C est un bel âge. C est le temps

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "C est un bel âge. C est le temps"

Transcription

1 N 36 juin 2009 Lettre aux copropriétaires Paraît en juin et décembre sous la responsabilité du conseil syndical Dans ce numéro : p.1 Édito du syndic p.2 Tri sélectif p.3 On nous écrit p.3 Arrosage p.4 Les syndics p.5 Espaces verts p.6 Pesticides Travaux Les travaux affectant l aspect extérieur des pavillons ou entrepris dans les jardins privatifs doivent faire l objet d une autorisation : 1) de la copropriété 2) de la commune. Si l une de ces autorisations manque, le copropriétaire peut être mis en demeure de remettre dans l état précédent. Le constat : des copropriétaires continuent de réaliser des travaux sans autorisation préalable. Pour leur défense, ils disent soit : «je ne savais pas qu il fallait demander l autorisation». Bizarre! Soit : «j ai fait comme untel». Untel sert de modèle, la copropriété «on ne connaît pas!». Conseil : ne vous mettez pas dans cette situation peu confortable pour vous et pour le syndic contraint de faire respecter le règlement de copropriété. S il ne le faisait pas, vous seriez le premier à le lui reprocher. L édito du syndic Vingt ans! C est un bel âge. C est le temps passé au service de notre copropriété par M. Seguin. Une bonne soixantaine de personnes réunies autour de cet employé modèle, ce samedi 16 mai. Si nos premiers employés nous ont causé quelques soucis, celui-ci est ponctuel, sérieux, d humeur toujours égale, consciencieux, vraiment l employé qu on ne regrette pas d avoir recruté. L entretien de la copropriété a commencé dans les années 70 à être confié à des entreprises qui, rapidement, ont mécontenté les copropriétaires par la faiblesses des prestations. C est alors que le conseil syndical de l époque décida de recruter un employé à plein temps. C est ce fonctionnement qui perdure et qui nous donne satisfaction car nous avons la maîtrise de l entretien des deux hectares d espaces verts. Les conditions de travail faites à notre employé étaient au départ assez rudimentaires puisqu il occupait un boxe de garage - 18 m² sans aucun confort, été comme hiver. Dès 1992, avec le conseil syndical, je me suis attelé à résoudre ce problème et à offrir à notre employé des conditions de vie dignes sur le lieu de son travail. Le 24 mai 1997, il y a déjà douze ans, le local actuel était inauguré. Et dès octobre 2001, alors qu aucune loi n y obligeait les très petites entreprises, nous passions M. Seguin aux 35 heures tant décriées mais pourtant allant dans le sens d un mieux-vivre des travailleurs Enfin, en janvier 2005, avec l accord de notre employé, nous rachetions 15,5 jours de RTT permettant d augmenter sensiblement son salaire de base. Ce sont les actions que nous avons menées en faveur d un employé «sans reproches». Tout cela grâce à la pugnacité et au courage du premier syndiccopropriétaire qui se lança dans la gestion coopérative et bénévole de la copropriété dans l adversité d alors. C est en effet Christian Monnier qui a permis à notre résidence d être ce qu elle est. Merci à lui, merci à vous, M. Seguin qui, par votre travail, avez permis à la copropriété d être par deux fois récompensée par un premier prix lors des concours «villages et maisons fleuries». René Matéos Bienvenue aux nouveaux copropriétaires (2008 et début 2009) : Mmes et MM. Boux - Camilus - Chailleux - Grassi - Le Bralidec - Legarson - Santinelli Nouvelle adresse du SITE COPROPRIETE couriel :

2 2 Le tri sélectif E n ouvrant les bacs jaunes, on peut constater trois erreurs qui reviennent régulièrement : 1) il y a beaucoup de plastiques qu il faut mettre avec les ordures ménagères : barquettes en tous genres, plastiques d emballage, contenants de toutes sortes. Que faire? La règle est simple : mettre dans le bac jaune uniquement les plastiques qui ont contenu des liquides (eau, jus de fruit, lait, shampoing etc ). En cas d hésitation, mettre à la poubelle. 2) des cartons non pliés ou écrasés et qui remplissent rapidement le bac jaune. Que faire? Écraser tous les cartons et les briques en carton (lait, jus de fruit ). 3) certains apportent leur tri sélectif dans des sacs sans les vider, et comme le sac contient différents types de déchets (bouteilles, cartons..) lors du tri en usine, tout repart aux ordures ménagères. Que faire? Ne pas mettre en «sacs» votre tri sélectif mais mettre tout en vrac dans le bac jaune. Un mauvais tri sélectif entraîne un coût trois fois supérieur au coût normal. Lettres restées sans réponses à ce jour

3 Lettre aux copropriétaires L arrosage, c est la responsabilité de nous tous! L été arrive. Les végétaux ont soif. Arrosez-les, ils vous en seront reconnaissants. Utilisez l eau de lavage des légumes - le lavage d une salade représente environ huit litres d eau- ou les eaux de vaisselle si elles ne contiennent pas de détergents. Sans eau durant cette période, les végétaux dépérissent et meurent. Il faut alors les remplacer, c est qui représente un coût élevé pour la copropriété. De nombreux copropriétaires le font déjà. Ils en sont récompensés par la beauté de leur jardin de façade. Pendant les congés de M.Seguin (mois d août), si vous êtes là, consacrez quelques minutes à désherber... Si vous en avez le courage. Deux exemples de jardins de façade bien entretenus et aménagés: On nous écrit. «Chers copropriétaires, Habitante depuis 10 ans de la croix d autel, une résidence où il fait très bon vivre, au point que, suite à notre enthousiasme de vivre ici, deux couples d amis nous ont rejoints, j y apprécie tout particulièrement l ambiance qu il règne ainsi que son cadre. Toutes les générations y cohabitent harmonieusement : les adultes se rendent de nombreux services, se lient d amitié, les adolescents sont toujours cordiaux lorsqu ils vous saluent spontanément, les enfants s épanouissent entourés de leurs copains. Cependant ces mêmes enfants semblent déranger certains de notre entourage au point de s attaquer de façon agressive et vindicative à tout adulte parent en vociférant des reproches non fondés au lieu de venir dialoguer pour expliquer calmement les problèmes rencontrés. Je terminerai par souligner qu hier plus d une vingtaine d enfants ont joué place Ravel et qu après leur passage je n y ai vu aucune dégradation : pas de branches cassées, pas de fleurs arrachées, pas de papiers par terre, pas de traces de vélo sur les pelouses... L exemple est peut-être à prendre d eux en matière de civilité car aucun d entre eux ne s est jamais adressé à moi avec l incorrection dont a fait preuve un copropriétaire. Souhaitons néanmoins que nous puissions continuer à profiter tous de cette résidence exceptionnelle.» Béatrice LEGENDRE Commentaire du conseil syndical : bravo aux parents qui ont su éduquer leurs enfants dans le respect des autres et de notre environnement, pour un plein épanouissement dans notre résidence. Cependant, le conseil syndical rappelle quelques règles élémentaires de comportement à propos des végétaux : pour traverser les places, emprunter les entrées Ne pas passer à vélo ou à pied entre les végétaux. Une règle d or : le respect du travail de notre jardinier et des responsables de la copropriété. C est décourageant de voir parfois nos efforts réduits à peu de chose par l incivilité de quelques uns.

4 Les honoraires des syndics de copropriété dérapent (article paru dans «Le Monde» du 22 mars 2009) Les syndics de copropriété sont à nouveau sur la sellette, avec quatre enquêtes, menées par deux associations de consommateurs et deux magazines spécialisés. Toutes concluent à des dérapages répétés sur les honoraires, malgré un accord signé en A l époque, au terme de neuf mois de rudes négociations, syndicats professionnels et associations d usagers s étaient accordés sur un contrat type de syndic. Ce document recense 44 tâches de gestion courante rémunérées dans le cadre d un forfait annuel et limite les honoraires supplémentaires pour prestations particulières. L accord a pris la forme d un avis officiel du Conseil national de la consommation (CNC), publié le 27 septembre Des syndicats professionnels, comme la Fédération nationale des agents immobiliers (Fnaim), ont alors juré de le faire respecter à la lettre par leurs adhérents. De son côté, Luc Chatel, secrétaire d Etat chargé de la consommation, menaçait de le rendre obligatoire s il n était pas mis en oeuvre par tous les syndics, dans les six mois. Un an plus tard, le bilan pourrait l y obliger. Dans son numéro d avril à paraître le 25 mars, Le Particulier publie les résultats de son enquête portant sur contrats de syndics. Les honoraires des administrateurs de biens ont, sans raison, bondi de 6 % en région parisienne et atteignent 143 euros par appartement, en 2008, voire 146 euros à Paris même. Les gestionnaires de province sont plus sages, avec un forfait annuel de 122 euros et une hausse limitée à 1,9 %, depuis Les copropriétaires d immeubles de moins de 20 appartements paient le prix fort, un forfait de 250 euros, en hausse de 6,8 %. Les grands groupes sont les plus chers, avec, par exemple, des vacations jusqu à 115 euros l heure chez Lamy, 114,40 euros chez Foncia et 112 euros chez Oralia, contre 98 euros dans les petites structures. Seules 40 % des copropriétés sont, en outre, dotées d un compte bancaire séparé, distinct de celui du syndic, une proportion qui s explique par des tarifs dissuasifs de 49,60 euros par lot et par an! «20 % des syndics ignorent la recommandation du CNC et la moitié de la profession facture encore des prestations normalement incluses dans le forfait annuel, comme la tenue du carnet d entretien de l immeuble, le relevé des compteurs d eau ou la déclaration d un sinistre à l assurance», s étonne Patrick Lepetit, rédacteur en chef du Particulier. La Confédération logement et cadre de vie (CLCV) a «épluché» 110 contrats et constate que seuls 13 % d entre eux sont conformes à l avis du CNC tandis que 19 % reprennent moins de 30 points sur les 44. «On voit se multiplier les prestations supplémentaires, comme la mise à jour de la liste des copropriétaires, la transmission des archives au successeur, facturée près de 600 euros par un syndic de Seine-Saint-Denis, des frais de clôture de compte de 100 euros par lot, des frais d informatique de 7,60 euros par lot et par trimestre...», détaille David Rodrigues. «Certains syndics suppriment subrepticement quelques lignes du contrat officiel, ce qui est pernicieux car les copropriétaires se croient, de bonne foi, protégés et ne le sont plus», raconte Bruno Dhont, directeur de l Association des responsables de copropriété (ARC), dont l enquête sur contrats dresse le même constat. On y trouve quelques perles, comme la facturation de «frais de vote électronique», «d établissement de devis pour 700 euros», ou du «temps d attente entre la fin des heures ouvrables du cabinet, à 17 h 30, et le début de l assemblée générale, à 19 heures». La revue 60 millions de Consommateurs s apprête à publier des conclusions encore plus sévères et d autant plus gênantes qu elles émanent de l Institut national de la consommation. Elles contredisent une précédente enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), citée par Luc Chatel mais jamais publiée, qui aboutissait à un taux de conformité des contrats de 89 %... A la suite de ces révélations concordantes, l embarras est sensible au secrétariat d Etat, où l on plaide que la profession a fait de réels efforts. Des consultations sont donc en cours pour déterminer s il faut, ou non, rendre le contrat type obligatoire. «Ces attaques pénalisent les bons professionnels», estime Henry Buzy-Cazaux, délégué général de la Fnaim, pour qui «rétablir la confiance nécessite un geste fort, comme la création d un ordre des professions immobilières qui nous fournirait un outil disciplinaire et de sanction». Les consommateurs sont sceptiques : «Un ordre, pourquoi pas, mais l exemple belge n est guère convaincant», fait remarquer Bruno Dhont. «Surtout pas! Les ordres défendent avant tout leur profession, pas les usagers», renchérit David Rodrigues, de la CLCV. Isabelle Rey-Lefebvre. Commentaire du conseil syndical de la copropriété : depuis 1976, notre copropriété a été gérée par un syndic bénévole. Ce qui nous met à l abri des dérives dénoncées par cet article. Nous espérons que cela continuera encore longtemps. D où la nécessité pour les copropriétaires d être «coopératifs» pour ne pas décourager les bonnes volontés par des comportements inciviques. Cela vaut bien un petit effort de chacun. Sinon, il faudra en venir au syndic professionnel, à l envolée des charges et à un entretien des espaces verts moins performant. 16 mai 2009 Nous avons fêté les 20 ans de M. Seguin au service de la copropriété Consultez le site de la copropriété : vous y trouverez toutes sortes d informations sur la vie de la résidence.

5 Les espaces verts animation de la croix d autel proposée par le conseil syndical Le samedi 26 septembre 14 h, tournoi de boules, troc boutures et concours de gâteaux sur la place Croix d Autel. Congés d été M. Seguin Ñ du lundi 3 août 2009 au dimanche 30 août Ñ Reprise du travail : le lundi 31 août 2009 à 8 heures Ñ Intérim du syndic pendant l été : MM. Boeuf Jean-Claude et Guilpin Jean-Michel L enclos du jardinier Il est strictement réservé aux déchets végétaux issus des espaces communs de la copropriété. En aucun cas, il ne sera déposé des déchets verts issus des jardins privatifs. Et encore moins, à l extérieur de l enclos, sur un terrain privé, comme ce fut le cas ce début mai où un copropriétaire n a rien trouvé de mieux à faire qu à déposer ses déchets de thuya à côté de l enclos, sur terrain privé. Il ne s est pas demandé, un instant, qui allait ramasser ces déchets? Les déchets des jardins privatifs doivent être déposés SOIT DANS la benne les 1 er et 3 ème samedis de chaque mois, SOIT à la déchetterie d Osny (face au centre Leclerc). Une dernière recommandation : ne pas jeter de déchets végétaux( tonte, branches) derrière son jardin. Un nouveau portail d accès au local jardinier a été installé par Jacques Rasle et Roger Vallet. Un travail délicat parfaitement réussi. Bravo! Et merci à eux. Restructuration des places Nous avons poursuivi la restructuration de la place du noyer. M.Seguin aidé de conseillers syndicaux ont refait des pelouses (utilisation d un démousseur et d un scarificateur puis semis). Résultat satisfaisant qui encourage à continuer ce travail de renouvellement des pelouses sur l ensemble de la copropriété. Sur la place Ravel, ont été réaménagés un parterre, des jardins de façade délimités par des petites bordures rouges (avec pose de bordures par l entreprise Despierre le long de la voie de circulation et création d un avaloir des eaux de pluie entre place Ravel et allée des lilas). Place des jonquilles : déplacement et agrandissement d un parterre avec l aide de riverains. engazonnement d une partie de la place (sans doute à refaire en raison de conditions climatiques défavorables) Dans le même temps, M.Seguin a tondu les pelouses. Souvent dérangé dans son travail par l entreprise Sobéa : végétaux à déplacer pour éviter que les travaux d assainissement sur la place croix d autel- ne les endommagent. Ces végétaux ont été replantés ailleurs. Nous continuons à arracher les piracanthas (arbustes à épines). Les projets : requalification de deux entrées place croix d autel, réfection des parterres et nouvelles plantations Terminer la restauration des pelouses place des jonquilles (en septembre), et restaurer des pelouses place Ravel Rencontres jeu de boules, troc boutures et concours gâteaux en septembre.

6 6 Pesticides. Un intéressant jugement. Les magistrats de la 7ème chambre correctionnelle de la cour d appel de Lyon ont confirmé dans l arrêt prononcé le 29 octobre 2008, la culpabilité des dirigeants et de la société américaine Monsanto à propos de la publicité du pesticide Roundup. La publicité incriminée présentait le roundup comme étant biodégradable et protégeant l environnement Selon les magistrats, le mensonge publicitaire résulte pour les emballages d une «présentation qui élude le danger potentiel du produit par l utilisation de mots rassurants et induit le consommateur en erreur en diminuant le souci de précaution et de prévention qui devraient normalement l inciter à une consommation prudente». Sur l utilisation du terme «biodégradable», le caractère trompeur est également assuré car «il est établi que le roundup est constitué de glyphosate et d un tensio-actif et qu il se dégrade plus lentement que le glyphosate seul. De surcroît, un sous produit de dégradation du glyphosate, l AMPA, se dégrade lui-même plus lentement». Enfin, en ce qui concerne le spot télévisé, celui-ci estime la cour «n est accompagné d aucun avertissement sur les précautions d emploi à respecter et se termine sur des notions d amour et d intelligence qui ont pour effet de rassurer le consommateur sur l innocuité du produit. Il en résulte là aussi que le roundup est présenté sous un jour trompeur d un produit totalement inoffensif, ce qui ne peut être le cas d un désherbant même s il est moins nocif que d autres pesticides». La cour a maintenu les peines d amendes (2 fois ) et la publication du jugement dans la presse prononcées en première instance par le tribunal correctionnel de Lyon le 26 janvier Eau & Rivières de Bretagne se félicite de la condamnation prononcée par la cour d appel de Lyon à l encontre de la société Monsanto et de son dirigeant : les magistrats les ont reconnus coupables d avoir menti aux consommateurs en prétendant que le roundup était «biodégradable» et «respectait l environnement». Pour l association dont la plainte en 2000 est à l origine de ce procès, cette condamnation d un mensonge publicitaire grossier permet d ouvrir les yeux des consommateurs sur la dangerosité environnementale et sanitaire du Roundup. L association relève d ailleurs que le 7 octobre dernier, une des spécialités commerciales de la gamme Roundup, le «Roundup Allées et Terrasses» a été retiré du marché par décision du ministre de l agriculture. Au-delà de cette condamnation symbolique, Eau & Rivières de Bretagne insiste sur les deux mesures urgentes à mettre en oeuvre : limiter la vente des pesticides destinés aux jardiniers amateurs aux seuls magasins spécialisés offrant un conseil aux consommateurs, et interdire leur publicité. Jean-François PIQUOT, porte parole de l association estime que «l engagement du Grenelle de l environnement de réduire de moitié l usage des pesticides d ici 2015 ne sera tenu que si le consommateur est dissuadé d employer ces poisons et encouragé à désherber autrement». Commentaire du conseil syndical. L opinion publique commence à être sensibilisée aux dangers que représentent les pesticides utilisés depuis de nombreuses années. Mais il reste encore beaucoup à faire pour convaincre. Et notamment les jardiniers amateurs qui continuent à utiliser de dangereux pesticides, un peu par-ci, un peu par-là. Tous ces produits finissent dans les rivières et les nappes phréatiques. Des municipalités continuent à désherber aux herbicides alors que d autres cherchent (et trouvent) d autres moyens comme le désherbeur thermique. Jean-Pierre Renauld ancien syndic Pour recevoir les infos sur la copropriété en temps réel : communiquez votre adresse électronique au syndic.

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr DÉCHETS MÉNAGERS Mode d emploi Point info 01 46 12 75 20 www.ville-montrouge.fr C ollecte sélective en porte à porte, ramassage des encombrants, déchetterie, etc., la Ville de Montrouge propose une palette

Plus en détail

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles COMMUNE DE SALES Horaires d ouverture Mardi de 18h00 à 19h00 Vendredi de 17h30 à 19h00 Samedi de 09h00 à 11h30 Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles Toute l année Toute l année Toute l année Points

Plus en détail

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons S ( implifiezletri vous GUIDE DU TRI Ville de Bondy Quelle poubelle choisir? Les autres déchets Vos équipements Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons Journaux, magazines

Plus en détail

40 points à contrôler dans un contrat de syndic pour éviter d être mangé tout cru

40 points à contrôler dans un contrat de syndic pour éviter d être mangé tout cru ARC Abus n 1767: 25 03 09/ 40 points à contrôler dans un contrat de syndic pour éviter d être mangé tout cru retour abus Comment faire pour étudier facilement son contrat de syndic, savoir s il est «correct»

Plus en détail

Guide 2015. Ordures ménagères

Guide 2015. Ordures ménagères Guide 2015 Ordures ménagères CDC de Podensac 12 rue du M al Leclerc-de-Hauteclocque Tel 05 56 76 38 00 environnement@cc-podensac.fr www.cc-podensac.fr EDITO Bernard Mateille Président de la CDC Maire de

Plus en détail

Gardons. notre ville. propre. C est l affaire de tous au quotidien. www.ville-maubeuge.fr

Gardons. notre ville. propre. C est l affaire de tous au quotidien. www.ville-maubeuge.fr Gardons C est l affaire de tous au quotidien www.ville-maubeuge.fr intro La té d une ville, c est l affaire de tous au quotidien. Dès 2001, la municipalité a engagé une série d actions pour permettre à

Plus en détail

du SIPOM Triez, la nature s en souviendra! Rendez-vous le 31 mars au Sipom avec les

du SIPOM Triez, la nature s en souviendra! Rendez-vous le 31 mars au Sipom avec les Triez, la nature s en souviendra! la lettre du SIPOM Bulletin d information du Syndicat Intercommunal Pour les Ordures Ménagères - N 25 / Mars 2012 Le papier Concours scolaire Textiles Compostage Rendez-vous

Plus en détail

CNAFC CONSOMMATEURS. Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier

CNAFC CONSOMMATEURS. Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier CNAFC CONSOMMATEURS Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier Copropriété Les honoraires de syndic : des charges inacceptables?. Pourquoi cette fiche. Près de la moitié des

Plus en détail

déchets ménagers Collecte en apport aux colonnes Tél. 02 43 94 86 50 www.syndicatvaldeloir.fr

déchets ménagers Collecte en apport aux colonnes Tél. 02 43 94 86 50 www.syndicatvaldeloir.fr info service + Organisation de la collecte Demandez l autocollant «Stop pub»! Si vous ne souhaitez pas recevoir de publicités dans votre boîte à lettres, une seule solution : l autocollant «Stop pub»!

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC N. 96-98, rue du Théâtre (Angle avenue Emile Zola) - 75015 PARIS - Tél. : 01 45 79 89 49 - Fax : 01 45 79 98 29

CONTRAT DE SYNDIC N. 96-98, rue du Théâtre (Angle avenue Emile Zola) - 75015 PARIS - Tél. : 01 45 79 89 49 - Fax : 01 45 79 98 29 GESTION DE PATRIMOINE SYNDIC DE COPROPRIETE TRANSACTION FONDS DE COMMERCE EXPERTISE LOCATION 1 CONTRAT DE SYNDIC N ENTRE LES SOUSSIGNES : Le SYNDICAT DES COPROPRIETAIRES de l immeuble : RESIDENCE VASCO

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER

LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2014 SEPTEMBRE N 752 LOI ALUR TROISIEME PARTIE : COPROPRIETE Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre Droit immobilier Droit de la construction

Plus en détail

ANNEXE AU CONTRAT DE SYNDIC LISTE NON LIMITATIVE DES PRESTATIONS INCLUSES DANS LE FORFAIT

ANNEXE AU CONTRAT DE SYNDIC LISTE NON LIMITATIVE DES PRESTATIONS INCLUSES DANS LE FORFAIT ANNEXE AU CONTRAT DE SYNDIC LISTE NON LIMITATIVE DES PRESTATIONS INCLUSES DANS LE FORFAIT PRESTATIONS DÉTAILS I. Assemblée générale I. 1 Préparation de l assemblée générale. a) Etablissement de l ordre

Plus en détail

LES REGLES GENERALES DE LA COPROPRIETE

LES REGLES GENERALES DE LA COPROPRIETE LOTISSEMENTS TRANSACTIONS GESTION DE BIENS - SYNDIC DE COPROPRIETES LES REGLES GENERALES DE LA COPROPRIETE DEFINITIONS LA COPROPRIETE La copropriété est l organisation de l ensemble immobilier répartie

Plus en détail

SOMMAIRE ASSURANCE, DROITS, RESPONSABILITÉ 31

SOMMAIRE ASSURANCE, DROITS, RESPONSABILITÉ 31 SOMMAIRE QUI SOMMES-NOUS? 9 INTRODUCTION À LA 4 E ÉDITION 11 1. Le chemin parcouru par l ARC 11 2. La copropriété: les évolutions de ces dernières années 11 3. Un paradoxe 12 4. Un «manuel» pour les syndics

Plus en détail

marrant Le compostage se la joue collectif! n 11 Au jardin, les idées récup germent Quelle poubelle pour mes déchets toxiques?

marrant Le compostage se la joue collectif! n 11 Au jardin, les idées récup germent Quelle poubelle pour mes déchets toxiques? Le Concarneau Elliant Melgven tri Névez Pont-Aven Rosporden Saint-Yvi Tourc h Trégunc Lettre info déchets marrant et prévention n 11 Juin 2014 Au jardin, les idées récup germent Quelle poubelle pour mes

Plus en détail

Sous forme de tableau, nous revenons pas à pas, tant sur le contenu même de l arrêté, que sur celui de son Annexe.

Sous forme de tableau, nous revenons pas à pas, tant sur le contenu même de l arrêté, que sur celui de son Annexe. ARC / ABUS N 2247 / 24 03 10 / www.unarc.asso.fr ARRETE NOVELLI DU 19 MARS 2010 SUR LES CONTRATS DE SYNDIC UNE ANALYSE LIGNE A LIGNE NOS CONSEILS AUX COPROPRIETAIRES Comme nous l indiquons dans nos articles

Plus en détail

L atelier «copropriétés en difficulté» de l ORHL Actualités Loi ALUR. ADIL Métropole de Lyon Département du Rhône Juin 2015

L atelier «copropriétés en difficulté» de l ORHL Actualités Loi ALUR. ADIL Métropole de Lyon Département du Rhône Juin 2015 L atelier «copropriétés en difficulté» de l ORHL Actualités Loi ALUR ADIL Métropole de Lyon Département du Rhône Juin 2015 Loi ALUR et copropriété. Introduction Objectif de la loi ALUR en matière de copropriété

Plus en détail

guide du copropriétaire

guide du copropriétaire guide du copropriétaire 2 sommaire 6 Comment fonctionne la copropriété? 3 Edito 11 Vous êtes copropriétaires, vous devez... 14 Lexique 4 Qu est-ce que la copropriété? 12 Foire aux questions 10 La vie de

Plus en détail

À recycler ou pas? Guide pratique du tri

À recycler ou pas? Guide pratique du tri À recycler ou pas? Guide pratique du tri Pour trier, quels sont vos équipements? Pour les bouteilles et flacons en plastique, les emballages métalliques, les cartonnettes et les briques alimentaires Pour

Plus en détail

SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER. Règlement d attribution et d utilisation des contenants pour la collecte en porte-à-porte

SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER. Règlement d attribution et d utilisation des contenants pour la collecte en porte-à-porte SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER siège social : Mairie de Verdun-sur-Garonne services : Quai de Transfert Place de la Mairie 350, chemin de la Fraysse 82 600 Verdun-sur-Garonne 82 170

Plus en détail

Vanves le 26 mars 2012. Madame Castagnet, bat 48 Monsieur Pellé, bat 48 Madame Olive, bat 48 14 avenue Pasteur 92170 Vanves

Vanves le 26 mars 2012. Madame Castagnet, bat 48 Monsieur Pellé, bat 48 Madame Olive, bat 48 14 avenue Pasteur 92170 Vanves Madame Castagnet, bat 48 Monsieur Pellé, bat 48 Madame Olive, bat 48 14 avenue Pasteur 92170 Vanves Madame Chauvelot, bat 49 Madame Croiset, bat 49 Monsieur Szojchert, bat 49 Madame Zapater, bat 49 Madame

Plus en détail

LE GUIDE DU COPROPRIÉTAIRE

LE GUIDE DU COPROPRIÉTAIRE LE GUIDE DU COPROPRIÉTAIRE Avant-propos Cher copropriétaire, Vous venez d acquérir un logement dans un immeuble en copropriété. Nous sommes heureux de vous accueillir et nous vous souhaitons d y vivre

Plus en détail

Le cabinet est situé à Uccle à proximité de l Observatoire, au numéro 35 Avenue Houzeau.

Le cabinet est situé à Uccle à proximité de l Observatoire, au numéro 35 Avenue Houzeau. Syndic d immeuble Présentation : En tant que professionnel du chiffre et agrée comptable fiscaliste, notre société prend en charge la gestion administrative, financière et technique, de votre bien en privilégiant

Plus en détail

Les verres, bocaux et bouteilles en verre

Les verres, bocaux et bouteilles en verre Guide pratique du tri Les poubelles R pour protéger l et vos éc Trier ses déchets, ce n est pas seulement un geste citoyen bénéfique à l environnement, c est aussi un moyen de faire des économies en réduisant

Plus en détail

Etre. syndic bénévole. en toute sécurité avec l ARC ;:> Association des Responsables de Copropriété

Etre. syndic bénévole. en toute sécurité avec l ARC ;:> Association des Responsables de Copropriété Etre syndic bénévole en toute sécurité avec l ARC ;:> Association des Responsables de Copropriété SOMMAIRE I- Pourquoi devient-on syndic bénévole? 1. Les raisons économiques. 2. Les raisons liées à la

Plus en détail

Contrat Syndic de Droit

Contrat Syndic de Droit Pour le Syndicat des copropriétaires de la Résidence.. Contrat Syndic de Droit XX février 2015 Office public de l habitat des communes de l Oise 4 rue du Général Leclerc CS 10105-60106 Creil Cedex 1 T.

Plus en détail

Lettre info environnement

Lettre info environnement S O M M A I R E : 1-Edito du Président 2-Equipement des Professionnels et Particuliers en containers ordures ménagères 3-Les Permanences en Mairie et au bâtiment technique 4 Les Modalités de distribution

Plus en détail

Guide. de la copropriété

Guide. de la copropriété Guide de la copropriété 3F acteur majeur de l'habitat social 3F construit et gère des logements sociaux. Son parc s élève à près de 190 000 logements dont plus de 100 000 en Île-de-France. 3F est composé

Plus en détail

Le rôle du syndic. Introduction

Le rôle du syndic. Introduction Le rôle du syndic Introduction Le syndic constitue un concept nouveau dans la société marocaine. Il est apparu avec l apparition de la copropriété. Celle ci a été régie pendant longtemps par le Dahir de

Plus en détail

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée Pour la réduction dans vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles sont organisées chaque année en.

Plus en détail

Projet de Loi Logement et Urbanisme portant sur : Les professions immobilières Les rapports locatifs La copropriété

Projet de Loi Logement et Urbanisme portant sur : Les professions immobilières Les rapports locatifs La copropriété DOSSIER DE PRESSE Chiffres de l immobilier au Projet de Loi Logement et Urbanisme portant sur : Les professions immobilières Les rapports locatifs La copropriété Sommaire P 2 et 3 Chiffres de l immobilier

Plus en détail

L appelant a été poursuivi devant la Chambre exécutive pour les griefs suivants :

L appelant a été poursuivi devant la Chambre exécutive pour les griefs suivants : Juridiction : Chambre d appel d expression française Date : 07/08/2012 Type de décision : par défaut Numéro de décision : 769 Syndic prélèvement indu de sommes non convocation d assemblées générales non

Plus en détail

Le guide du tri. J habite Châtillon, je trie

Le guide du tri. J habite Châtillon, je trie Le guide du tri J habite Châtillon, je trie EDITO La collecte et le traitement des déchets ménagers jouent un rôle primordial dans la qualité de notre environnement. Ce guide du tri regroupe l ensemble

Plus en détail

DOMAINE «ENVIRONNEMENT EXTERNE»

DOMAINE «ENVIRONNEMENT EXTERNE» DOMAINE «ENVIRONNEMENT» DOMAINE : ENVIRONNEMENT EMPLOI-REPERE : EMPLOYE(E) D ENTRETIEN ET PETITS TRAVAUX (A) HOMME-FEMME TOUTES MAINS (A) Les conditions de réalisation de l intervention (lieu, équipements,

Plus en détail

POUR UNE MISE EN PLACE URGENTE DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES SYNDICS : APPEL A TOUS LES ADHERENTS DE L ARC

POUR UNE MISE EN PLACE URGENTE DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES SYNDICS : APPEL A TOUS LES ADHERENTS DE L ARC POUR UNE MISE EN PLACE URGENTE DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES SYNDICS : APPEL A TOUS LES ADHERENTS DE L ARC Comme nous allons le voir, l une des dispositions-phare de la loi ALUR en faveur des usagers

Plus en détail

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer MODULE ÉVALUER SON PROJET COMPRENDRE UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer L ÉVALUATION DE L IMPACT SOCIAL L Impact Social

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC Conforme à l arrêté du 19 mars 2010

CONTRAT DE SYNDIC Conforme à l arrêté du 19 mars 2010 CONTRAT DE SYNDIC Conforme à l arrêté du 19 mars 2010 ENTRE LES SOUSSIGNES 1. SYNDICAT DES COPROPRIÉTAIRES Le syndicat PRINCIPAL de l immeuble sis à 4/40 rue du Commandant René Mouchotte, représenté par

Plus en détail

Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété

Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété Juin 2014 N 18 Edito Numéro spécial loi ALUR La loi n 2014-366 pour l accès au logement et un urbanisme rénové, dite Loi ALUR,

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC N : COPROPRIÉTÉ

CONTRAT DE SYNDIC N : COPROPRIÉTÉ SARL IMMO EXPRESS COPROPRIÉTÉ 128, Rue du Chevaleret - 75013 PARIS TEL: 01.45.70.73.72 FAX : 01.45.70.96.99 RCP ASSURANCE DU SUD RCS PARIS B 445 207 657 NAF 703 A Gestion garantie par CNP CAUTION 1 100

Plus en détail

CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX

CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX Exécution de prestations de nettoyage de locaux administratifs situés : - site n 1 : 24 rue des Ingrains 36022 CHATEAUROUX - site n 2 : 10 rue d Olmor 36400 LA CHATRE Critères

Plus en détail

COPROPRIETE VIVRE EN COPROPRIETE C.S.A.B COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE

COPROPRIETE VIVRE EN COPROPRIETE C.S.A.B COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE COPROPRIETE VIVRE EN COPROPRIETE COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B Cher copropriétaire, Vous êtes ou vous allez, avec d autres, devenir copropriétaire de l immeuble

Plus en détail

gérer le tri dans votre immeuble?

gérer le tri dans votre immeuble? Comment gérer le tri dans votre immeuble? Pourquoi trier? Un travail d équipe Vos missions www.tousecocitoyens.org Rappel des consignes de tri Pourquoi trier? 2 3 > Les déchets ménagers doivent être déposés

Plus en détail

COPROPRIETE Elaboration par des organisations professionnelles d un contrat-cadre de syndic

COPROPRIETE Elaboration par des organisations professionnelles d un contrat-cadre de syndic Circulaire d information N 35 14 mai 2008 COPROPRIETE Elaboration par des organisations professionnelles d un contrat-cadre de Pr des informations complémentaires contacter : Lionel ALDEGUER E-mail : lionel.aldeguer@unpi.fr

Plus en détail

La téléassistance en questions

La téléassistance en questions 8 La téléassistance en questions Il y a une coupure de courant, qu est-ce que je fais? Vous ne faites rien. Une batterie de secours de plusieurs heures est incluse dans le transmetteur. Vous pouvez éventuellement

Plus en détail

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion des déchets Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles

Plus en détail

PROJET DE LOI LOGEMENT ET URBANISME

PROJET DE LOI LOGEMENT ET URBANISME PROJET DE LOI LOGEMENT ET URBANISME Décryptage : ce qui pourrait changer pour les propriétaires et les locataires Jean-François BUET Président de la FNAIM Etienne GINOT Président de l UNIS Point presse

Plus en détail

GUIDE DE DÉPLOIEMENT DE L ANIMATION «LE TRI POUR TOUS» À DESTINATION DES ENTREPRISES ADHÉRENTES ADELPHE

GUIDE DE DÉPLOIEMENT DE L ANIMATION «LE TRI POUR TOUS» À DESTINATION DES ENTREPRISES ADHÉRENTES ADELPHE GUIDE DE DÉPLOIEMENT DE L ANIMATION «LE TRI POUR TOUS» À DESTINATION DES ENTREPRISES ADHÉRENTES ADELPHE 18/04/2013 Engagée aux côtés d Adelphe pour assurer le tri, la collecte et le recyclage des emballages

Plus en détail

LA MUNICIPALITE DE FROIDEVILLE AU CONSEIL COMMUNAL

LA MUNICIPALITE DE FROIDEVILLE AU CONSEIL COMMUNAL Préavis de la Municipalité concernant une demande de crédit extrabudgétaire pour financer les travaux de construction et d aménagement d une déchèterie sur le territoire communal. No 105/2010 LA MUNICIPALITE

Plus en détail

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL?

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12

Plus en détail

1. Réponse de Nathalie COULAUD, journaliste au PARTICULIER

1. Réponse de Nathalie COULAUD, journaliste au PARTICULIER ARC / DOSSIER DU MOIS DE NOVEMBRE 2009/ www.unarc.asso.fr Les trois qualités et les trois défauts des syndics selon Au cours de notre Salon «indépendant», nous avons eu une conférence passionnante sur

Plus en détail

IL A ÉTÉ CONVENU ET ARRÊTÉ CE QUI SUIT :

IL A ÉTÉ CONVENU ET ARRÊTÉ CE QUI SUIT : CONTRAT DE SYNDIC Mandat n.. ENTRE LES SOUSSIGNÉS : «Le syndicat des copropriétaires» du... Représenté par le Président de Séance... Agissant en exécution de la décision de l assemblée générale du... Ci-après

Plus en détail

Les archives du Syndicat de copropriété

Les archives du Syndicat de copropriété ARCNA FORMATION adhérents 2014 - YV N 10 Les archives du Syndicat de copropriété Les règles juridiques en copropriété Article 33: (Décret N 86-768 du 9 juin 1986) Le syndic détient les archives du syndicat

Plus en détail

17/03/67, Loi du 31/12/85 et 21/07/94 et du 13/12/2000.(Loi SRU). Conseil pour tout litige concernant la Copropriété.

17/03/67, Loi du 31/12/85 et 21/07/94 et du 13/12/2000.(Loi SRU). Conseil pour tout litige concernant la Copropriété. œ- FFlmmobili a - FNAIM W TVA intracommunautaire FR 60310601679 Code FNAIM, 89 rue de la Boétie, APE 703A Madame, ensemble immobilier «Le Jardin Madame Le suivi des affaires, (technique, administratif

Plus en détail

SYNDICAT DE COPROPRIETE AP4 RESIDENCE AL ANDALUS PROCES VERBAL DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 17 JUIN 2012

SYNDICAT DE COPROPRIETE AP4 RESIDENCE AL ANDALUS PROCES VERBAL DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 17 JUIN 2012 SYNDICAT DE COPROPRIETE AP4 RESIDENCE AL ANDALUS PROCES VERBAL DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 17 JUIN 2012 L an deux mille douze, et le Dimanche 17 Juin à 10H, les propriétaires de la résidence AP4

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC n Conforme à l'avis du Conseil National de la Consommation du 27 septembre 2007 et arrêté NOVELLI du 19 mars 2010

CONTRAT DE SYNDIC n Conforme à l'avis du Conseil National de la Consommation du 27 septembre 2007 et arrêté NOVELLI du 19 mars 2010 DIRECTION COPROPRIETE 51 rue Louis Blanc 92917 PARIS LA DEFENSE Cedex 01 46 91 25 25 ENTRE LES SOUSSIGNES : CONTRAT DE SYNDIC n Conforme à l'avis du Conseil National de la Consommation du 27 septembre

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT DE SYNDIC

CONTRAT DE MANDAT DE SYNDIC CONTRAT DE MANDAT DE SYNDIC ENTRE LES SOUSSIGNES : Le syndicat des copropriétaires de l immeuble sis : Spécialement représenté par Générale du Appelé ci-après «le syndicat» ET mandaté à cet effet par l

Plus en détail

- définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans)

- définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans) Leçon introductive au droit pénal des mineurs - définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans) - textes régissant

Plus en détail

Assemblée Générale 10 Juin 2015

Assemblée Générale 10 Juin 2015 1 Assemblée Générale 10 Juin 2015 www.notreresidence.fr 2 Ordre du jour 1 - Budget 2 - Emplois du Temps M. Kostka - Mme Costinha 3 - Espaces Verts 4 - Travaux Isolation Terrasses 5 - Suivi Ravalement 7

Plus en détail

LOI ALUR : Quoi de nouveau dans les copropriétés?

LOI ALUR : Quoi de nouveau dans les copropriétés? LOI ALUR : Quoi de nouveau dans les copropriétés? La loi du 24 Mars 2014 dite «loi ALUR», publiée au J.O. du 26/03/2014 a apporté quelques modifications notables dans le domaine du droit de la copropriété.

Plus en détail

DEVENEZ UN HÉROS POUR. L association Prévention Routière

DEVENEZ UN HÉROS POUR. L association Prévention Routière DEVENEZ UN HÉROS POUR L association Prévention Routière 1 Notre mission Créée en 1949, l'association Prévention Routière est reconnue d'utilité publique en 1955. Elle conduit ses actions dans de multiples

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX ET CRITERES ORDINAUX D APPLICATION DE L ARTICLE L.4113-6 DU CODE DE LA SANTE PUBLIQUE

PRINCIPES GENERAUX ET CRITERES ORDINAUX D APPLICATION DE L ARTICLE L.4113-6 DU CODE DE LA SANTE PUBLIQUE 21/06/2007 PRINCIPES GENERAUX ET CRITERES ORDINAUX D APPLICATION DE L ARTICLE L.4113-6 DU CODE DE LA SANTE PUBLIQUE I PRINCIPES GENERAUX L article L 4113-6 du CSP pose le principe d une interdiction pour

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

AZ FONCIER. Une autre façon d exercer la mission de syndic.

AZ FONCIER. Une autre façon d exercer la mission de syndic. AZ FONCIER Une autre façon d exercer la mission de syndic. AZ FONCIER en bref: transparence, économies, professionnalisme Transparence Pour chacun de nos immeubles nous ouvrons un compte bancaire séparé,

Plus en détail

Syndic de copropriété : le livre noir des nouvelles tarifications hors honoraires de base

Syndic de copropriété : le livre noir des nouvelles tarifications hors honoraires de base ARC / DOSSIER DU MOIS DE FEVRIER 09 / www.unarc.asso.fr Les honoraires particuliers des syndics : une évolution vertigineuse Dans ce dossier du mois de février, nous voulons aborder le problème des dérives

Plus en détail

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues,

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Beauvais, le 24 octobre 2012 Dossier suivi par le cabinet de la Présidente Tél. - 03.44.15.68.27 - s.landry@beauvaisis.fr La Présidente, Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Vous le savez

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES

COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES N : 2013-06-01(C) DATE : 14 janvier 2014 LE COMITÉ : M e Daniel M. Fabien, avocat M. Luc Bellefeuille, C.d A.A., courtier

Plus en détail

L essentiel à retenir quand on achète ou possède un bien en copropriété. Petit. mémo. copropriétaire

L essentiel à retenir quand on achète ou possède un bien en copropriété. Petit. mémo. copropriétaire L essentiel à retenir quand on achète ou possède un bien en copropriété Petit mémo du copropriétaire Petit mémo du copropriétaire Etre copropriétaire : C est avoir des droits mais aussi des obligations

Plus en détail

CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE

CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE Contrat Type Contrat type à titre indicatif. Vous pouvez contacter le cabinet pour avoir plus d'informations au 01.40.26.35.67 ou par notre

Plus en détail

Vignes-Benettes Grandchamp

Vignes-Benettes Grandchamp Conseil de Quartier Vignes-Benettes Grandchamp COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU 17 FÉVRIER 2010 Présents : Pauline AMADEI, Présidente du Conseil de quartier, Pascal SIMONNET, Vice-Président du Conseil de

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

VILLEPINTE. guide du TrI. document À Conserver. > Allo SEAPFA. Appel gratuit depuis un poste fixe ou 01 41 51 10 09

VILLEPINTE. guide du TrI. document À Conserver. > Allo SEAPFA. Appel gratuit depuis un poste fixe ou 01 41 51 10 09 guide du TrI Les meilleurs déchets sont ceux qu'on ne produit pas document À Conserver 2011 Allo SEAPFA Appel gratuit depuis un poste fixe ou 01 41 51 10 09 sommaire 4 les ordures ménagères 5 les emballages

Plus en détail

FOYER DES JEUNES TRAVAILLEURS C.C.A.S Ville d Avranches 15 rue du Jardin des Plantes 50300 AVRANCHES 02.33.58.06.54 E mail : fjt@avranches.

FOYER DES JEUNES TRAVAILLEURS C.C.A.S Ville d Avranches 15 rue du Jardin des Plantes 50300 AVRANCHES 02.33.58.06.54 E mail : fjt@avranches. FOYER DES JEUNES TRAVAILLEURS C.C.A.S Ville d Avranches 15 rue du Jardin des Plantes 50300 AVRANCHES 02.33.58.06.54 E mail : fjt@avranches.fr REGLEMENT INTERIEUR Préambule Le Foyer des Jeunes Travailleurs

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents de la RESTAURATION SCOLAIRE MATERNELLE/ELEMENTAIRE Direction de l Education, de l Enfance et de la Réussite Educative Approuvé au Conseil Municipal

Plus en détail

Le déroulement de l'enquête

Le déroulement de l'enquête Le déroulement de l'enquête Nous vous remercions de participer à notre enquête sur les charges de copropriété, dont nous publierons les résultats, dans notre mensuel et sur notre site, fin 2010, dès que

Plus en détail

Tél : 03 90 64 25 50 Site : www.cc-basse-zorn.fr

Tél : 03 90 64 25 50 Site : www.cc-basse-zorn.fr Communauté de Communes de la Basse-Zorn 34, rue de La Wantzenau - 67720 Hoerdt Tél : 03 90 64 25 50 Site : www.cc-basse-zorn.fr NOUVEAU SYSTEME DE COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS Weitbruch Gries Kurtzenhouse

Plus en détail

Feuille de route du copropriétaire

Feuille de route du copropriétaire Feuille de route du copropriétaire Que vous soyez déjà copropriétaire dans un immeuble géré par le cabinet IFNOR ou que vous veniez juste de faire l acquisition d un bien immobilier, nous avons voulu au

Plus en détail

COMPTE-RENDU CONSEIL SYNDICAL DU 14/03/2013 Résidence DU PARC 78620 L ETANG LA VILLE

COMPTE-RENDU CONSEIL SYNDICAL DU 14/03/2013 Résidence DU PARC 78620 L ETANG LA VILLE COMPTE-RENDU CONSEIL SYNDICAL DU 14/03/2013 Résidence DU PARC 78620 L ETANG LA VILLE Le conseil syndical du Syndicat des Copropriétaires de la résidence du PARC s est réuni le jeudi 14 mars 2013 à 20h00

Plus en détail

Concours «Ecolo-poésie, poètes en herbe au service de l environnement».

Concours «Ecolo-poésie, poètes en herbe au service de l environnement». Concours «Ecolo-poésie, poètes en herbe au service de l environnement». Financée par le Fonds d Innovation Pédagogique de la FIPF, l Association Sénégalaise des Professeurs de Français a organisé le concours

Plus en détail

MANDAT DE SYNDIC (no.. )

MANDAT DE SYNDIC (no.. ) MANDAT DE SYNDIC (no.. ) Syndicat des Copropriétaires - RESIDENCE - Contrat type prévu à l article 18-1 A de la loi n 65-557 du 10 juillet 1965 modifiée fixant le statut de la copropriété des immeubles

Plus en détail

Journées Portes Ouvertes des sites de compostage partagé Région Rhône-Alpes Du 1e au 11 avril 2015 SYNTHÈSE

Journées Portes Ouvertes des sites de compostage partagé Région Rhône-Alpes Du 1e au 11 avril 2015 SYNTHÈSE Journées Portes Ouvertes des sites de compostage partagé Région Rhône-Alpes Du 1e au 11 avril 2015 SYNTHÈSE Nombre de sites participants 73 / 247 Nombre de sites distribuant du compost 39 Compost distribué

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. RESIDENCE AURORE 38, rue des Caves du Roi 92310 SEVRES

LIVRET D ACCUEIL. RESIDENCE AURORE 38, rue des Caves du Roi 92310 SEVRES LIVRET D ACCUEIL RESIDENCE AURORE 38, rue des Caves du Roi 92310 SEVRES TABLE DES MATIERES 1. ACCUEIL... 3 2. USAGES DES PARTIES PRIVATIVES... 3 2.1 Utilisation des canalisations des eaux usées et des

Plus en détail

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Le livret du délégué 2011/2012 LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Mail : www.lycee-jeanmoulin.fr 1 Vous avez été élu(e) par vos

Plus en détail

LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS

LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS UN DOUTE? UNE QUESTION? LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS LA COLLECTE DES SACS ET DES BACS JAUNES : Les agents de collecte ramassent une fois par semaine les sacs et bacs jaunes. Seuls les emballages et

Plus en détail

ARC : 28 09 05 :abus 553 Enquête sur le compte séparé en copropriété ou : le monde à l envers

ARC : 28 09 05 :abus 553 Enquête sur le compte séparé en copropriété ou : le monde à l envers ARC : 28 09 05 :abus 553 Enquête sur le compte séparé en copropriété ou : le monde à l envers L histoire du compte séparé en copropriété est une drôle d histoire. 1- En 1985 le Député Maire d Epinay, M.

Plus en détail

La vie en copropriété

La vie en copropriété UNIS COLLECTION Ce que tout copropriétaire doit connaître LIVRET 1 tout savoir sur La vie en copropriété Cher copropriétaire, Vous êtes ou vous allez, avec d autres, devenir copropriétaire de l immeuble

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 LE TERRITOIRE 40 communes adhérentes 223 000 habitants Compétence collecte et traitement des déchets 2 LA PRÉVENTION DES DECHETS TRIER C EST BIEN, PRODUIRE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Projet de loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové. Encadrer les professions immobilières. Juin 2013

DOSSIER DE PRESSE. Projet de loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové. Encadrer les professions immobilières. Juin 2013 DOSSIER DE PRESSE Projet de loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové Encadrer les professions immobilières Juin 2013 Contact presse Service de presse du ministère de l Égalité des territoires

Plus en détail

Quartier Calmette Tilleuls. 6 Juin 2012

Quartier Calmette Tilleuls. 6 Juin 2012 Rendez-vous urbain Quartier Calmette Tilleuls 6 Juin 2012 le 6 Juin 2012 1. Parcours réalisé 1 2 Pour ce troisième rendez-vous urbain, seulement trois personnes étaient présentes sur les douze convoquées.

Plus en détail

RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES?

RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES? L e s e s s e n t i e l s d e l a c o p r o p r i é t é RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES? Informer, consulter, se concerter et décider tous ensemble Table des matières

Plus en détail

pratique Votre guide Nouveau systeme de collecte des dechets menagers www.cc-haguenau.fr Objectifs Jeter moins, trier mieux!

pratique Votre guide Nouveau systeme de collecte des dechets menagers www.cc-haguenau.fr Objectifs Jeter moins, trier mieux! Nouveau Objectifs Jeter moins, trier mieux! systeme de collecte des dechets menagers Votre guide pratique www.cc-haguenau.fr Batzendorf - Berstheim - Dauendorf / Neubourg Haguenau / Harthouse / Marienthal

Plus en détail

La suppression du poste de gardien

La suppression du poste de gardien La suppression du poste de gardien Comment ça marche Comment ça marche? Pourquoi supprimer? Avantages et inconvénients? Quelles économies? Cadre légal et réglementaire Réduction n est pas suppression Si

Plus en détail

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC Intervenants - Mme Virginie GUIHARD : responsable pôle Syndics bénévoles de l ARC - Mme Brigitte PEREIRA : syndic

Plus en détail

Guide pratique de la copropriété

Guide pratique de la copropriété ANCC Association Nationale de la Copropriété et des Copropriétaires 13 rue Littré 75006 PARIS Téléphone : 01.42.22.14.14 Télécopie : 01.42.22.69.69 Guide pratique de la copropriété Ce guide a été réalisé

Plus en détail

COMPTE RENDU Visite de terrain Quartier Bas Frayol

COMPTE RENDU Visite de terrain Quartier Bas Frayol 3, Rue Henri Dunant BP 14 07400 LE TEIL 04.75.52.25.98 04.75.49.09.04 email rhone.helvie@free.fr COMPTE RENDU Visite de terrain Quartier Bas Frayol Date de la sortie : Lundi 11 Mars 2013 de 10h00 à 12h00

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC. Conforme à l arrêté du 19 mars 2010

CONTRAT DE SYNDIC. Conforme à l arrêté du 19 mars 2010 CONTRAT DE SYNDIC Conforme à 19 mars 2010 ENTRE LES SOUSSIGNÉS : 1. LE SYNDICAT DES COPROPRIÉTAIRES Le syndicat des copropriétaires de l'immeuble Sis à Limoges, Représenté par Spécialement mandaté à cet

Plus en détail

Guide des DÉCHETS. Pour les communes de :

Guide des DÉCHETS. Pour les communes de : www.cc-saveetgaronne.fr Pour les communes de : Bretx, Daux, Grenade, Larra, Launac, Le Burgaud, Menville, Merville, Montaigut, Ondes, St-Cézert, Saint-Paul, Thil Les Emballages recyclables Trier ses déchets,

Plus en détail

Copropriété : contrat type et rémunération du syndic

Copropriété : contrat type et rémunération du syndic Accueil >Analyses et commentaires >Analyses juridiques >Analyses juridiques 2015 >Copropriété : contrat type et rémunération du syndic >p.1 Copropriété : contrat type et rémunération du syndic N 2015-07

Plus en détail

MORVAN & EDGAR QUINET SA

MORVAN & EDGAR QUINET SA MORVAN & EDGAR QUINET SA SP/MEQ/102014 FONDEE EN 1933 Mandat n 14 CONTRAT DE SYNDIC (LOI ALUR) - IMM... AG././2014 ENTRE LES SOUSSIGNES Le SYNDICAT DES COPROPRIETAIRES de l'immeuble sis :...... Représenté

Plus en détail