PRESENTATION DE LA CIPCA. MILDECA- colloque INSERM 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRESENTATION DE LA CIPCA. MILDECA- colloque INSERM 1"

Transcription

1 PRESENTATION DE LA CIPCA MILDECA- colloque INSERM 1

2 LA CIPCA A ÉTÉ MISE EN PLACE DANS LE CADRE DU PLAN GOUVERNEMENTAL Pour que la prévention devienne une priorité des politiques de lutte contre les drogues et les conduites addictives l augmentation des consommations n est pas une fatalité, il reste beaucoup à faire en matière de prévention La prévention constitue un impératif pour les pouvoirs publics compte tenu des risques et des conséquences, La consommation de SPA ne doit pas être banalisée pour les adolescents, les femmes enceintes, les salariés, les conducteurs, les populations précaires, etc Le binge drinking, les polyconsommations, les consommations précoces doivent faire l objet de stratégies ciblées sur les populations les plus exposées 2

3 LA CIPCA CONSTITUE UN LABORATOIRE POUR INITIER DE NOUVELLES METHODES DE PREVENTION valorisation des stratégies de prévention fondées sur les preuves La prévention doit être fondée sur des programmes dont l efficacité a été évaluée«conformément aux recommandations européennes et internationales il convient de promouvoir le développement de programmes de prévention validés scientifiquement.» 3

4 LA CIPCA A POUR OBJECTIF DE DEVELOPPER UNE APPROCHE INTERMINISTERIELLE DE LA PREVENTION Au travers de sa composition et des modalité de travail La CIPCA est composée de tous les ministères concernés par les politiques de lutte contre les drogues et les conduites addictives Elle développe des modalités de travail collectives (réunions plénières, groupes de travail thématiques associant des directions des différents ministères ) Elle organise des journées nationales d animation avec des experts et des porteurs de projets locaux Elle procède à des appels à candidatures pour diffuser des priorités d action vers les acteurs de terrain 4

5 COMPOSITION DE LA CIPCA des directions d administration centrale des ministères, des établissements publics et des experts Ministère de l Education Nationale Ministère de la Ville de la jeunesse et des sports Ministère de l Enseignement supérieur et de la recherche Ministère de la Santé et des affaires sociales Ministère de l Intérieur Ministère de la Justice Ministère du Travail de l emploi de la formation professionnelle et du dialogue social Ministère de la Fonction publique Ministère de l Agriculture INPES OFDT INRS INHESJ Professeur Parquet 5

6 LES NOUVEAUX CONCEPTS la prévention doit agir sur l environnement familial, social, culturel et sur les comportements individuels La notion de «programmes de prévention» doit être privilégiée par rapport aux actions ponctuelles Le développement des compétences psychosociales : des compétences clefs L évaluation de l impact des interventions de prévention doit être systématisée Les professionnels de la prévention doivent s approprier les données de la recherche et les recommandations des experts 6

7 DEFINITION DES COMPETENCES PSYCHOSOCIALES l OMS définit les compétences psychosociales : 10 compétences clés «Les compétences psychosociales sont la capacité d une personne à répondre avec efficacité aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne. C est l aptitude d une personne à maintenir un état de bien être mental en adoptant un comportement approprié et positif à l occasion des relations entretenues avec les autres, sa propre culture et son environnement» Savoir résoudre les problèmes/savoir prendre les décisions Avoir une pensée créative/avoir une pensée critique Savoir communiquer efficacement/être habile dans les relations interpersonnelles Avoir conscience de soi/avoir de l empathie pour les autres Savoir gérer son stress/savoir gérer ses émotions 7

8 CARACTERISTIQUES DES PROGRAMMES DE PREVENTION 5 critères définis dans le cadre de l appel à candidatures de la CIPCA un programme doit être constitué d un ensemble structuré d activités ayant pour objectif d éviter ou de réduire la consommation de SPA et les dommages qui y sont liés Le programme doit être fondé sur un mécanisme ou une théorie d action explicite (théorie déjà validée ou proposition théorique de changement ou d influence sur les comportements): ces mécanismes concernent les niveaux individuels, les relations avec les pairs, la famille, le niveau environnemental, école, quartier, lieu de vie 8

9 CARACTERISTIQUES DES PROGRAMMES DE PREVENTION suite: 5 critères définis dans le cadre de l appel à candidatures de la CIPCA Le programme doit définir un objectif comportemental explicite par rapport au public cible concerné par ce programme (changements escomptés ou comportements évités) Chaque activité du programme doit être décrite avec précision de même que la contribution de chaque partie du programme à l objectif comportemental défini ci- dessus Il peut s agir de la transposition d un programme de prévention français ou de l adaptation d un programme étranger ou un nouveau programme 9

10 UN CONTENU ENRICHI DE LA PREVENTION la prévention doit être multidimentionnelle Promotion de la santé physique et mentale, du bien être, au travers de l information sur les risques sanitaires et sociaux liées à la consommation de SPA Implication des parents, de la famille Information sur le cadre légal Actions pour favoriser une meilleure application de la loi notamment par rapport aux mineurs Formation à l usage d internet Décrypter les images positives véhiculées par le marketing, le cinéma, les réseaux sociaux formation des acteurs. 10

11 L EVALUATION DES PROGRAMMES DE PREVENTION l évaluation doit devenir un réflexe pour améliorer le pilotage des projets et disposer de données objectives sur l efficacité de la prévention La CIPCA a sélectionné dans le cadre de l appel à candidatures 5 programmes de prévention pour les faire évaluer par des équipes indépendantes L évaluation portera sur toutes les dimensions du programme et notamment sur l impact de la prévention sur le public cible L objectif de la CIPCA est de constituer un «répertoire national» des programmes évalués positivement pour repérer les méthodes efficaces et en faire la promotion Parallèlement une bibliothèque de prévention a été créée par la MILDECA pour mettre à disposition des acteurs les recommandations, les programmes étrangers, les expertises. 11

12 PREVENTION ET EVALUATION VONT DE PAIR Je vous remercie pour votre attention Patricia Coursault 12

Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales

Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales Colloque régional de prévention des addictions Mardi 31 mars 2015 Clermont-Ferrand Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales Appels à communication Le Pôle de référence

Plus en détail

Définition 6.1 : Compétences (1/2)

Définition 6.1 : Compétences (1/2) Définition 6.1 : Compétences (1/2) «Caractéristique positive d'un individu témoignant de sa capacité à accomplir certaines tâches. Les compétences sont d'une très grande diversité. ( ) Certaines compétences

Plus en détail

Faire face aux addictions des jeunes Les «Consultations Jeunes Consommateurs», une ressource pour agir précocement et aider les familles et les jeunes

Faire face aux addictions des jeunes Les «Consultations Jeunes Consommateurs», une ressource pour agir précocement et aider les familles et les jeunes Faire face aux addictions des jeunes Les «Consultations Jeunes Consommateurs», une ressource pour agir précocement et aider les familles et les jeunes Dossier de presse Janvier 2015 CONTACT PRESSE Inpes

Plus en détail

Charte. Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie

Charte. Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie Charte Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie La consommation excessive d alcool et les conduites à risque associées sont des

Plus en détail

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique OUTILS DE LA GRH

Plus en détail

L encadrement de la publicité alcool en France Description et retour d expérience

L encadrement de la publicité alcool en France Description et retour d expérience L encadrement de la publicité alcool en France Description et retour d expérience Colloque Offre d alcool et conséquences sociales Service public fédéral santé publique de Belgique 26 septembre 2014 1

Plus en détail

Plan gouvernemental de lutte contre la drogue et les conduites addictives

Plan gouvernemental de lutte contre la drogue et les conduites addictives PREMIER MINISTRE DOSSIER DE PRESSE Plan gouvernemental de lutte contre la drogue et les conduites addictives 2013-2017 Drogues et conduites addictives : repères chiffrés Les consommations de substances

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

APPEL A PROJET 2015 FONDS INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE HORS VIDEOPROTECTION(FIPD)

APPEL A PROJET 2015 FONDS INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE HORS VIDEOPROTECTION(FIPD) PREFET DE LA VIENNE Direction Départementale de la Cohésion Sociale APPEL A PROJET 2015 FONDS INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE HORS VIDEOPROTECTION(FIPD) [Référence : stratégie nationale

Plus en détail

La fonction publique en France

La fonction publique en France MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE édition 2013 La fonction en France Des métiers au service des citoyens les essentiels Dans la fonction, tous les agents

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

ALCOOL TABAC PRODUITS ILLICITES. Quelle législation et quelle prévention pour les jeunes?

ALCOOL TABAC PRODUITS ILLICITES. Quelle législation et quelle prévention pour les jeunes? ALCOOL TABAC PRODUITS ILLICITES Quelle législation et quelle prévention pour les jeunes? Le plan gouvernemental 2008/2011 et la Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie (MILDT)

Plus en détail

Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne

Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne Le Conseil fédéral Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne Rapport du Conseil fédéral en réponse aux postulats Forster-Vannini (09.3521) du 9.6.2009 et Schmid-Federer (09.3579) du 10.6.2009

Plus en détail

Charte Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie à destination des étudiants

Charte Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie à destination des étudiants Charte Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie à destination des étudiants La consommation excessive d alcool et les conduites

Plus en détail

Programme de Recherche INterdisciplinaire sur les Crises et la Protection Sanitaires 15 octobre 2015 Maison de la Chimie PARIS

Programme de Recherche INterdisciplinaire sur les Crises et la Protection Sanitaires 15 octobre 2015 Maison de la Chimie PARIS Séminaire scientifique annuel Université Sorbonne Paris Cité 2015 Programmes de recherche interdisciplinaires Programme de Recherche INterdisciplinaire sur les Crises et la Protection Sanitaires 15 octobre

Plus en détail

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4 Newsletter du Pôle Le Pôle, petit rappel page 2 Les formations du dernier trimestre page 4 Un accompagnement méthodologique page 6 Les activités du dernier trimestre Les activités documentaires page 7

Plus en détail

FORMATION PNL CYCLE COMPLET. «Révélez vos talents»

FORMATION PNL CYCLE COMPLET. «Révélez vos talents» Formation Coaching Préparation Mentale athlètes haut-niveau Enseignement de la PNL Annecy Genève Aix-les-Bains Chambéry Contact : +33677610793 s.thomas-conseil@orange.fr www.sebastien-thomas-conseil.com

Plus en détail

LES AVIS DU CONSEIL ÉCONOMIQUE SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL. Les addictions

LES AVIS DU CONSEIL ÉCONOMIQUE SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL. Les addictions LES AVIS DU CONSEIL ÉCONOMIQUE SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL Les addictions Mme Gisèle Ballaloud Juin 2015 2015-19 NOR : CESL1100019X Vendredi 10 juillet 2015 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Mandature

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

Le programme SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI

Le programme SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI OBJECTIF Développer la confiance en soi pour être plus à l aise dans sa vie personnelle et professionnelle. Adopter les comportements efficaces pour établir

Plus en détail

Les changements de point de vue sur le dispositif de formation / professionnalisation des IHS :

Les changements de point de vue sur le dispositif de formation / professionnalisation des IHS : Direction des Etudes Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques Formation statutaire interministérielle des IHS 2008 PRESENTATION DE L EXPERIMENTATION 2008 AUX REPRESENTANTS DE LA DGAFP,

Plus en détail

Le Sous-Directeur général pour les Relations extérieures et de l Information du public

Le Sous-Directeur général pour les Relations extérieures et de l Information du public Le Sous-Directeur général pour les Relations extérieures et de l Information du public Aux: Commissions nationales pour l UNESCO Délégations permanentes auprès de l UNESCO Instituts de recherche scientifique

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS

GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS Dans des organisations en constante évolution, un manager doit pouvoir devenir une base de sécurité pour l équipe qu il dirige. Il doit pouvoir être une source de

Plus en détail

FORMATION CAP Petite Enfance

FORMATION CAP Petite Enfance FORMATION CAP Petite Enfance Du 5 OCTOBRE 2015 au 3 JUIN 2016 FORMATION A TEMPS PLEIN L'ensemble de la formation en centre se réalisera dans Paris intramuros OBJECTIF DE FORMATION Former des professionnels

Plus en détail

TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE. Dossier de Presse

TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE. Dossier de Presse TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE Dossier de Presse Contacts presse OFDT : Julie-Emilie Adès/ 01 53 20 95 16 / juade@ofdt.fr MILDT: Patrick Chanson / 01 44 63 20

Plus en détail

RELATION CLIENT - CRM - MARKETING

RELATION CLIENT - CRM - MARKETING INNOVATION TECHNOLOGIES AU SERVICE DES PME PMI ETI SOeMAN RELATION CLIENT - CRM - MARKETING La solution d'aide au pilotage et au management de la performance commerciale Produit et service de la société

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION PRIX JUNIOR ET JEUNE MERITANT 2015

DOSSIER D INSCRIPTION PRIX JUNIOR ET JEUNE MERITANT 2015 DOSSIER D INSCRIPTION PRIX JUNIOR ET JEUNE MERITANT 2015 DOSSIER PRESENTE PAR :.... INTITULE DU DOSSIER :..... Dossier à renvoyer par voie postale ou à déposer au plus tard 7 mai 2015 à : La ville d Antibes

Plus en détail

Préparation au concours d aide-soignant

Préparation au concours d aide-soignant Préparation au concours d aide-soignant Le métier Il contribue à une prise en charge globale des personnes en liaison avec les autres intervenants au sein d une équipe pluridisciplinaire, en milieu hospitalier

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier

Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier Santé, Sécurité, Environnement Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier Formation initiale AP Formation ACMO 2010 Le risque routier : un risque professionnel majeur Les accidents de la

Plus en détail

PROJET RÉGIONAL 2015-2017. Prévention des risques professionnels et santé au travail

PROJET RÉGIONAL 2015-2017. Prévention des risques professionnels et santé au travail PROJET RÉGIONAL 2015-2017 Prévention des risques professionnels et santé au travail 1 CONTEXTE : PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS En application de l accord, signé le 22 octobre 2013, relatif à la

Plus en détail

Matinées de formations 6, 13,20 Février 2013 Thierry Charton Médiathèque de St Hilaire de Riez

Matinées de formations 6, 13,20 Février 2013 Thierry Charton Médiathèque de St Hilaire de Riez Les Albums dans l édition jeunesse Compléter et enrichir les listes de références du Ministère de l Education Nationale publiées en 2004. Matinées de formations 6, 13,20 Février 2013 Thierry Charton Médiathèque

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-201 Section des Formations

Plus en détail

remerciements Les personnes et les structures du groupe de pilotage de ce projet, de ses balbutiements à sa phase finale : Avec le soutien de :

remerciements Les personnes et les structures du groupe de pilotage de ce projet, de ses balbutiements à sa phase finale : Avec le soutien de : Virginie MONNEY, infirmière conseillère technique auprès de l Inspecteur d Académie, Directeur Académique des Services de l Education Nationale de l Allier, Direction Départementale des Services de l Education

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC PARTIE 1 : LA STRUCTURE DU BUSINESS PLAN POUR LA GSVC SELON BERKELEY

CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC PARTIE 1 : LA STRUCTURE DU BUSINESS PLAN POUR LA GSVC SELON BERKELEY CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC Selon les critères de la GSVC établis par la Haas School of Business de Berkeley, à la différence d un business plan classique, un business plan social

Plus en détail

GROUPE POMPIDOU GROUPE D EXPERTS AD HOC SUR LA PREVENTION DES USAGES DE DROGUES EN MILIEU PROFESSIONNEL. 3 ème réunion

GROUPE POMPIDOU GROUPE D EXPERTS AD HOC SUR LA PREVENTION DES USAGES DE DROGUES EN MILIEU PROFESSIONNEL. 3 ème réunion Groupe de Coopération en matière de lutte contre l abus et le trafic illicite des stupéfiants Strasbourg, 9 mars 2012 P-PG/Work(2012)2rev 1_fr GROUPE POMPIDOU GROUPE D EXPERTS AD HOC SUR LA PREVENTION

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

Présentation du Plan «Santé des jeunes»

Présentation du Plan «Santé des jeunes» Présentation du Plan «Santé des jeunes» Mercredi 27 février 2008 Sommaire I- Communiqué de presse de Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la santé de la jeunesse et des sports Présentation du Plan «Santé

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE , chemin de la côte Saint-Antoine Westmount, Québec, HY H7 Téléphone () 96-70 RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE À TRANSMETTRE AU PARENTS Année scolaire 0-0 Document adapté par Tammy

Plus en détail

N.E.A. 2 NAUTISME ESPACE ATLANTIQUE 2 LE PLAN D ACTION

N.E.A. 2 NAUTISME ESPACE ATLANTIQUE 2 LE PLAN D ACTION N.E.A. 2 NAUTISME ESPACE ATLANTIQUE 2 LE PLAN D ACTION 1 1 La coordination NEA2 Coordination «Economie» Coordination «Environnement» Coordination «Social» Chef de file Coordination technique transnationale

Plus en détail

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby SANTÉ PUBLIQUE POUR DÉBUTANT (CSSS 101) 1 Présenté par: Lorraine Deschênes: Chef des programmes de santé publique et d action communautaire, CSSS de la Haute-Yamaska Noel-André Delisle: Yvon Boisvert:

Plus en détail

Alcool : Oui, on peut dire «non» au verre de trop

Alcool : Oui, on peut dire «non» au verre de trop Alcool : Oui, on peut dire «non» au verre de trop Dossier de presse Novembre 2013 CONTACTS PRESSE Inpes : Vanessa Lemoine Tél : 01 49 33 22 42 Email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr TBWA \ Corporate :

Plus en détail

Formation certifiante au métier de coach scolaire

Formation certifiante au métier de coach scolaire Formation certifiante au métier de coach scolaire 1 Préambule CoachingMaestro est un portail de formations dédié à toute personne intéressée dans l accompagnement des jeunes. Préambule Ses missions sont

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

Séminaires Paris le 14 et 15 mars 2007 Grenoble le 21 et 22 Mars 2007

Séminaires Paris le 14 et 15 mars 2007 Grenoble le 21 et 22 Mars 2007 BTS technico- Séminaires Paris le 14 et 15 mars 2007 Grenoble le 21 et 22 Mars 2007 BTS technico- Présentation des nouvelles épreuves : E3 Environnement économique et juridique E4 Négociation technico-e

Plus en détail

Le Travail Social Français et Américain: Ce Qui Nous Relie

Le Travail Social Français et Américain: Ce Qui Nous Relie Le Travail Social Français et Américain: Ce Qui Nous Relie A R I F T S J O E D O O L E Y, P H D 2 2 / 1 0 / 2 0 1 4 Mon Plan Travail Social des Etats-Unis Mes pensées sur les différences et les similarités

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008 Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation Septembre 2008 Louis Plamondon Centre de recherche de l institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

Comment mobiliser les pharmaciens d officine sur les addictions?

Comment mobiliser les pharmaciens d officine sur les addictions? Comment mobiliser les pharmaciens d officine sur les addictions? Quelques pistes de réflexions à partir de l expérience du Respadd David Michels, chargé de projets, Respadd Introduction L engagement de

Plus en détail

Association des parties prenantes à l'expertise sanitaire

Association des parties prenantes à l'expertise sanitaire Inspection générale des affaires sociales RM2011-048A Association des parties prenantes à l'expertise sanitaire RAPPORT THEMATIQUE Établi par Françoise BAS-THERON Christine DANIEL Nicolas DURAND Membres

Plus en détail

Projet de programme de formation pour l obtention du mastère en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives

Projet de programme de formation pour l obtention du mastère en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives Projet de programme de formation pour l obtention du mastère en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives ENSEIGNEMENTS COMMUNS Epistémologie Epistémologie des sciences du sport et de

Plus en détail

Premier Symposium Les politiques publiques de prévention Quelle efficacité?

Premier Symposium Les politiques publiques de prévention Quelle efficacité? www.irdes.fr Mesures de prévention alcool : des textes réglementaires en France aux interventions validées ou prometteuses chez les jeunes Dr Laure Com-Ruelle Médecin de Santé Publique Directeur de recherche

Plus en détail

PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE (PDASR) DE LA LOIRE

PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE (PDASR) DE LA LOIRE PRÉFET DE LA LOIRE PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE (PDASR) DE LA LOIRE Année 2015 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION...3 1. BILAN 2014...4 1.1. Accidentologie dans le département de la Loire

Plus en détail

La Relation Président-Directeur

La Relation Président-Directeur Journée des Présidents Mercredi 8 Novembre 2000 Assemblée Nationale La Relation Président-Directeur Quelle répartition des compétences au sein des associations? Jean-François PEPIN Consultant en Management

Plus en détail

Guide du Tuteur Banque et Assurance

Guide du Tuteur Banque et Assurance Guide du Tuteur Banque et Assurance QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

Les Rencontres Atelier 2 : Tirer parti des réseaux sociaux

Les Rencontres Atelier 2 : Tirer parti des réseaux sociaux Les Rencontres Atelier 2 : Tirer parti des réseaux sociaux Joël Gayet CoManaging Un marketing centré sur la création de lien et la communauté Autour de la marque, la communauté et les ambassadeurs sont

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DU COMITÉ INTERMINISTÉRIEL DES VILLES (SGCIV) SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Référentiel national des ateliers santé ville (ASV) NOR : ETSP1230189X SOMMAIRE INTRODUCTION I. ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Fiche presse. Signature des Contrats Locaux de Santé II de la Ville et de l Eurométropole de Strasbourg. Présentation des CLS II

Fiche presse. Signature des Contrats Locaux de Santé II de la Ville et de l Eurométropole de Strasbourg. Présentation des CLS II Fiche presse Signature des Contrats Locaux de Santé II de la Ville et de l Eurométropole de Strasbourg. Présentation des CLS II Les Contrats Locaux de Santé sont des outils territoriaux qui permettent

Plus en détail

eduscol Santé et social Enseignement d'exploration

eduscol Santé et social Enseignement d'exploration eduscol Consultation nationale sur les programmes Projets de programmes de la classe de seconde générale et technologique Santé et social Enseignement d'exploration L'organisation de la consultation des

Plus en détail

La place de l usager dans le projet de santé de territoire du sud ouest mayennais

La place de l usager dans le projet de santé de territoire du sud ouest mayennais santé de territoire du sud ouest BRIGITTE DALIBON, REPRÉSENTANTE DES USAGERS JULIE GIRARD, ANIMATRICE DU CONTRAT LOCAL DE SANTÉ Page 2 DES ACTEURS FÉDÉRÉS AUTOUR D UN PROJET DE SANTÉ DE TERRITOIRE DU PAYS

Plus en détail

Les stratégies de prévention du tabagisme développées par les structures qui encadrent les jeunes

Les stratégies de prévention du tabagisme développées par les structures qui encadrent les jeunes Le réseau régional d Education Pour la Santé Membre du réseau de l'institut National de Prévention et d'education pour la Santé et l Institut Rhône-Alpes de Tabacologie Les stratégies de prévention du

Plus en détail

Thierry RIGAUX. Expériences professionnelles. 21 rue St Louis - BP 774 62327 Boulogne Sur Mer

Thierry RIGAUX. Expériences professionnelles. 21 rue St Louis - BP 774 62327 Boulogne Sur Mer Thierry RIGAUX 21 rue St Louis - BP 774 62327 Boulogne Sur Mer Email : thierry.rigaux@univ-littoral.fr Tél. : 0033 321 994 103 Expériences professionnelles Depuis décembre 2010 : Directeur du site universitaire

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES LICENCE Psychologie Présentation Nature Site(s) géographique(s) : Accessible en : Formation diplômante Tours Formation initiale Formation continue Type de diplôme : Durée des études : Licence Niveau de

Plus en détail

Vade-mecum pour la présentation d un projet de club

Vade-mecum pour la présentation d un projet de club Vade-mecum pour la présentation d un projet de club Ce document a pour objectif de donner quelques repères pour la présentation du projet de club : description, valorisation et priorisation des objectifs.

Plus en détail

Réseau rural Bourgogne «les outils d animation aux différents stades d un projet» Autun, 29 mai 2012 et Dijon, 2 juillet 2012

Réseau rural Bourgogne «les outils d animation aux différents stades d un projet» Autun, 29 mai 2012 et Dijon, 2 juillet 2012 Réseau rural Bourgogne «les outils d animation aux différents stades d un projet» Autun, 29 mai 2012 et Dijon, 2 juillet 2012 Passeport et inclusions Renseignement d une fiche passeport (contenu adaptable)

Plus en détail

La supervision en soins infirmiers

La supervision en soins infirmiers La supervision en soins infirmiers (article en deux parties : version jumelée) La pratique de la supervision en soins infirmiers étant peu courante en France et les écrits la concernant de même, bien que

Plus en détail

Mutualité Française Ile-de-France

Mutualité Française Ile-de-France Mutualité Française Ile-de-France Représentation régionale de la Fédération Nationale de la Mutualité Française Acteur de l économie sociale et solidaire 280 mutuelles adhérentes 5.5 millions de personnes

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION LA FRANCHISE. L Académie de la Franchise L ACADEMIE DE. Le socle de vos savoir-faire, le tremplin de votre succès

CATALOGUE FORMATION LA FRANCHISE. L Académie de la Franchise L ACADEMIE DE. Le socle de vos savoir-faire, le tremplin de votre succès CATALOGUE FORMATION L Académie de la Franchise Le socle de vos savoir-faire, le tremplin de votre succès L Académie de la Franchise L ACADEM LA FRANC L Acad de la F UTURS FRANCHIS FUTURS FRANCHISÉS DEVENIR

Plus en détail

MARKETING AGROALIMENTAIRE

MARKETING AGROALIMENTAIRE 13 ème COLLOQUE INTERNATIONAL DE L ASSOCIATION TUNISIENNE DE MARKETING sous le thème MARKETING AGROALIMENTAIRE 03 et 04 Avril 2015 SFAX TUNISIE APPEL A COMMUNICA TIONS Le 13 ème Colloque International

Plus en détail

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action Orientations gouvernementales en matière d agression sexuelle Plan d action Édition produite par : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Pour obtenir d autres

Plus en détail

BADGE Responsable Commercial

BADGE Responsable Commercial BADGE Responsable Commercial www.audencia.com Audencia Group en chiffres 3 000 étudiants de 64 nationalités 17 000 diplômés issus des 17 programmes de formation 147 partenaires académiques dans 50 pays

Plus en détail

Tableau de bord sur les addictions en Bretagne

Tableau de bord sur les addictions en Bretagne DU Addictologie 6 novembre 2014 Tableau de bord sur les addictions en Bretagne Les principaux chiffres clés Tableau de bord sur les addictions en Bretagne http://www.cirdd-bretagne.fr/ http://orsbretagne.typepad.fr/ors_bretagne/

Plus en détail

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

Un métier en évolution.

Un métier en évolution. Intégré à une équipe de soins, l'aide-soignant assiste l'infirmier dans les activités quotidiennes de soins. Il contribue au bien-être des malades, en les accompagnant dans tous les gestes de la vie quotidienne

Plus en détail

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT EPS / DANSE ART / DANSE Elèves du lycée Bréquigny à Rennes, Avril 2014 1 Les deux options facultatives danse au BAC Ce livret a été

Plus en détail

GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34

GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34 GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34 Organisme / entreprise : CFEEDD I/ RAPPEL DE LA MISSION Comité opérationnel n 34 «Sensibilisation, information et formation du public aux questions

Plus en détail

sommaire L organisation et la gestion des archives d entreprise...7

sommaire L organisation et la gestion des archives d entreprise...7 sommaire La formation continue à l EBAD... 3 Niveau i... 4 La chaine de traitement archivistique... 4 Initiation aux techniques documentaires... 5 Organisation et gestion des bibliothèques... 6 Niveau

Plus en détail

juin 2002 Dr F. Cayla Rapport réalisé dans le cadre de l évaluation du PRAPS 1

juin 2002 Dr F. Cayla Rapport réalisé dans le cadre de l évaluation du PRAPS 1 Évaluation des actions «d accompagnement», «médiation», «permanence» ou «consultation santé» dans les lieux d accueil ou d hébergement en Midi-Pyrénées juin 2002 Rapport réalisé dans le cadre de l évaluation

Plus en détail

CONSEIL EN RECRUTEMENT. search. Trouver le meilleur pilote pour conduire votre stratégie

CONSEIL EN RECRUTEMENT. search. Trouver le meilleur pilote pour conduire votre stratégie CONSEIL EN RECRUTEMENT Trouver le meilleur pilote pour conduire votre stratégie CONSEIL EN RECRUTEMENT/ notre positionnement est le spécialiste du conseil en recrutement de cadres marketing et communication

Plus en détail

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470 RECO DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITES DE SERVICES 1 Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques Yves Cousson - INRS Pour vous aider à : réduire le bruit

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

Formation ALS AGEE 2014

Formation ALS AGEE 2014 Formation ALS AGEE 2014 Programme : Repérer les comportements à risques et veiller à l intégrité physique et psychologique des participants Assurer la protection des participants et des tiers 03/04/2014

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS

CATALOGUE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 Association Départementale des Pupilles de l Enseignement Public de l Essonne 16 rue Thibaud de Champagne 91090 Tel : 01 69 11 23 83 Fax : 01 60 86 16 36 Site : www.adpep91.org

Plus en détail

Beauté et Perfection. La nouvelle génération de centre de lavage

Beauté et Perfection. La nouvelle génération de centre de lavage Beauté et Perfection La nouvelle génération de centre de lavage 1 Un concept unique sur un marché porteur ASTIKOTO est la première enseigne sur son marché spécialisée dans la maintenance esthétique écologique

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

APPEL A CONCURRENCE en vue de l année 2015-2016 EDUCATION AUX MEDIAS

APPEL A CONCURRENCE en vue de l année 2015-2016 EDUCATION AUX MEDIAS CONSEIL DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE POUR LA FORMATION EN COURS DE CARRIERE (CECAFOC) APPEL A CONCURRENCE en vue de l année 2015-2016 EDUCATION AUX MEDIAS FICHES TECHNIQUES DU CAHIER DES CHARGES Contact

Plus en détail

Une première expérience professionnelle avant 18 ans!

Une première expérience professionnelle avant 18 ans! l e ssentiel Une première expérience professionnelle avant 18 ans! L information jeunesse en RHÔNE-ALPES S ommaire Quelques conseils... p. 2 Les jobs les plus accessibles... p. 3 Vos droits... p. 4 Les

Plus en détail

DAS / Diploma of Advanced Studies Intervenant-e spécialiste en défense et protection de l enfant et de l adolescent-e 2014 / 2016

DAS / Diploma of Advanced Studies Intervenant-e spécialiste en défense et protection de l enfant et de l adolescent-e 2014 / 2016 DAS / Diploma of Advanced Studies Intervenant-e spécialiste en défense et protection de l enfant et de l adolescent-e 2014 / 2016 CAS / Certificate of Advanced Studies Protection de l enfance et de l adolescence

Plus en détail

ERUDIA. Conseil en Développement Pluriel. 41 rue Lafayette 75009 PARIS Tel : 01 55 60 20 90 Fax : 01 40 22 08 18

ERUDIA. Conseil en Développement Pluriel. 41 rue Lafayette 75009 PARIS Tel : 01 55 60 20 90 Fax : 01 40 22 08 18 ERUDIA Conseil en Développement Pluriel 41 rue Lafayette 75009 PARIS Tel : 01 55 60 20 90 Fax : 01 40 22 08 18 Pourquoi ERUDIA Conseil en Développement Pluriel? Notre métier ne devrait pas exister Nous

Plus en détail

Conservatoire National des Arts et Métiers

Conservatoire National des Arts et Métiers Conservatoire National des Arts et Métiers Règlement de délivrance du diplôme d ingénieur En formation continue hors temps de travail Vu la loi du 10 juillet 1934 relative au titre d ingénieur diplômé,

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL

CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL Objet : les dispositifs politique de la ville La politique de la ville est la pièce majeure des politiques publiques de lutte contre toutes les formes d'exclusion

Plus en détail

FICHE ACTION n 31. Fleur des Mauges. ACTIONS GLOBALES Pacte «nature et stratégie», Transparence et stratégie de la gouvernance, communication

FICHE ACTION n 31. Fleur des Mauges. ACTIONS GLOBALES Pacte «nature et stratégie», Transparence et stratégie de la gouvernance, communication FICHE ACTION n 31 Fleur des Mauges ACTIONS GLOBALES Pacte «nature et stratégie», Transparence et stratégie de la gouvernance, communication ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation et formation du

Plus en détail

Pratiques psychologiques Le psychologue du travail. Licence 1. Psychologie

Pratiques psychologiques Le psychologue du travail. Licence 1. Psychologie Pratiques psychologiques Le psychologue du travail Licence 1. Psychologie Nadra Achour-2014 ISSHT-Université Tunis-El Manar Introduction Qu est ce qu un psychologue du travail? Ses champs d intervention?

Plus en détail

Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le

Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le 14 ème Festival de Théâtre Amateur - Marseille 2012 1 L Esprit Fédéral «C est un réflexe naturel de vouloir se rassembler. De l âge des cavernes à la

Plus en détail