Mandelieu-La Napoule

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mandelieu-La Napoule"

Transcription

1 Mandelieu-La Napoule PAS DE QUARTIER POUR LES MOUSTIQUES GUIDE D INFORMATION ET DE SENSIBILISATION

2 La prolifération du moustique et notamment de l Aedes Albopictus (dit «moustique tigre») est un réel problème de santé et de salubrité publique pris très au sérieux par la ville de Mandelieu-La Napoule et le Conseil Général des Alpes-Maritimes. Une situation qui a amené la ville à renforcer son dispositif de démoustication sur l espace public depuis Pour lutter efficacement contre ce parasite, le plan d actions «Pas de quartier pour les moustiques» est réactivé chaque année à partir du mois d avril jusqu au mois de novembre. Pour une efficacité redoublée, la ville engage vivement les citoyens à traiter leur cadre de vie. Seule une opération conjuguée sur les espaces privés et publics est de nature à traiter efficacement cette menace pour notre santé et notre qualité de vie. L ACTION PUBLIQUE Dans le cadre de la lutte contre les moustiques, la commune de Mandelieu-la Napoule a renforcé le nombre de campagnes de démoustication en traitement anti-larvaire des sites communaux en eaux stagnantes* (vallons, désableurs, réseaux d eaux pluviales ).. De 4 campagnes annuelles, la commune organise 8 campagnes par an, du printemps à la fin de l été, de l apparition à l hibernation. En collaboration avec l Entente Interdépartementale de Démoustication Méditerranée mandatée par le Conseil Général des Alpes-Maritimes, un agent municipal formé par cet organisme se tient à la disposition des administrés qui le désirent afin de détecter la présence de gîtes larvaires ou prodiguer des conseils pour éviter la propagation du parasite. * Eau de plus de dix jours sans évaporation complète et dont le niveau ne dépasse pas les 20 cm de hauteur. III La faune et la flore respectées La commune précise que les traitements anti-larvaires, effectués sur le domaine communal uniquement, sont des produits homologués qui ne ciblent que la larve du moustique sans risque pour la faune et la flore. A contrario, les produits utilisés pour les traitements anti-adultes sont des insecticides chimiques, qui tuent tous les insectes qui volent, abeilles y compris. L efficacité par ailleurs limitée pendant trois jours maximum, n empêche pas les moustiques de revenir. A terme, le risque est de voir apparaître une lignée de moustiques résistante à ces insecticides. Des mesures préventives La commune a mis en place dans les cimetières à tous les points d eau, une poubelle de sable de rivière lavé et non traité, pour éviter les eaux stagnantes dans les coupelles et vases sans conséquences sur la flore. Les écoles sont visitées avant chaque rentrée scolaire afin de protéger au mieux les enfants. A la suite de cette visite, le personnel de certains établissements a été formé sur les gestes simples à adopter afin d éviter la présence d eau stagnante.

3 Une intervention effectuée par l EID Méditerranée et l agent référent est prévue au niveau de toutes les classes de CM 1 et CM 2, de manière ludique pour expliquer, reconnaître et lutter contre ce moustique «Tigre». Des réunions d information sont organisées au foyer Arc-en-Ciel et à l EHPAD. L agent référent conseillera les résidents sur les procédés à tenir pour éviter les gîtes larvaires et la protection contre les moustiques. Il sera fait de même avec les établissements de tourisme de plein air. Une reprogrammation de l arrosage automatique sera prochainement revue sur l intégralité des espaces verts communaux, entre 0h et 6h afin d éviter toute humidité le soir qui pourraient servir de zone de repos la nuit aux moustiques. L ACTION PRIVÉE Une action nécessaire à votre domicile Pour les personnes demeurant dans les résidences ou lotissements, la commune conseille de se rapprocher du Conseil Syndical qui pourra prendre contact avec l agent référent afin d évaluer la présence du moustique à l échelle de l habitation et visiter les particuliers qui le désirent. La commune ne traite pas le domaine privé, mais l agent pourra évaluer la nécessité d un traitement selon les cas. Dans le cadre de ces visites, l agent visitera en premier lieu les possibilités de gîtes sur le domaine communal situé à proximité immédiate du lieu de rendez-vous afin de prévoir un éventuel traitement. L éradication du moustique tigre est impossible, en revanche éviter sa multiplication exponentielle dans un premier temps ne peut s effectuer qu en éliminant la présence d eau stagnante comme le slogan de l EID Méditerranée le résume très bien : «SOYONS SECS AVEC LES MOUSTIQUES».

4 III Un référent à votre écoute Du printemps à la fin de l été, les administrés peuvent contacter pour toutes questions ou demande de visite, la personne référente du Service de l Environnement et du Développement Durable au ou par mail à : Traitement des sites : une obligation réglementaire Le Règlement Sanitaire Départemental des Alpes-Maritimes pris par arrêté Préfectoral du 01/01/1980 donne, à son article 21, des consignes claires pour se préserver des moustiques Les bassins d ornement et d arrosage, vases, auges pour animaux et récipients divers, doivent être vidés complètement et nettoyés une fois par semaine au moins. Les bassins de relais des eaux autres que les eaux potables doivent être recouverts. Les citernes inutilisées doivent être supprimées ; il en est de même pour les réservoirs, abreuvoirs abandonnés. Les citernes doivent être séparées du tuyau de chute par un siphon ; le tuyau d aération doit être muni d une toile métallique inoxydable. Le tuyau d aération des fosses d aisances doit être protégé par un équipement identique. Les pièces d eau, telles que mares, fosses à eau, voisines des habitations sont l objet de mesures larvicides régulières, telles que le désherbage, la destruction par poisons, l épandage de produits larvicides agréés. Les fosses d aisances, les fosses septiques et appareils analogues doivent être soumis à un traitement larvicide. Pendant les périodes de non utilisation, un traitement larvicide devra être effectué dans les piscines. L entretien des vallons publics comme privés est nécessaire pour favoriser le bon écoulement des eaux de pluie afin d éviter les eaux stagnantes et la prolifération des moustiques. Pour les parcelles mitoyennes, il convient de se rapprocher de son voisin pour une action commune.

5 LES CONSEILS UTILES Des gestes simples pour se préserver des moustiques La Ville et L EID rappellent que le moustique se développe dans les eaux stagnantes sous forme de larves. C est la mise en eau des œufs qui déclenche tout le processus, c est à ce stade qu il faut agir. Partout supprimez les eaux stagnantes systématiquement, chez soi : c est le rôle de chacune et de chacun. C est 50 % du succès! Chaque femelle de «moustique tigre» pond environ 200 œufs. Au contact de l eau, ils donnent des larves. C est à ce stade qu il faut agir. Dans la soucoupe, je mets du sable non traité, ainsi lorsque j arrose ma plante, le surplus d eau reste dans le sable, ce dernier reste humide et je fais des économies. Sans eau, les moustiques ne viendront pas et ne pourront pas pondre leurs œufs. Sur la terrasse, le soir, j utilise un ventilateur ou un serpentin, tous deux installés sous la table qui sont de très bon répulsifs. Pour se protéger, il est conseillé de porter des vêtements amples. Pour les produits répulsifs, je regarde la composition et vérifie que les molécules «Icaridine» ou «citriodiol» sont bien indiqués,car ce sont les plus efficaces comme répulsif corporel. Attention, il est conseillé de toujours demander l avis de votre médecin pour les personnes sous traitement allergiques. Enfin, il convient de ne jamais en déposer sur le visage des enfants de moins de 30 mois ni pour les femmes enceintes.

6 Jardinières raisonnez leur arrosage : terreau humide, jamais d eau apparente. Gouttières, rigoles d évacuation obstruées curez-les et entretenez les très régulièrement. Matériels de jardins, jouets, tous réceptacles potentiels d eau videz-les puis retournez-les ou rentrez-les. (Source EID) III Le «moustique tigre», un parasite envahissant Le moustique tigre se distingue des autres moustiques locaux par sa coloration nettement marquée de contraste noir et blanc, d où son nom. Le moustique urbain classique, Culex pipiens, est entièrement brun-roux. Par ailleurs, les femelles recherchent le repas sanguin au crépuscule mais aussi en journée, principalement à l extérieur des habitations, contrairement au Culex qui pique la nuit, à l intérieur. Sa forte agressivité envers l homme fait de lui un redoutable insecte. Aèdes Albopictus colonise rapidement les niches écologiques qui lui sont favorables. En Italie, l espèce est devenue une véritable nuisance. Ce moustique vole très mal, évolue entre 0 cm et 1,50 mètres et reste dans une zone de 100 mètres autour d un gîte larvaire. C est pour cela que les premières personnes touchées et les plus réceptives sont les enfants et les personnes âgées. De 2006 à 2010, l expansion du territoire colonisé n a cessé de croître de façon importante, le long du littoral et vers l intérieur des terres, passant de 23 communes touchées en 2006 à 135 communes en 2010.

7 LES IDÉES PRÉCONÇUES La lumière attire le moustique : Vrai ou Faux Faux : Si le moustique est présent, ce n est pas la lumière qui l attire, mais le gaz carbonique que dégage le corps humain. La lampe «bleue» n est pas forcément efficace, c est la chaleur qu elle dégage qui va attirer le moustique. J installe devant mes fenêtres ou terrasses, des géraniums ou des bougies à la citronnelle comme répulsif : Vrai ou Faux Faux : Le moustique n a pas d odorat. Les moustiques pondent dans les piscines : Vrai ou Faux Faux : Il y a trop d eau dans une piscine quand elle est en fonction. Lorsqu elle n est pas en fonction et qu il reste un peu d eau, le Règlement Sanitaire Départemental oblige à pratiquer un traitement larvicide. Dans ce cas également, c est la chaleur dégagée par le baigneur qui attire le moustique et non la piscine elle-même. J utilise du chlore ou de la javel dans mon bassin d ornement pour ne pas avoir de moustique : Vrai ou Faux Faux : L agent référent a constaté la présence de larves de moustiques dans les deux cas. Dans la mesure du possible, il est conseillé d installer dans le bassin des poissons prédateurs des larves de moustiques les «Gambusia». Dans la Siagne, le Riou ou le Béal, il y a des larves de moustiques : Vrai ou Faux : Vrai et faux : Dans l eau courante, le moustique «tigre» ne pond pas. En revanche, sur certains sites où l eau est très basse (moins de cinquante centimètres et en zone ombragée), ce terrain est propice à la ponte mais ne constitue pas un risque majeur au regard de la présence des poissons, très friands des larves.

8 PAS DE QUARTIER POUR LES MOUSTIQUES Service de l Environnement et du Développement Durable Tél. :

Le moustique dans le Var et à Draguignan

Le moustique dans le Var et à Draguignan dossier spécial santé Le moustique dans le Var et à Draguignan I.CILICHINI Les questions que l'on se pose. Les réponses que l'on doit connaître. Quelle est l'origine de la nuisance et quelles sont les

Plus en détail

Note explicative sur la mise en œuvre du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue au niveau de la région Rhône-Alpes

Note explicative sur la mise en œuvre du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue au niveau de la région Rhône-Alpes La directrice générale Lyon, le 4 juillet 2014 Affaire suivie par : Valérie Formisyn Direction de la Santé Publique : ars-rhonealpes-environnement-sante@ars.sante.fr : 04.72.34.41.19 Note explicative sur

Plus en détail

LUTTER CONTRE LE MOUSTIQUE TIGRE

LUTTER CONTRE LE MOUSTIQUE TIGRE ARS Rhône-Alpes ORC 2013 CONTEXTE LUTTER CONTRE Depuis 1999, le Ministère de la santé a mis en place un réseau de surveillance du moustique exotique Aedes Albopictus, plus connu sous le nom de moustique

Plus en détail

Constat de surveillance Résidence «Le Domaine du Grand Duc»

Constat de surveillance Résidence «Le Domaine du Grand Duc» R A P P O R T Constat de surveillance Résidence «Le Domaine du Grand Duc» Novembre 2009 Agence opérationnelle de Cagnes-sur-Mer Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen

Plus en détail

Projet pilote de lutte contre le moustique japonais à Natoye

Projet pilote de lutte contre le moustique japonais à Natoye Projet pilote de lutte contre le moustique japonais à Natoye Réunion d information -27 mars 2013 Guy Hendrickx Francis Schaffner Veerle Versteirt 1 Les moustiques Reconnaitre un moustique Cycle biologique

Plus en détail

Les plans départementaux et l'information du grand public

Les plans départementaux et l'information du grand public Risques émergents : le point sur la présence et les risques vectoriels associés au moustique tigre Aedes albopictus en Paca Les plans départementaux et l'information du grand public Philippe ALESANDRINI

Plus en détail

Dossier de presse. Aedes albopictus ou moustique tigre : la situation en Isère

Dossier de presse. Aedes albopictus ou moustique tigre : la situation en Isère Dossier de presse Aedes albopictus ou moustique tigre : la situation en Isère Crédit photo : JB Ferré / EID Méditerranée Contact presse : Préfecture de l Isère Sarah Barbieri 04-76-60-32-90 communication@isere.pref.gouv.fr

Plus en détail

LUTTE CONTRE LE MOUSTIQUE TIGRE EN SAÔNE-ET-LOIRE DOSSIER DE PRESSE

LUTTE CONTRE LE MOUSTIQUE TIGRE EN SAÔNE-ET-LOIRE DOSSIER DE PRESSE LUTTE CONTRE LE MOUSTIQUE TIGRE EN SAÔNE-ET-LOIRE DOSSIER DE PRESSE Le département de Saône-et-Loire est doté d un plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue, deux maladies transmises par le

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le moustique tigre en Gironde : point de situation

DOSSIER DE PRESSE. Le moustique tigre en Gironde : point de situation DOSSIER DE PRESSE Le moustique tigre en Gironde : point de situation Avril 2014 Sommaire Mieux connaître le moustique tigre p.3 Des gestes simples pour se protéger efficacement p.4 Les acteurs impliqués

Plus en détail

Dossier de presse. Point de situation sur la présence du moustique tigre en PACA

Dossier de presse. Point de situation sur la présence du moustique tigre en PACA Dossier de presse Point de situation sur la présence du moustique tigre en PACA Mercredi 6 juillet 2011 CABINET Service de la communication Marseille, lundi 4 juillet 2011 Conférence de presse «Moustique-tigre,

Plus en détail

VVF Villages, pour des vacances durables

VVF Villages, pour des vacances durables VVF Villages, pour des vacances durables Depuis plus de 50 ans, VVF Villages a une double vocation Être acteur du développement local des territoires, Proposer des vacances de qualité pour un plus grand

Plus en détail

Service public d assainissement Non collectif

Service public d assainissement Non collectif Service public d assainissement Non collectif Création de l installation : Adresse : Commune : Propriétaire : L assainissement non collectif (ou individuel ou autonome) est un dispositif qui doit assurer

Plus en détail

Verts. Domicile et chalet. Bon nombre de Néo-Brunswickois et Néo- Guide de référence pour une «vie verte» destiné aux propriétaires riverains

Verts. Domicile et chalet. Bon nombre de Néo-Brunswickois et Néo- Guide de référence pour une «vie verte» destiné aux propriétaires riverains Domicile et chalet Verts Guide de référence pour une «vie verte» destiné aux propriétaires riverains Bon nombre de Néo-Brunswickois et Néo- Brunswickoises demeurent dans des résidences et des chalets saisonniers

Plus en détail

EID Méditerranée. Aedes albopictus ou «moustique tigre» «Moustique tigre»

EID Méditerranée. Aedes albopictus ou «moustique tigre» «Moustique tigre» «Moustique tigre» EID Méditerranée Aedes albopictus ou «moustique tigre» Journées techniques CS3D Dominique Gindre, responsable du Pôle stratégie opérationnelle de démoustication Aedes albopictus «Moustique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Point de situation du «moustique tigre» dans le Gard Conférence de presse Vendredi 11 mai 2012

DOSSIER DE PRESSE Point de situation du «moustique tigre» dans le Gard Conférence de presse Vendredi 11 mai 2012 DOSSIER DE PRESSE Point de situation du «moustique tigre» dans le Gard Crédit photo : JB Ferré, EID Med Conférence de presse Vendredi 11 mai 2012-1 - Sommaire Communiqué de synthèse page 3 La situation

Plus en détail

Les actions durables dans les jardins de Bayonne

Les actions durables dans les jardins de Bayonne Les actions durables dans les jardins de Bayonne Objectifs des actions menées par la ville -Protéger l environnement (limiter les pollutions, réduire son empreinte carbone) - Protéger les utilisateurs

Plus en détail

GENERALITES SUR LA DENGUE RÉPONSES AUX QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES

GENERALITES SUR LA DENGUE RÉPONSES AUX QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES Ministère de la santé et des sports Direction générale de la Santé GENERALITES SUR LA DENGUE RÉPONSES AUX QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES (Document rédigé en fonction de l état des connaissances au 26 févier

Plus en détail

Un moustique sous surveillance en métropole depuis 1998

Un moustique sous surveillance en métropole depuis 1998 Un moustique sous surveillance en métropole depuis 1998 Le moustique Aedes albopictus est un moustique originaire d'asie du Sud-Est, également appelé «moustique tigre». Ce moustique est en expansion mondiale,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CHIKUNGUNYA 2008

DOSSIER DE PRESSE CHIKUNGUNYA 2008 DOSSIER DE PRESSE CHIKUNGUNYA 2008 1 Sommaire Qu est-ce que le chikungunya?... 3 Les symptômes de la maladie... 4 Le traitement de la maladie... 5 Les mesures de prévention et de lutte... 6 La surveillance

Plus en détail

Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges

Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges La Mairie souhaite intégrer la perspective d un développement durable au cœur de ses missions de service public en engageant la commune de Chorges dans la démarche

Plus en détail

Participez à la surveillance du moustique tigre

Participez à la surveillance du moustique tigre Participez à la surveillance du moustique tigre En Dordogne, la surveillance du moustique tigre est assurée par l Établissement Interdépartemental pour la Démoustication du littoral Atlantique (EID Atlantique)

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION IMPORTANT!: Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de donner un avis technique

Plus en détail

«La lutte contre le moustique s organise à la Martinique!»

«La lutte contre le moustique s organise à la Martinique!» Concours Cgenial collège Dossier 5 ème option scientifique Collège E.L VALARD «La lutte contre le moustique s organise à la Martinique!» Avec le partenariat du centre de démoustication de la Martinique

Plus en détail

Campagne de fleurissement de la ville d Ussel

Campagne de fleurissement de la ville d Ussel Dossier de presse Avril 2015 Campagne de fleurissement de la ville d Ussel Contact presse Marianne Debuire 05 55 46 54 02 cabinet.maire@ussel19.fr SOMMAIRE Le service patrimoine vert et propreté urbaine

Plus en détail

«La ville jardin» Grande-Synthe (Nord)

«La ville jardin» Grande-Synthe (Nord) Valorisation des patrimoines bâti et naturel > Gestion différenciée des espaces verts Zones naturelles en périphérie de la ville : la gestion consiste en un fauchage une à deux fois par an avec enlèvement

Plus en détail

La dengue: pr p é r v é e v nt n i t o i n o 1

La dengue: pr p é r v é e v nt n i t o i n o 1 La dengue: prévention 1 La dengue : lutter contre l Aëdesaegypti, des gestes simples mais efficaces Types de Gîtes Mode de fonctionnement Ce qu il faut faire Pots à fleurs à la maison Mis en eau par l

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif DÉPARTEMENT DE LA DORDOGNE Date de dépôt du dossier : Cadres réservés au S.P.A.N.C. DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON

Plus en détail

w w w. v i l l e d u g o s i e r. f r

w w w. v i l l e d u g o s i e r. f r www.villedugosier.fr Mot du maire La ville du Gosier connue pour son dynamisme économique et touristique a vu sa notoriété renforcée par l obtention du label «ville nautique». Fort de cette avancée, nous

Plus en détail

La stratégie de lutte contre les moustiques nuisants en Méditerranée française : d une nécessaire efficacité au moindre impact sur l environnement

La stratégie de lutte contre les moustiques nuisants en Méditerranée française : d une nécessaire efficacité au moindre impact sur l environnement Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen La stratégie de lutte contre les moustiques nuisants en Méditerranée française : d une nécessaire efficacité au moindre impact

Plus en détail

GUIDE POUR LA REALISATION ET L ENTRETIEN DE VOTRE DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

GUIDE POUR LA REALISATION ET L ENTRETIEN DE VOTRE DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Localisation : Département : Commune : Département de la HAUTE SAVOIE Commune de VOVRAY EN BORNES Commanditaire : Commune de VOVRAY EN BORNES GUIDE POUR LA REALISATION ET L ENTRETIEN DE VOTRE DISPOSITIF

Plus en détail

CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION

CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens et lutter contre le sentiment d insécurité, la Commune de Périgueux a mis en place un système de vidéoprotection.

Plus en détail

PLAN DE LA PRÉSENTATION

PLAN DE LA PRÉSENTATION LA GESTION ET LA DÉSINFECTION D UN BASSIN INTÉRIEUR, L AFFAIRE DE TOUT LE MONDE! Par Pierre-André Côté, D. Sc., chimiste 9èmes Journées annuelles de santé publique 15 novembre 2005 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

GOUTTIÈRES (GUIDE D INSTALLATION)

GOUTTIÈRES (GUIDE D INSTALLATION) Dans le cadre de l amélioration de la gestion des eaux pluviales sur son territoire, la Ville de Magog a adopté en septembre 2014 une réglementation concernant les gouttières des bâtiments de son territoire

Plus en détail

Guide de clôtures de piscine

Guide de clôtures de piscine Guide de clôtures de piscine ottawa.ca/enceintesdepiscine Le présent guide vous aidera à obtenir un permis pour l enceinte qui entoure votre piscine (voir la définition plus bas). En vertu du Règlement

Plus en détail

Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir

Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir Nous utilisons chaque jour de l eau pour la douche, la lessive, la vaisselle, les W.C. Rejetées ainsi au milieu naturel, ces

Plus en détail

9-10. Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU

9-10. Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU 9-10 Dans la présente leçon, les élèves découvriront l incidence de la croissance urbaine sur leurs finances personnelles. L étalement urbain, l utilisation

Plus en détail

Frelon asiatique. nous sommes tous concernés!

Frelon asiatique. nous sommes tous concernés! Frelon asiatique. nous sommes tous concernés! Le frelon asiatique est une espèce invasive venue d Asie, introduite accidentellement en France en 2004. Parfaitement adapté à nos climats, son expansion géographique

Plus en détail

L ARS OI renforce les mesures et appelle à la vigilance

L ARS OI renforce les mesures et appelle à la vigilance DOSSIER DE PRESSE 28 février 2014 Circulation de la dengue à Mayotte : L ARS OI renforce les mesures et appelle à la vigilance Contact Presse : Huguette YONG-FONG - Tél : 02 62 93 94 93 - Port : 06 92

Plus en détail

Assainissement : des roseaux pour les particuliers : assainissement par filtres à roseaux phragmite

Assainissement : des roseaux pour les particuliers : assainissement par filtres à roseaux phragmite http://www.univers-nature.com/habitat-sain/assainissement-filtre-a-roseaux-particuliers.html Assainissement : des roseaux pour les particuliers : assainissement par filtres à roseaux phragmite Depuis le

Plus en détail

L adoption d une politique d économie d eau potable a été identifiée comme un moyen efficace pour réduire la consommation d eau potable.

L adoption d une politique d économie d eau potable a été identifiée comme un moyen efficace pour réduire la consommation d eau potable. POLITIQUE D ÉCONOMIE DE L EAU POTABLE OBJECTIFS 1. Objectif général À l automne 2002, le Québec s est donné une politique de l eau afin d assurer la protection de cette ressource unique, de gérer l eau

Plus en détail

DOSSIER ASSAINISSEMENT AUTONOME

DOSSIER ASSAINISSEMENT AUTONOME DOSSIER ASSAINISSEMENT AUTONOME NORMES COMPOSITION D UNE INSTALLATION AUTONOME DISTANCE ET PENTE LA FOSSE TOUTES EAUX EPANDAGE LA VENTILATION ENTRETIEN 1 1 NORMES Les installations d assainissement autonome

Plus en détail

II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO?

II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO? Projet éducatif LPO Sommaire I. Qui sommes nous?... 2 I.1. La LPO... 2 I.2. Nos Valeurs... 2 I.3. Notre mission... 2 II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO?... 3 III. L éducation

Plus en détail

Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.)

Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.) ANNEE 20.../20... Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.) Nom de l école :... Circonscription :... N RNE :... Tél :...Mail :... D.U.E.R. à envoyer à : - l'ien - la

Plus en détail

w w w. c a u e - m p. f r

w w w. c a u e - m p. f r conception d une piscine naturelle w w w. c a u e - m p. f r Principe Une piscine naturelle fonctionne en autonomie, à l image d un écosystème biologique. Les propriétés des plantes aquatiques et de l

Plus en détail

VILLE DU CANNET - ENQUÊTE PUBLIQUE AGENDA 21

VILLE DU CANNET - ENQUÊTE PUBLIQUE AGENDA 21 VILLE DU CANNET - ENQUÊTE PUBLIQUE AGENDA 21 DONNEZ VOTRE AVIS! En s engageant dans la mise en place d un Agenda 21 («ce qu il faut faire pour le 21 ème siècle»), la Mairie du Cannet souhaite intégrer

Plus en détail

Méthodes de lutte contre les moustiques pour les particuliers

Méthodes de lutte contre les moustiques pour les particuliers Méthodes de lutte contre les moustiques pour les particuliers par Dr Robert Anderson Professeur adjoint, département de biologie, Université de Winnipeg Entomologiste provincial spécialiste du virus du

Plus en détail

ARRETE PREFECTORAL RELATIF AUX MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN ANTI- DISSEMINATION DU CHIKUNGUNYA ET DE LA DENGUE

ARRETE PREFECTORAL RELATIF AUX MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN ANTI- DISSEMINATION DU CHIKUNGUNYA ET DE LA DENGUE ARRETE PREFECTORAL RELATIF AUX MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN ANTI- DISSEMINATION DU CHIKUNGUNYA ET DE LA DENGUE Vaucluse Agence Régionale de Santé Paca Santé Environnement Annexe à l arrêté préfectoral

Plus en détail

En cas d accident nucléaire à la centrale de Saint-Alban / Saint-Maurice,

En cas d accident nucléaire à la centrale de Saint-Alban / Saint-Maurice, En cas d accident nucléaire à la centrale de Saint-Alban / Saint-Maurice, ayez les bons réflexes Préfectures de l Isère, de la Loire, du Rhône et de l Ardèche. Edition 2011 Document important à lire attentivement

Plus en détail

La sécurité est l affaire de tous!

La sécurité est l affaire de tous! Document d Informatiion Communall sur lles Riisques Majeurs OUILLON Notre commune n est, hélas, pas à l abri de catastrophes naturelles ou industrielles. Le dossier départemental des risques majeurs (DDRM)

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6. II - Les demandes des apiculteurs p 7

SOMMAIRE. I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6. II - Les demandes des apiculteurs p 7 1 SOMMAIRE Le Frelon asiatique Vespa velutina Bref rappel p 4 I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6 II - Les demandes des apiculteurs p 7 III - L UNAF lance un appel aux

Plus en détail

Je jardine au naturel

Je jardine au naturel Je jardine au naturel Je prends soin de mon jardin Je broie, je paille Que faire de ses déchets verts? Vous disposez d un jardin, que vous entretenez vousmême. Un petit coin de paradis, qui génère en moyenne

Plus en détail

PIIA-25 - TERRAINS EN PENTE, FLANCS ET SOMMETS DE MONTAGNES

PIIA-25 - TERRAINS EN PENTE, FLANCS ET SOMMETS DE MONTAGNES Mise à jour le 9 mai 2011 (règl. (2008)-106-3) Mise à jour le 6 août 2012 (page de présentation) PIIA-25 - TERRAINS EN PENTE, FLANCS ET SOMMETS DE MONTAGNES Votre projet se situe dans une partie de notre

Plus en détail

Dossier de Presse LA SEMAINE BLEUE. Du 15 au 18 octobre 2012 Animations seniors gratuites. www.dax.fr

Dossier de Presse LA SEMAINE BLEUE. Du 15 au 18 octobre 2012 Animations seniors gratuites. www.dax.fr LA SEMAINE BLEUE Du 15 au 18 octobre 2012 Animations seniors gratuites Dossier de Presse www.dax.fr SOMMAIRE 1 - La Semaine Bleue 2 - Programme des animations 3 - Un salon des seniors 4 - Actions du ccas

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : OBJET DU REGLEMENT L objet du présent règlement

Plus en détail

PROGRAMME DE VÉRIFICATION DES AVERTISSEURS DE FUMÉE

PROGRAMME DE VÉRIFICATION DES AVERTISSEURS DE FUMÉE PROGRAMME DE VÉRIFICATION DES AVERTISSEURS DE FUMÉE Janvier 2014 AVANT-PROPOS Vous trouverez dans ce document les grandes lignes qui permettront de clarifier les procédures qui sont mises en place pour

Plus en détail

Environnement, énergie

Environnement, énergie Environnement, énergie La commune est le premier niveau d action pour améliorer l environnement et le cadre de vie des habitants. Cela bénéficiera en premier lieu aux citoyens de la commune, mais les conséquences

Plus en détail

LES CLAPETS ANTIRETOUR,

LES CLAPETS ANTIRETOUR, facebook.com/rdp.pat ville.montreal. qc.ca/rdp-pat LES CLAPETS ANTIRETOUR, L ÉQUIPEMENT DE RELEVAGE AUTOMATIQUE ET LES GOUTTIÈRES DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE ET DES ÉTUDES TECHNIQUES COMPTOIR DES PERMIS

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le moustique tigre : point de situation en Lot-et-Garonne

DOSSIER DE PRESSE. Le moustique tigre : point de situation en Lot-et-Garonne DOSSIER DE PRESSE Le moustique tigre : point de situation en Lot-et-Garonne 18 Avril 2014 Sommaire Mieux connaître le moustique tigre p. 3 Des gestes simples pour se protéger efficacement p. 4 Les acteurs

Plus en détail

Madame, Monsieur, Lieu de dépose du questionnaire : soit au secrétariat de mairie soit dans la boite aux lettres de la mairie

Madame, Monsieur, Lieu de dépose du questionnaire : soit au secrétariat de mairie soit dans la boite aux lettres de la mairie Madame, Monsieur, Depuis plusieurs années la commune de Bierné a montré son engagement vers un développement plus durable en menant un certain nombre de démarches et actions concrètes : réalisation d un

Plus en détail

GENERALITES SUR LA DENGUE

GENERALITES SUR LA DENGUE Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports Direction générale de la Santé GENERALITES SUR LA DENGUE ----------------------- RÉPONSES AUX QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES (Document rédigé en fonction

Plus en détail

Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen. et pourtour méditerranm

Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen. et pourtour méditerranm Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen Missions de l EID l et pourtour méditerranm diterranéen en : La lutte de confort (gestion de la nuisance) contribue-t-elle elle

Plus en détail

COMMUNE DE SEILLANS REGIE DIRECTE. Délibération du Conseil Municipal en date du 13 août 1996

COMMUNE DE SEILLANS REGIE DIRECTE. Délibération du Conseil Municipal en date du 13 août 1996 COMMUNE DE SEILLANS REGIE DIRECTE Délibération du Conseil Municipal en date du 13 août 1996 & Modification du Conseil Municipal en date du 27 septembre 2005 1 S E R V I C E D E S E A U X -----------------------------------

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX

CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de Villepreux a décidé

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

Combien de temps dure un dispositif SLIME? La durée du SLIME ne pourra pas être inférieure à 6 mois.

Combien de temps dure un dispositif SLIME? La durée du SLIME ne pourra pas être inférieure à 6 mois. Qu est-ce qu un SLIME? Le programme SLIME (Service Local d Intervention pour la Maîtrise de l Energie) est un programme national d information et d action en faveur de la maîtrise de la demande énergétique,

Plus en détail

collectif L assainissement Ce que vous devez savoir Vous devez vous raccorder au réseau public d assainissement collectif ou vous l êtes déjà

collectif L assainissement Ce que vous devez savoir Vous devez vous raccorder au réseau public d assainissement collectif ou vous l êtes déjà L assainissement collectif Vous devez vous raccorder au réseau public d assainissement collectif ou vous l êtes déjà (Le tout-à-l égout) Ce que vous devez savoir Sommaire 1. L assainissement collectif,

Plus en détail

2. Connaissez-vous la législation en matière de débroussaillement? 1 Non, pas du tout 2 Oui, un peu 1 Oui très bien 0

2. Connaissez-vous la législation en matière de débroussaillement? 1 Non, pas du tout 2 Oui, un peu 1 Oui très bien 0 Ce questionnaire a pour but de bien définir la position et les risques liés à l implantation de votre maison à proximité ou en massif forestier. Nous vous soumettons plusieurs propositions. Vous choisirez

Plus en détail

LA REHABILITATION DE VOTRE RESIDENCE. Cité du Petit Bois CARRIERES SUR SEINE

LA REHABILITATION DE VOTRE RESIDENCE. Cité du Petit Bois CARRIERES SUR SEINE LA REHABILITATION DE VOTRE RESIDENCE Cité du Petit Bois CARRIERES SUR SEINE Introduction Un programme de rénovation débute sur votre résidence. Nous vous présenterons dans ce livret les travaux, les intervenants

Plus en détail

Règlement intérieur des accueils périscolaires, de la restauration et du centre de loisirs

Règlement intérieur des accueils périscolaires, de la restauration et du centre de loisirs Règlement intérieur des accueils périscolaires, de la restauration et du centre de loisirs Préambule La mairie de St Crépin Ibouvillers met à disposition des familles qui ont un enfant de 3 à 11 ans, scolarisé

Plus en détail

INTERVENTIONS POSSIBLES PAR LE PROPRIÉTAIRE POUR ÉVITER L INONDATION DU SOUS-SOL DE SA RÉSIDENCE

INTERVENTIONS POSSIBLES PAR LE PROPRIÉTAIRE POUR ÉVITER L INONDATION DU SOUS-SOL DE SA RÉSIDENCE BEACONSFIELD INTERVENTIONS POSSIBLES PAR LE PROPRIÉTAIRE POUR ÉVITER L INONDATION DU SOUS-SOL DE SA RÉSIDENCE Les inondations du sous-sol de nombreuses résidences survenues en 1998 et en 2005 ont amené

Plus en détail

Directive concernant les plantations compensatoires

Directive concernant les plantations compensatoires concernant les Table des matières 1. But et champ d'application 2 2. Principes de la compensation de l'abattage 2 2.1 Remplacement compensatoire en cas de construction 2 2.2 Remplacement pour les autres

Plus en détail

Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie

Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie Patrick Haubrechts haubrechtsp@bluewin.ch L écologie n est ni une doctrine, ni une idéologie, c est une pratique. Page 1 de 15. recupeau.doc Modifié 16.11.2006

Plus en détail

SPANC. Un nouveau service public! Le diagnostic des assainissements individuels. Plateau Picard Communauté de Communes

SPANC. Un nouveau service public! Le diagnostic des assainissements individuels. Plateau Picard Communauté de Communes Le diagnostic des assainissements individuels Un nouveau service public! Plateau Picard Communauté de Communes Diagnostic des assainissements non collectif SPANC La loi sur l eau et les milieux aquatiques

Plus en détail

Dispositif «Eté propre 2006» La propreté, c est l affaire de tous

Dispositif «Eté propre 2006» La propreté, c est l affaire de tous Dispositif «Eté propre 2006» La propreté, c est l affaire de tous 1 Sommaire Etat des lieux..page 3 Historique Objectifs de l équipe municipale Dispositif «Eté propre 2006»..page 4 Les moyens mis en place

Plus en détail

ayez les bons réflexes

ayez les bons réflexes En cas d accident nucléaire à la centrale de Nogent-sur-Seine, ayez les bons réflexes Document important à lire attentivement et à conserver Edition 2011 en cas D'acciDent, vous serez alertés et informés

Plus en détail

Prudence avec l électricité. Prévention incendie

Prudence avec l électricité. Prévention incendie Prudence avec l électricité Prévention incendie Éviter accidents et incendies Quelques mesures de sécurité et règles de conduite élémentaires permettent d éviter de nombreux accidents et dommages consécutifs

Plus en détail

ASSAINISSEMENT AUTONOME

ASSAINISSEMENT AUTONOME SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX-LA BALME DE THUY-DINGY SAINT CLAIR 55 Place de l église-74230 Dingy-Saint-Clair Tél : 04 50 02 06 27 Courriel : siabd@orange.fr ASSAINISSEMENT AUTONOME Guide pour la réalisation

Plus en détail

REGLEMENT DE TRAVAIL DES AGENTS TERRITORIAUX SPECIALISES DES ECOLES MATERNELLES

REGLEMENT DE TRAVAIL DES AGENTS TERRITORIAUX SPECIALISES DES ECOLES MATERNELLES REGLEMENT DE TRAVAIL DES AGENTS TERRITORIAUX SPECIALISES DES ECOLES MATERNELLES Article 1 : définition statutaire Les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM) sont chargés de l assistance

Plus en détail

Le guide opiki. «Trouver le bon locataire» Guide immobilier - Location. Le logement décent. Le dossier de présentation.

Le guide opiki. «Trouver le bon locataire» Guide immobilier - Location. Le logement décent. Le dossier de présentation. Guide immobilier - ocation e guide opiki «Trouver le bon locataire» e logement décent P2 e dossier de présentation P4 es diagnostics P4 Guide immobilier - ocation 1 Guide immobilier - ocation e logement

Plus en détail

Algérienne des Expertises. Aperçu sur la réglementation algérienne relative à l hygiène et la sécurité en milieu de travail

Algérienne des Expertises. Aperçu sur la réglementation algérienne relative à l hygiène et la sécurité en milieu de travail Aperçu sur la réglementation algérienne relative à l hygiène et la sécurité en milieu de travail Décret exécutif n 91-05 du 19.01.1991 Propreté des locaux Aération et éclairage des locaux Ventilation mécanique

Plus en détail

RÈGLE DE GESTION RELATIVE À LA PRÉSENCE DE CHIEN D ASSISTANCE EN MILIEU SCOLAIRE

RÈGLE DE GESTION RELATIVE À LA PRÉSENCE DE CHIEN D ASSISTANCE EN MILIEU SCOLAIRE Page 8004-1 1.0 Préambule Les chiens guides, utilisés par les personnes non-voyantes ou ayant une déficience visuelle et ceux d assistance, utilisés par les personnes handicapées motrices ou cognitives

Plus en détail

Atelier Climat Ville de Lyon Conseils de quartier «S adapter» 19 novembre 2013

Atelier Climat Ville de Lyon Conseils de quartier «S adapter» 19 novembre 2013 Atelier Climat Ville de Lyon Conseils de quartier «S adapter» 19 novembre 2013 Changement climatique Quel phénomène n est pas lié au changement climatique? A) La montée des eaux B) Les tsunamis C) La disparition

Plus en détail

Avis sur le projet d usine de compostage de boues septiques à Saint-Damien

Avis sur le projet d usine de compostage de boues septiques à Saint-Damien Avis sur le projet d usine de compostage de boues septiques à Saint-Damien Présenté à la demande du Mouvement écologique mathalois par Le Conseil régional de l environnement de Lanaudière 365 rue Saint-Louis

Plus en détail

Prévention Risques Professionnels

Prévention Risques Professionnels Prévention Risques Professionnels Évaluation des risques professionnels Aide à la réalisation du Document Unique Aide à la réalisation du Document Unique 2 Objectifs Vous présenter le contexte de l évaluation

Plus en détail

CROIX-ROUGE FRANÇAISE

CROIX-ROUGE FRANÇAISE CROIX-ROUGE FRANÇAISE Direction des Opérations Internationales / PIROI Gestion, nettoyage et sanitation des puits en situation de catastrophe Document P.I.R.O.I Julien Thiria (ingénieur sanitaire) Mise

Plus en détail

PROGRAMME DE MISE AUX NORMES DES INSTALLATIONS SEPTIQUES 2013 2014

PROGRAMME DE MISE AUX NORMES DES INSTALLATIONS SEPTIQUES 2013 2014 PROGRAMME DE MISE AUX NORMES DES INSTALLATIONS SEPTIQUES 2013 2014 Plan présentation Présentation publique le 25 juin 2013 du sommaire du rapport du groupe Hémisphère (été 2012) Critères de classification

Plus en détail

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE VERSION FINALE COMITÉ LOCAL DE REVITALISATION INTÉGRÉE DU QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY (RUI 2) 1 TABLE DES MATIÈRE

Plus en détail

EQUIPEMENT ET ENVIRONNEMENT

EQUIPEMENT ET ENVIRONNEMENT ASSAINISSEMENT COLLECTIF FICHE N 4 Favoriser l équipement en dispositif d assainissement des collectivités et maîtres d ouvrages publics Vauclusiens au travers du contrat Départemental d Assainissement.

Plus en détail

COMMUNE D ARGOL INSTALLATIONS D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

COMMUNE D ARGOL INSTALLATIONS D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF S.M.ANC Guerlédan et Pays de Corlay REUNION PUBLIQUE du 10 Septembre 2015 COMMUNE D ARGOL INSTALLATIONS D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Les différents points abordés Qu est-ce que l assainissement? La réglementation

Plus en détail

J adhère. au naturel. Des ateliers de jardinage gratuits. catalogue. Des rencontres, visites, événements. Un catalogue produits jardin.

J adhère. au naturel. Des ateliers de jardinage gratuits. catalogue. Des rencontres, visites, événements. Un catalogue produits jardin. Les avantages de votre carte Club Jardiniers de France Notre imprimeur agit pour l environnement Des ateliers de jardinage gratuits Des rencontres, visites, événements AVANTAGES CLUB Frais de port = sur

Plus en détail

Fiche de renseignement

Fiche de renseignement Demande d autorisation d assainissement individuel Fiche de renseignement REÇU EN MAIRIE Dossier N Cette fiche doit être remise au service Urbanisme de votre commune, dûment complétée et accompagnée des

Plus en détail

Bulletin du Groupement d Intérêt Public Lutte Anti-Vectorielle à La Réunion N 20 - octobre 2013 FOCUS

Bulletin du Groupement d Intérêt Public Lutte Anti-Vectorielle à La Réunion N 20 - octobre 2013 FOCUS ensemble contre les moustiques! Bulletin du Groupement d Intérêt Public Lutte Anti-Vectorielle à La Réunion N 20 - octobre 2013 FOCUS édito Ce nouveau numéro du bulletin du GIP-LAV vous propose de revenir

Plus en détail

La protection de l environnement

La protection de l environnement Chapitre 4 La protection de l environnement Résumé La croissance économique est importante pour la prospérité du Canada. Le Canada doit gérer sa croissance économique de façon à protéger l environnement.

Plus en détail

QUELS EFFETS PEUVENT AVOIR CERTAINS PRODUITS SUR LES PLANTES?

QUELS EFFETS PEUVENT AVOIR CERTAINS PRODUITS SUR LES PLANTES? ACTIVITÉ 1 QUELS EFFETS PEUVENT AVOIR CERTAINS PRODUITS SUR LES PLANTES? OBJECTIFS DE CONTENU ET D EXPÉRIMENTATION Cette activité permet aux élèves de réaliser que certains produits ont un effet sur la

Plus en détail

EXERCICES. Je teste mes connaissances. J utilise mes connaissances. 28 Partie 1. Respiration et occupation des milieux de vie EXERCICE 1

EXERCICES. Je teste mes connaissances. J utilise mes connaissances. 28 Partie 1. Respiration et occupation des milieux de vie EXERCICE 1 Je teste mes connaissances A. Vrai ou faux? a. Le milieu de respiration est toujours le milieu de vie. b. Les poumons permettent la respiration dans l air. c. Les branchies sont des organes qui permettent

Plus en détail

Édition 2012. Information sécurité. Document important QUE FAIRE EN CAS D ACCIDENT À LA CENTRALE DE CIVAUX?

Édition 2012. Information sécurité. Document important QUE FAIRE EN CAS D ACCIDENT À LA CENTRALE DE CIVAUX? Édition 2012 Information sécurité Document important À CONSERVER PRÉCIEUSEMENT QUE FAIRE EN CAS D ACCIDENT À LA CENTRALE DE CIVAUX? La centrale nucléaire de Civaux La centrale nucléaire de Civaux est située

Plus en détail

Utilisation responsable des médias sociaux par les élèves du Conseil scolaire catholique Providence

Utilisation responsable des médias sociaux par les élèves du Conseil scolaire catholique Providence Procédure administrative : Utilisation responsable des médias sociaux par les élèves du Conseil scolaire catholique Providence Numéro : PA 4.013.4 Catégorie : Finances et affaires Pages : 7 Approuvée :

Plus en détail

Commune d Hermance. Règlement du cimetière

Commune d Hermance. Règlement du cimetière 1 Commune d Hermance Règlement du cimetière 2 Chapitre I Dispositions générales Article premier - Le Cimetière de la commune d Hermance est la propriété de la commune. Art. 2 - Il est placé sous la garde

Plus en détail

LA LUTTE PHYSIQUE OU MECANIQUE LES PREDATEURS LES PLANTES REPULSIVES LES MOUSTIQUAIRES LES DESINSECTISEURS LA CLIMATISATION LA VENTILATION

LA LUTTE PHYSIQUE OU MECANIQUE LES PREDATEURS LES PLANTES REPULSIVES LES MOUSTIQUAIRES LES DESINSECTISEURS LA CLIMATISATION LA VENTILATION LA LUTTE PHYSIQUE OU MECANIQUE Les gîtes à moustiques sont de natures multiples. Si certaines espèces ne se développent que dans les zones humides, d autres, comme le moustique tigre, se sont accoutumées

Plus en détail