FORMATION L ANALYSE DES RISQUES ET L ETUDE DE DANGERS ETUDE DE CAS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORMATION L ANALYSE DES RISQUES ET L ETUDE DE DANGERS ETUDE DE CAS"

Transcription

1 FORMATION L ANALYSE DES RISQUES ET L ETUDE DE DANGERS ETUDE DE CAS

2 1. PRESENTATION DU SITE INDUSTRIEL ET DE SON ENVIRONNEMENT Le site étudié (Société RA34) est une usine de fabrication de polypropylène, située dans la zone industrielle de la commune de Kapratik sur Rhône. Le plan suivant donne l implantation du site dans son environnement : Prairies Zone industrielle Commune de Kapratik-sur-Rhône Site étudié Rhône H Etablissement voisin RN Voie ferrée Il se situe à l Ouest du Rhône, à environ 300 m à vol d oiseau de la commune de Kapratik sur Rhône, petite bourgade de habitants traversée par la Départementale 7. La zone industrielle compte aujourd hui une dizaine d industriels, dont : une usine de découpage et emboutissage, des ateliers municipaux et serres, une entreprise d embouteillage de vin, une société de fabrication de bouchons et lignes pour la pêche, un établissement voisin, situé au sud, stockant du propane et du chlore. 1/19

3 L aéroport le plus proche est situé à 3 km de l établissement considéré. Le site est en zone de sismicité 0, conformément au décret du 14 mai 1991 relatif à la prévention du risque sismique. Le site peut être inondé, le poste de déchargement propylène ne sera pas touché en cas de crue. L établissement étudié comporte notamment :: un atelier de polymérisation, avec sa salle de contrôle, un stockage sous talus de m 3 de propylène (à température ambiante, sous pression), un poste de déchargement wagons citernes propylène, une cuve d hexane sur rétention, un poste de déchargement camion hexane, un parking pour camions, une zone de stockage de bouteilles vides de butane (chariots élévateurs) une ancienne zone de production (à l abandon), un bâtiment de bureaux et locaux techniques. Un plan d implantation des installations est donné ci-dessous : Voie ferrée Ancienne zone de production (à l abandon) Stockage bouteilles vides Poste de déchargemen t wagon propane Bureaux Atelier de polymérisation Stockage propylène sous talus Salle de contrôle Local Chaudière s PDD hexan e Établissement étudié Stockage Hexane A c c è s Route Chlore Établissement voisin L étude va porter plus particulièrement sur le poste de déchargement wagons citernes propylène. Les wagons citernes sont amenés jusqu à l entrée de l établissement par la SNCF. Les wagons sont ensuite pris en charge par du personnel d exploitation qualifié de la Société RA34, qui réalise toutes les manœuvres internes. La grille d accès au 2/19

4 site est alors fermée et le personnel effectue un contrôle de l aiguillage pour les manœuvres sur la voie parallèle à la voie des transferts. Le poste de déchargement est composé de 2 bras articulés de diamètres respectifs 3" et 2", le premier permettant le déchargement du liquide, le deuxième le transfert de la phase gazeuse. Les bras sont équipés d un dispositif anti arrachement type flip-flap 1. Le déchargement des wagons s effectue en raccordant, par l intermédiaire des 2 bras articulés, les phases liquide et gazeuse du wagon citerne au réservoir à remplir. Du gaz est soutiré du ciel gazeux du réservoir, puis comprimé par un groupe de compression, afin de mettre en pression le ciel gazeux du wagon citerne à décharger. Le déchargement s effectue selon la procédure suivante : Mise en place du wagon en butée, Mise en place de cales, Liaison équipotentielle avec l installation, Contrôle du creux du réservoir susceptible de recevoir le contenu de la citerne à décharger, Contrôle de la fermeture des vannes de dépotage du wagon avant l enlèvement des brides pleines ou bouchon d obturation, Branchement des bras articulés (phases gazeuse et liquide), Mise en place du ridoir qui permet l ouverture des vannes de fond, et également leur fermeture rapide en cas d incident, Ouverture des vannes du wagon et des bras de déchargement, test d étanchéité de la liaison par ouverture progressive de la vanne, Mise en route du compresseur, Opération de déchargement, Arrêt du compresseur, Isoler le circuit de déchargement, Fermer les vannes du wagons et s assurer qu elles sont bien étanches, Dégazer la portion bras articulés, vérifier que la pression est tombée avant de déconnecter, Débrancher les bras, Retirer la câble de la liaison équipotentielle, Retirer les cales. Les schémas suivants illustrent le fonctionnement de cette opération de dépotage. 1 Ce dispositif est un organe de sectionnement. Il constitue un point préférentiel de rupture d un bras de transfert (chargement ou déchargement), en cas de mouvement axial ou longitudinal accidentel de la citerne mobile et permet d isoler les lignes amont et aval (fonction sectionnement) qu il protège. 3/19

5 4/19

6 Pour éviter le départ anticipé du wagon en cours de déchargement, la procédure prévoit : la présence de 2 personnes quand le locotracteur retire les wagons, une vérification du débranchement effectif du bras avant retrait du wagon. Tous les travaux sur la zone de déchargement wagons citernes font l objet, au préalable, d un plan de prévention, avec matérialisation des zones d intervention et des zones où il est interdit d intervenir ou d effectuer des manœuvres, identification des tâches à réaliser, des risques et des moyens de prévention. Un contrôle de sécurité est effectué avant travaux. Des mesures sont prises par la Société RA34 pour limiter les sources d inflammation sur la zone (protection foudre, interdiction de fumer, portable non autorisé, matériel électrique adapté ). 5/19

7 2. CARACTERISATION DES DANGERS ET DES ENJEUX 2.1 QUESTION 1 : IDENTIFIER LES POTENTIELS DE DANGERS SUR LE SITE (FICHES DE DONNEES DE SECURITE DE L HEXANE ET DU PROPYLENE EN ANNEXES 1 ET 2) 2.2 QUESTION 2 : IDENTIFIER LES CIBLES POTENTIELLES EN CAS D ACCIDENT 6/19

8 2.3 QUESTION 3 : IDENTIFIER LES AGRESSIONS EXTERNES A CONSIDERER 2.4 QUESTION 4 : CHERCHER ET REALISER L EXPLOITATION DE L ACCIDENTOLOGIE SUR L UTILISATION DE PROPYLENE 7/19

9 3. ANALYSE PRELIMINAIRE DES RISQUES 3.1 QUESTION 1 : REALISER L ANALYSE PRELIMINAIRE DES RISQUES POUR L EVENEMENT REDOUTE CENTRAL «RUPTURE GUILLOTINE DU BRAS DE DECHARGEMENT», POUR LE WAGON CITERNE PROPYLENE Identifier les scénarios d accidents possibles : cause / dérive / événement redouté central / phénomène dangereux / effets Mettre en lumière les barrières de sécurité existantes et proposer des améliorations Vérifier que la mise en place d une barrière n induit pas un nouveau scénario 8/19

10 Cause Dérive Evènement Redouté Central Phénomène dangereux Barrières de sécurité Recommandations / Remarques 9/19

11 Cause Dérive Evènement Redouté Central Phénomène dangereux Barrières de sécurité Recommandations / Remarques 10/19

12 4. ANALYSE DETAILLEE DES RISQUES 4.1 QUESTION 1 : REALISER LA QUANTIFICATION DU NŒUD PAPILLON L objectif est de déterminer la probabilité d occurrence annuelle des phénomènes dangereux associés à l événement redouté central «Rupture guillotine du brans de déchargement» (wagon citerne propylène) Tâche 1 : Renseigner sur le nœud papillon les données à disposition pour effectuer la quantification Les données à disposition pour quantifier le nœud papillon sont les suivantes : Informations sur les évènements initiateurs Événement initiateur Agression mécanique pendant travaux Défaillance matérielle du frein du locotracteur Erreur humaine de conduite Départ anticipé du chauffeur du locotracteur Défaillance du filetage du bras conduisant à un décrochage du bras Erreur humaine (mauvais raccordement entraînant le décrochage du bras) Fréquences annuelles retenues (Groupe de travail en analyse de risque) F4 F2 F2 F2 F5 F2 Commentaires sur les fréquences retenues par le groupe de travail Correspond à une chute de grue au sein de l établissement : 1 opération de levage par an à proximité de la zone de déchargement wagon et p(chute de grue) = 10-4 par opération de levage Correspond à la défaillance matérielle d un frein du locotracteur pendant le transfert produit (REX site) Correspond à une erreur humaine pendant le transfert du produit (personnel formé) Correspond à une erreur humaine pendant la phase de transfert pour un personnel formé Correspond à la défaillance du filetage du bras pendant la phase de transfert (intègre le contrôle annuel des filetages) Correspond à une erreur humaine pendant la phase de transfert pour un personnel formé 11/19

13 Grille de lecture de l échelle de fréquence utilisée (fréquences annuelles) Par exemple : selon cette échelle, un événement dont la fréquence d occurrence annuelle est estimée à 5 fois par an sera associé à la classe de fréquence F(-1). Informations sur les effets dominos Effets dominos installations industrielles Les phénomènes dangereux susceptibles d entraîner la rupture du bras lors du déchargement de propylène sont les suivants : Phénomènes dangereux BLEVE du réservoir de propane Explosion en zone encombrée Incendie cuve hexane Probabilité d occurrence F4 F4 F4 Effets dominos TMD extérieur Sur la voie de chemin de fer extérieure, située à une distance d égale à 40 m du poste de déchargement propylène, il y a du transport de matières dangereuses, notamment du GPL (butane, propane). Le phénomène dangereux associé à ces wagons est le BLEVE, dont les distances d effets sont les suivantes : Phénomène dangereux BLEVE Effet Distances aux effets létaux significatifs / effets dominos Distances aux effets létaux Distances aux effets irréversibles Thermique 120 m 255 m 320 m Surpression 70 m 105 m 285 m Le trafic annuel de convois transportant au moins un wagon de GPL sur cette ligne est de l ordre de 500 convois par an. On estime à environ 10-9 par km et par convoi (transportant au moins un wagon de GPL) le taux d accident avec des effets graves. 12/19

14 On notera que le poste de déchargement wagon ne peut être affecté par les effets d un BLEVE que si le BLEVE se produit sur le tronçon [AB] de la ligne de chemin de fer situé à une distance du poste de déchargement inférieure à la distance des effets dominos (D ED ). Voie ferrée A D ED d B D ED [AB] = 2 x (D ED 2 - d 2 )^(1/2) F = F linéique x [AB] Poste de déchargement Informations sur les barrières de sécurité Les niveaux de confiance des barrières de sécurité sont synthétisés dans le tableau ci-dessous : Barrières de sécurité Contrôle de la fermeture de la grille d accès et contrôle de l aiguillage pour les manœuvres sur la voie parallèle à la voie des transferts Vérification du positionnement des wagons en butée au poste et de la mise en place des cales Clapet flip flap Vérification du débranchement effectif du bras avant retrait Test d étanchéité de la liaison par ouverture progressive de la vanne Détection et limitation de la fuite Système d arrosage cuve hexane (déclenchement sur détection incendie dans la cuvette) Système d arrosage poste de déchargement wagon propylène (déclenchement manuel) Niveau de confiance NC2 NC2 NC1 NC2 NC2 NC1 NC 0 NC 0 Information sur les probabilités d inflammation Fuite de durée illimitée : Inflammation: en l absence de données probabilistes étayée, la probabilité d inflammation en cas de fuite de durée illimitée est supposée égale à 1 (majoration de la probabilité). Fuite de durée limitée : Inflammation: La probabilité d inflammation en cas de fuite de durée limitée est supposée égale à /19

15 4.1.2 Tâche 2 : Calculer la probabilité d occurrence annuelle de l événement redouté central 14/19

16 ANNEXE 1 Fiche INRS de l hexane

17

18 ANNEXE 2 Fiche de données de sécurité du propylène

Présentation des scénarios d accidents

Présentation des scénarios d accidents Présentation des scénarios d accidents Dont les effets sortent des limites des sites Réunion POA du 25 avril 2013 SFDM La Ferté-Alais Parcs A et B - Réunion POA du 25 avril 2013-1 Qu est-ce qu un dépôt

Plus en détail

Médian de 2014 TS01 TD N 5

Médian de 2014 TS01 TD N 5 Médian de 2014 TS01 TD N 5 ARBRE DES CAUSES Question N 1 «Dans l usine Chimie SA, il y a eu une explosion dans un local de stockage de produits chimiques. Le salarié à l origine de cette explosion, a été

Plus en détail

Note synthétique de l année 2015 - Fenouillet Suite à la revue de direction du 25/11/2015

Note synthétique de l année 2015 - Fenouillet Suite à la revue de direction du 25/11/2015 Service 07/04/2016 ING- 23/24/09/2015 Page 1 Note synthétique de l année 2015 - Fenouillet Suite à la revue de direction du 25/11/2015 Service 07/04/2016 ING- 23/24/09/2015 Page 2 Sommaire 1. Organisation

Plus en détail

PARTIE D - Etude de dangers Résumé non-technique. SCAPA Site de VALENCE (26)

PARTIE D - Etude de dangers Résumé non-technique. SCAPA Site de VALENCE (26) Référence : R-MV-1210-1b Date : 23/12/2013 Dossier de Demande d Autorisation d Exploiter PARTIE D - Résumé non-technique SCAPA Site de VALENCE (26) Allée B. PALISSY Version (date) Rédactrice Vérificatrice/

Plus en détail

CLIC DÉPOT SARA DDC 15 Janvier 2010. date 2009. 1

CLIC DÉPOT SARA DDC 15 Janvier 2010. date 2009. 1 CLIC DÉPOT SARA DDC 15 Janvier 2010 date 2009. 1 CLIC DÉPOT SARA DDC 15 Janvier 2010 Présentation Générale du dépôt Présentation des Installations et Activités du dépôt Actions réalisées et Coûts associés

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60)

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60) DE L'ETUDE DES DANGERS BONDUELLE CONSERVE Russy-Bémont (60) 1 Environnement et voisinage... 2 2 Potentiels de dangers... 3 3 Evaluation des risques... 4 4 Evaluation des effets des scénarios retenus...

Plus en détail

Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage. Mercredi 24 juin 2015

Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage. Mercredi 24 juin 2015 Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage Mercredi 24 juin 2015 Contact presse : Tél : 02.43.39.71.74/02.43.39.70.22/06.07.40.52.54 www.sarthe.gouv.fr Suivez l actualité de l'état

Plus en détail

A FLAMME LATENTE TYPE L LE PLUS SÛR COMBUSTION INTERNE VALVE DE SECURITE ALLUMAGE PIEZOELECTRIQUE PANNE SPECIALE LONGUE DUREE RACCORD TOURNANT

A FLAMME LATENTE TYPE L LE PLUS SÛR COMBUSTION INTERNE VALVE DE SECURITE ALLUMAGE PIEZOELECTRIQUE PANNE SPECIALE LONGUE DUREE RACCORD TOURNANT H I - T E C H LE PLUS SÛR COMBUSTION INTERNE VALVE DE SECURITE ALLUMAGE PIEZOELECTRIQUE PANNE SPECIALE LONGUE DUREE RACCORD TOURNANT F E R A S O U D E R A FLAMME LATENTE TYPE L A.F. di Marini Via S. Pertini,

Plus en détail

Département Audit et Conseil. 3 juin 2004

Département Audit et Conseil. 3 juin 2004 Elaboration d une méthode d évaluation et du document en réponse aux décrets 1553, 1554 relatifs à la protection des travailleurs contre les risques d explosion Contexte réglementaire Directive 1999/92/CE

Plus en détail

Fiche d installation sur l utilisation des bonbonnes à gaz de pétrole liquéfie (LPG) Butane Probutane Propane

Fiche d installation sur l utilisation des bonbonnes à gaz de pétrole liquéfie (LPG) Butane Probutane Propane Fiche d installation sur l utilisation des bonbonnes à gaz de pétrole liquéfie (LPG) Butane Probutane Propane 1 1. Définition LPG On entend par LPG (Liquefied Petroleum Gas) du BUTANE, PROPANE et leurs

Plus en détail

CIRCULAIRE NO. DG-2. Instructions pour le transbordement de marchandises dangereuses en vrac sur le domaine du chemin de fer

CIRCULAIRE NO. DG-2. Instructions pour le transbordement de marchandises dangereuses en vrac sur le domaine du chemin de fer CIRCULAIRE NO. DG-2 Instructions pour le transbordement de marchandises dangereuses en vrac sur le domaine du chemin de fer En vigueur : le 30 juin 2005 1. GÉNÉRALITÉS Les présentes instructions s appliquent

Plus en détail

INVESTISSEMENT SECURITE 2012

INVESTISSEMENT SECURITE 2012 ANNEE 2012 1 Activités Stockage et Distribution de liquides inflammables (Super sans plomb 95, Super sans plomb 98, Gasoil, FIOUL) Aucune activité de transformation Dépôt construit en 1926 d une superficie

Plus en détail

Atmosphère explosive?

Atmosphère explosive? ATEX I Atmosphère explosive? Mélange avec l air, dans les conditions atmosphériques, de substances inflammables sous forme de gaz, vapeurs, brouillards ou poussières, dans lequel, après inflammation, la

Plus en détail

3. MARCHANDISES DANGEREUSES À TRANSPORTER SANS TARDER

3. MARCHANDISES DANGEREUSES À TRANSPORTER SANS TARDER CIRCULAIRE NO. DG-1 Instructions pour la manutention sécuritaire des wagons de marchandises dangereuses retenus en cours de route sur le domaine du chemin de fer En vigueur : le 30 juin 2005 Nota : La

Plus en détail

CODE DE BONNE PRATIQUE LORS DE LIVRAISON EN VRAC DE PRODUITS CHIMIQUES LIQUIDES

CODE DE BONNE PRATIQUE LORS DE LIVRAISON EN VRAC DE PRODUITS CHIMIQUES LIQUIDES BELGIAN ASSOCIATION OF CHEMICAL DISTRIBUTORS CODE DE BONNE PRATIQUE LORS DE LIVRAISON EN VRAC DE PRODUITS CHIMIQUES LIQUIDES RESPONSIBLE CARE Rédigé par la commission «Sécurité et Environnement» Table

Plus en détail

Inventaire des dangers : Gants de pompiers

Inventaire des dangers : Gants de pompiers Inventaire des dangers : Gants de pompiers 1. Réflexions - caractéristiques: Norme de référence : EN 659 Gants de protection pour sapeurs-pompiers Possibilités d avoir des gants avec longues ou courtes

Plus en détail

Comité Local d Information et de Concertation Présentation du Dépôt Pétrolier de S.P.D Mont de Marsan DEPOT PETROLIER DE MONT DE MARSAN

Comité Local d Information et de Concertation Présentation du Dépôt Pétrolier de S.P.D Mont de Marsan DEPOT PETROLIER DE MONT DE MARSAN Comité Local d Information et de Concertation Présentation du Dépôt Pétrolier de S.P.D Mont de Marsan 1 Sommaire Présentation du dépôt et situation Activité Moyens de Prévention / Protection Mesures organisationnels

Plus en détail

Résumé non technique de l étude de. GINGER Environnement & Infrastructures Page 5

Résumé non technique de l étude de. GINGER Environnement & Infrastructures Page 5 Résumé non technique de l étude de GINGER Environnement & Infrastructures Page 5 A. Principes généraux de réduction des risques 1. Rôle central de l étude de L étude de : expose les que peuvent présenter

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE

RESUME NON TECHNIQUE DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE INSTALLATION CLASSEE POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ------------------- LES FROMAGERIES OCCITANES LANOBRE (15) DOSSIER REALISE AVEC LE CONCOURS

Plus en détail

"OPTION 2 FEUX VIFS " LAG 020 R LAG 024 R

OPTION 2 FEUX VIFS  LAG 020 R LAG 024 R "OPTION 2 FEUX VIFS " LAG 020 R LAG 024 R LAG 020 R - 024R - Ft 127_ - FR - Rév 01 - Modifié le : 01/06/2012 1/13 Sommaire FICHE TECHNIQUE, COTES ET DIMENSIONS 3 5 IMPLANTATION 7 RACCORDEMENT GAZ 8 CHANGEMENT

Plus en détail

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47)

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) VI. RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Novembre 2009 Mise à jour juillet 2011 Réf. : RP/ER/MM/2009/092

Plus en détail

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) EXPLOSION SUR LES LIEUX DE TRAVAIL

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) EXPLOSION SUR LES LIEUX DE TRAVAIL Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) EXPLOSION SUR LES LIEUX DE TRAVAIL Introduction La présente fiche traite du risque d explosion susceptible d

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société TOUPRET Il ressort de l inventaire des accidents technologiques et industriels

Plus en détail

Partie 4 ETUDE DE DANGERS

Partie 4 ETUDE DE DANGERS Partie 4 ETUDE DE DANGERS SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 3 2 RAPPELS SUR L ACTIVITE DU SITE... 3 3 DESCRIPTION ET CARACTERISATION DE L ENVIRONNEMENT... 4 3.1 INTERETS A PROTEGER... 4 3.1.1 Population... 4

Plus en détail

1. LES POTENTIELS pe DANGERS

1. LES POTENTIELS pe DANGERS Demande d'autorisation Préfectorale les Délices d'auzan - Castelnau d'auzan (32) 1. LES POTENTIELS pe DANGERS Les potentiels de danger sont présentés dans le tableau suivant: SYSTEME Stock cartons, POTENTIEL

Plus en détail

Un cas d école L OXYDE D ETHYLENE D. RAIN 10/2009

Un cas d école L OXYDE D ETHYLENE D. RAIN 10/2009 Un cas d école L OXYDE D ETHYLENE 263 1040 1 Un gaz parmi d autres N ONU Code de classification Etiquette Transport Code Tunnel AMMONIAC ANHYDRE 1005 2 TC C / D BUTANE 1011 2 F B / D CHLORE 1017 2 TOC

Plus en détail

Bilan de l année 2013

Bilan de l année 2013 Bilan de l année 2013 Activités Stockage et Distribution de liquides inflammables (Super sans plomb 95, Super sans plomb 98, Gasoil, Fioul) Aucune activité de transformation Dépôt construit en 1926 d une

Plus en détail

RÉGULATEUR DE PRESSION SECURITÉ MANQUE D EAU Type BRIO 2000 M

RÉGULATEUR DE PRESSION SECURITÉ MANQUE D EAU Type BRIO 2000 M juin11 Composants et fournitures électromécaniques RÉGULATEUR DE PRESSION SECURITÉ MANQUE D EAU Type BRIO 2000 M Notice d utilisation ATEC FRANCE 25 rue de la source - 33170 GRADIGNAN Tél. 05 56 89 92

Plus en détail

Notice technique Installation de stockage d azote liquide

Notice technique Installation de stockage d azote liquide Notice technique Installation de stockage d azote liquide Air Liquide Assistance Assistance technique & Urgence sécurité 24h/24h INS-NOT-036 www.airliquide.fr Vous êtes client d Air Liquide France Industrie.

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITE

GESTION DE LA CO-ACTIVITE GESTION DE LA CO-ACTIVITE Plan de prévention Protocole Chargement/Déchargement Permis de Feu Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES TRAVAUX DANGEREUX

Plus en détail

CPCU Bercy. Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

CPCU Bercy. Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS CPCU Bercy Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Version 2 : Septembre 2014 DOCUMENT REDIGE PAR Antea Group Agence d Arcueil Immeuble Axeo 29 avenue

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ PLAN DE PRÉVENTION B 7 PROTOCOLE CHARGEMENT / DÉCHARGEMENT B 8 PERMIS DE FEU B 9 B 7 Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES

Plus en détail

LE PROTOCOLE DE SECURITE

LE PROTOCOLE DE SECURITE Fiche outil n 7 LE PROTOCOLE DE SECURITE Dans le cadre des opérations de chargement et de déchargement La présente fiche outil est constituée des éléments suivants : - Une fiche explicative concernant

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 13/07/99 Origine : DRP MMES et MM. les Directeurs des Caisses Régionales d'assurance Maladie

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE DU CAS PILOTE ANTIBIOTICAL-SAIDAL- MEDEA

RAPPORT D ETUDE DU CAS PILOTE ANTIBIOTICAL-SAIDAL- MEDEA RESEAU DES ENTREPRISES MAGHRBINES POUR L ENVIRONNEMNT FORMATION SUR LA GESTION DES RISQUES RAPPORT D ETUDE DU CAS PILOTE ANTIBIOTICAL-SAIDAL- MEDEA Réalisé par : Mr ZENNAKI Naseredine Mr KORTEBY Ahmed

Plus en détail

11 Annexe V : Modélisations des scénarios catastrophes

11 Annexe V : Modélisations des scénarios catastrophes $+ (% &&) $%&'()')&(% $%&'()')&(% $) 11 Annexe V : Modélisations des scénarios catastrophes #))*!"# Unité de méthanisation et de compostage Modélisations - Etude de Dangers Département de la Gironde Commune

Plus en détail

Chapitre 4 - Validation de la méthodologie d aide à la réflexion. 4.2 Le dépôt pétrolier

Chapitre 4 - Validation de la méthodologie d aide à la réflexion. 4.2 Le dépôt pétrolier 4.2 Le dépôt pétrolier 4.2.1. Généralités Le DPRS est installé sur une zone qui accueillait jadis, jusqu aux années 1950, un important réseau de voies de chemin de fer qui servaient au chargement des wagons

Plus en détail

RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES

RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES Plan Communal de Sauvegarde Page 24/77 RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES GENERALITES Le risque de transport de matières dangereuses ou risque TMD est consécutif à un accident se produisant lors

Plus en détail

Installation Classée pour la Protection de l Environnement I - RESUME NON TECHNIQUE AVANT PROPOS

Installation Classée pour la Protection de l Environnement I - RESUME NON TECHNIQUE AVANT PROPOS AVANT PROPOS La société FUCHS exploite une usine de fabrication et de conditionnement de vinaigre sur la commune de LA TREMBLADE (17). L entreprise dispose d un arrêté préfectoral d autorisation d exploiter

Plus en détail

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique POWEO TOUL PRODUCTION Partie 1 Demande d autorisation d exploiter Résumé non technique DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE NOUVELLE INSTALLATION DE PRODUCTION D ELECTRICITE 48-AO0102-APS/G.06/0001

Plus en détail

Identification des sources de danger dans les sous systèmes considérés

Identification des sources de danger dans les sous systèmes considérés Identification des sources de danger dans les sous systèmes considérés Nous allons dans un premier temps dresser la liste de toutes les sources de danger liées aux sous systèmes «Bouteilles d air comprimé»

Plus en détail

GRILLE D AIDE AU REPERAGE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

GRILLE D AIDE AU REPERAGE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS MANUTENTION MANUELLE Postures inadaptées : Port de charge > 25 kg Matériels de manutention : Transpalettes : Chute de la charge Diables : Manutention ou manipulation répétée Chariots manuels : Cadence

Plus en détail

CCH 2004-01. CAHIER DES CHARGES AFG Novembre 2006

CCH 2004-01. CAHIER DES CHARGES AFG Novembre 2006 CAHIER DES CHARGES AFG Novembre 2006 Edition : 3 Dispositifs indémontables robinet de sécurité à obturation automatique intégrée / tuyau flexible métallique onduleux XP E 29-140 / NF D 36-121 Sommaire

Plus en détail

Présentation du site Activités s / risques de l établissement Consultation du CHSCT FRANGAZ Centre Emplisseur de Port-La Nouvelle Avenue Adolphe Turrel 11210 PORT-LA NOUVELLE Chef d établissement : Jean-François

Plus en détail

CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE. Publié par : Le Directeur général Date de révision : mai 1998 Original : anglais EQUIPEMENTS SOUS PRESSION

CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE. Publié par : Le Directeur général Date de révision : mai 1998 Original : anglais EQUIPEMENTS SOUS PRESSION CERN CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE EDMS 335727 D 2 Rev.2 Publié par : Le Directeur général Date de révision : mai 1998 Original : anglais EQUIPEMENTS SOUS PRESSION 1 BASE JURIDIQUE Le présent Code est publié

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

BILAN D ACTIVITES 2009

BILAN D ACTIVITES 2009 BILAN D ACTIVITES 2009 SOMMAIRE 1) Glossaire 2) Généralités Activités Faits marquants de l année 2009 3) Risques liés aux installations 4) La prévention des risques Systèmes de management Gestion des Entreprises

Plus en détail

Journée Industrielle Méthanisation Règles de sécurité des installations de méthanisation agricole Chambéry, 05 Octobre 2011

Journée Industrielle Méthanisation Règles de sécurité des installations de méthanisation agricole Chambéry, 05 Octobre 2011 Journée Industrielle Méthanisation Règles de sécurité des installations de méthanisation agricole Chambéry, 05 Octobre 2011 Sébastien EVANNO (sebastien.evanno@ineris.fr) Contexte Programme d appui annuel

Plus en détail

ANTILLES GAZ CLIC - SARA / ANTILLES GAZ

ANTILLES GAZ CLIC - SARA / ANTILLES GAZ CLIC - SARA / 06 Mai 2009 SOMMAIRE Historique Activité Situation géographique Politique de Prévention des Accidents Majeurs Bilan du Système de Gestion de la Sécurité Compte-rendu des évènements Exercices

Plus en détail

Le transport de matières dangereuses

Le transport de matières dangereuses 1/5 Définitions > Une matière dangereuse est une substance qui par ses caractéristiques physicochimiques, toxicologiques, ou bien par la nature des réactions qu elle est susceptible de produire, peut présenter

Plus en détail

Algérienne des Expertises. Aperçu sur la réglementation algérienne relative à l hygiène et la sécurité en milieu de travail

Algérienne des Expertises. Aperçu sur la réglementation algérienne relative à l hygiène et la sécurité en milieu de travail Aperçu sur la réglementation algérienne relative à l hygiène et la sécurité en milieu de travail Décret exécutif n 91-05 du 19.01.1991 Propreté des locaux Aération et éclairage des locaux Ventilation mécanique

Plus en détail

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers Eras Metal Calais / Note d information du Préfet / Présentation des modifications SCDC- Bissy Résumé non technique de l étude de dangers Réf. Entime 3302-006-007 / Rév. A /16.07.2013 DOC. ICPE / 2211-006-008

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Pat de la Vatine BP 108 76134 MONT SAINT AIGNAN PROJET : EXTENSION D UN SITE DE STOCKAGE DE CEREALES ET OLEOPROTEAGINEUX ET D APPROVISIONNEMENT D541 «Le Chemin sec» 60360 DOMELIERS RESUME NON TECHNIQUE

Plus en détail

Boîtiers de filtres pour enceintes de confinement

Boîtiers de filtres pour enceintes de confinement alliance - développement - valorisation Boîtiers de filtres pour enceintes de confinement Index cat.1 Critère de choix des boîtiers Exploitation des boîtiers Fiches techniques Série 100 : débit 30 m 3

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION COMMUNAL DES RISQUES MAJEURS (D.I.C.R.I.M.) Commune de NIEDERHERGHEIM

DOCUMENT D INFORMATION COMMUNAL DES RISQUES MAJEURS (D.I.C.R.I.M.) Commune de NIEDERHERGHEIM DOCUMENT D INFORMATION COMMUNAL DES RISQUES MAJEURS (D.I.C.R.I.M.) Commune de NIEDERHERGHEIM Mise à jour : 20 avril 2009 LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIÈRES DANGEREUSES La commune de Niederhergheim est

Plus en détail

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX Les produits présents dans l entreprise peuvent être une source de dangers pour les salariés et l environnement que ce soient des produits entrants, des produits fabriqués

Plus en détail

2.. de déversement accidentel? 3.. de fuite de fluide frigorigène? 4. de détection d un risque d explosion? 5. de fuite de vapeur? 6.. de fuite d eau?

2.. de déversement accidentel? 3.. de fuite de fluide frigorigène? 4. de détection d un risque d explosion? 5. de fuite de vapeur? 6.. de fuite d eau? Que faire en cas. 1.. d incendie? 2.. de déversement accidentel? 3.. de fuite de fluide frigorigène? 4. de détection d un risque d explosion? 5. de fuite de vapeur? 6.. de fuite d eau? Listes utiles (SST,

Plus en détail

Protection d une infrastructure : Catalogue de mesures envisageables - Journée PPRT CETE de Aix en Provence - 09/10/2012

Protection d une infrastructure : Catalogue de mesures envisageables - Journée PPRT CETE de Aix en Provence - 09/10/2012 Protection d une infrastructure : Catalogue de mesures envisageables - Journée PPRT CETE de Aix en Provence - 09/10/2012 DRA-12 12-125359 125359-10521A 10521A Benjamin LE ROUX (INERIS) Michaël BENTLEY

Plus en détail

Gaz ROBINET D ARRÊT GAZ NATUREL. Prix public H.T. 2015-2016. Robinet arrêt DM à joint plat gaz avec patte

Gaz ROBINET D ARRÊT GAZ NATUREL. Prix public H.T. 2015-2016. Robinet arrêt DM à joint plat gaz avec patte Prix public H.T. 2015-2016 ROBINET D ARRÊT GAZ NATUREL Robinet à obturation automatique intégrée ROAI brut 1/2" P421001 14.79 chrome 1/2" P421002 21.68 Robinet arrêt DM à joint plat gaz avec patte 1/2"

Plus en détail

GUIDE DES PREMIERS INTERVENANTS D URGENCE VÉHICULES ET STATIONS DE GAZ NATUREL

GUIDE DES PREMIERS INTERVENANTS D URGENCE VÉHICULES ET STATIONS DE GAZ NATUREL GUIDE DES PREMIERS INTERVENANTS D URGENCE VÉHICULES ET STATIONS DE GAZ NATUREL Ce produit est rendue possible grâce à une contribution financière de Ressources naturelles Canada. 1. Propriétés du gaz naturel

Plus en détail

DEMANDE DE LOCATION DE SALLE

DEMANDE DE LOCATION DE SALLE DEMANDE DE LOCATION DE SALLE La demande de location doit être adressée à Monsieur le Maire au plus tard un mois avant la période souhaitée. La mairie vous confirmera, par mail, la disponibilité ou non

Plus en détail

Hainaut Sécurité. Centre multidisciplinaire d exercices pratiques

Hainaut Sécurité. Centre multidisciplinaire d exercices pratiques PLAN DU SITE HAINAUT SÉCURITÉ Entrée du site épi 3 Ath épi 1 23 22 18 17 16 12 10 21 20 19 09 05 03 02 Chaussée de Mons Mons épi 2 épi 4 épi 5 épi 6 épi 7 épi 9 épi 11 01 15 14 13 épi 12 04 11 épi 8 08

Plus en détail

Détendeurs industriels butane, propane et gaz de réseau

Détendeurs industriels butane, propane et gaz de réseau s industriels butane, propane et gaz de réseau Applications Prise d impulsion Ces s et leurs sécurités associées s utilisent dans les installations industrielles ou dans les réseaux demandant des débits

Plus en détail

Gestion de l accueil ENSEEIHT

Gestion de l accueil ENSEEIHT Gestion de l accueil ENSEEIHT Objet : cette procédure détaille les missions qui incombent au personnel du service gestion de site gérant l accueil de l ENSEEIHT. Domaine d application : Liste de diffusion

Plus en détail

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P Le système d'alarme incendie doit permettre de signaler un sinistre et de le localiser. Il fonctionne sur une source autonome en l'absence de courant. L'action

Plus en détail

LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES TMD I. QU'EST CE QUE LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES?

LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES TMD I. QU'EST CE QUE LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES? LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES TMD I. QU'EST CE QUE LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES? Le risque de transport de matières dangereuses est consécutif à un accident se produisant

Plus en détail

AVIS. Demande de permis unique pour l extension d une activité de conditionnement et de ces stockages chez SADAPS Bardahl à TOURNAI.

AVIS. Demande de permis unique pour l extension d une activité de conditionnement et de ces stockages chez SADAPS Bardahl à TOURNAI. AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.1828 Liège, le 11 décembre 2006 Objet : Demande de permis unique pour l extension d une activité de conditionnement et de ces stockages chez SADAPS Bardahl à TOURNAI Avis du CWEDD

Plus en détail

Utilisation des gaz comprimés au Département de physique. - Information - Formation - Prévention - Intervention

Utilisation des gaz comprimés au Département de physique. - Information - Formation - Prévention - Intervention Utilisation des gaz comprimés au Département de physique - Information - Formation - Prévention - Intervention Avant d utiliser une bouteille - Fixer solidement la bouteille à un mur ou autre emplacement

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation PREFECTURE DE LA MARNE Plan de Prévention des Risques Technologiques Société FRANGAZ à Sillery Note de présentation Décembre 2012 Coordonnées du responsable du plan Le PPRT de FRANGAZ est élaboré sous

Plus en détail

LE SAVIEZ-VOUS? DEMARCHE ATEX UNE ZONE DE FLAMME PEUT ENVAHIR UN VOLUME DIX FOIS SUPÉRIEUR À CELUI DE L ATMOSPHERE EXPLOSIVE INITIALE.

LE SAVIEZ-VOUS? DEMARCHE ATEX UNE ZONE DE FLAMME PEUT ENVAHIR UN VOLUME DIX FOIS SUPÉRIEUR À CELUI DE L ATMOSPHERE EXPLOSIVE INITIALE. 1 2 LE SAVIEZ-VOUS? UNE ZONE DE FLAMME PEUT ENVAHIR UN VOLUME DIX FOIS SUPÉRIEUR À CELUI DE L ATMOSPHERE EXPLOSIVE INITIALE. 3 SOURCE INRS 4 Identification des atmosphères explosives Faire l inventaire

Plus en détail

STB MATERIAUX Crèvecoeur-sur-l Escaut Dossier de Demande d Autorisation d extension de la carrière de Malincourt

STB MATERIAUX Crèvecoeur-sur-l Escaut Dossier de Demande d Autorisation d extension de la carrière de Malincourt STB MATERIAUX Crèvecoeur-sur-l Escaut Dossier de Demande d Autorisation d extension de la carrière de Malincourt Résumé non technique de l étude de dangers R/ 6044231-V03 Installations Classées pour la

Plus en détail

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX Les produits présents dans l entreprise peuvent être une source de dangers pour les salariés et l environnement que ce soient des produits entrants, des produits fabriqués

Plus en détail

Document unique d évaluation et de prévention des risques

Document unique d évaluation et de prévention des risques Établissement : ESAT OVE THÔNES Unité de travail : ATELIER SOUS TRAITANCE INDUSTRIELLE ET CONDITIONNEMENT CIRCULATION des piétons des véhicules différence de niveaux état des surfaces de sol R50 G2 -Tenir

Plus en détail

PLAN PARTICULIER DE SECURITE ET DE PROTECTION DE LA SANTE P.P.S.P.S. Indice Date Nature de la modification Rédacteur 00 Emission initiale

PLAN PARTICULIER DE SECURITE ET DE PROTECTION DE LA SANTE P.P.S.P.S. Indice Date Nature de la modification Rédacteur 00 Emission initiale Du bon sens et un peu de temps Entreprise Nom Logo PLAN PARTICULIER DE SECURITE ET DE PROTECTION DE LA SANTE P.P.S.P.S. Chantier Nom de l opération Adresse du chantier: Période d'exécution: Lot : Maître

Plus en détail

La matrice de diréction 1

La matrice de diréction 1 DIRECTIVES DE SÉCURITÉ POUR DES ENTREPRISES ÉTRANGÈRES Numéro du document: VA ACG SE 001 Statut: En vigueur Classification: Non classifiée Procédé: Manager la sécurité Pages: 13 Répartition: Version orignale:

Plus en détail

CSS Plate-forme industrielle de Carling / Saint-Avold

CSS Plate-forme industrielle de Carling / Saint-Avold CSS Plate-forme industrielle de Carling / Saint-Avold Présentation du bilan sécurité PROTELOR 2015 1 1 - Actions réalisées pour la prévention des risques et leurs coûts 2015 Dépenses pour la prévention

Plus en détail

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE 1 Pièce V Notice d hygiène et de sécurité Page 1 SOMMAIRE I.ORGANISATION GÉNÉRALE...4 A-Effectif et rythme de travail...4 B-C.H.S.C.T...4 C-Formation et information

Plus en détail

Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V

Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V Applications typiques Les systèmes WPS 3.5/5.2 UNO et WPS 2.9/3.5 UNO MAX sont des pompes volumétriques à

Plus en détail

Travailler avec un élévateur et chariot élévateur à fourche. Thème de mars 2014

Travailler avec un élévateur et chariot élévateur à fourche. Thème de mars 2014 Travailler avec un élévateur et chariot élévateur à fourche Thème de mars 2014 Travailler avec un élévateur et un chariot élévateur à fourche est une tâche à risque Parce qu on peut mettre d autres personnes

Plus en détail

PPRT Les principes généraux Les effets d un phénomène dangereux et leur incidence sur les structures

PPRT Les principes généraux Les effets d un phénomène dangereux et leur incidence sur les structures PPRT Les principes généraux Les effets d un phénomène dangereux et leur incidence sur les structures Journée PPRT - CNFPT Marseille - 19 juin 2014 INERIS Benjamin Le Roux Effets d un phénomène dangereux

Plus en détail

F ORMULAIRE DE D EMANDE D'AUTORISATION F_222

F ORMULAIRE DE D EMANDE D'AUTORISATION F_222 PAGE 1/14 Règlement grand-ducal du 16 juillet 1999 portant nomenclature et classification des établissements classés; Annexe Nomenclature des établissements classés : N 222 Installations de lavage de voitures,

Plus en détail

ENERCON Etude De Dangers PARC EOLIEN DU ROCHER BRETON

ENERCON Etude De Dangers PARC EOLIEN DU ROCHER BRETON Expéditeur : Yann GUILLYGOMARC H BUREAU VERITAS Service Risques Industriels Immeuble «Le Guillaumet» 60, Avenue du Général de Gaulle 92046 Paris La-Défense Tel : +33 (0)1 47 14 42 76 Mob : +33 (0)6 82

Plus en détail

Plan de Prévention des Risques Technologiques des plates-formes de LACQ MONT

Plan de Prévention des Risques Technologiques des plates-formes de LACQ MONT PREFET DES PYRENEES ATLANTIQUES Plan de Prévention des Risques Technologiques des plates-formes de LACQ MONT Communes de ABIDOS, LACQ, LAGOR, MONT et OS-MARSILLON (64) Note de présentation Direction Départementale

Plus en détail

D I C R I M. Les principales conséquences d un accident lors du transport de matières dangereuses peuvent être :

D I C R I M. Les principales conséquences d un accident lors du transport de matières dangereuses peuvent être : LE RISQUE TMD (Transport de matières dangereuses) Une marchandise dangereuse est une matière ou un objet qui, par ses caractéristiques physicochimiques (toxicité, réactivité ) peut présenter des risques

Plus en détail

Le RISQUE TRANSPORT DE MATIÈRES DANGEREUSES (TMD)

Le RISQUE TRANSPORT DE MATIÈRES DANGEREUSES (TMD) (SDIS 83) (SDIS 83) transport MD Le RISQUE TRANSPORT DE MATIÈRES DANGEREUSES (TMD) dans le Var COMMENT SE MANIFESTE-T-IL? Une matière dangereuse est une substance qui peut représenter un danger pour l

Plus en détail

Comité de Suivi de Site

Comité de Suivi de Site Site de Clermont le 23 juin 2014 Organisation, formation Alignement des structures et organisations avec celles définies par le groupe BASF et le Responsible Care Analyse des risques Remise de l EDD révisée

Plus en détail

Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) Dépôt pétrolier DELEK France Vitry-sur-Seine. Réunion des Personnes et Organismes Associés (POA)

Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) Dépôt pétrolier DELEK France Vitry-sur-Seine. Réunion des Personnes et Organismes Associés (POA) Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) Réunion des Personnes et Organismes Associés (POA) Dépôt pétrolier DELEK France Vitry-sur-Seine DRIEE UT 94 / SPRN 22/11/2013 Direction Régionale et

Plus en détail

Bilan annuel 2009 Dépôt Pétrolier de Lespinasse. CLIC Nord de TOULOUSE 17 décembre 2010

Bilan annuel 2009 Dépôt Pétrolier de Lespinasse. CLIC Nord de TOULOUSE 17 décembre 2010 Bilan annuel 2009 Dépôt Pétrolier de Lespinasse CLIC Nord de TOULOUSE 17 décembre 2010 Formation et sensibilisation Personnel du site : extrait des formations suivies en 2009 (12 personnes) : Nb de personnes

Plus en détail

Concep on dans les chaudronneries

Concep on dans les chaudronneries Concep on dans les chaudronneries // Prévention / Conception DT 26 Préambule Ce document regroupe des conseils de conception pouvant intéresser, au delà des chaudronneries, les tuyauteries, les serrureries,

Plus en détail

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Faire Face au Feu Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Ce qu il faut savoir? Comment prévenir le risque? Comment procéder? Pour être prêt, Une priorité absolue : favoriser

Plus en détail

Vu la loi modifiée du 21 juin 1976 relative à la lutte contre la pollution de l atmosphère ;

Vu la loi modifiée du 21 juin 1976 relative à la lutte contre la pollution de l atmosphère ; Projet de règlement grand-ducal complétant les annexes I, II et III du règlement grandducal modifié du 24 février 2003 concernant la mise en décharge des déchets Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc

Plus en détail

PROTOCOLE DE SECURITE

PROTOCOLE DE SECURITE DEPARTEMENT DE LA LOZERE PROTOCOLE DE SECURITE Protocole de Sécurité Unique Constitution du Protocole de Sécurité Ce document sera constitué par le Département de la Lozère (Entreprise d Accueil) en collaboration

Plus en détail

CHARGEMENT ET DÉCHARGEMENT DES HYDROCARBURES LIQUÉFIÉS ET LIQUIDES CONFIGURATION DES SYSTÈMES DE CHARGEMENT

CHARGEMENT ET DÉCHARGEMENT DES HYDROCARBURES LIQUÉFIÉS ET LIQUIDES CONFIGURATION DES SYSTÈMES DE CHARGEMENT Ingénieurs en Sécurité Industrielle Risques et Précautions liés au Matériel CHARGEMENT ET DÉCHARGEMENT DES HYDROCARBURES LIQUÉFIÉS ET LIQUIDES CONFIGURATION DES SYSTÈMES DE CHARGEMENT I - TECHNIQUE DE

Plus en détail

OBJET ET CHAMP D ACTION

OBJET ET CHAMP D ACTION TITRE : Manuel des Pipelines et Distribution / Volume 1 - Administration SECTION 20 : SUJET 02 : OBJET ET CHAMP D ACTION Le présent sujet vise à s assurer que les renseignements pertinents figurent sur

Plus en détail

Guide relatif aux Mesures de Maîtrise des Risques instrumentées (MMRI)

Guide relatif aux Mesures de Maîtrise des Risques instrumentées (MMRI) Guide relatif aux Mesures de Maîtrise des Risques instrumentées (MMRI) 1 - Préambule L objet de ce guide est de définir des règles générales pour la prise en compte, dans les études de dangers, des mesures

Plus en détail

Acétylène. Bonnes pratiques. www.airliquide.ca

Acétylène. Bonnes pratiques. www.airliquide.ca Acétylène Bonnes pratiques www.airliquide.ca Utilisé principalement en soudage, coupage, brasage et chauffe, l acétylène est le gaz combustible le plus performant et le plus polyvalent. L acétylène est

Plus en détail

N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS GENERALES

N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS GENERALES N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS ENERALES PAE 1 / 15 REVISION : 0 Règlement grand-ducal du 16 juillet 1999 portant nomenclature et classification des

Plus en détail

Hérouville-Saint-Clair, le 26 juin 2014. Contrôle des installations nucléaires de base Inspection n INSSN-CAE-2014-0219 du 3 juin 2014

Hérouville-Saint-Clair, le 26 juin 2014. Contrôle des installations nucléaires de base Inspection n INSSN-CAE-2014-0219 du 3 juin 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 26 juin 2014 N/Réf. : CODEP-CAE-2014-029814 Monsieur le Directeur du CNPE de Flamanville BP 4 50 340 LES PIEUX OBJET : REF. : Contrôle des

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle. CQP Agent Logistique

Certificat de Qualification Professionnelle. CQP Agent Logistique Certificat de Qualification Professionnelle CQP Agent Logistique 1 Les différentes relations fonctionnelles Service qualité Services périphériques Le pilote Animateur logistique Agent de maîtrise logistique

Plus en détail

Les Directives ATEX. Améliorer. la Sécurité et les Conditions de Travail : les Directives ATEX

Les Directives ATEX. Améliorer. la Sécurité et les Conditions de Travail : les Directives ATEX Les Directives ATEX Améliorer la Sécurité et les Conditions de Travail : les Directives ATEX DIRECTIVE ATEX 1999/92/CE : LES OBLIGATIONS DE L EXPLOITANT L exploitant doit : établir un document relatif

Plus en détail