Impact de la gémellité sur le risque d incontinence urinaire du post-partum

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Impact de la gémellité sur le risque d incontinence urinaire du post-partum"

Transcription

1 Gynécologie Obstétrique & Fertilité 38 (2010) Article original Impact de la gémellité sur le risque d incontinence urinaire du post-partum Impact of twin gestation on the risk of postpartum stress incontinence G. Legendre, J. Tassel, L.-J. Salomon, A. Fauconnier, G. Bader * Unité de chirurgie gynécologique, service de gynécologie obstétrique et médecine de la reproduction, centre hospitalier intercommunal de Poissy/Saint-Germain-en-Laye, 10, rue du Champ-Gaillard, Poissy cedex, France INFO ARTICLE RÉSUMÉ Historique de l article : Reçu le 9 août 2009 Accepté le 5 février 2010 Disponible sur Internet le 1 avril 2010 Mots clés : Incontinence urinaire d effort (IUE) Grossesse gémellaire Post-partum Facteurs de risque Hyperpression abdominale Objectif. Étudier l impact de la gémellité et de l accouchement de jumeaux sur le risque de survenue d une incontinence urinaire d effort (IUE) en post-partum. Patientes et méthodes. Étude rétrospective unicentrique comparant 117 patientes ayant accouché de jumeaux à 117 patientes ayant accouché de singletons entre janvier 2003 et décembre 2005 dans une maternité de niveau III. Les critères étudiés sont les facteurs associés à la survenue d une IUE en postpartum, sa sévérité et son retentissement sur la qualité de vie. Résultats. Soixante patientes dans le groupe «jumeaux» et 59 dans le groupe «singletons» ont répondu à un auto-questionnaire. Le recul moyen est de 20,2 mois 10,1. La prévalence de l IUE dans la population globale est de 30 %. Le taux d IUE est significativement plus élevé dans le groupe «jumeaux» (40 %) comparé au groupe «singletons» (20 %) (p = 0,03). La gémellité est significativement associée à l IUE du postpartum plus de 20 mois après l accouchement (OR = 2,6 [1,1 5,9], p = 0,02). L analyse univariée retrouve six autres facteurs de risque : IMC supérieur ou égal à 30 (OR = 6,3 [1,2 34,1], p = 0,03), IUE prénatale (OR = 4,2 [1,7 10,4], p = 0,002), durée totale du travail supérieure ou égale à huit heures (OR = 4,8 [1,6 14,5], p = 0,06), expression utérine (OR = 4,5 [1,1 18,3], p = 0,03), poids total fœtal (p = 0,003) et IUE du post-partum immédiat (OR = 12,9 [5 33,5], p < 0,001). Discussion et conclusion. L accouchement vaginal successif de deux fœtus ne semble pas plus pourvoyeur d IUE tardive qu une césarienne. Dans les grossesses gémellaires, le taux relativement élevé d IUE du post-partum semble lié au poids fœtal total. ß 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés. ABSTRACT Keywords: Stress urinary incontinence Twin gestation Postpartum Risk factors Increase intra-abdominal pressure Objective. To study twin pregnancy and delivery as a risk factor for developing postpartum stress urinary incontinence (SUI). Patients and methods. Retrospective single centre study comparing 117 patients who have delivered twins to 117 patients who have given birth to singletons, between January 2003 and December 2005 in a tertiary maternal-foetal medicine unit. The risk factors associated with the onset of postpartum SUI, its severity, and its impact on the quality of life were studied. Results. Sixty patients in the twin pregnancy group and 59 in the singleton pregnancy group have answered an auto-questionnaire and were included in the study. The medium-term follow-up of the patient was 20.2 months The prevalence of SUI in the total population was 30%. The rate was significantly higher in the twin group (40%) than in the singleton group (20%) (p = 0.03). Twin gestation was significantly associated with postpartum SUI for more than 20 months after delivery (OR = 2.6 [ ]). The univariate analysis found six other risk factors: prenatal urinary incontinence (OR = 4.2 [ ]), BMI greater than 30 (OR = 6.3 [ ]), labour duration greater than 8 h (OR = 4.8 [ ]), fundal uterine pressure (OR = 4.5 [ ]), total intrauterine foetal weight (p = 0.003), and immediate postpartum urinary incontinence (OR = 12.9 [5 33.5]). * Auteur correspondant. Adresses (G. Bader) /$ see front matter ß 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés. doi: /j.gyobfe

2 G. Legendre et al. / Gynécologie Obstétrique & Fertilité 38 (2010) Discussion and conclusion. The vaginal delivery of two successive foetuses does not seem more purveyor of SUI than caesarean. In twin pregnancies, the high rate of postpartum SUI appears to be related to total intrauterine weight. ß 2010 Elsevier Masson SAS. All rights reserved. 1. Introduction L incontinence urinaire (IU) féminine est un véritable problème de santé publique qui affecte 10 à 15 % de la population féminine active en Europe, soit près d 1,5 millions de femmes en France [1]. L IU peut entraîner une altération de la qualité de vie des femmes, incompatible avec les exigences socioprofessionnelles et hygiénosexuelles. Par conséquent, il paraît impératif d identifier les facteurs de risque de l IU et de proposer des stratégies de prévention. L IU du post-partum est une conséquence de la grossesse et de l accouchement résultant de lésions neuromusculaires et/ou d une altération des systèmes de soutènement vésico-urétraux. Une étude rétrospective récente à propos d une cohorte de 3405 primipares a rapporté un taux d IU de 29 % à trois mois de l accouchement avec un retentissement hygiénique, social et/ou professionnel et sexuel dans 51 %, 47 % et 17 % des cas respectivement [2]. Selon les données de la littérature, les facteurs individuels significativement associés au risque d IU du post-partum sont : l existence d une IU avant ou pendant la grossesse [3 5], la multiparité [6], l âge maternel supérieur à 25 ans [2], l obésité (IMC > 25) [2,3] et le tabagisme [3]. Les facteurs obstétricaux significativement associés au risque d IU du post-partum sont l accouchement vaginal [7], l extraction instrumentale [5,8] et le poids de naissance [2]. Ces données sont issues d études ayant exclu des grossesses multiples. Nous ne disposons donc pas à l heure actuelle de données concernant les conséquences des grossesses multiples sur la statique pelvienne. Du fait de l élévation de l âge maternel et du développement des techniques d assistance médicale à la procréation [9,10], la prévalence des grossesses multiples est en constante progression depuis une trentaine d années : en 2004 en France, les accouchements de jumeaux (12 437) représentaient 15,6 % de l ensemble des accouchements contre 9,3 % en 1975, soit une augmentation de 68 % [9,10]. Devant la progression du taux de grossesse multiple et le manque de données sur les conséquences pelvipérinéales de ce type de grossesse, l objectif de notre étude est d étudier l impact de la gémellité sur le risque de survenue d une incontinence urinaire d effort (IUE) du post-partum. 2. Patientes et méthodes Il s agit d une étude rétrospective unicentrique comparant deux groupes de patientes primipares ayant accouché entre janvier 2003 et décembre 2005 dans une maternité de niveau III. Les critères d inclusion sont la primarité,l âge supérieur ou égal à 18 ans, le terme supérieur ou égal à 34 semaines d aménorrhée (SA) et la naissance de jumeaux ou de singletons vivants. Les critères de non-inclusion sont la multiparité, l âge inférieur à 18 ans, le terme inférieurà 34 SA et la mortinutero ounéonatale. Deux cent trente-quatre patientes ont été incluses dans l étude : 117 patientes ayant accouché de jumeaux appariées à 117 patientes ayant accouché d un singleton. Les critères d appariement étaient l âge au moment de l accouchement ( cinq ans), le mode d accouchement, la date d accouchement ( 15 jours) et l épisiotomie. Les paramètres obstétricaux et néonatals étudiés ontété saisis à partir des dossiers informatisés. Un auto-questionnaire de symptômes et de qualité de vie, adressé aux 234 patientes, a permis ensuite de collecter les données relatives à l IUE du post-partum. Les patientes qui étaient de nouveau enceintes au moment de l étude étaient secondairement exclues de l étude (deux patientes dans le groupe «jumeaux» et une patiente dans le groupe «singletons»). La sévérité de l IUE a été évaluée par l intermédiaire du score mesure du handicap urinaire (MHU) [11], lagêne fonctionnelle occasionnée par l intermédiaire d une échelle visuelle analogique et le retentissement sur la qualité de vie par l échelle Contilife [12]. Par ailleurs, d autres critères ont été étudiés, à savoir le recours à la rééducation périnéale et le port de protections. L IUE était définie selon les terminologies de l International Continence Society (ICS) comme la survenue d une fuite involontaire d urine lors d un effort physique, de toux ou d éternuements [13]. Pour l analyse des variables qualitatives, nous avons utilisé le test du Chi 2 lorsque les effectifs étaient suffisants et le test exact de Fischer lorsque les effectifs étaient inférieurs à cinq. Pour les variables quantitatives, le test de Student a été utilisé. Le seuil de significativité était fixé à 5 %. Une régression logistique avec analyse univariée a également été réalisée. Le logiciel R (R Foundation for Statistical Computing, Vienne, Autriche) a été utilisé pour l analyse statistique des résultats. Tableau 1 Critères d appariement. Caractéristiques Groupe «jumeaux» n = 60 Groupe «singletons» n =59 p Âge 30,1 [30] 4,1 30,8 [30] 3,5 0,32 Délai du post-partum (mois) 20,3 [19,5] 10 20,2 [19] 10,3 0,93 Accouchement vaginal 23 (38,3) 23 (42,4) 0,79 Normal 9 (15) 11 (18,6) 0,96 Ventouse 10 (16,7) 10 (16,9) 0,96 Forceps 4 (6,7) 4 (6,8) 1 Césarienne 37 (61,7) 34 (57,6) 0,79 Césarienne programmée 30 (50) 26 (44,1) 0,85 Césarienne en urgence 7 (11,7) 8 (13,6) 0,85 Épisiotomie 23 (38,3) 25 (42,4) 0,79

3 240 G. Legendre et al. / Gynécologie Obstétrique & Fertilité 38 (2010) Tableau 2 Caractéristiques individuelles de la population. Caractéristiques Groupe «jumeaux» n = 60 Groupe «singletons» n =59 p * IMC 23,3 [22] 4,8 22,3 [21] 4,1 0,23 Tabagisme 14 (23,3) 7 (11,9) 0,16 IUE avant la grossesse 3 (5) 0 (0) 0,24 IUE prénatale 16 (26,7) 11 (18,6) 0,4 IUE du post-partum immédiat 21 (35) 12 (20,3) 0,11 Rééducation du post-partum 36 (60) 37 (62,7) 0,9 IMC : indice de masse corporelle ; IUE : incontinence urinaire d effort. 3. Résultats Le taux de réponse aux questionnaires était de 53 % pour le groupe «jumeaux» (n = 60) et de 51 % pour le groupe «singletons» (n = 59). Le délai moyen entre l accouchement et la date de réponse au questionnaire est de 20,2 mois 10,1 (1,3 mois 37,2 mois). Les critères d appariement des deux groupes sont comparables (Tableau 1). Les deux groupes sont également comparables en termes de caractéristiques individuelles (Tableau 2). Concernant les caractéristiques obstétricales (Tableau 3), seuls les taux d expression utérine et de déchirures périnéales sont comparables dans les deux groupes. Le terme moyen est significativement plus long dans le groupe «singletons» (p =0,001).Ladurée moyenne du travail et des efforts expulsifs sont significativement plus longs dans le groupe «jumeaux» (p = 0,03 et 0,009 respectivement). Le taux de manœuvres intra-utérines est significativement plus élevé dans le groupe «jumeaux» (p =0,03)etletaux de présentations podaliques des J2 plus élevé comparé aux singletons (p = 0,008). Concernant le poids moyen des nouveaunés, deux comparaisons ont été effectuées : le poids moyen des singletons est significativement plus élevé que le poids moyen des jumeaux les plus lourds plus ; le poids fœtal total ((J1 + J2) et S) est significativement plus élevé dans le groupe «jumeaux» (p < 0,001). Les caractéristiques de l IUE ont été ensuite étudiées (Tableau 4). Le taux d IUE à 20 mois de l accouchement est significativement plus élevé dans le groupe «jumeaux» (40 % vs 20,3 %, p = 0,03). Cette différence n est toutefois pas significative lorsque l on tient compte de la voie d accouchement (52,2 % vs 28 % ; p = 0,16 en cas d accouchement vaginal et 32,4 % vs 14,7 % ; p = 0,1 en cas de césarienne). Aucune différence significative entre les deux groupes n a été retrouvée durant la grossesse et dans le post-partum immédiat. Le recul par rapport à l accouchement semble impacter la survenue de l IUE qui augmente progressivement dans le groupe «gémellaires» tandis qu elle tend à stagner dans le groupe «singletons» (Fig. 1). Tableau 3 Caractéristiques obstétricales de la population. Caractéristiques Groupe «gémellaires» n = 60 Groupe «singletons» n =59 p * Terme (SA) 36 [36] 1,3 39 [39] 1,4 < 0,001 * Durée du travail (h) 8,1 [7,5] 4 6,2 [6] 2,8 0,03 * Durée des efforts expulsifs (mn) J1 + J2 : 30,4 [27] 15 20,5 [20] 8,7 0,009 * Poids de naissance des nouveau-nés (g) a J + lourd : 2522 [2553] 334,5 3009,5 [3040] 309,3 < 0,001 * J1 + J2 : 4777,5 [4923] 767,6 Expression utérine 5 (8,3) 7 (11,9) 0,9 Manœuvres intra-utérines b 13 (21,6) 3 (5) 0,03 * Déchirures périnéales Périnée intact ou déchirure I et II 60 (100) 58 (98,3) 0,5 Déchirure III 0 (0) 1 (1,7) 0,5 Présentation fœtale c Céphalique J1 : 23 (100) 25 (100) 1 J2 : 17 (74) 0,008 * Podalique J1 : 0 (0) 0 (0) 1 J2 : 6 (26) 0,008 * a Pour le poids de naissance des nouveau-nés, deux comparaisons ont été effectuées : le poids moyen des singletons vs le poids moyen des jumeaux les plus lourds (J + lourd) et le poids moyen des singletons vs le poids fœtal total des jumeaux (J1 + J2). b Manœuvres intra-utérines : Révision Utérine, délivrance Artificielle, version grande extraction, grande extraction du siège. c Uniquement en cas d accouchement par voie basse (n = 23 dans le groupe «gémellaires», n = 25 dans le groupe «singletons»).

4 G. Legendre et al. / Gynécologie Obstétrique & Fertilité 38 (2010) Tableau 4 Comparaison des caractéristiques de l IUE des deux groupes. Caractéristiques Groupe «jumeau» n = 60 Groupe «singleton» n =59 p * Prévalence de l IUE Voie basse 12/23 (52,2) 7/25 (28) 0,16 Césarienne 12/37 (32,4) 5/34 (14,7) 0,1 Total 24/60 (40) 12/59 (20,3) 0,03 * Score MHU a 2 17/24 (70,8) 6/12 (50) 0,28 3 5/24 (20,8) 6/12 (50) 0,12 4 2/24 (8,3) 0/12 (0) 0,54 EVA (/100) 27,4 [19,5] 29,45 23,3 [7,5] 27,2 0,69 Contilife (/100) 66,1 [72] 18,5 58,17 [58] 18,6 0,24 Port de protections 3/24 (12,5) 1/12 (8,3) 1 Rééducation pour IUE 5/24 (20,8) 3/12 (25) 1 Amélioration aprèsrééducation 2/5 (40) 1/3 (33,3) 1 EVA : échelle visuelle analogique ; IUE : incontinence urinaire d effort ; MHU : mesure du handicap urinaire. a Score MHU = 2 : IUE pour des efforts moyens ; MHU = 3 : IUE pour des efforts faibles ; MHU = 4 : IUE pour des efforts très faibles. La sévérité de l IUE (score MHU) (p = 0,28), la gêne fonctionnelle (EVA) (p = 0,69) et le retentissement sur la qualité de vie (échelle Contilife) (p = 0,24) ne sont pas statistiquement différents entre les deux groupes. Enfin, le port de protections (p =1)et le recours à la rééducation périnéale (p = 1) sont statistiquement identiques dans les deux groupes. Les résultats fonctionnels après rééducation périnéale pour IUE sont identiques dans les deux groupes (p =1). Une analyse statistique univariée a été effectuée pour identifier les facteurs de risque d IUE du post-partum dans la population globale et étudier l impact de la gémellité en particulier. Sept facteurs, significativement associés à l IUE du post-partum tardif (> 20 mois), ont été retrouvés : l IMC supérieur ou égal à 30, la gémellité, l IU prénatale, la durée totale du travail supérieure ou égale à huit heures, l expression utérine, le poids fœtal total intrautérin supérieur à 3400 g et l IU du post-partum immédiat (Tableau 5). Fig. 1. Influence de la gémellité sur l évolution du taux d incontinence urinaire en per- et post-partum. N.B. : La différence n est significative qu à partir du 20 e mois du post-partum. 4. Discussion Malgré l augmentation de la prévalence des grossesses multiples en France et en Europe [10], peu de données sont disponibles dans la littérature à propos de leur impact sur la statique pelvienne. Notre étude rétrospective avait pour objectif principal d identifier les facteurs obstétricaux prédictifs d IUE en post-partum dans les grossesses gémellaires. Dans notre étude, la prévalence de l IUE à plus de 20 mois de l accouchement est de 40 % dans le groupe «jumeaux» et de 20 % dans le groupe «singletons». Selon les données de la littérature, le taux d IUE du post-partum est de 29 % à quatre ans [14] et de 30 % à cinq ans [5]. La primiparité exclusive des patientes et un recul insuffisant (20 mois) pourraient expliquer le faible taux d IUE dans le groupe «singletons». À notre connaissance, une seule étude rétrospective s est intéressée aux conséquences pelvipérinéales de l accouchement en cas de grossesses multiples, toutes parités confondues [15]. Les auteurs retrouvent un taux d IUE de 45,5 % en post-partum, légèrement supérieur à celui constaté dans notre étude (40 %). Dans notre étude, le taux relativement élevé d IUE dans le groupe «jumeaux» est indépendant de la voie d accouchement. Ainsi, la césarienne ne semble pas être un facteur protecteur de la survenue d une IUE en post-partum, contrairement aux données d une revue récente de la littérature qui retrouve un effet bénéfique mais temporaire de la césarienne (niveau de preuve III) [16] confirmant ainsi les données des études de Fritel et al. [14] et de Goldberg et al. [15] qui démontrent une diminution de la prévalence de l IUE en cas de césarienne. Si ce résultat peut être expliqué par le manque de puissance de notre étude, l impact important des facteurs prénatals, dont le poids total fœtal et l IU prénatale, dans la survenue d une IUE doit être souligné. En effet, si le taux d IUE à plus de 20 mois est significativement plus élevé dans le groupe «jumeaux», cette différence n est pas constatée durant la grossesse et dans le post-partum immédiat. Le facteur temps semble déterminant, puisque l IUE augmente progressivement dans le groupe «jumeaux», tandis qu elle tend à stagner dans le groupe «singletons» (Fig. 1). L hypothèse d une dégradation

5 242 G. Legendre et al. / Gynécologie Obstétrique & Fertilité 38 (2010) Tableau 5 Facteurs de risque de survenue d une IUE tardive. Analyse statistique univariée. Facteur étudié (n) Taux d IUE, n (%) p * OR (IC 95 %) IUE avant la grossesse (3) 3 (100) 0,99 IUE prénatale (27) 15 (55,5) 0,002 * 4,2 (1,7 10,4) IUE du post-partum immédiat (33) 23 (69,7) < 0,001 * 12,9 (5 33,5) IMC 25 (18) 9 (50) 0,06 2,7 (0,7 1,9) 30 (7) 5 (71,4) 0,03 * 6,3 (1,2 34,1) Tabagisme (21) 5 (23,8) 0,48 2,26 (0,7 4,1) Rééducation du post-partum (73) 26 (35,6) 0,11 0,89 (0,6 1,2) Terme 37 SA (81) 26 (32,1) 0,52 0,77 (0,5 1,4) Durée du travail 7 heures (31) 14 (45,2) 0,09 2,3 (0,8 13,2) $8 heures (25) 14 (56) 0,006 * 4,8 (1,6 14,5) 9 heures (21) 11 (52,4) 0,04 * 3 (1,03 9,3) 10 heures (16) 9 (56,2) 0,04 * 3,4 (1,04 10,9) Durée des efforts expulsifs 30 min (13) 6 (46,1) 0,29 1,1 (0,8 1,3) 40 min (8) 5 (62,5) 0,16 2,3 (0,6 3,9) 50 min (3) 2 (66,7) 0,34 2,9 (0,7 4,7) Expression utérine (12) 8 (66,7) 0,03 * 4,5 (1,1 18,3) Manœuvres intra-utérines (15) 6 (40) 0,38 5,2 (0,7 12,3) Déchirures (1) 1 (100) 0,99 Présentation fœtale (J2 vs Singleton) Céphalique (42) 16 (33,3) 0,58 1,2 (0,8 1,5) Podalique (6) 2 (33,3) 0,58 0,7 (0,5 1,2) Poids de naissance 0,83 J + fort ou singleton 3400 g (6) 3 (50) 0,29 0,98 (0,7 1,4) Poids total fœtal 0,003 * 3400 g (65) 27 (41,5) 0,004 * 3,5 (1,5 8,5) 4000 g (51) 21 (41,2) 0,03 * 2,5 (1,1 5,5) 4500 g (38) 17 (44,7) 0,02 * 2,6 (1,2 6) 5000 g (27) 15 (55,5) 0,002 * 4,2 (1,7 10,4) Gémellité (60) 24 (40) 0,02 * 2,6 (1,1 5,9) IUE : incontinence urinaire d effort ; IMC : indice de masse corporelle ; J + fort : jumeau le plus fort. * défini la valeur et le mode de calcul de la p-value. progressive et chronique des systèmes de soutènement assurant la continence en cas de grossesse gémellaire semble intéressante. Les six facteurs associés à l IUE du post-partum dans notre étude sont des facteurs de risque reconnus dans la littérature : obésité [2,3,6], expression utérine [2], durée du travail supérieure ou égale à huit heures [14], IUE du post-partum immédiat [3,5], IUE prénatale [5] et poids de naissance [2]. Aucune étude n a, à notre connaissance, évalué l impact de la gémellité sur le risque de survenue d une IUE en post-partum. Nos résultats démontrent que la grossesse gémellaire est significativement associée en analyse univariée à l IUE tardive du post-partum (OR = 2,6 [1,1 5,9]). Dans notre étude, le poids total fœtal est significativement associé à l IUE du post-partum (p = 0,003) comme l avait déjà démontré Glazener et al. [2]. L IUE prénatale est statistiquement associée à l IUE du post-partum (OR = 4,2 [1,7 10,4], p = 0,002) dans notre étude ce qui est conforme aux données de la littérature démontrant que plus de 50 % des femmes incontinentes en postpartum l étaient en prénatal [3]. Le risque lié à l IUE prénatale reste significatif jusqu à 15 ans après l accouchement selon Dolan et al. contrairement à l IUE du post-partum précoce [17]. En outre, l hypermobilité urétrale échographique durant la grossesse est reconnue comme facteur de risque d IUE du postpartum [18 20]. Dans les grossesses multiples, l hyperpression abdominale imputable au poids total fœtal induit logiquement une majoration de l hypermobilité urétrale. Cette hypothèse pourrait expliquer l augmentation du taux d IUE du post-partum dans le groupe «jumeaux» retrouvé dans notre étude par altération chronique des systèmes de soutènement de l urètre, indépendamment du mode d accouchement. La corrélation entre l hypermobilité urétrale durant la grossesse et l IU prénatale n a pas été étudiée. Cette hypermobilité induite par l hyperpression abdominale progressive et chronique pourrait expliquer l IU prénatale et du post-partum. Le poids total fœtal explique le taux plus élevé d IUE dans le groupe «jumeaux» par rapport au groupe «singletons». L accouchement vaginal successif de deux jumeaux ne semble pas significativement impacter le risque de survenue d une IUE du post-partum par rapport à l accouchement par césarienne. L IUE du post-partum semble directement liée aux modifications physiologiques de la statique pelvipérinéale, majorées en cas de grossesses multiples. Des études récentes ont démontré l efficacité de la rééducation périnéale prénatale pour diminuer le taux d IUE pré- et postnatale, plus particulièrement en cas d hypermobilité urétrale échographique [21 22].

6 G. Legendre et al. / Gynécologie Obstétrique & Fertilité 38 (2010) La prévention de l IUE du post-partum nécessite un dépistage précoce prénatal, notamment en cas de grossesse multiple. Une rééducation périnéale prénatale peut éventuellement être proposée chez les patientes symptomatiques et/ou ayant une hypermobilité urétrale échographique. De plus, une rééducation postnatale devra être systématiquement proposée à la patiente après une grossesse multiple afin de prévenir la survenue d une IUE [23]. En l absence d efficacité de la rééducation périnéale en post-partum, un traitement chirurgical de l IUE pourra être envisagé, au cas par cas, chez les patientes très symptomatiques malgré un taux important de récidive lors d une nouvelle grossesse [24]. Notre étude présente néanmoins certaines limites inhérentes au fait qu elle soit rétrospective. Ainsi, en plus de la perte de puissance, un biais de sélection lié aux non-réponses est possible malgré un taux correct de plus de 50 % de renvoi du questionnaire équivalent dans les deux groupes. De plus, le recul important peut être à l origine d un biais de mémorisation puisque c est près de 20 mois après la grossesse que les patientes ont été interrogées sur la qualité de leur continence durant la grossesse. Ainsi, il serait nécessaire d effectuer une étude prospective comparative gémellaires/singletons, afin d évaluer à nouveau la prévalence de l IU prénatale en cas de grossesse gémellaire et d évaluer la mobilité urétrale avant, pendant et après celle-ci. Cette étude permettrait donc d évaluer si le poids total intra-utérin, responsable d hyperpression abdominale, particulièrement élevé en cas de grossesse gémellaire, interfère effectivement sur la mobilité urétrale aprèsla grossesse et non durant celle-ci. En effet, rappelons à nouveau que selon notre hypothèse, le poids total intra-utérin entraînerait une dégradation progressive et chronique des systèmes de soutènement de l urètre, dont la responsabilité sur la mobilité urétrale et l IUE ne serait présent qu à un certain délai du post-partum (plus de 20 mois dans notre étude) et non durant la grossesse et le postpartum immédiat. 5. Conclusion Un accouchement vaginal successif de deux fœtus ne semble pas plus pourvoyeur d IUE tardive qu une césarienne. Dans les grossesses gémellaires, le taux relativement élevé d IUE du postpartum semble lié au poids fœtal total. La prévention de l IU du post-partum en cas de grossesse gémellaire est donc nécessaire et passe par un dépistage précoce à l aide de questionnaires validés dans l objectif de proposer éventuellement une rééducation périnéale prénatale. Conflit d intérêt Aucun conflit d intérêt. Références [1] Ballanger P, Rischmann P. Female urinary incontinence An overview of a report presented to the French Urological Association. Eur Urol 1999;36: [2] Glazener CM, Herbison GP, MacArthur C, et al. New postnatal urinary incontinence: obstetric and other risk factors in primiparae. BJOG 2006;113: [3] Burgio KL, Zyczynski H, Locher JL, Richter HE, Redden DT, Wright KC. Urinary incontinence in the 12-month post-partum period. Obstet Gynecol 2003; 102: [4] Hvidman L, Foldspang A, Mommsen S, Nielsen JB. Post-partum urinary incontinence. Acta Obstet Gynecol Scand 2003;82: [5] Viktrup L, Lose G. The risk of stress incontinence 5 years after first delivery. Am J Obstet Gynecol 2001;185:82 7. [6] Wilson PD, Herbison RM, Herbison GP. Obstetric practice and the prevalence of urinary incontinence three months after delivery. Br J Obstet Gynaecol 1996; 103: [7] Farrell SA, Allen VM, Baskett TF. Parturition and urinary incontinence in primiparas. Obstet Gynecol 2001;97: [8] MacArthur C, Glazener CM, Wilson PD, Lancashire RJ, Herbison GP, Grant AM. Persistent urinary incontinence and delivery mode history: a six-year longitudinal study. BJOG 2006;113: [9] Blondel B, Macfarlane A, Gissler M, Breart G, Zeitlin J. Preterm birth and multiple pregnancy in European countries participating in the PERISTAT project. BJOG 2006;113: [10] Ville Y. Multiple pregnancies: double or quits? Gynecol Obstet Fertil 2006; 34: [11] Amarenco G, Kerdraon J, Perrigot M. Rééducation vésicosphinctérienne et anorectale. In: Échelle d évaluation du handicap pelvien : mesure du handicap urinaire (MHU); [12] Amarenco G, Arnould B, Carita P, Haab F, Labat JJ, Richard F. European psychometric validation of the CONTILIFE: a quality of life questionnaire for urinary incontinence. Eur Urol 2003;43: [13] Abrams P, Cardozo L, Fall M, et al. The standardisation of terminology of lower urinary tract function: report from the Standardisation Sub-committee of the International Continence Society. Am J Obstet Gynecol 2002;187: [14] Fritel X, Fauconnier A, Levet C, Benifla JL. Stress urinary incontinence 4 years after the first delivery: a retrospective cohort survey. Acta Obstet Gynecol Scand 2004;83: [15] Goldberg RP, Kwon C, Gandhi S, Atkuru LV, Sorensen M, Sand PK. Urinary incontinence among mothers of multiples: the protective effect of cesarean delivery. Am J Obstet Gynecol 2003;188:1447, 50: [discussion]. [16] Visco AG, Viswanathan M, Lohr KN, et al. Cesarean delivery on maternal request: maternal and neonatal outcomes. Obstet Gynecol 2006;108: [17] Dolan LM, Hosker GL, Mallett VT, Allen RE, Smith AR. Stress incontinence and pelvic floor neurophysiology 15 years after the first delivery. BJOG 2003;110: [18] Peschers U, Schaer G, Anthuber C, Delancey JO, Schuessler B. Changes in vesical neck mobility following vaginal delivery. Obstet Gynecol 1996;88: [19] Dietz HP. Levator function before and after childbirth. Aust N Z J Obstet Gynaecol 2004;44: [20] King JK, Freeman RM. Is antenatal bladder neck mobility a risk factor for postpartum stress incontinence? Br J Obstet Gynaecol 1998;105: [21] Reilly ET, Freeman RM, Waterfield MR, Waterfield AE, Steggles P, Pedlar F. Prevention of post-partum stress incontinence in primigravidae with increased bladder neck mobility: a randomised controlled trial of antenatal pelvic floor exercises. BJOG 2002;109: [22] Morkved S, Bo K, Schei B, Salvesen KA. Pelvic floor muscle training during pregnancy to prevent urinary incontinence: a single-blind randomized controlled trial. Obstet Gynecol 2003;101: [23] D après les communications de Deval B., Haab F. et Pigné A. L incontinence urinaire féminine : actualités en Gynecol Obstet Fertil 2008;36(Spec no 1): 1 7. [24] Panel L, Mares P, de Tayrac R. Incontinence urinaire : faut-il traiter chirurgicalement les femmes en âge de procréer? Gynecol Obstet Fertil 2009;37:

Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France

Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France Fréquence des complications périnéales du post-partum Les complications périnéales post-natales

Plus en détail

Césarienne pour toutes

Césarienne pour toutes Césarienne pour toutes Méthodologie Revue de la littérature : - PUBMED de 2003 à nos jours - Mots clefs: urinary incontinence AND cesarean section (210 publications) fecal incontinence AND cesarean section

Plus en détail

Efficacité de la rééducation périnéale en grossesse

Efficacité de la rééducation périnéale en grossesse Faculté de médecine Université de Montréal Efficacité de la rééducation périnéale en grossesse Fanny Parent Marie-Pier Robitaille Résidentes 1, médecine familiale HMR Projet d érudition 30 mai 2014 Réflexions

Plus en détail

Connaissance et observance de la rééducation périnéale en grossesse

Connaissance et observance de la rééducation périnéale en grossesse Faculté de médecine Université de Montréal Connaissance et observance de la rééducation périnéale en grossesse Fanny Parent Résidente 1, médecine familiale HMR Projet d érudition 30 mai 2014 Introduction

Plus en détail

IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES

IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES L Incontinence Urinaire: - Chez la femme. - Quel que soit le type. - Tous âges confondus. Introduction A une PREVALENCE GLOBALE de 27,6%* Augmente avec l âge 2 pics:

Plus en détail

Issue de grossesse en cas d'incontinence urinaire ou anale?

Issue de grossesse en cas d'incontinence urinaire ou anale? Issue de grossesse en cas d'incontinence urinaire ou anale? Arnaud Fauconnier, Anne-Cécile Pizzo-Ferrato, Xavier Fritel CHI Poissy Saint-Germain, Poissy, EA 7285 RISCQ, Montigny-le-Bretonneux,France INSERM

Plus en détail

Incontinence urinaire et obésité chez la femme [Obesity and female urinary incontinence].

Incontinence urinaire et obésité chez la femme [Obesity and female urinary incontinence]. Incontinence urinaire et obésité chez la femme [Obesity and female urinary incontinence]. Julie Pommereau-Lathelize, Xavier Fritel To cite this version: Julie Pommereau-Lathelize, Xavier Fritel. Incontinence

Plus en détail

Après un an d enquête, 1176 femmes travaillant au C.H.U avaient répondu à notre questionnaire.

Après un an d enquête, 1176 femmes travaillant au C.H.U avaient répondu à notre questionnaire. Prévalence de l incontinence urinaire d effort selon le traumatisme obstétrical et la catégorie socio-. G. Philippe (1), I. Clément (2), I. Thaon (3) (1) Service d urologie C.H.U St jacques, Besançon (2)

Plus en détail

Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères. Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D.

Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères. Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D. Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D. Introduction Incidence : 0,5 à 3 % Importance de la reconnaissance et d un traitement

Plus en détail

La déchirure. Les risques. Troubles périnéaux du post-partum. La déchirure

La déchirure. Les risques. Troubles périnéaux du post-partum. La déchirure Troubles périnéaux du post-partum La déchirure T. Linet La déchirure Les risques Entre 2 et 6 % de périnée complet mais TRES sous diagnostiqué car ± rupture du sphincter interne sur périnée semblant intact

Plus en détail

FPC CNGOF / OGC. IU et grossesse. Renaud de Tayrac. Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU Carémeau, Nîmes, France

FPC CNGOF / OGC. IU et grossesse. Renaud de Tayrac. Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU Carémeau, Nîmes, France FPC CNGOF / OGC IU et grossesse Renaud de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU Carémeau, Nîmes, France Mécanismes physiopathologiques 1) Etirement des moyens de fixation du col de la vessie et

Plus en détail

B. BOQUET, F. DEMARIA, J. ROSENBLATT, R. PORCHER, JM. JOUANNIC, JL. BENIFLA Hôpital Rothschild, 33 Bd de Picpus 75012 PARIS

B. BOQUET, F. DEMARIA, J. ROSENBLATT, R. PORCHER, JM. JOUANNIC, JL. BENIFLA Hôpital Rothschild, 33 Bd de Picpus 75012 PARIS ETUDE PRELIMINAIRE DU SPHINCTER URETHRAL CHEZ LA PARTURIENTE Caractérisation anatomique et fonctionnelle du sphincter uréthral par une évaluation échographique 3D et urodynamique en pré et post-partum

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

Evidence-based labor and delivery management V Berghella, JK Baxter, SP Chauhan. Am J Obstet Gynecol 2008, 199, 5:445-454

Evidence-based labor and delivery management V Berghella, JK Baxter, SP Chauhan. Am J Obstet Gynecol 2008, 199, 5:445-454 Evidence-based labor and delivery management V Berghella, JK Baxter, SP Chauhan. Am J Obstet Gynecol 2008, 199, 5:445-454 (Résumé Dr S Favrin) Le but est de baser la prise en charge des accouchements sur

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF

PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF Laurent ABRAMOWITZ Unité de proctologie médico-chirurgicale Hôpital Bichat Claude Bernard 95, Rue de Passy 75016

Plus en détail

L interruption de grossesse, une décision aux répercussions tardives?

L interruption de grossesse, une décision aux répercussions tardives? L interruption de grossesse, une décision aux répercussions tardives? 11 e Journée annuelle de présentation des travaux académiques des résidents Le vendredi 30 mai 2014 Par Julie Laverdière Résidente

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

PEUT ON ENCORE DIMINUER LE TAUX D EPISIOTOMIE?

PEUT ON ENCORE DIMINUER LE TAUX D EPISIOTOMIE? PEUT ON ENCORE DIMINUER LE TAUX D EPISIOTOMIE? Emmanuelle Lesieur Pr Florence Bretelle 1 21 avril 2016 PLAN DE LA PRESENTATION Etats des lieux général Rappels historiques Rappels sur les recommandations

Plus en détail

Diabète gestationnel. Prise en charge selon les recommandations de décembre 2010 Dr Cécile Brunet, Pr Pierre Boulot

Diabète gestationnel. Prise en charge selon les recommandations de décembre 2010 Dr Cécile Brunet, Pr Pierre Boulot Diabète gestationnel Prise en charge selon les recommandations de décembre 2010 Dr Cécile Brunet, Pr Pierre Boulot Deux risques, un progrès - Considérer que c est un «petit diabète» - En faire trop et

Plus en détail

Prevention of pelvic floor Dysfunctions in peri-partum women. Needed or luxary

Prevention of pelvic floor Dysfunctions in peri-partum women. Needed or luxary Prevention of pelvic floor Dysfunctions in peri-partum women. Needed or luxary F.LUTFALLAH, MD, C.PETTENATI, MD, C.LEBACLE, MD, A. PIGNE, MD, Bruno DEVAL, MD, PhD, Gynécology Departement, Geoffroy St Hilaire,

Plus en détail

Les fistules obstétricales sont des communications anormales entre les voies urinaires ou digestives et l'appareil génital. ou d une manœuvre abortive

Les fistules obstétricales sont des communications anormales entre les voies urinaires ou digestives et l'appareil génital. ou d une manœuvre abortive ROLE DE LA SAGE FEMME DANS LA PREVENTION, LE DIAGNOSTIC ET ORIENTATION DES FISTULES Présenté par Mme Atchoumi Annie Hortense Sage-femme DU épidémiologie-bordeaux CHU de Yaoundé Introduction Définition

Plus en détail

Incontinence anale du post-partum

Incontinence anale du post-partum Incontinence anale du post-partum Laurent Abramowitz Unité de proctologie médico-chirurgicale de l hôpital Bichat, Paris Et cabinet libéral Prévalence Inc anale France (1) : 11% > 45 ans Damon et al (2):Pop

Plus en détail

Section de médecine clinique Département de Gynécologie- Obstétrique Service d obstétrique

Section de médecine clinique Département de Gynécologie- Obstétrique Service d obstétrique UNIVERSITE DE GENEVE FACULTE DE MEDECINE Section de médecine clinique Département de Gynécologie- Obstétrique Service d obstétrique Thèse préparée sous la direction du Professeur Olivier Irion SANTE DES

Plus en détail

Xavier Fritel, Arnaud Fauconnier, Renaud De Tayrac, Joël Amblard, Liliane Cotte, Hervé Fernandez

Xavier Fritel, Arnaud Fauconnier, Renaud De Tayrac, Joël Amblard, Liliane Cotte, Hervé Fernandez [Prevent postnatal urinary incontinence by prenatal pelvic floor exercise? Rationale and protocol of the multicenter randomized study PreNatal Pelvic floor Prevention (3PN)] Xavier Fritel, Arnaud Fauconnier,

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : memoires@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : memoires@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

I. Contenu. II. Base juridique

I. Contenu. II. Base juridique Les modalités et les critères de qualification particulière permettant à la sage-femme de pratiquer la connaissance et la maîtrise du périnée: la formation de base I. Contenu Le (date à déterminer), le

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme Perte involontaire d urine quelles que soient les circonstances de survenue. (ICS 2002) Dr Antoine Wallois Clinique Pauchet Amiens Interrogatoire : essentiel +++ Facteurs

Plus en détail

Quelle bandelette sous urétrale pour quelle patiente?

Quelle bandelette sous urétrale pour quelle patiente? Quelle bandelette sous urétrale pour quelle patiente? Xavier Deffieux Service de gynécologie obstétrique Hôpital Antoine Béclère, Clamart Population générale des IUE Meta-analyse 26 essais randomisés 2284

Plus en détail

Faut-il faire une corticothérapie prophylactique avant une césarienne élective pratiquée à 38 SA?

Faut-il faire une corticothérapie prophylactique avant une césarienne élective pratiquée à 38 SA? Faut-il faire une corticothérapie prophylactique avant une césarienne élective pratiquée à 38 SA? (césarienne élective = césarienne pratiquée "à froid", en dehors du travail) C Dageville réanimation néonatale,

Plus en détail

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13 Définition IUE de la femme L.peyrat INCONTINENCE : perte involontaire des urines par voies naturelles, au dehors de l acte mictionnel et entraînant une gêne sociale (patient, entourage) significative INCONTINENCE

Plus en détail

DEVELOPPEMENT D'UNE ECHELLE D'EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION DES PATIENTS HOSPITALISES DESTINEE A LA PRATIQUE INFIRMIERE

DEVELOPPEMENT D'UNE ECHELLE D'EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION DES PATIENTS HOSPITALISES DESTINEE A LA PRATIQUE INFIRMIERE Valérie Berger Inf, Ph.D, Cadre Supérieur de santé CHU de Bordeaux Renée Lacomère Cadre supérieur diététicienne ARC CHU de Bordeaux Christine Germain Statisticienne USMR, pole santé publique, CHU de Bordeaux

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Tome XXXI - 2007 publié le 12.12.2007

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Tome XXXI - 2007 publié le 12.12.2007 COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur J. Lansac Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Tome XXXI - 2007 publié le 12.12.2007 TRENTE ET UNIÈMES

Plus en détail

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT Données issues des certificats de santé 8 ème jour, 9 ème et 24 ème mois Ce document a été réalisé à partir des données épidémiologiques concernant les enfants domiciliés

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université de Sherbrooke Octobre

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris Incontinence urinaire DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION 2002 ICS (Internationnal Contience Society) : perte involontaire d urine, on distingue Symptôme : élément décrit

Plus en détail

PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET

PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET Prévalence prolapsus > 45 ans Classification POP-Q (pelvic organ prolapse quantification) Etude WHI POUR LA CHIRURGIE POUR LA CHIRURGIE Echec de la contention Âge

Plus en détail

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT Données issues des certificats de santé 8 ème jour, 9 ème et 24 ème mois Ce document a été réalisé à partir des données épidémiologiques concernant les enfants domiciliés

Plus en détail

Scores cliniques d évaluation pendant la grossesse et le post-partum

Scores cliniques d évaluation pendant la grossesse et le post-partum Scores cliniques d évaluation pendant la grossesse et le post-partum R de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique CHU Carémeau Nîmes Questionnaires disponibles pour les troubles urinaires et digestifs

Plus en détail

Evènements indésirables graves en maternité.

Evènements indésirables graves en maternité. Evènements indésirables graves en maternité. Bilan de 4 années de recueil prospectif au CHU de Toulouse. Pr. O. Parant, M.Herman, E.Delon, C fleury CHU Toulouse Introduction (1) Améliorer la qualité en

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme AFML formation du 4 et 5 mars 2011 Dr Pierre-Charles CHERRIER Dr Anne-Marie JANICKI Définitions L incontinence urinaire est définie, selon l International Continence Society

Plus en détail

Traitement médical de l incontinence SIFUD PP FMC 11 01 2008

Traitement médical de l incontinence SIFUD PP FMC 11 01 2008 Traitement médical de l incontinence SIFUD PP FMC 11 01 2008 Traiter un symptôme Position du problème Ampleur de la plainte Histoire naturelle Mode de prise en charge actuelle Règles hygiéniques Rééducation

Plus en détail

Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées

Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Grossesse a priori «normale» Quelle prise en charge? Sécurité médicale RPC EBM Opinion des usagers

Plus en détail

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Contexte de la fistule obstétricale Situation en Mauritanie Progrès au niveau Pays/ Mise en œuvre Défis pour les années à

Plus en détail

Université Victor Segalen Bordeaux 2, 2008

Université Victor Segalen Bordeaux 2, 2008 Université Victor Segalen Bordeaux 2, 2008 Contenu du dossier Énoncé. Article à analyser. Corrigé. Article avec texte surligné. Énoncé Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR des Sciences Médicales 1

Plus en détail

Hepatitis and pregnancy

Hepatitis and pregnancy Hepatitis and pregnancy GFMER Yaoundé 26 November 2007 José M Bengoa MD Geneva - Switzerland Maladie hépatique et grossesse: trois relations étiologiques maladie hépatique induite par la grossesse nouvelle

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Dr. René Yiou Service d urologie et département d anatomie CHU Henri Mondor 51, avenue du Maréchal de-lattre-de-tassigny 94010 Créteil Tel: 0149812559 Fax: 01.49.81.25.52 Email: rene.yiou@hmn.ap-hop-paris.fr

Plus en détail

Professeur Bruno DEVAL Service gynécologique obstétrique, CHU Nancy

Professeur Bruno DEVAL Service gynécologique obstétrique, CHU Nancy Sport de haut niveau et féminité Contraintes et tensions périnéales au cours de l exercice sportif intense, effets et retentissement sur la statique pelvienne et la continence urinaire Service gynécologique

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme Dr Mehdi Jaidane Introduction - Définition Incontinence : symptôme, signe, pathologie Définition : «perte involontaire d urine d par l urèthre» Nouvelle définition d

Plus en détail

LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM

LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM Prise en charge au CH de Pau Dr Sophie Rouleaud Service de médecine physique et de réadaptation Samedi 4 octobre 1 2 DEFINITION Définition 2003 Glavind K. et Bjork

Plus en détail

Retentissement sur la mère. Retentissement sur l enfant

Retentissement sur la mère. Retentissement sur l enfant Retentissement sur la grossesse HTA et préeclampsie Accouchement prématuré Retentissement sur la mère Retentissement sur le diabète Acidocétose HypoG Accélération complications microvasculaires La grossesse

Plus en détail

Fistule urogénitale obstétricale: a propos de deux observations en France [Obstetric vesicovaginal. reporting two cases in France].

Fistule urogénitale obstétricale: a propos de deux observations en France [Obstetric vesicovaginal. reporting two cases in France]. Fistule urogénitale obstétricale: a propos de deux observations en France [Obstetric vesicovaginal fistula: reporting two cases in France]. Amandine Labarrère, Ameth Gueye, Frédéric Ouaki, Christophe Pires,

Plus en détail

RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014

RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014 RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014 INTRODUCTION L IUE : définie comme une perte involontaire d urine à travers le méat urétral lors

Plus en détail

- La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme

- La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme - La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme Données 2012 1 - Données issues des certificats de santé du 8 ème jour 2 -Sommaire p.3 - édito p.4 - Contexte périnatal dans la drôme p.5 - Certificats

Plus en détail

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN PRESENTATION PROJET 2010-2015 Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN Bilan d activité du RSN année 2009 Population cible : 18000 couple mère enfant Professionnels impliqués dans le réseau :

Plus en détail

MODALITÉS DU TRAITEMENT: FORME GALÉNIQUE, VOIE D ADMINISTRATION, DOSE. Catherine RONGIERES Centre d AMP CHU Strasbourg

MODALITÉS DU TRAITEMENT: FORME GALÉNIQUE, VOIE D ADMINISTRATION, DOSE. Catherine RONGIERES Centre d AMP CHU Strasbourg MODALITÉS DU TRAITEMENT: FORME GALÉNIQUE, VOIE D ADMINISTRATION, DOSE Catherine RONGIERES Centre d AMP CHU Strasbourg CONFLIT D INTERET AUCUN PROGESTERONE SUPPORT IN IVF: IS EVIDENCE-BASED MEDICINE TRANSLATED

Plus en détail

ETUDE RETROSPECTIVE DE L UTILISATION DES BALLONS ACT ET PROACT POUR LE TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE D EFFORT

ETUDE RETROSPECTIVE DE L UTILISATION DES BALLONS ACT ET PROACT POUR LE TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE D EFFORT UNIVERSITE MONTPELLIER 1 UFR DE MEDECINE SITE DE NIMES Année universitaire 2011-2012 MEMOIRE POUR L OBTENTION DU DIPLOME INTER-UNIVERSITAIRE DE STATIQUE PELVIENNE ET URODYNAMIQUE ETUDE RETROSPECTIVE DE

Plus en détail

Rééducation pelvi-périnéale et grossesse

Rééducation pelvi-périnéale et grossesse DIU Rééducation Périnéale Rééducation pelvi-périnéale et grossesse Sophie Flandin-Crétinon Sage-femme enseignante Ecole de sages-femmes Hôpital FOCH Suresnes (92) Introduction Pendant la grossesse l Incontinence

Plus en détail

L Incontinence Urinaire au FEMININ. Examen paraclinique. Résidu Post Mictionnel. Examen pelvien

L Incontinence Urinaire au FEMININ. Examen paraclinique. Résidu Post Mictionnel. Examen pelvien L Incontinence Urinaire au FEMININ Dr Isabelle Kaelin-Gambirasio Erika Vögele Dr Johanna Sommer Examen pelvien Inspection : Atrophie vulvovaginale Inflammation vaginale Pertes d urines à la toux Prolapsus

Plus en détail

Maternité et activités sportives

Maternité et activités sportives Maternité et activités sportives L obstétricien est de plus en plus souvent interrogé sur les avantages et les risques de maintenir ou de débuter une APS ou de loisir pendant la grossesse. Transformations

Plus en détail

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence On pose fréquemment le diagnostic de migraine sévère à l urgence. Bien que ce soit un diagnostic commun,

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

Incontinence urinaire du post-partum : l évoquer dans la consultation suivant l accouchement

Incontinence urinaire du post-partum : l évoquer dans la consultation suivant l accouchement Incontinence urinaire du post-partum : l évoquer dans la consultation suivant l accouchement Isabelle Aubin UFR Paris 7 Cinq propositions pour une meilleure prise en charge en médecine générale de l incontinence

Plus en détail

Incontinence urinaire chez la femme

Incontinence urinaire chez la femme Incontinence urinaire chez la femme C est une perte involontaire d urine par l urètre. Elle est multifactorielle. Elle retentie sur l activités professionnelles, sociales et psychiques des patientes. Dans

Plus en détail

Predisposing factors of burn out among Parisian General Practitioners Trainees. A longitudinal study

Predisposing factors of burn out among Parisian General Practitioners Trainees. A longitudinal study Predisposing factors of burn out among Parisian General Practitioners Trainees. A longitudinal study Pr Eric GALAM ; Dr Camille VAULOUP-SOUPAULT EAPH Barcelona April 21th, 2015 egalam@hotmail.com 1 Burn

Plus en détail

FUITES D URINES. Introduction

FUITES D URINES. Introduction FUITES D URINES Introduction L incontinence urinaire est la perte non contrôlée des urines. En France, on estime qu environ 3 millions de femmes sont confrontées à ce problème. L incontinence reste un

Plus en détail

Est-ce que le tabagisme de la mère augmente la fé fréquence des infections nosocomiales? Etude conduite aux HCL

Est-ce que le tabagisme de la mère augmente la fé fréquence des infections nosocomiales? Etude conduite aux HCL Est-ce que le tabagisme de la mère augmente la fé fréquence des infections nosocomiales? Etude conduite aux HCL M Berland, R Girard, L Ayzac, M Bourjault, N Rat, MH Metzger, R Rudigoz, ML Valdeyron, P

Plus en détail

La prévalence de l incontinence urinaire chez les patientes atteintes de mucoviscidose

La prévalence de l incontinence urinaire chez les patientes atteintes de mucoviscidose La prévalence de l incontinence urinaire chez les patientes atteintes de mucoviscidose C. Lacarrière 1, S. Conquy 1,2, E. Cour5n 1, F. Tourret 3, D. Grenet 3, D.Hubert 1,2 1 Hôpital Cochin APHP, Paris,

Plus en détail

DATATION de la GROSSESSE

DATATION de la GROSSESSE DATATION de la GROSSESSE Julia BEGLER-FONNIER Maternité CHU CAREMEAU Intérêts Améliorer le pronostic de la grossesse: Déterminer la date d accouchement; Évaluer la croissance fœtale Pouvoir interpréter

Plus en détail

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg»

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» Conférence de Presse 11/09/2013 «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» La Santé Périnatale au Luxembourg Etat des lieux Présentation de deux rapports : Surveillance de la Santé

Plus en détail

Diabète gestationnel quel intervenant à quel moment DR Leyre MARTINEZ MEZO Avril 2014

Diabète gestationnel quel intervenant à quel moment DR Leyre MARTINEZ MEZO Avril 2014 Diabète gestationnel quel intervenant à quel moment DR Leyre MARTINEZ MEZO Avril 2014 Notions générales Hyperglycémie diagnostiquée pendant la grossesse 4 % des grossesses, tendance à l augmentation Facteurs

Plus en détail

La parturiente de plus de 35 ans. E.Baulon, I.Nisand Pôle de Gynécologie-Obstétrique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

La parturiente de plus de 35 ans. E.Baulon, I.Nisand Pôle de Gynécologie-Obstétrique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg La parturiente de plus de 35 ans E.Baulon, I.Nisand Pôle de Gynécologie-Obstétrique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Introduction Haut conseil de la population et de la Famille - Avril 2005 «l augmentation

Plus en détail

Prise en charge médicale de l interruption médicale de grossesse

Prise en charge médicale de l interruption médicale de grossesse Prise en charge médicale de l interruption médicale de grossesse Dr Pascale GUFFROY, Dr Laure CONNAN, Dr Béatrice GUYARD-BOILEAU Introduction Avec le progrès du diagnostic anténatal, nous voyons augmenter

Plus en détail

La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne

La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne Thomas Desplanches Sage-femme (Maïeuticien) Cellule d évaluation du réseau périnatal de Bourgogne C.H.U Dijon.

Plus en détail

Vous souffrez de fuites urinaires lors de vos activités normales et quotidiennes?

Vous souffrez de fuites urinaires lors de vos activités normales et quotidiennes? Vous souffrez de fuites urinaires lors de vos activités normales et quotidiennes? Cela se produit lorsque vous... Riez? Toussez? Éternuez? Faites de l exercice? Guide sur l incontinence urinaire d effort

Plus en détail

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Le lambeau vaginal dans la préservation de la continence dans la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Situation difficile Fréquence 10 à 30 % Résultat parfois décevant et pour le chirurgien

Plus en détail

Le nouveau-né de la femme. Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris

Le nouveau-né de la femme. Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris Le nouveau-né de la femme obèse Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris Épidémiologie 2000: 300 millions d obèses dans le monde NHANES 2003-2004: 32% obèses aux USA Femmes

Plus en détail

Incontinence urinaire : diagnostic et évaluation. CAS CLINIQUE n 1

Incontinence urinaire : diagnostic et évaluation. CAS CLINIQUE n 1 Incontinence urinaire : diagnostic et évaluation CAS CLINIQUE n 1 Madame TM 45 ans Secrétaire de direc:on Mariée, 2 enfants Dernier accouchement il y a 5 ans Asthme (traité par Ventoline) Deux accouchements

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme I- Introduction - Définition : Dr Mehdi Jaidane L incontinence urinaire est à la fois un symptôme dont se plaint la patiente, un signe clinique et une pathologie. L

Plus en détail

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Mai 2014 Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Comme nous l avons annoncé dans notre bulletin du 15 avril, l ICIS prévoit lancer son nouveau site Web interactif sur les données

Plus en détail

Quelle contraception après une IVG médicamenteuse

Quelle contraception après une IVG médicamenteuse Quelle contraception après une IVG médicamenteuse Philippe Faucher GCS Bluets-Trousseau - Paris Déclaration d intérêt : Membre du groupe d experts auprès du Laboratoire Sanofi Pasteur MSD sur l Implant

Plus en détail

L accouchement d un siège a-til encore sa place en 2010 au Québec?

L accouchement d un siège a-til encore sa place en 2010 au Québec? L accouchement d un siège a-til encore sa place en 2010 au Québec? D RE C O R I N N E L E C L E R C Q, M D, F R C S C G Y N A Z U R S E P T E M B R E 2010 Objectifs: 1-Connaître l historique des dernières

Plus en détail

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE 1 Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire Dr Béatrice DAVENNE Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation. Chef de service Rééducation Neurologique et Urodynamique

Plus en détail

Incontinence urinaire

Incontinence urinaire PROTOCOLE D ÉTUDE ÉPIDÉMIOLOGIQUE Code de l étude (IU2007-04) Incontinence urinaire Évaluation de la prévalence de l incontinence urinaire chez les femmes vues en consultation de médecine générale Responsables

Plus en détail

K-SAIDANI. Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009

K-SAIDANI. Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009 K-SAIDANI Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009 Constipation : Plainte fréquente au cours de la grossesse et dans la période puerpérale; Elle peut survenir «de novo», aggraver

Plus en détail

Fonctions du plancher pelvien :

Fonctions du plancher pelvien : le point sur Fonctions du plancher pelvien : de la phase expulsive à la consultation du post-partum Rev Med Suisse 2011 ; 7 : 2078-83 S. Meyer C. Achtari Pr Sylvain Meyer Département de gynécologie et

Plus en détail

Compléments de statistiques

Compléments de statistiques 2 e cycle EM2 & 3 LCA Complément de statistique. Compléments de statistiques Analyse de données de survie Analyse univariée D. Neveu compléments statistiques EM2 EM3 : 2006-2007 2 Objectifs pédagogiques

Plus en détail

FIBROMES ET GROSSESSE. Dr Stéphanie BRUN Pr Claude HOCKE CHU BORDEAUX

FIBROMES ET GROSSESSE. Dr Stéphanie BRUN Pr Claude HOCKE CHU BORDEAUX FIBROMES ET GROSSESSE Dr Stéphanie BRUN Pr Claude HOCKE CHU BORDEAUX Séminaire de formation CNGOF «Fibrome» 20/06/2014 INTRODUCTION Les Libromes utérins sont des tumeurs bénignes bien limitées, encapsulées,

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

Philippe Faucher. L efficacité de ce protocole est bien établie avant 49 j d aménorrhée ( 7SA)

Philippe Faucher. L efficacité de ce protocole est bien établie avant 49 j d aménorrhée ( 7SA) Quelle est la dose de Mifépristone nécessaire pour une interruption de grossesse avant 49 jours d aménorrhée en association avec 2 comprimés de Misoprostol? Une revue de la littérature Philippe Faucher

Plus en détail

: (1) ; PE. (1) ; G. (2) ; S. (3) ; H. (4) ; D. (5) ; P. (6) ; MH. (7) ; H. (8) ; D. (2) ; D. (2) ; D.

: (1) ; PE. (1) ; G. (2) ; S. (3) ; H. (4) ; D. (5) ; P. (6) ; MH. (7) ; H. (8) ; D. (2) ; D. (2) ; D. Evolution maternelle et fœtale des grossesses survenant chez des malades atteintes de thrombose chronique de la veine porte (TVP) : résultats d une étude européenne multicentrique A. Plessier (1) ; PE.

Plus en détail

RECHERCHE EN GYNÉCOLOGIE ET OBSTÉTRIQUE

RECHERCHE EN GYNÉCOLOGIE ET OBSTÉTRIQUE COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS & GROUPE DE RECHERCHE EN OBSTÉTRIQUE ET GYNÉCOLOGIE RECHERCHE EN GYNÉCOLOGIE ET OBSTÉTRIQUE SESSION CONJOINTE DES JOURNÉES NATIONALES DU CNGOF

Plus en détail

Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie?

Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie? Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie? Mémoire de DESC de chirurgie hépatobiliaire et digestive SCVO, RENNES

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG. Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité

ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG. Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité Hôpitaux Universitaires de Genève ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité Introduction (1) L IVG chirurgicale est

Plus en détail