Les besoins des aidants

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les besoins des aidants"

Transcription

1 Les besoins des aidants Être aidant Éléments de définition Il existe de nombreuses définitions de ce qu'est un aidant, qui ont en commun «le caractère non professionnel de l'aide, sa régularité et son origine dans une situation de perte d'autonomie ou de handicap d'un proche». Les situations d'aide sont très diverses : toute solution doit être individualisée. 4,3 millions de personnes aident régulièrement au moins un de leurs proches âgé de 60 ans ou plus à domicile. Parmi eux, ce sont 3,4 millions de personnes qui aident un proche âgé à domicile dans les tâches de la vie quotidienne. Ainsi, 8 personnes âgées de 60 ans ou plus vivant à domicile sur 10 sont aidées par leur entourage, et 6 sur 10 le sont pour les tâches de la vie quotidienne. Les aidants sont à 53% des femmes, dont la moyenne d'âge est de 59 ans (31% ont entre 60 et 74 ans, et 16%, 75 ans ou plus). Ils représentent 7% de la population française. Le terme d'aidant recouvre une réalité complexe : il s'agit davantage d'une constellation familiale, régie par un principe de subsidiarité (s'il y a un conjoint vivant, c'est lui l'aidant principal, à défaut les enfants, sinon les collatéraux). Une partie ou l'ensemble du tissus familial élargi est touché. Impact et charge ressentie Les études montrent que le rôle d'aidant impacte fortement la vie quotidienne : tensions et contrainte de temps amenant à un réaménagement de la vie, conséquences sur la santé (stress et anxiété notamment), renoncement de soins ou report dans le temps, impact en termes financiers (reste à charge, réduction de l'activité professionnelle), épuisement préjudiciable à la santé et à la relation aidant- aidé ou encore situations d'isolement. Être aidant peut donc être considéré comme une charge. La charge objective, définie par l'ensemble des tâches effectuées par l'aidant, se distingue de la charge subjective, qui est directement liée à la manière dont cette charge est ressentie, et aux conséquences telles qu'elles sont perçues (activité, qualité de vie, relation avec l'aidé). C'est la charge subjective qui est à considérer, car les besoins des aidants y sont directement liés.

2 Ainsi, 20% des aidants ressentent une charge importante liée à leur rôle. Si 8 aidants sur 10 considèrent leur charge légère (2,7 millions de personnes), 2 sur 10 la considèrent comme importante, soit personnes8. Ces derniers s'occupent généralement de personnes plus fragilisées ; ce sont eux qui bénéficient le plus de l'aide de professionnels. Paradoxalement, le recours à ce type d'aide peut augmenter la charge ressentie (demande en terme d'organisation). État de santé des aidants et charge ressentie sont liées. Lorsque la charge est ressentie comme lourde, les aidants déclarent être touchés par la fatigue, l'épuisement, les troubles du sommeil, les problèmes de dos ou consommer des psychotropes. L'aide se fait donc au détriment de la santé de celui qui aide. Être aidant n'est pas qu'une charge. Le soutien aux aidants est principalement étayé par le modèle du stress et du fardeau, qui éclipse les conséquences positives de l'aide en tant que source de satisfaction et de gratification : logique du don, accord avec les valeurs morales de l'aidant. «L'aide permet aux aidants d'être plus complices avec la personne aidée. Des points positifs sont associés à leur activité d'aide, et ce quel que soit leur niveau de charge» : complicité, moments qui rapprochent, valorisants 30% des aidants interrogés par l'enquête IFOP MACIF indiquent n'avoir eu à affronter aucun manque en termes moral ou affectif. Une étude souligne que «les aidants semblent bien mieux supporter leur situation que l'on pourrait s'y attendre». Ainsi, «certains chercheurs suggèrent [...] que la focalisation sur le fardeau a conduit à développer des formules de soutien qui ne répondraient pas toujours aux besoins des aidants, en ignorant les approches fondées sur le renforcement des capacités [...]». Les besoins identifiés des aidants Les principaux besoins des aidants tels qu'identifiés par les associations sont : Besoin de comprendre et de pouvoir se repérer face à la maladie et aux aides existantes Besoin de reconnaissance Besoin de temps pour soi Besoin d'accompagnement et notamment de soutien psychologique par l'échange avec des pairs ou un professionnel. Besoin de soutien financier. Besoin d'aides concrètes : lieux d'accueils etc. Une construction individuelle et conjointe de l'aide est nécessaire étant donné la diversité des situations. Elle semblerait être plus efficace en considérant le couple aidant- aidé, et non le seul aidant.

3 Aide matérielle et professionnelle Selon l'enquête IFOP MACIF, sur la totalité des aidants interrogés, 33% ont considéré avoir à faire face à un manque matériel, dont 13% un manque d'aide financières et 10% un manque d'appareillage % des aidants bénéficient de l'aide de professionnels. Le GCSMS- AIDER identifie un besoin d'aide concrètes, telles que l'hébergement spécialisé, l'accueil adapté ou les services à la personne, ainsi qu'un besoin de soutien financier. De fait, et pour exemple, le reste à charge pour les aidants dont un proche souffre de la maladie d'alzheimer est compris entre 700 et 1000 par mois. Des possibilités d'aide existent cependant : l'accès à l'information autour des possibilité d'aide matérielles et financières est un enjeu. 46% des aidants se déclarent insuffisamment informé, 1 sur 5 n'a aucune connaissance de moyen d'information sur son statut. Une demande d'aide peut aussi ne pas être exprimée pour différentes raisons : déni de la situation, culpabilité, méconnaissance des aides ou méfiance à leur égard. Aide morale et formation. L'importance d'être aidé moralement prédomine sur le manque matériel : 29% sont concernés par un manque de soutien moral / affectif (personne à qui parler, sur qui se reposer), et 16% manquent de temps pour eux, de tranquillité ou de repos. Le renforcement des compétences est désormais considéré comme «plus efficace que la simple information et le soutien de groupe pour réduire la souffrance émotionnelle». L'acquisition de compétences porte sur 5 domaines : faire face au changement, gérer les responsabilités et les facteurs de stress partagé, proposer un accompagnement diversifié, trouver et utiliser des ressources extérieures, et enfin faire face aux réponses émotionnelles et physiques de l'accompagnant. Au total, le renforcement des compétences de l'aidant apparaît plus efficace que l'information ou le soutien pour réduire la souffrance morale. La formation des aidants a pour objet d'outiller les aidants et les soutenir dans le rôle essentiel qu'ils jouent. Répit Le besoin de répit est «accepté quand les familles ont dépassé leur statut de proches aidants faisant face à une épreuve pour devenir des soignants» : exprimer un besoin de répit est rarement simple pour l'aidant. En terme statistique, 1 aidant informel de personne âgée sur 10 déclare ne pas réussir à se ménager des moments de répit, et 87% de ces aidants sans répit déclarent qu'ils en ont besoin. 74% des aidants ayant une charge ressentie importante parviennent à se ménager des moments de répit, contre 92% de ceux ayant une charge ressentie modérée.

4 Il est nécessaire de personnaliser la prise en charge, afin d'une part d'accompagner l'aidant vers une demande, et d'autre part que la mise en place du répit ne soit pas une charge supplémentaire pour lui. Le statut d'aidant : une réponse aux besoins? Un statut comme facteur de reconnaissance A ce jour, selon le CNSA, le dispositif d'aide aux aidants reste insuffisant et peu structuré. Pour résoudre ce problème, la création d'un statut d'aidant est une des propositions portées par les associations, dont France Alzheimer et le CIAAF. La nécessité de la professionnalisation trouve sa source dans l'idée qu'il faut reconnaître qu'être aidant ne relève finalement pas du seul bon sens. C'est un rôle qui nécessite des ressources psychologiques et techniques. Les principaux arguments en faveur d'un tel statut seraient d'assurer une protection de l'aidant, mais aussi de permettre une reconnaissance de la qualification acquise. La position est qu'il y a finalement une double injustice à ne pas valoriser le parcours : celle du hasard de la nécessité, et celle de l'absence de reconnaissance de l'effort de la personne. L'aidant est le chef d'orchestre de l'aide, et développe une expertise qui n'est pas toujours prise en compte par les professionnels. Questions ouvertes Beaucoup d'éléments sont discutés autour de ce statut : le droit voire l'obligation de se former, la forme de rémunération ou de compensation, la forme du soutien, la question des aménagements professionnels possibles... La question de la professionnalisation du bénévole se pose également. Le risque serait que l'aidant entre en concurrence avec des professionnels rémunérés, mais aussi qu'il perde le sens de son engagement à cause d'un carcan nominatif. Il pourrait alors devenir un auxiliaire du professionnel, ou un substitut. Aidant et reconnaissance de la société L'un des besoins des aidants réside dans la reconnaissance par le proche ou l'entourage de l'aide apportée à leur proche. La création d'un statut d'aidant serait la reconnaissance de la part de la société, du fait que l'essentiel de la charge repose sur eux, dans une logique de subsidiarité. De fait, la solidarité familiale est souvent valorisée comme «une non charge pour la collectivité, qui se chiffre en milliards d'euros : de 7 à 17 selon les sources».

5 Sources : BERARD Alain et al., «Le répit : des réponses pour les personnes atteintes d'alzheimer ou de maladies apparentées et leurs aidants», Rapport d'étude, Fondation Médéric Alzheimer, Septembre Caisse Nationale de Solidarité pour l'autonomie, Rapport Annuel «Contribution à l'amélioration et au développement des relais aux proches aidants. Mieux relayer les aidants», GCSMS- AIDER, GUERIN Serge, «Les aidants, cœur du système social, Projet, Février «Manifeste du CIAAF pour la défense de l'aidant familial non professionnel» Collectif Inter- associatif d'aide aux Aidants Familiaux, 30 Septembre «Numéro spécial aidants proches», Balises, Journal des cadres de l'union Chrétienne des Pensionnés, mouvement social des aînés, n 22, SOULLIER Noémie, Aider un proche âgé à domicile : la charge ressentie, Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques (DREES) n 799, Mars Plus d information :

MOTION VOTEE PAR LES MEMBRES DU CODERPA DE MEURTHE-ET-MOSELLE LORS DE LA SEANCE PLENIERE DU 11 FEVRIER 2010

MOTION VOTEE PAR LES MEMBRES DU CODERPA DE MEURTHE-ET-MOSELLE LORS DE LA SEANCE PLENIERE DU 11 FEVRIER 2010 MOTION VOTEE PAR LES MEMBRES DU CODERPA DE MEURTHE-ET-MOSELLE LORS DE LA SEANCE PLENIERE DU 11 FEVRIER 2010 L analyse de la situation des personnes âgées en perte d autonomie dans le département de Meurthe-et-Moselle

Plus en détail

ACCORD-CADRE NATIONAL D ENGAGEMENT DE DEVELOPPEMENT DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES POUR L AUTONOMIE (2014-2016)

ACCORD-CADRE NATIONAL D ENGAGEMENT DE DEVELOPPEMENT DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES POUR L AUTONOMIE (2014-2016) ACCORD-CADRE NATIONAL D ENGAGEMENT DE DEVELOPPEMENT DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES POUR L AUTONOMIE (2014-2016) Exposé des motifs En France, les personnes âgées de 60 ans et plus, au nombre de 15 millions

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Les Français et Alzheimer. Vivre au quotidien avec la maladie. Synthèse des résultats. Septembre 2012. Les Français et Alzheimer

Les Français et Alzheimer. Vivre au quotidien avec la maladie. Synthèse des résultats. Septembre 2012. Les Français et Alzheimer Vivre au quotidien avec la maladie Synthèse des résultats Septembre 2012 TNS Sofres Rozenn BOUVIER - 01 40 92 33 20 Zein SAWAYA - 01 40 92 27 61 Espace éthique Alzheimer Grégory EMERY - 01 44 84 17 54

Plus en détail

Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Le Gouvernement a fait le choix d une loi d orientation et de programmation, inscrivant la totalité

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail

1. INDICATIONS GÉNÉRALES

1. INDICATIONS GÉNÉRALES La soutenance orale de mémoire 1.Indications générales...1 2.L'exposé oral...2 2.1 Présenter le thème de votre mémoire et la population cible (utiliser le "je" au DE)...2 2.2 Motivation pour ce thème :...2

Plus en détail

CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr

CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Regards portés sur la maladie d Alzheimer par les malades et leurs aidants proches Dossier de presse Septembre 2010 CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr

Plus en détail

Charte des droits et des libertés des personnes âgées dépendantes

Charte des droits et des libertés des personnes âgées dépendantes Charte des droits et des libertés des personnes âgées dépendantes = Fondation Nationale de Gérontologie 1997 = " La vieillesse est une étape pendant laquelle chacun doit pouvoir poursuivre son épanouissement.

Plus en détail

M Dury A Chemorin, Offres aux aidants familiaux :

M Dury A Chemorin, Offres aux aidants familiaux : Offres d accompagnement et de soutien destinées aux aidants familiaux : L expérience d une consultation mémoire de proximité M. DURY 1 A. CHEMORIN 2 S. DEBATTY 3 L. AUFRERE 4 M. E. FILIPE 5 P. MENECIER

Plus en détail

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer?

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Les élus qui nous contactent sont souvent démunis face à cette situation nouvelle que représente pour eux la multiplication

Plus en détail

Comité de la Jeunesse au plein air des Landes. Présentation de la Mission Accès aux loisirs pour tous

Comité de la Jeunesse au plein air des Landes. Présentation de la Mission Accès aux loisirs pour tous Comité de la Jeunesse au plein air des Landes Présentation de la Mission Accès aux loisirs pour tous Notre objectif : informer et sensibiliser les élus et les professionnels pour l'accueil d'un enfant

Plus en détail

Le Bien-Être au Travail, une préoccupation managériale

Le Bien-Être au Travail, une préoccupation managériale Le Bien-Être au Travail, une préoccupation managériale Comprendre, Repérer, Evaluer les Risques Psychosociaux Atelier Séminaire MSA DAL www.msa-idf.fr Déroulement de l intervention Buts de l intervention

Plus en détail

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Gard développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Le L accueil du jeune enfant en situation de handicap la Charte www.mon-enfant.fr www.caf.fr Un partenariat essentiel Selon les

Plus en détail

Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe. Note de synthèse

Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe. Note de synthèse Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe Note de synthèse Alzheimer Europe et ses organisations membres en appellent à l Union Européenne, à l Organisation Mondiale

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

Pour une politique de prévention des risques psychosociaux

Pour une politique de prévention des risques psychosociaux Note de la CSL Pour une politique de prévention des risques psychosociaux Luxembourg, le 25.05.2016 1/6 Situation actuelle et constats : Les pays européens assistent depuis une quinzaine d années à une

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

CHARTE ALZHEIMER. Ethique et Société 2007. Préambule

CHARTE ALZHEIMER. Ethique et Société 2007. Préambule CHARTE ALZHEIMER Ethique et Société 2007 Préambule Les personnes souffrant d'une maladie d'alzheimer ou d'une maladie apparentée -quel que soit leur âge- ne peuvent se définir uniquement par leur maladie

Plus en détail

Le stress lié au travail : son impact, selon le PAE. Les constatations du Groupe recherche Shepell

Le stress lié au travail : son impact, selon le PAE. Les constatations du Groupe recherche Shepell Le stress lié au travail : son impact, selon le PAE Les constatations du Groupe recherche Shepell Le stress liè au travail : son impact, selon le PAE Une analyse des dossiers de PAE traités par Les Consultants

Plus en détail

Appel à candidature. Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie. Document n ARS/AAC/DAMS

Appel à candidature. Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie. Document n ARS/AAC/DAMS Appel à candidature Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie Document n ARS/AAC/DAMS Contexte Les besoins à satisfaire et les orientations du

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE INTER REGIME AIDE AUX AIDANTS. Référentiel

OFFRE DE SERVICE INTER REGIME AIDE AUX AIDANTS. Référentiel OFFRE DE SERVICE INTER REGIME AIDE AUX AIDANTS Référentiel Juin 2015 PREAMBULE Dans une société confrontée à l allongement de la durée de vie et au vieillissement de la population, les régimes de retraite

Plus en détail

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants?

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants? assurés à la RAM La RAM est spécialisée dans la gestion du régime obligatoire d assurance maladie des indépendants - artisans, commerçants et professions libérales, pour le compte du Régime Social des

Plus en détail

AVRIL 2006. Accompagnement des personnes atteintes de maladies rares, évolutives et physiquement invalidantes. Recommandations

AVRIL 2006. Accompagnement des personnes atteintes de maladies rares, évolutives et physiquement invalidantes. Recommandations CouvAccompagnement(4p.) 10/04/06 13:53 Page 2 AVRIL 2006 Accompagnement des personnes atteintes de maladies rares, évolutives et physiquement invalidantes Recommandations E N PA R T E N A R I AT AV E C

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Administration économique et sociale de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Le Tribunal de Grande Instance de Digne les Bains représenté par :

Le Tribunal de Grande Instance de Digne les Bains représenté par : PROTOCOLE RELATIF A LA PROTECTION ET A L'ACCOMPAGNEMENT DES VICTIMES DE VIOLENCES CONJUGALES ET A LA PREVENTION DE LA RECIDIVE PAR LE TRAITEMENT PENAL ET SOCIAL DES MIS EN CAUSE Entre : L'État représenté

Plus en détail

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Cette étude visait à dresser un état des lieux précis qui prenne en compte la diversité (âge, situation géographique,

Plus en détail

Le Défenseur des droits

Le Défenseur des droits Le Défenseur des droits SONDAGE SUR LA SCOLARISATION EN MILIEU ORDINAIRE DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements En partenariat

Plus en détail

Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées

Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées Cela commence avec la déclaration des droits du déficients mental ONU résolution 2856 (du 20 décembre 1971)dans laquelle est stipulée entre

Plus en détail

Comité technique national des industries du Bâtiment et des travaux publics

Comité technique national des industries du Bâtiment et des travaux publics reco Comité technique national des industries du Bâtiment et des travaux publics Fonction d accueil et d accompagnement des nouveaux en entreprise Pour améliorer l'accueil des nouveaux (embauches, stages,

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE 2014 DE LA MALADIE D ALZHEIMER. *** Thème : «Maladie d Alzheimer : plusieurs générations mobilisées!»

JOURNEE MONDIALE 2014 DE LA MALADIE D ALZHEIMER. *** Thème : «Maladie d Alzheimer : plusieurs générations mobilisées!» JOURNEE MONDIALE 2014 DE LA MALADIE D ALZHEIMER *** Thème : «Maladie d Alzheimer : plusieurs générations mobilisées!» *** Semaine du 15 au 21 septembre 2014 PRESENTATION DE LA JOURNEE MONDIALE 2014 DE

Plus en détail

Observatoire de la famille

Observatoire de la famille Observatoire de la famille La vulnérabilité dans la famille ou les événements qui peuvent affecter la vie d une famille Soucieuse de représenter l ensemble des familles et de défendre leurs intérêts auprès

Plus en détail

AUTONOMIS NOUVELLE GÉNÉRATION Une réponse plus efficace pour les personnes dépendantes et leur entourage

AUTONOMIS NOUVELLE GÉNÉRATION Une réponse plus efficace pour les personnes dépendantes et leur entourage AUTONOMIS NOUVELLE GÉNÉRATION Une réponse plus efficace pour les personnes dépendantes et leur entourage PARTENARIAT NATIXIS ASSURANCES, FRANCE DOMICILE ET UNA Contacts presse Karine BRIAND Responsable

Plus en détail

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie.

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Article I - Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Elle doit pouvoir profiter de l autonomie permise par ses capacités physiques et mentales, même au prix

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE N X LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES RÉGIMES DE RETRAITE

LIGNE DIRECTRICE N X LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES RÉGIMES DE RETRAITE LIGNE DIRECTRICE N X LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES RÉGIMES DE RETRAITE 1 mars 2011 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE DE LA LIGNE DIRECTRICE... 3 Pratiques prudentes de placement...

Plus en détail

FEDERATION NATIONALE DES ASSOCIATIONS DE L'AIDE FAMILIALE POPULAIRE / CSF

FEDERATION NATIONALE DES ASSOCIATIONS DE L'AIDE FAMILIALE POPULAIRE / CSF FEDERATION NATIONALE DES ASSOCIATIONS DE L'AIDE FAMILIALE POPULAIRE / CSF STATUTS Adoptés par l'assemblée Générale Extraordinaire du 17 septembre 1988, modifiés par l Assemblée Générale Extraordinaire

Plus en détail

Le diabète de type 2. 1. Contexte

Le diabète de type 2. 1. Contexte Le diabète de type 2 1. Contexte Le diabète de type 2 est une maladie caractérisée par une hyperglycémie chronique, c est-à-dire par un taux trop élevé de sucre dans le sang. Cette maladie survient généralement

Plus en détail

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution Accompagnement et soins des personnes âgées en institution L 'allongement de la vie génère de nouvelles pathologies, demandes et besoins en matière de gérontologie. Les professionnels confrontés à cette

Plus en détail

Vivre ensemble au sein d'une association :l'exemple des malades résidents d'aparts

Vivre ensemble au sein d'une association :l'exemple des malades résidents d'aparts Revue critique de l'actualité scientifique internationale sur le VIH et les virus des hépatites n 85 - juillet/août 2000 PUBLICATION Vivre ensemble au sein d'une association :l'exemple des malades résidents

Plus en détail

«EHPAD et Innova/ons» Jeudi 2 juillet 2015 à Talence

«EHPAD et Innova/ons» Jeudi 2 juillet 2015 à Talence «EHPAD et Innova/ons» Jeudi à Talence DES SOLUTIONS INNOVANTES POUR LES AIDANTS Jacques CECILLON Président de l Associa/on «Les FondeBes- VRF Touraine» qui gère le Village Répit Familles Touraine à FONDETTES,

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

Handicap : comment la formation accompagne-t-elle l évolution des pratiques?

Handicap : comment la formation accompagne-t-elle l évolution des pratiques? Handicap : comment la formation accompagne-t-elle l évolution des pratiques? Organisateurs : Conférence-Débat n 3 Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) & Caisse nationale de solidarité

Plus en détail

S O M M A I R E. Le métier 4. Les étapes avant le dépôt de dossier 5 La procédure d'agrément 6

S O M M A I R E. Le métier 4. Les étapes avant le dépôt de dossier 5 La procédure d'agrément 6 S O M M A I R E Le métier 4 Les étapes avant le dépôt de dossier 5 La procédure d'agrément 6 Les conditions requises pour être agréé(e) 6-7 La décision 8 Le suivi 8 La formation 9 L'aspect juridique 9

Plus en détail

Etude socio-économique «Prendre en soin les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer : le reste à charge» Principaux résultats 2010

Etude socio-économique «Prendre en soin les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer : le reste à charge» Principaux résultats 2010 Etude socio-économique «Prendre en soin les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer : le reste à charge» Principaux résultats 2010 Etude réalisée par Préambule L analyse de la littérature et des

Plus en détail

LE JUSTE TEMPS DU PLACEMENT

LE JUSTE TEMPS DU PLACEMENT Les limites du maintien à domicile M me Corine Ammar Scemama, médecin psychiatre. M lle Faustine Viailly, psychologue spécialisée en gérontologie. M Benoît Michel, étudiant en psychologie. Le maintien

Plus en détail

LES ENJEUX DE L INTÉGRATION PROFESSIONNELLE

LES ENJEUX DE L INTÉGRATION PROFESSIONNELLE LES ENJEUX DE L INTÉGRATION PROFESSIONNELLE Cette contribution aborde 3 thèmes : - la réhabilitation des personnes en situation de handicap psychique - la situation à Genève et les obstacles à l intégration

Plus en détail

Modèle de règlement intérieur d un Conseil de la vie sociale A adapter par chaque structure

Modèle de règlement intérieur d un Conseil de la vie sociale A adapter par chaque structure Proposition APF -Association des paralysés de France- (Groupe de travail Mars 2009) Modèle de règlement intérieur d un Conseil de la vie sociale A adapter par chaque structure Article 1 Fondement Le Conseil

Plus en détail

Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile (art. 296a) et de la Loi fédérale en matière d'assistance (art.

Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile (art. 296a) et de la Loi fédérale en matière d'assistance (art. Nouvelle réglementation du droit d'entretien Réflexions professionnelles de la CSIAS sur le projet du DFJP mis en consultation Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile

Plus en détail

Sommaire. roman "Une seconde chance", Didier Hermand, Ed. Atria, 2012, 189 p.

Sommaire. roman Une seconde chance, Didier Hermand, Ed. Atria, 2012, 189 p. RhônALMA INFO 18 Juillet 2012 ISSN 1770-5363 Le mot de la coordinatrice Sommaire Bonjour, Pour ce mois de juillet 2012, nous vous présentons un numéro allégé, vous retrouverez nos articles thématiques

Plus en détail

Itinéraire de formation. Aide soignant(e) https://inscription.cnfpt.fr/ Délégation régionale Basse-Normandie. Inscription en ligne aux stages

Itinéraire de formation. Aide soignant(e) https://inscription.cnfpt.fr/ Délégation régionale Basse-Normandie. Inscription en ligne aux stages 2015 Itinéraire de formation Aide soignant(e) Inscription en ligne aux stages https://inscription.cnfpt.fr/ Délégation régionale Basse-Normandie CNFPT Délégation régionale de Basse-Normandie 17, avenue

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

Crédit Agricole Assurances aide celles et ceux qui aident! Crédit Agricole Assurances soutient les aidants bénévoles et familiaux.

Crédit Agricole Assurances aide celles et ceux qui aident! Crédit Agricole Assurances soutient les aidants bénévoles et familiaux. C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Appel à projets 2014 Crédit Agricole Assurances aide celles et ceux qui aident! Crédit Agricole Assurances soutient les aidants bénévoles et familiaux. Dossier

Plus en détail

SCOLARISATION DES ÉLÈVES EN SITUATION DE HANDICAP

SCOLARISATION DES ÉLÈVES EN SITUATION DE HANDICAP SCOLARISATION DES ÉLÈVES EN SITUATION DE HANDICAP Dès l'âge de 3 ans, si leur famille en fait la demande, les enfants handicapés peuvent être scolarisés à l'école maternelle. Chaque école a vocation à

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes GARANTIE JEUNES Luxembourg le 21 mars 2014 AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes INTRODUCTION Les membres de l EGMJ approuvent fortement la conception d une garantie

Plus en détail

Profil de poste et dictionnaire de compétences. Animateur d un relais assistants maternels

Profil de poste et dictionnaire de compétences. Animateur d un relais assistants maternels informer animer accompagner Profil de poste et dictionnaire de compétences Animateur d un relais assistants maternels PRESENTATION DU PROFIL DE POSTE LE CONTEXTE Les Relais assistants maternels (Ram) ont

Plus en détail

Charte Ethique de la FEGEMS

Charte Ethique de la FEGEMS Charte Ethique de la FEGEMS Fédération Genevoise des Etablissements Médico-Sociaux Les membres de la FEGEMS affirment que la vieillesse est une étape de l'existence pendant laquelle chacun peut poursuivre

Plus en détail

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei Le polyhandicap Les Essentiels de l Unapei Les positions politiques de l Unapei : «La personne polyhandicapée est actrice de son parcours de vie et investie du pouvoir d agir sur son propre destin. Qu

Plus en détail

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté Année scolaire 2008-2009 BO n 25 du 19 juin 2008 Organisation de l'aide Un cadre souple et évolutif. Une formalisation simple qui soit

Plus en détail

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF ANNEXE III DOMAINES DE COMPETENCES VISES compétences 1 - Connaissance de la personne 1.1. Situer la personne aux différents stades de son développement 1.2. Situer la personne aidée dans son contexte social

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF

La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF Le contexte du rapport Publié en février 2013, ce rapport est issu d une enquête par questionnaire, réalisée par

Plus en détail

Le service social. Judith Roggo - Service social

Le service social. Judith Roggo - Service social Le service social Judith Roggo - Service social L activité au service social Les collaborateurs du service social s occupent des patients fragilisés en rupture de liens et qui doivent affronter des réalités

Plus en détail

Le stress au travail

Le stress au travail Le stress au travail Plus d un salarié européen sur 5 déclare souffrir de troubles de santé liés au stress au travail. Le phénomène n épargne aucun secteur d activité. Le stress est à l origine de 50 à

Plus en détail

Le service Médiation Familiale

Le service Médiation Familiale Le service Médiation Familiale «Permettre aux parents de s écouter pour que les besoins de l enfant soient entendus» «Permettre à toute personne en conflit familial de se rencontrer, de s exprimer, de

Plus en détail

Synthèse Internat Relais

Synthèse Internat Relais 5, rue du Vieux Château 39 100 DOLE Mail : classe.relais-39@wanadoo.fr Tél/Fax : 03.84.70.96.12 Dispositif Relais Jura Nord Synthèse Internat Relais 2013-2014 Collège de l Arc 23 ter rue du collège 39100

Plus en détail

synthèse SANTÉ et BIEN-ÊTRE des salariés, PERFORMANCE des ENTREPRISEs chiffres clés 2014

synthèse SANTÉ et BIEN-ÊTRE des salariés, PERFORMANCE des ENTREPRISEs chiffres clés 2014 synthèse SANTÉ et BIEN-ÊTRE des, PERFORMANCE des ENTREPRISEs chiffres clés 04 ÉDITORIAL La santé des français est un bien précieux, à titre individuel bien sûr, mais aussi pour notre économie et notre

Plus en détail

Intervention URIOPSS 19.05.2011

Intervention URIOPSS 19.05.2011 Intervention URIOPSS 19.05.2011 1 2 Le deuxième schéma de l accueil de la petite enfance 29 juillet 2004 : Premier schéma adopté conjointement par la CAF et le Conseil général 11 avril 2005 : signature

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

Les fiches techniques du CCAH Juin 2012. La scolarité des enfants en situation de handicap

Les fiches techniques du CCAH Juin 2012. La scolarité des enfants en situation de handicap Les fiches techniques du CCAH Juin 2012 La scolarité des enfants en situation de handicap QUE DIT LA LOI? La scolarité des enfants en situation de handicap La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL RÉGIONAL. Réunion du 24 avril 2015

COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL RÉGIONAL. Réunion du 24 avril 2015 CONSEIL RÉGIONAL POITOU-CHARENTES Réception à la Préfecture de la Vienne : 28 avril 2015 2015CP0127 IX.16 Affichage à la Maison de la Région : 28/04/15 ID Télétransmission : 086-238600019-20150424-14720-DE-1-1

Plus en détail

Risques psychosociaux : Comment lutter contre les souffrances au travail? Quelles actions peuvent être menées par les représentants du personnel?

Risques psychosociaux : Comment lutter contre les souffrances au travail? Quelles actions peuvent être menées par les représentants du personnel? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Risques psychosociaux : Comment lutter contre les souffrances au travail? Quelles actions peuvent être menées par les représentants du personnel? Siège social : 20/24,

Plus en détail

Le classement PISA est-il fiable? Qu est ce que PISA?

Le classement PISA est-il fiable? Qu est ce que PISA? » L'histoire de l école française a été de nombreuse fois perturbée comme par exemple le dernier mouvement en date, mai 68. À la suite de ce mouvement, l'université est réformée, menant entre autres à

Plus en détail

Projet de contribution du Cercle Ecole et Société. La formation des enseignants

Projet de contribution du Cercle Ecole et Société. La formation des enseignants «La refondation de l Ecole» Projet de contribution du Cercle Ecole et Société Sur le thème : La formation des enseignants La mission de l Ecole est de transmettre des savoirs et des connaissances mais

Plus en détail

Les arrêts maladie représentent en moyenne l équivalent de 40 emplois à temps plein dans une entreprise de 1 000 salariés

Les arrêts maladie représentent en moyenne l équivalent de 40 emplois à temps plein dans une entreprise de 1 000 salariés Communiqué de presse Paris, le 7 avril 2014 Les arrêts maladie représentent en moyenne l équivalent de 40 emplois à temps plein dans une entreprise de 1 000 salariés Malakoff Médéric qui assure la santé

Plus en détail

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille L actuelle loi scolaire prévoit que l école «seconde» la famille en matière d éducation. L avant-projet lui donne un rôle «complémentaire» à celui des parents en matière d éducation. L école doit en effet

Plus en détail

Partie I La fonction managériale : connaissance et compréhension du métier Mini-sommaire

Partie I La fonction managériale : connaissance et compréhension du métier Mini-sommaire Partie I La fonction managériale : connaissance et compréhension du métier Mini-sommaire 1 La raison d être du manager face aux évolutions du contexte 2 La complexité de la fonction managériale 3 Les rôles,

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009 L aide aux aidants Aude Comberieu Psychologue clinicienne Hôpital Émile Roux Capacité de gériatrie mars 2009 Définition L aidant naturel L aidant non professionnel L aidant familial «L aidant familial

Plus en détail

«Soins palliatifs» «Alzheimer» «Proches aidants»

«Soins palliatifs» «Alzheimer» «Proches aidants» «Soins palliatifs» «Alzheimer» «Proches aidants» Thierry Blanc Directeur du service de la planification et du réseau de soins, DGS 9 novembre 2012 12.11.2012 - Page 1 Soins palliatifs Maladie incurable

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

Présentation du nouvel avantage fiscal tel qu'il résulte de la loi du 21 août 2007. Proposition du Gouvernement de majorer ce nouvel avantage

Présentation du nouvel avantage fiscal tel qu'il résulte de la loi du 21 août 2007. Proposition du Gouvernement de majorer ce nouvel avantage Majoration du taux du crédit d impôt sur le revenu au titre des intérêts des prêts souscrits pour l acquisition ou la construction de l habitation principale Actuellement, 56 % des ménages français sont

Plus en détail

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite»

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Le passage à la retraite est une période de transition qui implique des changements et la perte d un certain nombre d éléments structurant

Plus en détail

Accompagner le parcours de la personne handicapée

Accompagner le parcours de la personne handicapée Accompagner le parcours de la personne handicapée Quels projets de vie pour répondre aux effets du vieillissement? 9 èmes journées nationales des services pour les adultes handicapés 23 & 24 janvier 2014

Plus en détail

CFE CGC Baromètre Stress Vague 15 Novembre 2010

CFE CGC Baromètre Stress Vague 15 Novembre 2010 CFE CGC Baromètre Stress Vague 15 Novembre 2010 De : Charlotte Le Gaillard et Pauline Misset Novembre 2010 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Recommandation Rec(2006)19 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux politiques visant à soutenir une parentalité positive

Recommandation Rec(2006)19 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux politiques visant à soutenir une parentalité positive Recommandation Rec(2006)19 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux politiques visant à soutenir une parentalité positive (adoptée par le Comité des Ministres le 13 décembre 2006, lors de

Plus en détail

Le coaching peut prendre des formes diverses et se situe toujours dans une période de passage et de développement pour le coaché.

Le coaching peut prendre des formes diverses et se situe toujours dans une période de passage et de développement pour le coaché. Domaines d intervention Le coaching peut prendre des formes diverses et se situe toujours dans une période de passage et de développement pour le coaché. Coaching interculturel : outil de gestion des différences

Plus en détail

e soutien aux familles

e soutien aux familles Le soutien aux familles e soutien aux familles Le soutien aux familles a pour principal objectif de soutenir les familles dans leurs responsabilités en regard de leur enfant présentant une déficience intellectuelle.

Plus en détail

La qualité des milieux d accueil, au-delà des évidences

La qualité des milieux d accueil, au-delà des évidences La qualité des milieux d accueil, au-delà des évidences Joëlle Mottint, 30 septembre 2008 Si tout le monde est pour des milieux d accueil de qualité, la définition de celle-ci n est pas uniforme. La qualité

Plus en détail

Intégration de la santé et sécurité au travail dans les parcours vers l emploi et l accueil des nouveaux embauchés. Orientations.

Intégration de la santé et sécurité au travail dans les parcours vers l emploi et l accueil des nouveaux embauchés. Orientations. Intégration de la santé et sécurité au travail dans les parcours vers l emploi et l accueil des nouveaux embauchés Orientations Bretagne Champ d application Le présent document concerne l ensemble des

Plus en détail

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN -

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Réunion-débat de la CONFEMEN, Dakar 17 au 19 mars 2014 «Éducation

Plus en détail

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES Convention de partenariat Annexe 2 (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES I - Description du projet Depuis quelques années, les mutations des entreprises font ressentir

Plus en détail

Textes de référence. II. Loi n 2005-706 du 27 juin 2005, relative aux assistants maternels et familiaux p.8

Textes de référence. II. Loi n 2005-706 du 27 juin 2005, relative aux assistants maternels et familiaux p.8 Textes de référence I. Code de l action sociale et des familles p.2 II. Loi n 2005-706 du 27 juin 2005, relative aux assistants maternels et familiaux p.8 III. Loi n 2010-625 du 9 juin 20010 relative à

Plus en détail

ANALYSE DES PROBLEMES PRIORITAIRES RETENUS PAR POPULATION

ANALYSE DES PROBLEMES PRIORITAIRES RETENUS PAR POPULATION ANALYSE DES PROBLEMES PRIORITAIRES RETENUS PAR POPULATION Après la définition des priorités pour chaque population, des fiches d analyse de chaque problème sont établies. Ces fiches mentionnent : - Une

Plus en détail

Résultats des travaux du groupe d'experts institué en vertu du plan de travail de l'union européenne en faveur de la jeunesse pour 2014-2015 Résumé

Résultats des travaux du groupe d'experts institué en vertu du plan de travail de l'union européenne en faveur de la jeunesse pour 2014-2015 Résumé Contribution du travail socio-éducatif auprès des jeunes pour les aider à faire face aux défis auxquels ils sont confrontés, en particulier le passage du système éducatif au monde du travail Résultats

Plus en détail

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant LE DON DU VIVANT Greffe rénale à partir d un donneur vivant Quelle situation aujourd hui? Quelles économies de santé possibles? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN le don du vivant /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Un nouveau cadre pour l aide aux enfants en détresse et pour les familles

Un nouveau cadre pour l aide aux enfants en détresse et pour les familles 04.10.2011 Dossier de presse Un nouveau cadre pour l aide aux enfants en détresse et pour les familles L Office National de l Enfance est une administration qui dépend du Ministère de la Famille et de

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

La souffrance au travail, comment la

La souffrance au travail, comment la SIMUP Service de Santé au Travail de la Vallée de la Lys La souffrance au travail, comment la déceler pour mieux la gérer? 1 QUELQUES CONSTATS D après l Institut Français de Veille Sanitaire, un homme

Plus en détail