Coloration de Perls. 1. Technique et interprétation générale. 2. Résultats et interprétation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Coloration de Perls. 1. Technique et interprétation générale. 2. Résultats et interprétation"

Transcription

1 Coloration de Perls 1. Technique et interprétation générale Met en évidence les complexes insolubles contenant du fer: hémosidérine, granules de Pappenheimer, mitochondries surchargées en fer. La ferritine et l hémoglobine ne sont pas révélés par cette méthode La technique : voir en fin de chapitre 2. Résultats et interprétation Le fer insoluble apparaît en bleu-vert (ferrocyanure ferrique). Faible grossissement (X10) : pour apprécier le fer des «réserves», dans les macrophages (grumeaux de moelle, régions bien étalées des frottis) Fort grossissement (X63 ou X100) : pour apprécier le fer dans les érythroblastes (et dans les hématies éventuellement) Fer des réserves ou fer macrophagique Une semi quantification est possible avec un peu d expérience, mais en pratique il faut savoir avant tout séparer : - fer des réserves absent ou à l état de traces - fer des réserves en quantité normale ou augmentée Quelques exemples : Grumeaux de moelle sur frottis coloré au MGG (en bas) et Perls (en haut) Grumeau de moelle au faible X : absence de fer ( = pas de coloration verte) MAJ : juin 2005 Page 1 sur 8

2 Grumeau de moelle au grossissement intermédiaire : absence de fer (= pas de coloration verte) Grumeau de moelle au grossissement moyen : fer en quantité normale Grumeau de moelle au faible grossissement: fer en quantité normale Grumeau de moelle au grossissement intermédiaire : fer en quantité augmentée Grumeau de moelle au grossissement moyen : fer en quantité augmentée Grumeau de moelle au grossissement moyen : fer en quantité augmentée ; la coloration verte dessine plus ou moins les histiocytes MAJ : juin 2005 Page 2 sur 8

3 Grumeau de moelle au grossissement moyen : fer en quantité très augmentée Grumeau de moelle au grossissement moyen : fer en quantité très augmentée ; les histiocytes sont très riches en fer Même image au plus fort grossissement : les histiocytes sont très surchargés en fer (coloration verte intense qui remplit la totalité du cytoplasme) (voir également en fin de document : «quelques images complémentaires» Remarque: il faut impérativement voir les macrophages (fort grossissement) ou les deviner au sein des grumeaux de moelle, et dans les situations de doute (= frottis partiellement dilués) on signalera que «l appréciation de la richesse en fer macrophagique est impossible» Fer des érythroblastes Sidéroblaste = érythroblaste dont le cytoplasme contient un ou plusieurs grains bleu-vert ou «en anneau» (ring cell pour les anglo-saxons) = présence de granules de fer collées autour du noyau et sur au moins 1/3 du pourtour Pour le décompte : on regarde chaque érythroblaste (un peu plus difficile de repérer les érythroblastes immatures que les matures), et on compte le nombre de grains bleu-vert ; on dénombre 100 érythroblastes comme suit : Valeurs normales Erythroblastes sans grain % Erythroblastes (sidéroblastes) avec 1-3 grains* (sidéroblaste type I) % Erythroblastes (sidéroblastes) avec > 3 grains* (sidéroblaste type II) 0 Erythroblastes (sidéroblastes) en couronne 0 MAJ : juin 2005 Page 3 sur 8

4 * Pour certains auteurs le seuil est de 5 grains et non de trois (l interprétation générale est par ailleurs identique), et le % d érythroblastes avec 1-3 grains et de 10-30% ou de 10-50% On mentionne la présence de sidérocytes quand on les observe. Coloration de Perls :quelques exemples d érythroblastes et de sidéroblastes Erythroblaste sans granule de fer Erythroblaste sans granule de fer Erythroblaste sans granule de fer 2 érythroblastes sans granule de fer 3 érythroblastes sans granule de fer Erythroblaste avec 1 granule de fer (sidéroblaste type I) Erythroblaste avec 1 granule de fer (sidéroblaste type I) Erythroblaste avec 2 granules de fer (sidéroblaste type I) Erythroblaste avec plus de 3 granules de fer (sidéroblaste type II) Erythroblaste avec plus de 3 granules de fer (sidéroblaste type II) Erythroblaste avec plus de 3 granules de fer (sidéroblaste type II) Erythroblaste avec nombreux granules de fer qui s organisent +/- près du noyau (sidéroblaste type II) Erythroblaste avec nombreux granules de fer qui s organisent +/- près du noyau (sidéroblaste type II) Erythroblaste avec nombreux granules de fer qui s organisent +/- près du noyau (sidéroblaste type II presque en couronne) MAJ : juin 2005 Page 4 sur 8

5 Sidérocyte (hématie contenant des grains de fer) Sidérocyte (hématie contenant des grains de fer) Interprétation générale des résultats Problèmes de lecture: - Les précipités de colorant ne doivent pas être interprétés comme du fer macrophagique (formes polyédriques et non arrondies) - Les érythroblastes sans grains sont plus difficiles à repérer, surtout les plus immatures - Les lymphocytes ne doivent pas être confondus avec les érythroblastes matures - Le sidéroblaste en «n est pas toujours aisé à définir, surtout qu il y a souvent association à un excès de sidéroblastes à plus de 3 grains. - A l état normal, le nombre de sidérocytes est très faible dans la moelle et ils sont absents du sang. Anémies inflammatoires (anémies des maladies chroniques ; voir document correspondant) et tous les états inflammatoires chroniques: fer macrophagique normal ou augmenté, et peu ou pas de sidéroblastes (souvent 0%) Anémie par carence martiale: absence de fer dans les macrophages et dans les érythroblastes Anémies sidéroblastiques primitives ou secondaires (voir les documents se rapportant aux syndromes myélodysplasiques et aux anémies sidéroblstiques): présence d un nombre variable de sidéroblastes en couronne (au moins 15% pour évoquer une Anémie Réfractaire Sidéroblastique Idiopathique ou ARSI) Anémies en pathologie générale: toutes les dysérythropoïèses (sauf la carence martiale) peuvent s accompagner d une petite augmentation du nombre de sidéroblastes avec > 3 grains, sans apparition de couronnes De nombreux médicaments entraînent une dysérythropoïèse (pas uniquement les chimiothérapies) avec excès de sidéroblastes > 3 grains Le fer macrophagique est augmenté dans les thalassémies, toutes les grandes dysérythropoïèses, les syndromes myélodysplasiques (en général en parallèle de la ferritinémie) MAJ : juin 2005 Page 5 sur 8

6 Quelques images complémentaires : Histiocyte de la moelle d un patient en rémission d une LAM (MGG) Même patient que précédemment (MGG) Coloration de Perls montrant une surcharge en fer majeure (même patient que précédemment) Coloration de Perls montrant une surcharge en fer majeure (même patient que précédemment) Ilot érythroblastique (MGG) Ilot érythroblastique (Perls ; même patient) MAJ : juin 2005 Page 6 sur 8

7 Lors de l aspiration puis de l étalement de la moelle, les îlots érythroblastiques sont souvent rompus, mais des fragments d histiocytes peuvent rester adhérents aux érythroblastes (MGG) Des fragments d histiocytes peuvent rester adhérents aux érythroblastes (MGG), après rupture des îlots érythroblastiques Dans les grands états inflammatoires ou les surcharges en fer, la coloration de Perls visualise ces fragments cytoplasmiques Ces fragments cytoplasmiques ne doivent pas être confondus avec du fer intra érythroblastique Histiocyte au cours d une ARSI (MGG) Histiocyte après coloration de Perls (même patient que précédemment) : surcharge ferrique nette MAJ : juin 2005 Page 7 sur 8

8 Histiocyte au cours d une ARSI : MGG Histiocyte surchargé en fer (même patiente que l image précédente) Histiocyte «inflammatoire» au cours d un myélome multiple (MGG) Après coloration de Perls la surcharge en fer est manifeste (même patient que précédemment) 3. Aspects techniques - Frottis de sang ou de moelle séchés à l air [des étalements vieux de plusieurs années conservés à température ordinaire (ou congelés) sont utilisables. On peut également «laver» des frottis de moelle colorés au MGG (placer les lames dans une fiole remplie d eau du robinet, et laisser couler un fin filet d eau le temps de la décoloration complète, soit une à 24 heures: les lames sont utilisables telles que, car déjà fixées par le méthanol du MGG) - Fixer 10 minutes avec du méthanol absolu, puis sécher à l air sans rincer. - Recouvrir les lames ou les immerger dans un mélange préparé extemporanément: HCl 1N = 10ml, eau distillée = 40 ml, solution de ferrocyanure de potassium à 2% = 50 ml. Incuber le flacon avec couvercle posé, non fermé, 20 minutes à 37 C - Rincer à l eau courante puis sécher à l air - On peut contre-colorer les noyaux avec de l éosine diluée ou de l hématoxyline (quelques minutes maximum), ou 20 minutes avec une solution de nuclear fast red (sulfate d alumine = 5g, eau distillée = 100 ml ; après dissolution ajouter 0.2 g de nuclear fast red) Rincer à l eau distillée et sécher à l air. La coloration résiste à l huile à immersion et aux solvants des résines de montage NB: toujours mettre dans le bain de coloration une lame témoin «positive» (M Zandecki, juin 2005) MAJ : juin 2005 Page 8 sur 8

Lame de formation 11-11-HD

Lame de formation 11-11-HD Février 2012 Lame de formation 11-11-HD Avec l enquête 11-11-HD, une lame supplémentaire de formation a été offerte par le CSCQ. Ce document représente la totalité du commentaire de notre expert Dr P.

Plus en détail

Leucémie myéloïde chronique BCR-ABL1 positive (LMC)

Leucémie myéloïde chronique BCR-ABL1 positive (LMC) 3.2 Prédominance de cellules polynucléaires (à noyau segmenté) Leucémie myéloïde chronique BCR-ABL1 positive (LMC) La LMC est caractérisée par la présence du chromosome Philadelphie t(9;22) (q34;q11.2)

Plus en détail

Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme

Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme République Démocratique du Congo Ministère de la Santé Programme National de Lutte Contre le Paludisme Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme Ces planches visent à améliorer le diagnostic

Plus en détail

Frottis de moelle. Dysmégacaryopoïèse

Frottis de moelle. Dysmégacaryopoïèse Frottis de moelle Dysmégacaryopoïèse Frottis de moelle Dysérythropoïèse Frottis de moelle Dysgranulopoïèse Les myélodysplasies Pr Xavier Troussard Myélodysplasies définition atteinte clonale des précurseurs

Plus en détail

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin LA GLYCÉMIE But Comprendre l histologie du pancréas. Établir des liens entre l histologie et la physiologie glandulaire. Observer les effets de l insuline sur le contrôle du sucre sanguin. Expliquer les

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

ABX Pentra DX120. Analyseur d hématologie. 45 paramètres Etaleur-colorateur intégré Système expert de validation

ABX Pentra DX120. Analyseur d hématologie. 45 paramètres Etaleur-colorateur intégré Système expert de validation ABX Pentra DX120 Analyseur d hématologie 45 paramètres Etaleur-colorateur intégré Système expert de validation ABX Pentra DX 120 Au cœur de l hématopoïèse Plate-forme complète de cytologie 120 échantillons

Plus en détail

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003 kits Français p 1 Kit de précipitation de l ADN Version : 8003 1 Composition Quantité nécessaire pour 25 tests. - 25 ml de solution d ADN (de saumon) à 1mg/mL (tampon Tris-HCI 0,010 M, ph 8,0 en présence

Plus en détail

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE I - PRINCIPE La chromatographie est une méthode physique de séparation de mélanges en leurs constituants; elle est basée sur les différences d affinité des substances à

Plus en détail

TP ENZYMES DE RESTRICTION, OUTILS DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE

TP ENZYMES DE RESTRICTION, OUTILS DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE THÈME : Des débuts de la génétique aux enjeux actuels des biotechnologies Niveau : Spécialité terminale S TP ENZYMES DE RESTRICTION, OUTILS DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE EXTRAIT DU BO: Notions et contenus

Plus en détail

LA CHIMIE DE L ÉCHELLE DE TEINTES

LA CHIMIE DE L ÉCHELLE DE TEINTES Travaux Pratiques Séance 17 CONTEXTE DU SUJET : Thème : La santé Chapitre n 7 (Composition d un médicament) LA CHIMIE DE L ÉCHELLE DE TEINTES La liqueur de Dakin (eau de Dakin et dénomination commune Dakin)

Plus en détail

Laboratoire de la maison Ormesson. Les changements

Laboratoire de la maison Ormesson. Les changements 1 Laboratoire de la maison Ormesson Les changements Au cours de votre visite dans le petit village, vous avez découvert que rien n était fait au hasard. Tout était centré autour de la gestion de l eau

Plus en détail

LES LEUCOCYTES «ACTEURS» DE L IMMUNITE

LES LEUCOCYTES «ACTEURS» DE L IMMUNITE LES LEUCOCYTES «ACTEURS» DE L IMMUNITE Les liquides circulants de l organisme (la lymphe et le sang) véhiculent des molécules et des cellules dont certaines sont des «acteurs de l immunité». Votre travail

Plus en détail

TP1 Spécificité enzymatique

TP1 Spécificité enzymatique TP1 Spécificité enzymatique L'approvisionnement en glucose commence par la digestion de macromolécules glucidiques comme l'amidon. Cette digestion s'effectue grâce à enzymes digestives. Les enzymes sont

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

Étude de validation du Bluestar Forensic

Étude de validation du Bluestar Forensic Étude de validation du Bluestar Forensic I. Matériels et matières utilisés II. des tests 2.1. Détermination du seuil de sensibilité du kit Bluestar 2.2. Détermination de taches en fonction de leur volume

Plus en détail

KIT BLUESTAR TRAINING A RECEPTION DU COLIS : CONSERVATION COMPOSITION MATERIEL NECESSAIRE

KIT BLUESTAR TRAINING A RECEPTION DU COLIS : CONSERVATION COMPOSITION MATERIEL NECESSAIRE ZA DES POUPETTES 91580 VILLENEUVE SUR AUVERS KIT BLUESTAR TRAINING : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : www.sordalab.com @ : sordalab@wanadoo.fr Ref : BLUETRAIN A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la

Plus en détail

Reformulons donc la question : De quels sucres s agit-il?

Reformulons donc la question : De quels sucres s agit-il? TP : ETUDE D UNE BOISSON POUR LE SPORT : une boisson riche en glucides La nutrition du sportif : Avoir une bonne nutrition contribue non seulement à améliorer les performances mais cela permet aussi de

Plus en détail

MODE OPERATOIRE Colorations et Examen microscopique

MODE OPERATOIRE Colorations et Examen microscopique P 1/12 Indice de révision A Nature de la modification Création SOMMAIRE I - Objet... 2 II - Réactifs... 2 III - Méthodologie... 2 IV - Lecture des lames... 5 V - Notation des résultats... 7 VI - Annexes...

Plus en détail

Le WOW Lab présente. Instructions. À l aide du coupe-fil, couper deux bouts de fil en acier inoxydable de 25 cm chacun.

Le WOW Lab présente. Instructions. À l aide du coupe-fil, couper deux bouts de fil en acier inoxydable de 25 cm chacun. Électrophorèse en gel Instructions Toutes les étapes suivantes peuvent être réalisées par les élèves. Partie I - Construction de la cuve fil en acier inoxydable coupe-fils récipient en plastique carré

Plus en détail

PREPARATION DE LA BENZOCAINE

PREPARATION DE LA BENZOCAINE GBVS(2) 7 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE Durée: 6 heures Coef: 7 SUJET N 2 Toutes les calculatrices de poche, y compris les calculatrices programmables et alphanumériques, dont la surface de hase ne dépasse

Plus en détail

Expérience # 3. Extraction de la caféine du thé

Expérience # 3. Extraction de la caféine du thé Expérience # 3 1. But Le but de l expérience consistera à extraire la caféine du thé. ous pourrons ainsi nous familiariser avec les techniques d extraction par solvant et d évaporation sous vide. 2. Théorie

Plus en détail

CARACTERE «GLOBULE ROUGE» ET DEGRE DE PARENTE ENTRE DES VERTEBRES

CARACTERE «GLOBULE ROUGE» ET DEGRE DE PARENTE ENTRE DES VERTEBRES Fiche sujet candidat Les globules rouges existent chez les Vertébrés sous deux états : l état primitif avec noyau et l état dérivé sans noyau. La présence d un noyau dans les cellules est facilement observable

Plus en détail

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu.

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Auteur : Dr. Wulfran FORTIN Professeur Agrégé de Sciences Physiques TZR -

Plus en détail

1. Solution tamponnée concentrée de Sörensen ph 6,8. important pour les colorations hématologiques

1. Solution tamponnée concentrée de Sörensen ph 6,8. important pour les colorations hématologiques Techniques de coloration 1. Solution tampon de Sörensen ph 6,8 extrêmement important pour les colorations hématologiques 2. Hémoglobines anormales 3. Hémoglobine H 4. Corpuscules de Heinz 5. Hémoglobine

Plus en détail

Métabolisme du Fer : apports, absorption, transport, réserves,

Métabolisme du Fer : apports, absorption, transport, réserves, Métabolisme du Fer : apports, absorption, transport, réserves, méthodes d exploration. Document revu par Christian Binet, décembre 2009 Le fer est l'élément central de la molécule d'hémoglobine et des

Plus en détail

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer?

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? L effet de la fonte des glaces sur la variation du niveau de la mer est parfois source d erreur et de confusion. Certains prétendent qu elle est

Plus en détail

NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION

NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION OBJECTIFS SPECIFIQUES : ENUMERER SANS ERREUR LES ELEMENTS QUI COMPOSENT LE MATERIEL COURANT DE SOINS EXPLIQUER CHACUNE DES TECHNIQUES

Plus en détail

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -,

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -, Document du professeur 1/5 Niveau 3 ème Physique Chimie Programme A - La chimie, science de la transformation de la matière Connaissances Capacités Exemples d'activités Comment reconnaître la présence

Plus en détail

Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD

Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD Analyses biologiques Diagnostic/Pronostic Indispensable / obligatoire Recommandé utile au diagnotic et/ou à la stratification thérapeutique individuelle En

Plus en détail

TP N 3 La composition chimique du vivant

TP N 3 La composition chimique du vivant Thème 1 : La Terre dans l'univers, la vie et l'évolution du vivant : une planète habitée Chapitre II : La nature du vivant TP N 3 La composition chimique du vivant Les conditions qui règnent sur terre

Plus en détail

Quelques expériences sur la corrosion du fer

Quelques expériences sur la corrosion du fer Quelques expériences sur la corrosion du fer TP réalisé en stage «le laboratoire se l approprier et y enseigner» par Mme Lindrec et Mrs Leroux et Tanavelle. L objectif est de tester et réaliser quelques

Plus en détail

Capteur à CO2 en solution

Capteur à CO2 en solution Capteur à CO2 en solution Référence PS-2147CI Boîtier adaptateur Sonde ph Sonde température Sonde CO2 Page 1 sur 9 Introduction Cette sonde est conçue pour mesurer la concentration de CO 2 dans les solutions

Plus en détail

EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème

EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement secondaire II Direction générale Collège de Genève EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème ANNÉE Nom :...

Plus en détail

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique EXPLORATION DU STATUT MARTIAL - info NUMERO 5 2013 ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique Son dosage isolé est SANS INTÉRÊT, il ne se justifie que couplé à celui de la transferrine qui permet

Plus en détail

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE P1S2 Chimie ACTIVITE n 5 DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE Le colorant «bleu brillant FCF», ou E133, est un colorant artificiel (de formule C 37 H 34 N 2 Na 2 O 9 S 3 ) qui a longtemps

Plus en détail

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Doc PP Hatier HCl : réaction avec le magnésium [magnésium (réactif 1) + HCl (réactif 2) dihydrogène + chlorure de Mg (produits

Plus en détail

Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire CFC / Assistant en médecine vétérinaire CFC

Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire CFC / Assistant en médecine vétérinaire CFC Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire CFC / Assistant en médecine vétérinaire CFC Connaissances professionnelles CP1, examen écrit Laboratoire Name... Vorname... Kandidatennummer... Datum...

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

Par : S / Abdessemed

Par : S / Abdessemed Par : S / Abdessemed Cette méthode de prélèvement est facile et rapide et fournit du sang en quantité suffisante pour permettre de répéter un test en cas d erreur ou de résultats douteux, cependant, elle

Plus en détail

Item 316 : Hémogramme : indications et interprétations (Evaluations)

Item 316 : Hémogramme : indications et interprétations (Evaluations) Item 316 : Hémogramme : indications et interprétations (Evaluations) Date de création du document 2009-2010 QCM QUESTION 1/9 : Quelques heures après une brûlure grave et étendue, l'hémogramme montrera

Plus en détail

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons Les définitions d acidité et de basicité ont beaucoup évoluées depuis leur apparition. Aujourd hui, on retient deux définitions valables. Celle donnée

Plus en détail

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation.

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation. Document du professeur 1/8 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie PRINCIPE DE LA CHROMATOGRAPHIE Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE NOTIONS ET CONTENUS COMPETENCES ATTENDUES Les médicaments

Plus en détail

Estimation de la biomasse microbienne par électrophorèse en gel d agarose

Estimation de la biomasse microbienne par électrophorèse en gel d agarose Version : 1 Page : 1 / 8 microbienne par Version Date Modificateur Descriptif 1 22/10/2012 M. Lelievre MAJ mise en page (en tete, filigrane) et corrections générales Version : 1 Page : 2 / 8 1- Mots clés

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine Selon la légende, le café fut remarqué pour la première fois quelques 850 ans avant notre è r e : u n b e r g e r d u Y é m e n n o t a

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

Chimie cinquième - 2014/2015 Chapitre 4 : Séparer les constituants d'un mélange

Chimie cinquième - 2014/2015 Chapitre 4 : Séparer les constituants d'un mélange Chapitre 4 : Séparer les constituants d un mélange 1. Que faut-il pour récupérer un gaz? 2. A quoi sert l eau de chaux? 3. Comment utilise-t-on l eau de chaux? 4. Qu'utilise-t-on pour tester la présence

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

Nettoyage de fin de chantier

Nettoyage de fin de chantier Nettoyage de fin de chantier Enlever du colle Nouvelle résidus de colle: immédiatement laver avec un chiffon humide Résidus de colle anciens: enlever manuelle avec un pad rouge et white-spirit ou émusion

Plus en détail

DIAGNOSTIC d une ANEMIE 3 étapes

DIAGNOSTIC d une ANEMIE 3 étapes DIAGNOSTIC d une ANEMIE 3 étapes 1- Est-ce bien une anémie? Hémoglobine F < 12 g/dl H < 13 g/dl 2-Quel est son mécanisme? 3-Quelle est sa cause? Analyse des constantes du Coulter Question 1: microcytaire?

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions La préparation des solutions est un des actes majeurs de la chimie. Une solution se prépare toujours dans une fiole jaugée. Tout prélèvement se fait avec

Plus en détail

L EAU Fiche expériences

L EAU Fiche expériences L EAU Fiche expériences Expérience de dégrillage. Matériel : bac rectangulaire, un grillage Solutions et produits : eau sale avec des gros déchets Principe : une séparation physique permet de libérer l

Plus en détail

Béton ciré sols & murs

Béton ciré sols & murs Béton ciré sols & murs FICHE PRATIQUE BÉTON CIRÉ SOLS & MURS 1 Les nouveautés apportées par Cirex System Face à la demande croissante et à l engouement des médias pour le béton ciré, Cirex System a décidé

Plus en détail

MODE D EMPLOI D ANCRAGE TSA POUR PROTHÈSE DE RECOUVREMENT

MODE D EMPLOI D ANCRAGE TSA POUR PROTHÈSE DE RECOUVREMENT EMPREINTE NIVEAU ANCRAGE : FIXATION DANS LA BOUCHE 1. Choix ancrage TSA et application d un couple de serrage définitif de 25 Ncm 2. Placement des capuchons espaceurs sur les ancrages TSA 3. Réalisation

Plus en détail

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier?

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier? TP Etude du sang Sur la scène de crime, nous avons retrouvé différents échantillons de sang (sur la victime, à côté d elle, sur la lame de scie, dans des tubes à essai). On se propose de déterminer la

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI. 17

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI. 17 CI.17 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI. 17 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une

Plus en détail

Quick Up. Matériau de scellement autodurcissant pour attachements et parties secondaires de prothèses. www.dentaladvisor.com. Editors Choice + + + + +

Quick Up. Matériau de scellement autodurcissant pour attachements et parties secondaires de prothèses. www.dentaladvisor.com. Editors Choice + + + + + www.dentaladvisor.com Matériau de scellement autodurcissant pour attachements et parties secondaires de prothèses Editors Choice + + + + + Un seul coffret pour tous les besoins d un scellement La tenue

Plus en détail

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Cathy Josse 03 22 66 87 83 / 06 86 30 46 57 josse.cathy@chu-amiens.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE Le 16 février

Plus en détail

Ajustement de la valeur du ph

Ajustement de la valeur du ph Entretien du spa Ajustement de la valeur du ph Afin de garantir un entretien réussi de l'eau, il est important que la valeur du ph se situe entre 7,0 et 7,4. C est lorsque le ph est situé dans cette fourchette

Plus en détail

MODE OPERATOIRE Coloration histologique

MODE OPERATOIRE Coloration histologique Version : 2 08/04/2011 Page 1 sur 5 MODE OPERATOIRE Coloration histologique 1. OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION Ce mode opératoire décrit les différentes techniques de colorations histologiques des coupes

Plus en détail

Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait

Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Des pratiques au service de l alimentation humaine : La production

Plus en détail

Iodure de potassium : 2 g Iode métalloïde I 2 : 1 g Eau q.s. ad 100 g (1)

Iodure de potassium : 2 g Iode métalloïde I 2 : 1 g Eau q.s. ad 100 g (1) TP NEW STYLE 1S THÈME OBSERVER/MATIÈRES COLORÉES/AVANCEMENT DOSAGE COLORIMÉTRIQUE D UNE SOLUTION DE LUGOL PAGE 1 / 5 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... Document 1 : Le médicament Le Lugol est une

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

Tableau d avancement

Tableau d avancement Terminale S - AP SPC 6 Tableau d avancement Objectifs : Savoir réaliser un bilan de matière initial, intermédiaire ou final grâce à un tableau d avancement. Une transformation chimique est l évolution

Plus en détail

Teneurs en nitrates et nitrites de la Vologne (partie 1) TAUX AUTORISES POUR UNE EAU DE CONSOMMATION

Teneurs en nitrates et nitrites de la Vologne (partie 1) TAUX AUTORISES POUR UNE EAU DE CONSOMMATION L eau de la Vologne est-elle de bonne qualité? Les élèves du lycée Jean LURCART ont commencé leurs études sur des bases de données, les conditions climatiques actuelles ne permettant pas de réaliser une

Plus en détail

La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice?

La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice? La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice? Type d'activité : Démarche d investigation 1) Compétences En réponse à une situation-problème (le problème

Plus en détail

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = =

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = = 1) Chlorure de cuivre Le chlorure de cuivre (II) est un composé ionique constitué d'ions chlorure Cl - et d'ions cuivre (II) Cu 2+. Donner la formule statistique de ce composé. Écrire l'équation de sa

Plus en détail

TP 3 diffusion à travers une membrane

TP 3 diffusion à travers une membrane TP 3 diffusion à travers une membrane CONSIGNES DE SÉCURITÉ Ce TP nécessite la manipulation de liquides pouvant tacher les vêtements. Le port de la blouse est fortement conseillé. Les essuie tout en papier

Plus en détail

CAHIER DE LABORATOIRE

CAHIER DE LABORATOIRE Cégep de Rivière-du-Loup Programme Soins Préhospitaliers d Urgence 181.AO CAHIER DE LABORATOIRE ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE 2 101 013 RL (2-1 -2) PRÉALABLES: AUCUN Hiver 2009 Nadine Coulombe Local: C-132 Tél.:

Plus en détail

MÉTHODE DE SOINS Rasage préchirurgical et préprocédure. Émise le : 19 décembre 2006 Révisée le : 10 octobre 2012 PRÉAMBULE

MÉTHODE DE SOINS Rasage préchirurgical et préprocédure. Émise le : 19 décembre 2006 Révisée le : 10 octobre 2012 PRÉAMBULE MÉTHODE DE SOINS Rasage préchirurgical et préprocédure Émise le : 19 décembre 2006 Révisée le : 10 octobre 2012 PRÉAMBULE Les poils ne devraient pas être enlevés avant une intervention chirurgicale ou

Plus en détail

Connaissances Capacités Exemples d'activités L'ION : COMPRENDRE LA CONDUCTION ÉLECTRIQUE DANS LES SOLUTIONS AQUEUSES.

Connaissances Capacités Exemples d'activités L'ION : COMPRENDRE LA CONDUCTION ÉLECTRIQUE DANS LES SOLUTIONS AQUEUSES. Niveau 3 ème Document du professeur 1/ 9 Physique Chimie La chimie, science de la transformation de la matière. Nature du courant électrique dans les solutions aqueuses ioniques. Migration des ions. Programme

Plus en détail

Atelier 2 Les activit acti és vit exp e érimen érim t en ales t

Atelier 2 Les activit acti és vit exp e érimen érim t en ales t Atelier 2 Les activités expérimentales Les axes de réflexion de cet atelier De l importance des consignes à la mise en activité des élèves L incidence de la construction de la situation proposée L incidence

Plus en détail

b) Quelles sont les précautions à prendre pour effectuer les prélèvements des matières premières?

b) Quelles sont les précautions à prendre pour effectuer les prélèvements des matières premières? T.P 17 : Synthèse d un savon Réaction de saponification Thème Santé Les objectifs de ce TP sont de : suivre un protocole de synthèse en respectant les consignes de sécurité. réaliser un montage de chauffage

Plus en détail

Comparaison de la structure d un chloroplaste avec une cyanobactérie. Source : Wikipedia, CC BY SA

Comparaison de la structure d un chloroplaste avec une cyanobactérie. Source : Wikipedia, CC BY SA 21 : Les pigments De nombreux organismes vivants tels que les cyanobactéries, les algues unicellulaires et les plantes supérieures sont dénommés des organismes autotrophes, capables de produire eux mêmes

Plus en détail

TUTORIAL N 2 La Photodécoupe

TUTORIAL N 2 La Photodécoupe TUTORIAL N 2 La Photodécoupe Materiel nécessaire : - Eau oxygénée 130 vol. - Acide Chlorhydrique - Alcool à brûler - Acétone - 2 Bacs en plastique - 1 verre doseur en plastique ou verre - 1 fer à repasser

Plus en détail

- L hémogramme - Les anémies - Syndrome d Hémolyse - Sémiologie des Globules blancs

- L hémogramme - Les anémies - Syndrome d Hémolyse - Sémiologie des Globules blancs Cours d Hématologie 2014-2015, 3 ème Année Prof. A.Quessar - L hémogramme - Les anémies - Syndrome d Hémolyse - Sémiologie des Globules blancs CS pluripotente.................. Ly B et T Ly NK PN basophile

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

SEANCE 2: TESTS DE LA PR2SENCE DE CERTAINES ESPECES CHIMIQUES / RAISIN ET VIN

SEANCE 2: TESTS DE LA PR2SENCE DE CERTAINES ESPECES CHIMIQUES / RAISIN ET VIN SCIENCES ET LABO GROUPE4 SEANCE 2: TESTS DE LA PR2SENCE DE CERTAINES ESPECES CHIMIQUES / RAISIN ET VIN a) L'eau Pour identifier la présence d'eau dans le jus de raisin et le vin blanc, on met les substances

Plus en détail

PATHOLOGIE DES GRANULOCYTES (ou POLYNUCLEAIRES)

PATHOLOGIE DES GRANULOCYTES (ou POLYNUCLEAIRES) PATHOLOGIE DES GRANULOCYTES (ou POLYNUCLEAIRES) I/Rappel A/ Description Noyau polylobé d où le terme polynucléaire Cytoplasme granuleux d où le terme granulocyte. Selon la coloration des granulations on

Plus en détail

Comment peindre un sol? l assistance téléphonique 0810 634 634 N Azur (prix d un appel local), 7j/7 de 8h à 19h. la pose et l installation à domicile

Comment peindre un sol? l assistance téléphonique 0810 634 634 N Azur (prix d un appel local), 7j/7 de 8h à 19h. la pose et l installation à domicile Comment peindre un sol? NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT CONFIRMÉ EXPERT CAISSE À OUTILS Aspirateur Balai-brosse Ponceuse orbitale Ponceuse à patin Triangulaire Burin Auge Seau Truelle Brosse métallique Brosse

Plus en détail

Qui de Monsieur EAUCLAIR ou de son ami a raison?

Qui de Monsieur EAUCLAIR ou de son ami a raison? CME 5.3 Pourquoi adoucir l eau? Monsieur EAUCLAIR emménage dans une nouvelle région. Il constate que sa cafetière s est entartrée au bout de deux mois. Un de ses amis lui dit que : «ton eau n est pas claire

Plus en détail

Les syndromes myélodysplasiques

Les syndromes myélodysplasiques A qui en parler? Vous cherchez de l aide ou d autres informations? Vous avez besoin de parler? Vous cherchez des informations sur un type de cancer ou ses possibilités de traitement? Vous voulez savoir

Plus en détail

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Extrait sec total. Extrait sec total

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Extrait sec total. Extrait sec total Méthode OIV-MA-AS2-03A Méthode Type IV Matières sèches totales (modifiée par résolution OIV-Oeno 387/2009) 1. Définition L'extrait sec total ou matières sèches totales est l'ensemble de toutes les substances

Plus en détail

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2 PARTIE 3 : Réactions chimiques et milieux biologiques TP 15 La chimie des facteurs cinétiques OBJECTIFS : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mettre en évidence quelques paramètres influençant

Plus en détail

Extraction Assistée par Ultrasons

Extraction Assistée par Ultrasons Extraction Assistée par Ultrasons Extraction par ultrasons au laboratoire Deux types d équipements à ultrasons sont couramment utilisés dans le laboratoire. Le premier est le bain de nettoyage à ultrasons

Plus en détail

Préparations de solutions aqueuses

Préparations de solutions aqueuses Préparations de solutions aqueuses. Rappels : qu est-ce qu une solution aqueuse? * Introduis grâce à une spatule quelques cristaux de permanganate de potassium dans un tube à essai. Décris l aspect de

Plus en détail

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde 1 ETSL Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde TP 1 GABIN-GAUTHIER 13/11/2009 I. LA MALADIE... 2 II. TECHNIQUES QUALITATIVES... 2 1. PRINCIPE... 2 2. MODE OPERATOIRE... 3 2.1. WRST ou Waaler Rose

Plus en détail

Test d immunofluorescence (IF)

Test d immunofluorescence (IF) Test d immunofluorescence (IF) 1.1 Prélèvement du cerveau et échantillonnage Avant toute manipulation, il est fondamental de s assurer que tout le personnel en contact avec un échantillon suspect soit

Plus en détail

UNE APPROCHE EXPERIMENTALE DE L OPTIQUE GEOMETRIQUE EN 1ERE S

UNE APPROCHE EXPERIMENTALE DE L OPTIQUE GEOMETRIQUE EN 1ERE S UNE APPROCHE EXPERIMENTALE DE L OPTIQUE GEOMETRIQUE EN ERE S Auteurs : Réseau Pygmanip Virginie Albe, ENFA Yves Boussely, Legta de Rodez, Laurent Decayeux, Legta de Ste Livrade dur Lot C. Ducamp, ENFA

Plus en détail

Contrôles des traitements thermiques du lait

Contrôles des traitements thermiques du lait T BTK AT de biotechnologies Contrôles des traitements thermiques du lait L objectif de la séance est de réaliser une pasteurisation du lait avec différents protocoles de chauffage. Au cours du chauffage

Plus en détail

ANEMIES. Dr A.KHELIFA, le 21/07/2009

ANEMIES. Dr A.KHELIFA, le 21/07/2009 ANEMIES Dr A.KHELIFA, le 21/07/2009 I Définition d une anémie On définit donc une anémie par un taux d hémoglobine par unité de volume de sang inférieur aux valeurs physiologiques de référence qui varient

Plus en détail

Tableau pour la conservation et le transport des spécimens à l externe

Tableau pour la conservation et le transport des spécimens à l externe 1. OBJECTIF : Ce document comprend un tableau indiquant les informations nécessaires la conservation des spécimens, à l externe. Il comprend aussi un tableau indiquant les informations nécessaires pour

Plus en détail

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP 259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP A d a p t a t i o n : A. - M. F o u r n i e r ( C o p a d ), M. C a s a n o v a & H. J e n n y ( C d C ) 2 0 0 1 C o n c e p t i o n D. M a r g

Plus en détail

Procédure de réalisation de cartes électroniques a moindre coûts.

Procédure de réalisation de cartes électroniques a moindre coûts. Procédure de réalisation de cartes électroniques a moindre coûts. Version du 14/10/2012, jc_omega Matériels : - Une plastifieuse modifié (pour une montée en température plus importante, et pour que le

Plus en détail

Hémogramme et cytométrie en flux: présentation des principaux graphiques normaux et modifiés chez le chien et le chat

Hémogramme et cytométrie en flux: présentation des principaux graphiques normaux et modifiés chez le chien et le chat Hémogramme et cytométrie en flux: présentation des principaux graphiques normaux et modifiés chez le chien et le chat Alexandra Briend-Marchal Laboratoire Vebiotel France Introduction La cytométrie en

Plus en détail

Pré-requis (compétences non évaluées mais nécessaires) Décrire un phénomène ou un produit observés : légender, annoter (COM 32).

Pré-requis (compétences non évaluées mais nécessaires) Décrire un phénomène ou un produit observés : légender, annoter (COM 32). NIVEAU : COLLÈGE : cycle d adaptation (6 ème ) DISCIPLINE(S) : Sciences de la vie et de la Terre CHAMP(S) : 6 ème (A2) Notre environnement : diversité, parentés et unité des êtres vivants COMPÉTENCE :

Plus en détail

Les milieux biologiques tamponnés et leur intérêt

Les milieux biologiques tamponnés et leur intérêt Les milieux biologiques tamponnés et leur intérêt 1 Position de la séquence Thème n 1: les systèmes vivants présentent une organisation particulière de la matière. 1.5 Les molécules des organismes vivants

Plus en détail

Tutoriel Agrandissement et Tirage sur papier des négatifs N/B

Tutoriel Agrandissement et Tirage sur papier des négatifs N/B Tutoriel Agrandissement et Tirage sur papier des négatifs N/B 1 Agrandir et tirer sur papier - Pourquoi? Maintenant que le film a été développé, il faut pour pouvoir les voir, les agrandir (en 24X36 ou

Plus en détail

NOTICE. Corsodyl bain de bouche / spray, 2 mg de digluconate de chlorhexidine par ml.

NOTICE. Corsodyl bain de bouche / spray, 2 mg de digluconate de chlorhexidine par ml. Page 1/4 BE106802 / BE191764 Belgique NOTICE Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice. Elle contient des informations importantes pour votre traitement. En cas de questions ou de doutes,

Plus en détail