Discours de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative. CONFÉRENCE de PRESSE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Discours de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative. CONFÉRENCE de PRESSE"

Transcription

1 Discours de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative CONFÉRENCE de PRESSE «Présentation du nouveau site grippe aviaire» -Jeudi 16 octobre à 16h30 (SERVICE d INFORMATION du GOUVERNEMENT) Sous réserve du prononcé Mesdames et messieurs, La France est un des pays, sinon le pays, le mieux préparé contre le risque de pandémie grippale. C est l OMS qui l affirme, se fondant sur une analyse objective. Les dispositions préventives et protectrices que l Etat Français a prises impliquent un effort de préparation soutenu et permanent. C est tous les jours qu il faut garantir à nos concitoyens le plus haut niveau de protection. C est tous les jours qu il faut se tenir prêt. La conscience du risque, on ne le répètera jamais assez, est le préalable indispensable d une préparation efficace. 1

2 Tourner le dos à la menace est le plus sûr moyen de se laisser surprendre. La gestion du risque, sa prévention, supposent, en effet, la conscience claire et partagée du risque. Etre en mesure de répondre, se préparer à agir au moment opportun, ne pas se laisser surprendre voilà ce qui définit clairement le propre de la puissance mise au service du public. Dans un monde plus que jamais incertain, marqué par la prégnance de risques à propagation rapide, l impréparation serait impardonnable. La puissance publique, pour inspirer confiance, doit démontrer les vertus de son efficacité en garantissant la protection des personnes et la cohésion sociale. Toute crise implique d agir vite et bien. L urgence exclut l improvisation. La préparation obéit à deux grands objectifs : protéger la santé de nos concitoyens et pouvoir assurer, le moment venu, la continuité de la vie économique et sociale du pays. Depuis 2004, la France s est résolument engagée dans cette voie en élaborant un plan national spécifique de prévention et de lutte contre la pandémie. Pour protéger au mieux la santé de la population, nous avons pris des mesures visant à réduire les possibilités de contamination. Ainsi, nous avons constitué des stocks de médicaments et de produits utiles en de telles circonstances ; nous avons mis également une organisation adaptée pour assurer la formation et l information des professionnels. Nous avons poursuivi les actions commencées par monsieur Xavier Bertrand lorsqu il était ministre de la santé en mettant notamment en place l Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS). 2

3 Pour garantir le fonctionnement des systèmes de soins en situation de pandémie grippale, il est indispensable que certaines industries et services continuent à fournir leurs produits et prestations. Il en va de même pour l ensemble des fonctions essentielles à la vie du pays. L ensemble des secteurs, en cas de crise, révèle toujours leur interdépendance. Aussi, les problématiques pandémiques impliquent naturellement une approche intersectorielle et interministérielle. Le plan national met bien en avant cette obligation qui a conduit à recommander aux organismes publics et privés de préparer leurs plans de continuité d activité. Cette approche intersectorielle commence à être partagée par de nombreux pays, et les pays européens réunis lors du séminaire Eurogrippe, organisé début septembre 2008 dernier à Angers, ont insisté, dans la conclusion de leurs travaux, sur ce point. Les États sont dans l obligation de coordonner leurs efforts. A cet effet, j ai souhaité mettre à l ordre du jour de la PFUE la question vitale de la gestion des crises sanitaires. Ainsi, cette question a été au cœur de la discussion de la réunion informelle des ministres de la santé que j ai organisée et présidée les 8 et 9 septembre dernier à Angers. La menace sanitaire nous concerne collectivement et constitue une préoccupation solidaire. Les échanges transfrontaliers, en constante augmentation, sont de plus en plus rapides, qu il s agisse du trafic commercial ou des voyages internationaux. Ces facteurs accroissent considérablement la vitesse de propagation des maladies et la probabilité d émergence des épidémies. La circulation extrêmement rapide de l information, induite par une mutation technologique sans précédent, ne nous permet plus de communiquer de façon divergente. Elle exige même que nous puissions nous accorder sur l opportunité et le contenu de l information délivrée à nos concitoyens, impliquant une évaluation partagée du degré de gravité de la situation, afin d apporter au plus vite les réponses adaptées. 3

4 Compte tenu de cette nouvelle donne, comment nos concitoyens pourraient-ils comprendre, sans s inquiéter davantage, qu au sein de l Union européenne, des autorités compétentes de pays frontaliers prennent des décisions différentes en réponse à une même crise sanitaire? Ainsi, il apparaît nécessaire d améliorer substantiellement la coordination entre nous, notamment dans sa dimension transfrontalière, comme le montre la gestion récente d alertes européennes. Au jeu du «chacun pour soi», nous n avons rien à gagner. La préparation à une pandémie grippale est l affaire de tous. Dans cette perspective, l Etat est dans l obligation de diffuser largement, auprès de la population, l information nécessaire qui permettra à chacun d être préparé à faire face à une situation de pandémie grippale. Le service d information du gouvernement a mis en place le site «grippe aviaire.gouv.fr» qui regroupe en permanence, en les actualisant, les informations utiles ainsi que les travaux conduits par les différents ministères, sous l autorité du Premier ministre. Même si des efforts ont été accomplis pour présenter ces travaux de façon didactique, ces informations restent plutôt à destination de professionnels ou d internautes sensibilisés. Il a donc été décidé d introduire, dans le site grippe aviaire, une rubrique qui aborderait les conséquences d une pandémie sur la vie quotidienne de chacun et de préconiser clairement les comportements adaptés à la situation. 4

5 Le guide pratique de la vie quotidienne en pandémie qui va vous être présenté, répond précisément à cette finalité pédagogique : o il donne des indications sur les connaissances de base, dans la rubrique «ce qu il faut savoir», o il explique les règles d hygiène essentielles, o il présente ce que pourra être le quotidien chez soi, dans sa commune ou à son travail, en situation de pandémie, o enfin, des fiches présentent l organisation des soins en situation de pandémie, expliquant comment se soigner mais aussi comment éviter de contaminer les autres, o il précise également les dispositions spécifiques qu il convient de prendre pour protéger les enfants. Cet outil, qui est une première en Europe, voire dans le monde, est déjà attendu par d autres pays. Ainsi, ce guide est présenté dès son lancement en version anglaise. Le Président de la République a voulu qu en 2008 débute une deuxième phase de préparation à la survenue d une pandémie ; il a demandé au gouvernement de mettre l accent sur la mobilisation des acteurs de terrain et de la population. La mise en place du nouveau site gouvernemental «grippe aviaire» et la sortie du «guide pratique de la vie quotidienne en pandémie» répondent clairement à cet objectif. Parce que les enjeux de santé publique et de solidarité nationale sont ici consubstantiellement liés, la préparation de notre pays au risque de pandémie grippale, constitue une priorité du Gouvernement tout entier impliqué dans cette mission. Je vous remercie. 5

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

La 2 ème Rencontre Nationale sur la Santé Scolaire et Universitaire et la Promotion de la Santé des Jeunes

La 2 ème Rencontre Nationale sur la Santé Scolaire et Universitaire et la Promotion de la Santé des Jeunes Discours du Professeur El Houssine LOUARDI Ministre de la Santé A l occasion de : La 2 ème Rencontre Nationale sur la Santé Scolaire et Universitaire et la Promotion de la Santé des Jeunes Rabat, le 26

Plus en détail

CONSULTATION MULTI PARTIES PRENANTES SUR L EFFICACITE DE L AIDE DISCOURS D OUVERTURE DU DSRSG/RC/HC DES NATIONS UNIES

CONSULTATION MULTI PARTIES PRENANTES SUR L EFFICACITE DE L AIDE DISCOURS D OUVERTURE DU DSRSG/RC/HC DES NATIONS UNIES CONSULTATION MULTI PARTIES PRENANTES SUR L EFFICACITE DE L AIDE Enquête 2011 combinée sur l efficacité de l aide (Déclaration de Paris) et sur l engagement international dans les États fragiles - 12 avril

Plus en détail

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas»

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» Les valeurs Depuis sa fondation en 2001, l Action de l aisbl Accompagner, et celle de l asbl «Les Amis d Accompagner» qui lui a succédé sur le terrain,

Plus en détail

Pilote : SGDSN En lien avec : Ministère chargé de la santé, ministère de l'intérieur

Pilote : SGDSN En lien avec : Ministère chargé de la santé, ministère de l'intérieur 1H1 Activation de l'organisation de conduite de crise Pilote : SGDSN En lien avec : Ministère chargé de la santé, ministère de l'intérieur 1. OBJECTIFS DE LA MESURE En lien avec : ministères associés,

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

Je suis ravie et fière d être parmi vous aujourd hui à l occasion des 10 ans de la CNSA.

Je suis ravie et fière d être parmi vous aujourd hui à l occasion des 10 ans de la CNSA. Discours de Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l exclusion, à l occasion du 10 ème anniversaire de la Caisse nationale de solidarité pour l autonomie

Plus en détail

GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie

GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie Allocution de Paul N. Lucas, Président et chef de la direction, GlaxoSmithKline

Plus en détail

-=-=- Alain Coulon, Chef du service : Stratégie de l enseignement supérieur et de la recherche (DGESIP)

-=-=- Alain Coulon, Chef du service : Stratégie de l enseignement supérieur et de la recherche (DGESIP) Conférence organisée par le CIEP, Sèvres, le 5 mai 2009 «LES SYSTEMES D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : COMPARAISONS INTERNATIONALES, COOPERATIONS UNIVERSITAIRES, POLITIQUE D ATTRACTIVITE» -=-=- Alain Coulon,

Plus en détail

THEME: RÔLE DU PARLEMENT ET SON INTERACTION AVEC LES AUTRES ACTEURS DANS L ELABORATION ET LA MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES PUBLIQUES

THEME: RÔLE DU PARLEMENT ET SON INTERACTION AVEC LES AUTRES ACTEURS DANS L ELABORATION ET LA MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES PUBLIQUES THEME: RÔLE DU PARLEMENT ET SON INTERACTION AVEC LES AUTRES ACTEURS DANS L ELABORATION ET LA MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES PUBLIQUES Présenté par Monsieur Grégoire LAOUROU Président de la commission des

Plus en détail

Monsieur le Président, Mesdames et messieurs

Monsieur le Président, Mesdames et messieurs Déclaration de la France au 13ème Congrès pour la Prévention du Crime et la Justice Pénale Doha 12-19 avril Prononcée par Madame Marion Paradas Représentante permanente de la France auprès de l Office

Plus en détail

LA LUTTE À LA VIOLENCE FAITE AUX PERSONNES ÂGÉES : DROITS ET RESPONSABILITÉS

LA LUTTE À LA VIOLENCE FAITE AUX PERSONNES ÂGÉES : DROITS ET RESPONSABILITÉS Cat. 2.600.214 LA LUTTE À LA VIOLENCE FAITE AUX PERSONNES ÂGÉES : DROITS ET RESPONSABILITÉS M e Roger Lefebvre, vice-président M e Claire Bernard, conseillère juridique Allocution présentée, le 14 avril

Plus en détail

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international Seul le prononcé fait foi Mesdames et messieurs les négociateurs, chers amis, Je tenais à être avec vous

Plus en détail

PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME. Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer. - Lundi 8 septembre 2014

PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME. Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer. - Lundi 8 septembre 2014 PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer - Lundi 8 septembre 2014 - SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI L illettrisme : un handicap

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la signature de la Charte pour le développement en journée et des horaires en continu dans les marchés de propreté en Aquitaine Lundi 2 février 2015

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de : Foire aux questions Pourquoi avons nous besoin d une nouvelle stratégie? La stratégie 2014 2016 de Filles, Pas Epouses, qui a été élaborée en concertation avec les membres, s achève à la fin de cette année.

Plus en détail

Discours de Monsieur Philippe GERMAIN, Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Discours de Monsieur Philippe GERMAIN, Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Discours de Monsieur Philippe GERMAIN, Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Réunion d information sur le projet de «politique climat» de la Nouvelle- Calédonie et sur la COP 21 Auditorium

Plus en détail

Le Conseil ministériel,

Le Conseil ministériel, DÉCISION No 3/11 ÉLÉMENTS DU CYCLE DU CONFLIT LIÉS AU RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DE L OSCE EN MATIÈRE D ALERTE PRÉCOCE, D ACTION RAPIDE, DE FACILITATION DU DIALOGUE ET DE SOUTIEN À LA MÉDIATION, AINSI

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des. femmes. Ouverture du colloque

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des. femmes. Ouverture du colloque 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Ouverture du colloque «Observance, autonomie, responsabilité» Lundi 1 er juin 2015 Seul le prononcé

Plus en détail

Message de M. Jean Claude de l Estrac Secrétaire général de la Commission de l océan Indien. Maurice, le 13 juillet 2015

Message de M. Jean Claude de l Estrac Secrétaire général de la Commission de l océan Indien. Maurice, le 13 juillet 2015 Atelier de réflexion sur les aspects pêche des accords de partenariat économiques intérimaires passés entre l Union européenne et certains Etats de la Commission de l océan Indien (COI) Message de M. Jean

Plus en détail

Aide-mémoire à l intention des commissions scolaires en vue de l élaboration d un plan de communication en cas de pandémie d influenza (grippe H1N1)

Aide-mémoire à l intention des commissions scolaires en vue de l élaboration d un plan de communication en cas de pandémie d influenza (grippe H1N1) Aide-mémoire à l intention des commissions scolaires en vue de l élaboration d un plan de communication en cas de pandémie d influenza (grippe H1N1) Octobre 2009 Aide-mémoire à l intention des commissions

Plus en détail

Plan national de réponse à un accident nucléaire ou radiologique majeur

Plan national de réponse à un accident nucléaire ou radiologique majeur PREMIER MINISTRE Plan national de réponse à un accident nucléaire ou radiologique majeur ERIC GOSSET, YOHANN DERRIEN, LAURENT DUCAMIN SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DE LA DÉFENSE ET DE LA SÉCURITÉ NATIONALE DIRECTION

Plus en détail

Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer. Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015

Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer. Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015 Mesdames et messieurs, Dans quelques jours s ouvrira la COP21, l une

Plus en détail

AMBASSADEUR- CHEF DE POSTE DIPLOMATIQUE

AMBASSADEUR- CHEF DE POSTE DIPLOMATIQUE 78 Diplomatie Le domaine fonctionnel Diplomatie regroupe les emplois concourant à la définition et à la mise en œuvre de l action extérieure de la France, ainsi que ceux relatifs aux affaires consulaires

Plus en détail

Discours de clôture du colloque «Développer la marche en ville : mobilité, santé, sécurité du piéton» 15 septembre 2011 Paris ( Philippe Maler)

Discours de clôture du colloque «Développer la marche en ville : mobilité, santé, sécurité du piéton» 15 septembre 2011 Paris ( Philippe Maler) Discours de clôture du colloque «Développer la marche en ville : mobilité, santé, sécurité du piéton» 15 septembre 2011 Paris ( Philippe Maler) Mesdames et messieurs, Il me revient de conclure cette journée

Plus en détail

Premier ministre. Monsieur le Préfet de région, Cyrille Schott, directeur de l INHESJ

Premier ministre. Monsieur le Préfet de région, Cyrille Schott, directeur de l INHESJ Premier ministre 26 e Session nationale «Sécurité et Justice» 18 e Session nationale «Protection des entreprises et Intelligence économique» 2 e Session nationale «Management stratégique de la crise» Journées

Plus en détail

FORUM POUR L ADOPTION DE LA CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ AU BURKINA FASO

FORUM POUR L ADOPTION DE LA CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ AU BURKINA FASO UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ FORUM POUR L ADOPTION DE LA CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ AU BURKINA FASO DISCOURS DU PRÉSIDENT DE LA

Plus en détail

Conférence ministérielle africaine sur l environnement. Renforcer la capacité d adaptation au climat en Afrique : de l engagement politique à l action

Conférence ministérielle africaine sur l environnement. Renforcer la capacité d adaptation au climat en Afrique : de l engagement politique à l action NATIONS UNIES DOCUMENT DE TRAVAIL POUR LE DIALOGUE MINISTERIEL SUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EP Conférence ministérielle africaine sur l environnement Version non éditée Distr.: Générale

Plus en détail

FICHE 6 : INFORMATION ET COMMUNICATION DANS LA COMMUNE

FICHE 6 : INFORMATION ET COMMUNICATION DANS LA COMMUNE FICHE 6 : INFORMATION ET COMMUNICATION DANS LA COMMUNE 1 / - Le rôle du maire La communication est un paramètre déterminant dans la gestion des crises, y compris au niveau de sa préparation (l efficacité

Plus en détail

Organisé par la CONFEJES, du 17 au 21 septembre 2012 RAPPORT GENERAL

Organisé par la CONFEJES, du 17 au 21 septembre 2012 RAPPORT GENERAL FORMATION DES FORMATEURS EN ENTREPRENARIAT POUR LES CADRES DU MINISTERE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA CULTURE (CADRES DE LA DIRECTION GENERALE DE LA JEUNESSE ET DE L AGENCE BURUNDAISE POUR L EMPLOI

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Catalogue de formations Tapania Consulting

Catalogue de formations Tapania Consulting Catalogue de formations Tapania Consulting La fantaisie et l imagination sont plus importantes que les connaissances Einstein Thèmes principaux 1. communication interne 2. communication et management 3.

Plus en détail

Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3

Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3 Synthèse Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3 Copie notée : 15/20 Objet : Le patrimoine numérique : enjeux et perspectives

Plus en détail

www.youthinfinance.com

www.youthinfinance.com 1 L association en bref Yfinance (prononcer «Why Finance») est une association qui a pour but de mobiliser la population à soutenir activement son Économie en s'appuyant sur les jeunes entrepreneurs, juristes

Plus en détail

DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE

DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE DISCOURS *** Seule la version prononcée fait foi *** Le 10 mars 2009 DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE

Plus en détail

Grippe A/H1N1 : Elargissement du dispositif de prise en charge des patients au secteur ambulatoire

Grippe A/H1N1 : Elargissement du dispositif de prise en charge des patients au secteur ambulatoire Grippe A/H1N1 : Elargissement du dispositif de prise en charge des patients au secteur ambulatoire Dossier de presse Mercredi 22 juillet 2009 Contact presse : Service de presse de Roselyne Bachelot-Narquin

Plus en détail

Discours de M. Mohammed ABBOU à l occasion du Symposium sur les Relations Économiques Maroc- Gabonaise

Discours de M. Mohammed ABBOU à l occasion du Symposium sur les Relations Économiques Maroc- Gabonaise Discours de M. Mohammed ABBOU à l occasion du Symposium sur les Relations Économiques Maroc- Gabonaise Libreville, Mercredi 24 septembre 2014 L honneur m échoit d être parmi vous aujourd hui à la tête

Plus en détail

Projet de loi n o 92

Projet de loi n o 92 Mémoire présenté à la Commission de la santé et des services sociaux Le 27 avril 2016 Le Collège des médecins est l ordre professionnel des médecins québécois. Sa mission : Une médecine de qualité au service

Plus en détail

Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014

Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014 Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014 Dr. Moustapha Kamal Gueye, Spécialiste - Programme Emplois Verts, Organisation Internationale du Travail

Plus en détail

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Au Forum provincial des réseaux de soutien à l immigration francophone

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud 5 ème CONFÉRENCE ANNUELLE DES ENTREPRENEURS lundi 12 novembre 2012 Paris Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud Monsieur le Ministre, Mesdames et messieurs, «L avenir est quelque chose

Plus en détail

*** Allocution du Dr. Amina BENKHADRA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

*** Allocution du Dr. Amina BENKHADRA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Journée de présentation des résultats de la concertation nationale et régionale sur les éléments techniques du projet de réglementation thermique du Bâtiment *** Allocution du Dr. Amina BENKHADRA Ministre

Plus en détail

FORMATIONS THEMATIQUES 2016 Pour les professionnels Enfance- Petite Enfance

FORMATIONS THEMATIQUES 2016 Pour les professionnels Enfance- Petite Enfance FORMATIONS THEMATIQUES 2016 Pour les professionnels Enfance- Petite Enfance Tarif : Formation 1 jours (7H) : 115 / personne Formation (2 x 7 h = 14 h) : 230 / personne Formation 3 jours (3 x 7 h = 21 h)

Plus en détail

6ème Conférence des Etats parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Saint Pétersbourg, 2-6 novembre 2015

6ème Conférence des Etats parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Saint Pétersbourg, 2-6 novembre 2015 6ème Conférence des Etats parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Saint Pétersbourg, 2-6 novembre 2015 Déclaration de la France prononcée par Mme Marion PARADAS Ambassadrice, Représentante

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS INTERNATIONAL ASSOCIATION OF LAWYERS INTERNATIONALE ANWALTS-UNION UNION INTERNACIONAL DE ABOGADOS UNIONE INTERNAZIONALE DEGLI AVVOCATI CHARTE DE TURIN SUR L EXERCICE DE

Plus en détail

Faire en sorte que l OMS soit capable de se préparer et de répondre à des flambées et des urgences de grande ampleur et prolongées

Faire en sorte que l OMS soit capable de se préparer et de répondre à des flambées et des urgences de grande ampleur et prolongées CONSEIL EXÉCUTIF Session extraordinaire sur Ebola Point 3 de l ordre du jour provisoire EBSS/3/3 CONSEIL EXÉCUTIF Cent trente-sixième session 9 janvier 2015 Point 9.4 de l ordre du jour provisoire Faire

Plus en détail

Lancement du chantier Eurartisanat. Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

Lancement du chantier Eurartisanat. Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Lancement du chantier Eurartisanat Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social 22 mai 2015 DISCOURS Seul le prononcé fait foi Monsieur

Plus en détail

RÈGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL

RÈGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL RÈGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL Organisation mondiale de la Santé, 2008 WHO/CDS/EPR/IHR/2007.2 Bureau OMS de Lyon pour la préparation et la réponse des pays aux épidémies 58, avenue Debourg, 69007 Lyon,

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

PRESENTATION DE LA FORMATION

PRESENTATION DE LA FORMATION PRESENTATION DE LA FORMATION De mars à décembre 2009 Présentation de la formation A - LES OBJECTIFS FONDAMENTAUX DE LA FORMATION L éducation à l environnement se traduit par les objectifs suivants : 1.

Plus en détail

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle par B. Ahier* La radioexposition professionnelle dans le parc mondial de centrales nucléaires n a cessé de diminuer depuis le début

Plus en détail

Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports

Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports Conférence de presse du jeudi 5 mars 2009 Fédération Française de Football Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports Monsieur le président, mesdames et messieurs, L Euro de football est le troisième

Plus en détail

FNCPLA Fédération Nationale du Commerce des Produits Laitiers 01.46.86.41.64 01.46.87.03.73 fncpla@wanadoo.fr

FNCPLA Fédération Nationale du Commerce des Produits Laitiers 01.46.86.41.64 01.46.87.03.73 fncpla@wanadoo.fr ACTIONS de FORMATION 2004 proposées par FNCPLA Fédération Nationale du Commerce des Produits Laitiers 01.46.86.41.64 01.46.87.03.73 fncpla@wanadoo.fr et PF Conseil Association Professionnelle du Commerce

Plus en détail

«LES FORMATIONS DANS LES DOMAINES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION»

«LES FORMATIONS DANS LES DOMAINES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION» REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENERGIE ET DES MINES Allocution de Monsieur le Secrétaire Général du Ministère de l Energie et des Mines A l occasion de la troisième conférence

Plus en détail

Allocution d ouverture de Monsieur Nizar Baraka

Allocution d ouverture de Monsieur Nizar Baraka Allocution d ouverture de Monsieur Nizar Baraka Président du Conseil Economique, Social et Environnemental Séminaire sur «Une nouvelle perspective pour l égalité de genre au Maroc : quelle responsabilité

Plus en détail

Un engagement universitaire au cœur de l évolution du système de santé

Un engagement universitaire au cœur de l évolution du système de santé Un engagement universitaire au cœur de l évolution du système de santé Université d été de la e Santé 4 juillet 2013 Technopôle Castres Mazamet Intervention du Pr Louis Lareng Directeur de l Institut Européen

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS A L OCCASION DE LA RECEPTION OFFICIELLE FRIBOURG, OUVERT AU MONDE FRIBOURG 5 OCTOBRE 2010 Seul le discours

Plus en détail

CHARTE DU BÉNÉVOLAT. «Les exclus» de René LENOIR

CHARTE DU BÉNÉVOLAT. «Les exclus» de René LENOIR CHARTE DU BÉNÉVOLAT «Que chacun, dans son lieu de vie et de travail, participe à cette lutte pour l intégration de tous dans une société de solidarité et de fraternité». «Les exclus» de René LENOIR Les

Plus en détail

SYNTHESE DU RAPPORT SUR LA MODERNISATION DE LA POLITIQUE DES RESSOURCES HUMAINES DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE

SYNTHESE DU RAPPORT SUR LA MODERNISATION DE LA POLITIQUE DES RESSOURCES HUMAINES DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE Ministère du travail, de l emploi et de la santé Paris, le 24 janvier 2011 SYNTHESE DU RAPPORT SUR LA MODERNISATION DE LA POLITIQUE DES RESSOURCES HUMAINES DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE - Mercredi

Plus en détail

D ÉTUDES DES DIRECTEURS DES SOINS

D ÉTUDES DES DIRECTEURS DES SOINS 2 èmes JOURNÉES NATIONALES D ÉTUDES DES DIRECTEURS DES SOINS Changement environnemental, managérial : Quelles stratégies avec quels outils? Mot d ouverture présentée par Gyslaine Desrosiers Présidente

Plus en détail

4 ème Congrès de l Association des Cours constitutionnelles ayant en partage l usage du français

4 ème Congrès de l Association des Cours constitutionnelles ayant en partage l usage du français 4 ème Congrès de l Association des Cours constitutionnelles ayant en partage l usage du français Allocution de Son Excellence Monsieur Abdou DIOUF Secrétaire général de la Francophonie Paris, le 13 novembre

Plus en détail

PREMIER MINISTRE. Mercredi 19 novembre 2014

PREMIER MINISTRE. Mercredi 19 novembre 2014 PREMIER MINISTRE Service Communication Hôtel de Matignon, le 19 novembre 2014 Discours de Manuel VALLS, Premier ministre, à la Conférence de Presse «Bilan après un an du plan de lutte contre les cambriolages

Plus en détail

PREMIER MINISTRE. Plan national de prévention et de lutte. «Pandémie grippale» Fiches techniques

PREMIER MINISTRE. Plan national de prévention et de lutte. «Pandémie grippale» Fiches techniques PREMIER MINISTRE Plan national de prévention et de lutte «Pandémie grippale» Fiches techniques Actualisation août 2009 à partir de la dernière version de Mars 2008 Août 2009 1 Août 2009 2 Avertissement

Plus en détail

Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI)

Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI) 1 Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI) «Pour une alphabétisation durable : Prévenir et lutter contre l illettrisme»

Plus en détail

Je suis honoré d avoir été invité à prononcer le discours officiel. à l ouverture de ce symposium sur la veille sanitaire de l océan

Je suis honoré d avoir été invité à prononcer le discours officiel. à l ouverture de ce symposium sur la veille sanitaire de l océan Mon collègue le Ministre de l Agro-industrie et de la Sécurité Alimentaire Monsieur l ambassadeur de France Monsieur le secrétaire général de la commission de l océan indien (COI) Monsieur le directeur

Plus en détail

LE METIER DE JUGE DES ENFANTS

LE METIER DE JUGE DES ENFANTS LE METIER DE JUGE DES ENFANTS Penser le juge des enfants comme un métier, alors qu il s agit d une des fonctions qui s offrent aux magistrats, renvoie à une conception humaniste de ce rôle et sous-entend

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Paris, le 20 novembre 2015 Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Le Premier Ministre a initié la Grande conférence de santé, en lien avec les ministres en charge de la santé, de l enseignement

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

Recommandations. pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire

Recommandations. pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire Recommandations pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire La loi relative au renforcement de la veille sanitaire et du contrôle de la sécurité sanitaire des produits destinés à l homme

Plus en détail

Vers un Québec apprenant PLAN D ACTION 2012-2013. Adopté à l assemblée générale annuelle

Vers un Québec apprenant PLAN D ACTION 2012-2013. Adopté à l assemblée générale annuelle PLAN D ACTION 2012-2013 Adopté à l assemblée générale annuelle Octobre 2012 Plan d action 2012-2013 : vers un Québec apprenant L ICÉA entreprend avec l année 2012-2013 la deuxième moitié de sa planification

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE. Allocution de Madame le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé

JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE. Allocution de Madame le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE Allocution de Madame le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé 27 Avril 2015, Sofitel Hôtel Ivoire 1 Monsieur le Premier Ministre

Plus en détail

2 èmes Rencontres parlementaires sur le Dossier médical personnel

2 èmes Rencontres parlementaires sur le Dossier médical personnel Xavier Bertrand MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Discours Sous réserve du prononcé 2 èmes Rencontres parlementaires sur le Dossier médical personnel «Le chantier du DMP : point d étape» Mardi 23

Plus en détail

TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE

TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE Nathalie Gormezano Institut Supérieur d Interprétation et de Traduction (Paris) La traduction technique aujourd hui évolue

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

Points de vue. Absence de pratiques d intégration des nouveaux employés? Une approche «sans assistance» est un exercice risqué.

Points de vue. Absence de pratiques d intégration des nouveaux employés? Une approche «sans assistance» est un exercice risqué. Points de vue Absence de pratiques d intégration des nouveaux employés? Une approche «sans assistance» est un exercice risqué. Afin d accélérer leur croissance tout en continuant d opérer dans un contexte

Plus en détail

Plan régional en faveur de l égalité

Plan régional en faveur de l égalité Plan régional en faveur de l égalité entre les personnes handicapées et les personnes valides Avec l'adoption du Plan handicap, la Région Rhône-Alpes s'engage à favoriser l'égalité entre personnes handicapées

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

L action sociale du Groupe AGRICA présent à vos côtés dans les moments difficiles

L action sociale du Groupe AGRICA présent à vos côtés dans les moments difficiles L action sociale du Groupe AGRICA présent à vos côtés dans les moments difficiles Parce que personne n est à l abri d un coup dur, vous pouvez compter sur l action sociale du Groupe AGRICA «J ai dû envoyer

Plus en détail

Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques

Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques 1 Introduction Les réseaux transfrontaliers de veille sanitaire pourraient contribuer

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

GUIDE D ANIMATION PÉDAGOGIQUE DU DIAPORAMA SUR LES INÉGALITÉS SOCIALES DE SANTÉ

GUIDE D ANIMATION PÉDAGOGIQUE DU DIAPORAMA SUR LES INÉGALITÉS SOCIALES DE SANTÉ GUIDE D ANIMATION PÉDAGOGIQUE DU DIAPORAMA SUR LES INÉGALITÉS SOCIALES DE SANTÉ Une production du 2009 Réseau de recherché en santé des populations du Québec TABLE DES MATIÈRES Contexte...3 1. But poursuivi

Plus en détail

ENERGIE PARTAGEE INVESTISSEMENT CANDIDATURES AU CONSEIL DE SURVEILLANCE

ENERGIE PARTAGEE INVESTISSEMENT CANDIDATURES AU CONSEIL DE SURVEILLANCE ENERGIE PARTAGEE INVESTISSEMENT CANDIDATURES AU CONSEIL DE SURVEILLANCE Françoise Réfabert 27 Avenue Duquesne 75007 Paris Paris, le 3 mars 2016 A l attention de M. Vincent Lagalaye, Président du Conseil

Plus en détail

Négocier avec son employeur

Négocier avec son employeur Thierry KRIEF Négocier avec son employeur Techniques de négociation commerciales appliquées au marché de l emploi, 2008 ISBN : 978-2-212-54138-0 Cas 1 Négocier un départ quand l entreprise veut vous garder

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Document 8 : Concertations synthèse des ateliers 1. Perspectives pédagogiques et

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

Aglia Quai aux vivres BP 20285 17312 Rochefort Cedex Code du registre de transparence : 252761514474-54

Aglia Quai aux vivres BP 20285 17312 Rochefort Cedex Code du registre de transparence : 252761514474-54 Réponse de l AGLIA à la Consultation de la Commission Européenne concernant l élaboration de plans pluriannuels de gestion pour les pêcheries démersales dans les eaux occidentales de l Union européenne

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

Allocution de Mme Maria Luisa Fornara, Représentante de l UNICEF en Tunisie

Allocution de Mme Maria Luisa Fornara, Représentante de l UNICEF en Tunisie TUNISIE Allocution de Mme Maria Luisa Fornara, Représentante de l UNICEF en Tunisie Présentation des résultats de l'étude sur Les représentations de l enfant, de l adolescent et du jeune dans les médias

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

FETE DU PERSONNEL 31 MAI 2013 HOTEL DE VILLE

FETE DU PERSONNEL 31 MAI 2013 HOTEL DE VILLE CABINET DE FREDERIK BERNARD MAIRE DE POISSY Discours de FREDERIK BERNARD, Maire de Poissy FETE DU PERSONNEL 31 MAI 2013 HOTEL DE VILLE Fête du personnel - 31 mai 2013 Hôtel de ville 1 Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Thème 2. Les métamorphoses des politiques de Protection sociale

Thème 2. Les métamorphoses des politiques de Protection sociale Thème 2 Les métamorphoses des politiques de Protection sociale 1 Les métamorphoses de l Assurance maladie Entretien avec Frédéric Van Roekeghem Directeur général de la CNAMTS Interview réalisée le 29 novembre

Plus en détail

«Accueil Ecoute des Jeunes en Souffrance : Lisibilité et Pilotage des dispositifs en Région PACA»

«Accueil Ecoute des Jeunes en Souffrance : Lisibilité et Pilotage des dispositifs en Région PACA» «Accueil Ecoute des Jeunes en Souffrance : Lisibilité et Pilotage des dispositifs en Région PACA» SÉMINAIRE DRJSCS PACA, et FESJ 28 novembre 2013 à Aix-en-Provence OUVERTURE Marc Leray, Président de l

Plus en détail