Groupe de Travail Logement Social

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Groupe de Travail Logement Social"

Transcription

1 Groupe de Travail Logement Social

2 MEMBRES DU GT LOGEMENT SOCIAL Président PLAN BATIMENT GRENELLE S DAMBRINE assisté de D AUBERT et C di COSTANZO (USH) J GATIER Association régionales d HLM AR Habitat Nord Pas-de-Calais AROSHA Organismes HLM Groupe Logement Français Groupe SIA Groupe SNI Groupe VALOPHIS SAALHLM Représentants des pouvoirs publics MEEDDM (DHUP) Caisse des dépôts Entreprise et Maîtrises d oeuvre GTM Bâtiment Lair Roynette Architectes Tribu Energie Personnes auditionnées FEDENE

3 LE GROUPE DE TRAVAIL LOGEMENT SOCIAL Calendrier: 5 réunions depuis septembre 2009 Objectifs: - Montrer ce qui est faisable dans le domaine de l amélioration des performances énergétiques du logement social - Préciser les évolutions nécessaires pour atteindre les objectifs - Alimenter les réflexions et être force de propositions Cadre méthodologique: - Groupe de travail associant les principaux acteurs, - Partage des expériences et des enseignements, - Analyse de l impact énergétique et financier des mesures du Grenelle dans le logement social, - Formulations de propositions Périmètre - Rénovation énergétique - Production neuve BBC RT Autres champs de l énergie (travaux à poursuivre)

4 Objectifs nationaux RAPPEL DES PRINCIPAUX OBJECTIFS DU GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT DANS LE BATIMENT réduire de 38% les consommations d énergie du parc des bâtiments existants, porter la part des énergies renouvelables à au moins 23 % de la consommation d énergie finale nationale. Traduction dans le logement social La rénovation énergétique de logements les plus consommateurs ; Une production nouvelle sous label BBC dès 2013 et par anticipation au 1er juillet 2011 pour le programme de rénovation urbaine ; Une incitation au développement des énergies renouvelables, des éco-quartiers. 41 propositions du GT logement social 16 PROPOSITIONS POUR FACILITER LA RENOVATION ENERGETIQUE DU PARC HLM 13 PROPOSITIONS POUR LA FUTURE RT PROPOSITIONS POUR SECURISER LE RECOURS AUX RESEAUX DE CHAUFFAGE URBAIN

5 RENOVATION ENERGETIQUE DU PARC D HABITAT SOCIAL: du constat aux propositions

6 RENOVATION ENERGETIQUE : DES MOYENS MIS EN PLACE PROGRESSIVEMENT Dispositif national Eco-prêt Logement social Dégrèvement de TFPB Fonds Feder 26 Février 2009: conventions Etat/USH; Etat/CDC Elargissement au Centre des Impôts: Mars 2009 (loi Molle) et octobre 2009 (Instruction fiscale) Avril 2009 (Europe), Juin 2009 (DIACT) Fonds Chaleur Mai 2009 (Ademe) Contribution des locataires Novembre 2009 Prêt Caisse des congés payés Décembre 2009 Dispositifs territoriaux

7 Nbre de logements UNE DYNAMIQUE LANCEE A CONFORTER mai-09 Mobilisation de l'éco-prêt logement social en valeur cumulée juil-09 sept-09 Nb logements Tendance nov-09 janv-10 Objectif mars-10 mai-10 juil-10 sept-10 nov-10 Le financement des opérations: 70% de prêts (dont 45% d éco prêt CDC, 25% d autres prêts) 18% de subvention (dont 7% de la part des collectivités), 12% de fonds propres. Prix de revient moyen de la réhabilitation tous travaux confondus : 26,3 k TTC/logt. Soit 1 Milliard d de travaux générés certaines réhabilitations sont des opérations de requalification (montant > 60 k /logt) Gain moyen : 156 kwhep/m²/an (soit une réduction de 419 millions de kwh et tonnes de CO2) 25% des logements engagés dans une démarche de certification

8 PROPOSITIONS ÉLARGISSANT LE PÉRIMÈTRE ET LES CONDITIONS DU FINANCEMENT DE LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DU 26 FEVRIER 2009 Poursuivre à compter du 1er janvier 2011 le dispositif Eco-prêt CDC, élargir ses critères d éligibilité et améliorer les conditions de financement Traiter logements incluant des bâtiments en catégorie D Bénéficier d un prêt à taux zéro sur 25 ans Mettre en place des prêts adaptés pour les logements-foyers & les opérations de requalification avec un volet énergétique ambitieux Conforter le dispositif des certificats d économie d énergie Maintien de la possibilité pour les organismes d Hlm de déposer sur le registre national leurs CEE (intégré dans le projet de loi Grenelle II: à maintenir) Exonération d impôt sur le produit de la cession des certificats obtenus sur des bâtiments de logements sociaux (intégré dans le projet de loi Grenelle II: à maintenir) Compléter et clarifier les modalités de dégrèvement de TFPB Elargir le périmètre du ressort de la TFPB à l ensemble du territoire sur lequel le bailleur s acquitte de cet impôt, pour ne plus avoir de disparité selon le volume de ressources disponibles par centre des impôts Accepter la prise en compte des acomptes de travaux, les chantiers pouvant s échelonner sur plusieurs mois Clarifier le contenu des travaux bénéficiant du dégrèvement de TFPB en se référant aux textes de la Réglementation thermique globale sur l existant

9 PRINCIPALES PROPOSITIONS D ORDRE TECHNIQUE POUR ADAPTER LE CADRE MÉTHODOLOGIQUE DE LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Un cadre méthodologique harmonisé, complété et partagé par tous N utiliser qu une seule méthode pour l évaluation des performances énergétiques: la méthode TH-C-E ex Introduire dans les critères d éligibilité à l Eco-prêt, une modulation de la performance énergétique initiale et du gain énergétique après travaux pour tenir compte de la disparité des zones climatiques Corollairement, adapter les étiquettes énergie du DPE Des outils simplificateurs Mise en place d une Fiche CEE «rénovation énergétique» (simplification de gestion et d évaluation du potentiel) travail en partenariat avec Ademe, Atee, CDC, EDF, GDF-SUEZ, MEEDDM, USH (en cours de finalisation) Grille de concordance SHON/SHAB (réduire les incertitudes de calcul des performances énergétiques) Reconnaître notamment l Eco-prêt CDC et les attestations par un tiers comme justificatifs de la preuve dans le cadre de l instruction des dossiers TFPB par les centres des impôts

10 LA FUTURE RT2012

11 Assujettir la publication de la RT2012 à la finalisation de la méthode de calcul en matière de confort d été Avoir une réglementation thermique privilégiant les performances Laisser le libre choix des solutions techniques les plus adaptées au contexte local Prévoir une période d adaptation permettant l émergence de nouvelles solutions techniques pour produire, distribuer et émettre la chaleur Introduire des modalités simplificatrices PRINCIPALES PROPOSITIONS POUR LA FUTURE REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Lors du dépôt du permis de construire, limiter l attestation de respect de la réglementation thermique à l engagement de la maîtrise d ouvrage à respecter les règles qui s imposent à elle Optimiser la chaîne d acteurs pouvant attester du respect de la réglementation thermique après travaux (ne pas introduire d acteur complémentaire) Introduire une grille de concordance SHON/SHAB pour calculer la surface réglementaire Ne pas imposer le comptage d énergie multi-usages Obliger les fournisseurs à donner une information pédagogique sur la part relative des consommations d un logement Imposer aux distributeurs d énergie (ERDF, GRDF, ) de fournir les consommations des logements chauffés individuellement à l échelle des résidences, tout en préservant l anonymat des données Mettre en place des ambassadeurs de la MDE et des EnR (en lien avec le service civique)

12 LES RESEAUX DE CHAUFFAGE URBAIN: du constat aux propositions

13 UN MANQUE INDENIABLE DE COMPETITIVITE DE CERTAINS RESEAUX Comparés à des chaufferies alimentées au gaz naturel, des réseaux peuvent être, sur certains territoires, 20 à 25% plus chers pour les locataires. La compétitivité des réseaux est très hétérogène

14 L INADAPTATION DE LA TARIFICATION A L EVOLUTION DES PERFORMANCES ENERGETIQUES Des règles de contrat propres à chaque réseau L eau chaude sanitaire est souvent facturée au m3 d eau chaude consommée et non au MWh La partie forfaitaire R2 peut : être facturée au logement ou au m² chauffé et non en fonction de la puissance souscrite Évoluer à la hausse notamment par anticipation des futures réductions des besoins énergétiques

15 UN BESOIN D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DES RESEAUX Une grande partie des réseaux ont été réalisés dans les années 60, dans le cadre de grandes opérations d'urbanisme, en même temps que les immeubles qu'ils desservent. Malgré une réelle modernisation des chaufferies dans bien des endroits, un déficit d investissement assez répandu semble subsister, notamment sur les réseaux (réseaux déperditifs, installation de production surdimensionnée ). Une faible densité de certains réseaux (Nombre de MWh/ml de réseau)

16 UNE GOUVERNANCE A REVISITER Les modes de gestion et le cadre décisionnel des réseaux, générés par la très longue durée des contrats de délégation de service public (DSP: environ 20 ans voire plus) créent une inertie dans les modes d exploitation. Il est rare que l échéance d une DSP donne l occasion d une remise à plat de l ensemble des conditions d exploitation et d investissement. En conséquence, les moyens de levier pour réduire les coûts et favoriser la transparence sont réduits. Des contrats de longue durée complexes sur le plan juridique, technique et économique

17 PROPOSITIONS POUR SÉCURISER LE RECOURS AUX RÉSEAUX DE CHAUFFAGE URBAIN (1/2) Renégocier la tarification des réseaux de chauffage urbain les moins compétitifs, Faire converger réduction des besoins énergétiques et développement des énergies renouvelables avec une structure et des règles de tarification tenant compte de l évolution de la performance énergétique des logements Plafonner les parts fixes des tarifs afin d inciter les usagers à un comportement vertueux Harmoniser les unités de facturation pour les rendre cohérentes avec l évolution des performances énergétiques demandées par le Grenelle En renforçant les critères d éligibilité des aides allouées par le fond chaleur (Ademe) aux réseaux de chauffage urbain Privilégier une réduction significative du prix moyen du MWh livré Favoriser la densification pour justifier d un complément de puissance installée Associer les bailleurs sociaux, dés l amont, pour tenir compte de l évolution des besoins énergétiques Instaurer une progressivité dans l application du Taux de TVA réduit en fonction de la part EnR dans le bouquet énergétique du réseau

18 PROPOSITIONS POUR SÉCURISER LE RECOURS AUX RÉSEAUX DE CHAUFFAGE URBAIN (2/2) Sécuriser la récupération du R2 (part fixe) auprès des locataires les modalités facilitatrices prévues par le projet de loi Grenelle II (classement, extension DSP, valorisation dans les réglementations thermiques) Introduire la vérification préalable de l efficacité économique pour les abonnés Permettre de déroger à l obligation de raccordement à un réseau de chauffage dés lors que l étude de faisabilité du bâtiment justifie la pertinence d une autre solution énergétique La valorisation dans les réglementations thermiques des réseaux «ecoperformants» sur la base d indicateurs de performance Revisiter le cadre de gouvernance, les relations entre acteurs et les modalités associées Nouveau cadre de référence pour les Délégations de Service Public, systématisation de la mise en place d indicateurs de performance Rencontres obligatoires avec les abonnés 5 ans avant le terme des Délégations de Service Public Audits périodiques des réseaux par un tiers indépendant du contrôleur annuel sur la base d un cahier des charges commun et référencé par les pouvoirs publics Organiser un «Grenelle des réseaux de chauffage urbain» avec l ensemble des acteurs concernés

PLAN BATIMENT GRENELLE. Groupe de travail Logement Social

PLAN BATIMENT GRENELLE. Groupe de travail Logement Social PLAN BATIMENT GRENELLE Groupe de travail Logement Social Rapport d étape - Mars 2010 1 PREAMBULE Philippe PELLETIER, Président du Comité Stratégique du Plan Bâtiment Grenelle, a missionné Stéphane Dambrine,

Plus en détail

Le logement social. Colloque du CIBE le 9 octobre 2012 à Toulouse. Fabrice BOUZEREAU

Le logement social. Colloque du CIBE le 9 octobre 2012 à Toulouse. Fabrice BOUZEREAU Le logement social et le bois énergie Colloque du CIBE le 9 octobre 2012 à Toulouse Fabrice BOUZEREAU Sommaire 1. Le groupe SNI 2. Bases juridiques 3. Les montages juridiques envisageables 4. Les propositions

Plus en détail

Efficacité énergétique dans le logement social : stratégie régionale pour la mobilisation du FEDER en Aquitaine

Efficacité énergétique dans le logement social : stratégie régionale pour la mobilisation du FEDER en Aquitaine Efficacité énergétique dans le logement social : stratégie régionale pour la mobilisation du FEDER en Aquitaine 1- L évolution du cadre réglementaire européen : A l issue de longues discussions, le Parlement

Plus en détail

Plan Bâtiment Grenelle : Quels enjeux et quelles conséquences juridiques de la mise en œuvre de ces nouveaux outils?

Plan Bâtiment Grenelle : Quels enjeux et quelles conséquences juridiques de la mise en œuvre de ces nouveaux outils? EFE Performance Energétique des Bâtiments Plan Bâtiment Grenelle : Quels enjeux et quelles conséquences juridiques de la mise en œuvre de ces nouveaux outils? Véronique Lagarde, avocat associé EFE Performance

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL Ceelium 2014 CONFIDENTIEL Formation ARC 6 mai 2014 Copropriétés Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie Intervenant : Jérémy LAUER-STUMM, responsable marketing,

Plus en détail

CONTRIBUTION DU GROUPEMENT DES BAILLEURS SOCIAUX DE LA VIENNE (GBSV) «PRECARITE ENERGETIQUE» PDALPD DE LA VIENNE

CONTRIBUTION DU GROUPEMENT DES BAILLEURS SOCIAUX DE LA VIENNE (GBSV) «PRECARITE ENERGETIQUE» PDALPD DE LA VIENNE CONTRIBUTION DU GROUPEMENT DES BAILLEURS SOCIAUX DE LA VIENNE (GBSV) «PRECARITE ENERGETIQUE» PDALPD DE LA VIENNE Le Mouvement Hlm national s est engagé, dans le cadre de son projet adopté en 2008 puis

Plus en détail

Club Chaleur renouvelable. Les propositions pour le développement de la chaleur renouvelable

Club Chaleur renouvelable. Les propositions pour le développement de la chaleur renouvelable Comité opérationnel énergies renouvelables 1 Club Chaleur renouvelable Les propositions pour le développement de la chaleur renouvelable ASSOCIATION DES MAITRES D OUVRAGE EN GEOTHERMIE AGEMO Préambule

Plus en détail

Présentation de L éco prêt Logement Social Réhabilitation

Présentation de L éco prêt Logement Social Réhabilitation 1 Présentation de L éco prêt Logement Social Réhabilitation PLAN DE L INTERVENTION I Eléments de contexte Rappel du dispositif PEP R Le contexte réglementaire Le Grenelle de l environnement II Caractéristiques

Plus en détail

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr PARTICULIERS Un COLLECTIVITÉS investissement BAILLEURS SOCIAUX de bon sens Effilogis 2015 rénovation mode d emploi www.effilogis.fr Habitation BBC Bon à savoir Une habitation rénovée Bâtiment Basse Consommation

Plus en détail

FICHE THEMATIQUE LE MOUVEMENT HLM, LE DEVELOPPEMENT DURABLE ET LES LOIS GRENELLE

FICHE THEMATIQUE LE MOUVEMENT HLM, LE DEVELOPPEMENT DURABLE ET LES LOIS GRENELLE FICHE THEMATIQUE LE MOUVEMENT HLM, LE DEVELOPPEMENT DURABLE ET LES LOIS GRENELLE Contexte Le Mouvement Hlm est un secteur essentiel du point de vue du développement durable. Par son poids dans le logement

Plus en détail

«l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements

«l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements «l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements 14 / 34 Comment fonctionne l éco-prêt à taux zéro? Le programme de réduction des consommations énergétiques et des émissions de gaz à

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

Quel accompagnement des territoires pour la transition énergétique? Pôle d appui aux territoires Mardi 9 juin 2015

Quel accompagnement des territoires pour la transition énergétique? Pôle d appui aux territoires Mardi 9 juin 2015 Quel accompagnement des territoires pour la transition énergétique? Pôle d appui aux territoires Mardi 9 juin 2015 Les enjeux de la transition énergétique Enjeux énergétiques liés à la nature des approvisionnements

Plus en détail

Trophées qualité gaz naturel en logement social

Trophées qualité gaz naturel en logement social Trophées qualité gaz naturel en logement social PREAMBULE : Un concours «les Trophées Qualité gaz naturel en logement social» est organisé conjointement par l USH et GrDF. S appuyant sur les atouts du

Plus en détail

SYNTHÈSE. Soutiens financiers aux énergies renouvelables et à la maîtrise de l énergie. Coûts et enjeux pour les collectivités

SYNTHÈSE. Soutiens financiers aux énergies renouvelables et à la maîtrise de l énergie. Coûts et enjeux pour les collectivités SYNTHÈSE Soutiens financiers aux énergies renouvelables et à la maîtrise de l énergie Coûts et enjeux pour les collectivités Série Politique ENP 34 Septembre 2014 Présentation de la méthode d analyse Si

Plus en détail

Certificats d Economies d Energie (CEE)

Certificats d Economies d Energie (CEE) Certificats d Economies d Energie (CEE) Pôle des Eco-Industries Poitou-Charentes 20 février 2014 Philippe Barritault, Direction Régionale de l ADEME Poitou-Charentes Sommaire Dispositif des Certificats

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

Atelier AUAT 28 mai 2015 Précarité énergétique dans l habitat

Atelier AUAT 28 mai 2015 Précarité énergétique dans l habitat Atelier AUAT 28 mai 2015 Précarité énergétique dans l habitat Plan maîtrise de l énergie Les enjeux Les leviers Travaux sur le bâti Réduire la facture et lutter contre la précarité énergétique Réduire

Plus en détail

Certificats d Economie

Certificats d Economie Les Certificats d Economie d Energie (C.E.E.) 4 avril 2013 Yann LE BARILLIER Responsable Partenariats et Efficacité Energétique ylebarillier@primagaz.fr Primagaz, partenaire energétique et «obligé» Une

Plus en détail

Développer des pratiques d économies d énergie et de réduction des émissions de CO 2. COFHUAT 6 décembre 2007

Développer des pratiques d économies d énergie et de réduction des émissions de CO 2. COFHUAT 6 décembre 2007 Développer des pratiques d économies d énergie et de réduction des émissions de CO 2 COFHUAT 6 décembre 2007 Les enjeux de la rénovation du patrimoine immobilier public face à la réduction des émissions

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

Démarche de définition de la future gestion du réseau de chauffage urbain

Démarche de définition de la future gestion du réseau de chauffage urbain concevoir maîtriser CONSEIL DE SURVEILLANCE ET DE TRANSPARENCE DU RESEAU DE CHALEUR DU 6 DECEMBRE 2012 Démarche de définition de la future gestion du réseau de chauffage urbain transports et infrastructures

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment représente à lui seul 44 % de la consommation d énergie finale totale de la France (chiffres 2009). La question de l efficacité

Plus en détail

Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France. Synthèse Juillet 2012

Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France. Synthèse Juillet 2012 Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France Synthèse Juillet 2012 RAPPEL DU CONTEXTE ET DES OBJECTIFS Réalisation d une étude sur le solaire thermique (STH) en IdF

Plus en détail

Système d aide 2012 Solaire thermique pour les particuliers

Système d aide 2012 Solaire thermique pour les particuliers Système d aide 2012 Solaire thermique pour les particuliers Intervention Acteurs du Solaire mercredi 15 février 2012 Le réseau des Espaces Info Energie Réseau National : Plus de 230 Espaces. Plus de 500

Plus en détail

LE BATIMENT L HABITAT

LE BATIMENT L HABITAT LE BATIMENT L HABITAT L habitat est en France le plus gros consommateur d'énergie parmi tous les secteurs économiques, avec 70 millions de tonnes équivalent pétrole (tep). Soit 43 % de l'énergie finale

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie un

Plus en détail

«Economie d énergie dans l habitat, de la visite énergétique à la caméra thermique, par où commencer»

«Economie d énergie dans l habitat, de la visite énergétique à la caméra thermique, par où commencer» «Economie d énergie dans l habitat, de la visite énergétique à la caméra thermique, par où commencer» Par l association Alter Alsace Energies 4, rue Foch 8, rue Seyboth 68 460 Lutterbach 67 000 Strasbourg

Plus en détail

3 «bonnes raisons» Le réchauffement climatique. L épuisement des. Marché créateur de VA

3 «bonnes raisons» Le réchauffement climatique. L épuisement des. Marché créateur de VA 17 juin 2011 - Université Européenne des Métiers de la Finition 3 «bonnes raisons» Le réchauffement climatique L épuisement des énergies fossiles Marché créateur de VA pour les entreprises 1 objectif mais

Plus en détail

Rénovation énergétique

Rénovation énergétique Rénovation énergétique Vers des feuilles de route pragmatiques pour les logements équipés de chauffage collectif Une étude confiée par Fedene à Cardonnel Ingénierie Conférence de presse 2 avril 2014 Flora

Plus en détail

Audit Energétique des Bâtiments

Audit Energétique des Bâtiments Audit Energétique des Bâtiments Introduction Le Grenelle Environnement La règlementation L Audit Energétique Exemples de rénovation Conclusion 2 Le Grenelle Environnement 3 Le Grenelle Environnement 2009

Plus en détail

Je découvre. La Réglementation Thermique (RT) Règlementation thermique des bâtiments existants RT existant

Je découvre. La Réglementation Thermique (RT) Règlementation thermique des bâtiments existants RT existant La Réglementation Thermique (RT) De quoi s agit-il? La réglementation thermique définit les niveaux obligatoires de performance énergétique à atteindre pour la globalité d un bâtiment, en termes de consommations

Plus en détail

L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts?

L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts? L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts? Colloque Sorbonne Immo-RICS 23 juin 2010 23/06/2010 1 SOMMAIRE 1. 1. L Immobilier Durable Quelles définitions?

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre de l «éco-prêt logement social» pour l amélioration de la performance énergétique des logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis

Plus en détail

Exigences. Conséquences sur les solutions. Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la FFB

Exigences. Conséquences sur les solutions. Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la FFB Exigences Nouveautés par rapport à la RT2005 Conséquences sur les solutions Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la FFB Contexte réglementaire actuel articulation des réglementations

Plus en détail

La maison gaz naturel basse consommation

La maison gaz naturel basse consommation La maison gaz naturel basse consommation Construction individuelle neuve Pourquoi opter pour une maison basse consommation au gaz naturel? Vous êtes au cœur d un projet important : la construction d une

Plus en détail

Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie

Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie Les Services d Efficacité Energétique et Environnementale Leader européen des services en efficacité énergétique et environnementale, Cofely conçoit,

Plus en détail

Réseau de chaleur de Beauvais

Réseau de chaleur de Beauvais Réseau de chaleur de Beauvais Témoignage d un d abonné Gabriel CANTEINS Chargé de mission développement durable 22/11/2010 (v2) 1/13 Réseau de chaleur de Beauvais (témoignage) Rendez-vous de l ADEME 25

Plus en détail

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT Dans un avenir marqué par : des incertitudes importantes de nature économique, énergétique et technologique, à l échelle mondiale, européenne

Plus en détail

Paris, le 14 mars 2012. Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan 01 42 76 49 61 service.presse@paris.fr

Paris, le 14 mars 2012. Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan 01 42 76 49 61 service.presse@paris.fr Paris, le 14 mars 2012 Rénovation énergétique des écoles parisiennes grâce au Contrat de Partenariat et de Performance Energétique (CPPE) Visite de l école Asseline, le 14 mars 2012 Dossier de presse Contacts

Plus en détail

Règlement de la subvention «Mission de Maîtrise d œuvre BBC»

Règlement de la subvention «Mission de Maîtrise d œuvre BBC» Dispositif de soutien à la rénovation BBC des immeubles de logements en copropriété Règlement de la subvention «Mission de Maîtrise d œuvre BBC» 1 Contexte Nantes Métropole s'est fixé comme objectif, en

Plus en détail

Réhabilitation thermique habitat collectif. Bernard CHEMIN

Réhabilitation thermique habitat collectif. Bernard CHEMIN Réhabilitation thermique habitat collectif Les mercredi de l info du 22 février 2012 Bernard CHEMIN 1 Un ensemble construit en 1976 composé de 5 bâtiments 2 3 Ponts thermiques Performances initiale Répartitions

Plus en détail

Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Un grand programme de rénovation. Octobre 2012

Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Un grand programme de rénovation. Octobre 2012 Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Un grand programme de rénovation Octobre 2012 Messages clés Ciblage et diagnostic Incitations, aides, financement Organisation des filières Maîtrise

Plus en détail

rénovation énergétique en copropriété

rénovation énergétique en copropriété Économies d énergie, confort, revalorisation du patrimoine : rénovation énergétique en copropriété PLAN L HABITAT COLLECTIF SOMMAIRE Économies d énergie, confort, revalorisation du patrimoine : rénovation

Plus en détail

«Aide à la rénovation globale de logements individuels performants»

«Aide à la rénovation globale de logements individuels performants» «Aide à la rénovation globale de logements individuels performants» Projet de propriétaires occupants CONDITIONS D AIDES DETAILLÉES Année 2015 Version en date du 5 janvier 2015 Page 1/10 PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Plus en détail

rénovation énergétique en copropriété

rénovation énergétique en copropriété Économies d énergie, confort, revalorisation du patrimoine : rénovation énergétique en copropriété PLAN L HABITAT COLLECTIF SOMMAIRE Économies d énergie, confort, revalorisation du patrimoine : rénovation

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

Les aides financières pour les copropriétés Maîtrise de l énergie et énergies renouvelables Janvier 2015

Les aides financières pour les copropriétés Maîtrise de l énergie et énergies renouvelables Janvier 2015 Espace Info Energie de Solagro 75, voie du T.O.E.C CS 27608 31076 Toulouse Cedex 03 Tél. : 05.67.69.69.67 / Courriel : info.energie@solagro.asso.fr / Internet : www.solagro.org Téléphone : mardi à vendredi

Plus en détail

Enéides propose, après analyse des besoins du client:

Enéides propose, après analyse des besoins du client: L énergie et le réchauffement climatique sont des enjeux majeurs du 21ème siècle. La disponibilité et le coût respectif des différentes énergies rendent nécessaire la maîtrise de nos consommations et un

Plus en détail

Rentabilité de l investissement énergétique

Rentabilité de l investissement énergétique Rentabilité de l investissement énergétique 100 000 logements, 80 ans d histoire 47 000 logements loué à des cheminots Collecteur du 1% SNCF A. Bullier Rentabilité de l investissement énergétique Construction

Plus en détail

La rénovation énergétique à l échelle des quartiers : quelles ambitions et quelles réalités?

La rénovation énergétique à l échelle des quartiers : quelles ambitions et quelles réalités? La rénovation énergétique à l échelle des quartiers : quelles ambitions et quelles réalités? E dans l AU 21 janvier 2013 Le poids de l énergie Que se passe t il quand l énergie n est pas produite localement?

Plus en détail

EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Analyse stratégique de la filière I. Description de la filière Les bâtiments résidentiels et tertiaires sont les plus consommateurs d'énergie en France (44 %) et la

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Bureau d études créé en 2011 et axé sur l intégration du Développement Durable et de

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire Atlantique et

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

Nouvelles aides fiscales 2015, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO - RÉNOVATION CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RGE

Nouvelles aides fiscales 2015, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO - RÉNOVATION CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RGE Nouvelles aides fiscales 2015, ce qu il faut retenir... CEE TVA éco-ptz CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ÉCO - RÉNOVATION RGE 2 Schüco Nouvelles aides fiscales 2015, ce qu il faut retenir...

Plus en détail

Habitat Facteur 4 Etude d une réduction des émissions de CO 2 liées au confort thermique dans l'habitat à l'horizon 2050

Habitat Facteur 4 Etude d une réduction des émissions de CO 2 liées au confort thermique dans l'habitat à l'horizon 2050 Habitat Facteur 4 Etude d une réduction des émissions de CO 2 liées au confort thermique dans l'habitat à l'horizon 2050 CNRS - Energies Demain EDF-R&D GDF SUEZ Jean-Pierre Traisnel - Nicolas Houdant Damien

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF

PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF Société d Economie Mixte Energies POSIT IF : Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique en Ile-de-France PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF Ensemblier technique, financier

Plus en détail

Faire réaliser des travaux chez soi

Faire réaliser des travaux chez soi Faire réaliser des travaux chez soi Agence Locale de l Energie et du Climat SQY rue Haroun Tazieff, 78 11 Magny-les-Hameaux 01 0 7 98 90 - alec@energie-sqy.com du lundi au vendredi de 9h à 1h et de 1h0

Plus en détail

INFOSTech. crédit- d impôt. Crédit d impôt 2014 : Taux et exigences thermiques. Les menuiseries (Bois, PVC et Alu) Les volets isolants

INFOSTech. crédit- d impôt. Crédit d impôt 2014 : Taux et exigences thermiques. Les menuiseries (Bois, PVC et Alu) Les volets isolants INFOSTech Crédit d impôt 2014 : Les gammes concernées Les portes d entrée (Bois, PVC, Acier et Alu) Les menuiseries (Bois, PVC et Alu) Les volets isolants Qu est ce que le crédit d impôt : Rappel Le crédit

Plus en détail

Les Certificats d Economies d Energie : Outil vertueux au service de la réhabilitation des copropriétés

Les Certificats d Economies d Energie : Outil vertueux au service de la réhabilitation des copropriétés Les Certificats d Economies d Energie : Outil vertueux au service de la réhabilitation des copropriétés Sommaire Les Certificats d Economies d Energie (C.E.E) Comment utiliser les CEE dans les projets

Plus en détail

GUIDE DES PARTENAIRES DÉVELOPPEZ VOS VENTES AVEC LES SOLUTIONS GAZ DE PRIMAGAZ! L énergie est notre avenir, économisons-la!

GUIDE DES PARTENAIRES DÉVELOPPEZ VOS VENTES AVEC LES SOLUTIONS GAZ DE PRIMAGAZ! L énergie est notre avenir, économisons-la! GUIDE DES PARTENAIRES DÉVELOPPEZ VOS VENTES AVEC LES SOLUTIONS GAZ DE PRIMAGAZ! L énergie est notre avenir, économisons-la! LA PERFORMANCE ÉNERGETIQUE : UN DÉFI AU QUOTIDIEN 2 Chers partenaires, La maîtrise

Plus en détail

Les aides financières 2015. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

Les aides financières 2015. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 Les aides financières 2015 Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Dans le neuf 2 PTZ + : Neuf Primo-accédant. Acquisition d une résidence principale.

Plus en détail

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Chantier copropriété du Plan Bâtiment Grenelle 30 septembre 2011 Sommaire Les objectifs

Plus en détail

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise REVE PROJET Objectifs Moyens Actions Freins Indicateurs Résultats Attentes des parties prenantes Bilan global Diagnostic stratégique

Plus en détail

La qualité globale et durable en construction et en rénovation

La qualité globale et durable en construction et en rénovation La qualité globale et durable en construction et en rénovation 18 octobre 2014 Journées de l éco-construction Pont à Mousson Certifications & Labels Panorama du paysage de la certification des différents

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

FINANCEMENT DE LA RÉHABILITATION THERMIQUE. Le quartier de la Solitude à Vieux Condé :

FINANCEMENT DE LA RÉHABILITATION THERMIQUE. Le quartier de la Solitude à Vieux Condé : FINANCEMENT DE LA RÉHABILITATION THERMIQUE Le quartier de la Solitude à Vieux Condé : une action de rénovation thermique illustrant la TRI dans le logement social 24 juin 2014 Groupe SIA : Sia Habitat

Plus en détail

De «l'opmde» à «Vir volt-ma-maison»

De «l'opmde» à «Vir volt-ma-maison» De «l'opmde» à «Vir volt-ma-maison» La péninsule électrique bretonne Les partenaires : Vir volt : une opération pilote de MDE sur le Pays de Saint-Brieuc Objectifs : Economiser 78 GWh / an d électricité

Plus en détail

CEE troisième période ALEC GESTIONNAIRE DE MUTUALISATION

CEE troisième période ALEC GESTIONNAIRE DE MUTUALISATION ALEC GESTIONNAIRE DE MUTUALISATION Ce document s inscrit dans le cadre de la mission d accompagnement des collectivités sur la gestion de leur patrimoine public. Cet accompagnement est destiné aux communes

Plus en détail

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux Julie CHEVRIER DREAL Limousin 1 Présentation L Anah est une agence d État créée en 1971, placée sous la double tutelle des ministres des finances

Plus en détail

Les aides favorisant la rénovation énergétique des logements dans le Jura (mars 2014) ADIL du Jura

Les aides favorisant la rénovation énergétique des logements dans le Jura (mars 2014) ADIL du Jura Les aides favorisant la rénovation énergétique des logements dans le Jura (mars 2014) ADIL du Jura Deux organismes à votre service pour répondre à toutes vos interrogations L ADIL du Jura, agence départementale

Plus en détail

L Intelligence Energétique au service des collectivités Application sur un territoire de Rennes Métropole

L Intelligence Energétique au service des collectivités Application sur un territoire de Rennes Métropole L Intelligence Energétique au service des collectivités Application sur un territoire de Rennes Métropole PUCA, 13 septembre 2013 Philippe Outrequin, Catherine Charlot-Valdieu (La Calade), Daniel Guillotin,

Plus en détail

Bureau d études techniques. DOSSIER DE PRESENTATION Septembre 2007

Bureau d études techniques. DOSSIER DE PRESENTATION Septembre 2007 ERMEL Energie Espace Saint-Germain 30 avenue du général Leclerc 38200 Vienne Bureau d études techniques Efficacité énergétique et Energies Renouvelables DOSSIER DE PRESENTATION Septembre 2007 ERMEL ENERGIE

Plus en détail

Recueil des principaux outils financiers mobilisables par les maîtres d ouvrage

Recueil des principaux outils financiers mobilisables par les maîtres d ouvrage Recueil des principaux outils financiers mobilisables par les maîtres d ouvrage La rénovation thermique des bâtiments JUIN 2013 La performance énergétique des bâtiments, un enjeu fort au regard de la lutte

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

Renouvelables Maîtrise

Renouvelables Maîtrise Renouvelables Maîtrise & de l ENERGIE des aides régionales 2011 PARTICULIERS EDITO EDITO epuis le Protocole de Kyoto, le Grenelle de l environnement de 2007 et la Conférence de Copen ague, la rance s est

Plus en détail

ÉCO-RÉNOVER EN TOUTE SIMPLICITÉ

ÉCO-RÉNOVER EN TOUTE SIMPLICITÉ ÉCO-RÉNOVER EN TOUTE SIMPLICITÉ Mieux maîtriser les enjeux de la construction et de la rénovation durables Engagé dans une démarche éco-volontaire depuis ses débuts, Raboni lance le programme R+. Son objectif

Plus en détail

Financements 2012 pour les projets bois énergie collectifs

Financements 2012 pour les projets bois énergie collectifs Financements 2012 pour les projets bois énergie collectifs 24 mai 2012 - UDAF Nicolas Estrangin (ADIL Information Energie) Sommaire 1. Préambule 2. Aides à la décision : études de faisabilité 3. Aides

Plus en détail

Règlement de la subvention «Audit architectural et énergétique partagé»

Règlement de la subvention «Audit architectural et énergétique partagé» Dispositif de soutien à la rénovation BBC des immeubles de logements en copropriétés Règlement de la subvention «Audit architectural et énergétique partagé» 1. Contexte Nantes Métropole s'est fixé comme

Plus en détail

AGIR et Rénover + ACCOMPAGNER LES PROJETS DE RENOVATION ENERGETIQUE «PERFORMANTS» ACCOMPAGNER LES PROFESSIONNELS POUR DES PROJETS «PERFORMANTS»

AGIR et Rénover + ACCOMPAGNER LES PROJETS DE RENOVATION ENERGETIQUE «PERFORMANTS» ACCOMPAGNER LES PROFESSIONNELS POUR DES PROJETS «PERFORMANTS» La Région Provence-Alpes-Côte d Azur a mis en place une expérimentation qui a deux volets : - volet «grand public» : aider les ménages à améliorer les performances énergétiques et le confort de leur logement,

Plus en détail

Financement de la réhabilitation des logements

Financement de la réhabilitation des logements Financement de la réhabilitation des logements Quels instruments disponibles? La gamme des outils Aides directes de l Etat et des collectivités locales Subventions nationales et locales Défiscalisation

Plus en détail

POLITIQUE IMMOBILIERE DE LA REGION CHAMPAGNE-ARDENNE PLAN PATRIMOINE ENERGIE ACCESSIBILITE PPEA

POLITIQUE IMMOBILIERE DE LA REGION CHAMPAGNE-ARDENNE PLAN PATRIMOINE ENERGIE ACCESSIBILITE PPEA 1 POLITIQUE IMMOBILIERE DE LA REGION CHAMPAGNE-ARDENNE PLAN PATRIMOINE ENERGIE ACCESSIBILITE PPEA SOMMAIRE 1. OBJECTIFS ET ENJEUX 2. METHODOLOGIE 3. AUDIT ENERGETIQUE ET GROS ENTRETIEN 4. STRATEGIE ENERGETIQUE

Plus en détail

Aides à la rénovation des copropriétés en métropole (amélioration énergétique)

Aides à la rénovation des copropriétés en métropole (amélioration énergétique) Aides à la rénovation des copropriétés en métropole (amélioration énergétique) Le bâtiment absorbe 44% de notre consommation énergétique et génère 21% des émissions de gaz à effet de serre. La rénovation

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS

CATALOGUE DES FORMATIONS CATALOGUE DES FORMATIONS Sollis organise des sessions de formations en INTER et INTRA entreprise sur les métiers de l énergie. Elles contribuent à développer de nouvelles compétences, acquérir en peu de

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

«Chèque énergies Haute- Normandie» Audit énergétique des maisons individuelles Cahier des charges

«Chèque énergies Haute- Normandie» Audit énergétique des maisons individuelles Cahier des charges «Chèque énergies Haute- Normandie» Audit énergétique des maisons individuelles Cahier des charges Sommaire Préambule...3 1. Objectifs de l audit...4 2. Les compétences du prestataire...4 3. Description

Plus en détail

La rénovation énergétique de l habitat Quels accompagnements? Mercredi 26 mars 2014

La rénovation énergétique de l habitat Quels accompagnements? Mercredi 26 mars 2014 La rénovation énergétique de l habitat Quels accompagnements? Mercredi 26 mars 2014 1 1 Le prospect chauffé à l électricité n envisage pas le gaz naturel Il ne nous attend pas et ne se sent pas concerné

Plus en détail

1. Construction neuve

1. Construction neuve Inventaire non exhaustif depuis l année 2000 des principaux textes réglementaires s appliquant aux bâtiments d habitation et évaluation de leurs impacts sur les coûts de construction Préambule L évaluation

Plus en détail

Stratégie régionale de rénovation énergétique du bâti privé

Stratégie régionale de rénovation énergétique du bâti privé Stratégie régionale de rénovation énergétique du bâti privé COPIL du Plan de Rénovation Energétique de l Habitat Réunion du 20 janvier 2015 - Auxerre Un enjeu énergétique et environnemental Le résidentiel,

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LE CONTEXTE Un marché de l énergie fortement questionné Un marché de l énergie durablement haussier qui entraîne une perception nouvelle de l énergie l énergie est

Plus en détail

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes

Plus en détail

Groupe de travail du Plan Bâtiment Durable. Rénovation des logements : du diagnostic à l usage Créons la «carte vitale» du logement «!

Groupe de travail du Plan Bâtiment Durable. Rénovation des logements : du diagnostic à l usage Créons la «carte vitale» du logement «! Groupe de travail du Plan Bâtiment Durable Rénovation des logements : du diagnostic à l usage Créons la «carte vitale» du logement «! Contribution de la Région Franche Comté Retour d expérience du programme

Plus en détail

Développement des marchés «Bâtiment Durable» : quels enjeux? Zoom sur deux marchés : France et Chine

Développement des marchés «Bâtiment Durable» : quels enjeux? Zoom sur deux marchés : France et Chine Développement des marchés «Bâtiment Durable» : quels enjeux? Zoom sur deux marchés : France et Chine Lundi 18 avril 2011, de 9h30 à 10h45 Cette réunion permettra de faire un point et d'étudier les perspectives

Plus en détail

investissement territorial dans les projets photovoltaïques

investissement territorial dans les projets photovoltaïques investissement territorial dans les projets photovoltaïques Les missions du groupe Caisse des Dépôts La Caisse des dépôts et consignations et ses filiales constituent un groupe public au service de l'intérêt

Plus en détail