Application de la science et de la technologie nucléaires à l avantage du Canada. Énergie atomique du Canada limitée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Application de la science et de la technologie nucléaires à l avantage du Canada. Énergie atomique du Canada limitée"

Transcription

1 Application de la science et de la technologie nucléaires à l avantage du Canada Énergie atomique du Canada limitée

2

3 Depuis plus de 60 ans, Énergie atomique du Canada limitée (EACL) est au service du Canada à titre de principale organisation en science et technologie (S et T) dans le domaine nucléaire. EACL et ses laboratoires constituent un élément stratégique de l infrastructure nationale en S et T du Canada et de son système national d innovation. EACL est également un important catalyseur de l industrie nucléaire canadienne. Le Canada est un acteur prépondérant dans ce secteur par sa présence dans presque tous les aspects de l industrie nucléaire de l extraction et du traitement de l uranium à la construction et à l exploitation des centrales nucléaires, jusqu à leur déclassement et à la gestion des déchets. EACL permet au Canada de se démarquer au plan technique et scientifique dans ces domaines importants, et à l industrie nucléaire canadienne de bien se positionner au pays et à l étranger. Comme nous le décrivons dans notre proposition de valeur, EACL joue un rôle important à l égard des politiques touchant le nucléaire, en fournissant des avis, des conseils et des services à titre d agent du gouvernement fédéral. Nous servons le Canada en tant que catalyseur de l innovation en affaires et du transfert de technologie. Et nous encourageons le perfectionnement d un personnel hautement qualifié, prêt pour la future économie du savoir. Tournée vers l avenir, EACL ne ménage aucun effort pour renforcer sa proposition de valeur et améliorer son rendement. EACL s est engagée à établir des relations responsables et productives avec le gouvernement du Canada et ses clients du secteur privé. De plus, EACL évolue pour fonctionner davantage comme une entreprise du secteur privé, en reconnaissant l importance de maîtriser les coûts et d optimiser les ressources pour les produits et services qu elle fournit à ses clients. Notre organisation est à un tournant dans son évolution. En effet, nous sommes sur notre lancée après avoir fonctionné pendant une année complète comme organisation autonome en S et T. Nos succès sont éloquents, notre personnel et nos installations sont de calibre mondial et ils sont le gage de notre succès futur, et nous avons un plan pour y parvenir. Robert Walker, président et chef de la direction Énergie atomique du Canada Limitée

4 Vision Être un partenaire mondial en matière d innovation nucléaire. Résultat stratégique Faire en sorte que les Canadiens et le monde entier reçoivent les retombées positives des sciences et des technologies nucléaires sur le plan de l énergie, de la santé, de l environnement et de l économie, tout en ayant la certitude que la sûreté et la sécurité nucléaires sont garanties. Proposition de valeur Au-delà de la performance des activités scientifiques et techniques attendues d une organisation fédérale en S et T, EACL sert le Canada à divers titres : Comme conseiller auprès du Gouvernement en matière de politique publique et de représentant; comme catalyseur de l innovation en affaires et du transfert de technologie; comme générateur de personnel hautement qualifié.

5 De nos jours, EACL s est imposée comme source d information impartiale en S et T nucléaires, et par ses conseils elle soutient le gouvernement dans ses divers rôles : décideur, régulateur, exploitant, partie prenante, client et partenaire en sciences et en technologies dans l intérêt public. De plus, EACL est un agent du gouvernement dans plusieurs domaines d intérêt public. Mentionnons entre autres la production d isotopes médicaux. De plus, EACL gère et élimine le lourd héritage des déchets résultant des activités passées associées au développement de l énergie et des technologies nucléaires au Canada. Enfin, EACL contribue aux politiques, pratiques et capacités nationales mises en place pour assurer la sûreté et la sécurité nucléaires, dont le renforcement des régimes de non-prolifération et de contre-terrorisme. Le Programme de gestion du cycle de vie des canaux de combustible a produit les données, les outils et les modèles prévisionnels et les méthodes d évaluation probabilistes pour évaluer la durée de vie utile des réacteurs CANDU. Les résultats de ce programme ont démontré que la durée de vie des canaux de combustible peut être prolongée jusqu à cinq ans, ou 15 % de leur durée de vie nominale. Les réacteurs CANDU fournissent, de manière fiable et sécuritaire, plus de 50 % de l électricité consommée en Ontario.

6

7 Les laboratoires de Chalk River (LRC) d EACL constituent le plus important complexe scientificotechnologique au Canada. On retrouve sur ce site de nombreuses installations nucléaires autorisées, dont le réacteur national de recherche universelle (NRU) et de nombreux laboratoires et installations uniques en leur genre.

8 Grâce à sa capacité de découverte, d innovation et de production de savoir, EACL soutient un vaste réseau de parties intéressées, de clients et de partenaires qui, en plus d en profiter, contribuent également à ces connaissances et ces innovations technologiques produites par les laboratoires et ses partenaires. EACL offre un environnement unique qui permet de former la main-d œuvre spécialisée dont a besoin une économie basée sur le savoir. Des générations de Canadiens ont, tout au long de la chaîne de valeur en S et T nucléaires, profité de ses laboratoires. D ailleurs, l examen du capital humain dans les secteurs scientifique et industriel nucléaires canadiens révèle des liens profonds et durables avec EACL. Catalyseur de l innovation des entreprises et du transfert de technologie, EACL a amplement démontré dans le passé sa capacité de positionner l industrie nucléaire canadienne, y compris toute sa chaîne de valeur, sur la voie du succès commercial national et international. Tournée vers l avenir, EACL continuera de collaborer avec les entrepreneurs et les innovateurs les plus brillants partout dans le monde, tout en gardant au Canada le talent produit ici même, et en stimulant l innovation dans l industrie et sa chaîne d approvisionnement.

9

10 Ces sept priorités représentent des domaines importants où EACL sert le pays comme agent de progrès à l appui des priorités fédérales. Comprendre et gérer les perceptions du public à l égard des effets du rayonnement. Par la science et le dialogue avec le public, présenter les faits sur les effets du rayonnement sur les êtres vivants. Faire de la technologie CANDU un élément clé du portefeuille de superpuissance énergétique du Canada : Travailler avec tout l écosystème des réacteurs CANDU afin d améliorer leur sûreté, leur rendement économique et la possibilité d utiliser divers combustibles, et s assurer que la technologie CANDU demeure une option attrayante à la fois au Canada et à l étranger. Comprendre, prévenir et atténuer les risques associés aux opérations et aux activités nucléaires : S assurer que les activités nucléaires au Canada sont effectuées en toute sécurité et que nous disposons d une capacité d évaluation, d atténuation et d intervention en cas d incidents nucléaires. Faire progresser la base de connaissances pour contribuer à l adoption éclairée de normes et règlements : En misant sur le bassin exceptionnel d expertise et d installations nucléaires au Canada, offrir des assises scientifiques pour l élaboration et l application de politiques, normes et règlements en matière nucléaire et radiologique, afin de soutenir les organisations et initiatives nationales et internationales. Accroître la sûreté nucléaire nationale et mondiale : Par des partenariats avec les gouvernements et l industrie, élaborer des technologies de détection et des capacités d intervention visant la production, l utilisation et le transport illicites des matières nucléaires. Garantir un approvisionnement pour nos besoins énergétiques futurs et en assurer la durabilité grâce à la technologie nucléaire : promouvoir les occasions de développement régional pour les technologies nucléaires et autres qui offrent une synergie avec le nucléaire. Mettre au point des technologies nucléaires et démontrer qu elles ont des effets mineurs sur l environnement. Dans le cadre d un programme de plus grande ampleur, les chercheurs du Laboratoire de tritium d EACL participent aux travaux visant à caractériser la perméation du tritium au travers de barrières et matériaux structuraux. Ces travaux ont des applications importantes pour les réacteurs de fusion et les réacteurs de la génération IV.

11 Programmes d EACL Capacité de l industrie nucléaire S assurer que le secteur nucléaire canadien demeure productif et sécuritaire et a accès à des ressources en S et T lui permettant de répondre aux défis technologiques émergents. Sûreté et sécurité nucléaires : La sûreté et la sécurité nucléaires du Canada s appuient sur une expertise et une technologie de haute qualité. Les travaux réalisés dans ce programme balisent les activités, la réglementation et les politiques du gouvernement fédéral en matière nucléaire et radiologique. Énergie propre et sécuritaire : Veiller au développement de technologies énergétiques qui ont des répercussions positives sur l utilisation de l énergie propre du Canada. L atout particulier du Laboratoire de développement de modèles (MDL) est la conception et la fabrication d appareillage de télémanipulation à fonctionnement mécanique, présentant une tolérance élevée aux rayonnements. La nature intégrée du site de Chalk River permet au MDL de réaliser l usinage précis de spécimens d essai mécanique provenant de composants irradiés.

12 Santé, isotopes et rayonnements S assurer que les Canadiens tirent des avantages de la science et de la technologie nucléaires en matière de santé. Gouvernance environnementale dans le secteur nucléaire S assurer que les sites nucléaires constituent des environnements propres et sains. Réseaux d innovation dans le nucléaire S assurer que l accès à l infrastructure et à l expertise du gouvernement en S et T nucléaire aide les chercheurs et scientifiques canadiens à faire progresser leurs programmes d innovation. Ces six domaines du programme s appuient sur deux programmes opérationnels qui soutiennent les besoins de l organisation en matière d infrastructure et d affaires.

13

14 Capacité de l industrie nucléaire : Comme les autres pays qui possèdent une industrie nucléaire, le Canada compte sur un laboratoire nucléaire fédéral pour aborder de front le grand enjeu public de la sûreté et relever les défis technologiques complexes de l industrie. Ainsi, notre pays se trouve doté d un secteur nucléaire robuste qui emploie des Canadiens dans une industrie de haute technologie à la fine pointe des efforts visant à réduire les gaz à effet de serre. La présence d une organisation fédérale de S et T est un atout majeur pour les fournisseurs de produits nucléaires du monde entier. Le volet «capacité de l industrie nucléaire» est l interface d EACL avec l industrie nucléaire canadienne. Les activités en cours dans ce programme visent à préserver un lien solide entre EACL et l industrie nucléaire, permettant ainsi à EACL de jouer son rôle de catalyseur en innovation commerciale et en transfert technologique, comme le souligne sa proposition de valeur. Les travaux en cours dans le cadre de ce programme permettent à l industrie d accéder aux experts, aux installations et aux technologies d EACL qui lui permettent de s imposer sur le marché et saisir les occasions au Canada et ailleurs dans le monde. Ce programme comprend les sous-activités suivantes : soutien à Candu Énergie et à d autres entreprises; Groupe des propriétaires CANDU; développement technologique pour l industrie CANDU; gestion de l eau lourde. Source d idées pour le marché : Grâce à ce programme, EACL a introduit 12 nouvelles technologies, disponibles pour être commercialisées par le secteur privé, par le truchement de l Association des industries CANDU (AIC).

15 Sûreté et sécurité nucléaires : Pôle d expertise fédérale en matière nucléaire et radiologique, EACL assure la sûreté et la sécurité de plusieurs sites nucléaires fédéraux, développe la technologie qui sert à garantir la sûreté et la sécurité nucléaires du Canada, fournit des capacités consultatives et opérationnelles en cas d urgences et de crises dans le secteur nucléaire, et conseille les ministères fédéraux et les organismes internationaux pour les questions nucléaires. Ce programme fournit des services de sécurité, de protection contre les incendies, de radioprotection et de transport des matières radioactives, afin d assurer la sûreté et la sécurité des sites autorisés d EACL partout au Canada, et de répondre aux situations de crise tant ici qu à l étranger. Les chercheurs élaborent des technologies qui contribuent aux efforts internationaux de non-prolifération des armes et des matières nucléaires. Enfin, ce programme constitue la base technique pour l exploitation sécuritaire des installations et des réacteurs nucléaires au Canada, notamment en concevant des outils pour l évaluation réglementaire des risques et les interventions d urgence. En réponse aux événements de Fukushima, les ressources de cette programme ont été réaffectées afin de mieux comprendre les accidents graves et d améliorer les mécanismes d intervention. EACL se dote actuellement d une expertise afin de représenter le Canada dans les tribunes internationales sur la sûreté nucléaire et la radioprotection, et de conseiller et soutenir les secteurs privé et public sur diverses questions allant de la réglementation de la sûreté des installations aux méthodes de détection des matières nucléaires. Ce programme comprend les sous-activités suivantes : non prolifération nucléaire et lutte contre le terrorisme; mesures d intervention en sécurité nucléaire; manipulation des matières nucléaires; technologie de la sûreté nucléaire. EACL est un membre du Réseau canadien d urgence en cytogénétique, qui fournit aux Canadiens des services de dosimétrie biologique rapides en cas d urgence ou d événement nucléaire.

16

17 Énergie propre et sûre : Ce programme s appuie sur les investissements actuels dans les technologies de l énergie nucléaire nécessaires pour assurer la sécurité de la filière énergétique nucléaire. Il s agit de mettre au point les systèmes, les matériaux et les infrastructures requis pour la prochaine génération de réacteurs nucléaires (génération IV), et de permettre au Canada d être un partenaire clé dans l élaboration de cycles de combustible non fermés (non prolifération). De plus, ce programme vise à utiliser les technologies de l hydrogène pour la production d énergie et les usages industriels, et à garantir que les Canadiens soient à l avant-garde des progrès dans les technologies de la fusion et des petits réacteurs, et en profitent. Avec l aide de ses collaborateurs, EACL met au point, évalue et facilite la commercialisation de technologies novatrices permettant d augmenter la production d énergie, d accroître la sûreté et le rendement énergétiques et de réduire la production de gaz à effet de serre et la dépendance envers les combustibles fossiles. Ce programme comprend les activités suivantes : technologies de la génération IV; technologies du tritium et de la fusion; technologies de l hydrogène; technologies d énergie durable; science des matériaux et chimie; petits réacteurs. Les travaux réalisés dans le cadre de ce programme permettent de soutenir l exploitation du premier parc canadien de petits réacteurs universitaires, et de faire progresser la technologie des petits réacteurs comme source d électricité dans les collectivités éloignées, une technologie plus propre et plus rentable que le diesel.

18

19 Santé, isotopes et rayonnement : EACL a fait figure de pionnière en médecine nucléaire au milieu du XXe siècle, et elle est maintenant bien présente dans le système de soins de santé. Domaine relativement nouveau en S et T nucléaires, la médecine nucléaire offre de vastes possibilités d innovation pour améliorer la qualité de vie des Canadiens. L ensemble de ces travaux assure un approvisionnement fiable en isotopes à des fins médicales au Canada et ailleurs pour le diagnostic médical et le traitement du cancer. Ce programme vise également à accroître nos connaissances des effets du rayonnement sur les humains, ce qui comprend l évolution des techniques et de l expertise nécessaires pour assurer un environnement de travail sain pour les travailleurs des installations nucléaires. Ces mêmes services peuvent également être utilisés à d autres fins en cas d urgence nucléaire au Canada ou à l étranger. Les études des effets du rayonnement sur la santé humaine, réalisées en collaboration avec des universités et d autres établissements de recherche, sont nécessaires pour éclairer la réglementation sur les niveaux sécuritaires de radioexposition. En partenariat avec Santé Canada, EACL a mis au point des méthodes visant à réduire le temps requis pour l analyse, l identification et le traitement de l exposition à certains radionucléides. Ces travaux ont d importantes retombées, car ils contribuent à assurer la santé des Canadiennes et des Canadiens.

20

21 Gérance environnementale du nucléaire : EACL assure la salubrité de l environnement pour les Canadiennes et les Canadiens. Pour que l utilisation continue de l énergie nucléaire soit acceptable pour la société, le secteur nucléaire et le gouvernement fédéral doivent faire preuve d une gérance environnementale responsable. EACL poursuit ses efforts de déclassement et de gestion des déchets afin d éliminer de manière efficace et efficiente les responsabilités nucléaires. Ce programme porte sur l engagement du gouvernement à garantir la salubrité de l environnement pour les Canadiens en veillant à ce que les sites nucléaires canadiens, y compris les sites hérités et historiques, soient des environnements propres et sains. Diverses activités sont réalisées à cette fin : démontrer l application responsable de la S et T nucléaires, gérer les risques environnementaux, faire preuve d une bonne gérance environnementale, et fournir des technologies, de l expertise ou des installations en vue du stockage sécuritaire et de la gestion à long terme des déchets radioactifs au Canada. Ces activités comprennent un certain nombre de programmes axés sur l environnement qu EACL met en œuvre au nom de Ressources naturelles du Canada, dans le cadre de son Programme de gestion des déchets radioactifs. Ce programme comprend les sous-activités suivantes : responsabilités nucléaires héritées; déclassement des Laboratoires de Whiteshell; Initiative de la région de Port Hope (IRPH); déchets historiques; technologie nucléaire environnementale; services de déchets nucléaires; gestion de l environnement. Des projets comme la construction d une installation de conditionnement et de stockage du combustible joueront un rôle essentiel dans l assainissement de l environnement, mais ils nécessitent la mise au point d une technologie nouvelle et complexe. À mesure que la chaîne d approvisionnement parviendra à répondre aux besoins du projet, les fournisseurs participants seront incités à être plus novateurs.

22

23 Réseaux d innovation du nucléaire : EACL maintient un ensemble d installations scientifiques nationales essentielles et appuie les divers besoins en matière d innovation de la communauté canadienne des chercheurs dans les domaines du nucléaire et du rayonnement, ce qui comprend des entreprises, des universités, des hôpitaux de recherche et des laboratoires gouvernementaux, dont les sites d EACL. En jetant des ponts entre les capacités d EACL et ces chercheurs, ceux ci peuvent poursuivre un éventail d objectifs scientifiques, dont l énergie propre, la recherche sur le cancer et la sécurité nucléaire. Ce programme vise un double objectif : accroître le rendement des investissements réalisés dans les installations scientifiques, les programmes et les effectifs d EACL, et permettre à EACL d accéder à d autres sources de financement, ce qui se traduit par une réduction du financement fédéral direct des projets d EACL. Chaque année, le Centre canadien de faisceaux de neutrons, d EACL, reçoit plus de 200 scientifiques, ingénieurs et étudiants qui participent à des recherches sur l une des six lignes de faisceaux de neutrons au réacteur NRU d EACL, à Chalk River.

24

25 Centres d excellence Le large éventail de capacités d EACL se manifeste par l intermédiaire de 10 centres d excellence. Les centres d excellence d EACL aspirent à de grandes réalisations et cherchent à anticiper les besoins du gouvernement, de l industrie, des établissements d enseignement et du grand public dans leur ensemble. Ils reflètent les domaines dans lesquels EACL a des atouts uniques et stratégiques pouvant bénéficier au Canada, qui complètent les programmes d EACL et qui constituent un élément clé de l avantage concurrentiel d EACL. En plus de développer ses capacités internes (personnel, outils et technologies), EACL collabore activement avec sa chaîne d approvisionnement et ses partenaires pour soutenir ces capacités. 1. Gestion des matières nucléaires et radioactives 2. Services d irradiation et de post-irradiation 3. Gestion du risque, de la sécurité et de la sûreté nucléaires 4. Radiobiologie, radioécologie et dosimétrie 5. Physique et chimie des matériaux, et applications 6. Combustibles nucléaires avancés et cycles du combustible 7. Ingénierie des systèmes 8. Simulation, modélisation et calculs avancés 9. Gestion de l hydrogène et des isotopes de l hydrogène 10. Assainissement de l environnement et gestion des déchets nucléaires

26

27

28 Formation de la prochaine génération de personnel hautement qualifié Un résultat important est la formation de la prochaine génération de scientifiques, d ingénieurs et d exploitants nucléaires canadiens de calibre mondial. EACL soutient le perfectionnement d un personnel hautement qualifié pour le secteur public, l entreprise et le milieu universitaire afin de renforcer la main-d œuvre canadienne et de paver la voie à l économie du savoir de demain. L atout d EACL, c est son personnel, soit plus de employés travaillant dans ses laboratoires ou des projets partout au Canada. Ces personnes ont des compétences et une expérience précieuses dans un large éventail de disciplines, un apport précieux pour la population active et l avantage concurrentiel du Canada. Sciences de la vie Génie Sciences environnementales Science des matériaux Instrumentation Déclassement Thermohydraulique Sciences nucléaires Conception mécanique Chimie Métallurgie Modélisation informatique Physique Sûreté nucléaire Corps de métier spécialisés Services de sécurité et d urgence Relations publiques Services financiers et commerciaux Les prix d excellence d EACL reconnaissent le dévouement de nos employés pour faire profiter à tous, dans le monde entier, des avantages de la science et de la technologie nucléaires. Leurs réalisations démontrent clairement l esprit d innovation et la fierté qui distinguent EACL.

29 Assurer un environnement salubre pour les Canadiens et les Canadiennes EACL assure la mise en œuvre du Programme des responsabilités nucléaires héritées (PRNH), qui vise à réduire, de façon sûre et rentable, les responsabilités nucléaires héritées et les risques connexes grâce à des principes de gestion saine des déchets et de protection de l environnement dans l intérêt de la population canadienne. EACL gère de manière sûre et rentable un projet financé par le PRNH afin de déclasser entièrement les Laboratoires de Whiteshell, à Pinawa (Manitoba), y compris le Laboratoire de recherche souterrain. Le plus important projet environnemental de cette nature jamais entrepris au Canada est l Initiative de la région de Port Hope (IRPH), où EACL nettoie des déchets radioactifs de faible activité dans les municipalités de Port Hope et de Clarington, résultats des activités passées de l ancienne société d État Eldorado Nucléaire Limitée et de ses prédécesseurs du secteur privé. EACL exploite également le Bureau de gestion des déchets radioactifs de faible activité (BGDRFA) afin de gérer et d atténuer les déchets historiques de faible activité en divers endroits du Canada. Le lancement officiel du premier contrat majeur de construction pour la phase 2 du projet de Port Hope a eu lieu le 30 novembre, sur le site de la nouvelle installation de traitement des eaux usées de 22 millions de dollars, dans le cadre de l Initiative de la région de Port Hope. L adjudication de ce contrat est une étape importante en vue de nettoyer et de gérer de manière sûre et à long terme les déchets radioactifs historiques de faible activité à Port Hope.

30

31 La sécurité grâce à l innovation La protection du cœur des installations nucléaires et leur exploitation sécuritaire demeurent une priorité pour EACL. Le séisme et le tsunami qui ont touché la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi en mars 2011 ont démontré la nécessité pour toutes les installations nucléaires de pouvoir résister aux événements externes crédibles, comme les séismes, de réagir de manière appropriée et, le cas échéant, d améliorer leurs installations et leur capacité d intervention d urgence. EACL a mené de telles évaluations et a mis en œuvre des projets visant à répondre aux événements «hors dimensionnement» pouvant toucher le réacteur NRU et le site de Chalk River. EACL a également commencé à étoffer la documentation pour la gestion des accidents graves et à améliorer sa capacité d intervention d urgence pour de tels événements.

32 Application de la science nucléaire pour la sécurité de tous les Canadiens et Canadiennes Le personnel de la radioprotection d EACL a participé à la phase finale d essai d un projet de recherche mené par le Centre des sciences pour la sécurité, de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC). Le projet consistait à faire exploser de manière contrôlée une bombe simulée un dispositif de dispersion radiologique au centre de recherche de RDDC à Suffield (Alberta). Au cours de cet essai, des données scientifiques ont été recueillies et elles aideront les chercheurs à mieux comprendre les dispositifs de dispersion radiologique et leur impact, ce qui permettra d accroître la sécurité nucléaire au Canada et ailleurs dans le monde. Cet essai est un exemple de coopération continue entre diverses organisations participantes des secteurs privé et public au Canada, aux États Unis et en Grande- Bretagne qui collaborent avec l objectif commun d améliorer les mesures de prévention et d intervention en matière de sûreté nucléaire.

33 Expertise en combustibles de pointe utilisée dans le cadre d un partenariat mondial EACL et la National Nuclear Security Administration (NNSA) du Département d État des États Unis ont signé une entente de collaboration en vue de convertir le cœur du réacteur de recherche SLOWPOKE jamaïcain pour qu il utilise de l uranium faiblement enrichi (UFE) au lieu de l uranium hautement enrichi (UHE). Les premières technologies des réacteurs utilisaient du combustible à base d UHE, car il était plus difficile d obtenir des niveaux de puissance comparables avec de l UFE. Cependant, les réacteurs modernes utilisent de l UFE, qui est plus efficace tout en offrant des niveaux de puissance comparables. La conversion devient donc une option intéressante et réduit l utilisation des matières nucléaires contenant de l UHE. Le projet s inscrit dans le cadre du Partenariat nord américain pour la sécurité et la prospérité et de l Initiative mondiale de la réduction des menaces (GTRI Global Threat Reduction Initiative).

34 Fournir une énergie propre, sûre, fiable et rentable au Canada et au monde EACL a terminé avec succès, pour Candu Énergie Inc., l inspection de base des canaux de combustible sur le réacteur Wolsong 1, récemment remis à neuf, de l exploitant Korea Hydro and Nuclear Power (KHNP) en Corée du Sud. C était la première fois qu une inspection des canaux de combustible était réalisée sur un réacteur CANDU remis à neuf et en service. L inspection a eu lieu au cours du premier arrêt planifié de Wolsong 1 depuis sa remise en service complète en juillet L inspection réalisée par EACL a déterminé que les canaux de combustible fonctionnaient de la manière prévue et respectaient les exigences réglementaires connexes, ce qui a permis à KHNP de redémarrer le réacteur.

35 Rendre la science nucléaire plus accessible Publication consacrée à la science nucléaire, la Revue scientifique nucléaire d EACL traite des innovations importantes en S et T nucléaire qui cadrent avec les programmes de base d EACL. La revue publie des articles novateurs et originaux ainsi que des notes techniques sur une foule de sujets : industrie nucléaire (technologie CANDU), sécurité et garanties nucléaires, énergie propre et sûre (incluant les réacteurs de quatrième génération), technologie de l hydrogène, petits réacteurs, fusion, énergie durable et matériaux de pointe, santé, isotopes et rayonnement, sciences environnementales. Les articles acceptés après évaluation par les pairs devraient couvrir différentes disciplines telles que l ingénierie, la chimie, la physique et la biologie. Vous pouvez télécharger le dernier numéro sur le site Le Laboratoire d étude du comportement des produits de fission d EACL constitue l un des quatre groupes sur la planète qui peuvent étudier le rejet de produits de fission d échantillons de combustible irradié. Les essais dans ces domaines génèrent des données cruciales qui permettent de comprendre comment le combustible se comporterait pendant un accident.

36 Énergie atomique du Canada limitée 1, chemin Plant Chalk River (Ontario) K0J 1J0

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

La Commission. canadienne de sûreté nucléaire Présentation à la Conférence nationale sur l assurance au Canada. suretenucleaire.gc.

La Commission. canadienne de sûreté nucléaire Présentation à la Conférence nationale sur l assurance au Canada. suretenucleaire.gc. La Commission Terry Jamieson Vice-président, Direction générale du soutien technique Commission canadienne de sûreté nucléaire Le 23 septembre 2014 canadienne de sûreté nucléaire Présentation à la Conférence

Plus en détail

L énergie nucléaire au Canada

L énergie nucléaire au Canada L énergie nucléaire au Canada Présenté par : Sylvana Guindon Ressources naturelles Canada Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques Le 2 décembre 2005 Le rôle du gouvernement Le Ministre

Plus en détail

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE. (représentée par le président) LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE. (représentée par le président) LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE MDN : 2011010001 CCSN : 3639875 PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE (représentée par le président) ET LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE (représenté par le sous-ministre

Plus en détail

MÉMOIRE RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU

MÉMOIRE RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU MÉMOIRE POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU RÉACTEUR NUCLÉAIRE DE PUISSANCE DE LA CENTRALE DE GENTILLY - 2 MARS 2011 Avant

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE

LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE LA RECHERCHE, LA FORMATION ET L INNOVATION POUR UNE ÉCONOMIE DU XXI e SIÈCLE CONCURRENTIELLE Une présentation au Comité permanent des finances de Recherches en sciences et en génie Canada (CRSNG) Octobre

Plus en détail

à L AVANTAGE du CANADA

à L AVANTAGE du CANADA APPLICATION de la science et de la technologie nucléaires à L AVANTAGE du CANADA Énergie atomique du Canada limitée Rapport financier annuel 2013 Notre mission est de faire en sorte que les Canadiens

Plus en détail

Prestations multi-techniques et radioprotection à votre mesure

Prestations multi-techniques et radioprotection à votre mesure Prestations multi-techniques et radioprotection à votre mesure Un partenaire historique dans les métiers de la logistique nucléaire et de la radioprotection Présent dans le nucléaire depuis plus de 20

Plus en détail

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN Mémoire présenté aux fins du budget de 2016 29 janvier 2016 Présenté par : Peter Kondos, Ph. D. Président

Plus en détail

TRIUMF ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES CANADIENNES GRÂCE AUX SCIENCES ET À L INNOVATION. Consultations prébudgétaires 2014

TRIUMF ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES CANADIENNES GRÂCE AUX SCIENCES ET À L INNOVATION. Consultations prébudgétaires 2014 Canada s national laboratory for particle and nuclear physics Laboratoire national canadien pour la recherche en physique nucléaire et en physique des particules TRIUMF ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES

Plus en détail

Réduire les risques, augmenter les performances. * Avançons en confiance

Réduire les risques, augmenter les performances. * Avançons en confiance Réduire les risques, augmenter les performances * Avançons en confiance * La confiance dans un monde de risques Prévenir les risques est un enjeu capital pour les entreprises. Bureau Veritas apporte des

Plus en détail

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 Table des matières Grandes lignes... 1 Revue des activités... 2 Énergie... 4 Transport... 4 Mobilité de la main-d œuvre... 4 Collaboration intergouvernementale... 4 La voie à

Plus en détail

Compte rendu sur l état de préparation de la CCSN en vue de réglementer des projets proposant l utilisation de petits réacteurs modulaires (PRM)

Compte rendu sur l état de préparation de la CCSN en vue de réglementer des projets proposant l utilisation de petits réacteurs modulaires (PRM) Compte rendu sur l état de préparation de la CCSN en vue de réglementer des projets proposant l utilisation de petits réacteurs modulaires (PRM) K. Lee et M. de Vos Groupe de travail de la CCSN sur les

Plus en détail

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES DE PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME INTRODUCTION À l échelle du pays, les pipelines acheminent tous les jours, de façon sûre et fiable,

Plus en détail

Les bénéfices de l investissement dans l infrastructure. Le 1 er novembre 2011. Un énoncé de position de l AFIC

Les bénéfices de l investissement dans l infrastructure. Le 1 er novembre 2011. Un énoncé de position de l AFIC Les bénéfices de l investissement dans l infrastructure Un énoncé de position de l AFIC Résumé L infrastructure est un investissement pas une dépense. C est un investissement dans la prospérité économique,

Plus en détail

Représentation Permanente de la France / Agence Internationale de l Energie Atomique. Service nucléaire. (clement.hill@cea.fr)

Représentation Permanente de la France / Agence Internationale de l Energie Atomique. Service nucléaire. (clement.hill@cea.fr) Représentation Permanente de la France / Agence Internationale de l Energie Atomique Service nucléaire (clement.hill@cea.fr) 1 Le rôle du Service nucléaire de la Représentation Permanente française Promouvoir

Plus en détail

INTRODUCTION A L INDUSTRIE NUCLÉAIRE

INTRODUCTION A L INDUSTRIE NUCLÉAIRE INTRODUCTION A L INDUSTRIE NUCLÉAIRE L industrie nucléaire, définition (1) Ensemble des procédés de transformation qui utilisent les propriétés du noyau atomique Dans le domaine civil l exploitation des

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION DANS UN CONTEXTE CHANGEANT PERSPECTIVE DE L ORGANISME DE RÉGLEMENTATION

LA RÉGLEMENTATION DANS UN CONTEXTE CHANGEANT PERSPECTIVE DE L ORGANISME DE RÉGLEMENTATION LA RÉGLEMENTATION DANS UN CONTEXTE CHANGEANT PERSPECTIVE DE L ORGANISME DE RÉGLEMENTATION Michael Binder, président Commission canadienne de sûreté nucléaire Le 27 février 2015 Ottawa (Ontario) Présentation

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

Cadre de référence Groupe de travail de la CCSN Examen de l événement nucléaire au Japon : Répercussions sur les centrales nucléaires canadiennes

Cadre de référence Groupe de travail de la CCSN Examen de l événement nucléaire au Japon : Répercussions sur les centrales nucléaires canadiennes Cadre de référence Groupe de travail de la CCSN Examen de l événement nucléaire au Japon : Répercussions sur les centrales nucléaires canadiennes Objet L objectif général consiste à évaluer les répercussions

Plus en détail

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 Comité préparatoire de la Conférence des Parties chargée d examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en 2010 NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 15 mai 2009 Français Original : anglais Troisième

Plus en détail

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 MISSION Le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) est un partenariat d universités canadiennes qui se consacre à étendre l accès au contenu numérique

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

SYNTHÈSE DU DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE

SYNTHÈSE DU DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE DÉBAT PUBLIC 2005/06 Projet Flamanville 3 Construction d une centrale électronucléaire tête de série EPR sur le site de Flamanville @ SYNTHÈSE DU DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE EDF, maître d ouvrage du projet

Plus en détail

Nuclear trainees program

Nuclear trainees program engagement cohésion Nuclear trainees program audace exigence junior Obtenez en 1 an une formation de généraliste du nucléaire engagement GDF SUEZ / 2 nuclear trainees PROGRAM JUnIOR Vous êtes un jeune

Plus en détail

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Vérification environnementale Association Québécoise de Vérification Environnementale CONTEXTE ET ENJEU La préservation de l environnement devient

Plus en détail

RBC Assurances : une force à mon service. À l usage des conseillers

RBC Assurances : une force à mon service. À l usage des conseillers À l usage des conseillers RBC Assurances : une force à mon service > Un soutien inégalé > Des outils de vente à l avant-garde de l industrie > Une gamme complète de produits > Un nom respecté, synonyme

Plus en détail

Renforcez votre entreprise grâce à l expertise d Applied

Renforcez votre entreprise grâce à l expertise d Applied : : A P P L I E D S U P P O R T : : Renforcez votre entreprise grâce à l expertise d Applied Maximisez votre investissement technologique LE SUCCÈS DE VOTRE ENTREPRISE DÉPEND DE LA PERFORMANCE DE VOS CAPACITÉS

Plus en détail

Rapport annuel PRP. Rapport annuel 2010-2011 de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel PRP. Rapport annuel 2010-2011 de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel PRP Rapport annuel 2010-2011 de la Loi sur la protection des renseignements personnels Bureau de l'accès à l'information et de la protection des renseignements personnels d'eacl Revision

Plus en détail

2.5. Pacte mondial des Nations Unies

2.5. Pacte mondial des Nations Unies 2.5. Pacte mondial des Nations Unies Priorité stratégique : soutenir les principes du Pacte Nous sommes l un des signataires du Pacte, la plus importante initiative au monde dans le domaine de la responsabilité

Plus en détail

Michael Binder, président

Michael Binder, président Commission canadienne de sûreté nucléaire Canadian Nuclear Safety Commission Présentation donnée à la Conférence et la foire commerciale 2014 de l Association nucléaire canadienne Michael Binder, président

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015 Guide des candidatures 2015 Introduction Dans tout l Ontario, il y a beaucoup d entreprises, d organismes, de collectivités et de particuliers qui font plus que ce qui est requis par la législation environnementale,

Plus en détail

Levée du point d arrêt lié au permis de la centrale nucléaire de Pickering d Ontario Power Generation

Levée du point d arrêt lié au permis de la centrale nucléaire de Pickering d Ontario Power Generation Levée du point d arrêt lié au permis de la centrale nucléaire de Pickering d Ontario Power Generation Présentation au Comité de la santé nucléaire de Durham Le 14 novembre 2014 Miguel Santini Directeur,

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

Séminaire IRSN - ANCCLI

Séminaire IRSN - ANCCLI Séminaire IRSN - ANCCLI Séminaire du 14/09/2011 La gestion de crise Sommaire de la présentation Sommaire Missions de l IRSN en cas de crise nucléaire Les premiers enseignements de l accident de Fukushima

Plus en détail

Canada. a l'egard de. Compte renqu des deliberations, y compris les motifs de decision. .Demandeur. Energia atomique du Canada limitee.

Canada. a l'egard de. Compte renqu des deliberations, y compris les motifs de decision. .Demandeur. Energia atomique du Canada limitee. Canadian Nuclear Safety Commission Commission canadienne de.sorete nucleaire Compte renqu des deliberations, y compris les motifs de decision a l'egard de.demandeur Energia atomique du Canada limitee Ob

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information 6 février 2009 Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information Facteurs déterminants du changement : Examens du GC Examens stratégiques, horizontaux et examens

Plus en détail

RÉACTEURS NUCLÉAIRES ET PRODUCTION DURABLE DE RADIOISOTOPES MÉDICAUX

RÉACTEURS NUCLÉAIRES ET PRODUCTION DURABLE DE RADIOISOTOPES MÉDICAUX RÉACTEURS NUCLÉAIRES ET PRODUCTION DURABLE DE RADIOISOTOPES MÉDICAUX CORNELIA CHILIAN Directrice, Laboratoire d analyse par activation neutronique SLOWPOKE DÉPARTEMENT DE GÉNIE PHYSIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE

Plus en détail

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS?

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS? STRUCTURE DU CADRE DE POLITIQUE D INVESTISSEMENT DE LA CEDEAO Dr Jonathan A Aremu Consultant Marché commun d investissement de la CEDEAO Département du Secteur Privé Tel: 234-1-8033061476 E-mail: marketlinkconsults@yahoo.com

Plus en détail

Sécurité nucléaire. Résolution adoptée le 26 septembre 2014, à la neuvième séance plénière

Sécurité nucléaire. Résolution adoptée le 26 septembre 2014, à la neuvième séance plénière L atome pour la paix Conférence générale GC(58)/RES/11 Septembre 2014 Distribution limitée Français Original : anglais Cinquante-huitième session ordinaire Point 14 de l ordre du jour (GC(58)/22) Sécurité

Plus en détail

Secrets de la réussite des PME

Secrets de la réussite des PME Secrets de la réussite des PME Avril 2015 Si vous êtes l un des nombreux propriétaires de PME qui cherchent des façons d accroître leur profit, le moment est peut-être idéal pour croître. Un récent sondage

Plus en détail

Commission canadienne de sûreté nucléaire : Leadership dans la réglementation aux fins de la sûreté

Commission canadienne de sûreté nucléaire : Leadership dans la réglementation aux fins de la sûreté Commission canadienne de sûreté nucléaire : Leadership dans la réglementation aux fins de la sûreté Présentation à l industrie nucléaire canadienne Programme de leadership (INC-PL) Le 23 octobre 2014 Haidy

Plus en détail

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Customer success story Juillet 2015 Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Profil Client Secteur : Services informatiques Société : Lexmark Effectifs : 12 000 Chiffre

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Amélioration des soins de santé pour les Canadiens février 1999 L engagement : l assurance-santé «Nous avons déjà promis de consacrer davantage

Plus en détail

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays (Communiqué) L insuffisance de financement chronique menace les collèges, les étudiants, les employeurs et l économie de l Ontario Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir

Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir Mémoire prébudgétaire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Association des infirmières et infirmiers du Canada www.cna-aiic.ca

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Adoptée par le Conseil d administration le 15 mai 2008 par sa résolution CA-265-2647, mise à jour le 15 novembre 2012 par la résolution CA-301-3112 1. PRÉAMBULE Alors

Plus en détail

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES Le présent plan n est pas un document indépendant. Il faut le considérer dans le contexte du Plan d urgence de la ville de Moncton. 1 Préambule Le

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DE NORTHBRIDGE. À propos de Northbridge

PROGRAMME DE FORMATION DE NORTHBRIDGE. À propos de Northbridge PROGRAMME DE FORMATION DE NORTHBRIDGE À propos de Northbridge Northbridge est l une des plus importantes compagnies d assurance générale commerciale au pays avec des primes souscrites d une valeur de 1,3

Plus en détail

Le Canada rural, ça compte

Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte 1 Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte Les régions rurales du Canada sont importantes pour la santé et la prospérité du pays. Malheureusement, les habitants

Plus en détail

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Développement durable des ressouces naturelles et de l énergie Les Premières Nations font partie intégrante de l avenir des ressources naturelles

Plus en détail

L approvisionnement responsable chez Bell Canada

L approvisionnement responsable chez Bell Canada L approvisionnement responsable chez Bell Canada francois.dalpe@bell.ca Chef divisionnaire adjoint - Responsabilité d entreprise et environnement, Bell Canada Réseau environnement, Sherbrooke le 21 octobre

Plus en détail

LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE?

LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE? SERVICES DE FINANCEMENT DU COMMERCE INTERNATIONAL LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE? PRENDRE AVANTAGE DE L INFORMATION DISPONIBLE Un accès sécuritaire à de l information

Plus en détail

L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES

L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2012 ENTRÉE LIBRE DE 10H30 À 17H SUR PRÉSENTATION D UNE CARTE D IDENTITÉ 31, AVENUE DE LA DIVISION

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS Observation n o Observations Recommandations Chef de projet Plan d action Date d achèvement prévue 1. Gouvernance 1.1 1.2 1.3 1.4 Le Comité spécial des sous-

Plus en détail

PROGRAMMES ET DES PARTENARIATS EN MATIÈRE D'ÉDUCATION ET DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL INFRASTRUCTURES COMMUNAUTAIRES

PROGRAMMES ET DES PARTENARIATS EN MATIÈRE D'ÉDUCATION ET DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL INFRASTRUCTURES COMMUNAUTAIRES RAPPORT AU COMITÉ D ÉVALUATION (CVÉ), DE MESUR DU RENDEMENT ET D EXAMEN EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 09 1) Le Ministère devrait continuer de fournir de l assistance aux Premières nations pour la construction,

Plus en détail

Portrait de la rémunération globale

Portrait de la rémunération globale CHAPITRE 1 Portrait de la rémunération globale pendant longtemps, on a surtout considéré les programmes de rémunération comme un mal nécessaire pour attirer des employés compétents et les fidéliser. Pour

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles...

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles... POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE 2010-2015 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4 Mission... 5 Vision et engagements... 6 Valeurs organisationnelles... 7 Principes de

Plus en détail

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015 ATTENTION : AVANT DE SIGNER LA LETTRE, MERCI DE BIEN VOULOIR LA LIRE JUSQU A LA FIN ET DE CLIQUER SUR LE LIEN ASSOCIE. FORUM D ACTION DES ENTREPRISES POUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL

Plus en détail

ASSISTANCE ET RENFORCEMENT DES CAPACITÉS OFFERTS DANS D AUTRES INSTANCES INTERNATIONALES. Document soumis par l Unité d appui à l application *

ASSISTANCE ET RENFORCEMENT DES CAPACITÉS OFFERTS DANS D AUTRES INSTANCES INTERNATIONALES. Document soumis par l Unité d appui à l application * RÉUNION DES ÉTATS PARTIES À LA CONVENTION SUR L INTERDICTION DE LA MISE AU POINT, DE LA FABRICATION ET DU STOCKAGE DES ARMES BACTÉRIOLOGIQUES (BIOLOGIQUES) OU À TOXINES ET SUR LEUR DESTRUCTION BWC/MSP/2009/MX/INF.4

Plus en détail

Rapport annuel PRP. Rapport annuel 2012-2013 de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel PRP. Rapport annuel 2012-2013 de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel PRP Rapport annuel 2012-2013 de la Loi sur la protection des renseignements personnels Bureau de l'accès à l'information et de la protection des renseignements personnels d'eacl Revision

Plus en détail

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage Gestionnaires Parcoursd apprentissage V2 VOTRE PARTENAIRE EN APPRENTISSAGE L École de la fonction publique du Canada offre des produits d apprentissage et de formation qui contribuent au renouvellement

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

L HYDROÉLECTRICITÉ EN 5 POINTS LA PREMIÈRE SOURCE D ÉLECTRICITÉ AU CANADA

L HYDROÉLECTRICITÉ EN 5 POINTS LA PREMIÈRE SOURCE D ÉLECTRICITÉ AU CANADA L HYDROÉLECTRICITÉ EN 5 POINTS LA PREMIÈRE SOURCE D ÉLECTRICITÉ AU CANADA www.canadahydro.ca info@canadahydro.ca Twitter @CanadaHydro 1. L HYDROÉLECTRICITÉ EST UNE ÉNERGIE PROPRE ET RENOUVELABLE. Une centrale

Plus en détail

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario L Association canadienne du propane Février 2013 Association canadienne du propane Mémoire pour le

Plus en détail

Tournant énergétique indispensable, défis immenses

Tournant énergétique indispensable, défis immenses Communiqué de presse Position des Académies suisses à l approvisionnement suisse en électricité Tournant énergétique indispensable, défis immenses Berne/Zurich, 9 août 2012. La transition vers des énergies

Plus en détail

5 mars 2013. Note d information

5 mars 2013. Note d information 5 mars 2013 Note d information Bilan des incidents de transport de matières radioactives à usage civil : l IRSN tire les enseignements des événements déclarés entre 1999 et 2011 Quelque 900 000 colis de

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

OBJET : Mémoire présenté dans le cadre des consultations prébudgétaires

OBJET : Mémoire présenté dans le cadre des consultations prébudgétaires 6 août 2014 M me Christine Lafrance Greffière du Comité permanent des finances Chambre des communes Ottawa (Ontario) K1A 0A6 FINA@parl.gc.ca OBJET : Mémoire présenté dans le cadre des consultations prébudgétaires

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Sécurité financière et estimation révisée des coûts du cycle de vie de la Gestion adaptative progressive

Sécurité financière et estimation révisée des coûts du cycle de vie de la Gestion adaptative progressive Document d information 2013 Document d information 2013 Sécurité financière et estimation révisée des coûts du cycle de vie de la Gestion adaptative progressive En 2007, le gouvernement du Canada s est

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LES ACTIVITÉS DE L UNION EUROPÉENNE EN APPUI À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES Ce projet est

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

«MÉMORANDUM DE CRACOVIE» d EUROSHNET La normalisation au service de produits sûrs

«MÉMORANDUM DE CRACOVIE» d EUROSHNET La normalisation au service de produits sûrs 3e Conférence européenne sur la normalisation, les essais et la certification Des produits plus sûrs pour des lieux de travail compétitifs Cracovie, Pologne, 11 12 septembre 2008 «MÉMORANDUM DE CRACOVIE»

Plus en détail

Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise

Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise L expérience à votre service Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise Assurance pollution et coûts de dépollution des locaux d entreprise Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise

Plus en détail

Informatique en nuage

Informatique en nuage Services d infrastructure, solutions et services-conseils Solutions Informatique en nuage Jusqu à maintenant, la gestion de l infrastructure des TI consistait à négocier les limites : puissance de traitement,

Plus en détail

Principaux domaines d'expertise

Principaux domaines d'expertise Principaux domaines d'expertise Élaborer des stratégies, programmes, plans et indicateurs de durabilité Politiques, procédures et plans environnementaux et/ou de durabilité de la société Les règlements

Plus en détail

Étude sur la monnaie numérique

Étude sur la monnaie numérique Étude sur la monnaie numérique Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et Opérations Association des banquiers canadiens Prononcée devant le Comité sénatorial des banques et

Plus en détail

Conduite de l exploitation : Gestion des accidents : Programmes de gestion des accidents graves touchant les réacteurs nucléaires REGDOC-2.3.

Conduite de l exploitation : Gestion des accidents : Programmes de gestion des accidents graves touchant les réacteurs nucléaires REGDOC-2.3. Conduite de l exploitation : Gestion des accidents : Programmes de gestion des accidents graves touchant les réacteurs nucléaires REGDOC-2.3.2 Septembre 2013 Gestion des accidents : Programmes de gestion

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Mémoire. Reconnaissance du budget 2014. Regards vers le budget de 2015

Mémoire. Reconnaissance du budget 2014. Regards vers le budget de 2015 Mémoire de l Association canadienne pour les études supérieures au Comité permanent des finances de la Chambre des communes, au sujet du budget fédéral de 2015 Résumé L Association canadienne pour les

Plus en détail

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique 2 ORIENTATIONS DE L'OCDE POUR LES POLITIQUES CONCERNANT LE CONTENU NUMÉRIQUE Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique Le contenu numérique est devenu un élément de plus

Plus en détail

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire Stratégie de prospection et de développement des marchés hors Québec 2009 sommaire 2013 1 Rédaction Direction du développement des marchés et de l exportation Transformation Alimentaire Québec Ministère

Plus en détail

L EVOLUTION ET LES ENJEUX LIES A LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE

L EVOLUTION ET LES ENJEUX LIES A LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE L EVOLUTION ET LES ENJEUX LIES A LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE Analyse de l évolution des emplois et des compétences dans les industries chimiques en Haute-Normandie à horizon 2020 SYNTHESE Monsieur Ludovic

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail