Maison de l emploi et de la formation - Lyon -

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Maison de l emploi et de la formation - Lyon -"

Transcription

1 Maison de l emploi et de la formation - Lyon - De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014 Etude CERA Version du 15/11/ - du - Projet mené en partenariat avec l ALLIANCE VILLES EMPLOI, les Maisons de l Emploi et l ADEME, leur soutien financier et l appui méthodologique de l ALLIANCE VILLES EMPLOI et de l ADEME 1 Cette étude est cofinancée par le Fonds social européen

2 Avant-propos Le territoire étudié correspond aux 57 communes de la communauté d agglomérations de Lyon, territoire défini par la MDEF pour cette étude. 2

3 Sommaire De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014 I. Données de cadrage Repères Analyse ciblée sur le territoire du Synthèse Forces / Faiblesses II. L évolution des marchés du Bâtiment et des ENR Repères Analyse ciblée sur le territoire du Synthèse Forces / Faiblesses III. Emploi dans le Bâtiment et les ENR Repères Analyse ciblée sur le territoire du Synthèse Forces / Faiblesses IV. La formation: Eco-construction / Ecorénovation/ ENR Repères Analyse ciblée sur le territoire du Synthèse Forces / Faiblesses V. Conclusion: Prospective La relation Marché / Emploi / Formation Synthèse des forces / faiblesses Prospective Menaces / Opportunités 3

4 Sommaire I. Données de cadrage: le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du Grand Lyon A. Démographie: Les caractéristiques du territoire défini par la MDEF B. Le secteur du Bâtiment dans l économie locale 1. L emploi dans le secteur du Bâtiment 2. L appareil de production du secteur du Bâtiment 3. Les auto-entrepreneurs 4. Focus sur les entreprises artisanales du Bâtiment C. Les caractéristiques du parc de logements et de locaux 1. Etat du parc de logements 2. Le parc locatif social 3. Estimation du parc tertiaire existant par destination des locaux D. Une approche de la précarité énergétique E. Les nouveaux objectifs du Grenelle de l environnement et les nouvelles réglementations F. Le plan climat territorial: Constats / Objectifs G. Le Bâtiment et les EnR 1. Etat des lieux de la production d énergie sur le territoire le poids des EnRet ventilation par type 2. Les principaux équipements EnR liés au Bâtiment Synthèse/ Diagnostic 1. Analyse transversale des principaux indicateurs 2. Forces et Faiblesses 3. Recensement des initiatives locales II. Les marchés du Bâtiment impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale A. Quels impacts sur le chiffre d affaires des entreprises de Bâtiment sur le territoire? 1. Structure du chiffre d affaires des entreprises sur le territoire 2. Les marchés de la performance énergétique et qualité environnementale 3. Des opérations phares B. Quels impacts sur le secteur de la construction neuve de logements et de locaux? 1. La construction neuve de logements sur le territoire 2. La construction neuve de locaux sur le territoire C. Quels impacts sur le secteur de l entretien rénovation? 1. Evolution de l activité entretien rénovation 2. L éco-ptz, un levier pour la rénovation énergétique des logements 3. La rénovation énergétique du parc de logements sociaux 4. L adaptation des Bâtiments publics à la réglementation D. Une progression des signes de qualité des ouvrages réalisés 1. Recensement des ouvrages labellisés et/ou certifiés en construction neuve 2. Recensement des ouvrages labellisés et/ou certifiés en rénovation E. Les pratiques des entreprises avec salarié(s) 1. Comment se structure le chiffre d affaires des entreprises de Bâtiment sur le territoire du? 2. Part et progression de l activité consacrée à la performance énergétique et à la qualité environnementale 3. Connaissance des réglementations, des aides et impact sur l activité des entreprises de Bâtiment 4. L offre globale est-elle un enjeu pour les entreprises de Bâtiment? F. Les pratiques des artisans seuls 1. La pénétration des chantiers ENR, de performance énergétique et de qualité environnementale dans l activité des artisans 2. Connaissance des réglementations, des aides et impact sur l activité des artisans 4

5 Sommaire Synthèse/ Diagnostic 1. Analyse transversale des principaux indicateurs 2. Forces et Faiblesses 3. Recensement des initiatives locales III. Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi du secteur Bâtiment sur le territoire A. Les caractéristiques de l emploi salarié dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire 1. Comment se répartissent les salariés travaillant dans les entreprises de Bât. sur le territoire? 2. Les entreprises de Bâtiment du territoire du sont-elles plus attractives? 3. Les salariés travaillant sur le territoire dans les entreprises de Bâtiment sont-ils plus âgés? 4. La part des salariés cadres des entreprises de Bâtiment du est-elle importante? B. Les caractéristiques de l emploi ouvrier dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire 1. Quel est le profil des ouvriers de la production employés dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire du? 2. Quels sont les métiers Bâtiment présents sur le territoire du? 3. La proportion d ouvriers de la production partant à la retraite d ici 2014 dans les entreprises de Bâtiment est-elle plus importante sur le territoire du? 4. Les ouvriers de la production entrants dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire du sontils différents? C. Des signes de montée en compétence des entreprises de Bâtiment 1. Point sur les labels et certifications des professionnels du Bâtiment 2. Premier recensement des entreprises labellisées et/ou certifiées D. Quelle est l évolution du travail intérimaire? E. Quels sont les besoins de recrutement des entreprises avec salarié(s)? F. Le marché du travail sur le territoire: les demandes et offres d emploi 1. Comment évolue le nombre de demandeurs d emploi issus des entreprises de Construction? 2. Quel est le profil des demandeurs d emploi recherchant un métier BTP sur le territoire de la MDEF? G. Quelles sont les compétences maîtrisées par les entreprises avec salarié(s)? H. Les artisans seuls sont-ils prêts à répondre aux marchés de la performance énergétique et la qualité environnementale? I. Traduction de l impact en emploi par métier des marchés actuels en lien avec la performance énergétique et la qualité environnementale Synthèse / Diagnostic 1. Rappel des principaux indicateurs 2. Forces et Faiblesses IV. Diagnostic de l offre actuelle de formation Bâtiment en lien avec le Grenelle de l environnement sur le territoire A. L offre de formations initiales Bâtiment B. L offre de formation continue Bâtiment en lien avec le Grenelle de l environnement 1. La formation continue des entreprises de moins de 10 salariés 2. La formation continue des entreprises de 10 salariés et plus 3. L offre de formation continue Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement 4. Analyse détaillée par domaine d activité des formations continues Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement 5. Analyse des plateaux techniques pédagogiques sur 7 domaines technologiques en lien avec le Grenelle de l Environnement 6. Bilan du dispositif FEEBAT 5

6 Sommaire C. Les pratiques actuelles et les besoins de formation continue des entreprises avec salarié(s) de Bâtiment du territoire 1. Analyse des pratiques des entreprises en termes de formation continue 2. Freins et leviers la formation continue 3. Conséquences de la montée en compétence des entreprises D. Les pratiques actuelles et les besoins de formation continue des artisans seuls 1. Analyse des pratiques des artisans en termes de formation continue 2. Freins et leviers la formation continue 2. Conséquences de la montée en compétence des artisans Synthèse / Diagnostic 1. Analyse transversale des principaux indicateurs 2. Forces et Faiblesses V. Conclusion: La relation Marché / Emploi / Formation: Prévision à l horizon 2014 sur le territoire A. Les marchés du Bâtiment à l horizon Scénario prospectif sur le territoire du 2. Zoom sur le potentiel de travaux de rénovation énergétique au niveau régional et sur le territoire du 3. Une part croissante de la performance énergétique et de la qualité environnementale dans le chiffre d affaires Bâtiment sur le territoire B. L impact sur les besoins en emploi à l horizon Scénarios prospectifs 2014 de l emploi Bâtiment sur le territoire 2. Scénarios prospectifs 2014 de l emploi Bâtiment en lien avec la performance énergétique et la qualité environnementale sur le territoire C. L impact sur les besoins en formation à l horizon Besoins en formation en 2014 dans le secteur Bâtiment 2. Besoins en formation en 2014 dans les métiers Bâtiment en lien avec la performance énergétique et la qualité environnementale Conclusion / Synthèse 6

7 Sommaire Processus d analyse Attractivité du territoire Influences Typologie du parc de logements et de locaux Précarité énergétique Capacité de l appareil de production Bâtiment sur le territoire Contexte réglementaire et objectifs du Grenelle de l environnement Typologie des ménages Le secteur Bâtiment & ENR Marchés Prospective Métiers / Compétences Besoin en emploi Besoin en formation 7

8 I-Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire I. Données de cadrage II. L évolution des marchés du Bâtiment et des ENR III. Emploi dans le Bâtiment et les ENR IV. La formation: Eco-construction / Eco-rénovation/ ENR V. Conclusion: Prospective La relation Marché / Emploi / Formation 8

9 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du A- Démographie: les caractéristiques du territoire défini par la MDEF Les habitants des 57 communes du territoire défini par la MDEF de Lyon représentent 75% du département du Rhône Nombre Poids / à l'échelon géo. supérieur Population Evolution Projection 2030 Communes Nombre Lyon ,7% +6,1% ND ,1% +5,0% ND. 57 Rhône ,7% +5,9% Rhône-Alpes ,5% +6,8% France ,0% ,2 millions d habitants résident sur le territoire d analyse défini par la MDEF. Parmieux,presque4sur10habitentsurLyonmême. Depuis le dernier recensement de 1999, la population du territoire défini par la MDEF a augmenté de 5%. L augmentation est plus soutenue à Lyon avec +6,1%. Les deux communes les plus importantes en terme de population sont Lyon et Villeurbanne avec respectivement et habitants. 57 communes du territoire défini par la MDEF de Lyon classées par taille de population Source: INSEE RP06 exploitation Rang Communes Population 2006 Rang Communes Population 2006 Rang Communes Population Lyon Pierre-Bénite Charly Villeurbanne Feyzin Sathonay-Camp Vénissieux Corbas Collonges-au-Mont-d'Or Caluire-et-Cuire Chassieu La Tour-de-Salvagny Saint-Priest Dardilly Marcy-l'Étoile Vaulx-en-Velin Craponne Limonest Bron Grigny Albigny-sur-Saône Rillieux-la-Pape Irigny Fontaines-Saint-Martin Meyzieu Neuville-sur-Saône Montanay Oullins La Mulatière Couzon-au-Mont-d'Or Décines-Charpieu Saint-Didier-au-Mont-d'Or Solaize Sainte-Foy-lès-Lyon Fontaines-sur-Saône Saint-Germain-au-Mont-d'Or Saint-Genis-Laval Jonage Cailloux-sur-Fontaines Givors Saint-Cyr-au-Mont-d'Or Sathonay-Village Écully Champagne-au-Mont-d'Or Fleurieu-sur-Saône Tassin-la-Demi-Lune Charbonnières-les-Bains Rochetaillée-sur-Saône Saint-Fons Genay Poleymieux-au-Mont-d'Or Francheville Saint-Genis-les-Ollières Saint-Romain-au-Mont-d'Or Mions Vernaison Curis-au-Mont-d'Or 911 9

10 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du A- Démographie: les caractéristiques du territoire défini par la MDEF La densité moyenne du territoire du est beaucoup plus importante que celle du Rhône: habitants/km² pour 499 habitants/km² Densité de population Source: INSEE RP06 exploitation La structurede la population par sexeest la même quedanslerhône,danslarégionouenfrance. Les femmes sont davantage représentées à partir de60ans. Les PCS les plus représentées, par rapport au département et à la région sont les cadres, les professions intermédiaires et les employés. 2 personnes sur 10 sur le territoire du étaient inactifs au moment du recensement de la population en Population du territoire de la MDEF répartie par tranche d'âge Source: INSEE - RP06 - exploitation Femmes Hommes Lyon 75 ans et + 6% 9% 60 à 74 ans 11% 12% 45 à 59 ans 30 à 44 ans 15 à 29 ans 0 à 14 ans 18% 22% 24% 19% 18% 20% 24% 17% Répartition de la population de 15 ou plus par profession et catégorie socio-professionnelle Source: INSEE - RP06 - exploitation 25,0% 20,0% Rhône-Alpes 15,0% 10,0% 5,0% 0,0% Agriculteurs exploitants Artisans, Commerçants, Chefs d'entreprise Cadres et professions intellectuelles supérieures Professions intermédiaires Employés Ouvriers Retraités Autres -sans activité 10

11 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du A- Démographie: les caractéristiques du territoire défini par la MDEF 4,0 Haute-Savoie 3,5 3,0 Moyenne régionale Savoie Drôme Loire Ardèche Ain Isère 2,5 Rhône 2,0 1,5 Source: INSEE Modèle Omphale (mis à jour le 12/2008) Traitement CERA Le Rhône est le département dont la moyenne d âge estimée en est la plus faible En, la moyenne d âge estimée dans le Rhône est de 37,9 ans et celle estimée pour 2030 est de 40 ans. Le vieillissement prévu est le plus faible de la région. 4 départementsontunemoyenned âgesupérieureàlamoyennerégionale:lasavoie,ladrôme,laloire et l Ardèche. Par rapport à la moyenne régionale, 5 départements vieilliront plus que la moyenne régionale de 2,9 ans de plus qu en : la Haute-Savoie, la Savoie, la Drôme, la Loire et l Ardèche. 11

12 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du B- Le secteur Bâtiment dans l économie locale 1. L emploi dans le secteur du Bâtiment salariés du Bâtiment sur le territoire du soit 72 % de ceux du département du Rhône Tous secteurs Nombre de salariés Bâtiment Part Bâtiment / tous secteurs 5,6% des salariés du territoire défini par la MDEF travaillent dans le secteur du Bâtiment LeseffectifssalariésBâtimentsesontmaintenusjusqu en2008surleterritoiredugrandlyonetdanslerhônepar rapport au niveau régional. Cependant, un fléchissement dû à la crise est observé sur les effectifs 2009 : le territoire du (-2,9%) est touché de manière quasi équivalente à la région(-2,8%) et au niveau national (-3.0%). Le secteur du Bâtiment est plus touché que l ensemble des secteurs par cette baisse d effectifs. Parmi les sous secteurs d activité, le Gros Œuvre diminue fortement. Evolution des effectifs salariés 2009 Tous secteurs Bâtiment Lyon ,3% +1,2% -4,7% ,5% -0,5% -2,9% Rhône ,2% -0,9% -2,6% Rhône-Alpes ,2% -1,7% -2,8% France ,3% -1,5% -3,0% A Lyon, les effectifs salariés du Bâtiment chutent plus fortement qu au niveau du territoire du en 2009 (-4,7%) alors que les effectifs salariés tous secteurs lyonnais se maintiennent à la hausse(+1,2%). La part des salariés travaillant dans le Bâtiment à Lyon (2,3%) est moins importante que celles sur le territoire du, dans le Rhône et en Rhône-Alpes. Evolution des effectifs salariés des sous secteurs d'activités du BTP sur le territoire Unité: Nombre de salariés -Source : Pôle Emploi Répartition par sexe des salariés Unité: Nombre de salariés -Source : Pôle Emploi 2009 Femmes Hommes % -7,2% +4,1% -1,5% ,4% +0,6% 100,0% 80,0% 60,0% 40,0% 20,0% 12,6% 87,4% 45,3% 54,7% 12,3% 87,7% 44,3% 55,7% 11,8% 88,2% 44,0% 56,0% - Gros Œuvre Second Œuvre Travaux Publics 0,0% Bâtiment Ensemble Bâtiment Ensemble Bâtiment Ensemble Bâtiment Rhône Rhône-Alpes Les femmes représentent 13% des salariés du secteur du Bâtiment sur le territoire du Lapart des femmes est bien plus faibledansle secteur du Bâtiment que pour l ensemble des salariéstous secteurs économiques confondus avec 13% contre 45%. On retrouve cette faible proportion dans les niveaux géographiques supérieurs. 12

13 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du B- Le secteur Bâtiment dans l économie locale 1. L emploi dans le secteur du Bâtiment Nombre de salariés du BTP par activité (code NAF) sur le territoire en 2009 Unité: Nombre de salariés - Source: Pôle emploi 2009 Travaux d'installation électrique dans tous locaux Travaux de peinture et vitrerie Travaux d'installation d'équipements thermiques et de climatisation Travaux d'installation d'eau et de gaz en tous locaux : 61 % Second Œuvre Travaux de menuiserie métallique et serrurerie Travaux de plâtrerie Travaux de revêtement des sols et des murs Travaux de menuiserie bois et PVC Autres travaux d'installation n.c.a Caractéristiques de l emploi par secteur d activité BTP sur le territoire du Travaux d'étanchéification 543 Travaux d'isolation 429 Travaux de couverture par éléments 366 Autres travaux de finition 308 Agencement de lieux de vente 200 Travaux de charpente 149 : : 19 % Travaux Publics : 20 % Gros Œuvre Travaux de maçonnerie générale et gros œuvre de bâtiment Construction d'autres bâtiments Travaux de montage de structures métalliques Construction de maisons individuelles Travaux de démolition Construction de routes et autoroutes Construction de réseaux électriques et de télécommunications Travaux de terrassement courants et travaux préparatoires Construction de réseaux pour fluides Autres travaux spécialisés de construction Construction de voies ferrées de surface et souterraines Travaux de terrassement spécialisés ou de grande masse Construction d'autres ouvrages de génie civil n.c.a. Construction d'ouvrages d'art Construction et entretien de tunnels 181 Construction d'ouvrages maritimes et fluviaux 84 Travaux d'installation électrique sur la voie publique 41 Location avec opérateur de matériel de construction 40 Forages et sondages N. c. a.: Non compris ailleurs

14 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du B- Le secteur Bâtiment dans l économie locale 2. L appareil de production du secteur Bâtiment Tous secteurs entreprises* du Bâtiment sur le territoire soit 66% de celles du département du Rhône Nombre d'entreprises* Bâtiment Part Bâtiment / tous secteurs Nombre de créations d'éntreprises* Tous secteurs Bâtiment Part Bâtiment / tous secteurs Lyon ,5% ,1% ,9% ,9% Rhône ,3% ,3% Rhône-Alpes ,4% ,1% France ,1% ,2% 8% des entreprises* du territoire du sont des entreprises du secteur Bâtiment. Ondénombre6597entreprises*duBâtimentsurleterritoireau1 er janvier2009,dont1798surlyon. Le nombre d entreprises* du Bâtiment du territoire est proportionnellement moins important que dans le Rhôneetlarégionavec 8%contre9%et11%.CettepartestparticulièrementbasseàLyon(4,5%). Parmilesentreprises*duBâtiment,85%ontuneactivitédeSecondŒuvre.Cettepartestsupérieureàcelledu département. Répartition des entreprises* selon leur activité sur le territoire Source : INSEE SIRENE 01/01/2009 Répartition des entreprises* selon leur activité au sein du BTP sur le territoire Source : INSEE SIRENE 01/01/2009 Activités de services publiques 12% Activités spécialisées, scientifiques et techniques 19% Activités immobilières 5% Activités financières et d'assurance 6% Autres activités de services 5% Industrie 7% BTP 9% Information et communication 4% Promotion immobilière 1% Commerce, transports, hébergement et restauration 32% Travaux Publics 7% Gros Œuvre 14% Second Œuvre 79% Bâtiment * Sont comptabilisées toutes les unités de production(établissements) rattachées à l entreprise. 14

15 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du B- Le secteur Bâtiment dans l économie locale 2. L appareil de production du secteur Bâtiment Répartition des entreprises* du Bâtiment sur le territoire défini par la MDEF Source: INSEE SIRENE 01/01/2009 Lyon Les plus fortes concentrations d entreprises* du territoire d analyse défini par la MDEF se situent dans les communes: - Lyon - Villeurbanne - Vaulx-en-Velin - Vénissieux - Saint-Priest Ces 5 cinq communes concentrent 56% des entreprises* du territoire. A Lyon,les arrondissementsqui concentrent les plus d entreprises* sont, dans l ordre, le3 ème, les7 ème etle8 ème. * Sont comptabilisées toutes les unités de production(établissements) rattachées à l entreprise. 15

16 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du B- Le secteur Bâtiment dans l économie locale 2. L appareil de production du secteur Bâtiment 60,0% 50,0% 40,0% 30,0% Répartition des entreprises* du secteur Bâtiment selon leur taille Source : INSEE SIRENE 01/01/2009 Rhône-Alpes Plus de la moitié des entreprises* du Bâtiment n ont pas de salarié. Seuls 8% des entreprises* ont 10 salariés ou plus. 20,0% 10,0% 0,0% Sans salarié 1 à 2 salariés 3 à 5 salariés 6 à 9 salariés 10 à 19 salariés 20 à 49 salariés 50 salariés et plus 9% des créations* d entreprises sur le territoire en 2009 concernent le secteur du Bâtiment En2009,1435entreprises*duBâtimentontétécréessurleterritoireduGrandLyon. Parmi les créations d entreprises* de Bâtiment, 87% correspondent au Second Œuvre, 13% au Gros Œuvre. Répartition des créations d'entreprises* selon leur activité sur le territoire Source : INSEE SIRENE 2009 Autres activités de services 10% Activités de services publiques 11% Activités spécialisées, scientifiques et techniques 27% Activités immobilières 2% Industrie 4% Activités financières et d'assurance 4% BTP 10% Promotion immobilière 0% Information et communication 6% Commerce, transports, hébergement et restauration 26% Répartition des créations d'entreprises* selon leur activité au sein du BTP sur le territoire Source : INSEE SIRENE 2009 Travaux Publics 7% Sont comptabilisées toutes les unités de production(établissements) rattachées à l entreprise. Les créations d entreprises de 2009 comprennent les auto-entrepreneurs Gros Œuvre 12% Second Œuvre 81% Bâtiment 16

17 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du B- Le secteur Bâtiment dans l économie locale 2. L appareil de production du secteur Bâtiment Nombre d'entreprises* par activité (code NAF) au sein du secteur Bâtiment sur le territoire Source : INSEE SIRENE 01/01/2009 Travaux de peinture et vitrerie Travaux d'installation électrique dans tous locaux 919 Travaux de plâtrerie 644 Travaux d'installation d'eau et de gaz en tous locaux 644 Travaux de revêtement des sols et des murs 430 Travaux de menuiserie bois et PVC 402 Second Œuvre Travaux d'installation d'équipements thermiques et de Travaux de menuiserie métallique et serrurerie Autres travaux de finition Travaux d'étanchéification Travaux de couverture par éléments 83 Autres travaux d'installation n.c.a. 66 Travaux de charpente 53 Agencement de lieux de vente 51 Travaux d'isolation 40 Travaux de maçonnerie générale et gros œuvre de bâtiment 759 Gros Œuvre Construction d'autres bâtiments Construction de maisons individuelles Travaux de montage de structures métalliques Travaux de démolition activités concentrent plus de 2/3 des entreprises du Bâtiment Travaux de peinture et vitrerie: 20% Installation électrique dans tous types de locaux: 14% Travaux de maçonnerie générale: 12% Travaux de plâtrerie: 10% Travauxd installationd eauetdegazentouslocaux:10% 17

18 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du B- Le secteur Bâtiment dans l économie locale Nombre 3. Les auto-entrepreneurs 591 créations d auto-entreprises* du Bâtiment sur le territoire soit 41% de toutes les créations dans le secteur du Bâtiment Créations d'entreprises* ts secteurs Nombre autoentrepreneurs dont autoentrepreneurs Nombre Créations d'entreprises* Bâtiment Nombre autoentrepreneurs 41% des créations d entreprises en 2009 dans le secteur Bâtiment sont des auto-entreprises dont autoentrepreneurs Lyon % % % % Rhône % % Rhône-Alpes % % Sur le territoire comme dans le département et la région, la part d auto-entrepreneurs dans le Bâtiment est moins importante que dans l ensemble des secteurs économiques. La proportion d auto-entrepreneurs dans le Bâtiment est plus forte sur le territoire du (41%) que dans le département et la région avec respectivement 41% et 45%. Créations d'auto-entreprises en 2009 dans le secteur du Bâtiment sur le territoire selon le corps d'état de l'entreprise Unité: Nombre de créations - Source: INSEE Gros œuvre 12% Sur le territoire du, 88% des auto-entreprises du secteur Bâtiment créées en 2009 exercent une activité de second œuvre. Hors auto-entreprises, la répartition par corps d état des créations d entreprises est semblable. Second Œuvre 88% Le régime de l'auto-entrepreneur a été créé par la loi de modernisation de l'économie (LME) du 4 août Il s'applique depuis le 1 er janvier 2009 aux personnes physiques qui créent ou possèdent déjà une entreprise individuelle pour exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale(hormis certaines activités), à titre principal ou complémentaire. L'entreprise individuelle doit remplir les conditions du régime fiscal de la microentreprise (réaliser moins de euros de chiffre d'affaires pour une activité commerciale ou moins de euros pour les prestations de services et les activités libérales). La personne physique doit opter pour exercer en franchise de TVA. Le régime de l'auto-entrepreneur offre des formalités de création d'entreprises allégées ainsi qu'un mode de calcul et de paiement simplifié des cotisations sociales et de l'impôt sur le revenu. * Sont comptabilisées toutes les unités de production(établissements) rattachées à l entreprise. 18

19 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du B- Le secteur Bâtiment dans l économie locale 3. Les auto-entrepreneurs Part des auto-entreprises dans les créations d'entreprises* sur le territoire en 2009 dans le secteur Bâtiment et par code NAF Unité: Nombre de créations - Source: INSEE Travaux de plâtrerie Travaux d'installation électrique dans tous locaux Travaux de peinture et vitrerie Travaux de maçonnerie générale et gros œuvre de bâtiment Travaux d'installation d'eau et de gaz en tous locaux Travaux de revêtement des sols et des murs Travaux de menuiserie bois et PVC Travaux d'installation d'équipements thermiques et de climatisation Autres travaux de finition Travaux de menuiserie métallique et serrurerie Construction de maisons individuelles Travaux d'étanchéification Autres travaux d'installation n.c.a. Travaux de couverture par éléments Agencement de lieux de vente Travaux de charpente Travaux de démolition Construction d'autres bâtiments Travaux d'isolation Créations d'auto-entreprises Créations entreprises autres régimes Travaux de montage de structures métalliques Sur le territoire, le plus grand nombre d auto-entreprises créées en 2009 dans le Bâtiment est enregistré dans l activité de«travaux de peinture et vitrerie» avec 57 auto-entreprises sur 314 en tout. Cependant,entermedepoids,cesontdanslesactivités«Autrestravauxdefinition»,«travaux de couverture» et«travaux de menuiserie bois et PVC» que les créations d auto-entreprises sont les plus importantes. * Sont comptabilisées toutes les unités de production(établissements) rattachées à l entreprise. 19

20 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du B- Le secteur du Bâtiment dans l économie locale 4. Focus sur les entreprises artisanales du Bâtiment Nombre d'entreprises artisanales du Bâtiment* Dont entreprises de moins de 3 ans Part des chefs d'entreprises de 56 ans et plus % 13% Rhône % 13% Rhône-Alpes % 13% Source: Chambre Régionale des Métiers de l Artisanat Rhône-Alpes - 1 er Janvier entreprises artisanales* ont été recensées en par la Chambre des Métiers de l Artisanat sur le territoire du 50%d entreellessontdetrèsjeunesentreprises(-de3ans).cettepartestplusimportantequ à l échelle du département et de la région avec respectivement 45% et 41%. 13% des entreprises sont gérées par un entrepreneur de 56 ans et plus. Ce sont elles qui seront le plus transmises dans les années à venir. 2/3 des entrepreneurs artisans du Bâtiment sur le territoire du ont entre 31 et 50 ans. Trèspeudefemmessontchefsd entreprises:6 sur100. Répartition des entreprises artisanales du Bâtiment par ancienneté Unité: Nombre d'entreprises Source: CRMA Rhône-Alpes - 1er Janvier Pyramide des âges des chefs d'entreprises artisanales du Bâtiment sur le territoire Unité: Nombre de chefs d'entreprises Source: CRMA Rhône-Alpes - 1er Janvier 50% 41% Rhône-Alpes 56 ans et plus Entre 51 et 55 ans 29% 23% Entre 31 et 50 ans 12% 13% 15% 17% Entre 18 et 30 ans Âge non défini Entreprise 0-3 ans Entreprise 4-5 ans Entreprise 6-10 ans Entreprise 11 ans et + * Qui sont les entreprises artisanales? Ne pas employer plus de 10 salariés au moment de l immatriculation Exercer à titre professionnel et de manière indépendante, une activité relevant du secteur de l artisanat Le chef d entreprise doit être détenteur d un CAP ou autre diplôme équivalent; le cas échéant, la qualité d artisan est délivrée au bout de 6 ans d immatriculation au métier. Lesdonnéesau1 er Janviercomptentlesauto-entrepreneurs. 20

21 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du B- Le secteur du Bâtiment dans l économie locale 4. Focus sur les entreprises artisanales du Bâtiment Part des chefs d entreprises de plus de 50 ans parmi les chefs d entreprises artisanales du Bâtiment Source: CRMA Rhône-Alpes 1 er Janvier Des entrepreneurs plus jeunes que dans le département et la région Près de entrepreneurs du territoire du ont plus de 50 ans. Soit 24% des chefs d entreprises artisanales du Bâtiment contre 27% en Rhône-Alpes. 15 communes ont un fort taux (plus de 35%) d entrepreneurs de plus de 50 ans. Lyon Répartition des entreprises artisanales du Bâtiment sur le territoire par activité Unité: Nombre d'entreprises Source: CRMA Rhône-Alpes - 1er Janvier Aménagement -Finitions 37% Maçonnerie 17% Terrassement Travaux divers 5% Menuiserie, Serrurerie 11% Installation d'électricité 13% Couverture, Plomberie, Chauffage 17% 3 activités concentrent 71% des entreprises artisanales du Bâtiment sur le territoire du 37% des entreprises artisanales consacrent leur activité à l aménagement Finitions. En Rhône-Alpes, elles ne sont qu un quart. La maçonnerie concernent 17% des entreprises Les entreprises de couverture/ Plomberie/ Chauffage représentent 17% des entreprises artisanales de Bâtiment. 21

22 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du C- Les caractéristiques du parc de logements et de locaux sur le territoire Un parc de logements sur le territoire du soit 77% de celui du Rhône Parc existant de logements Construction neuve - Logement Estimation locaux tertiaire Construction neuve - Locaux Nombre Part des logements individuels Part des résidences principales Part des rés. principales de plus de 35 ans Logements commencés en 2009 Surface (en m²) Surfaces (en m²) commencées en 2009 Lyon % 89% 68% ND % 92% 64% Rhône % 91% 62% ND Rhône-Alpes % 82% 58% France % 84% 62% Etat du parc de logements Répartition du parc de logements du territoire selon le type de logement Unité: Nb de logements - Source: INSEE RP06 Autres logements 1% Maisons 18% Répartition du parc de logements du territoire selon le mode d'occupation Unité: Nb de logements - Source: INSEE RP06 Résidences secondaires 2% Logements vacants 6% Appartements 81% Résidences principales 92% Le parc de logements du territoire défini par la MDEF est composé en majorité d appartements et de résidences principales Le parc de logements est beaucoup plus collectif (81%) que dans le Rhône et la région avec respectivement: 59% et 63% d appartements. 95% des logements lyonnais sont des appartements. Les parts de résidences principales du territoire du et du Rhône (92% et 91%) sont plus élevéesquecelledelarégionquiestde82%. 22

23 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du C- Les caractéristiques du parc de logements et de locaux sur le territoire 1. Etat du parc de logements Répartition du parc de résidences principales du territoire selon le type d'habitation Unité: Nb de logements - Source: INSEE RP06 Des résidences principales habitées en majorité par des locataires (54%) ,9% 53,7% 2,5% Propriétaires Locataires Logés gratuitement Cette part estsupérieureàcelle de larégion(40%). Parmi les locataires, 4 sur 10 sont des locataires HLM(louées vides). Un parc ancien à rénover Les 2/3 des résidences principales ont plus de 35 ans. Les résidences anciennes sont proportionnellement plus nombreuses que dans le département(62%) et la région (58%). Parmi elles, il y a une forte concentration des logements construits entre 1949 et ALyon,7résidencesprincipalessur 10 ontplusde35ans.ilyadoncunfortenjeuentermederénovation amélioration Répartition du parc de résidences principales sur le territoire selon l'ancienneté du logement Unité: Nb de logements - Source: INSEE RP ,5% ,8% 19,8% 15,3% 1,6% - Avant 49 Entre 49 et 74 Entre 75 et 89 Entre 90 et 2003 Non renseignés 23

24 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du C- Les caractéristiques du parc de logements et de locaux sur le territoire 1. Etat du parc de logements 75,00% Ardèche Plus d individuel récent 65,00% Ain Drôme Plus d individuel ancien 55,00% Isère Moyenne régionale 45,00% Loire 40,00% 45,00% 50,00% 55,00% 60,00% 65,00% 70,00% 75,00% Haute-Savoie Savoie 35,00% Rhône 25,00% Plus de collectif récent 15,00% Plus de collectif ancien 5,00% Source: FILOCOM 2007 traitement CERA Le parc de logements du est très typé: 64% des logements ont plus de 35 ans 18% des logements sont individuels * Part de logements construits avant

25 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du C- Les caractéristiques du parc de logements et de locaux sur le territoire 2. Le parc locatif social Un parc de logements HLM sur le département du Rhône soit 35% de celui de Rhône-Alpes Nb de logements parc HLM Part HLM / Parc Appartements total de logement / parc HLM Rhône % 97% Rhône-Alpes % 97% Répartition des énergies de chauffage des logements du parc HLM du Rhône Source: Energie Demain - Efficacité énergétique et précariation des locataires du logement social en rhône-alpes -ARRA Union sociale pour l'habitat Rhône-Alpes - janvier 2008 Gaz naturel 60% GPL 1% Bois / Charbon 0% Chauffage urbain 19% Fioul 7% Répartition des énergies de chauffage des logements du parc HLM de Rhône-Alpes Source: Energie Demain - Efficacité énergétique et précariation des locataires du logement social en rhône-alpes -ARRA Union sociale pour l'habitat Rhône-Alpes - janvier 2008 Gaz naturel 52% GPL 1% Bois / Charbon 1% Chauffage urbain 15% Electricité 13% Un parc HLM qui a plus de poids dans le Rhône qu en Rhône-Alpes: 18% du parc total de logements est HLMcontre13%danslarégion Une très grande majorité d appartements Le gaz naturel et le chauffage urbain est proportionnellement plus utilisé que dans la région 60% des logements sont chauffés avec dugaznatureldanslerhônecontre52% dans la région. Electricité 19% Fioul 12% 25

26 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du C- Les caractéristiques du parc de logements et de locaux sur le territoire 3. Estimation du parc tertiaire existant par destination de locaux Parc Public Répartition des surfaces de bâtiments non résidentiels tertiaires du parc public par catégorie sur le territoire de la MDEF Unité: Milliers de m² - Source: estimation CERA Santé Action Sociale 21% Culture-Loisirs 18% Transports 0% Hébergements hôteliers 1% Commerce 1% Bureaux Administration 18% Enseignement recherche 41% Un parc public de bâtiments non résidentiels dédié à 41% à l enseignement et à la recherche. La 2 ème catégorie qui représente le plus de surface en m² est la Santé Action Sociale. Parc Privé Répartition des surfaces de bâtiments non résidentiels tertiaires du parc privé par catégorie sur le territoire de la MDEF Unité: Milliers de m² - Source: estimation CERA Deux catégories représentent 73% des surfaces de locaux privés: - Bureaux, Administration -Commerce Santé Action Sociale 11% Culture-Loisirs 3% Transports 1% Hébergements hôteliers 7% Commerce 25% Enseignement recherche 5% Bureaux Administration 48% Estimation Bâtiments Non Résidentiels (BNR): A partir de l'estimation de BNR de la région, on estime le parc de BNR sur le territoire du grâce à des indicateurs pour lesquels on calcule le rapport territoire/région. Ces derniers sont appliqués ensuite à la surface de BNR de la région. 26

27 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du D- Une approche de la précarité énergétique 40% de foyers non imposés sur le territoire du % des foyers non imposés ensemble des foyers Revenu net imposable foyers imposés foyers non imposés Taux de chômage T2 (estim) Lyon 38,5% ND. 40,1% ND. Rhône 39,8% ,7% Rhône-Alpes 42,5% ,6% France 44,5% ,3% Qu est-ce la précarité énergétique? Selon un récent rapport (Janvier ) du Plan Bâtiment Grenelle, de l ANAH et de la Fondation Abbé Pierre, la précarité énergétique résulte de la combinaison de trois facteurs principaux : Des ménages vulnérables de par la faiblesse de leurs revenus La mauvaise qualité thermique des logements occupés Le coût de l énergie La définition suivante a été retenue pour inscrire la précarité énergétique dans la loi : «Est en précarité énergétique une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison notamment de l inadaptation de ses ressources et de ses conditions d habitat». 12,0 Evolution du taux de chômage Source: INSEE 10,0 8,0 9,3% 8,7% 8,6% 6,0 4,0 2,0 Rhône Rhône-Alpes France métropolitaine 0,0 T1-00 T2-00 T3-00 T4-00 T1-01 T2-01 T3-01 T4-01 T1-02 T2-02 T3-02 T4-02 T1-03 T2-03 T3-03 T4-03 T1-04 T2-04 T3-04 T4-04 T1-05 T2-05 T3-05 T4-05 T1-06 T2-06 T3-06 T4-06 T1-07 T2-07 T3-07 T4-07 T1-08 T2-08 T3-08 T4-08 T1-09 T2-09 T3-09 T4-09 T1-10 T2-10 Des écarts importants La part de foyers non imposés sur le territoire est plus faible que celle du département, de la région et de la France en Le revenu net imposable des ménages non imposés est cependant plus faible. Les écarts entre les revenus nets imposables des foyers sont donc importants, surtout danslavilledelyon. Le taux de chômage estimé au 2 ème trimestre dans le Rhône est plus faible que celui de la régionetdelafrance. 27

28 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du E- Les nouveaux objectifs du Grenelle de l environnement et les nouvelles réglementations Le Grenelle de l'environnement met en avant certains enjeux majeurs dans le domaine du Bâtiment : l' efficacité énergétique et l'accessibilité mais aussi la gestion des déchets de chantier du BTP ou encore l'usage du bois dans la construction et la qualité sanitaire des matériaux. Le Grenelle de l'environnement pose en particulier des objectifs ambitieux en matière d'efficacité énergétique du Bâtiment : en construction neuve, la basse consommation devenant la règle à fin 2012 dans le secteur résidentiel et en juillet 2011 dans le non résidentiel et pour les programmes situés en zone ANRU ; pour le parc existant, avec un objectif de réduire de 38% la consommation d'énergie liée à ce parc à l'horizon Par ailleurs, la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes prévoit des obligations relatives à l'accessibilité du cadre bâti pour les établissements recevant du public et les bâtiments d'habitation. 28

29 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du F- Le plan climat territorial: Constats / Objectifs La production des énergies renouvelables correspond à 3,8% de la consommation totale du territoire du L objectif fixé par le Grenelle de l environnement est d atteindre 23% en 2020 Classement des filières renouvelables par quantité d'énergie produite en 2006 Source: Diagnostic Energies renouvelables de l'agglomération lyonnnaise - Janvier 2008 Poêle Cheminées 34 GWh/an 2,6% Bois énergie 104,6 GWh/an 8,0% Incinération des déchets 172 GWh/an 13,2% Trois filières constituent 97% des sources d énergies renouvelables sur le territoire du : L hydroélectricité L incinération des déchets Bois énergie Le solaire, thermique et photovoltaïque, reste marginal en production, tout comme le biogaz. L éolien est quant à lui inexistant. Hydroélectricité 988 GWh/an 75,8% Classement des filières renouvelables par nombre d'installations en 2006 Source: Diagnostic Energies renouvelables de l'agglomération lyonnais - Janvier installations toutes filières confondues sur le territoire du. L hydroélectricité est prépondérant en production, mais pas en nombre d installations Trois réseaux de chaleurs bois sont présents mais les petites chaudières automatiques chez les particuliers sont très peu développées Le solaire photovoltaïque est bien représenté sur tout le territoire. Il n y a qu une installation valorisant le biogaz. Iln yapasd éoliennesurleterritoire. Eolien 0 0,0% Biogaz 1 0,1% Incinération des déchets 2 0,3% Solaire thermique ,6% Hydroélectricité 3 0,4% Bois énergie 59 8,0% Photovoltaïque ,6% 29

30 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du F- Le plan climat territorial: Constats / Objectifs Filière Capacité à installer d'ici à 2015 Objectif national Capacité à installer d'ici à 2015 Réalisé en 2006 en MW Réalisé en 2006 en W/hab. Eolien* MW 233 W/hab 288 MW 0 MW 0 W/hab Biomasse (électricté) MW 22 W/hab 27 MW 0 MW 0 W/hab Hydroélectricité** MW 52 W/hab 64 MW 3 MW 3 W/hab Photovoltaïque*** 100 MW 2 W/hab 2,1 MW 0,61 MW 0,5 W/hab Incinération (électricité) MW 17 W/hab 21 MW 39 MW 32 W/hab Biogaz (électricité) 250 MW 4 W/hab 5,1 MW 0,26 MW 0,21 W/hab Géothermie (chaleur uniq.) MW 66 W/hab 80,9 MW nc. nc. Chaudière bois (collectif) MW 61 W/hab 27 MW 14 MW 11,48 W/hab * éolien sur terre ** Uniquement la petite hydroélectricité <10MW *** (hors DOM) Filière Les objectifs par filières à l horizon 2015 sur le territoire du Source: Diagnostic Energies renouvelables de l agglomération lyonnaise Janvier 2008 Objectifs nationaux Capacité à installer d'ici à 2015 Solaire thermique m² Objectif national 112 m²/1000 hab Capacité à installer d'ici à 2015 Position du territoire Réalisé en 2006 en m² Réalisé en 2006 en m²/1000 hab m² m² 4,3 m²/1000 hab Objectifs à l horizon 2015, ce qu il faut retenir: Des ressources hydrauliques importantes sont déjà exploitées sur le territoire du. Le gisement hydraulique supplémentaire est très faible. L importation d un parc éolien paraît difficile compte tenu des contraintes d urbanisme. Il faudra être vigilant à la surexploitation de la nappe pour les pompes à chaleur. Le développement des énergies renouvelables sur le territoire doit donc porter principalement sur les filières solaires(thermique et photovoltaïque), sur la filière bois énergie et la filière biogaz. Les objectifs nationaux ci-dessus correspondent à la puissance supplémentaire à mettre en service entre 2005 et 2015, comme défini par la Programmation Pluriannuelle des Investissements de production d électricité (PPI). Les objectifs pour le solaire thermique viennent de la Loi de programme fixant les orientations de la politique énergétique (loipope). Les données nationales concernant les réalisation en 2006 sont issues des différents baromètres de l Observatoire des énergies renouvelables. 30

31 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du F- Le plan climat territorial: Constats / Objectifs Gisements nets pour les installations solaires thermiques Gisements nets pour les installations photovoltaïques 300 GWh/an pour les installations solaires thermiques soit m² Soit à l horizon 2020: 216 GMh/an dans l existant 84 GWh/an sur les constructions neuves Le potentiel le plus important est sur les maisons existantes (plus de sur le territoire) pour des installations solaires thermiques d eau chaude sanitaire et de chauffage. 702 GWh/an pour les installations photovoltaïques soit m² Soit à l horizon 2020: 600 GMh/an dans l existant 102 GWh/an sur les constructions neuves Le potentiel pour les installations photovoltaïques est élevé puisqu il prévoit que soit équipée une partie importante des millions de m² de toiture existants, y compris dans l industrie. Gisements nets pour les installations bois-énergie GWh/an pour les installations boisénergie soit 350 MW (incluant le bois bûches) Soit à l horizon 2020: GMh/an dans l existant 591 GWh/an sur les constructions neuves Le potentiel sur les réseaux de chaleur est considéré dans l existant puisqu il viendra essentiellement remplacer des modes de chauffage au fuel ou au gaz existants. Source: Diagnostic Energies renouvelables de l agglomération lyonnaise Janvier

32 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du G- Le Bâtiment et les ENR 1. Etat des lieux de la production d énergie sur le territoire le poids des EnR et ventilation par type Consommation d'énergie finale par secteur sur le territoire Source: OREGES - Octobre Consommation d'énergie finale par secteur Source: OREGES - Octobre 100% 20% 20% 80% 60% Residentiel 40% Agriculture 39% 21% Tertiaire Industrie Transport 20% 0% Rhône-Alpes Transport Industrie Tertiaire Residentiel Un consommation d énergie finale qui se fait à 39% par l industrie Le résidentiel consomme 20% d énergie finale (24% en Rhône-Alpes) Lespartsdelaconsommationdel industrieetdutertiairesontsupérieureàcellesdelarégion. La part de la consommation finale d énergie de l agriculture est quant à elle quasi inexistante sur le territoire. Les transports représentent le secteur qui rejette le plus de GES d origine énergétique sur le territoire. Le résidentiel vient en troisième position après l industrie. L industrie émet 97% des GES d origine non-énergétique sur le territoire du. Emissions de gaz à effet de serre d'origine énergétique en teqco2 sur le territoire Source: OREGES - Octobre Emissions de gaz à effet de serre d'origine nonénergétique en teqco2 sur le territoire Source: OREGES - Octobre 3% 32% 22% Residentiel Tertiaire Industrie 20% Transport Industrie 26% 97% Agriculture 32

33 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du G- Le Bâtiment et les ENR 1. Etat des lieux de la production d énergie sur le territoire le poids des EnR et ventilation par type Sources d'énergie sur le territoire Source: OREGES - Octobre 30% 3% 27% 1% 39% Charbon Gaz Electricite 100% 80% 60% 40% Produits 20% Petroliers Bois 0% Sources d'énergie Source: OREGES - Octobre Rhône-Alpes Bois Produits Petroliers Electricite Gaz Charbon 39% de l énergie consommée sur le territoire est issue du gaz Cette part est beaucoup moins importante en Rhône-Alpes (25%). De même pour l électricité avec27%surleterritoireet24%danslarégion. La part d énergie issue des autres sources est moins élevée sur le territoire du qu en Rhône-Alpes. Consommation finale d énergie par secteur et par produit sur le territoire du Source: OREGES Octobre en ktep Charbon Gaz Electricite Produits Petroliers Bois TOTAL % Res identiel % Tertiaire % Indus trie % Transport % Agriculture % TOTAL % % 1% 39% 27% 30% 3% 100% 33

34 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du G- Le Bâtiment et les ENR 1. Etat des lieux de la production d énergie sur le territoire le poids des EnR et ventilation par type Installations ENR recensées par l OREGES sur le territoire du et dans la région Source: OREGES Octobre Production EnR Nombre d'installations du territoire Nombre d'installations régionales Solaire thermique ,6% Bois-énergie ,2% Valorisation biogaz ,7% Production combinée ,0% Eolien ,0% Hydroélectricité ,2% Photovoltaïque ,4% % 2 des installations de production combinée de la région se trouvent sur le territoire défini par la MDEF, soit 40% Avec 2 installations de valorisation biogaz, le territoire représente 17% de la région. Les installations d hydro-électricité et de photovoltaïque représentent 7 à 8% des installations régionales. Source : Ministère de l écologie, de l énergie, du développement durable et de la mer 34

35 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du G- Le Bâtiment et les ENR 2. Les principaux équipements EnR liés au bâtiment Principaux équipements intéressant le bâtiment Solaire thermique Panneaux solaires thermiques Chauffe eau solaire individuel Système solaire combiné chauffage et eau chaude Chauffe eau solaire collectif Chauffage de l eau des piscines Solaire photovoltaïque Panneaux solaires photovoltaïques Onduleurs Vent Petit Eolien Onduleurs Cheminée à foyer ouvert Plancher solaire direct Autres systèmes combinés Chauffe-eau solaire collectif avec appoint individualisé Chauffe-eau solaire collectif individualisé Installations électriques Installations électriques Poêle à buches Insert / foyer fermé Bois (Biomasse sèche) Chauffage domestique bois Chaudières à buches Chaudières à combustion montante Chaudières à combustion horizontale Chaudières à combustion inversée Chaudières turbo Chaudière à plaquettes ou granulés Chaudière urbaine Chaufferies industrielles et collectives Chaudière à plaquettes ou à granulés Cuisinières Chaudière Biogaz (Biomasse humide) Production de chaleur Four Conversion en gaz naturel et injection dans le réseau public Production électrique Moteur à gaz Géothermie / Aérothermie Pompes à chaleur Géothermique Pompes à chaleur Aérothermique Modèle sol / sol Modèle sol / eau Modèle Eau glycolée / eau Modèle eau / eau Modèle Air extérieur / eau Air extérieur / air Air extrait / air Plancher chauffant basse température Radiateurs basse température Ventilo-convecteurs à eau Ventilo-convecteurs à détente directe 35

36 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du SYNTHESE: De l analyse des marchés de la Construction durable au diagnostic de la montée en compétence dans les marchés de la Construction métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014 Influences Démographie Région Nb d habitant / km² Attractivité du territoire (évolution ) Emploi et tissu d entreprises locales Grand Lyon Région Nombre de salariés du Bâtiment Evolution du nombre de salariés Bâtiment +5% +7% -2,9% -2,8% Nombre des entreprises Bâtiment Objectifs du Grenelle de l environnement: Neuf Parc existant 2012: 100% BBC 2020: 100% Bâtiment à énergie positive environ logements à rénover chaque année à compter de 2013 sur le territoire du Labels BBC rénovation (rénovations lourdes) et BBC compatible (rénovations partielles La loi Grenelle rappelle aussi les obligations quant à l accessibilité des bâtiments recevant du public et fixe l échéance de 2015 pour ces travaux. Part des entreprises Bâtiment / tous secteurs confondus Partde créations d entreprises Bât/ts secteurs confondus (dt autoentrepreneurs) Part des chefs d entreprises de 56 ans et plus 8% 11% 9% 11% 13% 13% Parc de logements et locaux non résidentiels. Région Nombre de logements Construction neuve / parc lgts 1,6% 1,3% Part de résidences principales 92% 82% Part de logements individuels 18% 46% Installations ENR Région Solaire thermique Bois énergie Valorisation Biogaz 2 12 Production combinée 2 5 Hydroélectricité 4 49 Photovoltaïque Part de logements de plus de 35 ans 63% 58% Surface(millions de m²) de locaux 18,2 88,8 Part du parc locatif social 18% (Rhône) 13% Précarité énergétique Région Part foyers non imposés 40% 43% Taux de chômage T2 8,7%(Rhône) 8,6% Le secteur Bâtiment & ENR Marchés Prospective Métiers / Compétences Besoin en emploi Besoin en formation 36

37 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du SYNTHESE 1. Forces et faiblesses du Bâtiment et des ENR sur le territoire Un contexte socio-économique spécifique sur le qui influence les marchés, l emploi et la formation du secteur Bâtiment et ENR L évolution des marchés est fortement influencée par les spécificités socio-économiques des territoires. Attractivité du territoire, typologie des ménages, précarité énergétique, typologie du parc de logements et de locaux, capacité de l appareil de production Bâtiment à répondre aux mutations importantes, stratégie de développement des ENR sont autant de variables qui facilitent ou freinent, la prise en compte des nouveaux enjeux en lien avec le Grenelle de l environnement. Un poids économiquement important Le territoire du représente un poids économiquement important au niveau régional (oscillant autour de 20%) qu il s agisse de démographie, d entreprises, de salariés ou de parc de logements. Ce territoire est typé avec notamment une part de retraités plus faible que dans la région et un nombre plus important de cadres et professions intellectuelles supérieures. La population est donc plutôt jeune, active et ce territoire urbain attire des catégories socioprofessionnelles supérieures. La capacité de réponse de l appareil de production du secteur Bâtiment : 6597 entreprises de Bâtiment Le secteur du Bâtiment qui se trouve fortement mobilisé par les enjeux en lien avec le grenelle, est cependant moins bien représenté dans l économie locale. Ceci correspond à la présence plus importante du secteur tertiaire sur le territoire entreprises de Bâtiment sont présentes sur le territoire. Ce phénomène a par ailleurs été accentué par la crise qui a touché plus fortement le Bâtiment et principalement le Gros Œuvre. Une disparité est observée sur le territoire : l appareil de production Bâtiment est concentré à Lyon et dans l Est lyonnais. Les entreprises de Bâtiment sur le territoire sont plus jeunes que dans la région : 50% des entreprises ont moins de 3 ans. Les entrepreneurs sont également plus jeunes qu en Rhône-Alpes avec une grande majorité âgée entre 31 et 50 ans. Les entreprises de Bâtiment du territoire présentent une diversité plus importante des activités que sur d autres territoires. Le second œuvre et en particulier les entreprises de peinture, de vitrerie et d installations électriques sont fortement représentées. Une crise qui touche à présent les effectifs salariés du secteur Bâtiment Les effectifs salariés Bâtiment du territoire se sont maintenus jusqu en Cependant, un fléchissement dû à la crise a été observé sur les effectifs Le territoire du (-2,9%) est touché de manière quasi équivalente à la région (-2,8%) et au niveau national (-3.0%). Le secteur du Bâtiment est plus touché que l ensemble des secteurs par cette baisse d effectifs. Parmi les sous secteurs d activité du Bâtiment, les effectifs salariés du Gros œuvre diminuent fortement et cela depuis Les effets de la crise se sont ressentis plus tardivement sur les effectifs du Second œuvre. Une rénovation énergétique concernant le logement plus complexe L enjeu de rénovation énergétique des logements est complexe sur le territoire du fait de la très grande majorité de logements collectifs et la présence importante de locataires. Cependant, le potentiel de rénovation est important : une grande part des logements a été construite entre les années 50 et 70 : 39% des résidences principales ont été construites entre 1949 et (31% en Rhône-Alpes). 37

38 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du SYNTHESE 1. Forces et faiblesses du Bâtiment et des ENR sur le territoire Un contexte socio-économique spécifique sur le qui influence les marchés, l emploi et la formation du secteur Bâtiment et ENR (suite) Le parc de logements sur le territoire du grand Lyon est très typé: 64% des logements ont plus de 35 ans et seuls 18% des logements sont individuels Leparcdelocaux Leparcdebâtimentsnonrésidentielstertiairesduterritoireestestiméà26millionsdem²,soit30%du parc régional. Ce poids est très important par rapport aux autres territoires d analyse de la région. Leparcpublicdebâtimentsnonrésidentielsestdédiéà41%àl enseignementetàlarecherche. Dans le parc tertiaire privé, 73% des surfaces concentrent deux types de locaux: Bureaux administrations: 48% Commerce:25% Les surfaces de locaux bureaux administrations sont surreprésentées sur le territoire. Le plan climat Dans le cadre du plan climat réalisé sur le territoire, on observe des filières ENR en plein développement avec de nombreuses installations photovoltaïques (environ 350) et de solaires thermiques (environ 900) qui nécessitent de la maintenance. De plus, il existe de nombreux gisements pour ces deux types d installation mais également pour celles de bois-énergie (environ 200 installations), appliqués à la fois au neuf et à l existant. L importation d un parc éolien paraît difficile compte tenu des contraintes d urbanisme. Un développement conséquent de pompes à chaleur pourrait quant à lui poser des problèmes de surexploitation de la nappe. La précarité énergétique Les ressources des ménages résidant sur le territoire sont globalement élevées : Les revenus nets imposables des foyers sont en moyenne de sur le territoire contre en Rhône-Alpes. On observe cependant des écarts importants entre les ressources de ceux qui sont imposés et de ceux quinelesontpas;écartquiestbienplusmarquéquedansledépartement,larégionetlafrance. Forces Un poids économiquement important dans la région Une population jeune et qualifiée et dont les ressources sont en moyenne plus élevées Un parc de logements ancien à rénover Des gisements importants dans les filières ENR Faiblesses Un secteur Bâtiment faible dans l économie locale et plus impacté par la crise Une mise en œuvre de la rénovation de logements complexe 38

39 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du SYNTHESE 2. Recensement des initiatives locales Agenda 21 du (Plan d actions ) Actionsmenéesdanslecadredel Agenda21duGrandLyon: Développer des énergies renouvelables sur le patrimoine Bâti du Investissements sur les équipements communautaires susceptibles d accueillir du solaire thermique, PV, PAC ou bois Identification pour chaque bâtiment communautaire des caractéristiques de classement énergétique Maîtriser les consommations des bâtiments Révision des marchés de maintenance des installations de chauffage : affichage énergétique des bâtiments du Promouvoir l énergie renouvelable(déchets et bois) dans le chauffage urbain Etat des lieux des réseaux de chaleur existants : adaptation, extension, modalités d évolution.. Conseiller, sensibiliser les différents acteurs du territoire sur leurs choix énergétiques dans le bâtiment Appui des activités de conseil en matière de choix énergétique dans le logement en direction de tous les publics concernés aux travers d outils différenciés: Espace Info Energie, Exposition Maison économe, etc. Poursuivre l accompagnement auprès des particuliers en ce qui concerne la qualification énergétique des bâtiments via des Passeports Energie Consolider le plus en amont possible les approches environnementales sur l urbanisme Prise en compte de la préservation des ressources naturelles et patrimoniales, l économie de la ressource foncière, la sobriété énergétique et l utilisation des énergies renouvelables Construire de l habitat durable avec les constructeurs sociaux et privés sur la base d un référentiel Habitat durable Poursuite des démarches de sensibilisation Œuvrer pour un financement du logement social afin de prendre en compte les critères du développement durable Soumission de mesures incitatives aux bailleurs sociaux afin de construire un habitat durable(hqe) Diagnostic et élaboration d un plan de réhabilitation HLM Définir une démarche en faveur de qualité environnementale dans le parc privé existant Instauration de critères environnementaux complémentaires dans les opérations programmées Subventions aux propriétaires qui mettraient en œuvre des objectifs de qualité environnementale Favoriser les énergies renouvelables dans les projets urbains Suivi de la mise en œuvre des actions innovantes, reproductibles et efficaces en matière d efficacité énergétique et d utilisation des énergies renouvelables Généraliser un référentiel HQE«tertiaire» Mise en place d une stratégie pour encourager les projets de bâtiments tertiaires zéro énergie /énergie positive 39

40 I- Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des ENR au cœur de l économie du territoire du SYNTHESE 2. Recensement des initiatives locales Plan de développement «Cleantech» dans le Principesdelamiseenplacedestechnologies«cleantech» : Utilisation de l énergie, l eau, les matières 1ères avec plus d efficacité Moinsdedéchetsoudetoxicitécréés Performance identique ou supérieure aux procédés conventionnels, tout en assurant un meilleur respect de l environnement Objectifs: Créer de la richesse et de la croissance économique à partir de ces activités pour ancrer et générer des emplois sur le territoire; Développer une visibilité internationale pour attirer les investissements extérieurs ; Contribuer, par l innovation, à réduire l impact des activités économiques et humaines sur l environnement et notamment atteindre les objectifs du Plan Climat du Ce projet, soutenu par le, est centré sur le champ de l efficacité énergétique et concerne les secteurs du bâtiment, des transports et de l industrie. 40

41 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale I. Données de cadrage II. L évolution des marchés du Bâtiment et des ENR III. Emploi dans le Bâtiment et les ENR IV. La formation: Eco-construction / Eco-rénovation/ ENR V. Conclusion: Prospective La relation Marché / Emploi / Formation 41

42 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale A Quels impacts sur le chiffre d affaires des entreprises de Bâtiment sur le territoire? 1. Structure du chiffre d affaires des entreprises sur le territoire Un chiffre d affaire Bâtiment de Millions d euros dont 20% sont consacrés à des travaux en lien avec le Grenelle de l Environnement CA Bâtiment 2009 (HT) Poids / à l'échelon géo. supérieur CA Construction neuve CA Entretien- Rénovation 3 162M 79% 1 286M 1 876M Rhône 3 997M 27% 1 861M 2 136M Rhône-Alpes M 6 910M 7 934M Evolution du chiffre d'affaires des entreprises de Bâtiment sur le territoire du Unité : millions d'euros - Source : Estimation CERA Répartition du Chiffre d'affaires des entreprises de Bâtiment 2009 par nature de travaux sur le territoire du Source: CERA Bâtiment non résidentiel amélioration entretien 32% Bâtiment non résidentiel neuf 23% Logement neuf 18% Logement améliorationentretien 27% Répartition du chiffre d affaires des entreprises de Bâtiment en 2009 sur le territoire du Source: Estimation CERA (à partir des résultats de l enquête ) Année 2009 Bâtiment M Performance énergétique et Qualité environnementale 619 M soit 20% Construction Neuve M Construction à performance énergétique et à qualité environnementale: 299 M Entretien - amélioration M Rénovation énergétique: 320 M Logements 553 M Bâtiments non résidentiels 733 M 175 M Logements 869 M 124 M 207 M Bâtiments non résidentiels M 113 M NB: les données ci-dessus sont arrondies 42

43 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale Evolution du chiffre d'affaires Bâtiment en lien avec la performance énergétique et à la qualité environnementale dans le chiffre d'affaires Bâtiment sur les 4 dernières années sur le territoire du Unité : millions d'euros -Source: Estimation A Quels impacts sur le chiffre d affaires des entreprises de Bâtiment sur le territoire? 0 2. Les marchés de la performance énergétique et qualité environnementale CA Performance Energétique et Qualité environnementale CA Bâtiment hors Perf. Energ. et Qual. Env. Le chiffre d affaires performance énergétique et qualité environnementale est en constante augmentation ces dernières années contrairement au chiffre d affaires Bâtiment qui a cessé de progresser dès L isolation des parois opaques et l isolation des toitures font partie des chiffres d affaires les plus importants des marchés de l efficacité énergétique. Les marchés des équipements ENR génèrent actuellement moins de chiffre d affaires que les marchés de l efficacité énergétique. Répartition du chiffre d'affaires performance énergétique et qualité environnementale dans les différents marchés en 2009 Source : Estimation CERA Efficacité Energétique Equipements ENR 120M 106M 100M 89M 91M 80M 60M 40M 20M 40M 17M 72M 38M 57M 25M 17M 6M 25M 35M 0M 43

44 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale A Quels impacts sur le chiffre d affaires des entreprises de Bâtiment sur le territoire? 2. Les marchés de la performance énergétique et qualité environnementale Répartition du chiffre d affaires 2009 performance énergétique et qualité environnementale sur le territoire du Source : Estimation CERA à partir des résultats de l enquête CERA 10/ 26% Enveloppe 41% Equipement tecnhique Aménagement intérieur 33% 41% des travaux de performance énergétique et qualité environnementale ont un lien avec l enveloppe. La pose d équipements énergie solaire (photovoltaïque et thermique), la mise en œuvre d isolants naturels, de peintures, colles, etc., les vitrages à isolation renforcée et la rupture de ponts thermiques génèrent actuellement les chiffres d affaires les plus importants sur le territoire. Zoom sur le chiffre d affaires des marchés en lien avec la performance énergétique et qualité environnementale Bâtiment en 2009 sur le territoire du par ordre décroissant 2009 pour chaque nature de travaux Source: Estimation CERA à partir des résultats de l enquête CERA -10/ CA 2009 Enveloppe (Gros Œuvre / Clos couvert) 1 Rupture ponts thermiques 50M 2 Conception et réalisation de bâtiments basse consommation 40M 3 Isolation par l'extérieur : enduits d'étanchéité, bardage bois ou métal, peinture étanche + isolant 38M 4 Etanchéité à l'air 28M 5 Mise en œuvre de matériaux à isolation répartie (béton cellulaire, béton de chanvre, brique de type monomur ) 24M 6 Pose d'huisseries performantes (performance thermique, acoustique, vitrage haute performance) 22M 7 Panneaux bois, bardage bois 22M 8 Construction bois (ossature bois, poteaux poutres) 17M 9 Mise en œuvre de matériaux naturels (terre, pisé, paille,.) 10M 10 Toiture végétalisée 5M Total Enveloppe 255M Equipement technique 1 Pose équipements énergie solaire (photovoltaïque, thermique) 57M 2 Ventilation (VMC double flux, systèmes de régulation ) 35M 3 Aérothermie-Géothermie 25M 4 Gestion de l'eau (récupération des E.P., eaux grises ) 25M 5 Confort été, rafraichissement 19M 6 Chauffage bois 17M 7 Mise en place de dispositifs d'autocontrôle 17M 8 Pose équipements énergie éolienne 6M Total Equipement tecnhique 201M Aménagement intérieur (Second Œuvre / Finitions) 1 Mise en œuvre d'isolants naturels (chanvre, laine de bois, ouate de cellulose, isolants d'origine animale ) 56M 2 Peintures, colles, solvants à la chaux, caséine, huile de lin,... 56M 3 Vitrages à isolation renforcée (TH>8) 50M Total Aménagement intérieur 162M Chiffre d'affaires total performance énergétique et qualité environnementale 619M 44

45 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale A Quels impacts sur le chiffre d affaires des entreprises de Bâtiment sur le territoire? 3. Des opérations phares Appel à projet de la région: 100 maisons «basse consommation» Appel à projet: 100 maisons «basse consommation» ( ) La Région Rhône-Alpes, à l initiative de l appel à projets, a souhaité avant tout promouvoir les logements intégrant la performance énergétique, avec le souci d une démarche reproductible à une échelle plus large. Il est important de noter qu à cette date là (2006), le label BBC-Effinergie n existait pas. Il s agit donc d une démarche incitative. Les candidats ont pu déposer leur dossier entre 2006 et A l issue des différents jurys, la Région a versé une subvention aux projets lauréats de 3000 pour les logements neufs et de 5000 pour les logements anciens. Sur 161 dossiers présentés, 102 ont eu un avis favorable, soit 63%. Le budget consommé(hors budget communication) est de euros. 15% Répartition des projets "favorables" de l'appel à projet: 100 maisons "basse consommation" par département Source: Agence locale de l'énergie 29% 6% 14% 7% 8% 11% 10% Drôme Ardèche Haute-Savoie Ain Loire Savoie Rhône Isère 16 projets dans le Rhône Soit 15% des projets en Rhône-Alpes Parmi les 16 projets «100 maisons basse consommation» réalisés dans le Rhône, 5 étaient consacrés à de la réhabilitation de logements existants et 11 à la construction de logements neufs performants. Répartition des projets "favorables" de l'appel à projet: 100 maisons "basse consommation" par département Source: Agence locale de l'énergie Réhabilitation Neuf 45

46 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale A Quels impacts sur le chiffre d affaires des entreprises de Bâtiment sur le territoire? 3. Des opérations phares Les aides à l investissement de l ADEME Nb aides à l'investissement Poids / à l'échelon géo. supérieur Montant total des opérations Poids / à l'échelon géo. supérieur Nb t. équiv. CO2 évitées Poids / à l'échelon géo. supérieur 97 63% 62 M 85% % Rhône % 74 M 31% % Rhône-Alpes M Plus de 62 Millions d euros d investissement générés sur le territoire par une aide à l investissement de l ADEME, Soit 63% du volume d investissement du département du Rhône Ce montant correspond à 97 opérations. Ces opérations ont permis d éviter t. équivalent CO2. Montants des opérations par nature Source: ADEME opérations comptabilisées du 01/01/2007 au 13/09/ Rhône Rhône-Alpes Energies renouvelables thermiques 3 M 8 M M Energies renouvelables électricité 0 M 0 M 1 M Fonds chaleur - GRENELLE 1 M 1 M 15 M Efficacité énergétique bâtiment 58 M 65 M 128 M TOTAL 62 M 74 M 236 M Les aides à l investissement de l ADEME En matière d'émissions atmosphériques, les investissements à réaliser pour mettre les installations en conformité avec les réglementations sont souvent très lourds. l'ademe a mis en place un système d'aides pour encourager ces investissements. Elles privilégient la réalisation d'opérations innovantes pour la mise en œuvre des meilleures techniques disponibles et des technologies propres. Les opérations exemplaires Partant de techniques déjà validées, elles ont pour objectifs de créer rapidement des exemples pour un territoire, une filière ou un secteur particulier, d'ouvrir un marché plus large à ces techniques ou de remédier aux obstacles qui en freinent la diffusion effective. Les opérations de diffusion Les aides concernant ce type d'opérations ne sont pas systématiques mais répondent à certaines priorités fixées par l'ademe. Quatre approches sont privilégiées: polluants, technologies, branches industrielles ou territoires. 46

47 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale A Quels impacts sur le chiffre d affaires des entreprises de Bâtiment sur le territoire? 3. Des opérations phares Les aides à l investissement de l ADEME Répartition des opérations et de leur montant selon leur nature Source: ADEME - opérations entre le 01/01/2007 et le 13/09/ ENR- Solaire résidentiel (Opérations de diffusion) 2,8% 33,0% Efficacité énergétique bâtiment (Opérations exemplaires) 20,6% 93,1% Fond de chaleur: Solaire collectif (Opération de diffusion) 1,6% 15,5% ENR- Solaire tertiaire (Opérations de diffusion) Fond de chaleur: Solaire: Monitoring, suivi post réalisation (Opérations de diffusion) ENR-Chaufferie biomasse collective (Opérations de diffusion) ENR-Approvisionnement biomasse énergie (Opérations exemplaires) Fond de chaleur: Solaire tertiaire (Opération de diffusion) 14,4% 1,0% 8,2% 0,1% 6,2% 1,4% 1,0% 0,0% 1,0% 0,1% Opération Montant de l'opération 0,0% 20,0% 40,0% 60,0% 80,0% 100,0% 20% des opérations concernent les opérations d efficacité énergétique du bâtiment Le montant correspond à 93% du montant total des opérations ayant bénéficié d une aide à l investissement. On remarque par ailleurs que 4 natures d opérations concentrent 83% des opérations: - le solaire thermique résidentiel(33%) - l efficacité énergétique du bâtiment sur des opérations exemplaires(21%) -lesolairecollectifdanslecadredufonddechaleur(15%) - le solaire thermique tertiaire(14%) 47

48 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale B Quels impacts sur le secteur de la construction neuve de logements et de locaux? 1. La construction neuve de logements sur le territoire La construction neuve représente 1,6% du parc de logements Presque logements mis en chantier sur le territoire du soit 79% de ceux du département Logements commencés en 2009 Construction neuve - Logement Evolution 2009 Evolution Lyon ,7% -3,1% ,4% +18,4% Rhône ,9% +12,3% Rhône-Alpes ,1% -17,8% France ,3% Reprise des mises en chantier de logements ( +15%) en 2009 après une forte chute ( -22%) en 2008 Cette augmentation de logements commencés sur les 57 communes du est plus importante qu à l échelle du département avec +4,9%. Sur 5 ans le territoire a connu une bonne dynamique de construction avec +18% de logements mis en chantier. Près de ¾ des logements commencés en 2009 sur le territoire du sont collectifs contre seulement 51% dans la région Rhône-Alpes. La part des logements individuels commencés du estcependantbienplusfaiblequedanslerestedelarégionavec14%contre 41% Evolution du nombre de logements commencés par type sur le territoire Unité: Nombre de logements - Source: Sitadel2 Répartition des logements commencés en 2009 par type sur le territoire Unité: Nombre de logements -Source: Sitadel2 Logements en résidence 18% Logements individuels 10% Logements individuels Logements collectifs Logements en résidence Logements collectifs 72% 48

49 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale B Quels impacts sur le secteur de la construction neuve de logements et de locaux? 1. La construction neuve de logements sur le territoire Répartition des logements commencés en 2009 sur le territoire du Source: Sitadel2 Lyon Les plus fortes concentrations de mises en chantier de logements se situent à -Lyon - Villeurbanne - Vaulx-en-Velin - Saint-Priest - Sathonay-Camp. A l intérieur de la ville de Lyon, les arrondissements le plus concernés par la construction neuve sont le 7 ème, le 9 ème, le 8 ème et le 3 ème. Dans le 7 ème arrondissement, logements ont été commencés en

50 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale B Quels impacts sur le secteur de la construction neuve de logements et de locaux? 2. La construction neuve de locaux sur le territoire m² de locaux non résidentiels sur le territoire du soit 64% du département du Rhône Surfaces (en m²) commencées en 2009 Construction neuve - Locaux Evolution 2009 Evolution Lyon ,6% -8,6% ,5% -8,7% Rhône ,0% -8,1% Rhône-Alpes ,5% -18,8% France ,5% Chute de -25,5% des mises en chantier de locaux non résidentiels en 2009 Après une année 2007 exceptionnelle en termes de mises en chantier, les surfaces de locaux ont baissé de plus de 64% en En 2009, les mises en chantier de locaux, continuent à diminuer (environ520000m²contreprèsde700000en2008). Deux secteurs concentrent 50% des surfaces de locaux commencées en 2009: Les bureaux, administration et les locaux dédiés à la santé et l action social Evolution des surfaces de locaux commencés sur le territoire Unité: m² - Source: Sitadel2 Répartition des surfaces de locaux commencés en 2009 par type sur le territoire Unité: m² - Source: Sitadel Bureaux Administration 29% Enseignement recherche 4% Ouvrages spéciaux Autres activités 5% tertiaires 8% Commerce 8% Santé Action sociale 21% Industrie 13% Entrepots 12% 50

51 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale B Quels impacts sur le secteur de la construction neuve de logements et de locaux? 2. La construction neuve de locaux sur le territoire Répartition des locaux commencés en 2009 sur le territoire du Source: Sitadel2 Lyon SurleterritoireduGrandLyon,seul14%descommunesn ontaucunemiseenchantierdelocaux. Les plus fortes concentrations se situent -Lyon - Saint-Priest - Sathonay-Camp - Vaulx-en-Velin - Marcy-l Etoile. A Lyon, les arrondissements qui concentrent le plus locaux commencés en 2009 sont, dans l ordre, le 7 ème arrondissement,le6 ème,le3 ème,le9 ème etle8 ème. 51

52 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale C Quels impacts sur le secteur de l entretien - rénovation? 1. Evolution de l activité entretien rénovation Les données du baromètre entretien - rénovation Qu est-ce que le baromètre entretien rénovation? Le baromètre a pour vocation de suivre trimestriellement l évolution de l activité des entreprises du bâtiment en travaux d entretien rénovation de logements et de bâtiments non résidentiels (l autoproduction est donc exclue). Il est réalisé à partir d un échantillon de entreprises sur l ensemble de la France. Cet échantillon regroupe des entreprises de bâtiments, artisans, PME et grandes entreprises. Il tient compte de trois niveaux de stratification: taille d entreprises, région et corps de métiers. Il s agit des moyennes dans l échantillon des évolutions de l activité entretien rénovation de logements et de bâtiments non résidentiels par rapport au même trimestre de l année précédente, pondérées par la taille des entreprises. Les courbes concernant les soldes d opinions ne traduisent pas une mesure statistique, mais la situation telle qu elle est appréciée par les chefs d entreprises. La ligne«0» matérialise le niveau jugé normal Evolution de l'activité entretien-rénovation du logement Unité: soldes d'opinion Source: Baromètre de l'entretien - rénovation du Bâtiment -DAEI Rhône-Alpes France Une détérioration du niveau d activité est constatée sur le marché de la rénovation des logements rhônalpins à partir du4 ème trimestre2008.c estla première fois depuis la mise en place du baromètre(en 1997). 1T05 2T05 3T05 4T05 1T06 2T06 3T06 4T06 1T07 2T07 3T07 4T07 1T08 2T08 3T08 4T08 1T09 2T09 3T09 4T09 1T10 2T10 La détérioration du niveau d activité dans le non résidentiel intervient également à la fin de l année Les entreprises sont un peu moins pessimistes depuis le 1 er trimestre Evolution de l'activité entretien - rénovation des bâtiments nonrésidentiels Unité: soldes d'opinion Source: Baromètre de l'entretien - rénovation du Bâtiment - DAEI Rhône-Alpes France 1T05 2T05 3T05 4T05 1T06 2T06 3T06 4T06 1T07 2T07 3T07 4T07 1T08 2T08 3T08 4T08 1T09 2T09 3T09 4T09 1T10 2T10 52

53 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale Les prêts à 0% C Quels impacts sur le secteur de l entretien - rénovation? 1. Evolution de l activité entretien rénovation Rhône Rang / Rhône-Alpes Rhône-Alpes Rang / France France Nombre de prêts Montant total prêté k k k Montant moyen prêté prêts accordés en 2009 dans le Rhône, soit 27% des prêts accordés en Rhône-Alpes 70% des prêts accordés dans le Rhône concernent l habitat ancien. Répartition du nombre de NPTZ accordés dans le Rhône en 2009 Unité: Nombre de prêts - Source: SGFGAS Répartition des montants des NPTZ accordés dans le Rhône en 2009 Unité: Milliers d'euros - Source: SGFGAS Habitat neuf 30% Habitat ancien 70% Habitat neuf 56% Habitat ancien 44% Qu est-ce que le prêt à 0%? Les établissements bancaires qui ont passé une convention avec l'état peuvent, jusqu'au 31 décembre 2012, proposer des prêts à taux zéro(remboursables sans intérêt) pour financer la construction d'un logement, l'achat d'un logement neuf jamais occupé, d un logement ancien, l'achat et/ou l'aménagement d'un local professionnel transformé en logement, l'achat d'un logement faisant l'objet d'un contrat de location-accession. Le prêt à taux zéro vient en complément d'autres prêts, il ne peut permettre à lui seul de financer la totalité de l'investissement immobilier. L'emprunteur ne doit pas avoir été propriétaire de sa résidence principale au cours des 2 dernières années précédant la demande de prêt sauf si l emprunteur ou l une des personnes destinées à occuper le logement est handicapée, victime de catastrophes, etc. Le logement doit être la résidence principale de l'emprunteur dans un délai d'1 an suivant la déclaration d'achèvement des travaux ou l'achat du logement. Est considéré comme résidence principale, un logement occupé au moins 8 mois par an. Le logement doit en outre répondre à des normes de surface et d'habitabilité définies par le décret du 30 janvier Le respect de cette condition est apprécié au jour de l'entrée dans les lieux. Lorsque l'acquisition porte sur un immeuble achevé depuis plus de 20 ans, un état des lieux relatif à la conformité du logement aux normes de surface et d'habitabilité doit être établi par un professionnel indépendant de la transaction. Si des travauxdemiseauxnormessontnécessaires, leprêtàtauxzéropeutlesfinanceràconditionqu'ilserveàleurréalisation. 53

54 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale C Quels impacts sur le secteur de l entretien - rénovation? 2. L éco-ptz, un levier pour la rénovation énergétique des logements Reprise de l éco-ptz après un ralentissement au début de l année du 1er Mars 2009 à fin Juin Rhône Rang / Rhône-Alpes Rhône-Alpes Rang / France Nombre d'éco-ptz à fin Juin Montant total des travaux Montant total prêté Montant moyen des travaux Montant moyen prêté Source: SGFGAS (montants moyens) -Estimation CERA à partir des données du SGFGAS (montants totaux) La montée en puissance de l éco-ptz dans le Rhône a connu un ralentissement au début de l année Mais le dispositif reprend au 2 ème trimestre Après une chute de-40%, le nombre d éco-ptz accordés reprend avec +10%. Prèsde39Millionsd eurosdetravauxgénérésdanslerhôneparles1920éco-ptzdepuisledébutdudispositif.ce volume de travaux représente 18% de celui de la région Evolution des éco-ptz accordés depuis le 1er Mars 2009 dans le Rhône Unité: Nb de prêts accordés - Source: SGFGAS T T T4 T1 T Evolution du nombre d'éco-ptz accordés en indice base 100 au 2ème trimestre 2009 Source: SGFGAS Rhône Rhône-Alpes France T T T T1 T2 L éco-prêt à taux zéro: Il permet de financer les travaux d économies d énergie et les éventuels frais induits par ces travaux afin de rendre le logement plus économe en énergie, plus confortable et moins émetteur de gaz à effet de serre. Ilestentréeenapplicationle1 er mars2009etprendrafinle31décembre2013. Conditions d attribution: être propriétaire, occupant ou bailleur lelogementdoitêtreunerésidenceprincipaleconstruiteavantle1 er janvier1990. en copropriété, chaque copropriétaire peut faire individuellement une demande d éco-prêt à taux zéro pour les travaux réalisés par la copropriété. Mais cette démarche n est possible qu une fois par logement. les travaux doivent être menés par des professionnels pour le compte du demandeur. 54

55 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale C Quels impacts sur le secteur de l entretien - rénovation? 2. L éco-ptz, un levier pour la rénovation énergétique des logements ,3 logements sur dans le Rhône ont été rénovés pour améliorer l efficacité énergétique Nombre d éco-ptz accordés depuis le 1 er mars 2009 rapportés aux logements éligibles ainsi que le volume des travaux concernés Unité: Nombre d éco-ptz et Montant des travaux en Millions d euros / Source: SGFGAS Dans le Rhône,1920 éco-ptz ontété accordés depuisle1 er Mars2009. Il concerne 3,3 logements sur 1000 logements éligibles, ce qui le place au 8ème rang de la densité d éco-ptz. 55

56 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale C Quels impacts sur le secteur de l entretien - rénovation? 2. L éco-ptz, un levier pour la rénovation énergétique des logements Près d 1/3 des travaux concernent l isolation thermique des parois vitrées et des portes Caractéristiques techniques des travaux éligibles Les travaux à effectuer pour bénéficier d un éco-prêt doivent correspondre a minima à un des ces trois types: «Bouquet de travaux» d économie d énergie (au moins deux types de travaux : toiture, murs extérieurs, fenêtres, porte, chauffage, etc.) Atteindre un niveau de«performance énergétique globale» minimale du logement Réhabilitation d un système d assainissement non collectif par des dispositifs ne consommant pas d énergie. Répartition des éco-ptz accordés dans le Rhône par type de travaux depuis le 1er Mars 2009 Unité: Nombre de prêts accordés - Source: SGFGAS Répartition des éco-ptz accordés dans le Rhône par catégorie de travaux définie dans les bouquets depuis le 1er Mars 2009 Unité: nombre de prêts accordés - Source: SGFGAS Bouquet de 2 travaux 65% Assainissement non collectif 1% Performance globale 2% Bouquet de 3 travaux 32% ECS : Eau Chaude Sanitaire EnR : Energies Renouvelables Isolation thermique des paroies vitrées et portes 32% Isolation thermique des toitures 22% Système de production d'ecs utilisant une source d'enr 5% Sytème de chauffage utilisant une source d'enr 7% Isolation thermique des murs 15% Système de chauffage ou d'ecs 19% Montants moyens de travaux définis dans les bouquets depuis le 1er Mars 2009 Source: SGFGAS Rhône Rhône-Alpes Deux postes concentrent plus de la moitié des travaux générés par les éco-ptz: -Isolation thermique des parois vitrées et portes - Isolation thermique des toitures Les travaux dont le montant moyenestleplusélevésontceux concernant les systèmes de chauffage ou d eau chaude sanitaire. Isolation thermique des toitures Isolation thermique des murs Isolation thermiques des paroies vitrées et portes Système de chauffage ou d'ecs Système de chauffage utilisant une source d'enr Système de production d'ecs utilisant une source d'enr Les montants moyens par type de travaux sont relativement stables entre la région le département. 56

57 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale C Quels impacts sur le secteur de l entretien - rénovation? 2. L éco-ptz, un levier pour la rénovation énergétique des logements % des logements bénéficiant de l éco-ptz ont été construits entre 1975 et 1989 Répartition des éco-ptz accordés depuis le 1er Mars 2009 dans le Rhône par ancienneté des logements concernés Unité: Nombre de prêts accordés - Source: SGFGAS 40% 30% Rhône Rhône-Alpes 20% 10% 0% Avant 49 Entre 1949 et 1974 Entre 1975 et 1989 Quel est le type de logement ayant bénéficié d un éco-ptz dans le Rhône? 71% des éco-ptz accordés dans le Rhône concernent des logements de moins de 35 ans contre 66% en Rhône-Alpes. 93%desprêtssontaccordésàdespropriétairesquecesoitdansledépartementoudanslarégion. 84% correspondent à des maisons individuelles. C est moins qu à l échelle régionale(88%) Répartition des éco-ptz accordés dans le Rhône par type d'habitation depuis le 1er Mars 2009 Unité: Nombre de prêts accordés - Source: SGFGAS Répartition des éco-ptz accordés dans le Rhône par type de logement concerné depuis le 1er Mars 2009 Unité: Nombre de prêts accordés - Source: SGFGAS Locataire 6% Logement vacant 1% Appartements 16% Propriétaire 93% Maisons individuelles 84% 57

58 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale C Quels impacts sur le secteur de l entretien - rénovation? 3. La rénovation énergétique du parc de logements sociaux Les réhabilitations thermiques des parcs de logements sociaux jusqu en 2007 Réhabilitations thermiques par organisme et par période actions * logements de 2000 à 2007 de 1995 à 2000 de 1990 à 1995 de 1985 à 1990 AV Alliade OPAC 38 OPAC 69 OPAC 74 SDH Des stratégies de réhabilitations qui suivent la structure initiale de chaque parc et des choix spécifiques de chaque bailleur C est la période allant de 1990 à 2000 qui a connue le plus de réhabilitations. Notons que ces comptabilisations concernent un nombre de «gestes» et non pas un nombre de logements réhabilités. En d autres termes, si plusieurs interventions de natures différentes ont été menées sur le parc, celles-ci apparaissent de manière unitaire. Source: Etude Energie demain Efficacité énergétique et précarisation des locataires du logement social en Rhône-Alpes Union sociale pour l habitat en Rhône-Alpes 14 janvier

59 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale C Quels impacts sur le secteur de l entretien - rénovation? 3. La rénovation énergétique du parc de logements sociaux Le programme FEDER (2009-), un levier pour la rénovation énergétique des parcs de logements sociaux Quelques chiffres régionaux 12 Millions d euros de subventions FEDER 87 M de travaux en Rhône-Alpes logements financés dans le cadre de 60 opérations de réhabilitation Une subvention moyenne de / logement, soit 14% de l investissement total. Impact du FEDER sur le parc énergivore Source: ARRA Union sociale pour l habitat Départements Parc énergivore (étiquette DEFG) en nb de lgts % du parc traité par le FEDER Ain ,15% Ardèche ,44% Drôme ,03% Isère ,76% Loire ,12% Rhône ,03% Savoie ,50% Haute-Savoie ,50% Rhône-Alpes ,22% Près de logements sociaux les plus énergivores (étiquettes DEFG) ont été rénovés dans le cadre de programme FEDER dans le Rhône, Soit 1,03% de ce parc 1/3 des logements rénovés en Rhône-Alpes se trouvent dans le Rhône. Répartition des logements financés par le programme FEDER par département Source: ARRA Union sociale pour l'habitat Drôme 9% Savoie 3% Haute- Savoie 3% Ain 1% Ardèche 1% Rhône 33% Loire 24% Isère 26% Les conditions du financement de Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) Trois niveaux de performance éligibles: Objectif C ( 150 kwh): Bâtiment en étiquette F ou G : 30% du coût des travaux, plafonné à par logement. Bâtiment en étiquette E avant travaux : 20% du coût des travaux, plafonné à par logement. Objectif «C évolutif» : Exigences techniques pour atteindre le BBC en plusieurs phases de travaux /Taux d aide identique au niveau C simple. Objectif BBC ( 80kWh): 35% du coût des travaux plafonné à par logement / Les logement classés en étiquette D sont éligibles à ce niveau de performance 59

60 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale C Quels impacts sur le secteur de l entretien - rénovation? 4. L adaptation des Bâtiments publics à la réglementation Campagne expérimentale d audits techniques sur les bâtiments de l Etat dans le Rhône Volet énergie Gros entretien En février 2008, le comité opérationnel 4 du Grenelle de l environnement, chargé de la réflexion sur l Etat en matière de bâtiments publics, a fixé le double objectif de réduire de 50% les émissions de gaz à effet de serre et de 40% les consommations d énergie à l échéance 2018, ainsi que garantir la mise en accessibilité aux personnes handicapées avant 2015 de l ensemble du parc immobilier de l Etat. Il demande alors à la direction départementale de l Equipement du Rhône de mener une campagne expérimentale d audits sur l énergie et les conditions d accessibilité. Elle est destinée à tester d une part la faisabilité d une approche globale sur le parc immobilier de l Etat et d autre part à évaluer les conditions d atteinte des objectifs fixés par le Grenelle. Cette commande s est conjuguée localement à une autre expérimentation confiée au préfet de la région Rhône- Alpes un an auparavant, par le ministre du budget et des comptes publics, chargé du domaine, visant à la mise en place d une gestion mutualisée des travaux de gros entretien du parc de l Etat à l échelle régionale. Montant du marché des audits TTC Caractéristiques du parc audité: 60 bâtiments répartis sur 26 sites soit une surface de m² SHON Un parc varié tant dans sa typologie avec des bâtiment accueillant commissariats de police, bureaux administratifs, palais de justice, école nationale queparlatailleavecdesbâtimentsd unesurfacede1000à m² SHON A noter que dans le cadre du plan de relance, ces audits sont généralisésà l ensemble du patrimoine de l Etat. Département du Rhône: m² (expérimentation m² - généralisation m²) 60

61 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale C Quels impacts sur le secteur de l entretien - rénovation? 4. L adaptation des Bâtiments publics à la réglementation Campagne expérimentale d audits techniques sur les bâtiments de l Etat dans le Rhône Volet énergie Gros entretien Les PRINCIPALES CONCLUSIONS Un OUTIL d AIDE à la DECISION 61

62 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale C Quels impacts sur le secteur de l entretien - rénovation? 4. L adaptation des Bâtiments publics à la réglementation Généralisation des audits immobiliers de l Etat en Rhône-Alpes 3,4 Millions d euros du plan de relance pour les audits et la rénovation des bâtiment de l Etat en Rhône-Alpes, Afin d atteindre les objectifs du Grenelle de l environnement, la Direction Régionale de l Equipement, de l Aménagement et du Logement (DREAL) Rhône-Alpes réalise des audits énergie-gros entretien et accessibilité de l'ensemble de l'immobilier de l'etat (sauf Défense) et de ses établissements publics, soit 1,2 millions de m². Ces audits sontfinancésparleplanderelance(3,4m pourrhône-alpesàlafindumoisdejuin). Avancementduprojetfinjuin: La campagne d'audits continue avec l'objectif inchangé d'une fin de réalisation en novembre pour répondre aux critères de consommation du plan de relance. Toutes les phases test, qui permettaient de valider et de modifier le cas échéant le rendu des études, sont terminées. Ilestenvisagéderéaliserd'icilafindel'année: un bilan qualitatif sur l'accessibilité: méthode d'analyse et état des lieux, bilan à destination des services de l'etat et des collectivités pour impulser des dynamiques(en interne); un bilan énergétique : lien entre les résultats et les stratégies immobilières pour des mêmes objectifs de valorisation à destination des collectivités. Savoie Répartition des engagements à fin Août consacrés aux audits immobiliers de l'etat Source: DREAL Rhône-Alpes Haute-Savoie Ain Ardèche Drôme Isère Près de euros du plan de relance consacrés au audits des bâtiments de l Etat dans le Rhône Près de 80% du budget du Rhône sera consacré aux audits énergie et gros entretien. C est plus qu en Rhône-Alpes(72%) Rhône Loire Répartition de l'enveloppe selon le type d'audit Source: DREAL Rhône-Alpes Audits accessibilité 20,8% Audits énergie - Gros entretien 79,2% Valeurs en cours de consolidation La liste des audits à fait l'objet d'une adaptation, les valeurs définitives seront connues en fin d'année 62

63 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale D Une progression des signes de qualité des ouvrages réalisés Rappel des objectifs 1. Recensement des ouvrages labellisés et/ou certifiés en construction neuve Objectifs Pour les constructions neuves, la loi n du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l environnement a fixé comme objectif la généralisation des bâtiments basse consommation(bbc) d ici 2012 et des bâtiments à énergie positive à l horizon La réglementation thermique en vigueur sera renforcée afin que toutes les constructions neuves présentent une consommation d énergie primaire inférieure à un seuil de 50 kwh/m²/an (niveau de performance énergétique équivalent au label BBC): A partir du 1er janvier 2011 pour les bâtiments publics et les bâtiments tertiaires, ainsi que pour les constructions réalisées dans le cadre du programme national de rénovation urbaine. A partir du 1erjanvier 2013 pour tous les bâtiments résidentiels Ce seuil fera l objet d une modulation en fonction des émissions de gaz à effet de serre générées par les énergies utilisées, des usages des bâtiments, de leurs caractéristiques et de la localisation géographique. Les labels Dans lecadre de l application de la réglementationthermique 2005, il a étéconservé leprincipedu label«haute performance énergétique». L'arrêté du 3 mai 2007, publié au journal officiel du 15 mai 2007, définit le contenu et les conditions d'attribution de ce label. Les labels de«haute performance énergétique» peuvent être délivrés uniquement à des bâtiments ayant par ailleurs fait l'objet d'une certification multicritères. Dans le cadre de l élaboration de la future RT 2012, pour valoriser des bâtiments très peu consommateurs d énergie voire des bâtiments passifs, une définition d un futur label "BEPOS" (Bâtiments à énergie positive) est en cours. Par ailleurs, des travaux sont en cours sur l élaboration d un nouveau référentiel HQEE (Haute Qualité Energie et Environnement), qui intègrera les exigences énergétiques dans un ensemble d'exigences environnementales portant notamment sur l'eau, les émissions de CO2 et de polluants, la qualité de l'air intérieur ou la production de déchets, conformément à l article 1 du projet de loi portant Engagement national pour l Environnement(Grenelle II). 63

64 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale D Une progression des signes de qualité des ouvrages réalisés 1. Recensement des ouvrages labellisés et/ou certifiés en construction neuve Les opérations de Bâtiments tertiaires certifiées Haute Qualité environnementale Opérations certifiées HQE selon CERTIVEA Sur le territoire du Bureaux EIFFAGE Lyon Confluence Bâtiment1 LyonConfluence Genzyme Polyclonals Bureaux Lyon CentredeformationRTE Meyzieu 4 opérations sur le territoire du Grand Lyon * Plusieurs certificateurs sont accrédités par la COFRAC pour délivrer des certifications de la qualité environnementale d une construction suivant des référentiels qu ils ont développés. Seules les données du Certivéa sont utilisées ici Les opérations labellisées BBC Les labellisations accordées Source: Effinergie Maisons individuelles (en nb de logements) Maisons individuelles groupées (en nb de logements) Logements collectifs (en nombre de logements) Tertiaire (en nombre d'opérations) Cumul au 20 Mai Rang Cumul au 20 Mai Rang Cumul au 20 Mai Rang Cumul au 20 Mai Rhône 8 3/ /8 0 Rhône-Alpes 22 3/ / /22 0 France * Entre 2008 et le 20 mai 64

65 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale D Une progression des signes de qualité des ouvrages réalisés 1. Recensement des ouvrages labellisés et/ou certifiés en construction neuve Le Rhône, au 2 ème rang des logements collectifs en Rhône-Alpes On dénombre 8 logements individuels labellisés BBC depuis 2008 dans le Rhône et 64 logements collectifs soit 2 opérations. Il n y a cependant pas de labellisations concernant des logements individuels groupés et du tertiaire. Bilan des labellisations BBC - Effinergie dans le neuf Unité: Nombre de logements cumulés au 20 mai - Source: Effinergie Logements individuels (nb de logements) Logements collectifs (nb de logements) Tertiaire (nb d opérations) 0 0 Le label BBC-Effinergie: La Réglementation Thermique(RT 2012) prévoit d imposer la construction de Bâtiments Basse Consommation (BBC) à partir du 1 er Juillet 2011 pour les bâtiments tertiaires publics et du 1 er Janvier 2013 pour toutes les constructions neuves. Ce niveau de performance énergétique est déjà visé dans certaines constructions et permet l attribution de la certification BBC-Effinergie par l un des 4 organismes certificateurs. Il concerne les logements neufs consommant au maximum 50 kwhep/m²/an (ajusté d un coefficient climatique) et les bâtiments tertiaires dont la consommation est inférieure à 50 % de la consommation de référence imposée par la réglementation Logements individuels thermique (nb actuellement de logements) en vigueur(rt 2005). Logements collectifs (nb de logements) Le délai moyen entre la demande de labellisation et l obtention du label BBC-Effinergie est de 24 mois(estimation Effinergie). Tertiaire (nb d opérations) 65

66 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale D Une progression des signes de qualité des ouvrages réalisés 1. Recensement des ouvrages labellisés et/ou certifiés en construction neuve Les demandes de labellisations BBC enregistrées Répartition des logements ayant demandé une labellisation en 2009 Unité: Nb de logements - Source: Effinergie 94% des demandes de labellisations enregistrées par Effinergie dans le Rhône concernent des logements collectifs contre 87%enRhône-Alpeset82%enFrance Rhône Rhône-Alpes 1479 Les logements labellisés BBC dans le Rhône, individuels ou collectifs, représentent 44% de ceux de la région Rhône-Alpes Maisons individuelles Maisons individuelles groupées Logements collectifs (en moyenne mensuelle) Maisons individuelles (en nb de logements) Les demandes de labellisation en moyenne mensuelle en 2009 et Source: Effinergie Maisons individuelles groupées (en nb de logements) Logements collectifs (en nombre de logements) Tertiaire (en nombre d'opérations) Nb de logements commencés par mois en 2009 Surfaces de locaux commencés par mois en 2009 (m²) Rhône Rhône-Alpes France Les demandes delabellisations BBC sontencoreàlamarge parrapportaux mises en chantier de logements et de locaux quelque soit le niveau géographique. 6% des logements construits par mois en 2009 dans le Rhône ont fait une demande. Les demandes concernant les locaux correspondent à 2% des surfaces construites en moyenne chaque mois. La nouvelle réglementation thermique (RT-2012) va fortement impacter les nouvelles constructions. 66

67 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale D Une progression des signes de qualité des ouvrages réalisés 2. Recensement des ouvrages labellisés et/ou certifiés en rénovation Rappel des objectifs Les Bâtiments publics L objectif figurant dans la loi de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l Environnement(Grenelle I) est une réduction d'au moins 40% des consommations d énergie et d au moins 50%desémissionsdegazàeffetdeserredansundélaide8ans.Sontconcernéslesbâtimentsdel Etat(50 millions de m2) et ses principaux établissements publics (70 millions de m²). L'engagement n 5 du Grenelle de l Environnement y ajoute le respect de l'obligation de mise en accessibilité d'ici 2015 au plus tard. Logement social La loi n du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l environnement fixe un programme de réhabilitation des logements sociaux en commençant par les les plus consommateurs qui avant 2020 devront ramener leur consommation d énergie sous les 150 kwh/m².an. Sur les deux premières années du programme débutant en 2009, ce sont logements sociaux qui devront être rénovés. Bâtiment tertiaire privé Pour tenir compte de cette spécificité, le projet de loi Grenelle 2 prévoit pour les bâtiments tertiaires des obligations de travaux d amélioration de leur performance énergétique dans un délai de huit ans à compter du 1er janvier Logement privé La loi de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l Environnement fixe un objectif de diminution de 38 % des consommations d énergie du parc de bâtiments existants à l horizon A cet effet il est prévu d encourager les rénovations lourdes de logements existants, afin d atteindre rénovation importantes par an à compter de

68 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale D Une progression des signes de qualité des ouvrages réalisés 2. Recensement des ouvrages labellisés et/ou certifiés en rénovation Les opérations labellisées BBC rénovation Maisons individuelles (en nb de lgts) Maisons individuelles groupées (en nb de lgts) Cumul au 20 Mai Logements collectifs (en nombre de lgts) Tertiaire (en nombre d'opérations) Rhône Rhône-Alpes France Les demandes de labellisations BBC rénovation enregistrées Maisons individuelles (en nb de lgts) Maisons individuelles groupées (en nb de lgts) Cumul au 20 Mai Logements collectifs (en nombre de lgts) Tertiaire (en nombre d'opérations) Rhône Rhône-Alpes France Dans le Rhône, 13 logements collectifs ont été labellisés BBC rénovation au 20 Mai soit une opération. Parmi les demandes, 2 opérations regroupant 41 logements sont en cours dans le Rhône. 68

69 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale E Les pratiques des entreprises avec salarié(s) 1. Comment se structure le chiffre d affaires des entreprises de Bâtiment sur territoire du? Répartition de l'activité des entreprises selon la part des activités de construction neuve et de la rénovation Source: enquête CERA - 10/ Répartition de l'activité des entreprises selon la part des activités logement et non-résidentiel Source: enquête CERA - 10/ 34% 37% 66% Construction neuve 63% Logement Rénovation Non-résidentiel Sur le territoire, 2/3 de l activité des entreprises de Bâtiment est consacrée à la rénovation contre 54% en Rhône-Alpes. 63% de l activité des entreprises du Bâtiment vient du marché du logement, 37% du marché du nonrésidentiel(contre respectivement 56% et 44% en région Rhône-Alpes). L activité des entreprises de Bâtiment est orientée à 72% vers les marchés privés. Répartition de l'activité des entreprises selon la part des activités de marchés publics et privés Source: Enquête CERA - 10/ 28% 72% Marchés publics Marchés privés Note méthodologique: Ces données sont issus d une enquête téléphonique réalisée par la CERA pour ce diagnostic en Septembre. Elle porte sur 227 entreprises avec salarié(s) de Bâtiment du territoire représentatives des entreprises du territoire selon l activité et selon leur taille. 69

70 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale E Les pratiques des entreprises avec salarié(s) 2. Part et progression de l activité consacrées à la performance énergétique et à la qualité environnementale Sur le marché de la construction neuve, une activité de construction à qualité environnementale encore très réduite mais qui progresse Part de la construction neuve de qualité environnementale ou avec label de performance énergétique sur le marché du logement et du non-résidentiel Source: enquête CERA - 10/ Ne sait pas 8% 8% Non-résidentiel Logement Plus de 50 % des chantiers (très souvent) 24% 14% Entre 25 et 50 % des chantiers (souvent) 5% 10% Entre 10 et 25 % des chantiers (assez souvent) 14% 14% Moins de 10 % des chantiers (rarement) 30% 33% Non réponse 19% 22% Sur le marché de la construction neuve, l activité de construction à qualité environnementale est encore très réduite: 1/3 des entreprises de construction sont rarement sur ce type de chantiers (33% pour le non-résidentiel 30% pour le logement) Les entreprises qui travaillent très souvent sur cette activité de construction à qualité environnementale sont encore peu nombreuses: en moyenne 19% soit 24% dans le résidentiel et 14% dans le non-résidentiel. une part qui progresse pour 52% des entreprises de logements neufs et 42% des entreprises de locaux neufs Sur ces deux marchés, les entreprises expliquent cette progression par une demande croissante des maîtres d ouvrage. Progression de la constrution neuve de qualité environnementale ou avec label de performance énergétique sur le marché du logement et du non-résidentiel Source: enquête CERA - 10/ Non 29% 36% Non-résidentiel Oui 52% 42% Logement Non réponse 19% 22% 70

71 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale E Les pratiques des entreprises avec salarié(s) 2. Part et progression de l activité consacrées à la performance énergétique et à la qualité environnementale Sur les marchés de la rénovation, une activité de rénovation énergétique émergente et qui n est pas particulièrement perçue en développement Part de la rénovation en efficacité énergétique sur le marché du logement et du non-résidentiel Source: enquête CERA - 10/ Ne sait pas Plus de 50 % des chantiers (très souvent) Entre 25 et 50 % des chantiers (souvent) 9% 16% 8% 5% 10% 6% Non-résidentiel Logement Entre 10 et 25 % des chantiers (assez souvent) 8% 5% Moins de 10 % des chantiers (rarement) 49% 41% Non réponse 10% 32% Dans le domaine de la rénovation, la moitié des entreprises commencent à réaliser quelques travaux de rénovation énergétique: Pour ces entreprises, 10% de leur activité est consacrée à la rénovation énergétique Les entreprises qui travaillent très souvent sur cette activité de performance énergétique sont encore peu nombreuses: 16% dans le résidentiel et 10% dans le non-résidentiel. Une activité de rénovation énergétique qui n est pas particulièrement perçue en développement 40% des entreprises de rénovation de logement estiment que cette part progresse. Les entreprises de rénovation de non-résidentiel perçoivent moins cette progression: seulement 25% d entre elles. Progression de la part du rénovation en efficacité énergétique sur le marché du logement et du non-résidentiel Source: enquête CERA - 10/ Non 49% 42% Oui 40% 25% Non-résidentiel Logement Non réponse 11% 33% 71

72 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale E Les pratiques des entreprises avec salarié(s) 3. Connaissance des réglementations, des aides et impact sur l activité des entreprises de Bâtiment Vous estimez-vous suffisamment informé sur les réglementations thermiques et sur la norme BBC? Source: enquête CERA - 10/ 39% 15% 21% Oui, très bien Oui, assez bien 25% Non, peu Non, pas du tout Des règlementations et des normes mal connues par les entreprises de Bâtiment sur le territoire: près de deux tiers des entreprises déclarent ne pas être suffisamment informées Seuls 15% estiment que l information est satisfaisante et connaissent très bien les normes et réglementations. Par ailleurs, près d un tiers déclarent que les réglementations et les dispositifs financiers d aides aux travaux visant la performance énergétique ont un impact fort sur leur activité. La réglementation thermique ou la norme BBC ontelles un impact positif sur votre activité? Source: enquête CERA - 10/ Les aides financières pour les travaux de performance énergétique ont-ils un impact positif sur votre activité? Source: enquête CERA - 10/ 20% Oui, beaucoup 21% Oui, beaucoup 63% 16% Oui, un peu 65% 14% Oui, un peu Non, pas du tout Non, pas du tout 72

73 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale E Les pratiques des entreprises avec salarié(s) 4. L offre globale est-elle un enjeu pour les entreprises de Bâtiment? Augmentation de la demande d'offre globale sur le marché du logement et du non-résidentiel Source: enquête CERA - 10/ Développement d'une offre globale Source: enquête CERA - 10/ Non 45% 40% 11% Oui 42% 30% Nonrésidentiel Logement 86% 2% Non réponse 12% 30% Oui C'est en projet Non Malgré une demande d offre globale qui progresse, seuls 13% des chefs d entreprises souhaitent développer leur activité dans ce sens Les entreprises principalement consacrées au marché du logement perçoivent davantage la progression de la demande d offre globale (42% d entre elles sont concernées) que celles qui travaillent essentiellement sur le non résidentiel(30%). Selon les chefs d entreprises, trois moyens majeurs peuvent être mis en œuvre pour répondre à cette demande: - Une stratégie d entreprise générale: 32% - Un réseau ou un groupement d entreprises: 28% - Des formations en interne: 27% Les moyens mis en oeuvre pour développer une offre globale Source: enquête CERA - 10/ Stratégie d'entreprise générale 32% Réseau ou le groupement d entreprises Formation en interne 28% 27% Recrutement Sous-traitance 5% 6% Rachat d entreprises Ne sait pas encore 0% 2% 0% 10% 20% 30% 40% 73

74 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale E Les pratiques des entreprises avec salarié(s) 4. L offre globale est-elle un enjeu pour les entreprises de Bâtiment? Les entreprises de Gros œuvre et d équipements techniques (électricité-plomberie-chauffage) sont proportionnellement plus nombreuses à percevoir une progression de la demande d offre globale Les entreprises du sous-secteur d activité du Gros œuvre ne connaissent cependant pas la même tendance sur les marchés du logement et du non résidentiel: respectivement 50% et 25% qui estiment que l offre globale augmente. Les entreprises d équipements techniques (électricité-plomberie-chauffage) sont celles qui se sont le plus engagées sur une offre globale: 25% de ces entreprises ont développé ou souhaitent développer une offre globale contre 13% en moyenne pour l ensemble des entreprises du Bâtiment. Les entreprises du Gros œuvre sont celles qui se sont le moins engagées sur l offre globale avec 1% d entre elles. La demande d'offre globale de la part de la clientèle augmente-t-elle? Gros oeuvre Equipements techniques Secteur Bois Aménagement finition / Métal % oui sur le marché du logement 50% 46% 37% 38% 42% % oui sur le marché du non résidentiel 25% 45% 29% 21% 30% Total Secteur Avez-vous développé une offre globale? Gros oeuvre Equipements Aménagement Bois finition / Total techniques Métal Oui 1% 20% 9% 9% 11% C'est en projet 0% 5% 0% 2% 2% Non 99% 75% 91% 90% 86% Total 100% 100% 100% 100% 100% 74

75 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale E Les pratiques des entreprises avec salarié(s) 4. L offre globale est-elle un enjeu pour les entreprises de Bâtiment? Les entreprises de 10 salariés et plus sont proportionnellement plus nombreuses à percevoir une progression de la demande d offre globale que ce soit sur le logement ou le non-résidentiel ce sont aussi elles qui s engagent le plus sur une offre globale concernant la performance énergétique: 29% de ces entreprises ont développé ou souhaitent développer une offre globale contre 13% en moyenne pour l ensemble des entreprises du Bâtiment. Taille salariale La demande d'offre globale de la part de la 10 salariés et 1 à 2 salariés 3 à 5 salariés 6 à 9 salariés clientèle augmente-t-elle? plus Total % oui sur le marché du logement 45% 37% 32% 52% 42% % oui sur le marché du non résidentiel 27% 31% 27% 38% 30% Taille salariale Avez-vous développé une offre globale? 10 salariés et 1 à 2 salariés 3 à 5 salariés 6 à 9 salariés plus Total Oui 10% 7% 10% 23% 11% C'est en projet 1% 0% 6% 6% 2% Non 89% 93% 84% 72% 86% Total 100% 100% 100% 100% 100% 75

76 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale F Les pratiques des artisans seuls 1. La pénétration des chantiers ENR, de performance énergétique et de qualité environnementale dans l activité des artisans Travaillez-vous sur des chantiers avec mise en oeuvre des ENR, de performance énergétique et de qualité environnementale? Source: enquête CERA - 10/ Des chantiers avec mise en œuvre d'energies Renouvelables 18% 80% 2% Des chantiers de rénovation énergétique 37% 61% 2% oui non Des chantiers en construction neuve à qualité environnementale ou avec un label de performance énergétique 24% 75% 2% nsp 0% 20% 40% 60% 80% 100% Le type de chantier qui rassemble proportionnellement le plus d artisans est celui de la rénovation énergétique (37% des artisans) Les artisans seuls semblent cependant peu concernés par les chantiers avec une mise en œuvre des énergies renouvelables. 2/3 d entre eux estiment que ces marchés sont une opportunité pour développer de nouveaux chantiers Que diriez-vous des marchés liés à la performance énergétique et aux énergies renouvelables Source: Enquête CERA - 10/ C'est un prolongement de mon activité classique 33% 18% 31% 16% Tout à fait d'accord C'est seulement un effet de mode 20% 25% 22% 29% Plutôt d'accord Plutôt pas d'accord Pas du tout d'accord C'est une opportunité pour développer de nouveaux chantiers 14% 18% 27% 39% Note méthodologique: Ces données sont issus d une enquête téléphonique réalisée par la CERA pour ce diagnostic en Septembre. Elle porte sur 51 artisans seuls représentatifs. 76

77 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale F Les pratiques des artisans seuls 2. Connaissance des réglementations, des aides et impact sur l activité des artisans Vous estimez-vous suffisamment informé sur les réglementations thermiques et sur la norme BBC? Source: enquête CERA - 10/ 20% 10% 20% Oui, très bien Oui, assez bien Non, peu 37% 14% Non, pas du tout Je ne sais pas, ne connaîs pas Des règlementations et des normes mal connues des artisans Bâtiment sur le territoire: 71% d entre eux déclarent ne pas être suffisamment informés Seuls 10% estiment que l information est très satisfaisante. Par ailleurs, près de la moitié des artisans déclarent que les réglementations et les dispositifs financiers d aides aux travaux visant la performance énergétique ont un impact positif sur leur activité. des tendances identiques aux entreprises de Bâtiment avec salarié(s) La réglementation thermique ou la norme BBC ontelles un impact positif sur votre activité? Source: enquête CERA - 10/ Les aides financières pour les travaux de performance énergétique ont-ils un impact positif sur votre activité? Source: enquête CERA - 10/ 38% 18% 23% 21% Oui, un peu Oui, beaucoup Non, pas du tout Je ne sais pas, ne connaîs pas 35% 14% 27% 24% Oui, un peu Oui, beaucoup Non, pas du tout Je ne sais pas, ne connaîs pas 77

78 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale SYNTHESE: De l analyse des marchés de la Construction durable au diagnostic de la montée en compétence dans les marchés de la Construction métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014 Le secteur Bâtiment & ENR Influences Marchés Bâtiment & ENR Chiffre d affaires 2009 Rhône Région Chiffre d affaires total Bâtiment HT M M M Construction neuve Chiffre d affaires 2009 HT CA construction à qualité env. et perf. éner. Grand Lyon Rhône Région 1286 M 1859 M 6910 M 299 M MISES EN CHANTIER LOGEMENTS Chiffre d affaires Performance énergétique et qualité environnementale Nombre Evolution ,4% +4,9% -19% MISES EN CHANTIER LOCAUX Surface 2009 (en m²) Evolution ,5% -15,0% -17,5% Nb de labellisations BBC accordées (au 20 Mai ) ND Chiffred affaires Performance énergétique et qualité env. par nature de travaux 2009 Chiffre d affaires Performance énergétique et qualité environnementale Grand Lyon 619 M Dt enveloppe (Gros œuvre, clos couvert) 255 M Dt équipement technique 201 M 619 M sur le territoire du soit 20% du CA Bât. dece territoire Entretien -Rénovation Grand Lyon Rhône Région Chiffre d affaires 2009 HT 1876 M 2138 M 7934 M CA rénovation énergétique 320 M ECO-PRÊT A TAUX ZERO Nombre d éco-ptz (dps le début du dispositif) ND Evolution 2 ème trim. ND. +10% +6% Principaltype de travaux ND. Isolation therm. Parois vitrées et portes Isolation therm. Parois vitrées et portes Parc logements éligibles ND Nombre d éco-ptz sur logements éligibles ND. 3,3 5,1 Montant moyen des travaux ND Volume de travaux générés ND. 39 M 214 M Nombre de NPTZ ND Nombre de labellisations BBC rénov.accordées (au 20 Mai ) Nbde logts sociaux rénovés dans la cadre du FEDER ND ND Dtaménagement intérieur (Second Œuvre / Finition) 162 M Engagement financier pour audit des bât. de l Etat ND ,4 M Prospective Métiers / Compétences Besoin en emploi Besoin en formation 78

79 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale SYNTHESE 1. Forces et faiblesses des marchés Bât. et des ENR sur le territoire Les marchés du Bâtiment impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale Le chiffre d affaires des entreprises de Bâtiment sur le territoire marqué par la crise LesecteurduBâtimentaététouchéparlacrisedèsledeuxièmesemestre2008.Cettecrisesepoursuit en. Elle n a pas épargné les entreprises de Bâtiment sur le. Après une année 2008 atone, le chiffre d affaires Bâtiment 2009 sur le baisse de -4% est estimé 3,2 Milliards d euros(ht). La construction neuve représente 1,3 Milliards d euros(ht) sur le territoire. Ce marché est soutenu par les mises en chantier de logements qui ont de nouveau augmenté en 2009 (près de logements commencés en 2009) après une chute en Ces mises en chantier sont principalement des logements collectifs et situées en grande partie à Lyon et dans l Est lyonnais. La construction neuve est moins dynamique dans le secteur non résidentiel : les mises en chantier de locaux ont atteint en 2009 leurplusbasniveaudepuis12ans.(prèsde165milliersdem²misenchantieren2009). L activité a été globalement maintenue par les marchés de l entretien-rénovation qui représentent quant à eux 1,9 Milliards d euros(ht) sur le territoire soit 59% du chiffre d affaire des entreprises sur le territoire. Une part croissante des marchés liés à la performance énergétique et à la qualité environnementale La crise économique freine la commande des entreprises mais les marchés en lien avec le Grenelle de l environnement soutenus par un ensemble de dispositifs (incitations fiscales, prêts à taux zéro..), par de nouvelles réglementation et par une conscience environnementale renforcée, connaissent des progressions notamment sur le. Les marchés de travaux liés à performance énergétique et à la qualité environnementale ont ainsi connu des évolutions positives ces dernières années contribuant ainsi au maintien de l activité du secteur. Ceci se traduit par une augmentation régulière de la part du chiffre d affaires performance énergétique et qualité environnementale dans le chiffre d affaires Bâtiment. Le chiffre d affaires lié à la performance énergétique et à la qualité environnementale est estimée en 2009 sur le à 619 millions d euros soit 20% du chiffre d affaires Bâtiment : cette part est plus importante que sur d autres territoires de Rhône-Alpes, ce qui place le dans une dynamique de travaux à performance énergétique et qualité environnementale. L ensemble des segments de marché du secteur Bâtiment connaît une activité de ce type. Le est précurseur dans la construction neuve de bâtiments à performance énergétique et qualité environnementale : la part de cette activité dans le marché de la construction neuve est donc non négligeable sur le territoire. Le taux de pénétration de la performance énergétique et qualité environnementale est donc plus important sur le marché de la construction neuve avec 23%(17% dans l entretien-amélioration). L isolation des parois opaques et l isolation des toitures font partie des chiffres d affaires les plus importants des marchés de l efficacité énergétique. Les marchés des équipements ENR génèrent actuellement moins de chiffre d affaires que les marchés de l efficacité énergétique. 79

80 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale SYNTHESE 1. Forces et faiblesses des marchés Bât. et des ENR sur le territoire Les marchés du Bâtiment impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale(suite) Plus précisément, dans le domaine de l enveloppe (Gros Œuvre/clos couvert), en phase avec la demande, la réduction des ponts thermiques représente actuellement le marché le plus important sur le territoire avec 50 M, soit 20% du chiffre d affaires des travaux de l Enveloppe à performance énergétique et qualité environnementale. Cette filière est suivie par la conception et réalisation de bâtiment à basse consommation(40m ) et par l isolation par l extérieur(28m ). Dans le domaine des équipements techniques, la pose d équipement à énergie solaire constitue le principal marché avec 57M, soit 28% du chiffre d affaires consacré à des travaux d équipement technique à performance énergétique et qualité environnementale : cette filière est également la première tous travaux confondus. Elle est suivie par la mise en place de ventilation double flux(35m ). Enfin sur la partie aménagement intérieur, c est la mise en œuvre d isolants naturels et l utilisation de peintures respectant l environnement qui représentent les principaux marchés, générant 56M chacune. Les dispositifs d aides : des leviers importants sur les marchés de la performance énergétique et qualité environnementale La mise en place de l éco-ptz constitue un levier important. Reprise de l éco-ptz après un ralentissement au début de l année L éco-ptz, lancé le 1er mars 2009 constitue un levier important en matière de travaux de rénovation énergétique.pourbénéficierdeceprêt,ilfautàminimaréaliseràundescestroistypes: «Bouquetdetravaux»d économied énergie(aumoinsdeuxtypesdetravaux:toiture,murs extérieurs, fenêtres, porte, chauffage, etc.) Atteindre un niveau de«performance énergétique globale» minimale du logement Réhabilitation d un système d assainissement non collectif par des dispositifs ne consommant pas d énergie. Il représente donc un signal fort en matière de travaux d économies d énergie des logements. Près de 39 Millions d euros de travaux ont été générés dans le Rhône par les éco-ptz depuis le début du dispositif. Ce volume de travaux représente 18% de celui de la région. Rapporté au parc de logements éligibles, le taux de pénétration est encore faible : Il concerne 3,3 logements sur 1000 logements éligibles, ce qui le place au 8ème rang de la densité d éco-ptz en Rhône-Alpes. Après un net ralentissement au 1er trimestre, l utilisation de ce type de prêt connaît cependant un regain notable au 2ème trimestre ; ceci est particulièrement marqué dans le Rhône. Les aides pour la rénovation énergétique du parc de logements sociaux Des stratégies de rénovation des logements sociaux les plus énergivores ont été mises en place sur le territoire et sur l ensemble de la région dans le cadre du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER). Les logements rénovés sur le département du Rhône en 2009 et devaient passer d uneétiquetteénergétiqued,e,fougàcminimum. 80

81 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale SYNTHESE 1. Forces et faiblesses des marchés Bât. et des ENR sur le territoire Les marchés du Bâtiment impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale(suite) Les audits immobiliers des bâtiments publics La Direction Régionale de l Equipement, de l Aménagement et du Logement réalise actuellement des audits sur le profil énergétique et sur l accessibilité des bâtiments publics. Cela permettra d identifier lestravauxàréaliserenprioritésurceparc.danslerhône630000m²serontaudités. Une progression des signes de qualité des ouvrages réalisés Les labellisations BBC dans le neuf Le nombre de bâtiment labellisés BBC reste faible au regard du rythme de construction neuve (cf. précédent). On dénombre 8 logements individuels labellisés BBC depuis 2008 dans le Rhône et 64 logements collectifs soit 2 opérations. Le Rhône, se situe ainsi au 2ème rang en matière de labellisation sur des logements collectifs en Rhône-Alpes. Il n y a cependant pas de labellisations concernant des logements individuels groupés et le tertiaire. Le Rhône est bien placé dans les labellisations reconnaissant la basse consommation des logements avec une deuxième place régionale concernant les logements collectifs. Cependant, cela reste encore loin des objectifs du Grenelle de l environnement qui prévoit l obligation de logements BBC fin Les travaux améliorant globalement la performance énergétique restent également loin de ces objectifs qui visent à 38% la consommation énergétique du parc existant à fin La demande est en forte augmentation Les demandes de labellisations restent encore peu nombreuses au regard du niveau des mises en chantier. L accélération est cependant notable sur le secteur des logements collectifs mais peu de demandes sont encore effectuées sur le secteur des locaux tertiaire. En, environ 250 demandes de logements collectifs labellisés ont été faites chaque mois dans le Rhône contre seulement 60 en moyenne en Les pratiques actuelles des entreprises avec salarié(s) Les pratiques des entreprises (analysées à partir d une enquête réalisée auprès d un échantillon d entreprises sur le territoire du ) reflètent parfaitement les constats précédents: part encore faible des travaux liés à la performance énergétique et de la qualité environnementale mais un potentiel de progression très important. Sur le marché de la construction neuve, l activité de construction à qualité environnementale émergente L activité de construction à qualité environnementale sur le marché de la construction neuve est encore très réduite: 1/3 des entreprises de construction sont rarement sur ce type de chantiers (33% pour le non-résidentiel 30% pour le logement). Une entreprise sur 3 réalise moins de 10% de ses chantiers consacrés à cela. Les entreprises qui travaillent très souvent sur cette activité de construction à qualité environnementale sont encore peu nombreuses: en moyenne 19% des entreprises sur le territoire (24% dans le résidentiel et 14% dans le non-résidentiel). 81

82 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale SYNTHESE 1. Forces et faiblesses des marchés Bât. et des ENR sur le territoire Les marchés du Bâtiment impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale(suite) unepartquiprogresse La moitié des entreprises expliquent cependant que ces marchés sont en progression portés par la demande croissante de leurs clients. La rénovation énergétique: une activité encore émergente Dans le domaine de la rénovation, la moitié des entreprises commencent à réaliser quelques travaux de rénovation énergétique: Pour ces entreprises, moins de 10% de leur activité est consacrée à la rénovation énergétique. Les entreprises qui travaillent très souvent (plus de 50% de leur activité) sur cette activité de performance énergétique sont encore peu nombreuses: 16% dans le résidentiel et 10% dans le nonrésidentiel. le développement de l activité de rénovation énergétique est à nuancer Dans le domaine de la rénovation, la progression des marchés liés à la performance énergétique est à nuancer. Le développement des marchés liés à la rénovation des logements est plus marqué que sur la rénovation des locaux. 40% des entreprises de rénovation de logement estiment que cette part progresse. Les entreprises de rénovation de non-résidentiel perçoivent moins cette progression: seulement 25% d entre elles. Des règlementations et des normes mal connues par les entreprises de Bâtiment sur le territoire: près de deux tiers des entreprises déclarent ne pas être suffisamment informées Seuls 15% estiment que l information est satisfaisante et connaissent très bien les normes et réglementations. Seul environ un tiers des entreprises déclarent que les réglementations et les dispositifs financiers d aides aux travaux visant la performance énergétique ont un impact fort sur leur activité. Ceci implique de fait que 2/3 des entreprises indiquent que la réglementation thermique et les aides financières n ont pas d impact sur leur activité. La demande d offre globale progresse mais seuls 13% des chefs d entreprises souhaitent développer leur activité dans ce sens Les entreprises principalement consacrées au marché du logement perçoivent plus nettement la progression de la demande d offre globale (42% d entre elles sont concernées) ; seules 30% de celles qui travaillent essentiellement sur le non résidentiel perçoivent cette progression. Seuls 13% des chefs d entreprises souhaitent développer leur activité vers une offre globale. Selon les chefs d entreprises, trois moyens majeurs peuvent être mis en œuvre pour répondre à cette demande: Une stratégie d entreprise générale: 32% Un réseau ou un groupement d entreprises: 28% Des formations en interne: 27% 82

83 II- Les marchés du Bâtiment du territoire impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale SYNTHESE 1. Forces et faiblesses des marchés Bât. et des ENR sur le territoire Les marchés du Bâtiment impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale(suite) Les pratiques actuelles des artisans seuls La pénétration des chantiers ENR, de performance énergétique et de qualité environnementale dans l activité des artisans est sensiblement identique. (à partir d une enquête réalisée auprès d un échantillon d artisans seuls sur le territoire du ). Le type de chantier qui rassemble proportionnellement le plus d artisans est celui de la rénovation énergétique (37% des artisans). Les artisans seuls sont moins concernés par les chantiers avec mise en œuvre des énergies renouvelables. Des règlementations et des normes mal connues des artisans seuls: 71% d entre eux déclarent ne pas être suffisamment informés Seuls 10% estiment que l information est très satisfaisante. Par ailleurs, un tiers des artisans déclarent que les réglementations et les dispositifs financiers d aides aux travaux visant la performance énergétique ont un impact positif sur leur activité. des tendances identiques aux entreprises de Bâtiment avec salarié(s). Forces Un poids important de la performance énergétique et de la qualité environnementale sur l activité des entreprises de Bâtiment Un marché de la construction neuve soutenu par les mises en chantier de logements; L éco-ptz, le programme FEDER et le plan de relance, des leviers pour la rénovation énergétique des logements privés, des logements sociaux et des Bâtiments de l Etat Des artisans engagés sur les chantiers de rénovation énergétique Faiblesses Un marché de la construction neuve de locaux très touché par la crise Une diminution du nombre d éco-ptz et une très faible densité sur le département Des marchés de qualité environnementale encore peu présents sur le marché de la construction neuve Des réglementations thermiques et la norme BBC mal connues des entreprises de Bâtiment 83

84 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire I. Données de cadrage II. L évolution des marchés du Bâtiment et des ENR III. Emploi dans le Bâtiment et les ENR IV. La formation: Eco-construction / Eco-rénovation/ ENR V. Conclusion: Prospective La relation Marché / Emploi / Formation 84

85 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire A Les caractéristiques de l emploi salarié dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire Nb de salariés des entreprises du Bâtiment Age moyen des salariés entreprises du Bâtiment Taux d'entrants en 2008* ,6 28% Rhône ,1 28% Rhône-Alpes ,8 27% France ,6 25% 1. Comment se répartissent les salariés travaillant dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire du? L emploi salarié est concentré autour des grandes villes du Taux d entrants: Rapport entre le nombre d entrants sur l année 2008 et le stock au 15 mars

86 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire 2. Les entreprises de Bâtiment du territoire du sont-elles plus attractives? Le mouvement des salariés à l intérieur du secteur Nombre de salariés A Les caractéristiques de l emploi salarié dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire Mouvement des salariés dans les entreprises de Bâtiment (y compris apprentis) Nombre d'entrants Taux d'entrants Nombre de sorties Taux de sorties Taux de rotation * ensemble des salariés des moins de 25 ans MDEF Lyon % % 22% 37% Rhône % % 22% 36% Rhône-Alpes % % 21% 35% France % % 20% 33% Source : UCF au 15 mars 2008 y compris apprentis 5982 salariés entrants dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire 32% de moins de 25 ans 5982 salariés entrants en % de 25 ans et plus...23% des salariés sortis d'une entreprise de Bâtiment ont moins de 25 ans salariés sortis en 2008 soit 23% de moins de 25 ans 77% de 25 ans et plus Entrant: il s agit des salariés entrés dans le secteur, l année en cours et ayant eu éventuellement un emploi préalable dans le secteur. Cet indicateur comprend les 1 er entrants et les salariés mobiles. Ne correspond pas à la totalité des recrutements car les mouvements à l intérieur d une année ne sont pas comptés. * Taux de rotation : indicateur du mouvement des salariés à l intérieur du secteur (taux de rotation = (taux de sortie + taux d entrée) / 2) 86

87 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire A Les caractéristiques de l emploi salarié dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire 3. Les salariés travaillant sur le territoire dans les entreprises de Bâtiment sont-ils plus âgés? L'âge moyen des salariés travaillant dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire de la MDEF est de 37,6 ans Age moyen des salariés du Bâtiment (y compris apprentis) travaillant sur le territoire Age moyen Part des moins de 25 ans Part des plus de 55 ans 37,6 17% 11% Rhône 37,1 19% 10% Rhône-Alpes 36,8 20% 9% France 37,6 18% 9% Source : UCF au 15 mars 2008 y compris apprentis La pyramide des âges des salariés est fortement impactée par l évolution de la conjoncture économique et les vagues de départs en retraite Pyramide des âges des salariés du Bâtiment travaillant sur le territoire Unité : Nombre de salariés (y compris apprentis) en Source : UCF Crise du début des années 90 Vague de recrutements suite à de nombreux départs à la retraite (2003) 87

88 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire A Les caractéristiques de l emploi salarié dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire 3. Les salariés travaillant sur le territoire dans le Bâtiment sont-ils plus âgés? (suite) Des différences d âges sont présentes sur le territoire du selon la fonction Répartition des salariés du Bâtiment travaillant sur le territoire par âge et métier Source : UCF 2008 y compris apprentis Moins de 25 ans 25% 60 ans et plus 20% de 25 à 29 ans 15% 10% Personnel de la production de 55 à 59 ans 5% 0% de 30 à 34 ans Personnel technique et d'encadrement de chantier de 50 à 54 ans de 45 à 49 ans de 40 à 44 ans de 35 à 39 ans Personnel administratif et commercial Peu de différence d âge selon les territoires. Répartition des salariés du Bâtiment par âge et territoire Source : UCF 2008 y compris apprentis Moins de 25 ans 25% 60 ans et plus 20% 15% 10% de 25 à 29 ans Rhône de 55 à 59 ans 5% de 30 à 34 ans Rhône-Alpes 0% France de 50 à 54 ans de 35 à 39 ans de 45 à 49 ans de 40 à 44 ans 88

89 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire A Les caractéristiques de l emploi salarié dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire 4. La part des salariés cadres des entreprises de Bâtiment du est-elle importante? 10% des salariés des entreprises de Bâtiment de la MDEF sont des cadres L'âge moyen des cadres est de 41,8 ans Répartition des salariés (y compris apprentis) travaillant dans les entreprises de Bâtiment par catégorie professionnelle IAC ETAM Ouvrier Ensemble 10% 24% 66% 100% Rhône 9% 22% 68% 100% Rhône-Alpes 7% 19% 75% 100% France 7% 17% 76% 100% Source : UCF au 15 mars 2008 y compris apprentis Age moyen des salariés (y compris apprentis) travaillant dans les entreprises du Bâtiment par catégorie professionnelle IAC ETAM Ouvrier Age moyen Part 55 ans et + Age moyen Part 55 ans et + Age moyen Part 55 ans et + 41,8 15% 39,6 11% 36,3 10% Rhône 42,3 16% 40,1 11% 35,4 9% Rhône-Alpes 44,2 19% 40,8 12% 35,1 8% France 44,6 20% 40,7 12% 36,2 8% Source : UCF au 15 mars 2008 y compris apprentis La part des femmes IAC sur le territoire est de 12,6%. Répartition des IAC des entreprises du Bâtiment sur le territoire Unite : Nombre de salariés -Source : UCF (y compris apprentis) au 15 mars ,4% 12,6% Hommes Femmes Note: IAC : Ingénieurs assimilés cadres ; ETAM : Employés, Techniciens et Agents de Maîtrise 89

90 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire B Les caractéristiques de l emploi ouvrier dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire Nb d'ouvriers des entreprises de Bâtiment Part ouvriers prod. / tous salariés Age moyen des ouvriers des entreprises du Bât. Taux d'ouvriers entrants en % 36,3 32% Rhône % 35,4 31% Rhône-Alpes % 35,1 30% France % 36,2 27% Source : UCF au 15 mars 2008 y compris apprentis 1. Quel est le profil des ouvriers de la production employés dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire du? La densité des ouvriers de la production du Bâtiment est hétérogène sur le territoire 90

91 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire B Les caractéristiques de l emploi ouvrier dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire 1. Quel est le profil des ouvriers de la production employés dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire du? (suite) Les ouvriers de la production travaillant dans les entreprises du Bâtiment ont le même profil sur le territoire du et sur les autres territoires. Rhône Rhône-Alpes France Profil des ouvriers de la production (y compris apprentis) travaillant dans une entreprise du Bâtiment sur le territoire de la MDEF Age moyen des ouvriers 36,3 35,4 35,1 36,2 Part des femmes Source : UCF au 15 mars 2008 y compris apprentis 1% 1% 1% 1% Répartition des ouvriers du Bâtiment (y compris apprentis) selon leur qualification (2) Source : UCF 2008 y compris apprentis 46% 32% 22% Rhône 51% 31% 18% Ouvriers moins qualifiés Ouvriers qualifiés Rhône-Alpes 52% 32% 16% Ouvriers très qualifiés France 42% 34% 23% * : La qualification des ouvriers est établie en fonction des coefficients des conventions collectives : Ouvrier peu qualifiés : Bât ( ) TP ( ) ; ouvriers qualifiés : Bât ( ) TP ( ) ; ouvriers très qualifiés : Bât ( ) TP ( ) 91

92 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire B Les caractéristiques de l emploi ouvrier dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire 2. Quels sont les métiers Bâtiment présents sur le territoire du? 28% des ouvriers Bâtiment entrés dans les entreprises du territoire sont des maçons Répartition des ouvriers du Bâtiment (y compris apprentis) travaillant sur le territoire Source : UCF 2008 y compris apprentis Maçon Peintre Electricien Plombier Métallier Menuisier Plâtrier Chauffagiste Couvreur Carreleur Divers production Bâtiment Charpentier Préparateur en démolition La répartition des ouvriers par métier de la production est similaire sur les différents territoires 35,0% Répartition des ouvriers Bâtiment (y compris apprentis) par territoire et par métier Source : UCF 2008 y compris apprentis 30,0% 25,0% 20,0% Rhône-Alpes France 15,0% 10,0% 5,0% 0,0% Note : sont considérés, dans ce point (B. 2), les ouvriers ayant un métier Bâtiment, quelque soit l activité de l entreprise (Bâtiment, Travaux Publics ou Autres). 92

93 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire B Les caractéristiques de l emploi ouvrier dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire 2. Quels sont les métiers Bâtiment présents sur le territoire du? (suite) La présence des jeunes est plus marquée dans certaines métiers Charpentier Plombier Carreleur Préparateur en démolition Electricien Chauffagiste Menuisier Couvreur Plâtrier Divers production Bâtiment Maçon Métallier Peintre Age moyen des ouvriers du Bâtiment Part des moins de 25 ans Part des plus de 55 ans 31,9 37% 7% 32,0 39% 7% 32,4 34% 7% 33,3 25% 0% 34,4 27% 6% 34,6 27% 9% 35,4 23% 7% 35,6 24% 8% 35,8 20% 8% 36,3 15% 6% 38,3 17% 14% 38,3 14% 9% 38,5 16% 11% Source : UCF au 15 mars 2008 y compris apprentis Pyramide d âge par métier des ouvriers travaillant dans le Bâtiment sur le territoire du Source : UCF au 15 mars 2008 y compris apprentis Electriciens Maçons Peintres 60 ans et plus 6% 60 ans et plus 3% 60 ans et plus 1% de 55 à 59 ans 8% de 55 à 59 ans 8% de 55 à 59 ans 4% de 50 à 54 ans 8% de 50 à 54 ans 9% de 50 à 54 ans 7% de 45 à 49 ans 9% de 45 à 49 ans 13% de 45 à 49 ans 9% de 40 à 44 ans 13% de 40 à 44 ans 15% de 40 à 44 ans 11% de 35 à 39 ans 12% de 35 à 39 ans 14% de 35 à 39 ans 13% de 30 à 34 ans 13% de 30 à 34 ans 12% de 30 à 34 ans 12% de 25 à 29 ans 14% de 25 à 29 ans 11% de 25 à 29 ans 14% Moins de 25 ans 17% Moins de 25 ans 16% Moins de 25 ans 27% 0% 10% 20% 30% 0% 10% 20% 30% 0% 10% 20% 30% Plombiers Métalliers Menuisiers 60 ans et plus de 55 à 59 ans de 50 à 54 ans de 45 à 49 ans de 40 à 44 ans de 35 à 39 ans de 30 à 34 ans de 25 à 29 ans Moins de 25 ans 2% 5% 6% 7% 9% 10% 8% 14% 39% 60 ans et plus de 55 à 59 ans de 50 à 54 ans de 45 à 49 ans de 40 à 44 ans de 35 à 39 ans de 30 à 34 ans de 25 à 29 ans Moins de 25 ans 2% 7% 11% 13% 15% 13% 11% 15% 14% 60 ans et plus de 55 à 59 ans de 50 à 54 ans de 45 à 49 ans de 40 à 44 ans de 35 à 39 ans de 30 à 34 ans de 25 à 29 ans Moins de 25 ans 2% 5% 10% 9% 12% 11% 11% 18% 23% 0% 10% 20% 30% 0% 10% 20% 30% 0% 10% 20% 30% 93

94 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire B Les caractéristiques de l emploi ouvrier dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire Pyramide d âge par métier des ouvriers travaillant dans le Bâtiment sur le territoire du Source : UCF au 15 mars 2008 y compris apprentis Plâtriers 60 ans et plus de 55 à 59 ans de 50 à 54 ans de 45 à 49 ans de 40 à 44 ans de 35 à 39 ans de 30 à 34 ans de 25 à 29 ans Moins de 25 ans Couvreurs 2% 7% 6% 10% 14% 12% 12% 18% 20% 0% 10% 20% 30% Chauffagistes 60 ans et plus 2% de 55 à 59 ans 7% de 50 à 54 ans 6% de 45 à 49 ans 7% de 40 à 44 ans 11% de 35 à 39 ans 11% de 30 à 34 ans 12% de 25 à 29 ans 16% Moins de 25 ans 27% 0% 10% 20% 30% Carreleurs 60 ans et plus de 55 à 59 ans de 50 à 54 ans de 45 à 49 ans de 40 à 44 ans de 35 à 39 ans de 30 à 34 ans de 25 à 29 ans Moins de 25 ans 3% 5% 4% 11% 14% 13% 12% 14% 24% 60 ans et plus de 55 à 59 ans de 50 à 54 ans de 45 à 49 ans de 40 à 44 ans de 35 à 39 ans de 30 à 34 ans de 25 à 29 ans Moins de 25 ans 1% 6% 4% 6% 10% 11% 11% 17% 34% 0% 10% 20% 30% 0% 10% 20% 30% Divers production Bâtiment Charpentiers Préparateurs en démolition 60 ans et plus de 55 à 59 ans de 50 à 54 ans de 45 à 49 ans de 40 à 44 ans de 35 à 39 ans de 30 à 34 ans de 25 à 29 ans Moins de 25 ans 2% 4% 5% 10% 17% 14% 16% 16% 15% 60 ans et plus de 55 à 59 ans de 50 à 54 ans de 45 à 49 ans de 40 à 44 ans de 35 à 39 ans de 30 à 34 ans de 25 à 29 ans Moins de 25 ans 5% 3% 4% 5% 10% 10% 8% 17% 37% 60 ans et plus de 55 à 59 ans de 50 à 54 ans de 45 à 49 ans de 40 à 44 ans 0% de 35 à 39 ans de 30 à 34 ans de 25 à 29 ans Moins de 25 ans 0% 0% 0% 0% 25% 25% 25% 25% 0% 10% 20% 30% 0% 10% 20% 30% 0% 10% 20% 30% 94

95 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire B Les caractéristiques de l emploi ouvrier dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire 2. Quels sont les métiers Bâtiment présents sur le territoire du? (suite) Certains métiers sont plus jeunes et plus qualifiés Répartition des ouvriers de la production du Bâtiment travaillant sur le territoire par qualification et âge Unité : Nombre de salariés (y compris apprentis) -Source: UCF 2008 % d'ouvriersqualifiés et très qualifiés Ouvriers plus âgés qualifiés Ouvriers jeunes qualifiés Maçon Electricien Couvreur 57% Chauffagiste Peintre Moyenne d'âges des ouvriers Préparateur en démolition Menuisier Plâtrier Métallier Plombier Ouvriers jeunes moins qualifiés 47% Divers production Bâtiment Ouvriers plus âges moins qualifiés Carreleur Moyenne tous métiers de la production du Bâtiment sur le territoire de la MDEF ; âge moyen : 36,5 ans ; 54% d ouvriers qualifiés et très qualifiés. Charpentier 37% 95

96 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire B Les caractéristiques de l emploi ouvrier dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire 2. Quels sont les métiers Bâtiment présents sur le territoire du? (suite) Concentration des ouvriers par métier du Bâtiment selon l activité de l entreprise Maçon Peintre Electricien Plombier Métallier Menuisier Plâtrier Chauffagiste Couvreur Carreleur Divers production Bâtiment Charpentier Préparateur en démolition Ensemble des ouvriers du Bât. Répartition des ouvriers de la production du Bâtiment (y compris apprentis) par activité de l'entreprise et par métier Gros œuvre Bois Métal Equipement technique Aménagement, finitions Travaux Publics 89,6% 0,2% 0,3% 1,2% 2,3% 5,6% 0,8% 100% 13,4% 0,2% 0,2% 1,1% 84,7% - 0,5% 100% 1,8% 0,4% 0,4% 87,4% 1,5% 6,8% 1,8% 100% 2,9% 0,5% 1,2% 93,7% 0,6% 0,7% 0,6% 100% 1,7% 2,3% 46,3% 7,8% 12,1% 2,0% 27,7% 100% 2,0% 66,6% 15,3% 1,1% 10,5% 3,7% 0,7% 100% 5,2% 2,5% 0,9% 1,5% 88,8% 0,7% 0,3% 100% 0,2% - 1,0% 95,0% 1,6% - 2,3% 100% 5,7% 17,7% 0,3% 70,1% 1,7% 0,3% 4,3% 100% 17,6% 0,9% 0,3% 1,2% 79,6% 0,3% - 100% 29,2% 2,2% 2,7% 23,8% 18,4% 3,2% 20,5% 100% 5,1% 84,6% - 10,3% % 75,0% 25,0% % 30,7% 6,4% 5,2% 26,5% 24,7% 3,0% 3,4% 100% Source : UCF au 15 mars 2008 y compris apprentis Lecture : 90% des maçons travaillent dans une entreprise de gros œuvre 85% des peintres travaillent dans une entreprise d'aménagement, finitions, 13% dans une entreprise de gros œuvre. Diversification du métier des ouvriers par entreprise de Bâtiment selon l activité. Carreleur 1,2% 0,4% 0,1% 0,1% 7,5% Charpentier 0,2% 13,7% - 0,3% - 1,0% Chauffagiste 0,0% - 0,8% 12,7% 0,3% 4,0% Couvreur 0,4% 7,4% 0,1% 5,7% 0,2% 2,4% Divers production Bâtiment 1,2% 0,5% 0,7% 1,0% 1,0% 1,0% Electricien 0,5% 0,6% 0,7% 28,3% 0,6% Maçon 68,9% 1,0% 1,7% 1,0% 2,3% 23,9% Menuisier 0,3% 63,6% 17,0% 0,2% 2,4% 5,5% Métallier 0,4% 2,7% 63,6% 1,8% 3,5% 5,0% Peintre 6,1% 0,5% 0,6% 0,5% 52,3% 15,1% Plâtrier 0,8% 2,0% 0,8% 0,2% 17,3% Plombier 0,7% 0,6% 1,7% 22,6% 0,2% 7,4% Préparateur en démolition 0,1% 0,1% ,0% Métiers production TP ,0% - 1,9% Autres métiers production BTP 19,2% 6,9% 12,2% 19,5% 12,5% 16,5% Ensemble des ouvriers Gros œuvre Bois Métal 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% Autres Répartition des ouvriers (y compris apprentis) travaillant dans une entreprise de Bâtiment par métier et activité de l'entreprise sur le territoire de la MDEF Equipement technique Aménagement, finitions Ensemble des entreprises du Bât. Source : UCF au 15 mars 2008 y compris apprentis Ensemble des entreprises 2,3% 9,2% 4,7% 100,0% Lecture : 52% des ouvriers d'une entreprise d'aménagement finitions sont des peintres, 17% sont des plâtriers, 8% sont des carreleurs... ; 69% des ouvriers des entreprises de gros œuvre sont des maçons. 96

97 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire B Les caractéristiques de l emploi ouvrier dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire 3. La proportion d ouvriers de la production partant à la retraite d ici 2014 dans les entreprises de Bâtiment est-elle plus importante sur le territoire du? L âge des ouvriers de la production est comparable sur les différents territoires Répartition des ouvriers des entreprises du Bâtiment par âge et territoire Source : UCF 2008 y compris apprentis Moins de 25 ans 30% de 55 à 59 ans 60 ans et plus 25% 20% 15% 10% 5% de 25 à 29 ans de 30 à 34 ans Rhône Rhône-Alpes 0% France de 50 à 54 ans de 35 à 39 ans de 45 à 49 ans de 40 à 44 ans Le taux de départ en retraite* est du même ordre sur le territoire du et les autres territoires. Taux de départs en retraite des ouvriers (y compris apprentis) des entreprises de Bâtiment d'ici à 2014 Age moyen Part des ouvriers de 55 ans et plus Taux de départ en retraite * 36,3 9,7% 8% Rhône 35,4 8,6% 7% Rhône-Alpes 35,1 7,9% 7% France 36,2 8,0% 8% Source : UCF au 15 mars 2008 y compris apprentis * Taux de départ en retraite : rapport entre le nombre de départs à la retraite estimé et le stock des ouvriers au 15 mars

98 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire B Les caractéristiques de l emploi ouvrier dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire 4. Les ouvriers de la production entrants dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire du sont-ils différents? 4460 ouvriers de la production sont entrés dans les entreprises de Bâtiment du territoire Taux d'ouvriers entrants dans les entreprises de Bâtiment (y compris apprentis) Nombre d'ouvriers Nb d'ouvriers entrants Taux d'ouvriers entrants % femmes % 1,6% Rhône % 1,5% Rhône-Alpes % 1,7% France % 1,9% Source : UCF au 15 mars 2008 y compris apprentis Les ouvriers entrants dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire de la MDEF sont plus âgés et plus qualifiés que sur les autres territoires Age des ouvriers entrants dans les entreprises de Bâtiment (y compris apprentis) Age moyen Part des moins part des ouvriers qualifiés et de 25 ans très qualifiés 30,8 37% Rhône 30,1 41% Rhône-Alpes 29,8 42% France 31,0 38% 34,7% 31,5% 31,1% 40,2% Source : UCF au 15 mars 2008 y compris apprentis Répartition des ouvriers (y compris apprentis entrants dans les entreprises de Bâtiment selon leur qualification Source : UCF 2008 y compris apprentis 65% 24% 11% Rhône 69% 23% 9% Rhône-Alpes 69% 24% 8% France 60% 28% 12% Ouvriers moins qualifiés Ouvriers qualifiés Ouvriers très qualifiés 98

99 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire B Les caractéristiques de l emploi ouvrier dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire 4. Les ouvriers de la production entrants dans les entreprises de Bâtiment sur le territoire du sont-ils différents? (suite) 28% des ouvriers Bâtiment entrés dans les entreprises du territoire sont des maçons 35,0% Répartition des ouvriers Bâtiment (y compris apprentis) entrants par territoire et par métier Source : UCF 2008 y compris apprentis 30,0% 25,0% 20,0% Rhône-Alpes France 15,0% 10,0% 5,0% 0,0% Poids des ouvriers entrants dans le Bâtiment (y compris apprentis) rapporté aux effectifs sur le territoire Source : UCF au 15 mars 2008 y compris apprentis Couvreur 38% Charpentier Plombier Carreleur Plâtrier Electricien Peintre Maçon Menuisier Préparateur en démolition Divers production Bâtiment Chauffagiste Métallier 21% 24% 22% 26% 25% les ouvriers du Bâtiment sont entrés dans des entreprises différentes selon le territoire. Gros œuvre Bois Métal 29% 31% 31% 34% 34% 33% 38% Répartition des ouvriers Bâtiment entrants (y compris apprentis) par activité de l'entreprise Equipement technique Aménagement, finitions Travaux Publics Autres Ensemble des entreprises 31% 6% 5% 29% 25% 1% 2% 100% Rhône 31% 9% 5% 28% 23% 1% 2% 100% Rhône-Alpes 30% 14% 4% 26% 23% 1% 2% 100% France 33% 12% 4% 27% 21% 2% 1% 100% Source : UCF au 15 mars 2008 y compris apprentis Note : sont considérés, ici, les ouvriers des métiers du Bâtiment, quelque soit l activité de l entreprise (Bâtiment, Travaux Publics ou Autres). 99

100 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire C Des signes de montée en compétence des entreprises de Bâtiment 1. Point sur les labels et certifications des professionnels du Bâtiment ECO Artisan : Environ 250 en Rhône-Alpes(situation au début du mois d Octobre ) marque déposée par la CAPEB (Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) et destinée aux entreprises artisanales du bâtiment qui ont fait le choix de s impliquer dans l amélioration de la performance énergétique des logements. La marque est délivrée par QUALIBAT, choisi comme organisme gestionnaire, et attribuée pour 3 ans renouvelables aux artisans qui s engagent à respecter l intégralité des«engagements qualité» figurant dans le référentiel de la marque. Un ECO Artisan doit notamment disposer de toutes les assurances professionnelles nécessaires en cours de validité, s engager à utiliser un logiciel professionnel pour la réalisation de l évaluation thermique des logements, conseiller des solutions performantes qui répondent aux attentes de sa clientèle. Il aura été au préalable soumis à un examen d évaluation (QCM) de ses compétences dans le domaine de la performance énergétique. Des audits sur chantier et en entreprise sont périodiquement réalisés afin de vérifier le respect des engagements de l ECO Artisan. Cettemarqueaétéofficiellementlancéele17avril2009paruneconventionsignéeentreleMEEDDMetlaCAPEB. Pro de la Performance Energétique : marque déposée par la FFB (Fédération Française du Bâtiment) et destinée à accompagner les professionnels adhérents à atteindre les objectifs fixés par le Grenelle de l Environnement. Pour bénéficier de l usage de cette marque, l entreprise doit avoir signé la charte «Bâtir avec l environnement», lancée en octobre 2008 par la Fédération auprès de ses adhérents, justifier d une qualification professionnelle assortie d une mention «économie d énergie» ou d une certification «rénovation énergétique, attribuées par les organismes Qualibat ou Qualifelec (association technique et professionnelle de qualification des entreprises d électricité). Cette marque officiellement lancée le 4 novembre 2009 par une convention signée entre le MEEDDM, l ADEME et la FFB, estgéréeparqualibatdepuisle1 er octobre. QUALIBAT : Environ en Rhône-Alpes et environ dans le Rhône (situation à la fin de l année 2009) organisme certificateur indépendant créé en 1949, spécialisé dans le bâtiment et accrédité par le COFRAC(Comité Français d Accréditation). Cet organisme a développé plusieurs nouvelles certifications métiers liées aux EnR ; elles concernent la rénovation énergétique, les installations photovoltaïques, les installations solaires thermiques, les installations géothermiques et les installations thermiques bois énergie. Sont par ailleurs, prévues des qualifications «Etanchéité à l air» et «Murs végétalisés». A noter qu une mention «économie d énergie» peut désormais être attribuée aux entreprises qualifiées ayant formé au moins 10 % de leur personnel aux modules FEE Bat. Enfin, une nouvelle certification «Rénovateur global» est annoncée pour fin. Qualit ENR :Environ2700enRhône-Alpesetenviron420dansleRhône(situationàfin2009) Association fondée en 2006, regroupant les principaux installateurs d énergies renouvelables pour promouvoir la qualité d installation des systèmes à énergie renouvelable. Elle gère 4 appellations (labels) : Quali Sol (pour eau chaude solaire et chauffage solaire), Quali PV (pour électricité solaire), Quali Bois (pour chauffage Bois Energie) et Quali PAC (Chauffage aérothermie et géothermie). Pour obtenir ces appellations, l entreprise doit avoir installé précédemment l un des équipements concernés(chaudière bois, pompe à chaleur,.); réaliser une formation agréé par Qualit ENR; effectuer une VAE ou une formation d au moins 350h dans les métiers considérés et réussir un questionnaire de validation organisé par Qualit ENR. 100

101 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire C Des signes de montée en compétence des entreprises de Bâtiment 2. Premier recensement des entreprises labellisées et/ou certifiées Densité et nombre d entreprises titulaires d appellations Qualit ENR 420 entreprises titulaires d une appellation Qualit ENR dans le Rhône en 2009, Soit 16% de la région Rhône-Alpes Entreprises titualires d'une appellation Qualit'ENR 2009 dt QualiBois dt QualiPV dt QualiSol Rhône Rhône-Alpes Densité et nombre d entreprises titulaires d appellations QualiBOIS 2009 Source : Qualit ENR 52 entreprises titulaires d une appellation QualiBois dans le Rhône Soit 3 pour habitants Contre 7 en Rhône-Alpes 101

102 III- Performance énergétique et qualité environnementale: un impact sur l emploi dans le secteur du Bâtiment sur le territoire C Des signes de montée en compétence des entreprises de Bâtiment 2. Premier recensement des entreprises labellisées et/ou certifiées Densité et nombre d entreprises titulaires d appellations QualiPV 2009 Source : Qualit ENR 158 entreprises titulaires d une appellation QualiPV dans le Rhône soit 9 pour habitants Contre 12 en Rhône-Alpes 102

Maison de l emploi et de la formation. - Ardèche Méridionale -

Maison de l emploi et de la formation. - Ardèche Méridionale - Maison de l emploi et de la formation - Ardèche - De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014 Etude

Plus en détail

Maison de l emploi. de la Meuse

Maison de l emploi. de la Meuse Maison de l emploi de la Meuse De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014 Étude Cellule Lorraine

Plus en détail

Chiffres clés du BTP en Aquitaine

Chiffres clés du BTP en Aquitaine Collection «études» Mars 2015 Chiffres clés du BTP en Aquitaine La filière BTP présentée dans ce document est composée de l ensemble des entreprises des secteurs d activité indiqués dans le tableau ci

Plus en détail

Maison de l Emploi de. Valenciennes Métropole

Maison de l Emploi de. Valenciennes Métropole Maison de l Emploi de De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014 Comité de Pilotage Atelier de

Plus en détail

Maison de l Emploi et de la Formation du Cotentin

Maison de l Emploi et de la Formation du Cotentin Maison de l Emploi et de la Formation du Cotentin Territoire de la Maison de l emploi : le Pays du Cotentin De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence

Plus en détail

Maison de l emploi du Grand Nancy

Maison de l emploi du Grand Nancy De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du bâtiment et des ENRà l horizon 2017 Maison de l emploi du Grand GIE Réseau Cellules des

Plus en détail

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Un tissu d entreprises en mutation Edition 2012 Septembre 2012 1 SOMMAIRE I. Caractéristiques des Très Petites Entreprises du BTP en

Plus en détail

Maison de l Emploi de

Maison de l Emploi de de De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014 Comité de Pilotage Atelier de Prospective Partagé

Plus en détail

- Maison de l Emploi Lille Métropole

- Maison de l Emploi Lille Métropole De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du bâtiment et des ENR à l horizon 2017 - Maison de l Emploi Lille Métropole Réseau national

Plus en détail

- Maison de l emploi en Cambrésis -

- Maison de l emploi en Cambrésis - De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du bâtiment et des ENR à l horizon 2017 - Maison de l emploi en Cambrésis - Réseau national

Plus en détail

Objectif. La capacité de l appareil de production à répondre à la demande. La demande client en matière d éco-rénovation.

Objectif. La capacité de l appareil de production à répondre à la demande. La demande client en matière d éco-rénovation. Objectif Définir les stratégies les plus adéquates pour dynamiser rapidement le marché de l éco-rénovation au regard de : la demande client en matière d éco-rénovation l état du parc et de la thermique

Plus en détail

Objectif. La capacité de l appareil de production à répondre à la demande. La demande client en matière d éco-rénovation.

Objectif. La capacité de l appareil de production à répondre à la demande. La demande client en matière d éco-rénovation. CERA Février 2011 Objectif Définir les stratégies les plus adéquates pour dynamiser rapidement le marché de l éco-rénovation au regard de : la demande client en matière d éco-rénovation l état du parc

Plus en détail

C R C MIDI PYRÉNÉES. Midi-Quercy

C R C MIDI PYRÉNÉES. Midi-Quercy C R C MIDI PYRÉNÉES Maison de l emploi Développement durable De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon

Plus en détail

CONSTRUCTION DURABLE

CONSTRUCTION DURABLE CONSTRUCTION DURABLE Baromètre semestriel - - Mars 20131 N 1 EnrésumésurleGrandLyon 22 835 demandes de labellisations BBC Situation au 31 décembre 2012 Dont 2 531 Soit +7% nouvelles demandes au cours

Plus en détail

Auto-entrepreneurs du BTP

Auto-entrepreneurs du BTP du BTP Situation en Midi-Pyrénées CRC MIDI PYRÉNÉES À la fin du mois de septembre 2010, la région Midi-Pyrénées comptait 4 957 auto-entrepreneurs dans le secteur du Bâtiment. Ce régime s adresse aux personnes

Plus en détail

Intégrez les enjeux énergie-climat dans vos documents d'urbanisme

Intégrez les enjeux énergie-climat dans vos documents d'urbanisme Intégrez les enjeux énergie-climat dans vos documents d'urbanisme PCET, SRCAE, précarité énergétique, PLH, évaluation environnementale SCOT et PLU, étude pré-opérationnelle OPAH BGP280/122 1 L'énergie

Plus en détail

De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2017

De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2017 De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2017 Novembre 2013 1 2 Le territoire d analyse correspond

Plus en détail

Synthèse Territoire du Grand Lyon

Synthèse Territoire du Grand Lyon De l analyse des marchés de la Construction Durable (performance énergétique et qualité environnementale) au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014

Plus en détail

Entreprises de construction : résultats de l EAE 2007

Entreprises de construction : résultats de l EAE 2007 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 58 Août 2009 Entreprises de construction : résultats de l EAE 2007 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Le chiffre d affaires net de sous-traitance

Plus en détail

REGLEMENT INTERNE DU CONCOURS LYON VILLE DE L ENTREPRENEURIAT

REGLEMENT INTERNE DU CONCOURS LYON VILLE DE L ENTREPRENEURIAT REGLEMENT INTERNE DU CONCOURS LYON VILLE DE L ENTREPRENEURIAT ARTICLE 1 : ORGANISATEURS Sous la responsabilité de la Chambre de Commerce et d Industrie de Lyon (CCI), les comités territoriaux Lyon Ville

Plus en détail

Sommaire. Les femmes dans l économie régionale. L effectif féminin du Bâtiment et des Travaux Publics en Rhône-Alpes

Sommaire. Les femmes dans l économie régionale. L effectif féminin du Bâtiment et des Travaux Publics en Rhône-Alpes LES FEMMES DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Sommaire Les femmes dans l économie régionale L effectif féminin du Bâtiment et des en RhôneAlpes L effectif féminin du Bâtiment et des par

Plus en détail

Formations FEEBAT. Analyse des formations en Midi-Pyrénées C R C MIDI PYRÉNÉES

Formations FEEBAT. Analyse des formations en Midi-Pyrénées C R C MIDI PYRÉNÉES Formations FEEBAT Analyse des formations en Midi-Pyrénées C R C MIDI PYRÉNÉES Présentation du dispositif Qu est ce que le dispositif FEEBAT? La Formation aux Economies d Energie dans le Bâtiment a été

Plus en détail

Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement

Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement Phase 2: Analyse du besoin des entreprises Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement Les plus fortes demandes en «Construction durable» Estimation

Plus en détail

Tendances 2014 Tendances 2014

Tendances 2014 Tendances 2014 1 Pour plus d informations : oreges.rhonealpes.fr oreges@rhonealpes.fr Structures techniques de l Observatoire de l énergie et des gaz à effet de serre de Rhône-Alpes : Tendances 2014 Tendances 2014 Consommation

Plus en détail

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois Avril 2013 1. Carte d identité du territoire et chiffres-clefs Nombre d habitants SCOT (2012) : 139 345 Nombre de communes

Plus en détail

Synthèse. Avril 2011

Synthèse. Avril 2011 De l analyse des marchés de la Construction Durable (performance énergétique et qualité environnementale) au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014

Plus en détail

Enquête éco-construction. Bilan et résultats

Enquête éco-construction. Bilan et résultats Enquête éco-construction Bilan et résultats Introduction Lancée sur l ensemble de la région Rhône-Alpes en juin 29 par le réseau des Chambres de Métiers et de l Artisanat de Rhône-Alpes et en partenariat

Plus en détail

Version 06-01-2011. Edition Octobre 2009 1

Version 06-01-2011. Edition Octobre 2009 1 Version 06-01-2011 Edition Octobre 2009 1 Tableau de bord prospectif emploi/formation Bâtiment Travaux Publics Rhône-Alpes 2 Données clés du tableau de bord BTP Situation actuelle Mise en perspective à

Plus en détail

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 S SECTORIELLES Les partenaires professionnels des contrats d objectifs bretons ont contribué à la préparation du CPRDF.

Plus en détail

LES METIERS DU BTP. Construction de maisons individuelles Construction de bâtiments divers

LES METIERS DU BTP. Construction de maisons individuelles Construction de bâtiments divers LES METIERS DU BTP Gros œuvre: Réalisation de couvertures par éléments Travaux d'étanchéification Travaux de charpente Autres travaux spécialisés de construction Travaux de maçonnerie générale Levage,

Plus en détail

Les créations d entreprises en 2012 dans le Grand Lyon

Les créations d entreprises en 2012 dans le Grand Lyon Agence d urbanisme pour le développement de l agglomération lyonnaise Opale Observatoire partenarial en Economie Juin 2013 Les créations d entreprises dans le photo : Bertrand Gaudillère itemcorporate

Plus en détail

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes

Plus en détail

Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Performance Énergétique et Bâtiments Existants Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine

Plus en détail

STRATEGIES DE REHABILITATION ENERGETIQUE EN VUE DES FACTEURS 4 ET 10. Rapport final PHASE 1. Février 2012

STRATEGIES DE REHABILITATION ENERGETIQUE EN VUE DES FACTEURS 4 ET 10. Rapport final PHASE 1. Février 2012 CEBATRAMA ANALYSE DU BATI AQUITAIN ET ELABORATION DE STRATEGIES DE REHABILITATION ENERGETIQUE EN VUE DES FACTEURS 4 ET 10 Rapport final PHASE 1 Février 2012 La Calade Conseil, étude et recherche en aménagement

Plus en détail

Maison de l emploi et de la formation de Saint-Quentin-en-Yvelines

Maison de l emploi et de la formation de Saint-Quentin-en-Yvelines Maison de l emploi et de la formation de Saint-Quentin-en-Yvelines De l analyse des marchés de la construction durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du bâtiment et des EnR à

Plus en détail

Cette étude est cofinancée par le Fonds social européen et l ADEME

Cette étude est cofinancée par le Fonds social européen et l ADEME Eléments de comparaisons territoriales liés à la mise en place du Grenelle dans le secteur du Bâtiment De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans

Plus en détail

Nombre total d établissements au 1/1/14 (INSEE SIRENE) : 4 162. Etablissements employeurs privés au 31/12/14 (URSSAF) :

Nombre total d établissements au 1/1/14 (INSEE SIRENE) : 4 162. Etablissements employeurs privés au 31/12/14 (URSSAF) : 4 bis, rue Jules Favre BP 41028 37010 Tours Cedex 1 Tél : 02.47.47.20.45 Fax : 02.47.66.41.54 www.economie-touraine.com Collection : Touraine au Jardin des Chiffres Edition Août 2015 CONSTRUCTION ET TP

Plus en détail

POTENTIEL D ENERGIES RENOUVELABLES DANS LE GRAND LYON

POTENTIEL D ENERGIES RENOUVELABLES DANS LE GRAND LYON POTENTIEL D ENERGIES RENOUVELABLES DANS LE GRAND LYON Contexte En 2005, le GRAND LYON inscrit la lutte contre l effet de serre comme l une des cinq priorités de son Agenda 21. Cela se concrétise notamment

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Grenelle de l Environnement ; Êtes-vous prêts? Résultats de l étude menée par ARCENE et l Observatoire du BTP Basse-Normandie

Grenelle de l Environnement ; Êtes-vous prêts? Résultats de l étude menée par ARCENE et l Observatoire du BTP Basse-Normandie Grenelle de l Environnement ; Êtes-vous prêts? Résultats de l étude menée par ARCENE et l Observatoire du BTP Basse-Normandie Octobre 0 Généralités Objectifs de l étude Les orientations du Grenelle de

Plus en détail

Eléments de comparaisons territoriales liés à la mise en place du Grenelle dans le secteur du Bâtiment

Eléments de comparaisons territoriales liés à la mise en place du Grenelle dans le secteur du Bâtiment Cette étude est cofinancée par le Fonds social européen et l ADEME Eléments de comparaisons territoriales liés à la mise en place du Grenelle dans le secteur du Bâtiment De l analyse des marchés de la

Plus en détail

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016.

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. FINANCER MON PROJET Crédit d'impôt développement durable Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. Mais attention, il ne s'applique pas dans les mêmes conditions et au même

Plus en détail

La construction et les TP en Indre et Loire

La construction et les TP en Indre et Loire Les Collections de l OE2T Collection : Touraine au Jardin des Chiffres Edition Août 2013 La construction et les TP en Indre et Loire Chiffres Clés Sommaire 1 Etablissements par secteurs d activités et

Plus en détail

Le crédit d impôt développement durable

Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt dédié au développement durable en vigueur concerne les dépenses de travaux payées à compter du 1er janvier 2014 (dispositions issues de l article

Plus en détail

DES CANTONS PÉRIURBAINS ET FRONTALIERS EN SITUATION FAVORABLE

DES CANTONS PÉRIURBAINS ET FRONTALIERS EN SITUATION FAVORABLE DES CANTONS PÉRIURBAINS ET FRONTALIERS EN SITUATION FAVORABLE population. Moins d un canton sur dix (15 % de la population) est concerné par le type «cumul de fragilités économique, familiale, 1 Risques

Plus en détail

CREDIT D IMPOT DEVELOPPEMENT DURABLE (CIDD) PRECISIONS 2012

CREDIT D IMPOT DEVELOPPEMENT DURABLE (CIDD) PRECISIONS 2012 CREDIT D IMPOT DEVELOPPEMENT DURABLE (CIDD) PRECISIONS 2012 L administration fiscale a précisé les modalités d application du crédit d impôt développement durable (CIDD) résultant de la loi de finances

Plus en détail

Le Secteur du Logement en France 2013 : Activité et Données de Cadrage. Dernières tendances et perspectives

Le Secteur du Logement en France 2013 : Activité et Données de Cadrage. Dernières tendances et perspectives Le Secteur du Logement en France : Activité et Données de Cadrage Dernières tendances et perspectives Septembre Depuis le début de l année, l activité immobilière se dégrade progressivement, et ce tant

Plus en détail

DRAAF de Basse-Normandie. Le chauffage domestique au bois en Basse-Normandie. Situation en 2012 et évolution depuis 1984.

DRAAF de Basse-Normandie. Le chauffage domestique au bois en Basse-Normandie. Situation en 2012 et évolution depuis 1984. DRAAF de Basse-Normandie Le chauffage domestique au bois en Basse-Normandie Situation en 2012 et évolution depuis 1984 Rapport final Biomasse Normandie 19, Quai de Juillet - 14000 CAEN Tél. : 02 31 34

Plus en détail

Quelles sont les conditions pour en bénéficier?

Quelles sont les conditions pour en bénéficier? Crédit d'impôt développement durable Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2015. Mais attention, il ne s'applique pas dans les mêmes conditions et au même taux à tous les

Plus en détail

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES Séminaire organisé par les étudiants du master Expertise et Traitement en Environnement GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES SYLVAIN DELENCLOS 29 JANVIER 2015 Présentation téléchargeable

Plus en détail

Les Français et les énergies renouvelables Quatrième édition

Les Français et les énergies renouvelables Quatrième édition Les Français et les énergies renouvelables Quatrième édition Janvier 2014 1 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Qualit'EnR Echantillon : Echantillon de 1004 personnes, représentatif

Plus en détail

DES OUTILS POUR SUIVRE ET ANTICIPER LES ÉVOLUTIONS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS EN RHÔNE-ALPES

DES OUTILS POUR SUIVRE ET ANTICIPER LES ÉVOLUTIONS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS EN RHÔNE-ALPES Rapport d activité 2011 CERA DES OUTILS POUR SUIVRE ET ANTICIPER LES ÉVOLUTIONS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS EN RHÔNE-ALPES Version janvier 2012 ghkhkj h 2 CERA Observatoire régional du BTP Rapport

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE LABEL PROMOTELEC RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Retour d expérience LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Édition 215 LOGEMENTS COLLECTIFS - MAISONS INDIVIDUELLES Sommaire Préambule 4 1 - ANALYSE DU MARCHÉ DE LA LABELLISATION

Plus en détail

Maison de l emploi du territoire de Plaine Commune

Maison de l emploi du territoire de Plaine Commune Maison de l emploi du territoire de Plaine Commune De l analyse des marchés de la construction durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du bâtiment et des EnR à l horizon 2014

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX

OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX Édition n 2 Avril 2014 Introduction Démographie 4 Diplôme - Formation 7 Emploi et population active 10 Ménages et familles 20 Logement 23 Revenus 31 L emploi salarié privé 41

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

Édition avril 2014. Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS. Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France!

Édition avril 2014. Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS. Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France! Édition avril 2014 Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS 2014 Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France! éditorial L artisanat du bâtiment demeure cette année encore

Plus en détail

Conférence de presse sur la précarité énergétique liée au logement

Conférence de presse sur la précarité énergétique liée au logement Conférence de presse sur la précarité énergétique liée au logement 17 Alexandre GIRAUD Chef de projets, Insee Poitou-Charentes Étienne DE PINS-LOZE Chargé d études, AREC Poitou-Charentes La précarité énergétique

Plus en détail

Qu'est-ce que ce crédit d'impôt? Quelles sont les conditions pour en bénéficier?

Qu'est-ce que ce crédit d'impôt? Quelles sont les conditions pour en bénéficier? Crédit d'impôt développement durable pour 2010 C'est sans doute l'aide que vous connaissez la mieux. Mais attention, elle ne s'applique pas de la même façon et au même taux à tous les types de travaux

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

DIAGNOSTIC ENERGIES RENOUVELABLES DU TERRITOIRE DE L AGGLOMERATION LYONNAISE A FIN 2006, ET ETUDE DU POTENTIEL A L HORIZON 2020

DIAGNOSTIC ENERGIES RENOUVELABLES DU TERRITOIRE DE L AGGLOMERATION LYONNAISE A FIN 2006, ET ETUDE DU POTENTIEL A L HORIZON 2020 DIAGNOSTIC ENERGIES RENOUVELABLES DU TERRITOIRE DE L AGGLOMERATION LYONNAISE A FIN 2006, ET ETUDE DU POTENTIEL A L HORIZON 2020 Sommaire TABLE DES ILLUSTRATIONS 6 CARTOGRAPHIES 7 TABLEAUX 8 INTRODUCTION

Plus en détail

«l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements

«l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements «l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements 14 / 34 Comment fonctionne l éco-prêt à taux zéro? Le programme de réduction des consommations énergétiques et des émissions de gaz à

Plus en détail

Aide à l isolation de l habitat

Aide à l isolation de l habitat Aide à l isolation de l habitat Dans le cadre de l élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie dit SRCAE, l état des lieux énergétique a mis en évidence la part du secteur du bâtiment dans le bilan

Plus en détail

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES Quercy Energies Le réseau EIE en Midi-Pyrénées 4 premiers EIE créés en novembre 2001, toute la région est couverte en 2007 avec 11 CIE dans 9 EIE En MIDI- PYRENEES

Plus en détail

EnR : les grands objectifs

EnR : les grands objectifs Les Energies Renouvelables Enjeux Pour le secteur du bâtiment à l horizon 2010 Virginie Schwarz Directrice Energie Air Bruit ADEME EnR : les grands objectifs Le Livre Blanc sur les énergies (septembre

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

Carte de présentation

Carte de présentation Carte de présentation Géoclip - Energies Demain 1/17 2/17 Méthode (1/2) Avant-Propos Il est rappelé à tous les utilisateurs de l'outil Précariter, ainsi qu'aux destinataires des données produites avec

Plus en détail

Académie de lyon. 1 Risques les plus marqués. 3 Autres. 2 Risques seconds. Une donnée historique

Académie de lyon. 1 Risques les plus marqués. 3 Autres. 2 Risques seconds. Une donnée historique Des cantons périurbains et frontaliers en situation favorable Le type «difficultés de vie familiale et habitat social en milieu urbain» concentre un canton sur quatre mais plus de la moitié de la population.

Plus en détail

Fiche pratique Financements 2014

Fiche pratique Financements 2014 Fiche pratique Financements 2014 Selon l adage, les impôts sont éternels pas les aides. Alors profitez s en maintenant! Malgré le contexte économique actuel, des aides de l Etat sont encore attribuées

Plus en détail

Budget 2012 1 938,7 millions d euros

Budget 2012 1 938,7 millions d euros BUDGET sources de revenus Emprunt 23,73 % Budget 2012 1 938,7 millions d euros Subventions reçues de différents partenaires 4,52 % Dotations de l état (FCTVA - amendes de police) 2,48 % Taxe Locale d Équipement

Plus en détail

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier > Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier Conseil Le conseil auprès : - Des investisseurs - Des installateurs - Des architectes et bâtisseurs Etude Une étude personnalisée pour

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE

TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE d isolation thermique la totalité la toiture d isolation thermique s murs donnant sur l extérieur (au moins la moitié la surface

Plus en détail

LE BATIMENT L HABITAT

LE BATIMENT L HABITAT LE BATIMENT L HABITAT L habitat est en France le plus gros consommateur d'énergie parmi tous les secteurs économiques, avec 70 millions de tonnes équivalent pétrole (tep). Soit 43 % de l'énergie finale

Plus en détail

L éco-prêt à taux zéro en Pays-de-la-Loire

L éco-prêt à taux zéro en Pays-de-la-Loire L éco-prêt à taux zéro en Pays-de-la-Loire 999 éco-ptz accordés au 4 ème trimestre 2013 et 3 120 en 2013, soit un repli annuel de 5,5 % service connaissance des territoires et évaluation Avril 2014 999

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DURABLE. Le crédit d impôt dédié au développement durable. Quelles sont les dépenses concernées par cette mesure?

DEVELOPPEMENT DURABLE. Le crédit d impôt dédié au développement durable. Quelles sont les dépenses concernées par cette mesure? CREDIT D IMPOT DEDIE AU DEVELOPPEMENT DURABLE Le crédit d impôt dédié au développement durable Avertissement : le document ci après a été rédigé pour apporter une aide aux lecteurs pour une meilleure compréhension

Plus en détail

Le BTP sur l arrondissement de Vitryle-François

Le BTP sur l arrondissement de Vitryle-François Le BTP sur l arrondissement de Vitryle-François Le poids de la construction sur le bassin vitryat Services 37% Répartition par secteur des salariés privés sur l arrondissement de Vitry-le-François en 2012

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 15 juin 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

Energie : enjeux, aides et marchés

Energie : enjeux, aides et marchés Energie : enjeux, aides et marchés Journée de l économie verte Rovaltain - novembre 2014 Philippe Bouchardeau - ADIL 26 Les enjeux de l énergie ENERGIE Petite histoire Consommation d énergie primaire Augmentation

Plus en détail

SRCAE Midi Pyrénées Bâtiment. Document de travail

SRCAE Midi Pyrénées Bâtiment. Document de travail SRCAE Midi Pyrénées Bâtiment Document de travail Portée du document: Le présent document est envoyé aux personnes inscrites pour participer à l'atelier bâtiment dans le cadre de l'élaboration du SRCAE

Plus en détail

Département des Landes (40) - Dossier complet

Département des Landes (40) - Dossier complet Département des Landes (4) - Dossier complet Chiffres clés Évolution et structure de la population Département des Landes (4) POP T - Population par grandes tranches d'âges 211 26 Ensemble 387 929 1, 362

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 1 er août 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 Energies renouvelables : je m équipe en 2015! Tout savoir pour réussir son projet : RGE, aides et qualifications Loi de transition énergétique, plan national de rénovation

Plus en détail

LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR»

LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR» LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR» Les bâtiments existants Ils sont très hétérogènes. Ils émettent dans leur ensemble 25% des émissions françaises de gaz

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 861 452 934 499 995 498 1 52 183 1 134 493 1 266 358 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Les labels énergétiques des bâtiments

Les labels énergétiques des bâtiments Document n 2010-06-25, BBC Les labels énergétiques des bâtiments 1 Sommaire Introduction Rappels Les critères évalués Les repères énergétiques Exemple de réalisation RT 2005 Les exigences De la RT 2005

Plus en détail

Schéma Régional Climat Air Energie du Nord Pas-de-Calais. Tertiaire

Schéma Régional Climat Air Energie du Nord Pas-de-Calais. Tertiaire Schéma Régional Climat Air Energie du Nord Pas-de-Calais Tertiaire Etat des lieux en Nord Pas de calais Nous reprenons ici la définition du secteur telle qu elle est proposée par l INSEE : «Le secteur

Plus en détail

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation RT 2012 / BBC : nos solutions performantes climat d innovation Les principales solutions Viessmann pour les Bâtiments Basse Consommation qui préfigurent la nouvelle Règlementation Thermique 2012 Performance

Plus en détail

pour les particuliers

pour les particuliers Aides financières 2015 pour les particuliers Mise à jour janvier 2015 Par l ASDER Dispositifs d aides pour la rénovation 1/6 Type d aide Démarche Pour en savoir plus Crédit d impôt Développement Durable

Plus en détail

OBSERVATOIRE BAS-NORMAND

OBSERVATOIRE BAS-NORMAND OBSERVATOIRE BAS-NORMAND DE L ENERGIE ET DU CLIMAT - OBNEC Communauté d'agglomération Caen-la-mer Production d énergies renouvelables et efficacité énergétique Etat des lieux 2010 et évolution 2006-2010

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

Habitat Facteur 4 Etude d une réduction des émissions de CO 2 liées au confort thermique dans l'habitat à l'horizon 2050

Habitat Facteur 4 Etude d une réduction des émissions de CO 2 liées au confort thermique dans l'habitat à l'horizon 2050 Habitat Facteur 4 Etude d une réduction des émissions de CO 2 liées au confort thermique dans l'habitat à l'horizon 2050 CNRS - Energies Demain EDF-R&D GDF SUEZ Jean-Pierre Traisnel - Nicolas Houdant Damien

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers Acteurs de la transition énergétique en Mayenne Les dépenses énergétiques en Mayenne sont de 1.5 million d euros par jour ou 550 millions d euros par

Plus en détail

Crédit d'impôt pour la Transition énergétique

Crédit d'impôt pour la Transition énergétique Crédit d'impôt pour la Transition énergétique Source : http://www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens Mis à jour le 16/01/2015 Depuis le 01/09/2014, le crédit d impôt développement durable a évolué pour

Plus en détail

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne seine-et-marne.fr fo p03 Édito p04 Les émissions de gaz à effet de serre (GES) en Seine-et-Marne

Plus en détail

LES METIERS DE L ECONOMIE VERTE EN REGION RHÔNE ALPES Regards croisés sur l offre et la demande d emploi, au 1 er semestre 2013

LES METIERS DE L ECONOMIE VERTE EN REGION RHÔNE ALPES Regards croisés sur l offre et la demande d emploi, au 1 er semestre 2013 LES METIERS DE L ECONOMIE VERTE EN REGION RHÔNE ALPES Regards croisés sur l offre et la demande d emploi, au 1 er semestre 2013 Région Rhône-Alpes / Jean-Luc Rigaux 1 Pôle emploi Rhône-Alpes Direction

Plus en détail

Initialement centrée sur le prix des terrains

Initialement centrée sur le prix des terrains Marchés fonciers L enquête sur le prix des terrains à bâtir Une enquête nationale annuelle permet de suivre le marché des terrains à bâtir pour maisons individuelles mais pas seulement. Quelles en sont

Plus en détail

Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique :

Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique : Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique : des motivations à la réalisation des travaux Version du 29 mars 2012 Rhône-Alpes 2012 Sommaire : des

Plus en détail