L EDIFICE DU BUREAU MÎMTÛNAL DU TRAVAIL A GENEVE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L EDIFICE DU BUREAU MÎMTÛNAL DU TRAVAIL A GENEVE"

Transcription

1 MT672 ^ 0\ \<0> L EDIFICE DU BUREAU MÎMTÛNAL DU TRAVAIL A GENEVE 3? is*. u B a. ^ íífc ^7 %^. ^>v>*^# ARCHITECTE GEORGE EPITAUX

2 IJTOTOTOÍ WUfja^M K3ŒOUOt illllftllllm lililí FRAGMENT DE LA CORNICHE L'EDIFICE DU BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Après certaines extravagances, le siècle nous offre enfin des spectacles de raison qui rassurent la foi. On commence de voir, à feux éteints, ce qui fondait au creuset. Et les clairvoyants, dont on a ri quand, aux plus noirs des jours, ils osaient parler de guerre constructive, de chaos créateur, il se trouve que leur heure est venue, que leur folie voyait juste. Cette date du 6 juin 1926 où le Bureau International du Travail s'établit officiellement dans ses murs, ce n'est plus du progrès qui se rêve ou se parle, c'est du progrès qui se voit et se touche, et qui dessine dans l'histoire pacifique un coude plus puissant que maint combat n'en a dessiné dans l'histoire de la violence. Une chose prend existence qui n'avait jamais existé. Il y a cette maison aux portes de Genève d'où les terres habitées n'apparaissent plus désormais avec leurs lignes de frontières rouges sang, mais peintes d'un même ton, la chaude couleur du labeur. Une maison où des peuples fraternisent enfin par le seul geste qui les rende égaux et fraternels : le travail. En somme, il y avait là sujet à bâtir un temple, si le travail était un dieu. A l'époque Zola et Constantin Meunier on ne voyait pas rarement aux Nationales apparaître, les plans de semblables Babels, Cathédrales de l'effort humain et Saints-Pierres de la Main-d'Oeuvre. Mais, dans le travail, ces lyriques exaltaient justement la chose détestable, l'effort qui use, la masse qui écrase, la violence qui désespère. Le pain était pour eux la solde des martyrs. Mais l'esprit marche. Le romantisme du surmenage a passé. La loi de travail n'apparaît plus comme l'ennemie du bonheur, et l'ordre prochain,

3 4 - FACE PRINCIPALE qu'on entrevoit, naîtra de l'ajustement ingénieux et tranquille de l'homme à son labeur. Par ailleurs, leur travail était d'assez mauvais travail. Taylor et Ford nous l'ont appris depuis. Car la loi moderne s'est précisée, qui est de parfaire l'ouvrage en simplifiant la besogne, de rendre le geste plus efficace en le facilitant, de remettre l'effort à la machine, à l'homme l'intervention de l'esprit. Le «tapis» de Ford, la «chaîne» de Renault, deviennent les modernes emblèmes du travail. Son prochain poète, s'il doit sortir de cette génération, chantera la vigilance silencieuse de l'ouvrier guidant d'un doigt les forces diligentes, berger du troupeau des machines, l'economie des sueurs, et le Soulagement. Finalement, les deux tableaux assez inattendus qui décorent ici la Salle du Conseil, ces Anges che\ Abraham, de Bol, et le Parnasse de Raphaël, prennent une signification opportune ; articles premiers d'un programme de bonheur social fondé sur le travail, l'un dit : Multipliez pour diviser l'effort, l'autre : Ne fondez rien sur le muscle, mais sur l'esprit. Car la machine aussi est une lyre d'orphée. L'édifice, tel que l'a voulu et réalisé George Epitaux, a ce premier mérite : il figure clairement la loi moderne du Travail dans ses murs dédiés au Travail, il ne laisse aucun doute sur la destination de la maison. Le site, le parc et son décor bocager, sa pelouse penchée sur l'eau, ouverte sur d'harmonieux lointains, ce noble enveloppement de futaies et d'espace, de grandes ombres et de vastes lumières, pouvaient séduire l'architecte-poète, l'induire à des pensers de fêtes et de faste. Un palais à trois corps paré de frontons, de balcons et de figures, c'eût été beau de le voir déployer ses aises et ses rythmes au bord de ces eaux. J'en sais qui le regrettent, et dont l'aimable passéisme demeure inconsolable de voir un parc à la Watteau servira ces fins peu galantes. Sur ce préjugé littéraire, il leur est loisible de blâmer ce qui fait justement l'excellence de l'édifice: l'implantation, l'axe en longueur, la masse uniforme, le nombre et,la simplicité des jours, la nudité du style. Mais cela s'appelle juger du dehors et fermer les yeux à la première loi de l'architecture, à cette convenance du dehors au dedans, à cette obéissance de la figure d'une maison à ses fins, sans quoi l'art de bâtir n'est qu'arbitraire et pittoresque.

4 LE REZ-DE-CHAUSSEE Les auteurs du Programme de concours me paraissent, au contraire, y avoir été fort attentifs. Et jusqu'au sein de la Troisième Assemblée de la Société des Nations, où la construction fut décidée, rien ne s'est dit qui sorte de cette ligne : le Bureau sera un bâtiment administratif, une ruche de cellulesbureaux ; la clarté du plan, les va-et-vient faciles, l'économie extrême, prévaudront sur toute pensée somptuaire. Si la loi du standart doit régénérer le travail, n'est-ce pas, en effet, au Bureau à en donner l'exemple? Rien donc qui trahisse les ambitions monumentales, les précautions de décorum. Mais ceci, entre autres, qui est encore un souci de convenance, et qu'epitaux a pris à la lettre: on épargnera les arbres. Ce qui signifie que l'architecte devra se refuser les effets de façades, les jeux de perspective, la présentation théâtrale trop attendue du côté lac. Les arbres de la berge demeurant, la pièce se joue pour ainsi dire à rideaux fermés. Au reste, cette règle de conduite se trouvait encore plus sévèrement écrite au chapitre budget. Car si pour lever une masse d'environ So.ooo m 3 on vous alloue la bagatelle de quelque 3 millions, cela vous met lé m 3 un peu moins cher que pour lever n'importe quel immeuble de modeste apparence. Ce détail-là vous fixe une esthétique, la bonne. Même certaine raison me fait croire que si l'architecte avait eu le pouvoir de Cadmus de faire monter ses pierres les unes sur les autres en jouant de la flûte, il devait encore se garder de dépenser en superfluités le fruit de cette économie sur le gros œuvre. Que si cette raison ne se trouve écrite nulle part dans le programme, et si elle a pu échapper à certains auteurs de projets fort beaux que le jury eut à apprécier, elle ressort de la structure même d'un Bureau international : c'est l'égalité politique des personnes, sans laquelle il n'est pas de solide unité. Raison diplomatique, soit, convenance secrète, qui n'en formait pas moins une exigence du plan. Or, qui dit palais dit traitements de faveur, côté maîtres et côté service, préséances et sujétions, devant et derrière. Un morcellement plus pittoresque du plan, et le placement des personnes devenait une affaire d'état. En alignant les murs, on a sauvegardé l'alignement intérieur. Car les pierres aussi ont leur politique.

5 6 - HUB»B'B B'IB'B'-B'B'B»B'B- ffl î i wm WWWM i liiiiliiiiil COUPE LONGITUDINALE Celle que l'architecte a inscrite dans les siennes, ce grand parti égalitaire, me paraît avisée, efficace, représentative d'une institution et d'un temps, tout un programme à soi. Nul ne pourra dire là devant : ici sont les puissants, ici les faibles. Tout est pris à la masse, à placement égal. Pas de saillie qui dise : moi. Ni plastrons, ni renflures, pas de point où l'on sente la superbe ou l'emphase. Tout le relief est de l'ensemble. La masse disciplinée peint à merveille dans l'espace l'idée du front unique, de l'action une par le désintéressement de tous. A ce consentement nouveau il fallait un schéma nouveau que voilà. Tout esprit clair se réjouira de lire dans l'œuvre d'epitaux les signes de cet ordre neuf, qu'on verrait sans larmes supplanter l'ordre ancien, car si cet ordre ancien a fait de beaux palais, dans ces palais a-t-il jamais fait naître la sûreté et la paix? Pour sortir de ces vues idéales, il convient d'observer que la vie du Bureau du Travail ne prête guère à solennités et parades. Les rares assemblées du Conseil d'administration étaient, architecture parler, un trop mince motif pour en faire le foyer d'une composition, pour y subordonner le reste de la maison, où travaillent en permanence quelque cinq cents personnes. Enfin dans une maison semblable, centrale de renseignements, mine de documentation, fabrique de lois sociales, tout converge à la bibliothèque. Le programme le dit et y insiste. Mauvaise conjoncture encore pour un amateur de palais. Trois cent mille volumes et des tonnes de périodiques, cela fait un beau cube, mais un cube réfractaire aux inventions plaisantes. Cube énorme mais aveugle, et qui tire son jour du zénith, car le livre n'aime pas les fenêtres. Impossible de l'escamoter sans forfaire à la convenance, sans trahir l'ordre de l'institution, sans choir dans le faux-semblant. La pensée imprimée est la maîtresse de céans, on lui devait la première place. Et voilà derechef l'architecture conditionnée par cet article. Il faut un bloc pour y loger cet autre bloc. D'où qu'on la considère enfin, la conception d'epitaux paraît adéquate et normale. Le cube sans phrase, à la Farnèse ou à l'américaine, bien pris dans

6 7 - LE SOUS-SOL une modénature élégante et nerveuse, noblement défini sur le ciel par sa corniche. Une seule dérogation, à la tête, pour montrer qu'elle est là, au poste du directeur, dans les débats du Conseil, dans les livres: une lanterne de phare ouverte aux quatre portes du ciel. Ces principes posés, tous les détails s'ensuivent, distribution, appareil, décoration. Mais quand on sait ce qui peut s'agiter d'influences, de critiques, d'exigences privées autour d'un chantier de cette ampleur, et tous les repentirs qui guettent l'architecte aux moments décisifs, on est heureux de voir qu'un parti pris si carré ait tenu jusqu'au bout. Car plus la chose est simple, plus la faute s'y marque. Quand on joue sur la pureté, nulle tache n'est permise. Moins il y a de formes, plus il y faut de forme, moins d'architectures, plus il y faut d'architecture. Enfin, quand toute l'utilité serait satisfaite, il reste encore à faire qu'elle soit belle, c'est-à-dire que ces pierres assemblées composent pour l'esprit une musique souveraine et délectable. Ça, c'est la part secrète de l'architecte. C'est aussi par quoi ce Bureau du Travail, qui n'est.que grand, paraît immense, et de prose devient poème. Les plans et les aspects reproduits ici montrent mieux que la plume l'économie du système. Orienté du sud au nord, c'est un rectangle parfait, évidé par une cour intérieure, où s'enchâsse, comme l'écrou dans la pince, un corps plus élevé qui porte la lanterne. Là trois étages sous la corniche, ici deux. Là les services, ici le commandement. Salle du Conseil, siège du directeur, Salle de lecture, magasins des livres. Là l'extrême division, le travail en box, le silence. Ici le travail en commun, les Salles dès commissions, la source d'information, la tribune aux discours. Là les mesures intimes de la chambre, ici les mesures spacieuses du hall. Là la simplicité monastique; ici quelque dépense d'apparat pour marquer la solennité des assises et la hiérarchie : une entrée plus cérémonieuse avec emblèmes et figures, une nuance plus précieuse dans les matériaux et dans l'ouvrage; linteaux, piliers

7 LE PREMIER ETAGE / -1. (î ' ' ii - ''?...>').. :'/f. et trumeaux parlants d'uberti, oiseaux et ramures aux claustra dorés du chauffage, aux lustres, quelque air enfin de grande maison Valois du XVI me. La Salle du Conseil, prise entre la Présidence et la Sténographie, est le morceau de parade. L'architecte a eu la chance de disposer, hors devis, des plus beaux bois, s'il s'agit de faire dire à des boiseries la gravité officielle et le confort cossu. Travaillé de la bonne manière, à plat ou mouluré en creux, le laurier hindou, qui a la beauté du marbre sans en avoir la froideur, offre de toutes parts, sous le plafond largement caissonné, la chaude profusion de ses veinures. Beau cadre pour des débats où les mots de matière et de travail sonneront constamment. Beau cadre aussi pour les présents que la France et la Hollande y ont placés : le Parnasse des Gobelins, et ces Anges che\ Abraham peints par Ferdinand Bol dans la manière du grand siècle. Sous les tribunes de la presse, deux vases cloisonnés offerts par le Japon arrondissent dans des niches leur masse magnifique. Le vestibule, où le grès et le granit belge tendent une atmosphère bleue et froide, n'est pas dépourvu d'un certain apparat. Au mur un tableau de Pekka Halonen, des Flotteurs de bois, donné par la Finlande. A l'angle nord-est le salon de la Présidence, ses meubles suédois, ses boiseries cirées encadrant une cheminée d'un éclatant jaune de Sienne. Enfin, pour que le plus grand poète plastique du travail eût sa place aux assises même d'un édifice qu'il a peut-être rêvé, voici deux,bronzes puissants de Constantin Meunier, un Mineur, uñ Puddleur offerts par la Belgique. C'est le gros labeur qui se rappelle là au" pied des rampes aux travailleurs en chambre, les pioches parmi les machines à écrire. Sous l'escalier, ces quartiers de l'hygiène, dont les architectes de notre temps se plaisent à faire des créations d'esthétique transcendante. C'est aux ailes de ce vestibule que s'ouvrent les couloirs de bureaux, simples et monastiques, vrais couloirs d'abbaye, prenant jour sur la cour intérieure où jase une fontaine, identiques d'étages en étages. Là s'ouvre le domaine du labeur quotidien et de la règle militaire. Certains, pour qui l'art doit à toute force nous tromper sur les réalités, blâment cet uniforme de

8 - 9 LE SECOND ETAGE cloître ou de caserne. Mettez-nous donc ici un peu de fantaisie d'école buissonnière! Un bureau, c'est parfait, à condition qu'il n'en ait point l'air. Au contraire, ce rectiligne me rassure, cette distribution des effectifs et des commandements, ces cellules alignées, numérotées, deux hommes deux fenêtres, les chefs de section répartis sur le front, les chefs de division aux ailes, cet ordre me plaît et m'impose. C'est l'ordre de l'action, où l'on ne perd ni temps ni pas, la tactique même de l'utile. Les munitions de cette caserne se trouvent au premier, à la Salle de lecture, au dessus de la salle de laurier. Au rebours des conventions courantes, c'est le lieu le plus jovial de la maison. Des boiseries de cerisier y tiennent lieu de soleil par temps sombre, et, le soir, ces herses d'énormes ampoules de cristal qui Fan dernier éclairaient le pavillon tchéco-slovaque à Paris. Un ascenseur qui passe là, venant des sous-sols, vous emporte plus haut dans les étages du magasin des livres, et vous fait découvrir sous le toit un quatrième étage de bureaux qu'on ne soupçonnait point du parc, pris comme il est dans l'épaisseur de la corniche. Carie cube est utilisé jusqu'aux combles, la loi d'économie règne jusqu'au sommet; rien n'est laissé aux vains effets de toiture. Tout au bout de ces derniers couloirs où siègent les Enquêtes spéciales, s'ouvrent les domaines de la Coopérative du Bureau, salles de lecture, de Le tour du Bureau est fait. Au dedans comme au dehors la décoration ne vous retient guère. Hors de ces présents mobiliers des fédérations et des gouvernements, le décor d'architecture se réduit à peu. Aux murs pourtant, la mouluration sobre et tendue des fenêtres suggérait assez la Renaissance pour appeler ces médaillons qu'on voit aux vieilles maisons des glides, entre les étages. Le sculpteur neuchàtelois Léon Perrin y a fort agréablement rafraîchi les thèmes du travail. Sur la face nord, plaqué contre la bibliothèque, pour marquer plus lyriquement le sens de marche de l'édifice, l'axe, et qu'ici est la proue, le sculpteur Sarki a dressé un génie ailé de pleine bosse, charnu, puissant, gréé pour les vols soutenus. Les portes est et ouest qui conduisent au Conseil se rehaussent, l'une des vénustes allégories de Sarki taillées à fleur

9 10 - LE TROISIEME ETAGE de pierre, l'autre de hauts trumeaux où l'ingénieuse naïveté de Jaggi combina les emblèmes des arts et des loisirs. Sur la terrasse de la lanterne, quatre vasques à pans coupés tempèrent un congé un peu brusque. Mais le décor essentiel pour un cube de ce poids, c'est logiquement la corniche. Article délicat entre tous, où l'architecte montre en dernier ressort ce qu'il a sous le front. C'est le suprême accent après quoi l'œuvre est courue,, l'architecte a tout dit, le rapport de sa construction au vide est écrit pour toujours. Cette corniche montre comme le reste un goût ferme pour la densité, et peu porté à l'emphase. En s'arrêtant à une saillie moyenne, bien calée sur ses modulons et traitée avec une certaine richesse de ciseau, en tenant le milieu entre les émouvants surplombs à la romaine qui eussent assommé ses façades, et l'arête nue qui les eût fait fondre en l'air, Epitaux a touché la solution propre, élégante et réaliste, qui est sa manière;. La Suisse mérite aussi d'être nommée au chapitre décor, car le perron lui doit ces deux figures de la Justice et de la Paix du sculpteur Jaggi, dont les rondeurs massives lient heureusement la vie du parc à l'immobilité des murs. Enfin elle a donné à l'édifice le plus beau des décors en lui donnant ce parc et ses architectures de feuilles. Il est planté, ce parc, au hasard, à l'anglaise, sans axe, sans servitude aux vues du lac. L'architecte a bien fait de le laisser tel qu'il était et d'en user avec la même liberté. D'une donnée généreuse il a tiré le meilleur des partis. Par son implantation, par son architecture, son édifice fixe un rapport heureux entre la nature et le construit, la scène et l'acteur, la pierre et l'écrin. Pour être moins béateihent accoudé au bord de l'eau que nos gentilhommières du Léman, il introduit précisément une image active et vivante dans ce paysage quelque peu nonchalant. Il est queu que chose qui va, qui marche dans le sens de la route. Son parc ne lui fait pas la cour, mais la haie. L'image qu'il décrit dans l'espace parle de volonté plus que de délectation, de caractère plus que de charme, mais il y dessine en beauté la pensée qui habite ces murs.. PAUL BUDRY

10 LES COMBLES NOTICE TECHNIQUE Les dimensions de l'édifice sont 86,3o sur 33,80 m. La Cour intérieure mesure 41,85 sur m. Le corps principal a m. à la corniche et le faîte de la coupole est à Sa m. du sol.. Le bâtiment est entièrement construit en béton : les murs coulés, les planchers et les toitures en béton armé. - Le béton des planchers adhère à des corps creux en mâchefer, constituant les plafonds et servant à les assourdir. Cette dernière exigence a conduit àtemploi, pour tous les bureaux, du linoléum (Giubiasco), posé sur couches.successives de béton, de ielsenite et de carton feutré. En outre, dans le service de dactylographie, une isolation spéciale par des feuilles de liège a été faite. Les façades sont exécutées avec les matériaux suivants : La base en granit du Tessin. La pierre de taille du rez-de-chaussée est du grès coquille de Wilrenlos (Argovie). FACE NORD Celle des étages supérieurs est une pierre factice, de plusieurs tons, constituée avec de la pierre broyée de Würenlos. Les parements dés faces, non revêtus de pierre de taille, ont été recouverts d'un enduit serré et lissé, retaillé au ciseau, une fois sec.

11 PLAN DE SITUATION Les escaliers intérieurs sont en grès dur de Bulle, ainsi que les dallages du rez-de-chaussée, ces derniers enrichis de méandres en granit belge. Les murs des grands vestibules et ceux des escaliers sont revêtus du même grès. Aux étages, tous les sols des couloirs sont recouverts de linoléum, les murs en mortier lissé, peints blanc. Les plinthes sont en ardoise. Tous les bureaux sont tapissés de «Sanitas» (toile cirée). Chauffage à Teau chaude (618 radiateurs). Les chaudières brûlent du mazout (réserve litres). Centrale téléphonique prévue pour 35o postes. Un ascenseur continu à dix cabines, deux ascenseurs ordinaires et deux monte-livres, desservent l'edifice. Une centrale électrique avec trois transformateurs assure le courant. L'EDIFICE DANS LE PARC

12 13 H CO

13 H u <t! -J m H o w feh H Oí o «B c/î 8 m ]D r o O CL, a. «N <u o o p t- «^ tn XI <U sx-o tn «j e c o o tífc <» a

14 - 1!5 - FACADE EST

15 16 GENIE décorant la face nord Oeuvre du Sculpteur Sarki ANGLE NORD-OUEST

16 - Iliî FAÇA01 1ST Perron des Salles des Có»ini$.síóms SculpuTês de Sarki

17 - 18- L'ANGLE NORD-OUEST

18 - 19 DETAIL DES FENETRES de la face nord ORNEMENTATION des FENETRES du i er et du second étage FACE SUD

19 20 LA STATUE DE LA PAIX Don de la Confédération Suisse Oeuvre de Luc Jaggi, sculpteur

20 DÉTAILS DES PILIERS DE L'ENTRÉE PRINCIPALE Sculptures de Luc Jaggi K)

21 í LA FAÇADE OUEST - ENTRÉE PRINCIPALE Statues don de la Confédération Suisse. Œuvres de Luc Jaggi

22 23 LA CORNICHE COURONNANT LE CORPS PRINCIPAL DEUX DES MÉDAILLONS SCULPTÉS SUR LA FAÇADE Oeuvre de Léon Perrin, sculpteur

23 LE VESTIBULE D'ENTREE avec les Statues, don du Gouvernement Belge Le Puddleur et le Mineur, de Constantin Meunier K3

24 $ç*. *'& * mmm 'mm ' vmm* : MOTIF CENTRAL DU VITRAIL Don du Gouvernement Allemand Projet de Max Pechstein. Exécuté par Puhl u. Wagner, G. Heinersdorf, Berlin LE PUDDLEUR Oeuvre de Constantin Meunier, statuaire. Don du Gouvernement Belge

25 SALLE DES SÉANCES DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Au fond de la Salle, Tableau, don du Gouvernement Hollandais œuvre de Ferdinand Bol, milieu du XVIIe siècle Lustres de B. A. G., Turgi

26 to SALLE DES SEANCES DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Au fond de la Salle, Gobelin, don du Gouvernement Français, Le Parnasse, œuvre d'audran, d'après une fresque de Raphaël, peinte dans les appartements du Vatican Les frais d'exécution des boiseries sont supportés par le Gouvernement Britannique. Les bois sont du laurier offert par le Gouvernement de l'inde.

27 28 - GACHE RADIATEUR DE LA SALLE DU GONSEIL en bronze ciselé de Wanner & O Sur le cache radiateur, vase en émail cloisonné offert par le Gouvernement Japonais VESTIBULE DU i" ETAGE Meubles offerts par le Gouvernement du Queensland en «Silky-Oak» envoyé par le même gouvernement

28 vu 1 LE TAMBOUR D'ENTREE Grilles modelées par Uberti & fils, livrées par Wanner & C' 6, fondues en bronze par Pastori. Les portes du rez-de-chaussée sont un don du Canada PORTE D'ENTREE PRINCIPALE Don du Gouvernement de l'australie, exécutée par Held & C e avec des bois envoyés d'australie

29 30 CABINET DU PRÉSIDENT Boiseries exécutées parlamaisonschlatter Sculptures de W. Meier CABINET DU DIRECTEUR Vases de Copenhague don du Gouvernement Danois. Meubles de Saddier. Boiseries de la maison Toso-Badel

30 31 MOTIFS AU PLAFOND Léon Perrin, sculpteur SALLE DE LECTURE DE LA BIBLIOTHÈQUE Lustres en cristal taillé, don du Gouvernement Tchécoslovaque Boiseries en cerisier de Held & O

31 - 32 UNE SALLE DE COMMISSION VUE D'UN BUREAU

32 33 1 / i \ Éh mêê^m VUE D'UN CORRIDOR LONGEANT LA COUR CENTRALE

33 34 VUE DU MAGASIN DES LIVRES DE LA BIBLIOTHEQUE VUE D'UN ESCALIER D'ANGLE

34 35 sa m TOILETTES réservées aux membres du Conseil d'administration LA CHAUFFERIE

35 - 36 VUES DE LA COUR CENTRALE

36 37 UN DES VASES COURONNANT LE CORPS NORD LE GRAND PORTAIL sur la Route de Lausanne

37 38 LISTE DES ENTREPRENEURS ayant coopéré à la construction de l'edifice et contribué à l'édition de la plaquette. MM. Ed. Cuénod S. A. entrepreneurs Filosa, Cerutti & Bossert» Dompmartin» -Achard & Dumarest» Genève. Peju» Lausanne Maison Vve Hirschy & Cie S. A. couvreurs Genève Dupont & Fils ferblantiers» Chevallier & Cie chauffage» H. Cuénod ingénieur.» A. Schneider S. A. appareilleurs» Schindler & Cie ascenseurs Lucerne Schürch frères gypsiers-peint. Genève Du noyer F.»» Loutan & Fils Peintres-décor.» Badel & Cie électriciens» Favre & Fils Huber & Barbey Rod S. A. Brovarone Jean Pédroli & Fils Claude Merle Held & Cie Gygax & Limberger Hector Schlatter Toso-Badel Caramaro Piaget Zucchinetti Fréd. Meyer Chiara & Fils Compagnon Giovanna Rossier Schmidweber S. A. Anthonioz Frères» entrepreneurs»» parquet. d'aigle menuisiers ébénistes» menuisiers charpentier vitriers» marbrier marbriers Lausanne )> Genève Lausanne Genève Montreux Altstetten St.-Gall Genève» Genève Lausanne Genève» Vevey Zurich Genève-Carouge terrassements pierre artificielle maçonnerie du portail création des chaussées et jardins fourniture du granit couverture ferblanterie chauffage central brûleurs à mazout appareillage ascenseurs gypserie et peinture gypserie et peinture peinture-enseignes installât, de lumière, sonneries et horloges lignes téléphoniques carrelages M H» * parquets ébénist.-menuiserie ébénisterie» ébénist.-menuiserie menuiserie parquets menuiserie )) charpentes béton translucide vitrerie revêtemen pierre des grands vestibules et cheminées marbrerie grès et ardoises

38 39 MM. Baerlocher marbrier Genève dallages en grès Hess serrurier» serrurerie Wanner & Cie n» ouvrages en bronze Gaudin et Kuhn» H.grilles et portail Pelligot Frères»» réservoirs à mazout Fichet & Cie constructeurs» rayonnage acier Loeliger-Jenny entrepreneurs Bàle volets à rouleaux Schenker fabr. de stores Schônenwerd stores toile Pastori fondeur Carouge fonte des bronzes Cullaz modeleur Genève staff P. Halter M»» Crovetto» n» Taponnier stucateur «enduits spéciaux Robin linoléums Lausanne linoléums Fiala M Genève» Egg'y Helvetia» fabr. linoléum» Giubiasco le linoléum Odier & Cie quincaillers Genève plaques de propreté Wirz-Wirz papiers peints Lausanne fourniture du sanitas Barraud & Borig entrepreneurs Genève pose du sanitas Misteli & Baur quincaillers Lausanne quincaillerie B. A. G. Lustre rie Turgi lustres principaux Baumann & Koelliker» Zurich lustrerie Ritter & Uhlmann» Bàle n Eberth & The m a» Zurich n Trolliet Frères» Genève diffuseurs Maurice Sarki, Genève Luc Jaggi, Genève Léon Perrin,' La Chaux-de-Fonds Uberti & Fils, Lausanne SCULPTEURS-COLLABORATEURS

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

ACADÉMIE BOURGET 094 / 094 1914 G. A. Monette Université Concordia, Maîtrise en Beaux-Arts 1230, rue de la Montagne Montréal, H3G 1Z2 (514) 848-4608

ACADÉMIE BOURGET 094 / 094 1914 G. A. Monette Université Concordia, Maîtrise en Beaux-Arts 1230, rue de la Montagne Montréal, H3G 1Z2 (514) 848-4608 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle IGNACE-BOURGET Autre(s) appellation(s) ACADÉMIE BOURGET 2. No. dossier 13 3. No. réf. Archives CSDM 094 / 094 4. ANNÉE de construction 1914 5. ARCHITECTE concepteur

Plus en détail

Notice descriptive Sommaire

Notice descriptive Sommaire Notice descriptive Sommaire Note préliminaire Le présent document indique les équipements et les matériaux qui ont été envisagés lors du projet et à l étude. Ces équipements et ces matériaux sont susceptibles

Plus en détail

Immeuble ; hôtel Le Garage

Immeuble ; hôtel Le Garage Immeuble ; hôtel Le Garage 67, 65, 69 avenue Maréchal-de-Saxe 2, 6 rue Le Royer rue Vendôme 27, 29 rue de Bonnel Lyon 3e Dossier IA69006073 réalisé en 2004 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes,

Plus en détail

MAISON dite LE RELAIS ENTREE

MAISON dite LE RELAIS ENTREE MAISON dite LE RELAIS Maison à usage d habitation actuellement vide. On y accède par une porte bois avec une boite aux lettres intégrée avec un marteau sur la porte. Sol : tomettes octogonales pour la

Plus en détail

Résidence Pietra Rossa

Résidence Pietra Rossa Résidence Pietra Rossa Sur les hauteurs de Bastia, belle petite copropriété de deux immeubles de 8 appartements chacun, vue superbe. Du T2 à la villa de toit. 269.000 279.000 215.000 230.000

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Centre-Lartigue Autre(s) appellation(s) École Sainte-Marguerite-Marie 2. No. dossier 47 3. No. réf. Archives CSDM 234 / 234 4. ANNÉE de construction 1954 5. ARCHITECTE

Plus en détail

N o u v e l l e l i g n e d e m a i s o n s P H E N I X. www.maisons-phenix.com

N o u v e l l e l i g n e d e m a i s o n s P H E N I X. www.maisons-phenix.com N o u v e l l e l i g n e d e m a i s o n s P H E N I X www.maisons-phenix.com Phénix & l architecte Jacques Ferrier : la rencontre de deux savoir-faire Quand Phénix fait appel à Jacques Ferrier pour créer

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 1 er juillet 2011

DOSSIER DE PRESSE. 1 er juillet 2011 S E R V I C E R E G I O N A L D E S P O N T S E T C H A U S S E E S A R E M I C H DOSSIER DE PRESSE 1 er juillet 2011 Historique 25 août 2006 : Projet de loi 12 janvier 2007 : Accord du Conseil de Gouvernement

Plus en détail

MARS/AVR 10 Bimestriel OJD : 131921

MARS/AVR 10 Bimestriel OJD : 131921 Page 1/8 Page 2/8 La magnifique verrière ancienne s élance sur toute la hauteur de I appartement et ouvre sur un balcon ou de grands pots plantes de bambous cachent le vis a vis Afin de renforcer le cote

Plus en détail

IDENTIFICATION. 1. APPELLATION actuelle Sainte-Bibiane Autre(s) appellation(s) Drummond School. 2. No. dossier 64. 3. No. réf. Archives CSDM 026 / 542

IDENTIFICATION. 1. APPELLATION actuelle Sainte-Bibiane Autre(s) appellation(s) Drummond School. 2. No. dossier 64. 3. No. réf. Archives CSDM 026 / 542 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Sainte-Bibiane Autre(s) appellation(s) Drummond School 2. No. dossier 64 3. No. réf. Archives CSDM 026 / 542 4. ANNÉE de construction 1930 5. ARCHITECTE concepteur

Plus en détail

Article. «La résidence de l ambassadeur du Canada à Paris» [s.a.] Vie des Arts, n 10, 1958, p. 4-9.

Article. «La résidence de l ambassadeur du Canada à Paris» [s.a.] Vie des Arts, n 10, 1958, p. 4-9. Article «La résidence de l ambassadeur du Canada à Paris» [s.a.] Vie des Arts, n 10, 1958, p. 4-9. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/21803ac Note :

Plus en détail

Notice descriptive sommaire

Notice descriptive sommaire Notice descriptive sommaire PRÉSENTATION TECHNIQUE GROS ŒUVRE Fondations en béton armé suivant étude de sol, prescriptions et calculs du bureau d étude de structure et règlement sismique en vigueur. Planchers

Plus en détail

contemporanéité Grèce habitation

contemporanéité Grèce habitation Photos George Fakaros. 1. Une magnifique maison en Grèce comme celles qui font tant rêver. 2. La nuit, la belle demeure scintille et se révèle aux regards. Tradition et contemporanéité A Anavyssos, entre

Plus en détail

DESCRIPTIF DU PROJET

DESCRIPTIF DU PROJET PROJET DE PROMOTION IMMOBILIERE Lotissement Les Jardins de Carthage VILLA OLYMPIA DESCRIPTIF DU PROJET PROMOTEUR : ATHENA Promotion Immobilière (s.a.r.l) Architecte: La Société D Etudes Architecturales

Plus en détail

maison de villégiature ; villa balnéaire

maison de villégiature ; villa balnéaire Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Fedala 7 traverse de l' Angeline boulevard Bellevue Sainte-Maxime Dossier IA83001565 réalisé en 2011 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Vie d Entier Sàrl promotion immobilière Porrentruy

Vie d Entier Sàrl promotion immobilière Porrentruy Vie d Entier Sàrl promotion immobilière Porrentruy MAISON TÉMOIN Rue des Effondras 11 2950 Courgenay Visites: tous les samedis de 10h00 à 12h00 ou sur rendez-vous au 079 250 46 50 Vie d Entier Sàrl - Route

Plus en détail

Le Pavillon suisse à la Cité universitaire de Paris, 14e arrondissement

Le Pavillon suisse à la Cité universitaire de Paris, 14e arrondissement Le Pavillon suisse à la Cité universitaire de Paris, 14e arrondissement Adresse : Boulevard Jourdan 7 Architecte : Le Corbusier Construction : 1930 1932 Capacité : 45 chambres Prix des loyers mensuels

Plus en détail

Architecture de Collection - 01 53 00 97 44 - contact@architecturedeollection.fr

Architecture de Collection - 01 53 00 97 44 - contact@architecturedeollection.fr 1 785 000 euros Villa Pol Abraham Grand Ouest parisien (78) Année 1929 Surface 330 m 2 Chambre 5 Salle de bains 2 1967 Garage 2 Jardin 1 250 m 2 LA VILLA Terrasse 3 1967 Piscine non Monument emblématique

Plus en détail

SCCV DU BOURDONNAIS DESCRIPTIF TECHNIQUE SOMMAIRE. Îlot Bourdonnais. Îlot Bourdonnais Juin 2014 1

SCCV DU BOURDONNAIS DESCRIPTIF TECHNIQUE SOMMAIRE. Îlot Bourdonnais. Îlot Bourdonnais Juin 2014 1 SCCV DU BOURDONNAIS DESCRIPTIF TECHNIQUE SOMMAIRE Îlot Bourdonnais Îlot Bourdonnais Juin 2014 1 DESCRIPTIF DES PARTIES COMMUNES AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS COMMUNS L ensemble de l opération sera résidentialisé

Plus en détail

LA PROTECTION DES BATIMENTS EXCEPTIONNELS

LA PROTECTION DES BATIMENTS EXCEPTIONNELS LA PROTECTION DES BATIMENTS EXCEPTIONNELS L «Unicum» se justifie globalement par : - son intérêt architectural (volumes, matériaux, accessoires ) - son état de conservation (il va de soit qu un édifice

Plus en détail

Projet de maison ossature bois isolation en paille et ouate de cellulose sur Commana SOMMAIRE

Projet de maison ossature bois isolation en paille et ouate de cellulose sur Commana SOMMAIRE Projet de maison ossature bois isolation en paille et ouate de cellulose sur Commana SOMMAIRE 1. Présentation... 2 2. Vues générales... 2 3. Vues de façade... 4 4. Plans... 6 5. Vues en coupe et détails

Plus en détail

DESCRIPTIF TECHNIQUE LOT 1-2-3-4-5-6-7

DESCRIPTIF TECHNIQUE LOT 1-2-3-4-5-6-7 PPE LE «PRIVILLEGE» CONSTRUCTION D UN IMMEUBLE DE 6 APPARTEMENTS D'UNE SURFACE COMMERCIALE AVENUE DE RUCHONNET 36 COMMUNE DE LAUSANNE DESCRIPTIF TECHNIQUE LOT 1-2-3-4-5-6-7 1 N.B. : Documents de référence

Plus en détail

Questions sur les maisons individuelles et villas

Questions sur les maisons individuelles et villas Habitations > Maison individuelle FA 1 Questions sur les maisons individuelles et villas Cite au moins deux professions typiquement exercées par les habitants de villas. Compare la photo de la Villa Patumbah

Plus en détail

longe l angle nord-ouest du site.

longe l angle nord-ouest du site. Villa Rotonda Goirle, Pays-Bas Architectes : Bedaux de Brouwer Architecten (Pieter Bedaux, Thomas Bedaux, Koen de Witte, Kees Paulussen, Rien Lagerwerf et Cees de Rooij) Maître d ouvrage : particulier

Plus en détail

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES TYPOLOGIE,PROPORTION ET RYTHMES ELEMENTS REMARQUABLES DU BATI 1 Pignon Mur extérieur dont les contours épousent la forme des pentes d un comble. Dans les immeubles, même à toit plat, on a pris l habitude

Plus en détail

Immeuble, Le Square Duvernay

Immeuble, Le Square Duvernay Immeuble, Le Square Duvernay rue Duvernay rue Comte-de-Loche Quartier de la gare Aix-les-Bains Dossier IA73002041 réalisé en 2012 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du

Plus en détail

Un appartement entièrement restructuré pour mieux vivre ensemble

Un appartement entièrement restructuré pour mieux vivre ensemble Page 1/14 Par Amélie Pierquin, le 27 Avril 2015 Un appartement entièrement restructuré pour mieux vivre ensemble rw fc i u w Décloisonnement intégral et répartition inédite des pièces, voilà ce dont a

Plus en détail

Haute en couleur! Rénovation école secondaire de Marens, Nyon

Haute en couleur! Rénovation école secondaire de Marens, Nyon HAUTE EN COULEUR! RéNOVATION Rénovation école secondaire de Marens, Nyon Haute en couleur! Construite entre 1969 et 1970, puis surélevée d un étage deux ans plus tard, l actuelle Ecole secondaire de Marens,

Plus en détail

Le Domaine des Marronniers

Le Domaine des Marronniers Le Domaine des Marronniers L I M E I L B R E V A N N E S Réalisation : cefimmo.com Du studio au 3 pièces Services & Loisirs PRÉSENTATION DE LA VILLE Limeil Brévannes compte aujourd hui environ 20 000 habitants,

Plus en détail

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Isabelle Bouchard et Gabriel Malo février 2001

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Isabelle Bouchard et Gabriel Malo février 2001 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle NOTRE-DAME-DE-LA-DÉFENSE Autre(s) appellation(s) 2. No. dossier 25 3. No. réf. Archives CSDM 211 / 211 4. ANNÉE de construction 1933 5. ARCHITECTE concepteur Eugène

Plus en détail

Dona. Résidence. Infos / contact M.Rufi 079 669 98 48. Immodona SA Rue St-Sébastien 18 2800 Delémont

Dona. Résidence. Infos / contact M.Rufi 079 669 98 48. Immodona SA Rue St-Sébastien 18 2800 Delémont Résidence Dona 4 appartements de standing 3.5 pièces / attique et 4.5 pièces rez-de-chaussée Vente en PPE Immodona SA Rue St-Sébastien 18 2800 Delémont 032 422 13 26 contact@immodona.ch www.immodana.ch

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

L EXCEPTION RÉSIDE EN VOUS

L EXCEPTION RÉSIDE EN VOUS L EXCEPTION RÉSIDE EN VOUS Faisant référence au lieu empreint d histoire dans lequel ce programme s inscrit, le mot arkéïa s inspire directement de l étymologie du mot archives -armoire pour les actesen

Plus en détail

LE MERIDIEN Résidence

LE MERIDIEN Résidence LE MERIDIEN Résidence NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE 24 APPARTEMENTS ROUEN (76100) 1 SITUATION : L ensemble sur lequel est édifié le programme immobilier est situé au 93 rue Méridienne ROUEN (76100). DEFINITION

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Georges BORGEAUD La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir Dans Echos de Saint-Maurice, 1966, tome 64, p. 18-22 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Souvenir

Plus en détail

CONSTRUCTION DE 2 VILLAS JUMELLES A 1807 BLONAY PARCELLE N 1919

CONSTRUCTION DE 2 VILLAS JUMELLES A 1807 BLONAY PARCELLE N 1919 CONSTRUCTION DE 2 VILLAS JUMELLES A 1807 BLONAY PARCELLE N 1919 1/9 DESCRIPTIF GENERAL DE CONSTRUCTION GENERALITES Les travaux seront exécutés selon les règles de l art, en conformité avec le permis de

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE. LES JARDINS D UGO Logements ST PIERRE

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE. LES JARDINS D UGO Logements ST PIERRE LES JARDINS D UGO Logements ST PIERRE Version du Le présent descriptif a pour but de définir le niveau de prestation correspondant à l opération citée en référence. Il peut être sujet à adaptation en fonction

Plus en détail

PATIO BAROJA. avenue de Biarritz Anglet DESCRIPTIF SOMMAIRE

PATIO BAROJA. avenue de Biarritz Anglet DESCRIPTIF SOMMAIRE PATIO BAROJA avenue de Biarritz Anglet DESCRIPTIF SOMMAIRE Le PATIO BAROJA est une résidence située avenue de Biarritz à Anglet. L immeuble compte quatre étages desservis par un ascenseur. Les parties

Plus en détail

Murs végétaux. Architecture progressive

Murs végétaux. Architecture progressive Murs végétaux Mise en place de la végétation sur un mur à base de feutre horticole fixé sur une armature pour former une aqua-nappe où poussent les plants Architecture progressive Musée des arts premiers

Plus en détail

aire de séjour extérieure

aire de séjour extérieure Créez votre aire de séjour extérieure à l aide du gaz naturel Jouissez du confort qu offrent les pièces intérieures dans votre arrière-cour ou sur votre terrasse en créant une superbe aire de séjour extérieure.

Plus en détail

Embellir sa devanture commerciale

Embellir sa devanture commerciale C h a r t e p a y s a g e u r b a i n Embellir sa devanture commerciale Le centre-ville de Montfermeil bénéficie d un patrimoine bâti important, empreinte de cet ancien bourg agricole. Cependant, cet héritage

Plus en détail

Côté 7ème. Côté 7ème

Côté 7ème. Côté 7ème Côté 7ème Marseille 7ème - 9/11/13 rue Joël Recher Notice descriptive - Bureaux 1 / 5 28/08/2013 Sommaire : 1. Le Bâtiment 1.1. Gros œuvre 1.2. Façades 1.3. Couverture 2. Les aménagements extérieurs 2.1.

Plus en détail

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1 Parcelle : AZ 275 9 rue Collet Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1 Epoque supposée : Fin 19 ème -début 20 ème siècle Surface bâtie (approx.) : 78 m² Meulière jointoyée Maison

Plus en détail

Delémont. Vendre. Situation. attique

Delémont. Vendre. Situation. attique Delémont Delémont Situation Bel très moderne, agencé et équipé avec goût. Très grande terrasse, magnifique vue dégagée sur la ville et la vallée de Delémont. Construit en 2012 avec des matériaux d excellentes

Plus en détail

Centre de loisirs dit le Chalet des Sports

Centre de loisirs dit le Chalet des Sports Centre de loisirs dit le Chalet des Sports 8 avenue Thermale Moingt Dossier IA42002789 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Conseil

Plus en détail

ARCHI DECO NICE. Photos : Franck Follet - www.franckfollet.com. Texte : Gilbert Gay Parme : Tél. : 06 42 63 26 70

ARCHI DECO NICE. Photos : Franck Follet - www.franckfollet.com. Texte : Gilbert Gay Parme : Tél. : 06 42 63 26 70 ARCHI DECO NICE Au dernier étage d'un immeuble du centre de Nice, Loft Interiors Design a créé un espace à l'image de ses occupants. Ici, tout est désormais chic, calme et volupté! Passage en revue d'une

Plus en détail

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster Villa de style classique à Bourglinster page 1 de 19 A. INFORMATIONS GENERALES 1. SITUATION L'immeuble construit en 2005 est érigé sur un terrain situé 11a, rue d'imbringen à L-6162 Bourglinster. La place

Plus en détail

LES JARDINS DE LA MISSION Résidence BBC labellisée CERQUAL

LES JARDINS DE LA MISSION Résidence BBC labellisée CERQUAL LES JARDINS DE LA MISSION Résidence BBC labellisée CERQUAL NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE GROS OEUVRE. Terrassements généraux. Fondations sur semelles isolées et/ou pieux en béton suivant la rapport de l'étude

Plus en détail

tourné vers l extérieur Un lieu de convivialité 40 IDéES MAISON - n 22 IDéES MAISON - n 22 41 cuisine & véranda

tourné vers l extérieur Un lieu de convivialité 40 IDéES MAISON - n 22 IDéES MAISON - n 22 41 cuisine & véranda Un lieu de convivialité tourné vers l extérieur Installer sa cuisine sous une véranda, l idée au fond semble aller de soi! Quel autre meilleur endroit dans la maison pour cuisiner et savourer de bons petits

Plus en détail

Ecole maternelle, dite école maternelle de Choudy

Ecole maternelle, dite école maternelle de Choudy Ecole maternelle, dite école maternelle de chemin de Gamont -Pont Rouge Aix-les-Bains Dossier IA73002265 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection

Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection CFC GENRE DE TRAVAIL SUVBENTIONNALBE 0 TERRAIN 04 Financement avant le début des travaux 05 Conduites

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

RESIDENCE COQUELICOTS 4

RESIDENCE COQUELICOTS 4 ETABLISSEMENTS THIA DARBEFEUILLE JEAN-MICHEL ARCHITECTE DPLG RESIDENCE COQUELICOTS 4 DESCRIPTIF SOMMAIRE Indice A Juillet 2013 Page - 1 - La présente notice a pour objet la description des prestations

Plus en détail

DO SSI ER PED A GO GIQ UE

DO SSI ER PED A GO GIQ UE DO SSI ER PED A GO GIQ UE Sophie Talabot / Gérard Bonnaud Théâtre de la Cheminée Lire Lire Chateauneuf de Gadagne Salle l Arbousière Lundi 14 Mai 14h30 scolaire Lundi 14 Mai 19h00 Tout public Cavaillon

Plus en détail

Esprit montagne. Influence nord-américaine. Moselle

Esprit montagne. Influence nord-américaine. Moselle Influence nord-américaine EN Moselle 66 54 La maison se différencie des constructions pavillonnaires voisines. Une rupture de style que le maire de la commune a particulièrement apprécié. Ils rêvaient

Plus en détail

Avec BatiChiffrage, réalisez vos devis/factures en toute sécurité...

Avec BatiChiffrage, réalisez vos devis/factures en toute sécurité... Avec BatiChiffrage, réalisez vos devis/factures en toute sécurité... Nouvelle Edition 2016 Livrée Voir ici ( ) En intégrant BatiChiffrage dans le logiciel BatiFree Devis, vous bénéficiez d'une bibliothèque

Plus en détail

RESIDENCE LE MARTINET Avenue du Grand-Saint-Bernard 59, 1920 Martigny

RESIDENCE LE MARTINET Avenue du Grand-Saint-Bernard 59, 1920 Martigny RESIDENCE LE MARTINET Avenue du Grand-Saint-Bernard 59, 1920 Martigny www.iviewer.ch/lemartinet SITUATION Vivre au pied des Alpes, proche des grands axes Montreux/Sion/Aoste La Résidence Le Martinet est

Plus en détail

PROGRAMME PREVISIONNEL DE RESTAURATION DU DECOR DU REZ DE CHAUSSEE MURS ET PLAFONDS 2006 MUSEE MASSENA NICE

PROGRAMME PREVISIONNEL DE RESTAURATION DU DECOR DU REZ DE CHAUSSEE MURS ET PLAFONDS 2006 MUSEE MASSENA NICE Annexe 1 PROGRAMME PREVISIONNEL DE RESTAURATION DU DECOR DU REZ DE CHAUSSEE ET PLAFONDS 2006 MUSEE MASSENA NICE Localisation photo Constat d état B00 Entrée ESCALIER Baguettes des marches d escalier et

Plus en détail

Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES. 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames

Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES. 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames R E Q U A L I F I C A T I O N E T A G R A N D I S S E M E N T D E L A M A I R I E D E C O

Plus en détail

Maison, dite Les Farfadets

Maison, dite Les Farfadets Maison, dite Les Farfadets 1040 avenue de la Plage Fort-Mahon-Plage Dossier IA80001545 réalisé en 2002 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Picardie - Inventaire général ; (c) Département de la Somme

Plus en détail

Le Domaine de Barbateguy

Le Domaine de Barbateguy Le Domaine de Barbateguy Chemin de Linague 64 990 URCUIT DESCRIPTIF SOMMAIRE VILLAS M1, M2, M3, M5, M6, M8 Edition du 30/04/2014 1 A)VILLAS Gros oeuvre 1) Nettoyage du terrain. 2) Fondations des bâtiments

Plus en détail

SELARL MORIN RENARD. Huissiers de Justice Associés près le Tribunal de Grande Instance de SAINTES

SELARL MORIN RENARD. Huissiers de Justice Associés près le Tribunal de Grande Instance de SAINTES SELARL MORIN RENARD Huissiers de Justice Associés près le Tribunal de Grande Instance de SAINTES 15-17, Faubourg Taillebourg BP. 14 17412 SAINT JEAN D ANGELY Tél : 05 46 32 04 98 Fax : 05 46 32 11 28 PROCES

Plus en détail

Un état descriptif de 1776 nous permet de mesurer la qualité de la conservation du bâtiment conçu par Mathurin Cherpitel.

Un état descriptif de 1776 nous permet de mesurer la qualité de la conservation du bâtiment conçu par Mathurin Cherpitel. L Hôtel du Châtelet L Hôtel du Châtelet Dès le 18 ème siècle, l Hôtel du Châtelet est considéré comme une des plus belles demeures de Paris par les voyageurs qui en font la description à la fin du siècle.

Plus en détail

Dominicains (rue des) 9, 11 M aison de vigneron. Lambert2 ; 0964540 ; 2334470 1963 5 90. inventaire fondamental établi en 1965 par

Dominicains (rue des) 9, 11 M aison de vigneron. Lambert2 ; 0964540 ; 2334470 1963 5 90. inventaire fondamental établi en 1965 par Commune Guebwiller 6 8 (aire d étude : Guebwiller) Référence : IA00054860 Adresse : Titre de l œuvre : Dominicains (rue des) 9, 11 M aison de vigneron Cartographie : Cadastre : Dossier : Inventaire général

Plus en détail

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres?

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Textes rédigés pour le site www.mmatravodeco.com Reportage : projet de décoration Bambù, Paris 14 e Photos : Béatrice

Plus en détail

Neuilly Neuilly sur Seine

Neuilly Neuilly sur Seine L AUTHENTIC sur Seine Certains endroits sont uniques, prestigieux, authentiques. Un emplacement au cœur de -sur-seine Bienvenue au cœur de -sur-seine, la discrète, offre un style de vie à la fois raffiné

Plus en détail

10 MAISONS. Énergie Faut-il changer de fournisseur? à découvrir DES PROPRIÉTAIRES TÉMOIGNENT CLÉ SUR PORTE CHAUFFAGE

10 MAISONS. Énergie Faut-il changer de fournisseur? à découvrir DES PROPRIÉTAIRES TÉMOIGNENT CLÉ SUR PORTE CHAUFFAGE OCTOBRE 2012 3,50 N 1 en Belgique - 31e année - N 283 Énergie Faut-il changer de fournisseur? Comparons les prix à Bruxelles et dans 5 villes wallones NOUVELLE FORMULE CHAUFFAGE Le lexique incontournable

Plus en détail

DESSINS D ARCHITECTURE

DESSINS D ARCHITECTURE Les dessins d architecture Page 1 DESSINS D ARCHITECTURE Objectifs : - Connaitre à partir d une application les différents plans réalisés dans le domaine de la construction, et plus particulièrement les

Plus en détail

Aménager un espace nuit : 80 m2 convertis en chambres

Aménager un espace nuit : 80 m2 convertis en chambres Grâce à la récupération d'une surface de 80 m2, une famille parisienne a pu transformer son appartement en duplex de 160 m2. Regroupées à l'étage inférieur, toutes les pièces de nuit forment un espace

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE. 79 Avenue du bon repos (83700 SAINT-RAPHAËL) S.C.C.V. ROYAL PALM

NOTICE DESCRIPTIVE. 79 Avenue du bon repos (83700 SAINT-RAPHAËL) S.C.C.V. ROYAL PALM NOTICE DESCRIPTIVE 79 Avenue du bon repos (83700 SAINT-RAPHAËL) S.C.C.V. ROYAL PALM NOTICE DESCRIPTIVE Résidence ROYAL PALM PERMIS DE CONSTRUIRE ET ARCHITECTURE : L Architecture a été réalisée par le Cabinet

Plus en détail

SAVOIR ET APPRENDRE LA SOCIÉTÉ À 2000 W «L ÉNERGIE» LES ÉNERGIES FOSSILES: UN HÉRITAGE DÉVALISÉ. www.forum1203.ch

SAVOIR ET APPRENDRE LA SOCIÉTÉ À 2000 W «L ÉNERGIE» LES ÉNERGIES FOSSILES: UN HÉRITAGE DÉVALISÉ. www.forum1203.ch LA SOCIÉTÉ À 2000 W LES ÉNERGIES FOSSILES: UN HÉRITAGE DÉVALISÉ «L ÉNERGIE» Réalisé grâce au soutien de l État de Genève, Département du territoire LA SOCIÉTÉ À 2000 W LE TEMPS DU RENOUVELABLE EST ENTRE

Plus en détail

guide pratique LE PERMIS DE CONSTRUIRE MAISON INDIVIDUELLE ET SES ANNEXES

guide pratique LE PERMIS DE CONSTRUIRE MAISON INDIVIDUELLE ET SES ANNEXES LE PERMIS DE CONSTRUIRE MAISON INDIVIDUELLE ET SES ANNEXES guide pratique Vous avez un projet - de construction d'une maison d'habitation? - d'annexe (+ de 20 m²) à votre habitation? - d'extension de votre

Plus en détail

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R + 2+ combles

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R + 2+ combles Parcelle : AR 11 5 boulevard Bara Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R + 2+ combles Epoque supposée : Fin 19 ème -début 20 ème siècle Surface bâtie (approx.) : m² Meulière, rocaille,

Plus en détail

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Internationale primaire Autre(s) appellation(s) Saint-Dominique / Saint-Antonin 2. No. dossier 54 3. No. réf. Archives CSDM Q591 / 108 4. ANNÉE de construction

Plus en détail

Hôtel de voyageurs le Flaine

Hôtel de voyageurs le Flaine Hôtel de voyageurs le Flaine Flaine Forum Arâches-la-Frasse Dossier IA74000908 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ecole d'architecture

Plus en détail

Gîtes & chambres d hôtes

Gîtes & chambres d hôtes juillet-août 2013 5,50 N 1 en Belgique - 32e année - N 291 Gîtes & chambres d hôtes 10 projets à la loupe Action été Gagnez un séjour à Vielsam, Bruges, Aubel, Bruxelles... fenêtre de toit la pose étape

Plus en détail

Enveloppe architectonique Le lieu de la fenêtre La clôture, la baie, la façade

Enveloppe architectonique Le lieu de la fenêtre La clôture, la baie, la façade Enveloppe architectonique Le lieu de la fenêtre La clôture, la baie, la façade Définition : 1 Enveloppe architectonique Le lieu de la fenêtre Le percement dans la maçonnerie traditionnelle comporte 4 parties

Plus en détail

SITUATION GEOGRAPHIQUE:

SITUATION GEOGRAPHIQUE: RESUME : C'est une superbe et attrayante maison spacieuse, à deux étages sur un terrain généreux de 122 toises (463.4m 2 ), construit en 2005. Situé 6 minutes (à pied) de mer, le terminus d'autobus d'albion,

Plus en détail

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Jeanne-LeBer Autre(s) appellation(s) Saint-Jean 2. No. dossier 56 3. No. réf. Archives CSDM 300 / 300 4. ANNÉE de construction 1957 5. ARCHITECTE concepteur Louis

Plus en détail

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER Les façades Le fond de façade appartient à une famille colorée dominante : les neutres et quelques ocrés (ocre jaune et ocre orangé). Les teintes seront choisies

Plus en détail

Notice descriptive sommaire Le 4 septembre 2015

Notice descriptive sommaire Le 4 septembre 2015 Notice descriptive sommaire Le 4 septembre 2015 Un programme immobilier de la société PRESENTATION DU PROGRAMME Située sur la commune de GRENOBLE, à proximité immédiate du centre ville, la Résidence «RENAISSANCE»

Plus en détail

RAPPORT D EXPERTISE. Propriété située au chemin de la Forêt 1ter à Collonge-Bellerive, GE. Décembre 2013

RAPPORT D EXPERTISE. Propriété située au chemin de la Forêt 1ter à Collonge-Bellerive, GE. Décembre 2013 Etienne GAILLARD Architecte dipl. HES Lic. ès Sciences commerciales Membre de la Chambre suisse d experts en estimations immobilières CEI / USPI RAPPORT D EXPERTISE Propriété située au chemin de la Forêt

Plus en détail

Appartements triplex dans le château le plus exclusif de Suisse!!! Le luxe absolu!!! CH-3280 Greng 3'999'000.

Appartements triplex dans le château le plus exclusif de Suisse!!! Le luxe absolu!!! CH-3280 Greng 3'999'000. Appartements triplex dans le château le plus exclusif de Suisse!!! Extrait du 27.09.2015 1 20 CH-3280 Greng CHF 3'999'000. Description Die Verkaufsdossiers sind auch erhältlich auf Deutsch und Englisch

Plus en détail

Mezzanines & Passerelles

Mezzanines & Passerelles AMENAGEMENT Mezzanines & Passerelles Le recours aux mezzanines, de plus en plus fréquent dans l architecture contemporaine, est le signe évident d une recherche d ouverture. La maison n est plus entièrement

Plus en détail

Souriez, vous êtes chez vous

Souriez, vous êtes chez vous 94 Maisons-Alfort Souriez, vous êtes chez vous UNE RÉSIDENCE DE 18 EN CŒUR DE VILLE Architecte : Marc Roqueta APPARTEMENTS D inspiration traditionnelle, la résidence Son caractère classique des grandes

Plus en détail

UN FACE-À-FACE AVEC LE LÉMAN

UN FACE-À-FACE AVEC LE LÉMAN THONON-LES-BAINS UN FACE-À-FACE AVEC LE LÉMAN UNE CAPITALE DYNAMIQUE DANS UN BEL ÉCRIN NATUREL Au pied des Alpes, baignée de l horizon changeant du plus grand lac d Europe occidentale, Thonon-les-Bains

Plus en détail

Immeuble dit résidence Andromède

Immeuble dit résidence Andromède Immeuble dit résidence Andromède Flaine Forêt Arâches-la-Frasse Dossier IA74000922 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ecole d'architecture

Plus en détail

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 GLOSSAIRE Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 Abri de jardin Accès Alignement Alignement spécifique Annexe Attique Baie Bardage Bateau d'accès Chien assis Coefficient d occupation du

Plus en détail

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce?

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce? Devantures commerciales et enseignes Comment mettre en valeur votre commerce? t Votre enseigne est la signature de votre commerce L enseigne est une inscription, une forme, une image ou un signe apposé

Plus en détail

-Un projet avec concept architectural uniforme, axé sur la qualité de vie, la beauté et les espaces

-Un projet avec concept architectural uniforme, axé sur la qualité de vie, la beauté et les espaces -Un projet avec concept architectural uniforme, axé sur la qualité de vie, la beauté et les espaces verts. -Situé dans un des secteurs les plus convoités de la Rive-Nord de Montréal. -Localisation exceptionnelle

Plus en détail

Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe

Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe 8 rue Pierre-Veyrat Chambéry Dossier IA73003805 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du

Plus en détail

Immeuble "Mont Noble A & B" à Sion Descriptif général de la construction Terrain - Commune de Sion. 1 Bâtiment - Terrassement - Canalisations intérieures en PE et extérieures en PVC - Béton armé, dimensions

Plus en détail

Avenue Dolez n 257. Enquête publique n 4062/10

Avenue Dolez n 257. Enquête publique n 4062/10 Avenue Dolez n 257. Enquête publique n 4062/10 Travaux envisagés : Démolition d une maison et construction d un immeuble de 3 appartement et 1 bureau. Motifs de l enquête : Permis d Urbanisme : Plan Régional

Plus en détail

Valsoyo, la ferme aux Cinq Continents PAR AMOUR DES VOYAGES, JACQUELINE VALLA ET SES

Valsoyo, la ferme aux Cinq Continents PAR AMOUR DES VOYAGES, JACQUELINE VALLA ET SES La grille en fer forgé et l aspect naturel conféré par la pierre drômoise donnent un cachet authentique à Valsoyo. Ambiance africaine avec ce mobilier zébré qui évoque les animaux sauvages des réserves

Plus en détail

«La Résidence Roland Garros» DINARD

«La Résidence Roland Garros» DINARD «La Résidence Roland Garros» DINARD Construction de 25 logements NOTICE SOMMAIRE DES TRAVAUX Maître d'ouvrage : SCCV RESIDENCE ROLAND GARROS 10, rue de la Rigourdière 35510 CESSON SEVIGNE 2 1.1. Infrastructure

Plus en détail

Table des matières générale 1

Table des matières générale 1 Table des matières générale page 1 Table des matières générale 1 0 - Clauses communes Chap. 1 - Clauses générales pour opérations à lot unique 1/1 Définition de l opération Réglementations Lots 1/2 Spécifications

Plus en détail

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer Corpus n 2 : Sujet : Dans une classe de première, vous étudierez le groupement de textes suivant dans le cadre de l objet d étude Ecriture poétique et quête du sens». Vous présenterez votre projet d ensemble

Plus en détail