 Mai 2008. Monsieur le Président,

Bordeaux, le 20 Mai 2008. Monsieur le Président, Le Président Références à rappeler : DCh/ROD II/047090994 Bordeaux, le 20 Mai 2008 Monsieur le Président, Par lettre du 14 juin 2006, vous avez été informé que la Chambre régionale des comptes d'aquitaine

Plus en détail

RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON

RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON Etape E : recueil du positionnement des partenaires institutionnels Vincent BAUDOT Septembre 2014 Société

Plus en détail

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS 2006S ÉCURITÉ SOCIALE Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS ANNEXE 4 Recettes des régimes de sécurité sociale par catégorie et par branche www.sante.gouv.fr www.social.gouv.fr ANNEXE

Plus en détail

La retraite IRCANTEC. A. La retraite complémentaire IRCANTEC

La retraite IRCANTEC. A. La retraite complémentaire IRCANTEC Mémento des droits des personnels des EPST Sntrs-Cgt E4 La retraite IRCANTEC A. La retraite complémentaire IRCANTEC I. Acquisition des droits II. Montant de la retraite IRCANTEC III. En cas de décès IV.

Plus en détail

GESTION FINANCIERE ET COMPTABLE DES OFFICES DE TOURISME EN EPIC 4 ET 5 FEVRIER 2010 1 . LE FONCTIONNEMENT D UN ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL 2 DEUX MODES DE GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Que retenir de la réforme des retraites 2010?

Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion cabinet Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion SOGEX 23 JUIN 2011 Pôle Conseils 25/02/2011 INTRODUCTION Pôle Conseils 25/02/2011 2 Présentation du cabinet SOGEX: Cabinet d expertise

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 4 : Évolution de la structure des recettes du régime général et des régimes d assurances sociales des administrations de sécurité sociale

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

AVIS. VU le code des juridictions financières, notamment ses articles L. 232-1 et R. 232-1 ;

AVIS. VU le code des juridictions financières, notamment ses articles L. 232-1 et R. 232-1 ; SYNDICAT DE PROMOTION DE L INTERCOMMUNALITE SPORTIVE (Maine-et-Loire) Article L. 1612-5 du code général des collectivités territoriales Déséquilibre réel du budget 2012 Rapport n 2012-0072 Séance du 9

Plus en détail

Dossier commun de demande de subvention au titre de la part territoriale du Centre National pour le Développement du Sport - 2013

Dossier commun de demande de subvention au titre de la part territoriale du Centre National pour le Développement du Sport - 2013 Dossier commun de demande de subvention au titre de la part territoriale du Centre National pour le Développement du Sport - 2013 ------------- C. N. D. S. ------------ Retour des dossiers des Ligues Régionales

Plus en détail

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015 MA/SL/GB/GL P.S.J L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA Année 2015 Le droit syndical constitue l'une des garanties accordées à l'ensemble des fonctionnaires et agents non titulaires par le statut général

Plus en détail

Projet financé par l'ue

Projet financé par l'ue Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat,(Maroc)31mars 1 er avril2011

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

La protection sociale complémentaire des agents

La protection sociale complémentaire des agents CIRCULAIRE N 2012-22 Châlons-en-Champagne, le 10 mai 2012 Le Président du Centre de Gestion à Mesdames et Messieurs les Maires Mesdames et Messieurs les Présidents d Etablissements Publics Communaux La

Plus en détail

La protection sociale du créateur d entreprised

La protection sociale du créateur d entreprised La protection sociale du créateur d entreprised Une initiative conjointe du RSI et de l Urssafl Janvier 2014 version b Sommaire La protection sociale en France 1/ Formes d entreprise et statuts juridiques

Plus en détail

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS PROTECTION SOCIALE LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques La loi ESS, enjeux et opportunités (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso) La loi relative à l Economie Sociale et Solidaire (ESS), qui était tant attendue par

Plus en détail

Mandat de gestion relatif à la délégation des activités assurantielles maladie et AT/MP de la CANSSM à la CNAMTS

Mandat de gestion relatif à la délégation des activités assurantielles maladie et AT/MP de la CANSSM à la CNAMTS Version 15 en date du 23 février 2015 Mandat de gestion relatif à la délégation des activités assurantielles maladie et AT/MP de la CANSSM à la CNAMTS Conclu entre La Caisse Nationale d Assurance Maladie

Plus en détail

Dossier Financier 2015

Dossier Financier 2015 COMITE DEPARTEMENTAL HANDBALL YVELINES Dossier Financier 2015 La France, Une terre de handball Siège : 7 passage Paul Langevin, 78370 Plaisir Tél : 01 30 54 09 60 Fax : 01 34 81 19 52 Site internet : www.comite78-handball.org

Plus en détail

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL Etat du tissu associatif et bilan de l emploi du secteur non lucratif en 2013 En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé poursuit son

Plus en détail

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 19/03/2014 15:07:58

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 19/03/2014 15:07:58 Circulaire FP n 2164 du 13 juin 2008 relative à la mise en œuvre du décret n 2008-539 du 6 juin 2008 relatif à l instauration d une indemnité dite de garantie individuelle du pouvoir d achat MINISTERE

Plus en détail