1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique)"

Transcription

1 1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique) Dans le cadre de la planification de l entraînement, la résistance entre en jeu après un développement minimal de l endurance. Il me semble dès lors opportun d en parler ici sachant que j avais un maximum évité le sujet dans le cadre du précédent document. Cependant, la résistance est un objectif «à long terme» et doit être intégré dans une logique d entraînement plutôt que de formation. De plus, l approche de la résistance doit rester modérée chez des jeunes en croissance. Je ne m étendrai donc pas excessivement sur le sujet, abordant surtout la question sur un plan théorique. Pour des athlètes d au moins ans (différence garçon/fille ; maturité physique), je place cette forme d entraînement dans le cadre de la découverte des limites de son potentiel physique à condition d avoir déjà un minimum de formation sportive préalable. Les aspects pratiques du développement de la capacité et de la puissance de la filière anaérobie lactique seront survolés et revus en balayant une typologie classique du travail en résistance. Je précise quand même que selon la langue, les nuances sur les temps de travail, les objectifs compétitifs certaines différences étymologiques peuvent exister Les principes de base de l entraînement de la résistance Pour rappel, ce que l on veut travailler, quand, et avec qui, permet de définir le travail demandé. Pour la résistance, L intensité du travail est maximale ou élevée ; La durée du travail : o La durée d un effort est de 30 à 90 en capacité, de 10 à 30 en puissance ; o De l ensemble de la séance (pour sa partie résistance) va de 3 à 8 en capacité (réparties sur 4 et 10 répétitions), de 1 à 3 en puissance (réparties sur 3 à 18 répétitions). Le temps de récupération et de repos : La récupération peut être partielle active ou passive (en capacité) ou totale, +/- 15min (en puissance). La résistance nécessite une forme de travail par répétition d effort où les temps de récupération prennent une grande importance pour respecter l objectif de travail ; Les formes de travail pratiquées : Tous les exercices pourraient être adaptés pour répondre aux exigences d un travail en résistance d un point de vue filière énergétique. L avantage de choisir tel ou tel exercice s explique par sa combinaison avec d autres objectifs de travail correspondant à l une ou l autre épreuve ou préparation spécifique (résistance + force / résistance + coordination / ). 33

2 1.3.2 Typologie de la résistance et exemples pratiques Les 4 zones de travail de «résistance» habituellement reconnues sont représentées dans le schéma ci-joint. Zone 1 : Résistance intensité Zone 2 : Résistance récupération Zone 3 : Résistance volume Zone 4 : Endurance intensive Je précise que ce schéma ne respecte absolument pas les échelles Il est explicatif! Je rappellerai ci-après quelques principes à respecter pour travailler dans une zone précise au travers d exemples pratiques appliqués vers les épreuves athlétiques. Ces exemples passeront essentiellement par un travail course (dans ses différentes formes) ou CT La Résistance intensité Filière anaérobie alactique dominante jusqu à son «épuisement et dépassement». L impact de la filière anaérobie lactique est dès lors croissant. On travaille la puissance aérobie lactique (PAL). Objectifs Entraînement général et spécifique pour toutes les épreuves explosives (sprint court, lancers et sauts) ; Travail par intervalles (ou intermittent) et Travail par répétitions => Entraînement spécifique 800 à 3000m ; Travail par répétition et in&out => Entraînement spécifique m. De différentes formes d entraînement Travail par intervalles (également appelé «travail intermittent») : alternance course / marche o Durée de l effort : 10 à 50 o o o Volume de la séance : Jusqu à 3 fois la distance de compétition (répartie en 1 à 3 séries de 2 à 4 répétitions) Temps de récupération : 3 à 4 fois le temps d effort (retour vers 120 à 130 puls/min) Temps de repos : 4 à 6 minutes Mais avant tout, si le temps de repos ne permet pas une récupération complète, il faut néanmoins qu'il soit suffisant pour travailler avec l'intensité 34

3 nécessaire au travail dans la filière lactique. Un footing ultra lent peut faciliter la récupération o Intensité : 100% de l'intensité en fonction de la distance de compétition choisie (voire un peu plus rapide). Le travail est poursuivi tant que l effort est maintenu à l intensité demandée Travail par répétitions : La grande différence par rapport au travail par intervalle, c est que l on va travailler sur base d une distance. Il est simplement plus intéressant de référer d un point de vue théorique à un temps de travail pour mieux appréhender le temps de récupération nécessaire In&out (alternance rapide lent sur de courtes distances) o Distance d effort: 20 à 70m d effort, répété 2 à 3 fois, et entrecoupé d une course en relâchement de 30 à 50m (2 à 4 réps / sur 3 à 5 séries) Par ex. : 20m vite 30m relâché 20m vite 30m relâché 20 vite ; 3 séries de 3 réps ; 2 de récup ; 6 de repos Par ex. : 70m vite - 40m lent - 70m vite ; 4 série de 2 réps ; 3 de récup ; 7 de repos o Volume de la séance : de 600m à 2km (fonction de l intensité) o Temps de récupération de 2 à 4 o Temps de repos : 6 à 8, voire complet o Intensité : 90 à 100% de l accélération maximale Autres observations Pédagogie Ce genre d effort se place après la partie technique pure, jamais avant. Il serait en effet absurde de tenter d encore maintenir une exigence technique après épuisement des ressources énergétiques et épuisement mental. L inverse ne correspondrait absolument à aucune exigence athlétique et n est que de nature à créer de mauvaises sensations (repères erronés), à échouer à atteindre les exigences techniques rajoutées ou à dégoûter de ce type d effort puisqu on n est plus capable de rien après. Il est également possible de demander une réalisation technique parallèle au travail durant l effort en puissance lactique tant qu il ne s agit que d une application basique et qu on accepte la commission d imperfections techniques. Les haies basses (400m haies) ou le steeple chase sont des épreuves qui combineront les deux exigences (technique et physique «résistant»), il convient d intégrer cet aspect à l entraînement. Il est cependant demandé d au préalable disposer d une technique de passage correcte. Il ne faudrait pas risquer la blessure suite à des franchissements d obstacles rendus dangereux par la fatigue. Cette remarque vaut pour tout travail épuisant tant physiquement que mentalement, et donc pour les 3 autres zones de travail ici envisagées. 35

4 La résistance-vitesse La terminologie employée est discutable car elle désigne un entraînement de puissance anaérobie alactique dont le volume ou l organisation de la séance provoque le passage partiel en puissance anaérobie lactique. En résistance intensité : la distance parcourue à elle seule relève déjà de la résistance. Dès sa première répétition le niveau d acide lactique s élève déjà brutalement (par ex. : 4*250m à 90% avec 12 de repos entre chaque course). Les répétitions renforcent simplement les effets recherchés par l entraînement dans les efforts de résistance. L objet de la séance de résistance intensité est donc à titre principal la résistance. En résistance-vitesse : l effort est dit de vitesse. Car on est dans un schéma où la course ne crée pas à elle seule de l acide lactique. Cependant la répétition d effort combiné à un manque de récupération (par ex. : 3*4*60m, 2 de récupération entre les courses, 5 de repos entre les séries) empêchent de re-synthétiser suffisamment vite via le système ATP-CP. On passe donc à une production d acide lactique en utilisant en partie la filière anaérobie lactique par épuisement progressif de l autre filière. L objet de la séance de résistance-vitesse est donc à titre principal la vitesse. J y reviendrai en temps opportun au chapitre «Vitesse» (voir point 3). Le travail de la «PAL» en salle de musculation Dans la même logique que le travail PMA en salle, il y a moyen de travailler la PAL en musculation. La méthode par circuit training avec des exercices spécifiques est donc totalement envisageable. A nouveau, je pense qu il s agit de remplacer un travail spécifique par un autre moins traumatisant ou plus musculaire, mais toujours spécifique Sinon retournons sur la piste! Exercices globaux avec pour objectif le développement spécifique de l athlète Le nombre d exercices est de 10 au maximum, avec changement successif de groupe musculaire, et repris pendant 3 à 5 séries ; La charge étant adaptée où l objectif peut être d associer o Un travail de force-vitesse (40 à 60% de la force max) ; o Ou d équilibre durant le mouvement (avec la charge du corps). La durée du travail est réduite par rapport au travail en PMA. On réalise entre 10 et 20 d effort (30 grand maximum) ; La récupération entre les exercices est souvent inexistante (à condition de changer de groupe musculaire à chaque exercice), cependant une récupération peut se concevoir pour permettre o De chercher plus de cadence ou d intensité dans l exercice suivant et monter plus haut en pulsation ; o De se re-concentrer sur un objectif de vitesse ou d équilibre à l exercice suivant. Le repos entre les séries est de 3 à 5 pour ne pas laisser le cœur redescendre trop bas. Cependant, si les infrastructures le permettent, une pause plus longue (jusqu à 15 ) est 36

5 envisageable si on insère un travail préalable à la série suivante dont le seul objectif est de remonter en pulsations (par ex. : se mettre sur un vélo, et pédaler 1 ). Exercices spécifiques avec pour objectif le développement musculaire spécifique Le nombre d exercices peut être réduit jusqu à 6, avec changement successif de groupe musculaire, et repris pendant 3 à 5 séries ; La charge étant adaptée où l objectif peut être d associer : o Un travail de force-vitesse (40 à 60% de la force max) ; o Ou d équilibre durant le mouvement (avec la charge du corps). La durée du travail va de 20 à 60 ; La récupération entre les exercices de 1 à 3 ; Le repos entre les séries est de 5 à La Résistance de récupération Filière anaérobie lactique dominante avec un impact de la filière anaérobie alactique. On travaille la capacité anaérobie lactique (CAL). Objectifs Entraînement général préparatoire à la «PAL» Entraînement spécifique => m De différentes formes d entraînement Travail par intervalle (ou intermittent) intensif. Intensif signifie que l intensité du travail est élevée (jusqu à 110%de la PMA) et que le volume réalisable est conditionné par cette intensité. o Durée de l effort : Pour le court (35 à 2 ) à moyen (2 à 10 ) en compétition : 30 à 1 d effort Pour le long (>10 ) en compétition : 1 à 2 d effort o Volume de la séance : Pour le court à moyen en compétition : 3 à 5 km Pour le long en compétition : 5 à 15km o Temps de récupération : entre 1 et 2 mais suffisant pour permettre le travail à l intensité voulue o Intensité : Pour le court à moyen en compétition : 105 à 110% PMA ou 90-95% vitesse de compétition Pour le long en compétition : 100 à 105 % PMA ou 85-90% vitesse de compétition In&out (alternance rapide lent sur de courtes distances) o Distance ou durée de l effort : 50m à 100m d effort, répété 3 à 6 fois, et entrecoupé d une course en relâchement de 50m à 80m (2 à 3 réps / sur 2 à 3 séries) Par ex. : 4*50m rapides en alternance avec des 50m relâchés ; 3 séries de

6 répétitions ; 4 de récup ; 10 de repos o Volume de la séance : de 2 à 5km (fonction de l intensité) o Temps de récupération de 2 à 4 o Temps de repos : 8 à 15 o Intensité : 90 à 100% de l accélération maximale Côtes o Distance ou durée de l effort : Pour le court à moyen en compétition : 100 à 200m Pour le long en compétition : 100 à 200m voire plus o Volume de l entraînement : Pour le court à moyen en compétition : 1 à 2 km Pour le long en compétition : 2 à 6km o Intensité : Course aisée o Temps de récupération = retour avec trottinement léger Fartleck (alternance course à haute intensité et footing léger) o Distance ou durée de l effort : de 1 à 2 d effort o Volume de la séance (pour la partie à haute intensité) : de 4 à 6 km o Temps de récupération / repos : de 1,5 à 3 fois le temps de travail o Intensité : de 105 à 110% de la PMA La Résistance volume Filière anaérobie lactique dominante avec un impact de la filière aérobie : Il s agit d un travail préparatoire qui peut être associée à une phase d hypertrophie musculaire. Objectif Adaptations physiologiques aux changements de rythme, et limitation de la fatigue tout en courant à vitesse élevée Entraînement général préparatoire à la «CAL» pour des coureurs de demi-fond et fond Entraînement spécifique du 800 au m Modalités Travail par intervalle (ou intermittent) extensif. Extensif signifie que c est le volume qui détermine l intensité (variable dépendante). Il faudra donc adapter afin de réaliser le volume voulu. L intensité est plus «modérée» qu en méthode intensive (cela reste tout de même de la résistance). o Durée de l effort : Court : 45 à 2 Long : de 3 à

7 o Volume de la séance : De 6 à 25 réparties en : 4 à 10 répétitions dans les efforts courts (sur 1 à 3 séries) 2 à 4 répétitions dans les efforts longs (sur 1 à 2 séries) o Temps de récupération : ½ à 1 fois la durée de travail o Temps de repos : ½ à 1 fois la durée de la série o Intensité 100 à 105% de la PMA Fartleck o Idem que pour le travail par intervalle mais la récupération est active (footing < à 60% PMA) o Le temps de récupération/repos devient de 1 à 1,5 fois le temps de travail Autres observations Le fractionné (forme de «In&out») Durant des séries d une durée de 3 à 5, on fractionne l effort qui est produit en continu en : 10 à 30 à 100% 10 à 30 à 50%. Le volume de travail représente de 6 à 25 d effort total et les temps de récupération entre les séries sont de 3 à L Endurance intensive La filière aérobie est dominante avec un impact de la filière anaérobie lactique. On retrouve ici le concept de PMA telle que rappelée auparavant (voir point ). Je ne réexpliquerai pas le concept. 39

3000m 1500m. 2 Les caractéristiques de l endurance générale et spécifique

3000m 1500m. 2 Les caractéristiques de l endurance générale et spécifique L endurance et le demi- fond 1 Généralités : 3000m 1500m! L endurance générale c est l endurance aérobie, ce qui signifie que le système cardiorespiratoire peut fournir tout l oxygène requis par l exercice.

Plus en détail

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement.

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement. LA SURCOMPENSATION La surcompensation est le phénomène de base sans lequel s entraîner serait inefficace : je m entraîne, je suis fatigué, je me repose, je suis capable de reproduire ce que j ai fait avec

Plus en détail

Apprendre às entraîner en ½fond

Apprendre às entraîner en ½fond Préparer le futur cadet -junior Apprendre às entraîner en ½fond Bernard Mossant CTS Aquitaine Equipe Technique Nationale ½ fond Constats sur la catégorie Minime pas d apprentissage à l entraînement contenus

Plus en détail

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance Les incontournables QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible pendant une durée maximale de 10? Ils sont en course de vitesse ( 30 m 40 m) - l énergie est fournie par les réserves

Plus en détail

à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26

à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26 à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26 PREAMBULE La course longue, trop souvent associée à l endurance dont elle prend parfois le nom, occupe une place parfois insuffisante

Plus en détail

La course en durée au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues

La course en durée au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues 1. Introduction- Présentation. 2. une nouvelle démarche BO n 4 du 29 avril 2010 : programme d EPS pour les LEGT. BO spécial n 2 du 19 février

Plus en détail

S entraîner à VMA en ski de fond

S entraîner à VMA en ski de fond S entraîner à VMA en ski de fond Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale Aérobie correspond à la vitesse associée à la consommation maximale d oxygène, c'est-à-dire à VO2max. On entend parler aussi de

Plus en détail

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015 La préparation physique du plongeur Jean-François COGNEZ Janvier 2015 Objectifs Bases physiologiques Principes généraux de la préparation physique du plongeur L entraînement dans les différentes filières

Plus en détail

Entrainements derrière engins motorisés

Entrainements derrière engins motorisés Entrainements derrière engins motorisés L entrainement derrière Derny, scooter ou autre engin motorisé permet au coureur de développer son physique par des entraînements plus engagés. Le coureur est stimulé

Plus en détail

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step Les conseils et connaissances physio utiles pour le step I. S entraîner pour quoi faire? II. Le carburant du muscle et sa production III. IV. La fréquence cardiaque comme repère en Step Les différentes

Plus en détail

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort Titre 1 Introduction Introduction Chapitre 1 : Est-ce que je sais m entraîner? 1. Dix idées reçues sur l entraînement sportif 2. Tester sa manière de s entraîner Titre 2 Physiologie de l effort Chapitre

Plus en détail

Stage de Préparation Physique Juillet 2012

Stage de Préparation Physique Juillet 2012 Stage de Préparation Physique Juillet 2012 1 Contenu La V.M.A.... 3 Sa définition... 3 Son calcul... 3 Son exploitation en intervalles... 3 Volume/intensité... 4 Que faire et à quel moment de la saison?...

Plus en détail

Programme d entraînement

Programme d entraînement Programme d entraînement 1000 km Édition 2012 1. Introduction Vous trouverez ci-dessous, l information nécessaire afin de comprendre et de suivre le programme d entraînement ( voir Annexe 1) préparatoire

Plus en détail

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Les trois systèmes énergétiques 97 Énergie immédiate : le système du phosphate à haute énergie 99 Énergie à court terme : le système

Plus en détail

DEMI-FOND. Education à la prise de responsabilités : travail sur les rôles sociaux pour la réussite individuelle et du groupe

DEMI-FOND. Education à la prise de responsabilités : travail sur les rôles sociaux pour la réussite individuelle et du groupe DEMI-FOND ANALYSE ET LOGIQUE DE L ACTIVITE Activité de production et de conservation d énergie pouvant se définir comme un effort mi-long et continu d'intensité modérée à intense (80 à 95% de VMA) Il s

Plus en détail

La durée de votre entrainement :

La durée de votre entrainement : 1 Ex-international et champion de France du marathon. Entraîneur de nombreux athlètes internationaux et depuis près 20 ans, consultant commentateur télévision pour les grands rendez-vous mondiaux dʼathlétisme

Plus en détail

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et le guide de l'enseignant 1 Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1 Courir pour l enfant c est : Dans le domaine moteur

Plus en détail

ENERGIE ET PERFORMANCE

ENERGIE ET PERFORMANCE ENERGIE ET PERFORMANCE A. Introduction Les paramètres influençant la performance sont la Génétique, l entraînement, le mental, puis une série de paramètres tels la nutrition, le sommeil, l environnement,

Plus en détail

Préparation physique www.foot-entrainements.fr

Préparation physique www.foot-entrainements.fr 1 Table des matières Introduction - Présentation... 4-5 Séance 1... 6 Exercice 1 - Appel de balle et passe... 7 Exercice 2 - Course et finition... 8 Exercice 3 - Trouver la profondeur... 9 Séance 2...

Plus en détail

Conférence de Michel PRADET sur le thème : COMMENT DÉVELOPPER LES PROCESSUS AÉROBIES CHEZ LE COLLÉGIEN ET LE LYCÉEN?

Conférence de Michel PRADET sur le thème : COMMENT DÉVELOPPER LES PROCESSUS AÉROBIES CHEZ LE COLLÉGIEN ET LE LYCÉEN? Dans le cadre de l AEEPS de l académie de Bordeaux Vendredi 19 janvier 2007 Conférence de Michel PRADET sur le thème : COMMENT DÉVELOPPER LES PROCESSUS AÉROBIES CHEZ LE COLLÉGIEN ET LE LYCÉEN? Préambule

Plus en détail

Entraînement en cyclisme

Entraînement en cyclisme INTENSITE 1 DEFINITION : Zone d intensité très faible, utilisée pour récupérer ou préparer des efforts de haute intensité. EFFETS PHYSIOLOGIQUES: L oxygénation cellulaire devient maximale, la production

Plus en détail

PLAN D ENTRAINEMENT OBJECTIF PERFORMANCE 8 SEMAINES / 5 SEANCES HEBDOMADAIRES

PLAN D ENTRAINEMENT OBJECTIF PERFORMANCE 8 SEMAINES / 5 SEANCES HEBDOMADAIRES PLAN D ENTRAINEMENT OBJECTIF PERFORMANCE 8 SEMAINES / 5 SEANCES HEBDOMADAIRES Ce plan s adresse au coureur confirmé qui souhaite réaliser un temps compris entre 1H25 et 1H45. Avant d entamer votre programme

Plus en détail

Performer sur un trail de 80 km : 4 séances x 12

Performer sur un trail de 80 km : 4 séances x 12 Performer sur un trail de 80 km : 4 séances x 12 semaines OBJECTIF DE CET ENTRA?NEMENT Je veux performer sur un trail d'environ 80 km. Pré-requis : - Vous avez déjà participé a de nombreux trails de 20

Plus en détail

Les Qualités Physiques

Les Qualités Physiques Les Qualités Physiques Introduction : Tantôt qualifiées de capacités motrices ou physiques, d aptitudes ou de potentialités, les qualités physiques, de par leurs interrelations internes mais aussi de par

Plus en détail

DÉVELOPPER LA QUALITÉ MUSCULAIRE

DÉVELOPPER LA QUALITÉ MUSCULAIRE L E N T R A Î N E M E N T P H Y S I Q U E D U J O U E U R D E T E N N I S LES INCONTOURNABLES DU HAUT NIVEAU CHAPITRE II DÉVELOPPER LA QUALITÉ MUSCULAIRE INTRODUCTION Lorsqu un entraîneur analyse les performances

Plus en détail

S entraåner Ç VMA en ski de fond

S entraåner Ç VMA en ski de fond S entraåner Ç VMA en ski de fond 1. Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale AÉrobie correspond Ä la vitesse associåe Ä la consommation maximale d oxygéne, c'est-ä-dire Ä VO2max. On entend parler aussi

Plus en détail

DEFINITION. 3.3 La Force. 3.3 La Force

DEFINITION. 3.3 La Force. 3.3 La Force DEFINITION Pour Fox et Mathews (1981): «la force est la capacité qu a un groupe de muscles de forcer au maximum contre une résistance.» Ces deux auteurs préciseront plus tard : «la force musculaire se

Plus en détail

Formation des entraîneurs, bénévoles, dirigeants des clubs du CRCCK. Intervenant : Yann GUDEFIN

Formation des entraîneurs, bénévoles, dirigeants des clubs du CRCCK. Intervenant : Yann GUDEFIN Formation des entraîneurs, bénévoles, dirigeants des clubs du CRCCK Intervenant : Yann GUDEFIN Programme de la formation Un peu de théorie Nous aborderons les thèmes généraux sans rentrer volontairement

Plus en détail

Séance 1 (45') Séance 2 (40')

Séance 1 (45') Séance 2 (40') Adaptation au travail sur Home Trainer, reprise, réglage et mise au point t Séance 1 (45') 40 à 120/130pls max en variant les cadences et positions toutes les 5 (5 à 80 rpm; 5 à 90rpm position aéro ; 5

Plus en détail

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT Sommaire Introduction A. La molécule d ATP 1. L ATP comme source d énergie 2. Les besoins en ATP lors de l effort B. Les filières de resynthèse de l ATP 1. La filière anaérobie

Plus en détail

CONCEPT DE PLANIFICATION ET DE SUIVI DE L ENTRAÎNEMENT

CONCEPT DE PLANIFICATION ET DE SUIVI DE L ENTRAÎNEMENT Myotest présente: CONCEPT DE PLANIFICATION ET DE SUIVI DE L ENTRAÎNEMENT Le est un concept d entraînement révolutionnaire qui augmente l efficacité des séances de musculation grâce au monitoring de la

Plus en détail

PREPARATION PHYSIQUE GENERALE été DOJO DE CORNOUAILLE

PREPARATION PHYSIQUE GENERALE été DOJO DE CORNOUAILLE PREPARATION PHYSIQUE GENERALE été DOJO DE CORNOUAILLE La préparation physique pendant la période de congé scolaire d été est primordiale. Elle conditionne la base de l entraînement foncier de votre saison

Plus en détail

REGLES. Laurence CECCHINI.Stage CP5 Natation en durée.2012 2

REGLES. Laurence CECCHINI.Stage CP5 Natation en durée.2012 2 Laurence CECCHINI.Stage CP5 Natation en durée.2012 1 REGLES Privilégier les entrées par l intensité. Définir des objectifs clairs et fixes. Varier les formes de travail. Travailler toutes les nages. Former

Plus en détail

Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route. Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015

Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route. Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015 Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015 La fréquence cardiaque exprimée en battements par minute (BPM) permet de faire circuler le sang (qui transporte

Plus en détail

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance :

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance : Man Vs Woman Les femmes sont souvent considäräes comme Å le sexe faible Ç et on peut remarquer que dans certains sports, les femmes sont souvent en minoritä par rapport aux hommes. Vient s ajouter la diffärence

Plus en détail

TEST TEXTE ET PHOTOS : THEO EGBERTS, ANDERSOM TESTING

TEST TEXTE ET PHOTOS : THEO EGBERTS, ANDERSOM TESTING TEST TEXTE ET PHOTOS : THEO EGBERTS, ANDERSOM TESTING Le système QuickPick Remote de Crown permet d augmenter sensiblement la productivité tout en réduisant la consommation d énergie pendant le processus

Plus en détail

LES METHODES EN MUSCULATION.

LES METHODES EN MUSCULATION. LES METHODES EN MUSCULATION. la méthodes concentriques la méthodes isométriques Les méthodes combinées Pour une musculation complète et performante : * Alterner les régimes de contractions musculaires.

Plus en détail

Les tests de mesure de la VMA (Vitesse Maximale Aérobie) E.Fontaine

Les tests de mesure de la VMA (Vitesse Maximale Aérobie) E.Fontaine Les tests de mesure de la VMA (Vitesse Maximale Aérobie) Liste des tests : - Le 45-15 de Gacon (1994) - Le test navette de Léger (1985) - Le VAMEVAL de Cazorla - Le TUBII - Le Cooper - Le Demi-Cooper -

Plus en détail

PROTOCOLE D ÉVALUATION POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES SUIVANTES.

PROTOCOLE D ÉVALUATION POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES SUIVANTES. PROTOCOLE D ÉVALUATION Produire une séquence Concevoir un entraînement Analyser sa prestation 10 points 7points 3 points POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES

Plus en détail

STAGE FPC : course de demi-fond

STAGE FPC : course de demi-fond STAGE FPC : course de demi-fond Les nouveaux programmes ne parlent plus de course de durée mais de course de demi-fond DECOUPAGE RAPIDE DU CURSUS SCOLAIRE ETAPE 1: Objectif: L élève doit comprendre la

Plus en détail

Unité d apprentissage : course longue au cycle 2

Unité d apprentissage : course longue au cycle 2 Unité d apprentissage : course longue au cycle 2 Pour entrer dans l activité Des situations globales animées par le maître Les déménageurs Les fourmis L enfant et son guide La famille «girafe» Le compte-tours

Plus en détail

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement.

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. Quelques rappels Le muscle est l effecteur Son combustible est l ATP Les stocks d ATP sont

Plus en détail

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 Bac pro

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 Bac pro SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 Bac pro Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières L1 Estimer VMA. Consignes de sécurité échauf/ /hydr/ étirements. Echauffement ou non en fonction

Plus en détail

Les Exercices Types. L Amélioration de la Coordination / Souplesse : HT1 : Home Traîner 1 HT2 : Home Traîner 2

Les Exercices Types. L Amélioration de la Coordination / Souplesse : HT1 : Home Traîner 1 HT2 : Home Traîner 2 Les Exercices Types Je vous propose de trouver ci-dessous, des informations concrêtes pour exécuter des Exercices Types correspondant à des Zones d entraînement spécifiques. La Préparation Energétique

Plus en détail

Guide d utilisation du document «Course de durée en élémentaire»

Guide d utilisation du document «Course de durée en élémentaire» Guide d utilisation du document «Course de durée en élémentaire» Programme 2008 en élémentaire : Education Physique et Sportive Compétence CP-CE1: réaliser une performance. Compétence CE2-CM1-CM2: réaliser

Plus en détail

ATHLETISME PROJET PEDAGOGIQUE

ATHLETISME PROJET PEDAGOGIQUE ATHLETISME PROJET PEDAGOGIQUE Classes de CE1 Cycle 2 / 1 classe / 1 intervenant Doc. C.BARBOSA, CPC EPS et E.PUMO, éducatrice sportive 1 / 22 ATHLETISME PROJET PEDAGOGIQUE Objectifs généraux : Le but est

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE 1) Introduction 2) Rappel 3) Exploration du métabolisme anaérobie 3.1) Méthode Directe 3.2) Méthodes Indirectes 4) Développement du Métabolisme Anaérobie 5) Adaptations

Plus en détail

ENTRAÎNEMENT, COURSE ET V.M.A. Connaissances pour la classe de. Première

ENTRAÎNEMENT, COURSE ET V.M.A. Connaissances pour la classe de. Première ENTRAÎNEMENT, COURSE ET V.M.A. Connaissances pour la classe de Première «S entraîner c est se fatiguer pour se reconstruire en plus fort» PLATONOV Un entraînement efficace : - Est réfléchi, calibré, ciblé

Plus en détail

Les haies hautes : avantages ou inconvénients pour l apprentissage des haies basses

Les haies hautes : avantages ou inconvénients pour l apprentissage des haies basses THIBAUDIER Yann 2007/2008 Les haies hautes : avantages ou inconvénients pour l apprentissage des haies basses Introduction De nombreux athlètes commencent leur carrière sur les haies hautes et la terminent

Plus en détail

Activités d apprentissage

Activités d apprentissage &2856('(+$,(6²1,9($8 Activités d apprentissage COURSE AVEC DES OBSTACLES BAS Dressez quatre ou cinq séries de petits cônes alignés à environ deux à trois mètres de distance. Les élèves doivent franchir

Plus en détail

Soirée Recyclage FORMATION Comité Midi Pyrénées Lundi 22 Novembre 2010. Estrade Lilian Conseiller Technique Fédéral de Rugby XV

Soirée Recyclage FORMATION Comité Midi Pyrénées Lundi 22 Novembre 2010. Estrade Lilian Conseiller Technique Fédéral de Rugby XV Soirée Recyclage FORMATION Comité Midi Pyrénées Lundi 22 Novembre 2010 Estrade Lilian Conseiller Technique Fédéral de Rugby XV Définition de la Préparation Physique «la PP est l ensemble organiséet hiérarchisédes

Plus en détail

Les différents cycles de la périodisation

Les différents cycles de la périodisation PLANIFICATION CULTURISTE EQUIPE DE France Cette planification pyramidale permet d améliorer les facteurs de la performance culturisme grâce à une variation régulière des paramètres d entrainement suivants

Plus en détail

Une approche novatrice du : Saut en hauteur

Une approche novatrice du : Saut en hauteur Une approche novatrice du : Saut en hauteur 1)- L impulsion : Des sensations, des intentions, des «images» : «par-dessus», «renvoi-tendu», «en percussion», «monter sur l appui», «résistance» à l écrasement,

Plus en détail

Entraînement sur home-trainer

Entraînement sur home-trainer Entraînement sur home-trainer Séance n 1 Durée : 30mn Thème/qualité : décontraction Objectif : pédalage sans intensité avec une petite activité cardio-vasculaire et corporelle. CONTENU : Sur un braquet

Plus en détail

L entraînement J 1 (avril 2011) Claude Ryf Association Suisse de Football EN U19

L entraînement J 1 (avril 2011) Claude Ryf Association Suisse de Football EN U19 L entraînement J 1 (avril 2011) Claude Ryf Association Suisse de Football EN U19 Coeur Tête Accent individuel sur son jeu DEF ou OFF (exercices analytiques + forme jouée) Le rôle de chacun dans le Bloc-équipe.

Plus en détail

Le cardio-training. Définitions:

Le cardio-training. Définitions: Le cardio-training L'entraînement cardio est très vaste! Je vais ici faire une synthèse des connaissances et répondre aux différentes questions que je peux lire sur divers forums. Vous y trouverez des

Plus en détail

De la CP5 à l élaboration d un cycle dans une ASDEP

De la CP5 à l élaboration d un cycle dans une ASDEP De la CP5 à l élaboration d un cycle dans une ASDEP Stages FC EPS - Académie de Corse Bastia 22 novembre 2010 Ajaccio 25 novembre 2010 Formateur M. D. Lucchetti - Lycée G.de Casabianca Bastia 1 2 3 Au

Plus en détail

LA PERIODE DE PREPARATION SPECIFIQUE IRONMAN

LA PERIODE DE PREPARATION SPECIFIQUE IRONMAN Voici la prépation (de Guy Hemmerlin) que j effectue pour préparer les ironmans et qui m a réussit à l Ironman de Zurich avec un temps de 9h41. J essayais d avoir une sortie longue en vélo entre 100 et

Plus en détail

Course en durée. au cycle 3. Equipe EPS Corrèze Janvier 2009

Course en durée. au cycle 3. Equipe EPS Corrèze Janvier 2009 19 Crse en durée au cycle 3 Equipe EPS Corrèze Janvier 2009 1 LA COURSE EN DUREE AU CYCLE 3 Sommaire L activité : 1. Spécificité de l activité p 3 2. Les enjeux p 4 3. Le travail proposé p 5 4. Exigences

Plus en détail

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2014

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2014 2014 OBJECTIF Ce programme d entraînement a comme objectif de vous préparer à réaliser un défi unique et ambitieux : courir des relais de 1 à 2 km pendant environ 30 heures, sur une distance totalisant

Plus en détail

Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012

Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012 Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012 1 Quelques idées reçues concernant l entraînement chez les jeunes -Trop s entraîner en cadet va user le jeune coureur - Les bons cadets d aujourd hui ne seront

Plus en détail

Méthodes d éd. évaluation. Evaluation de la capacité aérobie. Les tests de terrain

Méthodes d éd. évaluation. Evaluation de la capacité aérobie. Les tests de terrain Méthodes d éd évaluation de l aptitude l physique Evaluation de la capacité aérobie Les tests de terrain 1 Introduction Aptitude physique d un sujet dépend de nombreux facteurs Exploration fonctionnelle

Plus en détail

Enoncé : Planification agile et gestion des risques

Enoncé : Planification agile et gestion des risques Enoncé : Planification agile et gestion des risques Tout projet a besoin d'être planifié. La planification est une tâche véritablement complexe pour un chef de projet et ses membres de l équipe, surtout

Plus en détail

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites.

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites. 1 1) Introduction Ce document est avant tout un guide synthétique et opérationnel. Il a pour vocation d aider l enseignant et de lui donner les repères essentiels pour la mise en place d un cycle d endurance.

Plus en détail

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer.

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. en 18 diapos! 1 D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. C'est assez désagréable de commencer à bouger après 1 heure d'immobilité en salle de classe. C est une activité où on se sent

Plus en détail

Etirements des chaînes musculaires postérieure et antérieure.

Etirements des chaînes musculaires postérieure et antérieure. Interprétation des tests sécuritaires Document réalisé par Jean Marc Blanc responsable de la préparation physique sur le pôle France d Antibes Mars 2002 Ratio abdominaux / psoas : Trois cas se présentent

Plus en détail

Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Repères physiologiques

Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Repères physiologiques Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Stage Académique. Jeudi 6 janvier 2005 Repères physiologiques Sophie Herrera Cazenave Université Victor Segalen Bordeaux 2 Sophie Herrera Cazenave 1

Plus en détail

La musculation. Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement?

La musculation. Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement? Colloque de l entraînement Samedi 18 décembre 2010 La musculation Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement? Renforcer groupes musculaires actifs dans

Plus en détail

TABLEAU 1, compétences et connaissances

TABLEAU 1, compétences et connaissances Noms des experts : TABLEAU 1, compétences et connaissances Anne LEVARD Bertrand SAVARY Niveau 1 (collège). COMPETENCE(s) (texte de référence) CONNAISSANCES que l élève doit s approprier PROBLEMES principaux

Plus en détail

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D.

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D. 2 Top Workout Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras Dr Denis Boucher, Ph.D. Denis Boucher, tous droits réservés 2014. Aucun droit de reproduction totale ou partielle sans autorisation

Plus en détail

Proposition d un cycle en STEP Niveau 4 - BAC PRO

Proposition d un cycle en STEP Niveau 4 - BAC PRO Proposition d un cycle en STEP Niveau 4 - BAC PRO Leçons THÈMES DE TRAVAIL POUR LA LEÇON Mise en œuvre (de l enseignant) L1 L1 : Révision des blocs 1, 2 et 3 appris au 1 er Revoir les pas de base et en

Plus en détail

Course demi-fond 3 x 500m

Course demi-fond 3 x 500m Course demi-fond 3 x 500m Document conçu par Bruno ROUARD Professeur au lycée Victor Louis de Talence Ce document comporte : * un premier cycle * un barème filles (1 ère ) * un barème garçons (1 ère )

Plus en détail

PREPARATION PHYSIQUE JUILLET/AOUT

PREPARATION PHYSIQUE JUILLET/AOUT PREPARATION PHYSIQUE JUILLET/AOUT Ce programme devrait vous permettre d atteindre le niveau physique requis pour le stage de rentrée et de réaliser vos objectifs pour la saison 2011 / 2012. Les entrainements

Plus en détail

Trio de conseils pour parcours élite

Trio de conseils pour parcours élite AVIS IMPORTANT Si vous choisissez le parcours Élite, on considère que vous êtes déjà sportif et en forme. On considère que vous ne commencez pas à vous entraîner aujourd hui avec le programme qui suit.

Plus en détail

Préparation physique pour le 1 000 km du Grand défi Pierre Lavoie

Préparation physique pour le 1 000 km du Grand défi Pierre Lavoie Préparation physique pour le 1 000 km du Grand défi Pierre Lavoie Ce programme d entraînement s adresse aux cyclistes de niveau novice, intermédiaire, aguerri et encadreur. Vous connaître Avant de débuter

Plus en détail

Courir longtemps. Cycle 2 Passer d une course spontanée à une course structurée. Les programmes

Courir longtemps. Cycle 2 Passer d une course spontanée à une course structurée. Les programmes Courir longtemps Cycle 2 Passer d une course spontanée à une course structurée. Les programmes Réaliser une performance - Activités athlétiques : courir vite, longtemps, en franchissant des obstacles,

Plus en détail

Comité Régional de Bourgogne ------

Comité Régional de Bourgogne ------ in Plan Régional de Détection et d Evaluation des Pilotes PLAN REGIONAL DE DETECTION ET D EVALUATION DES PILOTES Comité Régional de la Fédération Française de Cyclisme de Bourgogne Comité Régional de Bourgogne

Plus en détail

10km de plus soit 100 km et 4800m de D-/+ à parcourir sur les terres du Haut Languedoc, une nouvelle édition préparée au top par l équipe Wildtrack.

10km de plus soit 100 km et 4800m de D-/+ à parcourir sur les terres du Haut Languedoc, une nouvelle édition préparée au top par l équipe Wildtrack. Une grosse base foncière agrémentée de travail explosif et technique, une bonne préparation physique à base de gainage et de proprioception, voici l objectif de ce premier cycle de préparation au SHIMANO

Plus en détail

LES DONNEES GENERALES

LES DONNEES GENERALES MUSCULATION EN BASKET LES DONNEES GENERALES LA COURBE DE PRODUCTION DE FORCE (courbe force/temps) Dans le cas d une contraction maximale isométrique que l on peut enregistrer sur un ergomètre qui mesure

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2003 PFA. Fonds pour les systèmes informatiques. a) Système de vote électronique

Conseil d administration Genève, novembre 2003 PFA. Fonds pour les systèmes informatiques. a) Système de vote électronique BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.288/PFA/6 288 e session Conseil d administration Genève, novembre 2003 Commission du programme, du budget et de l administration PFA SIXIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE

LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE Sommaire I. Spécificité 1. En fonction du mouvement 2. En fonction de la charge 3. En fonction de la vitesse 4. En fonction des types de contraction II. Séance de 45mn à 1h 1.

Plus en détail

«Préparer Morat Fribourg»

«Préparer Morat Fribourg» 1 «Préparer Morat Fribourg» Conseils d'entraînement sur 20 semaines Entraînement en commun, tous les mercredis soirs, de mi-mai à début octobre, à 18 h.15 heures, entrée de la forêt de Moncor, à Villars-s-Glâne.

Plus en détail

PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+)

PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+) PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+) 6 semaines de préparation générale + 5 semaines de préparation spécifique 4 séances par semaine Préambule: Toutes les données que vous

Plus en détail

PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR Notions de base. Stage Initial MF1. Décembre 2008

PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR Notions de base. Stage Initial MF1. Décembre 2008 PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR Notions de base Stage Initial MF1 Décembre 2008 POURQUOI SE PREPARER? Pour être capable de répondre r à un effort nécessitn cessité par le plein exercice de ses prérogatives,

Plus en détail

Musculation et développement de la force Cours de Alain BOUDARD

Musculation et développement de la force Cours de Alain BOUDARD FACULTE DES SCIENCES DU SPORT ET DU MOUVEMENT HUMAIN L1 STAPS Toulouse Méthodologie du travail universitaire APDP : Activités Physiques de Développement Personnel Musculation et développement de la force

Plus en détail

Le certificat médical de non contre-indication à la pratique de la course à pied

Le certificat médical de non contre-indication à la pratique de la course à pied Course à pied CONSEIL IMPORTANT ATTENTION Pierre Levisse, Champion du Monde de cross, vous donne tous les conseils (diététique, étirements, entraînement) pour améliorer vos performances quelque soit votre

Plus en détail

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT POGAMME D ENTAÎNEMENT 2013 POGAMME D ENTAÎNEMENT Dans ce programme d entraînement vous aurez à courir sur une fréquence de 3 fois par semaine pour une durée totale de 18 semaines réparties en 3 périodes

Plus en détail

COURIR POUR COMPTER. Cycle 3. Classes : CE2-CM1-CM2 MATHEMATIQUES. EPS Compétence : Réaliser une performance mesurée. Séance 1 (en classe)

COURIR POUR COMPTER. Cycle 3. Classes : CE2-CM1-CM2 MATHEMATIQUES. EPS Compétence : Réaliser une performance mesurée. Séance 1 (en classe) COURIR POUR COMPTER Cycle 3 Classes : CE2-CM1-CM2 EPS Compétence : Réaliser une performance mesurée MATHEMATIQUES Séance 1 (en classe) Explication en classe du défi : - Le parcours - Temps imparti - Longueur

Plus en détail

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT Sandra Joffroy L'AEROBIE : Type de sports : Sports d endurance, Marathon, Cyclisme, Triathlon L ANAEROBIE ALACTIQUE : Type de sports : Sports de puissance,

Plus en détail

Leçon 1 : Maître spécial d éducation physique

Leçon 1 : Maître spécial d éducation physique Leçon 1 : Maître spécial d éducation physique Semaine : 1 DISCIPLINE : Développement Corporel ETAPE DU PROJET : «Je me prépare au cross» SOUS - ETAPE ABORDEE : «Je rends ma course efficace» COMPETENCE

Plus en détail

Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur

Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur I Introduction 1-Généralités Le SGS permet : -la mise en sécurité du plongeur en surface

Plus en détail

1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE. Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie

1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE. Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie Cécile Pétré - 2011 1 2 1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie Cette énergie, c est : ( A T P = Adénosine Tri Phosphate ) 3 2. LA MOLECULE D ATP 4 5 La rupture des

Plus en détail

GPA777 Introduction au génie logiciel

GPA777 Introduction au génie logiciel Université du Québec École de technologie supérieure Département de génie de la production automatisée GPA777 Introduction au génie logiciel Chapitre 6 Validation des logiciels Copyright, 2000 Tony Wong,

Plus en détail

La Course Longue aux Cycles 2 et 3. Document réalisé par l'équipe départementale E.P.S. de Vaucluse Version Octobre 2006

La Course Longue aux Cycles 2 et 3. Document réalisé par l'équipe départementale E.P.S. de Vaucluse Version Octobre 2006 La Course Longue aux Cycles 2 et 3 Document réalisé par l'équipe départementale E.P.S. de Vaucluse Version Octobre 2006 La course longue dans les programmes de 2002 Enjeux de formation Apprentissages à

Plus en détail

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire LA CHIMIE DE L EFFORT Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort Magnésium et effort musculaire A) Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort 1. L énergie de la contraction

Plus en détail

Epreuves sportives de sélection Pour l affectation en. BAC PRO Métiers de la Sécurité. RENTREE 2016 5 épreuves de sélection

Epreuves sportives de sélection Pour l affectation en. BAC PRO Métiers de la Sécurité. RENTREE 2016 5 épreuves de sélection Epreuves sportives de sélection Pour l affectation en BAC PRO Métiers de la Sécurité RENTREE 2016 5 épreuves de sélection 1. Natation : 50m nage libre. Moins d 1 minute pour les garçons et une minute quinze

Plus en détail

PRINCIPES D ÉCRITURE DES FICHES

PRINCIPES D ÉCRITURE DES FICHES PRINCIPES D ÉCRITURE DES FICHES C est la compétence (de niveau 1 ou de niveau 2) inscrite dans le programme qui est ici rappelée littéralement. Les éléments retenus dans chacune des trois colonnes (connaissances,

Plus en détail

Guide de l enseignante ou enseignant 1

Guide de l enseignante ou enseignant 1 Guide de l enseignante ou enseignant 1 SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION Éducation physique et à la santé 3 ième Année du 2 ième cycle du secondaire Compétence : Adopter un mode de vie sain Titre

Plus en détail

BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE

BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE Sommaire. INTRODUCTION Page 3-7 FILIERE ANAEROBIE ALACTIQUE FILIERE ANAEROBIE LACTIQUE Page 8-15

Plus en détail

eduscol Ressources pour faire la classe au lycée Fiches d'activités physiques, sportives et artistiques (APSA) Éducation physique et sportive

eduscol Ressources pour faire la classe au lycée Fiches d'activités physiques, sportives et artistiques (APSA) Éducation physique et sportive eduscol Éducation physique et sportive Ressources pour faire la classe au lycée Fiches d'activités physiques, sportives et artistiques (APSA) Programmes 2010 de la voie générale et technologique, programmes

Plus en détail