Les rencontres du COREVIH PACA OUEST CORSE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les rencontres du COREVIH PACA OUEST CORSE"

Transcription

1 Les rencontres du COREVIH PACA OUEST CORSE "Discrimination et état de santé dans l'emploi" Quelle réalité pour les personnes séropositives? Association Le TIPI Marjorie Mailland 26A rue de la bibliothèque, Marseille

2 Les rencontres du COREVIH PACA OUEST CORSE Le risque d'être sans emploi est 5 fois plus élevé pour les personnes vivant avec le VIH comparé à la pop. générale. Face à l'emploi, 28% des personnes séropositives citent la peur de la discrimination liée à la séropositivité comme étant un des freins de retour à l'emploi et 62% des personnes en emploi taisent leur séropositivité de peur d'être discriminée. Pour ceux ayant perdu leur emploi, ils sont 13% à penser que la discrimination liée à leur statut sérologique a joué un rôle dans leur perte d'emploi. (VIH, emploi et handicap : avis suivi de recommandations sur la prise en compte des personnes vivant avec le VIH dans les politiques du handicap, Paris : CNS, 2009 ; ANRS (Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales) Enquête ANRS-VESPA : premiers résultats, 2004)

3 En 2009, si c'était possible, 38% éviteraient d'embaucher une personne vivant avec le VIH. Les motifs sont : - la crainte de l'absentéisme pour 37,7%, - la peur ou le malaise face à la maladie pour 18,8% - et préférer embaucher une personne non atteinte pour 18,8% 32% affirment être plutôt mal à l'aise (28%) ou mal à l'aise (4%) avec le VIH/SIDA et les personnes qui en sont atteintes. (Rapport d'enquête quantitatif : Embauche et attitudes des employeurs Saint-Nicolas (Québec) : AXIOME MARKETING, COCQ SIDA, 2009)

4

5 Peur de contamination, rejet au quotidien, peur irraisonnée, ignorance et méconnaissance L image de la maladie est négative, maladie de la honte, concerne les homosexuels, les toxicomanes... responsabilité des personnes, intimité, relation au corps Moindre capacité, baisse de performance et problème psychologique,freins à la progression de carrière Des métiers interdits : restauration, cuisine, médical, éducation et enfance, métiers physiques (BTP), métiers à responsabilité...

6 Vie quotidienne au travail : quel impact Parmi les personnes séropositives qui travaillent : 33 % travaillent + de 40h par semaine 88 % n'ont pas de pénibilité physique 84 % n'ont pas de pénibilité psychologique Travailler a finalement un impact rarement négatif : pour 8 %, l infection rend le travail plus difficile pour 3 %, les horaires compliquent la prise du traitement pour 5 % les horaires rendent difficile le suivi hospitalier -

7 Sensibiliser et informer le monde de l'entreprise Informer les salariés, employeur, responsable... sur le risque de transmission du VIH, veiller à l'application des règles d'hygiène et de sécurité en milieu professionnel Sensibiliser et informer les salariés, responsables, acteurs de l'entreprise sur le VIH, maladie chronique et le handicap lié à cette pathologie Sensibiliser les salariés, employeur, responsable... sur les questions de discrimination des personnes vivant avec le VIH dans l'emploi

8 Plan VIH/SIDA Axe 4 : Prise en charge sociale et lutte contre les discriminations Faciliter l'accès, le maintien et le retour dans l'emploi et l'insertion professionnelle des personnes vivant avec le VIH/SIDA - en menant des actions pour rendre plus lisibles et compréhensibles les difficultés des personnes séropositives et faire connaître les dispositifs spécifiques pour y faire face - en renforçant l'information sur le VIH et ses conséquences auprès des acteurs de l'emploi, et prévenir la stigmatisation des personnes séropositives au travail afin de mieux concilier VIH et emploi

9 Merci de votre attention

10 Maladie chronique et handicap la maladie chronique est : "un problème de santé qui nécessite une prise en charge sur une période de plusieurs années ou plusieurs décennies. L'existence se trouve affectée dans tous ses aspects, et est souvent bouleversée : la vie sociale et professionnelle, mais aussi la vie affective et familiale, voire l'identité même de la personne malade (D.G.S.) Constitue un handicap... toute limitation d'activité ou restriction de participation de la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. (article 2 de la loi du 11 février 2005 (codifié à l article Art. L. 114 du Code de l action sociale)) -

11 Vie quotidienne au travail : les personnes Un traitement journalier, qui peut entraîner des effets indésirables extrêmement contraignant au quotidien, qui nécessite un suivi médical avec des bilans et des examens réguliers, à gérer en situation d emploi Les difficultés liées à la maladie sont souvent invisibles : fatigabilité, endurance physique, nausées, diarrhées, caractère séquentiel, contraintes médicales... mais peuvent avoir des répercussions dans l'emploi Peur et réticence pour en parler en raison de l'incompréhension et du jugement des collègues. Exclusion et auto exclusion.

Le Défenseur des droits

Le Défenseur des droits Le Défenseur des droits SONDAGE SUR LA SCOLARISATION EN MILIEU ORDINAIRE DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements En partenariat

Plus en détail

LES CRITERES PROHIBES DE LA DISCRIMINATION

LES CRITERES PROHIBES DE LA DISCRIMINATION LES S PROHIBES DE LA DISCRIMINATION (DÉFINITION DES CRITÈRES) La jurisprudence nous aide à définir les critères énoncés à l article 225-1 du code pénal et à l article L.122-45 du code du travail L origine

Plus en détail

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Gard développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Le L accueil du jeune enfant en situation de handicap la Charte www.mon-enfant.fr www.caf.fr Un partenariat essentiel Selon les

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECLARATION DE SIGNES EVOCATEURS DE GRIPPE DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE

CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECLARATION DE SIGNES EVOCATEURS DE GRIPPE DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECLARATION DE SIGNES EVOCATEURS DE GRIPPE DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE Responsabilité de chacun et sensibilisation de tous 1 - Tous les professionnels travaillant au contact

Plus en détail

Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Résultats du Volet "salariés-parents" 26 avril 2013

Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Résultats du Volet salariés-parents 26 avril 2013 Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale Résultats du Volet "salariés-parents" 26 avril 2013 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 Tableau de bord 6

Plus en détail

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CHARTE HANDICAP JUILLET 2009

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CHARTE HANDICAP JUILLET 2009 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CHARTE HANDICAP JUILLET 2009 SOMMAIRE 1. PRÉAMBULE page 2 2. LA CHARTE HANDICAP page 4 LE RECRUTEMENT DES PERSONNES HANDICAPÉES AU CENTRE POMPIDOU L ACCUEIL ET L INTÉGRATION

Plus en détail

La politique handicap du ministère de l éducation nationale

La politique handicap du ministère de l éducation nationale La politique handicap du ministère de l éducation nationale Catherine DE GROOF, chef de la mission à l'intégration des personnels handicapés (MIPH), direction générale des ressources humaines. 10 février

Plus en détail

Loi du pays n 2009-1 du 7 janvier 2009. relative à l emploi des personnes en situation de handicap

Loi du pays n 2009-1 du 7 janvier 2009. relative à l emploi des personnes en situation de handicap relative à l emploi des personnes en situation de handicap Historique : Créée par : relative à l emploi des personnes en situation de handicap JONC du 13 janvier 2009 page 249 Textes d application : Délibération

Plus en détail

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH)

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) Délégation Midi-Pyrénées Handicap et vie professionnelle La loi du 11 février 2005 1 a renforcé les exigences vis-à-vis de l emploi des personnes en situation de handicap. Ainsi, les personnes reconnues

Plus en détail

Quelles compensations pour l'insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap?

Quelles compensations pour l'insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap? Quelles compensations pour l'insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap? Chantal LEGOUIX, référente insertion professionnelle à la MDPH de la Marne Les Maisons Départementales des Personnes

Plus en détail

Appel à projets 2016 Prévention et soutien en milieu carcéral

Appel à projets 2016 Prévention et soutien en milieu carcéral Appel à projets 2016 Prévention et soutien en milieu carcéral Destiné aux associations de France métropolitaine, Drom et Com Date de clôture : 14 septembre 2015 Procédure de demande de financement Il y

Plus en détail

Le visuel ci-dessous a été dessiné par les équipes de Turbulences (ESAT/SAS) http://www.turbulences.eu/

Le visuel ci-dessous a été dessiné par les équipes de Turbulences (ESAT/SAS) http://www.turbulences.eu/ Le visuel ci-dessous a été dessiné par les équipes de Turbulences (ESAT/SAS) http://www.turbulences.eu/ Votre talent mérite notre engagement! Depuis plusieurs années, Open renforce son engagement en faveur

Plus en détail

Les recommandations des hépatants

Les recommandations des hépatants Il y a tout d abord eu la parole de plus de 500 personnes, lors du recueil des attentes pour construire ces rencontres et le programme avec les thématiques d ateliers. Pendant ces rencontres, quels que

Plus en détail

ROLE DES PROCHES DANS LE MAINTIEN DANS L EMPLOI. Projet EQUAL, DRTEFP Aquitaine Enquête menée auprès des services de santé au travail Décembre 2007

ROLE DES PROCHES DANS LE MAINTIEN DANS L EMPLOI. Projet EQUAL, DRTEFP Aquitaine Enquête menée auprès des services de santé au travail Décembre 2007 ROLE DES PROCHES DANS LE MAINTIEN DANS L EMPLOI Projet EQUAL, DRTEFP Aquitaine Enquête menée auprès des services de santé au travail Décembre 2007 INTRODUCTION Étude menée dans le cadre du projet «Maladies

Plus en détail

BAYONNE jeudi 25 octobre 2012. Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre

BAYONNE jeudi 25 octobre 2012. Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre BAYONNE jeudi 25 octobre 2012 Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre De quoi parle-t-on? Conduites Addictives Les modes d

Plus en détail

GO3 : Mobilité dans les régions urbaines. Nouveaux comportements de mobilité dans les régions urbaines

GO3 : Mobilité dans les régions urbaines. Nouveaux comportements de mobilité dans les régions urbaines GO3 : Mobilité dans les régions urbaines Nouveaux comportements de mobilité dans les régions urbaines La mobilité des personnes en situation de handicap : approfondissement des connaissances et prospectives

Plus en détail

Introduction. L allocation pour adultes handicapés (AAH) a été revalorisée de 25 % entre 2009 et 2012.

Introduction. L allocation pour adultes handicapés (AAH) a été revalorisée de 25 % entre 2009 et 2012. Introduction La loi n 2005-102 du 11 février 2005, sur l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, a marqué un tournant dans la prise en charge de

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Février 2012 INSERER DANS 5-1 NOTE JURIDIQUE - Hébergement - OBJET : L accueil temporaire Base juridique Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Article L. 314-8 du code de l'action

Plus en détail

Etude relative aux rapports des Présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2013

Etude relative aux rapports des Présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2013 Etude relative aux rapports des Présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2013 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle

Plus en détail

Travail en groupe : quatre modèles du handicap 1/5

Travail en groupe : quatre modèles du handicap 1/5 Travail en groupe : quatre modèles du handicap 1/5 Objectif : Cet outil a été conçu pour améliorer les connaissances des participants à propos des modèles du handicap et pour comprendre comment ces modèles

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET

Plus en détail

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES re DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Diplôme d Etat d'aide Médico-Psychologique fonctions d encadrement NOTICE D ACCOMPAGNEMENT DU LIVRET 2 Cette notice

Plus en détail

Ce cahier appartient à. Tuteur de. Du / / Au / / AGEFOS PME PACA 146 rue Paradis CS 30002 MARSEILLE CEDEX 06 1/

Ce cahier appartient à. Tuteur de. Du / / Au / / AGEFOS PME PACA 146 rue Paradis CS 30002 MARSEILLE CEDEX 06 1/ CAHIER DE SUIVI DU TUTEUR DANS LE CADRE DU CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION Ce cahier appartient à Tuteur de Du / / Au / / AGEFOS PME PACA 6 rue Paradis CS 000 MARSEILLE CEDEX 06 / INTRODUCTION QU EST-CE

Plus en détail

Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4

Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4 Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4 L expression et la participation des personnes concernées sont des sujets consensuels, mais leur mise en œuvre effective

Plus en détail

MAINTENIR DANS L EMPLOI

MAINTENIR DANS L EMPLOI Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014 MAINTENIR DANS L EMPLOI un collaborateur handicapé l Les bonnes questions à se poser l Quelles démarches? l Les aides de l Agefiph dont vous pouvez

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ Conclusion Dans le cadre de ses missions, le CCSF a confié au CRÉDOC une étude portant sur l accès aux services bancaires des ménages en situation de pauvreté. Cette étude s inscrit en continuité de celle

Plus en détail

Loi n 2005-102 du 11 février 2005. Loi pour l égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées

Loi n 2005-102 du 11 février 2005. Loi pour l égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées Loi n 2005-102 du 11 février 2005 Loi pour l égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées 2013 ASH 06 1 Présentation générale 2013 ASH 06 2 1. Les bénéficiaires de

Plus en détail

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 /

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 / 34 / HANDICAP AU TRAVAIL : QUELS SONT VOS DROITS? COMMENT SE DÉCLARER? Grâce à la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées,

Plus en détail

SYNDROME DU BEBE SECOUE : QUELLES AVANCEES MEDICALES ET JUDICIAIRES EN 2015? L administrateur ad hoc et l indemnisation de l enfant

SYNDROME DU BEBE SECOUE : QUELLES AVANCEES MEDICALES ET JUDICIAIRES EN 2015? L administrateur ad hoc et l indemnisation de l enfant SYNDROME DU BEBE SECOUE : QUELLES AVANCEES MEDICALES ET JUDICIAIRES EN 2015? L administrateur ad hoc et l indemnisation de l enfant 13 novembre 2015 Florence BOREL de GASQUET avocat au barreau de Marseille

Plus en détail

Scolarisation de l élève handicapé

Scolarisation de l élève handicapé Scolarisation de l élève handicapé Loi du 11 février 2005 École de référence «Tout enfant ou adolescent présentant un handicap ou un trouble invalidant de la santé est inscrit dans une école ou l un des

Plus en détail

Rôle des représentants du personnel. dans l emploi des travailleurs handicapés

Rôle des représentants du personnel. dans l emploi des travailleurs handicapés Rôle des représentants du personnel dans l emploi des travailleurs handicapés Qu est-ce que OETH? L association OETH a pour objectif la mise en œuvre de l Accord de branche 2011-2015 relatif à l Obligation

Plus en détail

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE Fiche Info Prévention & Sécurité N 13 LE DOCUMENT UNIQUE REGLEMENTATION Médecine préventive - Nombreux sont les élus qui ont été contactés par des entreprises privées ou ont entendu parler du «document

Plus en détail

Enquête d opinion sur le handicap Harris Interactive pour L ADAPT septembre 2009

Enquête d opinion sur le handicap Harris Interactive pour L ADAPT septembre 2009 Enquête d opinion sur le handicap Harris Interactive pour L ADAPT septembre 2009 Enquête d opinion grand public sur le handicap / sept 2009 Conçue et réalisée en exclusivité pour L ADAPT par Harris Interactive

Plus en détail

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Cette étude visait à dresser un état des lieux précis qui prenne en compte la diversité (âge, situation géographique,

Plus en détail

2005-2015. 1 million d établissement recevant du public : commerce, théâtres, cinémas, cabinets libéraux, mairies, établissements scolaires, etc

2005-2015. 1 million d établissement recevant du public : commerce, théâtres, cinémas, cabinets libéraux, mairies, établissements scolaires, etc 2005-2015 12 millions de français déclarent avoir un problème important de santé depuis au moins 6 mois et rencontrer des difficultés importantes dans leur activité quotidienne ou avoir un accident de

Plus en détail

PSYCHOÉDUCATION Personnes rejoignables 64 Hommes Femmes Nombre de répondants 30 46,9 % 3 ( 10 %) 27 ( 90 %)

PSYCHOÉDUCATION Personnes rejoignables 64 Hommes Femmes Nombre de répondants 30 46,9 % 3 ( 10 %) 27 ( 90 %) Ensemble du 1 er cycle - Emplois PSYCHOÉDUCATION Personnes rejoignables 64 Hommes Femmes Nombre de répondants 30 46,9 % 3 ( 10 %) 27 ( 90 %) Note : les pourcentages ne sont pas affichés pour les questions

Plus en détail

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie.

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Article I - Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Elle doit pouvoir profiter de l autonomie permise par ses capacités physiques et mentales, même au prix

Plus en détail

Délibération n 2007-306 du 26 novembre 2007

Délibération n 2007-306 du 26 novembre 2007 Délibération n 2007-306 du 26 novembre 2007 Accès à l emploi privé- Offre d emploi Mention du nombre d années d expérience professionnelle - Candidature rejetée Motif : pas assez «junior» - «senior» «trop

Plus en détail

Les Conseils Locaux de Santé Mentale. Coordinations Territoriales du SIAO Val d'oise, 05 novembre 2015

Les Conseils Locaux de Santé Mentale. Coordinations Territoriales du SIAO Val d'oise, 05 novembre 2015 Les Conseils Locaux de Santé Mentale Coordinations Territoriales du SIAO Val d'oise, 05 novembre 2015 Ce qu est un CLSM Espace de concertation et de coordination entre les élus locaux, la psychiatrie publique,

Plus en détail

Madame la Présidente Madame la ministre Messieurs et Mesdames les députés

Madame la Présidente Madame la ministre Messieurs et Mesdames les députés Intervention 25 novembre 2014 Annie LE HOUEROU Proposition de loi visant à faciliter le stationnement des personnes en situation de handicap titulaires de la carte de stationnement Madame la Présidente

Plus en détail

Délibération n 2008-131 du 16 juin 2008. Etat de santé/handicap Emploi secteur public (fonction publique hospitalière) Recommandation

Délibération n 2008-131 du 16 juin 2008. Etat de santé/handicap Emploi secteur public (fonction publique hospitalière) Recommandation Délibération n 2008-131 du 16 juin 2008 Etat de santé/handicap Emploi secteur public (fonction publique hospitalière) Recommandation La haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l égalité

Plus en détail

Comment utiliser ce document PDF?

Comment utiliser ce document PDF? ? Comment utiliser ce document PDF? Pour aller à la page suivante faites un clic gauche ou appuyez sur la flèche droite de votre clavier Pour aller à la page précédente faites un clic droit ou appuyez

Plus en détail

30 mars 2007. Prévention des discriminations dans la fonction publique territoriale : la HALDE et le CNFPT signent une convention

30 mars 2007. Prévention des discriminations dans la fonction publique territoriale : la HALDE et le CNFPT signent une convention 30 mars 2007 Prévention des discriminations dans la fonction publique territoriale : la HALDE et le CNFPT signent une convention SOMMAIRE - Qu est ce qu une discrimination?...p 3 - Les enjeux de la prévention

Plus en détail

Demandeurs d asile et santé. Maison de la santé «Famille en errance: Quel accueil et quels soins proposer»

Demandeurs d asile et santé. Maison de la santé «Famille en errance: Quel accueil et quels soins proposer» Demandeurs d asile et santé Maison de la santé «Famille en errance: Quel accueil et quels soins proposer» 1 SOMMAIRE 1 CADA Saint Denis 2 Définitions 3 Profils 4 Demande d asile et précarité 2 CADA SAINT

Plus en détail

RAPPORT NATIONAL SUR LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉDUCATION. Propositions relatives à la préparation des rapports pour 2008

RAPPORT NATIONAL SUR LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉDUCATION. Propositions relatives à la préparation des rapports pour 2008 ED/BIE/CONFINTED/48/RN Genève, 7 décembre 2007 Original : anglais RAPPORT NATIONAL SUR LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉDUCATION Propositions relatives à la préparation des rapports pour 2008 A. INTRODUCTION 1.

Plus en détail

Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier?

Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier? Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier? Extraits de l'article paru dans la revue Contraste - Enfance et Handicap n 38 (2013) de l'anecamsp, aux éditions Erès Parmi les enfants accueillis

Plus en détail

TD N 4 : correction des questions, fichier à imprimer.

TD N 4 : correction des questions, fichier à imprimer. TD N 4 : correction des questions, fichier à imprimer. Chapitre 1 : SITUATION PROFESSIONNELLE Question n 1 : Toute personne dispose de la liberté de choisir son domicile et nul ne peut apporter aux droits

Plus en détail

Après nous avoir fait miroiter des mesures pour améliorer notre pouvoir d achat il a accordé des miettes!

Après nous avoir fait miroiter des mesures pour améliorer notre pouvoir d achat il a accordé des miettes! A la Ville de Paris A la Ville de Paris, Delanoë applique à la lettre les consignes du gouvernement. Et pourtant, il a les moyens de faire quelque chose pour son personnel! Après nous avoir fait miroiter

Plus en détail

Soutien psychologique individuel des agents. Les bonnes pratiques de mise en œuvre. Performance des organisations - Santé au travail Groupe Sofaxis

Soutien psychologique individuel des agents. Les bonnes pratiques de mise en œuvre. Performance des organisations - Santé au travail Groupe Sofaxis Soutien psychologique individuel des agents Les bonnes pratiques de mise en œuvre Performance des organisations - Santé au travail Groupe Sofaxis Soutien psychologique individuel des agents Dans quels

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail

VACCINATIONS DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

VACCINATIONS DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Circulaire n 43/2008 Cl. C 44 Colmar, le 3 novembre 2008 Màj. septembre 2013 C E N T R E d e G E S T I O N d u H A U T - R H I N F O N C T I O N P U B L I Q U E T E R R I T O R I A L E 2 2, rue Wi l s

Plus en détail

ACCORD EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES CHEZ ROUTES ET CHANTIERS MODERNES

ACCORD EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES CHEZ ROUTES ET CHANTIERS MODERNES ACCORD EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES CHEZ ROUTES ET CHANTIERS MODERNES PREAMBULE L entreprise ROUTES ET CHANTIERS MODERNES employait au 31 décembre 2010, 74 salariés, dont 2 femmes.

Plus en détail

DOCUMENT DE POLITIQUE GENRE DE

DOCUMENT DE POLITIQUE GENRE DE DOCUMENT DE POLITIQUE GENRE DE L ASSOCIATION SIDA KA TAA 1. INTRODUCTION Au Burkina Faso, le taux d infection, chez les filles âgées de 13 à 24 ans, sont 5 à 8 fois supérieurs à ceux des jeunes garçons

Plus en détail

Coopérative Féminine pour la Protection de l Environnement (CO.FE.P.E) Theme: Women and children Human settlement and HIV AIDS

Coopérative Féminine pour la Protection de l Environnement (CO.FE.P.E) Theme: Women and children Human settlement and HIV AIDS Coopérative Féminine pour la Protection de l Environnement (CO.FE.P.E) Theme: Women and children Human settlement and HIV AIDS I/Présentation: La coopérative Féminine pour la Protection de l Environnement

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

HANDICAP COGNITIF. Ariel CONTE Président de CORIDYS ariel.conte@tiscali.fr www.coridys.asso.fr

HANDICAP COGNITIF. Ariel CONTE Président de CORIDYS ariel.conte@tiscali.fr www.coridys.asso.fr Ariel CONTE Président de CORIDYS ariel.conte@tiscali.fr www.coridys.asso.fr HANDICAP COGNITIF Mieux prendre en compte les aspects neuropsychologiques et cognitifs dans le Guide d évaluation multidimensionnelle

Plus en détail

1. La contre-visite médicale, un droit reconnu à l employeur.

1. La contre-visite médicale, un droit reconnu à l employeur. Sommaire : 1. La contre-visite médicale, un droit reconnu à l employeur. Définition. Les fondements. Conditions de recours. Le déroulement de la procédure. 2. La contre-visite médicale, les intérêts pour

Plus en détail

La convention d assurance chômage 2014

La convention d assurance chômage 2014 La convention d assurance chômage 2014 Chiffres et repères JUIN 2014 Ce document donne de manière synthétique des repères sur la nouvelle convention d Assurance chômage. Les objectifs poursuivis par les

Plus en détail

Mini conférence conviviale : TRAVAIL et VIH

Mini conférence conviviale : TRAVAIL et VIH Mini conférence conviviale : TRAVAIL et VIH (prises de notes) La Plate-Forme Prévention Sida, le Centre de Référence Sida du CHU de Charleroi et le GRÉCOS, Groupe de réflexion et de communication sur la

Plus en détail

RAPPORT DE DEPISTAGE DU VIH- SIDA Au sein des FEMMES VICTIMES DE VIOL

RAPPORT DE DEPISTAGE DU VIH- SIDA Au sein des FEMMES VICTIMES DE VIOL RAPPORT DE DEPISTAGE DU VIH- SIDA Au sein des FEMMES VICTIMES DE VIOL EN TERRITOIRE DE MWENGA/SUD-KIVU REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO DECEMBRE 2005 1 INTRODUCTION En marge des activités générales de

Plus en détail

Mesures d accompagnement social et budgétaire (MASP et MAJ)

Mesures d accompagnement social et budgétaire (MASP et MAJ) Mesures d accompagnement social et budgétaire (MASP et MAJ) Les mesures d accompagnement social et budgétaire, prévues dans le cadre de la réforme de la protection juridique des majeurs, sont destinées

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-50

Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-50 Paris, le Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-50 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 rela tive au Défenseur

Plus en détail

Le Comité d entreprise (CE) et le Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)

Le Comité d entreprise (CE) et le Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Les acteurs du handicap Fiche 11 Le Comité d entreprise (CE) et le Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Le Comité d entreprise LeCEestconsultésurlesmesuresprisesenvuedefaciliterlamiseoularemiseautravaildesaccidentésdutravail

Plus en détail

Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement

Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement Adopté au Conseil d administration le 29 novembre 2004 Table des matières Préambule... 3 Définitions... 4 Objectifs, principes et champ

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL Anne Marie LANUSSE Éducatrice Spécialisée à l ADAPEI des Pyrénées Atlantiques INTERVENTION A LA 3ème JOURNEE SCIENTIFIQUE DE REZOPAU LES OBJECTIFS Mener

Plus en détail

Le livret des compétences relationnelles

Le livret des compétences relationnelles Le livret des compétences relationnelles Version janvier 2011 Un travail collectif, en croisant les regards Ce livret est le fruit d un travail collectif, réalisé par un groupe d employeurs, de demandeurs

Plus en détail

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Approche Globale des Risques Psychosociaux L implantation et la conduite d une démarche efficace de prévention des risques psychosociaux

Plus en détail

Conseil de Développement du Douaisis COMMISSION 1 «Environnement, Transports et Développement Durable»

Conseil de Développement du Douaisis COMMISSION 1 «Environnement, Transports et Développement Durable» Conseil de Développement du Douaisis COMMISSION 1 «Environnement, Transports et Développement Durable» AVIS DU CONSEIL DE DEVELOPPEMENT RELATIF A LA QUESTION DE L ACCESSIBILITE UNIVERSELLE Présenté par

Plus en détail

Les patrons de PME, leur entreprise et la crise

Les patrons de PME, leur entreprise et la crise Les patrons de PME, leur entreprise et la crise Enquête réalisée auprès des dirigeants de PME de à 00 salariés Avril 200 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : CGPME / KPMG Echantillon

Plus en détail

Programme Ressources humaines

Programme Ressources humaines No. de la directive Nb. de pages 5 Auteur: Direction des ressources humaines Approuvée par: Comité de gestion Programme Ressources humaines Titre: Programme de gestion de l assiduité au travail Entrée

Plus en détail

HANDICAP ET INVALIDITE

HANDICAP ET INVALIDITE HANDICAP ET INVALIDITE A la fois proches et différents Définitions Handicap : «Toute limitation d activité ou restriction de participation à la vie en société en raison d une altération substantielle,

Plus en détail

HANDIPRO 31 - Label CAP EMPLOI -

HANDIPRO 31 - Label CAP EMPLOI - HANDIPRO 31 - Label CAP EMPLOI - Créée en 1995, l association HandiPro 31 a pour mission de favoriser l emploi en milieu ordinaire de travail des bénéficiaires de l obligation d emploi et de conseiller

Plus en détail

Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès?

Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès? Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès? Cycle Innovation & Connaissance 81 petit déjeuner Stéphanie CHASSERIO, Professeure SKEMA

Plus en détail

Des motifs de recours presque identiques

Des motifs de recours presque identiques pratiques [travail temporaire] Qu est-ce qui distingue le contrat d intérim du CDD? La réglementation du contrat de travail temporaire est, pour une large part, le décalque de celle du contrat à durée

Plus en détail

Cases «!» Thème : Informations générales sur l infection à VIH/sida

Cases «!» Thème : Informations générales sur l infection à VIH/sida Cases «!» Le joueur devra à l aide de cartons vert, rouge ou blanc dire s il est d accord (vert), pas d accord (rouge) ou n a pas d avis (blanc) au sujet de l affirmation énoncée sur la thématique de l

Plus en détail

Collectif Interassociatif sur la Santé. Le baromètre des droits des malades. Rapport de résultats complets Février 2015. Une marque du groupe

Collectif Interassociatif sur la Santé. Le baromètre des droits des malades. Rapport de résultats complets Février 2015. Une marque du groupe Collectif Interassociatif sur la Santé Une marque du groupe Le baromètre des droits des malades Anne-Laure GALLAY Directrice d activité 01.71.16.90.88 Anne-Laure.gallay@lh2.fr Rapport de résultats complets

Plus en détail

La gestion de l hétérogénéité des élèves : entre culture commune et accès différenciés aux savoirs.

La gestion de l hétérogénéité des élèves : entre culture commune et accès différenciés aux savoirs. La gestion de l hétérogénéité des élèves : entre culture commune et accès différenciés aux savoirs. 1. Des réflexions liminaires : Il est important de replacer la problématique de l hétérogénéité des élèves

Plus en détail

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI La solution aux enjeux de formation des PME et ETI, conçue par des dirigeants, pour le développement de leurs entreprises et de leurs salariés. OSSIER E

Plus en détail

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES DÉCEMBRE 2014 N 10 SOMMAIRE P.2 LA SITUATION AU REGARD DE L EMPLOI VARIE EN FONCTION DE L AIDE P.3 QUATRE BÉNÉFICIAIRES SUR DIX DÉCLARENT AVOIR FAIT DES CONCESSIONS POUR RETROUVER

Plus en détail

ANNEXE VII : NOTICE D ACCOMPAGNEMENT. Demande de Validation des Acquis de l Expérience pour le diplôme d Etat de moniteur éducateur

ANNEXE VII : NOTICE D ACCOMPAGNEMENT. Demande de Validation des Acquis de l Expérience pour le diplôme d Etat de moniteur éducateur ANNEXE VII : NOTICE D ACCOMPAGNEMENT Demande de Validation des Acquis de l Expérience pour le diplôme d Etat de moniteur éducateur MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L EDUCATION

Plus en détail

Les travailleuses atypiques et la grossesse. Les différents programmes d aide aux travailleuses enceintes

Les travailleuses atypiques et la grossesse. Les différents programmes d aide aux travailleuses enceintes Les travailleuses atypiques et la grossesse Les différents programmes d aide aux travailleuses enceintes Reproduction interdite sans l autorisation de l AQTIS 2007 Table des matières Introduction.....3

Plus en détail

Simplification de la procédure d accueil en entreprise d un jeune mineur en formation professionnelle

Simplification de la procédure d accueil en entreprise d un jeune mineur en formation professionnelle Simplification de la procédure d accueil en entreprise d un jeune mineur en formation professionnelle BTP CFA Vendée vous informe des nouvelles réglementations en vigueur. CONCRETEMENT : CE QUI CHANGE

Plus en détail

742003 Les systèmes de formation et leur contexte : enjeux politiques et économiques des systèmes éducatifs

742003 Les systèmes de formation et leur contexte : enjeux politiques et économiques des systèmes éducatifs EVALUATION DU CHEQUE ANNUEL DE FORMATION (1) Document de référence : Commission externe d évaluation des politiques publiques (2006). Evaluation du chèque annuel de formation sur mandat du Conseil d Etat.

Plus en détail

ANALYSE DES PROBLEMES PRIORITAIRES RETENUS PAR POPULATION

ANALYSE DES PROBLEMES PRIORITAIRES RETENUS PAR POPULATION ANALYSE DES PROBLEMES PRIORITAIRES RETENUS PAR POPULATION Après la définition des priorités pour chaque population, des fiches d analyse de chaque problème sont établies. Ces fiches mentionnent : - Une

Plus en détail

ROLE DU MEDECIN DE SANTE AU TRAVAIL. CIST Thionville Dr Annick FOURRIER-ASTRANSKAS 01 juillet 2014

ROLE DU MEDECIN DE SANTE AU TRAVAIL. CIST Thionville Dr Annick FOURRIER-ASTRANSKAS 01 juillet 2014 ROLE DU MEDECIN DE SANTE AU TRAVAIL CIST Thionville Dr Annick FOURRIER-ASTRANSKAS 01 juillet 2014 ROLE DU MEDECIN «Eviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail» Le Médecin

Plus en détail

Les Français et Alzheimer. Vivre au quotidien avec la maladie. Synthèse des résultats. Septembre 2012. Les Français et Alzheimer

Les Français et Alzheimer. Vivre au quotidien avec la maladie. Synthèse des résultats. Septembre 2012. Les Français et Alzheimer Vivre au quotidien avec la maladie Synthèse des résultats Septembre 2012 TNS Sofres Rozenn BOUVIER - 01 40 92 33 20 Zein SAWAYA - 01 40 92 27 61 Espace éthique Alzheimer Grégory EMERY - 01 44 84 17 54

Plus en détail

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA PNLS Gouvernement du Bénin Ministère de la Santé BANKENGRUPPE ABMS POPULATION SER VICES INTERN ATIONAL BENIN Questions : 1) Qu est-ce

Plus en détail

ARTS MARTIAUX ET HANDICAP : UTOPIE OU RÉALITÉ?

ARTS MARTIAUX ET HANDICAP : UTOPIE OU RÉALITÉ? ARTS MARTIAUX ET HANDICAP : UTOPIE OU RÉALITÉ? LES ARTS MARTIAUX VÉHICULENT LE PLUS SOUVENT UNE IMAGE DE PERFORMANCE, COMMENT Y ASSOCIER LA NOTION DE HANDICAP? La loi du 11 FEVRIER 2005 sur la citoyenneté

Plus en détail

Les politiques conjoncturelles d aide à l emploi des jeunes en Lorraine : L urgence d agir face à la crise

Les politiques conjoncturelles d aide à l emploi des jeunes en Lorraine : L urgence d agir face à la crise CESE DE LORRAINE Les politiques conjoncturelles d aide à l emploi des jeunes en Lorraine : L urgence d agir face à la crise Communication 20 septembre 2013 24/09/2013 1 RAPPEL DES OBJECTIFS DU GROUPE DE

Plus en détail

et à la PERSONNE en fin de vie

et à la PERSONNE en fin de vie association pour le droit de mourir dans la dignité les DROITS RELATIFS à la PERSONNE MALADE et à la PERSONNE en fin de vie A lire attentivement et à emporter avec vous en cas d hospitalisation Les accueillants

Plus en détail

Institut Régional d Interventions Systémiques

Institut Régional d Interventions Systémiques Institut Régional d Interventions Systémiques I.R.I.S. 13, rue Victor Hugo 69002 Lyon Tél. : 04 78 42 77 08 Fax : 04 78 92 97 70 L Institut Régional d Interventions Systémiques (IRIS) a été créé en 1994.

Plus en détail

André AUGST, Vice président

André AUGST, Vice président Ingénierie sociale Centre de bilan de compétences Centre de formation professionnelle Entreprise Adaptée Entreprise d Insertion par l Activité Economique Créée en 1987, le CEP CICAT est un véritable lieu

Plus en détail

Code de Déontologie et charte de qualité

Code de Déontologie et charte de qualité 2013 Code de Déontologie et charte de qualité Code de déontologie du «conseiller canin» et de «cynotechnicien» Le code de déontologie «Conseiller canin» «Educateur canin conseiller cynotechnicien». s professions

Plus en détail

Le Plan de Santé Personnalisé [PSP] - Un outil de la décision partagée

Le Plan de Santé Personnalisé [PSP] - Un outil de la décision partagée Le Plan de Santé Personnalisé [PSP] - Un outil de la décision partagée PREAMBULE. La prévalence des maladies chroniques est en progression constante. 15 millions de personnes présenteraient une affection

Plus en détail

Travailler. Le travail en interim FICHE 13

Travailler. Le travail en interim FICHE 13 FICHE 13 Travailler Le travail en interim Le contrat de travail temporaire, quel que soit le motif, ne peut permettre de pourvoir durablement à un emploi lié à l activité normale et permanente de l entreprise

Plus en détail

Formation soins palliatifs et qualité de vie. Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir

Formation soins palliatifs et qualité de vie. Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Formation soins palliatifs et qualité de vie Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Introduction La maladie grave = événement traumatisme pour le malade et les proches Bouleversement

Plus en détail

Le Groupement d Employeurs (GE),

Le Groupement d Employeurs (GE), Le Groupement d Employeurs (GE), une solution de recrutement et d emploi adaptée à des besoins spécifiques Intervenants Nadine PRADIER Responsable RESO 13 83 Pierre SANCHO Directeur Général Hôtel Dolce

Plus en détail

Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Développement continu de l AI

Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Développement continu de l AI Développement continu de l AI, chef secteur Législation et Droit OFAS, domaine AI, Congrès annuel INSOS Suisse, Flims, 26.8.2015 Stratégie de développement continu de l AI Remettre l assuré au centre des

Plus en détail

Facteurs pronostics du retour au travail

Facteurs pronostics du retour au travail Facteurs pronostics du retour au travail LES FACTEURS PERSONNELS Facteurs personnels 1. Âge Facteur favorable : la personne à moins de 36 ans en déficience visuelle 4 ; Facteur défavorable : la personne

Plus en détail

les cahiers de l UNAPEI

les cahiers de l UNAPEI les cahiers de l UNAPEI 01 handicaps guide pratique de la communication aidée pour faciliter l accès à l information et à la communication au service de la participation des personnes handicapées intellectuelles

Plus en détail