Économie Générale Commerce International

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Économie Générale Commerce International"

Transcription

1 Économie Générale Commerce International La théorie du commerce international s intéresse à la modélisation des échanges de B&S (biens et services) entre États. Elle se penche aussi sur les questions d investissement international et de taux de change. La théorie du commerce international comprend deux branches essentielles : 1) La première est fondée sur la pensée classique inspirée de David RICARDO. 2) La seconde s inspire des outils de l organisation industrielle et de l économie géographique. Les théories Classiques : - Théorie des avantages ABSOLUS : (1776, ADAM SMITH) C est en cherchant à défendre l idée du libre échange que A.S montre : qu un pays ne doit pas hésiter à acheter à l extérieur, ce qu un producteur étranger produit et vend pour moins cher que ses producteurs nationaux. Ainsi, le pays qui vend un produit moins cher que les autres possède un avantage ABSOLU (puisque, par exemple; si tout le monde suit la logique de A.S, tout le monde lui achète ses chaises et pas celles des autres). Alors, dans cette théorie, il faut que chacun se spécialise là où il a cet avantage absolu, et que chacun achète tous les autres biens (ceux qu il ne produit pas car il n est pas le meilleur) aux autres producteurs. La théorie des avantages absolus exclut donc l échange réciproque entre pays au niveau de développement différent car + un pays est développé, + il est probable qu il profite d une productivité plus élevée dans tout les secteurs. - Théorie des avantages COMPARATIFS: (recommande le libre-échange) (1817, DAVID RICARDO) Dans cette théorie, un pays peut bénéficier de la spécialisation en produisant des biens pour lesquels il possède un avantage COMPARATIF, et ce, même s il possède un désavantage absolu. RICARDO suppose que le travail est le seul facteur de production et que ce facteur est mobile à l intérieur du pays mais immobile internationalement. Pour montrer que l échange est toujours préférable, il imagine que le Portugal possède un avantage absolu sur l Angleterre pour deux biens, c'est-à-dire un cas où, dans la théorie d A.S, l échange ne pourrait avoir lieu. En raisonnant sur les coûts comparatifs et non absolus, il démontre qu il est avantageux pour chacun de se spécialiser dans la production pour laquelle il possède l avantage le plus fort (vin portugais), ou le désavantage le plus faible (tissu anglais). La théorie ricardienne des avantages comparatifs lie le commerce international à des différences de technologie de production entre les pays. Càd : pour RICARDO, les technologies peuvent différer d un pays à l autre. Le modèle de Ricardo a deux conclusions fondamentales : 1) Les pays sont toujours gagnants à l'échange qui permet de produire de manière plus efficace. 2) En situation d'échange, les pays vont se spécialiser dans la production du bien où ils possèdent un avantage comparatif. ( , HOS : Heckscher, Ohlin, Samuelson) Dans ce modèle, les échanges internationaux reposent sur des différences de dotation dans les facteurs de production. Ce qui différencie le modèle HOS du modèle de RICARDO, c est qu ici, les technologies sont supposées identiques dans tout les pays. Càd : pour HOS, les technologies sont les mêmes dans tous les pays. La différence entre les pays qui justifie l échange se situe au niveau de la dotation en facteurs de production : (travail, capital, terres). Soit ; un pays peut avoir une main d oeuvre abondante mais pas assez de capital, alors qu un autre pays dispose d un capital abondant mais manque de main d oeuvre.

2 Ainsi, si un pays dispose de capital il doit se spécialiser dans la production de produits qui coûtent cher à produire alors qu un pays qui dispose de travailleurs doit se spécialiser dans la production de quelque chose qui nécessite surtout du travail. Les conclusions du modèle sont : 1) On a spécialisation partielle de chaque pays dans le bien relativement le plus intensif dans le facteur dont ce pays est relativement le mieux doté. 2) On a égalisation des prix relatifs des biens entre les pays. 3) En raison de la relation entre prix relatifs et rémunérations relatives, la rémunération relative du facteur relativement le plus rare dans chaque pays diminue tandis que celle du facteur relativement le plus abondant augmente. Limites des théories classiques : Les limites de la théorie RICARDIENNE : 1) La possibilité de reconversion des travailleurs. Ex : admettons que les Portugais se spécialisent dans la production de vin. Cela suppose qu une partie des travailleurs du textile se reconvertissent dans le vin. Il faudrait alors jeter une partie des machines qui servent à produire des draps. Soit ; la reconversion est souvent difficile, ou impossible. Autre exemple : vous faites des études littéraires et du jour au lendemain, on supprime cette filière parce qu on préfère investir dans la filière scientifique. Des gens n arriveront pas à suivre. 2) La redistribution des gains liés à l échange. Ex : Dans chaque pays, les travailleurs du secteur dans lequel le pays se spécialise sont gagnants alors que les autres sont perdants. Mais d après la théorie, les gagnants gagnent + que les perdants ne perdent. Donc les pays sont globalement gagnants. Mais comment redistribuer les gains avec les perdants? 3) L origine des avantages comparatifs ; (exit les ressources naturelles) les avantages comparatifs viennent des décisions passées, notamment concernant l investissement. Mais aussi de l avance technique ou de l apprentissage historique. Ex : l agriculture c est bien à court terme mais pas à long terme. On n y développe pas assez d avantages comparatifs liés aux trois raisons précédentes. Les limites de la théorie HOS : 1) La théorie suppose que les salaires (qui rémunèrent le travail) et le taux de profits (qui rémunèrent le capital), s égalisent au niveau international. Or cela est largement faux. Ex : La concurrence frontale Français/ Chinois en textile cause une baisse des salaires et une destruction d emplois pour les moins compétitifs (Les Français, étant donné que le taux de vie n est pas le même dans les deux pays et pour d autres raisons). 2) La possibilité de reconversion des travailleurs. Comme pour RICARDO. 3) La redistribution des gains liés à l échange. Comme pour RICARDO. La NOUVELLE théorie du commerce international : Elles s appuient sur : 1) L existence de rendements d échelle croissants. Càd : c est moins cher de produire en grande quantité car il existe une économie d échelle. Ex : on apprend un métier dans un MMO, la recette de création d un nouvel item coûte pièces et il coûtera pièces de marchandise pour créer un objet par la suite. On peut vendre les objets produits pour environ pièces étant donné que la production d un seul objet coûterait pièces à un novice (coût de la recette + coût des ressources). ce n est pas intéressant d apprendre un métier pour créer un seul objet. En vendant des centaines ou des milliers d objets, on devient très rapidement riches et on investi toujours plus dans de nouvelles recettes qui nous rapporteront exponentiellement autant de pièces qu on en produira. En bref : la machinerie lourde coûte très cher dans les industries de toutes sortes ; plus les entreprises produisent, plus elles rentabilisent l achat de nouvelles machines plus performantes ou d employés plus qualifiés. C est ça, les rendements d échelle croissants. 2) Les stratégies de différenciations des produits... [A DETAILLER] Les rendements d échelle croissants : Dans les théories traditionelles :

3 - La spécialisation mondiale n est influencée : 1) Ni par la taille des marchés 2) Ni par l ordre dans lequel les firmes pénètrent le marché. Dans la nouvelle théorie du commerce international : - Il y a des économies d échelles : 1) INTERNES à la firme (Coût unitaire qui diminue lorsque ++ produits créés et vendus). ce qui conduit au MONOPOLE (si qq1 vient pour vendre un mm produit + cher; no way.) 2) EXTERNES à la firme, mais interne au secteur ce qui est compatible avec la concurrence car le coût unitaire baisse à mesure que la taille du secteur augmente. Note : Commerce intra-branches : échanges de produits d une même branche entre deux pays. Ex : Si la branche est la conception d automobile ; Renault qui exporte des voitures de moyenne gamme en Allemagne et l Allemagne qui exporte des voitures de haute gamme vers la France, c est du commerce intra-branches! Conséquences théoriques de la nouvelle théorie : 1) Le libre échange n est pas forcément la meilleure solution. 2) Les choix politiques (politique industrielle) peuvent être fondamentaux. Ex : Aides directes/indirectes aux entreprises, comme : la protection contre les importations afin de permettre à sa branche automobile de se développer. Ce qui donne le temps au secteur de devenir plus performant et de grandir sur le marché intérieur (sans concurrence étrangère). Les firmes peuvent alors partir à la conquête des pays étrangers. Économie Générale Comptabilité nationale La comptabilité nationale est un appareil qui permet de rendre compte de ce qu il y a dans l économie. Càd : ça permet de savoir ce qui se passe dans notre économie. Les secteurs institutionnels (5+1) : L économie est composée d acteurs économiques aussi nommés unités institutionelles (UI) ou agents économiques. Ex : les individus (consommateurs), les entreprises, l'état, les banques... Ces acteurs économiques prennent tous des décisions concernant l utilisation de leurs ressources. Ils arbitrent entre différentes solutions possibles ou différents usages alternatifs. Ex : une entreprise va maximiser son profit. Un individu va arbitrer entre le travail et les loisirs, entre consommer et épargner, entre les différents achats possibles... Ces UI se regroupent au sein de secteurs institutionnels (SI). Les voici : 1) Les ménages (MEN) 2) Les Sociétés non Financières (SNF) 3) Les Sociétés Financières (SF) 4) Les Administrations Publiques (APU) 5) Les Institutions Sans Buts Lucratifs au Service des Ménages (ISBLSM) Les Fonctions Principales et Ressources Principales des SI :

4 1) Les ménages (MEN): consommer de facon immédiate épargner 2) Les Sociétés non Financières (SNF): ils produisent des b&s et les vendent. ils font du profit, du bénéfice 3) Les Sociétés Financières (SF): ils épargnent l argent des clients 4) Les Administrations Publiques (APU): 5) Les Institutions Sans Buts Lucratifs au Service des Ménages (ISBLSM): ils fournissent un service aux adhérents Les PRINCIPAUX MARCHES dans l économie : On peut représenter l économie à travers trois grands marchés (Offre/Demande) : 1) B&S (Biens & Services) C est sur ce marché que se définit le prix des produits, et donc les quantités échangées. 2) Travail C est sur ce marché que se définit les salaires, et donc le nombre de salariés échangés. 3) Marché Financier C est sur ce marché que se définit le taux d'intérêt, et donc les quantités de $$ prêtées ou investies.. Les opérations sur les produits ( ce qui se passe sur le marché des B&S) : Il existe 3 types d opérations entre les SI: 1) Opérations sur les Produits 2) Opérations de Répartition 3) Opérations Financières Offre et demande de B&S : P(production)+M(Importation)=Consomation+FBC (investissement)+x(exportation) Ou : Offre de ressource=demande de ressources On distingue 2 opérations sur les produits : 1) Les ressources en produits ( Offre de B&S) 2) Les emplois en produits ( Demande de B&S) Les RESSOURCES en produits ( Offre de B&S) : - Origine de l offre de B&S : Production et Importation. (P) et (M) Sachant que la production peut se séparer en 3 catégories: 1) Production marchande (B&S vendus ou destinés à la vente) 2) Production pour usage final propre (B&S conservés par les producteurs pour leur utilisation personnelle). 3) Production non marchande (B&S fournis gratuitement ou à très faible coût) L offre totale de B&S : P+M. Les EMPLOIS (utilisation) en produits ( Demande de B&S) :

5 - Origine de la demande de B&S : demande Intérieure et demande extérieure. Sachant que la demande intérieure des produits peut se séparer en 3 catégories: 1) Consommation finale (CF) 2) Consommation intermédiaire (CI). 3) Formation Brute de Capital (FBC). Et la demande extérieure en une seule catégorie : l exportation. (X) La demande totale de B&S : (CF+CI+FBC)+X L EQUILIBRE utilisation-ressources ( équilibre entre Offre et Demande de B&S) : L offre totale de B&S : P+M. La demande totale de B&S : (CF+CI+FBC)+X Si : Ressources= Utilisations(Emplois) Alors : Offre=Demande Soit : P+M = (CF+CI+FBC)+X Le PIB : Le PIB c est le Produit Intérieur Brut, c est la valeur crée par l économie! Soit une quantité totale de B&S (P). Mais comme l économie utilise une part de sa production à travers les consommations intermédiaires (CI) pour produire d autres choses (comme le pain à l aide de farine), le PIB est égal à la valeur totale des productions à laquelle on soustrait la valeur des consommations intermédiaires : PIB = P - CI. En fait, le PIB est égal à la valeur ajoutée brute totale : PIB = P - CI = VAB totale Mais en fait, on peut voit le PIB sous deux angles : 1) PIB vu sous l angle de la Production (Offre) : PIB = P - CI. 2) PIB vu sous l angle de la Consommation (Demande) : PIB = (CF + FBC) + (X - M). Mais dans la réalité, le PIB c est plutôt : PIB = (P - CI) + (TVA +DD) = PIB = (CF + FBC) + (X - M). où TVA+DroitsDouanes = IP-SUBV. Tableau entrées & Sorties (TES) : [A FAIRE] L origine des Fonds Publics : Les IMPOTS : La destination des Fonds Publics : Le BUDGET de l ETAT : Le BUDGET des Collectivités Locales : La PROTECTION SOCIALE : DEFICIT et DETTE PUBLIQUE : Économie Générale Les Finances Publiques

6 DIFFICULTEES Liées aux COMPARAISONS internationales : Fiscalité et Justice Sociale : Fiscalité écologique : Fiscalité Globale : Économie Générale Croissance économique, crise, relance... Débats sur la Croissance : Les DETERMINANTS de la croissance économique : Deux types de raisonnements s opposent : Néo-classique et Keynésien. 1er DEBAT : Les DEBOUCHES peuvent-ils manquer? D OU viennent ces DIFFERENCES DE POINT DE VUE? POURQUOI l épargne Totalement/PAS Totalement investie? La demande en CONSOMMATION/INVESTISSEMENT : 2e DEBAT : CONTROVERSE sur l épargne : 3e DEBAT : le chômage VOLONTAIRE/INVOLONTAIRE : SYNTHESE DES THEORIES : Crise actuelle : Les ORIGINES : Les MECANISMES : PROPAGATION : de la finance à l économie réelle : Le GRAND PLONGEON : Des REPERCUTIONS variables : PAS SEULEMENT une crise financière et économique : Banque, monnaie, investissement :

7 Politiques économiques et relances : DEUX approches antagonistes : Relance KEYNESIENNE : ILLUSTRATIONS : LIMITES : Nouveaux indicateurs de richesse : dépasser le PIB et la question de la croissance... (Bonjour, je partage ce document avec vous, au cas où ça pourrait vous servir... je le continuerai au fur et a mesure. Mais il n y aura pas tous les chapitres que nous avons vu jusqu à présent en détails avant le contrôle court car cela me prendrait trop de temps de tout mettre ici. )

Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève

Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève 1 - Des échanges indispensables Document 1 : Pourquoi échangeons-nous? Pourquoi des échanges internationaux? Drôle de question Effectivement

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

Les fondements du commerce

Les fondements du commerce Les fondements du commerce international Le libre-échange, chacun s'en réclame mais personne ne le pratique. Dans tous les pays du monde, on veut exporter sans pour autant subir la pénétration des produits

Plus en détail

2. Présentation de la comptabilité nationale

2. Présentation de la comptabilité nationale 2. Présentation de la comptabilité nationale Introduction (1) Comptabilité nationale : Système Européen des Comptes (SEC 95) => Technique de synthèse statistique représentation quantifiée de l économie

Plus en détail

ECHANGE INTERNATIONAL ET CROISSANCE : L ANALYSE DE D RICARDO

ECHANGE INTERNATIONAL ET CROISSANCE : L ANALYSE DE D RICARDO ECHANGE INTERNATIONAL ET CROISSANCE : L ANALYSE DE D RICARDO I. D Ricardo et la théorie des avantages comparatifs A. L auteur des «principes de l économie politique et de l impôt» 1817 1. Biographie, contexte

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite)

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 4Conclusion des modèles de Smith, Ricardo et HOS : échange international et spécialisation des économies nationales sont générateurs de

Plus en détail

De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre

De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre de devises étrangères contre monnaie nationale dépréciation

Plus en détail

Le modèle ricardien: les avantages comparatifs

Le modèle ricardien: les avantages comparatifs Le modèle ricardien: les avantages comparatifs - modèle très simple - résultats non triviaux sur la spécialisation internationale - message: explique pourquoi les pays très différents ont intérêt à commercer

Plus en détail

Chapitre 3. La répartition

Chapitre 3. La répartition Chapitre 3. La répartition 1. La répartition de la valeur ajoutée La valeur ajoutée (1) Valeur ajoutée : solde du compte de production = > VA = P CI = > Richesse effectivement créée par les organisations

Plus en détail

Epreuve de Sciences économiques et sociales

Epreuve de Sciences économiques et sociales Epreuve de Sciences économiques et sociales Sujet zéro 1 1/ Question d analyse microéconomique ou macroéconomique (6 points) Expliquer et représenter graphiquement les gains à l échange. 2/ Conduite d

Plus en détail

L avantage comparatif

L avantage comparatif L avantage comparatif Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année The theory of comparative advantage is the only result in social science that is

Plus en détail

Pourquoi échanger? Vertus et contraintes du libre-échange

Pourquoi échanger? Vertus et contraintes du libre-échange Pourquoi échanger? Vertus et contraintes du libre-échange Cet article fait suite à l article du 30 décembre 2014 sur le protectionnisme, sur ce blog, intitulé : Libre-échange ou protectionnisme? Deuxième

Plus en détail

Bulletin Economique THEORIES DU COMMERCE INTERNATIONAL. "Théorie économique" -9 Juin 2014-

Bulletin Economique THEORIES DU COMMERCE INTERNATIONAL. Théorie économique -9 Juin 2014- Bulletin Economique THEORIES DU COMMERCE INTERNATIONAL "Théorie économique" -9 Juin 2014- L'ECONOMISTE France Tel: +33.(6).98.70.49.15 - Fax: +33.(8).26.99.74.01 - Email: contact@leconomiste.eu www.leconomiste.eu

Plus en détail

APPROCHE DE L ECONOMIE PAR LA PRODUCTION

APPROCHE DE L ECONOMIE PAR LA PRODUCTION APPROCHE DE L ECONOMIE PAR LA PRODUCTION Totalité des produits = Totalité des Revenus = Totalité des Dépenses DEPENSE Achats de biens et services Revenus primaires REVENU PRODUCTION redistribution des

Plus en détail

Chapitre 3 Quels sont les fondements de la mondialisation du commerce et de la production?

Chapitre 3 Quels sont les fondements de la mondialisation du commerce et de la production? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 16 décembre 2014 à 14:59 Chapitre 3 Quels sont les fondements de la mondialisation du commerce et de la production? 1 Une analyse du commerce mondial A La montée

Plus en détail

Approche par les revenus et le TEE

Approche par les revenus et le TEE Approche par les revenus et le TEE 1. Présentation générale On va revenir à l idée de base du circuit économique. Approche par les revenus : représentation de l économie nationale sous la forme d un circuit

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

Chapitre 2 L économie et l échange

Chapitre 2 L économie et l échange Chapitre 2 L économie et l échange Pourquoi vivre en société? Plan du chapitre Spécialisation : quels sont les causes de la «division du travail»? Apprentissage : l intérêt dynamique de la spécialisation

Plus en détail

Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme

Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme Plan de la fiche 1. Notions de base 2. Problèmes économiques et sociaux 3. Théories et auteurs 4. Repères historiques La croissance économique dans le monde est-elle

Plus en détail

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui Plan du cours : - Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui - I. Les théories du commerce international - les avantages comparatifs (Ricardo) - les dotations de facteurs (HOS)

Plus en détail

Chapitre 1 : Les anciennes théories du commerce international

Chapitre 1 : Les anciennes théories du commerce international Chapitre 1 I- a- Chapitre 1 : Les anciennes théories du commerce international I- L approche technologique ancienne : Smith, Ricardo, Stuart Mill II- L'approche technologique moderne : HOS III- Limites

Plus en détail

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Cours de Lionel Fontagné Année 2009-2010 1 Balance des paiements Exercice 1.1: Soit : BC : la balance courante, S

Plus en détail

Micro-économie 1. Marisa Ratto. Première Année MIDO

Micro-économie 1. Marisa Ratto. Première Année MIDO Micro-économie 1 Marisa Ratto Première Année MIDO 1 Organisation du cours : Cours Magistral : des questions? Prendre contact : Maria_Luisa.Ratto@dauphine.fr Bureau : B 611bis le mercredi de 10h00 à 12h00.

Plus en détail

Les fondements théoriques du libre-échange. Remy Katshingu

Les fondements théoriques du libre-échange. Remy Katshingu Chapitre 2 Théories explicatives des échanges internationaux Les fondements théoriques du libre-échange Remy Katshingu 1 Introduction Ces théories essaient de donner une réponse logique gq à la question

Plus en détail

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE Cours de M. Di Roberto Université Victor Segalen Bordeaux 2 Bibliographie Ce cours s inspire largement des ouvrages essentiels suivants. Merci à leurs auteurs. BOSSERELLE

Plus en détail

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur Université Montesquieu Bordeaux IV 1 ère année Licence AES Année universitaire 2012-2013 INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur Questions préliminaires

Plus en détail

Comment l entreprise produit-elle?

Comment l entreprise produit-elle? Comment l entreprise produit-elle? Trouvez des questions permettant de répondre aux paragraphes proposés. Cet exercice doit vous permettre de mieux mémoriser le cours mais aussi de travailler les consignes.

Plus en détail

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales SO00DM24 Approches socio-économiques de la croissance TD 7 : Décrypter les liens entre productivité et rentabilité (d après J-P Piriou, Nouveau manuel de SES, éd. La découverte) Objectifs du TD : 1) analyser

Plus en détail

Le déclin de l industrie en France

Le déclin de l industrie en France Le déclin de l industrie en France Le but de ce dossier pédagogique est de comprendre les causes de la désindustrialisation en France. Il faut distinguer quatre phénomènes : i) les gains de productivité,

Plus en détail

Redécouvrir Ricardo au sujet du commerce international : un paradoxe? Gilbert Faccarello Journées de l économie Lyon, 14-16 novembre 2013

Redécouvrir Ricardo au sujet du commerce international : un paradoxe? Gilbert Faccarello Journées de l économie Lyon, 14-16 novembre 2013 Redécouvrir Ricardo au sujet du commerce international : un paradoxe? Gilbert Faccarello Journées de l économie Lyon, 14-16 novembre 2013 1 Table 2 1. L héritage théorique à l époque de Ricardo 2. Qu apporte

Plus en détail

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite)

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite) Chapitre 6 Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique 1 Objectifs d apprentissage Faire la distinction entre le stock de capital et de la richesse et le flux de production, de revenu,

Plus en détail

EXEMPLES DE CORRECTION D UNE SERIE DE QUESTIONS TIREES DES PRECEDENTES EPREUVES (LES 20 PREMIERES QUESTIONS ONT ETE CORRIGEES EN COURS)

EXEMPLES DE CORRECTION D UNE SERIE DE QUESTIONS TIREES DES PRECEDENTES EPREUVES (LES 20 PREMIERES QUESTIONS ONT ETE CORRIGEES EN COURS) EXEMPLES DE CORRECTION D UNE SERIE DE QUESTIONS TIREES DES PRECEDENTES EPREUVES (LES 20 PREMIERES QUESTIONS ONT ETE CORRIGEES EN COURS) 01. La macroéconomie est l'étude de l'ensemble des phénomènes suivants

Plus en détail

Module 2 : Appréhender la dimension internationale de l'échange 2.1 : Appréhender les fondements du commerce international

Module 2 : Appréhender la dimension internationale de l'échange 2.1 : Appréhender les fondements du commerce international Module 2 : Appréhender la dimension internationale de l'échange 2.1 : Appréhender les fondements du commerce international Comprendre les fondements et les approches théoriques du commerce international

Plus en détail

Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs?

Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs? Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs? En ces temps de crise économique et de crise des dettes souveraines (ou publiques), tous les hommes politiques de gauche comme de droite

Plus en détail

Thèmes et questionnements Notions de terminale et acquis de première

Thèmes et questionnements Notions de terminale et acquis de première Thèmes et questionnements Notions de terminale et acquis de première Quels sont les fondements du commerce international et de l internationalisation de la production? Notions de Terminale : avantage comparatif,

Plus en détail

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE Université Paris1- Panthéon Sorbonne : ommerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 ORRIGE Partie 1: Questions à choix multiple (8 points : 1 point chacune) Reporter sur votre

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 2. La production dans l entreprise Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 2.1 : Comment l entreprise produit-elle?

Plus en détail

ÉCONOMIE GÉNÉRALE FIIFO1

ÉCONOMIE GÉNÉRALE FIIFO1 ÉCONOMIE GÉNÉRALE FIIFO1 2000-2001 MÉRÉ Aurélien AMC Economie - Page 1 INTRODUCTION GENERALE 3 NATURE DE L ACTIVITE ECONOMIQUE 3 L OBJET DE LA SCIENCE ECONOMIQUE 4 LES GRANDS COURANTS DE LA PENSEE ECONOMIQUE

Plus en détail

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Cours de Lionel Fontagné Année 2014-2015 1 Balance des paiements Exercice 1.1 Soit : BC : la balance courante, S p

Plus en détail

Economie internationale Plan du cours

Economie internationale Plan du cours Economie internationale Plan du cours 1. Mondialisation et échange de différence 2. Le modèle néo-classique de commerce international 3. Le commerce international en concurrence imparfaite 4. Les politiques

Plus en détail

Initiation à la Comptabilité

Initiation à la Comptabilité Bertrand LEMAIRE http://www.bertrandlemaire.com Initiation à la Comptabilité Document sous licence Creative Commons L auteur autorise l impression et l utilisation gratuites de ce document dans un cadre

Plus en détail

Modèle de flux d échanges

Modèle de flux d échanges Modèle de flux d échanges La théorie des avantages absolus et comparatifs Département du Commerce et du Tourisme (OEA) Présenté par Valérie Lacarte Juin 2008 Structure de la présentation 1) Contexte 2)

Plus en détail

Chapitre 10: le commerce international

Chapitre 10: le commerce international Chapitre 10: le commerce international Chapitre 3 et 9 29/03/2015 Macro chap 10 1 I. Le gain de l échange Plus les économies se perfectionnent, plus les techniques évoluent, plus l échange se développe

Plus en détail

Partie 2 Entreprises et production

Partie 2 Entreprises et production CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Partie 2 Entreprises et production Introduction La production est réalisée par des organisations de nature très différente et aux objectifs très variés, mais toutes

Plus en détail

LES COURANTS DE PENSEE ECONOMIQUE

LES COURANTS DE PENSEE ECONOMIQUE LES COURANTS DE PENSEE ECONOMIQUE - le libéralisme - le socialisme - le keynésianisme I. Le courant libéral (XVIII s) Adam SMITH (1723-1790) un des pères fondateurs du courant libéral (son ouvrage principal

Plus en détail

L ACTIVITÉ ESTHÉTIQUE DANS L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE

L ACTIVITÉ ESTHÉTIQUE DANS L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE 1 L ACTIVITÉ ESTHÉTIQUE DANS L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE Tout projet de reprise ou de création d un institut de beauté doit s accompagner d une recherche d informations sur la place de l activité esthétique

Plus en détail

Note méthodologique. Les principales différences avec les TES sont mentionnées dans l encadré 1.

Note méthodologique. Les principales différences avec les TES sont mentionnées dans l encadré 1. Version intégrale Note méthodologique 1. Les tableaux des ressources et des emplois dans les comptes nationaux L élaboration des comptes nationaux de la Belgique s effectue conformément à la méthodologie

Plus en détail

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

Séquence 1. Les grandes questions que se posent les économistes. Sommaire

Séquence 1. Les grandes questions que se posent les économistes. Sommaire Séquence 1 Les grandes questions que se posent les économistes Sommaire 1. Dans un monde aux ressources limitées, comment faire des choix? 2. Pourquoi acheter à d autres ce que l on pourrait faire soi-même?

Plus en détail

Etude de quelques grandeurs et leur calcul 1 Les principaux secteurs institutionnels

Etude de quelques grandeurs et leur calcul 1 Les principaux secteurs institutionnels Etude de quelques grandeurs et leur calcul 1 Les principaux secteurs institutionnels 1.3 Le PIB 1.3.1 L'approche en termes de circuit Le PIB permet de synthétiser en un seul chiffre la valeur d'ensemble

Plus en détail

FILIÈRE L1 AES, TAMPON TRAVAUX DIRIGÉS D ÉCONOMIE POLITIQUE 1 Cours de M. HUET Année universitaire 2012-2013

FILIÈRE L1 AES, TAMPON TRAVAUX DIRIGÉS D ÉCONOMIE POLITIQUE 1 Cours de M. HUET Année universitaire 2012-2013 UNIVERSITÉ DE LA RÉUNION FACULTÉ DE DROIT & D ÉCONOMIE FILIÈRE L1 AES, TAMPON TRAVAUX DIRIGÉS D ÉCONOMIE POLITIQUE 1 Cours de M. HUET Année universitaire 2012-2013 18h en 9 TD : I- Courants de pensée en

Plus en détail

Centre régional de documentation pédagogique Basse-Normandie Lundi 15 décembre 2014

Centre régional de documentation pédagogique Basse-Normandie Lundi 15 décembre 2014 SES : les fondements du commerce international Centre régional de documentation pédagogique Basse-Normandie Lundi 15 décembre 2014 PLAN I. Introduction : Les échanges commerciaux à travers les âges II.

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

DISSERTATION. Sujet = L'ouverture des économies au commerce international est-il un facteur de croissance économique?

DISSERTATION. Sujet = L'ouverture des économies au commerce international est-il un facteur de croissance économique? DISSERTATION Il est demandé au candidat : 1. de répondre à la question posée explicitement ou implicitement dans le sujet ; 2. de construire une argumentation à partir d une problématique qu il devra élaborer

Plus en détail

CREATION DE LA RICHESSE : VALEURS DES CHOSES, OPPORTUNITES d ECHANGES & COMMERCE DES BIENS

CREATION DE LA RICHESSE : VALEURS DES CHOSES, OPPORTUNITES d ECHANGES & COMMERCE DES BIENS CREATION DE LA RICHESSE : VALEURS DES CHOSES, OPPORTUNITES d ECHANGES & COMMERCE DES BIENS AES - Chapitre 2 8 décembre 2004 - p. 1/51 INTRODUCTION : LA RICHESSE DES NATIONS 8 décembre 2004 - p. 2/51 CREATION

Plus en détail

CHAPITRE 1: LES GRANDES QUESTIONS QUE SE POSENT LES ECONOMISTES.

CHAPITRE 1: LES GRANDES QUESTIONS QUE SE POSENT LES ECONOMISTES. PREMIERE PARTIE SCIENCE ECONOMIQUE CHAPITRE 1: LES GRANDES QUESTIONS QUE SE POSENT LES ECONOMISTES. Section 1: Comment représenter l'économie? Nous allons montrer dans cette section que la représentation

Plus en détail

2.1.4. L'équilibre général des échanges

2.1.4. L'équilibre général des échanges 2.1.4. L'équilibre général des échanges La prise en compte des offres et des demandes de l'ensemble des pays participants au commerce mondial permet la détermination des prix mondiaux. L'existence d'un

Plus en détail

Chapitre 1-Entreprise et production. Sous section 1- Qui produit des richesses? avec manuel Nathan 2010

Chapitre 1-Entreprise et production. Sous section 1- Qui produit des richesses? avec manuel Nathan 2010 Chapitre 1-Entreprise et production Sous section 1- Qui produit des richesses? avec manuel Nathan 2010 I) Qui produit des biens et des services? Illustrer par activité découverte :photos p41 et document1

Plus en détail

Comment expliquer les différences d efforts de recherche et développement (R&D) entre les pays?

Comment expliquer les différences d efforts de recherche et développement (R&D) entre les pays? Comment expliquer les différences d efforts de recherche et développement (R&D) entre les pays? Le but de ce dossier pédagogique est de mieux comprendre les écarts constatés entre pays en matière d effort

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT I) L'internationalisation des échanges A) Mesurer les échanges La balance des paiements Le taux d'ouverture La part de marché Le taux de pénétration

Plus en détail

La croissance économique

La croissance économique Insee en bref Pour comprendre... La croissance économique Qu est-ce que la croissance? Comment l Insee calcule-t-il le PIB? À quoi sert le PIB? Comment compléter le PIB? Qu est-ce que la croissance? La

Plus en détail

INTRODUCTION / CHAPITRE I : LES AGREGATS MACROECONOMIQUES

INTRODUCTION / CHAPITRE I : LES AGREGATS MACROECONOMIQUES INTRODUCTION / CHAPITRE I : LES AGREGATS MACROECONOMIQUES Introduction : la macroéconomie Les objectifs de la macroéconomie Les agrégats macroéconomiques 1 INTRODUCTION: LA MACROECONOMIE La macroéconomie

Plus en détail

Le commerce international est-il source de progrès économique et social?

Le commerce international est-il source de progrès économique et social? 1 Le commerce international est-il source de progrès économique et social? Macroéconomie Introduction I. L ouverture aux échanges internationaux est globalement favorable au progrès économique et social

Plus en détail

Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation

Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation Xavier Niel et Mustapha Okham* Alors qu en 1978, le quart de l emploi était industriel, seulement 14 % des emplois sont désormais

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

La mondialisation est-elle encore porteuse de croissance?

La mondialisation est-elle encore porteuse de croissance? Conférence de macroéconomie de M. F. Bittner, 25 mars 2009 Florian Cahagne La mondialisation est-elle encore porteuse de croissance? La mondialisation, que l on peut définir comme l émergence de marchés

Plus en détail

CHAP 7 LES ENJEUX DE L OUVERTURE INTERNATIONALE

CHAP 7 LES ENJEUX DE L OUVERTURE INTERNATIONALE CHAP 7 LES ENJEUX DE L OUVERTURE INTERNATIONALE Introduction : 1. La mondialisation peut être définie comme l extension du capitalisme et de l économie de marché à l échelle mondiale. Le phénomène de mondialisation

Plus en détail

THÈME 1. Ménages et consommation

THÈME 1. Ménages et consommation THÈME 1 Ménages et consommation 1 Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? SENSIBILISATION Étape 1 D où provient l argent des ménages? Revenus «primaires» Du travail

Plus en détail

Académie de Dijon Stage Octobre 2012 Nouveau programme de Terminale

Académie de Dijon Stage Octobre 2012 Nouveau programme de Terminale Académie de Dijon Stage Octobre 2012 Nouveau programme de Terminale Les fondements du commerce international et de l internationalisation de la production. Fiche 2.1 : Quels sont les fondements du commerce

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

de commerce international

de commerce international Séance n 2. Le modèle néo-classique Plan de commerce international Modèle HOS Ouverture et inégalités de revenu : théorème de Stolper-Samuelson Variation des dotations factorielles : théorème de Rybczynski

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Introduction Lors de la campagne sur le référendum du Traité constitutionnel européen en 2005, la figure du «plombier

Plus en détail

Thème 14 Dette publique et politique de rigueur!

Thème 14 Dette publique et politique de rigueur! Thème 14 Dette publique et politique de rigueur! Qu est-ce que la dette publique? Les causes et les conséquences de la hausse de la dette publique? Quelles solutions pour la réduire? crise Soutenabilité

Plus en détail

ÉVALUATION DE L IMPACT ÉCONOMIQUE DU CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) 1

ÉVALUATION DE L IMPACT ÉCONOMIQUE DU CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) 1 ÉVALUATION DE L IMPACT ÉCONOMIQUE DU CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) 1 Mathieu Plane OFCE À la suite de la remise au Premier ministre du Rapport Gallois, le gouvernement a décidé,

Plus en détail

Quels sont les fondements du commerce International? I. Rappel des notions clés

Quels sont les fondements du commerce International? I. Rappel des notions clés Quels sont les fondements du commerce International? I. Rappel des notions clés 1. Qu'appelle-t-on un avantage comparatif? a. Pour Ricardo, tout pays a intérêt à se spécialiser dans les productions pour

Plus en détail

101 COMMENT EXPLIQUER LA MONDIALISATION DES ECHANGES?

101 COMMENT EXPLIQUER LA MONDIALISATION DES ECHANGES? CHAP 10 QUELS SONT LES FONDEMENTS DU COMMERCE INTERNATIONAL ET DE L INTERNATIONALISATION DE LA PRODUCTION? Introduction : 1. La mondialisation peut être définie comme l extension du capitalisme et de l

Plus en détail

VI INTERNATIONALISATION DES ECHANGES ET MONDIALISATION

VI INTERNATIONALISATION DES ECHANGES ET MONDIALISATION VI INTERNATIONALISATION DES ECHANGES ET MONDIALISATION TC 13 : Commerce international, croissance et développement 1 La mondialisation 11 Aspects de la mondialisation DOC 1 Q1 Résumez, classifiez et illustrez

Plus en détail

Epargne et investissement

Epargne et investissement Epargne et investissement Nature du sujet : Sujet de type «mise en relation». Mots-clés / Définitions : Tous! «Epargne» : Part du revenu qui n est pas consommée Epargne des ménages : - Concept le plus

Plus en détail

Quand on n enlève pas l effet prix, on parle de : Quand on supprime l effet prix (on déflate), on parle de :

Quand on n enlève pas l effet prix, on parle de : Quand on supprime l effet prix (on déflate), on parle de : DOCUMENT 1 : Evolution en valeur et en volume Le constat Le PIB d un pays fictif passe de 2005 à 2006 de 1 000 milliards d euros à 1 100 milliards d euros. 1) Peut-on en déduire que le niveau de production

Plus en détail

ECONOMIE INTERNATIONALE. Vous pouvez trouver les graphiques sur l ENT ainsi que le plan.

ECONOMIE INTERNATIONALE. Vous pouvez trouver les graphiques sur l ENT ainsi que le plan. ECONOMIE INTERNATIONALE Le texte en bleu correspond aux diaporamas du cours de M. Cheikbossian (qui tournent en ce moment entre les étudiants car ils ne sont pas sur l ENT). Le texte en noir correspond

Plus en détail

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU 1. Le compte de production... 129 2. Le compte d exploitation... 129 3. Le compte de revenu d entreprise... 130 4. Les indicateurs de revenu

Plus en détail

Questions générales sur le Pacte

Questions générales sur le Pacte QUESTIONS-RÉPONSES Questions/réponses sur le pacte de responsabilité et de solidarité Questions générales sur le Pacte QUAND CES MESURES SERONT-ELLES TRADUITES DANS LA LOI? Certaines mesures entrent en

Plus en détail

Chapitre 1 : Circuit économique, comptabilité nationale et équilibres macroéconomiques

Chapitre 1 : Circuit économique, comptabilité nationale et équilibres macroéconomiques Chapitre 1 : Circuit économique, comptabilité nationale et équilibres macroéconomiques 1. Le circuit économique Circuit : Quelques définitions (1) Représentation de l économie basée sur des flux (ou circulation)

Plus en détail

LIBRE-ÉCHANGE, MONDIALISATION ET DÉLOCALISATION

LIBRE-ÉCHANGE, MONDIALISATION ET DÉLOCALISATION LIBRE-ÉCHANGE, MONDIALISATION ET DÉLOCALISATION Cette fiche présente les fondements du libre échange modèle dominant depuis plusieurs siècles. Elle s intéresse ensuite au phénomène de délocalisation pour

Plus en détail

Avec Gaël Callonnec (Ademe)

Avec Gaël Callonnec (Ademe) Séminaire Développement durable et économie de l'environnement Les conséquences des politiques énergétiques sur l activité et l emploi Avec Gaël Callonnec (Ademe) Mardi 24 janvier 2012 Présentation du

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE LES ECHANGES EXTERIEURS

ECONOMIE GENERALE LES ECHANGES EXTERIEURS IUFM AUVERGNE ECONOMIE - GESTION Cours de Mr DIEMER ECONOMIE GENERALE 3 ème PARTIE : LES MOTEURS DE LA CROISSANCE MOTS CLES CHAPITRE 11 LES ECHANGES EXTERIEURS - Balance commerciale, des capitaux, des

Plus en détail

L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest

L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest Atelier de la classe de premiere en Sciences Economiques & Sociales Revue de presse économique, politique et sociale française Janvier

Plus en détail

L équilibre comptable macroéconomique d une économie monétaire Petite note technique

L équilibre comptable macroéconomique d une économie monétaire Petite note technique L équilibre comptable macroéconomique d une économie monétaire Petite note technique Jean-Marie Harribey 23 mars 2015 À l occasion de la crise, et notamment de ladite crise des dettes publiques, revient

Plus en détail

Annales de sujets d examen. Volume 2 : Licence 1 Semestre 2

Annales de sujets d examen. Volume 2 : Licence 1 Semestre 2 UFR 02 SCIENCES ECONOMIQUES Annales de sujets d examen Volume 2 : Licence 1 Semestre 2 Volumes élaborés par la commission pédagogique de l UFR d économie Avertissements : - Suite au changement de contrat

Plus en détail

Université des Sciences Sociales de Toulouse. TD3 L asymétrie d information

Université des Sciences Sociales de Toulouse. TD3 L asymétrie d information Université des Sciences Sociales de Toulouse Année Universitaire 2008 2009 Micro-économie - Semestre 5 - Cours de Isabelle Dubec et Yolande Hiriart TD3 L asymétrie d information Exercice 1. Les affirmations

Plus en détail

OECD Insights International Trade: Free, Fair and Open? Les essentiels de l OCDE Le commerce international : Libre, équitable et ouvert?

OECD Insights International Trade: Free, Fair and Open? Les essentiels de l OCDE Le commerce international : Libre, équitable et ouvert? OECD Insights International Trade: Free, Fair and Open? Summary in French Les essentiels de l OCDE Le commerce international : Libre, équitable et ouvert? Résumé en français Le commerce international influe

Plus en détail

Intitulé précis de la matière (conforme au régime des examens) : Monnaie et Finance SUJET

Intitulé précis de la matière (conforme au régime des examens) : Monnaie et Finance SUJET FILIERE : Sciences Economiques Année d'étude : Licence 2 Intitulé précis de la matière (conforme au régime des examens) : Monnaie et Finance Durée : 1h30 Nom de l'enseignant auteur du sujet : Mme Kablan

Plus en détail

RAPPELS DU COURS PRÉCÉDENT

RAPPELS DU COURS PRÉCÉDENT RAPPELS DU COURS PRÉCÉDENT PIB + M = CF+ FBCF + S + X Demande intérieure Valeur 2006 en milliard s d'euros ) Évolutions en volume au prix de l'année précédente Évolutions en volume au prix de l'année précédente

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance 1 ère partie : La baisse du prix du pétrole Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

CAPITALISME CONTRE CAPITALISME. Michel Albert

CAPITALISME CONTRE CAPITALISME. Michel Albert Séminaire de Stratégie et Concurrence Internationale Prof. Dembinsky Stefano Grino Christophe Chatriand Raphaël Monnet CAPITALISME CONTRE CAPITALISME Michel Albert Janvier 2000 L AUTEUR L auteur de ce

Plus en détail

CHAPITRE 1 - LES RELATIONS COMMERCIALES INTERNATIONALES

CHAPITRE 1 - LES RELATIONS COMMERCIALES INTERNATIONALES CHAPITRE 1 - LES RELATIONS COMMERCIALES INTERNATIONALES Les avantages comparatifs? «C'est sans doute la théorie la plus brillante de la science économique.» OMC Les pays ont intérêt à développer leurs

Plus en détail

ECOLE THEMATIQUE CNRS

ECOLE THEMATIQUE CNRS !!!! ECOLE THEMATIQUE CNRS Développement durable et transdisciplinarité Penser la transition énergétique 24 28 août 2015 ESPE Clermont Auvergne Energie et développement durable Dimensions économiques,

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON COMMENT S OPÈRE LE FINANCEMENT de L ÉCONOMIE MONDIALE? LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON INTERPRÉTATION ÉCONOMIQUE A. QU EST-CE QU UNE BALANCE DES PAIEMENTS B. LA BALANCE DES TRANSACTIONS COURANTES C. LA

Plus en détail

Les chiffres du MEDEF. Analyse de la compétitivité des entreprises françaises

Les chiffres du MEDEF. Analyse de la compétitivité des entreprises françaises Les chiffres du MEDEF Analyse de la compétitivité des entreprises françaises 2 12 arts de marché 1 - oids de la dans les exportations mondiales 5 4,7 Exportations françaises/exportations mondiales (marchandises,

Plus en détail