La collation en maternelle / Encas dans les écoles

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La collation en maternelle / Encas dans les écoles"

Transcription

1 La collation en maternelle / Encas dans les écoles Historique, avis des experts et conséquences négatives de la collation Dr Hélène Thibault Groupe de travail «La collation en maternelle/encas dans les écoles» Le 18/05/2010 à Bordeaux 1

2 Historique de la collation à l école 1954 : P. Mendès France distribution gratuite de lait à l école 1974 : Excédents laitiers subventions : règlements de la CEE 1983 et 1993 De nos jours enseignants : outil éducatif et social collation du matin : véritable institution dérive : distribution d autres aliments que le lait habitude prise pour l école et le collège 2

3 Collation et encas à l école : Situation en 2004 pour les enfants de primaire Enquête INCA Composition : aliments riches en sucres +++ et en graisse (biscuits, viennoiseries, confiseries ) Horaire : prises trop tardives pénalisent la consommation au déjeuner (légumes, féculents, produits laitiers et les fruits) Conséquences sur l équilibre alimentaire 3

4 Collation et encas à l école : Situation en 2004 pour les enfants de primaire Enquête INCA Fourni par les parents : individuel ou communautaire escalade (viennoiseries, friandises ) Fourni par l école : souci d égalité de variété et d apprentissage le meilleur (fruits) et le pire (charcuterie) 4

5 Les textes officiels et avis d experts d dans le cadre du PNNS 5

6 Les recommandations du PNNS En termes d alimentation : - Privilégier les fruits et les légumes Favoriser la consommation de produits céréaliers Diminuer la consommation d aliments gras et sucrés (garder pour occasions particulières) Éviter le grignotage Lutter contre la sédentarité et favoriser l activité physique 6

7 Les rythmes alimentaires Adultes Enfants 7

8 Circulaire MEN N 2001N relative à la composition et la sécurité des repas servis en restauration scolaire «compte tenu de l augmentation de l incidence de l obésité, la ou les collations doivent viser à pallier des apports insuffisants (absence de petit-déjeuner à domicile par exemple), et non pas à augmenter l ingestion calorique au delà des apports nutritionnels recommandés» «la collation du matin doit être servie au plus tard deux heures avant le déjeuner». Circulaire MEN C. n n relative à la la santé des élèves : programme quinquennal de prévention et d éd éducation 8

9 Les avis des experts de la nutrition de l enfant l saisine par la DGS (PNNS) - Comité de Nutrition de la Société Française aise de Pédiatrie P Archives françaises aises de pédiatrie p - juillet

10 Les avis des experts de la nutrition de l enfant l saisine par la DGS (PNNS) - janvier 2004 «La collation du matin à l école, de par sa composition, son horaire, son caractère systématique et indifférencié, n est pas justifiée et ne constitue pas une réponse adaptée à l absence de petit déjeuner.» 10

11 Synthèse des avis des 2 comités s d experts d sollicités s par le ministère de la santé Le souci de pallier à l insuffisance des apports matinaux observés chez une minorité d enfants aboutit à : un déséquilibre de l alimentation une modification des rythmes alimentaires de la totalité des écoliers Cette prise alimentaire supplémentaire est à l origine d un excès calorique qui ne peut que favoriser l augmentation de la prévalence de l obésité La distribution de lait n est pas justifiée en primaire: il n existe pas d insuffisance d apports calcique dans cette tranche d âge, la collation à base de lait (surtout si il est entier) représentent une part trop importante de la ration calorique et lipidique journalière 11

12 La collation : une prise alimentaire non justifiée Les données scientifiques sur les besoins des enfants montrent que Les besoins en calcium sont couverts dans cette tranche d âge (3-11 ans) La majorité des enfants prennent un petit déjeuner (>90%) L obésité de l enfant est en augmentation 12

13 Note du ministre de l EN l mars 2004 sur la collation (1) «Aucun argument nutritionnel ne justifie la collation matinale de 10 heures qui aboutit à un déséquilibre de l alimentation et à une modification des rythmes alimentaires des enfants». «Cependant il peut être envisagé de proposer aux élèves une collation dès leur arrivée à l école maternelle ou élémentaire et, dans tous les cas, au minimum deux heures avant le déjeuner». 13

14 Note du ministre de l EN l mars 2004 sur la collation (2) Recommandations «Les horaires et la composition de la collation» privilégier l eau, les purs jus de fruits, le lait ou les produits laitiers ½ écrémés, le pain, les céréales non sucrées, éviter les produits à forte densité énergétique riches en sucre et matières grasses (biscuits, céréales sucrées, viennoiseries, sodas ) «Ce moment de collation proposera, chaque fois que possible, des dégustations de fruits qui peuvent également intervenir lors du déjeuner ou du goûter.» 14

15 Les guides du PNNS 15

16 Les guides du PNNS 16

17 17

18 Dossier «Nutrition à l école», EduScol Février

19 19

20 Pourquoi est-il préférable rable de supprimer la collation à l école? 20

21 Conséquences négatives n : 1/ apport calorique + = Brique lait entier 20cl Biscuit 25g 130 kcal / 240 mg calcium 125 kcal / 17mg calcium 255 kcal 17 mg Calcium - Enfant de 4 ans : 20 % des ANC* (1290 kcal) 26 % des ANC en lipides Enfant de 6 ans : 15 % des ANC (1650 kcal) 20 % des ANC en lipides La collation de 10h = véritable repas supplémentaire *ANC : Apports Nutritionnels Conseillés 21

22 Subvention des laits scolaires (onilait ofival) Bio Brique 20cl Lait entier Brique 20cl Lait ½ écrémé Non proposé Lait entier (L) Lait ½ écrémé (L) Lait écrémé (L) Subvention concerne uniquement fromages >45% de MG 22

23 Apports calorique d une d brique de lait 20cl Brique lait entier 20cl 130 kcal 63 kcal de lipides saturés 240 mg calcium Brique lait ½ écrémé 20cl 100 kcal 32 kcal de lipides saturés 240 mg calcium 23

24 Conséquences négatives n : 2/ rythmes alimentaires Naissance Diversification alimentaire Collation trop proche du repas de midi (1 h 30) : Trop loin du petit déjeuner Manque d appétit à midi Maternelle 1 à 2 Collations 6 à 8 tétées ou biberons 4 repas 5 ou 6 repas!! 9 mois - 1 an Effet néfaste sur le choix des aliments consommés 24 le midi

25 Conséquences négatives n : 3/ conséquences nutritionnelles Très peu d enfants ne prennent pas de petit déjeuner (< 4% en Aquitaine en ) Repas supplémentaire pour 96% des enfants EXCES CALORIQUE SUR LA JOURNÉE Déséquilibre de la prise alimentaire du déjeuner (légumes, fruits, produits céréaliers et laitiers) 25

26 Conséquences négatives n : 4/ éducation nutritionnelle Prise de mauvaises habitudes dès la maternelle: Horaires de consommation (habitude de grignotage) Composition de la prise alimentaire (gras et sucré) N encourage pas la prise du petit déjeuner Primaire : encas dans les cartables Collège et Lycée : achats d aliments hors repas (foyers) et diminution du petit déjeuner 26

27 Justifications discutables : 1/ petit déjeuner d insuffisant Enquête INCA : absence petit déjeuner 7 % des enfants de l école maternelle 11% en élémentaire 30 % des collégiens Raisons évoquées Manque d appétit le matin Manque de temps Parents pas toujours disponibles Transport scolaires lever trop précoce (rare) Problèmes économiques (rares) L existence d une collation à 10 heures rend moins nécessaire la prise du petit déjeuner Favorise mauvaises habitudes collèges lycées 27

28 Justifications discutables : 2/ le «coup de pompe» de 11h Le rythme idéal est de 3 repas + 1 goûter : intervalle entre chaque repas est de 3 à 4 h Les coups de pompe ne sont pas de vraies hypoglycémies ne surviennent pas si il y a eu prise de petit déjeuner Il est normal d avoir faim avant le repas suivant, et d éprouver un peu de fatigue après une matinée d école, surtout s il existe un manque de sommeil 28

29 Justifications discutables : 3/ couvrir les besoins en calcium D après les enquêtes et les experts de la nutrition de l enfant Les enfants de 4 à 9 ans ont des apports calciques supérieurs aux apports nutritionnels conseillés Chez les adolescents : parfois apports calciques insuffisants avis afssa «La distribution de lait n est pas justifiée : d une part, il n existe pas d insuffisance d apport calcique au sein de la population concernée par la collation du matin, d autre part, les collations à base de lait représentent une part trop importante de la ration calorique journalière» 29

30 Justifications discutables : 4/ La collation matinale est couplée à des activités s d éd éducation nutritionnelle (avis (avis afssa) L école = référence en terme de messages : or la collation suggère que le nombre de prises alimentaires doit être multiplié et qu il faut manger avant même que la sensation de faim ne soit ressentie ce qui peut entraîner une déstructuration des rythmes alimentaires et une apparition de troubles du comportement alimentaire, notamment le grignotage. la valeur de message de la collation liquide (lait, jus de fruit, boissons sucrées) est critiquable par la confusion des deux fonctions (alimentation et hydratation) et par le risque d aboutir à une désaffection pour l eau 30

Pour garder la forme, sautez. le goûter matinal

Pour garder la forme, sautez. le goûter matinal Pour garder la forme, sautez le goûter matinal Pourquoi est-il préférable d éviter le goûter du matin? Qu appelle-t-on le goûter du matin? Le goûter du matin, ou collation matinale, correspond à toute

Plus en détail

Pourquoi est-il préférable de supprimer la collation à l école?

Pourquoi est-il préférable de supprimer la collation à l école? CARQUEIRANNE VILLE ACTIVE DU PNNS Pourquoi est-il préférable de supprimer la collation à l école? Ce diaporama s inspire très largement des documents réalisés par le programme nutrition, prévention et

Plus en détail

La collation à l école. Un point de vue médical Docteur Chantal BAUER Médecin Conseiller Technique IA 05

La collation à l école. Un point de vue médical Docteur Chantal BAUER Médecin Conseiller Technique IA 05 La collation à l école Un point de vue médical Docteur Chantal BAUER Médecin Conseiller Technique IA 05 Pourquoi parler de la collation à l école Alimentation / Surpoids des enfants : sujet d actualité

Plus en détail

Objet : collation matinale à l école.

Objet : collation matinale à l école. Paris le 25 mars 2004 Direction de l enseignement scolaire Service des établissements Sous-direction des établissements et de la vie scolaire Bureau de l action sanitaire et sociale et de la prévention

Plus en détail

Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne

Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne 22/11/2012 1 Contexte de l intervention Pertes des repères alimentaires Nouveaux produits alimentaires, diversification

Plus en détail

Les Repas. Session 3

Les Repas. Session 3 Les Repas Session 3 Chiffres clés Prises alimentaires : 19% 3 repas/jour 41% 4/5 prises alimentaires 40% 6 prises alimentaires Des chiffres Clés Durée moyenne Repas (semaine) Petit-déjeuner Déjeuner Dîner

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 49 SOMMAIRE Les seniors Les chiffres clés Les habitudes alimentaires des seniors Les recommandations Les alternatives Herbalife Les compléments alimentaires

Plus en détail

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Ecoliers : la collation dans tous ses états!

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Ecoliers : la collation dans tous ses états! VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Ecoliers : la collation dans tous ses états! La pause de dix heures est-elle si indispensable chez les enfants? Certaines critiques formulées à son égard

Plus en détail

LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE!

LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE! LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE! Qui n a jamais craqué pour une friandise, à n importe quelle heure de la journée? Un petit carré de chocolat devant la télé, du pop corn

Plus en détail

Rapport établi par : Elodie Saubusse, Sylvie Maurice-Tison, Hélène Thibault. www.nutritionenfantaquitaine.fr/

Rapport établi par : Elodie Saubusse, Sylvie Maurice-Tison, Hélène Thibault. www.nutritionenfantaquitaine.fr/ Programme Nutrition, prévention et santé des enfants et adolescents en Aquitaine. Volet 1 : Dépistage obésité Volet 2 : Offre alimentaire Volet 3 : Action pédagogique Enquête Collation : «Points de vue

Plus en détail

- Lignes directrices relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire novembre 2008

- Lignes directrices relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire novembre 2008 Lignes directrices à l attention des opérateurs économiques relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire et d activité physique du Programme National Nutrition Santé Ces lignes

Plus en détail

Apport quotidien moyen recommandé 2200 à 2800 kcal. Ces besoins sont variables selon l'âge, le sexe, le poids et l'activité physique.

Apport quotidien moyen recommandé 2200 à 2800 kcal. Ces besoins sont variables selon l'âge, le sexe, le poids et l'activité physique. POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE, BESOINS ET RYTHMES ALIMENTAIRES I- BESOINS NUTRITIONNELS L'alimentation de l'adolescent doit : - Respecter la répartition et l équilibre entre les principaux nutriments

Plus en détail

Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation

Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation Le GEM RCN. (Groupe d Etude des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition)

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 16 septembre 2010 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à la possibilité d'inclure la catégorie

Plus en détail

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Rappel 5 e : la digestion Les nutriments utilisés par les organes proviennent de la digestion

Plus en détail

Manger, ça me fait penser à

Manger, ça me fait penser à Fourchettes & Baskets - Transparent 1 Manger, ça me fait penser à Manger, ça me fait penser à Fourchettes & Baskets - Transparent 2 Les groupes d aliments et leurs apports Fruits et/ou légumes Toutes les

Plus en détail

L équilibre alimentaire

L équilibre alimentaire L équilibre alimentaire EAU Seule boisson indispensable PRODUITS SUCRES Limiter le sucre : desserts sucrés, boissons sucrées (Sodas, sirop ) Des aliments pour une journée (1 part = 1 fois par jour) MATIERES

Plus en détail

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie Dr Laurence PLUMEY LE GR AND LIVRE DE L ALIMENTATION Connaître les aliments Bien se nourrir à tout âge de la vie, 2014 ISBN : 978-2-212-55740-4 Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation Table des

Plus en détail

Formation diététique et restauration

Formation diététique et restauration L alimentation Formation diététique et restauration Janvier 2016 L alimentation doit apporter une quantité suffisante des différents nutriments nécessaires pour assurer la couverture de l ensemble des

Plus en détail

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Le marathon, la randonnée le Trail, le Trek, le Raid le Nordic Walking, le triathlon sont quelques exemples de

Plus en détail

INTERCLAN BRETAGNE ENRICHISSEMENT

INTERCLAN BRETAGNE ENRICHISSEMENT INTERCLAN BRETAGNE GROUPE DE TRAVAIL ENRICHISSEMENT 1 QU EST CE QU ENRICHIR? L enrichissement a pour objectifs : De pallier aux carences d une alimentation insuffisante pour couvrir les besoins protéinoénergétiques

Plus en détail

Comment manger mieux au quotidien?

Comment manger mieux au quotidien? Comment manger mieux au quotidien? Alimentation : généralités Une alimentation équilibrée comporte : - Eau : au moins 1,5 l/jour - Fruits et légumes : crus et cuits 5 portions/jour - Féculents : pain,

Plus en détail

La composition du petit-déjeuner

La composition du petit-déjeuner Les repas Salle, avec tableau extérieur 30 à 40 min. La composition du petit-déjeuner Objectifs de l atelier : Identifier et reconnaître les aliments indispensables pour le petit-déjeuner. Déterminer l

Plus en détail

Alimentation d une personne diabétique en 2015. Dominique Daubert, diététicienne Dr Ana Estrade CHU Toulouse Journée du CLAN, 13-10-2015

Alimentation d une personne diabétique en 2015. Dominique Daubert, diététicienne Dr Ana Estrade CHU Toulouse Journée du CLAN, 13-10-2015 Alimentation d une personne diabétique en 2015 Dominique Daubert, diététicienne Dr Ana Estrade CHU Toulouse Journée du CLAN, 13-10-2015 Cas clinique Mr C, 56 ans, présente un diabète de type 2. Il pèse

Plus en détail

Alimentation et idées reçues

Alimentation et idées reçues Fiche pédagogique Thème : Alimentation Niveau : Lycée Durée : 1 h Alimentation et idées reçues Personnes ressources : Professeur SVT, ESF, EPS, personnel de restauration, Infirmier scolaire, CESC Pour

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 64 HERBANEWS SOMMAIRE Les lipides Définition, rôles et particularités des lipides Quels sont les aliments sources de lipides? Les recommandations du PNNS

Plus en détail

NUTRITION DU SPORTIF. Ikram Ben Ayed 1, Abderraouf Ben Mansour 2 11/04/2014

NUTRITION DU SPORTIF. Ikram Ben Ayed 1, Abderraouf Ben Mansour 2 11/04/2014 NUTRITION DU SPORTIF Ikram Ben Ayed 1, Abderraouf Ben Mansour 2 11/04/2014 Bien faits d une Nutrition Optimale Alimentation Quantité Qualité Besoins Nutrition optimale Poids, Composition Corporelle Moins

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

EQUILIBRE ALIMENTAIRE

EQUILIBRE ALIMENTAIRE EQUILIBRE ALIMENTAIRE Sommaire Pourquoi mange t'on? Qu'est ce qui influence notre alimentation? Pourquoi manger équilibré? Comment manger équilibré? Les différents groupes d'aliments. La composition des

Plus en détail

Gersende Gross diététicienne CRCM pédiatrique Marseille Timone Delphine Lahoreau diététicienne CRCM adulte Cochin Paris

Gersende Gross diététicienne CRCM pédiatrique Marseille Timone Delphine Lahoreau diététicienne CRCM adulte Cochin Paris Gersende Gross diététicienne CRCM pédiatrique Marseille Timone Delphine Lahoreau diététicienne CRCM adulte Cochin Paris CNO Définitions Préparations nutritives industrielles Destinées à des fins médicales

Plus en détail

QUIZZ-NUTRITION ADO. (Miramaris le 24-02-2012

QUIZZ-NUTRITION ADO. (Miramaris le 24-02-2012 Evaluation qualitative des résultats des enquêtes de consommation (Miramas 1) et de compréhension des messages nutritionnels (Miramas 2) par la population adolescente départementale; Protocoles à mettre

Plus en détail

Les insectes dans notre alimentation, rêve ou réalité?

Les insectes dans notre alimentation, rêve ou réalité? Parole d expert Les insectes dans notre alimentation, rêve ou réalité? Panel d experts autour de Eric HAUBRUGE, Vice-Recteur de Gembloux Agro Bio Tech et Frédéric FRANCIS, ULg - Unité d entomologie Avec

Plus en détail

Structure et environnement des repas en Ile-de-France

Structure et environnement des repas en Ile-de-France 28 Structure et environnement des repas en Le modèle alimentaire traditionnel français, tant selon la norme sociale qu individuelle, s organise autour de trois prises alimentaires quotidiennes : d une

Plus en détail

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié le 26 / 10/ 2007 Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge Développement des fonctions digestives Besoins du

Plus en détail

Présentation faite par l ADES. «animation, diététique, hygiène alimentaire»

Présentation faite par l ADES. «animation, diététique, hygiène alimentaire» Présentation faite par l ADES «animation, diététique, hygiène alimentaire» Les bases de l équilibre alimentaire Pourquoi mange-t-on? Aliments = source d énergie Nutriments énergétiques Protéines 1g = 4

Plus en détail

Quelques idées de menus entre 18 mois et 3 ans

Quelques idées de menus entre 18 mois et 3 ans Quelques idées de menus entre 18 mois et 3 ans Déjeuner : Avocat-tomate, poisson en papillote, pommes de terre vapeur, yaourt nature sucré, fruits au sirop léger. Concombre-sauce yaourt*, omelette aux

Plus en détail

Évaluer les consommations alimentaires

Évaluer les consommations alimentaires Lien avec le PNNS Le PNNS, dans ses deux phases successives, a fixé des objectifs nutritionnels prioritaires pour la population générale, dont plusieurs concernent directement les consommations alimentaires

Plus en détail

Introduction. Résultats de l enquête sur la pratique de la collation Année 2000/2001

Introduction. Résultats de l enquête sur la pratique de la collation Année 2000/2001 Introduction Depuis 1995, un comité de pilotage contribue à l élaboration des actions de santé publique qui sont proposées aux écoles. Dans ce cadre, un groupe de réflexion, constitué à la rentrée 2000,

Plus en détail

OUTIL DE REFERENCE SUR LE SUIVI NUTRITIONNEL A MA MAISON

OUTIL DE REFERENCE SUR LE SUIVI NUTRITIONNEL A MA MAISON OUTIL DE REFERENCE SUR LE SUIVI NUTRITIONNEL A MA MAISON Objectifs de cet outil : Disposer d un outil o Pratique et fonctionnel o Accessible et compréhensible par tous o Reprenant, sans être exhaustif,

Plus en détail

Un bon petit-déjeuner pour ma santé et pour marquer! Damien PAUQUET Nutritionniste du sport

Un bon petit-déjeuner pour ma santé et pour marquer! Damien PAUQUET Nutritionniste du sport Un bon petit-déjeuner pour ma santé et pour marquer! Damien PAUQUET Nutritionniste du sport Le 27/03/2010 Les règles du jeu Pour tous ceux qui font du sport, pour le plaisir ou pour devenir le meilleur

Plus en détail

Glucides Protéines - Lipides

Glucides Protéines - Lipides Glucides Protéines Lipides Le GPL dont notre corps a besoin Les Glucides ou s, moitié de nos calories. Ils sont notre carburant. doivent apporter un peu plus de la Mais où se cachentils? Dans tous les

Plus en détail

LA ROUTINE ALIMENTAIRE D UN ENFANT TDAH

LA ROUTINE ALIMENTAIRE D UN ENFANT TDAH Petite, j ai été une enfant très difficile. Je levais le nez sur plusieurs aliments dont les fruits et surtout les légumes. Souvent, plutôt que d avoir à manger ce que je n avais pas envie, je répondais

Plus en détail

Renforcer la mémoire Des scolarisés grâce à l alimentation

Renforcer la mémoire Des scolarisés grâce à l alimentation Organisation Tunisienne de L Éducation et de la Famille Renforcer la mémoire Des scolarisés grâce à l alimentation Elaboré par Boughanmi Hajer Encadré par : Licence appliquée en Biotechnologie JAOUA Noureddine

Plus en détail

Santé. Travail Posté SOMMEIL ET ALIMENTATION

Santé. Travail Posté SOMMEIL ET ALIMENTATION Document réalisé par des médecins et infirmières du travail de l AIST 84, médecin préventionniste et diététicienne, du centre d examen de santé CPAM 84, éducateur pour la santé du Codes 84. Avec le soutien

Plus en détail

Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles

Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles 1 1- Les grandes familles d aliments 7 familles (avec boissons). Aliments d une même famille : interchangeables Ä Bol de lait = morceau

Plus en détail

De la naissance à 6 mois

De la naissance à 6 mois De la naissance à 6 mois L alimentation se compose du lait (maternel ou infantile). Seule l eau peut s y ajouter Privilégier l allaitement maternel Le lait maternel - est l alimentation idéale du nouveau-né

Plus en détail

Suivi de la croissance Besoins spécifiques

Suivi de la croissance Besoins spécifiques Alimentation et besoins nutritionnels du nourrisson et de l enfant (ECN item 34) A B PLAN DU COURS Croissance Besoins Nutritionnels C Alimentation Enseignement dirigé Module E - Pédiatrie Février 2013

Plus en détail

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013 Programme facteur de risques cardiovasculaires Déroulement de l atelier Atelier alimentation présenté par, diététicienne et ingénieur en nutrition Comment se nourrir quand on a des facteurs de risque cardiovasculaire?

Plus en détail

CONSEILS DIETETIQUES POUR PREPARER UN MARATHON. 1- Pendant la phase de préparation au marathon (les quelques mois qui précèdent l épreuve)

CONSEILS DIETETIQUES POUR PREPARER UN MARATHON. 1- Pendant la phase de préparation au marathon (les quelques mois qui précèdent l épreuve) CONSEILS DIETETIQUES POUR PREPARER UN MARATHON 1- Pendant la phase de préparation au marathon (les quelques mois qui précèdent l épreuve) 1.1 Adopter une alimentation équilibrée : Veiller aux quantités,

Plus en détail

5 5 en découvrant des recettes qui permettent de réaliser une cuisine minceur tout en se régalant.

5 5 en découvrant des recettes qui permettent de réaliser une cuisine minceur tout en se régalant. Introduction P erdre du poids... facile à dire, mais pas facile à faire. Et la tâche est encore plus ardue si on veut tout à la fois, c est-à-dire maigrir sans fatigue, sans carences, tout en gardant le

Plus en détail

Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors?

Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors? Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors? Magali Jacobs Cellule de Recherche et d Expertise Diététique de l Intitut Paul Lambin (CeRED-IPL) Plan de l exposé «Senior»? Prévention

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

Le fromage, Plaisir et Nutrition dans les repas des Seniors

Le fromage, Plaisir et Nutrition dans les repas des Seniors Le fromage, Plaisir et Nutrition dans les repas des Seniors Bel Foodservice a collaboré avec des experts du secteur médical et de la restauration pour développer une gamme de produits destinés à améliorer

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 42 SOMMAIRE L alimentation des sportifs Les chiffres clés Les besoins nutritionnels Comment adapter son alimentation? Les produits Herbalife A retenir Les

Plus en détail

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Brigitte MERCIER FICHAUX Diététicienne DE Intervenante pour les formations «manger bio en restauration collective» organisées par IBB, Civam35,

Plus en détail

Alimentation et chirurgie bariatrique: nouveautés et découvertes. PAR Stéphanie Michon Dt.P. Et Lucie Gonthier Dt.P.

Alimentation et chirurgie bariatrique: nouveautés et découvertes. PAR Stéphanie Michon Dt.P. Et Lucie Gonthier Dt.P. Alimentation et chirurgie bariatrique: nouveautés et découvertes PAR Stéphanie Michon Dt.P. Et Lucie Gonthier Dt.P. Conseils alimentaires post-opératoire Autres conseils Bien mastiquer Prendre au moins

Plus en détail

L alimentation et les adolescents québécois : constats et pistes de recherche. Marie Marquis PhD, Département de nutrition, Université de Montréal

L alimentation et les adolescents québécois : constats et pistes de recherche. Marie Marquis PhD, Département de nutrition, Université de Montréal L alimentation et les adolescents québécois : constats et pistes de recherche Marie Marquis PhD, Département de nutrition, Université de Montréal Plan de présentation Lecture et compréhension personnelle

Plus en détail

COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS

COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS Compte rendu Session du jeudi 14 mai 2009 COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS QUELLES REPONSES POUR LES INDUSTRIELS AUX ENJEUX SUR LE MARCHE DES PRODUITS AGRO-ALIMENTAIReS?

Plus en détail

Projet FRC Bien manger à petit prix

Projet FRC Bien manger à petit prix Projet FRC Bien manger à petit prix Colloque intercantonal Tramelan 18.11.2009 Plan de la présentation 1. Genèse et but du projet 2. Structure du cours (avec quelques exemples de transparents) 3. Bilan

Plus en détail

UE NUTRITION. L2 Maïeutique. Ce sujet comporte 5 pages (page de garde comprise) et 15 QCM :

UE NUTRITION. L2 Maïeutique. Ce sujet comporte 5 pages (page de garde comprise) et 15 QCM : UE NUTRITION L2 Maïeutique Session Janvier 2014 - Durée de l épreuve : 30 minutes Ce sujet comporte 5 pages (page de garde comprise) et 15 QCM : Pensez à vous identifier (numéro de table, numéro étudiant,

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

Quelle collation à la récré?

Quelle collation à la récré? Quelle collation à la récré? Jeudi 17 novembre 2011 Sidonie FABBI, diététicienne dipl. Unité alimentation et mouvement - SSJ 25/11/2011 - Page 1 Service de santé de la jeunesse Promouvoir le bien-être

Plus en détail

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Pré-Requis : Dans le corpus en pédiatrie : nutrition de l enfant. Dans

Plus en détail

Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07

Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07 RECUEIL DE GESTION Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir POLITIQUE SECTEUR SRÉJA SUJET Pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif IDENTIFICATION CODE : 54-10-01

Plus en détail

Appréciation du correcteur. Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d'y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance.

Appréciation du correcteur. Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d'y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance. NE RIEN ÉCRIRE DANS CE CADRE Académie : Session : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms :

Plus en détail

OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DE L ACHAT PUBLIC

OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DE L ACHAT PUBLIC OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DE L ACHAT PUBLIC RECOMMANDATION RELATIVE A LA NUTRITION du 4 mai 2007 Approuvé par la décision n 2007-17 du 4 mai 2007 du Comité exécutif de l OEAP ( N J5-07 du 4 mai 2007 ) 2007

Plus en détail

www.effinov-sport.fr Optimisez naturellement vos performances grâce à la micronutrition sportive. Dans le respect de votre santé.

www.effinov-sport.fr Optimisez naturellement vos performances grâce à la micronutrition sportive. Dans le respect de votre santé. Optimisez naturellement vos performances grâce à la micronutrition sportive. Dans le respect de votre santé. Boissons énergétiques et de récupération garanties sans dopage. www.effinov-sport.fr Optimisez

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Politique alimentaire pour les Jeux du Québec Révision des critères nutritionnels

Politique alimentaire pour les Jeux du Québec Révision des critères nutritionnels Politique alimentaire pour les Jeux du Québec Révision des critères nutritionnels Présenté par Catherine Drouin-Audet et Véronique Racicot, étudiantes en diététique à l Université McGill, supervisées par

Plus en détail

Le petit-déjeuner. Session 3

Le petit-déjeuner. Session 3 Le petit-déjeuner Session 3 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine 2 La structure des repas Matin Midi Soir Collation(s) 3 Apports énergétiques Une bonne répartition des apports énergétiques

Plus en détail

L ALIMENTATION DE L ENFANT LE 20 MARS 2013

L ALIMENTATION DE L ENFANT LE 20 MARS 2013 L ALIMENTATION DE L ENFANT LE 20 MARS 2013 PLAN DE L EXPOSE Pourquoi mange-t-on? Spécificités pour l enfant La pyramide alimentaire Besoins nutritionnels par tranches d âges Comportements POURQUOI MANGE-T-0N?

Plus en détail

Nutrition & course d enduranced

Nutrition & course d enduranced Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé Nutrition & course d enduranced la base et le spécifique Anne-Catherine Morend Diététicienne ticienne

Plus en détail

Le diabète est une pathologie se présentant sous deux formes distinctes :

Le diabète est une pathologie se présentant sous deux formes distinctes : DEFINITI ION LE REGIME DIABETIQUE POUR LES INSUFFISANTS RENAUX CHRONIQUES Le diabète est une pathologie se présentant sous deux formes distinctes : DNID ou diabète non insulino dépendant Lié à une insulinorésistane,

Plus en détail

Consommation alimentaire des Français

Consommation alimentaire des Français Intervention de l Afssa au colloque «La situation nutritionnelle en France en 2007» Paris, 12 décembre 2007 Consommation alimentaire des Français les premiers résultats d une enquête d intérêt général

Plus en détail

L Alimentation des Séniors Nos savoir faire

L Alimentation des Séniors Nos savoir faire L Alimentation des Séniors Nos savoir faire Martine Culis Chef de projets restauration et nutrition Division Santé Médico-social Février 2015 Sommaire Sodexo : qui sommes nous? L engagement et les initiatives

Plus en détail

RECOMMANDATION NUTRITION

RECOMMANDATION NUTRITION RECOMMANDATION NUTRITION GROUPE D ETUDE DES MARCHES DE RESTAURATION COLLECTIVE ET NUTRITION GEM-RCN Version 2.0 JUILLET 2015 LE PILOTAGE DES GROUPES D ÉTUDE DES MARCHÉS EST ASSURÉ PAR LE SERVICE DES ACHATS

Plus en détail

Nutrition du sport. 11 bd de la Jamagne 88400 GERARDMER 06-86-20-82-29 fanny.orillard@gmail.com. ORILLARD Fanny Diététicienne Nutritionniste

Nutrition du sport. 11 bd de la Jamagne 88400 GERARDMER 06-86-20-82-29 fanny.orillard@gmail.com. ORILLARD Fanny Diététicienne Nutritionniste Nutrition du sport ORILLARD Fanny Diététicienne Nutritionniste 11 bd de la Jamagne 88400 GERARDMER 06-86-20-82-29 fanny.orillard@gmail.com Qu'est ce que l'équilibre alimentaire? - aucun aliment interdit

Plus en détail

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 1 Pour aborder la prise en charge d un patient, il est essentiel de connaître et d acquérir certaines connaissances relatives à son alimentation.

Plus en détail

«Les biscuits et les beignes... sont de mauvais choix pour la récupération après une activité sportive.»

«Les biscuits et les beignes... sont de mauvais choix pour la récupération après une activité sportive.» Nutrition sportive pour les athlètes et entraîneurs Carburant pour le plaisir collations santé pour les jeunes actifs! Une bonne alimentation est importante pour tous et particulièrement pour les jeunes

Plus en détail

Mes nouvelles habitudes!

Mes nouvelles habitudes! Dès sa naissance, manger est une des activités préférées de votre enfant, non seulement parce qu il en a besoin mais aussi parce que cela constitue un tendre moment d échanges avec vous, que vous l allaitiez

Plus en détail

Répartition des aliments sur la journée

Répartition des aliments sur la journée Répartition des aliments sur la journée (Exemple de ration journalière) Matin 2 tranches de pain complet Un peu de beurre Confiture Thé 1 verre de jus d orange Matinée 1 pomme Midi Lasagnes Salade mêlée

Plus en détail

Rubrique Alimentation

Rubrique Alimentation smoothies Septembre 2009 Alimentation et équilibre alimentaire Pourquoi manger? Ce sont les aliments qui vont répondre aux besoins physiologiques de l organisme grâce aux nutriments qu ils contiennent

Plus en détail

L EDUCATION DES JEUNES AUX BONNES HABITUDES ALIMENTAIRES

L EDUCATION DES JEUNES AUX BONNES HABITUDES ALIMENTAIRES L EDUCATION DES JEUNES AUX BONNES HABITUDES ALIMENTAIRES Fridor FUNTEU, Nutritionniste Institut Régional R d Education d Nutritionnelle (IREN) INTRODUCTION Pourquoi? Pour la population générale: Faire

Plus en détail

Questionnaire initial (avant évaluation)

Questionnaire initial (avant évaluation) Enquête Collège-Lycée QUESTIONNAIRE PROPOSE Questionnaire initial (avant évaluation) Age : Sexe :? M? F Poids : Taille : Sport pratiqué ( indiquer le niveau ) : 1 ) HYDRATATION DU SPORTIF Une bonne hydratation

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 38 SOMMAIRE Le soja Les chiffres clés Quelques précisions Les qualités nutritionnelles Les produits à base de soja Focus sur les isoflavones Le soja dans les

Plus en détail

Apprendre à prévenir le surplus de poids

Apprendre à prévenir le surplus de poids Apprendre à prévenir le surplus de poids On se centre généralement sur l apport en énergie (exprimé en kilocalories : kcal* ou en kilojoules : kj) de notre alimentation. Il ne faut pas oublier que le plus

Plus en détail

Hygiène alimentaire des adolescents L'adolescence est souvent une période difficile tant pour les parents que pour les ados.

Hygiène alimentaire des adolescents L'adolescence est souvent une période difficile tant pour les parents que pour les ados. Hygiène alimentaire des adolescents L'adolescence est souvent une période difficile tant pour les parents que pour les ados. Les limites d'âge sont variables, car on observe, surtout chez les filles, des

Plus en détail

La diététique du rugby

La diététique du rugby La diététique du rugby UFR APS Jeudi 23 avril 2015 1 L alimentation au cœur de la performance 2 «De deux athlètes d égale valeur et d entraînement identique, l athlète ayant la meilleure performance est

Plus en détail

Pourquoi l anémie? Les nourrissons de 9 à 24 mois sont plus à risque de développer une anémie par manque de fer, car :

Pourquoi l anémie? Les nourrissons de 9 à 24 mois sont plus à risque de développer une anémie par manque de fer, car : L ANÉMIE FERRIPRIVE L anémie se définit comme une diminution du taux d hémoglobine ou du volume des globules rouges. L hémoglobine est une protéine du sang qui sert à transporter l oxygène des poumons

Plus en détail

L alimentation du jeune sportif

L alimentation du jeune sportif L alimentation du jeune sportif L entraînement commence à table Damien PAUQUET Diététicien nutritionniste du sport info@nutripauquet.be Plan de l exposé : Les règles du jeu Pour tous ceux qui font du sport,

Plus en détail

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire.

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire. En variant son alimentation il est possible de se faire plaisir en choisissant ce que l on aime tout en mangeant sainement pour se maintenir en bonne santé. Et cela ne rime pas forcément avec régime et

Plus en détail

L équilibre alimentaire expliqué aux «jeunes»

L équilibre alimentaire expliqué aux «jeunes» L équilibre alimentaire expliqué aux «jeunes» Testez vos connaissances De quoi sont composés les fruits et légumes qui les rendent si bons pour la santé? Quel est le fruit qui apporte le plus de vitamine

Plus en détail

Les protéines : Guide pratique N 7. > Questions de patients. Quelle place dans l équilibre alimentaire de nos patients? Paroles de médecin

Les protéines : Guide pratique N 7. > Questions de patients. Quelle place dans l équilibre alimentaire de nos patients? Paroles de médecin > Questions de patients Paroles de médecin > À quoi servent les protéines? Quelles conséquences si l on n en mange pas assez? Les protéines sont composées d acides aminés, éléments de structure comme les

Plus en détail

Comment s alimenter avant / après une séance de sport?

Comment s alimenter avant / après une séance de sport? Rencontre Sport & Santé 26 mai 2015 Comment s alimenter avant / après une séance de sport? Stéphanie JEAN-ANGELE Diététicienne Point sur l équilibre alimentaire La pyramide alimentaire PRODUITS SUCRES

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 62 HERBANEWS SOMMAIRE Les protéines Définition, rôles et particularités des protéines Les recommandations du PNNS et comment y arriver? Quels sont les aliments

Plus en détail

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)?

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? La veille au soir Les buts de l alimentation sont de maintenir les réserves en glycogène (réserve de sucre pour l effort) tant au niveau du

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES - RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique alimentaire COTE : DAEC 2008-01 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration EN VIGUEUR en août 2008 RESPONSABLE DE L'APPLICATION : La Direction

Plus en détail

Rubrique Plaisir Le fast-food

Rubrique Plaisir Le fast-food Novembre 2009 = offre de restauration rapide «Super size me» de Morgan Spurlock Pendant un mois, l acteur a composé son alimentation exclusivement à base de produits issus d une enseigne de fast-food mondialement

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali)

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION (Oqali) ETUDE SUR LES INNOVATIONS- PRODUITS DANS L OFFRE ALIMENTAIRE : EXEMPLE DES FIBRES ETUDE SUR LES INNOVATIONS-PRODUITS DANS L OFFRE ALIMENTAIRE : EXEMPLE

Plus en détail