RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE"

Transcription

1 RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE D IMPACT ET DE L ETUDE DES DANGERS BUREAU VERITAS RESUME NON TECHNIQUE PAGE 1

2 SOMMAIRE 1 PRESENTATION DES ACTIVITES ET DU PROJET D EVOLUTION DU SITE LOCALISATION DES INSTALLATIONS ENVIRONNEMENT ET VOISINAGE RESUME DE L ETUDE D IMPACT IMPACT VISUEL IMPACT SUR L EAU REJETS ATMOSPHERIQUES BRUIT TRAFIC DECHETS UTILISATION RATIONNELLE DE L'ENERGIE ET EFFETS SUR LE CLIMAT EFFETS SUR LA SANTE REMISE EN ETAT DU SITE APRES EXPLOITATION RESUME DE L ETUDE DES DANGERS POTENTIELS DE DANGERS MOYENS DE PREVENTION ET DE PROTECTION Incendie Pollution accidentelle EVALUATION DES DISTANCES D EFFETS DES PHENOMENES ACCIDENTELS SCENARIO 1 ; ILOT SCENARIO 2 ; ILOTS 1, 8 ET 26 SANS MESURES COMPENSATOIRES SCENARIO 2 ; ILOTS 1, 8 ET 26 AVEC MESURES COMPENSATOIRES SCENARIO 3 SANS MESURES COMPENSATOIRES SCENARIO 3 AVEC MESURES COMPENSATOIRES GRILLE DE CRITICITE SUITE A LA MISE EN PLACE DES MESURES COMPENSATOIRES BUREAU VERITAS RESUME NON TECHNIQUE PAGE 2

3 1 PRESENTATION DES ACTIVITES ET DU PROJET D EVOLUTION DU SITE L activité du site de PAPREC PLASTIQUES VERDUN consiste au regroupement et à la transformation de déchets plastiques venant de l industrie (chutes de fabrication, loupés) ou des ménages, par broyage, déchiquetage, extrusion, compactage. Les matières plastiques recyclées produites par le site sont revendues pour servir de matière première dans l industrie. Le site est d ores et déjà autorisé par arrêté préfectoral n du 16 juillet 2010, complété par deux arrêtés complémentaires n du 26 octobre 2010 et n du 19 juillet Par le présent dossier, Paprec Plastiques Verdun souhaite implanter une deuxième extrudeuse et augmenter les capacités de traitement et de stockage des déchets mentionnés ci-dessus. L impact de ses évolutions sur le classement ICPE et le suivant : Augmentation de la capacité d extrusion à 100 t/j (actuel : 10 t/j) avec passage déclaration autorisation (rubrique 2791). Augmentation de la capacité de stockage des déchets de plastiques Réaliser une activité de lavage/broyage 2 LOCALISATION DES INSTALLATIONS Le site est dans le département de la Meuse, sur la commune de Verdun. Le site industriel est implanté à l adresse suivante : ZI CHICAGO VERDUN La ZI est située dans la partie Nord de la ville de Verdun. 3 ENVIRONNEMENT ET VOISINAGE Le site est en zone industrielle. Il n y a pas de zone naturelle aux environs. Le groupe d habitations le plus proche est localisé au Nord du site le long de la rue du Champ de Mars. Les habitations les plus proches sont à environ 105 m au Nord des parcelles utilisées pour l exploitation, et en limite de propriété Nord de la réserve foncière ex Maximo, de l autre côté de la route. Les voies SNCF sont à une distance minimale d environ 100 m du site. L établissement recevant du public le plus proche est la gare à environ 150 m. Les principaux établissements industriels voisins sont : BUREAU VERITAS RESUME NON TECHNIQUE PAGE 3

4 NOM DE LA SOCIETE ALBERTUS LES ATELIERS DE L ADAPEIM EURONAPPE LES CARTONNAGES DE VERDUN SOTRAGO/ ANTOINE MEUSE ELASTOMERE / BORFLEX L ENVELOPPE DU BATIMENT ACTIVITES Produits métallurgiques, gaz industriels, matériel de soudage Conditionnement, encartage, routage couture blanchisserie, espace vert, cannage, paillage, caisserie, palette, sérigraphie, soudure Vaisselle et articles à usage unique (fabrication, gros) Fabrication de cartonnage Transport routier Fabrication de pièces en caoutchouc Tôlerie LOCALISATION PAR RAPPORT AUX LIMITES DE SITE DE PAPREC Mitoyen à l Ouest Mitoyen à l Est Mitoyen au Sud Mitoyen au Nord 12 m à l Est 70 m à l Ouest 60 m au Nord-Est HIS Imprimerie Mitoyen au Sud BUREAU VERITAS RESUME NON TECHNIQUE PAGE 4

5 4 RESUME DE L ETUDE D IMPACT 4.1 IMPACT VISUEL Le site est implanté dans une zone à vocation industrielle. Les bâtiments 1 à 5 ont été habillés d un bardage extérieur gris de façon à en homogénéiser l aspect. 4.2 IMPACT SUR L EAU Consommation L intégralité de l eau utilisée sur le site provient du réseau. L eau est utilisée pour : - Les usages sanitaires (douches, WC, lavabos). - Les appoints sur le circuit de chauffage central. - Le transport et le refroidissement des granulés au niveau des extrudeuses. Cet usage se fait pour l essentiel en circuit fermé. La consommation est limitée aux appoints pour compensation des pertes par évaporation, compensation des rejets de la centrifugeuse et remplissage du bac sous tamis après vidange et nettoyage. Rejets des eaux usées domestiques Les eaux usées sanitaires du bâtiment n 1 sont envoyées dans une fosse septique de 2 m 3 qui se déverse dans la conduite d eau pluviale passant au Sud du bâtiment n 1 puis rejoint le réseau public unitaire au niveau de la rue de l Avenir. Conformément à la réglementation cette fosse va être transformée dans un délai d un an en une fosse toutes eaux étanche vidangée périodiquement. Les eaux usées sanitaires du bâtiment n 3 sont rejetés au réseau public unitaire. Rejets des eaux usées industrielles Le seul rejet d origine industrielle est le rejet des centrifugeuses associées aux extrudeuses. La seule charge présentée par cet effluent est représentée par les particules très fines de plastique éventuellement non retenues par le panier tamiseur. Le débit est faible, estimé à environ 150l/jour. Après tamisage, les eaux sont rejetées dans le réseau public unitaire. BUREAU VERITAS RESUME NON TECHNIQUE PAGE 5

6 Rejets des eaux pluviales Eaux pluviales de toiture Les eaux de toiture sont propres. o Les eaux issues d une partie de la toiture du bâtiment 4 et, par la suite celles issues du bâtiment 5, servent à alimenter la réserve incendie. Celle-ci est munie d un trop plein qui rejoint le réseau vers le point de rejet n 2. o Les eaux de l autre partie du bâtiment 4 et des bâtiments 2 et 3 rejoignent le réseau vers le point de rejet n 2. o Les eaux de toiture du bâtiment n 1 rejoignent le point de rejet n 1. Eaux pluviales de voiries: - Les eaux collectées à l avant du bâtiment 1 et entre ce bâtiment et la limite de propriété Sud rejoignent le point de rejet n 1. - Toutes les autres eaux rejoignent le regard vers le point de rejet n REJETS ATMOSPHERIQUES Source de rejets atmosphériques Véhicules (camions de livraison, véhicules légers) - pour mémoire Chaudière fioul presse, broyeurs, Extrudeuses Polluants Gaz et fumées de combustion Gaz et fumées de combustion Poussières COV Il n y a aucun brûlage à l air libre de réalisé. Les émissions diffuses proviennent du trafic (camions, chariots, engins, etc..). Cette pollution atmosphérique n est pas quantifiable par un point de rejet et un flux de pollution La chaudière est de faible puissance (25 kw) et fait l objet d un entretien annuel. Chaque broyeur sera équipé de son propre système de dépoussièrage ; les rejets seront effectués en extérieur. Les poussières récupérées sont envoyées vers des filières autorisées. Concernant les densificateurs avant extrusion, un système d aspiration a été installé, avec rejet canalisé en extérieur. La chaine de tri et la presse sont très peu émettrices de poussières et sont situées dans les bâtiments. Les extrudeuses sont équipées d un système de captation des COV. 4.4 BRUIT Les équipements bruyants sont principalement représentés par les broyeurs, les extrudeuses, la chaine de tri et la presse à balles. L évolution du site, objet du présent dossier, se traduira par : BUREAU VERITAS RESUME NON TECHNIQUE PAGE 6

7 - Ajout d une 2 extrudeuse (Bâtiment 1) Les horaires vont également évoluer : Amplitude de livraison Amplitude d expédition Amplitude de travail (jours) Horaires Actuels 8h-12h 13h-17h (vendredi - 16h) 8h-12h 13h-17h (vendredi - 16h) 5h-21h Futur Possibilité de passer en 5x8 Jours travaillés actuellement Du Lundi au Vendredi Du Lundi au Vendredi Du Lundi au samedi Futur 7jours/7 Des habitations sont présentes à environ 100 m. Une étude acoustique sera réalisée après l obtention de l arrêté préfectoral. 4.5 TRAFIC Le trafic maximum de véhicules légers prévus à terme sur le site sera de 60 véhicules. Le trafic maximal de camions (livraisons et expéditions) est de : - 75 camions par mois actuellement camions par mois à terme. Ce trafic pourra être diminué de moitié par l utilisation de camions bi bennes. On ne dispose pas de données de comptage sur les voies publiques dans la zone. La zone industrielle de CHICAGO est notamment desservie par la RN 603 reliant VERDUN à BAR- LE-DUC qui est classée comme route à grande circulation. Amplitude de livraison Amplitude d expédition Horaires Actuels 8h-12h 13h-17h (vendredi -16h) 8h-12h 13h-17h (vendredi -16h) Futur Jours travaillés actuellement Du Lundi au Vendredi Du Lundi au Vendredi Futur De manière plus générale, quelques camions pourront décharger leurs marchandises en dehors de ces horaires. BUREAU VERITAS RESUME NON TECHNIQUE PAGE 7

8 4.6 DECHETS La majorité des déchets produits par le site sont soit mis en centre d enfouissement technique soit valorisés énergétiquement (incinérés). Les autres déchets produits par le site sont soit réinsérés dans le process même du site soit éliminés par une filière agréée afin d être valorisés. Tous les déchets dangereux sont émis avec un bordereau de suivi des déchets dangereux lors de leur enlèvement par les transporteurs agréés. Le site s assure de l élimination dans des filières agréées de tous ces déchets dangereux par retour et archivage du bordereau de déchets dangereux. 4.7 UTILISATION RATIONNELLE DE L'ENERGIE ET EFFETS SUR LE CLIMAT L établissement consomme de l électricité pour assurer son fonctionnement. Toutes dispositions sont prises pour limiter au mieux la consommation d énergie : - L allumage et l extinction de l éclairage extérieurs sont commandés automatiquement par capteur de luminosité. - Les robinets de chauffage central des bureaux sont équipés de robinets thermostatiques et la chaudière est commandée par un thermostat d ambiance et un programmateur jour/nuit/week end. La chaudière servant au chauffage des bureaux fait l objet d un entretien annuel. 4.8 EFFETS SUR LA SANTE L analyse des émissions associées au site met clairement en évidence l absence de tout impact sanitaire potentiel. 4.9 REMISE EN ETAT DU SITE APRES EXPLOITATION La mise à l arrêt de l installation comme un changement d exploitant feraient l objet de démarches administratives et techniques. BUREAU VERITAS RESUME NON TECHNIQUE PAGE 8

9 5 RESUME DE L ETUDE DES DANGERS 5.1 POTENTIELS DE DANGERS Le principal potentiel de dangers associé au site est représenté par les stockages de matières combustibles : Rubrique ICPE correspondante Matières Quantités maximales stockées à l instant T Plastiques en attente de tri et en cours m Plastiques en attente d évacuation (granulés) m 3 Refus de tri 100 m Bois (emballage de certains plastiques) 173 m Carton (emballage de certains plastiques) 72 m MOYENS DE PREVENTION ET DE PROTECTION Incendie Le site dispose ou disposera des moyens suivants : - Extincteurs. - RIA. - 2 Réserves incendies de 660 m 3 et de 480m 3 - De plusieurs poteaux incendie situés à proximité immédiate du site ayant un débit minimal de 60m 3 /h - Détection incendie. - Désenfumage Pollution accidentelle Les stockages de liquide polluants sont placés sur rétention. Le confinement des eaux d incendie est réalisé sur l ensemble des surfaces (intérieur des bâtiments et voirie) par le biais d une vanne de barrage en sortie de la branche principale du réseau pluvial. BUREAU VERITAS RESUME NON TECHNIQUE PAGE 9

10 5.3 EVALUATION DES DISTANCES D EFFETS DES PHENOMENES ACCIDENTELS SCENARIO 1 ; ILOT 1 Limite de propriétés 26 Ilot n 1 Flux de 3 kw/m² Flux de 5 kw/m² Flux de 8 kw/m² Le flux de 8 kw/m² touche l ilot n 8, il y a donc un effet domino. Il ya donc nécessité de faire un incendie généralisé en tenant compte de l ilot n 8. Il est à noter que le flux 8 kw/m 2 touche le bâtiment n 1, mais que compte tenu de son caractère incombustible des éléments de construction du bâtiment, aucun effet domino n est à prévoir. Le flux 8 kw/m 2, 5 kw/m² et de 3 kw/m² ne sortent pas des limites de propriétés, BUREAU VERITAS RESUME NON TECHNIQUE PAGE 10

11 5.3.2 SCENARIO 2 ; ILOTS 1, 8 ET 26 SANS MESURES COMPENSATOIRES Commentaires Le flux 8 kw/m 2 ne touche pas d autres stockages sur le site. Il n y a pas donc un effet domino. Il est à noter que le flux 8 kw/m 2 touche le bâtiment n 5, mais que compte tenu de son caractère incombustible des éléments de construction du bâtiment, aucun effet domino n est à prévoir. Les flux de 8, 5 kw/m 2 et de 3 kw/m 2 sortent des limites de propriétés du site coté Est du site. BUREAU VERITAS RESUME NON TECHNIQUE PAGE 11

12 5.3.3 SCENARIO 2 ; ILOTS 1, 8 ET 26 AVEC MESURES COMPENSATOIRES Commentaires Le flux 8 kw/m 2 ne touche pas d autres stockages sur le site. Il n y a pas donc un effet domino. Il est à noter que le flux 8 kw/m 2 touche le bâtiment n 5, mais que compte tenu de son caractère incombustible des éléments de construction du bâtiment, aucun effet domino n est à prévoir. Les flux de 8, 5 kw/m 2 sont maintenus à l intérieur des limites de propriétés du site coté Est du site par la mise en place d un mur coupe feu 2h de 3m de haut BUREAU VERITAS RESUME NON TECHNIQUE PAGE 12

13 5.3.4 SCENARIO 3 SANS MESURES COMPENSATOIRES Flux de 3 kw/m² Flux de 5 kw/m² Flux de 8 kw/m² Commentaires Le flux 8 kw/m 2 ne touche pas d autres stockages sur le site. Il n y a pas donc un effet domino. Les flux de 8 et de 5 kw/m 2 sortent des limites de propriétés du site coté Ouest. BUREAU VERITAS RESUME NON TECHNIQUE PAGE 13

14 5.3.5 SCENARIO 3 AVEC MESURES COMPENSATOIRES FLUX DE 3 KW/M² FLUX DE 5 KW/M² FLUX DE 8 KW/M² Commentaires Le flux 8 kw/m 2 ne touche pas d autres stockages sur le site. Il n y a pas donc un effet domino. Les flux de 8 et de 5 kw/m 2 sont maintenus dans les limites de propriétés du site coté Ouest du site par la mise en place d un mur coupe feu 2h de 4m de haut ; BUREAU VERITAS RESUME NON TECHNIQUE PAGE 14

15 1.1. GRILLE DE CRITICITE SUITE A LA MISE EN PLACE DES MESURES COMPENSATOIRES Gravité des conséquences sur les personnes exposées au risque Désastreux D Catastrophique C Important I MMR rang 2 (sites existants : note 3) PROBABILITÉ (sens croissant de E vers A) E D C B A NON partiel (sites nouveaux : note 2) NON rang 1 NON rang 2 NON rang 3 NON rang 4 MMR rang 1 MMR rang 2 NON rang 1 NON rang 2 NON rang 3 (note 3) MMR rang 1 MMR rang 1 MMR rang 2 NON rang NON rang 2 (note 3) 1 Sérieux S Modéré M MMR rang 1 MMR rang 2 NON rang 1 Scenario 2 et 3 MMR rang 1 BUREAU VERITAS RESUME NON TECHNIQUE PAGE 15

I - RESUME NON TECHNIQUE SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 2 2 OBJET DE LA DEMANDE DE REGULARISATION D AUTORISATION... 2 3 PRESENTATION DU SITE...

I - RESUME NON TECHNIQUE SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 2 2 OBJET DE LA DEMANDE DE REGULARISATION D AUTORISATION... 2 3 PRESENTATION DU SITE... Page : 1 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 2 2 OBJET DE LA DEMANDE DE REGULARISATION D AUTORISATION... 2 3 PRESENTATION DU SITE... 3 4 ETUDE D IMPACT... 7 5 ETUDE DE DANGERS... 14 Page : 2 1 INTRODUCTION Ce résumé

Plus en détail

B PRÉSENTATION DE L'ÉTABLISSEMENT

B PRÉSENTATION DE L'ÉTABLISSEMENT Installations Classées pour la Protection de l Environnement DOSSIER D ENREGISTREMENT ET DE DECLARATION B PRÉSENTATION DE L'ÉTABLISSEMENT Référence 039 01 12 00526 / REDIM ZAC de Montfray FAREINS Page

Plus en détail

Parc d Activités Industrielles Avenue de l Europe 60530 NEUILLY EN THELLE

Parc d Activités Industrielles Avenue de l Europe 60530 NEUILLY EN THELLE Parc d Activités Industrielles Avenue de l Europe 60530 NEUILLY EN THELLE DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER Regranuleuse et sources scellées RESUMES NON TECHNIQUES Date : février 2011 CETE

Plus en détail

VILLE DE ROUEN - CONSEIL MUNICIPAL - SEANCE DU 26 SEPTEMBRE 2008 RAPPORT AU CONSEIL MUNICIPAL

VILLE DE ROUEN - CONSEIL MUNICIPAL - SEANCE DU 26 SEPTEMBRE 2008 RAPPORT AU CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE ROUEN - CONSEIL MUNICIPAL - SEANCE DU 26 SEPTEMBRE 2008 RAPPORT AU CONSEIL MUNICIPAL ------------------------------------------------------------------ INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION

Plus en détail

SA COLOR CANTELEU (76) RESUME NON TECHNIQUE

SA COLOR CANTELEU (76) RESUME NON TECHNIQUE SA COLOR CANTELEU (76) RESUME NON TECHNIQUE SOMMAIRE 1 EXPLOITANT ET ACTIVITES... 3 1.1 IDENTITE DU DEMANDEUR... 3 1.2 ORGANISATION DU SITE... 4 2 RESUME DE L ETUDE D IMPACTS... 5 2.1 IMPACTS SUR LE PAYSAGE...

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

R E D A N G E / A T T E R T

R E D A N G E / A T T E R T FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION COMMODO/INCOMMODO CLASSE 2 N 060207: Restaurants ; lorsqu ils sont destinés à recevoir plus de 50 personnes Commune/Ville de Redange/Attert Page 1 / 17 N du dossier

Plus en détail

Extrait du dossier de demande d autorisation de ONDULYS RESUME NON TECHNIQUE

Extrait du dossier de demande d autorisation de ONDULYS RESUME NON TECHNIQUE Extrait du dossier de demande d autorisation de ONDULYS RESUME NON TECHNIQUE Ce résumé non technique a pour objet de faciliter la prise de connaissance des informations contenues dans le dossier. Conformément

Plus en détail

Bureau d études Fluides Marc MISIURNY

Bureau d études Fluides Marc MISIURNY CLIMTHERM Bureau d études Fluides Marc MISIURNY MAIRIE DE SALOUEL 10, RUE FERDINAND BUISSON 80480 SALOUEL CONSTRUCTION D'UN CENTRE D'ACCUEIL ET DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT CHARTE "CHANTIER PROPRE" JANVIER

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 21 NOVEMBRE 2013 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 21 NOVEMBRE 2013 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 21 NOVEMBRE 2013 POINT ENVIRONNEMENT Installations classées 69 quai Auguste Deshaies Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU) Demande d'autorisation en vue de la rénovation

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation d exploiter des Installations Classées pour la Protection de l Environnement

Dossier de demande d autorisation d exploiter des Installations Classées pour la Protection de l Environnement SOMMAIRE I) INTRODUCTION... 2 II) L ENTREPRISE ET SES ACTIVITES... 2 1) PRESENTATION DE L ENTREPRISE... 2 2) ACTIVITES DE L ENTREPRISE... 2 3) LE PERSONNEL... 3 4) LOCALISATION DE L ENTREPRISE... 3 5)

Plus en détail

CHARTE CHANTIER PROPRE

CHARTE CHANTIER PROPRE CHARTE CHANTIER PROPRE Annexe 1 du CCAP CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE DE 25 LOGEMENTS Rue Sylvain Girerd 42160 BONSON N 2016*0107*01 Avril 2016 1 Sommaire Article 1 : DEFINITION DES OBJECTIFS... 3 Article

Plus en détail

La Préfète du cher, Chevalier de la Légion d Honneur,

La Préfète du cher, Chevalier de la Légion d Honneur, 1 PRÉFÈTE DU CHER Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle de la Protection des Populations Service de la Protection des Populations - Installation classée

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60)

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60) DE L'ETUDE DES DANGERS BONDUELLE CONSERVE Russy-Bémont (60) 1 Environnement et voisinage... 2 2 Potentiels de dangers... 3 3 Evaluation des risques... 4 4 Evaluation des effets des scénarios retenus...

Plus en détail

Installation Classée pour la Protection de l Environnement I - RESUME NON TECHNIQUE AVANT PROPOS

Installation Classée pour la Protection de l Environnement I - RESUME NON TECHNIQUE AVANT PROPOS AVANT PROPOS La société FUCHS exploite une usine de fabrication et de conditionnement de vinaigre sur la commune de LA TREMBLADE (17). L entreprise dispose d un arrêté préfectoral d autorisation d exploiter

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE

RESUME NON TECHNIQUE SANINORD Assainissement Etablissement TOURLAVILLE (50) RESUME NON TECHNIQUE SOMMAIRE 1 EXPLOITANT ET ACTIVITES... 3 1.1 IDENTITE DU DEMANDEUR... 3 1.2 ORGANISATION DU SITE... 3 2 RESUME DE L ETUDE D IMPACTS...

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE PIECE III - ETUDE D IMPACT

RESUME NON TECHNIQUE PIECE III - ETUDE D IMPACT RESUME NON TECHNIQUE PIECE III - ETUDE D IMPACT Résumé non technique - Pièce III Etude d impact Page 1 .I LOCALISATION La société SAI est située sur la commune de Revin, dans le département des Ardennes.

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25.

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. V2 La société VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE (VPNN) est autorisée

Plus en détail

1. LES POTENTIELS pe DANGERS

1. LES POTENTIELS pe DANGERS Demande d'autorisation Préfectorale les Délices d'auzan - Castelnau d'auzan (32) 1. LES POTENTIELS pe DANGERS Les potentiels de danger sont présentés dans le tableau suivant: SYSTEME Stock cartons, POTENTIEL

Plus en détail

F ORMULAIRE DE D EMANDE D'AUTORISATION F_222

F ORMULAIRE DE D EMANDE D'AUTORISATION F_222 PAGE 1/14 Règlement grand-ducal du 16 juillet 1999 portant nomenclature et classification des établissements classés; Annexe Nomenclature des établissements classés : N 222 Installations de lavage de voitures,

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation d exploiter une installation classée pour la protection de l environnement

Dossier de demande d autorisation d exploiter une installation classée pour la protection de l environnement Lannion Trégor Communauté Dossier de demande d autorisation d exploiter une installation classée pour la protection de l environnement Construction d une Objèterie et d une plateforme de stockage de boisénergie

Plus en détail

BILAN CHANTIER JUILLET 2015

BILAN CHANTIER JUILLET 2015 BILAN CHANTIER JUILLET 2015 Construction de l immeuble de bureau Le Monet à Saint-Denis Bilan HQE du chantier de construction de l immeuble Le Monet Page 1 SOMMAIRE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DU CHANTIER...

Plus en détail

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47)

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) VI. RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Novembre 2009 Mise à jour juillet 2011 Réf. : RP/ER/MM/2009/092

Plus en détail

GUICHAINVILLE (27) RESUME NON TECHNIQUE

GUICHAINVILLE (27) RESUME NON TECHNIQUE GUICHAINVILLE (27) RESUME NON TECHNIQUE SOMMAIRE 1 EXPLOITANT ET ACTIVITES... 3 1.1 IDENTITE DU DEMANDEUR... 3 1.2 ORGANISATION DU SITE... 3 1.3 ACTIVITES EXERCEES... 4 2 RESUME DE L ETUDE D IMPACTS...

Plus en détail

Conclusions motivées

Conclusions motivées Enquête publique n E1 3000574/38 «Projet d entrepôt logistique» Présenté par la société REDIM SAS sur la commune de Saint-Quentin Fallavier Enquête publique 2 avril 2014-5 mai 2014 Conclusions motivées

Plus en détail

PREFET DE L'AIN. Le préfet de l'ain. le Code de l'environnement, en particulier ses articles L.512-7 à L.512-7-7, R.512-46-1 à R.

PREFET DE L'AIN. Le préfet de l'ain. le Code de l'environnement, en particulier ses articles L.512-7 à L.512-7-7, R.512-46-1 à R. PREFET DE L'AIN Préfecture de l'ain Direction de la réglementation et des libertés publiques Bureau des réglementations Références : ACM Arrêté préfectoral d'enregistrement des installations de la SAS

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Guide Pratique / Charte Chantier Vert Ville de Bordeaux DPJR Aménagement du Paysage

LIVRET D ACCUEIL. Guide Pratique / Charte Chantier Vert Ville de Bordeaux DPJR Aménagement du Paysage LIVRET D ACCUEIL Guide Pratique / Charte Chantier Vert Ville de Bordeaux DPJR Aménagement du Paysage Présentation du projet et de ses objectifs L aménagement du parc aux Angéliques est l une des pièces

Plus en détail

Le Préfet du Loiret Officier de la Légion d Honneur Officier de l Ordre National du Mérite

Le Préfet du Loiret Officier de la Légion d Honneur Officier de l Ordre National du Mérite Direction départementale de la protection des populations Service de la sécurité de l environnement industriel Affaire suivie par Nadège ROLAIN Téléphone : 02.38.42.42.77 Courriel : nadege.rolain@loiret.gouv.fr

Plus en détail

CODE DE L ENVIRONNEMENT INSTALLATIONS CLASSÉES POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT

CODE DE L ENVIRONNEMENT INSTALLATIONS CLASSÉES POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT CODE DE L ENVIRONNEMENT INSTALLATIONS CLASSÉES POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT HOUTCH ENERGIE SERVICE LOGISTIQUE Rue de Montbrehain 02230 FRESNOY LE GRAND DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER

Plus en détail

CREDIT MUNICIPAL DE PARIS

CREDIT MUNICIPAL DE PARIS MAÎTRE DE L OUVRAGE CREDIT MUNICIPAL DE 75004 - OPERATION AMENAGEMENT DE DEUX SALLES INFORMATIQUES DOCUMENT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 8 TRAVAUX DE CLIMATISATION DOSSIER

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS Raison sociale :... Commune, code postal :... Version numérique du rapport remise en version : CD DVD Clé USB Mail à

Plus en détail

N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS GENERALES

N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS GENERALES N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS ENERALES PAE 1 / 15 REVISION : 0 Règlement grand-ducal du 16 juillet 1999 portant nomenclature et classification des

Plus en détail

HEMPEL FRANCE 5, rue de l Europe BP 30407 SAINT CREPIN IBOUVILLERS 60544 MERU CEDEX 2 RESUME NON TECHNIQUE

HEMPEL FRANCE 5, rue de l Europe BP 30407 SAINT CREPIN IBOUVILLERS 60544 MERU CEDEX 2 RESUME NON TECHNIQUE HEMPEL FRANCE 5, rue de l Europe BP 30407 SAINT CREPIN IBOUVILLERS 60544 MERU CEDEX 2 RESUME NON TECHNIQUE Dossier réalisé avec le concours Septembre 2009 de Bureau Veritas Service Maîtrise des Risques

Plus en détail

CHARTE "CHANTIER VERT"

CHARTE CHANTIER VERT CHARTE "CHANTIER VERT" SOMMAIRE article 1 : définition des objectifs article 2 : modalités de mise en place des signatures article 3 : respect de la réglementation article 4 : organisation du chantier

Plus en détail

RAPPORT DE L INSPECTEUR DES INSTALLATIONS CLASSEES

RAPPORT DE L INSPECTEUR DES INSTALLATIONS CLASSEES PREFET DES ALPES MARITIMES Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Provence-Alpes-Côte d'azur Nice, le 17/07/2015 Unité territoriale Alpes-Maritimes Nice Leader Tour

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/EG SEANCE DU 14 MAI 2007 2007/7714 - DEMANDE D'AUTORISATION PRESENTEE PAR LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON EN VUE D'EXPLOITER UNE PRESSE A BALLES ET UNE STATION DE TRANSIT D'ORDURES MENAGERES ET AUTRES

Plus en détail

RÉSUMÉ DU DOSSIER D ENREGISTREMENT

RÉSUMÉ DU DOSSIER D ENREGISTREMENT RÉSUMÉ DU DOSSIER D ENREGISTREMENT L'objet du présent Dossier de Demande d Enregistrement est l exploitation d un établissement de 27 319 m² dont la partie destinée à un usage d entreposage présente une

Plus en détail

IDE / EnviroC LG2E Mayrac (46) 2 RESUME DU DOSSIER

IDE / EnviroC LG2E Mayrac (46) 2 RESUME DU DOSSIER 2 RESUME DU DOSSIER 1 INTRODUCTION Le développement des énergies renouvelables, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la valorisation des biodéchets font partie des objectifs prioritaires

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS DDT du Lot NOTICE DE RENSEIGNEMENTS DOSSIER DE DÉCLARATION D EXPLOITATION D UNE INSTALLATION CLASSÉE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT Page 1 sur 10 DDT du Lot SOMMAIRE 1. PRESENTATION 2. EMPLACEMENT

Plus en détail

SOMMAIRE GÂTINAIS BIOGAZ GATI-RNT-100723-B-CH 2

SOMMAIRE GÂTINAIS BIOGAZ GATI-RNT-100723-B-CH 2 Juillet 2010 RESUME NON TECHNIQUE SOMMAIRE A. PRESENTATION DE GATINAIS BIOGAZ... 3 A.1 ACTIVITE... 3 A.2 OBJET DE LA DEMANDE... 3 A.3 CLASSEMENT... 4 A.4 COMMUNES CONCERNEES PAR LE RAYON D AFFICHAGE...

Plus en détail

N 267.3.a.: Peinture (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres produits de protection)

N 267.3.a.: Peinture (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres produits de protection) LOI DU 10 JUIN 1999 RELATIVE AUX ETABLISSEMENTS CLASSES FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2 (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Maçonnerie L environnement dans l Artisanat Les déchets Les déchets issus des activités de maçonnerie-plâtrerie-carreleur peuvent être classés en trois catégories : Les déchets inertes, qui ne présentent

Plus en détail

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30)

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30) Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Partie II RESUME NON TECHNIQUE ETUDE D IMPACT FEVRIER 2014 RAPPORT CON/13/084/CD/V2 SOMMAIRE I PRESENTATION DU PROJET ET DE SON ENVIRONNEMENT...

Plus en détail

Conception et fabrication de canalisations électriques en matières plastiques

Conception et fabrication de canalisations électriques en matières plastiques DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER PLANET WATTOHM - Site de Senlis (60) Conception et fabrication de canalisations électriques en matières plastiques RESUME NON TECHNIQUE Senlis, Février 2009

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE D'IMPACT... 4 1 LA LOCALISATION... 4

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE D'IMPACT... 4 1 LA LOCALISATION... 4 SOMMAIRE RESUMES NON TECHNIQUES RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE D'IMPACT... 4 1 LA LOCALISATION... 4 2 ANALYSE DES EFFETS DU PROJET SUR L EAU... 4 2.1 Les eaux usées... 4 2.2 Les eaux pluviales... 5 2.3

Plus en détail

Démolisseur automobile

Démolisseur automobile 1 Les déchets Les déchets issus des activités de démolition automobile peuvent être classés en deux catégories : Les déchets banals (DIB) non dangereux, mais qui peuvent dégrader l environnement s ils

Plus en détail

Cette plate-forme est aménagée en deux zones distinctes, une zone conteneurs et une zone de vrac, elle-même divisée en trois : Vrac n 1, n 2 et n 3.

Cette plate-forme est aménagée en deux zones distinctes, une zone conteneurs et une zone de vrac, elle-même divisée en trois : Vrac n 1, n 2 et n 3. A B INTRODUCTION La société Carrières et Ballastières de Picardie (société en nom collectif dont les associés sont les sociétés CEMEX Granulats et HOLCIM France) souhaite exploiter par campagne une installation

Plus en détail

Dossier de demande d enregistrement d une installation classée pour la protection de l environnement

Dossier de demande d enregistrement d une installation classée pour la protection de l environnement Dossier de demande d enregistrement d une installation classée pour la protection de l environnement Réf 322878 Décembre 2013 HYPER U Station de Distribution de carburant Centre Commercial HYPER U Monsieur

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) sans locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié)

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) sans locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié) NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) sans locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié) La présente notice descriptive (article R.123-22 du

Plus en détail

Maîtrise d œuvre pour la rénovation de l installation de chauffage du groupe scolaire de Ménétrol

Maîtrise d œuvre pour la rénovation de l installation de chauffage du groupe scolaire de Ménétrol Commune de Ménétrol Marché Public de Fournitures et Services Maîtrise d œuvre pour la rénovation de l installation de chauffage du groupe scolaire de Ménétrol Cahier des Charges Tranche ferme : Mission

Plus en détail

RAPPORT D INSPECTION DES INSTALLATIONS CLASSEES SOUMISES A DECLARATION SOUS LA RUBRIQUE N 1435 Indice 1du 31.05.2010 N 20100909-1435-828

RAPPORT D INSPECTION DES INSTALLATIONS CLASSEES SOUMISES A DECLARATION SOUS LA RUBRIQUE N 1435 Indice 1du 31.05.2010 N 20100909-1435-828 INTRODUCTION Ce contrôle est réalisé conformément aux dispositions de l arrêté du 15 avril 2010 relatif aux prescriptions générales applicables aux stations-service soumises à déclaration sous la rubrique

Plus en détail

Pièce jointe n 1 Relevé des observations orales et écrites

Pièce jointe n 1 Relevé des observations orales et écrites Département de l Isère Commune de Reventin-Vaugris ENQUÊTE PUBLIQUE du 8 juillet 2013 au 9 août 2013 DEMANDE d AUTORISATION en vue de procéder à l EXTENSION et à la RÉHABILITATION de la STATION d ÉPURATION

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT Autorisations et conventions de raccordement pour effluents non domestiques QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT A retourner à : COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES COTEAUX DU VEXIN 80, rue des Coutures 78520 Limay Tél

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2011-04-14-R-0147 commune(s) : Meyzieu objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique POWEO TOUL PRODUCTION Partie 1 Demande d autorisation d exploiter Résumé non technique DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE NOUVELLE INSTALLATION DE PRODUCTION D ELECTRICITE 48-AO0102-APS/G.06/0001

Plus en détail

DISPANO. ZI route de Niort 85200 FONTENAY LE COMTE. Atelier de travail du bois et unité de stockage

DISPANO. ZI route de Niort 85200 FONTENAY LE COMTE. Atelier de travail du bois et unité de stockage DISPANO ZI route de Niort 85200 FONTENAY LE COMTE Atelier de travail du bois et unité de stockage Résumé non technique des études d impact et de danger i Résumé non technique de l étude d impact 1. Présentation

Plus en détail

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN Troyes, le 11 juillet 2014, ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN FLUMilog Hauteur de stockage

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2

FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2 INFORMATIONS GENERALES Page 1 / 14 1. INFORMATIONS GENERALES N du dossier : Art. 7.7.b «La nature et l emplacement de l établissement, l objet de l exploitation, les installations et procédés à mettre

Plus en détail

Extension réseau assainissement et station de relevage Boulangerie

Extension réseau assainissement et station de relevage Boulangerie M A I R I E D E L U R S Hôtel de Ville 04700 - LURS Extension réseau assainissement et station de relevage Boulangerie L O T u n i q u e Cahier des charges M ARCHE P UBLIC E N P R O CÉ D URE ADAPTÉE -

Plus en détail

ETUDE D IMPACT ETUDE DE DANGERS AL BABTAIN FRANCE. SAS SAINT ANDRE LES VERGERS (10)

ETUDE D IMPACT ETUDE DE DANGERS AL BABTAIN FRANCE. SAS SAINT ANDRE LES VERGERS (10) ETUDE D IMPACT ETUDE DE DANGERS 1 SOMMAIRE DU RESUME NON TECHNIQUE I de l étude d impact...3 AL BABTAIN FRANCE SAS est implanté dans une zone déjà urbanisée, qui va se densifier davantage d après le Plan

Plus en détail

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences Nouvelles exigences Entretien annuel des chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kw 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie, en premier lieu, à partir

Plus en détail

PRINCIPALES VERIFICATIONS PERIODIQUES REGLEMENTAIRES

PRINCIPALES VERIFICATIONS PERIODIQUES REGLEMENTAIRES PRINCIPALES VERIFICATIONS PERIODIQUES REGLEMENTAIRES OBJET : Identification des risques provenant de la défectuosité ou de la non conformité des locaux, des équipements de travail et des installations.

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP A joindre à la demande de permis de construire, déclaration de travaux ou d aménagement Cette notice n est pas exhaustive ; tous renseignements complémentaires doivent

Plus en détail

PREFECTURE DE LA REUNION

PREFECTURE DE LA REUNION PREFECTURE DE LA REUNION SECRETARIAT GENERAL SAINT-DENIS, le 07 avril 2009 Direction des Relations avec les Collectivités Territoriales et du Cadre de Vie Bureau de l Environnement et de l Urbanisme A

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Mécanique automobile Si vous réalisez également des activités de démontage des voitures ou des travaux sur la carrosserie, reportez-vous également aux fiches correspondantes. L environnement dans l Artisanat

Plus en détail

Comité de Pilotage n 2

Comité de Pilotage n 2 Comité de Pilotage n 2 (Charte de Qualité Environnementale) Centre de valorisation de Beauregard Baret 13 juin 2008 Zone Industrielle La Motte - 7, rue Louis Armand 26800 Portes-lès-Valence - E-mail :

Plus en détail

Chaudière à granulés. La fiabilité accessible à tous. Licensed by ÖkoFEN

Chaudière à granulés. La fiabilité accessible à tous. Licensed by ÖkoFEN Chaudière à granulés La fiabilité accessible à tous Licensed by ÖkoFEN Le confort sans compromis Avec la chaudière à granulés Easypell vous profitez d un chauffage central confortable et simple d utilisation.

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE

RESUME NON TECHNIQUE DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE INSTALLATION CLASSEE POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ------------------- LES FROMAGERIES OCCITANES LANOBRE (15) DOSSIER REALISE AVEC LE CONCOURS

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE PREFECTURE DE LA HAUTE-GARONNE Service Départemental d Incendie et de Secours de la Haute-Garonne Bureau Prévention 49 Chemin de l Armurié BP 123 31776 COLOMIERS CEDEX Tél.: 05.61.06.37.60 Fax : 05.61.06.37.64

Plus en détail

PARTIE D - Etude de dangers Résumé non-technique. SCAPA Site de VALENCE (26)

PARTIE D - Etude de dangers Résumé non-technique. SCAPA Site de VALENCE (26) Référence : R-MV-1210-1b Date : 23/12/2013 Dossier de Demande d Autorisation d Exploiter PARTIE D - Résumé non-technique SCAPA Site de VALENCE (26) Allée B. PALISSY Version (date) Rédactrice Vérificatrice/

Plus en détail

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires Stockage et épandage du digestat Evolutions réglementaires Sommaire Introduction Rappels des différents régimes des installations classées de méthanisation Les règles autour du stockage Du plan d épandage

Plus en détail

MARCHE DE MAITRISE D ŒUVRE Construction des ateliers municipaux

MARCHE DE MAITRISE D ŒUVRE Construction des ateliers municipaux Programme Marché de maîtrise d œuvre Construction des ateliers municipaux REPUBLIQUE FANCAISE DEPARTEMENT DU BAS RHIN Commune de LA WANTZENAU MARCHE DE MAITRISE D ŒUVRE Construction des ateliers municipaux

Plus en détail

1 LOCALISATION ET ENVIRONNEMENT DU SITE

1 LOCALISATION ET ENVIRONNEMENT DU SITE RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE D IMPACT 1 LOCALISATION ET ENVIRONNEMENT DU SITE La société Alcyon Environnement Services (AES) est implantée depuis 2001 sur la commune de Saint- Louis-de-Montferrand,

Plus en détail

GRILLE D AIDE AU REPERAGE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

GRILLE D AIDE AU REPERAGE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS MANUTENTION MANUELLE Postures inadaptées : Port de charge > 25 kg Matériels de manutention : Transpalettes : Chute de la charge Diables : Manutention ou manipulation répétée Chariots manuels : Cadence

Plus en détail

ADMINISTRATION COMMUNALE DE LA VILLE D ETTELBRUCK B.P. 116 L-9002 Ettelbruck

ADMINISTRATION COMMUNALE DE LA VILLE D ETTELBRUCK B.P. 116 L-9002 Ettelbruck DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITATION POUR UN ÉTABLISSEMENT DE LA CLASSE 2 RESTAURANTS destinés à plus de 50 personnes (060207) 1. GÉNÉRALITÉS 1.1. Raison de la demande Nouvelle implantation Extension

Plus en détail

PRÉFET DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE

PRÉFET DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE PRÉFET DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE Direction régionale et interdépartementale de l Environnement et de l Énergie d Île-de-France Paris, le 14 avril 2016 Unité territoriale de Seine-et-Marne Pôle carrières

Plus en détail

Hérouville-Saint-Clair, le 26 juin 2014. Contrôle des installations nucléaires de base Inspection n INSSN-CAE-2014-0219 du 3 juin 2014

Hérouville-Saint-Clair, le 26 juin 2014. Contrôle des installations nucléaires de base Inspection n INSSN-CAE-2014-0219 du 3 juin 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 26 juin 2014 N/Réf. : CODEP-CAE-2014-029814 Monsieur le Directeur du CNPE de Flamanville BP 4 50 340 LES PIEUX OBJET : REF. : Contrôle des

Plus en détail

Règlement Communal d Assainissement

Règlement Communal d Assainissement PARTIE II Règlement Communal d Assainissement SOMMAIRE PAGES CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES. ARTICLE 1 - OBJET DU REGLEMENT...3 ARTICLE 2 - DEVERSEMENTS INTERDITS...3 ARTICLE 3 - DEFINITION DU BRANCHEMENT...3

Plus en détail

CONSTRUCTION D UNE ECOLE MATERNELLE ET D UN SATELLITE DE RESTAURATION A AMIENS (80) DCE NOTICE DE SECURITE

CONSTRUCTION D UNE ECOLE MATERNELLE ET D UN SATELLITE DE RESTAURATION A AMIENS (80) DCE NOTICE DE SECURITE CONSTRUCTION D UNE ECOLE MATERNELLE ET D UN SATELLITE DE RESTAURATION A AMIENS (80) DCE NOTICE DE SECURITE Révision : 3 Date : JUIN 2010 BETOM ingénierie Notice de Sécurité Page 2/9 S O M M A I R E 1.

Plus en détail

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif DÉPARTEMENT DE LA DORDOGNE Date de dépôt du dossier : Cadres réservés au S.P.A.N.C. DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON

Plus en détail

Algérienne des Expertises. Aperçu sur la réglementation algérienne relative à l hygiène et la sécurité en milieu de travail

Algérienne des Expertises. Aperçu sur la réglementation algérienne relative à l hygiène et la sécurité en milieu de travail Aperçu sur la réglementation algérienne relative à l hygiène et la sécurité en milieu de travail Décret exécutif n 91-05 du 19.01.1991 Propreté des locaux Aération et éclairage des locaux Ventilation mécanique

Plus en détail

Commission de suivi des sites

Commission de suivi des sites Commission de suivi des sites 8 octobre 2013 PARTENAIRE PRIVILEGIE DE L INDUSTRIE L AUTOMOBILE Sommaire 1) Présentation du Groupe Arche et de S.A.M Technologies 2) Bilan des actions pour l amélioration

Plus en détail

LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE ( LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE ( SITE EXISTANT OBSOLETE Bâtiments anciens datant de 1965 Aucune possibilité d extension Au c ur du quartier de la Chaume Des accès difficiles

Plus en détail

NOTICE HYGIENE ET SECURITE

NOTICE HYGIENE ET SECURITE VI. NOTICE HYGIENE ET SECURITE 2013.39677.EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 1 SOMMAIRE VI.NOTICE HYGIENE ET SECURITE... 1 VI.1 DISPOSITIONS GENERALES... 3 VI.1.1 REGLEMENTATIONS APPLICABLES... 3 VI.1.2

Plus en détail

CHANTIERS VERTS I. NUISANCES ET IMPACTS DES CHANTIERS. I.1. Les nuisances ressenties par les riverains

CHANTIERS VERTS I. NUISANCES ET IMPACTS DES CHANTIERS. I.1. Les nuisances ressenties par les riverains CHANTIERS VERTS Les chantiers verts sont des chantiers de construction ou de réhabilitation réalisés de manière à ce que les impacts sur l'environnement et les nuisances perçues par les usagers et les

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ENREGISTREMENT Notice des activités exercées et rubriques concernées

DOSSIER DE DEMANDE D ENREGISTREMENT Notice des activités exercées et rubriques concernées TRANSGOURMET OPERATIONS Route de la Ferme de la Tour 94 460 VALENTON PROJET DE Construction d une plate-forme de stockage ET de distribution de produits frais, SECS et Surgelés INSTALLATIONS CLASSEES POUR

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société TOUPRET Il ressort de l inventaire des accidents technologiques et industriels

Plus en détail

DREAL Midi-Pyrénées Direction Régionale de l Environnement de l Aménagement et du Logement

DREAL Midi-Pyrénées Direction Régionale de l Environnement de l Aménagement et du Logement DREAL Midi-Pyrénées Direction Régionale de l Environnement de l Aménagement et du Logement Service des Risques Technologiques et Environnement Industriel Division Prévention des Impacts sur la Santé et

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE (RNT) DE L EVALUATION DES INCIDENCES SUR L ENVIRONNEMENT (EIE) CONSTRUCTION DU NOUVEL HOPITAL DE MARNE LA VALLEE

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE (RNT) DE L EVALUATION DES INCIDENCES SUR L ENVIRONNEMENT (EIE) CONSTRUCTION DU NOUVEL HOPITAL DE MARNE LA VALLEE RÉSUMÉ NON TECHNIQUE (RNT) DE L EVALUATION DES INCIDENCES SUR L ENVIRONNEMENT (EIE) CONSTRUCTION DU NOUVEL HOPITAL DE MARNE LA VALLEE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Le présent dossier est effectué en application

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Electricité L environnement dans l Artisanat Les déchets Les déchets issus de l activité d électricien peuvent être classés en trois catégories : Les déchets inertes, qui représentent des volumes importants.

Plus en détail

FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS

FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS Direction Générale des Services Techniques Direction de l Eau et de l Assainissement FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS 1 - RENSEIGNEMENTS GENERAUX 1.1. - Administratifs Raison sociale :.. N Rue

Plus en détail

Arrêté préfectoral d enregistrement n 2012271-0007

Arrêté préfectoral d enregistrement n 2012271-0007 Préfecture Direction de la réglementation et des élections Bureau de l'environnement et des enquêtes publiques Arrêté préfectoral d enregistrement n 2012271-0007 Le Préfet des Yvelines, Chevalier de la

Plus en détail

Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux

Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux obligation depuis le 1 er juillet 2012 Un nouveau téléservice pour construire sans détruire www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/EG SEANCE DU 23 OCTOBRE 2007 2007/8249 - DEMANDE D'AUTORISATION PRESENTEE PAR LA SOCIETE GENZYME POLYCLONALS SAS EN VUE D'EXPLOITER DES INSTALLATIONS DE REFRIGERATION/COMPRESSION DANS SON FUTUR ETABLISSEMENT

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Décapage Cette fiche concerne le décapage par voie chimique et mécanique, mais vous faites peut être aussi du traitement de surface, du polissage, ou de la peinture. Dans ce cas, reportez-vous aussi aux

Plus en détail

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie METHANISATION et installations classées et production d électricité Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie 1 Nomenclature des installations classées Les installations classées en application

Plus en détail

PRÉFET DE LA DRÔME. ARRETE PREFECTORAL n 2014087-0015 DE PRESCRIPTIONS COMPLEMENTAIRES

PRÉFET DE LA DRÔME. ARRETE PREFECTORAL n 2014087-0015 DE PRESCRIPTIONS COMPLEMENTAIRES Liberté Égalité Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PRÉFET E LA RÔME irection départementale de la Protection des Populations Service protection de l'environnement Valence, le 28 mars 2014 Affaire suivie par

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L ALLIER

DEPARTEMENT DE L ALLIER PRÉFET DE L ALLIER Direction Régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement Auvergne Christophe MERLIN Chef de l'unité territoriale Allier Puy-de-Dôme Christian SAINT-MAURICE Chef de la

Plus en détail

Classement de l'installation selon la nomenclature des ICPE (Code de l'environnement, article R 511-9) de l activité d affichage 2340

Classement de l'installation selon la nomenclature des ICPE (Code de l'environnement, article R 511-9) de l activité d affichage 2340 1. PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ ET DE SON PROJET 1.1. Activité de la société RLD est une société spécialisée dans la location et l entretien de linge de professionnels et de collectivités (hôtellerie, restauration,...).

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail