Modalités de financement des associations et fondations

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Modalités de financement des associations et fondations"

Transcription

1 Modalités de financement des associations et fondations Association Française des Trésoriers et Responsables d Associations (AFTA) le 13 décembre 2011

2 Plan de la présentation 1 2 Introduction... Frédéric Di Stasio, BNP Paribas Paris Associations Principes généraux du financement des associations et institutions... Frédéric Di Stasio, BNP Paribas Paris Associations Delphine Bretin, BNP Paribas Paris Associations Page 3 Page 3 3 Le leasing mobilier :... 4 Carine Garson, BNP Paribas Lease Group Le leasing immobilier : comment l utiliser?... Page 15 Page 27 Paul Fortier-Beaulieu, BNP Paribas Lease Group 5 Conclusion... Frédéric Di Stasio, BNP Paribas Paris Associations Page 42 2

3 Principes généraux du financement des associations 3

4 Financement bancaire des associations : nos constats La professionnalisation de la gestion des associations : Leur financement se rapproche de celui des entreprises, les équipes financières se sont professionnalisées. Mais la matière reste difficile (secteur hétérogène). Hétérogénéité par la taille : quelques bénévoles seulement ou plusieurs milliers de salariés. Hétérogénéité par le secteur d activité et donc par les sources de financement : cotisations et dons seulement ou 100 % financements publics. Un point commun majeur : la gouvernance et le rôle du C.A. (au moins Président et Trésorier) en plus d une éventuelle direction financière dans le dialogue avec la banque. Enjeux pour le banquier Un secteur mais des marchés Une gouvernance qui implique du temps pour décider 4

5 Financement bancaire des associations : nos constats Une faiblesse fréquente : insuffisance de fonds propres (sauf flux important de dons et legs) du fait d une culture non lucrative freinant à tort la constitution d un niveau minimum de réserves. Des perspectives d activité dépendantes de décisions politiques plus que des possibilités commerciales de marché mais nécessitant des capacités d anticipation et d adaptation équivalentes par ex. aujourd hui : Modification de l environnement médico-social (suppression des DASS, volonté d imposer regroupement des structures), Complexité des règles sociales et fiscales, Application progressive droit européen etc Enjeux pour le banquier Réserves de capital Cadre de travail «changeant» 5

6 Une recherche de financement aux motivations parfois complexes Une personne morale unique mais l association regroupe souvent des activités ou des établissements dont la gestion est différenciée, L association peut avoir la trésorerie nécessaire (si elle a des fonds propres) mais rechercher un financement : pour le faire prendre en charge par son financeur public, par pédagogie vis-à-vis des adhérents (bonne identification du coût de telle activité). 6

7 Une analyse financière spécifique Au niveau du bilan : Malgré le nouveau plan comptable, présentation des comptes très particulière : par ex.: résultats sous contrôle de tiers financeurs, fonds dédiés, subventions d investissement, fonds associatif avec ou sans droit de reprise. Conséquences de la non recherche de bénéfices : en l absence de fonds propres provenant de dons, legs (surtout associations anciennes), situation financière souvent légère. Mais le banquier doit exiger une structure équilibrée et s il doit s engager autrement qu à très court terme, un niveau de réserves en proportion avec niveau activité de l association. Risque sinon d être accusé de «légèreté fautive», même s il est confronté souvent avec l association aux incohérences des financeurs ( réduction brutale des financements, lenteurs de mise en œuvre des décisions etc ). 7

8 Une analyse financière spécifique Au niveau du compte de résultat Importance du poste salaires et charges (souvent de 60 à 75 % du budget ) De ce fait, adaptation des charges au niveau d activité : processus lent et coûteux, donc ratio important à suivre Vérifier (médico-social surtout) si possibilité de reprise de pertes par le financeur (établissements sous gestion contrôlée). Analyser répartition des produits, diversité ou non des financements, fragilité ou récurrence probable : difficile de parier sur comportement des financeurs à LT. 8

9 Les besoins de financement de l association A court terme : financement du BFR notamment en cas de financeurs publics : poste créances à recevoir important (délais de paiement longs) A long terme : financement de l investissement - Construction d un établissement nouveau - Travaux de rénovation/extension - Achat du siège 9

10 Financement du poste clients : les sujets Concerne surtout des créances sur l Etat, collectivités publiques, organismes sociaux : Le besoin de financement résulte du décalage entre le rythme des dépenses (charges de personnel notamment, càd mensuelles) et celui des encaissements (subventions, prix de journée, dotations globales, forfait enseignement) Forte amélioration récente pour certains secteurs avec facturation et règlement par télétransmission mensuelle, Mais détérioration pour d autres : délais d obtention de marchés publics, régionalisation financements et dispersion facturation. Problèmes notamment quand : Retard de signature convention ou avenant annuel, Paiement en 3 ou 4 fois par an (et non mensuel), Retard de prise en compte démarrage d une activité ou extension, Retard paiement déficit antérieur étalé sur 1 ou 2 ans. 10

11 Financement du poste clients : solution Signature d une convention cadre client-banque cf. loi Dailly Transmission bordereau cession créances (règlement domicilié à la banque) de justificatifs, certifiés par un mandataire de l association Vérification par la banque exigibilité de la créance : engagement du financeur, réalisation par l association des conditions requises : appel de fonds, rapport d activité Ceci suppose étude approfondie de la convention et du marché public et bonne connaissance des modes de fonctionnement des financeurs Notification au financeur Mise à disposition d avances totales ou partielles (cadencées en fonction des besoins de trésorerie). Suivi très précis des rentrées. 11

12 Financement du poste clients : coté clients & coté banques Pour l association : Système très bien adapté aux associations sans problème d image vis-à-vis du débiteur notifié ( entreprise), Mobilisation rapide et souple, plus facile à obtenir et moins coûteuse que le découvert. Pour la banque : Point fort : devient propriétaire de la créance et donc récupération (remboursement) même en cas de défaillance de l association, Risque : suppose que l association ait bien respecté ses engagements vis-à-vis du financeur, ce qui n est pas toujours facile à vérifier. 12

13 Financement de l investissement En théorie, toutes les solutions utilisées pour les entreprises peuvent l être par les associations : prêts à déblocage progressif, à taux variables, rythme d amortissements sur mesure, caps, swaps mais il y a des contraintes spécifiques : processus de décision : vérifier conformité aux statuts de l objet du prêt, et ce qui est prévu pour décision d emprunter et le cas échéant d octroyer des garanties (cf. + loin), (relèvent de l Assemblée Générale, du C.A., du Bureau..) autorisation préalable du Préfet si association RUP accord et exigences des tutelles si prise en charge du remboursement de l emprunt et des frais financiers 13

14 Financement de l investissement Le mode de pilotage de l association amène souvent deux conséquences : Le souci de réduire l impact de la charge annuelle de l emprunt sur le budget de fonctionnement conduit souvent la tutelle à exiger durée longue ( ans) ou très longue (30-35 ans) : difficile à gérer pour une banque par rapport à l évolution du coût de ses ressources et plus coûteux pour l association. Le souci de connaître le coût définitif de l emprunt la conduit à privilégier taux fixe au taux variable 14

15 Le leasing mobilier : Une solution pour ses investissements courants (et récurrents) 15

16 Les produits financiers : L OFFRE BNP PARIBAS LEASING SOLUTIONS 16

17 Les produits classiques Le crédit-bail C est un bail à durée irrévocable (location pour une durée déterminée) avec la possibilité pour le client d acquérir le matériel au terme de la location. C est un contrat de location d un bien à usage professionnel assorti d une promesse unilatérale de vente en fin de contrat au profit du locataire pour un prix convenu à l avance (la valeur résiduelle) le contrat est souscrit entre le client final et BPLS les fonds sont versés au vendeur du matériel à compter de la mise à disposition du matériel, le client final est ensuite prélevé de loyers Levée de l option d achat Définition Contrat de crédit-bail Loyers BPLS Règlement Facture CLIENT Choix du matériel Mise à disposition du matériel FOURNISSEUR 17

18 Les produits classiques La location Définition C est un bail à durée irrévocable sans option d achat au terme de la location. C est un contrat de location d un bien à usage professionnel sans promesse unilatérale de vente. le contrat est souscrit entre le client final et BPLS les fonds sont versés au vendeur du matériel et leur montant ne figure pas sur le contrat à compter de la mise à disposition du matériel, le client final est ensuite prélevé de loyers CLIENT Loyers Contrat de location BPLS Choix du matériel Mise à disposition du matériel Règlement Facture FOURNISSEUR 18

19 Les produits classiques Propriété du matériel Qui est propriétaire du matériel? CREDIT-BAIL LOCATION BNP PARIBAS LEASING SOLUTIONS C est un contrat de location : - le client choisit son matériel, - BPLS l achète pour son compte et le reloue ensuite, - le client peut devenir propriétaire du matériel en fin de contrat, après paiement de la valeur résiduelle. C est un contrat de location : - le client choisit son matériel, - BPLS l achète pour son compte et le reloue ensuite, - le client ne devient pas propriétaire du matériel. 19

20 Les produits classiques Durée de financement Les durées dépendent des règles fiscales et de la nature du matériel CREDIT-BAIL 36 à 84 mois 36 mois est notre durée minimale d amortissement. La durée du financement dépend de la durée d amortissement fiscal du bien financé. L administration tolère une durée inférieure de 20% à celle de l administration fiscale Durée standard : 3 à 7 ans. Se référer à la table des matériels. Il ne faut pas de sur-amortissement LOCATION 24 à 84 mois 24 mois est notre durée minimale d amortissement en location. On amortit plus vite qu en crédit-bail. Durée standard : 3 à 5 ans. Se référer à la table des matériels. Amortissement Financement 3 ans 3 ans 4 ans 3/4 ans 5 ans 4/5 ans 6/7 ans 5/6 ans 10 ans 7 ans 20

21 Les produits classiques Présentation comptable CREDIT-BAIL LOCATION Le client n est pas propriétaire. C est BPLS qui amortit le matériel. Au bilan : Pas d inscription puisque le client n est pas propriétaire du matériel (le crédit-bail apparaît en annexe 11 dans les Engagements hors bilan) Au compte de résultat : CHARGES Charges d exploitation : Loyers PRODUITS Le crédit-bail et la location étant des contrats de location, les loyers figurent avec les autres charges d exploitation (comme des frais de fonctionnement). Le loyer inscrit en charges comprend capital et intérêts et est totalement déductible (sauf exception). L administration fiscale considère le crédit-bail comme un financement et contrôle le paiement des loyers. L administration fiscale ne considère pas la location comme un mode de financement : les loyers sont considérés uniquement comme des charges de fonctionnement. 21

22 Les produits classiques La fin du contrat CREDIT-BAIL LOCATION 3 options au terme du contrat : ❶ achat pour la valeur résiduelle - elle est fixée avec le client en pourcentage du prix d origine du matériel dès le départ, - elle dépend de la durée de financement et de la valeur d occasion du matériel au terme du contrat, - son paiement rend le locataire propriétaire du matériel. ❷ restitution : le client peut nous rendre le matériel sans payer la valeur résiduelle. ❸ relocation 2 options au terme du contrat : ❶ restitution : le client doit nous rendre le matériel. ❷ relocation : avant la fin du contrat, nous proposons au client une relocation par tacite reconduction. Si le client ne reloue pas, nous nous chargeons de revendre le matériel à un tiers. A noter que la location peut être souscrite, dès le départ, avec ER, c est-à-dire Engagement de Rachat du matériel par le fournisseur à la fin du contrat. 22

23 LE CONTRAT CADRE

24 Le Contrat Cadre : Un outil souple pour un financement simple Un contrat UNIQUE permettant la mise en place d une enveloppe renouvelable tous les ans, pour financer vos investissements à votre rythme et selon vos besoins ÉVOLUTIF par simple avenant pour intégrer un nouveau besoin ALLEGEANT vos charges administratives, - Un simple avenant et une facture fournisseur acceptée par vos soins valant procès-verbal de réception pour réaliser vos financements - Un seul contrat pouvant inclure les financements de vos différents sites - Les avenants sont établis soit à votre nom, pour compte de vos différents sites, soit au nom de ceux-ci DES CONDITIONS FINANCIERES CLAIRES pouvant être établies, selon votre choix : - Selon un barème envoyé mensuellement, - A chaque demande d utilisation de votre enveloppe. - Selon un calendrier Un ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE

25 Le Contrat Cadre : un outil sécurisants Vous harmonisez les tarifications locatives de l ensemble de vos sites Vous maîtrisez les budgets d investissement de vos sites désignés au contrat En les intégrant dans votre enveloppe autorisée En leur fixant une ligne d investissement Vous déléguez en toute sécurité En désignant une ou plusieurs personnes habilitées à signer les avenants Vous préservez vos relations fournisseurs et négociez en amont vos conditions d acquisition du matériel

26 L EXPERTISE DE BNP PARIBAS Leasing Solutions A VOTRE SERVICE Vos interlocutrices : Carine GARSON Véronique FEUVRIER A tous les moments de la vie du contrat BNP PARIBAS Leasing Solutions vous accompagne pour adapter au mieux le contrat cadre à vos besoins et leurs spécificités en totale collaboration avec votre Chargé d Affaires.

27 Le leasing immobilier : Une solution alternative au crédit classique Vos interlocuteurs BNP Paribas : Paul Fortier-Beaulieu +33(0)

28 Le crédit-bail immobilier : Les Principes Opération de location immobilière, assortie d une promesse de vente des locaux loués au profit du crédit preneur : Le crédit preneur choisit librement son implantation, ses locaux et ses partenaires (architecte, entreprises de travaux ) BNP PARIBAS LEASING SOLUTIONS achète ou fait construire les locaux et les lui loue pour une durée de 8 à 15 ans (voire jusqu à 20 ans sous conditions) En fin de location (ou par anticipation), le crédit preneur devient propriétaire des locaux, moyennant un prix fixé dès le départ (le plus souvent égal à 1 en fin de contrat)

29 Le crédit-bail immobilier : Quel montage? Crédit-bailleur CBI loyer de CBI Institutions, Associations

30 LES REPONSES DU CBI

31 Préserver sa Trésorerie : Intervention sur 100% TTC y compris les honoraires, frais et taxes Financement complet La trésorerie est préservée

32 Optimiser le budget de fonctionnement : Loyers = Charges déductibles du budget de fonctionnement Des plans financiers souples et modulables = Une charge accéléré pendant la durée du contrat et/ou adapté à la trésorerie de l entreprise

33 Bénéficier de conseils d experts : Le crédit-bailleur est un professionnel de l immobilier d entreprise Une expertise : Des conseils d expert - technique, - financière, - juridique, - fiscale. Le client est suivi à chaque étape de son projet

34 Se constituer un patrimoine : Locataire pendant la durée du contrat Propriétaire à la fin du contrat en payant l option d achat Sans inscription de l immeuble à l actif du bilan (optimisation bilantielle / économie de fonds propres) Constitution d un patrimoine

35 . Tout en faisant évoluer son immeuble L évolution de l activité peut nécessiter d adapter l immeuble ou de ne plus l utiliser Financement des travaux d extension, d aménagement ou de mise aux normes Rachat anticipé Cession du crédit-bail Souslocation

36 Exemple : acquisition de bureaux ancien à Paris avec travaux Budget : frais inclus dont 3 M de travaux Objectif : charge de remboursement annuelle < à 1 M Crédit Crédit-bail immobilier Financement travaux : 7 ans 15 ans Financement acquisition : 15 ans 15 ans Frais de notaires : autofinancés inclus Valeur résiduelle : néant 15 % Progressivité : néant 1 % l an Apport (hors frais de notaires): 13 %(*) 10 % Charge de remboursement / an : 907 k 692 k Les ressources de fonctionnement sont préservées L apport (avance preneur) est rémunéré sur la durée de financement (*) 20% au total

37 Evolution dans le temps Crédit-bail Immobilier vs Crédit La charge de remboursement est lissée dans le temps + Elle suit une progression stable CBI Crédit 400 La Valeur Résiduelle peut être refinancée à l échéance ans 5 ans 7 ans 10 ans 15ans

38 Le Lease-back Immobilier Principe : le propriétaire d un immeuble à usage professionnel le vend à sa valeur de marché à un crédit-bailleur, qui lui redonne immédiatement en location dans le cadre d un contrat de créditbail immobilier, avec promesse de vente au profit du locataire. Pourquoi réaliser ce type d opération avant le 31 décembre 2012? UN AVANTAGE FISCAL si le preneur est fiscalisé La plus-value immobilière réalisée à la vente de l immeuble au crédit-bailleur peut être étalée sur toute la durée du crédit-bail (jusqu à 15 ans, par fractions annuelles constantes). Cet étalement de la plus-value de cession reste acquis au client tant qu il est titulaire du crédit-bail. L immobilier est monétisé et refinancé sur la durée du crédit-bail immobilier

39 Le Lease-back Immobilier Les avantages du Lease-back : Un coût de financement amoindri Une meilleure adéquation entre emplois / ressources Un cash flow amélioré par une dette plus longue donc des charges plus faibles L étalement de la plus-value ( 31/12/2012) si le preneur est fiscalisé Favoriser un développement serein

40 Lease-back et avance preneur L avance preneur est un prêt consenti par le preneur au crédit-bailleur avec les avantages suivants : - Apport rémunéré à des conditions attractives sur la durée du crédit-bail immobilier - Apport pouvant atteindre 35 % du financement Le cash du Lease back peut être réinjecté en avance preneur afin de piloter la charge de loyer

41 Dans quel contexte mener une opération de Lease-back? Pour dégager des liquidités : pour financer ou renforcer son besoin en fonds de roulement, pour refinancer des crédits plus courts et/ou plus chers par une dette plus longue et moins coûteuse, pour saisir des opportunités de nouveaux investissements... Pour réaliser des travaux dans son immeuble : L opération est alors complétée par le financement des travaux dans le cadre du même contrat de crédit-bail. Les droits de mutation sont à taux réduit La pleine propriété de l immeuble est acquise à la levée d option d achat

42 Contacts BNP Paribas : Centre d Affaires Paris Associations Adresse : 37-39, rue d Anjou PARIS Point d entrée : Madame Carole ZAJAC Téléphone :

Crédit-bail immobilier (produit) Date : 19/05/2016

Crédit-bail immobilier (produit) Date : 19/05/2016 Créditbail immobilier (produit) Date : 19/05/2016 Sommaire 1. Définition du créditbail immobilier 2. Les trois régimes du CBI 3. Le déroulement d une opération de CBI 4. Les avantages du CBI 2 Définition

Plus en détail

LE FINANCEMENT PAR EMPRUNT. Il est essentiellement constitué des emprunts indivis et des emprunts obligataires :

LE FINANCEMENT PAR EMPRUNT. Il est essentiellement constitué des emprunts indivis et des emprunts obligataires : Une firme pour financer ces investissements, à le choix entre 2 options ; soit le financement par fonds propre ; soit le financement par l endettement. Dans cette fiche, nous allons définir et décrire

Plus en détail

Comment redéfinir la relation bancaire

Comment redéfinir la relation bancaire Comment redéfinir la relation bancaire 22 novembre 2011 1 A quoi ressemblera une banque demain? 2012: risque d augmentation des défaillances d entreprises Polémique sur la séparation des activités de détail

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Lot 2 : Fiscalité et comptabilité Initiation à la comptabilité simplifiée Ville de Paris Carrefour des Associations Parisiennes PROJETS-19 projets19@projets19.org Organisation matérielle : 3 heures avec

Plus en détail

Leasing financier professionnels. Pour les voitures, les utilitaires légers et tout le matériel utilisé dans un environnement professionnel

Leasing financier professionnels. Pour les voitures, les utilitaires légers et tout le matériel utilisé dans un environnement professionnel Leasing financier professionnels Pour les voitures, les utilitaires légers et tout le matériel utilisé dans un environnement professionnel FINTRO. PROCHE ET PRO. Leasing, la technique de financement adéquate.

Plus en détail

L ENTREPRISE ET LA BANQUE

L ENTREPRISE ET LA BANQUE L ENTREPRISE ET LA BANQUE 1. Le financement bancaire des entreprises L intermédiation bancaire dans les économies modernes peut-être appréhendée à travers les multiples fonctions qui sont assumées par

Plus en détail

NOS SOLUTIONS DE FINANCEMENT

NOS SOLUTIONS DE FINANCEMENT Que vous souhaitiez être propriétaire ou locataire du matériel de Volvo Construction Equipement, votre projet ne ressemble à aucun autre. Votre entreprise a ses propres besoins, ses propres objectifs et

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

II Le budget d investissement : - elle engage l avenir de l entreprise. - elle a des effets difficilement réversibles

II Le budget d investissement : - elle engage l avenir de l entreprise. - elle a des effets difficilement réversibles II Le budget d investissement : Le budget d investissement est un élément constitutif du budget financier. Chacun des éléments du budget a un rôle précis dans l élaboration d une planification et d un

Plus en détail

Le prêt d honneur reprise / transmission

Le prêt d honneur reprise / transmission Initiative Réunion Entreprendre accorde des prêts d honneur, sans intérêts et sans garanties personnelles, remboursable sur 5 ans maximum. Le prêt d honneur est un prêt personnel et non un prêt accordé

Plus en détail

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS I LE BILAN Il décrit l ensemble des éléments composant le patrimoine de l association, ce qu elle possède, ses créances moins ses dettes, à une date donnée (en général,

Plus en détail

Administrateurs de Biens Agents immobiliers

Administrateurs de Biens Agents immobiliers PROFESSIONS RÉGLEMENTÉES DE L'IMMOBILIER Administrateurs de Biens Agents immobiliers ENTRÉE EN RELATION GESTION DES FLUX FINANCEMENTS GESTION DE TRÉSORERIE INTERNATIONAL INGÉNIERIE SOCIALE INGÉNIERIE IMMOBILIÈRE

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

transmission d entreprises

transmission d entreprises transmission d entreprises MEMO PRATIQUE un nombre important d entreprises changeront de main dans les dix ans à venir. La transmission d une entreprise est une opération délicate : elle nécessite une

Plus en détail

JEAN-FRANÇOIS GERVAIS. Les clés du leasing. Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3043-9

JEAN-FRANÇOIS GERVAIS. Les clés du leasing. Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3043-9 JEAN-FRANÇOIS GERVAIS Les clés du leasing, 2004 ISBN : 2-7081-3043-9 Sommaire INTRODUCTION... 1 CHAPITRE 1 : Panorama du leasing... 3 Une large notoriété 3 Une première définition générale 5 La relation

Plus en détail

Nombre de produits gérés. Objectif sur mesure. 1984 15 265 191 200 personnes 14 500. Création SAS au capital. Nombre de.

Nombre de produits gérés. Objectif sur mesure. 1984 15 265 191 200 personnes 14 500. Création SAS au capital. Nombre de. Leasecom, inventons L accompagnement durable Créée en 1984, spécialiste de la location évolutive, Leasecom gère les réseaux intelligents (informatique, bureautique et téléphonie) de plus de 12 000 entreprises

Plus en détail

Centre de Compétences Financières. Jacques Métrailler CCF SA - OVAC. Partenaires de

Centre de Compétences Financières. Jacques Métrailler CCF SA - OVAC. Partenaires de Centre de Compétences Financières Jacques Métrailler CCF SA - OVAC 1 Partenaires de Organisation SA au capital de Fr. 8.8 mios Coopérative au capital de Fr. 1.9 mio Partenariat public-privé Partenariat

Plus en détail

L INSTALLATION DU MEDECIN LIBERAL PARIS 8 JUIN 2007

L INSTALLATION DU MEDECIN LIBERAL PARIS 8 JUIN 2007 L INSTALLATION DU MEDECIN LIBERAL PARIS 8 JUIN 2007 L INSTALLATION DU PROFESSIONNEL LIBERAL Dépenses de base Dépenses accessoires Problèmes dominants Création de cabinet Matériel Aménagements Véhicule

Plus en détail

innovation oseo.fr et accompagner Pour financer les PME

innovation oseo.fr et accompagner Pour financer les PME innovation oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6511-03 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME innovation oser pour gagner! Pour vous qui créez ou développez votre entreprise, faire

Plus en détail

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet Acheter pour louer et investissement locatif L achat d un bien immobilier est considéré comme un placement puisqu il est rentable au fil du temps. Il est possible d obtenir différents types de prêts pour

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR PROJET DE CREATION, REPRISE OU CROISSANCE D ENTREPRISE ENTREPRISE :.. CREATEUR :.. NOTE D INFORMATION PREALABLE A LA REDACTION DU DOSSIER DE CANDIDATURE

Plus en détail

Ouvrez votre épargne à de nouveaux horizons

Ouvrez votre épargne à de nouveaux horizons Publicité Ouvrez votre épargne à de nouveaux horizons SwissLife Liberté Plus Contrat individuel d assurance sur la vie, libellé en unités de compte et en euros Dans un environnement économique et financier

Plus en détail

Les aides pour les sociétés civiles immobilières

Les aides pour les sociétés civiles immobilières Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Les aides pour les sociétés civiles immobilières Des conditions d attribution spécifiques Des aides financières existent pour soutenir les particuliers qui

Plus en détail

Réfléchir au choix de votre achat immobilier (habitation principale)

Réfléchir au choix de votre achat immobilier (habitation principale) 1 Réfléchir au choix de votre achat immobilier (habitation principale) Faire le point sur l essentiel avant de commencer sa recherche STABILITE Etes-vous stable professionnellement et personnellement?

Plus en détail

Présentation et éléments de compréhension du Business Plan

Présentation et éléments de compréhension du Business Plan Présentation et éléments de compréhension du Business Plan La préparation, la méthodologie, le fond, la forme et les pièges à éviter 1 Objectifs de la formation Connaitre et comprendre les différentes

Plus en détail

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS.

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS. ANALYSE ET GESTION FINANCIÈRE Épreuve dominante de spécialisation A.D. 2012 Concours externe et interne Documents autorisés : néant Calculatrice électronique autorisée La famille Saint Louis de Mermoz

Plus en détail

RĒGLEMENT DES PRÊTS - 1 -

RĒGLEMENT DES PRÊTS - 1 - RĒGLEMENT DES PRÊTS Fondation Jean Moulin Service des Prêts Immeuble Oudinot Place Beauvau 75800 PARIS Cedex 08 Tél : 01.53.69.28.37 Fax : 01.53.69.28.68 mail : fjm-prets@interieur.gouv.fr site internet

Plus en détail

Contrôle et traitement comptable des opérations commerciales

Contrôle et traitement comptable des opérations commerciales Thème 1 Contrôle et traitement comptable des opérations commerciales Je fais le point 1. Les différents documents commerciaux Le devis Le devis correspond à une proposition faite à un client, à sa demande.

Plus en détail

Février 2016 LA CONVENTION AERAS S ASSURER ET EMPRUNTER AVEC UN RISQUE AGGRAVÉ DE SANTÉ

Février 2016 LA CONVENTION AERAS S ASSURER ET EMPRUNTER AVEC UN RISQUE AGGRAVÉ DE SANTÉ Février 2016 LA CONVENTION AERAS S ASSURER ET EMPRUNTER AVEC UN RISQUE AGGRAVÉ DE SANTÉ Vous trouverez, dans ce dépliant, une information sur la convention AERAS, révisée au 2 septembre 2015, qui permet

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN. 1816Le B.O. SUPÉRIEUR - MODIFICATION

BREVET DE TECHNICIEN. 1816Le B.O. SUPÉRIEUR - MODIFICATION 1816Le B.O. BREVET DE TECHNICIEN a) Techniques commerciales appliquées aux affaires immobilières 1 - La connaissance des besoins et du marché dans le domaine de l immobilier 1.1 La connaissance du marché

Plus en détail

- 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE. Connaissance des caractéristiques des moyens de financement des investissements.

- 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE. Connaissance des caractéristiques des moyens de financement des investissements. - 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE Objectif(s) : o Choix du financement des investissements ; o Coût du financement. Pré-requis : o Modalités : Connaissance des caractéristiques

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS. MODULE 3 2 jours : Le management commercial de l entreprise

OFFRE DE FORMATIONS. MODULE 3 2 jours : Le management commercial de l entreprise OFFRE DE FORMATIONS 1 Accompagnement des cadres et des dirigeants MODULE 1 2 jours : Améliorer son efficacité managériale 1- Se connaître Gestion du temps et ses priorités Prise de recul et posture manager

Plus en détail

1 O2 Gestion internalisée

1 O2 Gestion internalisée 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche met en avant différentes façons d organiser et de gérer les transports en interne, en abordant les questions des ressources humaines et des moyens de transports.

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

PRÉSENTATION DE TUNISIE LEASING

PRÉSENTATION DE TUNISIE LEASING PRÉSENTATION DE TUNISIE LEASING Tunisie Leasing Plus proche Pour aller plus loin www.tunisieleasing.com.tn NOS PRODUITS : Le Leasing: En Tunisie: Tunisie Leasing depuis 1984 En Algérie: MLA :Maghreb Leasing

Plus en détail

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Toute entreprise commerciale ou industrielle opère chaque mois des achats, des ventes, des paiements, des versements. Elle reçoit aussi de l argent, paie ses salariés,

Plus en détail

Vous en êtes à la formalisation de votre projet? À l immatriculation de votre entreprise?

Vous en êtes à la formalisation de votre projet? À l immatriculation de votre entreprise? FEUILLE DE ROUTE POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE Vous en êtes à la formalisation de votre projet? À l immatriculation de votre entreprise? Vous trouverez dans ce livret : nos conseils pour présenter votre

Plus en détail

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014 La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec États financiers combinés États financiers combinés Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant...

Plus en détail

Formation Repreneurs MODULE ETUDIER LE PROJET DE RACHAT ET EVALUER L AFFAIRE

Formation Repreneurs MODULE ETUDIER LE PROJET DE RACHAT ET EVALUER L AFFAIRE Formation Repreneurs MODULE ETUDIER LE PROJET DE RACHAT ET EVALUER L AFFAIRE I. Contexte Contextes variés Acquisition, cession, recherche d associés, fusion, Succession, partage entre héritiers, transmission

Plus en détail

NOUVEAU RÉGIME DES PLUS-VALUES IMMOBILIÈRES : DE NOUVELLES STRATÉGIES POUR L IMMOBILIER? Biens vendus avant le 1 er février 2012

NOUVEAU RÉGIME DES PLUS-VALUES IMMOBILIÈRES : DE NOUVELLES STRATÉGIES POUR L IMMOBILIER? Biens vendus avant le 1 er février 2012 Patrimoine infos ORCOM L équipe Patrimoine vous informe! NOUVEAU RÉGIME DES PLUS-VALUES IMMOBILIÈRES : DE NOUVELLES STRATÉGIES POUR L IMMOBILIER? SOMMAIRE Tableau de synthèse p1 Quelques exemples chiffrés

Plus en détail

Plan d urgence Officine

Plan d urgence Officine Plan d urgence Officine Maintien de l accès au médicament sur l ensemble du territoire Les officines ont été sévèrement impactées par les baisses de prix sur le médicament. L analyse des comptes des officines

Plus en détail

Plan d affaires FIJ. Délégation : Présenté par : Adresse : Année :

Plan d affaires FIJ. Délégation : Présenté par : Adresse : Année : Ministère de la Jeunesse et des Sports Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports des Etats et Gouvernements ayant le français en partage Plan d affaires FIJ -------------------------------

Plus en détail

S o l u t i o n. Epargne Handicap. HandiPargne. Contrat d'épargne spécifique aux personnes handicapées. www.handipargne.com

S o l u t i o n. Epargne Handicap. HandiPargne. Contrat d'épargne spécifique aux personnes handicapées. www.handipargne.com S o l u t i o n Epargne Handicap Contrat d'épargne spécifique aux personnes handicapées La clé de votre avenir financier Contrat épargne handicap sélectionné par : www.handipargne.com Solutions financi

Plus en détail

Résultats annuels au 30 juin 2008

Résultats annuels au 30 juin 2008 Société Centrale des Bois et Scieries de la Manche Société Anonyme au capital de 32 205 872,50 euros Siège social : 12 rue Godot de Mauroy, 75009 Paris RCS Paris 775 669 336 Paris, le 23 octobre 2008 Résultats

Plus en détail

TOTAL ACTIF = TOTAL PASSIF

TOTAL ACTIF = TOTAL PASSIF Fiche méthodologique Les outils comptables et financiers Décembre 2012 Le bilan, le compte de Le bilan, le compte de sont trois documents comptables complémentaires utilisés dans le cadre d une comptabilité

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 9324 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 28 juin 2004 Messagerie Projet de loi instituant une garantie d un montant maximum de 226 000 000 F, pour un /

Plus en détail

DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES

DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES MODELE CABINET D EXPERTISE COMPTABLE DOCUMENTS A NOUS ADRESSER OBLIGATOIREMENT SUR SUPPORT PAPIER OU EN DEMATERIALISATION EDI-TDFC Demande d attestation et renseignements

Plus en détail

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création.

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. DU RESULTAT AU FLU DE TRESORERIE Cette étude a pour objet : de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. de faire des simulations à partir d un tableur et

Plus en détail

DISPOSITIONS FISCALES 2016. Donnez de l impact à votre générosité.

DISPOSITIONS FISCALES 2016. Donnez de l impact à votre générosité. F O N D A T I O N M É D E C I N S S A N S F R O N T I È R E S DISPOSITIONS FISCALES 2016 ISF & Impôt sur le revenu Donnez de l impact à votre générosité. La parole au trésorier Chaque année, vous êtes

Plus en détail

Annexe financière pour l année 2013

Annexe financière pour l année 2013 1/5 Nom de votre association ----------------------------------------------------------------------------- Sigle -----------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Le financement court terme des TPE

Le financement court terme des TPE JANVIER 2015 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) 2 Ce guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire,

Plus en détail

F I N A N C E M E N T T R A V A U X

F I N A N C E M E N T T R A V A U X CREDIT TRAVAUX MAISON 11 rue Warabiot 61150 ECOUCHE Tél. : 0977 701 390 F I N A N C E M E N T T R A V A U X TOUS LES TRAVAUX INTERIEURS ET EXTERIEURS Financez vos travaux aux meilleures conditions Energie

Plus en détail

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet Les Entrepreneuriales Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet SOMMAIRE Introduction L image du banquier, le rôle de la banque? Les différents moyens de financement

Plus en détail

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation Tableau comparatif des régimes des associations loi 1901, des associations et fondations reconnues d utilité publique, des fonds de dotation et des fonds d entreprise Dispositions fiscales Dons manuels

Plus en détail

Le crédit-bail immobilier. La cession-bail immobilière ou lease-back

Le crédit-bail immobilier. La cession-bail immobilière ou lease-back Le crédit-bail immobilier La cession-bail immobilière ou lease-back La liste des sociétés de crédit-bail immobilier est régulièrement mise à jour sur le site ASF : www.asf-france.com La cession-bail (ou

Plus en détail

Les aides à la préparation de projets européens Le financement des PME. L offre d OSEO

Les aides à la préparation de projets européens Le financement des PME. L offre d OSEO Les aides à la préparation de projets européens Le financement des PME L offre d OSEO Journée d'information : 4ème appel à propositions du 6ème PCRD Priorité 6 "Développement durable, changement planétaire

Plus en détail

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité.

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité. Gérer son entreprise Gérer une entreprise et la faire prospérer ne s improvisent pas. Cela nécessite au contraire des connaissances spécifiques, de la réactivité et une grande rigueur. Si votre métier

Plus en détail

Financement des investissements. CR ÉDIT- BAIL IMMOBILIER Notre solution pour financer votre immobilier à usage professionnel

Financement des investissements. CR ÉDIT- BAIL IMMOBILIER Notre solution pour financer votre immobilier à usage professionnel entreprises Financement des investissements CR ÉDIT- BAIL IMMOBILIER Notre solution pour financer votre immobilier à usage professionnel Les caractéristiques du crédit-bail immobilier Le crédit-bail immobilier

Plus en détail

REALISER L ETUDE FINANCIERE

REALISER L ETUDE FINANCIERE REALISER L ETUDE FINANCIERE Cette étape va vous permettre de mesurer la viabilité de votre projet, ainsi que sa pérennité sur le long terme. Le plan de financement vous aidera à déterminer les ressources

Plus en détail

Code NACE : 3312ZB - REPAR. MACHINES AGRICOLES. Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010. Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex

Code NACE : 3312ZB - REPAR. MACHINES AGRICOLES. Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010. Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex M. TEST 11 place SaintMartin BP 80394 57007 METZ CEDEX 01 Dossier de Gestion Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010 Cabinet comptable : Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex Cemogest

Plus en détail

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE PARTIE ÉCRITE SESSION 2015

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE PARTIE ÉCRITE SESSION 2015 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE PARTIE ÉCRITE SESSION 2015 Durée : 4h Coefficient : 6 Documents

Plus en détail

REPRENDRE UN CLUB DE FITNESS DEFINIR SON PROJET

REPRENDRE UN CLUB DE FITNESS DEFINIR SON PROJET économie par Stéphane Ritterbeck REPRENDRE UN CLUB DE FITNESS CE QU IL FAUT SAVOIR De nombreuses opérations de cession - acquisition de salles de sport n aboutissent jamais par manque de méthodologie et

Plus en détail

Intitulé de votre projet

Intitulé de votre projet Intitulé de votre projet «Nom» «Prénom» «Adresse» «Tél» «e-mail» «Date de réalisation du dossier» 2 SOMMAIRE 1. Présentation personnelle (ou de l équipe)... 4 2. Le projet... 5 3. Le produit et son marché...

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU BUDGET RECTIFICATIF N 2 DU BUDGET INITIAL 2015 DE L ARS BRETAGNE

NOTE DE PRESENTATION DU BUDGET RECTIFICATIF N 2 DU BUDGET INITIAL 2015 DE L ARS BRETAGNE NOTE DE PRESENTATION DU BUDGET RECTIFICATIF N 2 DU BUDGET INITIAL 2015 DE L ARS BRETAGNE Le décret n 2010-339 du 31 mars 2010 relatif au régime financier des ARS prévoit que le budget des ARS, et les décisions

Plus en détail

En partenariat avec. Pour quelles raisons nous vous conseillons d investir en location meublée?

En partenariat avec. Pour quelles raisons nous vous conseillons d investir en location meublée? Pour quelles raisons nous vous conseillons d investir en location meublée? Pour quelles raisons nous vous conseillons d investir en location meublée? Pour sécuriser votre Patrimoine Sécuriser votre Patrimoine

Plus en détail

Politique de gestion financière

Politique de gestion financière Politique de gestion financière Politique adoptée par le comité exécutif, le 30 mars 2012 TABLE DES MATIÈRES AVANT PROPOS... 1 OBJET... 1 1. RÈGLES DE GESTION FINANCIÈRE 1.1 Approbation du budget... 3

Plus en détail

Avis de l instructeur Favorable Défavorable. Date de réception du dossier / / NOM ou DENOMINATION SOCIALE DE L ENTREPRISE : LOCALISATION DU PROJET :

Avis de l instructeur Favorable Défavorable. Date de réception du dossier / / NOM ou DENOMINATION SOCIALE DE L ENTREPRISE : LOCALISATION DU PROJET : Dossier de demande d'aide FONDS D INTERVENTION POUR LES SERVICES, L ARTISANAT ET LE COMMERCE (FISAC) Rénovation de façades et d enseignes Accessibilité aux personnes handicapées et à mobilité réduite NOM

Plus en détail

Convention de portage foncier. Agence foncière de Loire-Atlantique Commune / EPCI de.

Convention de portage foncier. Agence foncière de Loire-Atlantique Commune / EPCI de. Convention de portage foncier Commune / EPCI de. 1 / 9 ENTRE : L, ayant son siège social sis Hôtel du Département 3, quai Ceineray à Nantes, représentée par son Directeur, Monsieur.(nom et prénom), demeurant

Plus en détail

CRÉDIT BAIL MOBILIER à LA CELCA

CRÉDIT BAIL MOBILIER à LA CELCA CRÉDIT BAIL MOBILIER à LA CELCA La Délégation LORRAINE CHAMPAGNE Le Responsable CBM : Joël MIRVAL Localisation : CAISSE D ÉPARGNE LORRAINE CHAMPAGNE 12/14 rue Carnot 51722 REIMS Cedex joel.mirval@lease.natixis.fr

Plus en détail

Vous. souhaitez emprunter. Emprunteur :... Entreprise :... N d entreprise :... N de demande :... N de dossier :... N de paiement :...

Vous. souhaitez emprunter. Emprunteur :... Entreprise :... N d entreprise :... N de demande :... N de dossier :... N de paiement :... CADRE RÉSERVÉ À ENTREPRISES-HABITAT Emprunteur :... Entreprise :... N d entreprise :... N de demande :... N de dossier :... N de paiement :... Date de réception du dossier :... Vous souhaitez emprunter?

Plus en détail

PRÉSENTATION DU BILAN

PRÉSENTATION DU BILAN Chapitre 1: PRÉSENTATION DU BILAN Introduction L actif, le passif et le hors bilan sont présentés chacun sur un feuillet conformément au modèle en annexe. Les rubriques de l actif qui font l objet d amortissements

Plus en détail

Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique.

Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique. 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:14 PM Page 357 Chapitre : Les immobilisations corporelles : acquisition et aliénation 15. a) Une subvention publique afférente aux activités opérationnelles courantes

Plus en détail

DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES

DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES DCG session 2013 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES 1. Rappeler les objectifs de la normalisation comptable et citer le principal acteur

Plus en détail

Les formes de financement

Les formes de financement Les formes de financement Lorsque l on étudie le financement d une entreprise, on distingue : Les sources à court terme (moins d une année). Les sources à moyen terme (entre 2 et 5 ans). Les sources à

Plus en détail

Aquitaine Active Des solutions de financement

Aquitaine Active Des solutions de financement Aquitaine Active Des solutions de financement QUI EST FRANCE ACTIVE? Création : 1988 Président : Christian Sautter Fondateurs: Fondation de France, Caisse des dépôts et consignations, Crédit Coopératif,

Plus en détail

LA DECISION DE FINANCEMENT

LA DECISION DE FINANCEMENT o o o o o o o Séance 1 : Les critères de sélection des modes de financement. Séance : Exercices sur le coût d une source de financement. Séance 3 : Contrôle. Séance 4 : Le choix d une structure optimale

Plus en détail

LA THEORIE FINANCIERE

LA THEORIE FINANCIERE ANALYSE FINANCIERE DEFINITIONS Ensemble de méthodes et d instruments qui permettent de traiter les informations comptables et de gestion en vue de formuler une appréciation de la situation financière,

Plus en détail

Imagine Canada États financiers. 31 décembre 2011

Imagine Canada États financiers. 31 décembre 2011 États financiers 31 décembre 2011 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

Besoin de compétences en gestion salariale?

Besoin de compétences en gestion salariale? Besoin de compétences en gestion salariale? 2015-2016 Formation Sciences et Techniques de la Gestion Salariale PARIS Edito Depuis plus de 10 ans, Synopsis Paie dispense, à Paris, la formation Sciences

Plus en détail

DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES

DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES DOCUMENTS A NOUS ADRESSER OBLIGATOIREMENT SUR SUPPORT PAPIER OU EN DEMATERIALISATION EDI-TDFC Demande d attestation et renseignements complémentaires obligatoirement

Plus en détail

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) JANVIER 215 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises Ce

Plus en détail

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015 1 Introduction 1. Généralités Le particulier est confronté à titre principal à trois impositions : - l imposition de sa consommation (TVA, taxes sur les carburants, tabacs, alcools,...) : c est l imposition

Plus en détail

Projet d'implantation d'activité économique sur le territoire de la Dordogne

Projet d'implantation d'activité économique sur le territoire de la Dordogne PERIGORD DEVELOPPEMENT Projet d'implantation d'activité économique sur le territoire de la Dordogne DOSSIER DE PRESENTATION DU PROJET Page 1 Le dossier pourra, le cas échéant, être complété par les éléments

Plus en détail

Multihabitation porte ouverte aux économies d impôt immédiates

Multihabitation porte ouverte aux économies d impôt immédiates S C P I d e d é f i s c a l i s a t i o n l o i R o b i e n Multihabitation porte ouverte aux économies d impôt immédiates La Société Civile de Placement Immobilier, au cœur de notre métier Qu est ce qu

Plus en détail

CONTRAT entre FAC FOR PRO PARIS et l étudiant

CONTRAT entre FAC FOR PRO PARIS et l étudiant Contrat d adhésion CONTRAT entre FAC FOR PRO PARIS et l étudiant ARTICLE 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Le présent contrat, ci-après dénommé «le contrat» constitue l accord régissant pendant sa durée, les relations

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION

PROJET DE DELIBERATION PROJET DE DELIBERATION OBJET : GESTION MUNICIPALE - DELEGATION AU MAIRE Secrétariat général RAPPORTEUR : Madame Patricia BORDAS, Premier adjoint Le conseil municipal a la possibilité de déléguer directement

Plus en détail

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI)

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Mise à jour : Septembre 2015 Centre local de développement (CLD) de La Haute-Gaspésie POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Adopté le : N o de résolution : TABLE DES MATIÈRES 1-

Plus en détail

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale Projet de loi (89) accordant une autorisation d emprunt de 6 00 000 F au Conseil d Etat pour financer l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale de Genève et ouvrant un crédit

Plus en détail

Comptabilité appliquée à l officine

Comptabilité appliquée à l officine Comptabilité appliquée à l officine I. Le compte de résultat spécifique Rappel ; qu est ce qu un compte de résultat? Il sert à analyser le résultat de l activité : PRODUIT 7. CHARGES 6. = résultat Il sert

Plus en détail

CHAPITRE 2 : PREPARATION A L ANALYSE DE RENTABILITE

CHAPITRE 2 : PREPARATION A L ANALYSE DE RENTABILITE CHAPITRE 2 : PREPARATION A L ANALYSE DE RENTABILITE La démarche pour une méthode d aide à la décision d investissement consiste dans un premier temps à élaborer un ensemble d hypothèses relatives aux caractéristiques

Plus en détail

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Août 2013 En bref Introduction En avril 2013, le Conseil des normes comptables («CNC») et

Plus en détail

De quelle façon exercer l activité

De quelle façon exercer l activité Page 1 De quelle façon exercer l activité commerciale? Certains aspects juridiques et fiscaux Février 2011 1 Les premiers pas, le premier choix Vous avez une idée, un projet d entreprise. Quel cadre juridique

Plus en détail

SCI Société Civile Immobilière

SCI Société Civile Immobilière SCI Société Civile Immobilière Pascal Dénos, 2011 ISBN : 978-2-212-54881-5 La location de l immeuble social par la SCI Mise à disposition gratuite de l immeuble social aux associés La SCI peut mettre gratuitement

Plus en détail

SCPI d immobilier résidentiel neuf «bâtiment basse consommation» à capital fixe Dispositif fiscal «Pinel»

SCPI d immobilier résidentiel neuf «bâtiment basse consommation» à capital fixe Dispositif fiscal «Pinel» CILOGER HABITAT 5 Les photos concernent des investissements finalisés par d autres SCPI de CILOGER qui ne préjugent pas des investissements futurs, et sont données à titre d exemples. SCPI d immobilier

Plus en détail

Je voudrais m acheter un véhicule

Je voudrais m acheter un véhicule CF 001 Janvier 2010 w w w. lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent w w w.franceac tive.org Financeur solidaire pour l emploi Je voudrais m acheter un véhicule Collection

Plus en détail

INSTALLATION EN LIBERAL. 12 juin 2008

INSTALLATION EN LIBERAL. 12 juin 2008 INSTALLATION EN LIBERAL 12 juin 2008 Un secteur en pleine croissance, mais une profession souvent mal connue des banques en raison des tailles très diverses des cabinets d une organisation professionnelle

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

CONNAISSANCES ASSOCIÉES PÔLE COMPTABILITÉ ET GESTION DES ACTIVITÉS BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ EN 3 ANS

CONNAISSANCES ASSOCIÉES PÔLE COMPTABILITÉ ET GESTION DES ACTIVITÉS BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ EN 3 ANS CONNAISSANCES ASSOCIÉES PÔLE COMPTABILITÉ ET GESTION DES ACTIVITÉS BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ EN 3 ANS 1 L'ENTREPRISE BACCALAURÉAT EN 3 ANS Éléments généraux de l entreprise Le commerçant,

Plus en détail

BIENVENUE DANS LA COMMUNAUTÉ DE L e -MMOBILIER D ENTREPRISE 2.0 EN DIRECT SANS HONORAIRES

BIENVENUE DANS LA COMMUNAUTÉ DE L e -MMOBILIER D ENTREPRISE 2.0 EN DIRECT SANS HONORAIRES B U R E A U C O M M E R C E A C T I V I T E I N D U S T R I E & P R O C E S S T E R R A I N BIENVENUE DANS LA COMMUNAUTÉ DE L e -MMOBILIER D ENTREPRISE 2.0 EN DIRECT SANS HONORAIRES www.wecyty.com l e-mmobilier

Plus en détail

Demande de subvention

Demande de subvention Demande de subvention Exercice 2016 Cadre réservé à l'administration THÉMATIQUE : Direction Animation Culture Sport Service Vie Associative ÉLU RÉFÉRENT : Dossier de demande de subvention Exercice 2016

Plus en détail