Informations produits. Massepain

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Informations produits. Massepain"

Transcription

1 Informations produits Massepain

2 BASE RÉGLEMENTAIRE POUR LES PRODUITS ALIMENTAIRES (principes pour les graines oléagineuses) : «La pâte d amandes brute est une masse fabriquée à partir d amandes mondées. Elle contient 17 % d eau max. et 35 % de sucre rajouté max., lequel contient 10 % max. du poids total de la masse en sucre inverti. La teneur en huile d amandes est de 28 % minimum. Concernant les pâtes d amandes, l on différencie la pâte d amandes M0 et M1 en fonction de la part d amandes amères. La part totale d amandes amères mondées est de max. 5 % pour la pâte d amandes de type M0 et de max. 12 % du poids des amandes pour la pâte d amandes de type M1. Un marquage n est pas nécessaire.» «Le massepain est un mélange de pâte d amandes brute et de même quantité de sucre tout au plus. Le sucre peut en partie être remplacé par du sirop de glucose et/ou du sorbitol. Dans ces cas-là, 3,5 % du poids total du massepain au maximum peut se composer de sorbitol (également sous la forme d un sirop à 70 % au moins). Outre les produits bruts utilisés, la qualité du massepain est déterminée en particulier par le rapport de mélange de la masse de pâte d amandes brute et du sucre rajouté. Le fait de rajouter du sucre à la pâte d amandes brute permet de mieux former le massepain. En règle générale, plus la part de masse de pâte d amandes brute est importante et moins il y a de sucre, plus la qualité du massepain est élevée. Outre le sucre nécessaire pour la réalisation de la masse brute, l on ne rajoute pas de sucre à la masse de pâte d amandes brute lors de sa transformation. La désignation de massepain supérieur concerne seulement les produits à partir d un rapport de mélange de 70 % de pâte d amandes brute et 30 % de sucre. Les classifications habituelles du massepain de qualité supérieure ont lieu avec le massepain supérieur 90/10 (90 % de masse de pâte d amandes brute, 10 % de sucre rajouté) ainsi que dans le massepain supérieur 70/30 (70 % de masse de pâte d amandes brute, 30 % de sucre rajouté). Si l on rajoute plus de 30 % de sucre à la masse de pâte d amandes brute, par ex. avec un produit 60/40 ou 50/50, l on parle de massepain. Le mélange 50/50 est le rapport de mélange maximal autorisé de la masse brute vis-àvis du sucre étant donné que la loi définit le massepain comme un mélange de pâte d amandes brute et de même quantité de sucre tout au plus.» Page 1/4

3 FABRICATION DU MASSEPAIN : Amandes (propres et triées) Echauder Monder Trier Mélanger avec l eau et le sucre Chauffer Concasser Refroidir Emballer Pâte d amandes brute Stockage pour maturation Mélange avec sucre glace ou avec d autres ingrédients Massepain / Massepain supérieur Former évtl. remplir et/ou recouvrir PRODUIT FINAL Page 2/4

4 EXPLICATION DES DIFFERENTES ÉTAPES : Amandes : Seules les amandes juste récoltées, non contaminées et de taille identique sont utilisées. C est pourquoi, nous faisons subir un important contrôle de la qualité aux produits bruts. Échauder et monder : Afin de pouvoir monder les amandes, celles-ci sont traitées à l eau bouillante, la peau des amandes se détachant ainsi du noyau. L amande est également plus élastique. Trier : Les amandes non mondées sont mises à part. Concasser : Les amandes mondées et triées sont mélangées avec du sucre et de l eau, puis concassées. Torréfier : Pendant ce processus, la masse d amandes concassée est chauffée à plus de 100 degrés Celsius et reste à cette température pendant un certain temps. De cette manière, la teneur en eau prescrite par la loi est obtenue et les arômes typiques du massepain se développent. Stockage pour maturation : Une fois la fabrication terminée, la masse brute est stockée pendant 2 à 3 semaines dans des conditions contrôlées. L arôme tout comme la consistance atteignent ici toute leur perfection. Mélanger : La masse brute est mélangée avec du sucre glace, du sucre inverti et avec éventuellement d autres ingrédients tout en respectant les quantités maximales fixées par la loi (cf. ci-dessus). La pâte de massepain est utilisée pour les différents produits finaux, elle est donc mise en forme, et éventuellement remplie ou recouverte. Page 3/4

5 LA FABRICATION DU MASSEPAIN : Page 4/4

Travaux pratiques de pâtisserie CFA Avignon http://cfa84patis.free.fr

Travaux pratiques de pâtisserie CFA Avignon http://cfa84patis.free.fr Brioche Farine de force type 45 500g Sel 10g Sucre 50g Levure 25g Œufs 7 Eau pour délayer la levure beurre 300g Pétrir doucement en hydratant la pâte petit à petit Eviter de chauffer la pâte en pétrissant

Plus en détail

ALTEOS Ingénierie - Conseil

ALTEOS Ingénierie - Conseil EVOLUTIONS REGLEMENTAIRES Fm Global DS8-9 Dans sa dernière édition de Juin 2015, un nouveau 2.3.6.6 traite de la protection alternative en rack. Il est possible suivant cette application de mettre en place

Plus en détail

La récolte et la transformation du cachemire

La récolte et la transformation du cachemire La récolte et la transformation du cachemire Pour obtenir un cachemire prêt à vendre et de qualité, il y a plusieurs étapes à franchir. Tout commence dans la chèvrerie! Il faut s assurer de loger les chèvres

Plus en détail

C2i (Certificat Informatique et Internet) Module A1 Première partie. Module A1 Première partie

C2i (Certificat Informatique et Internet) Module A1 Première partie. Module A1 Première partie C2I Certificat Informatique et C2i (Certificat Informatique et Internet) Module A1 Première partie C2I Certificat Internet Plan de la présentation : Module A1 Première partie 1) Être conscient de l évolution

Plus en détail

Le moteur électrique

Le moteur électrique Le moteur électrique But Étudier la transformation d énergie potentielle électrique en énergie mécanique. Étudier le rendement d un moteur électrique. Méthode À l aide d un moteur électrique, élever une

Plus en détail

L usage des codes d avantages.

L usage des codes d avantages. L usage des codes d avantages. But: Rémunérer les voyageurs fidèles. Méthode de travail: Pendant les réservations, on calcul combien de fois un voyageur a déjà faîtes une réservation. Fondée sur ces réservations,

Plus en détail

Statistiques. Faisons le tour des possibilités offertes par Veto_win pour piloter au mieux votre activité :

Statistiques. Faisons le tour des possibilités offertes par Veto_win pour piloter au mieux votre activité : Statistiques Elles sont accessibles à tout moment sans recherche particulière (C.A. et marge par client, animal, article, famille d'articles, fournisseur...), résultats de la société (Panier moyen, répartition

Plus en détail

Attention, le logiciel est une version d évaluation (gratuite), qui n autorise que 3 sauvegardes après il faut réinstaller le logiciel et remettre

Attention, le logiciel est une version d évaluation (gratuite), qui n autorise que 3 sauvegardes après il faut réinstaller le logiciel et remettre Attention, le logiciel est une version d évaluation (gratuite), qui n autorise que 3 sauvegardes après il faut réinstaller le logiciel et remettre les paramètres par défaut (cf.plus bas). Heureusement,

Plus en détail

%DUELHU)UpGpULF*, /RXUG5RGROSKH*, (',7,21&2//$%25$7,9( 5$33257

%DUELHU)UpGpULF*, /RXUG5RGROSKH*, (',7,21&2//$%25$7,9( 5$33257 %DUELHU)UpGpULF*, /RXUG5RGROSKH*, (',7,21&2//$%25$7,9( 5$33257 6200$,5( 1. Cahier des charges...3 a. Création...3 b. Ouverture...3 c. Modification...3 d. Fermeture...3 e. Schéma de l'interface...4 2. Spécifications...5

Plus en détail

Travaux pratiques de pâtisserie CFA Avignon http://cfa84patis.free.fr

Travaux pratiques de pâtisserie CFA Avignon http://cfa84patis.free.fr CAP chocolatier «stage 6» Familles Techniques abordées Entremets Entremets Opéra Biscuit joconde Ganache Crème au beurre Glaçage chocolat Techniques Fabrication et modelage en chocolat plastique Fabrication

Plus en détail

GESTION DES NOMENCLATURES

GESTION DES NOMENCLATURES GESTION DES NOMENCLATURES A quoi servent les nomenclatures? Les nomenclatures servent à gérer des articles composés. Prenons l exemple d un revendeur de matériels informatiques. Un ordinateur pourra être

Plus en détail

CERTIFICATION INTERMÉDIAIRE BEP MÉTIERS DE LA RELATION À LA CLIENTELE ET AUX USAGERS SESSION 2015 Note de cadrage

CERTIFICATION INTERMÉDIAIRE BEP MÉTIERS DE LA RELATION À LA CLIENTELE ET AUX USAGERS SESSION 2015 Note de cadrage CERTIFICATION INTERMÉDIAIRE BEP MÉTIERS DE LA RELATION À LA CLIENTELE ET AUX USAGERS SESSION 2015 Note de cadrage Cette note s adresse aux professeurs responsables des évaluations en CCF relatives aux

Plus en détail

OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE

OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE 1) Nombres signés Nous n avons, jusqu à présent tenu compte, que des nombre positifs. Pourtant, la plupart des dispositifs numériques traitent également les nombres négatifs,

Plus en détail

CONCEVOIR UN PRODUIT OU UN SERVICE DURABLE

CONCEVOIR UN PRODUIT OU UN SERVICE DURABLE Vous êtes ici : Travailler 6 e année AXE : L analyse du cycle de vie CONCEVOIR UN PRODUIT OU UN SERVICE DURABLE 1. FICHE SIGNALÉTIQUE Description deà partir de la méthode de l analyse du cycle de vie,

Plus en détail

Système ISO de tolérances Ajustements

Système ISO de tolérances Ajustements Principe de l interchangeabilité: Système ISO de tolérances Ajustements Lorsqu il faut fabriquer une série de pièces identiques, il est impossible d obtenir, d une pièce à l autre, exactement les mêmes

Plus en détail

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section : i-prépa Audioprothésiste (annuel) - MATHEMATIQUES 8 : EQUATIONS DIFFERENTIELLES - COURS + ENONCE EXERCICE - Olivier

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C2.2 : Analyser, vérifier une faisabilité Thème : S4 : Approche scientifique et technique des

Plus en détail

Qualité, conditionnement et conservation du sirop d érable.

Qualité, conditionnement et conservation du sirop d érable. Siège social 3600, boul Casavant Ouest Saint-Hyacinthe, Qc, J2S 8E3 Bureau de Québec 1140, rue Taillon Québec, Qc, G1N 3T9 Tel : (450) 773-1105 Tel : (418) 643-8903 Fax : (450) 773-8461 Fax : (418) 643-8350

Plus en détail

Introduction. La formulation

Introduction. La formulation Recette et procédé de fabrication à froid d une pâte protéinée pour l élevage de reines d abeilles et la conduite des nuclei Egalement pour soutenir la ponte en cas de disette en pollen (par Daniel Petit,

Plus en détail

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude Principe La stratification de l eau dans un ballon d eau La densité de l eau varie avec sa température. De manière simplifiée, plus l eau est froide, plus elle est dense. «Un litre d eau froide, c est

Plus en détail

Modélisation relationnelle de la représentation d'une entité géographique sous le logiciel SIG ArcInfo / ArcView

Modélisation relationnelle de la représentation d'une entité géographique sous le logiciel SIG ArcInfo / ArcView Modélisation relationnelle de la représentation d'une entité géographique sous le logiciel SIG ArcInfo / ArcView Alexis Bensch, FAO - Alicante (España) Denis Berthier, FAO - Rome (Italia) L intégration

Plus en détail

LibreOffice Calc : introduction aux tableaux croisés dynamiques

LibreOffice Calc : introduction aux tableaux croisés dynamiques Fiche logiciel LibreOffice Calc 3.x Tableur Niveau LibreOffice Calc : introduction aux tableaux croisés dynamiques Un tableau croisé dynamique (appelé Pilote de données dans LibreOffice) est un tableau

Plus en détail

MANUEL DU SYSTEME DE RESERVATION ET DE CONTROLE D ACCES (ADHERENTS ET ADMINISTRATEURS)

MANUEL DU SYSTEME DE RESERVATION ET DE CONTROLE D ACCES (ADHERENTS ET ADMINISTRATEURS) MANUEL DU SYSTEME DE RESERVATION ET DE CONTROLE D ACCES (ADHERENTS ET ADMINISTRATEURS) Page 1 sur 17 SOMMAIRE PRINCIPE DU SYSTEME CONNEXION AU SYSTEME VISUALISATION DES RESERVATIONS EN COURS RESERVATION

Plus en détail

Atelier du cacao/chocolat

Atelier du cacao/chocolat Instructions pour l'enseignant Objectif: Le groupe apprend l'histoire du cacao/chocolat de la plantation au chocolat fini. Tâche: Le groupe lit le texte et remplit ensuite le questionnaire. Le groupe qui

Plus en détail

Distributeurs Automatiques pour Vêtements sur Cintre CHIPTEX LINER

Distributeurs Automatiques pour Vêtements sur Cintre CHIPTEX LINER Distributeurs Automatiques pour Vêtements sur Cintre CHIPTEX LINER TABLE DES MATIERES I. Introduction 3 II. Informations générales. 4 2.1 Identification du personnel utilisateur... 4 2.2 Gestion des vêtements

Plus en détail

Guide technique Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005

Guide technique Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005 Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005 2/11 Contenu 1. CONTEXTE REGLEMENTAIRE ET DEFINITION... 3 1.1 Contexte réglementaire... 3

Plus en détail

Interrogation d une BD

Interrogation d une BD Interrogation d une BD PRINCIPES D INTERROGATION Le résultat d une requête a toujours la forme d une table Résultat d une requête sous forme de table BD=ensemble de tables Algèbre relationnelle n OPERATIONS

Plus en détail

NORME CODEX POUR LES PETITS POIS SURGELES CODEX STAN 41-1981

NORME CODEX POUR LES PETITS POIS SURGELES CODEX STAN 41-1981 CODEX STAN 41-1981 Page 1 de 5 1. CHAMP D'APPLICATION NORME CODEX POUR LES PETITS POIS SURGELES CODEX STAN 41-1981 La présente norme s'applique aux petits pois surgelés de l'espèce Pisum sativum L. tels

Plus en détail

JEUX AVEC LES CHIFFRES DES DÉVELOPPEMENTS DÉCIMAUX DE QUELQUES RATIONNELS

JEUX AVEC LES CHIFFRES DES DÉVELOPPEMENTS DÉCIMAUX DE QUELQUES RATIONNELS JEUX AVEC LES CHIFFRES DES DÉVELOPPEMENTS DÉCIMAUX DE QUELQUES RATIONNELS Jean Luc Bovet, Auvernier Notre merveilleuse manière d écrire les nombres, due, dit-on, aux Indiens via les Arabes, présente en

Plus en détail

Petit tutoriel pour la plateforme éditoriale Première partie : étapes 1 et 2

Petit tutoriel pour la plateforme éditoriale Première partie : étapes 1 et 2 Petit tutoriel pour la plateforme éditoriale Première partie : étapes 1 et 2 Claude Sabbah Directeur technique Ce tutoriel s adresse aux rédacteurs en chef du Journal de l École polytechnique. Il explique

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

NORME CODEX POUR LES SUCRES 1 CODEX STAN 212-1999

NORME CODEX POUR LES SUCRES 1 CODEX STAN 212-1999 CODEX STAN 212-1999 Page 1 de 5 NORME CODEX POUR LES SUCRES 1 CODEX STAN 212-1999 1. CHAMP D'APPLICATION ET DESCRIPTION La présente norme vise les sucres énumérés ci-après destinés à la consommation humaine

Plus en détail

Dépannage des installations Instruments de mesure REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING. Guide du monteur

Dépannage des installations Instruments de mesure REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING. Guide du monteur Dépannage des installations Instruments de mesure REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING Guide du monteur Contenu Page Instruments de mesure...2 Classification des instruments du mesure...2 Contrôle des instruments

Plus en détail

LES ÉTAPES DE L ALGORITHME DU SIMPLEXE

LES ÉTAPES DE L ALGORITHME DU SIMPLEXE LES ÉTAPES DE L ALGORITHME DU SIMPLEXE Sommaire 1. Introduction... 1 2. Variables d écart et d excédent... 2 3. Variables de base et variables hors base... 2 4. Solutions admissibles... 3 5. Résolution

Plus en détail

Suites numériques 2. n=0

Suites numériques 2. n=0 Suites numériques 1 Somme des termes d une suite Dans les applications, il est souvent nécessaire de calculer la somme de quelques premiers termes d une suite (ou même de tous les termes, mais on étudiera

Plus en détail

Manuel d'utilisateur LMS Formateur CET

Manuel d'utilisateur LMS Formateur CET Manuel d'utilisateur LMS Formateur CET Générer des Rapports LMS ELMG 6.0.1 - v1.0 Juillet 2015 1 2 Table des matières Connexion... 4 Connexion au système... 4 L onglet Analyse Vue d ensemble... 5 Créer

Plus en détail

I. Configuration des devises

I. Configuration des devises Documentation V6.2 «Configuration des comptes et taxes pour les clients ou fournisseurs à l étranger» Septembre 2015 Cette documentation a pour but de vous expliquer, pas à pas, la démarche à suivre afin

Plus en détail

Projet de recherche: Rapport final

Projet de recherche: Rapport final Projet de recherche: Rapport final Siège social Bureau de Québec 3600, boul Casavant Ouest 1665, boul Hamel edifice 2 Saint-Hyacinthe, Qc, J2S 8E3 Local 1.06 Québec, Qc, G1N 3Y7 Tel : (450) 773-1105 Tel

Plus en détail

GRANDEURS ET MESURE ET RESOLUTION DE PROBLEME. Enseigner la notion de contenance et celle de sa mesure par la résolution de problème CYCLE 2

GRANDEURS ET MESURE ET RESOLUTION DE PROBLEME. Enseigner la notion de contenance et celle de sa mesure par la résolution de problème CYCLE 2 GRANDEURS ET MESURE ET RESOLUTION DE PROBLEME Enseigner la notion de contenance et celle de sa mesure par la résolution de problème CYCLE 2 Compétence : Apprendre et comparer les unités usuelles de longueur

Plus en détail

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES OBJECTIFS : cette leçon vise à rendre l auditeur capable de : identifier les principales dépenses donnant droit à réduction

Plus en détail

Economie des Réseaux Section 9 : Banque et Monnaie

Economie des Réseaux Section 9 : Banque et Monnaie Economie des Réseaux Section 9 : Banque et Monnaie Philippe Gagnepain Université Paris 1 Ecole d Economie de Paris Centre d économie de la Sorbonne-UG 4-Bureau 405 philippe.gagnepain@univ-paris1.fr Tel

Plus en détail

Accompagnement de projet environnement. Entreprise : Scell-it Yourself

Accompagnement de projet environnement. Entreprise : Scell-it Yourself Accompagnement de projet environnement Entreprise : Scell-it Yourself 1. Présentation de l entreprise Raison sociale : Scell-it Yourself Adresse : 104, rue du Courbillon 59175 VENDEVILLE/FRANCE Dirigeant

Plus en détail

SPF Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale de l Humanisation du travail Division normes sur le bien-être au travail

SPF Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale de l Humanisation du travail Division normes sur le bien-être au travail SPF Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale de l Humanisation du travail Division normes sur le bien-être au travail Explication thématique concernant l arrêté royal du 13 juin 2005

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

Imprimer Le format de l impression

Imprimer Le format de l impression Imprimer Le format de l impression Proposé par Tabila117 Membre du Forum Nikon Numérique Document Nikon traduit par Tabila117 Version 1.1 12/07/2007 Imprimer Le format de l impression Demande Comment imprimer

Plus en détail

Marche à suivre pour Mail

Marche à suivre pour Mail Marche à suivre pour Mail Configuration Il s agit ici de configurer le logiciel Mail pour avoir accès à votre compte Internet. A cet effet, il faut lancer l application et aller dans le menu déroulant

Plus en détail

Leçon 9. Systèmes de gestion dépôt central / magasins secondaires

Leçon 9. Systèmes de gestion dépôt central / magasins secondaires CANEGE Leçon 9 Systèmes de gestion dépôt central / magasins secondaires Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : comprendre le fonctionnement d une organisation dépôt central

Plus en détail

Exercice 1 : Taux de Rendement Interne et Rentabilité des Projets d Investissement

Exercice 1 : Taux de Rendement Interne et Rentabilité des Projets d Investissement ED 5 L IVESTISSEMET Exercice 1 : Taux de Rendement Interne et Rentabilité des Projets d Un investisseur envisage cinq projets d investissement donc il connait respectivement le Taux de Rendement Interne

Plus en détail

Guide du monteur. Dépannage des installations Instruments de mesure. Refrigeration and Air Conditioning Controls

Guide du monteur. Dépannage des installations Instruments de mesure. Refrigeration and Air Conditioning Controls Refrigeration and Air Conditioning Controls Guide du monteur Dépannage des installations Instruments de mesure R E F R I G E R A T I O N A N D A I R C O N D I T I O N I N G Contenu Page Classification

Plus en détail

Identifier les besoins en formation

Identifier les besoins en formation Identifier les besoins en formation Le dossier consacré à l'élaboration des plans de formation a mis en évidence que l'étape de récolte des besoins en formation était très importante pour permettre d'identifier

Plus en détail

OUTIL D EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE AU PREPARATOIRE

OUTIL D EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE AU PREPARATOIRE OUTIL D EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE AU PREPARATOIRE Proposé par Fabien BRUNO, Pharmacie DELPECH Pierre CABRET, Pharmacie de l EUROPE Serge CHAUMET, Pharmacie MAUBEUGE Octobre 2010 OBJET L objet de cet

Plus en détail

Excel 2002 Avancé. Guide de formation avec exercices et cas pratiques. Patrick Morié, Bernard Boyer

Excel 2002 Avancé. Guide de formation avec exercices et cas pratiques. Patrick Morié, Bernard Boyer Excel 2002 Avancé Guide de formation avec exercices et cas pratiques Patrick Morié, Bernard Boyer Tsoft et Groupe Eyrolles, 2003 ISBN : 2-212-11238-6 5 - ANALYSE ET SIMULATION MODÈLE ITÉRATIF 1 - NOTION

Plus en détail

Formulaire d inventaire des PCB Première parution août 2002

Formulaire d inventaire des PCB Première parution août 2002 Inventaire des équipements contenant des Fiche numéro: Date: Inspecteur: A Informations sur la société et le site 1 Nom: 2 Adresse: 3 4 Adresse du site: (si différente de A2) Téléphone: Fax: E-mail: 5

Plus en détail

Assurance qualité. Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques. Energie am grénge Beräich

Assurance qualité. Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques. Energie am grénge Beräich Assurance qualité Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS C Analyse thermographique 3 Analyse thermographique

Plus en détail

Calcul des plafonds du bulletin

Calcul des plafonds du bulletin Calcul des plafonds du bulletin Fonctionnement et appel des plafonds sur le bulletin Lors du calcul du bulletin, les plafonds de la Sécurité Sociale, de la retraite, des congés spectacles, critères essentiels

Plus en détail

ADDITIF MOTEUR DIESEL ET ADDITIF MOTEUR ESSENCE

ADDITIF MOTEUR DIESEL ET ADDITIF MOTEUR ESSENCE MODE D EMPLOI CERAMIZER ADDITIF MOTEUR DIESEL ET ADDITIF MOTEUR ESSENCE L'additif pour moteur Diesel et pour moteur essence Ceramizer est recommandé pour la restauration de moteur à combustion à 4 temps

Plus en détail

09/2005 National Calculatrice interdite EXERCICE II : À PROPOS DU MARQUAGE ISOTOPIQUE (6,5 points)

09/2005 National Calculatrice interdite EXERCICE II : À PROPOS DU MARQUAGE ISOTOPIQUE (6,5 points) 09/2005 National Calculatrice interdite EXERCICE II : À PROPOS DU MARQUAGE ISOTOPIQUE (6,5 points) Le marquage isotopique consiste à remplacer dans la molécule que l on désire étudier, un atome ou un groupe

Plus en détail

Documentation et photothèque Base de donnée de photographies de jardins historiques

Documentation et photothèque Base de donnée de photographies de jardins historiques Documentation et photothèque Base de donnée de photographies de jardins historiques - 1 - Introduction Le but de ce dossier est de présenter la structure d une base de données permettant à une agence photographique

Plus en détail

Colonne pour montage entre sol et plafond destinée à recevoir une ou plusieurs nourrices d appareillages sur une de ses faces.

Colonne pour montage entre sol et plafond destinée à recevoir une ou plusieurs nourrices d appareillages sur une de ses faces. Description des produits > Produits de référence pour ce profil environnemental Les valeurs fournies ont été obtenues sur la base des références suivantes. Fonction Colonne pour montage entre sol et plafond

Plus en détail

CAMPAGNE DE MESURE DE LA QUALITE DE L AIR AUX ABORDS DE LA RN126 CASTRES-SOUAL

CAMPAGNE DE MESURE DE LA QUALITE DE L AIR AUX ABORDS DE LA RN126 CASTRES-SOUAL CAMPAGNE DE MESURE DE LA QUALITE DE L AIR AUX ABORDS DE LA RN126 CASTRES-SOUAL Dans le cadre du projet d aménagement de la liaison routière RN126 Castres-Soual, la Direction Départementale de l Equipement

Plus en détail

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL?

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Introduction Les bases de données NoSQL sont devenues un sujet très à la mode dans le milieu du développement web. Il n est pas rare de tomber sur

Plus en détail

COMPETITIONS PHOTO FEDERALES 2016

COMPETITIONS PHOTO FEDERALES 2016 COMPETITIONS PHOTO FEDERALES 2016 Le Club Méliès participera, comme chaque année, à diverses compétitions proposées et organisées par la Fédération Photographique de France, au niveau national ou régional,

Plus en détail

TP Exploitation des empreintes digitales

TP Exploitation des empreintes digitales TP Exploitation des empreintes digitales Sur la scène de crime, de nombreuses empreintes digitales ont pu être relevées. Elles ont été laissées là par les individus qui ont fréquenté ce lieu. On se propose

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN THERMOMETRE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN THERMOMETRE ECHANGES THERMIQUES 1. GENERALITES : 1.1. Notion de température : Cette notion est liée à la sensation de chaud et de froid (sensation subjective). Par contre elle est directement liée à l état thermique

Plus en détail

Outils. Exemple : Une voiture parcourt 120 km en 1 h 30. Cela correspond à une vitesse de 80 km/h. 120 km 1,5 h. Vitesse = = 80 km/h

Outils. Exemple : Une voiture parcourt 120 km en 1 h 30. Cela correspond à une vitesse de 80 km/h. 120 km 1,5 h. Vitesse = = 80 km/h Outils 1. Ratio Un ratio est un rapport entre deux valeurs. Seuls des éléments quantitatifs peuvent s exprimer sous forme de ratio. Les valeurs comparées ne sont pas obligatoirement de la même nature.

Plus en détail

Utilisation des courbes Pvt THERMODYNAMIQUE :CHANGEMENTS D ETAT

Utilisation des courbes Pvt THERMODYNAMIQUE :CHANGEMENTS D ETAT THERMODYNAMIQUE :CHANGEMENTS D ETAT page:1 Les changements d état que subissent les polymères lors de leur transformation sont régis par les lois de la thermodynamique Exemple : Action ou procédé thermodynamique

Plus en détail

LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS

LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS 1 Résumé HOT PAT Contrôler ces deux T (temps-température) assure l innocuité des aliments. On peut empêcher le développement des microorganismes en : maîtrisant

Plus en détail

1 La structuration du projet : WBS 3D

1 La structuration du projet : WBS 3D 1 La structuration du projet : WBS 3D Un projet est une œuvre complexe et impalpable, pourtant il peut être modélisé d une manière réaliste à condition de s y prendre avec méthode. Un peu comme le préconisait

Plus en détail

Emballez, c est pesé! Emballages pour fruits et légumes

Emballez, c est pesé! Emballages pour fruits et légumes Emballez, c est pesé! Emballages pour fruits et légumes Standardisation Dans la chaîne d approvisionnement, les besoins en contenants standard pour produits frais ne cessent de croître. Les considérations

Plus en détail

Rédigé par : Vérifié par : Validé par : 04/02/2015 Vicky Lefevre (sé), directeur

Rédigé par : Vérifié par : Validé par : 04/02/2015 Vicky Lefevre (sé), directeur SPECIFICATION TECHNIQUE POUR LA DETERMINATION DU NOMBRE D HOMMES JOURS ET DE LA FREQUENCE DES AUDITS DANS LE CADRE DES VALIDATIONS DE SYSTEMES D AUTOCONTROLE Rédigé par : Vérifié par : Validé par : 03/02/2015

Plus en détail

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Comprendre pour mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Les informations nécessaires: les bonnes pratiques Les consommateurs, petits ou grands, doivent pouvoir choisir en connaissance de cause. Pour

Plus en détail

REVUE DE DIRECTION RICHARD MANUNU

REVUE DE DIRECTION RICHARD MANUNU REVUE DE DIRECTION 1. REFERENCES NORMATIVES Il existe de nombreuses normes et référentiels qui abordent différentes thématiques ayant des finalités spécifiques. Néanmoins, chaque norme et référentiel que

Plus en détail

axe par rapport auquel on calcule les moments des efforts appliqués au système

axe par rapport auquel on calcule les moments des efforts appliqués au système 1. Calcul du chargement en fatigue de la vis de fixation du robot Afin de calculer la charge sur chaque fixation, on calcule le moment des différentes forces appliquées au système ( + socle), en négligeant

Plus en détail

BP 10-01 Nouvelle gamme de tableaux de bord

BP 10-01 Nouvelle gamme de tableaux de bord BULLETIN PRODUIT NANNI Les bulletins produit Nanni Diesel vous informent sur les nouveautés, les améliorations et principales évolutions concernant nos produits. Ils sont disponibles sur l Extranet Nanni

Plus en détail

Créer l album Photo facilement:

Créer l album Photo facilement: Créer l album Photo facilement: Nous allons voir comment insérer automatiquement dans un diaporama des photos stockées sur votre ordinateur. Il ne nous sera pas nécessaire de créer les diapositives, elles

Plus en détail

Restaurer des données

Restaurer des données Restaurer des données Pré-requis à cette présentation La lecture de ce guide suppose que vous avez installé l agent SFR Backup sur l équipement que vous souhaitez sauvegarder. Il est également nécessaire

Plus en détail

Chapitre 2 : Evaluation des obligations Pourquoi évaluer les titres (contrats à revenus fixes) Actualisation d une séquence de flux (rappel)

Chapitre 2 : Evaluation des obligations Pourquoi évaluer les titres (contrats à revenus fixes) Actualisation d une séquence de flux (rappel) Chapitre 2 : Evaluation des obligations Pourquoi évaluer les titres (contrats à revenus fixes) une obligation peut être revendue avant son échéance un emprunt peut être renégocié Actualisation d une séquence

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN

CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN La notion de poste de travail préserve les éléments essentiel de la Fonction Publique de carrière L existence d un statut ( 1) et l aménagement

Plus en détail

Nouveautés liées à l évaluation des stages

Nouveautés liées à l évaluation des stages Nouveautés liées à l évaluation des stages Plusieurs étapes sont à passer avant d utiliser l évaluation des stages : I/ Configurer les droits d accès Il faut tout d abord choisir qui accèdera à quoi via

Plus en détail

Fiche pratique de la concurrence et de la consommation. Métrologie à destination des professionnels Exigences à respecter pour les préemballages

Fiche pratique de la concurrence et de la consommation. Métrologie à destination des professionnels Exigences à respecter pour les préemballages Fiche pratique de la concurrence et de la consommation Métrologie à destination des professionnels Exigences à respecter pour les préemballages Il s agit ici de donner les grandes lignes de la réglementation

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

GANACHE AU CHOCOLAT BLANC. Lait Selection 33,5% Lait Caramel 34,5% Crème fraîche à 35% 250 250 250 250 250 250 250 250

GANACHE AU CHOCOLAT BLANC. Lait Selection 33,5% Lait Caramel 34,5% Crème fraîche à 35% 250 250 250 250 250 250 250 250 Ganac h e pour enrobage Préparation : Chauffer la crème et le sucre inverti à 80 C. Verser ensuite la crème chauffée directement sur le chocolat (+ beurre de cacao si nécessaire), et bien mélanger. Ajouter

Plus en détail

Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide

Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide J.B. Campen Wageningen UR Glastuinbouw, Wageningen xxx 2007 Rapport xxx 2007 Wageningen, Wageningen UR Glastuinbouw Tous

Plus en détail

Fiche thématique n 2 : Les dons alimentaires

Fiche thématique n 2 : Les dons alimentaires Fiche thématique n 2 : Les dons alimentaires Durée recommandée : sur le long terme Difficulté : Matériel : -1 volonté de l établissement ; -1 liste des denrées données ; -1 thermomètre ; -1 convention

Plus en détail

Analyse des images après lecture

Analyse des images après lecture http://transcriptome.ens.fr 1 Analyse des images après lecture Utilisation d un logiciel d analyse d image!: Sur la plate-forme de l ENS, nous avons choisi de travailler avec le logiciel GenePix Pro, vous

Plus en détail

Guide de développement de «workflow» avec SharePointDesigner 2013

Guide de développement de «workflow» avec SharePointDesigner 2013 Guide de développement de «workflow» avec SharePointDesigner 2013 1 Sommaire I Ouverture du site sous SharePoint Designer page 6 II Création du workflow page 9 III Paramétrage du workflow (spécifique à

Plus en détail

Cookies, muffins et cupcakes

Cookies, muffins et cupcakes Cookies, muffins et cupcakes 10 recettes délicieuses inédites! Un ebook offert par recette-americaine.com http://www.recette-americaine.com 1 Cupcakes aux figues et a la cannelle Pour 18 cupcakes Préparation

Plus en détail

4.02 Etat au 1 er janvier 2012

4.02 Etat au 1 er janvier 2012 4.02 Etat au 1 er janvier 2012 Indemnités journalières de l AI Généralités 1 Les indemnités journalières complètent les mesures de réadaptation de l AI: elles sont destinées à garantir la subsistance des

Plus en détail

Diagnostic Export. 1) phase de diagnostic Etat des lieux des forces et faiblesses de l entreprise vis-à-vis de l international.

Diagnostic Export. 1) phase de diagnostic Etat des lieux des forces et faiblesses de l entreprise vis-à-vis de l international. Diagnostic Export L entreprise doit faire le point sur sa capacité à atteindre les marchés qu elle s est fixé afin de pouvoir déterminer la meilleure façon pour elle de les exploiter. 1) phase de diagnostic

Plus en détail

Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information"

Introduction à la conduite de projet systèmes d'information Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information" Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/principes/guide-introduction

Plus en détail

460.106 fr (dok.pf/pf.ch) 05.2013 PF. E-facture light Marche à suivre étape par étape

460.106 fr (dok.pf/pf.ch) 05.2013 PF. E-facture light Marche à suivre étape par étape 460.106 fr (dok.pf/pf.ch) 05.2013 PF E-facture light Marche à suivre étape par étape Les avantages offerts par la solution e-facture light de PostFinance L e-facture light vous permet d envoyer à vos clients

Plus en détail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Trois décrets du 30 août 2010 modifient les obligations de l employeur en cas d utilisation d installations électriques

Plus en détail

Les fours paraboliques

Les fours paraboliques Les fours paraboliques Ils consistent en des disques concaves qui focalisent la lumière sur le fond du pot. L avantage est que la nourriture est cuite à peu près aussi vite que sur un feu habituel. L inconvénient

Plus en détail

Le rendement de beurre issu des noix immatures est faible et contient une teneur en acide gras libre au-delà de la norme.

Le rendement de beurre issu des noix immatures est faible et contient une teneur en acide gras libre au-delà de la norme. Pour 100g de fruit frais, après dépulpage on obtient 50 g de noix fraîche qui après séchage donne 30g de noix sèche, et après décorticage on obtient 20g d amande sèche qui contient environ 50% de matière

Plus en détail

Guide de développement de «WorkFLows» avec SharePoint Designer 2013

Guide de développement de «WorkFLows» avec SharePoint Designer 2013 Guide de développement de «WorkFLows» avec SharePoint Designer 2013 Ce document décrit les étapes nécessaires à la création de flux de travail appelé «WorkFlow». (Référence DSI-DT-Guide-Développement-Workflows-V2

Plus en détail

Votre partenaire pour le traitement, le recyclage et la valorisation du bois

Votre partenaire pour le traitement, le recyclage et la valorisation du bois Votre partenaire pour le traitement, le recyclage et la valorisation du bois «Fabriquer les matières premières du 21 ème siècle» Cette définition résume la philosophie de Paprec Group et son engagement

Plus en détail

Optimisation de la Fiche client et Paramétrage du contrôle de saisie Pack MODO V7

Optimisation de la Fiche client et Paramétrage du contrôle de saisie Pack MODO V7 IVMODO Optimisation de la Fiche client et Paramétrage du contrôle de saisie Pack MODO V7 Manuel Pack MODO (Version 01.0) Saisie du fichier clients.doc 1 Service Formation. Tous droits réservés. Le contenu

Plus en détail

LA MÉTHODE S.P.C. (STATISTICAL PROCESS CONTROL)

LA MÉTHODE S.P.C. (STATISTICAL PROCESS CONTROL) 1GM Sciences et Techniques Industrielles Page 1 sur 5 Productique - Cours Génie Mécanique Première LA MÉTHODE S.P.C. (STATISTICAL PROCESS CONTROL) Née aux USA, la méthode S. P. C. est traduite le plus

Plus en détail

8 Le passif à court terme

8 Le passif à court terme 8 Le passif à court terme Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Les éléments composant 1 le passif à court terme Les dettes dont le montant

Plus en détail